Introduction     Enjeux autour du projet d’aéroport                      de Notre-Dame des Landes Travail à       Projet  ...
Introduction         Jai entendu à plusieurs reprises, récemment, dans mon entourage,des gens qui disaient ne pas comprend...
Dangerosité de l’aéroport actuel• En question, le survol de Nantes…   – L’aéroport est très proche de la ville   – L’orien...
Bruit de l’aéroport actuel• La question du bruit…   – Évidemment, les nuisances sonores impacteraient moins de personnes s...
Saturation de l’aéroport actuel•   Selon le projet officiel, l’aéroport arrivera à saturation avant 2020•   Mais     •    ...
L’espoir de création d’emplois• D’après le projet, deux types d’emplois créés :    – Temporaires, liés à la construction d...
Impact environnemental• D’après le DUP (réf. 7), l’impact est minime.• Mais   – Selon EELV (réf. 10), le projet est contra...
Le financement•   Selon le DUP (cf. réf. 7)     • le projet est rentable du point de vue des         collectivités,     • ...
Transition         Il y aurait bien d’autres points à traiter, mais je préfère marrêter là,conscient qu’il ne sert à rien ...
Le service du bien commun ?• Si leur but n’est pas le bien commun, quel est-il ?    –   Laisser une place dans l’histoire,...
Le travail à tout prixSur le principe, le travail sert à répondre aux besoins de la sociétéDepuis deux siècles, la product...
Moyens employés par les « zadistes »Un petit mot sur les habitants de la ZAD. On a vu beaucoup de choses dans les média. R...
Conclusion• Pourquoi une telle détermination ? Reprise des 3 axes :   – Ce projet ne sert pas le bien commun. Il dépense i...
Sources        Auteur                               Titre                                                                 ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Autour de notre dame-des-landes

1 752 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 752
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 261
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Autour de notre dame-des-landes

  1. 1. Introduction Enjeux autour du projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes Travail à Projet tout prix en lui-même Aéroport, attractivité,Arguments des initiateurs développement du projet économique… - danger Sphère Tout ça, - bruit politique au nom de - saturation « L’emploi à tout prix » - emploi A qui est-ce utile ? Autres impact du projet - le service du- impact environnemental bien commun ? - financement Conclusion Inutilité. Alors, pourquoi Conclusion cet acharnement à le faire ? Moyens employés par les « zadistes » Sources
  2. 2. Introduction Jai entendu à plusieurs reprises, récemment, dans mon entourage,des gens qui disaient ne pas comprendre un tel engagement, une telleobstination, une telle rage à sopposer au projet de l‘aéroport. Ces derniers temps, le débat est partout, mais il est difficile d’avoirune vision synthétique. C’est ce que j’ai essayé de faire dans ce document. Enme lançant sur 3 axes : • Projet en lui-même : les arguments pour montrer que ce projet ne sert pas le bien commun. • Sphère politique : si ce projet est inutile et qu’il est défendu par nos politiques, c’est que nos politiques ont d’autres critères de choix que le bien commun • Travail à tout prix : je reviens sur cet argument de la croissance, élément soi-disant absolument nécessaire à notre société Ainsi, seul le premier axe traite directement de l’aéroport. Les deuxautres analysent les graves dysfonctionnements de notre société que ce projetpermet de mettre en lumière. Retour
  3. 3. Dangerosité de l’aéroport actuel• En question, le survol de Nantes… – L’aéroport est très proche de la ville – L’orientation de la piste impose fréquemment un survol du centre-ville• Mais – Selon les pilotes opposés au projet (réf. 3) • L’aéroport actuel ne pose pas de problème de sécurité (cf. vidéo) – Selon l’ACIPA (réf. 2) • « dans le monde, de nombreux avions atterrissent en plein milieu d’agglomérations immenses : Amsterdam, Londres, Genève, San Diego, Paris… Un exemple entre mille : Il y a un vol direct de Nantes à Londres city ; là-bas, ce n’est pas la tour Bretagne que l’on survole mais Big-Ben et Westminster…” – Selon CéDpa (réf. 6) • Il est possible de créer une autre piste avec une orientation différente Retour
