SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  20
Télécharger pour lire hors ligne
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes
de santé
Questionnement sur leur évolution
La médecine interne est la spécialité qui s'intéresse à l'état de santé du patient dans sa
globalité. Elle fait de l'interniste le spécialiste par excellence des diagnostics complexes, des
prises en charges « délicates » (pathologies multiples, terrain particulier), des maladies rares
et des soins apportés aux personnes âgées.
Jeune interniste prête à assurer la relève dans une des plus prestigieuses disciplines
médicales !
La médecine interne s’occupe plus particulièrement du diagnostic des maladies complexes.
Elle est la troisième voie de la pratique de la médecine à côté des spécialités d’organes et
de la médecine générale. Elle est encore un peu méconnue du grand public marocain et, de
ce fait, a parfois des difficultés à faire reconnaître son identité et son intérêt, alors qu’elle
bénéficie d’un regain d’intérêt et a même le vent en poupe dans l’évolution des systèmes
de santé partout dans le monde, en particulier dans les pays les plus avancés.
Entre multidisciplinarité et singularité, le champ d’action de la médecine interne croise le
chemin des autres spécialités. Il est vaste, mais il ne saurait être question pour l’interniste de
prendre en charge tous les problèmes médicaux des patients, du diagnostic au traitement le
plus sophistiqué. Néanmoins, l’approche globale du malade peut parfois éviter les écueils
d’une approche mono-organique. Pour remplir ce rôle, cette spécialité s’appuie
sur une formation pluridisciplinaire reposant sur une étude transversale de tous les organes
et des pathologies qui leur sont afférentes, avec une prédilection pour les maladies touchant
plusieurs organes (les maladies systémiques), les maladies déclenchées par un dérèglement
du système immunitaire ainsi que les maladies rares.
De façon pratique, l’interniste prend surtout en charge les patients souffrant de plusieurs
pathologies simultanées ou d’une pathologie affectant plusieurs organes. Certains champs
médicaux échappent cependant évidemment à sa polyvalence comme la pédiatrie, la chirurgie
et la gynécologie obstétrique.
Cette spécialité est la plus longue et complète des spécialités : elle s'acquiert en 5 ans (le
plus souvent complétée par une sous-spécialité en gériatrie, immunologie, génétique,
maladies rares... effectuée en 1 ou 2 ans) contre 3 ou 4 ans pour la plupart des autres
spécialités. Seule la chirurgie demande aussi 5 ans depuis le début des années 2000.
Une situation contrastée suivant les pays
La médecine interne obéit schématiquement dans les systèmes de santé à deux types de
modèle suivant qu’elle a tendance à être considérée comme une spécialité de dernier niveau,
du « dernier recours » ou qu’on lui confère plutôt un rôle de pivot et de coordination générale
des soins.
Le Maroc a privilégié la première approche en s’inspirant de la France, ce qui implique des
effectifs réduits. Le nombre d’internistes ne dépasse pas les 300 dans le Royaume et les 2 500
en France, soit un peu moins de 2 % des spécialistes de ces pays, les trois quarts exerçant en
milieu hospitalier. La plupart d’entre eux parachèvent par ailleurs leur formation par une sous-
spécialisation dans des domaines de pointe comme la gériatrie, les maladies infectieuses, les
maladies rares, l’immunologie clinique, la génétique…A l’inverse, en adoptant la seconde
orientation, les internistes représentent le plus important groupe de spécialistes - 25 % - en
Allemagne ou en Suisse (plus de 6 300 internistes dans ce dernier pays !) avec une forte
présence en médecine libérale. De plus, les autres spécialistes suivent un socle commun de
médecine interne avant leur orientation.
Regain d’intérêt pour une médecine plus transversale
Les pays les plus avancés en matière médicale perçoivent que, pour faire face à l’explosion
des dépenses de santé, le parcours du patient ne doit pas se transformer en un marathon
d’explorations techniques, malgré leur nécessité, au détriment de l’observation clinique et
d’une certaine coordination des soins.
Chaque discipline médicale porte en elle la conviction de la qualité de ses méthodes en
espérant élargir plutôt que réduire son domaine de compétence. Et les patients sont toujours
fascinés par les possibilités techniques et l’espoir d’une prise en charge hautement
spécialisée. Il est évident qu’il existe des patients dont le diagnostic parfaitement clair et la
stratégie thérapeutique bien établie doit orienter vers le spécialiste ad hoc. Ce dernier est sans
contestation le plus efficace pour réaliser des actes techniques en grand nombre et à un
moindre coût, au bénéfice du malade comme des régimes d’assurance santé.
Les systèmes de santé de tous les pays sont toutefois confrontés de manière croissante à des
patients multi-morbides (notamment par augmentation de la proportion des malades
chroniques et des personnes âgées). Dans ces cas complexes, un ensemble de spécialistes
compétents travaillant en parallèle sur ces patients peut se révéler moins performant pour
maîtriser les problèmes dans leur globalité. L’information, les diagnostics, les mesures
thérapeutiques et la coordination du traitement nécessitent alors une personne de référence
avec une prise en charge holistique qui reprend l’avantage sur un ensemble d’actes peu
standardisables. De plus, le fractionnement de certaines spécialités en « sur-spécialités » de
plus en plus étroites, indispensables au soin de certains patients, rend indispensable un
recours à des médecins formés à la synthèse comme le sont les internistes
.
Nouvelles missions accordées à la médecine interne
Pour ces raisons, l’idée s’impose d’accroître le rôle et les compétences des internistes.
Ainsi, en Grande-Bretagne, une nouvelle discipline médicale s’est développée au cours de
ces dernières années, « la médecine aiguë » (acute medecine) : il s’agit, à côté de la médecine
