SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  8
Télécharger pour lire hors ligne
LE RAMADAN CHEZ LA PERSONNE
ÄGEE
Il faut toujours tenir compte chez la personne âgée (PA) des modifications physiologiques et de la
présence de diverses pathologies s’accumulant avec l’avancée dans l’âge. Ainsi, les PA souhaitant
observer le jeûne du ramadan sont invitées à prendre conseil auprès de leur médecin quelques
semaines avant le début du jeûne, afin de recevoir des conseils adaptés à leur situation et ainsi
minimiser le risque de complications et garantir une bonne tolérance du jeûne. Ce dernier est à éviter
en cas de certaines pathologies : diabète non équilibré ou de surcroit traité à l'insuline, d'insuffisance
rénale ou de maladie cardiaque sous traitement diurétique qui en éliminant le surplus de liquides de
l’organisme, peut engendrer une déshydratation. Il est aussi déconseillé pour les seniors atteints de
maladies auto-immunes et de nombreuses maladies rares
1/ Les risques associés au jeûne
Le jeûne intermittent, alternant des périodes de jeûne avec des périodes de consommation alimentaire
normale, en particulier lorsqu'il est pratiqué à long terme, peut contribuer à limiter le risque
d’événements cardiaques et avoir des effets positifs sur la santé métabolique.
Néanmoins, au cours du jeûne du Ramadan, la prise des repas est concentrée dans le temps et
l’alimentation se caractérise par une densité énergétique souvent élevée par rapport aux besoins.
Ainsi, les bienfaits du jeûne sont battus en brèche par les excès alimentaires observés à la rupture de
ce dernier.
Chez les patients diabétiques, le jeûne du mois de Ramadan peut avoir des effets néfastes et générer
des accidents métaboliques -hypoglycémie, hyperglycémie ou acidocétose diabétique-, voire aggraver
les complications dégénératives du diabète. Le patient diabétique peut être exposé à d’autres
complications aiguës, notamment la déshydratation et la constitution de caillots sanguins au niveau
des vaisseaux.
2/ Des recommandations spécifiques en termes de durée du jeûne ou de gestion des repas
Il faut veiller à une alimentation bien équilibrée et surtout ne pas diminuer sa consommation
alimentaire habituelle pour ne pas aggraver la fonte musculaire. En effet, Le capital musculaire diminue
avec l’âge et cette diminution de la masse musculaire peut être source de troubles nutritionnels et de
l’hydratation. En effet, 73% de l’eau totale du corps sont stockés dans les muscles, une baisse des
réserves en eau sera ainsi corrélative à cette diminution de la masse musculaire. Ce phénomène, la
sarcopénie, a des répercussions considérables par les faiblesses qu’il provoque : risques infectieux par
baisse des réserves protéiques nécessaires aux défenses immunitaires, chutes et fractures éventuelles
compromettant l’autonomie de la PA…
Ainsi, pour éviter l’aggravation de la fonte musculaire, l’apport protéique, doit être supérieur à celui
de l’adulte jeune et une activité physique quotidienne de 15 à 30 mn par jour est également nécessaire
pour lutter contre cette sarcopénie.
3/ La capacité d’une PA à jeûner en toute sécurité face à la gestion des médicaments
Le plus grand souci au cours du Ramadan est la gestion des médicaments. Ces derniers restent en plus
grande quantité et plus longtemps dans l’organisme d’une personne âgée que chez un adulte de 30/40
ans. Leur élimination rénale est ralentie, leur accumulation dans les graisses est augmentée et leur
passage dans le cerveau est plus agressif rendent de fait les PA beaucoup plus fragiles face aux
médicaments.
Au cours du Ramadan, la situation se complique lorsque plusieurs doses de médicaments doivent être
prises à intervalles réguliers ; de même que la nécessité de prendre certains médicaments à jeun, les
absorber avant le petit déjeuner peut s'avérer inapproprié, l'estomac n'étant pas toujours vide au
réveil.
Par ailleurs, la prise de certains médicaments est incompatible avec le jeûne : diurétiques, sulfamides
et hypoglycémiants.
4/ Les signes ou symptômes qui imposent un arrêt du jeûne
La déshydratation est parmi les principaux dangers qui guettent la PA particulièrement en période de
jeûne. La perception de la soif s’émousse avec l’âge et les pertes en eau sont plus importantes à cause
d’une plus forte résistance du rein à l’action d’une substance qui limite les pertes en urine : l’hormone
antidiurétique. De plus, les mécanismes de régulation sont moins bien assurés, et l’élimination des
surplus de sucre ou de sodium s’accompagne d’une plus grande perte en eau. L’équilibre hydrique est
également menacé par certains médicaments (diurétiques, neuroleptiques…).
Il faut préciser que les signes de la déshydrations chez la PA sont sournois et pas toujours faciles à
interpréter. Ainsi, on peut avoir des manifestations de somnolence brusque, de troubles
neuromusculaires, de constipation ou d’accélération du rythme cardiaque.
Aussi, Il ne faut pas attendre la survenue de ces symptômes pour s’alarmer, leur anticipation s’impose
en contrôlant régulièrement l’état d’hydratation de la PA et en évaluant les risques que comportent la
pratique de jeûne et la prise des médicaments par rapport à la genèse d’une déshydratation.
Les risques d’hypoglycémie sont multipliés en cas de diabète. Il faut accentuer les contrôles et l’auto
surveillance de la glycémie et apprendre à l’entourage de percevoir les premiers signes d’hypoglycémie
: tremblements, vertiges, troubles de l’équilibre, nausées, vomissements, maux de tête, troubles de la
