SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  13
CONFEDERATION GENERALE TUNISIENNE
          DU TRAVAIL – CGTT


                          Séminaire :
Relance économique et responsabilité sociale des entreprises :
  un an après le déclenchement de la révolution tunisienne
                Tunis, le jeudi 19 janvier 2012
                       Hôtel Belvédère

          Hafedh Ben Abdennebi, HEC Carthage
Diagnostic de l’activité socio-économique durant l’année 2011 :

La Tunisie a enregistré les résultats socio-économiques
suivants :

 Le nombre des sit-in a dépassé 500, selon l’INS.

 Un nombre élevé d’entreprises en difficulté.

 Une perte additionnelle d’à peu près 100 000 postes d’emploi résultant
directement de ces sit-in, l’arrivée sur le marché de l’emploi d’à peu près
80 000 nouveaux diplômés de l’enseignement supérieur, ce qui a entraîné
un nombre de chômeurs dépassant le seuil des 800 000
individus,    soit 18 % de la population active serait au chômage.

 Un taux de croissance économique négatif, estimé à -0,8 % par la BCT.
Le budget de l’Etat pour l’exercice 2012, adopté par l’ANC
fin décembre 2011, prévoit :


 Un taux de croissance de l’activité économique de 4,5 %.



 Une création de 70 000 à 80 000 nouveaux postes d’emploi.



 Soit chaque point de pourcentage de croissance permettrait de créer
17 000 à 18 000 nouveaux postes d’emploi.
 Ces prévisions de croissance correspondent à l’identique aux
réalisations, en termes de performances économiques, de la Tunisie
durant les deux dernières décennies.


 En dépit du problème de la répartition des richesses créées, ce
modèle de croissance économique a présenté ses limites, en termes de
convergence vis à vis des pays développés (OCDE), de création de
nouveaux postes d’emploi et d’absorption des diplômés chômeurs.


 Inefficacité de l’absorption des connaissances et de l’acquisition
d’une capacité technologique performante conduisant à une sous
utilisation du potentiel de capacité sociale, en particulier le capital
humain, et occasionnant la lenteur relative du processus de rattrapage
de la Tunisie.
 Selon la Banque Mondiale, ces deux objectifs (convergence et
emploi) auraient été atteints si les conditions de bonne gouvernance
étaient respectées, ce qui aurait permis à l’économie de croitre à un
taux de 8 %. Or ce taux a atteint un niveau moyen de 5,2 % sur la
période considérée, avec un seuil maximal n’ayant jamais dépassé
les 6,5 %.

 L’ancien modèle de développement ne peut plus se maintenir dans
un contexte socio-économique et politique en transition, faisant suite
à une révolution menée par les jeunes opprimés des régions
déshérités. Cette révolution a complètement bouleversé
l’organisation sociétale de la Tunisie postrévolutionnaire.
Le nouveau modèle de développement qui servirait à asseoir
la relance de l’activité économique, durant les années à venir,
aurait trois piliers :


 Innovation.



 Internationalisation.



 Investissement.
 La conjonction de ces trois piliers génèrerait une croissance
économique soutenue et stable permettant d’absorber,
progressivement, la main d’œuvre au chômage.

 L’adoption d’une politique industrielle fondée sur des stratégies
de montée en gammes des activités. Les alliances et le partenariat
avec les étrangers doivent être accompagnés par un transfert de
technologies, de savoir et de savoir-faire de grandes factures,
générant des valeurs ajoutées conséquentes.

 L’instauration d’une gestion publique des affaires de l’Etat
fondée sur la bonne gouvernance, la transparence et la crédibilité,
afin de donner l’exemple au secteur privé et rassurer, voire
favoriser l’attrait des IDE.
Afin d’étayer la relation complexe entre la croissance de
l’activité économique et la RSE, nous suggérons :

Un processus de relance de l’activité économique qui tient compte
des exigences de l’intérêt général. Ce processus aurait deux pré-
requis :

 Offrir des incitations particulières aux jeunes promoteurs, issus
des régions défavorisées, afin d’amorcer l’instauration d’un climat
de confiance entre les acteurs économiques, l’administration et les
citoyens dans ces territoires.

 Entamer      l’exécution     des    projets   d’amélioration   de
l’infrastructure dans les régions déshérités.
 Ces pré-requis permettraient de réhabiliter le capital-confiance
et la motivation des différents opérateurs économiques, locaux et
étrangers, afin d’investir dans des projets, à la fois, innovants et
créateurs de nouveaux postes d’emploi.



