Oraison funèbre: Henri Bazin

376 vues

Publié le

*

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
376
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Oraison funèbre: Henri Bazin

  1. 1. Monsieur le Premier Ministre Monsieur le Président de . Mesdames, Messieurs les Ministres, Chers collègues, Mesdames, Messieurs les membres de la famille éplorée, Excellence Monsieur le… Mesdames, Messieurs les autorités civiles et religieuses ; Mesdames, Messieurs les Hauts cadres de l’Administration Publique, Mesdames, Messieurs les représentants du Corps diplomatique et consulaire, Monsieur le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Haïti Mesdames, Messieurs les Membres du Forum du Secteur Privé, Mesdames, Messieurs les Recteurs et Responsables d’Université, Mesdames, Messieurs les Professeurs, Mesdemoiselles, Mesdames, messieurs les étudiants ; Distingués Membres de la Presse, Mesdames, Messieurs, Au nom du Président de la République, Son Excellence Michel Joseph Martelly, Au nom du Premier Ministre Evans Paul et de l’ensemble de son gouvernement et en mon nom propre, je présente les sincères condoléances de l’administration à la famille, aux proches et aux amis du Docteur Henri Bazin : Economiste, Professeur d’université, Ancien ministre de l’Economie et des Finances, Président de la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage, Collègue et ami, qui s’est éteint chez lui, le 4 août 2015.
  2. 2. Le protocole républicain veut que des funérailles officielles soient réservées aux grands dignitaires de l’Etat au moment de leur disparition. Monsieur Bazin le mérite doublement. Pour son parcours professionnel. Pour sa contribution à la réforme de l’Etat et des finances publiques. Pour son apport dans la formation de nos cadres et universitaires. Pour la personne qu’il a été. Pour l’inspiration, pour le souffle positif, pour le sens qu’il a donné au mot citoyen. Pour l’influence positive qu’il a eue sur tous ceux qui ont eu à collaborer avec lui. Homme discret, j’imagine bien combien il doit se sentir dérangé aujourd’hui, couché dans sa bière, lui, qui malgré toute l’autorité que lui procure sa grande culture, a toujours vécu sobrement en refusant de se mettre de l’avant. Chacun le reconnaitra, les différents intervenants qui se sont succédés au pupitre l’ont répété, Henri Bazin était un homme qui a vécu comme un stoïcien qui croyait que son rôle était de mobiliser tous les moyens à sa disposition afin de contribuer à faire progresser les gens autour de lui vers l’idéal de la grande cité juste. Il a été un homme accessible et généreux qui sait que, seule la « démonstration » en acte de sa pensée fait école, parce que les mots, eux, s'envolent. Les éloges des jeunes qui ont eu la chance de l’avoir comme professeur au CTPEA, les discours et les réactions spontanées des cadres et employés du Ministère de l’Economie et des Finances, les sorties solennelles des membres de l’Association Haïtienne des Economistes et de son président, les regrets non simulés des membres du secteur privé, les messages de condoléances sur les réseaux sociaux, révèlent une personnalité hors du commun qui se désolait avec amertume devant ce qu’il croyait être le risque le plus important pour notre pays, c'est-à-dire l’inaptitude de plus en plus grande des gens à former un projet commun et à le mettre à exécution. Il fustigeait le fait que l’incivisme querelleur et le cynisme vindicatif continuent à servir de toile de fond à la politique dans le pays. Henri Bazin va passer à la postérité. Ce ne sera pas à cause de ses origines ou de son statut social. Ce ne sera pas non plus à cause des divers et multiples postes qu’il a occupés au cours de sa carrière. Il est vrai qu’il a réussi le coup de force de se faire aimer, que dire, de se faire à la fois admirer et respecter par l’ensemble des gens qui l’ont cotoyé. Les éloges, qu’ils proviennent des membres de sa famille, de ses collaborateurs proches et lointains, de ses amis, sont unanimes : Henri Bazin
  3. 3. est un Vir Bonus. Le pays se souviendra longtemps de lui pour la qualité de l’homme qu’il a été. Pour la manière dont il a vécu sa vie. Les mots comme honnêteté, humilité, grande culture, générosité, authenticité, intégrité, accessibilité, patriotisme, sens de l’état, reviennent comme une ritournelle de la bouche de multitude de gens qui l’ont connu, pratiqué quand il s’agit de parler de Monsieur Bazin. Jamais avare pour un conseil, jamais trop occupé pour un accompagnement. Il est rare, vraiment exceptionnel, voire presqu’impensable que l’évocation des qualités d’un homme suscite autant l’adhésion d’autant de gens d’horizons si différents ». Lors d’un de nos derniers échanges en 2014, il a reconnu la grande difficulté à conduire les vraies réformes nécessaires à la modernisation de l’économie haïtienne dans un contexte où il n’y