Programme
Grâce à vous!
Cette année, Fintro fête son dixième anniversaire. En 10 ans, nous
sommes300 agentsbancairesindépendantsà av...
TESTIMONIALPAR
CÉDRIC MONNOYE
Comme vous vous en doutez, notre « Boîte à Images » n’est sans doute
pas assez grande pour a...
Enseignement
Culture
Sport
Aide à la
jeunesse
Recherche
scientifique
Maisons de
justice
www.fw-b.be
Télvert: 0800 20 000
CALENDRIER
ETTERBEEK - CINQUANTENAIRE ................................................ 24 SEPTEMBRE > 04 OCTOBRE 2015
WATE...
LA BOÎTE À IMAGESPAR
FRANCOIS DE CARPENTRIES
Une étrange boîte noire s’est posée sur une place de la ville. Serait-ce
une ...
La Fondation Lapperre protège
les beaux sons pour préserver
le bonheur de les entendre
Faites le test auditif sur www.prof...
FRANÇOIS DE CARPENTRIES
METTEUR EN SCENE
Il crée ses mises en scène d’opéra (40) en France, en Belgique, en Allemagne, en ...
Ons vakmanschap drink je met verstand / Notre savoir-faire se déguste avec sagesse
©2015MARTINI,THEBALLANDBARLOGOARETRADEM...
KARINE VAN HERCKE
SCENOGRAPHE
La scénographe, dramaturge, musicologue, pédagogue et créatrice de costumes Karine Van Herck...
SUBLIMÉE PAR
8 GÉNÉRATIONS DE BRASSEURS
. ON SAIT D’OÙ VIENT SON CARACTÈRE.
Noir : 100%N
Jaune : 100%Y
Rouge : 0% 95% 100%...
JEAN-PIERRE CASTALDI
COMEDIEN
Jean-Pierre Castaldi est né le 1er
octobre 1944 à Grenoble.  Il a à peine
20 ans quand il co...
REFRESH YOUR
MOVIE EXPERIENCE
©2015 TheCoca-ColaCompany.“Coca-Cola”,“Coca-Colalife”,“Coca-ColaZero”and“Coca-Colalight”areg...
PAULINE BRISY
COMEDIENNE
Passionnée dès son plus jeune âge par le théâtre, Pauline rejoint l’Académie de musique dans les
...
Christophe Delire a été formé à l’Académie de Dinant (Art
Dramatique) avant de s’intéresser à toutes les facettes du métie...
“MON QUOTIDIEN,
C’EST LA RIGUEUR.„
Notre quotidien aussi.
” Nous partageons les mêmes valeurs. Et la
rigueur en fait parti...
L’HISTOIRE DU CINÉMA
S’ÉTENDANT À CE JOUR SUR UN PEU PLUS D’UN SIÈCLE,
L’HISTOIRE DU 7ÈME
ART PEUT SE DIVISER EN SEPT PÉRI...
1,50€
seulement
chaque mercredi en librairie
Télépro fait son cinéma
Po
upoupidou...
L’ÉMERGENCEDESFILMSPARLANTS
A l’heure où la bourse new-yorkaise s’effondre, le cinéma parlant
s’installe dans le célèbre q...
PROFITEZ DE
NOS CONDITIONS
EXCEPTIONNELLES
2 MOIS DE LECTURE POUR LE PRIX D’UN SEUL !
Retrouvez notre offre sur : http://a...
Croix Rouge
CE PROJET EXISTE GRÂCE À VOUS.
Avec la Loterie Nationale, jouer, c’est aussi soutenir
de nombreux projets qui ...
UNE PRODUCTION DE L’ASBL « LA BOÎTE NOIRE »
La Boîte à Images - Dossier de Presse
La Boîte à Images - Dossier de Presse
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La Boîte à Images - Dossier de Presse

519 vues

Publié le

La Boîte à Images ou toute l’histoire du Cinéma en une seule séance !
Après le succès de la Boîte de jazz l’année dernière, la boîte noire change de décor et devient un cinéma d’époque itinérant à travers toute la Wallonie et Bruxelles. Vous avez le sésame pour entrer dans cette immense boîte noire qui s’est installée sur la place, tel un objet volant non identifié qui aurait débarqué durant la nuit ?
