SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  36
Télécharger pour lire hors ligne
OFPPT
ROYAUME DU MAROC
MODULE N° : CALCUL DU COUT DE REVIENT
SECTEUR : CONFECTION
SPECIALITE :
NIVEAU : TECHNICIEN
Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail
DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION
RESUME THEORIQUE
&
GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES
www.ouati.com
Le Site Technique des Industries d'Habillement au Maroc
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 1
Document élaboré par : DIMITROVA ANGELINA IMV DERB GHALLEF
GRAND CASABLANCA
Révision linguistique
-
-
-
Validation
-
-
-
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 2
SOMMAIRE
Page
Présentation du module 5
Résumé de théorie 6
I- QU'EST CE QU'UN PRIX DE REVIENT 7
I-1 Introduction 7
I-2 Pourquoi un coût de revient 7
I-3 Définitions 8
I-4 Buts du coût minute 8
II- LA SOUS-TRAITANCE 8
II-1 Pourquoi la sous-traitance 9
II-1 particularités de la sous-traitance 9
III- LES COMPOSANTS DES COUTS DE PRODUCTION 10
III-1 Analyse des coûts des entreprises d'habillement 10
III-2 Schéma de répartition des coûts d'un façonnier 10
III-3 Calcul du coût de revient du fabricant 11
Calcul du coût de revient du façonnier 11
IV- DETERMINATION DU COUT MINUTE 13
V- LA TECHNIQUE DU POINT MORT OU SEUIL DE RENTABILITE 17
V-1 Les coûts variables 17
V-2 Les coûts fixes 18
V-3 Les coûts semi-variables 18
V-4Les coûts totaux de production 19
V-5 Les revenus totaux 19
V-6 Le graphique traditionnel du point mort ou seuil de rentabilité 19
V-7 Exemple d'analyse du point mort 20
V-8 Le point mort calculé mathématiquement 21
VI- LA METHODE ACTIVITE BASED COSTING (ABC) 22
Résumé de pratique 25
TP 1- 26
TP 2- 29
TP 3- 31
TP 4- 32
Test d'évaluation 33
Liste bibliographique 35
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 3
MODULE :
Durée :24 H
14 H : théorique
07 H : pratique
3 H : test d’évaluation
OBJECTIF OPERATIONNEL DE PREMIER NIVEAU
DE COMPORTEMENT
COMPORTEMENT ATTENDU
Pour démontrer sa compétence, le stagiaire doit déterminer le coût de revient selon les
conditions, les critères et les précisions qui suivent.
CONDITIONS D’EVALUATION
• Individuellement
• A l’aide d’une étude de cas
• A l’aide d'une situation réelle
CRITERES GENERAUX DE PERFORMANCE
• Esprit d’analyse
• Réparation adéquate des frais généraux
• Collecte des paramètres techniques
PRECISIONS SUR LE
COMPORTEMENT ATTENDU
CRITERES PARTICULIERS DE PERFORMANCE
A. Déterminer les composants du coût
de production
• Chiffrage précis des frais de fonctionnement
• Chiffrage précis des salires et des charges
• Détermination correcte du coût de la matière
première et fourniture
B. Calculer le prix de revient industriel • Calcul correct du coût minute
• Chiffrage précis du temps prévu
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 4
OBJECTIFS OPERATIONNELS DE SECOND NIVEAU
LE STAGIAIRE DOIT MAITRISER LES SAVOIRS, SAVOIR-FAIRE, SAVOIR-PERCEVOIR OU SAVOIR-ETRE
JUGES PREALABLES AUX APPRENTISSAGES DIRECTEMENT REQUIS POUR L’ATTEINTE DE
L’OBJECTIF DE PREMIER NIVEAU, TELS QUE :
Avant d’apprendre à élaborer un planning prévisionnel, (A) le stagiaire doit :
1. S’initier à la comptabilité générale et analytique
2. Prendre connaissance de la structure de l’entreprise
3. Etudier les différents frais engagés
4. Etudier la consommation matière et fourniture.
Avant d’apprendre à calculer le prix de revient industriel (B), le stagiaire doit :
5. Etudier les différentes méthodes de chiffrage de temps
6. Prendre connaissance des indicateurs de performance
7. Utiliser l’outil informatique.
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 5
PRESENTATION DU MODULE
- Ce module va permettre aux futurs techniciens en production dans la confection :
- De déterminer le coût minute de l'entreprise.
- De calculer le coût de revient industriel d'un produit.
- D'identifier l'impact du rendement des ateliers sur le coût minute et coût de revient
industriel.
- D'identifier les sources d'économies pour diminuer le coût de revient et faire face à la
concurrence mondiale.
La durée de ce module est de 24 heures : 14 heures théorique.
07 heures pratique.
03 heures test d'évaluation.
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 6
Module : CALCUL DU COUT DE REVIENT
RESUME THEORIQUE
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 7
I- QU'EST CE QU'UN PRIX DE REVIENT ?
I-1- Introduction :
Le plan comptable 1957 définit le prix de revient de la manière suivante : "Le prix de revient
d'un objet, d'une prestation de services, d'un groupe d'objets ou de prestations de services est
tout ce qu'a coûté cet objet, cette prestation, ce groupe d'objets ou de prestations de services,
dans l'état où il se trouve au stade final (coût de distribution inclus)."
Ainsi, un prix de revient correspond à une somme de coûts, et même à la somme de tous les
coûts jusqu'à la vente. Cette définition intègre donc des notions étrangères à la comptabilité
générale telle la rémunération de l'exploitant individuel ou celle des capitaux immobilisés.
Le plan comptable 1982 a supprimé l'expression "prix de revient" pour introduire cela de
"coût de revient", le mot "prix" étant réservé à des échanges extérieurs à l'entreprise (prix de
vente, prix d'achat), et la notion de prix renvoyant l'expression monétaire d'une transaction.
Ainsi, le "coût de revient" doit tenir compte de toutes les charges, ce qui devient vite une
contrainte difficile à gérer dès qu'une entreprise fabrique plusieurs produits. Le problème
célèbre de la ménagère de Auguste Detoeuf illustre bien ces difficultés.
Reprenons ici un extrait de ce texte classique : "je vais au marché ; j'achète 5 kilos de choux
pour 10 Dh et 5 kilos de carottes pour 20 Dh. Mais je dépense à l'aller et au retour 3 Dh
d'autobus ? Quel est le prix de revient de mes carottes ? Quel est celui de mes choux ?
Dois-je répartir mes frais de transport à raison de 1/3 au choux et 2/3 aux carottes ? C'est
raisonnable, puisque après tout, mon prix global de 30 Dh a été augmenté de 3 Dh, c'est à dire
que mes frais totaux ont été accrus de 10 %.
Dois-je les appliquer à égalité aux choux et aux carottes ? c'est raisonnable aussi, puisque j'ai
acheté le même poids des uns et des autres et ainsi ils ont exigé le même transport.
Mais si la seule chose que j'avais le désir d'acheter était un lot de choux, et si j'ai acheté les
carottes en plus parce qu'elles m'ont paru une occasion avantageuse, ne dois-je pas attribuer
aux choux le total de mes dépenses d'autobus ? Après tout, c'est bien sur ce prix total que
j'avais compté au moment où je partais au marché avec la seule intention d'acheter des choux.
Voilà trois façons également raisonnables de répartir mes frais généraux. Selon la méthode
que j'adopterai, les choux me reviendront 2.20 Dh ou 2.30 Dh ou 2.60 Dh le kilo et les
carottes 4.40 Dh ou 4.30 Dh ou seulement 4 Dh.
Quel est le prix de chaque légume ? Je peux choisir … Ni intellectuellement, ni pratiquement,
ni moralement aucune de ces méthodes n'est supérieure aux autres."
A la lumière de ce texte, nous voyons que l'origine de toutes les difficultés de la comptabilité
industrielle se trouve dans cette difficulté d'affectation de certaines charges indirectes. Les
différentes méthodes ont généré des controverses passionnées autour des diverses solutions.
Nous étudierons différentes méthodes de calcul du coût de revient. Celui-ci au sens du plan
comptable, est un "coût complet", mais nous évoquerons aussi les méthodes dites "de coût
variable" et "de coût direct".
I-2- Pourquoi un coût de revient :
Pourquoi calcule-t-on des coûts de revient ?
1- Pour obtenir des résultats / produit : on cherche à connaître la marge par produit obtenue
dans le passé afin de fournir des références pour :
• La détermination des prix de vente,
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 8
• La décision d'arrêt de commercialisation d'un produit,
• Les décisions éventuelles de sous-traitance : faire ou faire faire.
2- Pour obtenir des résultats par secteur de clientèle.
3- Pour obtenir des résultats sur les différents secteurs de dépenses de l'entreprise ; ceux-ci
sont des outils d'aide à la décision pour :
• Les études de rentabilité,
• L'optimisation de l'emploi des différents potentiels de production,
• La prévision des coûts correspondants aux objectifs fixés (budget).
I-3 Définitions :
A- Le coût de revient : il est composé de 3 éléments principaux :
- Le coût des matières,
- Les charges directes : salaires,
- Les charges indirectes : frais généraux.
B- Le coût minute : c'est la représentation du coût de revient, à l'exclusion du coût matière,
ramené à la dimension d'une minute de fabrication.
Pourquoi le coût de revient est exprimé en coût minute ?
La raison est simple. Le temps de fabrication d'un vêtement s'exprime en minute. C'est donc
une simplification du travail.
Exemple :
Coût minute : 1.30 Dhs
Temps de fabrication d'une jupe : 15 minutes.
Coût de revient à l'exclusion du coût matière : 1.30 x 15 = 19.50 Dhs
I-4- Buts du coût minute :
- Définir le coût de la minute de fabrication concernant l'ensemble des modèles
confectionnés par l'entreprise.
- Calculer rapidement le C.R. de fabrication de chacun des articles de la collection.
- Comparer facilement le degré de rentabilité entre les unités de production d'une même
entreprise. D'où rechercher les causes d'une telle différence : Activité des ateliers trop
faible, Main d’œuvre indirecte en trop grand nombre, Frais de fonctionnement trop élevés
? etc.
- Rechercher, pour une saison donnée, le prix de vente prévisionnel des vêtements, avant
leur fabrication en série.
- Grâce au prix de vente prévisionnel, donner la possibilité aux représentants de prospecter
le marché, décider la clientèle et enfin prendre les commandes.
Avec le coût minute, on peut définir les coûts de l'ensemble des modèles confectionnés par
l'entreprise.
En peut calculer rapidement le C.R. de fabrication de chacun des articles de la collection.
II- LA SOUS-TRAITANCE
La sous-traitance trouve sa place dans 'étude de "coût de revient" dans la mesure où elle
contribue à l'abaissement des prix en confection, ou à lutter contre les concurrents.
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 9
Définition : Exécution par un artisan ou un industriel, d'une fabrication ou d'un traitement de
pièces pour le compte, d'un autre industriel donneur d'ordres, conformément à des normes ou
plans imposés par celui-ci.
II-1- Pourquoi la sous-traitance ?
1- Il arrive que de grandes entreprises soient "débordées" par l'importance des commandes,
lors d'une sortie de collection. Dans l'impossibilité de fabriquer la totalité des vêtements
dans les délais exigés par la clientèle, l'entreprise donne une partie de sa fabrication à
façonner ailleurs : les façonniers.
2- Il y a aussi les entreprises, telles que l'intendance militaire, les PTT, la marine, etc. qui
donnent, traditionnellement, la majeure partie de leurs fabrication en sous-traitance ultra
spécialisée, en effet, il ne serait pas rentable d'équiper des ateliers qui seraient capables de
fabriquer tout à la fois des imperméables, des parachutes, des tenues de combat, des gilets
par balles, etc.
3- Bien souvent, ce sont des raisons d'ordre purement économique qui font dévier une partie
importante des fabrications, que pourrait assumer l'entreprise vers le travail à façon,
notamment plus avantageux dans les pays à des bas salaires.
Comparaisons :
Avant de donner le travail en sous-traitance, il faut en mesurer les dépenses : coût de la façon
+ coût douane + coût transport + coût des contrôleurs, parfois + coût matières… et comparer
avec le coût de revient de l'entreprise donneuse d'ouvrage, si celle-ci fabriquait ses propres
produits.
II-2- Particularités de la sous-traitance :
La façon : ce sont des entreprises spécialistes de la sous-traitance dans un type de vêtement,
ce qui ne les empêche pas d’avoir leur propre collection. En général, les façonniers travaillent
pour plusieurs donneurs d’ouvrages.
L'entreprise donneuse d'ouvrages fournit aux façonniers tous les éléments nécessaires à une
identification conforme à ses exigences :
- Les tissus dans lesquels seront coupés les vêtements.
- Les patrons des vêtements de toutes les tailles.
- Les gammes de montage.
- Les fiches techniques de conformité (dimensions, qualité).
- Les griffes et vignettes.
- Le conditionnement, pliage, présentation, etc.
- Les sachets, boîtes, cintres, etc.
Note : Dans ce système de sous-traitance, le donneur d'ordre paie : le coût de la façon, le coût
de passage en douane s'il y a lieu, le coût des transports aller (tissus, patrons, documents), le
coût des transports retour (vêtements terminés).
Le négoce : D'après le dictionnaire, c'est l'ensemble des opérations d'un commerçant. Dans
notre cas, il s'agit comme pour la façon, de faire fabriquer ses produits par un sous-traitant,
lequel fournit aussi la matière d'œuvre.
Particularités du négoce :
Ce sont des entreprises spécialisées dans la sous-traitance, mais qui différent des "façonniers"
par l'originalité de leur manière de travailler.
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 10
En général, ces entreprises disposent d'un styliste – modéliste qui présente des collections.
L'entreprise donneur d'ordre, choisit les modèles de la collection présentée, ainsi que les tissus
à sa convenance ; dès lors, ces modèles lui sont exclusivement réservés.
Dans ce cas, l'entreprise n'a plus qu'à fournir :
- La liste des tailles.
- Les fiches techniques de conformité (dimensions, qualité).
- Les griffes et vignettes.
- Parfois les sachets et boîtes.
Quant au sous-traitant "négoce" il fournit :
- Les tissus choisis par l'entreprise dans lesquels seront coupés les vêtements.
- Les patrons toutes tailles.
- Les gammes de montage.
- Parfois les sachets et boîtes.
III- LES COMPOSANTS DES COUTS DE PRODUCTION
III-1- Analyse des coûts des entreprises d'habillement :
Deux cas se présentent dans les entreprises d'habillement :
• Cas n° 1 : le fabricant.
• Cas n° 2 : le façonnier.
Dans le cas n° 1 (le fabricant) l'analyse des coûts se fragmente en trois grands secteurs :
- Les coûts de structure de l'entreprise,
- Les coûts de fabrication,
- Les coûts des matières premières.
L'addition des coûts de fabrication avec les coûts de matières détermine :
- Le C.R.I. : Coût de Revient Industriel.
La multiplication du C.R.I. par un coefficient couvrant les charges de structure détermine :
- Le C.R.C. : Coût de Revient Complet (Schéma n° 1).
Dans le cas n° 2 (le façonnier), les coûts se regroupent généralement en un seul secteur :
Les coûts de production (schéma n° 2)
Ceci justifie par le fait que le façonnier a pour vocation de vendre de la main d'œuvre et que
les coûts de production hors production sont généralement minimes :
- La matière se réduit à la fourniture des fils,
- La création est représentée par un (une) patronnier (e),
- La commercialisation est prise en charge par la direction,
- Les frais généraux se limitent à un (une) employé (e) de facturation et à un comptable
extérieur.
III-2- Schéma de répartition des coûts d'un façonnier :
Remarque :
En ce qui concerne les matières premières, il arrive que certains façonniers fournissent des
matières (ex. : thermocollant, doublure, etc.). Dans ce cas on appliquera le cas n° 1.
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 11
Par contre, il est d'usage que les fils soient à la charge du façonnier. Dans ce cas, on
appliquera le cas n° 1 et dans le calcul du prix de revient, on introduira e coût des fils ; soit
on choisira le cas n° 2 dans lequel le coût des fils est considéré comme une charge (Schéma
n° 2).
Cette structure pourra âtre plus ou moins analytique selon le souhait de l'entreprise.
III- 3- Calcul du coût de revient complet du fabricant :
Pour un vêtement donné, il se résume par l'expression suivante :
Coût des matières premières
+
Coût de fabrication
=
Coût de revient industriel (CRI)
x
K
(Coefficient de couverture des frais de structure tirés d'un
compte d'exploitation prévisionnel)
=
Coût de revient complet (CRC)
Ce CRC complété d'un taux d'espérance de bénéfice et d'un taux de commission de VRP, s'il
y a lieu, donnera un prix de vente théorique (PV th). Ce PV th confronté aux réalités du
marché sera éventuellement ajusté pour donner le prix de vente réel.
III-4- calcul du Coût de revient complet du façonnier :
Cas n° 1 :
coût des matières premières
+
coût de production
=
Coût de revient complet
Cas n° 2 :
Coût de production = Coût de revient complet
Le coût de revient du façonnier est essentiellement composé du coût de production. Pour un
article donné, c'est ce qu'on appelle le coût de façon.
Ce dernier se calcule en fonction de deux éléments :
- Le nombre de minutes de présence nécessaire à la fabrication d'un article.
- Le coût de la minute de présence.
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 12
Schéma 1- Schéma de la répartition des coûts d'un fabricant
Autres coûtsAdministration
générale Salaires + charges
Autres coûts
Collections
Salaires + charges
Commercial Autres coûts
Coût de
structures de
l'entreprise
Coûtfixes
Hors commission
vendeurs
Salaires + charges
