Evaluation du fonctionnement
de la mémoire sémantique bilingue
Jean-Marc Lavaur, Dominique Bairstow
& Jannika Laxen
SFP 3-...
Les langues et la mémoire
hello
bonjour
Buenos
dias
Hej
γειά σου
привет
Statut particulier des équivalents de traductionSt...
Organisation
du lexique mental bilingue
• Liens spécifiques entre les équivalents de traduction
• Modifications au cours d...
Modèle coordonné
2 systèmes indépendants (un par langue)
4
arbre tree
Niveau
conceptuel
Niveau lexical
Commutateur central...
Modèle subordonné
5
arbrearbretreetree
Faible compétence dans une des deux
langues. L’accès à la signification se
fait via...
Modèle composé
• Système commun aux deux langues
6
arbrearbre treetree
Compétence égale dans les deux
langues. L’accès à l...
Modèle hiérarchique révisé (Kroll & Stewart, 1994)
7
ConceptsConcepts
L1L1 L2L2
Compétence inégale dans les deux
langues. ...
Continuum coordonné/ composé
• Variation en fonction de l’expérience de l’acquisition
des langues et du type de mots (abst...
9
Niveau lexical
Niveau sémantique
Mots abstraitsMots abstraits
Nœud intralangue
Nœud interlangue
Le modèle distribué (De ...
10
10
Le BIA+ (Dijktra & Van heuven, 2002) rend compte à la fois de l’activation
des formes présentées (Système d’identifi...
Difficulté des expérimentations bilingues
Objectifs
Général : Homogénéiser des résultats obtenus avec
des populations et d...
*lune
moon
oui
*
shoe
lune
non
De nombreuses tâches sollicitent une seule langue (ex : décision lexicale)
Test : Ici, deux...
NAIN
DWARF
LEVRE
NECK
REQUIN
SAND
adulte
大人
arbre
車
beauté
都市
automne
秋
28
450
500
550
600
650
700
L1L2 L2L1
Une traduction
traduction dominante
traduction non dominante
Effets obtenus liés à la...
500
550
600
650
700
L1L2 L2L1
Une traduction deux traductions sembables
deux traductions différentes
Chien/Dog
Bateau /Boa...
Taxi / taxi
Lait / milk
Pied / queen
Effet facilitateur de la similitude formelle entre les traductions (Cognate
facilitat...
Taxi / Taxi Lune / moon
Pain /pain
Livre / stone
Effet interférent des relations forme / signification (homographes interl...
Processus impliqués
Version visuelle du test :
• Codes orthographiques et sémantiques des mots nécessairement
impliqués
• ...
Matériel
•Similarité lexicale et sémantique même forme, même signification
(cognats homographes TAXI-TAXI) même forme sign...
Résultats
Couples familiers Couples non
familiers
Scores 86.76 18.14
Erreurs 4.95 10.43
Omissions 8.28 71.43
Résultats au ...
Résultats
• Nous n’obtenons par contre pas d’effet lié au
sens de traduction.
• Pour maximiser les effets de ce facteur, n...
Discussion
• Résultats du test globalement conformes aux résultats
expérimentaux (Laxen & Lavaur, 2010 ; Laxen, Lavaur et
...
Merci de votre attention
TestTest
Fonctionnement de la mémoire sémantique bilingue  SFP Montpellier 020912
Fonctionnement de la mémoire sémantique bilingue  SFP Montpellier 020912
Fonctionnement de la mémoire sémantique bilingue  SFP Montpellier 020912
Fonctionnement de la mémoire sémantique bilingue  SFP Montpellier 020912
Fonctionnement de la mémoire sémantique bilingue  SFP Montpellier 020912
Fonctionnement de la mémoire sémantique bilingue  SFP Montpellier 020912
Fonctionnement de la mémoire sémantique bilingue  SFP Montpellier 020912
Fonctionnement de la mémoire sémantique bilingue  SFP Montpellier 020912
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Fonctionnement de la mémoire sémantique bilingue SFP Montpellier 020912

619 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
619
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Fleur et flower ne sont pas cognats…?
