2014, CRÉATION DE CERAQ
LES TRAVAUX, LES RÉSULTATS
Bilan de la 1ère année
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph
Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 8...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Bilan Ceraq 2014

294 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
294
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bilan Ceraq 2014

  1. 1. 2014, CRÉATION DE CERAQ LES TRAVAUX, LES RÉSULTATS Bilan de la 1ère année
  2. 2. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 2 vec la clôture de la convention du GIS Alpes Jura, les Chambres d’Agriculture de Savoie Mont-Blanc et de l’Isère et les ODG des AOP et IGP fromagères des Savoie (rassemblées au sein de l’Aftalp) se sont regroupés dès 2013 pour créer en 2014 l’association Ceraq. Elles ont associé dans ce processus les organismes techniques et scientifiques (Inra, Irstea, Actalia) ainsi que les col- lectivités et les PNR membres du GIS. En mobilisant ainsi partenaires de recherche et ter- ritoires, l’objectif est de se doter d’un outil com- mun pour produire ensemble les connaissances et références dont ils ont besoin pour leur activité de conseil et pour éclairer leur stratégie. Ce document fait un point sur les éléments mar- quants de cette mise en place sur l’année 2014. A
  3. 3. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 3 I. 2014, MISE EN PLACE DE CERAQ p. 4 II. STRUCTURATION DES AXES p. 5 à 7 - Systèmes d’élevage - Produits et filières - Prospective III. INSTRUCTION DE PROJETS p. 8 à 12 - Projet Reconfigure : dispositif de repères et références - Projet PSDR "Sagacité" autour de la question de « l’adaptation des filières fromagères IGP-AOP aux nouvelles règlementations » - Projet Ocamex : outil de capitalisation et mobilisation des savoir-faire et ex- périences fromagers - Projet Metagénomique : développement et test des méthodes omiques pour la compréhension de l’éco-système microbien des fromages au lait cru - Enjeu sanitaire : conception de la démarche « Pass » lait cru - Projet Cotrae IV. RÉALISATION DES TRAVAUX p. 13 à 16 - Ecofil : performances économiques des filières fromagères des Alpes du Nord - Avenir de la production laitière en Alpage - Efel : Economie et fonctionnement des exploitations laitières - Pratiques et parcelles (prairies dégradées, références parcelles) - Outils de diagnostic des systèmes fourragers (Atous) V. LES PROGRAMMES CLOTURÉS p. 17 à 18 - Vinalp : étude des relations terroir – produit - Florac : Pratiques des Producteurs et flore microbienne des laits et flore du lait - Filières fromagères et développement durable VI. APPUI MÉTHODOLOGIQUE ET VALORISATION p. 19 à 20 - Appui à trois projets de gestion des prairies - Observatoire et référentiel technique Beaufort VII.OUVERTURES ET PARTENARIATS p. 21 à 22 - Les rencontres de Ceraq - L’implication dans le dispositif régional RID - La participation au RMT fromages de terroir - La préparation de PSDR
  4. 4. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 4 I. 2014, MISE EN PLACE DE CERAQ « La capacité à mobiliser de la recherche pour renforcer notre différenciation et prendre les bonnes orientations sera un facteur important de la réussite des stratégies de nos formes d'agriculture et de nos filières» La mise en place a été structurée en 2014 autour de grandes étapes : La définition du projet : Il se traduit par la précision des motivations de Ceraq (son objet), sa finalité, son périmètre. Ces éléments constituent le fondement du pro- jet. Ils traduisent l’ambition des membres de Ceraq d’en faire un lieu de partage de leurs questionnements et de mise en commun de leurs compétences et de leurs programmes dédiés à la RD et aux réfé- rences. La gouvernance du dispositif : La définition de membres (fondateurs et partenaires associés), les lieux et modes de traitement des questions à la décision. Ce travail a aussi permis de traiter l’insertion de Ceraq dans le contexte régional (RID) et national (RMT) pour éviter toute ambigüité de positionnement et développer les synergies aux bons endroits. L’opérationnel : Définir comment on s’organise pour mener à bien les quatre missions arrêtées : l’instruction des questions, la réalisation des travaux de RD, la prospective et l’élargissement. Puis l’accent en 2014 a été mis sur la réalisation des travaux de recherche-développement avec l’organisation des trois axes de travail. Le programme de l’année : Il a été construit à partir des travaux encore en cours issus du précédent GIS ou au sein des membres et reversés dans le dispositif Ceraq, et complétés des nouvelles questions identi- fiées sur chacun des axes. Cette phase se traduit en 2014 par la définition des statuts, l’organigramme, la convention de partenariat (participation et mise à disposition) et le programme annuel 2014.
  5. 5. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 5 II. STRUCTURATION DES AXES A. L’AXE « SYSTÈMES D’ÉLEVAGE » Le champ d’actions de l’axe « Systèmes d’élevage » de Ceraq concerne l’acquisition de références, de méthodes et d’outils pour :  Renforcer la compétence technique des éleveurs en matière de production fourragère et de pratiques d’alimentation des troupeaux ;  Accompagner les éleveurs dans la mise en œuvre d’adaptations techniques et organisationnelles permettant d’accroître la durabilité des systèmes d’exploitation, que ce soit sur le plan économique, social (travail) ou environ- nemental. Comme figuré au sein du schéma, l’axe traite ainsi de trois grandes thématiques :  Les pratiques de gestion à l’échelle des parcelles de l’exploitation (fertilisation, itinéraires techniques de conduite) ;  Les pratiques d’alimentation des troupeaux (valorisation de l’herbe par le pâturage…) ;  La gestion des exploitations, au niveau du système fourrager (outils de diagnostic et d’optimisation) et plus globalement de l’ensemble du fonctionnement de l’exploitation (cohé- rence de fonctionnement global du système, prise en compte du travail). Le travail de structuration des trois axes en 2014 a consisté à définir le champ de travail, les questions traitées et les livrables attendus, d’organiser les actions déjà en cours et de lancer les nouvelles PUIS enfin de mobiliser l’équipe de travail de chaque axe. Ce travail de structuration se traduit par un questionnement formulé ainsi qu’un schéma d’organisation des différents niveaux de travail et les sor- ties attendues pour y répondre. Nous avons traité différemment l’axe performances et durabilité en privilégiant l’instruction d’un projet structurant de l’axe.
