Enjeux chauffage urbain_idf_julien_assoun_brigitte_loubet_driee

1 360 vues

Publié le

1 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 360
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
863
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
1
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Enjeux chauffage urbain_idf_julien_assoun_brigitte_loubet_driee

  1. 1. Enjeux du chauffage urbain en Ile-de-France
  2. 2. Le chauffage urbain, spécificité francilienne Aujourd’hui, l’Ile-de-France représente : • 50% de la chaleur livrée par réseau en France ; • 30% des réseaux français, avec 127 réseaux de chaleur et de froid; • 80% des logements français chauffés à partir de la ressource géothermale Le chauffage urbain est particulièrement adapté aux caractéristiques denses et urbaines de l’Ile-de-France. Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie
  3. 3. Les atouts du chauffage urbain  Pour les collectivités : réduire drastiquement les GES et polluants émis aujourd’hui par les chaudières collectives situées en pied d’immeuble  Pour les propriétaires et gestionnaires de parcs de bâtiments : planifier et optimiser à moindre coût leurs stratégies globales d’investissements pour les réhabilitations en vue de l'atteinte du facteur 4  Pour les consommateurs : intérêt économique en particulier lorsque le réseau met en œuvre des EnR&R (moindre sensibilité des tarifs aux variations des prix des énergies fossiles, TVA à taux réduit)  Pour les opérateurs de chauffage urbain : le développement des raccordements est une condition indispensable pour assurer le maintien de l’équilibre économique des réseaux, afin de compenser la baisse attendue de la demande de chauffage Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie
  4. 4. Les objectifs du SRCAE 1/2 Les réseaux de chaleur, priorité de la transition énergétique En Ile-de-France, les énergies renouvelables se développeront essentiellement grâce au développement des réseaux de chaleur alimentés à partir d’EnR&R. S o u s t i t re 1/ Objectif d’augmenter de 40% le nombre de bâtiments raccordés à des réseaux de chaleur, soit 450 000 équivalent-logements supplémentaires alimentés par le chauffage urbain d’ici 2020 grâce : – à la densification des raccordements des bâtiments sur les réseaux existants (à l’occasion par exemple du renouvellement des chaudières collectives) – à l’extension et l’interconnexion des réseaux existants – à la création de nouveaux réseaux Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie
  5. 5. Les objectifs du SRCAE 2/2 Les réseaux de chaleur, priorité de la transition énergétique 2/ Objectif de poursuivre l’évolution du mix énergétique des réseaux d’ici 2020 afin que la moitié de la chaleur distribuée en 2020 soit produite à partir d’EnR&R S o u s t i t re Mix 2011 pour 1,1M éq-logements: Mix 2020 pour 1,5M éq-logements: 30% EnR&R 50% EnR&R Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie
  6. 6. La territorialisation des EnR&R Le SRCAE a permis de définir les priorités de valorisation des différentes ENR&R en Ile-de-France : 1. Valoriser en premier lieu la chaleur fatale disponible 2. Sinon, exploiter la ressource géothermale disponible 3. Sinon, installer des chaufferies biomasse (compatibles avec la qualité de l’air) Les politiques d’accompagnement financier des projets en Ile-de-France s’appuieront sur une telle analyse des territoires. Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie
  7. 7. Valoriser le potentiel francilien Une étude inédite, pour identifier le potentiel de développement du chauffage urbain dans les territoires : La valorisation du potentiel francilien doit largement contribuer à l’objectif de porter la part des EnR&R dans la consommation énergétique de l’Ile-de-France de 5% aujourd’hui à 11% en 2020. carmen.developpement-durable.gouv.fr/18/Potentiel_global_chauffage_urbain.map
  8. 8. Des attentes relayées par le débat sur la transition énergétique  Renforcer les outils financiers et le soutien public en faveur du développement des réseaux  Encourager l’interconnexion des réseaux de chaleur permettant une optimisation globale des moyens de production  Améliorer la transparence sur les prix et engager une réflexion sur les modalités de facturation des raccordements  Favoriser la connaissance précise des consommations énergétiques des bâtiments Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie
  9. 9. Leviers locaux à mobiliser Piloter la stratégie régionale de développement des réseaux de chaleur :  Le comité consultatif de l’étude sur les réseaux de chaleur est pérennisé et sera ouvert plus largement aux collectivités.  Les résultats de l’étude ont été mis en ligne début 2013 sur internet, notamment pour nourrir les PCET (srcae-idf.fr et carmen.developpement-durable.gouv.fr) Programmer et partager la vision du développement local :  Privilégier les structures intercommunales pour mieux se coordonner et favoriser l’interconnexion  Intégrer des prescriptions réseaux de chaleur dans les documents d’urbanisme et d’aménagement  Etablir un schéma directeur de développement des réseaux de chaleur Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie

×