Alors bienvenue dans l’univers d’une véritable salle de cinéma d’époque pour entreprendre un voyage initiatique à travers l’histoire du 7ème art. Deux heures de spectacle total mêlant la musique, la parole, la projection et les effets spéciaux vous attend dans ce décor unique se transformant au fil du temps qui passe…
Sur scène, Jean-Pierre Castaldi, un des monstres sacrés du cinéma français, et sa bande vous plongent dans l’histoire du cinéma… Un spectacle à ne surtout pas manquer !

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
519
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La Boîte à Images - Dossier de Presse

  1. 1. Programme
  2. 2. Grâce à vous! Cette année, Fintro fête son dixième anniversaire. En 10 ans, nous sommes300 agentsbancairesindépendantsà avoir rejointle réseau de Fintro et à avoir adopté cette approche unique de proximité et de professionnalisme.Vousêtestoujourslebienvenu,quecesoitpourvos opérationsbancairesquotidiennes,votreépargne,vosinvestissements et vos emprunts. Vous êtes entrepreneur? Nous avons aussi des solutionsspécifiquesàvosbesoins. N’attendezpas10 anspourvenir nous voir, nous vous conseillerons et vous guiderons dans le monde des finances, à deux pas de chez vous. Fintro. Proche et pro, depuis 10 ans. PROCHE ET PRO. Fintro est une division de BNP Paribas Fortis SA (RPM Bruxelles – TVA BE 0403.199.702). Les agents Fintro sont inscrits comme courtiers en assurances auprès de la FSMA. ER: Charline Van Droogenbroeck, BNP Paribas Fortis sa, Montagne du Parc 3, 1000 Bruxelles.
  3. 3. TESTIMONIALPAR CÉDRIC MONNOYE Comme vous vous en doutez, notre « Boîte à Images » n’est sans doute pas assez grande pour accueillir toutes les personnes qui ont accepté de soutenir l’initiative ! En priorité, saluons donc comme il se doit l’écoute et l’enthousiasme de nos institutions publiques : Monsieur Rudy Demotte, Ministre-Président de La Fédération Wallonie-Bruxelles. Madame Joelle Milquet, Ministre de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Monsieur Rudy Vervoort, Président de la Région Bruxelles-Capitale, Monsieur René Collin, ministre du Tourisme de la Région Wallonne et Madame Fadila Laanan, Minsitre-Présidente de la COCOF. Remercions La Loterie Nationale, la Fondation Lapperre, la banque Fintro, Bush et Martini, nos partenaires majeurs. Leurs importantes dé- marches financières à notre égard nous apportent une grande partie des moyens indispensables au financement de cette vaste entreprise culturelle. Saluons également nos partenaires Kettle, Coca-Cola et Vergnano pour leurs démarches participatives. Remercions aussi l’ensemble des villes et des communes qui ont accepté d’accueillir en leur coeur notre « Boîte à Images », et par cette initiative, rejoint notre volonté de mise en lumière de cet art majeur au plus grand nombre : Ixelles, Woluwe-Saint-Pierre, Anderlecht, Etterbeek, Forest, Evere, Uccle, Liège, Verviers, Huy, Wavre, Nivelles, Waterloo, Rochefort, Binche, Tournai, Charleroi et Chimay. Soulignons l’enthousiasme et l’énergie éblouissante d’une équipe artistique soudée autour d’un seul et même défi, vous faire aimer le Cinéma ! Accordons aussi notre plus grande admiration à une équipe technique qui, en nous reconstituant une salle de cinéma d’époque itinérante, a relevé un défi hors du commun. Remercions aussi les services promotionnels de nos partenaires médiatiques, échos indispensables au succès populaire de notre initiative: La Première, La Trois, Vivacité, La Libre, L’Avenir, Proximag, Télésambre, TVCom, Télépro, No-Télé, Antenne-Centre, Culture&Promotion, Télé-Bruxelles, RTC Télé-Liège, Matélé et l’Agence Belgian-Posters. Et enfin, remercions les Méliès, Linder, Chaplin, Monroe, Ford, Dean, Kazan, Dietrich, Kurosawa, Gable, Renoir, Gabin, Hitchcock, Kelly, Gance, Von Stroheim, Lean, Garbo, Ray, Eisenstein, Welles … et tant d’autres de nous avoir écrit la grande histoire du Cinéma ! 3