  6. 6. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 6 B. L’AXE « PRODUITS ET FILIÈRES » Suite aux travaux anté- rieurs dans le cadre du GIS Alpes Jura, qui por- taient sur l’amont des filières (production laitière) et l’aval (consommateurs et impact de la filière), les projets sont recentrés au- tour de la transformation fromagère. Pour les filières au lait cru, la transformation fromagère est un éco système microbien complexe, géré par les pratiques des fromagers. Cette gestion est encore aujourd’hui empirique, basée sur l’expérience et les savoir-faire acquis. Les pressions que subit actuellement ce système, d’ordre sanitaires, économiques ou sociales, et l’évolution de la formation des nouveaux fromagers représentent des risques pour le maintien de l’équilibre de ce système. Dans ce cadre global, trois projets ont été retenus comme prioritaires :  Le développement des méthodes métagéno- miques pour l’étude des systèmes microbiens complexes ouvre de nouvelles perspectives dans la compréhension des mécanismes de la transformation fromagère au lait cru. L’objectif sera de participer à la cons- truction des outils néces- saires à ce développe- ment (bases de données spécifiques aux fromages au lait cru) et au test de l’utilisation de ces mé- thodes dans les expéri- mentations sur les écosys- tèmes microbiens des fromages.  La capitalisation pour la mobilisation des savoir- faire et expériences au- tour de la transformation fromagère est un objectif récurrent. Le dévelop- pement des méthodes de gestion de la connais- sance, en particulier grâce à l’ingénierie de la connaissance, est une opportunité à saisir pour concevoir des modules d’outils d’aide à la déci- sion ou au diagnostic.  Dans l’objectif de mieux appréhender l’évolution des pratiques froma- gères, nous nous intéres- serons aux déterminants de ces évolutions, en fai- sant l’hypothèse qu’elles dépendent non seule- ment des pressions mais aussi de la perception de celles-ci par les fromagers ou par les responsables d’atelier. Dans le cadre des trans- formations fromagères au lait cru, l’enjeu de la ges- tion du risque sanitaire est majeur. Une phase d’instruction a donc été initiée. Au-delà des problématiques transversales, chacune des filières a ses propres questionnements sur lesquels elles met- tent en œuvre des travaux d’expérimentation spécifiques. Si les questionnements et les résultats ne sont pas mutualisables entre filières, les enseignements en termes de méthodes et protocoles le sont. Ainsi, il est prévu d’organiser des retours d’expériences sur les expérimentations des filières afin de favoriser les échanges et la mutualisation collective. Cette phase ne sera mise en œuvre qu’à partir de 2015. Transformation fromagère au lait cru : 1. un écosystème microbien complexe, 2. dirigé par les pratiques par les fromagers, 3. soumis à des facteurs de changement (pres- sions), internes et externes Production laitière Marchés et consomma- teurs
  7. 7. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 7 C. PROSPECTIVE Ce volet de Ceraq a été voulu par les membres comme un lieu de ré- flexion sur l’avenir de l’agriculture, des territoires et des questions à antici- per. Il doit leur permettre d’orienter les travaux de Ceraq pour se préparer aux enjeux de demain. La démarche définie en 2014 est de déterminer les théma- tiques stratégiques porteuses d’enjeux puis d’explorer les questions sous-tendues par ces enjeux et qui concernent les membres de Ceraq. Ce travail, sous forme de réflexion collective du groupe ali- mentée par des apports et des expertises, doit déboucher sur une synthèse et des recommandations d’actions (de développement) ou de pistes de travail à conduire (re- cherche, expérimentations, …) A travers la fonction prospective, l’ambition de Ceraq est également de disposer d’un groupe de professionnels qui prend du recul par rapport au quotidien, accepte de se projeter et de confronter les idées, de partager sa réflexion pour éclairer les décisions à prendre par le Conseil d’Administration qui ne doivent pas dépendre uniquement de visions « d’experts » ou des postures « politiques ». Ces bases de la fonction prospective ont été ainsi posées en 2014 ; deux sous-groupes se sont réunis au niveau des membres Chambres. Le groupe Prospective a commencé formellement à travailler en 2015.
  8. 8. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 8 III. INSTRUCTION DE PROJETS 2014 a également été marqué par la préparation des futurs projets pour répondre aux premières questions identifiées par les membres de Ceraq. Pour cela nous avons consacré du temps à instruire de nouveaux projets. C’est une phase délicate que nous avons choisi de mener de façon transversale aux axes et avec un aller-retour perma- nent de validation avec le Conseil d’Administration et le comité technique. Cette instruction démarre avec l’analyse et la formalisation de questions, leur traduction en hypothèses de travail d’une part (avec le recours à la bibliographie existante) et en types de résultats attendus d’autre part (en travaillant avec les « utilisateurs » et acteurs) puis le repérage et la mobilisation de chercheurs. En parallèle, nous œuvrons au repérage et à l’intéressement d’autres territoires, filières ou Chambres d’agriculture potentiellement concernés par le thème à traiter, en nous appuyant pour cela sur les réseaux ciblés par Ceraq, Rmt et Rid (voir § 7). Enfin l’instruction peut se clore par la formalisation de projet avec la dimension organisa- tion, budget, et repérage de cadre financier. Ce travail d’instruction a concerné tous les axes et a porté en 2014 sur 6 projets : - Deux projets « Performances et durabilité » sur les repères et références écono- miques (Reconfigure) et la gestion de la ressource lait (Sagacité), - Un projet « Systèmes d’élevage » sur l’agroécologie (Cotrae), - Trois projets « Produits et filières » sur les savoir-faire fromagers (Ocamex), l’écosystème microbien (Métagénomique) et l’enjeu sanitaire.
