G-OWL - graphical web ontology language

3 230 vues

Publié le

Présentation du G-OWL Graphical web ontology language, un langage graphique pour la modélisation d'ontologie OWL nécessaire au développement d'applications pour le web sémantique. G-OWL vise à réduire l'espace cognitif entre la connaissance d'un expert et sa formalisation dans une ontologie en offrant une représentation graphique de la connaissance.

Publié dans : Données & analyses
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 230
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
120
Actions
Partages
0
Téléchargements
69
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Volet conceptualisation comporte:
    Une sémantique directe structurée selon la logique des descriptions
    Cöté signe,
    - Plusieurs notations fondée sur une structure xml
  • La syntaxe G-OWL vise à symboliser une ontologie dans un mode graphique
  • Mind mapping
    Surcharge des relations
    Concept mapping
    Aucune sémantique associée aux entités et aux relations (pas de type of, sublcass of)
    Thinkings Map
    - Contient un grand nombre de signes
    MOT
    - La typologie et le polymorphisme limite le nombre de signes
  • La grammaire et l’usage des signes sont strictes
  • La syntaxe G-OWL vise à symboliser une ontologie dans un mode graphique
  • La disjonction est mise en évidence par l’utilisation du conteneur
  • Les expressions logiques sont mis en évidence
    Les relations entre les individus et les classes correspondantes apparaissent clairement
  • Distinction entre les liens associées au domaine de connaissances versus les liens typés du langage
    Nécessite pas l’usage d’individu anonyme
  • Augmente lisibilité d’une ontologie complexe
  • Pédagogiquement, offre un mode de représentation graphique
    La rédaction du livre a permis de valider l’expressivité de G-OWL (Chaque élément d’expressivité d’OWL – 2 possède un corrolère en G-OWL.

  • G-OWL - graphical web ontology language

    1. 1. G-OWL Graphical-Web Ontology Language Vers une syntaxe graphique de l’OWL-2 humainement lisible « Human readable » Michel Héon PhD Professeur associé à la TELUQ Chercheur postdoctoral au GDAC de l’UQAM et au LICEF de la TELUQ Président fondateur de Cotechnoe: www.cotechnoe.com
    2. 2. Mise en contexte 2 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL)
    3. 3. Besoins • Cotechnoe (Gestion et transfert des connaissances) Minimiser l’espace entre la connaissance tacite de l’expert de contenu et son explicitation en ontologie formelle • GDAC-UQAM (Gestion, Diffusion et Acquisition de connaissances) Représenter le contenu d’une ontologie dans la perspective de l’enseignement de la logique et des processus de raisonnement • TELUQ (Télé-Université du Québec) Langage de représentation de contenu qui s’assimile au processus d’ingénierie pédagogique pour représenter la connaissance d’une discipline scientifique Graphical web ontology language (G-OWL) 3 Michel Héon PhD 19 Juin 2014
    4. 4. Vision de G-OWL • Concevoir un langage ontologique qui : – soit graphique – plus simple d’usage que les syntaxes xml de l’OWL – est de degré formel – compatible avec le web ontology language version 2(OWL 2) 4 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL)
    5. 5. Postulats: • Un langage graphique de représentation des connaissances : – Facilite la conception d’un modèle de connaissances – Facilite l’interprétation du modèle – Fait appel au processus de la cognition visuelle – Permet une lecture globale et non simplement linéaire du modèle • L’utilisation d’un nombre restreint de symbole simplifie l’utilisation d’un langage 5 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL)
    6. 6. Structure de la présentation 1. Introduction 2. Analyse de la structure de l’OWL 2 3. Le G-OWL 3.1 Syntaxe du G-OWL 3.2 Grammaire du G-OWL 3.2.1 Typologie et polymorphisme des liens 3.2.2 Typologie du conteneur 3.2.3 Polymorphisme des axiomes et typologie des caractéristiques d’une propriété 4. Test de lisibilité 5. Conclusion 6 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL)
    7. 7. 1. Introduction 7 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL)
