�-:-;Ei-JL!BUQ!_ iF. ,-..:.. ...- ::...�JEt·JNE :�JEl'V·10CRATiOUE ET POF)i_;i._;�JF-lE
;.:·.:d::)'!'[•�� �cS TRAVAUX PLIB...
TABLE DES ��TIERES
Page
1. . INTRODUCTION 1
2. CLASSIFICATI ON DES ROUTES ALGERI ENNES SELON LE NIVEAU 3
DE SERVICE A ASSU...
'
-
4.
4..1
4.2
4.3
.
tL4
..
Pag.e
3.35 Interprétation par rapport au·.paramêtre d/c 30
3. 3&. Synthêse des résultats ·
33...
1. INTRODUCTION
Une phase prêcêdente, correspondant l la tâche BIO du contrat, a permis
d'êtablir la liste des critlres qu...
- La chapitre 2 prêsente une c lassificat ��u du réseau routier algérien
en cinq grandes classee, selon les fonc t ions so...
2.1
2., CLASSIFICATION DES ROUTES A�GERIENNES SELON
METHODOLOGIE
. .,
1LE NIVÉAU DE.SERVICE.A ASSURER
Noufl rattacherons l...
Nous nou� bornerons à prhe'lter dans la suite de ce paragraphe les caté­
gories qui ont êtê re tenues et la"locaiisation d...
u
.
•
�l3�-. D�FINlT!Of'i ''f.:S NIVË�l!:< t:E s:::RvicE.EJ:CLAss1:rnôiroN bEStROUTES
•1
1
1 •
" 1 • • •
.
.j !
. . 1 !
L ...
-
--·
'•
1 .
i
!
1
..
6.
.
,.
'.
�
Le -rbeau des itinéraires de niveau de se·rvice 2 ·e st figurê sur les c�rtes
jointes .
2.32.2 Càract�ristiques du service...
..
3ème cadgorie , au chef lieu dé la dai·u don t ils dépendent et au résesu
prêcéd�ent dêfi�i. Elle peut, conce�ner aussi...
2.36 Niveaux de service particuliers
Parallllement l leur classification dans l'êchelle dêfinie ci-dessus,
certaine.& rout...
j
3. ANALYSE DES CRITERES QUANTIFIABLES
EN TERMES ECONOMIQUES
3.1 GENERALITES
11 's'agit dea troi� premiers ctit�res dè la...
3.2 PRESENTATION. DES CALCULS ECONO�IQUES
3.21 Principe gênêraJ
(i)
(ii)
.
Noua. avons procldl l l,.' analyse d'une quinza...
L'interprEtation des-rEsultats cOnduira l rejeter les valeurs pond�rEes.
3.22 .Le programme de calcul
Le programme de calc...
.,
·-
N
o D�signation
1-- �
' ; Datna-Sêtif
2 Ba.tna-Slitif'
3 . RN7 ' .
5�. HUiopolis-El
.
lt
llodjar ·
6 t,
lléliopolis-...
- route actuelle de 7 m�tres de chaussEe sur plateforme de Il m1tres , en êtat
mldiocre ;
- rlfection de ia chaussEe actue...
3. 24 Infl uence du ni veau de service
La nive au de service affe cté à un proj et peut intervenir dans le ca �cul de
deux...
y
Compte · t�nu de la r�partition sdon l e type de vêhif!ule , le coeff icient d·' ac­
croissement de . trafic sur 20 ans ...
COUT 0 ' At·1ENAGE1·1ENT
-
coat d • amênagement sel on l e projet (en 1 000 DA/ki l omètre ) . - . 2,
,.
·l'ype d ' am6nag...
.·
La succesd.on des variantes les meil leures selon le trafi c ( vai.-i ant û S C ùt�-:!ui­
sant aU · coGt aCt�alid nii.n...
r •
l '
Le coOt d ' exploitation i vide est une foncti on de la forme
CEO • f (V ) + K P + K I
. 0
avec :
f (V )
0
une fon...
Seui.l pour cri tère :
Etat 1 n 1 t1 al �hàussêe % de
Profi l en travers
Etat de PL
surface
6 mê t t e s / 9 mê tres mêdio...
TRAFIC
11
S E U I L11 PO U R U N E REFECTI O N DE C H A U S S E E
CHAUSSEE I NITIALE DE 6 M S U R PLATEFORM E DE. 9 M
( PL...
• 1
- ·
3.34 I nterprêtat1 on par rapport au paramètre vitesse a vide
3. 34 . 1 Choim du param�t�e
On peut envisager de re...
.
LEGENDE
{tacllt -
J 1v�/)f�" �!nvlronMIIItnt ...,.n -- �--+--l--4--1f---+-t---f---l--t----J�-;"'f-7;../r,'L-P/ ��'-j�'--...
..
-
.c
......
E
:.::
....J
>
L!.J
0
->
.ct:
L:J
VJ
Cl)
w
.....
->
ENVIROONEMENT
V I T ES S E
R E FE R E N CE
00
g_
fV.
1r...
Roua avon• .1'.-portl aur let graphique� dea deux paaet auivantet la valeur du
trafl� "11uU" • 1 partir duquel un nouveau ...
:. PASSAGE D'U N E ROUTE ACTU ELLE D E 6 M A ON N O UVEAU . TRACE DE 6 M ··
TRAFIC SEUIL EN FONCTION DE LA VITESSE A VIDE
...
�,,
•
 ' . .
PASSAGE D"UNE ROUTE ACTUELLE DE 1 M A U.N NOUVEAU iRACE OF.·· ; -.�
TRA FIC ' SEUIL EN FONCTION OC: l f} .� ....
,,.,
r!i-.. • 
• dana le caa , d ' un nouveau trad utiUraant · au maximum la route• actuelle ·
(rectification dea courbet ...
0/C
�
....,-:'
'
v
·1'
'
�
�0
0
Dana la zone A; aucune amllioration du trac• n'est l prlvoir 1 le s avantages
4'une vitena...
' '
-
1
--·
1
c� tte 'valuation n' est valable que lorsque la capacité n'est pas .r4duite
p�r une vitesse insuffisante des...
.,10
0
q9
q8
q-7
. qs
iq5
�0,4
Enviromement facile 0
Environnement moyen C
Environnement dlfflcll• 0.
_ ,
,.. de- profet_<...
�·
; -
3·;36 Synthèse des rêsul tats ·
1r
�n reprenant leJ . diff�rents r�s u l tats ob tenus dans les paragraphe s p récé...
ZON ES CORRES PON DANT AUX DI FFER ENTS TYPES D'A M ENAGEMENT SELON
LA VITESSE A VI DE V.L. ET LE TRAFIC
ROUTE I N ITIALE-...
ZON ES CORR ESPO N DA NT A UX D I F F E R ENTS TYPES D ' A M E N A G E M E NT SELON
LA VITESSE ·A VI DE V. L. E::T _ LE TR...
' '··"· ' Clttltl dte .,..,,.
:' .
ttt uutu liKlt vadllblil adon te• donnlu· inid�te• 1 ·
- . 1• ttlfl� i6Uil Tl p�Ur la r...
•
3. 3? . S Soh4matisation des tests
TRAFIC T
Vi tesse a vi·de VL
VVt
Rapport Oêbi t/Capaci té
d/C
r-
(VVL,T)
au-dess us c...
1t1·
' .•
u
i
· 1
tl ·1•1
'
·.

•.
1
3 . 38 I n f l uence de l a val eur du temp�
't
. ·
1 •
Nou:-; avons (; t u ·l Î L' l...
ir'-v�n""' "'"" .__ • "' .. "' "' n uv • ..,,nu - OJv n
.ORRESfONOANT AUX': DIFFERENTS TYPES
-JUTE INITIALE DE 6 METRES
lm...
On obtient ainsi les valeurs seui ls suivantes
Largeur
chaussêe
6 mUres
�
7 mitres
.
Type
d ' environnement
Facile
Moyen
D...
r '
•
4 . 1 CONFORT ET SECURITE
�
·4 . U Mode d ' êva1uat1 on numêr1que du cr1 têre
4. 11. 1 Remarques prfftî.mi.naiNs
Une...
- ,. ,
o) Critf�·· moin� imp���te
(5) . Pro�ect-�on c�n.tie lea . s�rtiaa dê routes (aeeotemente ou l difaut gl ia-
aUru) ...
---
·
1
.
(i)
(ii)
(Hi)
(iv)
(v)
P�••ase d'une route actuelle da 7 · mAtrel au l ieu de 6 mltre1 k un
mlme . projet da pro...
Ltl cdtlrll IUmentairei 1ont .ind,pendante at ont pu lt�e Cla,.ab· au
·
moins
�ft orthie de ·arandaur� en !one tioa de. le...
' .
j


4.12 Eval uation numérique
La recherche des valeurs l atteindre par 'le paramatre qui vient d ' être
dêfini pourra...
· 1
4 . 2 GASARIT
. .
J,es contraintes a imposer a chaqu.e niveau dé service en matUre de gabari t se
dlduiaent immêdiatem...
• . 4 �.4 INCI-DENCE SUR LE� REGIONS . TRAVERSE�
4.��1. . Cri têre.S ·..êl êment�i r-es ! consi dêrer sel on l e niveau de...
�
1
(.
.
.
)],.1 . • .
,.
(iii)
·( iv)
· � Niv�au� 3 t la dosseite loc ale n ' est p as 1� fina l i tê princ ipale de
lia ...
v
'
- la claaae inflrieure correspond l dea probllmea juatifiant un examen
particulier dans un proche avenir ; pour pouvoi...
ANNEXE 1
ETUDE DES POLES D ' ACT I V ITES ECONOMI QUES ALGERIENS
1 . SOURCES
1
Pour l ' analyse, éc-ont-mique des �otes d ...
' .
(mines de fer, de vhosphates ) ;
- l ' accUération de la mise en place des industries d ' intégrat ion (première
. tra...
• centre de raffinage , d ' indus'tries lourdes et légères : indus­
tries micaniques et êlectriques , industries alimentai...
, .-
•
- BATNA
• transformation des tœtaux, construction Electrique,
• matEriel de construction, industrie textile , tanne...
- BATNA
• transformation des m�taux, construction €lectrique ,
• mat&riel de �onstruction , industrie textile , tannerie ....
�.
. 1
, ,
•
l
j
l
'
' - ICHEMIS MlLIANA
• constructiops m€talliques .
- BERROUAGHIA
o fonderies , construction mêcaniques...
• "
,
'
...,
'


'
'
• 1
.. •
:. 1
•
0 1
,
) ...
'
')
'
(
'
1
'

'
'

(
'
'
'
...,..
'
'
2'"-Cf.'ITRE
SIJ�quPGIOUf:..
. . ...
�
h
=tJ
0
(.)
.'?-.t:'f'�� R�
s _,, Pt!l:l ji� UE.
- -,
ll.RlEW
---·- ,
ORAN
ftfqS- F.L·KfBIR
MOSTAGANEM·
i /� .....,..
1
...
ANNEXE" 2
l .
ANNEXE 2
RESULTATS DES CALCULS SUR ORDINATEUR
Environneme�t ' facile
EnVironnement moyP.n
Proj et 2 BATNA�SETIF
Projet...
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

B50 - sequences d'aménagemen

940 vues

Publié le

Le document fait partie des Etudes générales tchniques et économiques des aménagements Routiers

Publié dans : Ingénierie
  • Soyez le premier à commenter

B50 - sequences d'aménagemen

  1. 1. �-:-;Ei-JL!BUQ!_ iF. ,-..:.. ...- ::...�JEt·JNE :�JEl'V·10CRATiOUE ET POF)i_;i._;�JF-lE ;.:·.:d::)'!'[•�� �cS TRAVAUX PLIBLIC5 �ï OF LA CONSTRUCTION _ DIRECTION OE L'INFRASTRUCTURE SERVICE D' ETUDfS ·ET THAVAUX O'JNFRASïRUCTURE . � � . . �Tt�DES GENERAlES TECH.iliO.UES ET ECONOMIGUES DES AMENAGErulENTS ROUTIERS ' B 5fi .. fir��ErH�t3 G' fiME�JA0 tMiNT ..Juin 'i87S SETE:·ti'JTE:1NA1'10Nt).!.- ·os, Quai c.iti 1 o R apée � 75583 .. ·��N�IS cedex 12 _ FRANCE ï
  2. 2. TABLE DES ��TIERES Page 1. . INTRODUCTION 1 2. CLASSIFICATI ON DES ROUTES ALGERI ENNES SELON LE NIVEAU 3 DE SERVICE A ASSURER 2.1 �1ETHODOLOGIE 3 2.2 CI.,.ISSIFICATION DES POI.ES D'ACTIVITE 3 2.21 POle$ êconomiques 4 2.22 Pôles admini!;tr·at�f� ét dâmographiques 4 2.3 JlEFINITlO� or.� t•iVEAUX DE SERVICE ET CLASSIFTCAl ION !lES 5 ROUTES· 2.31 Niv��u de s·en;·icc 1 5 2.32 Nheü..: ·1� servi c� 2 6 2.33 Nivea:J :le set·v1ce 3 7' 2.34 Nive�� Qe service 4 ..., 1 2.35 Niveau de serv�:t 5 8 2.36 Nivc��x de service particuli�rs 9 3. ANI'.LYSE DE� CRlTERES QUANTIFIABLES EN TER��ES ECONDr�IQUES 10 3.1 GENERALil FS 10 3.2 PRESENTATION DES CALCULS ECONOI·HQUES 3 21 Principe génêral 3.22 Le ·prngt�amme de calcul 3 23 Les pt·o�cts ét•Jdiês . , 3 24 lnfluet,ce du niveau cie service 3 25 Do!lia·int- de variation des paramètres 3.3 RESULTATS 3.31 rTab�eaux des résultats et leurs possibilités 11 11 12 12 14 14 16 d'·ut.ilisation 16 3.32 Procédu1·e d'interp:--étation des résultats H� 3.33 Intcr�r�tatir.n par rapport au paramètre coût d'exploitation à vide 19 3. 34 Ir�teq>rétllti on pa-rràpp_ort ;,:u paramètre vi tesse à vide '�
  3. 3. ' - 4. 4..1 4.2 4.3 . tL4 .. Pag.e 3.35 Interprétation par rapport au·.paramêtre d/c 30 3. 3&. Synthêse des résultats · 33 3.37 lok)de opêrato.i re proposé . 33 3.38 Influence de la valeur �u temps · 38 3.39 Seuil du·rapport d/c rapportê & la première �nnêe 38 :de mise en service 'r ANALYSE DES CRITERES NON QUANTIFIABLES ET TER�IES ECONOI4IQUES 41 ' CONFORT ET SECURIT2 4.11 fo1ode d'êvaluation numérique du critêre 4.12;. Evaluation nu�rique GABARIT. , 41 41 44 45 r���NENCE 45 . INCIDENCE SUk LES REGIONS TRAVERSEES 46 4.41 Critêres êlê�r.�;aires & cons1dêrer seion le niveau �e service 46 4.42 Co11dltions a imposer 47 A.�NEXE l • ETUOE DES POLES D',ACTIVITE ECONOI·UQ�ICS ALGERIENS ��NEXE 2 - RESULTATS DES CALCULS SUR ORDINATEURS
  4. 4. 1. INTRODUCTION Une phase prêcêdente, correspondant l la tâche BIO du contrat, a permis d'êtablir la liste des critlres qui, dana le contexte algérien; pourraient ltre utilisés pour caractériser le niveau de service assuré par une route. Les critlres ainsi identifiés ont été regroupés selon sept critères prin­ cipaux, qui so�t les suivants : - vitesse de circul�tion l vide, conditions de circulation, coQt d' exploitation' des véhicules l vide, - confo�t et sécurité, - gabarit, - permanence de ls. liaison, ,;r - incidence sur les région� traversées. Le prisent rapport concerne la tâche B 1 i. 11 pnursuit 1' é•.:ndt' de lt� noti .->n de niveau de service et de se� applications possibles, et la pr�cise par une analyae numérique effectuée sur un échantillon de P,rojets cuuvrant dea routes de caractéristiques diverses, et visant l définir des normes quantifiêea pour certàins des critères ci�dessus. Le·rapport qui constitue la synthèse des différents rapports ou documents intermêdiaires élaborfa aux différeuts stades· de l'étude (1} comporte troh grande• parties. > (1) Rappela ou notes de janvie r 1976, févti!r 1976, mars 1976, novembre 1977. 1.