  9. 9. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 9 PROJET RECONFIGURE : DISPOSITIF DE REPÈRES ET RÉFÉRENCES Plusieurs projets permettant d’approcher la question économique (dans les exploitations, les filières, les territoires) se sont conclus en 2014. Les visions proposées sont pertinentes mais fragmentaires et/ou temporalisées. La question est donc de savoir si l’on peut se doter d’un outil permanent, propre aux filières laitières des Alpes du Nord, permettant de caractériser l’économie des exploitations / des filières ? Ce dispositif serait construit sur la base de ce schéma : La filière Beaufort ayant déjà travaillé sur une logique d’observatoire, son outil sera valorisé dans le projet RECONFI- GURE, sous forme de retour d’expérience et de base test. Dans cette même logique, RECONFIGURE devra s’inscrire dans son environnement : le dispositif Inosys conduit par le réseau national des Chambres d’Agriculture, l’observatoire régional des SIQO, et les outils de gestion des données des filières (Lac- tico). PROJET PSDR "SAGACITÉ" AUTOUR DE LA QUESTION DE "L’ADAPTATION DES FI- LIÈRES FROMAGÈRES IGP-AOP AUX NOUVELLES RÈGLEMENTATIONS" L’évolution des règlementations européennes et nationales a conduit les filières fromagères sous signe de qualité des Alpes du Nord à revoir les modalités de gestion interne de la pro- duction (règles de régulation de l’offre, attribution laitière, droits à produire…). Ces méca- nismes sont enclenchés ou en passe de l’être. Il est apparu intéressant d’ouvrir un chantier de ré- flexion par rapport aux mécanismes mis en place, en associant des chercheurs, pour permettre une prise de recul. Le regard extérieur apporté par la recherche, sous forme d’un échange avec les acteurs de terrain, doit également aider à se projeter dans l’optique des décisions futures à prendre par la filière. Aussi, Ceraq a travaillé à inscrire ce projet dans le cadre de l’appel à projets PSDR (partenariat pour la recherche avec l’INRA, l’Irstea, la Région Rhône- Alpes…) en tant que "terrain" du chantier "SAGACITE" (aux côtés de 6 autres terrains). La sélection des projets sera connue à l’automne.  Quelle méthode pour construire et lire un obser- vatoire, des questions po- sées, à la construction des indicateurs, à la collecte des données ?  En quoi cet observatoire peut permettre de ré- pondre aux questions à caractère technico- économique que vont ren- contrer les exploitations/les filières à l’avenir ?  Peut-on concilier deux approches : production de repères et références tech- nico-économiques à visée micro-économique (pour conseiller les éleveurs) et production d’analyses économiques dynamiques à visée macro- économique (pour éclairer les filières et/ou les terri- toires) ?
  10. 10. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 10 PROJET OCAMEX : OUTIL DE CAPITALISATION ET MOBILISATION DES SAVOIR- FAIRE ET EXPÉRIENCES FROMAGERS Avec la diminution de l’apprentissage dans la formation des fromagers, le transfert de l’expérience par les pairs tend à dispa- raître et la transmission des savoir-faire fromagers, à la base de la gestion empirique de la transfor- mation fromagère au lait cru, semble menacée. Face à cette menace, de nombreuses tentatives antérieures ont cherché à recenser ces savoir-faire ; elles se sont heurtées, jusqu’à ce jour, à la ca- pacité limitée des moteurs d’exploitation de données à gérer des systèmes complexes et de l’incertitude. Le dévelop- pement des méthodes « informatiques » permettant l'exploitation de grandes bases de connaissances ouvre de nouvelles pers- pectives en termes de gestion des connais- sances, en proposant, par exemple, des modes de raisonnement complexes, bien au-delà de la des- cription et de la formalisa- tion de procédés stan- dards. Ainsi, à partir de l’initiative de la filière Comté, qui a démarré le développement d’une démarche de capitalisation des savoir-faire depuis quelques années, nous avons formalisé un projet inter régional (Alpes du Nord, Franche Comté, Massif Central) dans le cadre du RMT, proposé à l’appel d’offre Casdar 2015. Les objectifs sont, sur 5 filières tests (Comté, Salers, Cantal, Emmental de Savoie et Reblochon), de déve- lopper des outils d’aide à la décision ou à la formation, se basant sur les savoir-faire spécifiques des filières. Cette ap- proche nécessite de :  Développer des méthodes de recueil des sa- voir-faire, ce qui nous a amené à construire un partenariat avec Agro Sup Dijon, sur la di- dactique professionnelle,  Concevoir des outils de structuration de l’information, soit sous forme de livre de con- naissances (à des fins de formation), soit sous forme de moteur d’exploitation (à des fins d’aide à la décision). Des partenariats ont ainsi été développés pour permettre ces 2 types de structuration (CNRS de Bordeaux, sciences cognitives et INRA de Montpellier, ingénierie de la connaissance). Une attention particulière a été portée à la nécessité d’obtenir des outils actualisables et transférables à d’autres filières. Ainsi nous chercherons à formaliser les méthodes de recueil, pour permettre leur appropriation par d’autres fi- lières et à « automatiser » la phase d’intégration des con- naissances dans le moteur d’exploitation, pour permettre son actualisation ou son utilisation par d’autres filières. Compte tenu de l’enjeu tant en termes d’appui technique que de formation, les services techniques des filières, les instituts techniques (Actalia) et les Enil sont fortement mobili- sés dans le projet. La manifestation d’intérêt coordonnée par Ceraq, dans le cadre de l’appel à projet, a obtenu la note A (13 dossiers sur 96). Le Centre Technique des Fro- mages Comtois porte, depuis, le projet général. Dans ce cadre, Ceraq s’impliquera dans la coordination de la réali- sation sur les 2 filières des Alpes du Nord et aura à charge de coordonner pour toutes les filières, la conception des outils de structuration de l’information.