vigilance. L’hypoglycémie peut provoquer le coma, voire le décès.
Dr MOUSSAYER KHADIJA ‫موسيار‬ ‫خديجة‬ ‫الدكتورة‬
,
‫ف‬ ‫موسياراختصاصية‬ ‫خديجة‬ ‫الدكتورة‬
‫و‬ ‫الباطني‬ ‫الطب‬ ‫ي‬
‫أمراض‬
‫الشيخوخة‬ , Spécialiste en médecine interne et en Gériatrie, Présidente de l’Alliance des
Maladies Rares au Maroc, ‫المغرب‬ ‫النادرة‬ ‫األمراض‬ ‫ائتالف‬ ‫رئيسة‬, Présidente de l’association marocaine des
maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS),‫والجهازية‬ ‫و‬ ‫الذاتية‬ ‫المناعة‬ ‫ألمراض‬ ‫المغربية‬ ‫الجمعية‬ ‫رئيسة‬
POUR EN SAVOIR PLUS SUR : I/ LES MEDICAMENTS ET LE JEÜNE, II/ LA QUALITE DU SOMMEIL III/
L’ALLIANCE DES MALADIES RARES AU MAROC (AMRM).
I/ Les médicaments et le jeûne : un arbitrage raisonnable entre deux éléments contradictoires
Les médicaments restent en plus grande quantité et plus longtemps dans l’organisme d’une personne
âgée. Leur élimination rénale ralentie, leur accumulation dans les graisses et leur passage plus agressif
dans le cerveau rendent de fait les PA beaucoup plus fragiles face aux médicaments. Ainsi, le
paracétamol s’élimine deux fois plus lentement, le diazepam (valium), quatre fois plus lentement : il
faut 80 heures - 3 jours ! - pour éliminer la moitié de la dose donnée de ce dernier médicament qui,
avec une prise quotidienne, peut s’accumuler jusqu’à l’intoxication.
L’observance du ramadan se révèle ainsi toujours problématique face à la prise de médicaments,
même anodins en apparence. Surtout quand on sait que l’intoxication médicamenteuse est
responsable d’un tiers des hospitalisations des PA dans les pays développés ! Une étude réalisée en
France en 2015 par l’association et revue renommée Que Choisir a même montré que 40 % des
prescriptions médicales pour les PA étaient inappropriés et donc potentiellement dangereuses ! Il faut
donc toujours consulter son médecin sur la bonne prise de son traitement lors du ramadan.
II/ Une qualité du sommeil à préserver
Le sommeil se modifie avec l’âge tant par sa structure que par sa qualité. Son temps total diminue et
il devient moins efficace car plus fragmenté par des réveils nocturnes fréquents. L’observation
du ramadan ne doit pas se faire en complète rupture avec une bonne hygiène de vie et donc de
sommeil.
Il faut donc, autant que possible, essayer de conserver une heure de coucher et de lever régulière, de
consacrer une heure de son temps l’après-midi, à une sieste réparatrice, de pratiquer une activité
physique et de s’exposer (sans excès) à lumière naturelle durant la journée. Les boissons contenant
des excitants (café, thé) ainsi que le tabac sont à éviter ou à consommer de façon minime. Pas non
plus d’abus de nourriture toute la nuit qui vont ensuite perturber ce sommeil. La bonne règle en ce
domaine est de prendre un petit déjeuner très consistant avant le lever du soleil, de faire un repas
léger au moment de la rupture et d’en faire un autre 3 heures après.
III/ L’ALLIANCE DES MALADIES RARES AU MAROC (AMRM).
Les Missions de l’Alliance des Maladies Rares
L’Alliance a pour missions de faire connaître et reconnaître les maladies rares auprès du public, des
professionnels de santé et des pouvoirs publics en informant sur leurs enjeux scientifiques, sanitaires
et sociaux, par tous les moyens : presse écrite, télévision, radio, sites internet et réseaux sociaux.
Elle a également pour objectifs de contribuer à l’information des médecins en organisant des
colloques thématiques sur les maladies rares. Elle œuvre à aider à la création d’associations de
malades dédiées à chaque maladie rare et à améliorer l’accès au diagnostic et aux soins des maladies
rares par la mise en place de centre de référence et de compétence et par une prise en charge
réellement efficaces en inscrivant ces troubles comme des affections de longues durées (ALD)
DES PARTENARIATS AVEC D’AUTRES ASSOCIATIONS
L’ALLIANCE travaille au quotidien avec beaucoup d’associations marocaines. Elle a de plus signé des
conventions de partenariat « stratégiques » avec 12 associations de patients : 1/Association de
syndrome de Rett (AMSR) , 2/ Association de Solidarité avec les Enfants de la Lune au Maroc
(A.S.E.L.M.) , 3/ Association de l’amyotrophie spinale (SMA) , 4 / association SOS Pku , 5/
association marocaine des malades d’angioedème héréditaire (AMMAO) , 6/ Association Marocaine
pour la Santé de l’Enfant et de la Mère (AMSEM) , 7/ Association S.O.S Marfantime (S.O.S.M.) ,
8/Association Prader Willi Maroc (P.W.M.) , 9/ Association Flamme d'Espoir pour les Autistes et les
Patients atteints de la PKU , 10/ Association marocaine pour les enfants souffrant d’ostéoporose
(Ostéogenèse imparfaite) A.M.E.O.S , 11/ Association Marocaine de Mucoviscidose (AMM) , 12/
Association Fragile X Maroc (FxMa) .
LE BUREAU DE AMRM : Présidente : Dr Khadija Moussayer, Vice –Présidente :Dr Fouzia Chraibi,
Secrétaire général :Dr Mounir Filali,Secrétaire général adjoint :M Mohammed Elaidi, Trésorière :Mme
Najat Kababi, Trésorière adjointe :Mme Fatima Lahouiry, Conseillers :Mme Salima Benajiba, Dr Zaina
Scarby, M. Habib Elghazaoui, M. Mustapha Mokhatar, Mme Ouafa Cherkaoui, Dr Chafiq Tahiri, M.
Hicham Missaoui
GALERIE DE PHOTOS
"Journée des Maladies Rares", le 24 février 2024 à Casablan
"Journée des Maladies Rares", le 24 février 2024 à Casablanca
"Journée des Maladies Rares", le 24 février 2024 à Casablanca
"Journée des Maladies Rares", le 24 février 2024 à Casablanca : Dr Moussayer Khadija
RARE DISEASES DAY
RARE DISEASES DAY

