Journée régionale pour le climat du 4 mai 2015

978 vues

Publié le

Éviter la ségrégation climatique et les nouvelles formes d'inégalités.
Quelques pistes de réflexion, mai 2015.

Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle.

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
978
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
345
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Journée régionale pour le climat du 4 mai 2015

  1. 1. Journée régionale pour le climat du 4 mai 2015 Éviter la ségrégation climatique et les nouvelles formes d’inégalités Quelques pistes de réflexion Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle S.Gueymard/IAUîle-de-France
  2. 2. 2 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique Introduction : Quelle vulnérabilité aux risques climatiques ? « Aléa » Probabilité d’aggravation locale d’un effet du changement climatique • Aléas liés à des phénomènes météorologiques très divers (sécheresse, vague de chaleur voire canicule, pluie d’orage, tempête…) • Aléas événementiels (crue d’orage, incendie de forêt…) ou diffus (retrait- gonflement des argiles, pression sur la ressource en eau…) « Sensibilité » Présence de personnes ou de biens sensibles à cette aggravation locale • Enjeux ponctuels (personnes, bâtiments, activités sociales, activités économiques…) ou systémiques (réseaux d’approvisionnement en eau, en énergie…) • Enjeux souvent « multi-exposés » Existence d’un risque climatique Vulnérabilité à un risque climatique « Difficulté à faire face » Déficit potentiel de ressources pour faire face au risque climatique • Difficultés à faire face avant, pendant ou après • Difficultés liées à un déficit de ressources individuelles ou collectives (notamment « territoriales » : organisation, services, aménités…) • Difficultés liées à un déficit de ressources économiques, culturelles et/ou sanitaires…
  3. 3. 3 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 1. Vulnérabilité au retrait-gonflement des argiles « Aléa » : commune dont plus de 50% de la population est concernée par le retrait-gonflement des argiles Critères considérés Source : BRGM, traitement IAU Autre commune Population des communes plus de 20 000 hab. de 2 000 à 19 999 hab. moins de 2 000 hab. NB : c'est la majuscule du nom qui indique la localisation de la commune dénommée
  4. 4. 4 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 1. Vulnérabilité au retrait-gonflement des argiles « Sensibilité » : commune dont plus de la moitié des logements sont individuels Critères considérés Source : Insee RP 2009 Autre communePopulation des communes plus de 20 000 hab. de 2 000 à 19 999 hab. moins de 2 000 hab. NB : c'est la majuscule du nom qui indique la localisation de la commune dénommée
  5. 5. 5 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 1. Vulnérabilité au retrait-gonflement des argiles Les 667 communes en violet regroupent 16% de la population francilienne « Sensibilité » : commune dont plus de la moitié des logements sont individuels « Aléa » : commune dont plus de 50% de la population est concernée par le retrait-gonflement des argiles Critères considérés = + = « Risque » Source : Insee RP 2009, BRGM, traitement IAU île-de-France Autre commune Population des communes plus de 20 000 hab. de 2 000 à 19 999 hab. moins de 2 000 hab. NB : c'est la majuscule du nom qui indique la localisation de la commune dénommée
  6. 6. 6 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 1. Vulnérabilité au retrait-gonflement des argiles Population des communes plus de 20 000 hab. de 2 000 à 19 999 hab. moins de 2 000 hab. NB : c'est la majuscule du nom qui indique la localisation de la commune dénommée Critères considérés « Risque » : Commune dont plus de 50% de la population est concernée par le retrait-gonflement des argiles et dont plus de la moitié des logements sont individuels (cf. communes en violet sur la carte précédente) Autre commune Source : Insee RP 2009, BRGM, traitement IAU île-de-France
  7. 7. 7 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 1. Vulnérabilité au retrait-gonflement des argiles Les 260 communes en noir regroupent 7% de la population francilienne Critères considérés « Difficulté à faire face » : Commune dont l’indice de développement humain (IDH2) est inférieur à la médiane régionale « Risque » : Commune dont plus de 50% de la population est concernée par le retrait-gonflement des argiles et dont plus de la moitié des logements sont individuels (cf. communes en violet sur la carte précédente) = + = « Vulnérabilité » Source : Insee RP 2009 et 2011, BRGM, traitement IAU île-de-France Autre commune Population des communes plus de 20 000 hab. de 2 000 à 19 999 hab. moins de 2 000 hab. NB : c'est la majuscule du nom qui indique la localisation de la commune dénommée