  11. 11. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 11 PROJET MÉTAGENOMIQUE : DÉVELOPPEMENT ET TEST DES MÉTHODES OMIQUES POUR LA COMPRÉHENSION DE L’ÉCOSYSTÈME MICROBIEN DES FROMAGES AU LAIT CRU Les travaux antérieurs sur les écosystèmes micro- biens laitiers ont porté es- sentiellement sur les flores naturelles des laits ou la sélection de ferments au- tochtones et ont été réali- sés avec les méthodes culture dépendantes dis- ponibles à ce jour. Ils ont ainsi été partiels, ne pre- nant en compte qu’une étape du système (l’amont, l’ensemencement) et sur- tout qu’une partie de l’écosystème (celle actuel- lement cultivable). Le développement des méthodes omiques, c’est- à-dire analysant l’ADN et / ou l’ARN présent, offrent de nouvelles perspectives pour comprendre le fonc- tionnement des écosys- tèmes microbiens des fro- mages, en lien avec la flore naturelle des laits, les pratiques fromagères et la matrice physico-chimique. Cette compréhension a pour objectif d’identifier les leviers d’action, en vue d’une meilleure gestion des caractéris- tiques sensorielles finales des fromages. L’utilisation de ces méthodes, dans le cadre d’analyses sys- témiques, croisant les différents facteurs, nécessite des tra- vaux préliminaires, pourtant sur :  L’application de ces méthodes aux systèmes mi- crobiens des laits et des fromages (protocole d’extraction, de concentration et surtout consti- tution des bases de données pour reconnaître les bactéries ou fonctions détectées).  Le test de ces méthodes pour vérifier leur capaci- té à décrire, par exemple, les dynamiques micro- biennes et l’impact d’une modification de pra- tique sur le fonctionnement du système. A partir de ces 2 constats Ceraq a participé aux construc- tions :  D’un programme national, dans le cadre du RMT, visant le développement des méthodes. Il va être soumis à l’appel d’offre France génomique en 2015,  D’initiatives plus locales, en fort partenariat avec Actalia et l’Enil, pour explorer l’intérêt de ces mé- thodes dans le cadre de l’étude des dynamiques microbiennes. Dans la suite du démarrage de ces 2 premières étapes, nous envisageons dès 2015, la construction d’un programme na- tional, pour développer une approche globale, dans le cadre de l’appel d’offre ANR ou Casdar. ENJEU SANITAIRE : CONCEPTION DE LA DÉMARCHE « PASS’» LAIT CRU Suite aux alertes et crises sanitaires de l’été 2014, les filières fromagères des Alpes du Nord ont réaffir- mé le lait cru comme un des fondamentaux des fromages de Savoie. Ce choix politique s’est ac- compagné de la volonté de développer des moyens pour sécuriser la production. Ainsi, l’Interprofession laitière des Savoie a sollicité Ceraq, compte tenu de ses expériences antérieures de recherche sur l’origine des risques et sur les programmes PROST et Aralis, pour accompagner les filières fromagères dans la construc- tion de leur démarche sanitaire collective. L’animation du groupe inter partenarial, rassemblant à la fois les membres de l’ILS et les intervenants techniques, a permis de définir et valider les principes de la démarche :  Préventive ; afin de limiter le risque et non de gé- rer les accidents,  Globale ; pour l’ensemble des 4 germes patho- gènes,  Qualifiante ; pouvant de ce fait entraîner des ex- clusions de producteurs,  Accompagnante ; c’est-à-dire en cherchant à qualifier le plus grand nombre de producteurs.
  12. 12. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 12 Les principes ont été déclinés en feuille de route pour construire la démarche au cours de l’année 2015. Au-delà de l’accompagnement méthodologique, l’implication de Ceraq permettra de recen- ser les questionnements des filières sur le lait cru et ainsi de les formaliser sous forme de travaux de recherche-développement à mettre en œuvre. COTRAE : LES COLLECTIFS AGRICOLES COMME LIEUX D’INNOVATION POUR UNE TRANSITION AGRO-ÉCOLOGIQUE Ce projet doit permettre de fournir des méthodes pour renouveler les dé- marches de conseil aux agriculteurs sous des formes collectives combi- nant l’innovation locale, l’expérimentation et la diffusion. La mise au point se fera sur le champ de l’agroécologie. Il serait coordonné par Vivea pour la partie "acteurs", réalisé à l'échelle régionale et s'intéresse à une analyse compara- tive de différents collectifs d’agriculteurs (CETA, CUMA, GIEE...) représentant des systèmes de production variés (grandes cultures, arboriculture, maraîchage, polycul- ture/élevage). Dans ce cadre, Ceraq propose un terrain et un groupe d’agriculteurs (Bauges) réunis au sein du projet Casdar GIEE actuellement en cours de réalisation, ce qui permettra de donner une suite à ce projet et d'assurer une capitalisation de ses résultats à une échelle plus large.
