!
!
• Qu'est-ce qu'être à
l'UNI (page 3)
Philippe THOMAZO, délégué
national de l'UNI, explique sa
vision du mouvement. !
•...
SCORE HISTORIQUE AUX ÉLECTIONS : L'UNI FAIT
9 ÉLUS.
A l’occasion des élections universitaires qui ont le lie le mardi 6 ma...
«Nous pouvons
dresser un bilan positif»
« Cette année, nos objectifs ont été atteints et
nous réalisons un record électora...
EMMANUELLE JENN
« J'ai quitté la FAGE pour
l'UNI »
Etudiante je me suis engagée très rapidement à la
Fage via la fédératio...
!
« Voir les jeunes délaisser
la politique m'indigne »
!
« Actuellement étudiant, j'avais envie de
m'engager dans un mouve...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Bulletin d'informations UNIHA - Été 2014

1 098 vues

Publié le

Retrouvez l'actualité de la section Haut-Rhinoise de l'Union Nationale Interuniversitaire.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 098
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
14
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bulletin d'informations UNIHA - Été 2014

  1. 1. ! ! • Qu'est-ce qu'être à l'UNI (page 3) Philippe THOMAZO, délégué national de l'UNI, explique sa vision du mouvement. ! • Le mot du responsable (Page 3) Pierre SCHAEGIS entame sa troisième année de responsable à l'UNI Haute-Alsace. Il dresse un bilan positif. • « J'ai quitté la FAGE pour l'UNI » (Page 4) Emmanuelle JENN, ex- membre du bureau national de la FAGE, explique pourquoi elle milite aujourd'hui au sein de l'UNI Haute Alsace. • Colmar se structure (page 5) Colmar est la deuxième ville la plus importante dans le Haut- Rhin. Arthur URBAN, nommé responsable adjoint en charge de Colmar, livre son ressenti SCORE HISTORIQUE AUX ÉLECTIONS (page 2) ACTUALITÉS - UNI HAUTE-ALSACE - ÉTÉ 2014 SOURCE : DNA
  2. 2. SCORE HISTORIQUE AUX ÉLECTIONS : L'UNI FAIT 9 ÉLUS. A l’occasion des élections universitaires qui ont le lie le mardi 6 mai 2014 à Mulhouse, la pré-campagne de l’UNI fait du bruit. Dans son édition du 3 mai le quotidien Dernières Nouvelles d’Alsace fait écho aux propositions du mouvement. Fidèle à la ligne nationale l’UNI Mulhouse demande à ce que l’université mette l’accent sur l’insertion professionelle afin d’endiguer le chômage des jeunes diplômés qui n’arrêtent pas d’augmenter. Encrée dans les réalités locales, l’UNI n’en n’oublie pas pour autant des propositions de bon-sens, simples, qui amènetront de meilleures conditions d’étude pour tous les étudiants." Pour la première fois dans le Haut-Rhin, l’UNI est présente dans tous les conseils centraux. Avec 9 élus, la section Haut-Rhinoise se place en tête des sections de France. La dépolitisation du débat au sein des Universités a été un obstacle pour d'autres sections. En axant son programme sur des soucis locaux, l'UNI Haute- Alsace a pu réaliser un score historique. La liste « La droite au service des étudiants » représentera ainsi les étudiants au sein du Conseil d’Administration (1 siège), au sein de la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire (5 sièges) et également au sein du Conseil de Composantes (3 sièges). Le mouvement entend d’ores et déjà appliquer son programme avec le lancement d’une pétition en ligne, en juin dernier, en faveur d’un parking étudiant au campus Fonderie. C'est aussi une leçon à retenir, lorsque la droite s'assume, elle ne peut que réussir. ! !
