Lire et analyser un tableau de peinture

1 774 vues

Publié le

Il s'agit d'une à faire apprendre aux apprenants comment lire et analyser un tableau de peinture. Le tableau analysé est Procession au Caire de Fabio Fabbi.

Publié dans : Formation, Voyages
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 774
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
308
Actions
Partages
0
Téléchargements
28
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Lire et analyser un tableau de peinture

  1. 1. Amina MAKKÉ Le 13 janvier 2012
  2. 2. Fabio Fabbi, Procession au Caire, peinture à l’huile, 1888.
  3. 3. 1 / Présentation du tableau •Auteur, titre du tableau, date d'exécution, support, dimensions, lieu d'exposition/conservation. •Contexte : . contexte historique général . contexte précis dans lequel s'inscrit l'œuvre
  4. 4.  L’italien Fabio Fabbi a peint le tableau Procession au Caire en 1888. Cette toile date du XIXème siècle, siècle marqué par la Révolution industrielle et le triomphe du machinisme qui ont déclenché chez les Européens en réaction un désir d’évasion.  En outre, cette toile appartient au mouvement orientaliste qui connaît un triomphe au XIXème siècle, à partir des années trente et dont les principaux maîtres sont : Eugène Delacroix, Jean-Léon Gérôme, Eugène Fromentin et Etienne Dinet.  En effet, le titre du tableau Procession au Caire, résume le sujet. Le terme « procession » connote l’idée de la fête, qui est un moyen d’évasion, et le choix du lieu (le Caire, ville exotique pour un Européen) annonce un désir d’évasion.
  5. 5. 2 / Analysez le tableau : La construction du tableau
  6. 6. Fabio Fabbi, Procession au Caire, peinture à l’huile, 1888. Technique utilisée?
  7. 7. Fabio Fabbi, Procession au Caire, peinture à l’huile, 1888. Technique utilisée? Peinture à l’huile.
  8. 8. Fabio Fabbi, Procession au Caire, peinture à l’huile, 1888. Les traits ?
  9. 9. Fabio Fabbi, Procession au Caire, peinture à l’huile, 1888. Les traits ? Ils sont nets.
  10. 10. Fabio Fabbi, Procession au Caire, peinture à l’huile, 1888. Les couleurs utilisées ?
  11. 11. Fabio Fabbi, Procession au Caire, peinture à l’huile, 1888. Les couleurs utilisées ?
  12. 12. Le rouge (couleur chaude) Fabio Fabbi, Procession au Caire, peinture à l’huile, 1888.
  13. 13. Le rouge couleur chaude Le bleu azuré Le rose Le blanc Fabio Fabbi, Procession au Caire, peinture à l’huile, 1888. couleurs lumineuses
  14. 14. Interprétation ? Fabio Fabbi, Procession au Caire, peinture à l’huile, 1888.
  15. 15. Interprétation ? le peintre les a choisies pour communiquer une atmosphère de joie et de sensibilité. Fabio Fabbi, Procession au Caire, peinture à l’huile, 1888.
  16. 16. Les contrastes? Fabio Fabbi, Procession au Caire, peinture à l’huile, 1888.
  17. 17. Les contrastes? couleurs sombres et fades (murs, moucharrabiehs) Fabio Fabbi, Procession au Caire, peinture à l’huile, 1888.
  18. 18. Les contrastes? couleurs sombres et fades (murs, moucharrabiehs) les couleurs chaudes et lumineuses (robes, tapis…). Fabio Fabbi, Procession au Caire, peinture à l’huile, 1888.
  19. 19.  Fabbi a utilisé la technique de la peinture à l’huile. Les traits sont nets. Deux types de couleurs émergent : la couleur chaude (le rouge) et les couleurs lumineuses (le bleu azuré, le rose et le blanc). D’ailleurs le peintre les a choisies pour communiquer une atmosphère de joie et de sensibilité. Le contraste entre le clair et l’obscur est frappant, de même entre les couleurs sombres et fades (murs, moucharrabiehs) et les couleurs chaudes et lumineuses (robes, tapis…).
  20. 20. Description du tableau :  Cadre spatio- temporel Identification et description des différents plans
  21. 21. Les plans
  22. 22. Les plans Le premier plan: il y a deux femmes qui dansent dans la rue entourées de spectateurs. A- Les mouvements de la danseuse, mouchoir à la main, tête en arrière et corps ondulé, expriment le vertige de la danse et un sentiment d’allégresse ; B- chez la deuxième danseuse, au regard lointain, se trahit un état de bien-être. La danse et les gestes qui l’accompagnent expriment la joie de s’évader du quotidien.
  23. 23. Le deuxième plan
  24. 24. Les plans: Le deuxième plan: on voit une foule d’accompagnateurs et d’accompagnatrices.
  25. 25. Les plans: L’arrière plan
  26. 26. L’arrière plan figurent le minaret et le ciel bleu qui connotent l’espace élargi.
