BANQUE DES ETATS DE L’AFRIQUE CENTRALE<br />SEMINAIRE DE HAUT NIVEAU SUR LE THEME « CRISE FINANCIERE : CAUSES, CONSEQUENCE...
2<br />kamgna@beac.int<br />14/10/2009<br />PLAN DE L’EXPOSE<br />I.	RAPPEL  DES MECANISMES DE TRANSMISSION DE LA CRISE FI...
3<br />kamgna@beac.int<br />I.- 	 RAPPEL  DES MECANISMES DE TRANSMISSION DE LA CRISE FINANCIERE A L’ECONOMIE REELLE DE LA ...
4<br />kamgna@beac.int<br />I.- 	 RAPPEL  DES MECANISMES DE TRANSMISSION DE LA CRISE FINANCIERE A L’ECONOMIE REELLE DE LA ...
risques inflationnistes à moyen et long terme (importantes injections de liquidité , différents plans de relance).</li></u...
5<br />kamgna@beac.int<br />I.- 	 RAPPEL  DES MECANISMES DE TRANSMISSION DE LA CRISE FINANCIERE A L’ECONOMIE REELLE DE LA ...
6<br />kamgna@beac.int<br />I.- 	 RAPPEL  DES MECANISMES DE TRANSMISSION DE LA CRISE FINANCIERE A L’ECONOMIE REELLE DE LA ...
7<br />kamgna@beac.int<br />I.- 	 RAPPEL  DES MECANISMES DE TRANSMISSION DE LA CRISE FINANCIERE A L’ECONOMIE REELLE DE LA ...
8<br />kamgna@beac.int<br />II.- 	DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 20101. Le...
9<br />kamgna@beac.int<br />II.- 	DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 1. L...
10<br />kamgna@beac.int<br />II.- 	DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 2. ...
11<br />kamgna@beac.int<br />II.- 	DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 3. ...
12<br />kamgna@beac.int<br />II.- 	DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 4. ...
13<br />kamgna@beac.int<br />II.- 	DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 5. ...
14<br />kamgna@beac.int<br />II.- 	DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 6. ...
15<br />kamgna@beac.int<br />II.- 	DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 6. ...
16<br />kamgna@beac.int<br />II.- 	DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 6. ...
17<br />kamgna@beac.int<br />II.- 	DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 7. ...
18<br />kamgna@beac.int<br />II.- 	DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 8. ...
19<br />kamgna@beac.int<br />II.- 	DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 <br...
La position créditrice des Etats vis à vis du système monétaire se réduirait de 1 256,6 milliards;
Les crédits à l’économie stagneraient
Les termes de l’échange se dégraderait de 32,6 %
Le PIB/tête de la CEMAC avoisinerait 1542,4 dollars contre 2 021,7 dollars en 2008</li></ul>19<br />14/10/2009<br />
20<br />kamgna@beac.int<br />II.- 	DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010<br ...
III. MESURES PRISES AU PLAN SOUS-RÉGIONAL POUR LIMITER L’IMPACT DE LA CRISE SUR L’ÉCONOMIE RÉELLE<br />Deux temps forts:<b...
Trois catégories de mesures:<br /><ul><li>Fiscales
Monétaires et bancaires
Environnement des affaires</li></ul>22<br />III. MESURES PRISES AU PLAN SOUS-RÉGIONAL POUR LIMITER L’IMPACT DE LA CRISE SU...
MESURES D’ORDRE FISCAL<br />Permettre aux compagnies minières de bénéficier ponctuellement des réductions/exemptions des t...
MESURES D’ORDRE MONETAIRE ET BANCAIRE<br />Baisser significativement les taux d’intérêt bancaires, notamment le taux direc...
MESURES D’ORDRE MONETAIRE ET BANCAIRE<br />Institutionnaliser le Forum Annuel sur le Financement de l&apos;Economie de la ...
MESURES D’ORDRE MONETAIRE ET BANCAIRE<br />Améliorer les règles d&apos;admission des signatures au refinancement (Accords ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

CRISE FINANCIERE : DYNAMIQUES ECONOMIQUE, MONETAIRE ET FINANCIERE REGIONALE ET REPONSES DE POLITIQUE ECONOMIQUE

3 364 vues

Publié le

CRISE FINANCIERE : DYNAMIQUES ECONOMIQUE, MONETAIRE ET FINANCIERE REGIONALE ET REPONSES DE POLITIQUE ECONOMIQUE DES ETATS ET DE LA BEAC

Publié dans : Économie & finance, Business
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 364
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
153
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

