Digitalisation et virtualité de l'expérience musicale

469 vues

Publié le

La digitalisation et la virtualité de la réalité modifient-elles la façon de vivre l'expérience musicale?

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
469
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
29
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Digitalisation et virtualité de l'expérience musicale

  1. 1. Digitalisation et virtualité de l'expérience musicale
  2. 2. Introduction La digitalisation et le monde virtuel font partie de notre façon d'appréhender le monde, de vivre et de pratiquer nos expériences. Tout est sujet au numérique: le téléphone, la télévision, la tablette tactile, les livres... Le domaine musical quant à lui n'est pas épargné ; l'émergence de nouveaux dispositifs d'écoute, de création et de partage révèlent une expérience musicale qui se renouvelle de jour en jour. Comment l'expérience musicale évolue en vue des nouvelles technologies? Comment se positionne l'individu face à cela? Il y a-t-il un véritable fossé entre l'expérience musicale collective/individuelle ? L'individu peut-il être déconnecté en étant ultra-connecté ?
  3. 3. La digitalisation et la virtualité de la réalité modifient-elles la façon de vivre l'expérience musicale ? I/ La digitalisation du monde et la réalité virtuelle II/ La place de l'individu face aux dispositifs numériques III/ Dualité entre pratique individuelle et collective IV/ La silent party : l'enquête
  4. 4. I/ La digitalisation du monde et la réalité virtuelle ● Digitalisation : (numérisation) conversion de supports (audios, visuels etc) en données et dispositifs numériques. → intégrée dans nos sociétés → possible grâce à une accessibilité des outils numériques ● Accès au monde virtuel direct et immédiat grâce aux nouvelles technologies ● Régit notre manière de vivre
  5. 5. ● La réalité virtuelle → simulation principalement informatique interactive immersive, visuelle/sonore/haptique → permet à l'individu une activité sensori-motrice + cognitive → créée numériquement
  6. 6. L'expérience musicale : entre digitalisation et virtualité du réel ● symbiose entre technologie et musique : → utilisation de logiciels, ordinateurs, outils numériques → génère et fabrique des matériaux sonores, visuels et haptiques (science du touché) Oculus Rift : casque de réalité virtuelle
  7. 7. L'expérience musicale live Le concert audiovisuel ● Nouveau type de concerts : le live audiovisuel ● Année 2000 ● ● ● ● ● Wax Tailor, Sebastopol Lille, 2014 ● ● Amon Tobin en live
  8. 8. L'expérience musicale live L'installation audiovisuelle à travers le Vjing ● Vjing : → pratique visuelle année 2000 → remixer l'image et diffuser la musique → manipule les images en combinaison avec le son
  9. 9. L'expérience musicale live L'hologramme (1) ● L'exemple du rappeur TUPAC au festival Coachella en 2012 → Méthode du Pepper's Ghost (technique d'illusion optique 1860) → Attention TUPAC 2D / Hologramme 3D → Support : plaque de verre
  10. 10. L'expérience musicale live L'hologramme (2) ● L'exemple du groupe Gorillaz, concerts en 3D → procédé photographique en relief → image « suspendue en l'air »
  11. 11. II/ La place de l'individu face aux nouveaux dispositifs Quelles sont les mutations engendrées par le passage du numérique dans la pratique d'écoute des amateurs de musique ? → Antoine HENNION, La passion musicale. Une sociologie de la médiation, Métailié, coll. « sciences humaines », 2007, 397 p → Sophie MAISONNEUVE, « De la machine parlante à l'auditeur, le disque et la naissance d'une nouvelle culture musicale dans les années 1920-1930 », Terrain n°37, 2001, p.11-28
  12. 12. Approche en terme de médiation musicale ● Méthode qui nécessite des va-et-vient entre : → description des dispositifs d'écoute → analyse des médias → pratique des amateurs → étude des récits de leurs pratiques
