Thème 1. 
Outils de suivi de l’avifaune 
Les outils STOC 
Olivier CLAESSENS (GEPOG) 
Beatriz CONDE (Le Carouge) 
Nicolas L...
Adaptation du protocole STOC-EPS dans les DOM 
Olivier CLAESSENS (GEPOG) 
Beatriz CONDE (Le Carouge) 
Nicolas LAURENT (SEO...
3 DOM bien différents 
Guyane : climat équatorial 
Martinique, Réunion : climat plus contrasté 
Guyane : forêt amazonienne...
3 DOM bien différents 
Une question de taille... 
Influe sur : 
 la structure de l’avifaune 
 des difficultés particuliè...
3 DOM bien différents 
Une densité de population inégale 
Influe sur : 
 l’organisation du réseau STOC-EPS 
 la répartit...
Le STOC-EPS : quels enjeux dans les DOM ? 
Biodiversité des Outre-mer : des enjeux particuliers 
- milieux fragiles, espèc...
Le STOC-EPS : quels enjeux dans les DOM ? 
Biodiversité des Outre-mer : des enjeux particuliers 
- milieux fragiles, espèc...
Le STOC-EPS : quels enjeux dans les DOM ? 
Des indicateurs de la biodiversité 
 Impact de la pression démographique et de...
L’avifaune : des situations contrastées 
Guyane : 
Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 
1. L’avifaune 
très riche,...
L’avifaune : des situations contrastées 
Guyane : 
Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 
1. L’avifaune 
Métropole G...
Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 
2. Saisonnalité 
Guyane : climat équatorial, saisons peu marquées 
reproducti...
Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 
3. Validation du protocole 
Une démarche originale 
Ne pas se lancer dans un ...
Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 
3. Validation du protocole 
Résultats des tests 
Durée des relevés : 
- Guyan...
Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 
4. La communauté ornithologique 
Communauté ornithologique 
peu importante 
p...
Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 
5. Les territoires 
Guyane 
Réunion 
Des territoires peu accessibles 
forêt, ...
Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 
5. Les territoires 
Une mosaïque d’habitats 
Exemple à la Réunion
Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 
5. Les territoires 
Une mosaïque d’habitats 
Exemple à la Réunion 
 Difficul...
Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 
Des solutions variées 
5. Les territoires 
 répartition des parcours 
 écha...
Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 
5. Les territoires 
Répartition des parcours 
- au choix des observateurs (Gu...
Conclusions 
Le STOC-EPS dans les DOM ? C’est possible ! 
- moyennant quelques adaptations du protocole 
(parfois différen...
Le STOC-EPS est développé en Guyane, en Martinique et à la Réunion 
avec le soutien de 
Crédit photos : D. Belfan, A. Boye...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Séminaire gepog 27-10-14

1 148 vues

Publié le

Présentation par le GEPOG d'un outil de suivi de l'avifaune dans les DOM : le protocole STOC (Suivi temporel des oiseaux communs) de science participative, porté par le Muséum National d'Histoire Naturelle avec Vigie-Nature et le GEPOG, groupe d'étude et de protection des oiseaux en Guyane.

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 148
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
603
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Séminaire gepog 27-10-14

