Objet
Livrable : Synthèse sur les besoins utilisateurs
Phase 1 : Diagnostic
Sommaire Introduction
1. ​Éléments de cadrag...
Introduction
La Région Rhône-Alpes a souhaité lancer une plate-forme d’apprentissage en ligne sur les compétences et
cultu...
OBJECTIF 2 RÉSULTATS ATTENDUS QUESTIONNEMENTS
Être accessible au
grand public
laplacenumerique.fr​est
accessible au plus g...
⭓ ​Les dispositifs existants et leur cadre de référence
Le périmètre géographique s’étend au delà de la région Rhône-Alpes...
1. Éléments de cadrage
1.1 Le contexte national et européen
Le périmètre concerné de ​laplacenumerique.fr est régional. Ce...
1.2 Les parti-pris
Le CCTP précise que l’objet du marché consiste en la mise en oeuvre d’un espace pédagogique numérique
r...
⭓ ​L’utilisation de la plate-forme Claroline Connect
Dans le cadre du soutien régional à la pédagogie innovante dans l’ens...
⭓ ​Le respect des normes d’accessibilité pour le web
L'accessibilité du web concerne l'accès aux services et contenus en l...
1.3 La méthodologie du diagnostic
⭓ ​Méthodes de collecte retenue
Afin de mener les analyses nécessaires à cette étude de ...
L’enquête en ligne > sur une durée de 3 semaines avec 580 réponses reçues (plus de 50% de taux de
réponse sur les invitati...
Des focus groupe > ​3 focus groupes ont été réalisés auprès de 31 représentants des différents acteurs-relais
: réseau des...
2. Analyse des besoins
2.1 Articulation avec les dispositifs
d’accompagnement des usages numériques
⭓ ​Les dispositifs acc...
● FormaVia
La volonté de la Région Rhône-Alpes de construire un espace pédagogique numérique régional a en partie
pour voc...
● Le Pass Numérique
Le Pass Numérique a pour objectif d’offrir à tout citoyen désireux de développer sa culture numérique ...
● NetPublic15
Forces du dispositif NetPublic Faiblesses du dispositif NetPublic
> NetPublic est très animé (fréquence mini...
⭓ ​Les référentiels de compétences numériques développés et proposés
par les acteurs de référence
“Nous faisons l’observat...
participation à des projets culturels, sociaux, locaux, de
développement, etc..
Fréquentation ​> Tous les espaces publics ...
Conclusion
> Le paramètre de l’usage ne permet donc pas de retenir un référentiel
plutôt qu’un autre.
> Il nous semble don...
Type de compétences développées par les référentiels
Synthèse de l’analyse du contenu des référentiels en 2 étapes
Synthès...
Conclusion
> Le C2i2e, tout comme le PIM, ont davantage de compétences transversales que le
B2i adultes
> Le C2i2e est le ...
2.2 Les usages et les besoins des publics cibles
⭓ ​Quels sont les usages des publics cibles ?
Équipement et connexion
Con...
Les usages des français
> ​Souvent, les écarts entre les adolescents et les adultes sont importants (49 points d’écart pou...
Les usages observés par les acteurs relais
> ​Quelle que soit la cible, les acteurs relais interrogés accompagnent des pub...
Recommandations
laplacenumerique.fr​doit :
> S’adapter aux soucis d’équipement et de de connexion des publics qu’elle vise...
⭓ ​Quels sont les besoins (exprimés ou observés) des publics cibles de
laplacenumerique.fr​?
Les tendances nationales25
> ...
Niveau de maîtrise exprimés par les Rhônalpins​(enquête quantitative laplacenumerique.fr)
Je sais m'en
servir
Je veux
m'am...
Les besoins des bénéficiaires finaux vus par les publics relais
A travers les focus groupes, les acteurs relais ont formul...
Recommandations : ​laplacenumerique.fr​doit
> Proposer des parcours pour développer la confiance numérique​de
tous les uti...
2.3 Le rôle et les attentes des acteurs Rhônalpins en lien avec
les publics cibles
⭓ ​Les pratiques professionnels des act...
⭓ ​Quels sont les besoins et les attentes des acteurs relais pour
accompagner leurs publics ?
Pour les
jeunes
de 18/25 ans...
Recommandations
laplacenumerique.fr​doit :
● SENSIBILISER
> Démontrer l’utilité de la culture numérique en montrant son ca...
3. Préconisations techniques
3.1 Quelles stratégies de référencement (SEO) permettront à la
place numérique d’être inconto...
3.2 Quels sont les principes ergonomiques et les tendances
graphiques actuels d’un site grand public ?
Afin de déterminer ...
le site “monopage” avec Long-scrolling et en tête figée
L’information est centralisée sur une seule page et la navigation ...
3.3 Quelles sont les stratégies pédagogiques les plus efficaces
aujourd’hui en ligne ?
Afin d’affiner les stratégies d’int...
Le catalogue
d’OpenClassrooms propose
des cours et des parcours.
Premium, impossible pour en
profiter.
Forces de FUN Faibl...
> Fidéliser les utilisateurs afin d’éviter un important taux d’abandon
> Suivre de façon approfondie le développement et l...
3. Stabilité : fiable et maintenue, Claroline permet de se concentrer sur les objectifs de formation ou
d’apprentissage.
D...
>​​laplacenumerique.fr​doit s’appuyer sur des scénarii d’usages très précis permettant à tous les utilisateurs de
s’en sai...
Du point de vue des acteurs-relais :
> ​laplacenumerique.fr doit s’adresser de façon spécifique aux acteurs-relais en leur...
Du point de vue de l’écosystème régional
> ​laplacenumerique.fr doit être une boussole et un appui permettant aux acteurs-...
4.2 Conclusion
L’analyse des besoins montre que ​laplacenumerique.fr doit être pensée comme un écosystème évolutif et
agil...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Diagnostic des besoins utilisateurs de laplacenumerique.fr

520 vues

Publié le

La Région Rhône-Alpes a souhaité lancer une plate-forme d’apprentissage en ligne sur les compétences et cultures numériques. Un service pour les citoyens.
La phase de diagnostic avait pour objectif de comprendre précisément les besoins des publics cibles : notamment des acteurs-relais, futurs utilisateurs de laplacenumerique.fr (ex : Uriopps, missions locales, PRAO, CRDSU, CRIJ, CoRAIA, CFA, Pôle Emploi, EPN…) en lien directement avec les publics visés (jeunes, parents, demandeur d’emploi)
Ce document est le rapport complet du diagnostic utilisateur qui a permis de définir les contours de laplacenumerique.fr.

Publié dans : Services
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
520
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Diagnostic des besoins utilisateurs de laplacenumerique.fr

  1. 1.   Objet Livrable : Synthèse sur les besoins utilisateurs Phase 1 : Diagnostic Sommaire Introduction 1. ​Éléments de cadrage​> p 5 1.1 ​Le contexte​ > p 5 1.2 ​Les parti-pris​ > p 6 La volonté de s’adresser à tous les publics ​ ​> p 6 L’utilisation de la plate-forme Claroline Connect​> p 7 le respect des normes d’accessibilité pour le web​> p 8 1.3 ​La méthodologie du diagnostic​> p 9 Méthodes de collecte retenue​> p 9 L’analyse AFOM​​> p 11 Sources utilisées 2. ​Analyse des besoins​> p 12 2.1 ​Articulation avec les autres dispositifs d’accompagnement des usages numériques Les autres dispositifs accessibles au public cible en termes de formation et d’accompagnement des usages. En ligne et hors ligne. Les référentiels de compétences numériques développés et proposés par les acteurs de référence 2.2 ​Les usages et les besoins des publics cibles​> p 21 Quels sont les usages des publics cibles ? (Mobilité/équipement, pratiques, services…) Quels sont les besoins (exprimés ou observés) des publics cibles de la place du numérique ? 2.3 ​Le rôle et les attentes des acteurs Rhônalpins en lien avec les publics cibles​> p 29 Les pratiques professionnels des acteurs relais identifiés en matière d’accompagnement de la culture numérique Quels sont les besoins et les attentes des acteurs relais pour accompagner leurs publics ? 3. ​Préconisations techniques​> p 32 3.1 ​Quelles stratégies de référencement permettront à la place numérique d’être incontournable ? 3.2 ​Quels sont les principes ergonomiques et les tendances graphiques actuels d’un site grand public ? 3.3 ​Quelles sont les stratégies pédagogiques les plus efficaces aujourd’hui EN LIGNE ? 3.4 ​Intégration Claroline Connect ​4. Synthèse des recommandations et conclusion​> p 39 Autres documents liés - Annexes - Synthèse des ressources - Cahier des charges pédagogiques
  2. 2. Introduction La Région Rhône-Alpes a souhaité lancer une plate-forme d’apprentissage en ligne sur les compétences et cultures numériques intégrée à sa politique de solidarité numérique et dans la continuité du dispositif FormaVia​. Cet “​Espace pédagogique numérique régional, prendra la forme d’une plate-forme d’apprentissage du numérique, avec des parcours pédagogiques adaptés, des contenus, des ressources et des espaces collaboratifs​.”1 “​La phase de diagnostic doit permettre [..] de comprendre précisément les besoins des publics cibles [...], les ressources existantes, les acteurs et les opérateurs intervenant dans l’apprentissage au numérique, ainsi que les contraintes et la faisabilité technique liées à l’utilisation de Spiral​”. 2 Ce diagnostic vise ainsi à définir le rôle que doit jouer ​laplacenumerique.fr ​dans le développement des compétences numériques de tous les Rhônalpins. Le périmètre du diagnostic s’est défini à la lumière des objectifs que s’est fixés la Région Rhône-Alpes à travers le projet ​laplacenumerique.fr​. En tenant compte du contexte national et régional exposé plus bas nous avons précisé ​trois objectifs opérationnels​pour ​laplacenumerique.fr​: 1. Être utile et complémentaire aux dispositifs existants d’accompagnement des usages numériques en Rhône-Alpes, 2. Être accessible au grand public, 3. Intégrer une plate-forme existante : Claroline Connect Pour chacun d’eux, nous avons souhaité recueillir et analyser les données les plus pertinentes pour orienter la décision et la conception du cahier des charges en réponse au questionnement suivant : OBJECTIF 1 RÉSULTATS ATTENDUS QUESTIONNEMENTS Être utile et complémentaire aux dispositifs d’accompagnement des usages numériques laplacenumerique.fr ​répond à un besoin non couvert par les autres dispositifs d’accompagnement des usages numériques >​Quels sont les dispositifs accessibles au public cible en termes de formation et d’accompagnement des usages ? En ligne et hors ligne ? Quels sont les usages de ces dispositifs ? >​Quels sont les besoins du grand public ? laplacenumerique.fr​est connue et reconnue par les acteurs de Rhône-Alpes en lien avec les publics cibles >​Quels sont les référentiels les plus utilisés ? Les plus utiles ? >​Que font les professionnels pour accompagner leur public dans le développement des compétences numériques ? >​Quels sont les besoins et les attentes de ces acteurs ? >​Comment les professionnels s’informent et se forment pour accompagner leur public ? 1 CCTP - page 3 2 ibid Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​2/42
  3. 3. OBJECTIF 2 RÉSULTATS ATTENDUS QUESTIONNEMENTS Être accessible au grand public laplacenumerique.fr​est accessible au plus grand nombre >​​Quels sont les usages numériques des Rhônalpins (équipement, e-learning, connexion…) ? >​Quelles sont aujourd’hui les normes d’accessibilité reconnues pour le web >​Quelles stratégies de référencement (SEO) permettront à la place numérique d’être incontournable ? laplacenumerique.fr​rassemble un nombre croissant d’utilisateurs >​Quels sont les principes ergonomiques et les tendances graphiques actuels d’un site grand public ? >​Quelles sont les stratégies pédagogiques les plus efficaces aujourd’hui (étapes, durée, animation) ? >​Quelles sont les stratégies de fidélisation les plus efficaces pour développer sa communauté ? OBJECTIF 3 RÉSULTATS ATTENDUS QUESTIONNEMENTS Intégrer une plateforme existante : Claroline Connect Claroline Connect tient compte de ​laplacenumerique.fr dans sa feuille de route (“roadmap”) >​Quelles sont les possibilités et les contraintes imposées par le LMS (Learning Management System) ?3 >​Quelles sont les fonctionnalités offertes actuellement par Claroline Connect et le Framework Bootstrap ? >​Quelle est la feuille de route (“roadmap”) ? >​Quelles sont les possibilités d’adaptation en termes de scénario et en termes de développement ? Le périmètre du diagnostic concerne donc 3 champs d’analyse : 1. Les dispositifs existants et leur cadre de référence 2. Les usages et les besoins des différents publics identifiés (acteurs relais et bénéficiaires finaux) 3. Les tendances et leurs caractéristiques dans le domaine du LMS (Learning Management System) 3 Le terme LMS (Learning Management system) est devenu un terme générique. En français : ​plate-forme d'apprentissage en ligne, Système de gestion de l'apprentissage, centre de formation virtuel, plate-forme ​e-learning (​FOAD​) et au Québec, environnement numérique d'apprentissage (ENA) - ​source Wikipédia Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​3/42