Contenu connexe

Similaire à Le ramadan chez la personne âgée : conseils santé

Communique de-presse-defis-alimentation-seniors
Communique de-presse-defis-alimentation-seniorsCommunique de-presse-defis-alimentation-seniors
Communique de-presse-defis-alimentation-seniorsFondation Louis Bonduelle
 
Journée mondiale de la maladie coeliaque - dossier association AMMAIS
Journée mondiale de la maladie coeliaque - dossier association AMMAISJournée mondiale de la maladie coeliaque - dossier association AMMAIS
Journée mondiale de la maladie coeliaque - dossier association AMMAISKhadija Moussayer
 
Journee nationale 2019 des maladies rares au maroc
Journee nationale 2019 des maladies rares au marocJournee nationale 2019 des maladies rares au maroc
Journee nationale 2019 des maladies rares au marocKhadija Moussayer
 
02 cyclosporine questions réponses
02 cyclosporine   questions réponses02 cyclosporine   questions réponses
02 cyclosporine questions réponsessoshepatites
 
Y a t-il un intérêt à doser la vitamine d chez l’adulte
Y a t-il un intérêt à doser la vitamine d chez l’adulte  Y a t-il un intérêt à doser la vitamine d chez l’adulte
Y a t-il un intérêt à doser la vitamine d chez l’adulte Réseau Pro Santé
 
Fiche_Denutrition.pdf option gériatrie maroc la première promotion
Fiche_Denutrition.pdf option gériatrie maroc la première promotionFiche_Denutrition.pdf option gériatrie maroc la première promotion
Fiche_Denutrition.pdf option gériatrie maroc la première promotionSoukainaElAouni
 
03 acide mycophenoliqu questions réponses
03 acide mycophenoliqu   questions réponses03 acide mycophenoliqu   questions réponses
03 acide mycophenoliqu questions réponsessoshepatites
 
Coursplmcn 160321150227
Coursplmcn 160321150227Coursplmcn 160321150227
Coursplmcn 160321150227Jalal Chafiq
 
Programme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesProgramme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesMehdi Razzok
 
AFME - Dr Jean-Marc ADDA
AFME - Dr Jean-Marc ADDAAFME - Dr Jean-Marc ADDA
AFME - Dr Jean-Marc ADDALuxomed
 
2 hygiène de vie 2014 2
2 hygiène de vie 2014 22 hygiène de vie 2014 2
2 hygiène de vie 2014 2Xavier Larvor
 
Recommandations 2ème journée des maladies rares au Maroc-Revue de Médecine Gé...
Recommandations 2ème journée des maladies rares au Maroc-Revue de Médecine Gé...Recommandations 2ème journée des maladies rares au Maroc-Revue de Médecine Gé...
Recommandations 2ème journée des maladies rares au Maroc-Revue de Médecine Gé...Khadija Moussayer
 
Les maladies liées à l’alimentation
Les maladies liées à l’alimentationLes maladies liées à l’alimentation
Les maladies liées à l’alimentation123francese
 
01 depliant corticoïdes 600x210mm
01 depliant corticoïdes 600x210mm01 depliant corticoïdes 600x210mm
01 depliant corticoïdes 600x210mmsoshepatites
 
La cystinose une maladie rare aux attaques rénales graves.pdf
La cystinose une maladie rare aux attaques rénales graves.pdfLa cystinose une maladie rare aux attaques rénales graves.pdf
La cystinose une maladie rare aux attaques rénales graves.pdfKhadija Moussayer
 