  5. 5. - La chapitre 2 prêsente une c lassificat ��u du réseau routier algérien en cinq grandes classee, selon les fonc t ions socio-économiques assurée� par chaque itinéraire. A chacune de ces classes est associée une caté­ gorie de niveau de service. - Le chapitre 3 prêaet&te une analyse numér ique en vue de définir l�s valeurs dea trois premiers crit�res sur la base d'une recherche de l'optimum �conomique ; l'examen des premiers résultats de cette analys� conduit d'ailleurs l modifier la liste de �es crit�res. ' - Le chapitre 4 examine les conditions à imposer aux critères qui ne peuvent pas faire V objet d'une analyse économique quantitative ; i 1 s'agit dea quatrea der�iers.crit�res de la liste ci-dessus. 2 .
  6. 6. 2.1 2., CLASSIFICATION DES ROUTES A�GERIENNES SELON METHODOLOGIE . ., 1LE NIVÉAU DE.SERVICE.A ASSURER Noufl rattacherons le niveau de 3ervict1 , que doit assurer •m� rocte il la nature dea fonctiona . que cette route rêmplit au aein de 1� colectivité nationale. Ces fonctions-, si l 'oq �xcepte cefla; <le n3t.t'l:'e t:'.ilitaire et 8tJ;atêgiqutl que noua n' aborderons pàs,peuvl!':'l.t. app�tUdt' à r1eux 6randes cadgories z - les fonctions f.r.onomiques, c��respondant p�i••:ipalemer.t 3 des mouvements de marchandises, et Egalement à certa ins d�pl�cements de p�r�onnes lqrsque ceux-ci se situent dans le cadre de 1 ' ac tivitê pr.oduc�rice "as voy.;geurs; - lee fonctions cd.1D1ni�tritives et sociales. correspondant puUr l 1 1?�--�ntiel' l dea dEplacemont.,-'èe per.c>nnes, ainsi qu'ii_quelquca transports dél b1ens matEriels en gênê�al peu pO&ldéreux (médicaments, jo•!rtl<il•tY., etc.). La classification plus précise des fonctions�ics t'OUtes, donc ae leurs niveaux de service, rhultera de celle .. des pâ.l.e.s d' aq.av-i-té ou ce. ntres de P�·,>ul a t'�on qu' elles mettent en relation. Ce sont ct ·eff�t· les c3rac téristiques de ·c.:·ux­ ei qui dêterminent la nature des �changes qui utilisen� la route. 2.� CLASSifiCATION DES POLES D'ACTIVITE Cette cl�ssification a �t� cffectu�� � rnrtir de l'an�lyse d ' un certain nombre d' i nformatiuns. et de -doc�:.mens rendant COtJ.Pte de.. la répartition géo-. graphique actuelle dea centr2 s administratifs e t des ectivités éconon.iques sur le territoil:c algêricJt, ainsi GUe de l.:lvolution prêvtsiblc de cette rGpart ition au cours des prochain�� annê�s. 3.
  7. 7. Nous nou� bornerons à prhe'lter dans la suite de ce paragraphe les caté­ gories qui ont êtê re tenues et la"locaiisation des pôles correspondants . (qui est figuï:·€e dans la carte joint� ) .• I,.a · classificat-ian des pôles· d' acÜvités du territoire algérien fait dnns 1&1. sui tt' de. cc paragraphe ·suivant deu� critère.s : - un critar'c tt:aduisant i' importance êconomique des pôles, ·"! se -·un critè·re. t.rad�isant le- rôle administ-ratif et humain des �ôles de moindre · développemen:t ê'consmique )' 2.21 POles _ êconomiques .·- Nous avons distingoê trois catégories de pôles économiques s1,livant le type · d'·industr.ies .qui. y·sont inste 1. léC'& ; 1.e détail de cette .classific.:ation fait l'.objet d'une anne�� à ce rapt<-l:t. ,·' . ' Dan$ la situat�"�n àctl!<:-'!ie de. l ' aménagement du.terrhoirc algérien, le!': lro>Is c:atégo.ries- de pôles écon<'ll'i 9 ues rett'nues sont · l.t!l> · sui:vant..!s : (1�'1) Le's._graru�'FI ·('entres êcono111iques et les çer�t·re� d'inùustrics lourdes. ce· sont : - les t·r�is dentre& de région du Nord du pays :� Alg.:r, Oran, Cnns-· tantine; · · - les cenlt�� sidér•ug�q,ues. et p�t�c chimiques d • Annab.a, Skikda, Ane.,./; - l�s gt�nd& cenhes industrieb en proj'e,t� : -le sec.ond centre sidé-; ruTgique d ' Algérie• qui sera· implanté dan-s -l''O.ranais), le nouveau port d'Aiget', _ le •comflexe sid�:-urgique de J-ije 1. · ·(El}. Les. ce:tt-res� d' industries de transf.ormation. (industries de transfonna- t ion -··�e.s: met:au:x-, 1 indus tries mé:caniq,•es. �t'éle�riques. industries chiinfquee.).. et' en par�iculier les' centres faisant l ' obje t de la poli­ tiqt,te. �'aménagemen,t des platea,X : Ghazaouet� Blida·, Rouiba- R�gh.:na, B&jaia,. �uelma,' SaÏda, Tiaret, Ain Ouss.e:ra, Batna, · Les centres d ' industries légères diversifiées ' Tlem�en, · Ain�T�mouchent, S�.di-Bel- - Abbe�� U�rs:..El-Keblt' , ·Mostaganem, 1 •Iascara, Relizane, El Asnam, Khemis-�U li-�na , · Berrouaghia, Mfdl<t', Bo;.�irja, Tizl Ouzou, Bordj-Bou-Arreridj, S�tif, Bi�k�a , T&bessa; Souk-Ahra5, Bcfchar, Djel!a. · · · .: 2.22. Pôles admiaistratifs et démographiques / Les loca'lités out centres de p�pulàtion qui ·ne figurent-pas parmi les centr�s 6conomiques et induRtr:i.ds seront classées d'aprÈs leur ;rôle· admi nistratif , 4. ......
  8. 8. u . • �l3�-. D�FINlT!Of'i ''f.:S NIVË�l!:< t:E s:::RvicE.EJ:CLAss1:rnôiroN bEStROUTES •1 1 1 • " 1 • • • . .j ! . . 1 ! L : �éf,i�tion' Il':- :.iveallt èc �e�vicc. et: les modc:tî:Hés• d�a classiflication du l' u�e�i IS�J:'�-nt ·[�n<1ê'f's s•Jf b� hi-J!rarcktia' des' l; a·isons entr,e rôl:es d' activitêc;; N ��_.-alis! lre�111t1•� d.nq c.:1têgor�.�:; de liaisons. ' i; , '' ' 1 .., ·1 2· 31 Na v��u o� service l 1 · · 1 r- r H : '! 1 j·! '1 � :51 . : 1�éfùt : ( ; .; ··. --� - assu�ant l0s _liaisons les p l us ·lir�çtes entre tous les p8les de �atégorie El c.ons·idl!rés J0ux à deux ainsi1 1·· point de franchissement principal de frontière Cooc!d.."ntale et ·orientalt� ( résea u ''de base"); - �$sur�nt 1� rJbattement cie tous les p8les de catêgorie E2 vers le réseau a• 6as� ci-dessu� (� l'�xclusion �es relations di�ectes e�tre pSles E2 pris deux à deux) . L<:: réseau ':c �;1..;1: c0rnprer.d notamment un axe traversant totalement 1c pays d'üll<��t (t: ·�:-'. . i)t·u:-: ;;>ptionr peUVCIl être retenues pour le tracé cénfr<�l 11 5. ·�
  9. 9. - --· '• 1 . i ! 1 .. 6. . ,. '. �
  10. 10. Le -rbeau des itinéraires de niveau de se·rvice 2 ·e st figurê sur les c�rtes jointes . 2.32.2 Càract�ristiques du service d assu�e� Il est e ssentiel poUT le développement économique et indùstriel-du pays et pour 1� auccès · de . aa politique d'aménagement ·du territoire que ces itin�raires as surent ùan, de très bonnes conditions de coût e.t de régulari:té l'éèoulement du tr.afic lourd. Le trafic léger peut également· être i�portant, puisque le� p8les industriels ont en &êléral un poids démog�aph � iqÙe -et .admü,istraÙf appréciable; il faud-ra donc l:ui assurer· .de bonnes con dit iona de circulation. Une excellente . pérmanence de ces liaisons est indispensable . 2. 33. · �iveau de servi ce 3 �.33.1 Dlfinition Ce. niveau de se.cvict! correspond aux liaisonf; des chefs iieux de . daira et· des chefs lieux de l·7ilaya (pô-les tfe catégorie Al) non desservis par ·le rc!sea� précéde-nt. av.ec le. rheau de Ière et 2èmo cat�godt!s . 2. 33.2 Ca,.·.-:zct6r1"-at·,�qtc.es du ser"'Jice à assurer t'cs liaisons supportent p·rincipalt!ment des trafics liés aux mouvements des personn� r èt des .marchandl.ses courantes (biens de consommation , ma·tériaux Ile :On&tl·u�ticn). Elles reçoivent donc principalement des trafics àe ,.�it'-lr"!s pàrticuièrcs·, d'autocars, de' camJ.ons moyens , et peuvent avoir un fbrt traU.c de non motorü�s. · . .... Dan� la limite de coqtrai�te� êconomiques qui peuvent on cherchera donc. à assur<:?r un seïvice satisfaisant à gers, notamment en matiË>rl:! de sécurité, de confort et êtr.E: assez restrictÎV�<;, , l'ensemble· d� ces �sa­ 2.34 Niveau de serviçe 4 ' ' .d� pc rmanenc�. Ce.nivcau de service correRpond aux liaisons de tvus Jet� 1 1 centres de vic" (p6lcs de cat�gorie· A2) qui de sont pas rcliês au r�s ·�u d� Ière, 2��0 ct 7 • ,,.
  11. 11. .. 3ème cadgorie , au chef lieu dé la dai·u don t ils dépendent et au résesu prêcéd�ent dêfi�i. Elle peut, conce�ner aussi la liaison de petites industries isol6e� (carrières, scierie� avac ie �e•te du riseau. 2.34.2 CaractAristiques du aez>Vice d a:st::u.l"'�'l' Ce sobt des liaisons à vocation exclu�:i.vement locale� des routes de ..collecte"' permettant aux populatio� isolées d'être en· contact avec le reste du pays et. en patticulie.i:' avec 1 'Admi:lilP':l'auion. {poste, gendarmerie, �airie) • -... . ' . . . � . - . � Elles supppr tent un trafic as:i'e7. faibÙ de véhicule.s L�gers ?t· d'usager$ non� motorisés. Elles peuvent égal�men·t n�c�voir leG vêhicules· assurant 1 'évacua­ tion "de la producti�n;1g'ricob, dO!� de p�tits ou· moyens. c::.amio�s.,. . •. • , . jf • • .. Les e'ki�;enèes princ.ipales . que 1 'on _aut'a vis-à..vis de c.es routés seron� donc su1· le -plen de la permànence 4e. la liaison. pour les véhi'cules concerné-s, ainsi que· du· respect de nonnes "'él�m•. ntahl::.t. d'e..sécur'itê. :Par contré,-1 'am�nagemer.t . de cc �routes n� pt'�rra pt'ati ,,•en,ent jamaü se justifie:- par ·o.es critèrf'!F. lié". à l ' économie d�. t:'èlattn•��t: •· · . 2 35 Niveau d,; set�vice 5 2. 35.• 1 Défi.ni.ticm Il s'agit de 1 'ensP.!�o.1e d;s routes · et pistes n�t"t -r�p1n ses· ..:au t.itre des . catê--' godes précédentes .• dess erte des pôle3 démographi.Gues. de dt!rn i ère êatégor:i:.e (A3) , liaisons· entT.P c'ommuncl3 ct âutres pôles de "n.veau· A2, ramassagE} des· • : production:; agri:.: . oles. · ·. · · · · 2.35.2 Caract�ristiques du serviùe �assurer Ces l i a i sons doiven.t pennettr� principàlement ·la circulation non mot.ori,�ée ,- ·aveé que lques mouve�ent� �e véhicules légers:(jusqu'aux . ou minibus), ainsi quP. les déplacem�nts des engins ou viHd.cule� oêcessain�s p;)tlJC . lé'. récoi.te et fe pn�m{e'r. transport d<!S pt'q,_duHs as;r icoles, des car.rièrt>:; d'inthêt loc.:ll, et·. · · · l' • - 1•. .. . ... l__ _...,.._.. o'n aura donc à satisfair� une contraint� de g�ba.ri i .'t!t une COI}tr.:unte de · permanence , qui ..sanr. êt-re absolue devra 'ihre asse z. rigoureuse. puisqu' ël1 c peut à terme conditionner l' ac.cès à un n:.e i peur niveau de vie .d� la. popu­ lation ru't·ale éparse , donc fit-:alcment 1 'exiùenc:e dè cc· type de popula.o::i. on . E.; particulier, �ette contrainte sera trà:i.tée très différemment selon qu'.il existe ou non des possibilités d(:·Subs'titutions entTe itinéraires pout' t.!UC mâme desserte. 8,
  12. 12. 2.36 Niveaux de service particuliers Parallllement l leur classification dans l'êchelle dêfinie ci-dessus, certaine.& routes ont l assurer des ser-vices spêcialids, qui en g�n�ral aè traduisent par des contraintes imposêes seulement l un ou deux des cd.tares. Ce aout notammnt : - Les route• constituant un r�aeau pour la circulation des conv·ois exception­ nels; ca rêseau doit relier au minimum tous les ,p6les de types El et E2, maia pas nlcessairement par les routes de niveau de service 1; il esL m�me souhai­ table qu'il a'en lc�rte, puisque les convois exceptionnels constituen� une gêna pour la circulation normale. Les c�ontraintes de ce réseau seront donc . exclusivement de gabarit et de sêcuritê . - Laa routee l voèation touristique, auxquelles on imposera certaines con­ trAf.ntea particulUree de confort, de dcuritl et d'impact sur l'environne�nt. 9.
  13. 13. j 3. ANALYSE DES CRITERES QUANTIFIABLES EN TERMES ECONOMIQUES 3.1 GENERALITES 11 's'agit dea troi� premiers ctit�res dè la lista rap��l€e au d€but du chapitre 1. aoit z • v�teaae de cir�ulation l vide, .--eon4itiona �e eirculation (reprfsentEes par le rapport dfbit/eapacité), . ' . -. eoGt �d'e_1cp�o1tauo.n· d.es v€hicules l vide • . ·Noua .:cb�rcbona pour. <:haque .criUre, l d€terminar des •taleurR "seuih" . qui. pJJ.i.ssent &tre ut'i.lis€es coame indicateut !)OU1." le d€c:e:.chement �es projet�� CeR valeuri-8euils doivent ·Stre telles que l� procêd��e dmplifUe .de choix des investissements �insi d�f:i.niP introdui s e un Ec&l't · auisi faible que possible par rapport l la pre- ·dure plus l.'igoureu�;e cond.itant· l effectuer une analyse €conomique complèL.� d� chaque projet. Nous"proc�derons1 par simuiation en traitant un certain nombre de projets rEpartis dans. liensemble du pays, et en testsnt une gamme de valeurs aeuils de.chaq�e p3ram�tre. Nous déterminons ainsi, pour un ensemble de projeta bomog�nes (par le type .de terrain en particulier) : - 'la valeur seuil conduisant a 1' Ecart minimum par ' rapport i! 1 'optimum E<:onomique; • le niveau de' cet lcart, .permettant d'apprC:der la validité de la m�thodc et l'efficacitE du critlre étudié.