  27. 27. Combien de personnages ou d'actions sont visibles ? Dégagez la hiérarchie entre les personnages A quelle catégorie sociale appartiennent les personnages Justifiez. représentés ?
  28. 28. Ainsi, se répartissent les personnages en deux catégories : A- ceux qui occupent une position statique et qui représentent la vie habituelle de la rue, (spectateurs : marchandes, passants à droite et à gauche de la toile), B- et ceux qui occupent une position mobile (les danseuses et la foule des accompagnateurs au centre de la toile et qui représentent l’élément qui casse la routine du paysage de la rue.
  29. 29.  Nous remarquons qu’au premier plan, il y a deux femmes qui dansent dans la rue entourées de spectateurs. Les mouvements de la danseuse, mouchoir à la main, tête en arrière et corps ondulé, expriment le vertige de la danse et un sentiment d’allégresse ; chez la deuxième danseuse, au regard lointain, se trahit un état de bien-être. La danse et les gestes qui l’accompagnent expriment la joie de s’évader du quotidien. Au deuxième plan, on voit une foule d’accompagnateurs et d’accompagnatrices. Alors qu’à l’arrière-plan, figurent le minaret et le ciel bleu qui connotent l’espace élargi. Ainsi, se répartissent les personnages en deux catégories : ceux qui occupent une position statique et qui représentent la vie habituelle de la rue, (spectateurs : marchandes, passants à droite et à gauche de la toile), et ceux qui occupent une position mobile (les danseuses et la foule des accompagnateurs au centre de la toile et qui représentent l’élément qui casse la routine du paysage de la rue.
  30. 30. 3 / Interprétez le tableau : 1 - mettre en relation le thème du tableau avec le contexte dans lequel vit l'auteur afin de dégager le sens de l'œuvre. 2 -Quel est l'intérêt historique du document ?
  31. 31. Les éléments qui reflètent le monde oriental: A- Le décor: - le minaret, - les moucharrabiehs, - la voûte avec les sculptures orientales, - le tapis persan - et la tête du dromadaire.
  32. 32. B- les costumes
  33. 33. B- les costumes - le caftan, - le turban, - les écharpes à fleurettes sur la tête des femmes et autour des hanches et les robes.
  34. 34. C- la physionomie
  35. 35. C- la physionomie les hommes barbus au teint brun
  36. 36. D- Les coutumes et les moeurs
  37. 37. D- Les coutumes et les moeurs - la danse des ventres, - les roses effeuillées jetées sur les danseuses en geste d’admiration.
  38. 38. Interprétation:
  39. 39. Interprétation: Tous ces éléments, la danse, les pieds nus, les robes en tissu légers, les gestes, les couleurs, les costumes… connotent la sensualité. En outre, le thème de l’évasion est présent par la danse, la contemplation de la danse, le vol des colombes et le minaret qui monte vers le ciel. De ce fait, il s’agit d’une élévation spirituelle. En plus, l’évasion par les sens est complémentaire à l’évasion spirituelle. Ceci-dit, l’Orient apparaît comme un monde de réconciliation et d’harmonie. Sensualité et mysticisme semblent s’y conjuguer. Finalement, l‘atmosphère de la toile est celle des Mille et une Nuits qui bercent l’imagination de l’Occident.
  40. 40.  Plusieurs sont les éléments qui reflètent le monde oriental. Tout d’abord, le décor tel le minaret, les moucharrabiehs, la voûte avec les sculptures orientales, le tapis persan et la tête du dromadaire. Ensuite, les costumes tels le caftan, le turban, les écharpes à fleurettes sur la tête des femmes et autour des hanches et les robes. Puis, la physionomie, les hommes barbus au teint brun. Enfin, les coutumes et les mœurs par la danse des ventres, les roses effeuillées jetées sur les danseuses en geste d’admiration. Tous ces éléments, la danse, les pieds nus, les robes en tissu légers, les gestes, les couleurs, les costumes… connotent la sensualité. En outre, le thème de l’évasion est présent par la danse, la contemplation de la danse, le vol des colombes et le minaret qui monte vers le ciel. De ce fait, il s’agit d’une élévation spirituelle. En plus, l’évasion par les sens est complémentaire à l’évasion spirituelle. Ceci-dit, l’Orient apparaît comme un monde de réconciliation et d’harmonie. Sensualité et mysticisme semblent s’y conjuguer. Finalement, l‘atmosphère de la toile est celle des Mille et une Nuits qui bercent l’imagination de l’Occident.
  41. 41. Autres tableaux sur le même thème de FABBI

×