Projet aménagement arcade rue Gustave Goublier, Xe, Paris :
Pépinière en cycle de lumière inversée
Dans la continuité du J...
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGle Février 2015
2
3
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015
JUNGLE
eau du caniveau : clé
tout au long de l’année, une collabo...
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGle Février 2015
4
5
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015
01- AnAlyse du site : échAppées visuelles / limites physiques et ...
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGle Février 2015
6
7
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015
02- concept et intentions du projet :
le jArdin-jungle, densité v...
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGle Février 2015
10
03 B- principe d’irrigAtion des poches plAntées pAr l’eAu de pl...
11
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015
03 c- spAtiAlisAtion - coupe 1/100
coupe A-A’
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGle Février 2015
12
>> Perspective depuis le porche en venant de la rue du Faubourg...
13
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015
03 d- perspectives d’insertion
>> Perspective depuis l’Avenue de...
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGle Février 2015
14
15
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015
03 e- détAils - 1/50
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGle Février 2015
16
01- Mise en évidence de la dynamique spontanée d’une Jungle en ...
17
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015
04- stABiles et moBiles
FOSSES DE PLANTATION ET éPAISSEURS DES T...
19
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015
04- stABiles et moBiles
03- Récupération et recyclage de bidons
...
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGle Février 2015
20
05- bacs et pots déplaçables ou fixes, variables dans leur form...
21
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015
04- stABiles et moBiles
06- Interventions sur les pots existants...
23
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015
04- stABiles et moBiles
08- bancs et assises publiques
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGle Février 2015
24
25
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015
05- pAlette végétAle
évocations des cinq continents en résonance...
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGle Février 2015
26
27
JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015
06- plAnning et Budget prévisionnel stABiles & moBiles
PLANNING ...
Chiffrage prévisionnel 08/09/2015
Unité Quantité Prix U TTC Prix TTC
I‐ Fourniture
1‐ Palettes récupérées. Pour indication...
10‐ U 4 13,00 €              52,00 €             
11‐ Œillet en U pour réception câble inox à visser. U 4 11,00 €         ...
TOTAL sans option 1 769,15 €       
TOTAL avec option 1 1 968,65 €       
TOTAL avec option 2 1 919,15 €       
TOTAL avec...
Projet jungle rue Gustave Goublier (version réduite)
Projet jungle rue Gustave Goublier (version réduite)
Projet jungle rue Gustave Goublier (version réduite)
Projet jungle rue Gustave Goublier (version réduite)
Projet jungle rue Gustave Goublier (version réduite)
Projet jungle rue Gustave Goublier (version réduite)
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Projet jungle rue Gustave Goublier (version réduite)

253 vues

Publié le

document remis au CQ CEL de Paris 10e, lors de sa réunion mensuelle du 09 septembre 2015

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
253
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Projet jungle rue Gustave Goublier (version réduite)

  1. 1. Projet aménagement arcade rue Gustave Goublier, Xe, Paris : Pépinière en cycle de lumière inversée Dans la continuité du Jardin-Jungle, la forêt des 6 continents, ce nouveau projet permet de réinvestir le porche et de constituer une pépinière en cycle inversé qui alimentera en plantes le jardin de la rue : le manque de lumière sera complémenté par la mise en place de lampes à sodiums ainsi qu'un système d'arrosage visible qui prendra place au milieu des plantes. L'idée est de reprendre ici la palette végétale qui est semblable aux plantes des jungles des 5 grands continents. Afin de permettre la croissance des plantes un système d’arrosage permettra l'autonomie de cette pépinière fermant ainsi la boucle : de la naissance à la croissance puis à la maturation dans le jardin stabile. Deux versions ont été proposées : -Version A : colonne de gauche du pdf est une version avec des pots de formes arrondies. NB: ce projet est plus compliqué à réaliser et son prix de mise en œuvre est plus élevé. Il dialogue néanmoins avec l'esprit des arches du porche. Son aspect est plus monumental. -Version B : colonne de droite du pdf est une version dans la continuité des mobiles déjà présents dans la rue. Cette version est plus facilement réalisable et permettra une malléabilité plus importante et une stratification par étages des plantes.
