LE THÉATRE DU XVIIIÈ SIÈCLE
La naissance du drame bourgeois
1. LE THÉÂTRE DE DIVERTISSEMENT S'OPPOSE
AU THÉATRE "OFFICIEL"
 Au début du XVIIIè siècle, peu d’auteurs
parviennent à s’...
 Le théâtre populaire qui se joue lors des foires
parisiennes de Saint-Germain et Saint-Laurent
ouvre cependant la voie à...
 Alliée de l'Opéra, qui voit également dans les foires
une concurrence dangereuse à ses spectacles
musicaux, la Comédie-F...
2. LE THÉÂTRE DE LA RÉVOLUTION
 La Révolution française récupère les principes des
Lumières mais s'oriente vers un théâtr...
 Caractéristiques:
 Les genres se multiplient (apparition du mélodrame),
 Les thèmes se politisent et se popularisent.
...
3. LE THÉÂTRE OFFICIEL DEVIENT UNE
“TRIBUNE MORALE”
 Le siècle des Lumières débute en France par un
retour au classicisme...
 Fidèle aux traditions
classiques, et notamment à la
règle des trois unités et de la
vraisemblance, Didérot
entend cepend...
 Les grands dramaturges français du XVIIIè siècle
sont:
 Marivaux ("le Jeu de l’amour et du hasard", 1730).
 Beaumarcha...
AUTEURS REMARQUABLES
JEAN-FRANÇOIS REGNARD
 Jean-François Regnard, né le 7
février 1655 à Paris et mort le 4
septembre 1709 au château de
Gril...
 Regnard fut, après Molière, le premier comique français. Il
avait trente-trois ans lorsqu’il commença à écrire pour le
T...
 On lui a reproché une indifférence morale, un
scepticisme épicurien qui lui fait envisager le vice sans
indignation, pou...
 Oeuvres remarquables:
 Le Joueur (1696)
 Démocrite amoureux et Le Retour
imprévu (1700)
 Le Légataire universel (1708...
DENIS DIDEROT
 Denis Diderot, né le 5
octobre 1713 à Langres et
mort le 31 juillet 1784 à
Paris, est un écrivain,
philoso...
 Diderot est reconnu pour son érudition, son esprit
critique et un certain génie. Il laisse son empreinte
dans l'histoire...
 Oeuvres remarquables:
 « Le Fils naturel ou les Épreuves de
la vertu », suivie des Entretiens sur le
Fils naturel
 « L...
VOLTAIRE
 François-Marie Arouet, dit
Voltaire, né le 21 novembre
1664 à Paris, ville où il est
mort le 30 mai 1778 (à 83
...
 Tout au long de sa vie, Voltaire fréquente les Grands et
courtise les monarques, sans dissimuler son dédain
pour le peup...
Théâtre:
Le théâtre de Voltaire, qui a fait sa gloire et passionné ses
contemporains, est aujourd’hui largement oublié. Vo...
 Oeuvres remarquables:
 Zaïre (1732)
 Alzire (1736)
 Mérope (1743)
 Sémiramis (1748)
 Édipe (1718)
 Tancrède (1760)...
PIERRE DE MARIVAUX
 Pierre Carlet de
Chamblain de
Marivaux, plus connu
sous le nom de
Marivaux, né le 4
février 1688 et
b...
 Homme solitaire et discret à la personnalité
susceptible, longtemps mal compris, il fut un
journaliste, un romancier, ma...
Études:
 Il fait ses études chez les Oratoriens de Riom. En 1710,
ambitionnant de suivre la voie paternelle, il commence
...
 Objectifs de son théâtre:
 Le théâtre de Marivaux reprend la devise de la comédie
latine « castigat ridendo mores » et ...
 Oeuvres remarquables:
 1723 La Double Inconstance
 1725 L’Îles des Sclaves
 1730 Le jeu de l'Amour en
Hasard
PIERRE-AGUSTIN CARON DE BEAUMARCHAIS
 Pierre-Augustin Caron de
Beaumarchais, né le 24 janvier
1732 à Paris où il est mort...
 Oeuvres remarquables:
 Eugénie: c'est un drame en 5
actes en prose avec un essai
sur le drame sérieux.
 Les Deux Amis:...
Trilogie de Figaro, ou « Le Roman de
la famille Almaviva », selon l’appellation
donnée par Beaumarchais dans une
préface d...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

TRAVAIL DE JAIME VELÁZQUEZ ÍSCAR ET LORENZO LOPEZ PEINADO (3 TRIM)

