Presentation EDE PEP

1 583 vues

Publié le

LE PROGRAMME NATIONAL D'ASSISTANCE SOCIALE

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 583
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
26
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Attention, ACDI et Trinidade n’apparaissent pas dans le present document. De plus, il est deja inclus le second financement ARSE dans le slide.. Il manque les dates de prise en compte des presents chiffres. Sur quelle periode?
  • Presentation EDE PEP

    1. 1. Stratégie Nationaled’assistance Sociale: EDE PEP Port au Prince, Haïti 6 mars 2013
    2. 2. la jwen’n!Fòk pèpjwen’n!Fòk pèp la
    3. 3. Le Gouvernement Martelly-Lamothe présente EDE PEPUn programme stratégique de lutte contre lapauvreté, qui vise à l’amélioration des conditionsd’existence des Haïtiens, à travers une coordination et l’implémentation de programmes innovants d’assis- tance sociale, ciblé vers la population qui vit au-dessous du seuil de l’extrême pauvreté.
    4. 4. Qu’est-ce que l’Assistance Sociale (ou Sécurité Sociale)? • La sécurité sociale, sous-groupe de la protection sociale est un système assurant un minimum de ressources ainsi que laccès aux besoins essentiels (éducation, eau, nourriture, hygiène) à tous les citoyens • Déclaration universelle des droits de lhomme de 1948 : « Art. 22 — Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à leffort national et à la coopération internationale, compte tenu de lorganisation et des ressources de chaque pays. » Cest donc un des rôles fondamentaux des états adhérents à la charte de lOrganisation des5 Nations unies.
    5. 5. Vers une réduction de la pauvreté Coordination et identification unique des bénéficiaires de programmes d’assistance en Haiti Suivi et évaluation: Coordination des analyse des financements sur le interventions, lecons volet social en Haiti apprises et suite des programmes Mise en place d’une Reduction structure étatique Orientationgouvernementale pauvreté: proche de la population EDE PEP vulnérable
    6. 6. e ee r r v i dd e ee / ssPrincipe général de la politque sociale du Gouvernement d cc e oo Martelly-Lamothe l nn dd ’ i i e t t Réduire les x inégalités et i i la vulnérabilité t oo r nn e ss m e ee t t Atteindre Protection sociale, Extension p les OMD de la Sécurité sociale a l l u aa Creation de v Richesse r qq e uu Accès Services Sociaux t Reduire aa de base: é la l l Eau, Santé, Alimentation Emploi , Education, Sanitation Pauvrete i i a t t Investisse éé ment/Credit Renforcer u le Transfert sociaux d d n Capital Conditionnels. e e Humain c Cibles, Temporaires i vv t i i o ee y / / e dd Améliorer la qualité denvie des haïtiennes et des ee haïtiens p r l l o ’ ’ d ee
    7. 7. LES AXES DE LUTTE CONTRE L’EXTREME PAUVRETE- FAES AIDE ACCES A SOCIALE L’EMPLOI -Diminution de la faim -Developpement de l’agriculture - Acces a l’Education - Developpement du micro credit - Acces a l’eau potable - Developpement des initiatives economiques8 - Acces au logement