  14. 14. 3.2 PRESENTATION. DES CALCULS ECONO�IQUES 3.21 Principe gênêraJ (i) (ii) . Noua. avons procldl l l,.' analyse d'une quinzaine de projets d'aménagements. routiet&·'Pr6parla parles bureaux d'ltudea chargls des trois lots rEgionaux, et qui couvrent assez largement l'Eventail des diffErents cas posiibles en mati�re de niveau de service (�ompte tenu des différents typea•d!environnement). A partir de ces cas riels : -: noua av.ons cone't�it.,.. diverseL variantes d' aœnagement, aussi bien du point de. vue dh· trac6 qu� du profil en ·travers, de façon l pouvoir obseiver des variations aussi larges que possible des trois.paramltres de niveau de service : ; J - nous avona·C9nsidlrl po�r chaque projet que la'route avant amEnagement ltait, soit une route de 6 mltres, soit une route de 7 mltre�, indl­ pen�pmenç d• la aituatio� ., rEeÜe, prlc:isEe dans le tableau de la page 4,· · · _. : · · . · . - nous avons lgalement considErE_, pour chaque projet et chaque vari.ar:tc d�am€nagement9 une g4mme d ' hypoth�ses de trafic. . . . ·- . . . : Dans cha'.&�e -:as, nous avons dEterminE. salo&l les modalitb de calcul p�lsentEes· plus loin, le coGt total actunlis€ incluant : . .. -les conta da'ëonatruction et d1entrctièn de la route,. . - :es coû�a d' e�ioi:tati.o� des .vlhic�les , - les·. coûts assoc:i€8 l la valeur.· du t�Ïnps des passagers_. '· Lr valeur des trois critlres envisagEs a Et€ dEterminée pour la dixième ànnle.de service du projet - vitesse l vide des ,�, - coGt d ' exploitation l vide des PL par vEhicule (ce critlre est indE­ pendant de�l'hori�on)� - r•pport débit .30�me heure de-po�nt�/capacid (en UVP) • .(iii) .. Po.ur··petinc;ttre de tenir compte d�. la· rEduction de distance apport�e gEIu _�le�nt par la projet d' a�nagement p:lr rapport. à 'la distance sur la route actuelle (influence mise en ê·,.rid•nce dans les t·ravaux relat_ifs l BSO) • deux . valeurs sont calcul.Aes pour ·les deux premiers �rit�res: ci-de_�sus (vitesse .et coût d'exploitation A vide) : la vale�r effective , une valeur pondlrêe par le gain de distancè (• valeur effective x longueur actuelle) longueur projet 1 1.
  15. 15. L'interprEtation des-rEsultats cOnduira l rejeter les valeurs pond�rEes. 3.22 .Le programme de calcul Le programme de calcul utilhE icï-es.t dans .ses grandes lignes le même que celui servant l 1' analyse Economique des ·sEquences d' œnagement , et qui- eiJt 'Pr�send en dEtail ,_dans le rapport B50 (ve1=sion modifiEe d'aoGt- 19H) • . �es calculs i rEaliser consti ' tuent en effet un cas particulier de 1' Evaluation Economique d'une sEquence d'amEa�ge�at, .cas particulier·dans lequel on ne consid�re·qu'un• seule. Etape d'amEnagement et où on suppose cell,e-ci rlalisle dls la . ��emUre ·. annEe de la pEriode1d'analyse.. Aucune modification n'a- Ed apportEe aux parties,·de ce programme concernant les calcula proprement dits. Par con�re , le module d'Edition a EtE modifil de façon � prEeenter tout . es les va�eurs ut:iles pour 1' interprEtation des rEsultats. L'Edition·comportè.un'tableau,par projet et variante de'trafic , selon la prE­ aentation des tableaux de-résultats 4onnEs en. annexe. 3.23 Les projets ·'êtudi.ê:; �Le �ableau ei-aprla (page 13 ) rEcapi�ule les-sections su� lesquelles ont port� le�. calculs·. 00.· a fait fi:;�r�r dans· ce. tableau : .. _ le; trafics enre&btrEs- l� · �s- du r�c�nsement. de 1� .circulation 1971-t9n sur ebaque.aection ou aur un .pointee comptage. si��·· � pr�ximit€ sur le même itt­ nEraire, lorsqu'il en P.xi'ste;. les caracdriaLi'iu•s actuellès de la route; le niveau de service seion .. la elaàsificadon prEsentEe dans· le rapport Bll. . .. . Par rapport � la liste initiale des proj.!ts que nous avions analysh � partir dea documeitlll Etablis )Qt'Jes. bureaux d'Et:ude chargb des lots régionaux et qu .avaient EtE· comm�niqués. par le SETI , nous avons au stade actuel êcarté deux projets; . · · · -. Pro.jet n• 4 · : HEliopolis-Ei Hadjar (section en terrain facile)', pour lequel nous ne · · disposions pas de tout�s les donnEes n�cessaires sur la géographie du . projet; -Projet n • 14 : RN'• ent-re"E . l Ghomri elt El Matm.Sr;- il s ' agit d�une. route de niveau dé eervice 1, en terrain moyen, et l'on disposait d6jd de trois aotrea aectiona cor.respondant l ces. caract·Eristiques. 12.
  16. 16. ., ·- N o D�signation 1-- � ' ; Datna-Sêtif 2 Ba.tna-Slitif' 3 . RN7 ' . 5�. HUiopolis-El . lt llodjar · 6 t, lléliopolis-"El � Hadjar · 7 C-19 Boudouaou-Kh. �. El K. 8 RN5 Bout!ouaou- Themia 9 l�NS 'l'h:!r.tla• �cnii Anatl..r.o! JO RN5 Thl!m:i.a-Bl"ni Amrane Il I.a l-ta.ct&-lU�23 12 La Hacta-tUt23 .. 13 kN23 Strat-Yellel 11, itN4 F.l Ghomri-El Ha t&u�r ..1 Ter- rain M F D M D D D }1 D F M � M LISTE DtS SECTIONS TESTS --- Niveau Situation attuelle Trafic journa li er moyen de (1911-19ï2) Longueur Vitesse Largeur service (km) de base chaussée VP Ct tes Camio - 3 3 60 r- i- btu non ' reccnsê -t'- l 32 60 6 Ill non recensé 2 17 '•0 6 m 429 80 21S 1 6 40 6 m 769 1 J 1 222 - 'l' � 1 12 <-40 6 m 769 Il 1 .. . 222 ., . .. l 8 40 . 6 m non recen.s.é ' 1 20 60 7 m 4 097 665- 1 862 1 4 60 7 m 1 985 3so 8?1 1 1 < 40 7 Va 1 985 380 871 .. ' 3 'l7 .• 60 6 m non rece:1sé 3 6 60 6 m non i'ct!ensé 3 12 60 0 dt 731 146 ,3&' 1 10 60 7 m 1 730 475 l J 8f
  17. 17. - route actuelle de 7 m�tres de chaussEe sur plateforme de Il m1tres , en êtat mldiocre ; - rlfection de ia chaussEe actuelle (6 m�tres ou 7 m�tres) sans amêlioration L du tracl , ni du profil en travers; - 1 - reprise du tracl ou nouveau tracê pour diffErentes vitesses de base (60, ' 80, 100 kilomitres/heure) avec 'quatre variantes de prof.il en traveré chauaale de 6 mitres aur plateforme de 9 mltrès , • chaussiS� de 7 mitres sur plateforme de 12,50 m�tres (tl m�tre.s pour· terrain difficile) , " • chaussêe de 10,50 m�tres sur plateforme de 14,50 m�tres , • chaussEe de 14 m�tres sur plateforme de 20,50 mltres. 3. as. 8 'floafi,o 3.25.22 Ta� de croissance �.a calcula ont êtf etfectuês sur la base de la premi�re hypoth�se de taux dr. croiuance du trafic1du ·::-apport B50 qui suppose un litfllement régulier jusc;,u'cTl 19�5 dea taux moyens, t;)dvus Y>ar LOUIS BERGER. Ces taux annuels sont les BUl.Vants ' Taux annuel composé Taux moyen Coeff1c1�•�t-, 1980-1939 accrois�emenc: 1980-1995 Aprèd 1995 _ (20 ans) SJt 20 ans ! ��------����������. .��--�����-- -' Voitures P"rti- 1 10,5 % 6 % 9,54 % 6,'19 11 culi�res 1 Camionnettes· b'O.% 6 % 6,36 7. 4,98' : . Candons 5 • 5 % 4, 5 % 5,29 % 2,80 1 -------- --- --L-------------�-------·--�---------__j 2.52.2 Trafi�s initiaux Les trafics initiaux sont definis pour l'année 1980, date initi&le du calcul d'actualisation. L�s valeurs testéas sont les suivantes : Numêro d'hypothêse 1 2 3 4 5 6 (*) (*) Hypothbe 6 Trafic journalier moyen annuel - 1980 (vêhiculesbru�sij T t 1 Voitures C . tt . C .o a particuliêr�s am1onnc es am10ns 1 000 550 tso· 300 2 500 1 375 375 ?50 3 750 2 063 jtj2 1 125 5 000 2 750 750 1 500 7 500 4 125 1 125 2 25ü 10 000, 5 500 1 500 3 OGO ---- unique�nt en terrain difficile . 15.
  18. 18. 3. 24 Infl uence du ni veau de service La nive au de service affe cté à un proj et peut intervenir dans le ca �cul de deux façons : · - Implicitement , par le choix des hypothè- �e>s de trafic. A partir des rhu l tats du recensement de. 1 97 1- 1 972 , e t de façon tr�s -1l'�'r·,� i.m3tive , on pourrai t dU inir ainsi la .gamme de trafic correspondant l chacun dea trois _ premiers niveaux , da aervice (lea seuls conaid6rls ici) : • niveau de service 1 · · niveau de service 2 1 'Plus de 500 l 4 • niveau de lerVice 3 s 200 l 1 2 000 vêhicules par j our , 000 vêhicules par jour , 000 v6hicules par jour . - Explicitement. par le choix de l a valeur · unitai ro du temps ; c ' es t en e f fe t le 1eul terme du calcul qui puisse ltre influenc6 directement- par le niveau de aervica . Il parai t llgitime d ' accorder une val�ur uni taire du temps plus 6lev6e aux rou'tca de niveau de aervice p l us Uevê , puiJique cee routes remp liascnt un .. r&ll"' &dminiatratif: et s"cial plus iMportant , l volume de trafic com1'arab l e... . J.s prl•entation des raaultata , qui. isole le terme l U l la valeur du t emps . termot d ' �ppr6eier trta iaci l�ment l ' inci�Pnr.� dos hy�oth�ses rclàtives l ! � valour unitaires . LPc calcu l i s cr ordinn t �ur ont l L� r�ali sls pour une va l�ur du teape� oe S dinan ,ar heure e t par véhicule . Pour fixer les idées, nous avo�s an:l � ·:!;é l ' int luo!nce àes val eurs du t:..amps andvantee , danll le cas d ' un env ronn.. ..1n.nt facile : t 1 e ) .. " · r 1c' :ai veau 1 , - S dina�a pour l e �i�e�u 2 , - 2 , 5 dinars pour le n�veJ� 1 . 3.25 Domaine de var i ati on d�s � ara1:�è tres L' ann6e de mise e� aex vi ce de& p:oj�ts es t 1 980 . Les valeuu des trois� cri tères ( vi tesse à . vide , coû t d ' �xploi ta t ion à vide , rapplrt d�bi t/capad té) ls.:>nt àonc valab les polAr l ' annae 1989 , (dixilme .gnnée d(' eervica) , Le caleul d ' actualisation e � t fai t R ur une p�riode de 20 ans . Loe calculs ont ê ta menès pour lu� variantes suivante& : roue actuolle de 6 mè tre s de <:haus sêe sur plA�etorme de � Dl� tre:J , en ê tnt 11lé!d ocre ,
  19. 19. y Compte · t�nu de la r�partition sdon l e type de vêhif!ule , le coeff icient d·' ac­ croissement de . trafic sur 20 ans es t très' voi s in de 5 . Ains i , l ' hypothèse 4 de S 000 vlhicules en 1 980 conduit à un trafic de 25 000 véhiculas en 1 999 . 3. 25 . 3 Tau:�: d 'açtual.isati.on Nous avons utili s ê u� taux d ' actualisation de 1 0 % . L 1 actual isation e s t faite . a l r antlêe 1 9.7 9 . &. 2S.4 CoQts d 'am4nagBmsnt Les coOta .. d , amlnagement correspondant aux différents proj ets considêrês sont iisus de B20 (hypothbe II) . Ils sont donnés dans le tableau de la page 8 pour les proj ets 6tudUs lls plus courants . ·3, �S. S · Entrsti.sn Il comporte deux. terme� , l ' un annuel , l ' autre à. plriodicitê p lus longue , dont le mont·ant dêpend du type de route (largeur. • et s t�ucture de chaussêe) . Les ' valeurs . numêriques , do:lt le dêtail e� t prbenté à l 'annexe 4 du rapport B20 , lont récapitulées dans le · tablaau dP la page 1 7 . Les classes de tra�i cs sent 1 ao suivantes E2 : TJMA 1 980 > El TJMA 1 980 > E4 T.»:fA 1980 > ES TJMA 1 980 < . 3.3· RESULTATS 3 1 0 vêhi cules 393 véhicules l ?G véhic� les 1 9 b v�hicules 3.31 . Tableaux det rêsul tats et l eurs possi bi l i tês d ' util i sation 'i.es ·résultats des calcu] ::: sUr ordins tcur st"nt . donnés dans les tableaux de l ' annexe. Pour chaque proj e t ; on trouve 5 tableaux (6 tab leaux pour l ' environnement difficile) correspondant chac1;1n à une hypothèse de trafic . Pour chaque hypcthhc de trafi c , on peut rapidement mettre en évidence le projet conduisaut alix coûts actuali. sés minimur:t. Par int��polation entre les hypothèses de traf i c , ori peut ma ttre en évièence les trafir.s "seuils", trafics p0·..1r lesquel s l es coûts act;ali sés de deu:< variantes deviennent équivalent s , l ' une é tant me i l leuh et� deça de la valeur seu�l , l ' autre l ' étant au-delà . On peut �galement �éduire des résul tats des calculs sur ordinateur les tra f i� s "seuils" pour d ' autres var iantes non directement calculés sur o�dina teur , tels que : 16,• �·
  20. 20. COUT 0 ' At·1ENAGE1·1ENT - coat d • amênagement sel on l e projet (en 1 000 DA/ki l omètre ) . - . 2, ,. ·l'ype d ' am6nagement .Faci l e .. Aoyen Di ffi ci l e - Vitasse r6firence projet ,. Route· ini tiale. ft . . Vite.s &o-·dfErence in�tiale. . , lOO km/ h 6 m/9 m 7 m/ 11 m 60 km/h 60 km/h so kmth 60 km/ h 6 m/9 m 7 m/ 1 1 rn 6 m/9. m 7 rn/ 11 ni 60 km/h 60 km/ h 40 km/h 40 km/ h : RC!fe"tdon de la chaual&e' actuel le 393 ' 7�8 i 436 834 48 1 8 5 7 san)tarné l io�t ion �� irac6 , ni .,. . .. -pro 1 en travers � • ·. Améli.oràtion du trac6 avec un ... profi l en travers de : . 6 mètrcs / 9 ntè tres 557 7 �è�res/ 1 2 , 50 mètres (*) 1 1 93 . 1 0 , 50 mè trcs / 1 4 , 50 mè tres 1 1 6 1 2 . 1 4 mè trcs/20 , 50 ma tras 2 275 (:k) 7 mètre s / I l mètres en terrain difficile . v ' !. ' - · ' 8 1 7 - 1 754 - 1 04 4 1 544 1 383 2 402 2 355 1 562 2 0 1 2 1 955 3 1 28 3 1 08 2 224 2 820 2 763 4 201 4 1 8 1 --- -------------------------------------------------------------. -----------1 . !l : daté�or i es de � cha,ussée (E • c l asse de traf ic) -·· 1 . Rou t e-s (')Ù s tantcs l it m - •:2 1 0 , 5 m - E2 7 m - 1-:2 7 m - E3 6 01 - �:3 6 m - E4 - ES 2 . ! �·.Jl• L c r. IWli'ICS Ill m - �:� 1.0 , s t. - 1':2 i lil -- t2 7 m - r:3 6 r.l - ·f.3 · ENTRET I EN T l'!rmc :: nnuc 1 f·1on'tan� en DA/ �m sei on 1 ' env h·CJnr.c�t�nt Fa.;i l c 511 000 t.2 000 30 000 1 5 000 1 3 otw I l 000 1 0 000 � 290 7 700 6 �')0 .... 'd "! "' .. -----r:-:--.. �1oy�n 1 Diffici l e 5S i,Oo " ' ,,oo 3 1 ,,.oo 1 5 800 1 3 8 50 I l 300 I l 400 1 0 E:.OO 9 1 00 7 3 50 (, 0:>0 j �00 1 56 700 '• 4 7 00 3 2 i OO 1 6 900 1 4 900 1 1 300 r-·· 1 2 700 I l 900 1 0 400 8 400 7 1 00 3 900 Terme p�ri od i que ( tOU:i �nvi t·cnr.emcnts ) Péri od� (ans ) 1 0 1 0 1 0 7 7 7 l·lon tant en DA/ km 3'5S 000 245 OOJ 1 7 0 (100 1 ss ooc '·�0004 5 ODO . - ..-------.......lo----·---'----�-- 1 7 . '
  21. 21. .· La succesd.on des variantes les meil leures selon le trafi c ( vai.-i ant û S C ùt�-:!ui­ sant aU · coGt aCt�alid nii.nimum) varie se lon le proj et � tud i é : son .n M l y s e gl�bale ne permet ·p�a d ' en t irer des conclus ions g�nêrale s qu ant aux seu i l s l adopter .pour chacu� des cri tère s . En effet, une variahte peut . amêl �orer simul tanément plu s i eurs critères par rapport l· 1� variante précédente , sans pouvoir ·isoler 1 ' effet de chacun des critè'res . . ,� " 'Aussi avons-t).OUS isol� · dans un.. premie.r_temps [�ucces s ions de varian t e !: visant essên#·eilement· à. l ' amélio rat ion d ' un seul critère , pour e n d é f inir ies seuils même si ·cette succession ne figure pas parmi les me i l leu!'e s . C e n ' est· que da·n·s un. . deuxUmè lemps que nous ferons · la synthè se globa le . v ' (i) (ii) (iii) Vis à vis du critère "ccû t d ' exploitat ion à vide" , l a succe s s i on de la variante .appropriée cons i s te dans l e passage d ' une chaus s é e 1211 é t a t ·m,dioere (o1,1' ma�vai s état) à une réfection d e la chaus sée , s ans amé- lioration· de . tra."cé ni de ·prof i l en travers . La capac i t é , donc le rapport d/c , n ' es t qu� �rès peu modif� �c ; les vite� ses à vide ne s on t p a s trh diffêren'tes (difUrence de v ites s e gênêralem.?nt inférieure il un ·kilomltre/heure) . La vitesse � .v�de dépend . essentiellem�nt - de la sinuvsité � - du profil �n travers , ... du profil en long de l a route . L' influence des profils en long n ' e s t �én�ral eruent pas crès l:ilpor t 2.a te car ils.� �ont le p lus souvent imposés topog:-aphiquement par 1er di.'.n i ­ velh l - at loiù.dre . Une modi f ication d e pt'ofi l en trâver s j oue .; ur l e :; vitesses l v i de e t l a cap acité . Pour isr.: lét' l e seu l cri tère "vi t e s s e l vide" nous c-onsidèrerons l e s succe s s i o·.t� d e variantes avec un même profil en travers , c ' es t- à-dire - · route actuelle de 6 mètres et �=-�veau . proj e t de 6 mè tres , - routè actuelle de 7 mètres et nouvec.•J proj et de 7 mi! tres . Quant au . rapporti déb i t / capacité , nous comparerons. . J. i fférent s proj e t s , de même tr.acê , avec i::le s · prof i l s en travers d i fférents . Cette c ompara 1 s o n portera �s sentiellement s ur les success ions · suivantes : 7 m�tres - · 1 0� 50 mètres 1 0 . �0 mètres - 1 4 mèt'rcs VOUr lesque l S la V i t e S S e J vide n ' e s t p aS pro fond6mc· :1 t mod i f } �.� è CHTDne c ' es t le ca� du �ass age 6 m� t r e s - 7 mè tres . J . jJ Interprétat i on par rdpport Ju par�mêtrc coQt d ' exrloi tati on â v i de Nou� àvions envisagé de ret�nir comme cri tère d ' exploitat ion à vide par véhi­ cules des PL , c�r il est p lus impor tan t que c�lui des VL . 1 9 .