d’urgence et de réanimation, de faire prendre, pendant les 24 à 72 premières heures après
l’admission à l’hôpital, les mesures initiales concernant le diagnostic et le traitement.
De même, la profession de médecin hospitalier (Hospitalist) s’est largement répandue aux
Etats-Unis. Généralement internistes, ils assurent la continuité des soins aux patients en
établissant diagnostics et traitements. On leur a étendu une délégation de certains tests et
interventions : ils dialysent par exemple directement un patient pour une insuffisance rénale
aiguë après coordination avec le néphrologue de service en ce qui concerne l’indication. Les
spécialistes peuvent ainsi mieux se concentrer sur leurs compétences de fond.
Un rôle à jouer dans la recherche
Dans le domaine de la recherche, la médecine interne s’est vue récemment aussi confier un
rôle accru, en particulier aux Etats-Unis, dans les études d’efficacité comparative des
traitements et des méthodes diagnostiques (comparative effectiveness ). La nécessité de
comparer les différentes méthodes et de définir certains standards au-delà de chaque
discipline médicale ouvrent en effet des champs de recherches où il ne s’agit plus de comparer
un médicament ou une méthode avec un placebo ou un objet supposé moins efficace, mais
de tenir compte de tous les aspects et critères pour déterminer, parmi les méthodes
diagnostiques ou thérapeutiques, laquelle est la plus appropriée pour un groupe de patients
précis.
Une discipline médicale à mettre en valeur au Maroc
Les exemples développés ci-dessus démontrent que la médecine interne peut intervenir plus
largement en exerçant un juste arbitrage entre l’examen clinique et le « tout technique »
toujours plus onéreux. Elle est certainement capable de contribuer au Maroc à la maîtrise de
plus en plus nécessaire des problèmes de ressources au sein du système de santé, en
croissance constante, et cela si l’on veut éviter de laisser « au bord de la route » une majorité
de la population qui connaît des difficultés à accéder aux soins faute de ressources suffisantes.
Le Maroc connait en particulier une transition démographique où les personnes âgées de plus
de 60 ans représentent déjà environ 10 % de la population et seront plus de 14 % en 2025.
Cette augmentation pèsera de plus en plus sur les dépenses de santé. Une gestion rationalisée
des soins qu’offre la médecine interne, notamment pour les personnes âgées, assurerait là
aussi une prise en charge optimisée des seniors.
LA MEDECINE INTERNE LA SPECIALITE LA PLUS COMPLETE POUR LA PRISE EN CHARGE DES
PERSONNES ÄGEES
La promotion du médecin généraliste comme « référent » de la médecine de ville, à l’instar
des autres pays développés, paraît aussi, dans le même esprit, nécessaire. Même si la
médecine interne apparaît comme intellectuellement attractive, il faut reconnaître cependant
que le cœur de son activité, l’examen clinique et l’interrogatoire qui, par définition prennent
beaucoup de temps, risque d’attirer moins de nouvelles générations d’étudiants au Maroc par
rapport aux autres spécialités bénéficiant de gestes techniques plus rémunérateurs.
Pour développer sa pratique, une condition principale est alors de la sortir de son « ghetto »
hospitalier pour la faire mieux reconnaître dans les cliniques et en cabinet auprès de la
population par une plus large information sur sa spécificité.
Le Dr House : héros d'une série américaine et symbole de l'interniste
Ce sujet serait difficile à clore sans évoquer la série télévisuelle « Dr House » qui, par sa
notoriété mondiale, a redonné toutes ses lettres de noblesse à cette discipline. Le Dr House,
même si tout le monde ne le sait pas, est en effet d’abord un interniste (ayant complété son
cursus par deux sous-spécialités en néphrologie et en infectiologie) et l’équipe qui l’entoure
est composé principalement d’internistes. Chaque épisode repose sur la recherche de
l’identification d’une maladie à la façon d’une longue enquête policière La série démontre
bien, s’il en était besoin, que la médecine est toujours un acte intellectuel de réflexion, fait de
beaucoup d’incertitude et d’humilité, au-delà des investigations techniques.
Casablanca le 20 AVRIL 2024
Dr MOUSSAYER KHADIJA ‫موسيار‬ ‫خديجة‬ ‫الدكتورة‬
‫أمراض‬ ‫و‬ ‫الباطني‬ ‫الطب‬ ‫في‬ ‫اختصاصية‬
‫الشيخوخة‬
Spécialiste en médecine interne et en Gériatrie
Présidente de l’Alliance Maladies Rares Maroc ‫المغرب‬ ‫النادرة‬ ‫األمراض‬ ‫ائتالف‬ ‫رئيسة‬
Présidente de l’association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS)
‫والجهازية‬ ‫و‬ ‫الذاتية‬ ‫المناعة‬ ‫ألمراض‬ ‫المغربية‬ ‫الجمعية‬ ‫رئيسة‬
Vice-président du Groupe de l’Auto-Immunité Marocain (GEAIM)
Chairwoman of the Moroccan Autoimmune and Systemic Diseases Association
Membre de la Société Marocaine de Médecine Interne (SMMI)
Vice-présidente de l’association marocaine des intolérants et allergiques au gluten (AMIAG)
POUR EN SAVOIR PLUS : I/ L’association marocaine des maladies auto-
immunes et systémiques (AMMAIS), II/L’Alliance des Maladies Rares au
Maroc (AMRM), III / LE GROUPE DE L’AUTO-IMMUNITE MAROCAIN (GEAIM)
ET SA JOURNNEE LE 26 AVRIL 2024 sur le thème des « Manifestations
dermatologiques et auto-immunité", IV/ BIBLIOGRAPHIE
I/ L’association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS)
Les objectifs d’AMMAIS, créée en 2010 à la suite d’une rencontre avec un groupe
de marocaines atteintes de la maladie de Gougerot, sont d’informer et sensibiliser grand
public et médias sur ces maladies en tant que catégorie globale afin que le diagnostic soit plus
précoce, d’aider à leur meilleure prise en charge et de promouvoir la recherche et les études
sur elles. Elle organise régulièrement des manifestations comme la journée de l’auto-
immunité, la rencontre sur le syndrome sec et la maladie de Gougerot-Sjögren… ou encore
des rencontre clinico-biologique avec l’association marocaine de Biologie Médicale