  • Voir article psychologie française et principaux résultats
  • Voir workshop et exemple de types de présentation via powerpoint Le test évalue : les facilitations ou conflits et interférences liés à la forme des mots dans les deux langues ( même forme dans les deux langues, même signification comme TAXI-TAXI- ou significations différentes comme COIN-COIN pièce de monnaie en anglais). I l permet : un diagnostic rapide du fonctionnement de la mémoire sémantique des apprenants
  • Cas des films sous-titrés abordé demain dans le symposium Cognition et médias Ce test est couplé : avec des évaluations classiques du niveau de langue (auto-évaluation des différentes compétences linguistiques dans la langue orale et écrite) et des tests de traduction spontanée et de complétion de phrases (voir Lavaur & Bairstow, 2011). Séparer ce qui relève du temps de décision et ce qui relève du temps de coordination cérébro-motrice, ainsi que ce qui relève de la partie perceptive de quelle façon les deux mots sont traités ? Successivement, parallèlement, ou encore avec un système de feedback ? La présentation audiovisuelle avec une composante orale et une écrite: un mot entendu pouvant générer des candidats de façon différente qu’un mot écrit. On pense également à la façon dont l’activation se propage, par exemple une activation par stimulus auditif et visuel, puis appariement des deux.
  • Fonctionnement de la mémoire sémantique bilingue SFP Montpellier 020912

    1. 1. Evaluation du fonctionnement de la mémoire sémantique bilingue Jean-Marc Lavaur, Dominique Bairstow & Jannika Laxen SFP 3-5 Septembre 2012
    2. 2. Les langues et la mémoire hello bonjour Buenos dias Hej γειά σου привет Statut particulier des équivalents de traductionStatut particulier des équivalents de traductionStatut particulier des équivalents de traductionStatut particulier des équivalents de traduction
    3. 3. Organisation du lexique mental bilingue • Liens spécifiques entre les équivalents de traduction • Modifications au cours de l’apprentissage de la langue L2. • Mémoire sémantique commune ou quasi-commune (haut degré de maîtrise des deux langues) Une bonne compétence dans les deux languesUne bonne compétence dans les deux langues ne signifie pas qu’on les relie facilementne signifie pas qu’on les relie facilement Une bonne compétence dans les deux languesUne bonne compétence dans les deux langues ne signifie pas qu’on les relie facilementne signifie pas qu’on les relie facilement Les modèles à suivre prévoient de manièreLes modèles à suivre prévoient de manière différente le passage d’une langue à l’autredifférente le passage d’une langue à l’autre (éventuels ralentissements du traitement)(éventuels ralentissements du traitement) Les modèles à suivre prévoient de manièreLes modèles à suivre prévoient de manière différente le passage d’une langue à l’autredifférente le passage d’une langue à l’autre (éventuels ralentissements du traitement)(éventuels ralentissements du traitement)
    4. 4. Modèle coordonné 2 systèmes indépendants (un par langue) 4 arbre tree Niveau conceptuel Niveau lexical Commutateur central Bonne compétence dans les deux langues. Peu d’interférences mais difficulté à les relier entre elles. Bonne compétence dans les deux langues. Peu d’interférences mais difficulté à les relier entre elles.
    5. 5. Modèle subordonné 5 arbrearbretreetree Faible compétence dans une des deux langues. L’accès à la signification se fait via la L1. La L2 est soumise aux règles de la L1 Faible compétence dans une des deux langues. L’accès à la signification se fait via la L1. La L2 est soumise aux règles de la L1
    6. 6. Modèle composé • Système commun aux deux langues 6 arbrearbre treetree Compétence égale dans les deux langues. L’accès à la signification se fait indépendamment de la langue de départ. Risque d’interférences Compétence égale dans les deux langues. L’accès à la signification se fait indépendamment de la langue de départ. Risque d’interférences
    7. 7. Modèle hiérarchique révisé (Kroll & Stewart, 1994) 7 ConceptsConcepts L1L1 L2L2 Compétence inégale dans les deux langues. L’accès à la signification se fait en fonction de la langue de départ et suit des « chemins différents » Compétence inégale dans les deux langues. L’accès à la signification se fait en fonction de la langue de départ et suit des « chemins différents »
    8. 8. Continuum coordonné/ composé • Variation en fonction de l’expérience de l’acquisition des langues et du type de mots (abstraits vs concrets) 8 coordonnécoordonné composécomposé Espoir = hope ? Bateau = boat ?
