Etablissements du Matériel :
faites vos jeux, rien ne va plus !
S’il n’était pas question de nos vies professionnelles et ...
Il y a quelques mois à Rennes, Oullins et récemment Romilly S/ Seine, tous ont subi (ou
risquent de subir) de lourdes pert...
Il y a quelques mois à Rennes, Oullins et récemment Romilly S/ Seine, tous ont subi (ou
risquent de subir) de lourdes pert...
Il y a quelques mois à Rennes, Oullins et récemment Romilly S/ Seine, tous ont subi (ou
risquent de subir) de lourdes pert...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Tract materiel5octobre2015

158 vues

Publié le

inFO Matériel Octobre 2015

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
158
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Tract materiel5octobre2015

  1. 1. Etablissements du Matériel : faites vos jeux, rien ne va plus ! S’il n’était pas question de nos vies professionnelles et personnelles on pourrait en rire...On comparerait ainsi la restructuration géante du domaine Matériel, à l’organisation d’un Super-Bingo, où les cases seraient garnies par les différentes charges de travail des établissements M, et où le gagnant se verrait assuré d’un avenir « préservé » pour une durée indéterminée, quant aux perdants ils verraient leur activité transférée ailleurs, les laissant « tondus » et hagards tels des « players-addicts » de casinos…. Le problème c’est que celui qui joue n’est pas celui qui perd ! La direction M n’a que faire des conséquences de ses choix sur la vie des agents, elle continue d’annoncer des baisses de charge pourtant prévisibles, et s’emploie à dégraisser les effectifs en lieu et place de se démener pour conserver et conquérir de nouvelles charges, afin d’assurer la pérennité des sites de maintenance, ainsi que la préservation et la stabilité des emplois. C’est pourtant l’un des rôles primordial de l’employeur… Il faut croire que seules la productivité et la compétitivité émanant de Bruxelles importent aux yeux de nos dirigeants politiques et d’entreprise. Les équipes de FO Matériel sont contraintes au même constat dans trop d’établissements, tous sont menacés directement ou indirectement que ce soit sur la charge de travail ou son organisation, sur l’emploi ou pire de fermeture. En plus d’imposer volontairement ce climat pesant aux cheminots, l’employeur montre sa totale incapacité à préserver ses salariés des risques psychosociaux. Bien au contraire, il en génère des facteurs déclencheurs ou aggravants, certaines situations deviennent alors intenables voire inadmissibles pour la santé des travailleurs (maladies, dépressions, burn- out…). De plus en plus sollicitées dans ce type de situation, les équipes locales FO apportent écoute, assistance et conseils aux agents. Ces derniers mois, nous avons eu à cœur de renforcer notre présence auprès des cheminots. Partout dans les chantiers, des sections FO se sont créés ou se sont vues renaître comme à Chatillon ou encore à Lyon, et partout nous sommes malheureusement forcés de constater que ce ne sont pas les sujets qui manquent pour renforcer notre sentiment de casse de nos métiers et de notre outil de travail… EURO-COMPATIBLE
  2. 2. Il y a quelques mois à Rennes, Oullins et récemment Romilly S/ Seine, tous ont subi (ou risquent de subir) de lourdes pertes d’emplois ou en ont eu l’annonce par la direction. Celle-ci n’apporte aucune solution, seul son projet d’ateliers PRM* pour soi-disant préserver une partie des emplois, la vraie question est pour combien de temps ? Certaines propositions ont été portées par les agents et leurs délégués pour préserver une grande partie des emplois, au sein des sites existants et sur du long terme mais la direction fait la sourde oreille… Tous les ateliers où la charge d’entretien des voitures baisse sont dans leur collimateur comme à Lourdes, Béziers ou encore au Landy, partout les annonces de suppressions de postes et de restructuration vont bon train… Alors que penser de la valse organisée des transferts de charges inter-établissements, justifiée par la DM pour « limiter » l’impact de leur