Amortissement matériel de fabrication
Autres charges fixes de fonctionnement de
l'atelier
Salaires + charges
Coûtsfixesde
fabrication
Salaires + charges maîtrise et indirect
Coût de
fabrication
Coûts
directs
fabrication
Salaires + charges MOD
FournituresCoûts de
matières
premières
Coûts
directs
tissus
Structure du coût de revient complet d'un article et des charges a gérer par l'exploitation
Margebrute(MB)Coûtderevientindustriel(CRI)
Coûtderevientcomplet(CRC)
Commission vendeurs
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 13
Schéma 2
Coût de
structure
Coût fixe Administration générale
Amortissement matériel de
fabrication
Autres charges de
fonctionnement de l'atelier
Salaires + charges structures
techniques (hors atelier)
Salaires + charges encadrement
Coûts fixes de
fabrication
Salaires + charges maîtrise et
indirects
Coût de
fabrication
Coûts directs
fabrication
Salaires + charges MOD
Coût matières Coûts directs Fils (voir fournitures)
IV- DETERMINATION DU COUT MINUTE
Coût minute (CM) =
Les frais engagés ou à engager :
- Les salaires.
- Les charges sociales.
- Les frais de fonctionnement.
Les salaires :
1- Main d'œuvre directe (MOD) : Il s'agit du personnel affecté directement à la fabrication du
produit :
- Personnel des ateliers de coupe.
- Personnel des ateliers de montage.
- Personnel des ateliers de pressage.
2- Main d'œuvre indirecte (MOI) : Il s'agit du personnel nécessaire au bon fonctionnement de
l'entreprise :
- Structure : Directeur, comptables, dactylos, chauffeurs concierges, etc.
- Cadres : Ingénieurs, chefs des méthodes, stylistes, chefs des achats, etc.
- Techniciens, agents des méthodes, des études, patronniers, etc.
- Formation : Agent de sélection, chef de groupe, monitrice formation, etc.
COUTDEPRODUCTION
coûtderevientindustriel=coûtderevient
Coûtdeproduction=coûtderevientindustriel
=coûtderevientcomplet
Cas Cas
Frais engagés pour saison
Temps productif en mn
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 14
- Entretien : Informaticiens, mécaniciens, électriciens, balayeurs, etc.
Les temps :
Ne pas confondre, temps de présence et temps productif.
Temps de présence : c'est le temps total de présence du personnel, dans l'entreprise. Les
pauses, les temps morts, les aléas et le travail proprement dit, sont inclus dans ce temps de
présence. C'est ce temps de présence, actuellement 39 heures par semaine, qui définit les
salaires.
Temps productif : c'est le temps de travail de production effective. Cependant, ce temps
productif est variable en fonction de l'activité de l'atelier, activité exprimée en pourcentage.
Exemple : temps de présence journalier 7 h 48 mn ou 468 minutes. Pause : 10 mn / jour.
Temps effectif de travail : 458 minutes. Si l'atelier a une activité égale à 100 %, ce temps
effectif de 458 mn sera aussi le temps productif. Par contre si l'activité de cet atelier est de 90
% le temps productif ne sera que 412 minutes.
Les données :
Il s'agit des renseignements nécessaires à l'élaboration du coût minute :
- La semaine de travail est de 39 heures, soit 39 : 5 = 7.80 heures par jour.
- Les salaires mensualités sont, légalement fixés, à 169 heures payés.
- Pour une saison s'échelonnant sur 6 mois, par exemple du 1er
octobre 2002 au 31 mars
2003, si l'on soustrait de cette période les jours fériés et congés accordés par l'entreprise, il
reste 120 jours travaillés.
- Le nombre d'heures de travail pour la saison et par personne, période de 120 jours, sera de
: 7.80 x 120 = 936 heures.
- L'évolution prévisionnelle des coûts, subissant une courbe ascendante, entre la période où
se calcule le coût minute et la période de livraison de la marchandise (6 mois minimum) il
faudra en tenir compte. On doit donc, en fonction des probabilités d'augmentation des
prix, majorer les coûts de 1 % à x % suivant la conjoncture.
Remarques : Le coût minute est généralement établi par le service comptabilité. Le bureau des
méthodes ayant pour mission de définir les temps de fabrication.
Etude d’un cas
Note : afin d’éviter une très longue énumération, nous prendrons comme support une petite
entreprise de 34 personnes. Le principe de calcul du coût minute étant évidemment le même,
pour une petite, moyenne ou grande entreprise.
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 15
Entreprise A.J.C. Saison : Printemps – Eté
Période : du 01-10-2002 au 31-03-2003
Nombre de jours de travail effectif durant la période : 120 jours
Nombre d'heures de travail par personne durant la période : 936 h
Frais de fonctionnement Dépenses
Fuel domestique
Essence – huile véhicule
Electricité
Eau
Téléphone
Timbres
Port – emballage
Fournitures bureaux
Droguerie
Quincaillerie
Entretien coupe
Entretien piquage
Entretien véhicule
Entretien matériel bureaux
Entretien bâtiment
Entretien locaux
Publicité
Infirmerie
Déplacement
Formation
Assurance
Foncier
Impôts locaux
Dotation aux amortissements et aux provisions
4188
3263
4786
697
787
314
362
319
103
895
469
2638
1214
106
1612
473
486
179
1677
3676
2436
2790
954
5385
Total 39773
Entreprise A.J.C. Saison : Printemps – Eté
Période : du 01-10-2002 au 31-03-2003
Nombre de jours de travail effectif durant la période : 120 jours
Nombre d'heures de travail par personne durant la période : 936 h
Salaire main d'œuvre directe (euros)
Personnel
Cate-
corie
Coef
Salaire
horaire
Salaires
mensualisés
169 h
Effectif
Total salaires
mensualisés
Total salaires
saison
6 mois
Coupeur
Mécanicienne
Mécanicienne
Mécanicienne
Repasseuse
Finisseuse
J
A
C
E
E
D
1.58
1.03
1.15
1.12
1.21
1.18
13.839
12.66
12.66
12.66
12.66
12.66
648.79
449.54
449.54
449.54
449.54
449.54
1
15
7
1
1
1
648.79
6743.1
3146.78
449.54
449.54
449.54
3892.74
40458.6
18880.68
2697.24
2697.24
2697.24
26 11887.29 71323.74
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 16
Entreprise A.J.C. Saison : Printemps – Eté
Période : du 01-10-2002 au 31-03-2003
Nombre de jours de travail effectif durant la période : 120 jours
Nombre d'heures de travail par personne durant la période : 936 h
Salaires main d'œuvre indirecte
Personnel Effectif Salaires mensuels (Euros) Salaires saison (Euros)
Directeur
Représentant
Comptable
Dactylo
Contremaîtresse
Entretien
Magasinier – livreur
Femme de ménage
1
1
1
1
1
1
1
1
2737
817
765
492
647
416
459
349
16422
4902
4590
2952
3882
2496
2754
2094
Total 40092
Entreprise A.J.C. Saison : Printemps – Eté
Période : du 01-10-2002 au 31-03-2003
Nombre de jours de travail effectif durant la période : 120 jours
Nombre d'heures de travail par personne durant la période : 936 h
Charges sociales
Congés payés + charges
Maladie – maternité – allocations familiales
Vieillesse
Accidents
Retraite complémentaire
ASSEDIC
Médico – social
Formation continue
Apprentissage
Comité d'entreprise + délégué du personnel + charges
Absences légales
Journées indemnisables
Primes ancienneté + charges sociales
Primes assiduité + charges sociales
42387
9187
6601
1079
3439
1031
1169
2056
1245
997
1316
914
3312
4975
Total 79705
Récapitulation + évolution prévisionnelle
Evolution prévisionnels
Secteur Montant
3 % 4 %
Total coûts
prévisionnels
Fonctionnement
Salaires M.O.D.
Salaires M.O.I.
Charges sociales
39773
71323.74
40092
79705
1193.19
2139.71
1202.76
3188.2
40996.19
73463.45
41294.76
82893.2
Totaux 230893.74 4535.66 3188.2 238617.6
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 17
Entreprise A.J.C. Saison : Printemps – Eté
Période : du 01-10-2002 au 31-03-2003
Nombre de jours de travail effectif durant la période : 120 jours
Nombre d'heures de travail par personne durant la période : 936 h
Coûts prévisionnels en euros
Saison Temps de présence Activité moyenne
des ateliers
Temps produit Heure Minute
238617.6 24 366 H 78 % 18982.08 12.57 0.21
Détails calculs :
Temps de présence pour la saison x le nombre d’ouvrières
Soit : 936 x 26 = 24 336 h
Temps produit activité 78 % : 24 366 x 0.78 = 18 982.08
Coût heure : c’est le coût de revient d’un article.
Exemple : Modèle ADEN.
Temps coupe et montage 25 minutes ; coût – minute 0.21 x 25 = 5.25 euros.
Tarifs fournitures et matières : 13 euros.
Coût de revient : 13 + 5.25 = 18.25 euros.
Tous les articles de la collection sont ainsi tarifiés avant que la liste n’en soit donnée aux
représentants.
V- LA TECHNIQUE DU POINT MORT OU SEUIL DE RENTABILITE
La notion de point mort découle de l'hypothèse suivante : la structure des coûts d'une
entreprise est constituée uniquement de deux types de coûts, soit les coûts variables (ou coûts
proportionnels) et les coûts fixes.
V-1- Les coûts variables :
Les coûts variables sont proportionnels au volume d'affaires, aux quantités produites et
vendues. Quand, par exemple, le volume de production d'une usine augmente de 10 %, les
dépenses en matières premières s'accroissent proportionnellement. Si le coût des matières
premières est de 3 euros l'article, le coût de fabrication de deux articles sera de 6 euros, celui
de 3 euros, de 9 euros et ainsi de suite.
Les coûts variables les plus fréquents sont :
- Le coût de la matière première ;
- Le coût de la main d'œuvre directe, c'est à dire le salaire des travailleurs qui participent
directement à la fabrication et qui ont une influence directe sur le volume de la production
;
- Le coût des commissions sur les ventes ;
- Le coût de l'énergie nécessite par la fabrication, etc.
On peut représenter graphiquement la notion de coût variable en plaçant en abscisse le
volume ou la quantité de produits et en ordonnées les coûts. La figure 2-1 démontre que
lorsque le volume augmente de gauche à droite, le coût varie proportionnellement au volume.
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 18
Fig.2.1
V-2 Les coûts fixes :
On dit que les coûts fixes sont précisément ceux qui ne fluctuent en fonction des variations du
volume ou de la quantité de production. Ainsi, les coûts fixes existent même si les activités de
fabrication sont nulles. On peut même dire qu'ils sont reliés à l'existence même de l'entreprise.
On les calcule normalement en se basant sur une année ; toutefois, on peut aussi bien les
évaluer semi - annuellement ou autrement. En général, il existe que peu de variation à court
terme. Ces coûts sont, par exemple, ceux :
- Du loyer
- Le l'amortissement des bâtisses et des équipements ;
- Des taxes foncières ;
- Des salaires des cadres.
- De la partie des frais généraux de production qui ne varie pas en fonction du niveau de
production.
Si on illustre une seconde fois graphiquement le volume ou la quantité en abscisses et les
coûts en ordonnées, les coûts fixes se présentent tel qu'on le montre à la figure 2.2. à noter que
même si la quantité augmente de gauche à droite, les coûts demeurent constants.
Fig 2.2
V-3 Les coûts semi – variables :
Il existe aussi un certain nombre de coûts qui se retrouvent dans les deux catégories, c'est le
cas, par exemple, d'un état de compte de téléphone : une partie de facturation est fixe (tarif de
base mensuel), alors que l'autre est variable (frais d'interurbain).
Comment alors classifier ces coûts ? L'idéal serait évidemment d'établir la part des coûts
variables et celle des coûts fixes en recourant à des techniques utilisées en comptabilité de
gestion, même si nombre d'entreprises se contentent encore aujourd'hui de répartir ces coûts
entre coûts variables et coûts fixes, selon une décision plus ou moins arbitraire du
gestionnaire. Etant donné les besoins restreints de ce chapitre, contentons-nous de garder en
mémoire que tous les coûts ne sont pas des coûts fixes ou variables d'une façon aussi évidente
qu'on veut parfois le laisser entendre.
Coûts
Volume
Coûts variables
Coûts
Volume
Coûts fixes
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 19
V-4- Les coûts totaux de production :
La présence des coûts fixes et celles des coûts variables sur un même graphique donne le coût
total de fabrication dans une entreprise. La figure 2.3 représente cette notion qui s'exprime
mathématiquement ainsi :
CT (coûts totaux) = CF (coûts fixes) + CV (coûts variables)
Fig 2.3
V-5 Les revenus totaux :
Si l'on considère que le prix de vente d'un produit reste constant, et ce, même si l'on
contrevient un peu à la notion de l'offre et de la demande, on peut facilement exprimer les
calculs des revenus ainsi :
RT (revenus totaux) = Q (quantité) * P (prix de vente unitaire)
La figure 2.4 présente comme nulle à l'origine la droite représentant des revenus totaux. Le
niveau de vente de l'entreprise passe par le point 0 $. En plus, on remarque que les revenus
augmentent proportionnellement au volume (quantité) : ainsi, un article rapporte 35 $, deux
70 $, etc.
Fig 2.4
V-6- Le graphique traditionnel du point mort ou seuil de rentabilité :
On peut expliquer ainsi la notion de point mort : d'une part, l'entreprise assume des coûts, et
ce, qu'ils soient fixes ou variables ; d'autre part, elle enregistre des revenus. Elle subit des
pertes tant et aussi longtemps que les revenus des ventes n'égalent pas les coûts de production.
Une fois l'équilibre établi, elle commence à réaliser des profits. Si les ventes continuent d'être
à la hausse, bien sûr.
Au moment précis où les coûts et les revenus sont égaux, le point mort (ou seuil de
rentabilité) est atteint. Le point mort est donc le niveau de fabrication et de production qui
permettra à l'entreprise de récupérer l'ensemble de ses coûts tant fixes que variables.
Coûts
Volume
Coûts fixes
Coûts
Coût total
Revenus
Quantité
Total des revenus
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 20
Nous pouvons voir à la figure 2.5 le graphique traditionnel du point mort. On l'obtient en
représentant sur un même graphique les revenus totaux (fig 2.4) et les coûts totaux (fig 2.3).
Le point mort est situé au point B. le volume augmentant de gauche à droite, c'est donc au
point B que, pour la première fois, l'entreprise réalise des revenus de la même importance que
les coûts totaux. A la gauche de ce point (ou à un volume inférieur au volume réalisé en ce qui
point), les revenus n'égalent pas le coût de fabrication et l'entreprise subit des pertes : à la
droite de ce même point (à un volume supérieur au volume qu'on retrouve à ce point), les
revenus sont plus élevés que les coûts et il y a donc des profits.
Fig 2.5
V-7- Un exemple d'analyse du point mort :
L'entreprise Savard inc., spécialisée dans la vente de blouses de travail prévoit des coûts fixes
de 7 000 $ par année. D'autres coûts de 4 $ l'unité s'ajoutent comme coûts directs (coûts
variables) reliés à la production. Une blouse se vend 7,5 $. On considère que le prix de vente
demeure constant sur une période de un an, quelle que soit la quantité vendue.
A la lecture du tableau 2.8 on constate que l'entreprise Savard inc. Atteint son seuil de
rentabilité lorsque le niveau de vente atteint 2 000 blouses. Avant l'atteinte de ce chiffre
d'affaires, l'entreprise subit des pertes ; par la suite, elle enregistre des profits.
Quantité vendue
Q
Coûts fixes
CF
Coûts variables
V * Q = CV
Coûts total
CF + CV = CT
Ventes
P * Q = RT
Profits ou pertes
RT – CT = BN
0 7000 0 7000 0 7000
500 7000 2000 9000 3750 5250
1000 7000 4000 11000 7500 3500
15 7000 6000 13000 11250 1750
2000 7000 8000 15000 15000 0
2500 7000 10000 17000 18750 1750
3000 7000 12000 19000 22500 3500
3500 7000 14000 21000 26250 5250
4000 7000 16000 23000 30000 7000
La fig 2.6 reproduit graphiquement l'information donnée au tableau 2.8. une fois que 2000
unités ont été vendues, il y a rencontre entre les coûts totaux et les revenus totaux. On
remarquera qu'à chaque niveau de production correspondent un certain coût de production, un
certain revenu ainsi qu'un écart, soit positif ou négatif.
Zone de
perte
Volume et quantité
Zone de profitsCoûts et
revenus
B
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 21
Fig 2.6 : Graphique du seuil de rentabilité
V-8- Le point mort calculé mathématiquement :
Il arrive que l'on demande d'effectuer la preuve mathématique du point mort ou qu'il soit tout
simplement impossible de le déterminer graphiquement ; des symboles sont alors requis pour
le calculer. Les plus courants sont :
Q = quantité ou nombre d'unités vendues ;
CF = Coûts fixes ;
V = coûts variables unitaire ;
CV = coûts variables (Q * V) ;
P = prix de vente unitaire ;
RT = revenus totaux ou ventes (Q * P).
Comme il est indiscutable que les ventes, au point mort, sont égales au coût total de la
production (ou, si l'on veut, que le volume d'affaires égale le coût de production), on peut
exprimer ainsi la formule mathématique du point mort :
Q * P = CF + (Q * V)
Ventes = coûts fixes + coûts variables
Ou encore :
Q = CF / (P – V)
En examinant l'équation obtenue, on remarque que le niveau du seuil de rentabilité dépend de
deux facteurs : le total des coûts fixes et l'écart entre le prix de vente unitaire (P) et le coût
variable unitaire (V). Ainsi, toute diminution de l'écart entre ces deux éléments entraîne la
hausse du niveau du point mort de même que celle des coûts fixes. Cette formule permet de
confirmer les résultats obtenus précédemment pour l'entreprise Savard inc. :
Q = 7000 / (7,5 – 4,00)
= 2000 unités
26
24
22
20
18
16
14
12
10
8
6
4
2
1000 2000 3000 4000
500 1500 2500 3500
0
Zone de
pertes
Zone de
profits
Ventes
Coût total
Point mort
Coûts fixes
Unités vendues
Ventesetcoûts