  4. 4. Enseignement Culture Sport Aide à la jeunesse Recherche scientifique Maisons de justice www.fw-b.be Télvert: 0800 20 000
  5. 5. CALENDRIER ETTERBEEK - CINQUANTENAIRE ................................................ 24 SEPTEMBRE > 04 OCTOBRE 2015 WATERLOO - EN FACE DES CINÉS WELLINGTON ........................................... 08 > 18 OCTOBRE 2015 WOLUWE-SAINT-PIERRE - PARVIS SAINTE-ALIX .................... 22 OCTOBRE > 01 NOVEMBRE 2015 TOURNAI - GRAND PLACE ...................................................................................... 05 > 15 NOVEMBRE 2015 HUY - COURS COLIN-MAILLART ........................................................................... 19 > 29 NOVEMBRE 2015 UCCLE - PLACE ST-JOB ............................................................................................ 03 > 13 DECEMBRE 2015 NIVELLES - GRAND PLACE ........................................................................................... 07 > 17 JANVIER 2016 CHARLEROI - PLACE DU MANEGE .............................................................................. 21 > 31 JANVIER 2016 ROCHEFORT - SQUARE DE L’AMICALE .................................................................. 04 > 14 FEVRIER 2016 VERVIERS - PARC DE L’HARMONIE ........................................................................... 18 > 28 FEVRIER 2016 ANDERLECHT - PLACE DE LA RESISTANCE ................................................................ 03 > 13 MARS 2016 CHIMAY - GRAND’PLACE ...................................................................................................... 17 > 27 MARS 2016 LIEGE - PLACE SAINT-PAUL ................................................................................... 31 MARS > 10 AVRIL 2016 BINCHE - PARKING DES PASTURES ................................................................................. 14 > 24 AVRIL 2016 EVERE - ESPACE TOOTS ............................................................................................ 28 AVRIL > 08 MAI 2016 WAVRE - PLACE CARDINAL MERCIER ................................................................................ 12 > 22 MAI 2016 IXELLES/FLAGEY - PLACE STE-CROIX .................................................................. 26 MAI > 05 JUIN 2016 FOREST - PLACE ALBERT ..................................................................................................... 09 > 19 JUIN 2016 5
  6. 6. LA BOÎTE À IMAGESPAR FRANCOIS DE CARPENTRIES Une étrange boîte noire s’est posée sur une place de la ville. Serait-ce une « camera obscura » géante telle que Léonard de Vinci l’aurait fabriquée, cette chambre noire des peintres de la Renaissance qui préfigurait l’appareil photographique? Mais une porte s’ouvre et, passé l’antichambre où trône une jolie caissière derrière son guichet de verre, le public découvre non pas la salle mais la cabine de projection d’un cinéma mythique comme il fonctionnait dans les quartiers de toutes les grandes villes du monde dans les années 60. Au milieu de la pièce trône un énorme projecteur 35mm, flanqué de ces immenses boîtes plates et métalliques où sont rangées les bobines de pellicule. Au plafond s’enroulent des serpentins de pellicules. Au fond s’entassent des instruments qui portent des noms bizarres : phénakistiscope, zoopraxiscope, fusil photographique, théâtre optique, praxinoscope. On s’assied sur des fauteuils de bois étiquetés Monroe, Ford, Dean, Kazan, Dietrich, Kurosawa, Gable, Renoir, Gabin, Hitchcock, Kelly, Gance, Von Stroheim, Lean, Garbo, Ray, Eisenstein, Welles ! Aux murs sont accrochés des photos des stars, des inventeurs, des créateurs qui ont rêvé, scénarisé, tourné, monté, éclairé, produit la magie de ce qu’on appelle le 7ème art… Un très vieux projectionniste qui a connu la naissance du cinéma et vu cent fois tous les films conte aux spectateurs, qu’il prend dans son délire poétique pour des