Liv dossier

403 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
403
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Liv dossier

  1. 1. LIV Création 2015-2016 écriture et mise en scène | Anne Contensou
  2. 2. Après Ouasmok ? écrit par Sylvain Levey et TAG commandé à Karin Serres, Liv est une première dans l’histoire des spectacles de la Cie Bouche Bée ! Très attachée aux écritures contemporaines, Anne Contensou se penche aujourd’hui sur une autre écriture du présent… celle du plateau. Comme toujours, le jeu d’acteur, le son et la scénographie ont la part belle dans cette aventure. Ils viennent cette fois au premier plan, servir une trame narrative imaginée par la metteure en scène elle-même. Une recherche différente puisqu’elle convoque dès ses premiers pas toute l’équipe ar-tistique sur les planches, et fait appel aux publics dans le processus de création. Bienvenue dans le labo-Liv >>>
  3. 3. Sommaire Histoire > 3 Dramaturgie > 4 Création > 5 Equipe Artistique > 6 Production/Calendrier > 8 Contacts > 9 2
  4. 4. Depuis toute petite Liv a un pouvoir, celui de disparaître. Régulièrement, elle s’efface du paysage et ne peut plus agir. Seule son oreille reste connectée à la réalité qu’elle quitte. Alors, tapie dans cette obscurité provisoire qui la ravit, elle écoute… Puis, chargée de tous ces sons enregistrés sous son crâne, elle revient parmi les siens. Mais ce qui est un jeu quand elle est enfant devient un piège à mesure que Liv grandit. A l’approche de l’adolescence, son pouvoir la heurte et la submerge. Incapable de contrôler ses absences répétées, elle se voit disparaître quand elle devrait au contraire être bien présente dans cette vie qu’elle bâtit. Car Liv bouillonne en-dedans. On l’apprendra plus tard, le pouvoir de Liv est en réalité une sorte de trouble dissociatif. Cette explication plus réaliste des échappées de Liv ne s’impose pas dans le récit, la sphère médicale ne fait que griser quelques fonds de scènes… Et la gravité ou le fatalisme ne l’emportent jamais. C’est que le sujet de la pièce n’est pas là. Pouvoir mystérieux ou pathologie ne sont qu’un tremplin pour aborder la question de l’identité et de sa construction. Un détour pour parler de cette difficulté à s’engager qu’on éprouve quand on grandit, et de cette paralysie qui dévore parfois l’adolescence. Histoire 3 Liv c’est le prénom d’une très jeune fille, notre héroïne. Liv c’est aussi vivre, mais pas tout à fait. Le verbe en anglais amputé de sa dernière lettre. La fille Liv est comme le verbe, ardente et bancale.
  5. 5. Dramaturgie Liv est un matériau triple composé spécialement pour l’expérience scénique à venir. Partition plus que pièce, Liv conjugue trois langages : le récit de la comédienne en direct, la partition sonore qui se tisse autour de son récit et les images qui surgissent lorsqu’elle « revient » de ses absences. Le dispositif narratif est simple : une jeune fille surgit du noir et se confie seule au public. Liv déplie son histoire, conte ses absences et ses retours, tente d’élucider son mystère. Le spectateur est invité à enquêter en même temps qu’elle et pour mener cette enquête, il doit s’attacher à chaque détail visuel ou sonore. On profitera de cette intimité pour solliciter autrement les sens du spectateur. Nous avons pour cela imaginé un dispositif dramaturgique singulier : régulièrement plongé dans le noir avec Liv, le public écoute avec elle. Son rapport aux mots et au son est ainsi rendu plus sensible. Puis quand le personnage revient dans la réalité, le spectateur est surpris comme elle par l’espace qu’il découvre : tout a changé… repères et ambiances. La partition écrite comporte une trame sonore, ainsi qu’un fil conducteur NOIR/LUMIERE. Mais c’est en réalité un appel. A ceux, génies du son et de l’espace, qui raconteront cette histoire avec leurs propres langages et complèteront la chair au plateau. La comédienne qui se présentera en direct partagera avec nous ses absences. Et ce sont les autres langages, ceux de la scène, qui rappelleront le monde concret et donneront au spectacle ses appuis les plus réalistes. 4
