Maska, Gers
du 3 au 9 août 2015
présentation donnée par Brieuc Segalen
le 8 août 2015
Premier festival Apple // en France.
Apple France, 1985
le Club Apple et Calvaclub
Apple Expo’s
le Groupe Produits
suite, et fin…
Cette présentation a été donn...
comment je suis
entré chez apple
Mais avant de parler d’Apple France, dont vous voyez ici le hall d’accueil, il est intére...
l’annonce
En juillet 1985, voici l’annonce parue dans le journal Le Monde. À l’époque, j’étais animateur d’ateliers d’arts...
le CV envoyé
J’ai donc envoyé mon CV, sous forme de bande dessinée, sans trop y croire. Voici les deux premiers dessins de...
1) le club apple
4 personnes
l‘écho des Apple
les SIG
Calvaclub
Mon premier poste chez Apple France était « responsable té...
2) Calvaclub
la version « club »
de Calvados
bs10
La partie « télématique » était assurée par Calvaclub, un sous-ensemble ...
2) Calvaclub
la version « club »
de Calvados
Le T-shirt Calvados dont vous voyez ici le dos, est un collector… En cherchan...
3) Apple Expo
Apple France a été la première entreprise du secteur informatique a organiser un salon mono-marque, avec un ...
1er salon monomarque
200
Les deux premières années à partir de 1984, Apple Expo s’est tenue à la Porte de Versailles, puis...
les (vrais) objectifs
d’Apple Expo
distribuer des pin’s
(et des pommes)
démonter et
démontrer les
machines
les vendre !
C’...
les pin’s
Voici quelques un de ces pin’s. On reconnaît l’Apple IIc et le IIGS, à gauche, le pin’s du Club Apple au centre....
les t-shirts
Les T-shirts faisaient aussi partie du folklore. Le directeur Produits d’Apple France disait en plaisantant, ...
les t-shirts
…et sa version Sweat-shirt.
le Groupe Produits
« product
marketing group »
le bunker ->
« open space »
les machines
J’ai rejoint le groupe produits d’...
les Apple //
//e (jeux)
//c (compact)
// GS
J’ai donc repris la gamme Apple //, avec trois machines qui se vendaient encor...
l ‘Apple //e
les jeux (mais pas que)
L’Apple //e avait fait la fortune d’Apple, avec une diffusion importante aux USA, mais...
l ‘Apple //c
compact
L’Apple //c en était une évolution : plus simple, plus petit, plus compact.
le GS
processeur 65c816 *
Ensoniq
port adb
RS232 (LocalTalk)
ROM (toolbox)
les cartes d’extension
Je ne vais pas vous fair...
le GS
VersionSoft
Musique
Graphisme
Logiciels ?
Question logiciels, Apple avait fait appel à une petite société franco-fra...
GS vs Mac
En fait, l’Apple // GS était d’une certaine manière un concurrent du Macintosh. Steve Wozniac voulait continuer ...
GS vs Mac
=
Woz vs Jobs
En 1984, Steve Jobs venait de lancer le Mac, et d’imposer sa vision d’une machine très en avance p...
GS vs Mac
=
Woz vs Jobs
=
machine toc
contre
macintosh
Donc, le déclin de la gamme Apple // s’est accentué au fur et à mes...
Suite…
…et fin
La suite, vous la connaissez : Jean-Louis Gassé, parti à Cupertino, a d’une certaine manière concilié les d...
Club
Apple //
HyperCard
QuickTime
QTVR
internet
iPod
iPhone
iPad
etc…
En ce qui me concerne, j’ai rejoint le groupe dévelo...
Merci !
Je suis ravi de voir que la mémoire de ces machines se ravive, grâce à cette initiative, qui permet de garder trac...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Festival Apple II France

368 vues

Publié le

Présentation donné lors du premier Festival Apple II en France, le 8 août 2015, dans le Gers

Publié dans : Périphériques & matériel
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
368
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Festival Apple II France