(AMBM). Le président d’honneur d’AMMAIS est le Pr Loïc Guillevin, professeur de médecine
interne.
L’association se donne par ailleurs pour but de contribuer à la création par les malades eux-
mêmes d’associations spécifiques comme l’association marocaine des intolérants au gluten
(AMIAG), l’association marocaine de la fièvre méditerranéenne familiale
(AMFM), l’association marocaine des malades d’angioedèmes (AMMAO)… ou encore
l’association pour les personnes atteintes de rachitisme vitamino résistant
hypophosphatémique (RVRH-XLH).
AMMAIS est enfin à l’origine de la création en 2017 de l’Alliance des Maladies Rares au Maroc
(AMRM) avec d’autres associations de patients atteints de maladies rares. Elle s’est inspirée
des modèles des pays plus développés, où des associations de malades atteints de maladies
rares et des malades dépourvus d’association se sont unies depuis plusieurs années en
« Alliances », telles la France avec l’Alliance des Maladies Rares ou la Suisse avec Proraris.
Les deux associations (sans beaucoup de moyens mais avec beaucoup de bonne volonté)
entretiennent des relations d’amitié, de solidarité et de collaboration avec de nombreuses
associations de malades à travers le monde comme l’association française de Gougerot-
Sjögren (AFGS), l’Association Française des intolérants au gluten (AFDIAG), l’Association
Française de la Fièvre Méditerranéenne Familiale et des autres Fièvres Récurrentes
Héréditaires (AFFMF), l’American Autoimmune Related Diseases Association (AARDA),
l’Alliance des maladies rares française, l’organisation world’s Hereditary Angioedema
(HAEi)…Elles ont noué enfin des relations informelles avec des ONG dans le monde arabe
(Algérie, Tunisie, Liban, Egypte…) et en Afrique (Sénégal, Côte d’Ivoire, Congo…).
L'ALLIANCE DES MALADIES RARES AU MAROC a enfin organisé la "Journée des Maladies
Rares", le 24 février 2024 à Casablanca. Elle l'a fait en partenariat avec les laboratoires Sanofi
et L’Association Marocaine de Biologie Médicale (AMBM). Les principales associations de
maladies rares au Maroc étaient présentes lors de cette manifestation (cf galerie de photos
à la fin de l'article)
III / LE GROUPE DE L’AUTO-IMMUNITE MAROCAIN (GEAIM) ET SA JOURNNEE LE 24 AVRIL
2024 sur le thème des « Manifestations dermatologiques et auto-immunité"
UN EMPLOI INSUFFISANT DES TESTS BIOLOGIQUES AU MAROC
L’ensemble de ces pathologies sont bien souvent encore sous-diagnostiquées au Maroc, du
fait même de la méconnaissance des techniques existantes, de l’insuffisance d’emploi des
tests biologiques ou même de leurs indisponibilités (dans les hôpitaux) qui permettraient de
confirmer ou non leurs diagnostics. La recherche des auto-anticorps est pourtant un outil
indispensable largement utilisé dans les pays développés. De façon plus générale d’ailleurs, la
biologie occupe un rôle central dans la prise en charge de toutes les maladies, puisque
maintenant les deux tiers des diagnostics se font ou sont validés par des analyses
biologiques.
C’est pour répondre à toutes ces difficultés et ces déficits d’information que des biologistes
et des cliniciens spécialisés dans l’auto-immunité, en grande majorité internistes, se sont unis,
fin décembre 2016, pour créer le GEAIM (Groupe d’Etude de l’Auto-Immunité Marocain).
Celui-ci se veut un espace de réflexion, de confrontation et de partage des expériences, des
techniques et des connaissances. Ses membres ont également pour volonté d’assurer
la diffusion large, auprès du grand public comme des professionnels de santé, des dernières
nouveautés techniques ou méthodologiques dans le domaine de l’auto-immunité. La
multiplicité des techniques utilisées et des réactifs disponibles rend aussi indispensable un
travail critique de validation tant sur le plus analytique que clinique.
Son bureau est présidée par le Dr Fouzia Chraibi, biologiste médicale, entourée des Pr ou Dr
Khadija Moussayer, Vice–Présidente, Mounir Filali, Secrétaire Général, Youssef Ziane
Secrétaire Général Adjoint, Jawad Touzani, Trésorier, Jalila Elbakouri, Trésorière
Adjointe, Mina Moudatir, Hicham Ouazzani, Hakima Missoum, Naima Arij, Mohamed
Benazzouz et Saïd Rami, Assesseurs.
Dr Fouzia Chraibi
Dr MOUSSAYER KHADIJA
DR FILALI MOUNIR
IV/ BIBLIOGRAPHIE
- Qu’est - ce que la médecine interne – Société nationale française de médecine
interne http://www.snfmi.org/content/quest-ce-que-la-medecine-interne
- Renaissance des internistes à l’hôpital d’abord en Angleterre et aux Etats-Unis- Reto
Krapf, - Forum Med Suisse 2012;12(51–52):992
Des articles de l’auteur :
- Moussayer Khadija - Maladies auto-immunes : Quand le corps s’attaque à lui-même –
Doctinews N° 36 Août/Septembre 2011.
https://www.doctinews.com/index.php/archives/39-dossier/912-maladies-auto-immunes-
quand-le-corps-sattaque-a-lui-meme
- Moussayer Khadija - La barrière intestinale et ses pathologies : Du microbiote au leaky gut
syndrome - Doctinews N° 69 Août / Septembre 2014
https://issuu.com/ismailberrada/docs/doctinews_aou__t-
septembre_2014_net#google_vignette
GALERIE DE PHOTOS
LE PROFESSEUR LOÏC GUILLEVIN PRESIDENT D’HONNEUR D’AMMAIS
LE PROFESSEUR LOÏC GUILLEVIN PRESIDENT D’HONNEUR D’AMMAIS AVEC LE DR
MOUSSAYER KHADIJA
SECONDE JOURNEE DE L’AUTO-IMMUNITE EN 2012
QUATRIEME JOURNEE DE L’AUTO-IMMUNITE EN 2014
NEUVIEME JOURNEE DE L’AUTO-IMMUNITE AVEC LAURENCE BOUILLET
CARAVANE MEDICALE POUR VENIR EN AIDE AUX POPULATIONS RURALES LES PLUS DESHERITEES
CARAVANE MEDICALE DANS LA REGION DE BENNI MELLAL POUR VENIR EN AIDE AUX
POPULATIONS LES PLUS DESHERITEES
CARAVANE MEDICALE : PREPARATION DES PAQUETS DE MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS
POUR VENIR EN AIDE AUX POPULATIONS LES PLUS DESHERITEES
INTERVENTION AU MAROC DU PROFESSEUR LOÏC GUILLEVIN PRESIDENT D’HONNEUR D’AMMAIS
RARE DISEASES DAY – JOURNEE INTERNATIONALE DES MALADIES RARES
RARE DISEASES DAY – JOURNEE INTERNATIONALE DES MALADIES RARES
RARE DISEASES DAY – JOURNEE INTERNATIONALE DES MALADIES RARES
RARE D
ISEASES DAY
RARE DISEASES DAY
RARE DISEASES DAY