CRISE FINANCIERE : DYNAMIQUES ECONOMIQUE, MONETAIRE ET FINANCIERE REGIONALE ET REPONSES DE POLITIQUE ECONOMIQUE

  1. 1. BANQUE DES ETATS DE L’AFRIQUE CENTRALE<br />SEMINAIRE DE HAUT NIVEAU SUR LE THEME « CRISE FINANCIERE : CAUSES, CONSEQUENCES ET REPONSE DE POLITIQUE ECONOMIQUE »(Libreville, du 12 au 14 octobre 2009)<br />CRISE FINANCIERE : DYNAMIQUES ECONOMIQUE, MONETAIRE ET FINANCIERE REGIONALE ET REPONSES DE POLITIQUE ECONOMIQUE DES ETATS ET DE LA BEAC<br /> <br /> <br />Par M. Séverin Yves KAMGNA<br />Direction Centrale des Études de la BEAC<br />kamgna@beac.int<br />
  2. 2. 2<br />kamgna@beac.int<br />14/10/2009<br />PLAN DE L’EXPOSE<br />I. RAPPEL DES MECANISMES DE TRANSMISSION DE LA CRISE FINANCIERE A L’ECONOMIE REELLE DE LA CEMAC <br />II. DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010<br />III. MESURES PRISES AU PLAN SOUS-REGIONAL POUR LIMITER L’IMPACT DE LA CRISE SUR L’ECONOMIE REELLE<br />2<br />
  3. 3. 3<br />kamgna@beac.int<br />I.- RAPPEL DES MECANISMES DE TRANSMISSION DE LA CRISE FINANCIERE A L’ECONOMIE REELLE DE LA CEMAC<br />I.1. Sur les effets de la crise<br />Effets de premier tour limités <br />du fait de la faible intégration aux marchés financiers internationaux et de la participation marginale au commerce mondial.<br />3<br />14/10/2009<br />
  4. 4. 4<br />kamgna@beac.int<br />I.- RAPPEL DES MECANISMES DE TRANSMISSION DE LA CRISE FINANCIERE A L’ECONOMIE REELLE DE LA CEMAC<br />Effets de second tour importants et portent sur:<br /><ul><li>des conséquences sur l’économie réelle en termes de crise économique, sociale voire humanitaire.
  5. 5. risques inflationnistes à moyen et long terme (importantes injections de liquidité , différents plans de relance).</li></ul>4<br />14/10/2009<br />
  6. 6. 5<br />kamgna@beac.int<br />I.- RAPPEL DES MECANISMES DE TRANSMISSION DE LA CRISE FINANCIERE A L’ECONOMIE REELLE DE LA CEMAC<br />1.2 Canaux de transmission sur l’économie réelle de la CEMAC<br />i) le commerce extérieur ;<br />ii) les Investissements Directs Etrangers (IDE);<br />5<br />14/10/2009<br />
  7. 7. 6<br />kamgna@beac.int<br />I.- RAPPEL DES MECANISMES DE TRANSMISSION DE LA CRISE FINANCIERE A L’ECONOMIE REELLE DE LA CEMAC<br />i) le commerce extérieur ;<br />Fort repli de l’activité économique mondiale = pression à la baisse sur les prix des produits de base exportés par les pays de la zone CEMAC<br />6<br />14/10/2009<br />
  8. 8. 7<br />kamgna@beac.int<br />I.- RAPPEL DES MECANISMES DE TRANSMISSION DE LA CRISE FINANCIERE A L’ECONOMIE REELLE DE LA CEMAC<br />ii) les Investissements Directs Etrangers (IDE);<br />Très faible mobilisation des financements nécessaires pour les importants projets énergétiques et miniers en cours d’étude ou de réalisation dans les pays de la CEMAC ( voire report sine die de ces projets)<br />7<br />14/10/2009<br />
  9. 9. 8<br />kamgna@beac.int<br />II.- DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 20101. Les principaux « Losers »<br />8<br />14/10/2009<br />
  10. 10. 9<br />kamgna@beac.int<br />II.- DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 1. Les principaux « Losers »<br />9<br />14/10/2009<br />
  11. 11. 10<br />kamgna@beac.int<br />II.- DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 2. Les principaux « Losers »<br />10<br />14/10/2009<br />
  12. 12. 11<br />kamgna@beac.int<br />II.- DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 3. Les principaux « Losers »<br />11<br />14/10/2009<br />
  13. 13. 12<br />kamgna@beac.int<br />II.- DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 4. Les principaux « Résistants »: Pétrole brut, Or, caoutchouc<br />12<br />14/10/2009<br />
  14. 14. 13<br />kamgna@beac.int<br />II.- DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 5. Les principaux « Performeurs » : Gaz et cacao<br />13<br />14/10/2009<br />
  15. 15. 14<br />kamgna@beac.int<br />II.- DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 6. Croissance<br />14<br />14/10/2009<br />