    8. 8. Pourquoi des programmes d’Assistance Sociale en HAITI? - La lutte contre l’extrême pauvreté est l’une des priorités de l’Administration Martelly/Lamothe - Taux de pauvreté extrême supérieur a 50% de la population haïtienne - La malnutrition affecte environ 50% des enfants de moins de 5 ans - Eenviron la moitié des haïtiens adultes est analphabète (55%) - Défi gouvernemental majeur pour atteindre les OMD fixés pour Haïti - Très forte inégalité de revenu: Indice de Gini 59.5, le deuxième plus élevé dans le monde ! (source: UNDP) - La Constitution de 1987 reconnaît le droit à toutes les couches de la population à l’Education, au logement, à la sécurité alimentaire et à la sécurité sociale (en ses articles 22 et 35) - Nécessité gouvernementale de prendre en charge la population vulnérable9 - Le relèvement du pays passe par une prise en charge des questions sociales - Les projets présentés ont fait leurs preuves à travers le Monde : 27
    9. 9. Pourquoi des programmes d’Assistance Sociale en HAITI? (suite) •Durant la dernière décennie (2000-2010), le secteur agricole a régressé de 4% (source: IHSI) •53% des produits vivriers de base consommés en Haïti sont importés (source: CNSA, 2011) •Hausse des prix des denrées alimentaire sur les marchés internationaux = Inflation de 9.5% entre juillet 2010-2011 (source: IHSI) •Très forte inégalité de revenu: Indice de Gini 59.5, le deuxième plus élevé dans le monde ! (source: UNDP)10
    10. 10. Organisation institutionnelle de EDE PEP Comité de pilotage Agences de mise Primature interministérielle: en oeuvre: FAES, MAST, MSPP, PNCS, etc… MENFP, MEF,…12
    11. 11. La Stratégie EDE PEP: basée sur 3 axes majeurs RUB Réseau d’agents Les Programmes L’objectif d’EDE PEP • Registre unique • Faire remplir le • Répondre aux est de protéger tout de bénéficiares questionnaire urgences au long de leur cycle • Catégoriser la du RUB • Assistance population • Faire le suivi sociale de vie, à court et à selon l’indice de des • Développement moyen terme, la vulnérabilité bénéficiaires du capital • Enregistrer les des humain population vulnérable familles programmes • Favoriser le vivant en pauvreté éligibles pour EDE PEP développement recevoir les • Informer la économique extrême, afin programmes de population sur d’assurer à long terme EDE PEP les • Améliorer la programmes. l’investis-sement dans distribution de son capital humain et l’assistance sociale lui offrir des opportunités pour sortir de la condition Au delà des programmes en cours, EDE PEP pauvreté stratégie de comme extrême.13 gouvernementale permettant la coordination des acteurs gouvernementaux et internationaux dans la lutte contre la pauvreté.
    12. 12. 14
    13. 13. Programmes d’Assistance Sociale du Gouvernement Martelly/Lamothe EDE PEP (15 programmes) Bourad ECONOMIE FAMILIALE Capital Assistance Sociale Ekonomi humain k Urgence Structurant PSUGO Kredi Fanm Panye Cantine Kore Andikape Kore Paysan Solidarite scolaire ASSISTANCE ALIMENTAIRE Kore Ti Gran Kore Etidyan Distribution Kantin Mobil Moun Betail Alphabétisation Kantin Fix Bon Solidarite Ti Manman Bon D’urgence Cheri15 TRANSFERT DE CASH
    14. 14. Le RUB: Registre unique de bénéficiaires Iden fier et prioriser les familles extrêmement pauvres Sélec onner facilement les bénéficiaires tenant compte du degré de pauvreté, les caractéris ques et la composi on des ménages pauvres Cons tuer d’une base de données unique pour tous les acteurs perme ant la coordina on des interven ons sociales Réduire la dévia on des ressources vers les zones géographiques et secteurs non-prioritaires Offrir aux ins tu ons d’exécu on un mécanisme de transparence et d’efficacité dans le transfert de subsides Faciliter le suivi des programmes sociaux de manière à ce qu’ils a eignent les objec fs de réduc on de la pauvreté définis16  Objectif: Constituer une base de données d’au moins 1 million de Ménages haïtiens d’ici 2016.
