Théâtre - Tout public à partir de 9 ans
(...) à partir des grandes lignes de la vie de
Jeanne Barré, Eudes Labrusse a inve...
Née au milieu du 18e
siècle, fille d’un
métayer bourguignon, elle embarque
en 1766 dans l’un des navires de la
célèbre exp...
Deux comédiens,
pour une enquête théâtrale
L’histoire de Jeanne Barré dégage
des parfums d’aventures et laisse la
porte ou...
Entrez dans un bateau-théâtre...
Un dispositif qui suppose une grande
proximité : proximité qui renvoie à la
promiscuité a...
L’équipe artistique
Mise en scène :
Jérôme Imard
Codirecteur du Théâtre du Mantois,
il met en scène avec Eudes Labrusse
le...
Musique de scène :
KARTSEN HOCHAPFEL
Dès 18 ans, il tourne un peu partout
en Europe avec le groupe Embryo.
En 2001, il int...
> Dossier pédagogique (fourni sur demande)
> Ateliers / rencontres
Rencontre avec Eudes Labrusse ou Jérôme Imard
Atelier p...
Conditions d’accueil
Jauge 110
Durée 1h10
Dispositif autonome.
Ce spectacle peut être accueilli
dans un théâtre (directeme...
Plan de feu
Régisseur général : Nicolas Prigent
06 82 68 38 86 / nicolaspr@wanadoo.fr
Régisseur lumiere : Laurent Bonacors...
Calendrier de tournée 14/15
Vendredi 7 .................. horaire à définir
(Petite forme)
Salle polyvalente - DEUIL-LA-BA...
Conditions financières
équipe artistique
2 comédiens
1 musicien
2 régisseurs
Loges à prévoir pour trois personnes
avec un ...
Dossier de diffusion Jeanne Barré
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dossier de diffusion Jeanne Barré

1 297 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 297
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
721
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier de diffusion Jeanne Barré

  1. 1. Théâtre - Tout public à partir de 9 ans (...) à partir des grandes lignes de la vie de Jeanne Barré, Eudes Labrusse a inventé une nouvelle histoire, composée comme une série d’instantanés photographiques. Sur scène, deux comédiens alternent épisodes narratifs et scènes de jeu, dans un espace qui évoque la coque d’un bateau. Peu à peu, le portrait et le parcours passionnants d’une femme s’y dessinent. Un spectacle fort sur la quête d’un personnage et la question de l’identité. (Télérama ) (...) Deux comédiens et un violoncelliste magnifiques, dans une mise en scène inventive et poétique ! (Le Courrier de Mantes) Diffusion : Anne-Lise Jacques 01 30 33 02 26 - coordination@theatredumantois.org L’histoire d’une femme étonnante qui, au XVIIIe siècle, participe au fameux “voyage de Bougainville”, déguisée en homme, vivant avec son secret pendant deux ans au milieu d’une centaine de marins. Une histoire bien réelle, où perce un parfum de mystère : comment est-ce qu’une obscure paysanne se retrouve au coeur d’une expédition légendaire avec les plus grands savants du siècle ? Pourquoi prend-elle le risque insensé de s’embarquer avec eux en se travestissant ? Comment résiste- t-elle à une promiscuité permanente sans être découverte ? Deux comédiens, accompagnés d’un violoncelliste, interrogent et imaginent le parcours de cette femme. Les spectateurs embarquent avec eux dans un bateau-théâtre pour une enquête sur ce personnage qui reste en creux, et dont les mystères intérieurs fascinent autant que l’épopée : un personnage qui permet de poser les questions du genre et de l’identité, du travestissement, et de la façon dont une femme peut trouver sa place dans la société. Texte Eudes Labrusse Mise en scène Jérôme Imard Eudes Labrusse Interprétation Claire Fretel, Philipp Weissert Musique de scène Karsten Hochapfel Costumes et accessoires Cécile Pelletier Scénographie Nicolas Prigent, Yannick Willeaume et Maï Scremin Lumières Laurent Bonacorsi Production Théâtre du Mantois Coproduction La Nacelle – scène conventionnée Avec le soutien du Conseil général des Yvelines, de la Spedidam et de l’Adami/Copie Privée Extraits de presse