  22. 22. r • l ' Le coOt d ' exploitation i vide est une foncti on de la forme CEO • f (V ) + K P + K I . 0 avec : f (V ) 0 une fonction ne d�pendant que da la vites se l vide V0 , K p une cons tante , r----·· la pente . moyenne de la secüon ( s omme des d�nivelés/ longueur) , Kl un coefficient additif. d�pendant de l ' �tat de surface avec . � KI • 0· pour bon �tat Kl • 0 , 042 DA/ki lomètre KI • 0 , 1 22 DA/kilom�tre .. . pour êtat moye�· pour PL pour mauvais êtat pour PL. ' Une antêlioration importante de . l ' êtat ·d·e chaussée , c ' �st-l-:dire passage de la chausde actuelle (êtat ruéd1ocre ou mauvais ) l une chaussée neuve n ' inflùe ra. . . . . , � pratlquement que le terme KI (1nfluenee· du te-rme f(V ) est du deuxi�me ordre) ... 0 . . . . Or ; le terme CEO varie , dans une gana:ne . d ' ampli tude beaucoup pluf étendue que K l , de 0,84 à 1 , 20 DA/kiÏomètre selon. le proj et • la l ltesse à vuie e t l a pel)tc moyenne ayant un effet ;>rêpondêrant dans la cor,�p P.�'l'!. :. ·.in ees ài f férents p-roj e ts . Pai' ail leurs , il est êvit'.ent que le gain dsultant de KI ne. pourra cc&up•mller et� taux actuatiaê le c�ût d 1 amén3gement qu' A par tir d ' un trafic suf f is�ut . On devrai t donC'. ·rem'lacer le param�tre "coût d ' exploitation à vicie �ar vûhicule" par le p.ua!U�tre "coût d ' exploitation à vide � tr.:�fic" , dvne par le paramè tre · "trafic ,. . �e term� K l êtant constnnt . C' est effectivement .:e qne .-tonnent l es rés ulta ts d·�s c alculs : le traf i c "seui �11 pour justifier é conouüquement une chaussée neuv� •!S t p:-a t l qt;ement le mêone que l que soit le 'proj e t . 11 ne dêpe.nd que du type d ' er:.vi:ronnement , du prof i l en t raver s et de ·1 ' état de r. 11r.fac.e de l a chaussée actuelle . Nous proposons de re tenir �omme cri t ;>.re le tr.1fi c "TJMA l 9SC'' à la p l ace! du cont d ' exploitation i vide � Nous avons éga lemP.r. t: é tud iP. l 'influence du pourcentage âe PL sur le trafic " s euil" ci-des sus ; les calt:ul s sut· ord inat eur llyant été réalïsés avec 30 % de PL . Pour les pcut centages PL variant de 0 à 50 � ( la répartition v9i tures e t camionnet tes res tan t l a même) , l ' inf luence du pourcentage PL e ::. t du même orc.! re 4e grandeur que celui d u type d ' envi ronnement . b' Ue tableau ci-aprh donne les trtofi cs "seui l s " (en valeurs arrondi e s ) à �àrti-r . desquels il convient di! réaliser .une chaussée neuve . .
  23. 23. Seui.l pour cri tère : Etat 1 n 1 t1 al �hàussêe % de Profi l en travers Etat de PL surface 6 mê t t e s / 9 mê tres mêdiocre 0 % ' 30 % (pl at_�forme chaus sêe 50 % neuve !identique) . ' 0 %L mauvai s �· 30 % � 50 x $ 7 rêtT:es / 1 1 mêtres mêdiocre 0 % 30 % (plateforme chaussêe 50 % neuve de 1 2 , 50 mè tres) ' ! mauvais 0 . %' 30 % -· 50 x -- 7 mètur. / I ' . �C !.'lè tt'es mlidior.re 0 % � ! 1 lr.à t:r�s vc..ur environ- 30 % l�l��l�nl: dHfi�.il.a) 50 % ( p l a tef��rns chaus s�e méu·.,rais 0 % 1 ne Hve identique ) 30 % 50 % '---- TJMA 1980 Type d ' environnemen't Faci l e 2 000 1 850 l 750 950 800 750 3 350 3 200 . 3 050 1 850 1 550 1 400 3 200 3 000 2 9'JO 1 700 1 450 1 300 �1oyen 2 300 2 1 00 2 OQO 1 1 00 950 850 3 700 3 500 3 350 2 000 1 700 1 550 3 400 3 200 3 1 00 1 800 1 550 1 400 Di ffi ci 1 e 2 600 2 400 2 300 1 200 1 050 950 - - - - - - 3 500 3 300 3 20C 1 9,00 i 600 1 4 50 . Le graphiqe r�e �;:, page s u i van te visualise les rEsu l t a L s du ta!> leau C l ­ dcsous : l a variation du senil d e t ra f i c es t sehs ib lemen t l in�a i r e ave c le pourceLttage PL . On c�n� tate que l e s rêsu l t a t s s ont l e p l u� sensib l es à - l ' �tat de la chauss�e ini t i a l e , - la largeur de la chaus s€c ini tiale . ' 1 Pour une ph3se de dégro s s i s s age . on pourrai t re tenir les valeurs moye nne s "seui l" su ivante-.s , indépendmr.ment du type d 1 env j ronnement e t du ;ource ntagt:: de PL . - · Seui l pour cri tère . TJI-11 1980 · - Largeur de chaussêe Etat de surface ac tuel actuel l e Mêdi c(;re t·1nuva i s 6 mè tres 2 200 1 Oüü 7 rn� tres 3 300 1 7 0C 1! · - . j 2 1 .
  24. 24. TRAFIC 11 S E U I L11 PO U R U N E REFECTI O N DE C H A U S S E E CHAUSSEE I NITIALE DE 6 M S U R PLATEFORM E DE. 9 M ( PLATEFORME CHAUSSEE N EUVE IDENl'IQU E ) so ·�· ·1 , ,, ' 1 ! o Molv 1 � 1 1 ' ' � J , _ . is elo .... .. . � ';'���- ,s. 1r� v � t l� .J _l ����. ��. ., ... 2. � · •O. '!:: ,� �. � . ' . l· �dioc • . Elot n e � { .. . �-· f" �· � -l l 0 ' . h -� ·- ' � 3 0 � . 1 � . ' l�"'";) .., ���.. �-a •O. ;.:i - ��. ' - �ëi � . . ' . . . - 0 1000· 30002000 L-----,------------- TRAFIC 'TJMA 1980 ----'-------------:- • ,1 4000 -cftAUSSEE I N ITIALE DE_ 7M S U R PLATEFOR M E. DE 11 M ( PLATE�ORME CHAUSSEE N EUVE DE 12,50 M ) 50 Mc� J 1 1 -. -l 1 . 1! l 1 -t-.. . 1 ' 1 1 1 1 1 10 �vois � ' 1 ' lot 1 � à- -_� � � �... Co � - ,� ,1�<> '; .l li � 1 � s. r - - 1 �;Ji'"!. l=P. � · --�--r - r - ' ! ' 1 • + 1 � '"' i 1 1 -1 -:- 1 1'--r . ,� ' 1�'--hJ1-·-- � ':. l 1 ";) " ' � �?,- . 1 . r _j_j .. - -1-- :! · J 1 1-�--- � 1' 1 1 l 10 1000 3 0002 000 - '"--------------�, TRArtC . TJMA I�C� - - ------ t J 4 000 --.... - ·-- ---- CliAUSSEE. I N ITI A LE D E 7M SUR PLATEFO R M E D E 1 2,50 M { li M EN TER :-l A I N DI FFI C I LE ) ( PLATEFORME CHAUSSEE NEUVE IDENTIQUE ) • 1 !50 _j 1- -;- � 1 �0 l1 ' ' 0 l 0 . . 1 1 1 ... 1 1 1000 2 000 -. 3 0QO '1 000 l--------------1--- TRAFIC TJ MA 1980 --------------
  25. 25. • 1 - · 3.34 I nterprêtat1 on par rapport au paramètre vitesse a vide 3. 34 . 1 Choim du param�t�e On peut envisager de reteni r l a vitesse a · vide VL ou celle des PL . Ces deux vi tesses a vide sont assez correlêes entre elles , comme le montre le gx;aphique de la page suivante pour les d ifférents proj e t s (page 1 5) · Comme nous nous intêr�s sons dans cette partie plus spécialemen t aux var iantes d 1 amlnagement rEdui s ant la . s inuos itê , nous proposons de retenir "le paramè tre "vi tesse l vide VL" , qui es t plus sensible à la sinuo s i té que ce l le de s PL . 3. 34 . 8 ReZatiora erat�e vite�1se de r�f�renae et uitesse d vide VL Il est intéres sant de comparer les vi tess e� à vi de VL des d i fférents proj e t s et leurs variantes , notamuent e n fonction d e l a vi tesse d e r é f é rence d u t r ac é . C ' est l ' objet du graphiq�e de l A page 24 . Pour chaque vi t�s�ft dP rfifê ���ce , i l exis te une p l age de vi te s se à vide . Ce s plages ne sc rt:c�ù•r.:t.r p r� squP. pas pour les vi tes ses de référence infé r .i.e:.�rcs l 80 kilom� tres /heure . A. partir de 80 kilomè tres /1-teure , les p l ages de v i t e s t� e l vidè VL se li:Upet'posent fm gt' ande psL· ti� : pour u e tet l t s vitesses d e r é f é­ Yence , la sinuos! t6 ne r�� u i t pratiquement plus la � i tesse à vide e t seul � la largeur de la !haus sé� a une influence s•1r la vitesse à vid� . Vi tesse de rêférence rl age de �itcsse a v i de VL Moins d� 4Ct ki lomètres /heur� 4C à 45 kilomè tres /heure 40 ki. lom� tres/heure 54 il 63 kilomè tres /heure 60 ki 1omètre s /hem·e 64 à 82 ki lomètres /heure 80 ki lom! tres /heure 78. à 90 kilomè tres /heure 1 00 kilomè tres /heure 8 1 à 94 kilom� tres /heure 1 20 kilom�tre s /beure 82 l 94 kilomè tres /heure On cons tate ég3lenaent sur le graphique que le type d 1 environnement a peu d ' influence sur l�s p l ages de vi t e s s e à vide . La vitesse de �éférence , variab le d i scrète , n ' es t pas �.;til isablc en t ant que CTi tè re d � niveau de service . 3 . 34 . 3 Inte!'prhntion Comme indiqut' au pa�agraph,e 4 . 32 1 ' ana lys �e ra sur la comparai s on de variantf: .avec une :nême largeur de ch auss�e (6 mè tres ou 7 mè t res ) . 2 3 .
  26. 26. . LEGENDE {tacllt - J 1v�/)f�" �!nvlronMIIItnt ...,.n -- �--+--l--4--1f---+-t---f---l--t----J�-;"'f-7;../r,'L-P/ ��'-j�'---1._-+-1 dltflcn• •• •• •• / /,.YY> / ' 50 1 1 (..·· 'fi / . /-· , � / t i b'1/....�··· ! / ... . ),. 60 70 '---------------- V I T ES S E A �I D E P. L. ________ 24
  27. 27. .. - .c ...... E :.:: ....J > L!.J 0 -> .ct: L:J VJ Cl) w ..... -> ENVIROONEMENT V I T ES S E R E FE R E N CE 00 g_ fV. 1r1.. ..,.,.,. 1 0.5 ,{)..4 RELATION ENTRE VITESSE A VIDE VL ET VITESSE DE RE·��RENCE� . . ' ® ta� Dl1'1' 1cile mci :-� s d e 4 0 K m/h - - 1 0 1 � ® � � Di fficile Moyen 40Km/ h 14 m ro, som � 7 m 6 m ACTUEL TRACE +--+---t---1 � �NOUVEAU �Œj Difficl l s M oy"" Foclle Difficile 60 Km/h 11:::1=!. :li! 8 ..,. j 1 l ' Moyen - Fa c i le M oyen 1 Focl l s 8 0 Km/ h IOO Km /h -e l FacilE 120Kn
  28. 28. Roua avon• .1'.-portl aur let graphique� dea deux paaet auivantet la valeur du trafl� "11uU" • 1 partir duquel un nouveau .trad , ddui�ant la alnuodt6 , devient plua aconomique , en fonction da la viteue 1 vide VL tur . 1 1 anden tracl . Let dlfUrentl proj ets prbentant des gaina de dlatan·ce vadabll , nous avona · recalcuU 181 trafic• "aeuU" pour dea aaina de distance s constanta . ·Nous ·· n' avon• . lgallment rep dlent6 que les poin�•· tet'rbentad fa des projets · avec les mlmaa vi:ta uaa de ·raunnca aut" la route actuelle 'et IUJ' la nouveau tra·cl : • - Environnement faci le •· de 60 kilomêtres /beure l 1 00 kilomltree/heure . � - Environnement moyen & de 60 kilomltres/heure l 80 kilomltres/heure . � Bwiro1nement ·4UficUe 1 da. 40. kUomltrea/heura 1 ' 60 kilomltret/heure • •. ,, 1 ' � lA paramltre "gain de dbtance" aet de loin le ·p�ua influant · •ur. le�· rlaul tata pour un environnement donnA 1 il fait varier 1•!1 trdica "seuil" du simple au doublo at mima plut en pauant d ' un gain ·nul ..l un aain de 1'0 x·. . . ... . ' . . ' A sain da dis tance co�s t:.nt . 011 r.onctate lgalement une augmentation , plus ... ou moina rlgulilre , du trafir. seuil avec des vi tesaes l vide VL croiuantes . . . . Enfin, lee trAfico "uuil'' aont de plus en plua Uevla llvec la difficultl de l 'environn•ment. tn dlfinition, iea rl1ult�ts montrent qu ' i l f�udrait en princi�e retenit almult�nlment laa troia paramltrea suivants • TJMA 1 980 - Vitene l vide Vt. - Gain de dia tanc:e apportl pu le projet . On retrouve ainsi le premfer cd. t�re crafic d�H retenu e t proposê poul: l ' amé­ Dagemant de 1:. ch1u.aade . Sa dêterminatif.n ne présente .pas de difficultê particulUre . · · · Le paramltre "vi teaae A vide VL'' est plus difficil e l calculer car il n�ces­ aite la connaiss&lCe d� tracê , du profi l en long et du profi l en travers de la route actuel1e . Le manuel de capaci tl (B30) donne la m�thode de calcul de la vite••� l vide VL. Le troioilme critlre "gain de aistance" est trh diffic i le A appdcie1: .sans une 6tude sp6cifiqué de projet routier dans ch3que cas , il n 'es t donc pas utiliaab le tel quel pour rApondra aux . obj ectifs reehar�hês (aucun recours l une !tude de factibilitê) , Pour iliminer ca dernl�t critêre , on peut remarquer que . 1 - la vitease l vide VL d'croi t rapidement avec une ainuoci tê croissante de la route ; 26 . ...