  2. 2. JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGle Février 2015 2
  3. 3. 3 JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015 JUNGLE eau du caniveau : clé tout au long de l’année, une collaboration avec un paysagiste dplg, dans le cadre d’une résidence à tHe WiNdoW, permet de prolonger l’événement ponctuel de la Parking-day en proposant de construire une Jungle pérenne au sein de la rue Gustave Goublier. l’idée est de recréer un environnement particulier et singulier, au coeur de la densité urbaine, inhabituel sous notre latitude. sur le principe de l’évocation et des ressemblances multiples, il s’agit de conduire un ensemble de plantes rappelant les forêts équatoriales et qui, par leurs formes, feuillages et floraisons, pourront à terme construire l’image de la Jungle tout en étant adaptées à l’exposition, au sol et à l’environnement spécifique de la rue [lorsqu’elles ne le sont pas déjà] et plus largement de Paris. il s’agit de jouer, en quelque sorte, la carte du dépaysement et du contraste. le jardin-jungle s’inscrit à la fois entre un dedans et un dehors, c’est-à-dire entre un espace couvert [les façades] et un espace découvert [la rue qui se caractérise par deux horizons à chacune de ses extrémités et comme un espace de respiration sous le ciel]. Ce rapport d’entre-deux appelé seuil en architecture trouvera un écho en la Jungle par la lisière qui se définira dans un rapport particulier avec l’espace étiré de la rue, ses riverains et ses passants. elle se constituera progressivement au fil des saisons et rendra visible la notion de temps, processus spécifique lié à la pousse des plantes, sans oublier les jardiniers et les multiples acteurs qui infléchiront ou accompagneront ses dynamiques propres comme externes. À l’échelle du 10ème arrondissement et plus largement de Paris, la Jungle devient un espace de conversation où les éléments s’assemblent et dialoguent les uns avec les autres. elle fait aussi figure de jalon dans la succession des espaces découverts - parcs et jardins - en bordure et constituera à terme, un nouveau repère.
  4. 4. JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGle Février 2015 4
  5. 5. 5 JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015 01- AnAlyse du site : échAppées visuelles / limites physiques et AttrActeurs 01- un cadre bâti cerné par deux façades qui échappe à la ville en bordure par contrastes successifs : ouverture vers l’Avenue de strasbourg à l’ouest + seuil marqué par le porche à l’est = Bulle préservée du contexte. 02- un rapport particulier au ciel qui s’inscrit dans un rectangle cerné par les toitures des îlots + organisation linéaire -> qualités à révéler. 03- une orientation est-ouest et un espace découvert à l’ombre : en été le soleil arrive seulement au pied de la façade Nord, exposée donc plein sud -> microclimat : frais l’été et abrité l’hiver (double processus contrasté). 04- une micro-topographie à révéler : fils d’eau (thalwegs) et bombement central de la chaussée (ligne de crête) -> deux bassins versants à l’échelle microscopique de la rue. 05- le sous-sol marqué par les différents réseaux et le sol perméable constitué de différents horizons dont la chaussée et les trottoirs en asphalte. 06- un passage -> un transect à échelle 1 la rue fonctionne comme un « transect » à échelle 1, qui dissèque, croise les horizons géo-morphologiques et humains, tout en y révélant les pratiques, les usages et plus largement une succession d’événements formant le contenu. Ce « transect » permet d’appréhender des phénomènes qui s’échelonnent, se répètent puis disparaissent, et leurs interactions avec les systèmes - urbain et territorial - traversés. Transect n.m. - sens 1er - transect ou diagramme en profil, désigne un dispositif d’observation et d’analyse de terrain ou la représentation d’un espace, le long d’un tracé linéaire virtuel ou physique et selon la dimension verticale, destiné à mettre en évidence