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 22
L'emploi de la technique du point mort sert à l'analyse des décisions qui influent sur tous et
chacun des éléments de l'équation élaborée ci-dessus : coûts fixe, écart entre le prix et le coût
variable unitaire, et coût variable unitaire. De nombreux éléments influencent ces variables :
la politique de l'entreprise concernant les salaires, les prix, les ressources technologiques
nécessaires, le coût des matières premières, etc.
L'emploi d'une nouvelle méthode de production peut donc permettre à l'entreprise de diminuer
la main d'œuvre. Elle peut néanmoins faire augmenter les coûts fixes. Ce choix entraînera soit
une hausse ou une baisse du point mort selon que la diminution des coûts variables de la main
d'œuvre compensera ou non la hausse des coûts fixes. Ce procédé, bien qu'en apparence assez
simpliste, est tout de même d'une grande utilité pour le gestionnaire et demeure encore l'une
des techniques d'aide à la prise de décision les plus utilisés.
VI - La méthode Activity Based Costing (ABC)
La méthode Activity Based Costing ou ABC est une extension plus élaborée, elle a été conçue
dans les années 80 en prenant en compte deux fais majeurs :
- Les coûts indirects ont un poids toujours plus important dans le total des charges de
l’entreprise ;
- Le coût de première acquisition (avent la fabrication ou l’achat de la première pièce)
augmente avec la taille du projet industriel.
Elle prend en compte cette fois le produit non seulement dans la phase de fabrication, comme
les méthodes précédentes, mais lors de la totalité du cycle de vie des commandes clients. Elle
traque alors les coûts partant de la conception études méthodes, des achats, de la prise de
commandes, du marketing produit, de la planification, de la fabrication, du stockage –
expédition – distribution, jusqu’aux coûts commerciaux et administratifs (facturation…), suivi
et maintenance (SAV). Cette méthode est en phase avec la notion de Design to Cost ou
Design to Life Cost bien connue dans les prolongements de l’analyse de la valeur.
Elle tente alors d’effectuer une symbiose entre l’approche classique des contrôleurs de gestion
et la valorisation de fabrication effectuée par les gestionnaires de production.
Méthodes comptables classiques
Somme de coûts ramenée à l’unité
Bilan par OF = coûts et variables
Nomenclature (composants) et
gamme de fabrication (temps)
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 23
Le principe, énoncé dans le titre, est de déterminer les coûts à partir des activités des
différents intervenants dans la chaîne de réalisation du produit (notion de « coûts basés sur les
activités »).
Le gestionnaire a pour charge de comprendre le fonctionnement de lien semble des activités et
leurs répercussions sur la structure des coûts.
Puisque les activités consomment des coûts, on étudie comment mesurer ces consommations.
Tous les coûts associés à un produit depuis sa conception doivent être identifiés comme coût
du produit. Une plus grande attention est ainsi portée aux coûts indirects, car leur incidence
sur le coût du produit est plus grande que le passé. L’analyse des coûts basés sur les activités
commence donc toujours par une analyse complète du processus.
Fig. : Analyse des coûts basés sur les activités
Celle-ci précise la définition des centres de coûts. On choisit les centres et pour chacun on
devra définir une unité de mesure et un compteur. Après avoir défini des objectifs, le
contrôleur de gestion mesure un en-cours prévu, un en-cours réel et éventuellement définit
centres secondaires et principaux, qui permettent de préciser la notion de collecteur de coûts
(par produit ou ligne production…).
Centre de coût : conception
unité mesure : nb plans
Centre de coût : appros
Unité mesure : nb cdes passées
Objectif
annuel
Prévu Réel Objectif
annuel
Prévu Réel
- machines
- personnel
- finance
- information
- Conception
- Achats
- Etablissement
prévisions et tarifs
- Fabrication
- Logistique
- Etc.
Définition des
tâches
consommatrices
Produits
ou
affaires
ou
projets
Facteurs de
consommation
tâches
Déterminant de
coût
Etape 2
Déterminant de
coût
Etape 1
Ressources de
l'entreprise
Analyse activités
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 24
Une fois défini, chacun des coûts au niveau élémentaire (produit, client, date de fabrication),
le gestionnaire s’attachera à définir une structure de coûts qui permet une exploitation selon
différents points de vue, ce qu’on détaillera au paragraphe suivant.
L’outil ABC devient un outil d’état d’aide à la décision, ce qui explique l’extension à la
notion de méthode ABM ou management basé sur les activités (Activity Based Management)
fig .
Trop de précision dans la recherche des inducteurs de coûts tue l’analyse. Aussi l’analyse
portera d’abord seulement sur quelques activités clé, et pour celle-ci, on définira des
indicateurs de performance.
Ex. : produit fabriqué
Matières achetées (évt avec coef)
Fournitures achetées
Production machine
Réglage et arrêt machines
Sous traitance directe
Frais fixes appros (ex : coûts des cdes)
Conditionnement et expédition
Coûts outillages etc.
Ex. client : idem plus
Coûts des devis
visites commerciales
Etc.
Evolution de la gamme de coûts selon l’axe d’analyse pour l’étude des coûts de revient
Mais l’exploitation de la méthode ABS sans les outils adaptés peut être délicate. La mise en
place est toujours précédée d’une réflexion stratégique importante et le système de gestion
(informatique en particulier) doit se montrer à la hauteur des objectifs à atteindre. C’est
pourquoi à ce jour moins d’une entreprise sur dix (en France en tout cas) possède un système
de contrôle de gestion industrielle utilisant cette méthodologie. Dans le cadre de l’extension
des systèmes de gestion intégrée ou ERP (Entreprise Ressources Planning) apparu à la fin des
années 90, des évolutions sont prévisibles dans le rapprochement entre GPAO et comptabilité
de gestion.
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 25
Module : Maîtrise des techniques d’ordonnancement/lancement
GUIDE DES TRAVAUX PRATIQUES
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 26
TP 1 / :
I-1 Objectifs visés :
- Calculer le coût minute de l’entreprise.
I-1 Durée du TP :
- 2 Heures
Enoncé :
Entreprise MAY Saison : Printemps – Eté
Période : du 01-10-2002 au 31-03-2003
Nombre de jours de travail effectif durant la période : 120 jours
Nombre d'heures de travail par personne durant la période : 936 h
Frais de fonctionnement Dépenses (en euros)
Fuel domestique
Essence – huile véhicule
Electricité
Eau
Téléphone
Timbres
Port – emballage
Fournitures bureaux
Droguerie
Quincaillerie
Entretien coupe
Entretien piquage
Entretien véhicule
Entretien matériel bureaux
Entretien bâtiment
Entretien locaux
Publicité
Infirmerie
Déplacement
Formation
Assurance
Foncier
Impôts locaux
Dotation aux amortissements et aux provisions
5721
4172
6212
1013
942
516
712
618
212
1042
712
3089
1917
318
2019
1944
963
412
4142
3772
3032
3144
1089
6442
Total 54155
Entreprise MAY Saison : Printemps – Eté
Période : du 01-10-2002 au 31-03-2003
Nombre de jours de travail effectif durant la période : 120 jours
Nombre d'heures de travail par personne durant la période : 936 h
Salaire main d'œuvre (en euros)
Personnel
Cate-
corie
Coef
Salaire
horaire
Salaires mensualisés
169 h
Effectif
Total salaires
mensualisés
Total salaires
saison 6 mois
Coupeur
Mécanicienne
Mécanicienne
Mécanicienne
Repasseuse
Finisseuse
J
A
C
E
E
D
1.58
1.03
1.15
1.12
1.21
1.18
3.914
2.86
2.86
2.86
2.86
2.86
661.47
483.34
483.34
483.34
483.34
483.34
1
19
8
1
2
2
661.47
9183.46
3866.72
483.34
986.68
966.68
3968.82
55100.76
23200.32
2900.04
5800.08
5800.08
Total 33 16128.35 96770.10
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 27
Entreprise MAY Saison : Printemps – Eté
Période : du 01-10-2002 au 31-03-2003
Nombre de jours de travail effectif durant la période : 120 jours
Nombre d'heures de travail par personne durant la période : 936 h
Salaires main d'œuvre indirecte
Personnel Effectif Salaires mensuels (Euros) Salaires saison (Euros)
Directeur
Représentant
Comptable
Dactylo
Contremaîtresse
Entretien
Magasinier – livreur
Femme de ménage
1
1
1
1
1
1
1
1
3862
912
816
542
714
512
618
321
23172
5472
4896
3252
4284
3072
3708
1926
Total 49782
Entreprise MAY Saison : Printemps – Eté
Période : du 01-10-2002 au 31-03-2003
Nombre de jours de travail effectif durant la période : 120 jours
Nombre d'heures de travail par personne durant la période : 936 h
Charges sociales
Congés payés + charges
Maladie – maternité – allocations familiales
Vieillesse
Accidents
Retraite complémentaire
ASSEDIC
Médico – social
Formation continue
Apprentissage
Comité d'entreprise + délégué du personnel + charges
Absences légales
Journées indemnisables
Primes ancienneté + charges sociales
Primes assiduité + charges sociales
51418
10272
7809
2012
4144
1515
1216
3265
2138
1020
1876
1019
4415
4679
TOTAL 96798
Récapitulation + évolution prévisionnelle
Evolution prévisionnels
Secteur Montant
3 % 4 %
Total coûts
prévisionnels
Fonctionnement
Salaires M.O.D.
Salaires M.O.I.
Charges sociales
54155
96770.1
49782
96798
1624.65
2903.1
1493.46
3871.92
55779.65
99673.2
51275.46
100669.92
Totaux 297505.1 6021.21 3871.92 307398.23
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 28
Entreprise MAY Saison : Printemps – Eté
Période : du 01-10-2002 au 31-03-2003
Nombre de jours de travail effectif durant la période : 120 jours
Nombre d'heures de travail par personne durant la période : 936 h
Saison Temps de présence Activité moyenne
des ateliers
Temps produit Heure Minute
en euros
307398.23 30888 82 25328.16 12.14 0.2
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 29
I. TP 2 :
I.1. Objectif(s) visé(s) :
- Chiffrage précis du temps prévu.
- Calcul correct du coût minute.
Durée TP :
- 2 heures
Enoncé :
La négociation du prix de façon d'un article :
A – Deux approches :
On rencontre deux approches de la négociation du prix de façon :
a- Le donneur d'ordre s'adresse au façonnier afin que celui-ci propose son prix de façon
(appel d'offre).
b- Le donneur d'ordre offre un prix de façon au façonnier.
Exemples :
1er
cas : l'appel d'offre :
Le façonnier reçoit un modèle du donneur d'ordre et va étudier son prix en fonction du temps
alloué et le coût de la minute produite.
Dans notre cas, l'entreprise reçoit un modèle de chemise homme. L'agent de montage dresse
la gamme de montage chiffrée.
Libellé opération Temps alloué
Opérations de thermocollage 3.26
Total phase THE 3.26
Remplier pied de col
Coulissage col
Cranter, retourner + conformer col
Surpiquer col à 5 mm
Raser le bas du tombant du col
Presser col
Assembler pied de col
Retourner pied de col angles carrés
Surpiquer pied de col 1 mm
Raser bas pied de col
Tracer l'emplacement des boutonnières pointes
Boutonnière pointes de col
Cranter au quart
0.40
0.80
0.65
0.96
0.38
0.29
0.81
0.40
0.68
0.31
0.22
0.24
0.40
Total phase col 6.54
Remplier poignet
Coulisser poignet petit arrondis
Raser, retourner + conformer poignet
Surpiquer poignet à 5 mm
Pointer 4 boutonnières poignet mousquet
2 boutons / poignet
repassage poignet
0.41
1.08
0.72
0.97
0.68
0.38
0.42
0.60
Total phase poignet 5.26
Repassage gorge avec triplure
Piquage gorge 1 aig – 2 coutures
0.55
0.45
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 30
Repassage sous gorge double remplis
Exécuter point d'arrêt sur devant
0.50
0.37
Total phase devant 1.87
Conformage patte de manche capucin
Pose sous patte + crantage
Pose patte capucin / manche
1 bouton / sous patte
1 boutonnière au milieu patte de manche
0.50
0.55
1.30
0.30
0.36
Total phase manche 3.01
Pose vignette de marque + taille
Assemblage empct dos avec guide
Surpiquage empct dos
Glaçage de vignette de composition
0.79
0.45
0.29
Total phase dos 2.23
Assembler + surpiquer épaules
Montage col
Rabattage col
Montage manche (décalle 10)
Surpiquer emmanchure
Assembler côtés + dessus manches en cou de col
Surpiquer côtés + dessus manches en cou rabattu
Montage poignet
Rasage bas de chemise
Ourlet bas chemise
Tracer boutons
Tracer boutons de col
7 boutonnières / devant gauche
bouton pointes de col
7 boutons / devant droit
1.10
0.89
0.92
1.30
0.98
2.02
2.02
1.30
0.35
0.95
0.50
0.54
0.58
0.22
0.50
Total phase piq 14.17
Épluchage fin de montage
Contrôle fin de montage
Finition normale
Stock
2.20
1.01
7.67
0.00
Total phase fin 10.88
Total des phases 47.22
Rappelons :
- Temps alloué de l'article x coût de la minute produite = coût de façon estimé
- Coût de façon estimé + % de marge espéré = prix de façon
- Temps de l'article = 47.22 min
- Coût de la minute produite = 1.25 Dhs
- Coût de façon estimé = 47.22 x 1.25 = 59.03
59.03 + 10 % = 64.93
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 31
II. TP 3 :
I.1. Objectif(s) visé(s) :
- Déterminer le coût de revient.
Durée TP :
- 1 heure 30 minutes
énoncé :
Une entreprise reçoit la commande suivante :
- Sacs de sport en simili-cuir.
Données :
Couleur quantité
Noir 1000
Bleu 1500
Rouge 400
Consommation / sac : 1.45 m
Prix d’un mètre : 48 Dh
Temps alloué de fabrication / sac : 35 min
Nombre des ouvriers dans la chaîne : 12
Temps journalier de travail : 8 h
R % moyen de la chaîne : 70 %
Le coût minute : 1.20 Dh
La chaîne travaille 5 jours / semaine.
Questions :
1- Calculer la matière à commander par couleur. Majorer la quantité nécessaire de 3 % pour
prévenir les problèmes de non-qualité.
2- Calculer le coût de revient industriel d’un sac.
3- Déterminer les délais d’exécution de la commande.
Solution :
1- Couleur noire : 1.45 x 1000 = 1450
1450 x 1.03 = 1493.5
Couleur bleue : 1.45 x 1500 = 2175
2175 x 1.03 = 2240.25
Couleur rouge : 1.45 x 400 = 580
580 x 1.03 = 597.4
2- (1.45 x 1.03 x 48) + (1.2 x 35) = 113.52
3- 12 x 8 x 60 x 0.7 / 35 = 115
2900 / 115 = 25.22 = 26 jours
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 32
III. TP 4 :
I.1. Objectif(s) visé(s) :
-
Durée TP :
- 1 heure 30 minutes
énoncé :
1- Les coûts fixes de la compagne W.W. sont de 350 000 Dhs par an. Les coûts variables
unitaires sont de 3.00 Dhs et le prix de vente unitaire est de 3.5 Dhs. Le chiffre d'affaires
total de l'entreprise est de 850 000 Dhs.
a- Calculer le point mort en unité.
b- Qu'en serait le point mort si les coûts variables diminuent de 10 % ?
Corrigé :
a-
Q =
Q =
Q = = 700 000 unités
b- v = 3 x 0.9 = 2.7
Q =
Q = = 437 500 unités
CF
(p – v)
350 000
3.5 - 3
350 000
0.5
350 000
3.5 – 2.7
350 000
0.8
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 33
Test d'évaluation
- Durée : 3 heures
I- Expliquer la méthode de calculer le coût minute d'une entreprise. 3 pts
II- Expliquer la différence entre le coût de revient du fabricant et le coût de revient du
façonnier. 3 pts
III- Une entreprise va fabriquer une commande de 3200 jupes en jean's. 5 pts
Données :
CM = 1.26 DHS
Consommation / jupe : 0.85 mm
Prix d'un mètre (l) : 38 Dhs
Prix des accessoires, fils, étiquettes : 3 Dh / jupe
Temps alué / jupe : 23.75 mn
Questions :
1- Calculer le coût minute de revient industriel.
2- En prévoyant 10 % de bénéfice, quel est le prix mn à proposer au client ?
IV- Une entreprise reçoit une commande de bermuda femme. 6 pts
CM de l'entreprise est 1.26 DHS.
L'agent des méthodes établi la gamme de montage suivante.
Produit : bermuda Modèle : AMI Matière : 100 coton
Désignation des opérations Symbole point Temps en "cmn"
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
Surfiler braguette
Poser parementure dos
Poser parementure devant
Safety poches pliées
Fixer élastique sur ceinture
Former plis surpiquer (4)
Ourlet poches + doublure + cran
Maintien côtés + taille + vignette
Surfiler milieu devant + fourche + s/pont + cran
Poser braguette au guide
Surpiquer braguette + insertion F.G.
Surpiquer s/pont + insertion F.G
Piquer fourche
Accrocher doublure
Confectionner passepoil
Cranter + retourner passepoil
Emplir intérieur passepoil
Surpiquer bas passepoil
Supiquer haut passepoil + placer sac
Safety sac de poche
Maintien poche
Safety fond
Safety entrejambe
Safety côtés
Retourner bermuda
Ourlet bas
504
301
301
504
301
301
301
301
504
301
301
301
301
301
2 x 301
301
301
301
504
301
504
504
504
2 x 301
10
20
47
35
74
98
79
95
68
29
37
40
22
20
66
25
23
30
43
36
16
26
36
67
16
151
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 34
27
28
29
30
31
32
33
34
Monter ceinture élastiquée
Surpiquer milieu élastique
Fermer coins
Poser passants (10)
Arrêts braguette
Arrêts poches devant (4)
Arrêt poches dos (2)
Boutonnière
2 x 401
2 x 301
301
304
304
304
304
404
124
52
113
157
17
25
14
19
Le client propose 21 Dhs pour la façon.
1- Est-ce que ce prix est intéressant pour l'entreprise ?
2- En prévoyant 12 % de bénéfice, quel est le prix minute que l'entreprise peut exiger ?
Résumé de Théorie et
Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT
OFPPT/DRIF 35
Liste des références bibliographiques.
Ouvrage Auteur Edition
L'organisation du travail et
des fabrications
Collection modes &
techniques
La gestion des opérations
une approche pratique
Serge carrier et
collaborateurs
Gaëtan morin
NB : Outre les ouvrages, la liste peut comporter toutes autres ressources jugées utiles (Sites
Internet, Catalogues constructeurs, Cassettes, CD,…)