  29. 29. :. PASSAGE D'U N E ROUTE ACTU ELLE D E 6 M A ON N O UVEAU . TRACE DE 6 M ·· TRAFIC SEUIL EN FONCTION DE LA VITESSE A VIDE . V.L. SUR L'ANCIEN TRACE 80 1 � J �· ' ' . . t : j • 1 . 10 t-:--r- · -1- .. -i--·· - -r . l - r-"- 1 r-- r--. J "> lu 0 1... ·" .s; ' v c •..: ln U) .., ... �-�- > . � . . . . - .... 1 40 1 1 1 1 1 LEG E N D E Environ"-�' lifts.. de tif6rence (avon! /011rù).. {0% . focile 60/100 ' Goin de diltontA � % . • • 1 10% . " .. . �• • - I!IOyefl 60/80 · o Iii • " � [:P/ � j � / t"l 1. 1/ --�� 1 1 �--1 - i/ . .�i1 ·� .,. LI - ' . / v · �v . . ( . /� ,/ v '/ v 1 v - -� - 1 � 1�1 � � lp 1 v 1-- v v - ' 4t:::. - V' .. ---�-;-- " l' t l--- . . - � ... � . ' 1 i1 r-t- v�--� 1 � - 1---v l 1 1 difficile 40/60 0 Q • . 1- _ _v 1--� ' . v 0 1 � . , ..-- � 1 f-' 1 � 1 . . 1 1 J 1 JJ l j 1· ! i��r- . . , l. --:.--- f--1--p 1 1 ' 1 t . " 1 · - �;t--�---- 1-il 1.. 0 . 2 000 3000 "--------------- TRAFIC SEUIL ------------
  30. 30. �,, • ' . . PASSAGE D"UNE ROUTE ACTUELLE DE 1 M A U.N NOUVEAU iRACE OF.·· ; -.� TRA FIC ' SEUIL EN FONCTION OC: l f} .� .� ·; �SSE A V I DE V. l.. SUR l.'A NCI E N TRACE 1.1 l ,. � J • 1 i .' " ; :u : ..., � w > · > • 1 ' 80 L.:EGEN D E Envlrolnetntnl . VImee dl r6t6Nnc� (ovont1asri•l . {O % Goin � dlatance 5 % . 10% � G0/80 c Iii • • diHiclle 40/60 0 e- • . - - f- - 1 � �-+-+-t-1--t--t-+---t---H-+-+--+-#----i--l��-+---+--+-+---ll--...._f�--t--+--4 1 �+-+-+-4-����-�,_���·-+·-+-�-4-��-�·-·-+�-+���-� -·'!---t-+--+--t--t---+--...;-4--4--- ---ir-+1-i--f--+-+---1--�-t--t--+--+---+--t��4. 1 j 1 .-ft> J v 1 1 -- 11 ' v - : , ;:c-::v. �--- ;-r· 40 t--t--+--r--+--+--+-.l--+�r�": (��p-1�� i - -l--: . · 0 1000 2000 � 3000 4000 5;;;- "- -----------....:..·_ TRAFIC SEUIL -- ------------
  31. 31. ,,., r!i-.. • • dana le caa , d ' un nouveau trad utiUraant · au maximum la route• actuelle · (rectification dea courbet actuelle• dont le rayon es t infAriaur au mi�imum requh l»our la viteue de roflr,nce) le gain de dhtance eat d' autant plue llevl que la dnuolitl actuelle 81t farta "1. inflrbure a 11 pour lai faib le• dnuoaitll ,le aain de dbtanCI plUt attt�indre 8 1 pour de trb fortel dnuodtla . ' . . La probabilitl d'un gain de dia tance .procurl par la projet augmente donc avec dea vit11.. 1 l vide VL de plua en 'plua ·f aiblea , 'En fixant appro*�mativement catte poaalbilitl , on peut dlfinir une caurbe •donna�t ' lea aeuila l atteindra pour lia deux critlrea "vJ.tead l vid�. VL" . et " trafic" , 1. partir desquels la rlallaatlon d'un tra�l neuf est l enviaager . Noua avona admit que le aain de diatance pourrait at teindre 10 % �our laa vitesa�a l vide VL �e ' 40 kilomltrea /hturl e�i % pour 111 vit••••·· a vide autour de 60 kilom�trea / heure , laa gain• de diatan�� diminueraient rapidement vera dea valeurs faibles . de l ' ordre de 1 1. . · Pour tracer cette courbe enveloppa "vitaa.. l vide - trafic" , noua avon1 .&salement tanu compta · de ·toua les proj eta teatla sur ordinateur , notamment ha projeta avec d' autres vi tes ses de rlflrenca . Cas courbes enveloppes dlpendent du type d ''environnement et de la largaur. d' la' chauule. actuelle . '11111 fiaurent aur lea graphiques da aynthlsa dea pages 25 et 26. Schlmatlquement la ·coprba ·eu·.·�loppo ae prisent comma suit a VIt••• a vldt Vt.. --=----�-- � �,��------=�-/ !..ZONE DE ' 1 ,RISQUE 1 ® 1 1 1 ' 1 1 Trafic TJMA 1980 '. 29 .
  32. 32. 0/C � ....,-:' ' v ·1' ' � �0 0 Dana la zone A; aucune amllioration du trac• n'est l prlvoir 1 le s avantages 4'une vitena l vida plue llev•a , ne eont pu auffiaanta· pour compenser let dlpense1 de construction d ' une nouvelle route . Il subsiste une zone de riaque (fiaurle par un �ointill6) dans laquelle un projet pourrait ltre lconomiquement rentable , mais ne serait pas retenu par l ' utilisat ion des critlr•• � Ce risque comprendrait essentiellement des projets procurant des gain de distance supérieurs aux probabi lités retenus (par exemple les cas on la route actuelle s ' Acarte notablement de la ligne droite rejoignant le• deux pxtrlmitls du projet) . ' La zone B corre.epond au domaine on un projet d.' amUi9radon de tr.acê a des chances d ' itre rentable� Ll auss i , u� risque existe que ce ne soit plus le cas 1 ce risque tera d ' autarit plus grand que 1 ''on se rapproche de la courbe enveloppe et que les trafics seront faibles (pour les trafics élevés . l ' am€­ nagement avec amllioration du profil en travers 1 '·emportera et supprimera donc tout rilque) . 3. 35 Interprêtation par rapport au paramètre d/c 3. 3S. 1 Retation de d/o aveo Ze trafio TJMA 1980 L.l capacité "c" de la route étant fixée par le profil en traver l'l , le rapport d/c (d•trafi c de la 30ême he�re de pointe en 1 98 9 , exp rimé e n UVP) es t lié � au trafic total (TJMA 1 980) comme le montr� le graphique ci-dessous : c ). lj '!J / ��- / t: s', �· !0) . ... ,.. _l_ _L . -1--- Wi+A / . � 1� .1"' 1 - .f '1 ?J - b 1 ��. ., b �- f 1 �1 J 1/ l ...l'L..... v�l�'.� v; / �"" ��.., / � . . ,:· c:·., / / v v "' · .<Il! v IJv 1 /V! - Ill/ v v L_ / 1 w�v v 1 - - v v �/ ,. ... � 1 - 6 J &000 10000 15000 TRAFIC_TJMA 1980 ( en véhiculesi
  33. 33. ' ' - 1 --· 1 c� tte 'valuation n' est valable que lorsque la capacité n'est pas .r4duite p�r une vitesse insuffisante des camielns (cas du projet 1 en terrain moyen, db projet 10 en terrain d{fficile �our les tràcêa actuela, · du projet 6 ew terrain difficile pour les tracb .ac. tuel's et nouveaux) . 3. 3S. 8 Interpl'•tation Sur le graphique de la page suivante , nous avons portE les diffErentes valeurs de d/c correspondant aux trafics "seuils" entre diffErentes variantes . Ppur les .deux aêquencea on l ' amElioration de la capacitl est prEpondErante (projet 7 mltres et projet 1 0 ,50 mêtres , projet 1 0 , 50 mêtrea e't projet 1 4 matres) , on constate que les. rapports d/c sont trls regroupEs pour chaque type d'environnement. Le point reprhentatif du projet 6 est plus haut··car il y a rêdu�tron'de capacftê due aux vitesses PL. Un seuil au rapport d/c est donc parfaitement justifiE du point de vue Economique pour 1� choix du nombre de voies l retenir. � 1 La aêquence projet de 6imltres l projet de 7 mltres conduit l des rapports d/c plus êlevEa que ci-deaaua : en effet, l ' augmentation de capacitE est beàucoup plus faible que ci-dessus et l 'effet d'augmentation de vitesse a vide joue un r81e aussi important que celui 'de la capacitE. Les rapports d/c des diffErents projeta restent nhnmoins regroupb : le d/c peut donc · · · ltre .conservE en tant que paramètre� · ·�- 1-- · Les dquences conduisant l une amUioration de tracê co.nduisent il une trh · grande dispersif?n des rapports d/c. Ceci est normal, car la capacitE n.'e�'t" · �'t:-.tfquement pas changEe par une amElioration de tracE. L ' influence viteà8e a vJde y est pdpoRdlrante. " • 1 ln conclusion, nou!' proposons de ne reten1.r comme par�être le rapport· dh que pour le choix Je la lt:rgour de la chausse& �es ,projets . Les seuils de die correspondront aux 'laleurs t:.)yennes observf!es pour les diff6rents projets . Il existc!Ta deux niveaux do seuil : (i) · Le premi er nivea•1 d� seuil corr�sponc!ra- au·. passage d ' une ro�te dor.1-.ée � la cat�&orie de profil en travers .;_111111édiatement supé.rieure : - 6 �tru initial l 7 mètres , • 7 �tres initial l 1 0 , 50 mê tres . (ii) Le deuxième niveau de seuil p ermet tra de définir le profil �� travers (nombre de voies) pour la n�uve lle route . Les valeurs de ces deux niveaux de se1.1ils sont les suivantes · : Routé Type Seuil pour rapport d/c ini tiale environnement 1er ni veau (d/c) 1 2ême niveau (dl c)2 6 m�tres Facile 1 0, 90 0 , 7 3 �loyen 0 , 94 0 , 78 Difficile 0 , 96 0 , 90 7 m�tres Facile 0 , 77 0 , 73 1 Moyen 0 , 80 0 , 8 1 Difficile 0 , 9 1 0 , 90 ' v -1 ' 3 1 . î 1
  34. 34. .,10 0 q9 q8 q-7 . qs iq5 �0,4 Enviromement facile 0 Environnement moyen C Environnement dlfflcll• 0. _ , ,.. de- profet_<· - 7 1 8 0 010 1 0 .. 0 o o . cc[]�[J ' 00.. • -- . co C c --------- ---------- r w N 6 m en état médiocre __. Réfection de cl'louuée 6 m . �� 7m en 6tat médiocre ----+ Réfe c tion de . cl'laussée 7 m . 1 ·. l,3e 0 7 8 0 14 c r M v o n 0 0 o:c 0 -· 0 -------- - 6m err état rrM;di,)C!'1 . --+ Amél ioration du tro.cé 6 m . ' VAL �UR DV...--l'PORt d/C_ CORRESPONDANT AUX TRAFICS SEUIL-S POUR. Dl FFERENTES VARIANTES D"AMENAGÊMENT 1,23 1,22 i,28 0 [J �7 14 0 0- c a · 7 0 0 eco o 0 .A. V' 0 0 0 c c c c [] q 0 Oc 10 ·. l3 0 � , ).. 1 CJ � " - - �v - ":> - --- - 7m en ftot mftdlocre Projet 6 m t - ll.méHoratlon _ Projet 7 m du r rac;p 7 m ' r .... i . . ·- 0 ., �"" _, ID ID rrQ -mwcc cc 0c 0 - � ID Rcxn Hrlote de_7m C Rout. lritlale de Sm . ; - - P ro j e t 7 m _Proj et 1 0150m - ... . - - · <.... 0 8 0 01"1" - u 0 -Do c " i J - j - --,. ' Pro j et 10,_50 m _ Proj e t 14 m . - . l.> <3'
  35. 35. �· ; - 3·;36 Synthèse des rêsul tats · 1r �n reprenant leJ . diff�rents r�s u l tats ob tenus dans les paragraphe s p récéden ts , on peut s chématiser sur un même graphique 11vi tesse à vide - trafi c" les di fférentes . zones . �orrespondant aux différents types d ' aménagement à envis ager �our une route donnée : - aucun aménagement, - rEfe ction de ·la chaussée . - amélioration du t rnc� (même largeur de chaus sée) , � - amélioration du pro fi l en trave rs e t choix du p rofil en trave rs . i Les graphiques des dèux p ages suivan tes i l lus trent ces zones po':lr une route ini tiale de 6m et ' d� 7m� dans · 1 ' hypo thèse d ' unê route en é tat médiocre , ave c 30% de trafi c lourd . • Nous avons superpos ê ' les résul t a ts des di fférents types d ' envi ronnement pour en mont'rer 1' évol ution des zones corre spondan t' aux di f f érents types d' a1Hnagement. l:'our défini r la configurat:i.'ln op timale d u rés e au ai gérien i; un hori zon do1�né N I ,_ on po•;rr?i. t opé i·e t: de l a mani ère H-ar t:ès . 3. 3? . 1 Donnles inltia!eB pou.l" u:·ta route donn�e r; 7.- 'horiznn �.'fJ ' - type d' envi ronnen.ont ' - p rofil ·en travers � l.arge �r de la chau.;sée , déeage men t l at�ral ) , - tracé et profi l en lon g , - E tat de s urface , �­ - trafi c et rép arti tion par type de véh i cu le à l ' hori zon NO , - taux de croissance ·du trafi � de NO à N I selon ie type de véh i cule . . 3. 3?. 2 Catcuts des param�tres En utili s ant le manue l de cap aci té , on défini t - la vi tesse à vide � : VVL - le trafi c TJMA 1 l ' horizon N t : T - le % de PL à l ' hori zon N I lo débit d de h 30ème he ure de poi_o te à. 1 ' horizon N I + 9 . On dé termine également la· cap aci t é d ' une route nouve lle pour di fféren ts profi ls en travc t R : c i · avec i •• 6m, 7m , I O , SOm, , e tc . 33 .