    9. 9. 9 Niveau lexical Niveau sémantique Mots abstraitsMots abstraits Nœud intralangue Nœud interlangue Le modèle distribué (De Groot & van Hell, 1998) : différents degrés de recouvrement sémantique entre les langues explique la rapidité de l’appariement basé sur les équivalences de sens). Livre Book
    10. 10. 10 10 Le BIA+ (Dijktra & Van heuven, 2002) rend compte à la fois de l’activation des formes présentées (Système d’identification) et de l’appariement sémantique lié aux demandes de la tâche (Système de décision).
    11. 11. Difficulté des expérimentations bilingues Objectifs Général : Homogénéiser des résultats obtenus avec des populations et des langues différentes (contextes expérimentaux variés, Wei & Moyer, 2008; Lavaur & Bairstow, 2011). Test : 1 Evaluer la facilité à passer du niveau lexical (forme des mots) au niveau sémantique (significations associées). 2 Capacité à établir des liens sémantiques tout en changeant de langue Test : 1 Evaluer la facilité à passer du niveau lexical (forme des mots) au niveau sémantique (significations associées). 2 Capacité à établir des liens sémantiques tout en changeant de langue
    12. 12. *lune moon oui * shoe lune non De nombreuses tâches sollicitent une seule langue (ex : décision lexicale) Test : Ici, deux langues présentées simultanément. Tâche: décider si deux mots présentés à l’écran (ex: LUNE-MOON ou LUNE-RIVER) sont ou non des traductions. On peut tester (1) Les langues deux à deux (2) Tous types de mots (voir exemples) De nombreuses tâches sollicitent une seule langue (ex : décision lexicale) Test : Ici, deux langues présentées simultanément. Tâche: décider si deux mots présentés à l’écran (ex: LUNE-MOON ou LUNE-RIVER) sont ou non des traductions. On peut tester (1) Les langues deux à deux (2) Tous types de mots (voir exemples)
    13. 13. NAIN DWARF
    14. 14. LEVRE NECK
    15. 15. REQUIN SAND
    16. 16. adulte 大人
    17. 17. arbre 車
    18. 18. beauté 都市
    19. 19. automne 秋
    20. 20. 28 450 500 550 600 650 700 L1L2 L2L1 Une traduction traduction dominante traduction non dominante Effets obtenus liés à la sémantique des mots dans les 2 sens de traduction ( nombre et dominance des traductions, écart sémantique entre les traductions; Laxen & Lavaur, 2010) mais critique (Prior et al., 2012) Effets obtenus liés à la sémantique des mots dans les 2 sens de traduction ( nombre et dominance des traductions, écart sémantique entre les traductions; Laxen & Lavaur, 2010) mais critique (Prior et al., 2012) Chien/Dog Cadeau/Gift Cadeau/don
    21. 21. 500 550 600 650 700 L1L2 L2L1 Une traduction deux traductions sembables deux traductions différentes Chien/Dog Bateau /Boat ou ship Glace /Ice ou mirror Mot polysémique dans sa propre langue qui renvoie à deux significations différentes dans l’autre langue (Laxen & Lavaur, 2010). Facteur (polysémie intra et interlangue) très peu étudié à ce jour. Mot polysémique dans sa propre langue qui renvoie à deux significations différentes dans l’autre langue (Laxen & Lavaur, 2010). Facteur (polysémie intra et interlangue) très peu étudié à ce jour.