acteurs, actrices et réalisateurs immortels, l’histoire de ce média qui a accompagné, commenté, capté, enregistré et parfois annoncé le XXème siècle, de 1891, invention du Kinétographe, à 1991, lancement du world wide web. Cent ans d’images, de passions, de peurs, de rires, de terreurs, d’amours flamboyantes, de modernité, de folies destructrices, de course au progrès, de bonheurs domestiques, de bouleversements industriels, d’utopies libératrices et de catastrophes politiques. Du cinéma muet à l’Imax, de Lumière à Coppola, de Dziga Vertov, l’homme à la caméra, réalisateur russe qui filmait tout ce qu’il rencontrait, jusqu’à Stanley Kubrick, le vieux projectionniste nous fait revivre à travers la fiction, le documentaire et le divertissement, la fabuleuse histoire du siècle qui nous a éduqué : notre histoire. Il est soudain dérangé par la jeune ouvreuse qui vient prendre la poussière de ses souvenirs. Elle n’a aucun goût pour ces images animées qui diffusent des rêves dangereux et des sentiments illusoires. Mais le vieux projectionniste l’intègre dans son rêve illuminé, la propulse parmi les héros qui s’agitent, se battent, s’aiment ou s’émeuvent sur la pellicule perforée, la promène dans ces hangars chaotiques où se fabrique l’alchimie du mystère sous l’oeil avide des caméras qui se perchent sur des machines au cou long comme des dinosaures, pour mieux scruter cette humanité dont le sang bouillonne sous leurs yeux fixes et objectifs. Emportée par des centaines d’extraits de films, elle découvre aussi avec nous l’aventure de ces hommes et ces femmes du cinéma qui ont chacun apporté leur science, leurs efforts et leurs fantasmes à l’invention de l’imaginaire du monde… 7
  7. 7. La Fondation Lapperre protège les beaux sons pour préserver le bonheur de les entendre Faites le test auditif sur www.profilauditif.be, gratuit et sans engagement À CHAQUE TEST AUDITIF RÉALISÉ, LA FONDATION LAPPERRE OFFRE 1M2 DE RÉSERVE NATURELLE AU ROSSIGNOL Le Rossignol Luscinia megarhynchos
  8. 8. FRANÇOIS DE CARPENTRIES METTEUR EN SCENE Il crée ses mises en scène d’opéra (40) en France, en Belgique, en Allemagne, en Autriche, en Espagne, en Norvège et au Canada. Sa formation théâtrale et musicale lui permet d’aborder un vaste répertoire, du baroque au contemporain. Au début spécialisé dans “l’opera buffa”: (La Cenerentola, Il Barbiere di Siviglia, La Pietra del Paragone) Rossini, (Don Pasquale, Viva la Mamma) Donizetti, (Orphée aux Enfers, La Grande Duchesse de Gérolstein) Offenbach, (Die Fledermaus, Nacht in Venedig) Strauss, (Die Lustige Witwe, Das Land des Lächelns) Lehar, (La Fiancée Vendue) Smetana, (Lo Frate ‘Nnamorato) Pergolèse, (Madame Pompadour) Fall, et dans le “dramma giocoso” mozartien (Così fan tutte, Die Zauberflöte, Don Giovanni, Le Nozze di Figaro), il aborde aussi des œuvres contemporaines de Dusapin (To Be Sung) ou Aperghis. Il se tourne, depuis plusieurs années, vers le répertoire tragique (La Stellidaura Vendicante, Idomeneo, Lucia di Lammermoor, Carmen, Roméo et Juliette, Lakmé, Krol Roger, Don Carlo, Rigoletto, Aïda, La Dame de Pique, Manon, La Bohème, Madama Butterfly, Alessandro Nell’Indie). Il touche à la comédie musicale (Hairspray). Il écrit et met en scène aussi des spectacles transgenres (Opera Making Of, Le Métronome Amoureux, Cyrano philosophe dans les étoiles, Les Bijoux de la Castafiore) et multimédias (La Boîte de Jazz, La Boîte à Images). François de Carpentries fut assistant metteur en scène à La Monnaie de Bruxelles (1990-2005). Il a collaboré avec le Royal Opera House de Londres, le Liceu de Barcelona, le Teatro Real de Madrid, le NNTT à Tokyo, le Brooklyn Academy of Music, etc. Il a travaillé avec Willy Decker, Peter Sellars, Bob Wilson, Stein Winge, Patrice Chéreau, Luc Bondy, etc. 9
  9. 9. Ons vakmanschap drink je met verstand / Notre savoir-faire se déguste avec sagesse ©2015MARTINI,THEBALLANDBARLOGOARETRADEMARKS