Contenu connexe

Similaire à Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé.pdf

Dossier : le financement de l'hôpital public - 2ème partie - le prix humain
Dossier : le financement de l'hôpital public - 2ème partie - le prix humainDossier : le financement de l'hôpital public - 2ème partie - le prix humain
Dossier : le financement de l'hôpital public - 2ème partie - le prix humain
Réseau Pro Santé
 
Education therapeutique et_informations_patients
Education therapeutique et_informations_patientsEducation therapeutique et_informations_patients
Education therapeutique et_informations_patients
Association LIR
 
Recommandations de la 1ère journée des maladies rares au Maroc
Recommandations de la 1ère journée des maladies rares au MarocRecommandations de la 1ère journée des maladies rares au Maroc
Recommandations de la 1ère journée des maladies rares au Maroc
Khadija Moussayer
 
Recherche en médecine générale.
Recherche en médecine générale.Recherche en médecine générale.
Recherche en médecine générale.
Réseau Pro Santé
 

Similaire à Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé.pdf (20)

Dp debats femmes-et_sante
Dp debats femmes-et_santeDp debats femmes-et_sante
Dp debats femmes-et_sante
 
Financement de l'hôpital public - Le prix humain
Financement de l'hôpital public - Le prix humainFinancement de l'hôpital public - Le prix humain
Financement de l'hôpital public - Le prix humain
 
Dossier : le financement de l'hôpital public - 2ème partie - le prix humain
Dossier : le financement de l'hôpital public - 2ème partie - le prix humainDossier : le financement de l'hôpital public - 2ème partie - le prix humain
Dossier : le financement de l'hôpital public - 2ème partie - le prix humain
 
Education therapeutique et_informations_patients
Education therapeutique et_informations_patientsEducation therapeutique et_informations_patients
Education therapeutique et_informations_patients
 
6ème Journée Innov'Asso
6ème Journée Innov'Asso6ème Journée Innov'Asso
6ème Journée Innov'Asso
 
3 cau hoi ve YHGD tai VN
3 cau hoi ve YHGD tai VN3 cau hoi ve YHGD tai VN
3 cau hoi ve YHGD tai VN
 
Post ebola oms determinants sociaux de la santé , josé manuel boudey
Post ebola  oms determinants sociaux de la santé , josé manuel boudeyPost ebola  oms determinants sociaux de la santé , josé manuel boudey
Post ebola oms determinants sociaux de la santé , josé manuel boudey
 
Interieur032014
Interieur032014Interieur032014
Interieur032014
 
Thèse. DMB
Thèse. DMBThèse. DMB
Thèse. DMB
 
Editorial synthetisé
Editorial synthetiséEditorial synthetisé
Editorial synthetisé
 
Le programme du Festival de la Communication Sante 2017
Le programme du Festival de la Communication Sante 2017Le programme du Festival de la Communication Sante 2017
Le programme du Festival de la Communication Sante 2017
 
ASCO 2015
ASCO 2015ASCO 2015
ASCO 2015
 
Ad102433
Ad102433Ad102433
Ad102433
 
choix .pptx
choix .pptxchoix .pptx
choix .pptx
 
E-santé et Maladies Rares
E-santé et Maladies RaresE-santé et Maladies Rares
E-santé et Maladies Rares
 
Le KinéSithéRapeute LibéRal Acteur De LéDucation ThéRapeutique De
Le KinéSithéRapeute LibéRal Acteur De LéDucation ThéRapeutique DeLe KinéSithéRapeute LibéRal Acteur De LéDucation ThéRapeutique De
Le KinéSithéRapeute LibéRal Acteur De LéDucation ThéRapeutique De
 
Recommandations de la 1ère journée des maladies rares au Maroc
Recommandations de la 1ère journée des maladies rares au MarocRecommandations de la 1ère journée des maladies rares au Maroc
Recommandations de la 1ère journée des maladies rares au Maroc
 
Recherche en médecine générale.
Recherche en médecine générale.Recherche en médecine générale.
Recherche en médecine générale.
 
Approche pluridisciplinaire - Cliniques de l’insuffisance cardiaque
Approche pluridisciplinaire - Cliniques de l’insuffisance cardiaqueApproche pluridisciplinaire - Cliniques de l’insuffisance cardiaque
Approche pluridisciplinaire - Cliniques de l’insuffisance cardiaque
 
Info recherche clinique
Info recherche cliniqueInfo recherche clinique
Info recherche clinique
 

Plus de Khadija Moussayer

Les paradoxes de l’évolution de l’espèce humaine
Les paradoxes de l’évolution de l’espèce humaineLes paradoxes de l’évolution de l’espèce humaine
Les paradoxes de l’évolution de l’espèce humaine
Khadija Moussayer
 
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
Khadija Moussayer
 
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementSyndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Khadija Moussayer
 
La sclérodermie une maladie auto-immune rare
La sclérodermie une maladie auto-immune rareLa sclérodermie une maladie auto-immune rare
La sclérodermie une maladie auto-immune rare
Khadija Moussayer
 
Maladie de Raynaud : 3 à 5 % de la population mondiale en est touchée.
Maladie de Raynaud : 3 à 5 % de la population mondiale en est touchée.Maladie de Raynaud : 3 à 5 % de la population mondiale en est touchée.
Maladie de Raynaud : 3 à 5 % de la population mondiale en est touchée.
Khadija Moussayer
 
Vitamine D les risques de surdosage ou de carence encore trop fréquents pdf
Vitamine D les risques de surdosage ou de  carence encore trop fréquents pdfVitamine D les risques de surdosage ou de  carence encore trop fréquents pdf
Vitamine D les risques de surdosage ou de carence encore trop fréquents pdf
Khadija Moussayer
 
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdfLa leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
Khadija Moussayer
 
La maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdf
La maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdfLa maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdf
La maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdf
Khadija Moussayer
 
La cystinose une maladie rare aux attaques rénales graves.pdf
La cystinose une maladie rare aux attaques rénales graves.pdfLa cystinose une maladie rare aux attaques rénales graves.pdf
La cystinose une maladie rare aux attaques rénales graves.pdf
Khadija Moussayer
 
Le ramadan chez la personne âgée : conseils santé
Le ramadan chez la personne âgée : conseils santéLe ramadan chez la personne âgée : conseils santé
Le ramadan chez la personne âgée : conseils santé
Khadija Moussayer
 
