Rôle de la CPU dans ledéveloppement d’une culture   « qualité » au sein des    universités françaises      François Le Pou...
1ère   réflexion préalableLes universités sont des organisations dutype « bureaucratie de compétences » :  Acteurs (enseig...
2ème    réflexion préalableUne culture, une nouvelle culture et cellede la qualité notamment se construisentlentement  La ...
3ème réflexion préalableLe développement d’une culture« qualité » s’inscrit dans la problématiquedu changement organisatio...
Rôle de la CPU :           1ère   période1998-2005 : la qualité en arrière plan  Organisation d’un colloque annuel sur  l’...
Rôle de la CPU :          2ème   période2006 : l’émergence du concept de qualité  Constitution d’un groupe transversal cen...
Rôle de la CPU : 3ème périodeA partir de fin 2006 : la qualitérepositionnée  Ré-articulation : qualité, évaluation et  str...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Paris papers françois le poultier

318 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
318
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Paris papers françois le poultier

  1. 1. Rôle de la CPU dans ledéveloppement d’une culture « qualité » au sein des universités françaises François Le Poultier Président, Université Nancy 2 Responsable groupe « qualité » CPU
  2. 2. 1ère réflexion préalableLes universités sont des organisations dutype « bureaucratie de compétences » : Acteurs (enseignants-chercheurs …) premiers évaluateurs de la qualité de leurs actions Faible perméabilité à une hétéro-évaluation de la qualité sauf à celle des pairs Assez forte ressemblance avec les médecins dans le système hospitalier
  3. 3. 2ème réflexion préalableUne culture, une nouvelle culture et cellede la qualité notamment se construisentlentement La culture « qualité » ne se décrète pas mais suppose un partage progressif de modes de penser et d’agir entre les membres d’une même communauté L’objectif d’acculturation est atteint lorsque les acteurs ont intériorisé, quasi automatisé ces modes de penser et d’agir
  4. 4. 3ème réflexion préalableLe développement d’une culture« qualité » s’inscrit dans la problématiquedu changement organisationnel Avec des freins (résistances au changement) et des leviers (minorités actives ou pionnières) Savant mixage de top down (impulsion, orientation, stimulation) et de bottom up (valorisation des expériences des acteurs du terrain)
  5. 5. Rôle de la CPU : 1ère période1998-2005 : la qualité en arrière plan Organisation d’un colloque annuel sur l’évaluation, question de la qualité abordée de manière connexe Question de la qualité en arrière plan dans la mise en œuvre du processus de Bologne
  6. 6. Rôle de la CPU : 2ème période2006 : l’émergence du concept de qualité Constitution d’un groupe transversal centré exclusivement sur la qualité Sensibilisation des présidents aux enjeux Revue de questions et benchmarking Remontée d’expériences, réalisation d’une enquête montrant la grande diversité des conceptions et pratiques
  7. 7. Rôle de la CPU : 3ème périodeA partir de fin 2006 : la qualitérepositionnée Ré-articulation : qualité, évaluation et stratégies d’établissement Référence à une classification opératoire (Van Damme) : excellence, cohérence, standardisation et satisfaction Evolution du groupe vers une fonction « bureau d’ingénierie ou de ressources » de la CPU notamment par rapport à l’AERES

×