  10. 10. KARINE VAN HERCKE SCENOGRAPHE La scénographe, dramaturge, musicologue, pédagogue et créatrice de costumes Karine Van Hercke a une double formation universitaire (Université Libre de Bruxelles) et artistique (musicologie, sémiologie, danse, dessin, piano). Elle a fondé et dirigé l’Opéra Studio et le Service éducatif de la Monnaie et a été dramaturge à l’Opéra de Lyon. Elle a remporté le prix de l’Académie Royale de Belgique pour son étude sur le mythe d’Orphée dans l’opéra. Elle a conçu les scénographies et les costumes pour les Opéras de Oslo, Bruxelles, Strasbourg, Toronto, Wuppertal, Nancy, Innsbruck, Krefeld, Nice, Metz, Würzburg, Montpellier, Cobourg, Limoges, Koblenz, Rouen, Mulhouse, Tours, Wuppertal, Hof, Colmar, Potsdam... Depuis 2010, elle conçoit scénographie et costumes et collabore à la mise en scène pour les nouvelles productions de Carmen, Il Barbiere di Siviglia, Roméo & Juliette, La Stellidaura vendicante, Rigoletto, Don Giovanni, Le Nozze di Figaro, Alessandro nell’Indie, Das Land des Lächelns ainsi que de la comédie musicale Hairspray et du spectacle multimédia la Boîte de Jazz. Elle a aussi participé à la mise en scène et dessiné les costumes pour Lucia di Lammermoor, Die Zauberflöte, Idomeneo, Die Verkaufte Braut, Aïda, Pikovaja Dama, La Bohème, Don Carlo, La Grande Duchesse de Gerolstein, La Pietra del Paragone, Madama Butterfly, Il Barbiere di Siviglia, Die Fledermaus, Orphée aux Enfers, La Veuve Joyeuse et Manon. Elle a en projet, entre autres, la création des décors et costumes pour un cycle Mozart à Linz, ainsi que pour Lakmé et pour deux ouvrages jamais représentés de C. W. Gluck. 11
  11. 11. SUBLIMÉE PAR 8 GÉNÉRATIONS DE BRASSEURS . ON SAIT D’OÙ VIENT SON CARACTÈRE. Noir : 100%N Jaune : 100%Y Rouge : 0% 95% 100% 0%
  12. 12. JEAN-PIERRE CASTALDI COMEDIEN Jean-Pierre Castaldi est né le 1er octobre 1944 à Grenoble.  Il a à peine 20 ans quand il courtise une première fois avec le cinéma dans Angélique marquise des Anges aux côtés de Michèle Mercier et Robert Hossein. Un an plus tard, tout en continuant ses études de langues et de commerce international, il commence ses cours d’art dramatique chez René Simon tout d’abord, chez Raymond Girard ensuite. Mais c’est grâce à sa ren- contre avec Jean-Laurent Cochet, à qui il doit beaucoup, qu’il découvre sa véritable passion. Il abandonne alors ses études pour se consacrer définitivement à l’art dramatique. Après cette formation, Jean-Pierre Castaldi commence sa carrière au théâtre, mais c’est surtout grâce à la télévision, notamment à la série Les Enquêtes du commissaire Maigret (1967), qu’il acquiert sa renommée. En 1968 et 69, il fait ses premiers pas au cinéma dans la Chamade aux côtés de Catherine Deneuve et Michel Piccoli et dans L’Arbre de Noël de Terence Young. D’abord attiré par le registre dramatique (Le Cercle Rouge en 1970 ; La Veuve Couderc en 1971 ; RAS, Le Train ou L’Affaire Dominici en 1973 ; La Race des seigneurs en 1974), cette véritable «gueule» impose son physique massif dans des comédies à succès : Nous irons tous au Paradis de Yves Robert en 1977, La Boum de Claude Pinoteau en 1980, Pour 100 briques t’as plus rien d’Edouard Molinaro en 1982, Le Jumeau d’Yves Robert en 1984, Palace d’Edouard Molinaro en 1985, Les Cigognes n’en font qu’à leur tête de Simon Kaminka en 1988, Promotion canapé de Simon Kaminka en 1990,…) et des films policiers (Le Passager de Geoffrey Reeve en 1974, French Connection 2 de John Frankeneimer en 1975). Il suit une car- rière atypique, pouvant aussi bien s’illustrer dans un épisode de la saga James Bond (Moonraker, 1979) qu’entretenir une collaboration fruc- tueuse avec le réalisateur populaire Claude Zidi (Ripoux contre ripoux en 1989, Profil bas en 1993, Astérix et Obélix contre César en 1998). Il tourne aussi pour Claude Sautet aux côtés de Daniel Auteuil et San- drine Bonnaire dans Quelques jours avec moi, pour