281 vues

Publié le

TRAVAIL DE JAIME VELÁZQUEZ ÍSCAR ET LORENZO LOPEZ PEINADO (3 TRIM)

Publié dans : Carrière
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
281
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

TRAVAIL DE JAIME VELÁZQUEZ ÍSCAR ET LORENZO LOPEZ PEINADO (3 TRIM)

  1. 1. LE THÉATRE DU XVIIIÈ SIÈCLE La naissance du drame bourgeois
  2. 2. 1. LE THÉÂTRE DE DIVERTISSEMENT S'OPPOSE AU THÉATRE "OFFICIEL"  Au début du XVIIIè siècle, peu d’auteurs parviennent à s’imposer dans le théâtre français, si ce n'est Jean-François Regnard et Alain René Lesage. Il n’existe que deux théâtres officiels en France : l’Opéra et la Comédie-Française. Le roi officialise la censure en 1701 afin de contrôler les productions.
  3. 3.  Le théâtre populaire qui se joue lors des foires parisiennes de Saint-Germain et Saint-Laurent ouvre cependant la voie à de nouvelles formes de théâtre de divertissement. « L'opéra comique » et le théatre "de boulevard" y font leurs premiers pas.  La professionnalisation des spectacles de la foire inquiète la Comédie-Française, qui y voit une dangereuse concurrence. Après de nombreux procès, elle obtient l'interdiction des pièces dialoguées.
  4. 4.  Alliée de l'Opéra, qui voit également dans les foires une concurrence dangereuse à ses spectacles musicaux, la Comédie-Française leur assene un coup fatal en 1719 : elle obtient la suppression de tous les spectacles forains, à l'exception des marionnettes et danses de corde.  L'Opéra-Comique est toutefois rétablie en 1924.  Les théâtres de province sont quant à eux relativement épargnés par la censure et jouent les répertoires des théâtres officiels parisiens.
  5. 5. 2. LE THÉÂTRE DE LA RÉVOLUTION  La Révolution française récupère les principes des Lumières mais s'oriente vers un théâtre de classe, foncièrement bourgeois tout en accordant à l’art dramatique une grande liberté d’expression. L’État subventionne largement les productions théâtrales. Les barrières de la censure sautent un temps (elle est toutefois rétablie en 1793).
  6. 6.  Caractéristiques:  Les genres se multiplient (apparition du mélodrame),  Les thèmes se politisent et se popularisent.  Le goût pour le réalisme, allié au siècle suivant au progrès technique, révolutionne le théâtre et jette les bases du théâtre tel que nous le connaissons aujourd'hui.
  7. 7. 3. LE THÉÂTRE OFFICIEL DEVIENT UNE “TRIBUNE MORALE”  Le siècle des Lumières débute en France par un retour au classicisme du siècle précédent (Voltaire lui-même renoue avec la tragédie classique avec « Édipe » en 1718). La comédie se fait cependant peu à peu plus satirique, voire moralisatrice.  Dénis Didérot, cherchant à renouveler l’art théâtral, affirme la nécessité d’inscrire les situations dramatiques dans leur contexte historique et social. Il défend l’idée d’une tragédie en prose qui représenterait l’homme dans son cadre quotidien.
  8. 8.  Fidèle aux traditions classiques, et notamment à la règle des trois unités et de la vraisemblance, Didérot entend cependant libérer le théâtre des contraintes formelles. Il définit ainsi une sorte de tragédie domestique, le drame bourgeois, qui engendre au XIXè siècle le mélodrame.
  9. 9.  Les grands dramaturges français du XVIIIè siècle sont:  Marivaux ("le Jeu de l’amour et du hasard", 1730).  Beaumarchais ("le Mariage de Figaro", écrite en 1778, jouée après maintes censures du roi en 1784).  Ils renouvellent chacun à leur façon (badinage et revendication de liberté) le genre de la comédie.
  10. 10. AUTEURS REMARQUABLES
  11. 11. JEAN-FRANÇOIS REGNARD  Jean-François Regnard, né le 7 février 1655 à Paris et mort le 4 septembre 1709 au château de Grillon à Dourdan, est un écrivain et dramaturge français.  Outre ses célèbres comédies, on lui doit des récits de ses voyages, un petit roman, la Provençale, qui n'est que sa propre histoire ainsi que des poésies diverses, parmi lesquelles on remarque une Satire contre les maris, en réponse à la satire de Boileau contre les femmes.