    8. 8. Ontologie du web sémantique Définition admise: 8 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Gruber, T. (2008). Ontology. In L. Liu & M. T. Özsu (Eds.), Encyclopedia of Database Systems: Springer-Verlag. Concept symbolise se rapporte Signe Chosereprésente Le triangle sémiotique Conceptualisation définit est modélisé par Ontologie décrit Définition d’ontologie selon le modèle sémiotique Phénomène du domaine du discours formal, explicit specification An ontology is a formal, explicit specification of a shared conceptualization Introduction | Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    9. 9. Structure de l’OWL 2 Ontology selon le W3C 9 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Extrait de :OWL 2 Web Ontology Language Document Overview (Second Edition) http://www.w3.org/TR/owl2-overview/ Conceptualisation Signe … importe des ontologies Une ontologie … … est un graph … se rapporte à une sémantique selon la logique des descriptions … est symbolisée par une syntaxe Introduction | Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    10. 10. Quantum de lisibilité des syntaxes de l’OWL 2 10 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Machine readable Human readableOntologie OWL 2 Syntaxe XML/RDF Syntaxe OWL/XML Syntaxe Turtle Syntaxe Fonctionnelle Syntaxe Manchester <owl:Class rdf:about="Woman"> <rdfs:subClassOf rdf:resource="Person"/> </owl:Class> Phénomène: « Woman » est une sorte de « Person » <SubClassOf> <Class IRI="Woman"/> <Class IRI="Person"/> </SubClassOf> :Woman rdfs:subClassOf :Person . SubClassOf( :Woman :Person ) Class: Woman SubClassOf: Person RDF graphConceptualisation: Woman ⊂ Person Introduction | Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    11. 11. Quelques langages graphiques semi-formels de représentation des connaissances 11 Modèle par objets typés Connaissances Liens Application A « s'applique à » Intrant-produit I/P « est-intrant-à ou produit » Précédence P « précède » Instanciation I « a-pour-instance » Spécialisation S « est-sorte-de » Régulation R « régit » Composition C « est-composé-de » Origine Destination Relations S S C C C CC Faits Habiletés Connaissances abstraites Exemple Trace Énoncé Principe Procédure Concept Règles quant à l'origine et à la destination des liens Règles quant aux cycles et à la multiplicité des liens R R S S S S S S S S S S S S S S S Expression Symbole Nom C C C Figure Nom C C S MindMap Tony Buzan. (Tirée de Okada et al, 2008, p. xi) Concept map - Joseph Novak . (Tirée d'Okada et al, 2008, p.xi) Thinking Maps. (Tirée de Hyerle 2008, p. 50) Modélisation par Objets Typés (Tirée de Paquette 2002, p. 73) Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Introduction | Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    12. 12. Proposition de représentation graphique d’une ontologie (langage formel) 12 Graphe conceptuel de Sowa (Tirée de Rhem 2006, p. 181) Ontology Definition Metamodel (ODM) (Tirée de OMG-ODM standard) EODM, Eclipse-ODM Projet Eclipse de transformation de modèle EMF en ontologie OWL et son implémentation IODT par IBM (Projet fermé depuis 2009) NeOn project http://www.neon-project.org F-logic modeling Graphe Protégé – Topbraid composer Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Introduction | Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    13. 13. Observations et constats • Un nombre élevé de symboles complexifie la conception et l’interprétation de l’ontologie • Un grammaire trop floue ou trop stricte limite l’expression de la conceptualisation • Un langage non-formel ne permet pas un traitement automatique (par un agent logiciel intelligent) du modèle 13 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Introduction | Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    14. 14. Hypothèse • Considération – Les langages graphiques sont employés pour leur simplicité d’usage – Il existe une relation directe entre la simplicité d’usage et le nombre de symboles qu’il contient – Il existe une relation directe entre la créativité suscitée par un langage et sa simplicité d’usage – La polysémie (la surcharge sémantique) est employée pour minimiser le nombre de symboles, mais elle augmente l’ambiguïté d’interprétation – Un langage est dit de degré formel, si le processus de désambiguïsation du modèle est exécuté indépendamment de la sémantique du domaine • Énoncé Il est possible de construire un langage ontologique qui soit: • Graphique • Dont la résultante est un document OWL 2 • Polysémique • De degré formel 14 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Introduction | Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    15. 15. Stratégie employée 15 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) • La polysémie permet de diminuer le nombre de symboles • Le polymorphisme permet de désambiguïser une polysémie en fonction de la topologie d’utilisation des symboles • La typologie permet de désambiguïser une polysémie en pré-assignant un type au symbole Introduction | Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    16. 16. Hypothèse sur le quantum de lisibilité 16 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Machine readable Human readableOntologie OWL 2 Syntaxe XML/RDF Syntaxe OWL/XML Syntaxe Turtle Syntaxe Fonctionnelle Syntaxe Manchester Syntaxe G-OWL <owl:Class rdf:about="Woman"> <rdfs:subClassOf rdf:resource="Person"/> </owl:Class> Phénomène: « Woman » est une sorte de « Person » <SubClassOf> <Class IRI="Woman"/> <Class IRI="Person"/> </SubClassOf> :Woman rdfs:subClassOf :Person . SubClassOf( :Woman :Person ) Class: Woman SubClassOf: Person Conceptualisation: Woman ⊂ Person Introduction | Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    17. 17. 2. Analyse de la structure de l’OWL 2 17 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL)