Contenu connexe

Tendances

21.la gestion de la production
21.la gestion de la production21.la gestion de la production
21.la gestion de la production
OULAAJEB YOUSSEF
 
Rapport de-stage-1sud-star-auto
Rapport de-stage-1sud-star-autoRapport de-stage-1sud-star-auto
Rapport de-stage-1sud-star-auto
OULAAJEB YOUSSEF
 
Cours de comptabilité générale travaux de fin d’exercice
Cours de comptabilité générale travaux de fin d’exerciceCours de comptabilité générale travaux de fin d’exercice
Cours de comptabilité générale travaux de fin d’exercice
Allaeddine Makhlouk
 
Exercices corrigés
Exercices corrigésExercices corrigés
Exercices corrigés
hadhoum
 

Tendances (20)

Cours+ gestion-budgétaire
Cours+ gestion-budgétaireCours+ gestion-budgétaire
Cours+ gestion-budgétaire
 
PFE en gestion du stock
PFE en gestion du stockPFE en gestion du stock
PFE en gestion du stock
 
Risque achat , scm
Risque achat , scmRisque achat , scm
Risque achat , scm
 
Rapport de projet de fin d etude
Rapport de projet de fin d etude Rapport de projet de fin d etude
Rapport de projet de fin d etude
 
rapport-final-de-stock en magasin
rapport-final-de-stock en magasinrapport-final-de-stock en magasin
rapport-final-de-stock en magasin
 
la gestion de stocks
la gestion de stocks la gestion de stocks
la gestion de stocks
 
Produits en-cours, rebuts et déchets
Produits en-cours, rebuts et déchets Produits en-cours, rebuts et déchets
Produits en-cours, rebuts et déchets
 
Decisions d'Investissement et de Financement , S5 ENCGA
Decisions d'Investissement et de Financement , S5 ENCGADecisions d'Investissement et de Financement , S5 ENCGA
Decisions d'Investissement et de Financement , S5 ENCGA
 
Log2 cours1
 Log2 cours1 Log2 cours1
Log2 cours1
 
Rapport de-stage-sur-transport-international-transit-et-logistique-groupe-timar
Rapport de-stage-sur-transport-international-transit-et-logistique-groupe-timarRapport de-stage-sur-transport-international-transit-et-logistique-groupe-timar
Rapport de-stage-sur-transport-international-transit-et-logistique-groupe-timar
 
21.la gestion de la production
21.la gestion de la production21.la gestion de la production
21.la gestion de la production
 
Optimisation du WIP et déploiement du Lean Management : Lear Corporation TRIM...
Optimisation du WIP et déploiement du Lean Management : Lear Corporation TRIM...Optimisation du WIP et déploiement du Lean Management : Lear Corporation TRIM...
Optimisation du WIP et déploiement du Lean Management : Lear Corporation TRIM...
 
Qcm controle de gestion : Téléchargeable sur www.coursdefsjes.com
Qcm controle de gestion  : Téléchargeable sur www.coursdefsjes.comQcm controle de gestion  : Téléchargeable sur www.coursdefsjes.com
Qcm controle de gestion : Téléchargeable sur www.coursdefsjes.com
 
Rapport de-stage-1sud-star-auto
Rapport de-stage-1sud-star-autoRapport de-stage-1sud-star-auto
Rapport de-stage-1sud-star-auto
 
La traçabilité logistique
La traçabilité logistiqueLa traçabilité logistique
La traçabilité logistique
 
Rapport de stage societe commerciale
Rapport de stage societe commercialeRapport de stage societe commerciale
Rapport de stage societe commerciale
 
Cours de comptabilité générale travaux de fin d’exercice
Cours de comptabilité générale travaux de fin d’exerciceCours de comptabilité générale travaux de fin d’exercice
Cours de comptabilité générale travaux de fin d’exercice
 
419280053-PFE.pptx
419280053-PFE.pptx419280053-PFE.pptx
419280053-PFE.pptx
 
Exercices corrigés
Exercices corrigésExercices corrigés
Exercices corrigés
 
Entrepôt
EntrepôtEntrepôt
Entrepôt
 

Similaire à Calcul du coût de revient textile

Comptabilite analytique d'exploitation tce
Comptabilite analytique d'exploitation tceComptabilite analytique d'exploitation tce
Comptabilite analytique d'exploitation tce
ates22
 
La gestion budgétaire de la production
La gestion budgétaire de la production La gestion budgétaire de la production
La gestion budgétaire de la production
Hajar EL GUERI
 
Comptabilite analytique d-exploitation_ter_tsge
Comptabilite analytique d-exploitation_ter_tsgeComptabilite analytique d-exploitation_ter_tsge
Comptabilite analytique d-exploitation_ter_tsge
sa7ir
 
474iO-Chapitre+1+Analyse+des+écarts (1).pdf
474iO-Chapitre+1+Analyse+des+écarts (1).pdf474iO-Chapitre+1+Analyse+des+écarts (1).pdf
474iO-Chapitre+1+Analyse+des+écarts (1).pdf
HirYour
 
Chapitre 1. Calcul et analyse des coûts préétablis.pdf
Chapitre 1. Calcul et analyse des coûts préétablis.pdfChapitre 1. Calcul et analyse des coûts préétablis.pdf
Chapitre 1. Calcul et analyse des coûts préétablis.pdf
AmineGamer1
 
KUS PRO - Module4 - Chiffrer
KUS PRO - Module4 - ChiffrerKUS PRO - Module4 - Chiffrer
KUS PRO - Module4 - Chiffrer
SoniaNaiba
 

Similaire à Calcul du coût de revient textile (20)

cours Compta analytique-dexploitation
cours Compta analytique-dexploitationcours Compta analytique-dexploitation
cours Compta analytique-dexploitation
 
Comptabilité analytique
Comptabilité analytiqueComptabilité analytique
Comptabilité analytique
 
Comptabilite analytique d'exploitation tce
Comptabilite analytique d'exploitation tceComptabilite analytique d'exploitation tce
Comptabilite analytique d'exploitation tce
 
La gestion budgétaire de la production
La gestion budgétaire de la production La gestion budgétaire de la production
La gestion budgétaire de la production
 
Contrôle par exception & analyse des écarts.
Contrôle par exception & analyse des écarts.Contrôle par exception & analyse des écarts.
Contrôle par exception & analyse des écarts.
 