une superposition (profil du terrain, stratifications, temps), une succession spatiale ou des relations entre phénomènes. - sens dérivé - l’usage de la notion (quelque soit le terme employé : transect, coupe et même profil) n’est toutefois pas réservé au seul pointage d’une variation verticale. Ainsi, on parle de transect urbain pour désigner une observation faite le long d’un tracé pertinent par rapport à la distribution spatiale de valeurs quelconques ou occurrences (apparition de signes, d’événements, de circonstances...). Cet échantillonnage (systématique ou aléatoire) peut donner lieu à l’utilisation de quadrats. 07- Accessibilité pompier aux façades et entrées + 3,00 m de largeur de passage d’est en ouest. Premières intentions qui découlent de l’analyse : - une faille urbaine et un micro-climat = révéler ce qui préexiste tout en proposant un dépaysement [oasis comme dans les patios des riads]. un riad ou ryhad (jardin en arabe) est une forme d’architecture vernaculaire traditionnelle du Maroc (maison, hôtel, restaurant, palais...) à l’origine dans les médinas (centres historique des villes du Maroc). Généralement haut de un à quatre étages, les riads sont entièrement fermés sur l’extérieur par des hauts murs neutres et secrets avec un minimum d’ouverture pour protéger de la chaleur et du bruit de la rue. les riads s’organisent autour d’un patio [salon ou salle à manger] central, à la base d’une structure architecturale en forme de puits étagé en balcon tournés sur l’intérieur, inspiré de l’habitat arabo-andalou traditionnel, de l’héritage persan et de l’héritage romain (atrium de domus et d’habitation de la rome antique). le patio naturellement frais et moins propice aux variations de chaleur est inspiré des oasis, jardin islamique et jardin persan (d’où le nom des riads), et est généralement planté d’arbres, de verdure et dotés de bassins d’eau et fontaines rafraîchissants. - le projet met en valeur les potentialités du site énoncées en proposant un concept qui développe l’épaisseur végétale accompagnant le site tout entier, les parcours à différentes échelles ainsi que les usages existants et ceux projetés. C’est un jardin qui se construit progressivement et chaque fois les métamorphoses enrichiront le projet initial. le jardin se déploie d’est en ouest et fait alterner des zones à la fois très plantées et des zones plus ouvertes, jouant sur les formes, les couleurs, les contrastes et les lumières des différentes strates végétales mises en place. il s’agit d’un ensemble de micro-espaces contrastés mais dialoguant les uns avec les autres, qui se déploient et se déplient. ici, les rythmes des troncs, la densité de plantation, la lumière tamisée ou vive vont créer une atmosphère particulière qui renforcera l’identité du jardin Jungle. il s’agit de conforter l’ensemble des strates végétales pour valoriser l’image d’ensemble du jardin par contrastes successifs de valeurs et d’échelles. les espèces changent, les hauteurs de distinguent, les strates végétales sont diverses et proposent également une richesse plus grande. il s’agit de tisser et d’engager une conversation avec les éléments existants, déjà à l’oeuvre ou en devenir, tout en s’immisçant dans le contexte actuel pour transformer progressivement et durablement la rue, en résonance avec le contexte élargi. + expérimentations multiples : scarifications, plantations hors-sol... Résonances formelles et imaginaires : la jungle = composée d’oasis, d’îles, de fragments de paysages. une forêt-galerie, des mobiles et des stabiles [scarifications + émergences en accompagnant la dynamique végétale mise en place qui va devenir progressivement spontanée [+ étiquettes] et qui va se rééquilibrer progressivement d’elle-même en fonction des caractères de l’environnement, dans les échanges et les dialogues entre les plantes et les Hommes = interrelations du système mis en place avec son environnement physique et Humain [nature, culture].
