Mythologies et critiques entourant le saint patron des Canadiens français lors de la fête nationale   Qui veut se payer la...
Quelques faits sur la Saint-Jean-Baptiste <ul><li>Remonte aux cultes agraires entourant le solstice d’été à l’Antiquité; <...
Les origines <ul><li>Fêter le solstice d’été le 24 juin : symbolique et feux de joie; </li></ul><ul><li>Christianisation d...
 
Origines de la fête nationale <ul><li>Premières célébrations en Nouvelle-France; </li></ul><ul><li>Dévotion et coutumes; <...
 
Chant de Ludger Duvernay au banquet de 1836 <ul><li>« Accourez au banquet civique </li></ul><ul><li>On dîne en famille auj...
Retour théorique sur la fête nationale <ul><li>Fonction sociologique de la fête; </li></ul><ul><li>Modernité politique et ...
La Saint-Jean-Baptiste traditionnelle <ul><li>Restauration de la fête sous le patronage de l’Église après l’échec patriote...
 
Olivar Asselin sur le petit frisé et son mouton <ul><li>«  Mais quand pour satisfaire la volonté philistine d’un président...
Pierre Vallières et la mise à mort de saint Jean-Baptiste <ul><ul><li>« Tuons saint Jean-Baptiste! Brûlons le carton-pâte ...
Les années 1960: critiques et violences <ul><li>Contexte politique, social et culturel des années 1960 au Québec; </li></u...
 
La Saint-Jean-Baptiste aujourd’hui <ul><li>Fête nationale du Québec depuis 1977 </li></ul><ul><ul><li>Sécularisée; </li></...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Qui veut se payer la tête de saint Jean-Baptiste

1 126 vues

Publié le

Cette présentation brosse un portrait des origines et de l'évolution de la fête de la Saint-Jean-Baptiste, la fête nationale du Québec. L'accent y est mis sur les diverses représentations du saint lors des célébrations, jusqu'à son évacuation complète après sa "mise à mort" en 1969.

Publié dans : Formation, Spirituel, Sports
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 126
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Qui veut se payer la tête de saint Jean-Baptiste