a consensus ni sur le diagnostic, ni sur les solutions désirables, ni sur les outils mobilisables. Les politiques comme les citoyens se font souvent une idée erronée des mécanismes et réalités économiques et revendiquent des mesures qui risquent d’empirer le mal que l’on cherche à résoudre. Il m’encourage en me disant que les mentalités ne changent que sur la longue durée alors qu’il y a urgence d’agir. Il recommande « d’avoir l’audace d’oser». Henry Bazin, le 174e Ministre de l’Economie et des Finances que le pays a connu, a été comme un phare dans ce Ministère. Ce réformateur n’a pas lésiné sur ses efforts quand il est arrivé au Ministère de l’Economie et des Finances en mars 2004, à un tournant décisif pour les finances publiques haïtiennes, pour lancer de grands chantiers de réforme. Il a mis en place des reformes inaugurales qui ont changé durablement la manière de gérer les finances de la République. Il a à son actif :  La création du corps des Comptables Publics ;  La création de l’Inspection Générale des Finances ;  La Création de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC) ;  La Création de la Commission Nationale des Marchés Publics (CNMP)
  4. 4.  La Réforme et la remise en fonction de l’Ecole Nationale d’Administration Financière (ENAF), une entité qui contribue à la formation des cadres pour alimenter le système de gestion des finances publiques. Sa vie institutionnelle et professionnelle est remplie de succès. La création de l’Association Haïtienne des Economistes (AHE) est l’une de ses belles œuvres avec d’autres collègues. Il en a été élu président à deux reprises. Professeur dans l’âme, il a enseigné dans plusieurs universités du pays avec une passion de transmettre aux jeunes le goût du savoir et du travail bien fait. Sa rigueur a fait de lui un homme exceptionnel. Son rapport avec les autres est toujours empreint de respect et de courtoisie sincère. Homme de grande culture, il ne s’est jamais posé en donneur de leçon. Au contraire, il se rend toujours disponible pour écouter avec une sagesse trempée et convaincante. Entre le secteur public et le secteur privé, son expérience a servi de pont qui met l’intérêt commun et la responsabilité citoyenne au premier plan. Cet homme, qui a eu une vision claire du développement de ce pays, a travaillé sur tous les fronts jusqu’à son dernier soupir. Dans son intimité, comme dans sa vie publique, il est connu comme un leader, un bout en train, un bon vivant. Ceux qui l’ont connu comme moi lui rendent hommage pour son honnêteté. Je suis fondé à penser qu’Henry Bazin va rester une icône pour les générations futures. Cet homme d’une grande qualité de cœur n’a pas laissé seulement une famille en deuil mais aussi des collaborateurs, des amis, et une nation consciente de ce que son absence va créer comme vide. Le ministère, que j’ai l’honneur de diriger où Henry Bazin a réalisé des tâches remarquables, doit perpétuer sa mémoire en continuant à reformer l’économie nationale et compléter les instruments qu’il a créés, les actualiser avec le même
  5. 5. gout du service public, améliorer la performance de l’administration publique et encourager la lisibilité des actions gouvernementales. Henry BAZIN a porté Haïti dans ses œuvres, dans son quotidien mais surtout dans sa vie d’homme. C’est pour honorer et perpétuer sa mémoire que l’administration Martelly-Paul par l’entremise du Ministère de l’Economie et des Finances va créer une bourse d’excellence pour récompenser la recherche et les meilleures productions sur l’Economie Haïtienne chaque année. Henri défendait que le succès viendrait davantage dans la conquête de nouveaux marchés que dans la protection aveugle aux frontières si on veut promouvoir l’emploi. Il nous recommande donc de construire les bases de notre compétitivité. C’est le principal propos de son dernier livre. C’est en ce sens que nous sommes interpellés et nous invitons le secteur privé, l’université à considérer avec le secteur public la mise en place du Conseil National de la Compétitivité, capable de transcender les clivages politiques en vue de proposer à la Nation un programme de réformes économiques qui fassent sens et permettent à notre pays de faire ce saut qualitatif, c’est-à-dire, de faire la politique de son économie, de jouer avec dignité et responsabilité son rôle dans le concert des nations. Reformer, en bousculant les idées reçues et en assumant la pédagogie de la réforme, c’est à cela que Henri invite chaque homme d’Etat, chaque responsable, à son niveau, dans la conduite de la destinée de notre pays. Henri a fait sa sortie de scène, mais continue à nous inspirer ! A la famille du Dr Henry Bazin, toutes mes condoléances ! A ses collègues, à ses amis bon courage ! Henry, le pays reconnait tes bienfaits et ta grandeur d’âme ! Que la terre te soit légère !!!!
  6. 6. Bon repos éternel !

×