Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.
C. Averseng/ C. Marsal - 1/4
MOOC - COMPTABILITE DE GESTION ET PRATIQUE DU TABLEUR - CHAPITRE 3.2.
Chapitre 3.2.
Produits ...
C. Averseng/ C. Marsal - 2/4
MOOC - COMPTABILITE DE GESTION ET PRATIQUE DU TABLEUR - CHAPITRE 3.2.
Nous allons aborder ici...
C. Averseng/ C. Marsal - 3/4
MOOC - COMPTABILITE DE GESTION ET PRATIQUE DU TABLEUR - CHAPITRE 3.2.
Coût de production des ...
C. Averseng/ C. Marsal - 4/4
MOOC - COMPTABILITE DE GESTION ET PRATIQUE DU TABLEUR - CHAPITRE 3.2.
S’ils sont vendables, i...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Produits en-cours, rebuts et déchets

1 307 vues

Publié le

Produits en-cours, rebuts et déchets , comptabilité analytique ou de gestion, les couts complets

Publié dans : Économie & finance
  • Soyez le premier à commenter

Produits en-cours, rebuts et déchets

  1. 1. C. Averseng/ C. Marsal - 1/4 MOOC - COMPTABILITE DE GESTION ET PRATIQUE DU TABLEUR - CHAPITRE 3.2. Chapitre 3.2. Produits en-cours, déchets et rebuts Contenu 1. Les produits en-cours........................................................................................................... 2 2. Les déchets et les rebuts..................................................................................................... 3
  2. 2. C. Averseng/ C. Marsal - 2/4 MOOC - COMPTABILITE DE GESTION ET PRATIQUE DU TABLEUR - CHAPITRE 3.2. Nous allons aborder ici quelques cas particuliers au niveau des calculs de coût : les produits en-cours de production et les déchets et rebuts. 1. Les produits en-cours Tout d’abord, les produits en-cours. Dans certaines entreprises, il existe au début de la période de calcul (mois...) et à la fin, des en-cours de fabrication constitués par des matières premières dont la transformation est inachevée. Figure 1 : En-cours de production Nous avons ici les charges de production de la période, mais en début de période, nous avons fini de fabriquer des produits qui avaient été commencés lors de la période précédente. De même, certains produits que nous avons commencés ne seront pas finis à la fin de la période. On retrouvera ces « en-cours » dans nos stocks, dans notre bilan comptable, dans le poste « production en cours ». Cette production n’est ni vendable comme les produits intermédiaires, ni utilisable en l’état, mais elle peut représenter des montants conséquents de matière et de main d’œuvre. Il faudra donc les valoriser et les prendre en compte dans nos calculs de coûts ? Deux méthodes pourront être utilisées : l’évaluation détaillée, ou l’évaluation forfaitaire.  Evaluation détaillée : Une 1ère méthode consistera à faire une évaluation détaillée des en-cours de production. Dans les ateliers, on fait l’inventaire de ce qu’ont coûté les produits en- cours à partir des quantités de matière utilisées, du temps passé, du nombre d’unités d’œuvre consommées, etc. Cette méthode nécessite une analyse précise de tous ces éléments. Nous aurons alors :
  3. 3. C. Averseng/ C. Marsal - 3/4 MOOC - COMPTABILITE DE GESTION ET PRATIQUE DU TABLEUR - CHAPITRE 3.2. Coût de production des produits terminés =charges de production de la période + EI  EF Si on ne peut pas utiliser cette méthode qui est très lourde en termes de temps et d’accès aux informations, bien que plus précise, on utilisera la deuxième méthode : l’évaluation forfaitaire.  Evaluation forfaitaire : Cette méthode consiste à évaluer approximativement le degré moyen d’achèvement des en-cours, pour ensuite les comptabiliser en « équivalents terminés ». Par exemple, si nous fabriquons des téléphones portables et que nous avons un lot de 100 téléphones achevés à 60%, cela correspondra à 60 « équivalents terminés ». Mais le raisonnement sera différent pour les matières premières et pour les autres charges. En général, on considère qu’un produit en-cours a absorbé autant de matière première qu’un produit fini  on suppose qu’on incorpore la matière dès le début du traitement, à 100%. Si certaines matières n’ont pas été incorporées dans tous les produits en cours, il sera facile d’en tenir compte. Pour les autres charges, comme la MOD ou les charges indirectes, à défaut d’une étude plus précise, on admet en général que chaque en-cours est achevé en moyenne à 50% (certains produits étant à peine ébauchés et d’autres presque terminés). Cela suppose que les produits en-cours soient uniformément répartis sur la chaîne de production et que le coût de chaque poste de travail soit comparable. Voici pour les produits en-cours. 2. Les déchets et les rebuts Ensuite, les déchets et rebuts sont des produits résiduels :  Déchets : résidus de matière provenant de la fabrication.  Rebuts : produits finis impropres à la vente ou à l’usage prévu, parce qu’ils présentent des imperfections par exemple. S’ils sont inutilisables ou invendables, leur évacuation entraîne des frais qui sont imputables au coût de production du produit qui les a générés.
  4. 4. C. Averseng/ C. Marsal - 4/4 MOOC - COMPTABILITE DE GESTION ET PRATIQUE DU TABLEUR - CHAPITRE 3.2. S’ils sont vendables, ils sont évalués au cours du marché, s’il existe, ou à leur valeur probable de vente (valeur forfaitaire). On déduira de cette évaluation une décote représentant les frais de distribution. Si une entreprise a à la fois des produits en cours et des déchets et rebuts, elle calculera son coût de production en prenant les charges de production de la période, en ajoutant…

×