  4. 4. Bruit de l’aéroport actuel• La question du bruit… – Évidemment, les nuisances sonores impacteraient moins de personnes si l’aéroport était dans des zones moins peuplées – Selon Le Monde (réf. 4) • « 42 000 personnes résident dans la zone dexposition au bruit ; elles seraient 900 à Notre-Dame-des-Landes »• Mais – Selon Le Monde (réf. 4) • « lancienne maire de Bouguenais, la commune sur laquelle se trouve Nantes- Atlantique, Françoise Vergère (ex-socialiste, aujourdhui conseillère générale Parti de gauche) rejette cet argument : "Les avions sont moins bruyants aujourdhui et les voitures sur le périphérique font plus de bruit." Selon elle, les avions qui survolent Nantes ne seraient pas obligés de le faire » – Selon La Vie (réf. 8), au sujet de cette même élue • « En vingt-cinq ans de mandat municipal, elle na jamais eu affaire à une pétition de riverains contre les nuisances aériennes ». Il s’agit de la commune la plus exposée – Selon l’ACIPA (réf. 5) • La création d’une piste dans un axe perpendiculaire réduirait considérablement le bruit • « 2000 personnes dans le PEB au lieu de 42000 ». Retour
  5. 5. Saturation de l’aéroport actuel• Selon le projet officiel, l’aéroport arrivera à saturation avant 2020• Mais • Saturation contestée • Selon l’ACIPA (réf. 5) : comparaison avec d’autres aéroports • Selon Le monde (réf. 4) • Gatwick, près de Londres, qui accueille 280 000 mouvements annuels et 34 millions de passagers sur une surface plus réduite que lactuel aéroport nantais. • « Léruption du volcan islandais, […], a entraîné la multiplication par trois du trafic à Nantes, sans que cela ne paralyse laéroport » • Selon le CéDpa (réf. 6) • « Une analyse des données de trafic des aéroports européens montre que le nombre de passagers par vol à Nantes Atlantique est plutôt faible pour un aéroport de cette taille. » • Selon les pilotes opposés au projet (réf. 3) : cf. vidéos • pic de Hubbert => raréfaction du pétrole et augmentation de son coût • Il existe d’autres solutions • Une deuxième piste • Utiliser les aéroports alentours, non saturés (Angers utilisé à 15 %) • Privilégier le train (choix de politique publique), plus en accord avec les objectifs de réduction d’émissions de CO2 folie des grandeurs : de nombreux aéroports peu utilisés ! (celui de Cuidad Real, qui a couté 1 milliard d’euros, quasi déserté) Retour
  6. 6. L’espoir de création d’emplois• D’après le projet, deux types d’emplois créés : – Temporaires, liés à la construction de l’aéroport – Permanents, dû à l’accroissement d’activité par rapport à l’aéroport actuel. Selon Le monde (réf. 4) • M. Delobel […], selon lui, laugmentation du trafic générera 700 créations demplois par million de passagers supplémentaire. • La préfecture, elle, évoque un millier demplois en plus, sachant que lactuelle plate- forme aéroportuaire emploie entre 2 000 et 2 500 personnes• Mais – Temporaire => des contrats de courte durée – Permanent => des sommes colossales investies pour créer 700 emplois ? • Si l’argent était mis au profit d’un plan pour l’isolation des bâtiments de la région nantaise, on créerait des emplois, on améliorerait la qualité de vie et on engendrerait des économies d’argent et d’énergie. – L’argument de l’emploi, qui veut légitimer les projets les plus fous, revient en permanence. Cf. section « Le travail à tout prix » pour un autre point de vue. Retour
  7. 7. Impact environnemental• D’après le DUP (réf. 7), l’impact est minime.• Mais – Selon EELV (réf. 10), le projet est contraire : • aux engagements internationaux et européens de lutte contre le changement climatique, • aux engagements du Grenelle de l’environnement (pas de nouvelle construction d’aéroport), • à la directive-cadre européenne sur l’eau qui doit protéger les zones humides et la ressource en eau : le site du projet d’aéroport Notre- Dame-des-Landes est situé à 98% en zone humide, • à la loi Grenelle I qui a pour objectif de lutter contre l’urbanisation des surfaces naturelles et agricole, • au SNIT (privilégier les modes alternatifs à la route et à l’aérien) – Selon Alternatives économiques (cf. réf. 9) • « plus de 2000 ha de terrains agricoles seraient sacrifiés, au moment où il faudrait rapprocher les zones de production maraîchère des grands centres urbains.» Retour
  8. 8. Le financement• Selon le DUP (cf. réf. 7) • le projet est rentable du point de vue des collectivités, • Financement mixte, environ 250 millions d’€ pour l’état et les collectivités • Les différentes estimations sont présentées dans le tableau (du site de l’ACIPA)• Mais • CéDpa (cf. réf. 6) • « Tous les scénarios sur lesquels les projections sont fondées supposent que les coûts de l’aviation vont continuer à décroître dans les prochaines décennies. » • « les coûts de construction sont [en moyenne, pour ces travaux d’infrastructures importantes ] 40 % plus élevés que prévu. » Non pris en compte. • « De nombreux coûts d’infrastructure non pris en compte dans le chiffrage. » Dans le rapport, le tableau 7 du rapport reprend l’ensemble des approximations. • « L’optimisation de Nantes Atlantique apparait plus génératrice de richesses pour la France que la construction d’un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes. » Retour