  6. 6. JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGle Février 2015 6
  7. 7. 7 JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015 02- concept et intentions du projet : le jArdin-jungle, densité végétAle & évocAtion des forêts équAtoriAles Le jardin-jungle au croisement des cinq continents, des mondes, d’un monde. “ All pictural form begins with the point that sets itself in motion… the point moves… and the line comes into being – the first dimension. if the line shifts to form a plane, we obtain a two-dimensional element. in the movement from plane to espaces, the clash of planes gives rise to body [three-dimension]… A summary of the kinets energies which move the point into a line, the line into a plane, and the plane into a spacial dimension. ” Paul Klee. « toute la forme picturale commence par le point qui se met lui-même en mouvement… le point change… et la ligne naît – la première dimension. si la ligne se déplace pour former un plan, nous obtenons un élément en deux dimensions. dans le mouvement du plan aux espaces, la coïncidence de plans donne un essor au corps [la troisième dimension]… un résumé des énergies cinétiques qui déplacent le point en ligne, la ligne en plan et le plan en volume. » Paul Klee. le monde est parcouru par de grandes zones climatiques suivant les latitudes [encore appelées biomes] et selon lesquelles les plantes se redistribuent selon leurs capacités de vie au sein de chacune d’elles, lieux de l’accumulation de toute une diversité soumise à l’évolution et résultats d’une agitation naturelle des flux autour de la terre : vents, courants marins, transhumances, aujourd’hui accrus du fait de l’activité humaine. les espèces véhiculées se trouvent constamment mélangées et redistribuées. Ce brassage menace la diversité par la mise en concurrence d’espèces d’inégales vitalités mais induit de nouveaux comportements, de nouvelles espèces mais aussi de nouveaux paysages dont la Jungle, assemblage de plantes venues des cinq continents sera un lieu privilégié de ce brassage tout en évoquant le biome spécifique des forêts équatoriales. Chaque acteur du jardin sera un entremetteur de rencontres entre espèces qui n’étaient pas destinées, à priori, à se rencontrer. Quatre situations possibles... - on parcourt le jardin entièrement à pied, à vélo... : il devient un cabinet des curiosités passagères, une promenade, un baladoir... - les habitants et les riverains profitent visuellement (depuis les étages) et physiquement (depuis le jardin et les rdC) d’une séquence de l’axe paysager. - on y entre, on y sort à différents points. on le longe, on le croise. - on s’y rend pour prendre un verre, lire un livre, passer du temps au milieu des plantes et des Hommes...
  8. 8. JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGle Février 2015 10 03 B- principe d’irrigAtion des poches plAntées pAr l’eAu de pluie grâce Aux fils d’eAu des cAniveAux existAnts THALWEG THALWEG LIGNE DE CRêTE PENTE ExISTANTE 2 % éCOULEMENT GRAVITAIRE JUSqU’AUx FOSSES PLANTéES
  9. 9. 11 JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015 03 c- spAtiAlisAtion - coupe 1/100 coupe A-A’
  10. 10. JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGle Février 2015 12 >> Perspective depuis le porche en venant de la rue du Faubourg saint-Martin
  11. 11. 13 JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015 03 d- perspectives d’insertion >> Perspective depuis l’Avenue de strasbourg
  12. 12. JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGle Février 2015 14
  13. 13. 15 JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015 03 e- détAils - 1/50
  14. 14. JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGle Février 2015 16 01- Mise en évidence de la dynamique spontanée d’une Jungle en milieu urbain qui se constitue d’elle-même. exPériMeNtAtioNs : 02- scarifications et mise en défense des massifs plantés avec une partie des strates d’enrobé récupérées 01- Principe de chaussée existante 3 cm d'asphalte 10 cm de grave-ciment 30 cm de grave 02- Découpe et décollement de l'asphalte et de la grave-ciment plaques d'asphalte décollées 03- Décompactage et creusement des fosses de plantation 1/3 de grave & gravats de grave-ciment 1/3 de terre végétale 1/3 de terreau + + + 04- Chargement du substrat dans les fosses de plantation = 05- Plantation et paillage avec des plaques d'asphalte récupérées substrat =