Les maladies rares aux "urgences": recommandations de l'Alliance des Maladies...
Les maladies rares aux "urgences": recommandations de l'Alliance des Maladies...Les maladies rares aux "urgences": recommandations de l'Alliance des Maladies...
Les maladies rares aux "urgences": recommandations de l'Alliance des Maladies...Khadija Moussayer
 
Le lupus : un mal essentiellement féminin
 Le lupus : un mal essentiellement féminin Le lupus : un mal essentiellement féminin
Le lupus : un mal essentiellement fémininKhadija Moussayer
 
01 corticoïdes questions réponses
01 corticoïdes   questions réponses01 corticoïdes   questions réponses
01 corticoïdes questions réponsessoshepatites
 

Similaire à Le ramadan chez la personne âgée : conseils santé (20)

Communique de-presse-defis-alimentation-seniors
Communique de-presse-defis-alimentation-seniorsCommunique de-presse-defis-alimentation-seniors
Communique de-presse-defis-alimentation-seniors
 
Journée mondiale de la maladie coeliaque - dossier association AMMAIS
Journée mondiale de la maladie coeliaque - dossier association AMMAISJournée mondiale de la maladie coeliaque - dossier association AMMAIS
Journée mondiale de la maladie coeliaque - dossier association AMMAIS
 
Journee nationale 2019 des maladies rares au maroc
Journee nationale 2019 des maladies rares au marocJournee nationale 2019 des maladies rares au maroc
Journee nationale 2019 des maladies rares au maroc
 
02 cyclosporine questions réponses
02 cyclosporine   questions réponses02 cyclosporine   questions réponses
02 cyclosporine questions réponses
 
Y a t-il un intérêt à doser la vitamine d chez l’adulte
Y a t-il un intérêt à doser la vitamine d chez l’adulte  Y a t-il un intérêt à doser la vitamine d chez l’adulte
Y a t-il un intérêt à doser la vitamine d chez l’adulte
 
Fiche_Denutrition.pdf option gériatrie maroc la première promotion
Fiche_Denutrition.pdf option gériatrie maroc la première promotionFiche_Denutrition.pdf option gériatrie maroc la première promotion
Fiche_Denutrition.pdf option gériatrie maroc la première promotion
 
03 acide mycophenoliqu questions réponses
03 acide mycophenoliqu   questions réponses03 acide mycophenoliqu   questions réponses
03 acide mycophenoliqu questions réponses
 
Coursplmcn 160321150227
Coursplmcn 160321150227Coursplmcn 160321150227
Coursplmcn 160321150227
 
Programme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesProgramme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carences
 
AFME - Dr Jean-Marc ADDA
AFME - Dr Jean-Marc ADDAAFME - Dr Jean-Marc ADDA
AFME - Dr Jean-Marc ADDA
 
2 hygiène de vie 2014 2
2 hygiène de vie 2014 22 hygiène de vie 2014 2
2 hygiène de vie 2014 2
 
Recommandations 2ème journée des maladies rares au Maroc-Revue de Médecine Gé...
Recommandations 2ème journée des maladies rares au Maroc-Revue de Médecine Gé...Recommandations 2ème journée des maladies rares au Maroc-Revue de Médecine Gé...
Recommandations 2ème journée des maladies rares au Maroc-Revue de Médecine Gé...
 
Les maladies liées à l’alimentation
Les maladies liées à l’alimentationLes maladies liées à l’alimentation
Les maladies liées à l’alimentation
 
01 depliant corticoïdes 600x210mm
01 depliant corticoïdes 600x210mm01 depliant corticoïdes 600x210mm
01 depliant corticoïdes 600x210mm
 
Monographie regulation-appetit-satiete
Monographie regulation-appetit-satieteMonographie regulation-appetit-satiete
Monographie regulation-appetit-satiete
 
La cystinose une maladie rare aux attaques rénales graves.pdf
La cystinose une maladie rare aux attaques rénales graves.pdfLa cystinose une maladie rare aux attaques rénales graves.pdf
La cystinose une maladie rare aux attaques rénales graves.pdf
 
Les maladies rares aux "urgences": recommandations de l'Alliance des Maladies...
Les maladies rares aux "urgences": recommandations de l'Alliance des Maladies...Les maladies rares aux "urgences": recommandations de l'Alliance des Maladies...
Les maladies rares aux "urgences": recommandations de l'Alliance des Maladies...
 
anorexie
anorexieanorexie
anorexie
 
Le lupus : un mal essentiellement féminin
 Le lupus : un mal essentiellement féminin Le lupus : un mal essentiellement féminin
Le lupus : un mal essentiellement féminin
 
01 corticoïdes questions réponses
01 corticoïdes   questions réponses01 corticoïdes   questions réponses
01 corticoïdes questions réponses
 

Plus de Khadija Moussayer

Les paradoxes de l’évolution de l’espèce humaine
Les paradoxes de l’évolution de l’espèce humaineLes paradoxes de l’évolution de l’espèce humaine
Les paradoxes de l’évolution de l’espèce humaineKhadija Moussayer
 