  1. 1. Maska, Gers du 3 au 9 août 2015 présentation donnée par Brieuc Segalen le 8 août 2015 Premier festival Apple // en France.
  2. 2. Apple France, 1985 le Club Apple et Calvaclub Apple Expo’s le Groupe Produits suite, et fin… Cette présentation a été donnée à l’occasion du premier Festival Apple // le samedi 8 août 2015, au Maska, dans le Gers (France). Trente ans après, c’est une petite partie de l’histoire d’Apple France que je raconte à ma façon, y ayant travaillé entre 1985 et 1996.
  3. 3. comment je suis entré chez apple Mais avant de parler d’Apple France, dont vous voyez ici le hall d’accueil, il est intéressant de savoir comment je suis entré chez Apple…
  4. 4. l’annonce En juillet 1985, voici l’annonce parue dans le journal Le Monde. À l’époque, j’étais animateur d’ateliers d’arts plastiques, marionnettiste, éducateur en milieu psychiatrique, professeur de dessin dans un collège du XIIIème arrondissement, et formateur en langage Basic dans un atelier de micro-informatique. Je m’étais acheté un Apple //e, pensant que ces machines étaient l’avenir du graphisme.
  5. 5. le CV envoyé J’ai donc envoyé mon CV, sous forme de bande dessinée, sans trop y croire. Voici les deux premiers dessins de ma lettre. La responsable des ressources humaines m’a plus tard raconté que ça les avait fait beaucoup rire, et ils m’ont donc sélectionné pour passer les entretiens. Nous étions dix, pour plus d’une centaine de réponses reçues. Et au mois de novembre, j’étais embauché. J’y suis resté un peu plus de dix ans.
  6. 6. 1) le club apple 4 personnes l‘écho des Apple les SIG Calvaclub Mon premier poste chez Apple France était « responsable télématique du Club Apple ». Le club, à cette époque, était composé de quatre personnes : une directrice, deux employées en charge de la gestion du club et du journal, et moi-même. Le journal était bi-mensuel, et envoyé à tous les membres, soit une trentaine de milliers de personnes. Le club était gratuit, il suffisait de posséder une machine Apple, et de s’inscrire. C’était un club à l’américaine, avec des SIG (special interest group), comme par exemple le SIG médical, composé de médecins, et nous organisions des réunions pour présenter les produits et logiciels à ses membres. Le club vous donnait également un accès privilégié au Support Apple, un service d’aide aux utilisateurs.
  7. 7. 2) Calvaclub la version « club » de Calvados bs10 La partie « télématique » était assurée par Calvaclub, un sous-ensemble du réseau Calvados (Calva pour la pomme, et DOS pour le système), mis en place au départ pour communiquer avec les revendeurs Apple. C’était une préfiguration de ce qu’est l’Internet aujourd’hui, en plus sommaire, mais efficace. Il fallait posséder un modem, ou une carte AppleTel, et se connecter via un identifiant et un mot de passe, généralement en mode V21 (300 bits par seconde, full duplex) ou V23 (1200/75 bps, la norme du Minitel). L’accès à Calvaclub était facturé, dans les 300 francs par mois dans mes souvenirs. Il y avait environ trois mille utilisateurs. Calvados est devenu ensuite Calvacom, mais n’a pas résisté au Minitel puis à l’Internet.
  8. 8. 2) Calvaclub la version « club » de Calvados Le T-shirt Calvados dont vous voyez ici le dos, est un collector… En cherchant dans mes affaires des traces de cette époque, j’ai retrouvé au fond de mon garage une cantine contenant environ 150 T-shirts Apple, toute une histoire ! Calvaclub permettait d’échanger des messages, de participer à des forums, classés par thèmes, et de télécharger des logiciels dits Domaine Public, gratuits, ou de recevoir des conseils donnés par le Support Apple, très efficace.
  9. 9. 3) Apple Expo Apple France a été la première entreprise du secteur informatique a organiser un salon mono-marque, avec un succès immédiat. C’était une façon de rencontrer et fidéliser les utilisateurs, de montrer les produits, de motiver les revendeurs et partenaires. Le Club Apple et le Support Technique étaient très sollicités pendant ces journées au contact des utilisateurs.
  10. 10. 1er salon monomarque 200 Les deux premières années à partir de 1984, Apple Expo s’est tenue à la Porte de Versailles, puis trois ans à La Villette, avant de rejoindre pendant 6 ans le CNIT à la Défense, où Apple avait un bureau commercial Grands Comptes. L’année 1995 a été le sommet, avec plus de 110 000 visiteurs, pour diminuer ensuite. Le déclin s’est accéléré quand Apple a décidé de ne plus participer à l’évènement.
  11. 11. les (vrais) objectifs d’Apple Expo distribuer des pin’s (et des pommes) démonter et démontrer les machines les vendre ! C’était l’époque de pin’s, et en fouillant dans mes archives j’ai retrouvé une boîte, avec une centaine de ces insignes. Je me rappelle que le premier chiffre annoncé à la fin d’Apple Expo, était le nombre de tonnes de pommes consommées !
  12. 12. les pin’s Voici quelques un de ces pin’s. On reconnaît l’Apple IIc et le IIGS, à gauche, le pin’s du Club Apple au centre. À droite, des pin’s Apple, déclinés selon les pays.
  13. 13. les t-shirts Les T-shirts faisaient aussi partie du folklore. Le directeur Produits d’Apple France disait en plaisantant, que quand Apple créait un nouvel ordinateur, on faisait d’abord le T-shirt : si celui-ci avait du succès, alors on sortait la machine. Là, vous avez le T-shirt du GS, avec sa clé de sol aux couleurs Apple.