  9. 9. Transition Il y aurait bien d’autres points à traiter, mais je préfère marrêter là,conscient qu’il ne sert à rien de développer chaque argument dans le détail ; maisj’en conclus une chose : cet aéroport est un mauvais projet. Conscient que la vérité embrasse toujours de multiples facettes, etconscient de notre mauvaise habitude à tout simplifier pour prendre positionrapidement, j’ai pris le temps de faire cette étude, en diversifiant mes sources aumaximum. Tout en vous offrant mon travail, je vous invite à passer des longuesheures à décortiquer chaque argument, en trouver la source, en estimer lesérieux, en rechercher les contre-arguments : la démocratie nexiste pas sanslappropriation par les citoyens des débats politiques. Quoi qu’il en soit, si nous acceptons le principe de l’inutilité de cetaéroport, pour le plus grand nombre, nous en arrivons à cette question :pourquoi certains de nos dirigeants le soutiennent-ils si fortement ? Seraient-ilsau service d’autre chose que du bien commun ? L’occasion d’ailleurs de voir plusloin que cet aéroport… Retour
  10. 10. Le service du bien commun ?• Si leur but n’est pas le bien commun, quel est-il ? – Laisser une place dans l’histoire, prestige ? – Intérêts immobiliers (vente de terrains de Bouguenais - Nantes) ? – Mégalomanie ? – Conflits d’intérêts, petits arrangements amicaux avec Vinci ?• Rien de prouvé. Mais plus généralement, nos journaux sont truffés d’affaires de ce genre. Rien d’étonnant. Plutôt naturel, même : – Nous sommes tous concernés par cette tentation visant à la recherche de nos intérêts propres… c’est humain ! – Eux, là-haut, sont naturellement empêtrés dans ces logiques d’autant plus qu’ils • ont une propension naturelle à être attirés par le pouvoir ; qui fait qu’ils sont là où ils sont • sont déconnectés de nos réalités, dans un petit monde clos dans lequel le rapport au pouvoir rend habituel certaines dérives • risquent, tous les jours, d’être davantage grisés par ce pouvoir qui leur tend les bras• Il en résulte naturellement des politiques menées en dépit du sens général. Ainsi, nous devons : – Modifier les institutions, pour empêcher que la soif du pouvoir ait une telle emprise sur ceux à qui il est confié – S’investir plus, en tant que citoyen , pour rappeler à nos gouvernants que leur rôle est de servir le bien commun Retour
  11. 11. Le travail à tout prixSur le principe, le travail sert à répondre aux besoins de la sociétéDepuis deux siècles, la productivité s’améliore à un rythme soutenu ⇒ Chaque salarié produit de plus en plus de richesses. ⇒ Il faut de moins en moins de salariés pour produire autant => chômage.Pour mettre tout le monde au travail, on cherche à• Créer de nouveaux besoins ⇒ épuisement des ressources• Travailler moins cher, pour aller chercher la croissance ⇒ durcissement infini des conditions de travail• (Se faire plus beau que les autres, pour attirer l’activité ⇒ nouvel aéroport => toujours plus => Bordeaux voudra avoir 3 pistes ?!)Alors que le « problème », c’est l’augmentation de la productivité ⇒ la solution ne peut être que la réduction du temps de travail, pour que chaque salarié produise toujours la même quantité de richesse André Gorz ⇒ on tire bénéfice de ce « problème » : ré-humanisation, implication citoyenne, … Christophe FourelUtopiste ? Mais qu’importe, puisque c’est la seule réponse adaptée, qui n’emmène pas à la nécessitéd’une accélération permanente, comme un vélo qui ne tient qu’en accélérant en continu ! Retour
  12. 12. Moyens employés par les « zadistes »Un petit mot sur les habitants de la ZAD. On a vu beaucoup de choses dans les média. Rappelons-nous que les médias ne se gênent pas pour faire d’un échantillon un tout.