  4. 4. ⭓ ​Les dispositifs existants et leur cadre de référence Le périmètre géographique s’étend au delà de la région Rhône-Alpes dans la mesure où certains dispositifs nationaux sont utilisés sur le territoire. C’est donc le critère de ​l’usage en Rhône-Alpes qui a conduit notre sélection de dispositifs à étudier. Dispositifs étudiés FormaVia Pass Numérique NetPublic Démarches de certification et référentiels étudiés B2i adultes PIM C2i2e ⭓ ​Les usages et les besoins des différents publics identifiés (acteurs relais et bénéficiaires finaux) Les usages des bénéficiaires finaux ont été étudiés à partir d’études nationales, recoupées d’observations plus territorialisées (Baromètre TIC Rhône-Alpes et Focus Groupe). Les publics ont fait l’objet d’une segmentation systématique guidant l’analyse des réponses : Acteurs relais Les têtes de réseau, structures ressources qui défendent l’accompagnement des personnes, la formation tout au long de la vie Les formateurs, spécialistes de l’acquisition de compétences… Les médiateurs numériques, informateurs jeunesse, en lien direct avec les publics Bénéficiaires finaux Les chômeurs en formation professionnelle Les jeunes 18-25 ans Les parents, collégiens et lycéens Les publics en formation continue n’ont pas été étudiés de façon spécifique. Il ne s’agit pas d’une catégorie suffisamment homogène pour analyser spécifiquement leurs usages et leurs besoins en terme de culture numérique. Les données “tout public” nous ont semblées suffisantes pour cette cible. Nous avons, par contre, veillé à interroger des formateurs de ces publics. ⭓ ​Les tendances et leurs caractéristiques dans le domaine du LMS (Learning Management System) Cette partie du diagnostic s’est appuyé sur des analyses de portée internationale sur les tendances du webdesign en générale et les évolutions des LMS en particulier en France et aux États-Unis. Le comparatif publié en 2015 par le FFFOD “LMS comment choisir sa plate-forme” a été consulté .4 4 ​http://fffod.fr/media/FFFOD_Guide_LMS_comment_choisir_sa_plateforme.pdf Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​4/42
  5. 5. 1. Éléments de cadrage 1.1 Le contexte national et européen Le périmètre concerné de ​laplacenumerique.fr est régional. Cependant la question de l’articulation avec les dispositifs nationaux et européens est importante compte tenu de “l’extra-territorialité” d’Internet. Laplacenumerique.fr s’inscrit dans un ensemble de politiques européennes, nationales et régionales autour des questions de compétences numériques, de littératie numérique, d’éducation aux médias. Les éléments contextuels principaux sont ​: - L’Agenda Numérique 2020 pour l’Europe qui inclut dans son pilier VI1 une ambition : renforcer la capacité et les compétences de l’ensemble des citoyens européens d’agir au quotidien avec le numérique afin de garantir leur pleine participation sociale et professionnelle, - L’aboutissement du chantier “DIGCOMP” qui a conduit pendant plusieurs années les acteurs concernés à construire un cadre commun d’action, - L’ensemble des rapports parlementaires et avis produits, en consultation avec les acteurs concernés ces deux dernières années : Conseil National du Numérique (CNN), Camani et Verdier (octobre 2013), Lemoine (novembre 2014), Conseil Économique et Social (janvier 2015), - Les concertations du Conseil National du Numérique, - Le plan “École numérique” (novembre 2014), - La concertation “Numérique et éducation” (février 2015), Dans ce contexte national, la création en février 2015 de l’Agence du Numérique autour de trois missions principales - Très Haut Débit, French Tech et appropriation et médiation (EPN) entérine l’attention portée aux questions d’accompagnement au développement de compétences. Les missions de la Délégation aux Usages du Numérique (DUI), porteuse des dispositifs NetEmploi, NetPublic, PIM sont désormais intégrées au sein de cette nouvelle agence. 1.2 Le contexte régional La Région Rhône-Alpes a pris, depuis de nombreuses années, la pleine mesure de ces enjeux. En 2005 était adoptée la politique SIDERHAL​1 (Société de l'Information pour le Développement de Rhône-Alpes), organisée autour de 12 actions prioritaires dont “lutter contre l’exclusion en Rhône-Alpes” et “assurer une formation moderne tout au long de la vie”. En 2009, la mise en place du Service Public Régional de Formation Continue incluait dans son Plan Régional Développement des formations (PRDF) “l’individualisation et5 l’articulation de l’offre de formation, notamment par le biais des Technologies de l’Information et de la communication, afin de faciliter la construction de parcours”; ceci impliquant un renforcement des compétences des opérateurs en charge la mise en œuvre des actions. En 2012, la Région adoptait une nouvelle stratégie “Rhône-Alpes Numérique”. L’orientation 2 “Solidarité6 numérique” entend soutenir le développement “d’un plan régional de lutte contre l'exclusion numérique qui devra contribuer à une meilleure diffusion des connaissances numériques et à une appropriation par l’usage”. La Région inscrit un lien fort avec les certifications dans le projet. Le CCTP précise dans la description des objectifs du marché : ​“l’espace répondra aux démarches individuelles de développement de connaissances et de compétences numériques : aides à la certification [..]”​. Par ailleurs parmi les 3 objectifs pédagogiques assignés au projet, l’un est spécifiquement ​“faciliter l’obtention des certifications : PIM, B2i adultes, PCIE, C2i2e”. 5 http://deliberations.rhonealpes.fr/RecueilsPDF/2009/assembl%C3%A9epl%C3%A9ni%C3%A8re/r%C3%A9union% 20des%202,%203%20et%204%20d%C3%A9cembre%202009/d%C3%A9lib%C3%A9rations/02.defc.sprf.PDF 6 ​http://www.coraia.org/wp-content/uploads/2012/05/Rh%C3%B4ne-Alpes-Num%C3%A9rique.pdf Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​5/42
  6. 6. 1.2 Les parti-pris Le CCTP précise que l’objet du marché consiste en la mise en oeuvre d’un espace pédagogique numérique régional dont les objectifs visés sont : - de développer la culture et les compétences numériques pour tous, - d’accompagner plus particulièrement les publics les plus éloignés du numérique, - de poursuivre le développement d’une culture professionnelle commune aux acteurs de la médiation, de l’éducation et de la formation, en assurant la reconnaissance et la certification des compétences développées. ⭓ ​La volonté de s’adresser à tous les publics avec des priorités et des acteurs relais Le volume important de personnes visées ne permet pas une prise en charge individuelle, de type support ou tuteur. Il faut par contre orienter les utilisateurs en difficulté vers les bons interlocuteurs ou leur donner les clés permettant de trouver les solutions à leurs problèmes. Laplacenumerique.fr​s’adresse ainsi à deux types de publics : ● Les intermédiaires, les acteurs relais : Rôle des intermédiaires : ils sont vis-à-vis des bénéficiaires finaux des facilitateurs, des prescripteurs, des accompagnateurs .7 ○ Catégorie 1 : Les têtes de réseau, structures ressources qui défendent l’accompagnement des personnes, la formation tout au long de la vie ○ Catégorie 2 : Les formateurs, spécialistes de l’acquisition de compétences ○ Catégorie 3 : Les médiateurs numériques, informateurs jeunesse, en lien direct avec les publics. ● Les bénéficiaires finaux : L’​ensemble des citoyens Rhônalpins concernés par une montée en compétences et un enrichissement de leur culture numérique ​avec une priorité pour les personnes suivantes : ○ les jeunes de 18-25 ans en insertion professionnelle ○ les parents de collégiens et lycéens scolarisés en Rhône-Alpes ○ les personnes en formation professionnelle continue (niveau 4, 5, 6) ○ les personnes en recherche d’emploi 7 ​https://docs.google.com/document/d/1Aj0RY1CWs6e1-eJywvsytX8Uua1vfrWlR7oH4YxG3mw/edit​- Présentation du projet Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​6/42
  7. 7. ⭓ ​L’utilisation de la plate-forme Claroline Connect Dans le cadre du soutien régional à la pédagogie innovante dans l’enseignement supérieur, la Région Rhône-Alpes finance au travers de contrats de partenariats différentes actions visant au développement du numérique dans la pédagogie (Université numérique, élaboration de MOOCs…), et a très fortement soutenu le développement de la plate-forme Spiral (Université Lyon 1) et son rapprochement avec la plate-forme Claroline sur certains établissements (École Centrale, EM Lyon, ESC St Etienne). Il convient aujourd’hui d’associer les universités à l’élaboration de contenus et de formats pédagogiques innovants, qui pourront profiter à tous les publics, au-delà des enseignants et étudiants (source CCTP). L’Espace reposera sur la nouvelle formule construire à partir de la solution technique Spiral, fournie par le service Innovation, Conception et Accompagnement pour la Pédagogie (ICAP) de l’Université Lyon 1. Fonctionnant en environnement ouvert, cet outil permet des usages variés dans des contextes à la fois pédagogiques et de travail collaboratif, garantissant l’individualisation des parcours et l’autonomie des utilisateurs. Cette plate-forme est complètement paramétrable et personnalisable : interface, environnements et scenarii d’apprentissage. Dès 2008, la nécessité de faire évoluer la plate-forme pour coller aux usages s'est fait sentir (Web 2.0, réseaux sociaux, etc.), mais cela impliquait de repartir de zéro et représentait un investissement financier important. Ce n'est qu'en 2012, suite au rapprochement avec une autre plate-forme open source (Spiral Connect), développée par l'Université de Lyon et qui rejoignit à cette occasion le Consortium, que le projet Claroline Connect est enfin né et que les développements ont commencé. La Région Rhône-Alpes s’est associée au financement de ce développement. L'objectif est donc de développer une nouvelle plate-forme toujours plus centrée sur l’utilisateur, en phase avec les technologies actuelles, les usages et les besoins d’aujourd’hui, tout en restant fidèle aux principes de simplicité, de souplesse et de stabilité. Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​7/42