Rogin Hanin dans La Rumba, pour Gene Saks aux côtés de Julie Andrews et Marcello Mastroianni dans Tchin-Tchin, pour Peter Hyams aux côtés de Cathe- rine Deneuve et Justin Chambers dans D’Artagnan ou encore pour Tom Reeve dans Dragon Sword. En 2000, après avoir participé en 1999, en tant que candidat, au jeu télévisé Fort Boyard, il y revient, trois années de suite, en tant qu’animateur, aux côtés de Cendrine Dominguez. Au fil des ans, Jean-Pierre Castaldi emprunte une voie plus légère. Conces- sionnaire automobile dans Ma femme s’appelle Maurice en 2002, il est en 2005 au générique du film Travaux de Brigitte Roüan et, dans un tout autre registre, l’une des vedettes du programme de télé-réalité Pre- mière compagnie. Jean-Pierre Castaldi mène en parallèle une immense carrière sur les planches où il additionne les succès populaires. Il a joué entre autres Vacances de rêve au théâtre du Palais Royal, Clémentine au Théâtre des Nouveautés, aux côtés de Marthe Mercadier, La Perruche et le Poulet partageant le premier rôle avec Claude Gensac, L’emmerdeur de Francis Veber ou tout récemment Le Charlatan de Robert Lamoureux. 13
  13. 13. REFRESH YOUR MOVIE EXPERIENCE ©2015 TheCoca-ColaCompany.“Coca-Cola”,“Coca-Colalife”,“Coca-ColaZero”and“Coca-Colalight”aregisteredtrademarkofTheCoca-ColaCompany. E.R.:Coca-ColaEnterprisesBelgiumsprl•EtienneGossart•ChausséedeMons1424 •1070Bruxelles.N°d’entreprise:0425071420
  14. 14. PAULINE BRISY COMEDIENNE Passionnée dès son plus jeune âge par le théâtre, Pauline rejoint l’Académie de musique dans les sections Art de la parole, Art dramatique et Piano. En 2005, elle participe à son premier casting et découvre les milieux du cinéma et de la télévision. Elle enchaîne figurations, projets IAD et INSAS, publicités, tout en poursuivant l’apprentissage du théâtre à raison de 14 heures par semaine. Pendant l’été, elle reste active en suivant les stages réputés de l’AKDT. Participant chaque année au concours «Scènes à deux», elle est sélectionnée à deux reprises pour représenter la Province du Luxembourg au gala annuel qui se tient au Théâtre National à Bruxelles. En 2012, elle décroche le rôle principal dans le court métrage Premiers pas de Grégory Lecocq, sélectionné au FIFF, qui lui permet d’obtenir deux prix d’interprétation notamment au Court en dit long à Paris. Durant l’année 2013, interprète Julie dans le court métrage Babysitting story de Vincent Smitz produit par Artémis ainsi que Laura, rôle principal féminin dans le long métrage français Le Grimoire d’Arkandias. En 2014, elle est choisie pour interpréter Anna dans Jaune Iris ainsi que Valentine dans Tu es mon fils : deux téléfilms unitaires, le premier pour France 2 et le second pour TF1. 15
  15. 15. Christophe Delire a été formé à l’Académie de Dinant (Art Dramatique) avant de s’intéresser à toutes les facettes du métier de comédien en se perfectionnant entre autres aux arts du spectacle chez Paul Louka (Groupe Avec), à la formation Clownesque chez Michel Dallaire (Cirque du Soleil), celle de marionnettiste chez Jacques Ancion (Al Botroûle) ou encore à la technique du masque auprès de Nèle Paxinou (Baladins du Miroir). Curieux et avide d’expérience, son parcours se partage entre l’animation radio, la voix off, le théâtre, la télévision, le cinéma. Tour à tour marionnettiste, comédien, acteur, assistant réalisateur, directeur de production, monteur, scénariste, régisseur, Christophe Delire apporte, partout où il passe, sa touche personnelle faite de créativité, d’improvisation et d’un sens de l’auto- dérision hors du commun. Parmi ses plus brillantes interprétations au théâtre, notons l’Aube des Transparences (Théâtre du Pont-Neuf), Stérile Story (Théâtr’Actif), Des Châtaignes et du cidre doux, Tintin, Haddok et compagnie, Les trois mousquetaires, Les fourberies de Scapin (Théâtre du Grand Ecart). Côté télévision, c’est surtout aux côtés de Bernard Faure dans