  6. 6. Le spectacle Liv est en gestation mais ne mûrit pas en silence, à l’abri des regards… Le Labo est ouvert et a déjà démarré sous le signe du croisement ! Le projet scénique s’appuie sur un mélange de théâtralité et d’effets de réel. L’équipe alterne donc résidences de recherche sur le plateau, prises de son et ateliers avec différents publics. A la manière des reporters radio, nous réalisons des enregistrements sonores dans divers environnements intérieurs et extérieurs. Nous organisons aussi des temps de rencontre avec des enfants et des adolescents : ces derniers sont enregistrés dans leur espace familier (école, quartier, maison, etc). Entre écriture et improvisation, ces scènes « express » doivent conserver un aspect documentaire. Une façon riche et stimulante d’inclure de futurs spectateurs et de jeunes joueurs dans notre processus de création. D’autres sons seront fabriqués et auront une dimension plus théâtrale. Des musiques seront aussi spécialement composées pour l’occasion. La représentation sera rythmée par l’extinction du projecteur de Liv. Si les absences du personnage nous privent régulièrement de l’action en direct, il faudra justement surprendre le spectateur au retour de la lumière : quelles traces aura laissé sur le plateau chaque scène fantôme ? Des noirs, surgiront des images et de nouveaux territoires de jeu. Liv est souvent légère mais il faudra veiller à ne pas rester « dans les airs ». Nous cherchons donc avec la comédienne le contraste entre moments de suspension et séquences hyper concrètes et toniques. N’oublions pas que Liv a les sensations aiguisées jusqu’au bout des ongles et qu’elle est pleine d’appétit pour le vivant ! Création 5
  7. 7. Metteur en scène et auteur 6 Anne Contensou Son parcours de comédienne et sa recherche universitaire la conduisent à s’interroger sur le partage des écritures entre théâtre jeune public et théâtre tout public. Après différentes expériences en tant qu’assistante à la mise en scène et dramaturge, elle fonde en 2005 la Compagnie Bouche Bée (Paris 20ème) au sein de laquelle elle réalise ses premières mises en scène. De 2007 à 2009, elle est engagée au Théâtre de l’Est Parisien comme artiste permanente : pendant trois saisons, elle y coordonne les comédiens et auteurs engagés, assiste Catherine Anne sur le plan artistique, joue et met en scène des spectacles pour enfants et pour adultes. À partir de 2010, elle quitte la permanence à l’Est Parisien pour s’engager pleinement dans sa compagnie. Elle y réalise des spectacles pour le jeune public, pour les adolescents et/ou pour les adultes : Ouasmok ? de Sylvain Levey et TAG de Karin Serres Chaque création est une occasion d’explorer le croisement de la langue et de l’écriture scénique. Elle s’enrichit systématiquement de collaborations extérieures – celles d’auteurs vivants principalement, mais aussi de vidéastes, scénographes, créateurs sonores et musiciens. Avec Liv, Anne Contensou s’engage pour la première fois dans un projet de spectacle sans convier un auteur dramatique au processus d’écriture. Elle en assume la construction dramaturgique et tisse elle même la langue de Liv. Depuis 2011, Anne Contensou est collaboratrice artistique du Nouveau Théâtre d’Angers – CDN Pays de la Loire. Elle est également artiste associée au Théâtre de Clermont l’Hérault à la rentrée 2014. Xavier Baron Eclairagiste et scénographe pour le théâtre, la danse et l’opéra. Il se forme en assistant Marie Nicolas, Philippe Berthomé et Joel Hourbeigh. Ces nombreuses collaborations le conduisent à travailler avec Robert Wilson, Georges Lavaudant, Lukas Hemleb. Parallèlement à ces productions majeures, il collabore avec les compagnies suivantes : Cie La Volige – Nicolas Bonneau, La Rive ultérieure – Lucie Valon et Christophe Giordano, R&B Compagnie – Julie Recoing & Thomas Blanchard, Le Théâtre du Rivage, Groupe Artistique ALICE. Depuis 2005, Il collabore très étroitement au projet de la compagnie Bouche Bée, aux côtés d’Anne Contensou. Ensemble, ils conçoivent et réalisent l’espace scénique et l’identité esthétique de chaque spectacle. Leur travail se caractérise par un théâtre d’images aux évocations puissantes. Eclairagiste et scénographe
  8. 8. Comédienne 7 Fannie Lineros Elle a commencé le théâtre très jeune et joué dans des compagnies comme « La tripe du boeuf » en 2001, sous la direction de Jean Michau ou « Le grand Roque » en 2002 sous l’enseignement de Thierry Almont. Après un baccalauréat littéraire, elle intègre en 2009 l’université Paul valery à Montpellier dans la section Art du spectacle Théâtre. Elle intègre le Cours Florent (Paris) en 2012 où elle est sélectionnée pour faire partie de la classe libre promotion 34. Elle y suit les cours de Jean Pierre Garnier, Grétel Delattre, Sarah Mesguich, Cyril Anrep, Isabelle Duperray, Fabrice Scott et Félicien Juttner. En 2014, on la retrouve metteuse en scène et comédienne du spectacle « Les coloriés » qu’elle jouera au Théâtre Jean Alary à Carcassonne. A l’écran, on la retrouve en 2014 au côté de Patrick Chesnais dans « Marjorie », d’Ivan Calberac, Pauline détective, de Marc Fitoussi et Lignes de vies. C’est aussi la chanteuse du groupe Arigato MASSAÏ. Pipo Gomes Environnementaliste, designer sonore pour le théâtre, la danse ou l’événementiel Il a notamment collaboré avec Frédéric Bélier-Garcia, Gilles Kneusé, Sandrine Dumas (Pour la Maison Hermès), Claude Brozzoni, Thierry Lavat, Anne Alvaro. Il a un compagnonnage avec André Engel depuis une quinzaine d’année et a récemment réalisé la musique et l’environnement sonore de La Double Mort De L’Horloger, de Odon Von Hörvath En 2006, il fonde avec Arianne Fandeux le groupe Pop Electro rock Biapee, un groupe doux et corrosif. Musicien et designer sonore
  9. 9. Public Spectacle pour tous à partir de 12 ans Production en cours Production déléguée | Cie Bouche Bée Coproduction | Le Sillon - Clermont l’Hérault - scène conventionnée pour les écritures poétiques et scéniques | Nouveau Théâtre d’Angers - CDN Pays de la Loire Soutien | Confluences, Paris Calendrier NOVEMBRE 2014 | Le Sillon - Clermont l’Hérault Résidence de recherche#1 Exploration texte/espace/jeu au plateau DECEMBRE 2014 | Ecole Primaire de l’Ourcq – Paris 19ème Parcours Jeu/Enregistrement avec une classe de CE1 JANVIER 2015 | Le Sillon - Clermont l’Hérault Résidence de recherche#2 Exploration espace/jeu/son au plateau Parcours Jeu/Enregistrement avec une classe de 6ème de Clermont l’Hérault > Chantier ouvert au public à Clermont : mardi 27 janvier 2015 à 18H30 au Sillon > Chantiers ouverts au public à Paris : jeudi 5 février 2015 à 11h00 et 14h30 à Confluences CREATION SAISON 2015/2016 8
  10. 10. Contacts Diffusion Agence SINE QUA NON info@agence-sinequanon.com www.agence-sinequanon.com Tél. : 02 51 10 04 04 9 Production Compagnie BOUCHE BÉE administration@bouchebee.com www.compagniebouchebee.blogspot.fr Tél. : 07 86 75 20 56

×