    15. 15. L’enquête Concept Variables Matériaux des murs, matériaux du toit, Caracteristiques du logement matériaux du parquet, nombre des membres par rapport aux mètres carrés du logement Accès aux services de base Eau potable, électricité, type de lieux d’aisance, mode d’évacuation de déchets solides Equipements Biens du ménage, accès a la terre, bétail Niveau d’éducation du chef de famille, Education éducation des membres du ménage, inscription scolaire Travail des membres du ménage, travails Revenu de femmes, travail des mineurs de 5 ans, membres handicapes, personnes âgées17
    16. 16. FORMULAIRE D ENREGISTREMENT REGISTRE UNIQUE DES BENEFICIAIRES (RUB) No. DE FORMULAIRE______________ SECTION I. LOCALISATION i. DÉPARTEMENT:_______________________________________________________________ CODE___________ vii. LIEU DE RÉSIDENCE ii. ARRONDISSEMENT: ____________________________________________________________ CODE___________ 1) Zone urbaine iii. COMMUNE:____________________________________________________________________ CODE___________ 2) Zone rurale iv. RUE:_________________________________________________________________________ v. No: ______ vi. VILLE/QUARTIER____________________________________________________________ - Formulaire à SECTION II. INFORMATION GÉNÉRALE SUR LE DEMANDEUR 1) PRÉNOM:_______________________________________________________________________________________2) NOM:____________________________________________________________3) SURNOM:___________________________________________ 4) ÂGE: _______ 5) SEXE: 1) M 2) F 6) CARTE DIDENTITÉ (CIN):1 OUI 2 NON 7) CHEF DU MÉNAGE: 1) OUI 2) NON 8) NIVEAU DEDUCATION: 0) AUCUNE 2) PRIMAIRE 3) SECONDAIRE 4) UNIVERSITAIRE 5) POST UNIVERSITAIRE 9) TÉLÉPHONE FIXE:______________________ 0) PORTABLE:____________________ 1 compléter pour le 11) AVEZ VOUS TRAVAILLÉ, LA SEMAINE DERNIÈRE: 1) OUI 2) NON Si la réponse est 1, passer à la question 13, sinon continuez avec la question 12 SECTION III. STRUCTURE FAMILIALE DU DEMANDEUR 14 15 16 17 18 19 12) AVEZ-VOUS DES LIMITATIONS POUR TRAVAILLER? 1) OUI 2) NON 13) NO. DE DÉPENDANTS 20 21 22 22a 23 24 25 26 1 Chef 1 Oui 1 Masculin Si la Peut lire et écrire 0 Aucun 0 Aucune 0 Aucun Travaillez Avez-vous 1 Cecité RUB: formulaire C O 2 Conjoint, Placé 3 Fils/Fille 4 Fils/ Fille du conjoint 5 Fils/Fille adoptif 2 Non Si 1, écrivez le numéro de la carte didentité 2 Féminin personne a moins dun an, marquer 00 en créole et en français 1 Oui 2 Non 3 Seulement en 1 Préscolaire 2 Primaire 3 Secondaire 4 Universitaire 5 Post 1 Première 2 Deuxième 3 Troisième 4 Quatrième 5 Cinquième 1 Pr é-scolaire vous ? 2 Primaire 3 Secondaire 4 Universitaire 5 Post 1 Oui 2 Non des limitations pour travailler? 1 Oui 2 Surdité 3 Mutité 4 Membres inférieurs 5 Membres 6 Frère/Sœur créole Universitaire 6 Sixième Universitaire 2 Non supérieurs unique par D 7 Neveu/Nièce 9 Ne sait pas 7 Rheto 9 Ne sait pas 6 Paralysie E 8 Gendre/Belle fille 8 Philo 7 Problème mental 9 Père/Mère 9 Ne sait 8 Retard mental 10 Grand parents pas 9 Autre 11 Autre 10 Aucun ménage # PRÉNOM NOM LIEN DE PARENTÉ AVEC LE CHEF DU MÉNAGE Chef du ménage CARTE DIDENTITÉ Membres > 16 ans SEXE ÂGE ALPHA Membres >15 ans NIVEAU DÉDUCATION INSCRIPTION SCOLAIRE (Seuls les membres de 5 ans et plus) TRAVAIL Membres >10 ans LIMITATIONS 1 - Un formulaire pour 2 3 4 5 en moyenne 5 6 7 8 9 personnes. 