les célèbres Caméras cachées de la RTBF que notre comédien séduit le plus large public Diplômée d’un Master en Ecriture et Analyse cinématographiques à l’ULB, Aurélie baigne depuis toute jeune dans la danse et le milieu du spectacle. Toute son enfance, elle chante dans les chœurs au Théâtre Royal de la Monnaie. En parallèle d’une formation de danse classique et douze années de Flamenco, Aurélie prend des cours d’art dramatique et d’improvisation notamment auprès d’Eric Cumps et Bernard Marbaix. Après un stage en tant que régisseuse sur la tournée belge des Opéras en plein Air, elle devient assistante à la mise en scène et régisseuse sur les productions depuis 2006 (Madame Butterfly, La Flûte Enchantée, Carmen, Le Barbier de Séville, Les Bijoux de la Castafiore...). Elle est également sur scène en tant que danseuse dans Don Giovanni, elle enchaine ensuite, toujours sur scène, comme comédienne et danseuse au prestigieux Festival de Musique Baroque d’Innsbruck pour La Stellidaura Vendicante qui est repris deux ans plus tard à Potsdam. Elle devient assistante à la mise en scène et danseuse dans Hairspray produite par Ars Lyrica aux PBA de Charleroi et au Bozar de Bruxelles. En 2010, Aurélie travaille comme chargée de production au sein de l’asbl ReMuA et y réalise des documentaires vidéos. En 2013, Aurélie interprète également le rôle principal d’Isis dans le premier film de Virgil Leclerq. La même année, elle réalise le montage vidéo et assure la tournée de La Boîte de Jazz. Cette année, elle réalise les projections vidéos pour Alessandro nell’ Indie à l’Opéra de Wurtzbourg. En 2015- 2016, elle réalise les montages vidéos de La Boîte à Images, assure la régie son, lumière et vidéo et interprète le rôle de Dolly. CHRISTOPHE DELIRE AURÉLIE REMY COMEDIEN COMEDIENNE 17
  16. 16. “MON QUOTIDIEN, C’EST LA RIGUEUR.„ Notre quotidien aussi. ” Nous partageons les mêmes valeurs. Et la rigueur en fait partie. Pour vous proposer une information fiable et sérieuse, notre rédaction s’attache à recouper ses infos en toute déontologie. Découvrez l’information régionale sous un angle essentiel, celui de la qualité. „ Thierry Dupièreux - Rédacteur en chef L’AVENIR EST AU CONTENU
  17. 17. L’HISTOIRE DU CINÉMA S’ÉTENDANT À CE JOUR SUR UN PEU PLUS D’UN SIÈCLE, L’HISTOIRE DU 7ÈME ART PEUT SE DIVISER EN SEPT PÉRIODES, SÉPARÉES PAR DES ANNÉES DE TRANSITION LIÉES AUX ÉVÉNEMENTS, PLUS OU MOINS MARQUANTS, AYANT JALONNÉ L’ÉVOLUTION DU CINÉMA ! LESPRÉMICESDUSEPTIÈMEART Dès sa naissance, à la fin du 19ème siècle, et jusqu’au début de la première guerre mondiale, le cinéma se développe principalement en Europe, où il est tout d’abord utilisé comme simple divertissement de fêtes foraines, et aux États-Unis, où son exploitation fait l’objet d’une lutte entre plusieurs maisons de production. Mais, en quelques années, il gagne des lettres de noblesse, au point d’être, en particulier sur le vieux continent, considéré comme une des formes à part entière de la création artistique. Alors que les premiers studios américains voient le jour dans le village de Los Angeles, le cinéma européen ne cesse de se développer, s’appuyant, entre autres au Danemark, en France et en Italie, sur la tradition nationale et la culture propre à chaque pays, afin d’imposer son univers. L’APOGÉEDUCINÉMAMUET Avant que le cinéma parlant ne déferle dans les salles obscures à la fin des années 1920, le muet va connaître ses dernières, mais aussi ses plus glorieuses, années d’existence. C’est aussi à partir de 1914 que les studioshollywoodiensvont,parleurorganisationetleurrayonnement, s’imposer comme le temple du 7ème art et, grâce à l’interruption de la production européenne durant la guerre, ils exporteront de nombreux films, notamment les mises en scène burlesques qui assureront leur triomphe planétaire. 19
  18. 18. 1,50€ seulement chaque mercredi en librairie Télépro fait son cinéma Po upoupidou...