  8. 8. 8 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 2. Vulnérabilité à la chaleur « Aléa » : Commune dont plus de la moitié de la population réside dans une zone où, au cours de l’été 2003, la température nocturne minimale est restée supérieure à 20°c pendant plusieurs jours Critères considérés Source : Dousset et al. (2011), International Journal of Climatology, John Wiley & Sons, - Traitement IAU île-de-France Population des communes plus de 20 000 hab. de 2 000 à 19 999 hab. moins de 2 000 hab. NB : c'est la majuscule du nom qui indique la localisation de la commune dénommée Autre commune
  9. 9. 9 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 2. Vulnérabilité à la chaleur « Sensibilité » : Commune dont la part des logements du parc privé avec « DPE* estimé égal à G » est supérieure à la médiane régionale « Aléa » : Commune dont plus de la moitié de la population réside dans une zone où, au cours de l’été 2003, la température nocturne minimale est restée supérieure à 20°c pendant plusieurs jours Critères considérés = + = « Risque » Les 56 communes en violet regroupent 31% de la population francilienne Source : Dousset et al. (2011), International Journal of Climatology, John Wiley & Sons, Enerter Energie demain 2006 - traitement IAU île-de-France - *DPE = diagnostic de performance énérgétique Autre commune Population des communes plus de 20 000 hab. de 2 000 à 19 999 hab. moins de 2 000 hab. NB : c'est la majuscule du nom qui indique la localisation de la commune dénommée
  10. 10. 10 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 2. Vulnérabilité à la chaleur « Difficulté à faire face » : Commune dont l’indice de développement humain (IDH2) est inférieur à la médiane régionale « Risque » : Commune dont plus de la moitié de la population réside dans une zone où, au cours de l’été 2003, la température minimale est restée supérieure à 20°c pendant plusieurs jours et plusieurs nuits et dont la part des logements du parc privé avec « DPE* estimé égal à G » est supérieure à la médiane régionale Critères considérés = + = « Vulnérabilité » Les 39 communes en noir regroupent 22% de la population francilienne Population des communes plus de 20 000 hab. de 2 000 à 19 999 hab. moins de 2 000 hab. NB : c'est la majuscule du nom qui indique la localisation de la commune dénommée
  11. 11. 11 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 2. Vulnérabilité à la chaleur Source : Inserm CépiDC, Insee Exploitation ORS Île-de-France De 1,2 à moins de 2,1 De 2,1 à moins de 2,6 De 2,6 à moins de 3,4 Limite de l’agglomération de Paris Effets de la canicule de 2003 : ratio lissé de surmortalité par canton Ile-de-France : 2,4 France : 1,5 Enseignements de la canicule de 2003 : Une surmortalité plus marquée dans le centre de l’agglomération, mais touchant bien, à des degrés divers, l’ensemble de l’Île- de-France
  12. 12. 12 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 3. Vulnérabilité à la chaleur : approche à l’îlot Source : Stewart & Oke, Local Climate Zone Température nocturne supérieure à 20°C pendant plusieurs nuits lors de la canicule de 2003 (« Indicateur de nuits tropicales ») Carte des îlots morphologiques urbains : les zones climatiques locales (LCZ d’après le mode d’occupation du sol le plus représenté) Changer d’échelle pour observer les effets plus locaux : affiner le diagnostic d’effet d’« îlot de chaleur urbain » potentiel par la détermination des propriétés des zones climatiques locales (LCZ)
  13. 13. 13 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 3. Vulnérabilité à la chaleur : approche à l’îlot ° Source : Stewart & Oke, Local Climate Zone Carte des îlots morphologiques urbains : les zones climatiques locales (LCZ d’après le mode d’occupation du sol le plus représenté) Changer d’échelle pour observer les effets plus locaux : affiner le diagnostic d’effet d’« îlot de chaleur urbain » potentiel par la détermination des propriétés des zones climatiques locales (LCZ)
  14. 14. 14 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 3. Vulnérabilité à la chaleur : approche à l’îlot Source : Stewart & Oke, Local Climate Zone Carte des îlots morphologiques urbains : les zones climatiques locales (LCZ d’après le mode d’occupation du sol le plus représenté) Changer d’échelle pour observer les effets plus locaux : affiner le diagnostic d’effet d’« îlot de chaleur urbain » potentiel par la détermination des propriétés des zones climatiques locales (LCZ)
  15. 15. 15 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 3. Vulnérabilité à la chaleur : approche à l’îlot De la cartographie des zones climatiques locales… Sevran (93) Montereau-Fault-Yonne (77)