10 11 12 SECTION IV. CARACTÉRISTIQUES DU LOGEMENT DU DEMANDEUR - Des questions sur: 27. MATÉRIAUX DES MURS 1) Carton/plastique 2) Tapis/prélat (bâche) 3) Tôle 4) Bois/planche/plywood 5) Clisse 6) Terre 7) Brique/pierre/roches 8) Ciment/Blocs 9) Autre ______________________________ (à specifier) 28. MATÉRIAUX DU TOIT 1) Tapis/prélat 2) Ardoise 3) Chaume/paille 4) Ciment/Béton 5) Tôle 6) Plastique 7) Tuile 8) Autre ______________________________ composition du (à préciser) 29. MATÉRIAUX DU PARQUET 1) Bois/planche 2) Terre battue 3) Ciment 4) Mosaïques 5) Céramique/terrazzo/marbre 6) Autre ______________________________ (à spécifier) 30. ACCÈS À LEAU POTABLE: 30 a: APPROVISIONNEMENT EN EAU EST? ménage, le type 1) Robinet en logement/cour 2) Puits creusé 3) Source deau 4) Camion-citerne/charrette avec petite citerne 5) Robinet public/fontaine 6) Eau de pluie 7) Eau en bouteille/société de vente 8) Eau de surface 9) Manquant 10) Autre ___________________________ (à préciser) 1) Protégé 2) Non Protégé 3) Ne sait pas d’habitation, eau Si la réponse est 2 ou,3 passer à la question 30a , sinon continuez avec la question 31 31. TYPE DÉLIMINATION DES EXCRÉTA 31a PARTAGÉES AVEC COMBIEN DE PERSONNES 1) Latrine individuelle 4) WC/Fosse septique collective 2) Latrine collective 5) Trou dans la parcelle 3) WC/Fosse septique individuelle 6) Aucun Si la réponse est 2 ou 4, passer à la question 31a , sinon continuez avec la question 32 32. MODE PRINCIPAL DÉVACUATION DE DÉCHÊTS SOLIDES: 33. Nombre de pièces dans la maison (sans compter les couloirs, les salles de bains et la cuisine) et assainissement, 1) Camion de la mairie 2) Collecte par service privé 3) Jetage sur terrain vide 4) Jetage dans la ravine 6) Jetage dans la rue 11) Compostage 7) Jetage dans la mer 8) Jetage dans la rivière 9) Jetage dans le jardin 12) Autre ______________________________ (à spécifier) 5) Jetage dans les égoûts 10) Incinération périodique a. Total de pièces utilisées par le ménage b. Nombre de pièces utilisées pour dormir 34. ACTIFS DU MÉNAGE 35. ACCÈS À LA TERRE (Zones rurales) 1) Oui 35a PROPRIÉTÉ DE LA TERRE 1) Oui gestion des 1) Téléphone cellulaire 2) Motocyclette 3) Bicyclette 4) Machine à coudre 5) Télévision 6) Four 7) Réfrigérateur 8 ) Radio 36. BÉTAIL (Zones Rurales) 1) Chèvre 2) Cheval 3) Âne 4) Poule 2) Non Si la réponse est 1 passer à la question 35a, sinon continuez avec la question 36 5) Vache 6) Pintade 7) Cochon 8) Aucun 2) Non déchets, Si le demandeur habite dans la zone rurale passez à la question 35, sinon terminez lentretien SECTION V. CONTRÔLE DE LINTERVIEW COMMENTAIRES possession de biens…18 - Production d’un 37. RÉSULTATS indice de 1) Interview complète 4) Personnes absentes 38) Nom complet personne interviewée______________________________________________________________________________________________ 2) Interview incomplète 5) Logement inoccupé 39) Nom complet interviewer ______________________________________________________________________________________________ 3) Interview rejetée 6) Logement non trouvé 40) Nom complet du superviseur ______________________________________________________________________________________________ 7) Autre 41) Date de lenquête ______________________________________________________________________________________________
    17. 17. Le mécanisme du RUB Carte de la Pauvreté Identification de zones d’interventions prioritaires Enquête de ménages Système Unique d’admissibles Catégorisation de la L’offre publique et privée population des services sociaux Lacunes des services19 sociaux
    18. 18. Priorisation- Équité- Transparence- Efficacité  Priorisation géographique: selon les niveaux de pauvreté des communes  Coordination de l’ensemble des acteurs gouvernementau x et non gouvernementau x pour une20 initiative unique et commune.
