Médiation au travail

1 619 vues

Publié le

Me François Morin,

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 619
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
523
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Médiation au travail

  1. 1.   COLLOQUE DE          LA MÉDIATION AU TRAVAIL:  OPTION RENTABLE, EFFETS DURABLES!  8 avril 2011            Présentation  de Me François Morin, conseiller  Fédération nationale des communications, CSN 
  2. 2. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 2 sur 22  TABLE DES MATIÈRES  Le rôle organisationnel et cheminement du conférencier …………………………………………  Page 2Le contexte d’intervention ………………………………………………………………………………………..  Page 2Les éléments déclencheurs pour un recours à la médiation ………………………………………  Page 4Les résistances rencontrées ………………………………………………………………………………………  Page 5 Les résultats atteints …………………………………………………………………………………………………  Page 6Annexes   A)  Protocole de médiation‐arbitrage (2006) …………………………………………………………….  Page 7B)  Protocole de médiation‐arbitrage (2009) ………………………………….…………………………  Page 11C)  Article 11.7 de la convention collective 2006‐2009 ………………………………………………  Page 14D)  Texte publié sur le site internet du Syndicat, le 6 janvier 2009 …………………………….  Page 15E)  Texte publié dans le « Petit canard », le 11 mars 2009 …………………………………………  Page 16F)  Décision arbitrale, le 10 avril 2009 ……………………………………………………………………….  Page 17    
  3. 3. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 3 sur 22  LE RÔLE ORGANISATIONNEL ET CHEMINEMENT DU CONFÉRENCIER  Membre du Barreau depuis 1987, j’ai œuvré en pratique privée pendant 5 ans dans la discipline du droit du travail. Par la suite, j’ai occupé un poste de conseiller syndical à la CSN.  J’ai travaillé dans plusieurs fédérations, notamment pour la Fédération de la santé et des services sociaux, dans le secteur privé, à la Fédération de la métallurgie et depuis 2001, à la Fédération nationale des communications. Mon travail de conseiller syndical m’a amené à expérimenter la médiation‐arbitrage à plusieurs occasions et à en faire la promotion.    LE CONTEXTE D’INTERVENTION  Une des expériences que j’aimerais partager avec vous, est celle où j’ai représenté le Syndicat des communications de Radio‐Canada (FNC‐CSN) vis‐à‐vis la Société Radio‐Canada.  Le Syndicat des communications est reconnu comme seul agent négociateur pour le personnel en ondes (incluant les correspondants à l’étranger) ainsi que pour le personnel de production (tâches de conception, préparation, coordination et de finalisation des émissions) sur le territoire du Québec et de la ville de Moncton. Cela totalise 1500 membres.  Voici un aperçu du climat et des relations de travail avant le recours à la médiation :    Un historique des relations de travail basé sur l’affrontement    ‐ Un lock‐out de 9 semaines, en 2002, qui a eu un impact majeur (pour ne pas dire  négatif) sur les relations de travail dans les années qui ont suivies.    ‐ Des négociations se terminant toujours avec des coups de force : offres globales et  finales de l’employeur.     ‐ Un niveau de relations de travail entres les parties axé sur la méfiance et sur la  fermeture.    ‐ Non‐transparence dans le traitement des dossiers.    ‐ Rétention des informations.    ‐ Judiciarisation à outrance.    ‐ Multiplication des obstacles pour empêcher l’adjudication de la quasi‐totalité des  différends.    ‐ Contestation permanente (+ de 200 griefs en 2005!)      
  4. 4. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 4 sur 22   ‐ Refus de fixer des dates d’arbitrage considérant le manque de disponibilité du seul  procureur de la Société Radio‐Canada.    ‐ Annulation au dernier moment des sessions d’arbitrage déjà fixées (absence du  témoin ou du représentant).     Les résultats (ou l’absence de résultats, selon…)    ‐ Absence de dialogue.    ‐ Absence de résolution des problèmes.   ‐ Frustration du syndicat et de ses membres.   ‐ Relation basée uniquement sur le rapport de force traditionnel.    ‐ Réponses prenant toujours des mois.   LES ÉLÉMENTS DÉCLENCHEURS POUR UN RECOURS À LA MÉDIATION  En janvier 2006, dans le cadre d’une négociation sur la convention collective, le Syndicat propose à la Société d’entamer un processus de médiation‐arbitrage sur les monographies d’emploi.  Il s’agissait grosso modo de contestations sur l’exactitude des monographies d’emploi et du niveau salarial.  L’employeur a vu l’intérêt de procéder dans ce dossier, principalement parce qu’il constatait qu’un arbitrage pour chacune des monographies d’emploi pouvait s’étirer sur plusieurs mois. Le facteur temps, dans le cadre d’une négociation, devenait donc une motivation importante pour régler ce dossier et pouvoir mettre en place les nouvelles grilles salariales. Donc, beaucoup d’argent en jeu.    Intérêts des parties    ‐ Délais raccourcis (plutôt que plusieurs jours d’audition et le délai pour la sentence  arbitrale).    ‐ Coûts moindres.   ‐ Un protocole assurant une solution ou décision rapide.    ‐ L’opportunité de rencontrer le médiateur privément.     ‐ Raconter son histoire au médiateur sans l’utilisation de la phrase : « Objection  monsieur le président!  »      