• paysans habitant légalement la zone, squatteurs, occupants résistants, militants écologistes, … une grande diversité de profil pour des idéaux et des méthodes différentes, mais une même condamnation de ce projet, et, malgré tout, des liens solidaires entre les différents groupes• Certaines méthodes ont pu choquer : – Violents ? Ils vivent sans violence sur le site depuis, pour certains, plusieurs années. Il est par ailleurs probable que sans leur détermination obstinée, le projet d’aéroport ne serait pas aussi chancelant. Enfin, si nous condamnons (et nous avons raison de le faire) la violence de certains résistants, comment pouvons-nous accepter la grande violence sociétale qui lui donne naissance ? – Anarchistes ? Derrière ce mot qui fait peur, il n’y a pas nécessairement chaos et violence. Lanarchisme, peut être vu comme la conscience des méfaits que le pouvoir peut avoir sur l’homme et la recherche de solutions plus en adéquation avec sa réelle nature. Et franchement, lépisode récent Fillon – Copé leur donne plutôt raison de chercher autre chose, non ? – Délinquants ? S’ils oublient de respecter la loi parfois, c’est parce qu’ils se soucient plus du légitime que du légal. D’ailleurs, le 14 juillet 1789, c’était pas très légal, ce qui s’est passé… – Sales ! Ça, oui ! Mais, ne nous arrêtons pas à leur apparence ! Ne donnons pas plus de crédit à Pujadas simplement parce qu’il a une belle cravate ! S’ils le pouvaient, ils se laveraient, mais ça n’enlèverait rien à leurs convictions. – Conscients ! Comme le dis Stéphane Hessel (réf. 1 - cf. vidéo), ces gens sont là-bas par conviction. Ils ont, vissé au corps, la conscience qu’un changement de société doit avoir lieu, et ils agissent pour. – Créatifs ! Ils expérimentent un nouveau mode de vie. Avant lintervention des CRS, ce quils avaient fait était beau. Construction de lieux de vie, potagers collectifs,….. Expérimentations plutôt en accord avec la transition énergétique qui va devenir une nécessité. Retour
  13. 13. Conclusion• Pourquoi une telle détermination ? Reprise des 3 axes : – Ce projet ne sert pas le bien commun. Il dépense inutilement des sommes considérables, rogne encore un peu plus sur la nature… En soi, c’est grave. Il faut arrêter ce projet. – Nos gouvernants se sont détournés du bien commun. C’est le signe que notre démocratie ne fonctionne pas. C’est très grave. Cette énième illustration doit nous inciter à reprendre en main la vie politique et à mettre en place des institutions plus adaptées à notre réalité d’homme. Pour que l’argent publique n’aille pas remplir les poches de quelques investisseurs, il faut arrêter ce projet. – L’argument de la nécessité de la croissance pour contenir le chômage est le fruit d’une équation économique aberrante. Pourtant, il pèse dans la quasi-totalité des orientations politiques, et Notre-Dame-des- Landes n’y échappe pas. C’est très très grave (!). Il faut modifier cette équation ; et puisque chaque projet basé sur cet argument est un petit pas vers sa banalisation, il faut arrêter ce projet. Retour
  14. 14. Sources Auteur Titre Lien1 Stéphane Ancien résistant / diplomate http://www.rue89.com/rue89-planete/2012/11/05/hessel-appelle-ayrault-renoncer-notre-d Hessel2 ACIPA Association contre l’Aéroport http://acipa.free.fr/Savoir/4pages_securite_bruit_nantais_2012_01.pdf DANGER ET BRUIT RÉALITÉS ET PROPAGANDE3 Hervé Pilote, appartient au collectif de 200 pilotes http://www.lagoradebretagne.fr/article-entretien-avec-herve-thebaud-pilote-nndl-9926002 THEBAUD opposés à l’aéroport4 Le Monde « Notre-Dame-des-Landes : le projet qui divise http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/11/16/notre-dame-des-landes-le-projet-qui-d depuis quarante ans »5 ACIPA Association contre l’Aéroport http://acipa.free.fr/Diaporama/Diaporama.html Diaporama ACIPA6 CéDpa - CE La source la plus fiable et complète des « contre » http://www.cedelft.eu/publicatie/review_of_the_social_cost-benefit_analysis_of_grand_ou Delft Un collectif de près de 1000 élus opposés au projet http://aeroportnddl.fr/articles.php?lng=fr&pg=423 a financé une étude économique réalisée par un cabinet d’étude indépendant : CE Delft7 Préfecture de La source la plus fiable et complète des « pour » http://www.loire-atlantique.equipement-agriculture.gouv.fr/Politiques-publiques/Amenage Loire- Déclaration d’Utilité Publique (DUP) Atlantique Grand rapport sur lequel se basent les institutions pour affirmer l’utilité du projet8 La Vie du 13 Notre-Dame-des-Landes, "un symbole des grands http://www.lavie.fr/actualite/france/notre-dame-des-landes-un-symbole-des-grands-travau novembre 2012 travaux inutiles imposés"9 Jean Gadrey, L’AyrautPort de NDDL ou la destructrice folie des http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/2012/10/24/l économiste grandeurs des barons locaux %E2%80%99ayrautport-de-nddl-ou-la-destructrice-folie-des-grandeurs-des-barons- locaux/10 Europe STOP au projet d’aéroport à Notre Dame Des http://grenoble.eelv.fr/2012/11/26/stop-au-projet-daeroport-a-notre-dame-des- écologie les Landes… et à tous les grands projets inutiles ! landes-et-a-tous-les-grands-projets-inutiles/ verts Diaporama réalisé par Olivier Tempéreau, Décembre 2012 Retour

×