Comptabilite analytique d-exploitation_ter_tsge
Comptabilite analytique d-exploitation_ter_tsgeComptabilite analytique d-exploitation_ter_tsge
Comptabilite analytique d-exploitation_ter_tsge
 
Ing p3-10
Ing p3-10Ing p3-10
Ing p3-10
 
474iO-Chapitre+1+Analyse+des+écarts (1).pdf
474iO-Chapitre+1+Analyse+des+écarts (1).pdf474iO-Chapitre+1+Analyse+des+écarts (1).pdf
474iO-Chapitre+1+Analyse+des+écarts (1).pdf
 
1. Contrôle de gestion_Gestion prévisionnelle_PPT.pdf
1. Contrôle de gestion_Gestion prévisionnelle_PPT.pdf1. Contrôle de gestion_Gestion prévisionnelle_PPT.pdf
1. Contrôle de gestion_Gestion prévisionnelle_PPT.pdf
 
Chapitre 1. Calcul et analyse des coûts préétablis.pdf
Chapitre 1. Calcul et analyse des coûts préétablis.pdfChapitre 1. Calcul et analyse des coûts préétablis.pdf
Chapitre 1. Calcul et analyse des coûts préétablis.pdf
 
Compt analytique
Compt analytiqueCompt analytique
Compt analytique
 
Le controle budgétaire
Le controle budgétaireLe controle budgétaire
Le controle budgétaire
 
La Conception de la comptabilité analytique
La Conception de la comptabilité analytiqueLa Conception de la comptabilité analytique
La Conception de la comptabilité analytique
 
Abc
AbcAbc
Abc
 
Analyse abc
Analyse abcAnalyse abc
Analyse abc
 
KUS PRO - Module4 - Chiffrer
KUS PRO - Module4 - ChiffrerKUS PRO - Module4 - Chiffrer
KUS PRO - Module4 - Chiffrer
 
comptabilité analytique methode du cout complet
comptabilité analytique methode du  cout completcomptabilité analytique methode du  cout complet
comptabilité analytique methode du cout complet
 
la méthode ABC
la méthode ABCla méthode ABC
la méthode ABC
 
Compta analytique
Compta analytiqueCompta analytique
Compta analytique
 
Généralités Costing - Présentation Costing [Enregistrement automatique].pptx
Généralités Costing - Présentation Costing [Enregistrement automatique].pptxGénéralités Costing - Présentation Costing [Enregistrement automatique].pptx
Généralités Costing - Présentation Costing [Enregistrement automatique].pptx
 

Plus de Youssef Bensafi

Manuel d’audit interne usaid établissement publique
Manuel d’audit interne usaid établissement publiqueManuel d’audit interne usaid établissement publique
Manuel d’audit interne usaid établissement publique
Youssef Bensafi
 
L audit interne_au_maroc
L audit interne_au_marocL audit interne_au_maroc
L audit interne_au_maroc
Youssef Bensafi
 
Iso 9001 2000 - exemple d'un rapport d'audit teleperformance
Iso 9001 2000 - exemple d'un rapport d'audit teleperformanceIso 9001 2000 - exemple d'un rapport d'audit teleperformance
Iso 9001 2000 - exemple d'un rapport d'audit teleperformance
Youssef Bensafi
 
Audit the business strategy audit
Audit   the business strategy auditAudit   the business strategy audit
Audit the business strategy audit
Youssef Bensafi
 
Agr mistarat al machari3
Agr mistarat al machari3Agr mistarat al machari3
Agr mistarat al machari3
Youssef Bensafi
 

Plus de Youssef Bensafi (20)

Grand casa nomenclature des couts de formation 2019
Grand casa nomenclature des couts de formation 2019Grand casa nomenclature des couts de formation 2019
Grand casa nomenclature des couts de formation 2019
 
international commercial sale of goods
international commercial sale of goodsinternational commercial sale of goods
international commercial sale of goods
 
Audit comptable-financier-objectifs-demarches-et-techniques
Audit comptable-financier-objectifs-demarches-et-techniquesAudit comptable-financier-objectifs-demarches-et-techniques
Audit comptable-financier-objectifs-demarches-et-techniques
 
Manuel d’audit interne usaid établissement publique
Manuel d’audit interne usaid établissement publiqueManuel d’audit interne usaid établissement publique
Manuel d’audit interne usaid établissement publique
 
L audit interne_au_maroc
L audit interne_au_marocL audit interne_au_maroc
L audit interne_au_maroc
 
Gpec sofitel
Gpec sofitelGpec sofitel
Gpec sofitel
 
Rapport audit one
Rapport audit oneRapport audit one
Rapport audit one
 
Iso 9001 2000 - exemple d'un rapport d'audit teleperformance
Iso 9001 2000 - exemple d'un rapport d'audit teleperformanceIso 9001 2000 - exemple d'un rapport d'audit teleperformance
Iso 9001 2000 - exemple d'un rapport d'audit teleperformance
 
Audit the business strategy audit
Audit   the business strategy auditAudit   the business strategy audit
Audit the business strategy audit
 
Audit bancaire
Audit bancaireAudit bancaire
Audit bancaire
 
Depliant agr
Depliant agrDepliant agr
Depliant agr
 
Agr procedure arabe
Agr procedure arabeAgr procedure arabe
Agr procedure arabe
 
Agr mistarat al machari3
Agr mistarat al machari3Agr mistarat al machari3
Agr mistarat al machari3
 
Agr manuel de procedure
Agr manuel de procedureAgr manuel de procedure
Agr manuel de procedure
 
Agr korrasse
Agr korrasseAgr korrasse
Agr korrasse
 
Agr cadrage
Agr cadrageAgr cadrage
Agr cadrage
 
fidelisation des clients
fidelisation des clientsfidelisation des clients
fidelisation des clients
 
réagir aux comportements passifs agressifs_manipulateurs des clients
réagir aux comportements passifs agressifs_manipulateurs des clientsréagir aux comportements passifs agressifs_manipulateurs des clients
réagir aux comportements passifs agressifs_manipulateurs des clients
 
1 process com pcm
1 process com pcm1 process com pcm
1 process com pcm
 
les Fondamentaux de l'audit interne
les Fondamentaux de l'audit interneles Fondamentaux de l'audit interne
les Fondamentaux de l'audit interne
 