  16. 16. 15<br />kamgna@beac.int<br />II.- DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 6. Croissance<br />15<br />14/10/2009<br />
  17. 17. 16<br />kamgna@beac.int<br />II.- DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 6. Croissance<br />16<br />14/10/2009<br />
  18. 18. 17<br />kamgna@beac.int<br />II.- DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 7. Inflation<br />17<br />14/10/2009<br />
  19. 19. 18<br />kamgna@beac.int<br />II.- DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 8. Solde budgétaire base engagements hors dons<br />18<br />14/10/2009<br />
  20. 20. 19<br />kamgna@beac.int<br />II.- DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010 <br />En bref, du fait de la crise, en 2009:<br /><ul><li>Les Avoirs extérieurs nets baisseraient de 1069 milliards par rapport à 2008, tendance confirmée à fin août 2009;
  21. 21. La position créditrice des Etats vis à vis du système monétaire se réduirait de 1 256,6 milliards;
  22. 22. Les crédits à l’économie stagneraient
  23. 23. Les termes de l’échange se dégraderait de 32,6 %
  24. 24. Le PIB/tête de la CEMAC avoisinerait 1542,4 dollars contre 2 021,7 dollars en 2008</li></ul>19<br />14/10/2009<br />
  25. 25. 20<br />kamgna@beac.int<br />II.- DYNAMIQUES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET FINANCIERES DE LA CEMAC EN 2008, 2009 ET 2010<br />Ainsi, les économies de la CEMAC subissent en 2009 les effets de la crise économique et financière internationale, notamment la chute des cours du pétrole brut et le recul des prix des autres matières premières. En 2010, une légère embellie est prévisible<br />
  26. 26. III. MESURES PRISES AU PLAN SOUS-RÉGIONAL POUR LIMITER L’IMPACT DE LA CRISE SUR L’ÉCONOMIE RÉELLE<br />Deux temps forts:<br />- Décisions de la Conférence des Chefs d’État de la CEMAC du 30 janvier 2009 à Libreville, <br />- En complément des mesures nationales déjà prises, concertation sous-régionale des acteurs économiques de la zone tenue à Douala du 04 au 06 mars 2009 pour retenir des propositions propres à contenir les effets de la crise en zone CEMAC. <br />21<br />
  27. 27. Trois catégories de mesures:<br /><ul><li>Fiscales
  28. 28. Monétaires et bancaires
  29. 29. Environnement des affaires</li></ul>22<br />III. MESURES PRISES AU PLAN SOUS-RÉGIONAL POUR LIMITER L’IMPACT DE LA CRISE SUR L’ÉCONOMIE RÉELLE<br />
  30. 30. MESURES D’ORDRE FISCAL<br />Permettre aux compagnies minières de bénéficier ponctuellement des réductions/exemptions des taxes d’importations sur les équipements, outillages et autres produits nécessaires aux activités de recherche/exploration et d’exploitation<br /> <br />Accorder des allègements fiscaux aux entreprises forestières qui entrent dans un processus d&apos;augmentation du taux de transformation et en cas de besoin de bénéficier des financements ad hoc et/ou d&apos;échelonnement de leurs dettes fiscales. <br /> <br />Création d&apos;un Fonds de Soutien aux secteurs touchés par la crise financière internationale actuelle (Industrie du Bois, …)<br /> <br />23<br />III. MESURES PRISES AU PLAN SOUS-RÉGIONAL POUR LIMITER L’IMPACT DE LA CRISE SUR L’ÉCONOMIE RÉELLE<br />
  31. 31. MESURES D’ORDRE MONETAIRE ET BANCAIRE<br />Baisser significativement les taux d’intérêt bancaires, notamment le taux directeur de la Banque Centrale<br /> Eliminer effectivement l&apos;ensemble des frais implicites de tenue de comptes et autres commissions pesant sur le coût de credit (frais de gestion, assurance…)<br /> Accélérer la mise en œuvre effective des comités nationaux et du conseil régional de la concurrence <br /> Accélérer la création du Forum de Stabilité Financière de la CEMAC<br />24<br />III. MESURES PRISES AU PLAN SOUS-RÉGIONAL POUR LIMITER L’IMPACT DE LA CRISE SUR L’ÉCONOMIE RÉELLE<br />