  13. 13. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 13 IV. RÉALISATION DES TRAVAUX A/ LES TRAVAUX TERMINÉS ECOFIL : PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES FILIÈRES FROMAGÈRES DES ALPES DU NORD Afin d’actualiser les don- nées acquises en 2000, sur les performances écono- miques et sociales des filières fromagères des Alpes du Nord, nous avons reproduit le dispositif anté- rieur, en tirant partie des enseignements acquis lors de la première réalisation, en particulier en termes de structures / organismes à prendre en compte et en l’étendant à toutes les filières fromagères. La centralisation des données a mis en évidence l’importance de la mobilisation des acteurs en amont du projet : lorsqu’elle est insuffisante, nous avons recours à des achats de données comptables. Pour les entreprises multi-produits, ces données ne permet- tent pas de réaliser une répartition des produits et charges par produit : nous avons été amenés pour les filières Abon- dance, Tomme et Emmental de Savoie et Reblochon à ap- pliquer des charges moyennes, ce qui limite l’interprétation des résultats à l’échelle de la filière.  A l’échelle de l’ensemble des filières, le solde fi- lière après rémunération des salariés et des ex- ploitants est positif, de l’ordre de 5 % des entrées. Les subventions représentent 12 % de la produc- tion totale.  Entre 2000 et 2012, on note une détérioration des critères technico-économiques (VA, EBE, taux d’investissement) qui restent toutefois bien supé- rieurs à la moyenne française.  L’emploi directe est estimé à 4600 ETP, soit un li- trage moyen de 80 000 litre par ETP (ou 1.23 ETP pour 100 000 litres) contre 130 000 en moyenne en France.  Enfin, le ratio de marge commerciale (prix con- sommateur / prix sortie de cave) est de 2.1, va- riant de 1.9 à 2.2 selon les produits et a largement augmenté sur les 10 dernières années. Les résultats ont fait l’objet de restitutions au sein de chaque filière et seront présentés collectivement lors d’une journée économique en juin 2015. La méthode a été formalisée pour permettre son transfert à d’autres filières qui souhaiteraient aborder ce questionne- ment, en particulier au niveau du RMT. Nous présentons dans ce paragraphe les travaux réalisés en 2014 en distinguant les travaux terminés cette année, qui sont illustrés par un résultat marquant et les travaux en cours en rappelant où nous en sommes de l‘avancement. Les travaux terminés concernent trois projets de l’axe « Performances et durabilité », les travaux en cours concernent quant à eux l’axe « Systèmes d’élevage ».
  14. 14. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 14 AVENIR DE LA PRODUCTION LAITIÈRE EN ALPAGE Pour les filières fromagères des Alpes du Nord, l’utilisation de l’alpage par les vaches laitières en lac- tation est un des fonde- ments du projet du produit, largement utilisé en termes de communication. Toute- fois, elles manquent d’informations concernant cette pratique sur leur zone, sur son éventuelle diminution et souhaitent mieux connaître les freins et moteurs de cette pra- tique, pour si nécessaire réfléchir à des actions d’accompagnement. L’étude, réalisée entre avril et septembre 2014, a donc eu comme objectifs de : - Réaliser un état des lieux et une évolution de l’utilisation des alpages par les vaches laitières, via l’étude des enquêtes pastorales 1996 et 2012/2014, - Formaliser l’ensemble des déterminants de la mon- tée en alpage, via des entretiens semis-directifs au- près d’éleveurs, alpagistes ou non, répartis sur l’ensemble de 3 zones d’appellation (Reblochon, Abondance, Tome des Bauges) et auprès d’experts des filières et du territoire (ODG, SEA 73, SEA 74, PNR des Bauges). La pratique de l’alpage des vaches laitières en lactation concerne 375 alpages sur les zones considérées, soit 31 % des alpages totaux. Les vaches laitières représentent la plus forte proportion d’UGB inalpées sur la totalité des alpages de la zone d’étude. Les alpages concernés sont répartis sur 79 communes, avec un nombre d’alpage ou de vaches laitières inal- pées très variable d’une commune à l’autre : si 5 % de ces communes ont plus de 15 alpages, 68 % en ont moins de 4 ; cette variabilité explique la sensibilité des communes à cette problématique. Ces alpages sont souvent spécialisés, puisque pour 75 %, les vaches laitières sont inalpées seules ou avec des gé- nisses / taurillons et sont pour la moitié d’entre eux utilisés par des producteurs fermiers. Les données des Enquêtes Pastorales de 1996 et 2012 (en raison des changements de méthodes intervenus), rendent difficile l’estimation de l’évolution ; à priori, le nombre de vaches laitières inalpées serait stable mais la proportion d’alpage avec vaches laitières aurait ten- dance à diminuer. Au-delà des aspects techniques de la conduite d’alpage qui conditionnent la pratique, des facteurs relatifs aux moti- vations des producteurs ou au fonctionnement du siège d’exploitation sont mis en évidence. L’évolution, ressentie par les producteurs, à savoir une pratique en déclin, s’expliquerait par : 1/ l’augmentation des tailles de troupeaux qui devien- nent trop importantes pour les surfaces disponibles par alpage, 2/ la difficulté à concilier vie à l’alpage et vie familiale, 3/ l’insécurité au niveau du foncier, non prise en compte par un grand nombre de communes. Les déterminants sont donc multifactoriels et les mesures d’accompagnement doivent être globales, intégrées dans un projet transversal et mobiliser les compétences des diffé- rents acteurs intervenant sur les alpages.
  15. 15. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 15 EFEL : ÉCONOMIE ET FONCTIONNEMENT DES EXPLOITATIONS LAITIÈRES Le projet Efel (Economie et Fonctionnement des Exploitations Laitières, 2012- 2014) a pour objectif d’analyser les liens entre le fonctionnement des systèmes et leurs résultats économiques. Sa finalité est d’expliquer les forts écarts de revenus entre exploitations d’une même filière par le fonctionnement des systèmes d’élevage, afin d’éclairer le conseil et les décideurs des filières. L’année 2014 a permis de travailler sur les exploita- tions en AOP Reblochon, d’identifier les différents fonctionnements de sys- tème au sein de la zone AOP Reblochon et leurs résultats économiques ac- tuels, et de caractériser leur trajectoire d’évolution. Les enseignements sont au nombre de trois : I. Diversité des systèmes et lien avec les revenus La typologie des systèmes laitiers dans la zone AOP Reblochon en sept systèmes montre que les différences de revenus entre ces sept systèmes sont assez limitées. Malgré tout, un bon revenu s’avère possible dans tous les systèmes, même si certains sont plus fragiles ou risqués. Enfin, indépendamment du choix du système et de la dimension de l’exploitation, l’efficacité économique reste le principal déterminant du revenu. II. Trajectoires d’exploitations Celles-ci sont variées, mais aucun lien n’est identifié avec le revenu. Ainsi, il n’existe aucune trajectoire "à risque" en tant que telle à l’échelle de l’échantillon et il semble qu’il n’y ait pas de "règle générale" en termes de trajectoire d’exploitation. Le facteur individuel reste donc important, particulièrement la capacité de l’éleveur à anticiper le changement (capacité qui conditionne la réussite du-dit changement). III. Forces et faiblesses de certains systèmes Parmi les constats, notons que le système "individuels productifs" (exploitations plutôt intensives, conduites par des éleveurs assez jeunes, endettés, ayant fortement augmenté la productivité du travail et ayant souvent des difficultés de main d’œuvre) souffrent tendanciellement d’une diminution du revenu sur la période 2000-2012, plutôt par dégradation de la maîtrise du système que par changement du système. Pour les exploitations sous formes collectives, le système en GAEC "modernisés productifs" a de meilleures performances que les EARL/GAEC de la classe "grande taille – profil entrepreneur", aussi bien en termes de revenus que d’évolution du revenu sur la période passée. Elles ont une meilleure productivité du travail au regard des annuités et la capacité à anticiper de ces éleveurs est nettement identifiable. Cette étude a mobilisé un Comité de pilotage pour sa réalisation. Les résultats produits ont fait l’objet de synthèses annuelles et à l’échelle des 3 années. En complément, il est convenu de restituer les résultats lors d’une journée économique en juin 2015.