  15. 15. 17 JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015 04- stABiles et moBiles FOSSES DE PLANTATION ET éPAISSEURS DES TERRES VéGéTALES à CONSIDéRER les fosses de plantation sont obligatoires dans les espaces de pleine terre et/ou imperméables, tout comme le surfaçage voire l’apport de terre végétale pour les strates herbacée et muscinale. il faut veiller lors de la plantation à la présence de racines d’arbres conservés en bordure. le fond de forme de la fosse devra être décompacté afin de favoriser la prospection racinaire des radicelles dans le sol existant autour de la fosse. elles correspondent aux préconisations suivantes : ARbRES Arbres à grand développement [hauteur adulte dépassant les 8,00m] en pleine terre : fosse de terre végétale amendée de 3,00 x 3,00 x 1,50 m de profondeur minimale. Arbres à moyen développement [hauteur adulte inférieure à 8,00m] en pleine terre : fosse de terre végétale amendée de 2,50 x 2,50 x 1,20 m de profondeur minimale. Arbres à faible développement [hauteur adulte inférieure à 6,00m] et cépées en pleine terre et sur dalle : fosse de terre végétale amendée de 2,00 x 2,00 x 1,50 m de profondeur minimale. ARbUSTES Arbustes à grand développement [hauteur adulte comprise entre 2,00 et 3,00 m] en pleine terre : fosse de terre végétale amendée de 1,20 x 1,20 x 1,00 m de profondeur minimale. Arbustes à grand développement [hauteur adulte comprise entre 2,00 et 3,00 m] sur dalle : fosse de terre végétale amendée de 1,50 x 1,50 x 0,90 m de profondeur minimale. Arbustes à moyen développement [hauteur adulte comprise entre 0,80 et 2,00 m] en pleine terre : fosse de terre végétale amendée de 1,00 x 1,00 x 0,80 m de profondeur minimale. Arbustes à moyen développement [hauteur adulte comprise entre 0,80 et 2,00 m] sur dalle : fosse de terre végétale amendée de 1,20 x 1,20 x 0,60 m de profondeur minimale. Arbustes à faible développement [hauteur adulte comprise entre 0,60 et 0,80 m] en pleine terre et sur dalle : fosse de terre végétale amendée de 0,70 x 0,70 x 0,60 m de profondeur minimale. PLANTES VIVACES ET COUVRE-SOLS en pleine terre : prévoir une épaisseur de terre végétale amendée sur 0,30 m. sur dalle : prévoir une épaisseur de terre végétale amendée sur 0,40 m. GAZONS, PELOUSES ET PRAIRIES en pleine terre : prévoir une épaisseur de terre végétale amendée sur 0,25 m. sur dalle : prévoir une épaisseur de terre végétale amendée sur 0,30 m. Nota : toutes les épaisseurs de substrat énoncées ci-avant et dans le cas des plantations sur dalle, ne tiennent pas compte du complexe d’étanchéité et du complexe drainant. TEMPORALITé DU PROJET ET PHASAGE EN DEUx TEMPS : TEMPS 1, valorisation à court terme. LES MObILES [Préfiguration du Jardin en valorisant certains secteurs plus propices à l’accueil des plantes] : pots, bacs et mobiliers [assises publiques / privées] à la fois fixes pour certains secteurs et déplaçables, grâce à des roulettes, pour d’autres. Il s’agit d’une série d’éléments concrets qui se développeront dans le temps sous l’inflexion des riverains et des passants sans oublier la question de l’entretien et des différents « lieux » de la rue afin d’anticiper le temps 2, tout comme les secteurs aujourd’hui en travaux ou qui vont le devenir. TEMPS 2, valorisation à plus long terme. LES STAbILES : fosses de plantation avec cépées, arbustes et plantes couvre-sols / terrasses et platelages bois / treilles et dimensions verticales.
  16. 16. 19 JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015 04- stABiles et moBiles 03- Récupération et recyclage de bidons 04- Hôtel à insectes
  17. 17. JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGle Février 2015 20 05- bacs et pots déplaçables ou fixes, variables dans leur forme > Utilisation possible de palettes de bois découpées puis réassemblées et roulettes si besoin Rue des Thermopyles _ Paris 14e.