politique destructrice d’emplois ? On se demande parfois si leurs provocations ont des limites… BISCHEIMM ou HELLEMMES devraient donc partager leurs charges PRM avec d’autres établissements, il en est de même pour la maintenance, en clair il faut déshabiller Pierre pour habiller Paul, mais que pondront-ils lorsqu’il n’y aura plus rien à partager ? La réalité qu’ils ignorent est celle que vivent les agents, toutes générations confondues, comment se projeter professionnellement et construire sa vie personnelle lorsque la stabilité professionnelle n’est plus au rendez-vous ni en terme de géographie, ni en terme de stabilité d’emploi ou encore de déroulement de carrière ? Cette politique ressemble à s’y méprendre à un vaste plan social mal déguisé et étalé dans le temps. Concurrence déloyale organisée ! A la veille de l’ouverture à la concurrence des trains voyageurs, car c’est bien à cela que se prépare l’entreprise avec le gouvernement, rien n’est fait pour « rassurer » les cheminots quant à la volonté de maintenir toujours et encore plus d’emplois au sein du GPF, bien au contraire… Certaines organisations dites syndicales après avoir contribué à promulguer la loi portant réforme du ferroviaire ont tenté de faire croire aux agents que le futur serait bien plus rose avec cette réforme, leur discours manque aujourd’hui d’une criante crédibilité devant la réalité qui est la notre quelques mois seulement après l’éclatement de l’entreprise en 3 EPIC… S’il fallait illustrer notre propos, ci-contre une annonce de SIEMENS sur internet on peut y lire le profil recherché : « Technicien de maintenance ferroviaire (…) Profil recherché : compétences techniques pluridisciplinaires (...) acquises dans un environnement ferroviaire/matériel roulant.(…) postes en 3x8, 24h/24, 365 jrs/an pour les besoins de l'exploitation des navettes Eurostar basés sur le site SNCF Le Landy ». NOTA: La direction interpellée par FO parle à ce jour de « litige » concernant cette affaire !!! Nous vous informerons dès que nous en saurons un peu plus. (* Pièces Réparables du Matériel ; modèle de Rennes)
  3. 3. Il y a quelques mois à Rennes, Oullins et récemment Romilly S/ Seine, tous ont subi (ou risquent de subir) de lourdes pertes d’emplois ou en ont eu l’annonce par la direction. Celle-ci n’apporte aucune solution, seul son projet d’ateliers PRM* pour soi-disant préserver une partie des emplois, la vraie question est pour combien de temps ? Certaines propositions ont été portées par les agents et leurs délégués pour préserver une grande partie des emplois, au sein des sites existants et sur du long terme mais la direction fait la sourde oreille… Tous les ateliers où la charge d’entretien des voitures baisse sont dans leur collimateur comme à Lourdes, Béziers ou encore au Landy, partout les annonces de suppressions de postes et de restructuration vont bon train… Alors que penser de la valse organisée des transferts de charges inter-établissements, justifiée par la DM pour « limiter » l’impact de leur politique destructrice d’emplois ? On se demande parfois si leurs provocations ont des limites… BISCHEIMM ou HELLEMMES devraient donc partager leurs charges PRM avec d’autres établissements, il en est de même pour la maintenance, en clair il faut déshabiller Pierre pour habiller Paul, mais que pondront-ils lorsqu’il n’y aura plus rien à partager ? La réalité qu’ils ignorent est celle que vivent les agents, toutes générations confondues, comment se projeter professionnellement et construire sa vie personnelle lorsque la stabilité professionnelle n’est plus au rendez-vous ni en terme de géographie, ni en terme de stabilité d’emploi ou encore de déroulement de carrière ? Cette politique ressemble à s’y méprendre à un vaste plan social mal déguisé et étalé dans le temps. Concurrence déloyale organisée ! A la veille de l’ouverture à la concurrence des trains voyageurs, car c’est bien à cela que se prépare l’entreprise avec le gouvernement, rien n’est fait pour « rassurer » les cheminots quant à la volonté de maintenir toujours et encore