    18. 18. Métamodèle de l’OWL 2 Ontology 18 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) • Entité: est un bloc du langage qui permet de construire une ontologie • Expression: est un ensemble d'individus spécifié par des conditions sur la propriété des individus • Axiome OWL: est un terme qui met en relation des entités afin de déclarer des énoncés vrais Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    19. 19. Sorte d’entités OWL 2 19 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Les blocs du langage qui permettent de construire une ontologie family:Woman rdf:type owl:Class . family:MARY rdf:type family:Woman . Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    20. 20. Sorte d’axiomes OWL 2 • L’axiome OWL est un terme qui met en relation des entités afin de déclarer des énoncés vrais 20 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) family:Woman rdfs:subClassOf family:Person . Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    21. 21. Sorte d’expressions OWL 2 21 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) • L’expression représente un ensemble d'individus en spécifiant formellement les conditions sur les propriétés des individus • L’individu répondant à ces conditions est dit instance de l’expression family:Mother owl:equivalentClass [ owl:intersectionOf ( family:Woman family:Parent ) ; ] ; . Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    22. 22. 3. Le G-OWL 22 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL)
    23. 23. 3.1 Syntaxe du G-OWL 23 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL)
    24. 24. Sémantique des entités du G-OWL 24 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Schème Représentation graphique Signification Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion Le rectangle owl:entity:class Le rectangle est employé pour désigner un concept dans le domaine du discours et pour définir la classe dans une ontologie. Le rectangle est aussi employé pour désigner un type de donnée (DataType). Le conteneur owl:expression Le conteneur est employé pour désigner un regroupement de faits dans un domaine et pour définir les expressions ou les axiomes dans l’ontologie L’hexagone owl:entity:objectProperty L’hexagone est utilisé pour désigner une caractéristique, un attribut dans le domaine et il définit une propriété dans l’ontologie Le rectangle hachuré owl:entity:individual owl:entity:literal Le rectangle hachuré désigne un fait dans le domaine du discours et il définit l’individu dans l’ontologie. Le rectangle hachuré est aussi employé pour désigner la valeur d’une donnée L’hexagone hachuré owl:entity:dataProperty L’hexagone hachuré désigne un attribut de donnée dans le domaine et il décrit la propriété de donnée dans l’ontologie
    25. 25. Sémantique des relations du G-OWL 25 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Exemple de représentation graphique Signification Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion LienS gowl:lienS Lien double S gowl:lienDS Lien I gowl:lienI Lien A gowl:lienA Prédicat gowl:lienNT Le lien S (sorte de) est employé entre deux rectangles pour représenter la relation de hiérarchisation entre deux concepts. On dira que: Femme est une sorte de Personne Le lien double S (synonyme de) est employé entre deux rectangles pour représenter la relation d’équivalence entre deux concepts. On dira que: Personne et Humain sont synonymes Le lien I (est instance de) est employé entre un rectangle et un rectangle hachuré pour représenter la relation d’instanciation entre deux classes. On dira que: Marie est une instance de Personne Le lien A est notamment employé entre un hexagone et un rectangle ou vice-versa afin d’axiomatiser une propriété. On dira que La Femme a le rôle d’être l’épouse de l’Homme Le lien non typé ( prédicat ) est employé entre deux rectangles hachurés. Il sert à unir un individu (le sujet) à un autre individu (l’objet) par un prédicat déclaré par une propriété.