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Khadija Moussayer
 
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...Khadija Moussayer
 
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementSyndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementKhadija Moussayer
 
La sclérodermie une maladie auto-immune rare
La sclérodermie une maladie auto-immune rareLa sclérodermie une maladie auto-immune rare
La sclérodermie une maladie auto-immune rareKhadija Moussayer
 
Maladie de Raynaud : 3 à 5 % de la population mondiale en est touchée.
Maladie de Raynaud : 3 à 5 % de la population mondiale en est touchée.Maladie de Raynaud : 3 à 5 % de la population mondiale en est touchée.
Maladie de Raynaud : 3 à 5 % de la population mondiale en est touchée.Khadija Moussayer
 
Vitamine D les risques de surdosage ou de carence encore trop fréquents pdf
Vitamine D les risques de surdosage ou de  carence encore trop fréquents pdfVitamine D les risques de surdosage ou de  carence encore trop fréquents pdf
Vitamine D les risques de surdosage ou de carence encore trop fréquents pdfKhadija Moussayer
 
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdfLa leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdfKhadija Moussayer
 
La maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdf
La maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdfLa maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdf
La maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdfKhadija Moussayer
 
Journée mondiale du rein 2024 Dossier complet
Journée mondiale du rein  2024 Dossier completJournée mondiale du rein  2024 Dossier complet
Journée mondiale du rein 2024 Dossier completKhadija Moussayer
 
Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...
Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...
Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...Khadija Moussayer
 
Angioedema : "From localized swelling attacks to potentially fatal asphyxia"
Angioedema : "From localized swelling attacks to potentially fatal asphyxia"Angioedema : "From localized swelling attacks to potentially fatal asphyxia"
Angioedema : "From localized swelling attacks to potentially fatal asphyxia"Khadija Moussayer
 
El Angioedema : Desde los ataques de hinchazón localizados hasta la asfixia p...
El Angioedema : Desde los ataques de hinchazón localizados hasta la asfixia p...El Angioedema : Desde los ataques de hinchazón localizados hasta la asfixia p...
El Angioedema : Desde los ataques de hinchazón localizados hasta la asfixia p...Khadija Moussayer
 
Le syndrome de Lambert Eaton une maladie rare auto-immune qui peut révéler u...
Le syndrome de Lambert Eaton  une maladie rare auto-immune qui peut révéler u...Le syndrome de Lambert Eaton  une maladie rare auto-immune qui peut révéler u...
Le syndrome de Lambert Eaton une maladie rare auto-immune qui peut révéler u...Khadija Moussayer
 
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...Khadija Moussayer
 
MALADIES RARES AU MAROC : l'accès au diagnostic et aux soins reste un défi ...
MALADIES RARES AU MAROC  :  l'accès au diagnostic et aux soins reste un défi ...MALADIES RARES AU MAROC  :  l'accès au diagnostic et aux soins reste un défi ...
MALADIES RARES AU MAROC : l'accès au diagnostic et aux soins reste un défi ...Khadija Moussayer
 
International conference on phenylketonuria in Morocco.pdf
International conference on phenylketonuria in Morocco.pdfInternational conference on phenylketonuria in Morocco.pdf
International conference on phenylketonuria in Morocco.pdfKhadija Moussayer
 
المؤتمر الدولي حول مرض بيلة الفينيل كيتون
المؤتمر الدولي حول مرض بيلة الفينيل كيتونالمؤتمر الدولي حول مرض بيلة الفينيل كيتون
المؤتمر الدولي حول مرض بيلة الفينيل كيتونKhadija Moussayer
 
Problématiques des maladies rares au Maroc- Conférence internationale phényl...
Problématiques des  maladies rares au Maroc- Conférence internationale phényl...Problématiques des  maladies rares au Maroc- Conférence internationale phényl...
Problématiques des maladies rares au Maroc- Conférence internationale phényl...Khadija Moussayer
 
JOURNEE MONDIALE DU LUPUS UNE MALADIE INVALIDANTE ET ENCORE MORTELLE CHEZ LES...
JOURNEE MONDIALE DU LUPUS UNE MALADIE INVALIDANTE ET ENCORE MORTELLE CHEZ LES...JOURNEE MONDIALE DU LUPUS UNE MALADIE INVALIDANTE ET ENCORE MORTELLE CHEZ LES...
JOURNEE MONDIALE DU LUPUS UNE MALADIE INVALIDANTE ET ENCORE MORTELLE CHEZ LES...Khadija Moussayer
 

Plus de Khadija Moussayer (20)

Les paradoxes de l’évolution de l’espèce humaine
Les paradoxes de l’évolution de l’espèce humaineLes paradoxes de l’évolution de l’espèce humaine
Les paradoxes de l’évolution de l’espèce humaine
 
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
 
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
 
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementSyndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
 
La sclérodermie une maladie auto-immune rare
La sclérodermie une maladie auto-immune rareLa sclérodermie une maladie auto-immune rare
La sclérodermie une maladie auto-immune rare
 
Maladie de Raynaud : 3 à 5 % de la population mondiale en est touchée.
Maladie de Raynaud : 3 à 5 % de la population mondiale en est touchée.Maladie de Raynaud : 3 à 5 % de la population mondiale en est touchée.
Maladie de Raynaud : 3 à 5 % de la population mondiale en est touchée.
 