    19. 19. 21
    20. 20. Lancement du RUB: Carrefour 1/ On enquête, 2/ on sélectionne le ménage le plus vulnérable, 3/ on implémente nos projets Pilote a Carrefour : 300 familles enquêtées Des bureaux d’enregistrements seront mis en place pour collecter les données22
    21. 21. Le réseau d’agents - Agents pour enquêtes RUB - Agents pour suivi des bénéficiaires - Agents pour la qualité de l’implémentation - Agents pour coordination locale des interventions EDE PEP - Agents polyvalents pour utilisation multisectorielle - Agents pour palier au manque de service de base et de relais gouvernementaux au niveau local23
    22. 22. Les programmes de EDE PEP: 3 volets et une unité urgence • Structurant • Kore Andikap • Kore Ti Gran Moun • Bon Solidarite Développement • Urgence capital humain • Kredi Fanm • Panye Solidarite • Kore Paysan • Kantin Mobil • PSUGO • Distribution Cabrit • Kantin Fix • Ti Manman Cheri • Bon Dijans • Kore Etidyan • Cantine Scolaire Assistance Inclusion Sociale Economique24 Toute nouvelle initiative pourra être ajoutée dans la liste de ces programmes
    23. 23. Implémentation des programmes d’assistance sociale et de développement du capital humain Avec enfants Ti Manman scolarisés Cheri Avec personne Kore Andikape handicapée Ménage Avec personne Kore Ti Gran Pauvre Agée Moun Avec Etudiant Kore Etidyan de l’UEH Sans Bon Solidarité spécificité25
    24. 24. Bourad Ekonomik Avec chef de ménage agriculteur Kore Peyizan ou éleveur de bétail Avec chef de Ménage pauvre ménage femme Kredi Fanm Lakay entrepreneur Avec chef de ménage au Travail transitoire chômage26
    25. 25. Une Stratégie Gouvernementale Pour une prise en charge efficace des plus vulnérables - EDE PEP permettra de : - Construire une action coordonnée de lutte contre la pauvreté - Améliorer l’efficacité des programmes d’assistance sociale en Haïti - Résoudre les lacunes liées à la sélection des bénéficiaires pour l’ensemble des acteurs - Mettre en place un cadre d’implémentation de tous les programmes sociaux - Lancer une coordination entre les agents gouvernementaux et non gouvernementaux au service des plus démunis - Rationaliser les subventions aux familles - Pour cela: - L’ ensemble des acteurs aura son rôle à jouer dans27 l’implémentation de EDE PEP
    26. 26. Point de situation sur les programmes en cours au FAES28
    27. 27. Programme d’assistance aux mères pour soutenir l’Education des enfants29
    28. 28. TI MANMAN CHERI : LES CHIFFRES A DATE 18000 Objectif du 16000 programme: 14000 12000 - 100 000 mères 10000 bénéficiaires 8000 Nombre de Beneficiaires 6000 A date: 4000 Beneficiaires recevant le transfert - 57 838 mères 2000 - 42 908 0 Nippes Nord Sud autres Nord Est Nord Ouest Ouest Sud Est Ar bonite Centre Grande Anse reçoivent le bénéfice30 - 9 Départements - 46 Communes
    29. 29. Première enquête de satisfaction réalisée - Auprès des mères recevant le paiement depuis mai 2012 - Évaluation menée a l’aide de focus groupe des mères et des directeurs d’école - Enquête qualitative - Premières données: - Majoritairement les mères sont satisfaites - Elles ont compris l’utilisation de Tchotcho mobile - Elles ne comprennent pas vraiment le but du programme mais sont satisfaites de l’aide31 - L’argent est utilisé pour achat scolaire et de nourriture