  16. 16. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 16 B/ LES TRAVAUX EN COURS De plus en plus d’exploitations rencontrent des difficultés pour atteindre l’autonomie fourragère et ceci à un coût acceptable. Dans cet objectif de recherche d’adaptations fortes au sein des élevages, des travaux sont donc réalisés dans le cadre de Ceraq pour alimenter le conseil en références et en outils dans le domaine de la production fourragère, en mettant en particulier l’accent sur la gestion des prairies permanentes, principale ressource fourragère sur l’ensemble des Alpes du Nord. PRATIQUES ET PARCELLES (PRAIRIES DÉGRADÉES, RÉFÉRENCES PARCELLES) Les références concernent la recherche d’itinéraires techniques pour améliorer la végétation et la production des prairies permanentes. Ce travail est développé dans le cadre d’une dynamique au niveau régional animée par Ceraq et qui associe les conseillers fourrages des départements des Alpes du Nord mais aussi de l’Ardèche, de la Drôme et du Rhône. En 2014, un protocole expérimental a été mis en place pour tester comparativement des itinéraires techniques sur un réseau de parcelles à cette échelle (24 parcelles sur l’ensemble des 6 départements dont 4 en Isère et 9 en Savoie / Haute-Savoie). Deux problématiques sont prioritairement retenues : la rénovation de pâtures envahies par les pissenlits et la montée en production de prairies maigres. Le suivi a commencé en 2014 et se poursuivra jusqu’en 2017. Parallèlement, deux outils ont été travaillés en 2014. Le premier vise à pouvoir diagnostiquer toute prairie par un relevé rapide de la végétation. Ce relevé, basé sur l’approche fonctionnelle de l’INRA, consiste à regrouper les plantes des prairies principalement en fonction de leur précocité. L’identification et la détermination de l’abondance des plantes dominantes dans une prairie permettent alors de connaître la précocité de la végétation mais aussi sa productivité et sa souplesse, ce qui renvoie à son potentiel de valorisation par la fauche ou la pâture. L’approche fonctionnelle développée par l’INRA étant jusqu’à présent basée principalement sur la prise en compte des graminées. Le travail en 2014 a consisté à l’enrichir en intégrant la diversité fonctionnelle des autres plantes, celles–ci étant souvent bien présentes dans les prairies permanentes des Alpes du Nord, surtout en montagne. OUTILS DE DIAGNOSTIC DES SYSTÈMES FOURRAGERS (ATOUS) Le deuxième outil concerne le diagnostic à l’échelle du système fourrager. II consiste à évaluer d’une part les besoins en fourrages sur l’exploitation et, d’autre part, les ressources fourragères en mobilisant notamment l’outil précédent pour intégrer la diversité fonctionnelle des végétations prairiales (précocité, productivité, souplesse d’utilisation). En 2014, le travail a consisté à élaborer une première version de l’outil et à la tester sur plusieurs exploitations en Savoie et en Haute-Savoie afin de pouvoir en paramétrer tous les critères.L’élaboration de ces deux outils sera finalisée en 2015 avec les conseillers « fourrages » des Chambres d’agriculture Savoie Mont-Blanc et de l’Isère.
  17. 17. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 17 V. LES PROGRAMMES CLOTURÉS VINALP : ÉTUDE DES RELATIONS TERROIR – PRODUIT « Jacquère et Mondeuse de Savoie : Diversité sensorielle, pratiques viticoles et oenologiques influentes » Dans le cadre du projet Alcotra Vin’Alp, l’année 2014 a été mise à profit pour finaliser les résultats obtenus sur les 3 années précédentes concernant l’influence du terroir, des pratiques viticoles et vinicoles sur les caractéristiques des vins. Cette étude a été réalisée sur 2 cépages fréquents des vins de Savoie, la Jacquère et la Mondeuse. Un rapport technique ainsi qu’une synthèse en 12 pages ont été conçus et ont fait l’objet d’une restitution auprès des viticulteurs à l’automne 2014. 2014 a été marqué aussi par la clôture de programmes. Un moment fort pour un dispositif de RD comme Ceraq car avec la clôture il s’agit de savoir « fermer » une thématique après parfois plusieurs années de travaux ! Cela suppose que les questions aient été traitées, une syn- thèse de résultats réalisée et surtout des livrables produits ; cela signi- fie également que l’on peut développer la phase de valorisation des résultats pour accompagner les changements sur le terrain, dans le conseil. C’est enfin l’occasion pour Ceraq de s’enrichir et valoriser les nou- veaux partenariats noués dans ces travaux et d’alimenter la réflexion sur l’enjeu à la lumière de ces résultats obtenus. La clôture a concerné trois grands programmes : - Vinalp ; sur les relations entre les pratiques, le milieu et les vins qui formalise et in- terroge la diversité des vins, - Florac ; sur l’amélioration de la flore microbienne des laits par les pratiques des agriculteurs et qui débouche sur des outils et des démarches résolument nou- velles, - Filières fromagères et développement durable ; une méthode qui renouvelle les démarches de concertation au sein de filière et la construction des stratégies.