Vitamine D les risques de surdosage ou de carence encore trop fréquents pdf
Vitamine D les risques de surdosage ou de  carence encore trop fréquents pdfVitamine D les risques de surdosage ou de  carence encore trop fréquents pdf
Vitamine D les risques de surdosage ou de carence encore trop fréquents pdf
 
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdfLa leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
 
La maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdf
La maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdfLa maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdf
La maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdf
 
Journée mondiale du rein 2024 Dossier complet
Journée mondiale du rein  2024 Dossier completJournée mondiale du rein  2024 Dossier complet
Journée mondiale du rein 2024 Dossier complet
 
Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...
Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...
Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...
 
Angioedema : "From localized swelling attacks to potentially fatal asphyxia"
Angioedema : "From localized swelling attacks to potentially fatal asphyxia"Angioedema : "From localized swelling attacks to potentially fatal asphyxia"
Angioedema : "From localized swelling attacks to potentially fatal asphyxia"
 
El Angioedema : Desde los ataques de hinchazón localizados hasta la asfixia p...
El Angioedema : Desde los ataques de hinchazón localizados hasta la asfixia p...El Angioedema : Desde los ataques de hinchazón localizados hasta la asfixia p...
El Angioedema : Desde los ataques de hinchazón localizados hasta la asfixia p...
 
Le syndrome de Lambert Eaton une maladie rare auto-immune qui peut révéler u...
Le syndrome de Lambert Eaton  une maladie rare auto-immune qui peut révéler u...Le syndrome de Lambert Eaton  une maladie rare auto-immune qui peut révéler u...
Le syndrome de Lambert Eaton une maladie rare auto-immune qui peut révéler u...
 
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
 
MALADIES RARES AU MAROC : l'accès au diagnostic et aux soins reste un défi ...
MALADIES RARES AU MAROC  :  l'accès au diagnostic et aux soins reste un défi ...MALADIES RARES AU MAROC  :  l'accès au diagnostic et aux soins reste un défi ...
MALADIES RARES AU MAROC : l'accès au diagnostic et aux soins reste un défi ...
 
International conference on phenylketonuria in Morocco.pdf
International conference on phenylketonuria in Morocco.pdfInternational conference on phenylketonuria in Morocco.pdf
International conference on phenylketonuria in Morocco.pdf
 
المؤتمر الدولي حول مرض بيلة الفينيل كيتون
المؤتمر الدولي حول مرض بيلة الفينيل كيتونالمؤتمر الدولي حول مرض بيلة الفينيل كيتون
المؤتمر الدولي حول مرض بيلة الفينيل كيتون
 
Problématiques des maladies rares au Maroc- Conférence internationale phényl...
Problématiques des  maladies rares au Maroc- Conférence internationale phényl...Problématiques des  maladies rares au Maroc- Conférence internationale phényl...
Problématiques des maladies rares au Maroc- Conférence internationale phényl...
 
JOURNEE MONDIALE DU LUPUS UNE MALADIE INVALIDANTE ET ENCORE MORTELLE CHEZ LES...
JOURNEE MONDIALE DU LUPUS UNE MALADIE INVALIDANTE ET ENCORE MORTELLE CHEZ LES...JOURNEE MONDIALE DU LUPUS UNE MALADIE INVALIDANTE ET ENCORE MORTELLE CHEZ LES...
JOURNEE MONDIALE DU LUPUS UNE MALADIE INVALIDANTE ET ENCORE MORTELLE CHEZ LES...
 