  13. 13. ● Sociologie des écoutes, du goût/de l'attachement des amateurs Attachement : idée entre objet goûté et goûteurs Goût musical: « Désigne une pratique, une activité collective avec des objets, un faire ensemble passant par des savoir faire […], un attribut fixe dont la sociologie doit rentre compte en lui trouvant des déterminations externes », Hennion 2004
  14. 14. Antoine Hennion : → spécificités de l'approche en terme de médiation musicale → processus de transformation des conditions de créations, diffusion et réception ● Quelle place pour l'individu face aux nouveaux dispositifs ?
  15. 15. Du cd au téléchargement Vers une nouvelle expérience de la musique Format MP3 : ● Technisation de la musique ● Sentiment de possession de la musique ● Hyperindividualisation de la musique
  16. 16. Aujourd'hui cette expérience de la musique va encore plus loin et s'invite dans les soirées : l'exemple de la Silent party ● Silent Party → née en Hollande → soirée dansante → casque sans fil → arrivée en France en 2011 → passage d'espace privé à l'espace public → ex : 22 janvier 2015, Palais des Beaux-Arts, Lille.
  17. 17. ● Les nouvelles technologies ont-elles réalisé une révolution en plaçant l'amateur au centre des mondes de la musique ? ● HENNION A. & S. MAISONNEUVE, avec la coll. de E. Gomart, Figures de l’amateur. Formes, objets et pratiques de l’amour de la musique aujourd’hui, Paris, La Documentation française, 2000, p27-75
  18. 18. Amateur = acteur de sa propre expérience musicale ● Selon le support d'écoute ● Selon le lieu ● Selon le décor ● Selon la présence d'autres amateurs → Aujourd'hui avec les nouvelles technologies, l'amateur exploite toutes les possibilités d'assouvir sa passion musicale.
  19. 19. III/ Dualité entre pratique individuelle et collective ● Existence d'une dualité entre la pratique individuelle et la pratique collective de l'expérience musicale. ● Monde ultra-connecté en perpetuelle évolution. ● A première vue l'individu est de plus en plus connecté mais perçu comme de plus en plus déconnecté face au monde réel. ● Etre ultra-connecté rend-t-il vraiment l'expérience musicale individuelle et déconnectée du monde réel ?
  20. 20. La création musicale ● VirtualDJ ● Fruity loops ● Form² → expérience musicale virtuelle et digitalisée. → création musicale via de nouveaux dispositifs technologiques. → dimension virtuelle.
  21. 21. L'écoute musicale Source : metierdelamusique.com → une écoute en grande partie « chez soi » → dispositifs : casques audios, enceintes etc → écoute individuelle et virtualisée
  22. 22. - Les plateformes internet : exportent, stockent et favorisent l'écoute « à la maison » Youtube : plus d'un milliard d'utilisateurs, près d'un tiers des internautes du monde entier en 2015 (Source youtube.com) Deezer : 16 millions d'utilisateurs, 6 millions d'abonnés en 2015 (source nextimpact.com) Spotify : 60 millions d'utilisateurs, 15 millions d'abonnés en 2015 (source nextimpact.com) → L'écoute « à la maison » individualise-t-elle complètement l'expérience musicale ?
  23. 23. Les individus arrivent à vivre en étant ultra-connectés sans pour autant se couper du monde réel et s'individualiser. ● Participation à des concerts : expérience musicale en live: ● lieu de socialisation ● espace public ● Pratique collective
  24. 24. > Selon une enquête réalisée en 2013 sur le site nielsen.fr un français sur deux assiste à des festivals de musique. > Public 18-25ans, ultra- connecté Source metiersdelamusique.com
  25. 25. Les Silent Party A priori : + Vivre son concert seul à la travers le médium d'un casque audio sans fil. + Déconnecte l'individu de l'expérience collective et relationnelle qu'est le concert. + Déconnection de l'individu dans un espace public. + Silent party rompt avec le concept du concert et créée une nouvelle expérience musicale live.