  8. 8. ⭓ ​Le respect des normes d’accessibilité pour le web L'accessibilité du web concerne l'accès aux services et contenus en ligne non seulement pour les personnes handicapées et les seniors, mais aussi de manière plus générale pour tous les utilisateurs. En effet cela concerne également les utilisateurs “standards” placés dans des situations moins confortables comme avec un téléphone mobile, une tablette… ou placés en situation particulière de bruit, de dimension d’affichage. Le décret d'application de 2009 de l'article 47 de la loi de 2005 précise que ​"les services de communication publique en ligne des services de l'Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent doivent être accessibles aux personnes handicapées. L'accessibilité des services de communication publique en ligne concerne l'accès à tout type d'information sous forme numérique quels que soient le moyen d'accès, les contenus et le mode de consultation. Les recommandations internationales pour l'accessibilité de l'internet doivent être appliquées pour les services de communication publique en ligne.” Les WCAG2.0 (Réferentiel d'Accessibilité du W3C ) devenus norme ​ISO/CEI 40500:2012 structurent, à partir8 9 de 4 principes fondamentaux, 12 directives principales : Principes d’accessibilité Directives de mise en oeuvre Des contenus perceptibles 1. fournir des alternatives textuelles à tous les contenus non textuels, de sorte qu'ils puissent être adaptés sous une forme répondant aux besoins des utilisateurs, 2. fournir des alternatives synchronisées aux médias synchronisés, 3. créer du contenu qui puisse être mis en forme de différentes manières sans perte d'information ou de structure, 4. permettre aux utilisateurs de voir et d'entendre plus facilement le contenu, notamment en séparant avant et arrière-plan ; Des contenus utilisables 5. rendre toutes les fonctionnalités utilisables au clavier, 6. garantir aux utilisateurs handicapés un temps suffisant pour comprendre et utiliser le contenu, 7. ne pas mettre en forme le contenu d'une manière connue comme entraînant des dommages, 8. fournir des aides aux utilisateurs handicapés pour naviguer, rechercher du contenu et se situer dans ceux-ci Des contenus compréhensibles 9. fournir des textes lisibles et compréhensibles, 10.permettre aux pages Web d'apparaître et de se comporter de manière prévisible, 11.aider les utilisateurs à rectifier leurs erreurs ; Des contenus robustes 12.optimiser la compatibilité avec les agents utilisateurs actuels et futurs, y compris les technologies d'assistance Chacune des douze directives se décompose en un ou plusieurs « critère de succès » de niveau A, AA ou AAA, qui deviennent la base d'évaluation d'accessibilité du site. Le référentiel français de mise en oeuvre opérationnel des WCAG 2.0 est le RGAA (Référentiel d’Accessibilité de l'Administration) version 3, encore actuellement en version Bêta, mais validée par la DISIC (Direction Interministérielle des Systèmes d’Information). Comme elle le précise : ​“Le niveau recommandé par l’Union Européenne est le niveau AA. C’est également le niveau attendu pour les sites concernés par le RGAA et à ce titre, pour être conforme au RGAA, il est nécessaire de valider l’ensemble des tests ayant un niveau WCAG déduit A et AA”​. Source : ​http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?idArticle=JORFARTI000001290363&cidTexte=JORFTEXT000000809647&dateTexte=29990101 / https://references.modernisation.gouv.fr/5-modalites-dapplication-du-rgaa 8 ​https://references.modernisation.gouv.fr/2-les-wcag-20-et-leur-traduction 9 ​http://www.w3.org/WAI/ Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​8/42
  9. 9. 1.3 La méthodologie du diagnostic ⭓ ​Méthodes de collecte retenue Afin de mener les analyses nécessaires à cette étude de besoin, nous nous sommes appuyés sur plusieurs techniques de collecte de données : La recherche documentaire > les documents compilés et étudiés ont contribué à notre analyse des 3 champs retenus. ● L’analyse des dispositifs s’est faite à partir des bilans officiels produit pour ces derniers. ● L’étude des usages s’est faite à partir des dernières études statistiques nationales. ● L’analyse des tendances s’est appuyée sur une veille des sites de références dans le domaine du E-learning et du webdesign. La recherche documentaire a permis d’identifier les besoins de collecte de données complémentaires. Les entretiens individuels > ​avec deux séries distinctes d’entretiens individuels conduits : > ​Une série d’entretiens de cadrage en amont pour vérifier les hypothèses de départ et affiner le périmètre Personne interrogée Nom de l’organisme Champ d’intervention Réjane Deschamps FORCO OPCA Guy Pastre CoRAIA EPN Jean-Louis Leuci Pôle Emploi Ardèche Emploi Adrien Davos ADRETS (Structure réseau) EPN/Emploi Jean-Claude Bondaz EPI Livron sur Drôme Jeunes Samuel Pabion EPN La Voulte sur Rhône EPN Marie Chomel PIJ Annonay EPN Jeunes Indra Baechler Cyberbase communale d'Aubenas EPN Jeunes > ​Une série d’entretiens auprès des acteurs relais en lien direct avec les publics bénéficiaires finaux pour analyser leurs pratiques professionnelles et la façon dont ils se documentent et se forment Nom Structures Public Frédérique Sitruck INFA Antenne Rhône-Alpes Dispositif “Compétences clés”. Public niveau 4 et 5 Gaëlle Raynard ACFAL Antenne de Lyon Adultes salariés ou non - niveau infra 5 à Bac +2 Sylvie Boulenger Vivarais Formation Tournon/ACFAL Formation Roussillon Dispositif "Compétences clés". Public niveau 4, 5 et 6 Yunus Amadi EPN - Centre Social de Rilleux la Pape Débutants / Accompagnement vers l’emploi Fabien Varrel EPN - ADEA Débutants / Accompagnement vers l’emploi Cyril Chanteperdrix EPN - Centre social de la Carnière Débutants Edith Panossian Bureau Informatique emploi - Ville d’Ecully Débutants / Accompagnement vers l’emploi Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​9/42
  10. 10. L’enquête en ligne > sur une durée de 3 semaines avec 580 réponses reçues (plus de 50% de taux de réponse sur les invitations envoyées). Cette enquête a été diffusée via le réseau FormaVia, les réseaux des acteurs-relais et lors d’Event 42. ● 9% des questionnaires ont été saisis grâce à une personne relais, on peut supposer que ce sont les personnes déjà en contact avec les relais, et en difficulté. ● Les réponses à ce questionnaire sont à analyser en tenant compte du biais induit par les relais de passation utilisés - FormaVia et EPN. Cela sous-entend que les publics sont déjà inscrits dans un dispositif d’accompagnement. La passation lors d’EVENT 42 avait une visée corrective. Caractéristiques des répondants Étudiant(e) 24 4 % A la recherche d'un emploi et couvert par l'assurance chômage 33 6 % A la recherche d'un emploi au RSA 9 2 % En emploi aidé 7 1 % En poste avec un CDD à temps plein 38 7 % En poste avec un CDD à temps partiel 5 1 % En poste avec un CDI 196 36 % Indépendant, artisans, commerçants 38 7 % Autres 169 31 % sans diplôme 21 4 % CAP/BEP & équivalents 54 10 % BAC & équivalents 86 16 % BAC +2 74 14 % BAC +3 ou + 264 49 % Autre 30 6 % La population répondante n’est pas totalement représentative des cibles visées. Les données récoltées ne sont donc pas utilisées pour affiner les usages et les besoins des publics ciblés prioritaires. Elles permettront de vérifier la correspondance entre les usages et les besoins des Rhônalpins et les tendances nationales. Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​10/42
  11. 11. Des focus groupe > ​3 focus groupes ont été réalisés auprès de 31 représentants des différents acteurs-relais : réseau des missions locales, PRAO, CRDSU, CRIJ, CoRAIA, CFA, Pôle Emploi, École de la Seconde Chance, CFPE, EPN spécifiques, etc10 Les acteurs-relais consultés en priorité sont en lien direct au quotidien avec les pré-cibles prioritaires identifiées (le terme “décideurs” dans le schéma ci-dessous désigne les têtes de réseaux et acteurs ressources) : Les publics touchés par ces professionnels : ● personnes de niveau de formation 4, 5 & 6 en formation professionnelle et/ou demandeurs d’emploi ● jeunes 18-26 en insertion professionnelle ● parents d’élèves scolarisés dans les collèges et les lycées de la Région Rhône-Alpes ● salariés en recherche d’amélioration de leur employabilité. ● publics en grande difficulté ● retraités, débutants en informatique ⭓ ​L’analyse AFOM L'analyse AFOM (Atouts - Faiblesses - Opportunités - Menaces) ou SWOT (Strengths - Weaknesses - Opportunities - Threats) est un outil d'analyse stratégique. Cet outil combine l'étude des forces et faiblesses d'une organisation, d'un territoire, d'un secteur, etc., avec celle des opportunités et menaces de son environnement. Le but de l'approche est de prendre en compte dans la stratégie, à la fois les facteurs internes et externes, en maximisant le potentiel des forces et des opportunités et en minimisant les effets des faiblesses et des menaces. L’utilisation de cet outil a permis d’extrapoler les forces et les faiblesses des dispositifs étudiés en opportunités et menaces pour ​laplacenumerique.fr. ⭓ ​Sources utilisées ● L’étude d’ARSENIC PACA sur les compétences numériques de base11 ● L’enquête du CREDOC sur les aspirations et les conditions de vie des Français - Juin 2014 ● Les recommandations du Conseil National du Numérique12 ● Les recommandations du Canopé de l'académie de Créteil13 ● Les bilans FormaVia et ses déclinaisons , dont14 ● Compétences numériques : ​http://competencesnumeriques.formavia.fr/#&panel1-1 ● Le dispositif du Pass Numérique : ​http://www.coraia.org/?page_id=2660 ⭓ ​En résumé 31 participants aux focus groupe > soit 23 structures régionales 16 entretiens individuels des parties prenantes 580 réponses enregistrées au questionnaire en ligne 10 cf en annexes la répartition par focus groupes 11 ​http://arsenicpaca.fr/wp-content/uploads/2014/07/Compétences-Numériques-de-Base-Arsenic.pdf 12 ​http://www.cnnumerique.fr/wp-content/uploads/2013/11/Reco-2-Rapport-inclusion.pdf 13 ​http://fr.slideshare.net/elieallouche/e-allouche-litteratiereseauxsociauxtechday250614 14 ​https://drive.google.com/open?id=0B9wfF913mI8OQlB0Y2lOXzBPd2s&authuser=0 https://drive.google.com/drive/#folders/0B1Qmfg_7-l_tOElVajdDb0RjMHc/0B9wfF913mI8OUVQtVG9ZNEhVYWs/0B9wfF913mI 8ObURndHZJclQyTlU/0B9wfF913mI8OfjF0b2VfbXZPWjhEOEIwTzhuT1ZMaFBUTzhLVHlQVDY2ck5xOGZBZ3R6ZGs / http://id.formavia.fr Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​11/42
  12. 12. 2. Analyse des besoins 2.1 Articulation avec les dispositifs d’accompagnement des usages numériques ⭓ ​Les dispositifs accessibles au public cible en termes de formation et d’accompagnement des usages (en ligne et hors ligne) Laplacenumerique.fr s’inscrit dans un ensemble de politiques publiques conduites par la Région Rhône-Alpes, en cohérence et en complémentarité de différents outils, plate-formes et dispositifs numériques qui sont schématisés dans cette infographie. L’analyse de l’écosystème régional met en avant deux types de dispositifs distincts : > Les services “numériques” proposés aux Rhônalpins > Les dispositifs d’accompagnement vers une culture numérique Cet écosystème est très dense et peut donner l’impression d’une redondance entre les différents dispositifs. La nécessité de développer un service cohérent et complémentaire avec les autres n’en est que plus forte. Les dispositifs d’accompagnement vers une culture numérique s’inscrivent dans trois typologies de contextes : > La médiation numérique assurée au quotidien par les Espaces Publics Numériques (EPN). Ces structures s’insèrent dans des dynamiques locales, départementales et régionales complexes et hétérogènes. > La formation continue et plus particulièrement les démarches de formation aux compétences premières intégrant notamment des compétences numériques. > Le Pass Numérique, dispositif régional. Recommandations : laplacenumerique.fr​doit permettre aux utilisateurs de comprendre ce paysage régional et faciliter l’accès aux différents services proposés dans ce contexte. Ex : parcours sur l’utilisation de l’ENT (Environnement Numérique de Travail) Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​12/42