Le ramadan chez la personne âgée : conseils santé

  • 1. LE RAMADAN CHEZ LA PERSONNE ÄGEE Il faut toujours tenir compte chez la personne âgée (PA) des modifications physiologiques et de la présence de diverses pathologies s’accumulant avec l’avancée dans l’âge. Ainsi, les PA souhaitant observer le jeûne du ramadan sont invitées à prendre conseil auprès de leur médecin quelques semaines avant le début du jeûne, afin de recevoir des conseils adaptés à leur situation et ainsi minimiser le risque de complications et garantir une bonne tolérance du jeûne. Ce dernier est à éviter en cas de certaines pathologies : diabète non équilibré ou de surcroit traité à l'insuline, d'insuffisance rénale ou de maladie cardiaque sous traitement diurétique qui en éliminant le surplus de liquides de l’organisme, peut engendrer une déshydratation. Il est aussi déconseillé pour les seniors atteints de maladies auto-immunes et de nombreuses maladies rares 1/ Les risques associés au jeûne Le jeûne intermittent, alternant des périodes de jeûne avec des périodes de consommation alimentaire normale, en particulier lorsqu'il est pratiqué à long terme, peut contribuer à limiter le risque d’événements cardiaques et avoir des effets positifs sur la santé métabolique. Néanmoins, au cours du jeûne du Ramadan, la prise des repas est concentrée dans le temps et l’alimentation se caractérise par une densité énergétique souvent élevée par rapport aux besoins.
  • 2. Ainsi, les bienfaits du jeûne sont battus en brèche par les excès alimentaires observés à la rupture de ce dernier. Chez les patients diabétiques, le jeûne du mois de Ramadan peut avoir des effets néfastes et générer des accidents métaboliques -hypoglycémie, hyperglycémie ou acidocétose diabétique-, voire aggraver les complications dégénératives du diabète. Le patient diabétique peut être exposé à d’autres complications aiguës, notamment la déshydratation et la constitution de caillots sanguins au niveau des vaisseaux. 2/ Des recommandations spécifiques en termes de durée du jeûne ou de gestion des repas Il faut veiller à une alimentation bien équilibrée et surtout ne pas diminuer sa consommation alimentaire habituelle pour ne pas aggraver la fonte musculaire. En effet, Le capital musculaire diminue avec l’âge et cette diminution de la masse musculaire peut être source de troubles nutritionnels et de l’hydratation. En effet, 73% de l’eau totale du corps sont stockés dans les muscles, une baisse des réserves en eau sera ainsi corrélative à cette diminution de la masse musculaire. Ce phénomène, la sarcopénie, a des répercussions considérables par les faiblesses qu’il provoque : risques infectieux par baisse des réserves protéiques nécessaires aux défenses immunitaires, chutes et fractures éventuelles compromettant l’autonomie de la PA… Ainsi, pour éviter l’aggravation de la fonte musculaire, l’apport protéique, doit être supérieur à celui de l’adulte jeune et une activité physique quotidienne de 15 à 30 mn par jour est également nécessaire pour lutter contre cette sarcopénie. 3/ La capacité d’une PA à jeûner en toute sécurité face à la gestion des médicaments Le plus grand souci au cours du Ramadan est la gestion des médicaments. Ces derniers restent en plus grande quantité et plus longtemps dans l’organisme d’une personne âgée que chez un adulte de 30/40 ans. Leur élimination rénale est ralentie, leur accumulation dans les graisses est augmentée et leur passage dans le cerveau est plus agressif rendent de fait les PA beaucoup plus fragiles face aux médicaments. Au cours du Ramadan, la situation se complique lorsque plusieurs doses de médicaments doivent être prises à intervalles réguliers ; de même que la nécessité de prendre certains médicaments à jeun, les absorber avant le petit déjeuner peut s'avérer inapproprié, l'estomac n'étant pas toujours vide au réveil.
  • 3. Par ailleurs, la prise de certains médicaments est incompatible avec le jeûne : diurétiques, sulfamides et hypoglycémiants. 4/ Les signes ou symptômes qui imposent un arrêt du jeûne La déshydratation est parmi les principaux dangers qui guettent la PA particulièrement en période de jeûne. La perception de la soif s’émousse avec l’âge et les pertes en eau sont plus importantes à cause d’une plus forte résistance du rein à l’action d’une substance qui limite les pertes en urine : l’hormone antidiurétique. De plus, les mécanismes de régulation sont moins bien assurés, et l’élimination des surplus de sucre ou de sodium s’accompagne d’une plus grande perte en eau. L’équilibre hydrique est également menacé par certains médicaments (diurétiques, neuroleptiques…). Il faut préciser que les signes de la déshydrations chez la PA sont sournois et pas toujours faciles à interpréter. Ainsi, on peut avoir des manifestations de somnolence brusque, de troubles neuromusculaires, de constipation ou d’accélération du rythme cardiaque. Aussi, Il ne faut pas attendre la survenue de ces symptômes pour s’alarmer, leur anticipation s’impose en contrôlant régulièrement l’état d’hydratation de la PA et en évaluant les risques que comportent la pratique de jeûne et la prise des médicaments par rapport à la genèse d’une déshydratation. Les risques d’hypoglycémie sont multipliés en cas de diabète. Il faut accentuer les contrôles et l’auto surveillance de la glycémie et apprendre à l’entourage de percevoir les premiers signes d’hypoglycémie : tremblements, vertiges, troubles de l’équilibre, nausées, vomissements, maux de tête, troubles de la vigilance. L’hypoglycémie peut provoquer le coma, voire le décès. Dr MOUSSAYER KHADIJA ‫موسيار‬ ‫خديجة‬ ‫الدكتورة‬ , ‫ف‬ ‫موسياراختصاصية‬ ‫خديجة‬ ‫الدكتورة‬ ‫و‬ ‫الباطني‬ ‫الطب‬ ‫ي‬ ‫أمراض‬ ‫الشيخوخة‬ , Spécialiste en médecine interne et en Gériatrie, Présidente de l’Alliance des Maladies Rares au Maroc, ‫المغرب‬ ‫النادرة‬ ‫األمراض‬ ‫ائتالف‬ ‫رئيسة‬, Présidente de l’association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS),‫والجهازية‬ ‫و‬ ‫الذاتية‬ ‫المناعة‬ ‫ألمراض‬ ‫المغربية‬ ‫الجمعية‬ ‫رئيسة‬