  16. 16. 16 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 3. Vulnérabilité à la chaleur : approche à l’îlot …à l’identification de l’aléa « effet d’îlot de chaleur urbain » Sevran (93) Montereau-Fault-Yonne (77)
  17. 17. 17 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 3. Vulnérabilité à la chaleur : approche à l’îlot « Aléa » Exposition potentielle à l’effet d’îlot de chaleur urbain (ICU) « Sensibilité » Prédisposition de la société et des écosystèmes à souffrir des conséquences de la chaleur l’été • fragilité des populations (densité, classes d’âge sensibles, isolées) • fragilité de l’habitat (insalubre, non isolé, derniers étages en collectif…) • fragilité des activités économiques et réseaux de service urbains • fragilité des écosystèmes, de la nature en ville Existence d’un risque « effet d’îlot de chaleur urbain » Vulnérabilité au risque « effet d’îlot de chaleur urbain » « Difficulté à faire face » Déficit de ressources individuelles et territoriales (services, aménités…) pour faire face au risque d’ICU • CSP, revenus, IDH2 (pour contexte communal revenu/santé/éducation) • accès à offre de soins (proximité, offre de soins adaptée) • accès à des espaces verts publics arborés • plans de prévention ; travaux de réhabilitation du bâti
  18. 18. 18 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 3. Vulnérabilité à la chaleur : approche à l’îlot « Aléa » Sevran(93)Montereau-Fault-Y.(77) « Sensibilité » Part de personnes sensibles (personnes âgées + enfants en bas âge) «Difficulté à faire face» Part de ménages à bas revenus
  19. 19. 19 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 3. Vulnérabilité à la chaleur : approche à l’îlot « Aléa » «Difficulté à faire face» Part de ménages à bas revenus + Sevran(93)Montereau-Fault-Y.(77) « Sensibilité » Part de personnes sensibles (personnes âgées + enfants en bas âge)
  20. 20. 20 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 3. Vulnérabilité à la chaleur : approche à l’îlot Indicateurs de perturbations radiative, thermique, aérologique, hydrologique (propriétés LCZ…) Indicateurs de sensibilité humaine (densité de population, part de population sensible, sur-occupation des logements, part de ménages à faibles revenus…) Un « clic droit » sur un îlot (cerné bleu turquoise) fait apparaître une fenêtre qui précise son type LCZ et sa sensibilité à la chaleur l’été : l’effet d’îlot de chaleur urbain (ICU) et la sensibilité humaine à aucun effet de chaleur effet chaleur Pictogramme indiquant le type de zone climatique locale (LCZ) Les îlots urbains ont des faiblesses et/ou des atouts… Utilisation de l’applicatif « Chaleur sur la ville » (http://carto.iau-idf.fr/webapps/imu/#)
  21. 21. 21 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique Des solutions d’aménagement à adapter au cas par cas…  Mesures physiques  augmentation de la couverture végétale espaces verts, toitures et murs végétaux, végétation en pieds d’immeubles…  augmentation des surfaces en eau sol perméable, récupération d’eau, bassins, fontaines, cours d’eau...  augmentation des surfaces d’ombrage arbres, ombrières solaires, pergolas…  utilisation de matériaux à propriétés thermiques et optiques plus adaptés albédo, revêtements des chaussées, des toitures, des murs…  diminution des sources de chaleur anthropique moteurs des véhicule, rejets de climatiseurs…  Organisation urbaine  adaptation de la morphologie urbaine (position et orientation du bâti)  amélioration de l’organisation des différentes zones aménagements urbains, trames vertes et bleues  amélioration des services urbains (santé, réseaux de froid, gestion de l’eau…) 3. Vulnérabilité à la chaleur : approche à l’îlot
  22. 22. 22 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 3. Vulnérabilité à la chaleur : approche à l’îlotSevran(93) « Aléa » ICU Personnes sensibles Ménages à bas revenus+ Les îlots urbains ont des faiblesses et/ou des atouts… Utilisation de l’applicatif « Chaleur sur la ville » (http://carto.iau-idf.fr/webapps/imu/#)
  23. 23. 23 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 3. Vulnérabilité à la chaleur : approche à l’îlotMontereau-Fault-Y.(77) « Aléa » ICU Personnes sensibles Ménages à bas revenus+ Les îlots urbains ont des faiblesses et/ou des atouts… Utilisation de l’applicatif « Chaleur sur la ville » (http://carto.iau-idf.fr/webapps/imu/#)
  24. 24. 24 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 3. Vulnérabilité à la chaleur : approche à l’îlot Source : Urcam Ile-de-France 2006, traitements IAU Île-de-France Typologie des mailles habitées selon leur accessibilité à l’offre en médecins généralistes Un élément essentiel de la capacité d’adaptation à l’effet d’îlot de chaleur urbain : l’accessibilité aux médecins généralistes Sevran (93) Montereau-Fault-Yonne (77)