  19. 19. L’ÉMERGENCEDESFILMSPARLANTS A l’heure où la bourse new-yorkaise s’effondre, le cinéma parlant s’installe dans le célèbre quartier de Los Angeles, Hollywood, dont la simple évocation du nom suffira désormais à faire rêver le monde entier. Puis la sonorisation des films gagne ensuite les salles obscures européennes, et le 7ème art français se distingue alors, outre la gaieté de ses bandes originales, par la grande importance qu’il accorde aux dialogues. Parallèlement, dans les pays dirigés par un régime totalitaire, le cinéma, que ce soit pendant les années 1930 ou durant la guerre, se voit tour à tour devenir un refuge loin de la réalité, un moyen de propagande, et une voix qui s’élève pour dénoncer la terreur des pouvoirs despotiques. Enfin, entre 1939 et 1945, les studios hollywoodiens sont, la quantité impressionnante de films produits en témoigne, au sommet de leur gloire. L’ARRIVÉEDELACOULEURDANSLESSALLESOBSCURES Au lendemain de la seconde guerre mondiale, le cinéma va connaître un de ses bouleversements majeurs dû à l’émergence du néoréalisme italien, dont la force est d’annoncer une nouvelle approche de la mise en scène. Au cours des années 1950, ce mouvement aura pour écho les premiers véritables films dits « d’auteur », qui se développent un peu partout en Europe, mais ont, bien qu’ils influenceront les cinéastes des nouvelles vagues de la décennie, du mal à s’imposer face à la majorité de la production, standardisée, dénotant une certaine sclérose du cinéma. L’ÂGED’ORDUCINÉMAD’AUTEURS Dès les années 1960, l’arrivée de nombreux jeunes cinéastes va donner une impulsion décisive à l’art cinématographique. Influencées par le néoréalisme, c’est en Europe, et en France en particulier, que les nouvelles vagues s’affirment en revendiquant, outre une grande liberté, un retour à la réalité du moment, rompant ainsi avec le cinéma antérieur, étouffé dans les carcans des studios. Puis cette renaissance s’étend rapidement en Amérique, où plusieurs cinéastes s’élèvent contre Hollywood et son système de production, et créent à New-York, bien loin de Los Angeles, un courant underground qui prône l’indépendance. Les studios hollywoodiens perdent alors de leur rayonnement et doivent faire face à leur première grande crise, eux qui, depuis plus de 40 ans déjà, régnaient sur l’industrie cinématographique mondiale. LETRIOMPHEDESSUPERPRODUCTIONS Au cours des années 1970, les Major Companies hollywoodiennes, fortement remises en question depuis l’aube des années 1960, restruc- turent leur système de production afin d’offrir, dans les salles obscures du monde entier, des superproductions au budget impressionnant, où les effets spéciaux abondent Parallèlement, en Europe, le cinéma d’art et d’essai vit, grâce entre autres aux cinéastes français, son Age d’or. Puis, les Etats-Unis rede- venant très influents, certains réalisateurs prennent exemple sur les su- perproductions hollywoodiennes, tandis que d’autres signent, comme en Espagne, en Grande-Bretagne ou en Allemagne, des œuvres évo- quant des problèmes de société. LECINÉMASANSFRONTIÈRE Dès 1989, et durant toute la décennie suivante, l’apparition de jeunes réalisateurs européens, et à travers eux l’originalité ainsi que l’inventivité de leurs œuvres, va faire connaître au cinéma un renouveau esthétique, en privilégiant entre autres la liberté et le mouvement dans la mise en scène. Aux Etats-Unis, les studios hollywoodiens, devenus en quelques années les rois des superproductions spectaculaires, assurent la majorité des projections, et seule une poignée de réalisateurs continuent à présenter des œuvres en marge du système de production industriel. Mais les années 1990 sont marquées par l’émergence de nombreuses cinématographies, notamment asiatique mais aussi africaine et européenne, qui, jusque là, restaient inexistantes ou relativement confidentielles. 21
  20. 20. PROFITEZ DE NOS CONDITIONS EXCEPTIONNELLES 2 MOIS DE LECTURE POUR LE PRIX D’UN SEUL ! Retrouvez notre offre sur : http://abo.lalibre.be/deuxmoislb 35€ PRIX 1 MOIS GRATUIT SA VERSION NUMÉRIQUE CONSULTABLE DÈS 6H30 SUR TABLETTE-PC ET SMARTPHONE L’ACCÈS ILLIMITÉ À TOUS LES ARTICLES DE LA SÉLECTION DE LALIBRE.BE + + CHAQUE JOUR L’ÉDITION PAPIER +
  21. 21. Croix Rouge CE PROJET EXISTE GRÂCE À VOUS. Avec la Loterie Nationale, jouer, c’est aussi soutenir de nombreux projets qui profitent à tous. En 2015, plus de 83 millions d’euros ont été redistribués à des projets humanitaires comme celui-ci. TOUT EST POSSIBLE GRÂCE À VOUS picture:©TomStoddart/CICR/GettyImages
  22. 22. UNE PRODUCTION DE L’ASBL « LA BOÎTE NOIRE »

×