Les dépressions  post-natales. Docteur Éric CAMUS
 
<ul><li>changement d’identité, de rôles,  </li></ul><ul><li>pertes des repères antérieurs. </li></ul><ul><li>un risque sur...
<ul><li>- SELEY et coll. (1996) ont montré que la moitié des femmes considérées comme déprimées par un observateur indépen...
2) Repères épidémiologiques. <ul><li>- entre le deuxième mois et la première année. </li></ul><ul><li>- 13 % des accouchée...
Les facteurs de risques les plus prédictifs : <ul><li>les ATCD personnels et familiaux de dépression, en particulier postn...
4) Dans les suites de couches : <ul><li>blues sévère et prolongé, complications périnatales,  </li></ul><ul><li>problèmes ...
ÉVOLUTION : <ul><li>en cas de premier épisode </li></ul><ul><li>- 73% guérissent spontanément dans le premier trimestre,  ...
3)  Conséquences sur les relations mère-bébé  <ul><li>3.1) Les mères déprimées sont plus en retrait et moins engagées dans...
<ul><li>3.2) Irritabilité , abaissement du seuil de tolérance aux manifestations d’agressivité du bébé.  </li></ul>
<ul><li>3.3) plus de difficultés à aider l’enfant à apprendre  </li></ul>
<ul><li>3.4)  une réaction particulière aux mouvements d’autonomisation de leur enfant.  </li></ul>
3.5) conséquences sur le bébé : <ul><li>des difficultés de séparation, </li></ul><ul><li>sur le comportement,  </li></ul><...
<ul><li>Attention il existe une grande variabilité des comportements au sein du groupe des mères déprimées.  </li></ul><ul...
4) Difficultés du Diagnostic.   (Dayan 1999) <ul><li>DPN Dépression </li></ul><ul><li>aggravation le soir  / amélioration ...
DPN   /  Dépression <ul><li>perte d’estime de ses Q maternelles /    perte de l’estime de soi </li></ul><ul><li>anxiété fr...
Diagnostics différentiels principaux : <ul><li>- le post-partum blues  </li></ul><ul><li>- les psychoses du post-partum,  ...
5) Un outil adapté : l’Échelle d’Édimbourg. <ul><li>autoquestionnaire évaluant en dix items  </li></ul><ul><li>le vécu sub...
<ul><li>1 J’ai pu rire et prendre les choses du bon côté. </li></ul><ul><li>2 Je me suis sentie confiante et joyeuse en pe...
<ul><li>4 Je me suis sentie inquiète ou soucieuse sans motifs. </li></ul><ul><li>5 Je me suis sentie effrayée ou paniquée ...
<ul><li>7 Je me suis sentie si malheureuse que j’ai eu des problèmes de sommeil. </li></ul><ul><li>8 Je me suis sentie tri...
<ul><li>9 Je me suis sentie si malheureuse que j’en ai pleuré. </li></ul><ul><li>10 Il m’est arrivé de penser à me faire d...
Remarques : <ul><li>- EPDS comprend 2 items en rapport avec l’anxiété, mais pas la perte d’appétit, la perte de poids ou l...
6) Prise en charge. <ul><li>plusieurs types d’interventions possibles :  </li></ul><ul><li>de conseils non directifs ou de...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Villefranche Dpn

519 vues

Publié le

echelle depression post natal, depression maternelle, depression post partum

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
519
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Villefranche Dpn

