Expose g.u new1

368 vues

Publié le

habitat

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
368
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Expose g.u new1

  1. 1. AB25 Carrefour à sens giratoire
  2. 2. II s'agit de comprendre le fonctionnement géométrique du carrefour: où passer? dans quel sens? où peut-on sortir? où sont les points de conflits ? d'où vient le danger? Quand un carrefour est complexe, sa gestion et sa lisibilité deviennent difficiles. Réduire le nombre des conflits à gérer permet de simplifier le carrefour. On pourra par exemple mettre en sens unique certaines des voies afférentes au carrefour, ou interdire certains mouvements tournants. Ces mesures modifient le plan de circulation et peuvent provoquer des allongements de parcours significatifs, particulièrement sensibles pour les cyclistes. Dans le même esprit, il est possible de mettre en impasse une ou plusieurs voies peu circulées en supprimant leur débouché sur la voie principale, ou en raccordant les voies secondaires sur une contre-allée. Les régimes de priorité doivent être clairs et compris sans ambiguïté. Pour cela, il faut simplifier la géométrie du carrefour, ne pas multiplier le nombre d'îlots et les voies spécifiques, et avoir recours à des schémas de carrefours connus «classiques » sans pour autant tomber dans le stéréotype répétitif.
  3. 3. Cas classique : le premier véhicule s’arrête, le piéton traverse, il est percuté par le second véhicule. Le véhicule de gauche ne voit rien à droite : le véhicule de droite ne voit rien à gauche
  4. 4. _ la réduction de la vitesse ; de ce fait, la distance de visibilité nécessaire à la prise de décision s’en trouve aussi réduite ; _ les avancées de trottoirs (oreilles) prolongées de 5 à 10 m en amont du passage piéton permettent également de bien maîtriser le stationnement, de raccourcir les traversées piétonnes et d’améliorer l’accessibilité ; _ la mise en sens unique s’il s’avère impossible de résoudre un problème de visibilité insuffisante en carrefour ; _ les mesures d’exploitation reportant la circulation sur un carrefour à meilleure visibilité ; _ l’élargissement du trottoir, mesure bien utile en intérieur de virage pour faciliter les débouchés de riverains ; _ les miroirs sont à utiliser avec beaucoup de précaution : déformation des distances, entretien souvent négligé… _ les aménagements nécessitant des manœuvres de marche arrière pour les véhicules de transport en commun et les poids-lourds sont à éviter. Et la nuit ? L’influence de l’éclairage sur la sécurité routière est mal connue. On ne retiendra ici que quelques éléments fondamentaux : _ un niveau d’éclairement uniforme (éviter les « trous noirs », attention aux zones d’ombre dues aux arbres par exemple) ; _ éclairer la chaussée oui, mais ne pas oublier ses abords et, notamment, les trottoirs ; _ en cas d’éclairage additionnel des passages piétons, veiller à ce que celui-ci s’inscrive dans un éclairage ambiant de qualité pour éviter que le piéton qui traverse en aval du passage piéton soit en contraste négatif ; _ veiller à ce que les « obstacles » sur chaussée, tels que les îlots soient bien perceptibles en zone éclairée ; ou, dans le cas contraire, ceinturés d’un bordurage ou d’un marquage blanc rétroréfléchissant ou de plots rétroréfléchissants ; _ valorisation des points singuliers (éclairage parle sol, par exemple).
  5. 5.  Privilégier l'écoulement du trafic aux heures de pointes  Sécuriser les traversées piétonnes, redonner plus de temps aux piétons  Résoudre le problème de stationnement anarchique  Améliorer le franchissement des lignes de transports en commun  Améliorer la sécurité des cyclistes et des automobilistes
  6. 6. Janvier 1999 Centre d'études sur les réseaux, les transports, l'urbanisme et les constructions publiques

×