Calcul du coût de revient textile

  • 1. OFPPT ROYAUME DU MAROC MODULE N° : CALCUL DU COUT DE REVIENT SECTEUR : CONFECTION SPECIALITE : NIVEAU : TECHNICIEN Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES www.ouati.com Le Site Technique des Industries d'Habillement au Maroc
  • 2. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 1 Document élaboré par : DIMITROVA ANGELINA IMV DERB GHALLEF GRAND CASABLANCA Révision linguistique - - - Validation - - -
  • 3. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 2 SOMMAIRE Page Présentation du module 5 Résumé de théorie 6 I- QU'EST CE QU'UN PRIX DE REVIENT 7 I-1 Introduction 7 I-2 Pourquoi un coût de revient 7 I-3 Définitions 8 I-4 Buts du coût minute 8 II- LA SOUS-TRAITANCE 8 II-1 Pourquoi la sous-traitance 9 II-1 particularités de la sous-traitance 9 III- LES COMPOSANTS DES COUTS DE PRODUCTION 10 III-1 Analyse des coûts des entreprises d'habillement 10 III-2 Schéma de répartition des coûts d'un façonnier 10 III-3 Calcul du coût de revient du fabricant 11 Calcul du coût de revient du façonnier 11 IV- DETERMINATION DU COUT MINUTE 13 V- LA TECHNIQUE DU POINT MORT OU SEUIL DE RENTABILITE 17 V-1 Les coûts variables 17 V-2 Les coûts fixes 18 V-3 Les coûts semi-variables 18 V-4Les coûts totaux de production 19 V-5 Les revenus totaux 19 V-6 Le graphique traditionnel du point mort ou seuil de rentabilité 19 V-7 Exemple d'analyse du point mort 20 V-8 Le point mort calculé mathématiquement 21 VI- LA METHODE ACTIVITE BASED COSTING (ABC) 22 Résumé de pratique 25 TP 1- 26 TP 2- 29 TP 3- 31 TP 4- 32 Test d'évaluation 33 Liste bibliographique 35
  • 4. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 3 MODULE : Durée :24 H 14 H : théorique 07 H : pratique 3 H : test d’évaluation OBJECTIF OPERATIONNEL DE PREMIER NIVEAU DE COMPORTEMENT COMPORTEMENT ATTENDU Pour démontrer sa compétence, le stagiaire doit déterminer le coût de revient selon les conditions, les critères et les précisions qui suivent. CONDITIONS D’EVALUATION • Individuellement • A l’aide d’une étude de cas • A l’aide d'une situation réelle CRITERES GENERAUX DE PERFORMANCE • Esprit d’analyse • Réparation adéquate des frais généraux • Collecte des paramètres techniques PRECISIONS SUR LE COMPORTEMENT ATTENDU CRITERES PARTICULIERS DE PERFORMANCE A. Déterminer les composants du coût de production • Chiffrage précis des frais de fonctionnement • Chiffrage précis des salires et des charges • Détermination correcte du coût de la matière première et fourniture B. Calculer le prix de revient industriel • Calcul correct du coût minute • Chiffrage précis du temps prévu
  • 5. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 4 OBJECTIFS OPERATIONNELS DE SECOND NIVEAU LE STAGIAIRE DOIT MAITRISER LES SAVOIRS, SAVOIR-FAIRE, SAVOIR-PERCEVOIR OU SAVOIR-ETRE JUGES PREALABLES AUX APPRENTISSAGES DIRECTEMENT REQUIS POUR L’ATTEINTE DE L’OBJECTIF DE PREMIER NIVEAU, TELS QUE : Avant d’apprendre à élaborer un planning prévisionnel, (A) le stagiaire doit : 1. S’initier à la comptabilité générale et analytique 2. Prendre connaissance de la structure de l’entreprise 3. Etudier les différents frais engagés 4. Etudier la consommation matière et fourniture. Avant d’apprendre à calculer le prix de revient industriel (B), le stagiaire doit : 5. Etudier les différentes méthodes de chiffrage de temps 6. Prendre connaissance des indicateurs de performance 7. Utiliser l’outil informatique.
  • 6. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 5 PRESENTATION DU MODULE - Ce module va permettre aux futurs techniciens en production dans la confection : - De déterminer le coût minute de l'entreprise. - De calculer le coût de revient industriel d'un produit. - D'identifier l'impact du rendement des ateliers sur le coût minute et coût de revient industriel. - D'identifier les sources d'économies pour diminuer le coût de revient et faire face à la concurrence mondiale. La durée de ce module est de 24 heures : 14 heures théorique. 07 heures pratique. 03 heures test d'évaluation.
  • 7. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 6 Module : CALCUL DU COUT DE REVIENT RESUME THEORIQUE
  • 8. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 7 I- QU'EST CE QU'UN PRIX DE REVIENT ? I-1- Introduction : Le plan comptable 1957 définit le prix de revient de la manière suivante : "Le prix de revient d'un objet, d'une prestation de services, d'un groupe d'objets ou de prestations de services est tout ce qu'a coûté cet objet, cette prestation, ce groupe d'objets ou de prestations de services, dans l'état où il se trouve au stade final (coût de distribution inclus)." Ainsi, un prix de revient correspond à une somme de coûts, et même à la somme de tous les coûts jusqu'à la vente. Cette définition intègre donc des notions étrangères à la comptabilité générale telle la rémunération de l'exploitant individuel ou celle des capitaux immobilisés. Le plan comptable 1982 a supprimé l'expression "prix de revient" pour introduire cela de "coût de revient", le mot "prix" étant réservé à des échanges extérieurs à l'entreprise (prix de vente, prix d'achat), et la notion de prix renvoyant l'expression monétaire d'une transaction. Ainsi, le "coût de revient" doit tenir compte de toutes les charges, ce qui devient vite une contrainte difficile à gérer dès qu'une entreprise fabrique plusieurs produits. Le problème célèbre de la ménagère de Auguste Detoeuf illustre bien ces difficultés. Reprenons ici un extrait de ce texte classique : "je vais au marché ; j'achète 5 kilos de choux pour 10 Dh et 5 kilos de carottes pour 20 Dh. Mais je dépense à l'aller et au retour 3 Dh d'autobus ? Quel est le prix de revient de mes carottes ? Quel est celui de mes choux ? Dois-je répartir mes frais de transport à raison de 1/3 au choux et 2/3 aux carottes ? C'est raisonnable, puisque après tout, mon prix global de 30 Dh a été augmenté de 3 Dh, c'est à dire que mes frais totaux ont été accrus de 10 %. Dois-je les appliquer à égalité aux choux et aux carottes ? c'est raisonnable aussi, puisque j'ai acheté le même poids des uns et des autres et ainsi ils ont exigé le même transport. Mais si la seule chose que j'avais le désir d'acheter était un lot de choux, et si j'ai acheté les carottes en plus parce qu'elles m'ont paru une occasion avantageuse, ne dois-je pas attribuer aux choux le total de mes dépenses d'autobus ? Après tout, c'est bien sur ce prix total que j'avais compté au moment où je partais au marché avec la seule intention d'acheter des choux. Voilà trois façons également raisonnables de répartir mes frais généraux. Selon la méthode que j'adopterai, les choux me reviendront 2.20 Dh ou 2.30 Dh ou 2.60 Dh le kilo et les carottes 4.40 Dh ou 4.30 Dh ou seulement 4 Dh. Quel est le prix de chaque légume ? Je peux choisir … Ni intellectuellement, ni pratiquement, ni moralement aucune de ces méthodes n'est supérieure aux autres." A la lumière de ce texte, nous voyons que l'origine de toutes les difficultés de la comptabilité industrielle se trouve dans cette difficulté d'affectation de certaines charges indirectes. Les différentes méthodes ont généré des controverses passionnées autour des diverses solutions. Nous étudierons différentes méthodes de calcul du coût de revient. Celui-ci au sens du plan comptable, est un "coût complet", mais nous évoquerons aussi les méthodes dites "de coût variable" et "de coût direct". I-2- Pourquoi un coût de revient : Pourquoi calcule-t-on des coûts de revient ? 1- Pour obtenir des résultats / produit : on cherche à connaître la marge par produit obtenue dans le passé afin de fournir des références pour : • La détermination des prix de vente,
  • 9. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 8 • La décision d'arrêt de commercialisation d'un produit, • Les décisions éventuelles de sous-traitance : faire ou faire faire. 2- Pour obtenir des résultats par secteur de clientèle. 3- Pour obtenir des résultats sur les différents secteurs de dépenses de l'entreprise ; ceux-ci sont des outils d'aide à la décision pour : • Les études de rentabilité, • L'optimisation de l'emploi des différents potentiels de production, • La prévision des coûts correspondants aux objectifs fixés (budget). I-3 Définitions : A- Le coût de revient : il est composé de 3 éléments principaux : - Le coût des matières, - Les charges directes : salaires, - Les charges indirectes : frais généraux. B- Le coût minute : c'est la représentation du coût de revient, à l'exclusion du coût matière, ramené à la dimension d'une minute de fabrication. Pourquoi le coût de revient est exprimé en coût minute ? La raison est simple. Le temps de fabrication d'un vêtement s'exprime en minute. C'est donc une simplification du travail. Exemple : Coût minute : 1.30 Dhs Temps de fabrication d'une jupe : 15 minutes. Coût de revient à l'exclusion du coût matière : 1.30 x 15 = 19.50 Dhs I-4- Buts du coût minute : - Définir le coût de la minute de fabrication concernant l'ensemble des modèles confectionnés par l'entreprise. - Calculer rapidement le C.R. de fabrication de chacun des articles de la collection. - Comparer facilement le degré de rentabilité entre les unités de production d'une même entreprise. D'où rechercher les causes d'une telle différence : Activité des ateliers trop faible, Main d’œuvre indirecte en trop grand nombre, Frais de fonctionnement trop élevés ? etc. - Rechercher, pour une saison donnée, le prix de vente prévisionnel des vêtements, avant leur fabrication en série. - Grâce au prix de vente prévisionnel, donner la possibilité aux représentants de prospecter le marché, décider la clientèle et enfin prendre les commandes. Avec le coût minute, on peut définir les coûts de l'ensemble des modèles confectionnés par l'entreprise. En peut calculer rapidement le C.R. de fabrication de chacun des articles de la collection. II- LA SOUS-TRAITANCE La sous-traitance trouve sa place dans 'étude de "coût de revient" dans la mesure où elle contribue à l'abaissement des prix en confection, ou à lutter contre les concurrents.
  • 10. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 9 Définition : Exécution par un artisan ou un industriel, d'une fabrication ou d'un traitement de pièces pour le compte, d'un autre industriel donneur d'ordres, conformément à des normes ou plans imposés par celui-ci. II-1- Pourquoi la sous-traitance ? 1- Il arrive que de grandes entreprises soient "débordées" par l'importance des commandes, lors d'une sortie de collection. Dans l'impossibilité de fabriquer la totalité des vêtements dans les délais exigés par la clientèle, l'entreprise donne une partie de sa fabrication à façonner ailleurs : les façonniers. 2- Il y a aussi les entreprises, telles que l'intendance militaire, les PTT, la marine, etc. qui donnent, traditionnellement, la majeure partie de leurs fabrication en sous-traitance ultra spécialisée, en effet, il ne serait pas rentable d'équiper des ateliers qui seraient capables de fabriquer tout à la fois des imperméables, des parachutes, des tenues de combat, des gilets par balles, etc. 3- Bien souvent, ce sont des raisons d'ordre purement économique qui font dévier une partie importante des fabrications, que pourrait assumer l'entreprise vers le travail à façon, notamment plus avantageux dans les pays à des bas salaires. Comparaisons : Avant de donner le travail en sous-traitance, il faut en mesurer les dépenses : coût de la façon + coût douane + coût transport + coût des contrôleurs, parfois + coût matières… et comparer avec le coût de revient de l'entreprise donneuse d'ouvrage, si celle-ci fabriquait ses propres produits. II-2- Particularités de la sous-traitance : La façon : ce sont des entreprises spécialistes de la sous-traitance dans un type de vêtement, ce qui ne les empêche pas d’avoir leur propre collection. En général, les façonniers travaillent pour plusieurs donneurs d’ouvrages. L'entreprise donneuse d'ouvrages fournit aux façonniers tous les éléments nécessaires à une identification conforme à ses exigences : - Les tissus dans lesquels seront coupés les vêtements. - Les patrons des vêtements de toutes les tailles. - Les gammes de montage. - Les fiches techniques de conformité (dimensions, qualité). - Les griffes et vignettes. - Le conditionnement, pliage, présentation, etc. - Les sachets, boîtes, cintres, etc. Note : Dans ce système de sous-traitance, le donneur d'ordre paie : le coût de la façon, le coût de passage en douane s'il y a lieu, le coût des transports aller (tissus, patrons, documents), le coût des transports retour (vêtements terminés). Le négoce : D'après le dictionnaire, c'est l'ensemble des opérations d'un commerçant. Dans notre cas, il s'agit comme pour la façon, de faire fabriquer ses produits par un sous-traitant, lequel fournit aussi la matière d'œuvre. Particularités du négoce : Ce sont des entreprises spécialisées dans la sous-traitance, mais qui différent des "façonniers" par l'originalité de leur manière de travailler.
  • 11. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 10 En général, ces entreprises disposent d'un styliste – modéliste qui présente des collections. L'entreprise donneur d'ordre, choisit les modèles de la collection présentée, ainsi que les tissus à sa convenance ; dès lors, ces modèles lui sont exclusivement réservés. Dans ce cas, l'entreprise n'a plus qu'à fournir : - La liste des tailles. - Les fiches techniques de conformité (dimensions, qualité). - Les griffes et vignettes. - Parfois les sachets et boîtes. Quant au sous-traitant "négoce" il fournit : - Les tissus choisis par l'entreprise dans lesquels seront coupés les vêtements. - Les patrons toutes tailles. - Les gammes de montage. - Parfois les sachets et boîtes. III- LES COMPOSANTS DES COUTS DE PRODUCTION III-1- Analyse des coûts des entreprises d'habillement : Deux cas se présentent dans les entreprises d'habillement : • Cas n° 1 : le fabricant. • Cas n° 2 : le façonnier. Dans le cas n° 1 (le fabricant) l'analyse des coûts se fragmente en trois grands secteurs : - Les coûts de structure de l'entreprise, - Les coûts de fabrication, - Les coûts des matières premières. L'addition des coûts de fabrication avec les coûts de matières détermine : - Le C.R.I. : Coût de Revient Industriel. La multiplication du C.R.I. par un coefficient couvrant les charges de structure détermine : - Le C.R.C. : Coût de Revient Complet (Schéma n° 1). Dans le cas n° 2 (le façonnier), les coûts se regroupent généralement en un seul secteur : Les coûts de production (schéma n° 2) Ceci justifie par le fait que le façonnier a pour vocation de vendre de la main d'œuvre et que les coûts de production hors production sont généralement minimes : - La matière se réduit à la fourniture des fils, - La création est représentée par un (une) patronnier (e), - La commercialisation est prise en charge par la direction, - Les frais généraux se limitent à un (une) employé (e) de facturation et à un comptable extérieur. III-2- Schéma de répartition des coûts d'un façonnier : Remarque : En ce qui concerne les matières premières, il arrive que certains façonniers fournissent des matières (ex. : thermocollant, doublure, etc.). Dans ce cas on appliquera le cas n° 1.
  • 12. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 11 Par contre, il est d'usage que les fils soient à la charge du façonnier. Dans ce cas, on appliquera le cas n° 1 et dans le calcul du prix de revient, on introduira e coût des fils ; soit on choisira le cas n° 2 dans lequel le coût des fils est considéré comme une charge (Schéma n° 2). Cette structure pourra âtre plus ou moins analytique selon le souhait de l'entreprise. III- 3- Calcul du coût de revient complet du fabricant : Pour un vêtement donné, il se résume par l'expression suivante : Coût des matières premières + Coût de fabrication = Coût de revient industriel (CRI) x K (Coefficient de couverture des frais de structure tirés d'un compte d'exploitation prévisionnel) = Coût de revient complet (CRC) Ce CRC complété d'un taux d'espérance de bénéfice et d'un taux de commission de VRP, s'il y a lieu, donnera un prix de vente théorique (PV th). Ce PV th confronté aux réalités du marché sera éventuellement ajusté pour donner le prix de vente réel. III-4- calcul du Coût de revient complet du façonnier : Cas n° 1 : coût des matières premières + coût de production = Coût de revient complet Cas n° 2 : Coût de production = Coût de revient complet Le coût de revient du façonnier est essentiellement composé du coût de production. Pour un article donné, c'est ce qu'on appelle le coût de façon. Ce dernier se calcule en fonction de deux éléments : - Le nombre de minutes de présence nécessaire à la fabrication d'un article. - Le coût de la minute de présence.
  • 13. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 12 Schéma 1- Schéma de la répartition des coûts d'un fabricant Autres coûtsAdministration générale Salaires + charges Autres coûts Collections Salaires + charges Commercial Autres coûts Coût de structures de l'entreprise Coûtfixes Hors commission vendeurs Salaires + charges Amortissement matériel de fabrication Autres charges fixes de fonctionnement de l'atelier Salaires + charges Coûtsfixesde fabrication Salaires + charges maîtrise et indirect Coût de fabrication Coûts directs fabrication Salaires + charges MOD FournituresCoûts de matières premières Coûts directs tissus Structure du coût de revient complet d'un article et des charges a gérer par l'exploitation Margebrute(MB)Coûtderevientindustriel(CRI) Coûtderevientcomplet(CRC) Commission vendeurs
