La Joconde
Léonard de Vinci (Leonardo di ser Piero da Vinci ), né  à Vinci  le 15 avril 1452 et mort à  le  2 mai 1519, est un peintr...
Titre :  La Joconde Artiste :  Léonard de Vinci Date d'exécution :  en 1503 et 1506 Support :  panneau de bois (de peuplie...
Dénomination Le titre du tableau vient probablement du patronyme du sujet — « del Giocondo » — mais peut également être at...
Analyses techniques :  Le flou du tableau est caractéristique de la technique du  sfumato . Le  sfumato , qui signifie en ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La Joconde peplaw cattelin

2 392 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 392
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
107
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La Joconde peplaw cattelin

  1. 1. La Joconde
  2. 2. Léonard de Vinci (Leonardo di ser Piero da Vinci ), né à Vinci le 15 avril 1452 et mort à le 2 mai 1519, est un peintre florentin et un homme d'esprit universel, à la fois artiste, scientifique, ingénieur, inventeur, anatomiste, peintre, sculpteur, architecte, urbaniste, botaniste, musicien, poète, phylosophe et écrivain. Il appartient au mouvement artistique de la « Haute Rennaissance ». Léonard de Vinci :
  3. 3. Titre : La Joconde Artiste : Léonard de Vinci Date d'exécution : en 1503 et 1506 Support : panneau de bois (de peuplier) Dimensions : 77 x 53 cm Lieu de conservation : au musée du Louvre, à Paris Sujet : Portrait Modèle : Lisa Maria Gherardini
  4. 4. Dénomination Le titre du tableau vient probablement du patronyme du sujet — « del Giocondo » — mais peut également être attribué à l'attitude de la femme représentée. Il vient du latin "Iocunda" qui signifie "plaisant", "agréable", de "Ioca", "plaisanterie", "jeux". Dans la mythologie grecque, Horace donne Jocus (le Jeu) pour compagnon de l'Amour dans la deuxième ode de son livre Ier, vers 34 : Vénus rieuse, entourée du vol de Jocus et de Cupidon. Il est aussi appelé « Monna Lisa » ou sa déformation plus courante « Mona Lisa », une contraction de « ma donna Lisa » qu'on peut traduire par « madame Lisa » . Symbolisme En italien, giocondo signifie « heureux, serein ». Léonard était sûrement conscient qu'il peignait non seulement le portrait d'une femme, mais aussi le portrait d'une expression. La Joconde constitue réellement le portrait de l'idée de sérénité. Selon certains, La Joconde est aussi l'expression de la féminité, voire de la maternité, car elle semble apparaître comme tenant un enfant dans ses bras. Daniel Arasse nous apprend dans un de ses ouvrages que le pont, qui figure dans le paysage, est le symbole du temps qui passe. Le sourire et le regard Le sourire de La Joconde constitue un des éléments énigmatiques du tableau, qui a contribué au développement du mythe. Son sourire apparaît comme suspendu, prêt à s'éteindre. Ce sourire est remarquable puisque il est l’un des premiers dans l’histoire de la peinture .Tout en donnant l'impression de suivre le spectateur des yeux, le regard de Mona Lisa fixe un point situé au-delà du spectateur, légèrement à sa gauche, provoquant ainsi une mise en profondeur du dialogue entre l'œuvre et le spectateur.
  5. 5. Analyses techniques : Le flou du tableau est caractéristique de la technique du sfumato . Le sfumato , qui signifie en Italien « enfumé », est un effet vaporeux, obtenu par la superposition de plusieurs couches de peinture extrêmement délicates qui donne au tableau des contours imprécis. Cette technique a été employée en particulier au niveau des yeux dans la mise en ombrage. En décembre 2005, le magazine britannique The New scientific relate une étude basée sur un logiciel de reconnaissance des émotions sur le visage. D'après cette étude Mona Lisa était « 83 % heureuse, 9 % écœurée, 6 % craintive et 2 % en colère ». Le Conseil Nationnal des recherches du Canada a dévoilé, à Ottawa, le 26 septembre 2006, les résultats d'une étude réalisée grâce à un système de balayage laser sophistiqué, en couleurs et en trois dimensions. Celle-ci a permis de découvrir que Mona Lisa était enveloppée d'un « voile de gaze » fin et transparent normalement porté à l'époque par les femmes enceintes ou venant d'accoucher. Masqué par le vernis, ce détail n'avait jamais été observé auparavant. Le sourire mystérieux de La Joconde serait donc celui d'une femme enceinte ou qui vient d'avoir un enfant. Au printemps 2008, les physiciens M. Elias et P. Cotte ont étudié le tableau par une technique virtuelle (simulation numérique) qui a permis une avancée sur la connaissance du sfumato.

×