Magazine Trends (Belgique) : le miracle économique de la ville de Québec

285 vues

Publié le

Article du Magazine belge Trends, qui traite entre autres du "miracle économique de la ville de Québec" et de l'attraction exercée par la province et la région de Québec sur les candidats francophones, dont plusieurs ressortissants belges. L'article évoque également la mission de recrutmement à laquelle Québec International a participé en juin 2013 dans ce pays.

Publié dans : Carrière
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
285
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Magazine Trends (Belgique) : le miracle économique de la ville de Québec

  1. 1. àsontauxd’impositionfavorableaudéve-loppement des entreprises. Au cours deces cinq dernières années, la croissanceduPIB(produitintérieurbrut)yacrûde10,5%,signantladeuxièmeplusfortepro-gressionparmileshuitprincipalesrégionscanadiennes.Le miracle économiquede la ville de QuébecAquoiest-cedû?«Audébutdesannées2000, la Région de Québec (dont la villeéponyme représente 90% de la popula-tion) a réorganisé son économie pour seconcentrersursixcréneauxd’excellencecensésgénérerdel’activitéetunediver-sitéindustrielle.Plusde6milliardsd’eu-ros ont été investis dans 190 projets»,expliqueLouisGagnon,l’économisteprin-cipal de Québec International, l’agencede développement économique locale.Parmi ces six domaines de prédilection,on trouve l’optique-photonique, un sec-teur de pointe dans lequel la ville deQuébecaacquisuneréputationinterna-tionale grâce à l’INO, son centre deconceptionetdedéveloppementdetech-34 9 MAI 2013 | WWW.TRENDS.BEANALYSETRAVAILD E S C E N T A I N E S D E B E L G E S S ’ Y E X P A T R I E N T C H A Q U E A N N É EChaqueannée,quelque300Belges en moyenne s’ins-tallent au Québec pour ytravailler ou lancer leuraffaire. La Belle Provincea toujours été une terre d’immigrationéconomiqueetpourcertainsdenoscom-patriotes, elle a carrément des airs d’el-dorado. C’est un peu le rêve américain,ladifficultédelalangueanglaiseenmoins.C’est que l’économie québécoise seporteplutôtbienavecunobjectifderetouràl’équilibrebudgétairepour2014,unsys-tème bancaire et financier solide et untauxdechômagehistoriquementbasde7,7% (et à moins de 5% dans certainesrégions!). Nombre de secteurs commel’aérospatial,lafinance,lamétallurgie,legénie, les technologies de l’informationet de la communication et la santé sontd’ailleursenpénuriedemain-d’œuvreetcherchent activement des travailleursqualifiés. Lors de la récente visite duministre-présidentwallonRudyDemotteàMontréal,PaulineMarois,laPremière-ministre du Québec l’a confirmé: «Prèsde700.000emploisserontàcomblerdanslesprochainesannées.NouslançonsdoncunappelàtousceuxetcellesquiontunePourquoileQuébecfascine-t-ilautant?formation à venir travailler chez nous.»Et, a-t-elle ajouté, l’immigration franco-phone est privilégiée.Entre 25.000et 30.000 Belges y sont établisSelonleConsulatdeBelgiqueàMontréalet la Délégation Wallonie-Bruxelles àQuébec, entre 25.000 et 30.000 BelgessontétablisauQuébec.En2011,240immi-grants en provenance de Belgique y ontété admis, soit 0,5% de l’ensemble desimmigrants admis sur le sol québécois.Montréal demeure l’une des destina-tionslespluspriséesdesBelgesauCanada.MaislavilledeQuébec,capitaledugou-vernement du Québec, ne cesse de mar-quer des points. Composée au départessentiellement de fonctionnaires, cettelocalité — qui compte deux fois moinsd’habitants que Bruxelles — connaîtdepuisquelquesannéesunvéritablebooméconomique.SelonuneétudedeKPMG,elles’esthisséeaupremierrangdesvillesd’affaires d’Amérique du Nord dans lacatégoriedesmétropolesde500.000à2millions d’habitants. Grâce entre autresProchedupleinemploi,laBelleProvincemanquedetalentsetrecruteendehorsdesesfrontièresàtourdebras.Desfrancophonesenpriorité.UneaubainepourlesBelgestentésparle«rêveaméricain»enversionfrançaise.Unedélégationd’entreprisesquébécoisesseraàBruxelles,le13juin,pourembaucherdestravailleursqualifiés.Avisauxamateurs.SANDRINE VANDENDOOREN, AU QUÉBECDocRoom