  36. 36. ZON ES CORRES PON DANT AUX DI FFER ENTS TYPES D'A M ENAGEMENT SELON LA VITESSE A VI DE V.L. ET LE TRAFIC ROUTE I N ITIALE- DE 6 M ETRES , 1 J! , , � .. w o.. > 1 l 1 90 �--�--�----�-- --r--��--,---� ----r--- ,---�----.---�-- �--� Troll� vorlobl� us' trafics Indiqués awc 'tot de surtaco sont volables 1---+---+-- ----11- et % de P.L - -+-- pour 30°/0 de P.L.-+------4-4 f--------+-1 2 000 3 000 .. 4 000 5000 - LEGENDE {foeil• -· E:nvlrot��tment 111oyen. 7'- t-- ' IIIHiclle. . . . • • 6000 7000 T J M A 1 9 8 0 -------
  37. 37. ZON ES CORR ESPO N DA NT A UX D I F F E R ENTS TYPES D ' A M E N A G E M E NT SELON LA VITESSE ·A VI DE V. L. E::T _ LE TRAriC 1 ROUTE IN ITIAlE DE 7.M ETRES • J > 1&.1 0 '> c "' (1) r, � > 90 r---�----T---�----,----,---- •. ,----.-----r----.-, ---r----�---r----·r---� 1 Troflc variable Les trafics indiquât UUNDE aver. �lot de surface sont volables H----+- et 0 o I!.!..R!.. lp:;;-,aur , 30%<!e P.L. (tadle , • ·'l 1 r:=l·'EMI,__IIt 1110Ve11 = �_;. ,.._1-0 en ;..: ---+-----+----+-----1t """' a) *• difficile •••••• f ! REFECTION c o1 0 : __ ti_ DE LA . � -�L_�:=----�---+-----+---�L...,....---�--r---.Jt---1-----j-!l l CHAUSSEE � �� �1·1 • o o o · : .;:; - . -� - �- - 1 ,_ , _ ·.i 1 _.......� • 80 r---�--�r----r--�r-��---�-4�����--+-�-+---�· -�----�·�--�--� 1 tyl • .- 70 60 AUCUN l/f� _,.. ,"" ........ �---+-� AMENAGEMENT �;---�--/--���f----����Ç---��. ---+----�-- +---� ', ... "'"' .: y----i.--_;,___ _, AMELIORATION r-�---��----��v�411! � - .t----+----'-+--f-----+----41---+--4! Î�--.ll/f--/--1---t----tr---4---•------l-J DU PROFIL 1 i�l , EN TRAVERS. ---H'---H 1 ;'-: --t---1--1-1 t----+---1r---t----tl---t----J'I---+-+---t--+-t.----+-;�o.!·.·+J1 NOMBRE DE VOIES v /t . ·(· ! i r- ' 1 i / _ _t · ,•• -_::'-1 : .. '1.1 1 SELON SEUIL � - 1 1 • r..·· , f . T-.[t._ - � 1 if··• l 1 _ _ _ _ �CRITIQUE DE 0/C : _ _ � • • 1 1 1 . i ' : .... ' ; 1 1 1 1-----+-----+---- l i ,. - , - l,-41.--�0, 81 • MOYEN 1 J11 1 ; ./ '1 --+---+ --l· �i.H-- +-- +- j- - -r---,_o_,9 I o . OIFFI��_j·-j 1 �--. .,. � -+--- -+--- - .L-tt_� - - - ---�-:--! �---i------+----1- -+-.- , il-i---+- _ ---J : .. - - --- .. - -- -'1·- 1 - -�- - ; - - ­ �--+-----+--1--+---l-�----1 -!-- t--- ---+---·+- -+-4-·-·++!'--+-- -- .._1 _ - i i i . t---+----+--1--+---,,�+----.-��·'--- 1-----+-----+--l - --++'--+--- ---+--- - 1· .:i -t--_�'f-t--,...-1---+---+-+--.:j 1-1- ;_ / _ _ t.MELIORATION · � --+---t--1 ' • - DU TRACE t- 1- . -- ;- ·-1---- -f-..- ·---- --+--+-f--+:1-' _·_V ..:J-T �-- r � - - - - - , }:' 1 i -- ;- 1r-'->--- - r-- .... - - . ---:·-- · - -- - r�--f------ -_1--1------- -i-- 1·--- -------LI--- ... �---"----...1------1.-J.!-..U___.L..,___j_ - - -'-- ..J � -- - - - 1000 2 000 30cl0 ., 4 000 5000 6000 7coo �-----------------'------- TJ M A 1 9 8 0 - ------··-------------
  38. 38. ' '··"· ' Clttltl dte .,..,,. :' . ttt uutu liKlt vadllblil adon te• donnlu· inid�te• 1 · - . 1• ttlfl� i6Uil Tl p�Ur la rlfe ction da chau•••• lat dl té�ftl èn fonêtion du typa 41 •b�tt�h�emant, du profil en trave�• , du % d� PL, . at dt 1 ' IUt de audace (pôur un bon Atat de audace , TR • 1111) , - 111 diu• ulveaux de aeUlli de d/c dApendent da la largeur de la Chlutala , 4u ctype d 1 eDVironnèment , • 11 OGUrba âeut1 (VO VL • TO) dlpend �gaiement du typa d'bnvironnement et de la ta�a•ur de la chauaate . � ,___.. On taete 1 t èU.ft'rtiU pltaalttia âve e lee valeurs ' "eaU!.li"' danl l•otcSre auivtnt · a · ' ·· a) .lit niveau de uuU • (4/�) t avae . f. . oottupcnutant � · la !.u�eu� lni ti ale de. 1a tbuta , 6fl compata d/C' A••i (.t/n) 1 . (t) li c!/01 .. (cl/r) t • li faut envhager u�e aiiiA1 lf't ' ;tion du ttoli1 en tfivt�• t• choix du nombra dé vola� la fait �� �oq;srttut d/t! avec le dentJ.lme nhcau .Je teuH (d/e) 2 pour dUthol'ltU valaure de i (i > ll.h , · . (U) 1 b) Courbe aauil (VO VL • !0) Oft ecmpate ia pd� �t taVrf,èfttatif {VVL - f) av�e la èdUtbe seuil . (l) · Si 1e J)oit.lt u t iitu§ aous l a coutbe (vitasse faible , trafic · , 'levi) . il fiut tftVtsaget un� a�lioratiori de tràci , - (ii) Dana 1e èâB �bbttaita . on pesse au test suivant . e) Trafic seuil fi ' Or tOqJ&re la tt:sf:l.c: t avet le tnfi c seuil Ta. (i) (U) Si T > TR• il faut envisager una r'fecton de la chaus a�e , Dana le cas contraire , aucun a�nagement n'es t 1 envisager . ., . ' t 36 .
  39. 39. • 3. 3? . S Soh4matisation des tests TRAFIC T Vi tesse a vi·de VL VVt Rapport Oêbi t/Capaci té d/C r- (VVL,T) au-dess us courbe seui 1 .,_�-....::"'� T � TR Aue tm amêna���J!ent T > TR Réfecti on de l a chaus!:êe (VVL ,T) en-dessous courbe seui l Amél iorati on du tracé _l____, ll �êl j Qratï on du profi 1 en trave rs _:_vec; cha�s�ée de 1 argeur ; 't 3 7 . ' 1
  40. 40. 1t1· ' .• u i · 1 tl ·1•1 ' ·. •. 1 3 . 38 I n f l uence de l a val eur du temp� 't . · 1 • Nou:-; avons (; t u ·l Î L' l ' i.nt l ue nce d e l a y a l e ur du temp s dans l e c a s d e 1 1 e nv i ro nnemet fac i l e pou r u n � route _ i n i t i a l e d P 6 �è tre s . Tou � l es r A s u l t R t S prlc�dents �orres pondent à une valeur du tem�s d� 5 DA par voi ture : nous avons examlne l e s v a r i a t ions sur 1:es crit�re s s'eu i l s po ur une va l · � u r de t cmp ' de 2 , S DA e t ' 1 0 D A par VCl i. t u r c . Le graph i q ue de la page s�nt e i l : u s l re l e s r e s � l t at s . ( i ) Le s e u i l de 1. raf i c j us t i f i a n t une s i mp l e rêfection de l a chaussée e s t p e u : H 11s ib lc' 3 l a ' a l ' H l u t e: mp s : e n e f fe t , une r� f e c t i on de chaus s é e. ne tn•)·.: 1 ;' � e qH ! t r è s p e u l n v i t e � s e de.s v éh i c ul e s , Ù �"nc lP.s coG t s ac tua­ l i sé ;; 1 i • : S à la va l u u r du t e mp s . { i i ) L a <.: u u J :l l' seuil ('0'L-TO) e s t s ens i b l �'tr•'!r: � 1'1'-:J a i JP. , tiUrtout ve r s l e s f a i b i. e s t r .J f : c � : p l u s h;w te .pour l e s f'o r t c-s ; va l e:.n· s à u t emp s , plus b � s s e p o u r 1 � s l � i � ! � J v a l eurs . ( i i j ) P a r e xt: ll) · 1 .: , ;.� ou r un ·: o .:!1.· 1 :ooo v �h i c: • ' � l= l a vi �: c s ;,c VO augme n t 12 dE: 6 k i l oL1È: c· · .;; ;/neurcs e n p a s s ant de 5 "9 A ii l C DA j)at· véhicul e . 1 Le s V <� L· :...: r s " L' u i l s de d /c ·.• a d e nt é g a h r.:E n t: ave c l a ·J a l eur d u temps , comme l L� :nL' I'I l rc> l e t a b l e au c i--de s s ous I L- - - - ------ - ------------ ---r---------- - - ----------- --------------------- � Vd l eur.t du te,nps par voi ture a l eu r � eu i � J L.. rat)�<. rt d/ c -----. _ .. . ___ ,. _ _ _ --·- . ___....___2...__.;,.::' S�D.�. . ..__ J_._. ..:.S�üA...:._.._ _+-1 --�-0 ���--- 1 e r ni v�au ! J i c l 1 :� ··mè nive a l: ·� . ·:: t 2 0 , 93 0� 90 0 , 7 8 0 , 7 5 :' 0 , 7J 0 , 69 3 . 39 Seu i l du ·· ap:lùl't d/c r a pporté à l a prem i è re Jnnée d e mi s e en ser.v i ce .i usqu ' à p r é s .: n L , ti•Hh av.: n s d � t c rm i né l e s r appo r t s d /c co r re s pond lnt 11u t r a f i c de l a d ixi i.':nt! . ; l , :l �· , d L· :� c� r v i c � du p roj e t . Pol! �· pCluvoi r ,: •.'! �· r t'l l ,·r l e l'l r f. s u l t ,n s d e c e t tf' é t url e ave c l e s d éb i t s de s t: rv i c e d u H i ghway C alk • i t :: �::mul� l , i l nou�: p a r a i t in ... � r e s s nnt de v o i r c e qu� d onne n t l es rappo r t s d / (' r c. r rt! SponJ a n t .J U t r n f i c de 1.:1 p remi ère 1nuéc de mi se e n s e rv i c u . ' :
  41. 41. ir'-v�n""' "'"" .__ • "' .. "' "' n uv • ..,,nu - OJv n .ORRESfONOANT AUX': DIFFERENTS TYPES -JUTE INITIALE DE 6 METRES lmfle vttri.!tn•·�· · H---1�•e 4�t$ � ·�--4---���(� .lll�;���� el % dt P.L• • 1 1' �·' 10 1 1 • 1. -r-- ·-- �- --+-- , 1 ' • 1 , . ' 1 1 ·t . 11 :·+!-1-r--+---+---+-+--t--+----1-.l-1J � ��-� -- --�--�--· / 1000 20CO " 1000 t- -----------------:T"ltA �88u-- -------:--------��
  42. 42. On obtient ainsi les valeurs seui ls suivantes Largeur chaussêe 6 mUres � 7 mitres . Type d ' environnement Facile Moyen Dtfficile ' Facile Moyen Difficile Valeur seui l du rapport d/c 1er. niveau i (d/c) 1 2ême hi veau : (d/c)� 1.. 0 , 52 0 , 42 0 , 55 0 , 45 0 , 56 0 , 52 0 , 45 0 , 4 2 0 , 47 0 , 47 0 , 53 0 , 52
  43. 43. r ' • 4 . 1 CONFORT ET SECURITE � ·4 . U Mode d ' êva1uat1 on numêr1que du cr1 têre 4. 11. 1 Remarques prfftî.mi.naiNs Une m�thode d ' évaluation numérique du crit�re confort et . �€curitê . a 6t6 eaquia a€e dana le rapport relatif l la �Bche. B l O . Pour co��l êter et prêc ia er cetU mAthode , il convenai t. notamment d ' appr�citlr le 'poi�s · na.>•'C l:if des èHffêrents paramètre s dana· la s�curi tê. d ' u11�:: cvttlti (hs uspet. ts d u t:unfOL . qui ne se r�percuter.t �4s sur la sêcur i tê ne s �œ�P.�� pa� pouvo ir être co'l'llllodêment masuds) . Ne èiisposaut. pas d' informaticms 1 st.ltisti'}ues' propres 'au· rêaeau .algérien , nou3 avonA dQ nous :�ppuye-: sur certains résul totb d o s € tudea effectuêP.s e n France a u r:oure des dftrnièrf..s ann�es ( 1 ) , Les condi­ t ions de circulati'on ét le contexte ê c<'nomique prhentsnt <iu difUrenct:s notables , il aerait 'videmment aouba��t�ble que clel!' rhultata· propre s A t •Atgbie permt'!t tent . de confirmer ou d ' infUch i r les hypcthh es avancé s ic i • .· 4. 11..8 FormuZ.at-ton :.l6a crit�l'es 4Umentail'es () Si l�Qn rapporte l e gain de .S�curitê (exprimé en nombre. d ' ;ccidents ro11dêrés j par leur gravit�) au c oGt d'es différentes catégod3s d ' aména�euhmt , il s�mb le · · que lei critères qui jouent 'u� rôle. prépondérJnt -.iont lee suivants ; al C�tlrJ tris important • �· ) : Signalisation de priorité aux interse:t ions i b) Cl'itdl'es importants • · . (2) • � '(3) AMénasement des �arrefours et autres pointa dangereux Signalisation de contrSle de vit� sse aux points dangereux autre s que l�s fntersectiona (�) ( 1.) Gl i ssance . 11 a ' ag i t no t�:.mment des ; travaux dont les résu.l tats . s ont résumés dans "Tabte Ronds sUl" Za Sdc::uri.t4 Routi.Jl'e " ·- "E'quipemont-I.ogement-2'l'anoport " - • n° 62 - Ootobl'o 19?1, et de diverseR mi�eq à J Our �:t trnv�ux comp lé­ mentaires effectu6a depui s cet te date: .et n ' Cl) ant pas encore donné l i�·J , • • 't i pub lication complète . ' 4 1 .