  5. 5. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 5 sur 22   ‐ L’avis du médiateur sur des questions de droit, l’état de droit ou de la jurisprudence.    ‐ La confiance des procureurs envers le médiateur‐arbitre (élément déterminant).    ‐ Éviter au syndicat de se faire faire le coup des offres globales et finales.    ‐ Même en présence d’un conciliateur fédéral durant cette négociation (article 71 du  Code canadien du travail), les parties voulaient se donner un mécanisme  supplémentaire pour réussir à régler ce contentieux.    ‐ Permettre également de rétablir le dialogue pendant une négociation. Un coup de  pouce aux autres volets cette négociation.    ‐ Éviter de préparer des témoignages comme dans un arbitrage conventionnel.    ‐ Permettre des solutions imaginatives.    ‐ Éviter que le litige soit sur la place publique.   LES RÉSISTANCES RENCONTRÉES   Principales résistances du syndicat    ‐ La confidentialité du processus, surtout pour des représentants syndicaux œuvrant  dans le domaine des communications. La politique éditoriale du « Petit canard »  (journal syndical) devenait plutôt limitée et liée au processus.    ‐ Une méconnaissance du processus. Les employés concernés s’attendent à un vrai  procès.    ‐ L’absence d’un rapport de force traditionnel pour faire valoir nos arguments dans un  processus de négociation.    ‐ Crainte que l’employeur gagne du temps et que le syndicat en perde.  ‐ Avoir un mandat « d’exploration » pour des pistes de solutions.    ‐ Crainte de devoir faire un compromis.    ‐ Crainte que l’employeur se serve de la médiation‐arbitrage pour préparer son  dossier.    ‐ Absence de mandat de l’employeur.    ‐ Crainte de modifier le sens et la portée de la convention collective.     
  6. 6. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 6 sur 22    Principales résistances de l’employeur    ‐ Le contenu du protocole (les règles du jeu), en ce qui a trait au renvoi à l’arbitrage et  les règles de preuve.    ‐ La durée de la médiation‐arbitrage.    ‐ Qu’un tiers décide éventuellement,  à sa place, avec les éléments obtenus hors de la  voie arbitrale.    ‐ Que le médiateur devienne arbitre.    ‐ Crainte de faire un compromis.    ‐ Crainte de dévoiler des éléments de preuve et/ou des informations sensibles.    ‐ Crainte de perdre son contrôle ou son droit de gérance.    ‐ Crainte de créer un précédent pour de futurs griefs.   LES RÉSULTATS ATTEINTS   1) Règlement des griefs en médiation (80% des litiges).    2) 20% de décisions arbitrales suivant les termes du protocole de médiation‐arbitrage.    3) Clause de médiation‐arbitrage dans la convention collective.    4) Inclusion d’un nouvel arbitre dans la convention collective (Me André Ladouceur).    5) Opération majeure en 2009, avant la négociation, la médiation‐arbitrage permettant de  régler 71 griefs sur un total de 89.    6) Deux négociations qui se sont terminées avec une entente de principe.    
  7. 7. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 7 sur 22  ANNEXE A : Protocole de médiation‐arbitrage de griefs (2006)        
  8. 8. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 8 sur 22         
  9. 9. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 9 sur 22          
  10. 10. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 10 sur 22     
  11. 11. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 11 sur 22    ANNEXE B : Protocole de médiation‐arbitrage de griefs (2009)        
  12. 12. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 12 sur 22       
  13. 13. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 13 sur 22     
  14. 14. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 14 sur 22  ANNEXE C : Article 11.7 de la convention collective 2006‐2009      
  15. 15. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 15 sur 22    ANNEXE D : Texte publié sur le site internet du Syndicat, le 6 janvier 2009                    
  16. 16. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 16 sur 22  ANNEXE E : Texte publié dans le « Petit canard », le 11 mars 2009        
  17. 17. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 17 sur 22  ANNEXE F : Décision arbitrale, 10 avril 2009       
  18. 18. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 18 sur 22       
  19. 19. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 19 sur 22       
  20. 20. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 20 sur 22       
  21. 21. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 21 sur 22       
  22. 22. Colloque IMAQ – 8 avril 2011 (Présentation de Me François Morin)                                                                   Page 22 sur 22       

×