  18. 18. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 18 FLORAC : PRATIQUES DES PRODUCTEURS ET FLORE MICROBIENNE DES LAITS ET FLORE DU LAIT Dans le cadre du projet Casdar 2011-2014, porté par la Chambre d’Agriculture du Cantal, nous avons participé à la formalisation de la démarche d’accompagnement des producteurs. Synthétisée sous forme de guide méthodologique, cette démarche insiste sur la constitution et l’animation d’un collectif de producteurs pour créer les conditions favorables au changement. Cette démarche a été présentée lors de journées techniciens - chercheurs du RMT, en juin 2014. FILIÈRES FROMAGÈRES ET DÉVELOPPEMENT DURABLE Dans le cadre du projet Casdar FF DD coordonné par Ceraq, l’année 2014 a été l’occasion de finaliser un guide méthodologique présentant les différentes méthodes testées sur les filières au cours du programme ainsi que les enseignements transversaux (en termes de conditions de réalisation comme d’impact sur les filières), enseignements synthétisés à partir des retours d’expérience. Ce guide a été présenté et diffusé lors de l’AG du Cnaol en septembre 2014 consacrée à ce sujet et a donné lieu à une diffusion à toutes les appellations d’origine laitière. La méthode mise au point permet d’accompagner les acteurs pour construire leur propre grille d’évaluation du développement durable. Sur les filières des Alpes du Nord, nous avons prolongé la fonction diagnostic de la grille par le test de son utilisation en croisière, test qui a débouché sur la formalisation un plan d’actions pour les années à venir.
  19. 19. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 19 VI. APPUI MÉTHODOLOGIQUE ET VALORISATION OBSERVATOIRE ET RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE BEAUFORT La participation de Ceraq à la construction du référentiel technique et de l’observatoire a permis, en mobilisant des travaux antérieurs du GIS Alpes Jura :  De formaliser une grille de diagnostic global du fonctionnement de l’exploitation, à partir des travaux sur l’Analyse Fonctionnelle de Synthèse des exploitations, grille qui est en cours d’adaptation par les conseillers de la Chambre d’agriculture Savoie Mont-Blanc à d’autres situations,  De réinjecter dans l’observatoire Beaufort, pour définir les systèmes présents et reclasser les exploitations dans les différents types, la typologie des fonctionnements des exploitations des Alpes du Nord. L’utilisation de ces résultats antérieurs illustre qu’ils restent une base de construction intéressante et robuste pour décrire la diversité, même si cela nécessite de les retravailler pour tenir compte des évolutions. APPUI MÉTHODOLOGIQUE AUX PROJETS DE GESTION DES PRAIRIES Lutte raisonnée du Campagnol avec le Parc Naturel Régional du Vercors : Nous avons réalisé un appui à la réalisation de diagnostics de prairies et de fonctionnements fourragers d’exploitations, d’une part pour caractériser l’agriculture à Haute Valeur Naturelle (travail réalisé par le parc sur le massif) et d’autre part dans le cadre de la mise en place par le Parc d’un programme coordonné de lutte contre les pullulations de campagnols terrestres sur le Val d’Autrans. L’appui méthodologique pour la caractérisation de l’agriculture HVN est terminé, et le travail fait l’objet de la rédaction d’un document de synthèse par le Parc. L’appui méthodologique au programme de lutte contre les campagnols a débuté en 2014 et se poursuivra jusque fin 2016, dans le cadre du projet Casdar GIEE qui associe différents partenaires engagés dans cette action (PNR, APAP Vercors, FDgdon 38, LPO 38, Ceraq). L’une des finalités de Ceraq est de produire des livrables pour le con- seil. Les travaux réalisés permettent aussi de renouveler les méthodes pour traiter des questions locales. Ceraq apporte alors un appui mé- thodologique au traitement de ces questions, en valorisant les résul- tats de ses travaux directement auprès des acteurs de terrain. En 2014, cette valorisation a concerné l’axe « Performances et durabilité » avec l’appui au Référentiel technique Beaufort, et l’axe « Systèmes d’élevage » avec la mobilisation et la valorisation des résultats issus des travaux sur les prairies permanentes et les systèmes four- ragers, à travers 3 projets : - Lutte raisonnée Campagnol (Vercors) - Systèmes autonomes (Sud Isère) - Programmes agroécologie (AAP Bauges)
  20. 20. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 20 Autonomie alimentaire avec SITADEL en Sud-Isère : Sitadel coordonne un projet sur l’autonomie alimentaire et a sollicité Ceraq pour constituer des références sur la diversité des prairies permanentes sur le territoire. Cet appui s’est concrétisé en 2014 par l’organisation d’une journée « prairies » où étaient présents des agriculteurs et des techniciens (CA 38, Isère conseil élevage) et au cours de laquelle différents types de prairies ont été présentés et discutés en terme de modes de conduite. Agroécologie avec le Parc Naturel Régional du Massif des Bauges : Ceraq assure un relais méthodologique et scientifique pour développer l’accompagnement, par la Chambre d’agriculture Savoie Mont-Blanc, d’un groupe d’agriculteurs désireux de progresser en matière de conduite de leurs prairies et ceci dans une double finalité : agronomique (production fourragère) et écologique (économie d’intrants, préservation de la diversité floristique). En 2014, l’action s’est concrétisée par la réalisation de diagnostics fourragers sur l’ensemble des exploitations du groupe (15 diagnostics réalisés) et par l’organisation d’une réunion de restitution au cours de laquelle des pistes de progrès ont été identifiées et discutées avec les éleveurs. Ces pistes de progrès seront travaillées en 2015 dans le cadre de la mise en place de tests démonstratifs voire d’expérimentations en plein champ. Elles concernent l’optimisation de la valorisation de l’herbe par le pâturage, l’adaptation des dates de fauche des prairies en fonction de la diversité des végétations et enfin la rationalisation des pratiques de fertilisation. Cette action s’inscrit dans le cadre du projet Casdar GIEE coordonné par le PNR des Bauges et qui s’achèvera fin 2016.