    22. 22. Taxi / taxi Lait / milk Pied / queen Effet facilitateur de la similitude formelle entre les traductions (Cognate facilitation effect; Dijkstra, 2012) Effet facilitateur de la similitude formelle entre les traductions (Cognate facilitation effect; Dijkstra, 2012)
    23. 23. Taxi / Taxi Lune / moon Pain /pain Livre / stone Effet interférent des relations forme / signification (homographes interlexicaux Grainger et al., 1987) qui fait disparaître l’effet cognat (Laxen et al., 2011) Effet interférent des relations forme / signification (homographes interlexicaux Grainger et al., 1987) qui fait disparaître l’effet cognat (Laxen et al., 2011)
    24. 24. Processus impliqués Version visuelle du test : • Codes orthographiques et sémantiques des mots nécessairement impliqués • Détecter les formes présentées (Système d’identification, BIA & BIA+) •Accéder à leur sens et les apparier comme étant ou non des traductions (Système de décision, BIA+) •Il dépasse la simple mesure de la compétence dans une langue donnée Version visuelle du test : • Codes orthographiques et sémantiques des mots nécessairement impliqués • Détecter les formes présentées (Système d’identification, BIA & BIA+) •Accéder à leur sens et les apparier comme étant ou non des traductions (Système de décision, BIA+) •Il dépasse la simple mesure de la compétence dans une langue donnée Avancement : • Version actuelle : prise en compte de la familiarité des mots dans les deux langues (fréquence des contacts avec les mots des deux langues). • Sens de la traduction l’accès à la mémoire sémantique dépend de la langue de départ qui oriente les traitements effectués. • Sens prévisible (soit la L1 soit la L2) ou non (ordre aléatoire) afin d’estimer la capacité des participants à changer de langue. Avancement : • Version actuelle : prise en compte de la familiarité des mots dans les deux langues (fréquence des contacts avec les mots des deux langues). • Sens de la traduction l’accès à la mémoire sémantique dépend de la langue de départ qui oriente les traitements effectués. • Sens prévisible (soit la L1 soit la L2) ou non (ordre aléatoire) afin d’estimer la capacité des participants à changer de langue.
    25. 25. Matériel •Similarité lexicale et sémantique même forme, même signification (cognats homographes TAXI-TAXI) même forme significations distinctes (homographes interlexicaux COIN-COIN). • Variables contrôlées (présence ou absence de lien orthographique entre les mots des deux langues), nombre de lettres (3 à 7) et la différence de lettres au sein d’un même couple (+ ou – 2). •Similarité lexicale et sémantique même forme, même signification (cognats homographes TAXI-TAXI) même forme significations distinctes (homographes interlexicaux COIN-COIN). • Variables contrôlées (présence ou absence de lien orthographique entre les mots des deux langues), nombre de lettres (3 à 7) et la différence de lettres au sein d’un même couple (+ ou – 2). •Sélection du matériel équivalents de traduction par niveaux de familiarité (élevé, bas) à partir de bases anglaises (Balota, 1999 ; Davis, 2005) et de bases françaises (Desrochers et Bergeron, 2000 ; Desrochers et Thompson, 2009). •Ordre des langues (L1L2, L2L1, ordre aléatoire). Contrebalancements pour présenter un couple dans 3 ordres (L1L2, L2L1, aléatoire) et un mot (par exemple LUNE) avec sa traduction (MOON) ou avec un autre mot anglais (BOOK). •Sélection du matériel équivalents de traduction par niveaux de familiarité (élevé, bas) à partir de bases anglaises (Balota, 1999 ; Davis, 2005) et de bases françaises (Desrochers et Bergeron, 2000 ; Desrochers et Thompson, 2009). •Ordre des langues (L1L2, L2L1, ordre aléatoire). Contrebalancements pour présenter un couple dans 3 ordres (L1L2, L2L1, aléatoire) et un mot (par exemple LUNE) avec sa traduction (MOON) ou avec un autre mot anglais (BOOK).
    26. 26. Résultats Couples familiers Couples non familiers Scores 86.76 18.14 Erreurs 4.95 10.43 Omissions 8.28 71.43 Résultats au test (réponses correctes, erreurs, omissions) corrélés positivement avec les auto-évaluations. Les participants ont tendance à sous-estimer leurs compétences Résultats au test (réponses correctes, erreurs, omissions) corrélés positivement avec les auto-évaluations. Les participants ont tendance à sous-estimer leurs compétences Sur 30 participants de différents niveaux dans la L2. Effet positif de la familiarité (traductions familières mieux reconnues que traductions non familières). Sur 30 participants de différents niveaux dans la L2. Effet positif de la familiarité (traductions familières mieux reconnues que traductions non familières).
    27. 27. Résultats • Nous n’obtenons par contre pas d’effet lié au sens de traduction. • Pour maximiser les effets de ce facteur, nous projetons trois types de présentation (simultanée, consécutive, par amorçage)
    28. 28. Discussion • Résultats du test globalement conformes aux résultats expérimentaux (Laxen & Lavaur, 2010 ; Laxen, Lavaur et Aparicio, 2011) • Plusieurs extensions du test dont une présentation audiovisuelle des mots (1er mot parlé, 2ème mot écrit) pour examiner les facteurs liés à la phonologie des deux langues.
    29. 29. Merci de votre attention TestTest

    ×