Les lois de Vichy dans les Hautes-
Alpes.
Surveillance et contrôle des juifs
Recensement des juifs dans les
établissements scolaires
Lycées/Collèges :
9 garçons et
1 fille
Écoles primaires :
5 filles...
L’exemple du centre de Lastic à
Rosans
Demande d’autorisation pour
l’ouverture du centre de Lastic
Liste des juifs venant du camp
d’internement de Gurs
Départ des jeunes juifs
vers Lastic, le 9 juin 1942,
après de longues...
Liste des juifs venant de
Rivesaltes
22 jeunes étaient
inscrits, seuls 18
sont arrivés
Exemple de « demande de
libération » vers le centre de
Lastic
Télégramme ordonnant le
transfèrement de ces jeunes de
Rivesaltes à Rosans
Lettre du préfet des Hautes-Alpes
au maire de Rosans signalant l’arrivée
des jeunes juifs
Rapport des renseignements
généraux sur l’activité des jeunes du
centre
Liste des juifs entrés en France après le
1er janvier 1936, en vue d’une rafle en
zone libre
Robert KOHN
correspond
aux cr...
L’abbé Glasberg défend ses jeunes à
la préfecture pour éviter leur rafle
Arrestation du 26 août 1942:
procès verbal
Statistiques
74%
12%
11%
3%
Pourcentage des déportés en
fonction de leur nationalité
Allemande
Polonaise
Autrichienne
Russ...
75%
25%
Nombre de déportés en fonction de leur âge
Moins de 21 ans Plus de 21 ans
Suite statistiques
A LA REGION PACA
AU MEMORIAL DE LA SHOAH
AU MINISTERE DE LA DEFENSE ET
LES ANCIENS COMBATTANTS
AU LYCÉE SEVIGNE
AUX ARCHIV...
La déportation des juifs dans les hautes alpes
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La déportation des juifs dans les hautes alpes

232 vues

Publié le

déportation des juifs dans les hautes alpes

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
232
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
25
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • 1er partie : 2 à 4 : application des lois antisémites de Vichy
    2eme partie : 5 à 15 : l’exemple du centre de Lastic à Rosans
  • Les lois de Vichy doivent être aussi appliquées dans les Hautes-Alpes :le statut de juif c’est-à-dire qui est considéré comme juif (ceux qui ont des grands parents juifs)
    Art 2,3 : professions interdites aux juifs (la fonction publique, professions liées à l’argent), loi du 14 juin 1941

  • Après la loi du 14/06/41, les juifs sont contrôlés et surveillés
    Doc gauche : affiche qui demande à tous les juifs d’indiquer leur adresse et tout changement d’habitation
    Doc droite : formulaire qui doit être rempli
    Le but de cette mesure est de savoir où se trouvent les juifs.
  • L’inspection académique doit recenser tous les élèves juifs des établissements des Hautes Alpes
  • L’abbé Alexandre Glasberg est ordonné prêtre en France en septembre 1938. Il est originaire d’une famille juive d’Ukraine.
    Après l’ armistice de juin 1940, il est nommé délégué au sein du CAR, commissariat aux réfugiés, sous l’autorité du cardinal Gerlier.
    Au printemps 1941, il crée la DCA, direction des centres d’accueil, dont l’objectif est de sortir un maximum de juifs des camps d’internement comme ceux de Gurs, Rivesaltes ou bien Les Milles. Il en créera 5 au total dont celui de Lastic, sur la commune de Rosans, dans les Hautes-Alpes.
    Parallèlement , il fonde début 1942 une groupe de résistance : L’amitié chrétienne pour aider les juifs et toutes les victimes du nazisme.
    Le centre de Lastic est ouvert le 20 janvier 1942.
  • Son objectif est d’accueillir 50 à 60 personnes qui ont séjourné 1 voire 2 ans dans un camp d’internement et leur permettre de retrouver des conditions de vie normales
  • Les 18 juifs venus de Rivesaltes sont âgés de 16 à 22 ans. Ils arrivent le 17 juin 1942
  • Cette demande de libération est en réalité une autorisation pour se rendre à Lastic. La fiche de renseignement est extrêmement précise (lieux de résidence et comportement).
  • Autorisation définitive pour le transfèrement des jeunes juifs
  • Le centre Lastic de Rosans fait l’objet d’une surveillance particulière. Le préfet informe le maire de Rosans de l’ouverture d’un « centre d’éducation professionnelle ». Il explique que des titres de séjour ont été délivrés mais ils ne sont valables que sur la commune et pour une durée de 3 mois renouvelable.
  • Une lettre est également envoyée à la gendarmerie pour leur préciser les conditions de déplacement de ces jeunes et pour leur recommander une surveillance étroite. Les renseignements généraux sont aussi informés. Ils effectuent un rapport positif sur ces jeunes le 29 juin 1942. Ils évoquent leur activité : réfection du bâtiment dans lequel ils sont logés mais surtout, travail dans les fermes alentours.
  • Juillet 1942 : le gouvernement de Vichy prépare la rafle de 10 000 juifs étrangers en zone libre. Un liste des juifs apatrides doit être dressée par la préfecture avant le 10 juillet 1942. 32 personnes de Lastic figurent sur cette liste et correspondent aux critères d’arrestation :
    Juifs étrangers.
    Entrés sur le territoire français après le 1er janvier 1936.
    Ils sont surveillés par la gendarmerie.