  • 14. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 13 Schéma 2 Coût de structure Coût fixe Administration générale Amortissement matériel de fabrication Autres charges de fonctionnement de l'atelier Salaires + charges structures techniques (hors atelier) Salaires + charges encadrement Coûts fixes de fabrication Salaires + charges maîtrise et indirects Coût de fabrication Coûts directs fabrication Salaires + charges MOD Coût matières Coûts directs Fils (voir fournitures) IV- DETERMINATION DU COUT MINUTE Coût minute (CM) = Les frais engagés ou à engager : - Les salaires. - Les charges sociales. - Les frais de fonctionnement. Les salaires : 1- Main d'œuvre directe (MOD) : Il s'agit du personnel affecté directement à la fabrication du produit : - Personnel des ateliers de coupe. - Personnel des ateliers de montage. - Personnel des ateliers de pressage. 2- Main d'œuvre indirecte (MOI) : Il s'agit du personnel nécessaire au bon fonctionnement de l'entreprise : - Structure : Directeur, comptables, dactylos, chauffeurs concierges, etc. - Cadres : Ingénieurs, chefs des méthodes, stylistes, chefs des achats, etc. - Techniciens, agents des méthodes, des études, patronniers, etc. - Formation : Agent de sélection, chef de groupe, monitrice formation, etc. COUTDEPRODUCTION coûtderevientindustriel=coûtderevient Coûtdeproduction=coûtderevientindustriel =coûtderevientcomplet Cas Cas Frais engagés pour saison Temps productif en mn
  • 15. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 14 - Entretien : Informaticiens, mécaniciens, électriciens, balayeurs, etc. Les temps : Ne pas confondre, temps de présence et temps productif. Temps de présence : c'est le temps total de présence du personnel, dans l'entreprise. Les pauses, les temps morts, les aléas et le travail proprement dit, sont inclus dans ce temps de présence. C'est ce temps de présence, actuellement 39 heures par semaine, qui définit les salaires. Temps productif : c'est le temps de travail de production effective. Cependant, ce temps productif est variable en fonction de l'activité de l'atelier, activité exprimée en pourcentage. Exemple : temps de présence journalier 7 h 48 mn ou 468 minutes. Pause : 10 mn / jour. Temps effectif de travail : 458 minutes. Si l'atelier a une activité égale à 100 %, ce temps effectif de 458 mn sera aussi le temps productif. Par contre si l'activité de cet atelier est de 90 % le temps productif ne sera que 412 minutes. Les données : Il s'agit des renseignements nécessaires à l'élaboration du coût minute : - La semaine de travail est de 39 heures, soit 39 : 5 = 7.80 heures par jour. - Les salaires mensualités sont, légalement fixés, à 169 heures payés. - Pour une saison s'échelonnant sur 6 mois, par exemple du 1er octobre 2002 au 31 mars 2003, si l'on soustrait de cette période les jours fériés et congés accordés par l'entreprise, il reste 120 jours travaillés. - Le nombre d'heures de travail pour la saison et par personne, période de 120 jours, sera de : 7.80 x 120 = 936 heures. - L'évolution prévisionnelle des coûts, subissant une courbe ascendante, entre la période où se calcule le coût minute et la période de livraison de la marchandise (6 mois minimum) il faudra en tenir compte. On doit donc, en fonction des probabilités d'augmentation des prix, majorer les coûts de 1 % à x % suivant la conjoncture. Remarques : Le coût minute est généralement établi par le service comptabilité. Le bureau des méthodes ayant pour mission de définir les temps de fabrication. Etude d’un cas Note : afin d’éviter une très longue énumération, nous prendrons comme support une petite entreprise de 34 personnes. Le principe de calcul du coût minute étant évidemment le même, pour une petite, moyenne ou grande entreprise.
  • 16. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 15 Entreprise A.J.C. Saison : Printemps – Eté Période : du 01-10-2002 au 31-03-2003 Nombre de jours de travail effectif durant la période : 120 jours Nombre d'heures de travail par personne durant la période : 936 h Frais de fonctionnement Dépenses Fuel domestique Essence – huile véhicule Electricité Eau Téléphone Timbres Port – emballage Fournitures bureaux Droguerie Quincaillerie Entretien coupe Entretien piquage Entretien véhicule Entretien matériel bureaux Entretien bâtiment Entretien locaux Publicité Infirmerie Déplacement Formation Assurance Foncier Impôts locaux Dotation aux amortissements et aux provisions 4188 3263 4786 697 787 314 362 319 103 895 469 2638 1214 106 1612 473 486 179 1677 3676 2436 2790 954 5385 Total 39773 Entreprise A.J.C. Saison : Printemps – Eté Période : du 01-10-2002 au 31-03-2003 Nombre de jours de travail effectif durant la période : 120 jours Nombre d'heures de travail par personne durant la période : 936 h Salaire main d'œuvre directe (euros) Personnel Cate- corie Coef Salaire horaire Salaires mensualisés 169 h Effectif Total salaires mensualisés Total salaires saison 6 mois Coupeur Mécanicienne Mécanicienne Mécanicienne Repasseuse Finisseuse J A C E E D 1.58 1.03 1.15 1.12 1.21 1.18 13.839 12.66 12.66 12.66 12.66 12.66 648.79 449.54 449.54 449.54 449.54 449.54 1 15 7 1 1 1 648.79 6743.1 3146.78 449.54 449.54 449.54 3892.74 40458.6 18880.68 2697.24 2697.24 2697.24 26 11887.29 71323.74
  • 17. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 16 Entreprise A.J.C. Saison : Printemps – Eté Période : du 01-10-2002 au 31-03-2003 Nombre de jours de travail effectif durant la période : 120 jours Nombre d'heures de travail par personne durant la période : 936 h Salaires main d'œuvre indirecte Personnel Effectif Salaires mensuels (Euros) Salaires saison (Euros) Directeur Représentant Comptable Dactylo Contremaîtresse Entretien Magasinier – livreur Femme de ménage 1 1 1 1 1 1 1 1 2737 817 765 492 647 416 459 349 16422 4902 4590 2952 3882 2496 2754 2094 Total 40092 Entreprise A.J.C. Saison : Printemps – Eté Période : du 01-10-2002 au 31-03-2003 Nombre de jours de travail effectif durant la période : 120 jours Nombre d'heures de travail par personne durant la période : 936 h Charges sociales Congés payés + charges Maladie – maternité – allocations familiales Vieillesse Accidents Retraite complémentaire ASSEDIC Médico – social Formation continue Apprentissage Comité d'entreprise + délégué du personnel + charges Absences légales Journées indemnisables Primes ancienneté + charges sociales Primes assiduité + charges sociales 42387 9187 6601 1079 3439 1031 1169 2056 1245 997 1316 914 3312 4975 Total 79705 Récapitulation + évolution prévisionnelle Evolution prévisionnels Secteur Montant 3 % 4 % Total coûts prévisionnels Fonctionnement Salaires M.O.D. Salaires M.O.I. Charges sociales 39773 71323.74 40092 79705 1193.19 2139.71 1202.76 3188.2 40996.19 73463.45 41294.76 82893.2 Totaux 230893.74 4535.66 3188.2 238617.6
  • 18. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 17 Entreprise A.J.C. Saison : Printemps – Eté Période : du 01-10-2002 au 31-03-2003 Nombre de jours de travail effectif durant la période : 120 jours Nombre d'heures de travail par personne durant la période : 936 h Coûts prévisionnels en euros Saison Temps de présence Activité moyenne des ateliers Temps produit Heure Minute 238617.6 24 366 H 78 % 18982.08 12.57 0.21 Détails calculs : Temps de présence pour la saison x le nombre d’ouvrières Soit : 936 x 26 = 24 336 h Temps produit activité 78 % : 24 366 x 0.78 = 18 982.08 Coût heure : c’est le coût de revient d’un article. Exemple : Modèle ADEN. Temps coupe et montage 25 minutes ; coût – minute 0.21 x 25 = 5.25 euros. Tarifs fournitures et matières : 13 euros. Coût de revient : 13 + 5.25 = 18.25 euros. Tous les articles de la collection sont ainsi tarifiés avant que la liste n’en soit donnée aux représentants. V- LA TECHNIQUE DU POINT MORT OU SEUIL DE RENTABILITE La notion de point mort découle de l'hypothèse suivante : la structure des coûts d'une entreprise est constituée uniquement de deux types de coûts, soit les coûts variables (ou coûts proportionnels) et les coûts fixes. V-1- Les coûts variables : Les coûts variables sont proportionnels au volume d'affaires, aux quantités produites et vendues. Quand, par exemple, le volume de production d'une usine augmente de 10 %, les dépenses en matières premières s'accroissent proportionnellement. Si le coût des matières premières est de 3 euros l'article, le coût de fabrication de deux articles sera de 6 euros, celui de 3 euros, de 9 euros et ainsi de suite. Les coûts variables les plus fréquents sont : - Le coût de la matière première ; - Le coût de la main d'œuvre directe, c'est à dire le salaire des travailleurs qui participent directement à la fabrication et qui ont une influence directe sur le volume de la production ; - Le coût des commissions sur les ventes ; - Le coût de l'énergie nécessite par la fabrication, etc. On peut représenter graphiquement la notion de coût variable en plaçant en abscisse le volume ou la quantité de produits et en ordonnées les coûts. La figure 2-1 démontre que lorsque le volume augmente de gauche à droite, le coût varie proportionnellement au volume.
  • 19. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 18 Fig.2.1 V-2 Les coûts fixes : On dit que les coûts fixes sont précisément ceux qui ne fluctuent en fonction des variations du volume ou de la quantité de production. Ainsi, les coûts fixes existent même si les activités de fabrication sont nulles. On peut même dire qu'ils sont reliés à l'existence même de l'entreprise. On les calcule normalement en se basant sur une année ; toutefois, on peut aussi bien les évaluer semi - annuellement ou autrement. En général, il existe que peu de variation à court terme. Ces coûts sont, par exemple, ceux : - Du loyer - Le l'amortissement des bâtisses et des équipements ; - Des taxes foncières ; - Des salaires des cadres. - De la partie des frais généraux de production qui ne varie pas en fonction du niveau de production. Si on illustre une seconde fois graphiquement le volume ou la quantité en abscisses et les coûts en ordonnées, les coûts fixes se présentent tel qu'on le montre à la figure 2.2. à noter que même si la quantité augmente de gauche à droite, les coûts demeurent constants. Fig 2.2 V-3 Les coûts semi – variables : Il existe aussi un certain nombre de coûts qui se retrouvent dans les deux catégories, c'est le cas, par exemple, d'un état de compte de téléphone : une partie de facturation est fixe (tarif de base mensuel), alors que l'autre est variable (frais d'interurbain). Comment alors classifier ces coûts ? L'idéal serait évidemment d'établir la part des coûts variables et celle des coûts fixes en recourant à des techniques utilisées en comptabilité de gestion, même si nombre d'entreprises se contentent encore aujourd'hui de répartir ces coûts entre coûts variables et coûts fixes, selon une décision plus ou moins arbitraire du gestionnaire. Etant donné les besoins restreints de ce chapitre, contentons-nous de garder en mémoire que tous les coûts ne sont pas des coûts fixes ou variables d'une façon aussi évidente qu'on veut parfois le laisser entendre. Coûts Volume Coûts variables Coûts Volume Coûts fixes
  • 20. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 19 V-4- Les coûts totaux de production : La présence des coûts fixes et celles des coûts variables sur un même graphique donne le coût total de fabrication dans une entreprise. La figure 2.3 représente cette notion qui s'exprime mathématiquement ainsi : CT (coûts totaux) = CF (coûts fixes) + CV (coûts variables) Fig 2.3 V-5 Les revenus totaux : Si l'on considère que le prix de vente d'un produit reste constant, et ce, même si l'on contrevient un peu à la notion de l'offre et de la demande, on peut facilement exprimer les calculs des revenus ainsi : RT (revenus totaux) = Q (quantité) * P (prix de vente unitaire) La figure 2.4 présente comme nulle à l'origine la droite représentant des revenus totaux. Le niveau de vente de l'entreprise passe par le point 0 $. En plus, on remarque que les revenus augmentent proportionnellement au volume (quantité) : ainsi, un article rapporte 35 $, deux 70 $, etc. Fig 2.4 V-6- Le graphique traditionnel du point mort ou seuil de rentabilité : On peut expliquer ainsi la notion de point mort : d'une part, l'entreprise assume des coûts, et ce, qu'ils soient fixes ou variables ; d'autre part, elle enregistre des revenus. Elle subit des pertes tant et aussi longtemps que les revenus des ventes n'égalent pas les coûts de production. Une fois l'équilibre établi, elle commence à réaliser des profits. Si les ventes continuent d'être à la hausse, bien sûr. Au moment précis où les coûts et les revenus sont égaux, le point mort (ou seuil de rentabilité) est atteint. Le point mort est donc le niveau de fabrication et de production qui permettra à l'entreprise de récupérer l'ensemble de ses coûts tant fixes que variables. Coûts Volume Coûts fixes Coûts Coût total Revenus Quantité Total des revenus
  • 21. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 20 Nous pouvons voir à la figure 2.5 le graphique traditionnel du point mort. On l'obtient en représentant sur un même graphique les revenus totaux (fig 2.4) et les coûts totaux (fig 2.3). Le point mort est situé au point B. le volume augmentant de gauche à droite, c'est donc au point B que, pour la première fois, l'entreprise réalise des revenus de la même importance que les coûts totaux. A la gauche de ce point (ou à un volume inférieur au volume réalisé en ce qui point), les revenus n'égalent pas le coût de fabrication et l'entreprise subit des pertes : à la droite de ce même point (à un volume supérieur au volume qu'on retrouve à ce point), les revenus sont plus élevés que les coûts et il y a donc des profits. Fig 2.5 V-7- Un exemple d'analyse du point mort : L'entreprise Savard inc., spécialisée dans la vente de blouses de travail prévoit des coûts fixes de 7 000 $ par année. D'autres coûts de 4 $ l'unité s'ajoutent comme coûts directs (coûts variables) reliés à la production. Une blouse se vend 7,5 $. On considère que le prix de vente demeure constant sur une période de un an, quelle que soit la quantité vendue. A la lecture du tableau 2.8 on constate que l'entreprise Savard inc. Atteint son seuil de rentabilité lorsque le niveau de vente atteint 2 000 blouses. Avant l'atteinte de ce chiffre d'affaires, l'entreprise subit des pertes ; par la suite, elle enregistre des profits. Quantité vendue Q Coûts fixes CF Coûts variables V * Q = CV Coûts total CF + CV = CT Ventes P * Q = RT Profits ou pertes RT – CT = BN 0 7000 0 7000 0 7000 500 7000 2000 9000 3750 5250 1000 7000 4000 11000 7500 3500 15 7000 6000 13000 11250 1750 2000 7000 8000 15000 15000 0 2500 7000 10000 17000 18750 1750 3000 7000 12000 19000 22500 3500 3500 7000 14000 21000 26250 5250 4000 7000 16000 23000 30000 7000 La fig 2.6 reproduit graphiquement l'information donnée au tableau 2.8. une fois que 2000 unités ont été vendues, il y a rencontre entre les coûts totaux et les revenus totaux. On remarquera qu'à chaque niveau de production correspondent un certain coût de production, un certain revenu ainsi qu'un écart, soit positif ou négatif. Zone de perte Volume et quantité Zone de profitsCoûts et revenus B
  • 22. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 21 Fig 2.6 : Graphique du seuil de rentabilité V-8- Le point mort calculé mathématiquement : Il arrive que l'on demande d'effectuer la preuve mathématique du point mort ou qu'il soit tout simplement impossible de le déterminer graphiquement ; des symboles sont alors requis pour le calculer. Les plus courants sont : Q = quantité ou nombre d'unités vendues ; CF = Coûts fixes ; V = coûts variables unitaire ; CV = coûts variables (Q * V) ; P = prix de vente unitaire ; RT = revenus totaux ou ventes (Q * P). Comme il est indiscutable que les ventes, au point mort, sont égales au coût total de la production (ou, si l'on veut, que le volume d'affaires égale le coût de production), on peut exprimer ainsi la formule mathématique du point mort : Q * P = CF + (Q * V) Ventes = coûts fixes + coûts variables Ou encore : Q = CF / (P – V) En examinant l'équation obtenue, on remarque que le niveau du seuil de rentabilité dépend de deux facteurs : le total des coûts fixes et l'écart entre le prix de vente unitaire (P) et le coût variable unitaire (V). Ainsi, toute diminution de l'écart entre ces deux éléments entraîne la hausse du niveau du point mort de même que celle des coûts fixes. Cette formule permet de confirmer les résultats obtenus précédemment pour l'entreprise Savard inc. : Q = 7000 / (7,5 – 4,00) = 2000 unités 26 24 22 20 18 16 14 12 10 8 6 4 2 1000 2000 3000 4000 500 1500 2500 3500 0 Zone de pertes Zone de profits Ventes Coût total Point mort Coûts fixes Unités vendues Ventesetcoûts