La grippe cétogène, conséquence d'un régime cétonique trop strict.pdf
La grippe cétogène, conséquence d'un régime cétonique trop strict.pdfLa grippe cétogène, conséquence d'un régime cétonique trop strict.pdf
La grippe cétogène, conséquence d'un régime cétonique trop strict.pdf
Khadija Moussayer
 
Journée mondiale du rein 2024 Dossier complet
Journée mondiale du rein  2024 Dossier completJournée mondiale du rein  2024 Dossier complet
Journée mondiale du rein 2024 Dossier complet
Khadija Moussayer
 
Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...
Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...
Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...
Khadija Moussayer
 
Comment vivre avec une maladie rénale par Dr Moussayer Khadija.pdf
Comment vivre avec une maladie rénale par Dr Moussayer Khadija.pdfComment vivre avec une maladie rénale par Dr Moussayer Khadija.pdf
Comment vivre avec une maladie rénale par Dr Moussayer Khadija.pdf
Khadija Moussayer
 
Angioedema : "From localized swelling attacks to potentially fatal asphyxia"
Angioedema : "From localized swelling attacks to potentially fatal asphyxia"Angioedema : "From localized swelling attacks to potentially fatal asphyxia"
Angioedema : "From localized swelling attacks to potentially fatal asphyxia"
Khadija Moussayer
 
El Angioedema : Desde los ataques de hinchazón localizados hasta la asfixia p...
El Angioedema : Desde los ataques de hinchazón localizados hasta la asfixia p...El Angioedema : Desde los ataques de hinchazón localizados hasta la asfixia p...
El Angioedema : Desde los ataques de hinchazón localizados hasta la asfixia p...
Khadija Moussayer
 
Le syndrome de Lambert Eaton une maladie rare auto-immune qui peut révéler u...
Le syndrome de Lambert Eaton  une maladie rare auto-immune qui peut révéler u...Le syndrome de Lambert Eaton  une maladie rare auto-immune qui peut révéler u...
Le syndrome de Lambert Eaton une maladie rare auto-immune qui peut révéler u...
Khadija Moussayer
 
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Khadija Moussayer
 
MALADIES RARES AU MAROC : l'accès au diagnostic et aux soins reste un défi ...
MALADIES RARES AU MAROC  :  l'accès au diagnostic et aux soins reste un défi ...MALADIES RARES AU MAROC  :  l'accès au diagnostic et aux soins reste un défi ...
MALADIES RARES AU MAROC : l'accès au diagnostic et aux soins reste un défi ...
Khadija Moussayer
 
International conference on phenylketonuria in Morocco.pdf
International conference on phenylketonuria in Morocco.pdfInternational conference on phenylketonuria in Morocco.pdf
International conference on phenylketonuria in Morocco.pdf
Khadija Moussayer
 

Plus de Khadija Moussayer (20)

Les paradoxes de l’évolution de l’espèce humaine
Les paradoxes de l’évolution de l’espèce humaineLes paradoxes de l’évolution de l’espèce humaine
Les paradoxes de l’évolution de l’espèce humaine
 
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
 
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementSyndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
 
La sclérodermie une maladie auto-immune rare
La sclérodermie une maladie auto-immune rareLa sclérodermie une maladie auto-immune rare
La sclérodermie une maladie auto-immune rare
 
Maladie de Raynaud : 3 à 5 % de la population mondiale en est touchée.
Maladie de Raynaud : 3 à 5 % de la population mondiale en est touchée.Maladie de Raynaud : 3 à 5 % de la population mondiale en est touchée.
Maladie de Raynaud : 3 à 5 % de la population mondiale en est touchée.
 
Vitamine D les risques de surdosage ou de carence encore trop fréquents pdf
Vitamine D les risques de surdosage ou de  carence encore trop fréquents pdfVitamine D les risques de surdosage ou de  carence encore trop fréquents pdf
Vitamine D les risques de surdosage ou de carence encore trop fréquents pdf
 
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdfLa leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
 
La maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdf
La maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdfLa maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdf
La maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdf
 
La cystinose une maladie rare aux attaques rénales graves.pdf
La cystinose une maladie rare aux attaques rénales graves.pdfLa cystinose une maladie rare aux attaques rénales graves.pdf
La cystinose une maladie rare aux attaques rénales graves.pdf
 
Le ramadan chez la personne âgée : conseils santé
Le ramadan chez la personne âgée : conseils santéLe ramadan chez la personne âgée : conseils santé
Le ramadan chez la personne âgée : conseils santé
 
La grippe cétogène, conséquence d'un régime cétonique trop strict.pdf
La grippe cétogène, conséquence d'un régime cétonique trop strict.pdfLa grippe cétogène, conséquence d'un régime cétonique trop strict.pdf
La grippe cétogène, conséquence d'un régime cétonique trop strict.pdf
 
Journée mondiale du rein 2024 Dossier complet
Journée mondiale du rein  2024 Dossier completJournée mondiale du rein  2024 Dossier complet
Journée mondiale du rein 2024 Dossier complet
 
Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...
Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...
Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...
 
Comment vivre avec une maladie rénale par Dr Moussayer Khadija.pdf
Comment vivre avec une maladie rénale par Dr Moussayer Khadija.pdfComment vivre avec une maladie rénale par Dr Moussayer Khadija.pdf
Comment vivre avec une maladie rénale par Dr Moussayer Khadija.pdf
 
Angioedema : "From localized swelling attacks to potentially fatal asphyxia"
Angioedema : "From localized swelling attacks to potentially fatal asphyxia"Angioedema : "From localized swelling attacks to potentially fatal asphyxia"
Angioedema : "From localized swelling attacks to potentially fatal asphyxia"
 
El Angioedema : Desde los ataques de hinchazón localizados hasta la asfixia p...
El Angioedema : Desde los ataques de hinchazón localizados hasta la asfixia p...El Angioedema : Desde los ataques de hinchazón localizados hasta la asfixia p...
El Angioedema : Desde los ataques de hinchazón localizados hasta la asfixia p...
 
Le syndrome de Lambert Eaton une maladie rare auto-immune qui peut révéler u...
Le syndrome de Lambert Eaton  une maladie rare auto-immune qui peut révéler u...Le syndrome de Lambert Eaton  une maladie rare auto-immune qui peut révéler u...
Le syndrome de Lambert Eaton une maladie rare auto-immune qui peut révéler u...
 