  • L’abbé Glasberg voit le piège se resserrer sur son centre dont l’objectif était au contraire de venir en aide à ces jeunes. Il est au courant de la rafle prévue et se rend, le 20 août 1942 à la préfecture des Hautes- Alpes pour défendre ses protégés. Il met en avant leur utilité en tant que travailleurs agricoles dans une période où la main d’œuvre manque. Il est soutenu dans cette démarche par le préfet des Hautes- Alpes qui essaie de défendre la cause de Lastic auprès du préfet régional de Marseille. Celui-ci met en avant : « le service qu’ils pourraient rendre à l’agriculture dans le département des Hautes-Alpes. » Il met en avant que « ces jeunes sont amenés à recevoir une éducation agricole et leur utilisation pourrait permettre de compenser, dans une certaine mesure, le déficit de main d’œuvre dont souffre le département ».
    En vain.
  • Le 26 août 1942 : arrestation de 33 pensionnaires. 9 d’entre eux avaient essayé de s’évader, mis au courant par l’abbé Glasberg lui-même, mais la surveillance étroite de la gendarmerie les fait échouer.
    Les victimes sont conduits au camp des Milles puis à Rivesaltes ou directement à Drancy.
    22 seront déportés dans les convois 29, 30 et 31. 2 seulement survivront.
    10 autres arrestations auront lieu ce même jour dans le département.
    L’abbé Glasberg , décédé en 1981, a reçu en 2004 à titre posthume, la médaille des Justes parmi les Nations.
  • 4 filles et 29 garçons de 16 à 22 ans
    12% de femme et 88% d’hommes
  • On peut observer que les déportés étaient en majorité mineurs (16 à 20 ans) les majeurs avaient (21 à 36 ans)
  • Nous tenions à remercier les partenaires du projet qui nous ont permis de le réaliser:

  • La déportation des juifs dans les hautes alpes

    1. 1. Les lois de Vichy dans les Hautes- Alpes.
    2. 2. Surveillance et contrôle des juifs
    3. 3. Recensement des juifs dans les établissements scolaires Lycées/Collèges : 9 garçons et 1 fille Écoles primaires : 5 filles, 3 garçons et 1 élève dans une école mixte
    4. 4. L’exemple du centre de Lastic à Rosans
    5. 5. Demande d’autorisation pour l’ouverture du centre de Lastic
    6. 6. Liste des juifs venant du camp d’internement de Gurs Départ des jeunes juifs vers Lastic, le 9 juin 1942, après de longues formalités administratives
    7. 7. Liste des juifs venant de Rivesaltes 22 jeunes étaient inscrits, seuls 18 sont arrivés
    8. 8. Exemple de « demande de libération » vers le centre de Lastic
    9. 9. Télégramme ordonnant le transfèrement de ces jeunes de Rivesaltes à Rosans
    10. 10. Lettre du préfet des Hautes-Alpes au maire de Rosans signalant l’arrivée des jeunes juifs
    11. 11. Rapport des renseignements généraux sur l’activité des jeunes du centre
    12. 12. Liste des juifs entrés en France après le 1er janvier 1936, en vue d’une rafle en zone libre Robert KOHN correspond aux critères
    13. 13. L’abbé Glasberg défend ses jeunes à la préfecture pour éviter leur rafle
    14. 14. Arrestation du 26 août 1942: procès verbal
    15. 15. Statistiques 74% 12% 11% 3% Pourcentage des déportés en fonction de leur nationalité Allemande Polonaise Autrichienne Russe 88% 12% Pourcentage des deportés en fonction de leur sexe Homme Femme
    16. 16. 75% 25% Nombre de déportés en fonction de leur âge Moins de 21 ans Plus de 21 ans Suite statistiques
    17. 17. A LA REGION PACA AU MEMORIAL DE LA SHOAH AU MINISTERE DE LA DEFENSE ET LES ANCIENS COMBATTANTS AU LYCÉE SEVIGNE AUX ARCHIVES DES HAUTES-ALPES

    ×