  • 4. POUR EN SAVOIR PLUS SUR : I/ LES MEDICAMENTS ET LE JEÜNE, II/ LA QUALITE DU SOMMEIL III/ L’ALLIANCE DES MALADIES RARES AU MAROC (AMRM). I/ Les médicaments et le jeûne : un arbitrage raisonnable entre deux éléments contradictoires Les médicaments restent en plus grande quantité et plus longtemps dans l’organisme d’une personne âgée. Leur élimination rénale ralentie, leur accumulation dans les graisses et leur passage plus agressif dans le cerveau rendent de fait les PA beaucoup plus fragiles face aux médicaments. Ainsi, le paracétamol s’élimine deux fois plus lentement, le diazepam (valium), quatre fois plus lentement : il faut 80 heures - 3 jours ! - pour éliminer la moitié de la dose donnée de ce dernier médicament qui, avec une prise quotidienne, peut s’accumuler jusqu’à l’intoxication. L’observance du ramadan se révèle ainsi toujours problématique face à la prise de médicaments, même anodins en apparence. Surtout quand on sait que l’intoxication médicamenteuse est responsable d’un tiers des hospitalisations des PA dans les pays développés ! Une étude réalisée en France en 2015 par l’association et revue renommée Que Choisir a même montré que 40 % des prescriptions médicales pour les PA étaient inappropriés et donc potentiellement dangereuses ! Il faut donc toujours consulter son médecin sur la bonne prise de son traitement lors du ramadan. II/ Une qualité du sommeil à préserver Le sommeil se modifie avec l’âge tant par sa structure que par sa qualité. Son temps total diminue et il devient moins efficace car plus fragmenté par des réveils nocturnes fréquents. L’observation du ramadan ne doit pas se faire en complète rupture avec une bonne hygiène de vie et donc de sommeil. Il faut donc, autant que possible, essayer de conserver une heure de coucher et de lever régulière, de consacrer une heure de son temps l’après-midi, à une sieste réparatrice, de pratiquer une activité physique et de s’exposer (sans excès) à lumière naturelle durant la journée. Les boissons contenant des excitants (café, thé) ainsi que le tabac sont à éviter ou à consommer de façon minime. Pas non plus d’abus de nourriture toute la nuit qui vont ensuite perturber ce sommeil. La bonne règle en ce domaine est de prendre un petit déjeuner très consistant avant le lever du soleil, de faire un repas léger au moment de la rupture et d’en faire un autre 3 heures après.
  • 5. III/ L’ALLIANCE DES MALADIES RARES AU MAROC (AMRM). Les Missions de l’Alliance des Maladies Rares L’Alliance a pour missions de faire connaître et reconnaître les maladies rares auprès du public, des professionnels de santé et des pouvoirs publics en informant sur leurs enjeux scientifiques, sanitaires et sociaux, par tous les moyens : presse écrite, télévision, radio, sites internet et réseaux sociaux. Elle a également pour objectifs de contribuer à l’information des médecins en organisant des colloques thématiques sur les maladies rares. Elle œuvre à aider à la création d’associations de malades dédiées à chaque maladie rare et à améliorer l’accès au diagnostic et aux soins des maladies rares par la mise en place de centre de référence et de compétence et par une prise en charge réellement efficaces en inscrivant ces troubles comme des affections de longues durées (ALD) DES PARTENARIATS AVEC D’AUTRES ASSOCIATIONS L’ALLIANCE travaille au quotidien avec beaucoup d’associations marocaines. Elle a de plus signé des conventions de partenariat « stratégiques » avec 12 associations de patients : 1/Association de syndrome de Rett (AMSR) , 2/ Association de Solidarité avec les Enfants de la Lune au Maroc (A.S.E.L.M.) , 3/ Association de l’amyotrophie spinale (SMA) , 4 / association SOS Pku , 5/ association marocaine des malades d’angioedème héréditaire (AMMAO) , 6/ Association Marocaine pour la Santé de l’Enfant et de la Mère (AMSEM) , 7/ Association S.O.S Marfantime (S.O.S.M.) , 8/Association Prader Willi Maroc (P.W.M.) , 9/ Association Flamme d'Espoir pour les Autistes et les Patients atteints de la PKU , 10/ Association marocaine pour les enfants souffrant d’ostéoporose (Ostéogenèse imparfaite) A.M.E.O.S , 11/ Association Marocaine de Mucoviscidose (AMM) , 12/ Association Fragile X Maroc (FxMa) . LE BUREAU DE AMRM : Présidente : Dr Khadija Moussayer, Vice –Présidente :Dr Fouzia Chraibi, Secrétaire général :Dr Mounir Filali,Secrétaire général adjoint :M Mohammed Elaidi, Trésorière :Mme Najat Kababi, Trésorière adjointe :Mme Fatima Lahouiry, Conseillers :Mme Salima Benajiba, Dr Zaina Scarby, M. Habib Elghazaoui, M. Mustapha Mokhatar, Mme Ouafa Cherkaoui, Dr Chafiq Tahiri, M. Hicham Missaoui GALERIE DE PHOTOS "Journée des Maladies Rares", le 24 février 2024 à Casablan
  • 6. "Journée des Maladies Rares", le 24 février 2024 à Casablanca "Journée des Maladies Rares", le 24 février 2024 à Casablanca
  • 7. "Journée des Maladies Rares", le 24 février 2024 à Casablanca : Dr Moussayer Khadija RARE DISEASES DAY