  44. 44. - ,. , o) Critf�·· moin� imp���te (5) . Pro�ect-�on c�n.tie lea . s�rtiaa dê routes (aeeotemente ou l difaut gl ia- aUru) · . · · . · , ·.((�) Signalieation ho!hontale ., (7) Sign�liw.{lti�· .va · rticalè .eo.uranta (autrea que eellJ couvrant lea poin�a l •t '3) ' . . (8) . '(9) ���àlir&ge de' po.inta dangereux Canditton ··de circüla'tion des non"'1DDtorhh . ' ' Le cd..tlre. (9) ,. �caul, .b.' e•t··. P.BI''Pt ia: �n · oonl'i'd6ration dana les êtudi!a françaia.ea , . lU)ue . paradt ,.de.-rofl�,:�.b::e::li:�tr , o�uit;: .da.ba· le eu de 1•Alg6de . ·�u.� ·H•t• de cr�'tlte't .l.6mentaires remplace celle qui 6tait proposh dans .le rapport BI O .· Il n.t a ,note:r <Jile. l . .. ' 1 . . - rc..t• à UP. maint.alonl paa lee cHtlh:en"ëlatiflra� facilit�& de. se-cours· lll� traduisartt 1'0tat,nment ';)ar · 'l ' i &tal:i. nt ion dè ays t�tnès d ' $ppe1. tU�h?��ique.i · e.t· aux bc ilit.h t ' arrlt ; d ' aprh · l ' �ip�riefl(àe fran�da.e . les 111ênagemênts do c e tr.pe �nt un� lfficncita rel at ivem�nt l imitEe (•auf sur autoroute ) , - :. � dtt�.t o:!.e lâ lD:'Il"ur dP. ehaus .h n ' a pas Ad mh elai�emot- t en ,f.videnee , du· moina pour l e t r.outu l deux voie s ; cetto l.Ar.�eur 6tant par ail leun un !act:eur . important dllnl · la dl.termi nat.io" dQ la capacit6 , il ne . aemble pas �tite d� ' la mainte�lr· ici . · 4. 1 1 . 3 Evà!,.tati.Ot'l d6s· ori.t�res �Umentaires l-e nivea•.t d·' Qm,nagement .d ' une. route par rapport l chacun des eri th·es H�me-:. ­ . · tai'r�a · r.en 6vaiu� 'par un indice traduisant l a .proportion d e 1 ' i tinérd.:..J. E'! qu i � s t correctement AquipAe . Ce tte proport ion sera calculAe - PAl:. rapport à 'la lcin&ueur pour les aménagements de carac tère cont inu ; ceci conce�ne leé ctit�res 5 , 6 , 7 , 9 ; - par· rapport. au nombre de point s devant être Aquiph pour les am�nagements cie · èaracdre ponc tuel ; ceel concerne les critères 1 , 2 , 3 , 8 . ' . . 1 Lo �rita re 616mentaire 4 (glis san�e ) cons t itue un· cas parti cul ier r l e contr3lr. d-e la' gÜssance est impor tant s�r l ' ensemb l � da la route , ma is particul ièrement �osent iél aux pointg s ingu l iers e t dangereux . L ' i �d ice pourrait donc �tre conat i t12ê de deux terme s , de ·pondé r a t i on fgalè , corre CJpondan t l ' un A la pr,,p,r­ tion du kilom6trage total offra�t d�s cond i t ions , sa t i s fai Rantes , l ' au t rê � � a p�opo r t ion de poin t s dangereux . 4 2 . '
  45. 45. --- · 1 . (i) (ii) (Hi) (iv) (v) P�••ase d'une route actuelle da 7 · mAtrel au l ieu de 6 mltre1 k un mlme . projet da profil en travers do!"6 :. la diffêrea.ee de eoBt d.' am6- nagement modi.fie le c:oGt ac:tualid· de 1' .inv�atisse�ent (donc le.a coGtl totaux) d ' une quantitA cons tante·• . • Priee an compte d' une autre c:lasae de trafic: dana le• d�pense s d ' entretien� aoit pc1,1r la ro.ute actuelle, soi t pour· la route neuve , soit pour les deux : le& d�penses d ' entretien actualiaê• sont cona- � tant•• dans c�aque cas et , comme ci-dessus � les diff,rences modi fient ..d ' une quantid cons tante les �onu actualish d ' investissement e t les · conta totaux. ,. Prise en compte d ' au tres valeurs du . temps pour les passagers (voir • paragrapbe · 2 . 4) • . Etude du cas d ' une chauss'e actuelle . en mauvais �tat . En effe t , l ' �tat de ' la 1urf4ce a une influence sûr les d�penses d ' exploi t�tion : - par le jdu d ' une cons tante addi tive par v�hicule , indépendante de , la vitesse c il est donc facil� d' en dêterminer le suppl�ment de coût •ctualid c.orrespondant ; ·: .... � - ·par·.le jeu dJ! la variation-·�� . i� vlw:es se A vide rhultant dP. - l ' é tat de la cbàuss�e; cet effet es f' d'u. deuxième ordre de �o;;"ll:tJ�"= par rapport l l' effet de �a cons tante additive et p�ut donc êtr� né�l{g� ( tant que la. vite.ssè A vide n ' e s t· pas �trop -ll:!�a. ,. "-'! q·.1i. cu - le cas dans les projots ex2minh ) . ' - · · Influence du '..racèourcies�ment de d ' istanca proc.urG par l è pr.,_: et ;>nr rapport l la route actue l le . En èffet , c� admecta�t que la sinuos i t� e� le profil ep long s eraient les · m�mes q�e dans lès cas itudiê& , au�si bict& pour 13 "route actue lle ' que le nouv.P.au proj e t , · l a configuration du tracE des routes actuelles peut condu!re à ües gains de distanc�s trè� variah lE: s don t i l est faci le de tenir coa:.pte pou� dHinir des lre !id " seuils" . ·,.. 3 . 32 Procédure d ' i nterprétati on des résul tats. . Les valeurs seuili des difUrent.s êrftères . de niveau de service doivent non aeulement se�vi� l tdenti fier les itin�raires sur lesque l s les normes moyenne s ne 1ont pas reipectéês (comme initia lement prévu) , mais égQ lement à supprimer dans la plupart ,des cas • le recours à une étude de factibilitê . La rEf�rencf aux conditions associées à chaque critère de niveau de service doit_ donc permettre à la foi s : - de 's�lectionner les Eventuellement de les solDII!aire) •· ' i t:i.néra ire s�ant �� 11objet d ' un ar.lénageflcnt , e t classer se lon�l ' ordre d ' urgenc� (au mo�s d e faç�n. • .. • � ... • • t ' • · de dlfinh le& rri.ncipales caract�ri.sfiques des aménagements en termes d i rec- tement utilisables dHns lQ réal i sat ion d" proj e t •
  46. 46. Ltl cdtlrll IUmentairei 1ont .ind,pendante at ont pu lt�e Cla,.ab· au · moins �ft orthie de ·arandaur� en !one tioa de. leur impac� eur :ta .dcuri:d . ' tine moyenne t� ndlr'• d11 . iqdices d6f inia prlc,demment tradu1ra dont correctement · la séeu- lt' alobale offerte par une route . 1 1 • ': • lft l � ah11nce d.• ddn.n&ll p�.labu eur 1 ' efficad.tà rehtive d11 af:fflttntl · • 1 ��Il �·am��a,emant . d&ftl 111 CCbditione ala&riannaa , on paut 'adopter la pa�dbadOD • mpllfib au1vante t · . f' ! 1 (1) (2) (3) (4) U> (6) <?>. . (8) (9) . Critêres êllmenta1 res - Slanlllaation 'd• pri�rltl AmAnaaemaat ·��• pointe dangereux Sianaliaat ion .de contr8la de ·vite s ae Gliuance ! 1 • . Protaoti�n contre �orties de routes . Slanalie•tion horizontale -- SlanaU.u.üon vctrdeah courante E.clairage Circulation dea aon-mntoriafs -- - Pondérati on 3 f } 2 1 1 "' � � 1 .J - Noua appalleronl " indice de dcurit�" l ' indice pondfd alnd obtenu Sès· valaun ee aitueront antre 0 e t l . ' 1 · - ,·
  47. 47. ' . j 4.12 Eval uation numérique La recherche des valeurs l atteindre par 'le paramatre qui vient d ' être dêfini pourrait , en principe , faire l ' objet d ' une analyse nuruer1que analogùe l cel le prbentêe au chapitre suivant pour d ' autres paramètres . Une telle 1 approche se heurterait toutefois à deux di ff icul L é s : v -! � la disponibi litê des donnêes numériques : il � s t pratiquement impossible Ld' êtab lir dea relations ,' vàlab les en Algérie . e n t re le. niveau des aménagements · de dcuritê et le nombre ct' 14; coû t des accL!..:nts ; il ne parai t pas reali·s·�e par. ailleurs de vouloir adapter l.a données , elles-mêmes fragmentaires. et peu . Prêches , qui pourraient ltre i'88�es d ' a1.,1tres pays ; . - 1 ' iuterpdtatiC!n . des conclus ions : 1 'exemple d � aut.re . s · pays . indique . que : • lea inveatissemanta. de dcurit . é ont en gênEral · une · trh · fo.rte .·rento.b iH té , . ' . la rentabilitl dlpend en prèmier lieu du type d ' amênagemen� i · · une interpdtation itricte des rhultats �c.onomiques condüiràit . : l rhliser trb rapidement tous les aménage.me:-.ts de sfc�u. i:é � l d�fau t , l commencer par l ' ensemble de! �'n!g����t N d ' un certa in type . En prati(ue , on peut pens�t que les am�nageme�1ts de dcurit;� dP..s i t inerdres existants se fP.:-ont darts le c.1dr.e d ' une enve lvp�� financi.ère donnée , et par itinêraire . Deux politi�ue::. de choix des inve s t i s scoL n t s !l�ut alors possib les : .-. ·: - li 1 ' on veut t'C S I'tdcr au p l us p r.e s la_r.e.c.herc.� l ' c.pt imum éconon..ique , on chl!rchera il ache; •o�n- l ' équ ipeme nt . ! , s i tinéraiu �" �.c.ns !. ' ordre des tr3fi�:& d�croissants . Dans c� c a �� l ' i �d i c� de sécurité perd une p��tie de so� int�rêt comme guide dans le choix d e s investineJ:Ié�nts puisqu ' ou dispoee · d '·un indice beaucoup p l u s s imp le . El le peut par contre resl.�'t tr�s u·J. :i..e Cl?mnie i ndi cateur cies rou teR l e s mo i n s bien 6-!üivéts . �l' vue , par exemp,Le , d A une uti l i sation opt imale des moyens de sur�� il lnncc et de secours . On pouna dans ce cas cons i dé t e r ' par exemp le que le minimum tl�cept&hl� en. deçk d'eque r des d i. sposi t i f s �xcP.pt ionels sont il prévoir e s t un . r.ertain quant ile de la d i s tribu t i on a c tue il e de� va leurs de l ' ind i�e . c� quantile sera lui-même ·dHi .ti en fonc tion du ki lométrage ·de routes que les contraintes finàncières pennH tent de faire bêné ficier du d! srositif envi sagé . - ai par contre on souhaite tendre ve rs une ct::.r tairte égdisation des condft ior.s de dcuritf do toutes ic:s routes cor respondant à un même ni véau ùe se rvice , on pourr3. retlnÎt' une valeur S de l ' i ndice comme . valeu·r mfnimurr. en deça de laquelle on considère qu ' un ° i t in�rai re méri te de faire l ' objet d ' un programrr.e d ' am�nagements. . :.. ' indice de sécurité sera alt.rs uti lisé dF� l a même faç�n qu! les ·paramètres évoqué:l au chapitre 4 ·d-après . 4 4 .
  48. 48. · 1 4 . 2 GASARIT . . J,es contraintes a imposer a chaqu.e niveau dé service en matUre de gabari t se dlduiaent immêdiatement de la dff inition de ce niveau de service . ·' (i) Niveaux 1 et 2 : ces rou.tes doivent recevoir tous le s vêhicules (ii) autorish par le code de la route . Niveau 3 : ces routes doivent recevoir les autocars et les cami ons moyens , jusqu' aux 'nvirons de 1 2 tonne s de charge ut ile (la l imi te exacte pourra être fixêe apr� s examen de la d i s tribut ion des véh i c u l e s se lon leur cha�ge utile o u leur poids to tal en charge , telle qu ' e l le rêsultera des enquêtes origine-des t inat i on qui son t en cour s de réa l � ­ aatiou) . (iii) Niveaux 4 et 5 : sa•tf contrainte s part icul ières rhul tant d ' engins agricoles , ces rout�s doi-1�:1� recevoit des camions légers (j usqu ' à · 5 tonnes environ) • .4.3 PERMANENCE ..Les condit ions les. p�us contraignanLes résulttm� <!es néc � s s i cés admini s t ra t : v o:- c; �t soc iales et doi vent donc être appréc i �e � 1 p�r t i r d ' arguments essen t ie l i�­ ment ·qualh�tifs . (i) �iveaux 1 et 2 (ii) (iii) UnA perm�nP.nce total� vis-à-v i � des perturbat ions normalement prévi­ tib!cs doit êtr.e assu.:�e . Niveaux 3 et 4 Une permanence total� doit ê t re as surée pf'ur le s véhicul('s �égcrs . De courté s interrup t i ons (de l ' ordre de 2 jn�rs ) sont admi s s ib l e s pour 1 � � vêhicul e s lourds , da�s l n m�sure oQ e l l e s ne pe r t urbent pas gro vcm� n t l ' approvi s ionncm��nt dcé populat ions ou l ' évacua t ion des prod uc t i ons localeH (à cet �gard , l(� S r i sques d e · oupure -il·v·ra i <.• n L ê t re p L u s r .::. ­ dui t s en �� r ioJc de fo r t � produc t ion Agr i ro l e ) . Niveau S De�� c•s · sont à dis t ingue r - pour les routes ou pistes de col lec te agr icole , une pc rma n.•n('<.· f.. t r ; , doit ê t re as,eur�e pendan t l e péri odE' de réc o l te ; 1 - pour lus 'routes assuran t une desserte de (Hlpulat i on , l e pc.i: !>:J;�c d " v6hi cule.; tous torrains 3 .1 'mn i n s doi t ê t re as sur� rC•gl l l. ère:r.:un t , a v c L qut'lqut s tolP't'ancc s : on ;'c u ! , JllIH évi ter des am� nabcmcnt!= coll t c ux, ac.·-ep tcr , pAr exemp l e , qut' lqucs hClJ r c s d ' i l" l: e rrupt ion après l e � p l u� fot tcs pluiP s . .. 4 5 •
  49. 49. • . 4 �.4 INCI-DENCE SUR LE� REGIONS . TRAVERSE� 4.��1. . Cri têre.S ·..êl êment�i r-es ! consi dêrer sel on l e niveau de servfce · · Noua av�ns. dans le rapport BI O (pai'agr�phe 3 . 8). retenu. pour haluer ee critare un enrtemble .de ·quatre critàres élémentaires ..· · . . Selon 'te· nf:vërl� "de 'aervi.c� coneidêd , le po�ds r"elatif da·: ces ' èrit��ei UA.;. mentairea ..·vari.e· senàibleme�t • . Le tabléau . ci-aprh . rbume 1 ' anàlyse · qui' est · ·ex"poiê · dan• les p·aragraphes' qui ·suivent . · ·. . · · · · .. . " . Desserte- dea JIO�ul loc:alea · · • • • 1 t.r.{res at ions . :·� Ni veau de ' 1 1 2r . se ' rv1 ce . . 3 -� 1 4 - x x • . . 1 .. 5 .. . . - � ·· 1Fadl id de ·drc� : · locàle latiou .. . x . . . . !Jlgagetnent de la voi.rie· x x · loeale ' �uhancès 1 x x x ·- Lei· ero�x indiquént les critères à re teni r pour chaq�e . nï"vea.u de service �Yi ) �.1 1 • : . ' . . .- Desserte des popula t i ons locBles '":' Nivesux 1 · P.t 2 :' eè� routes ne so. nt pas conc;u.ee. er.· vu e. de· la desser te locale �t �oivé.nt r.":m.e so ùvcnt • pour satisfah� aux ..impérà t its· · qui t"P.ùr aont :io1p6séà au · t1 ::'rc1 . de s. au t res· er i't·ê:-e f:i . cherchtr .· a �viier : èl!! t r1,1 · ".Verser· di.rer.tèine'nt les zones de· ·peuphtnent :dense. • tc cri t êie n�·est dol'lt: ' pas l ' re�e�ir dans �e c�s . ' · · - Nivea 1x.' 4 a t � : ces route s j ouent au contraire un ·�ôle . p·dpondhttlt en 1r.atUr.e de. . desserte locale , e t le font d ' autai'll miè'ux que leut tt'ccé leur pcll!et de Jesscrvir une p lus grande ·prop�rÙon · des : popuiatio��s · .instal lêed d11ns l � s .régions . t ravcrséé s . Ce . crÜ�re est· donc pari:iouli�..; rement · . imporc'ant ;, �· . . .. . 4 6 • ..
  50. 50. � 1 (. . . )],.1 . • . ,. (iii) ·( iv) · � Niv�au� 3 t la dosseite loc ale n ' est p as 1� fina l i tê princ ipale de lia toùte .. , mais elle peu t. cons t i tuer un êl êment de choix entrè tracé s . Le· critlre· èst donc encore à retenir dans ce cas • . Faciiid ·de circulation loc�le . - Niveaux ) ·et 2 1 pour les �ême s rai sons que pr€cêdeuunent , ce c r i tè ..,. rte semble pas devoir être retenu • . · � '·" . . - Niveaux '4 et. 5 : 1 ' exarden de ce critère e s t super f lu pour les rai SL'IHI .opposêé!l'; ce• routl�s reçoivent · ur .:VPlume faible- (niveau 4) o u niAi (niveau S) de traf ic non local , . et i l y a pl!._... dé risque que ce dcrn i,· r ' constit�e une gêne - appréciable pour le trafic d 1 intérêt local , qu ' i l soit 'ou non motorisê. - Niv�au ·3 1 éea routes seront eh gênl!ral . loln d ' être saturêe s par I L· . trafic l lOngue o� moyenne distance , et il 'est donc" souhaitable qiJ � l' i 1 ,• s pUiaaent lln· outre' assur e r de bonn�s cond itions de circulation au t r u f i ,. local ; eeci. est èoh�rent avec rlP choix fait au paragraphe précédent · · . qui conduit il 'fav.oris'-"1:' l.ct.:: �ôle. . de desserte locale • . Le critère do i t ·atre retenu. Dêgage1J'ènt de · le voirie 'Locale A 1 - inverse ·. du crit�re p réc êd�n&.: <t�i s ' apiJl ique h le pos s ib i l it:� de .faire cotilld !ter sur la même von ie trafi c locAl et trafic l'l l ongue ou moyenne �ia�ance , �e lui-c i concerne la mise cri plnce de dévid t ion� 1'armctt,4n� do s·,!pat"er l es deux types de trafic afin d ' �;i ter un� dEgradat i on excessive das cond i tions Je i ' un et de l ' autre . ' De tels. am.�na'!ëntents . nolls semblèt!t , a·.1 s t �de actue l devoir ê t re env,i.sagh u-.l:i.qu�t!lent pour le13· routes Je r.i•reaux 1 .... Nùisances Seu!�s les routes de niveau l 3 sont su sceptibl�s d e créer de s • �uisances 3ppl' êciables . Les routes de niveau 4 ec · s c�mpprtent , peu de ter-rassements et d 'ouv rages en ce qui éonccrnc ' l � esthé t iquc • et reçoivent un faible trafic motorisé en ce qui concerne 1ll po l l u t i c� n . 4;42 · Conditions à ·impose� ; t. , Nou1:1 avons J�r.op�sê .dans le rappor t B l O des l!l.éthodes en vué cl.' évalue r l e s c r.i .. ' tètcs ' 6 l�ment a i rc s . · ccs �6thodes pourron t ê t re tes tées � t· mi s� � · aU ·· roi n t .'lCitsou ' on di spo�,':: ra d e s r h.u l ta t s ne l ' inve,n t n i rc du réE�cau rou t ier . �lo i s i l Ill'. Ïnu f ptt � ·C'n a t t'endrc UOI! g r.rnd c p r{ (' Î. s :. rm quan t l t o t L'C , I l f a u t :; ;1 r t O IJ � l a conn i cé ro r c�;n!T,�_ ut t�oyen d 1 e fl eC' t ue r un classement s imp l i fié e n t n> � s .ca lCogo.r �c& '!Jél r !i.' X�mp l ll , . <J.on t l e s va l e u rs ' l imi t e s se ron t chc i s i c s �n fon..: L io n J e l n <f ft� o•.iuul :ori cJ � S . va l C' IJ I'FI 0b 1;e rvtcs SUr l e r� Sl!.:IU I!C lll!:� l :• 1 4 7 . .