  1. 1. Mythologies et critiques entourant le saint patron des Canadiens français lors de la fête nationale Qui veut se payer la tête de saint Jean-Baptiste?
  2. 2. Quelques faits sur la Saint-Jean-Baptiste <ul><li>Remonte aux cultes agraires entourant le solstice d’été à l’Antiquité; </li></ul><ul><li>Christianisée, on lui appose la figure de saint Jean-Baptiste; </li></ul><ul><li>Fêtée pour la première fois en Amérique du Nord en 1606, sur les côtes de Terre-Neuve; </li></ul><ul><li>Saint Jean-Baptiste instauré saint patron national lors du banquet patriote de 1834; </li></ul><ul><li>Reconnu par le Vatican en 1908; </li></ul><ul><li>Déclarée jour chômé en 1924; </li></ul><ul><li>Proclamée fête nationale du Québec en 1977. </li></ul>
  3. 3. Les origines <ul><li>Fêter le solstice d’été le 24 juin : symbolique et feux de joie; </li></ul><ul><li>Christianisation de la fête: mythologie et symbolique entourant saint Jean-Baptiste: </li></ul><ul><ul><li>Berger, Baptiste et Annonciateur </li></ul></ul><ul><ul><li>La séduction fatale </li></ul></ul>
  4. 5. Origines de la fête nationale <ul><li>Premières célébrations en Nouvelle-France; </li></ul><ul><li>Dévotion et coutumes; </li></ul><ul><li>Le banquet de 1834: </li></ul><ul><ul><li>Contexte politique; </li></ul></ul><ul><ul><li>Instauration d’un saint patron national: saint Jean-Baptiste; </li></ul></ul><ul><ul><li>Adoption de symboles nationaux: l’érable et le castor. </li></ul></ul>
  5. 7. Chant de Ludger Duvernay au banquet de 1836 <ul><li>« Accourez au banquet civique </li></ul><ul><li>On dîne en famille aujourd’hui </li></ul><ul><li>Calmons notre ardeur politique </li></ul><ul><li>Chassons les soucis et l’ennui </li></ul><ul><li>Que chacun en ce jour de fête </li></ul><ul><li>Célèbre Jean, l’ami d’un Dieu </li></ul><ul><li>Avant de conquérir sa tête </li></ul><ul><li>Prions Hérode encore un peu » </li></ul>
  6. 8. Retour théorique sur la fête nationale <ul><li>Fonction sociologique de la fête; </li></ul><ul><li>Modernité politique et émergence de la nation; </li></ul><ul><li>Sacralisation et figure mitoyenne du saint patron national. </li></ul>
  7. 9. La Saint-Jean-Baptiste traditionnelle <ul><li>Restauration de la fête sous le patronage de l’Église après l’échec patriote; </li></ul><ul><ul><li>Les formes nouvelles de la fête; </li></ul></ul><ul><ul><li>Le mouvement de tempérance; </li></ul></ul><ul><ul><li>Réinterprétation du mythe et redéfinition de la nation; </li></ul></ul><ul><li>Canons traditionnels de la fête </li></ul><ul><ul><li>La parade; </li></ul></ul><ul><ul><li>Le petit frisé et son mouton. </li></ul></ul>
  8. 11. Olivar Asselin sur le petit frisé et son mouton <ul><li>«  Mais quand pour satisfaire la volonté philistine d’un président ou d’un secrétaire de section, on promène toute une matinée sous un soleil brûlant, au risque de le rendre idiot pour la vie, un joli petit enfant qui n’a fait de mal à personne et à qui, neuf fois sur dix, la tête tournera de toute manière; quand, à cet enfant, l’on adjoint un agneau qui, se fichant de son rôle comme le poisson, en pareille occurrence, se ficherait du sien, lève la queue, se soulage et fait bê; et que derrière cet enfant et cet agneau, on permet à un papa bouffi d’orgueil d’étaler sa gloire d’engendreur en ayant l’air de dire à chaque coup de chapeau : « L’agneau le voilà; mais le bélier, c’est moi ». – Si je veux bien ne pas mettre en doute la sincérité de ceux qui m’invitent à saluer, au nom du patriotisme, ce triste bouffon spectacle, je veux aussi, sans manquer de respect ni à la Religion ni à la Patrie, pouvoir m’écrier : Ce gosse qui fourre nerveusement ses doigts dans son nez et qui, pour des raisons faciles à deviner, ne demande qu’à retourner au plus tôt à la maison, ce n’est pas Saint (sic) Jean-Baptiste, c’est l’enfant d’un épicier de Sainte-Cunégonde. » </li></ul><ul><li>« Le mouton national qui n’a que le mérite de se laisser tondre au profit d’autrui » </li></ul><ul><li>« (…) l’emblème de la soumission passive et stupide à toutes les tyrannies. » </li></ul>
  9. 12. Pierre Vallières et la mise à mort de saint Jean-Baptiste <ul><ul><li>« Tuons saint Jean-Baptiste! Brûlons le carton-pâte des traditions avec lequel on a voulu mythifier notre esclavage. Apprenons l’orgueil d’être libres. Affirmons fortement notre indépendance. Et écrasons de notre liberté robuste le paternalisme compatissant ou méprisant des politiciens, des papas-patrons et des prédicateurs de défaites et de soumissions… » </li></ul></ul>
  10. 13. Les années 1960: critiques et violences <ul><li>Contexte politique, social et culturel des années 1960 au Québec; </li></ul><ul><li>Disparition du petit frisé et de son mouton au profit d’une statue « mature » en 1964; </li></ul><ul><li>L’émeute de 1968; </li></ul><ul><li>Le Front de libération populaire et la mise à mort de 1969. </li></ul>
  11. 15. La Saint-Jean-Baptiste aujourd’hui <ul><li>Fête nationale du Québec depuis 1977 </li></ul><ul><ul><li>Sécularisée; </li></ul></ul><ul><ul><li>Popularisée; </li></ul></ul><ul><ul><li>Dépolitisée; </li></ul></ul><ul><li>Plurielle et représentative des tensions et dynamiques de la société québécoise. </li></ul>

×