  2. 2. Née au milieu du 18e siècle, fille d’un métayer bourguignon, elle embarque en 1766 dans l’un des navires de la célèbre expédition de Bougainville. à une époque où la présence d’une femme est strictement interdite à bord, elle voyage déguisée en homme, sous le nom de Jean Barret, en se faisant passer pour le valet du botaniste Commerson, dont elle a été la gouvernante avant de devenir la compagne et l’assistante. La supercherie n’est découverte que deux ans plus tard, lors d’une escale à Tahiti, par des indigènes. Bougainville, impressionné par le courage de la jeune femme, la laisse continuer le voyage, mais la débarque avec Commerson à l’Île Maurice. Commerson y meurt en 1773. Jeanne épouse l’année suivante un officier de marine avec qui elle peut rentrer en France sans risque de poursuites : elle boucle ainsi son périple et peut être considérée comme la première femme de l’histoire à avoir fait le tour du monde. Elle rapporte dans trente caisses, le trésor des récoltes de Commerson. Louis XVI reconnaît ses mérites, la désigne “femme extraordinaire” et lui verse une rente. Elle meurt en Dordogne en 1807. Jeanne Barré, une jeune femme étonnante
  3. 3. Deux comédiens, pour une enquête théâtrale L’histoire de Jeanne Barré dégage des parfums d’aventures et laisse la porte ouverte à tous les imaginaires. Son parcours, on en connait que les grandes lignes grâce à ce que Bougainville et d’autres scientifiques ont écrit. Tout le reste, au fond, on ne le sait pas. Comment est-ce qu’une obscure paysanne, destinée à passer sa vie dans son village de Saône-et-Loire, en arrive à se retrouver au cœur d’une expédition légendaire avec les plus grands savants du siècle ? Est-ce par amour, par passion de la science, par défi, qu’elle prend le risque insensé de s’embarquer avec eux en se travestissant ? Comment réussit-elle à tromper pendant deux ans tout un équipage en vivant jours et nuits au milieu de cent trente marins ? Comment résiste t-elle dans son mensonge à cette permanente promiscuité ? Comme une partition rythmique, avec des effets de relances, de réponses, de reprises, deux comédiens vont inventer ensemble les scènes, avancer ensemble dans la construction de “leur” Jeanne. Le duo de comédiens ne retrace pas la biographie exhaustive du personnage mais raconte le parcours du personnage en creux, par petites touches, par courtes séquences, en pointillés. Ils vont interroger et imaginer le parcours de cette femme, comme dans une enquête sur ce personnage : une enquête qui permet de poser les questions du genre et de l’identité, du travestissement, et de la façon dont une femme peut trouver sa place dans la société.
  4. 4. Entrez dans un bateau-théâtre... Un dispositif qui suppose une grande proximité : proximité qui renvoie à la promiscuité avec laquelle Jeanne doit composer pour masquer sa véritable identité. Avec cette impossibilité pour le comédien de se dérober quand il est sur la scène, toujours exposé. Comme pour une des ces expérimentations qui fascinent tant le 18e siècle. La bi-frontalité renvoie aussi au déchirement identitaire de Jeanne partagée entre masculin et féminin. Bref, un jeu sur le double, jeu de miroir, de cache-cache, entre vérité et mensonge, sincérité et dissimulation... Un “bateau-théâtre” pour scénographie : un gradin bi-frontal, comme une évocation de carène ou de coque, et au centre, une scène-pont tout en longueur et en étroitesse. Un dispositif scénique original, qui embarque le spectateur, comme dans un bateau, pour ce voyage théâtral. Parce que c’est l’instrument qui se marie le mieux à la voix humaine, qu’il sera un peu comme le troisième “conteur”de l’histoire. Parce que c’est au 18e siècle, le siècle du voyage de Bougainville, que cet instrument s’est imposé. Parce qu’il est une scénographie de l’histoire à lui tout seul : corps de femme et bois du bateau, matière presque autant que musique. Parce qu’il sera sans doute une découverte, assez impressionnante, pour beaucoup des jeunes qui assisteront au spectacle. Le violoncelle de Karsten, avec des sonorités insolites et contemporaines rythme la narration ; il marque le passage entre les séquences, se glisse dans les ellipses... L’instrument permet d’évoquer des athmosphères, suggérer des bruitages : la mer, le vent, le cri des mouettes, les craquements du bateau… Un violoncelle, comme une évidence