  1. 1. Thème 1. Outils de suivi de l’avifaune Les outils STOC Olivier CLAESSENS (GEPOG) Beatriz CONDE (Le Carouge) Nicolas LAURENT (SEOR) 27/10/2014
  2. 2. Adaptation du protocole STOC-EPS dans les DOM Olivier CLAESSENS (GEPOG) Beatriz CONDE (Le Carouge) Nicolas LAURENT (SEOR)
  3. 3. 3 DOM bien différents Guyane : climat équatorial Martinique, Réunion : climat plus contrasté Guyane : forêt amazonienne Martinique, Réunion : insularité  composition et structure de l’avifaune  contraintes environnementales
  4. 4. 3 DOM bien différents Une question de taille... Influe sur :  la structure de l’avifaune  des difficultés particulières  des approches différentes
  5. 5. 3 DOM bien différents Une densité de population inégale Influe sur :  l’organisation du réseau STOC-EPS  la répartition des parcours 250.000 hab. 392.000 hab. 841.000 hab.
  6. 6. Le STOC-EPS : quels enjeux dans les DOM ? Biodiversité des Outre-mer : des enjeux particuliers - milieux fragiles, espèces rares ou menacées - insularité (Martinique, Réunion) - forte pression démographique - défrichements, agriculture, urbanisation Guyane : mutation rapide des habitats dans la zone côtière défrichements le long des axes de pénétration
  7. 7. Le STOC-EPS : quels enjeux dans les DOM ? Biodiversité des Outre-mer : des enjeux particuliers - milieux fragiles, espèces rares ou menacées - insularité (Martinique, Réunion) - forte pression démographique - défrichements, agriculture, urbanisation Guyane : mutation rapide des habitats dans la zone côtière défrichements le long des axes de pénétration - Réunion, Martinique : fort taux d’endémisme espèces introduites
  8. 8. Le STOC-EPS : quels enjeux dans les DOM ? Des indicateurs de la biodiversité  Impact de la pression démographique et de la conversion des habitats  Effets de la gestion (zones protégées…)  Effets de l’exploitation forestière  Impact des espèces introduites sur les peuplements indigènes (Réunion, Martinique) (Réunion) Sur 34 espèces contactées : 21% 23% 56% Endémiques Autes indigènes Introduites
  9. 9. L’avifaune : des situations contrastées Guyane : Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 1. L’avifaune très riche, grande diversité locale, mais densités faibles majorité d’espèces résidentes et sédentaires Martinique : fort taux d’endémisme (sous-espèces) majorité de migrateurs espèces résidentes sédentaires Réunion : peu d’espèces fort taux d’endémisme espèces introduites
  10. 10. L’avifaune : des situations contrastées Guyane : Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 1. L’avifaune Métropole Guyane Martinique Réunion Nombre d’espèces 570 720 229 100 Espèces nicheuses 280 565 79 40 Esp. /parcours STOC >40 75 22 11 - beaucoup d’espèces, observation difficile - identification complexe, vocalisations méconnues - densités faibles  plus de relevés nécessaires pour un même volume de données/esp.
  11. 11. Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 2. Saisonnalité Guyane : climat équatorial, saisons peu marquées reproductions asynchrones cycles allongés chants peu fréquents Martinique, Réunion : climat tropical, 2 saisons saison de reproduction mieux définie Questions :  Nombre minimal de parcours ?  Nombre et périodicité des sessions ?  Heure et durée des relevés ?  Période test  Validation du protocole par le MNHN
  12. 12. Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 3. Validation du protocole Une démarche originale Ne pas se lancer dans un programme à long terme et impliquant de nombreuses personnes sans l’assurance de faire au mieux Un label scientifique MNHN : une institution scientifique reconnue Une expertise incontestable L’assurance de résultats Le protocole validé permettra de répondre au mieux aux questions posées  Tester la méthode Guyane : avril 2012 (P. Jourde), déc. 2012 – mai 2014, thèse O. Claessens (2000) Martinique : mars – juin 2012 et 2013 (P. Jourde et premiers participants) Réunion : sept. – déc. 2011 (F.X. Couzi) Validation du protocole par le MNHN Guyane : juillet 2014 Martinique : novembre 2013 Réunion : février 2012
  13. 13. Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 3. Validation du protocole Résultats des tests Durée des relevés : - Guyane : 90% des espèces et 2/3 des individus détectés dans les 5 premières minutes - Martinique : 92% des contacts obtenus dans les 5 premières minutes - Réunion : 84% des espèces détectées dans les 5 premières minutes  relevés de 5 min., comme en métropole Plage horaire : - Guyane : entre 06h30 et 09h00 - Martinique : entre 05h30 et 09h30 - Réunion : entre 30 min. et 3h30 après lever du soleil Abondance relativeNombre de sessions : - Guyane : 2 sessions / an (1er mars-15 avril, 1er novembre-15 décembre) - Martinique : 2 sessions / an (1er avril au 20 juin) - Réunion : 1 session / an (1er octobre-15 novembre)
  14. 14. Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 4. La communauté ornithologique Communauté ornithologique peu importante peu d’observateurs formés turn-over (Guyane, Réunion) concentrée sur une portion du territoire France métropolitaine Guyane Martinique Réunion 1300 particip. STOC-EPS < 100 observateurs 31 observateurs ~20 observateurs  Nécessités : - recrutement de nouveaux observateurs - formation - implication des agents des réserves, parcs nationaux, ONF (parcours dans l’intérieur)
  15. 15. Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 5. Les territoires Guyane Réunion Des territoires peu accessibles forêt, relief : vastes zones difficiles d’accès absence de routes habitats impénétrables Des contraintes fortes pression démographique localisée pression sur les habitats mosaïque d’habitats Guyane
  16. 16. Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 5. Les territoires Une mosaïque d’habitats Exemple à la Réunion
  17. 17. Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 5. Les territoires Une mosaïque d’habitats Exemple à la Réunion  Difficultés d’échantillonnage
  18. 18. Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : Des solutions variées 5. Les territoires  répartition des parcours  échantillonnage des habitats  parcours linéaires  missions héliportées pluridisciplinaires  implication des structures gestionnaires (réserves, parc national, ONF…) Guyane Rappel des contraintes : - difficultés d’accès (peu de routes, relief…) - distribution hétérogène de la population - mosaïque d’habitats Martinique
  19. 19. Les spécificités du STOC-EPS dans les DOM : 5. Les territoires Répartition des parcours - au choix des observateurs (Guyane, Martinique) - prédéfinis (Réunion) : répartition homogène Objectifs - minimum 30 à 60 parcours en 2015 - représentativité des habitats, sites gérés, zones/habitats à enjeux Réalisé (septembre 2014) Guyane : 38 parcours Réunion : 62 parcours Martinique : 42 parcours
  20. 20. Conclusions Le STOC-EPS dans les DOM ? C’est possible ! - moyennant quelques adaptations du protocole (parfois différentes d’un DOM à l’autre) - tout en respectant les fondamentaux du STOC-EPS - moyennant un investissement en formation des observateurs Une démarche qui porte ses fruits - objectifs quantitatifs atteints avant l’échéance prévue - extension du dispositif dans les Espaces Naturels Sensibles (Réunion) et sites protégés (Guyane, Martinique) - développement du réseau de participants (Guyane, Martinique) - après le scepticisme, l’appropriation :  intégration du STOC-EPS dans le plan de gestion des réserves 2012-2015 : phase 1 du projet - une mise en place réussie - des débuts prometteurs… Et à long terme ?...
  21. 21. Le STOC-EPS est développé en Guyane, en Martinique et à la Réunion avec le soutien de Crédit photos : D. Belfan, A. Boyer, O. Claessens, M. Dechelle, M. Giraud-Audine, V. Grondin, N. Laurent, M. Riethmuller, SEOR , Yabalex

×