  26. 26. Extraits de l'article Des silent parties à Nadia Lichtig. (silence, #2), publié par le site arbobo.fr, 29 novembre 2011.
  27. 27. Commentaires d'internautes sur l'article Des silent parties à Nadia Lichtig. (silence, #2), publié par le site arbobo.fr, 29 novembre 2011.
  28. 28. Peut-on vraiment considérer la silent party comme une pratique musicale individuelle? ● Expérience musicale participative et malgrè tout « collective » : → nécessité d'avoir un public sinon l'expérience échoue → individus isolés de par le dispositif audio du casque MAIS effet de masse vu de l'extérieur ● Déconnection : absence de relations sociales dans un espace public, expérience vécue individuellement mais formation d'une masse, d'un public, d'une collectivité ● Individus déconnectés socialement mais ultra-connectés par un système son
  29. 29. ● La dimension virtuelle créée ce que l'on pourrait qualifier une « communauté virtuelle » ● C'est une nouvelle vision de la pratique collective ● La pratique individuelle de l'expérience musicale est bien présente mais forme également une « communauté collective » ● Les nouveaux dispositifs et « objets connectés » permettent à l'individu de vivre de nouvelles expériences musicales en étant déconnecté et ultra- connecté ● La dualité connecté/déconnecté : L'individu n'a jamais été aussi connecté → nouvelle forme relationnelle
  30. 30. IV/ La silent party : l'enquête ● Nous avons mené une brève enquête avec 10 personnes ayant participé au moins une fois à une silent party. Leurs réponses ont été référencié sous forme de graphiques et nous ont aidé pour notre précédente analyse.
  31. 31. Considérez-vous la silent party comme une pratique musicale individuelle ou collective ? > Léo, Rémi, Lucas, Arthur, Lola et Hugo considèrent la silent party comme une pratique individuelle dans le sens où le spectateur est « plongé dans sa bulle » (cf. Camille). > Charlotte, Camille, Maéva et Adrien considèrent que c'est tout de même une pratique collective parce que « l'on vient quand même entre amis » (cf Charlotte).
  32. 32. ● Pourquoi considérez-vous la silent party comme une expérience individuelle ? ● Pourquoi considérez-vous la silent party comme une expérience collective ? ᄇ
  33. 33. ● Qu'est ce que vous avez aimé dans cette expérience ? ● Qu'est ce qui vous a déçu ?
  34. 34. Le fait d'avoir un objet comme le casque pendant le concert vous a-t-il dérangé ? Pourquoi ?
  35. 35. Si oui pourquoi ?
  36. 36. Retourneriez-vous à une silent party ?
  37. 37. ● Si oui pourquoi ? ● Si non pourquoi ?
  38. 38. Conclusion ● Technologie en perpétuelle développement → évolution constante de la pratique/expérience musicale. ● Les dispositifs numériques audio actuels sont de plus en plus étendus à d'autres domaines : casque audio → défilés de mode/cours de yoga ● L'individu évolue un monde tellement digitalisé qu'il ne se rend plus compte de la présence de cette digitalisation/réalité virtuelle : on vit avec chaque jour. ● Nouvelles pistes d'investigations : → Quelle est la place de l'artiste/musicien dans ce nouvel espace virtuel et digitalisé ? → La musique appartient-elle exclusivement à ses auteurs ? → Quels impacts sur la liberté, l'intimité de l'individu ?
  39. 39. Bibliographie Antoine HENNION, La passion musicale. Une sociologie de la médiation, Métailié, coll. « sciences humaines », 2007, 397 p Sophie MAISONNEUVE, « De la machine parlante à l'auditeur, le disque et la naissance d'une nouvelle culture musicale dans les années 1920-1930 », Terrain n°37, 2001, p.11-28 HENNION A. & S. MAISONNEUVE, avec la coll. de E. Gomart, Figures de l’amateur. Formes, objets et pratiques de l’amour de la musique aujourd’hui, Paris, La Documentation française, 2000, p27-75

×