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
 
MALADIES RARES AU MAROC : l'accès au diagnostic et aux soins reste un défi ...
MALADIES RARES AU MAROC  :  l'accès au diagnostic et aux soins reste un défi ...MALADIES RARES AU MAROC  :  l'accès au diagnostic et aux soins reste un défi ...
MALADIES RARES AU MAROC : l'accès au diagnostic et aux soins reste un défi ...
 
International conference on phenylketonuria in Morocco.pdf
International conference on phenylketonuria in Morocco.pdfInternational conference on phenylketonuria in Morocco.pdf
International conference on phenylketonuria in Morocco.pdf
 

Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé.pdf

  • 1. Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé Questionnement sur leur évolution La médecine interne est la spécialité qui s'intéresse à l'état de santé du patient dans sa globalité. Elle fait de l'interniste le spécialiste par excellence des diagnostics complexes, des prises en charges « délicates » (pathologies multiples, terrain particulier), des maladies rares et des soins apportés aux personnes âgées. Jeune interniste prête à assurer la relève dans une des plus prestigieuses disciplines médicales ! La médecine interne s’occupe plus particulièrement du diagnostic des maladies complexes. Elle est la troisième voie de la pratique de la médecine à côté des spécialités d’organes et de la médecine générale. Elle est encore un peu méconnue du grand public marocain et, de ce fait, a parfois des difficultés à faire reconnaître son identité et son intérêt, alors qu’elle bénéficie d’un regain d’intérêt et a même le vent en poupe dans l’évolution des systèmes de santé partout dans le monde, en particulier dans les pays les plus avancés.
  • 2. Entre multidisciplinarité et singularité, le champ d’action de la médecine interne croise le chemin des autres spécialités. Il est vaste, mais il ne saurait être question pour l’interniste de prendre en charge tous les problèmes médicaux des patients, du diagnostic au traitement le plus sophistiqué. Néanmoins, l’approche globale du malade peut parfois éviter les écueils d’une approche mono-organique. Pour remplir ce rôle, cette spécialité s’appuie sur une formation pluridisciplinaire reposant sur une étude transversale de tous les organes et des pathologies qui leur sont afférentes, avec une prédilection pour les maladies touchant plusieurs organes (les maladies systémiques), les maladies déclenchées par un dérèglement du système immunitaire ainsi que les maladies rares. De façon pratique, l’interniste prend surtout en charge les patients souffrant de plusieurs pathologies simultanées ou d’une pathologie affectant plusieurs organes. Certains champs médicaux échappent cependant évidemment à sa polyvalence comme la pédiatrie, la chirurgie et la gynécologie obstétrique. Cette spécialité est la plus longue et complète des spécialités : elle s'acquiert en 5 ans (le plus souvent complétée par une sous-spécialité en gériatrie, immunologie, génétique, maladies rares... effectuée en 1 ou 2 ans) contre 3 ou 4 ans pour la plupart des autres spécialités. Seule la chirurgie demande aussi 5 ans depuis le début des années 2000. Une situation contrastée suivant les pays La médecine interne obéit schématiquement dans les systèmes de santé à deux types de modèle suivant qu’elle a tendance à être considérée comme une spécialité de dernier niveau, du « dernier recours » ou qu’on lui confère plutôt un rôle de pivot et de coordination générale des soins. Le Maroc a privilégié la première approche en s’inspirant de la France, ce qui implique des effectifs réduits. Le nombre d’internistes ne dépasse pas les 300 dans le Royaume et les 2 500 en France, soit un peu moins de 2 % des spécialistes de ces pays, les trois quarts exerçant en milieu hospitalier. La plupart d’entre eux parachèvent par ailleurs leur formation par une sous- spécialisation dans des domaines de pointe comme la gériatrie, les maladies infectieuses, les maladies rares, l’immunologie clinique, la génétique…A l’inverse, en adoptant la seconde orientation, les internistes représentent le plus important groupe de spécialistes - 25 % - en Allemagne ou en Suisse (plus de 6 300 internistes dans ce dernier pays !) avec une forte présence en médecine libérale. De plus, les autres spécialistes suivent un socle commun de médecine interne avant leur orientation.
  • 3. Regain d’intérêt pour une médecine plus transversale Les pays les plus avancés en matière médicale perçoivent que, pour faire face à l’explosion des dépenses de santé, le parcours du patient ne doit pas se transformer en un marathon d’explorations techniques, malgré leur nécessité, au détriment de l’observation clinique et d’une certaine coordination des soins. Chaque discipline médicale porte en elle la conviction de la qualité de ses méthodes en espérant élargir plutôt que réduire son domaine de compétence. Et les patients sont toujours fascinés par les possibilités techniques et l’espoir d’une prise en charge hautement spécialisée. Il est évident qu’il existe des patients dont le diagnostic parfaitement clair et la stratégie thérapeutique bien établie doit orienter vers le spécialiste ad hoc. Ce dernier est sans contestation le plus efficace pour réaliser des actes techniques en grand nombre et à un moindre coût, au bénéfice du malade comme des régimes d’assurance santé. Les systèmes de santé de tous les pays sont toutefois confrontés de manière croissante à des patients multi-morbides (notamment par augmentation de la proportion des malades chroniques et des personnes âgées). Dans ces cas complexes, un ensemble de spécialistes compétents travaillant en parallèle sur ces patients peut se révéler moins performant pour maîtriser les problèmes dans leur globalité. L’information, les diagnostics, les mesures thérapeutiques et la coordination du traitement nécessitent alors une personne de référence avec une prise en charge holistique qui reprend l’avantage sur un ensemble d’actes peu standardisables. De plus, le fractionnement de certaines spécialités en « sur-spécialités » de plus en plus étroites, indispensables au soin de certains patients, rend indispensable un recours à des médecins formés à la synthèse comme le sont les internistes . Nouvelles missions accordées à la médecine interne Pour ces raisons, l’idée s’impose d’accroître le rôle et les compétences des internistes. Ainsi, en Grande-Bretagne, une nouvelle discipline médicale s’est développée au cours de ces dernières années, « la médecine aiguë » (acute medecine) : il s’agit, à côté de la médecine d’urgence et de réanimation, de faire prendre, pendant les 24 à 72 premières heures après l’admission à l’hôpital, les mesures initiales concernant le diagnostic et le traitement.