  2. 2. nologiesetdesolutionsoptiquesetphotoniqueset plusieurs fleuronsindustrielscommeExfo,CreaformouTelops.Cedernier a, entre autres,misaupointunecaméraunique pour détecterdesgazàeffetsdeserreetdugazdeschiste.Lesautrescréneauxcibléssontlestechnolo-gies de l’information et de la communi-cation (TIC); les sciences de la vie (GSKl’AmériqueduNord.Outrela langue française, l’un deses avantages est d’être lepoint d’intersection entrelesEtats-Unisetl’Europe»,commenteCarlViel,lePDGde Québec International.L’accord de libre-échange,en cours de négociationentreleCanadaetl’Europe,est censé renforcer la posi-tion du Canada commeporte d’entrée pour lesEuropéenssurlecontinentaméricain. Xavier VanOvermeire, avocat d’af-faires belge au cabinetFMC à Montréalqui travaille pour dessociétés belges implantées au Québec(Gexel — appartenant au groupeMestdagh, Sonaca, Katoen Natie, etc.)abonde:«L’accordéconomiqueetcom-mercialglobalentreleCanadaetl’Unioneuropéennedevraitboosterleséchangesentre la Belgique et le Québec (Ndlr,le royaume est le 21efournisseur duQuébec au niveau mondial).» Actuelle-ment,nombred’obstaclesfontbarrière.Et l’avocat d’expliquer, à titre d’exem-ple,quelesentrepriseseuropéennesn’ontaccès qu’à 7 ou 8% des offres publiquessur le marché canadien.Tous ces projets ont stimulé la crois-sancedémographiquedanslaRégiondeQuébec,l’immigrationinternationaleyacontribué grandement. Victime de sonsuccès, la ville de Québec est en effetcontraintededébaucherdestalentshorsde ses frontières. Elle participera d’ail-leurs aux «Journées Québec», des mis-sions de recrutement organisées par leministère de l’Immigration et des Com-munautésculturelles,quisedéroulerontles8et9juinàParisetle11juinàBruxelles.Proche du plein emploi,Québec recrute en Belgique«Acejour,détailleCatherineLabonté,directricedelapromotionetdesaffairespubliques de Québec International,17entreprisesdelaRégiondeQuébecsesontinscritespourparticiperàcettemis-sion. Celles-ci seront accompagnées denombreux partenaires (des firmes d’au-tres villes du Québec et des organismes)qui compléteront les informations don-néesauxcandidatsetauxpersonnesinté-ressées à immigrer à et au Québec. A ceWWW.TRENDS.BE | 9 MAI 2013 35Vaccines,dontlesiègeestsituéàWavre,yainstalléunefiliale)avec une expertise dans ledomaine de la cosmétique; latransformation agroalimen-taire; lesassurancesetlesser-vicesfinanciers;desmatériauxà valeur ajoutée ainsi quele tourisme.Cettediversitéaamenéàuneforte croissance de l’emploi àQuébec(+24%)aucoursdeces10 dernières années, supé-rieure à celle de la province(+16%) et du Canada (+14%).Etsurtoutà une augmentationdes emplois hautement qua-lifiés (+36%). Quelque 70.000 emploisont ainsi été créés depuis 2002 dans larégion de Québec, qui affiche l’un desplusfaiblestauxdechômageauCanada:5,1%contre7,2%pourlaBelleprovinceet 7,8% pour le Canada.Grâceàcettepolitique,lavilledeQué-becestdevenueunedestinationmondialeoù il fait bon s’établir. Selon l’étude deKPMG, elle occupe la 1replace en Amé-riqueduNord (et la 18eau niveau mon-≤dial, juste devantMontréal)poursescoûtsd’exploitationglobalement inférieurs de5,8%àlamoyennedesvillesaméricaines. La Région deQuébecaccueille200filialesétrangèresetmobiliseactuel-lement2,3milliardsd’eurosd’investissementsétrangers.En attendantl’accord de libre-échange«LeQuébecestuneported’entréepourLA VILLE DE QUÉBECNE CESSEDE MARQUERDES POINTSElle s’est hisséeau premier rangdes villes d’affairesd’Amérique du Norddans la catégoriedes métropolesde 500.000à 2 millionsd’habitants.240BELGESC’est le nombred’immigrantsen provenancede Belgiqueont été admisau Québec,soit 0,5%de l’ensembledes immigrantsadmis surce territoire.THINKSTOCKREUTERSDocRoom
  3. 3. 36 9 MAI 2013 | WWW.TRENDS.BEANALYSETRAVAILjour, près de 3.000 candidats, en FranceetenBelgique,sesontdéjàinscritssurlaplateformeJournéesQuébec(lirel’enca-dréci-contre).Quatre-vingtstypesd’em-ploisserontainsiàpourvoir,majoritairementenlienavecles technologies de l’infor-mation,maisaussi,dansdesmétiers plus traditionnelstels que soudeur-assem-bleur,soudeur,machiniste,électromécanicien, infir-mier/infirmière, chauffeurroutier longue distance...Plus spécifiquement, 230postes sont proposés.»Depuis trois ans, QuébecInternationalaainsidéjàrecruté60Belges,rien que pour la Région de Québec.A noter qu’à côté de cette journée du11 juin dédiée spécialement à l’emploi,desséancesd’informationàdestinationdes