  13. 13. ● FormaVia La volonté de la Région Rhône-Alpes de construire un espace pédagogique numérique régional a en partie pour vocation de donner une suite au dispositif FormaVia, plus adapté au contexte actuel, prenant en compte différentes évolutions et besoins. (​cf annexes : Compléments FormaVia) “Pour moi la réussite de FormaVia, c’est le travail collaboratif” ​participante au focus groupe laplacenumerique.fr du 17 décembre 2014 Forces du dispositif FormaVia Faiblesses du dispositif FormaVia > La mobilisation d’un certain nombre d’acteurs de la formation professionnelle - et de la médiation numérique dans la transformation de leurs pratiques d’accompagnements > La fédération de communautés autour de projets expérimentaux : - B2i adultes et plate-forme associée - C2i2e pour les acteurs de la formation tout au long de la vie et de la médiation numérique - VAE pour les animateurs numériques, etc. > La création de formats de rencontres plus ouverts, contributifs et collaboratifs, repris sur d’autres territoires. > Une évolution des appétences, besoins et disponibilités des acteurs impliqués, > Un empilement et ”vieillissement” des outils numériques et ressources utilisés, > Une évolution des pratiques nécessitant une évolution des services, > Une évolution des représentations liées aux missions de ce projet : un portail dédié aux acteurs de la formation continue et aux stagiaires de la formation tout au long de la vie versus des outils réseaux dédiés à l’ensemble des acteurs engagés dans le développement de la culture et des compétences numériques. > Un design dépassé Opportunités pour laplacenumerique.fr Menaces pour laplacenumerique.fr > Les membres des communauté sont encore réactifs, un des défis de ​laplacenumerique.fr​est de transposer cette dynamique grâce à l’animation des communautés, > La notoriété de FormaVia implique nécessairement de faire du lien entre ce dispositif et laplacenumerique.fr​, > Une masse documentaire et informationnelle dense constituée au fil des ans, > Des profils de compte déjà actifs, à transférer. > Une reconnaissance à l’extérieur de la Région RA > Attention à ne pas faire de ​laplacenumerique.fr un outil peu accessible aux nouveaux entrants et illisibles pour le grand public. > Attention, à ce que cette mise en continuité permette à laplacenumerique.fr​d’exister vraiment. > Les communautés FormaVia se sont constituées autour de projets successifs, leur identité est fortement liée à ces projets même. Les anciens de FormaVia pourraient se sentir éloignés voir” trahis” par ​laplacenumerique.fr Recommandations ● S’assurer de l’adhésion des anciens de FormaVia en assurant une continuité de service ● Faire référence à FormaVia pour montrer qu’il s’agit d’une évolution cohérente et complémentaire ● Intégrer une dynamique reposant sur l’animation de communautés ● S’appuyer sur les ressources produites et notamment sur le site “Compétences Numériques”, espace d’autoévaluation et d’accompagnement à la mise en oeuvre du B2i créé par FormaVia. ● Permettre à tous de saisir très rapidement sa spécificité, son utilité et son usage ● Renvoyer une image plus actuelle de l’apprentissage en ligne Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​13/42
  14. 14. ● Le Pass Numérique Le Pass Numérique a pour objectif d’offrir à tout citoyen désireux de développer sa culture numérique 10 heures de culture numérique, délivrables dans un Espace Public Numérique conventionné avec la Région Rhône-Alpes.​​(cf annexes : Compléments Pass Numérique) “Les thèmes du Pass Numérique sont très congruents avec les demandes des publics” participante au focus groupe laplacenumerique.fr du 7 janvier 2015 Forces du dispositif Pass Numérique Faiblesses du dispositif Pass Numérique > Le Pass Numérique permet à de nouvelles personnes d’identifier les EPN comme des espaces ressources : 60% des utilisateurs n’étaient pas en contact avec un EPN avant le Pass Numérique et 75% des utilisateurs souhaitent rester en contact avec l’EPN, ensuite. > Le Pass Numérique satisfait ses utilisateurs : 87 % se déclarent satisfaits > Le Pass Numérique permet d’aller plus loin dans le développement des compétences : 75% ont suivi des modules complémentaires au Pass Numérique > Seulement 30% d’EPN ont été actifs sur la totalité des 53 EPN conventionnés sur le territoire. ⅕seulement des subventions prévisionnelles ont été dépensées en 2014. Le dispositif est insuffisamment utilisé. > 35% des utilisateurs demandent plus de pratique et de manipulation dans la formation. > La formation des animateurs des EPN pour l’accompagnement du dispositif Pass Numérique reste en deçà des besoins identifiés > Une mise en oeuvre administrative parfois vécue comme fastidieuse et superfétatoire. > Un partie des bénéficiaires du Pass Numérique sont des animateurs et pas le public cible Opportunités pour laplacenumerique.fr Menaces pour laplacenumerique.fr > Le Pass Numérique a permis de mettre en réseau les EPN avec les acteurs relais périphériques (Missions, information Jeunesse, les acteurs de la Lutte Contre l'illettrisme) que la place numérique doit toucher également. > Les animateurs des EPN concernés ont besoin d’un espace pour se former et se documenter pour mieux accueillir les publics. > Les parcours déjà constitués pour le Pass Numérique contiennent des ressources régionales actuelles mobilisées autour d’approche thématique : gérer ses identités numériques et protéger sa vie privée, être producteur et pas seulement consommateur d’informations, créer de nouvelles relations avec les administrations, contribuer au développement local et au lien social. > Sans formation, l’utilisation effective de laplacenumerique.fr​sera faible par les médiateurs numériques et les relais associés > Sans animation du réseau et sans mise en relation avec les ressources existantes, ​laplacenumerique.fr sera perçue comme un service superflu. Recommandations Laplacenumerique.fr​doit s’articuler très fortement avec le dispositif Pass Numérique : ● Renforcer les dispositifs de formation des animateurs concernés reconnaissant cette étape comme un préalable à l’accompagnement des bénéficiaires finaux ● Développer l’usage du Pass Numérique en facilitant sa visibilité et son accès ● laplacenumerique.fr doit s’adresser de façon spécifique aux professionnels de la médiation numérique (un espace, des ressources et des parcours adaptés...) Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​14/42
  15. 15. ● NetPublic15 Forces du dispositif NetPublic Faiblesses du dispositif NetPublic > NetPublic est très animé (fréquence minimale de publication d’article : 3 fois par semaine) > NetPublic anime de nombreuses pages / comptes sur les réseaux sociaux en particulier Facebook, Twitter, et LinkedIn. (​environ 150 messages par mois postés sur Facebook, 200 sur Twitter, 70 sur Google +, une dizaine de photos publiées sur Flickr​), > Le service NetPublic est très identifié par les médiateurs numériques > Le service NetPublic réalise une veille importante sur les thématiques de l’accompagnement numérique, > Le site « NetPublic.fr » est consulté par environ 100 000 visiteurs uniques par mois, et le site “NetEmploi.fr” par environ 6.000 visiteurs uniques par mois. L'audience est en augmentation régulière. > NetPublic s’appuie sur le réseau national des acteurs de la médiation numérique, qui n’est pas structuré néanmoins en tant que tel. ​Il y a seulement 500 abonnés à la Newsletter NetPublic. > Les contributions, réactions en lignes ne sont pas très importantes au vu du nombre de publications : une centaine d’interventions par an. > Le design du site est daté et très institutionnel malgré une refonte en 2013. Opportunités pour Laplacenumerique.fr Menaces pour Laplacenumerique.fr > NetPublic est une source d’information intéressante à exploiter > Si NetPublic répond au besoin d’information des animateurs multimédia, il ne permet pas de créer une communauté active et en réseau. > La placenumérique peut permettre à de nouveaux professionnels de se saisir des informations publiées par NetPublic > ​laplacenumerique.fr​peut proposer un service de plate-forme et de réseau qui n’est pas investi par NetPublic qui est d’abord une "banque de ressources” > Ne pas apporter véritablement de valeur ajoutée aux contenus proposés par NetPublic Recommandations Laplacenumerique.fr​doit : ● Se rapprocher de NetPublic pour faciliter la réutilisation de leurs ressources ● Éditorialiser les ressources issues de NetPublic pour cibler plus spécifiquement les acteurs relais qui ne sont pas du réseau de la médiation numérique, accessibles car en Creative Commons. ● Concevoir une stratégie d’animation des communautés s’appuyant sur l’interpellation directe de ses membres 15 source : CCTP marché 2014 “Animation des espaces NetPublic”. Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​15/42
  16. 16. ⭓ ​Les référentiels de compétences numériques développés et proposés par les acteurs de référence “Nous faisons l’observation de l’importance de développer une “culture numérique” plus que des compétences manipulatoires​“ un participant au focus groupe laplacenumerique.fr du 7 janvier 2015 Laplacenumerique.fr souhaite s’intégrer dans l’écosystème des certifications. La demande initiale de la Région Rhône-Alpes est de faciliter les passerelles entre le contenu de ​laplacenumerique.fr et les démarches de certification portée par les différents acteurs composant la cible identifiée. Nous avons dans un premier temps recensé les certification et les référentiels de compétences utilisés pour les publics ciblés prioritairement par ​laplacenumerique.fr​: ● Le ​Passeport Internet Multimédia (PIM)​porté par la Délégation aux Usages de l’Internet ● Le Brevet Informatique et Internet adultes (B2ia) liés aux Délégations Académiques de la Formation Continue (DAFCO) ● Le Certificat Informatique et Internet (C2i) de ​niveau 1​et ​niveau 2​liés aux Universités ● Le Passeport de Compétences Informatique Européen (​PCIE​), lié à la Fondation ECDL ● Le Certificat de Navigation sur Internet (CNI), lié à l’AFPA Les référentiels de compétences numériques sont nombreux en France. En Rhône-Alpes, le PIM, le B2i adultes et le C2i2e sont ​néanmoins les plus cités dans le cadre des entretiens menés lors des focus groupes ​et lors des entretiens téléphoniques individuels. Par ailleurs, le ​PCIE​, qui a une place à part, de par l’ampleur du projet (mondial), son modèle économique (commercial reposant sur des licences d’usage) et l’accès aux référentiels (fermé) n’a pas été, pour l’ensemble de ces raisons, retenu. Seul le PIM, le B2i adultes et le C2i2e (outils de positionnement et d’accompagnement libres d’accès, référentiels accessibles, certifications dépendant d’organismes publics) ont donc été étudiés. Afin d’affiner la stratégie, une analyse de l’usage et des publics de ces différentes démarches a été conduite afin d’isoler éventuellement le référentiel le plus pertinent pour les objectifs de ​laplacenumerique.fr​. 16 PIM Forces du référentiel PIM Faiblesses du référentiel PIM Objectifs ​> Le ​PIM ​vise l’initiation de base au numérique du grand public​. En particulier ceux qui n’ont pas facilement accès aux technologies de l’information, ni aux formations initiales ou professionnelles. Contenus ​> L’évaluation, disponible en ligne, s’adapte aux profils des candidats en fonction de leurs objectifs principaux : usages personnels, professionnels, recherche d’emploi sur Internet. Méthode ​> L’acquisition des compétences ne suit pas une démarche de formation de type cours, mais un parcours de pratiques et d’expériences grâce à la conduite de réalisations individuelles et collectives ou à la Reconnaissance ​> Le PIM n’est pas certifiant mais atteste des capacités à utiliser un équipement informatique et les services de base d’Internet. Préparation ​> L’accompagnement du PIM nécessite une préparation par les animateurs formés à l’apprentissage des TIC, ressentie parfois un peu lourde. 16 ​Source : ​http://fr.slideshare.net/formavia/comparatif­b2iversionb­c2i2niv1­c2i2e  Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​16/42