  14. 14. les t-shirts …et sa version Sweat-shirt.
  15. 15. le Groupe Produits « product marketing group » le bunker -> « open space » les machines J’ai rejoint le groupe produits d’Apple en 1987, pour remplacer le chef produits Apple II, qui partait à Cupertino. Je l’avais aidé à lancer le GS, et j’ai donc repris le flambeau. Nous travaillions en « open space », ce que j’ai toujours apprécié : dès qu’il se passait quelque chose, tout le monde était au courant. Avant leur annonce officielle, les nouvelles machines étaient stockées dans une pièce fermée, le « bunker », au centre de l’étage. Seuls les chefs produits étaient autorisés à y rentrer, pour les montrer aux quelques élus VIP, sous le sceau du secret (et du contrat de confidentialité).
  16. 16. les Apple // //e (jeux) //c (compact) // GS J’ai donc repris la gamme Apple //, avec trois machines qui se vendaient encore très bien.
  17. 17. l ‘Apple //e les jeux (mais pas que) L’Apple //e avait fait la fortune d’Apple, avec une diffusion importante aux USA, mais aussi dans certains pays, comme la France.
  18. 18. l ‘Apple //c compact L’Apple //c en était une évolution : plus simple, plus petit, plus compact.
  19. 19. le GS processeur 65c816 * Ensoniq port adb RS232 (LocalTalk) ROM (toolbox) les cartes d’extension Je ne vais pas vous faire une présentation marketing de ce qu’était l’Apple // GS, vous le savez aussi bien que moi : en résumé, c’était le petit dernier de la famille, avec beaucoup d’innovations, comme par exemple des composants dédiés (chip Ensoniq pour le son), une mémoire spécifique pour le concept de « tool box », comme pour le Macintosh, et un port d’extension clavier-souris, « Apple Desktop Bus », qui équipait aussi le Mac. L’avantage du GS est qu’il pouvait fonctionner en mode Apple //, grâce à son processeur 65C816, qui pouvait émuler le processeur 65C02 de l’Apple //. On pouvait ainsi utiliser toute la logithèque de l’Apple //, soit des milliers de programmes.
  20. 20. le GS VersionSoft Musique Graphisme Logiciels ? Question logiciels, Apple avait fait appel à une petite société franco-française, Version Soft, qui avait développé entre autres GS Paint, GS Write, et GS Com, avec l’interface graphique bureau/souris, proche du Mac, mais en couleurs. Question musique, le chip était très puissant pour l’époque, mais l’absence d’interface MIDI intégrée a nuit à sa diffusion dans le monde musical. De même, les logiciels dits « natifs » ont mis du temps à arriver, et le mode Apple // ne suffisait pas à justifier le prix élevé de la machine. Enfin, le positionnement de l’Apple // GS aux US était sur le marché de l’éducation, ce qui n’était pas le cas en Europe. En France, on écopait le naufrage éducatif avec le Thomson TO7, puis avec le MO5…
  21. 21. GS vs Mac En fait, l’Apple // GS était d’une certaine manière un concurrent du Macintosh. Steve Wozniac voulait continuer l’idée de départ, d’une machine ouverte, un peu pour les geeks, alors que Steve Jobs prônait la simplicité de l’utilisation (les slogans « wheels for the mind » -la bicyclette de l’esprit- et « a computer for the rest of us » - l’ordinateur pour nous autres- datent de cette époque).
  22. 22. GS vs Mac = Woz vs Jobs En 1984, Steve Jobs venait de lancer le Mac, et d’imposer sa vision d’une machine très en avance pour son temps, mais fermée, avec un système propriétaire. Après avoir convaincu le directeur de Pepsi-Cola de rejoindre Apple, en lui disant « vous voulez continuer à vendre de l’eau gazeuse sucrée, ou venir changer le monde avec moi ? », Steve Jobs a été éjecté d’Apple, mais pas son idée, et le Mac s’est rapidement imposé au sein d’Apple.
  23. 23. GS vs Mac = Woz vs Jobs = machine toc contre macintosh Donc, le déclin de la gamme Apple // s’est accentué au fur et à mesure du succès du Macintosh. Et l’Apple // GS a cessé d’être commercialisé en 1992.
  24. 24. Suite… …et fin La suite, vous la connaissez : Jean-Louis Gassé, parti à Cupertino, a d’une certaine manière concilié les deux visions, en créant le Mac ouvert (et couleur !). Le T-shirt que vous voyez ici est la reproduction de la plaque d’immatriculation de sa voiture aux états-unis. Tout un programme !
  25. 25. Club Apple // HyperCard QuickTime QTVR internet iPod iPhone iPad etc… En ce qui me concerne, j’ai rejoint le groupe développeurs d’Apple France, pour m’occuper d’HyperCard, créé sur le Mac par Bill Atkinson, un des créateurs de MacPaint. Plus tard, j’ai eu la chance de travailler sur QuickTime, et tout ce qui touchait ce qu’on appelle le multimédia. J’ai quitté Apple pour créer ma propre société de développement multimédia, en continuant d’apprécier ces produits, en utilisant les technologies de réalité virtuelle (on dit « augmentée » aujourd’hui) et de vidéo interactive, inventées par Apple. J’ai ensuite installé les premiers audioguides iPod dans des lieux touristiques, comme les châteaux de Chenonceau ou de Versailles. Et je reste à l’affût de toutes ces innovations qui continuent de bouleverser notre quotidien…
  26. 26. Merci ! Je suis ravi de voir que la mémoire de ces machines se ravive, grâce à cette initiative, qui permet de garder trace de cette période extraordinaire des débuts de la micro- informatique. Merci à toutes et à tous!

×