  5. 5. L’équipe artistique Mise en scène : Jérôme Imard Codirecteur du Théâtre du Mantois, il met en scène avec Eudes Labrusse les spectacles de la compagnie - à l’intérieur desquels il joue parfois. Il se consacre au théâtre depuis 1995 et poursuit conjointement un travail de comédien et de metteur en scène. Il joue avec Daniel Postal, Corinne Guédet, participe de 1997 à 2004 à de nombreuses créations d’Engrenage Théâtre et aborde les répertoires classique et contemporain. Texte et mise en scène : Eudes Labrusse Directeur du Théâtre du Mantois et de La Nacelle - scène conventionnée, il est avant tout écrivain : une dizaine de textes publiés à L’Avant Scène Théâtre, dont Le Rêve d’Alvaro qui a obtenu l’aide à la production de la DMDTS. Certains sont mis en scène par le Théâtre du Mantois mais aussi par d’autres compagnies (L’Art Mobile ou La Bouche d’Ombre). Jérôme Imard et Eudes Labrusse signent ensemble depuis plus de dix ans les mises en scène du Théâtre du Mantois : Madame de Didier Goupil, Le Bouc de R.W. Fassbinder, Le Collier de Perles du Gouverneur Li Qing, Nalia, la nuit, Le Rêve d’Alvaro, Elias Leister a disparu, Le Couperet… Jeu : Philipp Weissert Comédien, il achève sa formation à l’Ecole Claude Mathieu en 1995. S’ensuit un compagnonnage avec Jérome Imard et Eudes Labrusse au sein du Théâtre du Mantois. Il travaille également avec Fabian Chappuis, René Albold au Théâtre du Masque d’Or, Francis Sourbié au vingtième théâtre. Il fait partie de l’aventure de La Guinguette a rouvert ses volets (3 nominations au Molières 2005, prix Spedidam de la meilleure comédie musicale). Par ailleurs, il participe régulièrement à des pièces radiophoniques pour France Culture et France Inter. Il est un des acteurs de la série Un village français. JEU : Claire Fretel En 2000, elle fonde sa première compagnie. Puis elle entre au Cours Florent et intègre l’ESAD en 2004. S’ensuit plusieurs collaborations en tant qu’assistante metteur en scène avec Nathalie Colladon et comédienne avec Elodie Bensoussan. En 2006, elle initie un partenariat entre ANETH et le Collectif Mona pour travailler sur des textes contemporains pour les mardis midis du Théâtre du Rond Point. Tout en poursuivant son travail de comédienne, elle se tourne vers la mise en scène. En 2008, elle est lauréate du prix Paris Jeunes Talents. En 2012-2013 elle assiste Pierre Notte pour la création du diptyque Sortir de sa mère et La chair des tristes culs.
  6. 6. Musique de scène : KARTSEN HOCHAPFEL Dès 18 ans, il tourne un peu partout en Europe avec le groupe Embryo. En 2001, il intègre le conservatoire de Munich. En 2005 Il obtient un diplôme d’enseignant. Il joue dans de nombreuses formations de jazz et musique et arrange et compose pour plusieurs groupes de styles différents (Djaïma, chanteuse-violiniste bulgare, Michelangelo Pagnano, guitariste brésilien, le trio acoustique Morgen Naughties) mais aussi au sein de son projet personnel Das Rote Gras, un septet qui réunit des musiciens allemands et français. Avec ce groupe, il sort deux disques et joue dans le cadre de festivals. Il accompagne aussi régulièrement des spectacles de danse et de théâtre (Carolyn Carlson et Alejandro Jorowski). Costumes et accessoires : Cécile pelletier Formée aux Beaux-Arts d’Anvers, elle est passionnée par la matière, ses alliages, ses transformations : tissus, métal, bois, plâtre, peinture. Son travail de plasticienne lui a permis de travailler dans les différents univers du spectacle vivant : le théâtre, la danse, le théâtre de rue, le cirque, la musique. Après une période parisienne à travailler pour des artistes aux univers différents (Alain Sachs, Alfredo Arrias, différents metteurs en scène flamands à Anvers…), la vie a délocalisé ses créations en Bretagne. L’univers de l’art de la rue et de la danse occupe désormais une large partie de son travail : objets détournés, costumes- sculptures qui ont élargi son expérience dans un axe plus scénographique. Lumières : LAURENT BONACORSI Régisseur ou technicien lumière pour des lieux comme le Théâtre de la Commune (Aubervilliers), La Nacelle (Aubergenville), Le Prisme (élancourt), le Collectif 12 (Mantes-la-Jolie), il travaille aussi régulièrement comme régisseur pour des compagnies de danse (Les Orpailleurs, Retouramont). Depuis 2004, il a créé les lumières de plusieurs spectacles de danse ou de théâtre : Accusé rêvez vous (LIBAP), La machine à explorer les sons (Cie Inouï), Peter, Pet.....er !!! (Cie Praxis), Le noeud de la forme (Cie Geneviève Mazin), Cyrano de Bergerac (école de Création du Théâtre du Mantois), Les Niaiseuses (Cie Praxis). Scénographie : NICOLAS PRIGENT Issu d’une formation musicale, il intègre dès 1998 les fonctions de régisseur son à La Merise (Trappes), puis de régisseur général au Scarabée (La Verrière). Depuis 2006, il exerce les fonctions de régisseur général à La Nacelle (Aubergenville) et la direction technique du festival Les Francos (festival jeune et tout public du Val de Seine). Il réalise des créations sonores depuis 2005 : Suite déglinguée pour perruques et quatuor à grimaces, (Théâtre suivant), La Fille de 18h32, (Liba Théâtre), La Marche, Après la Tempête, La Capture (Théâtre du Sable),...
  7. 7. > Dossier pédagogique (fourni sur demande) > Ateliers / rencontres Rencontre avec Eudes Labrusse ou Jérôme Imard Atelier pratique avec Claire Fretel (70 € TTC par heure d’intervention) > Spectacle de petite forme en accompagnement Histoires extraordinaires de trois (autres) femmes travesties et aventurières au XVIIIe siècle Au-delà de Jeanne Barré, le “Siècle des Lumières” semble avoir été riche d’aventures de femmes qui, pour trouver une place dans une société qui leur est fermée, se sont travesties et ont vécu des vies d’homme ; des vies aussi épiques qu’extravagantes. A travers un spectacle de petite forme, autonome, qui peut se jouer à domicile, dans un foyer de théâtre, en bibliothèque, librairie,... et peut accompagner la diffusion de Jeanne Barré, la Voyageuse invisible, c’est trois de ces autres parcours fascinants de femmes aventurières que nous nous proposons de raconter : - Madeleine Maupin, cantatrice, duelliste, et très experte dans les choses de l’amour ; - Mary Read, soldat puis pirate auprès de Rackam le Rouge dans les Caraïbes ; - Marguerite-Julienne Le Pastour, bourreau émérite des hautes œuvres de sa Majesté. Trois femmes au caractère bien trempé, mais portées aussi par des passions amoureuses dévorantes… Spectacle sous forme de lecture musicale Avec Philipp Weissert, Jérôme Imard, Karsten Hochapfel (violoncelle) Durée 50 mn Tarif : nous consulter Action culturelle autour du spectacle
  8. 8. Conditions d’accueil Jauge 110 Durée 1h10 Dispositif autonome. Ce spectacle peut être accueilli dans un théâtre (directement sur le plateau) ou hors les murs. Espace minimum 10m par 10m Hauteur minimum 3,5m Sol supportant 500 kg/m² Prevoir une occultation totale de la salle. Tour Samia pour l’implantation et le réglage lumière Un praticable de 2m sur 2m à une hauteur de 1m Montage en 3 services Besoins en personnel : - 4 personnes sur les deux premiers services - 2 personnes sur le 3e service - 4 personnes pour le démontage (1 service). Pour les lieux équipés : Prévoir