  17. 17. participation à des projets culturels, sociaux, locaux, de développement, etc.. Fréquentation ​> Tous les espaces publics labellisés NetPublic délivrent le PIM. ​15893 PIM ​ont été délivrés depuis le lancement du PIM en ligne en 2011. > Le Pass Numérique s’appuie déjà sur le PIM. B2i adultes Forces du référentiel B2i adultes Faiblesses du référentiel B2i adultes > Le B2i adultes​fait l’objet d’un arrêté​interministériel publié au Journal Officiel du 27 avril 2012 définissant le référentiel de compétences > Le B2i adultes met l’accent sur les compétences critiques et citoyennes des utilisateurs du numérique. > Par son caractère officiel, l’attestation du B2i adultes est la plus reconnue institutionnellement. > Le B2i adultes est évalué par un spécialiste de l'accompagnement des usages numériques, certifié du C2i2e, au sein d'une structure agréée par la DAFCO, qui donne la certification finale > Le référentiel B2i adultes a été “traduit” et simplifié pour faciliter la compréhension par les apprenants et l’appropriation par les accompagnants sur la plate-forme compétences numériques / FormaVia. > L’expérimentation du B2i adultes en Région Rhône-Alpes portée par FormaVia a fait ressortir que le contenu du B2i adultes était “mal taillé” par rapport aux besoins. Son référentiel est trop ambitieux pour les publics les plus éloignés et pas assez développé sur la bureautique ou la messagerie pour les usages professionnels qui intéressent, par exemple, les demandeurs d’emploi. > Il y a beaucoup de documents, dispositifs, d’ingénierie à mettre en oeuvre pour l’animateur/trice d’EPN et le formateur afin d’accompagner la passation d’un B2i adultes. C2i2e formateurs Forces du référentiel C2i2e formateurs Faiblesses du référentiel C2i2e formateurs > Il s’attache à permettre la montée en compétences des acteurs de la formation tout au long de la vie et de la médiation numérique, dans l’accompagnement des usages numériques. > Ce référentiel a été identifiée par FormaVia comme un outil possible, il a été rendu plus accessible et a été mis en lien avec les pratiques existantes. > C’est un outil pour des formateurs de formateurs, non adapté au grand public. > Un référentiel qui ne tient pas assez compte du développement des compétences numériques, c’est à dire qui se limite à l’utilisation du numérique dans son métier. Opportunités pour laplacenumerique.fr Menaces pour laplacenumerique.fr > Des espaces ressources en ligne directement liés aux certifications existent déjà. Mais, malgré les efforts de traduction,​il semble que les ressources méthodologiques, et d’accompagnement des relais manquent encore. > Le Pass Numérique s’appuie déjà sur le PIM. ​Il est identifié comme le “socle de compétences de base”, dont la validation peut-être facilement accessible dans les EPN engagés. > Par son caractère officiel, l’attestation du B2i adulte est la plus reconnue institutionnellement ce qui remet en cause l’intérêt de s’appuyer exclusivement sur le PIM Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​17/42
  18. 18. Conclusion > Le paramètre de l’usage ne permet donc pas de retenir un référentiel plutôt qu’un autre. > Il nous semble donc pertinent de confronter les compétences fléchées par ces référentiels aux enjeux communément associés au développement de la culture numérique. La nécessité de développer des compétences numériques d’usage, manipulatoires et stratégiques L’OCDE définit la ​littératie numérique comme : ​“l'aptitude à ​comprendre et à utiliser le numérique dans la17 vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels et d’étendre ses compétences et capacités”. ​Cette littératie, selon le CNNUm repose à la fois sur un ensemble de18 compétences instrumentales, créatives, productives, d’environnement et réflexives et sur l’apprentissage de méthodes de travail caractéristiques de “l’ère numérique” (recherche et tri de l’information, exploration de données, fonctionnement par projet, travail collaboratif). L’Académie des Sciences définit la ​culture numérique comme devant ​“donner à tous les citoyens les clés du19 monde du futur, qui sera encore bien plus numérique que ne l’est le monde actuel, afin qu’ils le comprennent et puissent participer en conscience à ses choix et à son évolution plutôt que de le subir en se contentant de consommer ce qui est fait et décidé ailleurs.» ARSENIC PACA (Association réseau des acteurs de la médiation numérique de la Région PACA) souligne que la « culture numérique ​» implique plus qu’une simple capacité à utiliser un logiciel ou à faire fonctionner un appareil numérique, elle comprend une grande variété de compétences complexes dont les utilisateurs ont besoin pour agir efficacement dans les environnements numériques .” ​Dans son étude menée en 2010 (dont20 le résultat est intégré au CCTP du projet), ARSENIC PACA définit 2 grandes familles de compétences : - ​les compétences compréhensives​lecture visuelle, reproduction numérique, lecture numérique, lecture critique, dimension socio-affective de l’échange - les compétences manipulatoires ​environnement numérique, communication, création, recherche d’information, La réalité d’expérience et de pratiques numériques des usagers est amenée à évoluer en continu, à la fois compte tenu des évolutions technologiques, des transformations d’usages et de la modification des environnement socio-organisationnnels. Les différents rapports produits sur cette question montrent qu’un des plus importants défis à relever est de faire progresser les compétences réflexives, productives et créatives pour permettre la constitution d’une véritable culture numérique personnelle et une capacité d’autodidaxie sur le long terme. 17 dans “Citoyens d’une société numérique - Accès, littératie, médiations, pouvoir d'agir: pour une nouvelle politique d'inclusion” - CNNum - Octobre 2013 http://www.cnnumerique.fr/wp-content/uploads/2013/12/Rapport-CNNum-10.12-1.pdf 18 ibid 19 «L’enseignement de l’informatique en France: Il est urgent de ne plus attendre», 2013, http://www.academie-sciences.fr/activite/rapportrads_0513.pdf 20 ​http://fr.slideshare.net/arsenicpaca/comptences-numriques-de-base-arsenic Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​18/42
  19. 19. Type de compétences développées par les référentiels Synthèse de l’analyse du contenu des référentiels en 2 étapes Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​19/42
  20. 20. Conclusion > Le C2i2e, tout comme le PIM, ont davantage de compétences transversales que le B2i adultes > Le C2i2e est le seul référentiel proposant des compétences favorisant l’autonomie à travers l’autodidaxie mais il est peu adapté au public non professionnel et complètement inadapté au public en difficulté > Les formulations des compétences souvent éloignées de situations concrètes rendent leur compréhension difficile pour les publics comme les acteurs relais > Les référentiels restent très légers sur le domaine de la publication et de la production d’information multimédia > Aucun référentiel n’est complètement satisfaisant en l’état pour qualifier les compétences numériques dont ​laplacenumerique.fr​doit soutenir le développement. Recommandations laplacenumerique.fr​doit : > Permettre aux utilisateurs de comprendre les référentiels de manière concrète > Permettre aux utilisateurs d’identifier les liens entre les parcours et l’ensemble des référentiels retenus (PIM, B2i adultes, C2i2e). > Permettre aux utilisateurs d’établir des correspondances entre leur progression au sein des parcours et les compétences attendues dans le cadre des certifications > Permettre aux utilisateurs de préparer des certifications, via le développement des compétences identifiées dans les référentiels - au sein des parcours proposés > Proposer aux acteurs relais des ressources pour les aider dans leur démarches de certifications sans pour autant certifier elle-même (informations sur la certification et mots-clés) > Mettre les compétences manipulatoires au service des compétences transversales Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​20/42
  21. 21. 2.2 Les usages et les besoins des publics cibles ⭓ ​Quels sont les usages des publics cibles ? Équipement et connexion Connexion21 Usage en mobilité22 Tendance Région23 > 73% des foyers Rhônalpins sont connectés à Internet à leur domicile > L’équipement en portable et en tablettes tactiles ne cesse de progresser : en Rhône-Alpes, près de 30% des foyers possèdent une tablette tactile, soit deux fois plus que l’année précédente et trois fois plus qu’en 2012. Données nationales > 78 % des foyers français disposent d’une connexion > 32,6% des foyers sont équipés de tablette > 91% de téléphone mobile > Les usages liés à l’Internet sur téléphone mobile ont le vent en poupe : navigation sur internet (43 %, + 6 points), consultation des courriels (36 %, + 6 points), téléchargement d’applications (36 %, + 7 points). Par ailleurs, plus d’un Français sur quatre (28 %) utilise la géolocalisation sur son mobile pour trouver un restaurant, un bar, un musée ou un magasin Variable sociale > Quasiment tous les diplômés du supérieur ont un ordinateur chez eux (97 %), contre 1 personne sur 2 parmi les non-diplômés (51 %) > 14,1% des CSP+ ont une utilisation quotidienne des tablettes > Pour les personnes qui n’ont pas le Bac ou celles qui ont plus de 40 ans pour les bas revenus ou les classes moyennes inférieures ou encore pour les ruraux, avoir un smartphone reste une situation minoritaire > La variable du diplôme est la plus discriminante (taux d’équipement en smartphone de 16% chez les français sans diplôme contre 62% chez les diplômés du supérieur) Variable générationnelle > 96 % des 12-17 ans disposent d’une connexion > Un usage quotidien des tablettes stable selon les générations : 15,6% des 25-34 ans 14,3% des 13-17 ans 13% des 15-49 ans > Un usage particulièrement juvénile des smartphones : 79,2% des 15-24 ans en ont désormais contre 64,1% pour la moyenne de la population Ce qu’il faut retenir : > La présence de “jeunes” au sein d’un foyer signifie que ce dernier est équipé et connecté. Pour autant les adultes présents dans ce foyer n’en n’ont pas forcément un usage en particulier s’ils n’ont pas de diplômes ou de revenus élevés. > L’équipement en tablette est la tendance la plus fortement en progression, les smartphones continuent également de progresser. Sur ce point encore, les jeunes et les CSP + sont les plus concernés. > Le développement sur les interfaces mobiles est stratégique du point de vue de la cible grand public visée et des tendances d’équipement de tablettes observées. 21 ​Source : CREDOC, Enquêtes « Conditions de vie et Aspirations » - 2014 22 Source : Médiamétrie : – Web Observatoire (1er trimestre 2014) et Mobile Consumer Insight (4ème trimestre 2013)/CREDOC, Enquêtes « Conditions de vie et Aspirations » - 2014 23 ​Source : Baromètre TIC Région Rhône-Alpes - Équipements et accès - Année 2014 Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​21/42
  22. 22. Les usages des français > ​Souvent, les écarts entre les adolescents et les adultes sont importants (49 points d’écart pour la musique, 32 points sur les réseaux sociaux, 23 points sur les vidéos). > ​Le diplôme est le seul descripteur qui fait apparaître un lien systématique sur l’ensemble des pratiques étudiées : toujours, les plus diplômés (Bac et plus) s’avèrent des utilisateurs plus intenses que les moins diplômés (Graphique 101). 91 % d’entre eux revendiquent au moins un usage parmi ceux analysés (+ 29 % par rapport aux diplômés du Bepc ou moins). Que ce soit pour se faciliter la vie pratique, pour communiquer ou se divertir, les diplômés ont un usage accru d’Internet (+ 13 à + 39 points). Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​22/42