  18. 18. 21 JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015 04- stABiles et moBiles 06- Interventions sur les pots existants tout en faisant attention à ne pas enterrer les collets des arbustes existants HAUTEUR : 0,45 m ASSISE BOIS RECHARGER EN SUBSTRAT NIVEAU DE TERRE ACTUEL COUVRE-SOLS VIVACES PERSISTANTES PLANTES EXISTANTES à régénérer [recépage] + PLANTES NOUVELLES [enrichissement de la palette végétale] = STRATE ARBUSTIVE & CÉPÉES
  19. 19. 23 JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015 04- stABiles et moBiles 08- bancs et assises publiques
  20. 20. JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGle Février 2015 24
  21. 21. 25 JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015 05- pAlette végétAle évocations des cinq continents en résonance aux différentes cultures : Jungle et forêts équatoriales du monde entier Fargesia Acer Kiwi Fougère Palmiers Graminées Hosta Polygonum aubertii Figuier Gunnera Paulownia tomentosa [cépée] > floraison en avril-mai Catalpa bignonioides Pour les carottages = marquer les seuils [3 diamètres différents] : mousses / lichens et bryophytes + thymus praecox Cépées de l’année : Ailanthus altissima Cépées de l’année : Catalpa bignonioides Cépées de l’année : Paulownia tomentosa verbena bonariensis Gaura euphorbia lathyris euphorbia Cyparisias Couvre-sols : Pachysandra terminalis Hélixine : soleirolia soleirolli
  22. 22. JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGle Février 2015 26
  23. 23. 27 JArdiN de lA rue GustAve GouBlier - JuNGleFévrier 2015 06- plAnning et Budget prévisionnel stABiles & moBiles PLANNING prévisionnel JANVIER 2015 -> MARS 2015 -> ‘7000 arbres’ service espaces verts de la Mairie Centrale de Paris -> Ateliers de menuiserie pour la création des mobiles [+ composte] -> Prévenir et envisager les interactions possibles avec la Mairie du 10e ar. et la Maire Centrale. -> Prévoir un rdv avec le sdis [3,00 m de largeur de passage pompier, voie échelle et accès aux rdC] -> Création d’évènements pour communiquer et faire partager le jardin Jungle + exposition Herbier-Morphing -> Modalités de mise en oeuvre des scarifications + carottages & interfaces avec les projets en cours et à venir [notamment le réaménagement des croisements avec l’Avenue de strasbourg et la rue du Faubourg saint-Martin] -> Plantations fin mars / début avril suivant le choix de la palette végétale retenue pour les mobiles AVRIL 2015 -> MAI 2015 -> Création des scarifications et des carottages AVRIL 2015 -> MAI 2015 -> inauguration bUDGET prévisionnel Les besoins matériels pour les mobiles et les stabiles : -> Petite quincaillerie / visserie inox -> roulettes -> tasseaux de bois -> Bâche caoutchouc -> Profils inox en l + fers à béton -> iPN en acier galvanisé, longueur 45 cm -> Cailloux, etc. pour les paillages -> terre végétale / pouzzolage / perlite -> Plantes : arbustes / cépées, couvre-sols et vivavces [nouvelles créations et pots / bacs en place]
  24. 24. Chiffrage prévisionnel 08/09/2015 Unité Quantité Prix U TTC Prix TTC I‐ Fourniture 1‐ Palettes récupérées. Pour indications : U 3 / / U 7 / / U 3 / / U 1 / / U 1 / / 15 2‐ Cornière acier galvanisé section 38 x 38, longueur 2 m. U 6 U 9 U 3 U 1 U 2 21 14,70 €              308,70 €           3‐ U 1 190,00 €           190,00 €           4‐ F 1 300,00 €           300,00 €           5‐ Terre végétale. m3 3,9 m3 3,2 m3 0,3 m3 0,35 m3 0,35 8,1 60,00 €              486,00 €           6‐ U 3 4,80 €                14,40 €              7‐ U 6 5,95 €                35,70 €              8‐ U 9 0,95 €                8,55 €                9‐ Câble non gainé en acier galvanisé, diam. 6mm. mL 6 2,15 €                12,90 €              Désignation Rue Gustave Goublier / Porche / Pépinière en cycle inversé jour < > nuit Peinture ou vernis ignifuge pour bois. Pot de 20 L pour 65 m²  environ. . Bac modulaire de 1,20 X 1,20 m. Hauteur 0,90 m. Soit ? Lattes de 1,20 m. . Bac modulaire de 1,20 X 0,60 m. Hauteur 0,60 m. Soit ? Lattes de 1,20 m. . Bac modulaire de 0,60 X 0,60 m. Hauteur 0,30 m. Soit ? Lattes de 1,20 m. Plantes du Jardin‐Jungle, la forêt des six continents y compris  plantes grimpantes et retombantes. . Bac modulaire de 1,80 X 0,60 m. Hauteur 0,30 m. Soit ? Lattes de 1,20 m. . Bac modulaire de 0,60 X 0,60 m. Hauteur 0,90 m. Soit ? Lattes de 1,20 m. . Hauteur 0,90 m (4 x 0,90 = 3,6 mL). Pour 3 pots : 10,8 mL. . Hauteur 0,60 m (4 x 0,60 = 2,4 mL). Pour 7 pots : 16,8 mL. . Hauteur 0,30 m (4 x 0,30 = 1,2 mL). Pour 3 pots : 3,6 mL. . Hauteur 0,30 m (4 x 0,30 = 1,2 mL). Pour 1 pot : 1,2 mL. . Hauteur 0,90 m (4 x 0,90 = 3,6 mL). Pour 1 pot : 3,6 mL. . Bac modulaire de 1,20 X 1,20 m. Hauteur 0,90 m. Soit 1,30 m 3 , Chemin de câble fil en acier galvanisé hauteur : 3 cm, largeur : 10  cm, longueur 3 m. Fixation directe au plafond. Éclisse pour chemin de câble universelle. . Bac modulaire de 1,20 X 0,60 m. Hauteur 0,60 m. Soit 0,45 m 3 . . Bac modulaire de 0,60 X 0,60 m. Hauteur 0,30 m. Soit 0,10 m3 . . Bac modulaire de 1,80 X 0,60 m. Hauteur 0,30 m. Soit 0,35 m3 . . Bac modulaire de 0,60 X 0,60 m. Hauteur 0,90 m. Soit 0,35 m3 . Ailette en U et vis de fixation pour plafond.
  25. 25. 10‐ U 4 13,00 €              52,00 €              11‐ Œillet en U pour réception câble inox à visser. U 4 11,00 €              44,00 €              1 452,25 €        Options : 1‐  U 1 46,50 €              46,50 €              . Tuyau poreux. Longueur : 25 m. Diam. Ext. 25 mm.  U 1 35,00 €              35,00 €              . Raccord mâle / femelle. U 2 4,00 €                8,00 €                U 15                 3,00 €  45,00 €              . Programmateur automatique à piles. 1 voie. U 1              65,00 €               65,00 €   Total            199,50 €  2‐ Éclairage : U 3            250,00 €  750,00 €           U 3 50,00 €              150,00 €            Total  150,00 €           II‐ Petit matériel 1‐ Vis, boulons … F 1 50,00 €              50,00 €              2‐ Scie sauteuse U 1 30,00 €              30,00 €              3‐ Lames à métaux pour scie sabre (lot de deux) U 1 22,90 €              22,90 €              4‐ Lames à bois pour scie sauteuse (lot de trois) U 2 7,00 €                14,00 €              116,90 €           III‐ Fonctionnement / Ateliers (10% montant Fournitures et Petit matériel sans option) 1‐  F 1 100,00 €           100,00 €           2‐  F 1 100,00 €           100,00 €           200,00 €           Irrigation : Sous Total . Lampes sodium y compris accessoires de branchements et  raccordement. . Tube fluorescent pour aquarium au specte imitant la lumière  naturelle. Température de couleur de 9 000 Kelvin. 54 W, L 104,7  cm Tendeur terminaison de câble à visser + cosse‐cœur inox. Préparation et mise en place d'ateliers . Tuyau noir polyéthylène haute densité. Longueur : 50 m. Diam.  Ext. 25 mm.  . Fixation demi‐cercle au sol avec ailettes pour le tuyau poreux. Conception du projet / commande et réception des fournitures Sous Total Sous Total
  26. 26. TOTAL sans option 1 769,15 €        TOTAL avec option 1 1 968,65 €        TOTAL avec option 2 1 919,15 €        TOTAL avec options 1 & 2 2 118,65 €        1 569,15 €        1 726,07 €       

×