un déchargement pour un camion de 20m3 le plus proche possible de l’espace de jeux. Son : - 4 enceintes type PS8 sur 2 canaux qui seront sous nos gradins - 1 lecteur CD - 1 console Son - 1 liaison régie Plateau pour 2 canaux Lumiere : - voir le plan de feu. Des adaptations sont possibles. - 1 console type presto Pour les lieux non équipés : Prévoir un déchargement pour un camion 12m3 et un 9m3 le plus proche possible de l’espace de jeux. Besoins électriques : 6 prises domestiques de 16A arrivant au bord de notre espace. Pas de de groupe éléctrogène. Son : autonome Lumiere : Nous avons nos projecteurs nos gradateurs et notre jeux d’orgue. - Prolongs electriques pour faire la lia- son gradateurs - projecteurs. (ce nombre est à definir suivant votre implantation)
  9. 9. Plan de feu Régisseur général : Nicolas Prigent 06 82 68 38 86 / nicolaspr@wanadoo.fr Régisseur lumiere : Laurent Bonacorsi 06 18 42 01 15 / bonacorsi.laurent@neuf.fr
  10. 10. Calendrier de tournée 14/15 Vendredi 7 .................. horaire à définir (Petite forme) Salle polyvalente - DEUIL-LA-BARRE (95) Samedi 22 ................... Lundi 24 ....................... 20h30 (Tout Public) 10h et 14h (Scolaires) JANVIER Centre culturel L’imprévu - SAINT-OUEN L’AUMÔNE (95) Mardi 20 ..................... Jeudi 21 ...................... 14h30 (Scolaire) et 21h (Tout Public) 10h (Scolaire) MARS Théâtre du Cormier - CORMEILLES EN PARISIS (95) Lundi 9 ........................ Mardi 10 ...................... 10h et 14h15 (Scolaires) 10h et 14h15 (Scolaires) NOVEMBRE Bibliothèque -DEUIL-LA-BARRE (95) Théâtre Romain Rolland - VILLEJUIF (94) Mercredi 26 ............... Jeudi 27 ....................... Vendredi 28 ............... Samedi 29................... 9h30 (Scolaire) 9h30 et 14h (Scolaires) 9h30 et 14h (Scolaires) 16h (Tout Public) Vendredi 13 ............... Samedi 14 ................... 9h45 et 14h15 (Scolaires) 18h (Tout Public) Centre Dramatique National - SARTROUVILLE (78) Lundi 16 ...................... Mardi 17 .................... Jeudi 19 ..................... Vendredi 20 ............... Samedi 21 .................. 9h45 et 14h (Scolaires) 14h et 19h30 (Tout Public) 9h45 et 14h (Scolaires) 9h45 et 14h (Scolaires) 16h (Tout Public) MAI Théâtre L’Onde - VELIZY-VILLACOBLAY (78) Lundi 11 ..................... Mardi 12 .................... Mercredi 13 ............... 15h (Scolaires) 10 (Scolaire) et 20h (Tout Public) 10h (Scolaire) Ferme de Bel Ébat - GUYANCOURT (78) Salle Aznavour - ARNOUVILLE-LES- GONESSES (95) Mardi 18 ...................... Mercredi 19................. Horaires à définir (une Scolaire et une Tout Public) Le matin, horaire à préciser (Scolaire)
  11. 11. Conditions financières équipe artistique 2 comédiens 1 musicien 2 régisseurs Loges à prévoir pour trois personnes avec un léger catering : eau, thé, café, chocolat, fruits secs... Trois bouteilles d’eau par représentation. Coût de cession (en H.T.) 2 représentations minimums les deux premières : 1 850 € l’une la troisième : 1 750 € la quatrième et plus : 1 600 € Les frais annexes Transport de l’équipe artistique depuis Paris Transport du décor : location d’un camion 20m3 ou de deux camions : un 12m3 et un 9m3 Repas et hébergement pour 5 personnes Direction : Eudes Labrusse et Jérôme Imard Administration : Anne Souty Coordination, production & diffusion : Anne-Lise Jacques Relations publiques : Constance Winckler Secrétariat : Raphaëlle Jarry Direction technique : Nicolas Prigent Le Théâtre du Mantois est soutenu par la Communauté d’agglomération de Mantes-en-Yvelines, le Conseil général des Yvelines, la région Île-de-France, la DRAC Île-de-France, le ministère délégué à la Ville, le rectorat de Versailles. Il assure la direction artistique de La Nacelle - Scène Conventionnée d'Aubergenville, et du festival jeune et tout public Les Francos. Le Théâtre du Mantois

×