  23. 23. Les usages observés par les acteurs relais > ​Quelle que soit la cible, les acteurs relais interrogés accompagnent des publics faiblement diplômés Les chômeurs en formation professionnelle Les jeunes 18-25 ans Les parents, collégiens et lycéens > Salariés en insertion et demandeur d’emploi longue durée > Personnes sorties de la formation initiale très peu équipées... ont éventuellement erré dans le champ universitaire... coincé sur le marché de l’emploi à 40 ans. > Public de niveau 5, en situation de handicap.... Fracture numérique (pas l'accès à l'outil = adsl non garantie, la fibre encore moins...). > Jeunes accueillis au sein d’un EPN en lien avec une mission locale > Jeunes accueillis au sein d’un EPN > Jeunes stagiaires de l’école de la 2ème chance > Parents d’un collège de la Duchère à Lyon (zone d’éducation prioritaire) Leurs observations mettent en avant les différences générationnelles et sociales observées par les études statistiques nationales : Jeunes 18-25 ans : > Un usage décomplexé orienté fortement sur les loisirs > Des problématiques de compétences de base notamment en recherche d’information > De faibles usages à visée professionnelle (informations, mails, réseaux sociaux) > Certains jeunes ont des activités intensives du jeu vidéo > Certains en font une pratique professionnelle, génératrices de rémunérations. > Accès facile au numérique, aux usages de base comme le surf, mais l'utilisation des logiciels de base mal maîtrisés, la recherche d'information comme les mails > Ne savent pas décrypter les sources, l'information > Ne connaissent pas les réseaux sociaux professionnels > Beaucoup de différences de pratiques, souvent liées aux différences sociales. > Youtube est très utilisé > Les jeunes n'ont pas peur d'essayer, de se créer des comptes. > Place importante du téléphone sur des usages de loisirs et forte importance des SMS > N'arrivent pas à voir le sens des apprentissages : pourquoi utiliser un diaporama par exemple ? > Savoir trouver l'information sur l'orientation, sur les formations, sur les jobs... > Besoin de savoir gérer un mail professionnel > Sur des actions distancielles, démotivation rapide, le projection dans le temps et l'assiduité dont difficiles. Chômage, insertion professionnelle : > Un usage fragilisé par un manque de confiance et un manque d’intérêt > Un manque de maîtrise du fonctionnement du réseau comme de l’ordinateur > Importance de l’usage des réseaux sociaux, pas forcément bien utilisés > Les mails sont utilisés mais pas forcément très bien. Facebook, recherche rapide, envoi de mails, avec des adresses assez “originales” > Peur de se faire voler quelque chose, le “cloud” est angoissant, non rationnel > La lecture est souvent difficile > Peu d'appétit pour le numérique, ne perçoit pas la valeur du web > Réseaux sociaux : les gens y vont mais sans maîtrise, (facile d'y aller), pas de compréhension du fonctionnement, de l'empreinte numérique, de la confidentialité, > Les personnes n'ont plus accès à leurs factures numériques : on leur demande une adresse mail, dont elles oublient le mot de passe et reçoivent sur cette boite les factures Parents > Un équipement pas nécessairement accompagné d’usages propres > Un manque de maîtrise du fonctionnement du réseau comme de l’ordinateur > Des parents qui investissent pour leurs enfants mais pas pour eux. > Les smartphones ne sont pas généralisés. > Il peuvent avoir des tablettes mais ne savent pas s'en servir. > Le vocabulaire technique n’est pas maîtrisé Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​23/42
  24. 24. Recommandations laplacenumerique.fr​doit : > S’adapter aux soucis d’équipement et de de connexion des publics qu’elle vise en misant sur les espaces publics numériques et des solutions économes en débit (full css, compression, normes d'accessibilité…) > Proposer des versions imprimables des contenus > Développer de la maîtrise technique chez tous les publics prioritaires mais prendre en compte la différence de confiance entre les jeunes et les adultes dans les scénarii proposés > Être responsive à minima pour favoriser l’usage grâce aux tablettes24 > Le développement d’une application mobile spécifique nécessite une analyse plus approfondie des usages et des opportunités de l’ensemble des cibles de laplacenumerique.fr > Considérer néanmoins le téléphone comme un outil possible de l’animation des réseaux grâce au sms en particulier. 24 ​Le Responsive Web design est une approche de la conception Web qui vise à l'élaboration de sites offrant une expérience de lecture et de navigation optimales pour l'utilisateur quelle que soit sa gamme d'appareil (téléphones mobiles, tablettes, liseuses, moniteurs d'ordinateur de bureau). Une expérience utilisateur "Responsive" réussie implique un minimum de redimensionnement, de recadrage, et de défilements multidirectionnels de pages. Le terme a été introduit par Ethan Marcotte dans un article de ​A List Apart (mai 2010). Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​24/42
  25. 25. ⭓ ​Quels sont les besoins (exprimés ou observés) des publics cibles de laplacenumerique.fr​? Les tendances nationales25 > Les besoins liés au sentiment de sécurité et de maîtrise de sa vie privée sont prépondérant. 69 % des français veulent être plus informés sur la protection des données personnelles et 63 % sur la sécurisation des transactions financières sur internet > La connaissance du fonctionnement d’Internet n’est pas identifié comme un levier permettant de sécuriser ses usages. 56 % des français veulent être plus informés du fonctionnement d’Internet source : inria Les principales attentes des rhônalpins : > Les Rhônalpins interrogés dans le cadre de l’enquête quantitative manifestent eux aussi un intérêt fort pour le sujet des données et de l’identité numérique > La deuxième attente concerne les possibilités de travail à distance ou en mobilité > En 3ème position, les pratiques de partage de contenus “originaux” (mes photos, mes films) font davantage l’objet d’un besoin d’amélioration > Ils s’estiment en maîtrise en ce qui concerne les achats de loisirs en ligne ou la communication par mail et par sms > Malgré une maîtrise relative des usages en lien avec l’emploi, le besoin d’approfondissement exprimé est faible pour ce public fortement inséré 25 Source : INRIA - TNS Sofres# - ​https://www.inria.fr/actualite/actualites-inria/barometre-inria-tns-sofres-2014 Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​25/42
  26. 26. Niveau de maîtrise exprimés par les Rhônalpins​(enquête quantitative laplacenumerique.fr) Je sais m'en servir Je veux m'améliorer Cela m'intéresse d'apprendre Je n'en vois pas l'intérêt Gérer mon “identité numérique” 45 % 32 % 14 % 3 % Travailler à distance et/ou en mobilité 51 % 18 % 11 % 8 % Protéger, sauvegarder mes données 59 % 27 % 9 % 1 % Créer, partager mes photos, films, infos avec mes amis 67 % 19 % 8 % 4 % Trouver des opportunités d'emploi ou valoriser mon parcours professionnel 58 % 14 % 8 % 10 % Envoyer / recevoir / lire des messages chat 69 % 7 % 10 % 9 % Utiliser un GPS 74 % 8 % 11 % 4 % Gérer mes dossiers, mes "papiers" 76 % 13 % 5 % 3 % M’informer / me former en ligne 76 % 12 % 5 % 2 % Téléphoner à moindre coût 76 % 10 % 9 % 1 % Créer des documents, les envoyer & les archiver 79 % 13 % 5 % 1 % Accéder et interagir en ligne avec les services publics ou l’administration 79 % 11 % 7 % 1 % Acheter, réserver une prestation de loisir 80 % 8 % 4 % 3 % Envoyer / recevoir / lire des messages SMS 93 % 3 % 2 % 1 % Envoyer / recevoir / lire des Mails 96 % 2 % 1 % 0 % Attentes exprimées par les personnes sondées Pour arriver à bien utiliser le numérique, j’aimerai : suivre des formations avec un formateur/animateur près de moi 41 % découvrir le numérique par la pratique 41 % avoir accès à un lieu où je trouve une réponse à tout problème que je rencontre sur le numérique 39 % participer à des projets concrets qui utilisent le numérique 37 % que quelqu'un me guide pour bien démarrer, être plus efficace 29 % suivre des formations en ligne 28 % qu'un site Internet m'explique comment bien démarrer 21 % suivre des formations au numérique qui me donnent un certificat reconnu 21 % avoir accès à un lieu qui me donne accès à internet 17 % Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​26/42
  27. 27. Les besoins des bénéficiaires finaux vus par les publics relais A travers les focus groupes, les acteurs relais ont formulé des enjeux et thèmes à travailler pour les publics qui les accompagnent. La synthèse ci-dessous met en valeur les occurrences et les points saillants. Pour les jeunes de 18/25 ans Ce qu’ils en disent > Savoir chercher sur internet / avoir de la distance critique face aux informations > Comprendre ce qu'est le numérique / Développer une culture numérique et des usages leur permettant d’exploiter vraiment le potentiel du numérique > Identifier des ressources, trouver l’EPN qui leur correspond > Apprendre à gérer son identité numérique (mail / pro / perso) > Savoir utiliser le web pour que les jeunes entrent contact avec les employeurs. > Faire le tri dans la jungle des services possibles > Comprendre le potentiel du numérique pour l’exploiter pleinement. > Construire une stratégie de recherche d’emploi en utilisant les réseaux sociaux pro, les mails et en maîtrisant les contenus publiés. > Faire le tri dans la jungle des services possibles Pour les publics en insertion Ce qu’ils en disent > Dépasser les appréhensions liées au numérique (peur d'être retrouvés, volés) > Développer l'usage des réseaux sociaux professionnels, clarifier le pro et perso et gérer sa recherche d’emploi, envoi de CV, pièces jointes, etc. > Développer les pratiques de communication (choisir le bon outil : messagerie instantanée, bureautique pour la communication avec les administrations) > Gestion de la maison, du quotidien, choix du prestataire de l’énergie, beaucoup de demande autour des achats, réservations de titre de transports, gestion des factures... > Comprendre le fonctionnement du matériel, des thèmes, sachant que pour les seniors, besoin de manipulation. > Prévenir sur principes de santé (les ondes wifi), les risques google, facebook > Dépasser les appréhensions liées au numérique, créer de l’envie pour s’y mettre, percevoir le bénéfice. > Développer la maîtrise et l’usage des réseaux sociaux professionnels et développer les pratiques de communication > Pouvoir gérer le quotidien en ligne, comparer les services, réserver ces titres de transports, gérer ses factures, ses justificatifs Pour les parents > Question technique = difficulté chez les parents surtout > Question de l 'identité numérique et de l'usage des réseaux sociaux (pas utilisés de façon constructive) > recherche de l'information + Extrapolation parents à partir des données usages des focus groupe > Besoin de connaître et de comprendre les usages de leurs enfants sur des équipements qu'ils achètent et possèdent sans les utiliser > Si on étend les besoins des publics en insertion à leur fonction de parents on peut considérer que eux aussi sont angoissés par l'environnement numérique scolaire de leurs enfants (pronote, ENT...) > Comprendre les usages numériques de leurs enfants et savoir comment accompagner > Permettre aux parents d’aider leurs enfants à maîtriser leur identité numérique > Maîtriser les outils numériques en ligne liés à la scolarité de leurs enfants Pour tous > Prendre en compte outils et format : choix des formats > Création et gestion des adresses mails > Aucune notion de sécurité informatique (gestion des mots de passe, la gestion des données, problématique de l’illusion de la maîtrise des logiciels bureautique, notion identité numérique ) > Faire le lien entre lien social et numérique (comprendre...) > Importance de valoriser les outils collaboratifs et les méthodes : de visio-conférence, de co-rédaction > Comprendre le potentiel du numérique et découvrir des usages et méthodes collaboratives > Savoir utiliser les différents services numériques pour construire son identité numérique > Faire le point sur les outils, les formats existants sur le net et les usages associés Synthèse thèmes abordés >> CONFIANCE NUMÉRIQUE comprendre ce qu’est le numérique, développer un culture numérique positive STRATÉGIE SOCIALE maîtriser son identité numérique dans le cadre d’une stratégie sociale ORGANISATION NUMÉRIQUE utiliser, maîtriser et choisir les services en ligne Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​27/42
  28. 28. Recommandations : ​laplacenumerique.fr​doit > Proposer des parcours pour développer la confiance numérique​de tous les utilisateurs en favorisant la découverte du potentiel du numérique et percevoir les bénéfices et opportunités. > Proposer des parcours pour savoir comment développer des stratégies sociales en ligne ​et maîtriser son identité numérique personnelle et professionnelle​. > Proposer des outils et modules pour s’organiser numériquement, ​en gérant les principaux services en lignes du quotidien Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​28/42
  29. 29. 2.3 Le rôle et les attentes des acteurs Rhônalpins en lien avec les publics cibles ⭓ ​Les pratiques professionnels des acteurs relais identifiés en matière d’accompagnement de la culture numérique Retour des interviews téléphoniques menées la semaine du 09 mars 2015 auprès de formateurs, de médiateurs numériques et d’accompagnateurs vers l’emploi. Processus de construction des démarches d’accompagnement par les professionnels Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​29/42