  25. 25. 25 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 3. Vulnérabilité à la chaleur : approche à l’îlot Les îlots urbains ont des faiblesses et/ou des atouts… Utilisation de l’applicatif « Chaleur sur la ville » (http://carto.iau-idf.fr/webapps/imu/#) Sevran(93) Accessibilité aux médecins généralistes Personnes sensibles Ménages à bas revenus+
  26. 26. 26 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 3. Vulnérabilité à la chaleur : approche à l’îlotMontereau-Fault-Y.(77) Accessibilité aux médecins généralistes Personnes sensibles Ménages à bas revenus+ Les îlots urbains ont des faiblesses et/ou des atouts… Utilisation de l’applicatif « Chaleur sur la ville » (http://carto.iau-idf.fr/webapps/imu/#)
  27. 27. 27 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique Conclusion (provisoire !) des parties 1, 2 et 3 « Aléa » Probabilité d’aggravation locale d’un effet du changement climatique Les aléas climatiques sont multiples et présentent des géographies contrastées, qui couvrent finalement l’ensemble de la région : sur son lieu de résidence ou son lieu de travail, ou dans ses déplacements, chaque Francilien(ne) peut être confronté à des aléas climatiques de nature et d’intensité diverses « Sensibilité » Présence de personnes ou de biens sensibles à cette aggravation locale Les formes de sensibilité aux aléas climatiques sont également multiples : à l’une ou l’autre des étapes de sa vie (selon son avancée en âge, son parcours résidentiel ou son activité professionnelle), chaque Francilien(ne) peut être sensible aux aléas climatiques « Difficulté à faire face » Déficit potentiel de ressources pour faire face au risque climatique Mais tou(te)s les Francilien(ne)s n’ont pas les mêmes ressources économiques, culturelles et sanitaires pour faire face aux risques climatiques. Il s’agit donc d’être à l’écoute des faiblesses individuelles, mais aussi de savoir reconnaître et valoriser les atouts collectifs (solidarité, proximité, …), seuls garants durables de la résilience de la région.
  28. 28. 28 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 4. Et la vulnérabilité énergétique ? NB : c'est la majuscule du nom qui indique la localisation de la commune dénommée 3 4 « Score » A : Sensibilité énergétique des ménages au titre de l’habitat en utilisant le critère « Part des logements du parc privé de la commune dont le DPE estimé est G » (plus cette part est forte, plus le score est élevé) 2 1 NB : le score correspond aux quartiles de la variable considérée ; 325 communes obtiennent un score de 4, 325 un score de 3, … Source : Enerter Energie demain 2006, traitement IAU île-de-France
  29. 29. 29 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 4. Et la vulnérabilité énergétique ? NB : c'est la majuscule du nom qui indique la localisation de la commune dénommée « Score » B : Sensibilité énergétique des ménages au titre de la mobilité en utilisant le critère « Part de ménages dont la personnes de référence travaille à plus de 20 km en voiture en 2009 » (plus cette part est forte, plus le score est élevé) 3 4 2 1 NB : le score correspond aux quartiles de la variable considérée ; 325 communes obtiennent un score de 4, 325 un score de 3, … Source : Insee RP 2009, traitement IAU île-de-France
  30. 30. 30 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 4. Et la vulnérabilité énergétique ? NB : c'est la majuscule du nom qui indique la localisation de la commune dénommée 3 4 « Score » C : Difficulté à faire face en termes de revenus en utilisant la variable « Revenu médian des ménages » (plus ce revenu est faible, plus le score est élevé) 2 1 NB : le score correspond aux quartiles de la variable considérée ; 325 communes obtiennent un score de 4, 325 un score de 3, … Source : Insee RP 2011, traitement IAU île-de-France
  31. 31. 31 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 4. Et la vulnérabilité énergétique ? NB : c'est la majuscule du nom qui indique la localisation de la commune dénommée de 8 à 9 de 10 à 12 « Score » total (A+B+C) : Sensibilité habitat +Sensibilité mobilité +Difficulté à faire face en termes de revenus de 6 à 7 de 3 à 5
  32. 32. 32 Erwan Cordeau et Nicolas Laruelle Éviter la ségrégation climatique 4. Et la vulnérabilité énergétique ? de 8 à 9 de 10 à 12 de 6 à 7 de 3 à 5 « Score » total (A+B+C) : Sensibilité habitat +Sensibilité mobilité +Difficulté à faire face en termes de revenus Population des communes plus de 20 000 hab. de 2 000 à 19 999 hab. moins de 2 000 hab. NB : c'est la majuscule du nom qui indique la localisation de la commune dénommée

×