plus d’emplois au sein du GPF, bien au contraire… Certaines organisations dites syndicales après avoir contribué à promulguer la loi portant réforme du ferroviaire ont tenté de faire croire aux agents que le futur serait bien plus rose avec cette réforme, leur discours manque aujourd’hui d’une criante crédibilité devant la réalité qui est la notre quelques mois seulement après l’éclatement de l’entreprise en 3 EPIC… S’il fallait illustrer notre propos, ci-contre une annonce de SIEMENS sur internet on peut y lire le profil recherché : « Technicien de maintenance ferroviaire (…) Profil recherché : compétences techniques pluridisciplinaires (...) acquises dans un environnement ferroviaire/matériel roulant.(…) postes en 3x8, 24h/24, 365 jrs/an pour les besoins de l'exploitation des navettes Eurostar basés sur le site SNCF Le Landy ». NOTA: La direction interpellée par FO parle à ce jour de « litige » concernant cette affaire !!! Nous vous informerons dès que nous en saurons un peu plus. (* Pièces Réparables du Matériel ; modèle de Rennes)
  4. 4. Il y a quelques mois à Rennes, Oullins et récemment Romilly S/ Seine, tous ont subi (ou risquent de subir) de lourdes pertes d’emplois ou en ont eu l’annonce par la direction. Celle-ci n’apporte aucune solution, seul son projet d’ateliers PRM* pour soi-disant préserver une partie des emplois, la vraie question est pour combien de temps ? Certaines propositions ont été portées par les agents et leurs délégués pour préserver une grande partie des emplois, au sein des sites existants et sur du long terme mais la direction fait la sourde oreille… Tous les ateliers où la charge d’entretien des voitures baisse sont dans leur collimateur comme à Lourdes, Béziers ou encore au Landy, partout les annonces de suppressions de postes et de restructuration vont bon train… Alors que penser de la valse organisée des transferts de charges inter-établissements, justifiée par la DM pour « limiter » l’impact de leur politique destructrice d’emplois ? On se demande parfois si leurs provocations ont des limites… BISCHEIMM ou HELLEMMES devraient donc partager leurs charges PRM avec d’autres établissements, il en est de même pour la maintenance, en clair il faut déshabiller Pierre pour habiller Paul, mais que pondront-ils lorsqu’il n’y aura plus rien à partager ? La réalité qu’ils ignorent est celle que vivent les agents, toutes générations confondues, comment se projeter professionnellement et construire sa vie personnelle lorsque la stabilité professionnelle n’est plus au rendez-vous ni en terme de géographie, ni en terme de stabilité d’emploi ou encore de déroulement de carrière ? Cette politique ressemble à s’y méprendre à un vaste plan social mal déguisé et étalé dans le temps. Concurrence déloyale organisée ! A la veille de l’ouverture à la concurrence des trains voyageurs, car c’est bien à cela que se prépare l’entreprise avec le gouvernement, rien n’est fait pour « rassurer » les cheminots quant à la volonté de maintenir toujours et encore plus d’emplois au sein du GPF, bien au contraire… Certaines organisations dites syndicales après avoir contribué à promulguer la loi portant réforme du ferroviaire ont tenté de faire croire aux agents que le futur serait bien plus rose avec cette réforme, leur discours manque aujourd’hui d’une criante crédibilité devant la réalité qui est la notre quelques mois seulement après l’éclatement de l’entreprise en 3 EPIC… S’il fallait illustrer notre propos, ci-contre une annonce de SIEMENS sur internet on peut y lire le profil recherché : « Technicien de maintenance ferroviaire (…) Profil recherché : compétences techniques pluridisciplinaires (...) acquises dans un environnement ferroviaire/matériel roulant.(…) postes en 3x8, 24h/24, 365 jrs/an pour les besoins de l'exploitation des navettes Eurostar basés sur le site SNCF Le Landy ». NOTA: La direction interpellée par FO parle à ce jour de « litige » concernant cette affaire !!! Nous vous informerons dès que nous en saurons un peu plus. (* Pièces Réparables du Matériel ; modèle de Rennes)

×