  30. 30. ⭓ ​Quels sont les besoins et les attentes des acteurs relais pour accompagner leurs publics ? Pour les jeunes de 18/25 ans Ce qu’ils en disent > Développer un service simple, accessible, efficace et référencé en répondant aux questions clés et en proposant aux acteurs relais des méthodes, des approches pédagogiques concrètes, en les construisant avec eux. > Former ceux qui vont accompagner les jeunes à utiliser cet espace et leur permettre d’intégrer le numérique dans le cadre de l'accompagnement à l'emploi et plus globalement leur permettre d’ intégrer le numérique à ce que l'on fait déjà. > Proposer aux acteurs relais d’utiliser la plate-forme pour développer une pédagogie de projets. > Rendre visible l'offre de formation déjà existante concernant l’utilisation du numérique par les jeunes. > Faciliter l’accompagnement au numérique - avec ou sans le recours à du numérique. > ​Développer la culture​numérique des encadrants, lutter contre les peurs, l'insécurité des professionnels, les freins. > ​Étayer la compréhension par les acteurs relais de la réalité des pratiques et compétences numériques des jeunes. > ​Diminuer les résistances à investir le numérique ​chez les "formateurs" grâce à des ressources pratiques, des modules, des outils pour innover dans ​l'accompagnement numérique des publics jeunes. Les adultes en insertion professionn elle Ce qu’ils en disent > Développer des outils d’auto-formation simples répondant à des besoins du quotidien > Informer sur les espaces où on peut avoir accès au matériel + connexion : imprimante, ... > Informer, communiquer sur le service laplacenumerique.fr et les lieux relais. > ​Passer par l'usage​pour faire s'approprier les outils > ​Utiliser ce qui existe​, mettre en lien Les parents dans leurs relations avec leurs enfants Ce qu’ils en disent > Créer des liens entre parents / enfants grâce au numérique, un espace d’accompagnement. > ​Dédiaboliser​la place du numérique, permettre aux parents d’en voir les opportunités. Pour tous ceux qui accompagne nt Ce qu’ils en disent > S’adapter aux pratiques professionnelles des acteurs relais, les impliquer dans l’élaboration des contenus en les informant directement. > Être à jour en intégrant l’évolution permanente de la culture numérique > Créer un outil qui évolue avec les grands changements du web et les pratiques > Créer des parcours modulaires avec possibilité de piocher, de se servir pour faire son menu. >En complémentarité avec le Pass Numérique, scénariser les ressources en fonction des publics et des besoins spécifiques. > Offrir un espace de collaboration réellement collaboratif et faire vivre la plate-forme : témoignages, storytelling, accessibilité, ergonomie > Donner des clés pour favoriser les logiciels libres > Permettre aux professionnels de faire le lien entre leurs besoins et la plateforme c’est à dire rendre visible les apports du service laplacenumerique.fr > ​Réaliser une plateforme visible et ergonomique, complémentaire ​avec les services déjà existants. > Proposer un véritable espace de collaboration, permettant de piocher des ressources mais aussi évolutif et actuel. Synthèse thèmes abordés >> SENSIBILISER les professionnels QUALIFIER les ressources et les contenus pour les professionnels. OUTILLER les professionnels Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​30/42
  31. 31. Recommandations laplacenumerique.fr​doit : ● SENSIBILISER > Démontrer l’utilité de la culture numérique en montrant son caractère transversal pour les acteurs relais > Impliquer les acteurs relais dans la dynamique et l’évolution de laplacenumerique.fr​en veillant à n’être ni chronophage, ni artificiel. ● QUALIFIER > Permettre à ses usagers de s’orienter parmi tout ce qui existe déjà plutôt que d’être redondant et d’ajouter à la confusion > Favoriser le référencement naturel de ses ressources par la re-publication sur les sites ressources identifiés > Proposer des ressources adaptées à la vidéo-projection ou le tirage sur papier > Avoir une qualité de qualification, de mise à jour et d'indexation des ressources qui fait que les accompagnant viennent piocher ici plutôt qu'ailleurs. ● OUTILLER > Proposer des stratégies d’accompagnement s’appuyant sur la manipulation et la pédagogie de projet > Prendre en compte la nécessaire autonomie des formateurs dans la constitution de leurs ressources et démarche de formation en proposant davantage un service de coaching et de soutien que des parcours prêts à l’emploi. > Proposer des outils et/ou des solutions permettant aux formateurs et aux animateurs de suivre et/ou de tutorer leur public. > Proposer des solutions concrètes aux difficultés de connexion et/ou d’équipement Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​31/42
  32. 32. 3. Préconisations techniques 3.1 Quelles stratégies de référencement (SEO) permettront à la place numérique d’être incontournable ? Le référencement naturel permet d’optimiser son site pour les moteurs de recherche, Google en général. Cela n’a donc au final rien de très naturel. Le but du référencement naturel est de venir positionner sur Google au plus près du Top 10 un site Internet (et ses pages) sur des mots-clés jugés utiles, pertinents et potentiellement rentables (gain de trafic, conversion en clients, ventes, etc.). Le référencement naturel s’oppose au référencement payant, plus commercial peu inadapté avec un service public. En effet, le référencement payant flêche les contenus dans les zones publicitaires du moteur de recherche google très éloigné de la nature du projet. Méthodes conseillées pour favoriser le référencement naturel26 > Constitution d’une liste de mots-clés ciblés Cette liste devra être constituée et enrichie tout au long du projet > Recherche des résultats obtenus avec ces mots-clés sur les principaux moteurs Cette recherche doit impérativement être effectuée être effectuée sans identification de connexion afin de neutraliser la personnalisation des résultats par la prise en compte des préférences et de l'historique utilisateur..Il faut examiner l’ensemble de la page et des meta-tags utilisés pour définir le minima requis pour obtenir le même ranking sur le contenus de la page. > Rédaction d’un contenu adapté et optimisé pour être au moins aussi réactif que les meilleurs résultats identifiés La rédaction du contenu doit intégrer les contraintes techniques du ranking (répétition, titre, description, …) afin que le contenu contribue à renforcer le référencement naturel. > Recherche de sites externes vers lesquels référencer les pages optimisées Il faut prendre contact avec les administrateurs et content-manager des sites visés sur lesquels laplacenumerique.fr devrait apparaître pour le cross-linking vers ​laplacenumerique.fr Recommandation ​: laplacenumerique.fr​​doit​: > Mettre en place une stratégie d’optimisation de son référencement naturel 26 Source : Guide de démarrage Google - Optimisation pour les moteurs de recherche http://static.googleusercontent.com/media/www.google.fr/fr/fr/intl/fr/webmasters/docs/search-engine-optimization -starter-guide-fr.pdf Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​32/42
  33. 33. 3.2 Quels sont les principes ergonomiques et les tendances graphiques actuels d’un site grand public ? Afin de déterminer les caractéristiques techniques de ​laplacenumerique.fr​, nous avons fait le choix d’analyser les tendances s’imposant actuellement dans le secteur du webdesign. ​Il s’agit de vérifier si ces tendances sont adaptées aux besoins identifiés précédemment et de formaliser les conditions de mise en oeuvre de ces principes afin qu’ils représentent une véritable opportunité pour le succès de ​laplacenumerique.fr​. Les tendances graphiques actuelles Depuis 2 ans, une tendance design s’impose dans les mondes numériques et est associée aux services 100% web. Elle repose sur : “le flat design” Un style de design d'interface graphique caractérisé par son minimalisme. Il se base sur l'emploi de formes simples, d'aplats de couleurs vives et de jeux de typographie. FORCES > Il facilite la conception d'interfaces s'adaptant à la surface d'affichage > Son usage d'aplats de couleurs permet de meilleurs taux de compression > Il se prête bien aux images vectorielles, qui rejoignent ces avantages (changement de taille sans perte de qualité + légèreté des fichiers) FAIBLESSES > ​Parfois,​il est difficile de savoir cliquer, d’être guidé par le flat design, sans d’autres indices ergonomiques. Cette tendance est très en vogue depuis 18 mois. Sans créativité graphique adaptée, les sites se ressemblent tous entre eux Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​33/42
  34. 34. le site “monopage” avec Long-scrolling et en tête figée L’information est centralisée sur une seule page et la navigation peut se faire verticalement, horizontalement en scrollant FORCES > Pour 80% des sites monopage, l’image est mise à l’honneur. Elle peut être en plein écran ou située au centre de l’écran entourée d’autres images > Très adapté au mobile, car avec une seule page à visiter, aucun lien n’est difficile à cliquer FAIBLESSES > ​Pour qu’il soit efficace, le site doit être claire voire épuré afin que les informations importantes soient visibles > Avec ce type de site web, tout le contenu est trouvé via des défilements > Le design monopage à long terme n’est pas aussi efficace qu’un site bien structuré avec du contenu bien divisé et parfois difficile à prendre en main pour les gens qui ne manient pas bien le pavé tactile Le card-design Des pages web appelant des contenus différenciés présentés sous la forme de carte mais regroupés sur une page FORCES > Beaucoup d'éléments visibles en même temps > Très adapté aux usages mobiles puisque les cartes sont au format téléphone > Très contemporain cette tendance est encore émergente > Très complémentaire des logiques réseaux sociaux FAIBLESSES > Trop contemporain et ne correspond pas encore à des habitudes > Manque peut être de narration linéaire > Adéquation aux normes d​’accessibilité à vérifier Recommandations : laplacenumerique.fr​doit : > S’adresser au plus grand nombre en choisissant une identité visuelle grand public et minimaliste s’appuyant sur le full CSS pour plus de légèreté d’utilisation. > Prendre en compte les contraintes de ClarolineConnect dans la définition des principes ergonomiques et graphiques (via un Cahier des Charges spécifique) > Permettre aux utilisateurs de voir tout son potentiel d’un seul coup d’oeil sans les noyer en s’inspirant du card design (voir capture d’écran ci-dessus) par exemple. > Prendre en compte la vitesse d’évaluation des tendances et des possibilités techniques dans les démarches de suivi du dispositif pour lui permettre de s’adapter le plus rapidement possible. Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​34/42