  • 4. De même, la profession de médecin hospitalier (Hospitalist) s’est largement répandue aux Etats-Unis. Généralement internistes, ils assurent la continuité des soins aux patients en établissant diagnostics et traitements. On leur a étendu une délégation de certains tests et interventions : ils dialysent par exemple directement un patient pour une insuffisance rénale aiguë après coordination avec le néphrologue de service en ce qui concerne l’indication. Les spécialistes peuvent ainsi mieux se concentrer sur leurs compétences de fond. Un rôle à jouer dans la recherche Dans le domaine de la recherche, la médecine interne s’est vue récemment aussi confier un rôle accru, en particulier aux Etats-Unis, dans les études d’efficacité comparative des traitements et des méthodes diagnostiques (comparative effectiveness ). La nécessité de comparer les différentes méthodes et de définir certains standards au-delà de chaque discipline médicale ouvrent en effet des champs de recherches où il ne s’agit plus de comparer un médicament ou une méthode avec un placebo ou un objet supposé moins efficace, mais de tenir compte de tous les aspects et critères pour déterminer, parmi les méthodes diagnostiques ou thérapeutiques, laquelle est la plus appropriée pour un groupe de patients précis. Une discipline médicale à mettre en valeur au Maroc Les exemples développés ci-dessus démontrent que la médecine interne peut intervenir plus largement en exerçant un juste arbitrage entre l’examen clinique et le « tout technique » toujours plus onéreux. Elle est certainement capable de contribuer au Maroc à la maîtrise de plus en plus nécessaire des problèmes de ressources au sein du système de santé, en croissance constante, et cela si l’on veut éviter de laisser « au bord de la route » une majorité de la population qui connaît des difficultés à accéder aux soins faute de ressources suffisantes. Le Maroc connait en particulier une transition démographique où les personnes âgées de plus de 60 ans représentent déjà environ 10 % de la population et seront plus de 14 % en 2025. Cette augmentation pèsera de plus en plus sur les dépenses de santé. Une gestion rationalisée des soins qu’offre la médecine interne, notamment pour les personnes âgées, assurerait là aussi une prise en charge optimisée des seniors.
  • 5. LA MEDECINE INTERNE LA SPECIALITE LA PLUS COMPLETE POUR LA PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÄGEES La promotion du médecin généraliste comme « référent » de la médecine de ville, à l’instar des autres pays développés, paraît aussi, dans le même esprit, nécessaire. Même si la médecine interne apparaît comme intellectuellement attractive, il faut reconnaître cependant que le cœur de son activité, l’examen clinique et l’interrogatoire qui, par définition prennent beaucoup de temps, risque d’attirer moins de nouvelles générations d’étudiants au Maroc par rapport aux autres spécialités bénéficiant de gestes techniques plus rémunérateurs. Pour développer sa pratique, une condition principale est alors de la sortir de son « ghetto » hospitalier pour la faire mieux reconnaître dans les cliniques et en cabinet auprès de la population par une plus large information sur sa spécificité. Le Dr House : héros d'une série américaine et symbole de l'interniste Ce sujet serait difficile à clore sans évoquer la série télévisuelle « Dr House » qui, par sa notoriété mondiale, a redonné toutes ses lettres de noblesse à cette discipline. Le Dr House, même si tout le monde ne le sait pas, est en effet d’abord un interniste (ayant complété son cursus par deux sous-spécialités en néphrologie et en infectiologie) et l’équipe qui l’entoure est composé principalement d’internistes. Chaque épisode repose sur la recherche de l’identification d’une maladie à la façon d’une longue enquête policière La série démontre bien, s’il en était besoin, que la médecine est toujours un acte intellectuel de réflexion, fait de beaucoup d’incertitude et d’humilité, au-delà des investigations techniques. Casablanca le 20 AVRIL 2024 Dr MOUSSAYER KHADIJA ‫موسيار‬ ‫خديجة‬ ‫الدكتورة‬ ‫أمراض‬ ‫و‬ ‫الباطني‬ ‫الطب‬ ‫في‬ ‫اختصاصية‬ ‫الشيخوخة‬ Spécialiste en médecine interne et en Gériatrie Présidente de l’Alliance Maladies Rares Maroc ‫المغرب‬ ‫النادرة‬ ‫األمراض‬ ‫ائتالف‬ ‫رئيسة‬ Présidente de l’association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS) ‫والجهازية‬ ‫و‬ ‫الذاتية‬ ‫المناعة‬ ‫ألمراض‬ ‫المغربية‬ ‫الجمعية‬ ‫رئيسة‬ Vice-président du Groupe de l’Auto-Immunité Marocain (GEAIM) Chairwoman of the Moroccan Autoimmune and Systemic Diseases Association Membre de la Société Marocaine de Médecine Interne (SMMI) Vice-présidente de l’association marocaine des intolérants et allergiques au gluten (AMIAG)