Belges voulant s’expatrier auQuébec sont régulièrement organiséesàBruxelles.Lesprochainessessionssontprogrammées les 13 et 14 mai à la Délé-gationgénéraleduQuébecàBruxelles(1).Le Québec ne fascine pas seulementles travailleurs et les entrepreneursbelges. Il attire chaque année nombred’étudiants. Selon Eve Bettez, attachéeduServiceProspectionetPromotionenimmigration-Europe, près de 200 (173très exactement) Belges ont étudié auQuébecen2012.Enoutre,leprogrammeVacances Travail (PVT), qui permet àdesjeunesde18à30ansd’avoiruneexpé-rience de travail et/ou de voyage pen-dant un an, croît en popularité. Depuisle début de l’année, plus de 200 Belgesont demandé ce visa. z(1) https://services.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/biq/paris/seances/inscription/index.php?ID—Seance=4697Les démarchesà effectuer1. Pour être engagé par une entreprise québécoiseLa première chose à faire est de vérifier si vous avez un domainede formation pour lequel vous pouvez présenterune demande (www.domainesformation.com). La démarched’immigration pour les travailleurs qualifiés prend environun an et demi (incluant les démarches au Québecpuis au niveau du gouvernement canadien). Tuyau: évaluezen ligne vos chances d’être sélectionné par le Québec,en remplissant «l’évaluation préliminaire d’immigration».(http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/ immigrer-installer/travailleurs-permanents/index.html).Tous les détailspour effectuer la demande officielle se trouvent sur cette page.Combien ça coûte? Les frais exigés par le gouvernementdu Québec pour le traitement d’une demande d’immigration(«demande de certificat de sélection») sont de 750 dollarscanadiens (570 euros) pour le requérant principal,de 160 (122) pour son conjoint et par enfant. A cela, il fautajouter une demande de résidence permanente (visa) quirevient à 550 dollars canadiens (418 euros).Pour participer aux «Journées Québec», dont l’édition belgese déroulera à Bruxelles le 11 juin, il faut obligatoirements’inscrire jusqu’au 24 mai sur le site: www.journeesquebec.be2. Pour lancer son affaire sur placeUn entrepreneur doit disposer d’un avoir net minimalde 300.000 dollars canadiens (230.000 euros) et d’une expé-rience dans l’exploitation d’une entreprise d’au moins deux ansacquise au cours des cinq années précédant la date de présen-tation de sa demande, dans une entreprise dans laquelleil contrôle au moins 25% des capitaux propres. Une fois sa demandede résidence permanente acceptée, il doit créer ou acquérir, en toutou en partie, une entreprise agricole, commerciale ou industrielle établie auQuébec dont il détiendra au moins 25% des capitaux propres, cepourcentage devant valoir au moins 100.000 dollars canadiens (76.000euros) et qui emploiera de façon permanente et pour un minimum de 30heures par semaine un résident du Québec autre que lui.Un indépendant (ou un «travailleur automonome» en québécois)qui souhaite venir au Québec pour créer son propre emploi en exerçantà son compte sa profession devra, lui, disposer d’un montant net minimalde100.000dollars canadiens (76.000 euros) et d’une certaine expérience.3. Pour y effectuer des étudesLe processus commence par une demande d’inscription à un établisse-ment au Québec. Les démarches à suivre pour obtenir les permisnécessaires: http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/ immigrer-installer/etudiants/index.html.Le Programme Vacances Travail(http://www.canadainternational.gc.ca/belgium-belgique/experience—canada—experience/index.aspx?lang=fra&view=d) destiné aux 18-30 ans permetune première expérience de travail au Québec.A noter encore qu’iI est possible de passer d’un statut temporaireà un statut permanent via le Programme d’expérience québécoise (PEQ),directement au Québec: http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/immigrer-installer/travailleurs-temporaires/demeurer-quebec/demande-csq/index.html.LA RÉGIONDE QUÉBECS’ESTRECONCENTRÉESUR SIX CRÉNEAUXD’EXCELLENCEParmi ces domainesde prédilectioncensés générerde l’activité,on trouvel’optique-photonique,la science étudiantnotammentles lasers,les fibres optiques,les modulateursoptiques, etc.IMAGEGLOBEDocRoom

×