  • 23. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 22 L'emploi de la technique du point mort sert à l'analyse des décisions qui influent sur tous et chacun des éléments de l'équation élaborée ci-dessus : coûts fixe, écart entre le prix et le coût variable unitaire, et coût variable unitaire. De nombreux éléments influencent ces variables : la politique de l'entreprise concernant les salaires, les prix, les ressources technologiques nécessaires, le coût des matières premières, etc. L'emploi d'une nouvelle méthode de production peut donc permettre à l'entreprise de diminuer la main d'œuvre. Elle peut néanmoins faire augmenter les coûts fixes. Ce choix entraînera soit une hausse ou une baisse du point mort selon que la diminution des coûts variables de la main d'œuvre compensera ou non la hausse des coûts fixes. Ce procédé, bien qu'en apparence assez simpliste, est tout de même d'une grande utilité pour le gestionnaire et demeure encore l'une des techniques d'aide à la prise de décision les plus utilisés. VI - La méthode Activity Based Costing (ABC) La méthode Activity Based Costing ou ABC est une extension plus élaborée, elle a été conçue dans les années 80 en prenant en compte deux fais majeurs : - Les coûts indirects ont un poids toujours plus important dans le total des charges de l’entreprise ; - Le coût de première acquisition (avent la fabrication ou l’achat de la première pièce) augmente avec la taille du projet industriel. Elle prend en compte cette fois le produit non seulement dans la phase de fabrication, comme les méthodes précédentes, mais lors de la totalité du cycle de vie des commandes clients. Elle traque alors les coûts partant de la conception études méthodes, des achats, de la prise de commandes, du marketing produit, de la planification, de la fabrication, du stockage – expédition – distribution, jusqu’aux coûts commerciaux et administratifs (facturation…), suivi et maintenance (SAV). Cette méthode est en phase avec la notion de Design to Cost ou Design to Life Cost bien connue dans les prolongements de l’analyse de la valeur. Elle tente alors d’effectuer une symbiose entre l’approche classique des contrôleurs de gestion et la valorisation de fabrication effectuée par les gestionnaires de production. Méthodes comptables classiques Somme de coûts ramenée à l’unité Bilan par OF = coûts et variables Nomenclature (composants) et gamme de fabrication (temps)
  • 24. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 23 Le principe, énoncé dans le titre, est de déterminer les coûts à partir des activités des différents intervenants dans la chaîne de réalisation du produit (notion de « coûts basés sur les activités »). Le gestionnaire a pour charge de comprendre le fonctionnement de lien semble des activités et leurs répercussions sur la structure des coûts. Puisque les activités consomment des coûts, on étudie comment mesurer ces consommations. Tous les coûts associés à un produit depuis sa conception doivent être identifiés comme coût du produit. Une plus grande attention est ainsi portée aux coûts indirects, car leur incidence sur le coût du produit est plus grande que le passé. L’analyse des coûts basés sur les activités commence donc toujours par une analyse complète du processus. Fig. : Analyse des coûts basés sur les activités Celle-ci précise la définition des centres de coûts. On choisit les centres et pour chacun on devra définir une unité de mesure et un compteur. Après avoir défini des objectifs, le contrôleur de gestion mesure un en-cours prévu, un en-cours réel et éventuellement définit centres secondaires et principaux, qui permettent de préciser la notion de collecteur de coûts (par produit ou ligne production…). Centre de coût : conception unité mesure : nb plans Centre de coût : appros Unité mesure : nb cdes passées Objectif annuel Prévu Réel Objectif annuel Prévu Réel - machines - personnel - finance - information - Conception - Achats - Etablissement prévisions et tarifs - Fabrication - Logistique - Etc. Définition des tâches consommatrices Produits ou affaires ou projets Facteurs de consommation tâches Déterminant de coût Etape 2 Déterminant de coût Etape 1 Ressources de l'entreprise Analyse activités
  • 25. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 24 Une fois défini, chacun des coûts au niveau élémentaire (produit, client, date de fabrication), le gestionnaire s’attachera à définir une structure de coûts qui permet une exploitation selon différents points de vue, ce qu’on détaillera au paragraphe suivant. L’outil ABC devient un outil d’état d’aide à la décision, ce qui explique l’extension à la notion de méthode ABM ou management basé sur les activités (Activity Based Management) fig . Trop de précision dans la recherche des inducteurs de coûts tue l’analyse. Aussi l’analyse portera d’abord seulement sur quelques activités clé, et pour celle-ci, on définira des indicateurs de performance. Ex. : produit fabriqué Matières achetées (évt avec coef) Fournitures achetées Production machine Réglage et arrêt machines Sous traitance directe Frais fixes appros (ex : coûts des cdes) Conditionnement et expédition Coûts outillages etc. Ex. client : idem plus Coûts des devis visites commerciales Etc. Evolution de la gamme de coûts selon l’axe d’analyse pour l’étude des coûts de revient Mais l’exploitation de la méthode ABS sans les outils adaptés peut être délicate. La mise en place est toujours précédée d’une réflexion stratégique importante et le système de gestion (informatique en particulier) doit se montrer à la hauteur des objectifs à atteindre. C’est pourquoi à ce jour moins d’une entreprise sur dix (en France en tout cas) possède un système de contrôle de gestion industrielle utilisant cette méthodologie. Dans le cadre de l’extension des systèmes de gestion intégrée ou ERP (Entreprise Ressources Planning) apparu à la fin des années 90, des évolutions sont prévisibles dans le rapprochement entre GPAO et comptabilité de gestion.
  • 26. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 25 Module : Maîtrise des techniques d’ordonnancement/lancement GUIDE DES TRAVAUX PRATIQUES
  • 27. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 26 TP 1 / : I-1 Objectifs visés : - Calculer le coût minute de l’entreprise. I-1 Durée du TP : - 2 Heures Enoncé : Entreprise MAY Saison : Printemps – Eté Période : du 01-10-2002 au 31-03-2003 Nombre de jours de travail effectif durant la période : 120 jours Nombre d'heures de travail par personne durant la période : 936 h Frais de fonctionnement Dépenses (en euros) Fuel domestique Essence – huile véhicule Electricité Eau Téléphone Timbres Port – emballage Fournitures bureaux Droguerie Quincaillerie Entretien coupe Entretien piquage Entretien véhicule Entretien matériel bureaux Entretien bâtiment Entretien locaux Publicité Infirmerie Déplacement Formation Assurance Foncier Impôts locaux Dotation aux amortissements et aux provisions 5721 4172 6212 1013 942 516 712 618 212 1042 712 3089 1917 318 2019 1944 963 412 4142 3772 3032 3144 1089 6442 Total 54155 Entreprise MAY Saison : Printemps – Eté Période : du 01-10-2002 au 31-03-2003 Nombre de jours de travail effectif durant la période : 120 jours Nombre d'heures de travail par personne durant la période : 936 h Salaire main d'œuvre (en euros) Personnel Cate- corie Coef Salaire horaire Salaires mensualisés 169 h Effectif Total salaires mensualisés Total salaires saison 6 mois Coupeur Mécanicienne Mécanicienne Mécanicienne Repasseuse Finisseuse J A C E E D 1.58 1.03 1.15 1.12 1.21 1.18 3.914 2.86 2.86 2.86 2.86 2.86 661.47 483.34 483.34 483.34 483.34 483.34 1 19 8 1 2 2 661.47 9183.46 3866.72 483.34 986.68 966.68 3968.82 55100.76 23200.32 2900.04 5800.08 5800.08 Total 33 16128.35 96770.10
  • 28. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 27 Entreprise MAY Saison : Printemps – Eté Période : du 01-10-2002 au 31-03-2003 Nombre de jours de travail effectif durant la période : 120 jours Nombre d'heures de travail par personne durant la période : 936 h Salaires main d'œuvre indirecte Personnel Effectif Salaires mensuels (Euros) Salaires saison (Euros) Directeur Représentant Comptable Dactylo Contremaîtresse Entretien Magasinier – livreur Femme de ménage 1 1 1 1 1 1 1 1 3862 912 816 542 714 512 618 321 23172 5472 4896 3252 4284 3072 3708 1926 Total 49782 Entreprise MAY Saison : Printemps – Eté Période : du 01-10-2002 au 31-03-2003 Nombre de jours de travail effectif durant la période : 120 jours Nombre d'heures de travail par personne durant la période : 936 h Charges sociales Congés payés + charges Maladie – maternité – allocations familiales Vieillesse Accidents Retraite complémentaire ASSEDIC Médico – social Formation continue Apprentissage Comité d'entreprise + délégué du personnel + charges Absences légales Journées indemnisables Primes ancienneté + charges sociales Primes assiduité + charges sociales 51418 10272 7809 2012 4144 1515 1216 3265 2138 1020 1876 1019 4415 4679 TOTAL 96798 Récapitulation + évolution prévisionnelle Evolution prévisionnels Secteur Montant 3 % 4 % Total coûts prévisionnels Fonctionnement Salaires M.O.D. Salaires M.O.I. Charges sociales 54155 96770.1 49782 96798 1624.65 2903.1 1493.46 3871.92 55779.65 99673.2 51275.46 100669.92 Totaux 297505.1 6021.21 3871.92 307398.23
  • 29. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 28 Entreprise MAY Saison : Printemps – Eté Période : du 01-10-2002 au 31-03-2003 Nombre de jours de travail effectif durant la période : 120 jours Nombre d'heures de travail par personne durant la période : 936 h Saison Temps de présence Activité moyenne des ateliers Temps produit Heure Minute en euros 307398.23 30888 82 25328.16 12.14 0.2
  • 30. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 29 I. TP 2 : I.1. Objectif(s) visé(s) : - Chiffrage précis du temps prévu. - Calcul correct du coût minute. Durée TP : - 2 heures Enoncé : La négociation du prix de façon d'un article : A – Deux approches : On rencontre deux approches de la négociation du prix de façon : a- Le donneur d'ordre s'adresse au façonnier afin que celui-ci propose son prix de façon (appel d'offre). b- Le donneur d'ordre offre un prix de façon au façonnier. Exemples : 1er cas : l'appel d'offre : Le façonnier reçoit un modèle du donneur d'ordre et va étudier son prix en fonction du temps alloué et le coût de la minute produite. Dans notre cas, l'entreprise reçoit un modèle de chemise homme. L'agent de montage dresse la gamme de montage chiffrée. Libellé opération Temps alloué Opérations de thermocollage 3.26 Total phase THE 3.26 Remplier pied de col Coulissage col Cranter, retourner + conformer col Surpiquer col à 5 mm Raser le bas du tombant du col Presser col Assembler pied de col Retourner pied de col angles carrés Surpiquer pied de col 1 mm Raser bas pied de col Tracer l'emplacement des boutonnières pointes Boutonnière pointes de col Cranter au quart 0.40 0.80 0.65 0.96 0.38 0.29 0.81 0.40 0.68 0.31 0.22 0.24 0.40 Total phase col 6.54 Remplier poignet Coulisser poignet petit arrondis Raser, retourner + conformer poignet Surpiquer poignet à 5 mm Pointer 4 boutonnières poignet mousquet 2 boutons / poignet repassage poignet 0.41 1.08 0.72 0.97 0.68 0.38 0.42 0.60 Total phase poignet 5.26 Repassage gorge avec triplure Piquage gorge 1 aig – 2 coutures 0.55 0.45
  • 31. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 30 Repassage sous gorge double remplis Exécuter point d'arrêt sur devant 0.50 0.37 Total phase devant 1.87 Conformage patte de manche capucin Pose sous patte + crantage Pose patte capucin / manche 1 bouton / sous patte 1 boutonnière au milieu patte de manche 0.50 0.55 1.30 0.30 0.36 Total phase manche 3.01 Pose vignette de marque + taille Assemblage empct dos avec guide Surpiquage empct dos Glaçage de vignette de composition 0.79 0.45 0.29 Total phase dos 2.23 Assembler + surpiquer épaules Montage col Rabattage col Montage manche (décalle 10) Surpiquer emmanchure Assembler côtés + dessus manches en cou de col Surpiquer côtés + dessus manches en cou rabattu Montage poignet Rasage bas de chemise Ourlet bas chemise Tracer boutons Tracer boutons de col 7 boutonnières / devant gauche bouton pointes de col 7 boutons / devant droit 1.10 0.89 0.92 1.30 0.98 2.02 2.02 1.30 0.35 0.95 0.50 0.54 0.58 0.22 0.50 Total phase piq 14.17 Épluchage fin de montage Contrôle fin de montage Finition normale Stock 2.20 1.01 7.67 0.00 Total phase fin 10.88 Total des phases 47.22 Rappelons : - Temps alloué de l'article x coût de la minute produite = coût de façon estimé - Coût de façon estimé + % de marge espéré = prix de façon - Temps de l'article = 47.22 min - Coût de la minute produite = 1.25 Dhs - Coût de façon estimé = 47.22 x 1.25 = 59.03 59.03 + 10 % = 64.93
  • 32. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 31 II. TP 3 : I.1. Objectif(s) visé(s) : - Déterminer le coût de revient. Durée TP : - 1 heure 30 minutes énoncé : Une entreprise reçoit la commande suivante : - Sacs de sport en simili-cuir. Données : Couleur quantité Noir 1000 Bleu 1500 Rouge 400 Consommation / sac : 1.45 m Prix d’un mètre : 48 Dh Temps alloué de fabrication / sac : 35 min Nombre des ouvriers dans la chaîne : 12 Temps journalier de travail : 8 h R % moyen de la chaîne : 70 % Le coût minute : 1.20 Dh La chaîne travaille 5 jours / semaine. Questions : 1- Calculer la matière à commander par couleur. Majorer la quantité nécessaire de 3 % pour prévenir les problèmes de non-qualité. 2- Calculer le coût de revient industriel d’un sac. 3- Déterminer les délais d’exécution de la commande. Solution : 1- Couleur noire : 1.45 x 1000 = 1450 1450 x 1.03 = 1493.5 Couleur bleue : 1.45 x 1500 = 2175 2175 x 1.03 = 2240.25 Couleur rouge : 1.45 x 400 = 580 580 x 1.03 = 597.4 2- (1.45 x 1.03 x 48) + (1.2 x 35) = 113.52 3- 12 x 8 x 60 x 0.7 / 35 = 115 2900 / 115 = 25.22 = 26 jours
  • 33. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 32 III. TP 4 : I.1. Objectif(s) visé(s) : - Durée TP : - 1 heure 30 minutes énoncé : 1- Les coûts fixes de la compagne W.W. sont de 350 000 Dhs par an. Les coûts variables unitaires sont de 3.00 Dhs et le prix de vente unitaire est de 3.5 Dhs. Le chiffre d'affaires total de l'entreprise est de 850 000 Dhs. a- Calculer le point mort en unité. b- Qu'en serait le point mort si les coûts variables diminuent de 10 % ? Corrigé : a- Q = Q = Q = = 700 000 unités b- v = 3 x 0.9 = 2.7 Q = Q = = 437 500 unités CF (p – v) 350 000 3.5 - 3 350 000 0.5 350 000 3.5 – 2.7 350 000 0.8
  • 34. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 33 Test d'évaluation - Durée : 3 heures I- Expliquer la méthode de calculer le coût minute d'une entreprise. 3 pts II- Expliquer la différence entre le coût de revient du fabricant et le coût de revient du façonnier. 3 pts III- Une entreprise va fabriquer une commande de 3200 jupes en jean's. 5 pts Données : CM = 1.26 DHS Consommation / jupe : 0.85 mm Prix d'un mètre (l) : 38 Dhs Prix des accessoires, fils, étiquettes : 3 Dh / jupe Temps alué / jupe : 23.75 mn Questions : 1- Calculer le coût minute de revient industriel. 2- En prévoyant 10 % de bénéfice, quel est le prix mn à proposer au client ? IV- Une entreprise reçoit une commande de bermuda femme. 6 pts CM de l'entreprise est 1.26 DHS. L'agent des méthodes établi la gamme de montage suivante. Produit : bermuda Modèle : AMI Matière : 100 coton Désignation des opérations Symbole point Temps en "cmn" 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 Surfiler braguette Poser parementure dos Poser parementure devant Safety poches pliées Fixer élastique sur ceinture Former plis surpiquer (4) Ourlet poches + doublure + cran Maintien côtés + taille + vignette Surfiler milieu devant + fourche + s/pont + cran Poser braguette au guide Surpiquer braguette + insertion F.G. Surpiquer s/pont + insertion F.G Piquer fourche Accrocher doublure Confectionner passepoil Cranter + retourner passepoil Emplir intérieur passepoil Surpiquer bas passepoil Supiquer haut passepoil + placer sac Safety sac de poche Maintien poche Safety fond Safety entrejambe Safety côtés Retourner bermuda Ourlet bas 504 301 301 504 301 301 301 301 504 301 301 301 301 301 2 x 301 301 301 301 504 301 504 504 504 2 x 301 10 20 47 35 74 98 79 95 68 29 37 40 22 20 66 25 23 30 43 36 16 26 36 67 16 151
  • 35. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 34 27 28 29 30 31 32 33 34 Monter ceinture élastiquée Surpiquer milieu élastique Fermer coins Poser passants (10) Arrêts braguette Arrêts poches devant (4) Arrêt poches dos (2) Boutonnière 2 x 401 2 x 301 301 304 304 304 304 404 124 52 113 157 17 25 14 19 Le client propose 21 Dhs pour la façon. 1- Est-ce que ce prix est intéressant pour l'entreprise ? 2- En prévoyant 12 % de bénéfice, quel est le prix minute que l'entreprise peut exiger ?
  • 36. Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique CALCUL DU COUT DE REVIENT OFPPT/DRIF 35 Liste des références bibliographiques. Ouvrage Auteur Edition L'organisation du travail et des fabrications Collection modes & techniques La gestion des opérations une approche pratique Serge carrier et collaborateurs Gaëtan morin NB : Outre les ouvrages, la liste peut comporter toutes autres ressources jugées utiles (Sites Internet, Catalogues constructeurs, Cassettes, CD,…)