  12. 12.  Regnard fut, après Molière, le premier comique français. Il avait trente-trois ans lorsqu’il commença à écrire pour le Théâtre-Italien ; il en avait trente-neuf quand il fit jouer sa première pièce au Théâtre-Français, et quarante-et-un quand il donna « le Joueur », pièce dans laquelle parut renaître la bonne comédie, morte depuis vingt-trois ans avec Molière.  Regnard a rarement la profondeur de l’observation et la conception forte des caractères, mais, s’il ne fait pas souvent penser, il fait toujours rire. Il saisit admirablement les ridicules et les peint vivement. Il excelle à nouer et à dénouer l’intrigue, et ne laisse jamais languir l’action. Son style a des négligences, des incorrections, même des fautes de versification, mais ces défauts sont rachetés par le naturel, la franchise et l’entrain du dialogue, par la souplesse et l’aisance du vers.
  13. 13.  On lui a reproché une indifférence morale, un scepticisme épicurien qui lui fait envisager le vice sans indignation, pourvu qu’il soit gai et spirituel, en peignant les mœurs de la fin du XVIIè siècle, la passion du jeu, l’hypocrisie, il a laissé au public le soin de tirer lui-même les conséquences morales des vices qu’il met en scène.  Au point de vue de l’art, on lui a reproché sa tendance à exagérer la plaisanterie, à tourner le comique à la bouffonnerie, non seulement dans ses farces du Théâtre-Italien, mais aussi dans quelques-unes de ses pièces du Théâtre-Français, ce qui a fait dire à Joubert d’une façon sentencieuse et trop absolue : « Regnard est plaisant comme le valet, et Molière comique comme le maître. » Voltaire a dit mieux : « Qui ne se plaît point aux comédies de Regnard, n’est point digne d’admirer Molière. »
  14. 14.  Oeuvres remarquables:  Le Joueur (1696)  Démocrite amoureux et Le Retour imprévu (1700)  Le Légataire universel (1708).
  15. 15. DENIS DIDEROT  Denis Diderot, né le 5 octobre 1713 à Langres et mort le 31 juillet 1784 à Paris, est un écrivain, philosophe et encyclopédiste français des Lumières, à la fois romancier, dramaturge, conteur, essayiste, dialoguiste, critique d'art, critique littéraire, et traducteur.
  16. 16.  Diderot est reconnu pour son érudition, son esprit critique et un certain génie. Il laisse son empreinte dans l'histoire de tous les genres littéraires auxquels il s'est essayé : il pose les bases du drame bourgeois au théâtre, révolutionne le roman avec Jacques le Fataliste, invente la critique à travers ses Salons et supervise la rédaction d'un des ouvrages les plus marquants de son siècle, la célèbre Encyclopédie.  En tant qu'écrivain de fiction, Diderot s'est illustré au théâtre. Dans ce genre, malgré une production limitée il est parvenu à marquer l'histoire de la littérature par le développement d'un nouveau genre théâtral: le drame bourgeois.
  17. 17.  Oeuvres remarquables:  « Le Fils naturel ou les Épreuves de la vertu », suivie des Entretiens sur le Fils naturel  « Le Père de famille », accompagné d'un Discours sur la poésie dramatique  « Est-il bon? Est-il méchant? » et ses deux textes préparatoires : Plan d'un divertissement domestique et La pièce et le prologue.
  18. 18. VOLTAIRE  François-Marie Arouet, dit Voltaire, né le 21 novembre 1664 à Paris, ville où il est mort le 30 mai 1778 (à 83 ans), est un écrivain et philosophe français, qui a marqué le XVIIIè siècle et qui occupe une place particulière dans la mémoire collective française et internationale.  C’est une figure emblématique de la philosophie des Lumières et un intellectuel engagé au service de la vérité et de la justice.
  19. 19.  Tout au long de sa vie, Voltaire fréquente les Grands et courtise les monarques, sans dissimuler son dédain pour le peuple, mais il est aussi en butte aux interventions du pouvoir, qui le contraint à l’exil en Angleterre ou à l’écart de Paris.  En 1749, après la mort d'Emilie du Chatêlet avec laquelle il a entretenu une liaison houleuse pendant quinze ans, il part pour la cour de Prusse mais, déçu dans ses espoirs de jouer un grand rôle auprès de Frédéric à Berlin, il se brouille avec lui après trois ans et quitte Berlin en 1753. Il se réfugie un peu plus tard aux Délices, près de Genève, avant d’acquérir en 1759 un domaine à Ferney, sur la frontière franco-genevoise, à l’abri des puissants. Il ne reviendra à Paris qu’en 1778, ovationné par le peuple après une absence de près de vingt-huit ans. Il y meurt à 83 ans.