    30. 30. 32
    31. 31. Les CCT à travers le Monde33
    32. 32. Programme % de la Population couverte Montant verse Conditionalite Budget Annuel Debut entre 400 et 800HTG par mois sur 12 mois, pour leducation, 500HTG pension Education, niveau de En 2012: 31.2 Millions USD EDE PEP (HAITI) 10% en 2012 handicape et personnes agees, 500HTG don 2011 pauvrete soit 0.4% du PIB de nourriture, 2000HTG transfert pour etudiant US$20.00 par mois les 6 premiers mois; US$15.00 pour les 6 mois suivants, US$10.00 pour la 3e En 2003 US$22.0 millions soit Chile Solidario (Chile) 6% en 2006 Education et Sante 2002 tranche de 6 mois, et US$6.00 pour les 42 mois 0.02% du PIB suivants Subsidio unitario familiar En 1998: US$70.0 millions soit 6.3% en 1998 6 USD par mois par enfant Education et Sante 1981 (Chile) 0.09% du PIB Familias en Acción En 2005; US$95.0 millions soit 3.6% en 2005 entre 6 et 20USD par mois Education 2001 (Colombie) 0.08% du PIB En 2002, US$3.45 millions soit Superémonos (Costa Rica) 1.2% en 2001 30USD par mois Education 2000 0.02% du PIB Bono de desarrollo En 2006 , US$200.0 millions 40% en 2006 15USD par mois Education et Sante 2003 humano (Ecuador) soit 0.05% du PIB. US$5.00 par mois et par enfant pour leducation Programa de Asignación En 2005, US$25 millions soit 28% en 2005 sur base de linscription scolaire; US$4.00 pour la Education et sante 2000 Familiar (Honduras) 0.3% du PIB sante par menage En 2005, US$16.0 millions soit PATH (Jamaica) 8% en 2005 9USD par mois Education et Sante 2001 0.16% du PIB. Solidaridad (República 18USD par mois pour la Sante+ entre 4 et 11 USD En 2010 US$132 millions par 26% et 34% en 2011 (2 programmes) Education- Sante- Energie 2005 Dominicana) suivant nombre denfants an, soit 0.4% du PIB 30USD pour la sante+ entre 9 et 28USD suivant le En 2006, US$ 4,000 millions Bolsa Familia (Brasil) 24% en 2011 Education et Sante 2003 nombre denfants par an, 0.36% du PIB. Subvention pour fourniture scolaire entre 21 et34 26USD+ transfert entre 11 et 69 USD par mois par En 2007 US$3,300 millions Oportunidades (Mexique) 23% en 2007 Education et Sante 1997 enfant selon niveau+ entre 16 et 70USD par mois equivalent a 0.40% du PIB pour la sante
    33. 33. Le Programme d’assistance aux étudiants des universités publiques : KORE ETIDYAN35
    34. 34. KORE ETIDYAN: LES CHIFFRES A DATE Agent de transfert: SOGEXPRESS  85% d’inscription à date  26 163 étudiants enregistrés  19 988 étudiants reçoivent le paiement  Inscriptions terminées 10000 9000 8000 7000 6000 5000 Nombre detudiants dans 4000 le Programme 3000 Nombre detudiants payes 2000 1000 036 es N rd Ou t Ou t t Su d t Gr Ce te de re Ni se rd Es es es Es Su ni an nt No An pp N o o rd d bo Ar
    35. 35. Programme d’assistance alimentaire aux populations vulnérables: Panye Solidarité - Résultats à date: - 412 120 Sud Est Panyes Sud - A travers 10 Ouest départements Nord Ouest Nord Est Nord Nippes Grande Anse Centre Ar bonite37 0 10000 20000 30000 40000 50000 60000 70000