  3. 3. «Nous pouvons dresser un bilan positif» « Cette année, nos objectifs ont été atteints et nous réalisons un record électoral. Un travail continu est fait par les militants dans le Haut- Rhin. Mes premières élections en tant que responsable étaient le CROUS de 2012, où là aussi nous avions réalisé un record en obtenant près de 30% des voix, à Mulhouse. Nous avons une bonne équipe de militants. L'an prochain, d'autres objectifs nous attendent. Nous pouvons dresser un bilan positif de ces trois dernières années. En comparaison avec les autres mouvements, nous avons tout pour croire à un avenir serein dans le Haut-Rhin. Il n'y aucune fédération locale, c'est l'AFGES (Association Strasbourgeoise) qui occupe la place de fédé, d'où le vide programmatique et l'absence des élus lors des conseils. L'UNEF, de son côté, a du mal à se reconstruire. » PIERRE SCHAEGIS Qu'est-ce qu'être à l'UNI ? Être à l'UNI, c'est d'abord s'engager pour défendre certaines idées, au premier lieu desquelles une certaine idée de la France, dont sa grandeur et son indépendance. La devise de l'UNI, " par l'éducation, pour la nation ", représente bien son engagement aux antipodes du corporatisme et du syndicalisme, préférant le combat pour notre nation aux batailles de court terme sur des thématiques purement éstudiantines.
 Cependant, être à l'UNI, c'est aussi intégrer une famille qui fête bientôt ses 50 ans. Une famille consciente de son histoire, de ses héros, de ses (regrettables) défaites mais aussi de ses (nombreuses) victoires. Une famille au sein de laquelle la solidarité n'est pas une incantation, et où les plus jeunes cherchent à se surpasser pour inscrire leur parcours dans les traces de leurs illustres prédécesseurs. PHILIPPE THOMAZO ! !
  4. 4. EMMANUELLE JENN « J'ai quitté la FAGE pour l'UNI » Etudiante je me suis engagée très rapidement à la Fage via la fédération locale, sans réellement le voir d’un œil politique. Mon engagement m’a conduit vers un statut d’élue puis le bureau national. L’esprit même de la Fage par la structure me convenait. Mais on avait une vision désuète des autres syndicats et une diabolisation systématique. En quittant l’univers de la FAGE, non pas suite à une mésentente mais parce que la vie l’a fait ainsi, j'ai rencontré un responsable de l’UNI. A force de discussion avec lui et en observant le virage à gauche que prenait la fage, mon envie de m’investir c’est faite naturellement. L’UNI est une force de frappe militante hors pair, une expression de position sans détour ni travers bien pensants. La vie étudiante n’est pas un engagement dénué de sens politique, l’enjoliver avec une vitrine attractive ne donne pas un vrai sens aux idées de la fage. L’UNI est le seul syndicat capable de représenter les étudiants de droite aujourd’hui. ! !
  5. 5. ! « Voir les jeunes délaisser la politique m'indigne » ! « Actuellement étudiant, j'avais envie de m'engager dans un mouvement qui touche mon quotidien, les études, ma passion, la politique et qui représente mes idées de droite. Voir les jeunes délaisser la politique m'indigne. Ils ne s'y intéressent plus, ils s'informent de moins en moins à l'actualité politique, économique et sociétale de leur pays. Par le biais de l'UNI, j'ai envie de leur redonner confiance en la politique et de leur montrer que ce n'est pas que des mensonges ou des promesses non tenues. C'est aussi la place de plus en plus restreinte accordée à l'Éducation. Celle-ci est bafouée et doit retrouver toute sa signification au sein notre société. Avant toute action, il est pour moi nécessaire de faire connaître l'UNI, ses valeurs, ses idées, mais également de me faire connaître auprès des différents établissements colmariens. Par la suite, je souhaiterai me constituer une petite équipe sur laquelle je pourrai compter pour mettre en place différentes actions. Celle-ci serait constituée d'étudiants ou lycéens issus de chaque établissement. Je remercie Pierre de m'accorder sa confiance, je suis vraiment honoré de pouvoir travailler avec lui et pour l'UNI ! J'espère qu'on pourra faire de belles choses ! » ARTHUR URBAN ! !

×