  21. 21. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 21 VII. OUVERTURES ET PARTENARIATS LES RENCONTRES DE CERAQ L’année 2014 a été consacrée à la construction de Ceraq et très peu de communication a été faite. Nous avons tenu à lancer les Rencontres de Ceraq (16 septembre 2014), rendez-vous annuel local pour rassembler les membres, les partenaires et les utilisateurs potentiels de Ceraq. L’occasion de présenter à 60 personnes le projet, le dispositif, d’illustrer l’ambition de la prospective par un apport extérieur et enfin d’ouvrir un débat sur les questions à traiter. L’IMPLICATION DANS LE DISPOSITIF RÉGIONAL RID Ceraq a participé à la consolidation du dispositif (convention, programme de travail) et a pris en charge concrètement deux missions : la mise en place d’une mission valorisation confiée par les membres de RID et l’appui à la construction de la valorisation dans les projets Psdr. Dès sa création, Ceraq s’inscrit dans un contexte de partenariats et de relations avec l’objectif de se positionner dans son environne- ment, afin d’une part d’élargir les filières et territoires susceptibles de le solliciter, d’autre part de participer activement aux cohérences régionales et nationales de RD et enfin et de prioriser les partenariats scientifiques et de réalisation. Ceraq a souhaité structurer sa démarche de partenariat pour une meilleure efficacité et lisibilité autour de 4 dimensions. - La mobilisation des partenaires de Ceraq - L’implication dans le dispositif régional RID - La participation au RMT Fromages de terroir - La préparation de Psdr Valorisation RID : Le travail conduit en 2014 a débouché sur trois résultats : - Une démarche construite avec chaque PEP pour leur permettre de définir leur propre programme de valorisation de résultats, au- delà de leur diffusion. - L’instruction d’un programme de valorisation des connaissances déjà disponibles dans le « cercle RID » sur l’enjeu de l’agroécologie afin d’accompagner par les résultats de recherche la mobilisation régionale des acteurs sur ce thème. Le projet retenu porte sur l’agroécologie pour répondre à l’enjeu de l’autonomie des systèmes d’élevage herbagers de montagne. - La formalisation d’une mission « valorisation de la recherche » à organiser dans le cadre de RID. Elle devrait trouver sa place en 2015 dans le volet Assistance technique du Feader. Valorisation Psdr : Les signataires de Psdr ont souhaité que Ceraq appuient les porteurs de projets candidats à l’appel à projet pour les aider à organiser le volet valorisation des résultats des travaux projetés. Le travail réalisé en 2014 a porté sur deux volets : - La sensibilisation des porteurs potentiels de projet à la dimension valorisation : comment la construire et l’organiser ? (animation de deux ateliers) - L’appui individuel auprès de chaque projet candidat pour définir sa feuille de route valorisation : livrables, publics, implication des acteurs et formes de valorisation.
  22. 22. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 22 LA PARTICIPATION AU RMT FROMAGES DE TERROIR Dans la suite du GIS Alpes Jura, membre fondateur du RMT, Ceraq – dont une partie des travaux concernent les ODG Fromagères - devient membre du RMT et reprend la coordination technique. En participant activement au RMT, l’objectif de Ceraq est de porter au niveau du RMT ses préoccupations, de peser sur la construction des programmes nationaux afin qu’ils intègrent si possible ses préoccupations et enfin, pour celles qui seront reprises, de bien définir ce qui est fait localement et nationalement. En 2014 Ceraq a concrètement : - Assuré la coordination technique du RMT par délégation du Cnaol. - Coordonné la construction d’un projet (Ocamex) sur la capitalisation des savoir-faire fromagers avec la réussite de la première étape du dépôt Casdar, - Participé à l’instruction du projet « métagénomique » sur la flore microbienne des fromages. LA PRÉPARATION DE PSDR Le programme régional Psdr est un des cadres de mobilisation de la recherche sur des enjeux régionaux. Pour Ceraq, c’est l’opportunité de participer à la création de nouveaux programmes régionaux et de pouvoir mobiliser des nouvelles équipes de recherche. Ceraq a participé activement à la préparation de deux projets candidats dont il est partenaire : - SagaCité : l’objectif est de prendre du recul et sur les modalités de gestion interne de la production laitière (règles de régulation de l’offre, attribution laitière, droits à produire…) afin de pouvoir en mesurer les impacts et les inflexions à apporter. - Cotrae : Ce projet doit permettre de fournir des méthodes pour renouveler les démarches de conseil aux agriculteurs sous des formes collectives combinant l’innovation locale, l’expérimentation et la diffusion. La mise au point se fera sur le champ de l’agroécologie.
  23. 23. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 23
  24. 24. Maison de l’Agriculture et de la Forêt - 40 rue du Terraillet - 73190 Saint Baldoph Tél. 04 79 70 77 77 - Fax : 04 79 70 82 82 - ceraq@ceraq.fr 24 Ces travaux ont été réalisés grâce à l’appui financier des membres de Ceraq (Chambre d’agriculture Savoie Mont-Blanc, de l’Isère et l’Aftalp), des membres associés (l’Assemblée des Pays de Savoie et le Département de l’Isère) et, suivant les programmes, du CASDAR, du FEADER, de la Région Rhône-Alpes (PEP Bovin Lait), des Parcs Naturels Régionaux du Vercors et du Massif des Bauges. Créditphoto:ParcNationalRégionaldelaVanoise

×