    36. 36. Production Panye Solidarite 8
    37. 37. 39
    38. 38. ACHATS LOCAUX : ‘CLE’ de la Pérenité du Programme(cercle virtueux) Stimuler la croissance économique en milieu rural par un appui à la production agricole et des achats locaux qui alimenteront les actions de soutiens à la consommation dirigée vers les plus vulnérables et les enfants Soutien à la Achats locaux et Appui à la consommation des stocks d’urgence production agricole plus vulnérables
    39. 39. CIBLAGE : ‘CLE’ du Succès du Programme Ciblage sur la base d’une méthodologie de mesure de la vulnérabilité des ménages (BM) Enquête standardisée à l’échelle nationale à travers un réseau d’agents de développement Mise en œuvre à travers les Mairies et les agences non- gouvernementales La vulnérabilité est analyséeselon les indicateurs suivants: •Démographie •Santé •Économie •Environnement de vie •Sécurité alimentaire •Education
    40. 40. CIBLAGE : ‘CLE’ du Succès du Programme La vulnérabilité est classifiée selon les catégories suivantes: •Extrêmement vulnérable •Très vulnérable •Vulnérable •Peu vulnérable Base de données UNIQUE sur la Vulnérabilité Méthode de travail ‘Fédérant’ toutes les interventions d’ordre sociale par tous les acteurs gouvernementaux et non- gouvernementaux
    41. 41. EXEMPLES d’interventions orientées vers les plusvulnérables Insécurité Insécurité Sécurité Sécurité Insécurité alimentaire alimentaire alimentaire alimentaire alimentaire élevée (non- élevée élevée modérée modérée structurelle) (structurelle)% 21.1% 33.7% 37.0% 6.1% 2.1%Population 2 200 000 pers. 3 500 000 pers. 3 800 000 pers. 630 000 pers. 220 000 pers. 2.6 repas/jour 2.3 repas/jour 2.2 repas/jour 1.9 repas/jour 1.9 repas/jourProfil 58 % (1) 64 % (1) 68 % (1) 67 % (1) 67 % (1) 0.75 ha cultivé 0.61 ha cultivé 0.59 ha cultivé 0.38 ha cultivéAccès à la nourriture:1. Cantines scolaires (enfants)2. Nutrition X X X X3.Transferts d’argent & nourriture X X X4. Création d’emplois X5. Réponse aux désastres X X X naturels X X X X XProduction agricole :1. Appui aux filières agricoles X X2. Gestion de l’eau et des bassins X X versantsAchats locaux, stockage en cas de X(1) Proportion des dépenses alimentaires sur les dépenses totales X X X X Source données insécurité alimentaire: CNSA, 2011
    42. 42. 44
    43. 43. Programme d’assistance alimentaire: Kantin Mobil - 453 620 plats distribués - 12 camions en fonction: 1 Cap, 1 Fort Liberté, 1 Jacmel, 1 Hinche, 1 Cayes, 1 Jérémie, 6 Port au Prince Nombre de plats 250000 200000 150000 100000 50000 0 Ar bonite Centre Nord Nord Est Ouest Sud Sud Est45
    44. 44. 46
    45. 45. 47
    46. 46. Programme d’assistance aux agriculteurs : Kore Paysan - Sous la Direction du Ministère délégué à la promotion de la Paysannerie - Objectif du programme: 60 000 kits d’intrants agricoles distribués 5 000 Kits de pêche - Résultats:  11 000 kits agricoles 5,000 4,500 Distribués (semences) 4,000 3,500  20 séances de formations 3,000 2,500 2,000 organisées pour les agriculteurs 1,500  7 pompes de pulvérisation 1,000 50048 0 pour les organisations paysannes st st st t d d te tre se es Es r Su E e e ni No An pp n d Ou Ou rd bo Ce Ni Su d No rd an Ar No Gr