  • 6. POUR EN SAVOIR PLUS : I/ L’association marocaine des maladies auto- immunes et systémiques (AMMAIS), II/L’Alliance des Maladies Rares au Maroc (AMRM), III / LE GROUPE DE L’AUTO-IMMUNITE MAROCAIN (GEAIM) ET SA JOURNNEE LE 26 AVRIL 2024 sur le thème des « Manifestations dermatologiques et auto-immunité", IV/ BIBLIOGRAPHIE I/ L’association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS) Les objectifs d’AMMAIS, créée en 2010 à la suite d’une rencontre avec un groupe de marocaines atteintes de la maladie de Gougerot, sont d’informer et sensibiliser grand public et médias sur ces maladies en tant que catégorie globale afin que le diagnostic soit plus précoce, d’aider à leur meilleure prise en charge et de promouvoir la recherche et les études sur elles. Elle organise régulièrement des manifestations comme la journée de l’auto- immunité, la rencontre sur le syndrome sec et la maladie de Gougerot-Sjögren… ou encore des rencontre clinico-biologique avec l’association marocaine de Biologie Médicale (AMBM). Le président d’honneur d’AMMAIS est le Pr Loïc Guillevin, professeur de médecine interne. L’association se donne par ailleurs pour but de contribuer à la création par les malades eux- mêmes d’associations spécifiques comme l’association marocaine des intolérants au gluten (AMIAG), l’association marocaine de la fièvre méditerranéenne familiale (AMFM), l’association marocaine des malades d’angioedèmes (AMMAO)… ou encore l’association pour les personnes atteintes de rachitisme vitamino résistant hypophosphatémique (RVRH-XLH). AMMAIS est enfin à l’origine de la création en 2017 de l’Alliance des Maladies Rares au Maroc (AMRM) avec d’autres associations de patients atteints de maladies rares. Elle s’est inspirée des modèles des pays plus développés, où des associations de malades atteints de maladies rares et des malades dépourvus d’association se sont unies depuis plusieurs années en « Alliances », telles la France avec l’Alliance des Maladies Rares ou la Suisse avec Proraris. Les deux associations (sans beaucoup de moyens mais avec beaucoup de bonne volonté) entretiennent des relations d’amitié, de solidarité et de collaboration avec de nombreuses associations de malades à travers le monde comme l’association française de Gougerot-
  • 7. Sjögren (AFGS), l’Association Française des intolérants au gluten (AFDIAG), l’Association Française de la Fièvre Méditerranéenne Familiale et des autres Fièvres Récurrentes Héréditaires (AFFMF), l’American Autoimmune Related Diseases Association (AARDA), l’Alliance des maladies rares française, l’organisation world’s Hereditary Angioedema (HAEi)…Elles ont noué enfin des relations informelles avec des ONG dans le monde arabe (Algérie, Tunisie, Liban, Egypte…) et en Afrique (Sénégal, Côte d’Ivoire, Congo…). L'ALLIANCE DES MALADIES RARES AU MAROC a enfin organisé la "Journée des Maladies Rares", le 24 février 2024 à Casablanca. Elle l'a fait en partenariat avec les laboratoires Sanofi et L’Association Marocaine de Biologie Médicale (AMBM). Les principales associations de maladies rares au Maroc étaient présentes lors de cette manifestation (cf galerie de photos à la fin de l'article) III / LE GROUPE DE L’AUTO-IMMUNITE MAROCAIN (GEAIM) ET SA JOURNNEE LE 24 AVRIL 2024 sur le thème des « Manifestations dermatologiques et auto-immunité" UN EMPLOI INSUFFISANT DES TESTS BIOLOGIQUES AU MAROC L’ensemble de ces pathologies sont bien souvent encore sous-diagnostiquées au Maroc, du fait même de la méconnaissance des techniques existantes, de l’insuffisance d’emploi des tests biologiques ou même de leurs indisponibilités (dans les hôpitaux) qui permettraient de confirmer ou non leurs diagnostics. La recherche des auto-anticorps est pourtant un outil indispensable largement utilisé dans les pays développés. De façon plus générale d’ailleurs, la biologie occupe un rôle central dans la prise en charge de toutes les maladies, puisque maintenant les deux tiers des diagnostics se font ou sont validés par des analyses biologiques. C’est pour répondre à toutes ces difficultés et ces déficits d’information que des biologistes et des cliniciens spécialisés dans l’auto-immunité, en grande majorité internistes, se sont unis, fin décembre 2016, pour créer le GEAIM (Groupe d’Etude de l’Auto-Immunité Marocain). Celui-ci se veut un espace de réflexion, de confrontation et de partage des expériences, des techniques et des connaissances. Ses membres ont également pour volonté d’assurer la diffusion large, auprès du grand public comme des professionnels de santé, des dernières nouveautés techniques ou méthodologiques dans le domaine de l’auto-immunité. La multiplicité des techniques utilisées et des réactifs disponibles rend aussi indispensable un travail critique de validation tant sur le plus analytique que clinique.
  • 8. Son bureau est présidée par le Dr Fouzia Chraibi, biologiste médicale, entourée des Pr ou Dr Khadija Moussayer, Vice–Présidente, Mounir Filali, Secrétaire Général, Youssef Ziane Secrétaire Général Adjoint, Jawad Touzani, Trésorier, Jalila Elbakouri, Trésorière Adjointe, Mina Moudatir, Hicham Ouazzani, Hakima Missoum, Naima Arij, Mohamed Benazzouz et Saïd Rami, Assesseurs. Dr Fouzia Chraibi Dr MOUSSAYER KHADIJA DR FILALI MOUNIR
  • 9. IV/ BIBLIOGRAPHIE - Qu’est - ce que la médecine interne – Société nationale française de médecine interne http://www.snfmi.org/content/quest-ce-que-la-medecine-interne - Renaissance des internistes à l’hôpital d’abord en Angleterre et aux Etats-Unis- Reto Krapf, - Forum Med Suisse 2012;12(51–52):992 Des articles de l’auteur : - Moussayer Khadija - Maladies auto-immunes : Quand le corps s’attaque à lui-même – Doctinews N° 36 Août/Septembre 2011. https://www.doctinews.com/index.php/archives/39-dossier/912-maladies-auto-immunes- quand-le-corps-sattaque-a-lui-meme - Moussayer Khadija - La barrière intestinale et ses pathologies : Du microbiote au leaky gut syndrome - Doctinews N° 69 Août / Septembre 2014 https://issuu.com/ismailberrada/docs/doctinews_aou__t- septembre_2014_net#google_vignette GALERIE DE PHOTOS LE PROFESSEUR LOÏC GUILLEVIN PRESIDENT D’HONNEUR D’AMMAIS
  • 10. LE PROFESSEUR LOÏC GUILLEVIN PRESIDENT D’HONNEUR D’AMMAIS AVEC LE DR MOUSSAYER KHADIJA
  • 11. SECONDE JOURNEE DE L’AUTO-IMMUNITE EN 2012
  • 12. QUATRIEME JOURNEE DE L’AUTO-IMMUNITE EN 2014
  • 13. NEUVIEME JOURNEE DE L’AUTO-IMMUNITE AVEC LAURENCE BOUILLET CARAVANE MEDICALE POUR VENIR EN AIDE AUX POPULATIONS RURALES LES PLUS DESHERITEES
  • 14. CARAVANE MEDICALE DANS LA REGION DE BENNI MELLAL POUR VENIR EN AIDE AUX POPULATIONS LES PLUS DESHERITEES CARAVANE MEDICALE : PREPARATION DES PAQUETS DE MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS POUR VENIR EN AIDE AUX POPULATIONS LES PLUS DESHERITEES
  • 15. INTERVENTION AU MAROC DU PROFESSEUR LOÏC GUILLEVIN PRESIDENT D’HONNEUR D’AMMAIS
  • 16.
  • 17. RARE DISEASES DAY – JOURNEE INTERNATIONALE DES MALADIES RARES RARE DISEASES DAY – JOURNEE INTERNATIONALE DES MALADIES RARES
  • 18. RARE DISEASES DAY – JOURNEE INTERNATIONALE DES MALADIES RARES
  • 20. RARE DISEASES DAY RARE DISEASES DAY