  35. 35. 3.3 Quelles sont les stratégies pédagogiques les plus efficaces aujourd’hui en ligne ? Afin d’affiner les stratégies d’interactions proposés aux utilisateurs de ​laplacenumerique.fr​, il nous a semblé pertinent d’analyser quelques-uns des espaces grand public d’apprentissage en ligne proposés aujourd’hui. Nous nous sommes intéressés : ● aux xMOOC purement transmissifs ayant pour objectif une duplication du savoir. Ils sont en général centrés sur des activités individuelles, même s’ils impliquent parfois de l’évaluation par les pairs et qu’il est possible d’interagir via les forums. Ce qui distingue les cours transmissifs les uns des autres est l’importance donnée au rendu de productions par les participants. Voici notre sélection pour l’analyse : ● la Khan Academy pour sa notoriété et sa dimension grand public ● la plate-forme FUN pour la similarité des contenus ● Openclassrooms fréquemment évoqué par les acteurs relais comme une source pour l’élaboration de leur démarche d’accompagnement ● aux cMOOC ​où le rôle de “l’enseignant” est de faciliter les interactions entre participants. Il n’y a pas de création de ressources pédagogiques à proprement parler, les ressources sont trouvées sur la Toile puis agrégées. L’essentiel des interactions se fait sur les réseaux sociaux, des forums, et les blogs des participants. L’apprentissage est décentralisé, et il n’y a en général pas d’échéance ni de contraintes pour les participants. Voici notre sélection pour l’analyse : ● la plate-forme ITYPA, un MOOC connectiviste, historiquement les premiers MOOC. Forces de la Khan Academy Faiblesses de la Khan Academy Opportunités pour laplacenumerique.fr Menaces pour laplacenumerique.fr Utilisation des mécanismes ludiques du jeu vidéo avec des badges et des points Individualisation des parcours​de progression. Chacun son rythme La possibilité pour l’accompagnateur ​de suivre ce qu’il se passe en cours L’identification unique (​Single Sign​-​On​: ​SSO) Les cours magistraux constituent encore les ressources de base du dispositif La scénarisation reste traditionnelle : ​la consultation d’un cours magistral est nécessairement suivie d’une activité d’application Projet non français en cours de traduction Retenir le principe de progression proposé qui s’adapte très fortement à l’utilisateur S’inspirer des solutions de tutorat proposé aux accompagnateurs Ne pas s’enfermer dans des mécanismes ​de parcours toujours identiques Penser la “gamification” ​en s’adaptant au public visé et sans l’infantiliser Contourner l’absence de “Single Sign-On” sur Claroline Connect Forces d’Openclassrooms Faiblesses d’Openclassrooms Opportunités pour laplacenumerique.fr Menaces pour laplacenumerique.fr L’évaluation croisée ​entre apprenants. Un temps d’échange en ligne avec Chat et Webcam pour l’ensemble de la communauté. Les cours sont payants. OpenClassrooms ​ne propose pas de vidéo, à l’exception d’une poignée de cours, ce qui est sans doute son plus grand défaut et sans compte La mise en relation des apprenants avec la possibilité d’échanger autour des contenus L’évaluation croisée S’appuyer le plus possible sur des ressources vidéo Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​35/42
  36. 36. Le catalogue d’OpenClassrooms propose des cours et des parcours. Premium, impossible pour en profiter. Forces de FUN Faiblesses de FUN Opportunités pour laplacenumerique.fr Menaces pour laplacenumerique.fr Gros succès de fréquentation Visualisation de ses progressions, gestion de son parcours.. S’appuie sur la solution EDX très performante et très bien référencée parce que Google Très reconnue, service public, 100%gratuit. L’approche est résolument universitaire La production de MOOC n’a pas de modèle économique et produire des MOOC coûte cher. Quid de l’avenir ? Permettre aux utilisateurs d’avoir une visibilité de leur parcours et un feedback sur leur progression Analyser et recycler les contenus proposés sur FUN Proposer une possibilité de publication collaborative de ressources Valoriser le 100% gratuit Ne pas trop s’inspirer d’un modèle exclusivement MOOC qui génère beaucoup d’abandon Forces d’ITYPA Faiblesses d’ITYPA Opportunités pour laplacenumerique.fr Menaces pour laplacenumerique.fr Navigation simplet et efficace grâce à la solution Wordpress. Différents intervenants intéressants faisant appel à des ressources extérieures Quantité de matière «raisonnable » à traiter par semaine Regroupement des liens/blogs sur le sujet Cartographie des membres Quantité de matière parfois perçue comme insuffisante Des vidéos trop longues, difficulté de les visionner en une seule fois Certification assez « floue » (du moins pour l’instant) Construire une navigation simple et intuitive Les contenus trop longs peuvent être difficiles à assimiler. Les contenus trop courts peuvent paraître légers Recommandations laplacenumerique.fr​doit : > Diversifier les typologies de ressources et les rythmes des parcours > Penser la “ludification” (“gamification”) en s’adaptant au public visé - sans l’infantiliser > Contourner l’absence de Single Sign-On (outil d’authentification unique avec un compte Facebook ou Google par exemple) sur Claroline Connect. > Proposer des outils permettant aux acteurs relais de devenir des tuteurs en ligne > Proposer un principe d’évaluation croisée > Proposer aux utilisateurs de visualiser leur progression > S’articuler avec l’ensemble des médias sociaux utilisés par les publics cibles > Proposer une possibilité de publication collaborative des ressources > Analyser et recycler les contenus proposés par FUN en les adaptant Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​36/42
  37. 37. > Fidéliser les utilisateurs afin d’éviter un important taux d’abandon > Suivre de façon approfondie le développement et les évolutions des MOOC en s’intéressant notamment aux stratégies permettant de diminuer le taux d’abandon 3.4 Intégration Claroline Connect ⭓ ​La feuille de route (“roadmap”) de Claroline_connect Grands Principes - Ergonomie - Outils admin (fusion de compte,...) - Suivi d'une personne sur plusieurs espace d'activité - Éditeur d'équation XML MathML et Latex - Outils d'interaction temps réel (Tchat, Framapad...) - Import de plate-forme Spiral et claroline - Service de suivi autour de la messagerie - Vue détail (listing) au niveau des ressources - Portail des ressources - Catalogue des Mooc - Intégration de fonction de type réseau social (TL, j'aime, Commentaires) Fonctionnalités - Lire les FLV - Voir la taille d'un fichier - Inscription par Excel à un espace de travail - Choisir la page de départ d'un espace d'activité - Outils de déploiement d'objet par étudiant - Intégration outils anti plagiat -> Zone de dépôt Les échéances de réalisation ne sont pas précisées .27 Les éléments plus spécifiques à la plate-forme seront précisés dans le cadre du Cahier des Charges pédagogiques. ⭓ ​La fiche technique de Claroline Connect Claroline Connect a été choisi comme socle technique pour le LMS (Learning Managment System) de ​laplacenumerique.fr​. Les principes fondamentaux de Claroline Connect. 1. Simplicité : ​intuitive, Claroline permet une utilisation aisée des espaces de formation et de collaboration. Son exploitation ne nécessite aucune compétence technique particulière. La plate-forme se présente comme facile à installer et à utiliser : un navigateur suffit pour gérer les différents espaces et les utilisateurs enregistrés. 2. Souplesse : ​modulaire, Claroline permet une personnalisation des profils et une ouverture à l’environnement et aux évolutions du web ainsi qu’une grande liberté de configuration. 27 ​http://www.claroline.net/type/Functionalities Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​37/42
  38. 38. 3. Stabilité : fiable et maintenue, Claroline permet de se concentrer sur les objectifs de formation ou d’apprentissage. Dès 2008, la nécessité de faire évoluer la plate-forme pour coller aux usages s'est fait sentir (Web 2.0, réseaux sociaux, etc.), mais cela impliquait de repartir de zéro et représentait un investissement financier important. Ce n'est qu'en 2012, suite au rapprochement avec une autre plate-forme open source (Spiral Connect), développée par l'Université de Lyon et qui rejoignit à cette occasion le Consortium, que le projet Claroline Connect est enfin né et que les développements ont commencé. La Région Rhône-Alpes s’est associé au financement de ce développement. L'objectif est donc de développer une nouvelle plate-forme toujours plus centrée sur l’utilisateur, en phase avec les technologies actuelles, les usages et les besoins d’aujourd’hui, tout en restant fidèle aux principes de simplicité, de souplesse et de stabilité. Cette volonté se traduit par la structuration de la plate-forme autour du concept d'​espace d'activité répondant à deux grands enjeux : 1. La transversalité : décloisonnée, Claroline Connect autorise la transversalité entre les outils, les ressources et les espaces d'activité. La linéarité et les parcours d'apprentissage cloisonnés que proposent d’autres plate-formes faute d'un modèle pédagogique novateur en phase avec l'évolution des usages numériques sont abandonnés. 2. La personnalisation : de nombreux éléments se présentent comme personnalisables, modulables et configurables sur mesure dans Claroline Connect. Du bureau personnel, aux espaces d'activité qu’il est possible de créer, en tant que formateur mais également en tant qu'apprenant, pour des besoins propres. Claroline Connect est à ce jour toujours en version bêta et les équipes de développement consacrent toute leur énergie au lancement d'une première “release candidate” (RC) pour mai 2015.28 L’usage de cette plate-forme doit prendre en compte les limites d’usages repérées dans le cadre du diagnostic. Conclusion : À l’issue du diagnostic, des échanges approfondis doivent être conduits avec l’ICAP afin d’identifier les solutions aux principales limites identifiées de la plate-forme ​Claroline Connect, au regard des besoins identifiés et recommandations faites: ● l’absence de dimension sociale, ● une présentation de parcours asses éloignée d’une représentation de type chaîne de vidéos en ligne (ex: chaîne You Tube), des outils de quizz à l’aspect assez ancien, ● l’indexation des ressources limitée aux titres avec une absence de description et de tags. Ces échanges guideront la finalisation du cahier des charges. 4. Synthèse des recommandations et conclusion 4.1 Synthèse des recommandations Du point de vue des bénéficiaires finaux : 28 Une “release candidate” est une version du logiciel. Cf http://fr.wikipedia.org/wiki/Version_d%27un_logiciel Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​38/42
  39. 39. >​​laplacenumerique.fr​doit s’appuyer sur des scénarii d’usages très précis permettant à tous les utilisateurs de s’en saisir quelque soit leur niveau de connectivité, de compétences et le contexte de certification - ou non - dans lequel ils s’inscrivent. >​​laplacenumerique.fr​doit permettre à tous de faire le lien entre leurs besoins, enjeux personnels et les compétences numériques qui y sont associées Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​39/42
  40. 40. Du point de vue des acteurs-relais : > ​laplacenumerique.fr doit s’adresser de façon spécifique aux acteurs-relais en leur proposant à la fois des ressources qualifiées ​et​des solutions techniques et méthodologiques d’accompagnement de leur public > ​laplacenumerique.fr doit s’inscrire dans une dynamique forte d’animation de communautés impliquant véritablement ses membres et inscrite dans la continuité du dispositif FormaVia. Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​40/42
  41. 41. Du point de vue de l’écosystème régional > ​laplacenumerique.fr doit être une boussole et un appui permettant aux acteurs-relais comme aux bénéficiaires finaux de tirer le meilleur parti des offres existantes dans l’écosystème régional et national > ​les ressources de ​laplacenumerique.fr doivent faciliter son référencement naturel tout comme son identification par les autres services et dispositifs faisant partie de l'écosystème Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​41/42
  42. 42. 4.2 Conclusion L’analyse des besoins montre que ​laplacenumerique.fr doit être pensée comme un écosystème évolutif et agile qui réponde aux nombreux besoins identifiés en fonction des différentes parties-prenantes : publics cibles, acteurs relais, Région RA, etc.. Associant des contenus qualifiés et indexés à des parcours scénarisés, ​laplacenumerique.fr devra proposer une articulation pertinente entre les différents temps d’apprentissage (en présentiel et à distance), saisir les opportunités de différents supports (LMS, blog, réseaux sociaux, application mobile, SMS, etc) et impliquer un noyau dur d’acteurs relais qui assureront son succès. Le cahier des charges pédagogiques permettra de préciser le cadre technique, pédagogique ainsi que l’articulation des moyens humains et des parcours en s’adaptant aux contraintes de Claroline Connect. Il précisera en parallèle le cadre graphique comme les principes ergonomiques de la plate-forme. Synthèse des besoins utilisateurs > Diagnostic > ​laplacenumerique.fr​> mars 2015 ​​42/42

×