    26. 26. 3.2 Grammaire du G-OWL 26 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL)
    27. 27. 3.2.1 Typologie et polymorphisme de liens 27 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL)
    28. 28. Axiomes d’assertions 28 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Assertion de propriété :John :hasWife :Mary . :Mary rdf:type :Person . Assertion de classe Assertion de propriété de données :John :hasAge 51 . Différence entre individus Assertion d’exclusion de données :John owl:differentFrom :Bill . Propriété d’exclusion [] rdf:type owl:NegativePropertyAssertion ; owl:sourceIndividual :Bill ; owl:assertionProperty :hasWife ; owl:targetIndividual :Mary . [] rdf:type owl:NegativePropertyAssertion ; owl:sourceIndividual :Jack ; owl:assertionProperty :hasAge ; owl:targetValue 53 . Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    29. 29. Polymorphisme du lien S pour l’axiomes de classes et d’individus 29 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Hiérarchie de classes Équivalence de classes Hiérarchie de propriétésSimilitude d’individus Le lien S et double S s’emploi entre deux classes, entre deux propriétés ou deux individus :Woman rdfs:subClassOf :Person . :Person owl:equivalentClass :Human . :hasWife rdfs:subPropertyOf :hasSpouse .:James owl:sameAs :Jim. Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    30. 30. 3.2.2 Typologie du conteneur 30 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL)
    31. 31. Expression logique 31 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Disjonction Intersection d’objetsUnion d’objets Complément d’objets [] rdf:type owl:AllDisjointClasses ; owl:members ( :Woman :Man ) . :Parent owl:equivalentClass [ rdf:type owl:Class ; owl:unionOf ( :Mother :Father ) ] . :ChildlessPerson owl:equivalentClass [ rdf:type owl:Class ; owl:intersectionOf ( :Person [ rdf:type owl:Class ; owl:complementOf :Parent ] ) ] . :Mother owl:equivalentClass [ rdf:type owl:Class ; owl:intersectionOf ( :Woman :Parent ) ] . Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    32. 32. Expression logique et énumération 32 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Assertion de classes en conjonction avec le complément d’objets Intersection et sous-classes d’objets Énumération d’individus :Grandfather rdfs:subClassOf [ rdf:type owl:Class ; owl:intersectionOf ( :Man :Parent ) ] . :Jack rdf:type [ rdf:type owl:Class ; owl:intersectionOf ( :Person [ rdf:type owl:Class ; owl:complementOf :Parent ] ) ] . :MyBirthdayGuests owl:equivalentClass [ rdf:type owl:Class ; owl:oneOf ( :Bill :John :Mary ) ] . Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    33. 33. Expression d’une restriction 33 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Restriction existentielle sur la propriété d’objets Restriction universelle sur la propriété d’objets Restriction de la valeur associée à un objet Restriction sur soi-même :Parent owl:equivalentClass [ rdf:type owl:Restriction ; owl:onProperty :hasChild ; owl:someValuesFrom :Person ] . :HappyParent rdf:type owl:Class ; owl:equivalentClass [ rdf:type owl:Restriction ; owl:onProperty :hasChild ; owl:allValuesFrom :HappyChildren ] . :JohnsChildren owl:equivalentClass [ rdf:type owl:Restriction ; owl:onProperty :hasParent ; owl:hasValue :John ] . :NarcisticPerson owl:equivalentClass [ rdf:type owl:Restriction ; owl:onProperty :loves ; owl:hasSelf "true"^^xsd:boolean . ] . Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    34. 34. Expression d’une restriction de cardinalité 34 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Cardinalité maximale Cardinalité minimale Cardinalité exacte Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    35. 35. 3.2.3 Polymorphisme des axiomes et typologie des caractéristiques d’une propriété 35 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL)
