Symposium stéphane pomiès

308 vues

Publié le

Publié dans : Sports
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
308
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Symposium stéphane pomiès

  1. 1. Intervenant : Stéphane POMIES Psychologue clinicien dans le cadre du sport – AREPS Association Régionaledes Psychologues du Sport *** Intervention au District de football de la Côte d’Azur, auprès d’un public (joueurs et officiels) sanctionné et ayant rencontré ou provoqué des comportements violents. *** Il est en effet facile pour chacun d’être « contre la violence » et de la fustiger, il est plus difficile, en revanche, de reconnaître que nous en sommes porteur. La violence reste le comportement engendré face à des émotions comme la peur, la colère et la frustration. 1
  2. 2. Orientation : Commission de discipline du district de football Côte d’Azur. Objectifs de l’orientation vers un psychologue :Dans le cadre de la substitution de peine en matière disciplinaire : - Évaluer la position de l’individu face à la sanction - Permettre la compréhension de l’acte - Mettre en place une action psycho pédagogique. - Donner un espace de réflexion et de parole pour améliorer la relation entre l’individu et le phénomène « violence » afin que celui-ci puisse être mieux compris, contrôlé et géré. - Diminution de la sanction 2
  3. 3. -Nombre d’orientation : 7-Nombre d’entretien par orientation : entre 3 et 5Actes reprochés : -Violences verbales ou gestuelles envers officiels -Coups envers adversaires et ou officiels -Comportements inappropriés vis-à-vis du rôle de l’arbitre 3
  4. 4. Le contenu des entretiens : « Ce n’était pas moi, je ne me suis pas reconnu, cela m’a fait peur ». Retour sur l’événement violent ou ayant provoqué un manquement à la règle. Mise en place d’un espace de parole facilitant la mise en mots des é-mot-ions . Réflexion autour de concepts théoriques : 1 / Analyse transactionnelle : Cette théorie définit les types de relation possible pouvant amener notamment à un comportement violent. 2/ Définition du stress et des stratégies de gestion de stress : la violence naît la plupart du temps lorsque l’individu rencontre plusieurs sources de stress le remplissant d’émotions déstabilisantes et empêchant la mise en place de la raison. 3/ Définition des phases du deuil : dans les lesquelles la colère apparaît créant un imbroglio émotionnel et se rajoutant aux émotions en lien avec les autres sources de stress. 4
  5. 5.  Définition des déclencheurs d’émotion et de comportements violents : Ciblage des différentes sources de stress en lien avec :La situation personnelle : Difficultés sociales et émotionnelles en tout genre.La pratique sportive : Coups reçus et répétésLes circonstances du match : Objectifs de résultats indispensables mais inatteignables, les antécédents entre clubs et équipes…L’environnement : Rôles et comportements des parents, des supporters et des éducateurs.Une décision arbitrale : Désaccord avec la lecture de la situationLa position face à l’autorité et à la Loi : 5
  6. 6. Les actes de violence survenant sur le terrain correspondent à une décharge d’agressivité primitive qui n’a pu trouver à s’exprimer dans le jeu.Quand une équipe réussit à produire du jeu, elle recourt à ce que Winnicott a appelé « Motricité primitive » la part d’agressivité réactionnelle se mettant alors également au service du jeu. Lorsque cette « motricité primitive » ne trouve pas à se mettre au service du jeu et de la créativité des joueurs, alors elle laisse libre cours à l’agressivité réactionnelle.Le passage de l’une à l’autre est caractéristique de cette impression diffuse, de cette atmosphère si spécifique annonciatrice d’actes de violence. 6
  7. 7. Les résultats obtenus : Acceptation de la sanction par la compréhension de l’événement violent. Prise de conscience du rôle d’acteur de jeu et de la relation joueur et arbitre. Connaissance de soi et des déclencheurs de l’action violente grâce à la mise en parole et à la réflexion autour de l’événement. Remise en place de l’importance du cadre et de la règle dans l’épanouissement individuel. Bilan des rencontres auprès de la Commission de discipline du District du Football de la Côte d’azur permettant d’évaluer l’adaptation de la sanction. 7
  8. 8. Conclusion :La violence est aussi difficile à définir qu’il est aisé de la nommer ; pour autant, les acteurs du football amateur ont identifié très tôt les responsables. D’une manière générale voire caricaturale, les problèmes de violence sur les terrains sont le fait des autres. Alors que beaucoup d’éléments personnels et interpersonnels en sont parfois à l’origine.La possibilité de les connaître, les comprendre et les accepter serait-il à la base de la maîtrise de soi? 8

×