S p e e c h

80 vues

Publié le

NHKJHKG

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
80
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

S p e e c h

  1. 1. S P E E C H Mr le Président, honorable membre de jury. Nous sommes réunie aujourd’hui en vu de la soutenance de la mémoire de master pro en psychologie clinique et psychopathologie, intitulé psychologie de la femme enceinte : à propos d’une grossesse à risque. Mr le Président, honorables membres de jurys, On se propose de présenter en premier lieu : _ L’intérêt pratique et théorique du sujet. _Le choix du cas étudiés _ La présentation de la patiente. _L’élément sémiologique et hypothèse diagnostique. _ Pronostic, Conduite à tenir et conclusion. 1) Intérêt théorique et pratique du sujet : L’intérêt théorique : découle des années d’études en 1ère année master professionnelle, en effet nous avons gardé un intérêt particulier pour le module de périnatalité. L’intérêt pratique : consiste en un souci qui nous anime quant à la nécessité d’expérimenter le rôle du psychologue face à des patients qui souffrent de pathologie autre que psychiatrique. 2) Le choix du cas étudié : Dans le cadre de notre stage à l’hôpital Charles Nicol Service de Gynéco-Obstétrique A, Mme D. nous a été adressé par le médecin chef de service, Pour angoisse permanente portant sur le risque d’arrêt de grossesse. L’histoire de Mme D. Son vécu depuis sa conception jusqu’au jour où nous l’avons rencontré et si intéressante au point que nous nous sommes interrogé sur l’impact d’un tel vécu sur sa situation actuelle et notamment les complications qu’elle rencontre pendant ces grossesses
  2. 2. . 3) Présentation de Mme D. : Mme D. âgée de 32ans, mariée, secrétaire dans un lycée, hospitalisée suite à une grossesse à risque, elle souffre d’un (diabète gestationnelle). Mme D. est de caractère réservé. Pendant les premiers entretient elle était rétissante avec discours pauvre et provoqué en effet l’abord de la patiente était au départ difficile, avec le temps et les entretiens une relation de confiance s’est instaurée. Elle est devenu plus à l’aise et son discourt est devenue fluide et riche. La thématique la plus abordé est : La peur d’un éventuel arrêt de grossesse. Mariée depuis 3ans Mme D. présente deux ATCD gynécologique perso d’IMG due à une maladie gastrique héréditaire (maladie de Gaucher de forme fœtale). Les deux pertes étaient suivies d’une période de deuil non achevées, la patiente se lance aussitôt dans une 3ème grossesse (réparatrice). Lors de cette dernière grossesse Mme D. était envahi par une angoisse permanente quant à la perte de son fœtus et estime que sa grossesse ne va pas aboutir. Au septième mois la patiente présente un diabète gestationnelle et se met aussitôt sous contrôle, chose qui accentue ses angoisses. 4) Elément sémiologique et hypotheses diagnostique: Elément sémiologique Sur le plan clinique nous avons pu relever les symptômes suivants : Humeur dépressive (pratiquement toute la journée), accompagnée par des pleurs -Anhédonie .Des céphalées .Retrait vis-à-vis de la famille et des amis .Fatigue et perte d’énergie .Ralentissement psycho-moteur .Trouble de sommeil de type (insomnie et sommeil haché) .Manque d’appétit .Anxiété permanente et une peur excessive .Sentiment de dévalorisation d’impuissance, d’indignité et de culpabilité .Difficulté de concentration et trouble de mémoire.
  3. 3. Il est à noter que la majorité des symptômes prés cités se sont manifestés depuis la puberté, pendant des périodes interrompues mais répétitives avec une variabilité au niveau de leur intensité, fréquence et duré sans pour autant, entreprise en charge par un spécialiste. Hypothèses Diagnostiques : En se basant sur les données sémiologique, anamnestique et cliniques, recueillies au cours des différents entretient nous avons pu déceler les hypothèses suivantes : - Selon l’axe I du CIM.10 La maladie mentale de Mme D. pourrait s’inscrire dans un trouble dépressive récurrent de type psychogène. - Au niveau de l’axe II du CIM 10 : Mme D. présente un fonctionnement psychique de type limite. 5) Choix des tests : L’examen psychologique est composé de 3 épreuves projectives dans le but d’analyser les différentes dimensions de la personnalité de Mme D.  Le dessin du Bon homme : permet d’appréhender l’image du corps, les conflits interne et les fantasmes de Mme D.  Le Rorschach : permet de déterminé la structure de personnalité, le type d’angoisse et l’organisation défensive de la patiente  Le TAT : permet l’évaluation du fonctionnement psychique, de s’approfondir dans la compréhension de la dynamique familiale et relationnelle (relation triangulaire et relation mère fille), de déterminé le type d’angoisse présenté par la patiente et d’aborder les questions telles que la problématique identitaire, identificatoire et narcissique. Résultat de l’évaluation psychologique ’

×