  32. 32. MESURES D’ORDRE MONETAIRE ET BANCAIRE<br />Institutionnaliser le Forum Annuel sur le Financement de l&apos;Economie de la CEMAC<br /> Accélérer la mise en place du Fonds de Garantie des Dépôts en Afrique Centrale (FOGADAC) <br /> Augmenter et élargir le capital social de la BDEAC en portant la part de la BEAC à plus de 50 %<br /> Ouvrir les représentations de la BDEAC dans tous les Etats membres<br />25<br />III. MESURES PRISES AU PLAN SOUS-RÉGIONAL POUR LIMITER L’IMPACT DE LA CRISE SUR L’ÉCONOMIE RÉELLE<br />
  33. 33. MESURES D’ORDRE MONETAIRE ET BANCAIRE<br />Améliorer les règles d&apos;admission des signatures au refinancement (Accords de classement)<br /> Inciter les banques, la BDEAC et les opérateurs économiques à recourir aux financements à long terme (BVMAC et DSX) <br /> Faire un effort dans le remboursement et la non accumulation des arriérés de la dette intérieure<br />26<br />III. MESURES PRISES AU PLAN SOUS-RÉGIONAL POUR LIMITER L’IMPACT DE LA CRISE SUR L’ÉCONOMIE RÉELLE<br />
  34. 34. MESURES POUR AMELIORER L’ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES<br />Simplifier les formalités de création des entreprises notamment en mettant en place des guichets uniques et en renforçant l&apos;efficacité de ceux qui existent<br /> Sécuriser le cadre juridique et judiciaire notamment par la création des structures adaptées (Tribunaux de Commerce, Chambre d&apos;Arbitrage, Observatoire régional, ...) et par l&apos;adoption des mesures de racourcissement des délais de jugement, et par la prise des sanctions disciplinaires à l&apos;encontre des Magistrats indélicats.<br />27<br />III. MESURES PRISES AU PLAN SOUS-RÉGIONAL POUR LIMITER L’IMPACT DE LA CRISE SUR L’ÉCONOMIE RÉELLE<br />
  35. 35. MESURES POUR AMELIORER L’ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES<br /> Autoriser les cautions confraternelles pour toutes les opérations de transit dans la sous-région.<br /> Eliminer tout prélèvement ayant un caractère obligatoire sur la circulation des biens et des personnes de la sous région non autorisé par un dispositif légal et réglementaire<br /> <br />28<br />III. MESURES PRISES AU PLAN SOUS-RÉGIONAL POUR LIMITER L’IMPACT DE LA CRISE SUR L’ÉCONOMIE RÉELLE<br />
  36. 36. MESURES POUR AMELIORER L’ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES<br /> Renforcer la facilitation et sécuriser le transit des marchandises sur les corridors Douala-Bangui et Douala-N&apos;djamena notamment par l&apos;application de la convention instaurant la vignette unique et le respect des &quot;check points&quot; de contôle.<br />29<br />III. MESURES PRISES AU PLAN SOUS-RÉGIONAL POUR LIMITER L’IMPACT DE LA CRISE SUR L’ÉCONOMIE RÉELLE<br />
  37. 37. MESURES STRUCTURELLES<br />Impliquer davantage la BDEAC dans le financement des projets intégrateur dans la zone CEMAC <br />Assurer une meilleure collaboration des banques entre elles et à l&apos;intérieure de la CEMAC (syndication des crédits), <br />Promouvoir les mécanismes spécifiques d&apos;accès au crédit en faveur des PME/PMI<br />30<br />III. MESURES PRISES AU PLAN SOUS-RÉGIONAL POUR LIMITER L’IMPACT DE LA CRISE SUR L’ÉCONOMIE RÉELLE<br />
  38. 38. MESURES STRUCTURELLES<br /> Promouvoir les Associations des consommateurs des produits financiers<br />Restructurer le secteur de la microfinance<br /> Création des Banques régionales spécialisées notamment dans les domaines agricole, de l&apos;habitat et des PME/PMI<br /> <br />31<br />III. MESURES PRISES AU PLAN SOUS-RÉGIONAL POUR LIMITER L’IMPACT DE LA CRISE SUR L’ÉCONOMIE RÉELLE<br />
  39. 39. MESURES STRUCTURELLES<br />Explorer, sur la base de la solidarité et de financement innovant les possibilités de mobilisation des ressources disponibles dans le contexte de l&apos;UMAC en faveur des projets intégrateurs stratégiques.<br /> <br />32<br />III. MESURES PRISES AU PLAN SOUS-RÉGIONAL POUR LIMITER L’IMPACT DE LA CRISE SUR L’ÉCONOMIE RÉELLE<br />
  40. 40. Merci de votre attention !!!FIN<br />

×