    36. 36. Polymorphisme du lien A pour définir le domaine et le co-domaine 36 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Axiome de domaine et de codomaine sur une propriété Axiome de domaine et codomaine d’une propriété de type données :hasWife rdfs:domain :Man ; rdfs:range :Woman . :hasAge rdfs:domain :Person ; rdfs:range xsd:nonNegativeInteger . Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    37. 37. Typologie des caractéristique d’une propriété 37 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Propriété inverse Réciprocité et symétrie Antisymétrique Disjonction de propriétésPropriété inverse anonyme Déclaration de la caractéristique Exemple d’utilisation Conséquence à l’inférence Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    38. 38. Typologie des caractéristiques d’une propriété (suite) 38 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Propriété réflexive Propriété antiréflexive Propriété fonctionnelle Propriété de fonctionnalité inverse Transitivité de propriété Enchaînement de propriétés Association par Clé Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    39. 39. 4. Test de lisibilité 39 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL)
    40. 40. Un axe de graph RDF transformé en entité graphique 40 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Modèle de la scène Mary est une Woman, John est un Man et Jim est une Person Syntaxe G-OWL Syntaxe graph RDF La disjonction est mise en évidence par l’utilisation du conteneur Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    41. 41. Mise en évidence d’expressions 41 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) - Les expressions logiques sont mises en évidence - Les relations entre les individus et les classes correspondantes apparaissent clairement Ontologie de la famille de John
    42. 42. Propriété d’objets et propriété de type de données 42 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Modèle de la scène: John hasWife Mary et Bill not hasWife Mary; John hasAge 51 et Jack not hasAge 53 - Polymorphisme du lien A - Distinction entre les liens associées au domaine de connaissances versus les liens typés du langage Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    43. 43. Ontologie complexe 43 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Aiguiller le choix du taux d’imposition: • Si quelqu'un aLaChargeDe 0 ou 1 alors le taux est à cinquante • Si quelqu'un aLaChargeDe entre 2 et 4 alors le taux est à trente • Si quelqu'un aLaChargeDe 5 alors le taux est à dix • Si quelqu'un aLaChargeDe 6 alors le taux est à 0 • Paul, Sophie, John et Bill sont des individus distinctes • John aLaChargeDe Paul et Bill de façon nécessaire et suffisante • Sophie à aucune personne à charge de façon nécessaire et suffisante Conclusion: • John est à un taux d’imposition de trente % • Sophie est à un taux d’imposition de cinquante % Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    44. 44. Structure d’un élément d’expressivité d’OWL 2 En didactique 44 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Représentation graphique Description du phénomène Représentation dans la syntaxe fonctionnelle, Turtle et Java Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    45. 45. 5. Conclusion 45 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL)
    46. 46. Bilan • Le G-OWL est un langage graphique qui supporte l’ensemble de l’expressivité de l’OWL 2 • Le conteneur met en évidence les expressions logiques et les restrictions • Le polymorphisme d’un lien (Ex.: le lien S) et la typologie diminuent le nombre de symboles du langage • Le polymorphisme est désambiguïsé par le contexte d’utilisation du symbole • L’alphabet de base de G-OWL se compose de 6 schèmes graphiques et de 8 liens typés 46 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    47. 47. Pour l’avenir • Implanter le langage dans un éditeur • Réaliser une validation de mise en production à grande échelle • Employer G-OWL dans un projet d’envergure 47 Michel Héon PhD 19 Juin 2014 Graphical web ontology language (G-OWL) Introduction| Analyse de l’OWL2 | G-OWL | Test de lisibilité | Conclusion
    48. 48. Questions ? G-OWL: Vers une syntaxe graphique de l’OWL-2 humainement lisible « Human readable » Michel Héon PhD Professeur associé à la TELUQ Chercheur postdoctoral au GDAC de l’UQAM et au LICEF de la TELUQ Président fondateur de Cotechnoe: www.cotechnoe.com

    ×