    1. 1. Les dépressions post-natales. Docteur Éric CAMUS
    2. 3. <ul><li>changement d’identité, de rôles, </li></ul><ul><li>pertes des repères antérieurs. </li></ul><ul><li>un risque sur le développement psychologique du bébé exposé </li></ul>
    3. 4. <ul><li>- SELEY et coll. (1996) ont montré que la moitié des femmes considérées comme déprimées par un observateur indépendant n’étaient pas détectées par les professionnels de santé. </li></ul><ul><li>- Murray L. et coll. (1991) ont constaté que seulement 3% des dépressions post-natales étaient reconnues et traitées. </li></ul>
    4. 5. 2) Repères épidémiologiques. <ul><li>- entre le deuxième mois et la première année. </li></ul><ul><li>- 13 % des accouchées </li></ul><ul><li>- La prévalence maximale se situe à 3 mois </li></ul><ul><li>(18,5 %) et à 9 mois (18 %). </li></ul>
    5. 6. Les facteurs de risques les plus prédictifs : <ul><li>les ATCD personnels et familiaux de dépression, en particulier postnatale ; </li></ul><ul><li>les troubles psychologiques de la grossesse (pdt le dernier trimestre) </li></ul><ul><li>la survenue d’évènements de vie négatifs ou des conditions de vie difficiles </li></ul>
    6. 7. 4) Dans les suites de couches : <ul><li>blues sévère et prolongé, complications périnatales, </li></ul><ul><li>problèmes somatiques du bébé entrainant des séparations. </li></ul><ul><li>Rôle du tempérement du bébé. </li></ul>
    7. 8. ÉVOLUTION : <ul><li>en cas de premier épisode </li></ul><ul><li>- 73% guérissent spontanément dans le premier trimestre, </li></ul><ul><li>- 25% dans le reste de la première année </li></ul><ul><li>- 2% des femmes sont encore déprimées 18 mois plus tard. </li></ul>
    8. 9. 3) Conséquences sur les relations mère-bébé <ul><li>3.1) Les mères déprimées sont plus en retrait et moins engagées dans l’interaction </li></ul>
    9. 10. <ul><li>3.2) Irritabilité , abaissement du seuil de tolérance aux manifestations d’agressivité du bébé. </li></ul>
    10. 11. <ul><li>3.3) plus de difficultés à aider l’enfant à apprendre </li></ul>
    11. 12. <ul><li>3.4) une réaction particulière aux mouvements d’autonomisation de leur enfant. </li></ul>
    12. 13. 3.5) conséquences sur le bébé : <ul><li>des difficultés de séparation, </li></ul><ul><li>sur le comportement, </li></ul><ul><li>davantage de troubles du sommeil, de nervosité, </li></ul><ul><li>de problèmes d’alimentation. </li></ul>
    13. 14. <ul><li>Attention il existe une grande variabilité des comportements au sein du groupe des mères déprimées. </li></ul><ul><li>Importance du père ... </li></ul>
    14. 15. 4) Difficultés du Diagnostic. (Dayan 1999) <ul><li>DPN Dépression </li></ul><ul><li>aggravation le soir / amélioration le soir </li></ul><ul><li>difficultés d’endormissement / réveil précoce </li></ul><ul><li>labilité émotionnelle / constance de l’humeur </li></ul><ul><li>rares idées suicidaires / assez fréquentes </li></ul>
    15. 16. DPN / Dépression <ul><li>perte d’estime de ses Q maternelles / perte de l’estime de soi </li></ul><ul><li>anxiété fréquente, déplacée vers le bb / anxiété moins fréquente </li></ul><ul><li>rareté du ralentissement psychomoteur / fréquence + </li></ul><ul><li>risque de récidive lors d’une nvl G / pas de risque augmenté en post-partum </li></ul>
    16. 17. Diagnostics différentiels principaux : <ul><li>- le post-partum blues </li></ul><ul><li>- les psychoses du post-partum, </li></ul><ul><li>- l’hypothyroïdie, </li></ul><ul><li>- le syndrôme de Cushing, </li></ul><ul><li>- l’utilisation de drogues psycho-actives. </li></ul>
    17. 18. 5) Un outil adapté : l’Échelle d’Édimbourg. <ul><li>autoquestionnaire évaluant en dix items </li></ul><ul><li>le vécu subjectif de jeunes mères. </li></ul>
    18. 19. <ul><li>1 J’ai pu rire et prendre les choses du bon côté. </li></ul><ul><li>2 Je me suis sentie confiante et joyeuse en pensant à l’avenir. </li></ul><ul><li>3 Je me suis reprochée sans raison d’être responsable quand les choses allaient mal. </li></ul>
    19. 20. <ul><li>4 Je me suis sentie inquiète ou soucieuse sans motifs. </li></ul><ul><li>5 Je me suis sentie effrayée ou paniquée sans vraiment de raisons </li></ul><ul><li>6 J’ai eu tendance à me sentir dépassée par les évènements. </li></ul>
    20. 21. <ul><li>7 Je me suis sentie si malheureuse que j’ai eu des problèmes de sommeil. </li></ul><ul><li>8 Je me suis sentie triste ou peu heureuse. </li></ul>
    21. 22. <ul><li>9 Je me suis sentie si malheureuse que j’en ai pleuré. </li></ul><ul><li>10 Il m’est arrivé de penser à me faire du mal. </li></ul>
    22. 23. Remarques : <ul><li>- EPDS comprend 2 items en rapport avec l’anxiété, mais pas la perte d’appétit, la perte de poids ou la diminution de la libido. </li></ul><ul><li>- pas non plus : pb de concentration, mémoire perturbée, perte de l’élan vital (non spécifique du post-partum). </li></ul>
    23. 24. 6) Prise en charge. <ul><li>plusieurs types d’interventions possibles : </li></ul><ul><li>de conseils non directifs ou de guidance parentale, </li></ul><ul><li>de thérapie de soutien, brève, </li></ul><ul><li>de soutien social </li></ul><ul><li>de traitement chimiothérapique si nécessaire. </li></ul>

    ×