  51. 51. v ' - la claaae inflrieure correspond l dea probllmea juatifiant un examen particulier dans un proche avenir ; pour pouvoir être suivie d ' action, une telle clasaification ne devrait pas couvrir plus de 5 l 10 % des cas ; - la classe intermêdicire correspond l des probl�mes qui méritent d ' être soulevls l l ' occasion d ' une étude d ' amélioration de l ' itinéraire . Il n ' y a donc pas d ' inconvlnient l ce qu ' i ls portent sur une proportion assez élevée dea cas (jusqu'l la moitié par exemple) • ., '-
  52. 52. ANNEXE 1 ETUDE DES POLES D ' ACT I V ITES ECONOMI QUES ALGERIENS 1 . SOURCES 1 Pour l ' analyse, éc-ont-mique des �otes d ' activités de la Répub l ique a lgé r i enne nou s nous sonme & f.:;-•.lêt- �n i)a:-ticul ier sur (i) Les résultats d ' CLl t t".r. t iens ob tc'u:> a�prè .:: � (' S s erv i c e s - du Sect·�tadar d ' J!t a t_...au... Plan r--- de la �i ��c t ion de le P lani fication du Mirt i s tare d�s Trava�x �ub l � � et de 1� tons truc t ion . (ii) L ' 6tude ��& documen t s s uivant s �: - le répport 11F.�udr des T�a�sports · terre o t 1·es en Al gérie" r � a l i s·:S par EASAMS - le r�pport génërnl E t l es r8�u�rts sec tor ie l s du Ilèmc P l an q ua­ dri��nal 1 974- ! 977 puo J i�s par ! e Secré t ar i a t d ' E ta t au P lan . 2. . OBJECT I FS ECONOMI QUES DES PLANS··QUADRIENNAUX tes d eux plans quad r i ennaux de la Répub l ique a lgé r ienne , e t e� p a r t i c u l i e r l � Pl an 1 9'l4- 1 977 , ont visé à une acc� lfiration d e l ' i ndu s t r i a l i s a L i u n s u � l ' en ­ semble d u terr i t oire algér i é n . Ce t t e poU t ique S L. tradu i t e n pa r t i c u l Ï C' r p .-. r l e s obj éct i ÏS suivants : - le d&vcloppemt �t e t la val o r i s a t ion d e � hyd rocarbure s , - 1 � é l argis semen t d � s inèus tr i es d e base ( s id érurgie , i nd u s tr i e d e s :--.o n­ ferreux , p� troch imie : ciment e rie ) e t la t r an s f o rma t ion d e s r e s so u r c e s
  53. 53. ' . (mines de fer, de vhosphates ) ; - l ' accUération de la mise en place des industries d ' intégrat ion (première . transformation des mêtaux, industries mécaniques et �lectrique s , indus tr i e s chimiques ) ; - le d�ve loppcment de l ' industr ie de grande con�ommat iori (indus tries textile s , industries alimentaires) , Sur le plan de l ' �conomie agricole , les pla�s quadriennaux ont visé à une rêorganisation .des exploitation� menant au développement e t à la valor i s a­ tion des · capac i tês de product ion . ,. ' • Cette politique êconomique 6 eu des réparcussions d i rectes s ur· l ' aménagemen t •1 . du terd. toire .en dispersant et mul t ipl iant les aèt ivités economique s sur � l ' ensemble du pays . • 1 3 . LES POLES D ' ACTI V ITE� Compte ten1,1 des répercussions des d ive ·c :; e s a c t iv i t5s indu s t r i e l le s sur l e s � cnrac téris t iRue � du réseau rcutic r , 1�3 p8le s d ' a�tivit�� du territo i re � � · algérien pt'UVEmt �tre 'clau�s e·n tro i s catégor ies : � ' _.,.. . les grands cen�re s �conomique s � t lea ':centres d ' industrie: .lourdes ; - les centres d ' inci.,.3 tries de t ransform� t icn·; � les centres d ' inuu�triec lég�re s �i��r� i fiées . ' . . . . 3 . 1 Les s�'ands cent..t·as économi ques et l es centres d ' i ndustries l ourdes_ . f - '.. � Dans la catégorie des gra11ds · pal es in�ustr i e l s de l 1 Aigér ie on peut c l a s s e r (i) Les �ro i s centres d e rég ion d u · Nord d u �ay s Les t r�i� vi l�.es . Alg'e r , Oran ,.1Cons t ant i ne , ont t ou j o urs j ou.é un r0 l.c . admini�trat i P primordial aans: La vie � c9nomique de la iêpub l i q uc algé r i,enrit! . L ' impor t ance d e l e ur p opul a,t"i. cn e t l eur emp l acemen t p r ­ vi.H �g_i&. ���r l e terr i to ir·e o. l g é r ien ont 'f�r.i litê l eur à évc loppl)m� n t économique c t l ' imp �antat i on . d e nomb r e u s � s ac t i vi t é s i adu s t r i e : l e s dhcrs i f i ée s . ' . . · ,-- ALGER p l us � ' un mil l i6n d ' hab i t ants , · • ·premier- port -de voy·ageurs è t tro is ième port de marc :1andi s e s d ' �lJEt i c e n 1 97 1 , �.
  54. 54. • centre de raffinage , d ' indus'tries lourdes et légères : indus­ tries micaniques et êlectriques , industries alimentaires , ma­ tlriaux de éonstruction, industries du bois et du papier • ORAN deuxi�me port de voyageurs et c inqui�me port de marchandises • industries mêtallurgiques , transformation dea métaux, cons truc­ tioAs m'talliques , p�trochimie et chimie , mat�riaux de cons­ truction. - CONSTANTINE • transformat ion des mltaux, �onatruction mêcanique , chimie , maté­ riaux de cot'lstruction , industries alimentaires , industries tex­ tiles . (ii) Les grands ce�tres sidéturgiques et pétrochimiques ( iii) - ANNABA • quatri�� pprt de �&chandiscs • compl t!�� s{-:'�ruxsictue d.' El Hadj ar (p·coduction !J r�vue : deux millions de tC'Innes) · · , • industri es chi.,..iques � ·�atêi:-laux de �"roustructio,'l, indus�ries alim�ntaires • .. SXlléDA troi&i�me port de voyageurs , g!xième port de �rchandises • centre s id�rurg ique , raff ineries ( 1 5 �illions de tonnes en 1 978) , péi:rochici� ) i;:;.dus tries aiim.entaires . - ARZEW • premie� 9ort de mar.ch.'lndises (produite pétro liers) • raffineries ; ��r.rochimie . chimie-. métallurgie de transformation , matériaux de cor.z.tr.nct.:on . Les grar:ds i:ent..:es industr..els en projet - le se.conJ centre sidérurgique d 'Algéri� qui sera implanté dans l ' Oranais (emplacement possible l La MActa) , - le nouveau port d ' Alger , le eomplexe sîdêrurgique de Jij e l . 3 .2 Centres <.i ' i r.·justries de transformation Ce sont leu. centres industriels de mo indre . impor::ance où sont implan t�:; les 1
  55. 55. , .- • - BATNA • transformation des tœtaux, construction Electrique, • matEriel de construction, industrie textile , tannerie . 1 - CHARDAIA • t.ransformation dea mEtaux , • industtiea textiles . 3 . 3 ' Centres d ' industries l êgêres di versi fi ées . Cee centres industriels n ' ont pas l ' importance dea prEc�dents ; ce sont des villea moyennes qui reçoivent de� industries lEgirea et dont la pol i tique de dEveloppement fait. partie des obj ectifs de décentralisation et d ' aménagement du ter�itoire . annoncb par le Pl.an . Les centres d ' industries légères· sont les suivants - TLEMCEN • industxieo alimentaires , industries text·�lP.� , ind'J9lrie& du bois . � AIN TEMOUCDENt • industries chimiques , industries al iuentalr�s . SIDI BEL ABB!S construction mE.::.anique , électronique , • minoterie , ind��lries al imentaire s . - MERS EL IŒBIR • chantier nava� • .matériaux de constrm·�ion . ! - MOStAGANEM • port de marchandises , • industries chimique s , industries al imentaires , indus tries textile s , lndustries de la cel lulose e t -�u..-bois � - MASCARA • constructions mêtalliques , industries al imentaire s . - RELIZANE • CC?nstruction métallique , industries alientaires . - EL ASNAM • constructions Elect1 iques , industriP.s c� imiques (plast ique) , cimen t e r i e ,' minoterie.
  56. 56. - BATNA • transformation des m�taux, construction €lectrique , • mat&riel de �onstruction , industrie textile , tannerie . , 1 - CHARDAIA • transformation dea �tawc , • industries textiles . 3. 3 Centres d ' industries lêgêres d1 vers1 f1 êes . Ces centres industriels n ' ont pas l ' importance des précédents ; ce sont des villea moyennes qui reçoivent ded industries légarea et dont la politique de dlveloppement fait. partie des obj ectifs de décentral isation et d ' aménagement du territoire . annonc€s , par le Pi"an . Les centres d ' industries légères· sont les suivants - TLEMCEN • industxieo alimentaires , industries text·;.'iP.s , ind•Jstrie& <lu bois • ..;. 4IN TEMOUCHENT • industries chimiquea , ind�s tries al iuentalr�s . - SIDI BEL ABBES construction mécanique, é lectronique , • minoterie, indu�Lries al imentaires . - MERS EL lŒBIR • chantier naval , mat�riaux de constrm·�ion. - MOSTAGANEM • port de marchandlses , • industries chimiques , industries al imentaires , industries text i les , jndustries de la cellulose et du bois . - MASCARA • const�uc tions métall iques , indus t r i�s a l imentaires . - RELIZANE • construction mé tall ique , indu�tries alientaires . - EL ASNAM • construct ions €1ectJ iques , industries c� imiques (plas t ique) , c ime n t e r i e , minoterie .
  57. 57. �. . 1 , , • l j l ' ' - ICHEMIS MlLIANA • constructiops m€talliques . - BERROUAGHIA o fonderies , construction mêcaniques , matêriel de construction. , • MEDBA • • industries de prEcision, �tériel de cons�ruction, minoterie . - Ba.JIRA • indu,stries de l ' aluminium� minoteries , industries du boi s . - TIZI OUZOU 1 1 • êlectronique, màd·riel de construction, industries alimentaires , indus- tries d,, bois . BORDJ-BOU-ARRERJD.T r· ·" o matEriel d� :C'u..::ru:o.t ion, mi;oterrë;" indu�rles du papier . S!TU' • industriés mêci!niques . chimiques , Uectroniq�t!s , e.liment.aires ,· cimenteries , briqueteries . - BISKRA • matêti�l de con�t�uctiun , minoteries 'lo - TEBESSA • -constructions mé.talliquêR , industries textiles . - SOUI( AHP.AS • industries cbimiqueY , matêriel de cons truction , industrie du papier . BECHAll • briquêteriea , mi'tloteries . indu s tries �extiles . - DJELFA • industries ali.ment'Bires et te):t i les , tanne:des , industries du · boh •
  58. 58. • " , ' ..., ' ' ' • 1 .. • :. 1 • 0 1 , ) ... ' ') ' ( ' 1 ' ' ' ( ' ' ' ...,.. ' ' 2'"-Cf.'ITRE SIJ�quPGIOUf:.. . . . . . -· - - : , �RZEW ; - --.:-, OIIAN ... � 1 . , , � 1 . ' MOSTAGANEM ,.' L E G E N 0 FOLES ECONOM IOUES CAT!GORt! 1 • II'.Ciwetroe lourde C.AT!GORtE 2 - '"""etrJ" Cie trone'cr-1., CATEGORII!: 3 ··lneluetrt.. legir.. d,.,.,..,,,e.. --· LIA: SONS ROIJTI ERES 1 ·�· C.ATEGO::tE 2 � CAT E GORIE G !10 •0<• .�o ; ç� . _,.. lW.xi'lr:A1 PORT 0 "1U.•;fR --·--- :oos�•• el • * • 1.:- • tiJELFA ltW!ll"._.. .. �.� -- ,...�··· � ., ' ( . .. '( • T'EBESSA -o :le - 2 n- , , ' , , , 1 � z � , o cn e .TI r­ r- m O ]; Cil ëï; m O o n m z c Ci) 2 i 0 . < . :t' s > ,.. o - r :a c: P ' ;; � c:: GJ z m � m ;:;: ::;:, . JJm m · ­ (l) -4 m ..; .. ,.
  59. 59. � h =tJ 0 (.) .'?-.t:'f'�� R� s _,, Pt!l:l ji� UE. - -, ll.RlEW ---·- , ORAN ftfqS- F.L·KfBIR MOSTAGANEM· i /� .....,.. 1 / . !llttLIAHA _., �o;-;:_;.� r _ >?EulA _e.I N - T E M"· / '•'�-· •J:.JCHt "I T 1 l f. ��iO,., ,...,<ARA "-..._ _____________.__ .ifi��� î � · LEMf:E rJ ;,co:::>� � iJ---------� -r • ', 1 SAIOA 1 ' ' 1 1 1 1 1 1 ... ... 1 , 1 1 ' ' · 1 ' ... ...... ........ ' .. ·' , r­ , ' / E G E N D E �OLES ECONOMIQUES CATEGOI'•E 1 • lnduelr•• ,...,,.,. . • .• • • 'CATEGORIE t - IKdu•rr- IM ir_'or_l... - - • CATEGORIE 3 - lnd.,.rrtM ••ei••• Gl.._lf'i... ------ • LIAISONS �OUTIERES 1 e�e CATEGORIE r • CATf GORIE 1) 100 ----- ':C'v1("' -- NOUVEAU POliT o··.I! LGE1 - - ' .. GHAROAIA '• TEBESSA �- z � ;g z � "'0 0 en o n·,... . � m o ëï; m O c n m z o ,.... z r­ V<I 0 ' - � :o s l> > o - r � c: 0 1"':'1 ll:lo ....... c:: IJ J � ;:;; � m "" ::a .. 1Jm m -' N en .... m
  60. 60. ANNEXE" 2
  61. 61. l . ANNEXE 2 RESULTATS DES CALCULS SUR ORDINATEUR Environneme�t ' facile EnVironnement moyP.n Proj et 2 BATNA�SETIF Projet 1 1 LA MACTA � lW.23 Projet 1 BATNA - SETIF Projet S ' lŒLI.OPOLIS - EL RADJ.AR. Projet 9 RNS THEMIA - BENI AMRANE Proje t 1 2 LA MACTA - RN23 Projet • 1 3 RN23 SIRAT - YELLEL Proj e t 14 RN4, Yellel - El Ghomri Environnement diffi c:ile : Proj e t 3 RN7 OUED ·CHI'lY. - •Y;LED MU�OlN Proje t 6 • HELIOPOLIS - El HADJAR Projt't 7 CW9 BOUDAOU • iœElotiS El. KHF.CHNA Proj et 8 RNS BOUDAOU ·• 11lEl'll.' ' ProJ et !iô'�s GORGES �E HENI AMFANE

×