  20. 20. Théâtre: Le théâtre de Voltaire, qui a fait sa gloire et passionné ses contemporains, est aujourd’hui largement oublié. Voltaire a cependant été le plus grand auteur dramatique du XVIIIè siècle et a régné sur la scène de la Comédie-française de 1718 à sa mort. Il a écrit une cinquantaine de tragédies qui, selon l’estimation de René Pomeau, ont été applaudies, rarement sifflées, par environ deux millions de spectateurs.
  21. 21.  Oeuvres remarquables:  Zaïre (1732)  Alzire (1736)  Mérope (1743)  Sémiramis (1748)  Édipe (1718)  Tancrède (1760)  L'Orphelin de la Chine (1755)  Mahomet (1741).
  22. 22. PIERRE DE MARIVAUX  Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux, plus connu sous le nom de Marivaux, né le 4 février 1688 et baptisé le à Paris où il meurt le 12 février 1763, est un écrivain français.
  23. 23.  Homme solitaire et discret à la personnalité susceptible, longtemps mal compris, il fut un journaliste, un romancier, mais surtout un auteur dramatique fécond qui, amoureux du théâtre et de la vérité, observait en spectateur lucide le monde en pleine évolution et écrivait pour les comédiens italiens, entre 1722 et 1740, des comédies sur mesure et d’un ton nouveau, dans le langage « de la conversation ». Il est, après Molière, Racine, Pierre Corneille et Musset le cinquième auteur le plus joué par la Comédie-française.
  24. 24. Études:  Il fait ses études chez les Oratoriens de Riom. En 1710, ambitionnant de suivre la voie paternelle, il commence des études de droit à Paris. Il est logé chez son oncle, l’architecte du roi Pierre Bullet. Il abandonne ses études en 1713 et les reprend épisodiquement : il obtient sa licence en droit en 1721 et est reçu avocat, mais il n’exercera jamais.
  25. 25.  Objectifs de son théâtre:  Le théâtre de Marivaux reprend la devise de la comédie latine « castigat ridendo mores » et construit une sorte de pont entre la bouffonnerie et l’improvisation avec ses personnages stéréotypés source de burlesque, et un théâtre plus littéraire et psychologique, plus proche des auteurs français et anglais, ce qui implique que ce théâtre utilise divers niveaux de comique, les domaines du ludique, du satirique et du poétique.  Son style de dialogue théâtral, surtout, inspirera, au XIXè siècle, les comédies de Musset, et au XXè siècle celles de Giraudoux. Il a maintenant trouvé un public enthousiaste qui considère précisément comme très moderne la complexité qu’on lui reprochait de son temps.
  26. 26.  Oeuvres remarquables:  1723 La Double Inconstance  1725 L’Îles des Sclaves  1730 Le jeu de l'Amour en Hasard
  27. 27. PIERRE-AGUSTIN CARON DE BEAUMARCHAIS  Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, né le 24 janvier 1732 à Paris où il est mort le 18 mai 1799; musicien, poète et dramaturge, il est surtout connu par ses talents d'écrivain.  C’est l’une des figures emblématiques du siècle des Lumières, considéré comme le précurseur de la Révolution Française et de la liberté d'opinion ainsi résumée dans sa pièce « Le Mariage de Figaro ».
  28. 28.  Oeuvres remarquables:  Eugénie: c'est un drame en 5 actes en prose avec un essai sur le drame sérieux.  Les Deux Amis: ou le Négociant de Lyon, drame en 5 actes et en prose.  Tarare: mélodrame en 5 actes, P. de Lormel, Paris, 1787.
  29. 29. Trilogie de Figaro, ou « Le Roman de la famille Almaviva », selon l’appellation donnée par Beaumarchais dans une préface de « La Mère coupable »:  Le Barbier de Séville ou la Précaution inutile, comédie en 4 actes, Ruault, Paris, 1775. Première donnée à la Comédie-Française le 23 février 1775 et représentation du Barbier de Séville en 4 actes le 25 février 1775.  La Folle journée, ou « le Mariage de Figaro », comédie en 5 actes et en prose, Ruault, Paris, 1778. Première donnée à la Comédie-Française le 27 avril 1784.  L’Autre Tartuffe, ou « la Mère coupable », drame moral en 5 actes, Silvestre, Paris, 1792, an II [sic]. Première donnée le 6 juin 1792.

×