    47. 47. 49
    48. 48. 50
    49. 49. BON DIJANS: 127 000 PAIEMENTS Agent de transfert UNITRANSFER 138 517 BENEFICIAIRES 121 974 PAIEMENTS 40000 35000 30000 25000 20000 Paiements lances 15000 10000 Paiements effec fs 5000 0 es No rd rd st t t Su d t te de e Ni e es es Es an tr s Su N o rd E ni No An pp Gr Cen Ou Ou d bo Ar51
    50. 50. NOUVEAU PROGRAMME: KORE ANDIKAPE  Sous la direction du Ministère des Affaires Sociales et du Travail  Lancement du programme le 21 mars prochain  Objectif:  25 000 personnes handicapées  Bénéfice de 400HTG par mois durant 9 mois  Lancement du programme selon l’indice de vulnérabilité: application directe du RUB52
    51. 51. Programmes Realisation Objectif % realisation TMC 57,838.00 100,000.00 58% Kore Etidyan 26,163.00 28,000.00 93% Kore Andicape 2,000.00 25,000.00 8% Kore To Gran moun - 25,000.00 0% Bon Solidarite - 200,000.00 0% Bon Dijans 121,974.00 127,000.00 96% Panye Solidarite 412,120.00 819,000.00 50% Kantin Mobil 453,620.00 4,048,000.00 11% Kore Paysan 11,000.00 66,000.00 17% Total 1,084,715.00 5,438,000.00 20%53
    52. 52. Répartition géographique des 5 programmes opératinnels54
    53. 53. Entrée en saison des pluies et cyclonique: EDE PEP se prépare  Les programmes d’urgence seront mobilisés pour répondre en cas de catastrophes naturelles comme lors de Sandy et Isaac  EDE PEP prévoit une réserve de :  100 000 Bons d’urgence  1 000 000 plats chauds  100 000 panye solidarité  Pour plus de 6 millions de USD  EDE PEP reste mobilisé en permanence55
    54. 54. MAIS EDE PEP C’EST EGALEMENT…56
    55. 55. EDE PEP: PRENDRE EN CHARGE LA POPULATION C’EST AUSSI LA CONNAITRE  Un service de suivi et évaluation au service de EDE PEP  Programmation pour Mars: Audit financière externe prévue  Programmation pour avril: Enquête sur le profil de vulnérabilité des étudiants haïtiens- Enquête sur 5 000 étudiants  Programmation pour Mars: Enquête de satisfaction auprès des mères de Ti Manman Cheri: Enquête auprès de 90 mères à Cité Soleil et Carrefour feuille  Programmation pour mai: Enquête57 d’évaluation d’impact sur le programme Ti Manman Cheri
    56. 56. COMMENT SUIVRE EDE PEP?  En toute transparence, nous pouvons suivre les interventions de EDE PEP sur:  Facebook: FAES HAITI  Twitter: @faeshaiti  Emission FAES en Action: diffusée 3 fois par semaine  Un bulletin d’information édité et publié chaque lundi  Un site internet dédié: www.edepep.gouv.ht58
    57. 57. $16,000,000.00 $14,000,000.00 $12,000,000.00 $10,000,000.00 $8,000,000.00 $6,000,000.00 $4,000,000.00 Series1 $2,000,000.00 $- Répartition des Èd yon re E èri Kr bil p So ape So rite n te SA è Y n An un ND t Ko diPe G r d ya ri an o o K o Ch ny lida Ka lida k M ou nm Pl Bo di e an re a m n budgets par n e n an Po Ti M Pa M Ti u ns Pa SANDY programme Kore Plantè 4% 7% KrediPep Ti Manman 5% Chèri 20% Kan n Mobil 17% Kore E dyan 18% Panye Solidarite Bon 13% Solidarite 8% Pansyon Ti Granmoun Èd Pou Moun 4%59 Andikape 4%

    ×