 Le rétablissement du climat de confiance fait partie des
prérogatives de l’Etat. Il s’agit du meilleur moyen pour amorcer
les grandes réformes et gérer les grands chantiers, nécessaires au
déclenchement de la relance de l’activité économique.
Concrètement,       la      relance    économique       prendrait
la forme suivante :

 Doter le pays d’une infrastructure routière, ferroviaire et
maritime digne d’une économie émergente. La priorité réside dans
la construction de routes transversales permettant de relier les
régions de l’ouest aux régions côtières, afin d’y créer de nouvelles
zones industrielles. Il faudrait réaménager les réseaux ferroviaires
et maritimes pour accélérer le rythme des échanges et attirer les
investisseurs et les bailleurs de fonds vers les territoires jadis
marginalisés.

 Assainir la gestion des grandes firmes publiques qui ont une
position socio-économique de grande importance en Tunisie.
 Continuer à honorer le paiement du service de la dette
extérieure, afin d’assurer sa crédibilité auprès des bailleurs de
fonds. Cette attitude faciliterait le financement des futurs projets
économiques et sociaux sur des lignes de crédits privés et publics
étrangers.


 Consolider la position des branches d’activité où la Tunisie
dispose d’avantages comparatifs, comme les différents secteurs de
l’IEEE, l’IC, l’IME, etc. Ils créent une forte valeur ajoutée, offrent
des opportunités d’emplois qualifiés et drainent des capitaux
étrangers importants.
Les principales perspectives de la relance économique :


Une fois la stabilité sociale et politique bien consolidée, l’économie
tunisienne présentera tous les ingrédients nécessaires à une
expansion de long terme soutenue et stable. Le potentiel de
rattrapage des pays développés existe. Il faudrait bien réussir la
période de transition contemporaine, qui ne devrait pas dépasser les
années 2015/2016, de manière à atteindre, progressivement dans
quatre à cinq ans, un taux de croissance annuel moyen de 8 à 10
%, véhicule d’une convergence de développement régional et d’une
réduction du chômage, essentiellement des jeunes.
Merci

Contenu connexe

En vedette

1er domingo adviento ciclo b
1er domingo adviento ciclo b1er domingo adviento ciclo b
1er domingo adviento ciclo b
educarconjesus
 
0.0 contenido del diplomado
0.0 contenido del diplomado0.0 contenido del diplomado
0.0 contenido del diplomado
Mario Duarte
 

En vedette (20)

Guide comment investir le monde croissance plus
Guide comment investir le monde croissance plusGuide comment investir le monde croissance plus
Guide comment investir le monde croissance plus
 
Atelier M6 - Un chargé de communication - Salon etourisme Voyage en Multimédia
Atelier M6 - Un chargé de communication - Salon etourisme Voyage en MultimédiaAtelier M6 - Un chargé de communication - Salon etourisme Voyage en Multimédia
Atelier M6 - Un chargé de communication - Salon etourisme Voyage en Multimédia
 
Brochure mjc gaillac_2010_2011
Brochure mjc gaillac_2010_2011Brochure mjc gaillac_2010_2011
Brochure mjc gaillac_2010_2011
 
Podcasting en Venezuela
Podcasting en VenezuelaPodcasting en Venezuela
Podcasting en Venezuela
 
Présentation parents jv
Présentation parents jvPrésentation parents jv
Présentation parents jv
 
Les fails médias sociaux de l'année 2013
Les fails médias sociaux de l'année 2013Les fails médias sociaux de l'année 2013
Les fails médias sociaux de l'année 2013
 
Epicerie solidaire
Epicerie solidaireEpicerie solidaire
Epicerie solidaire
 
Etienne Guicherd - L’expérience Mondial Ping 2013
Etienne Guicherd - L’expérience Mondial Ping 2013Etienne Guicherd - L’expérience Mondial Ping 2013
Etienne Guicherd - L’expérience Mondial Ping 2013
 
Nexity développe une stratégie d’E-reputation à 360° sur la base des données ...
Nexity développe une stratégie d’E-reputation à 360° sur la base des données ...Nexity développe une stratégie d’E-reputation à 360° sur la base des données ...
Nexity développe une stratégie d’E-reputation à 360° sur la base des données ...
 
Dossier de presse février 2014 Théâtre La Coupole Saint-Louis
Dossier de presse février 2014 Théâtre La Coupole Saint-LouisDossier de presse février 2014 Théâtre La Coupole Saint-Louis
Dossier de presse février 2014 Théâtre La Coupole Saint-Louis
 
MESAS DE LUZ
MESAS DE LUZMESAS DE LUZ
MESAS DE LUZ
 
Expiration des Ententes d’Exploitation - Êtes-vous prêts?
Expiration des Ententes d’Exploitation - Êtes-vous prêts?Expiration des Ententes d’Exploitation - Êtes-vous prêts?
Expiration des Ententes d’Exploitation - Êtes-vous prêts?
 
Hosteltur 209. Adults Only, el producto de moda que ya es tendencia
Hosteltur 209. Adults Only, el producto de moda que ya es tendenciaHosteltur 209. Adults Only, el producto de moda que ya es tendencia
Hosteltur 209. Adults Only, el producto de moda que ya es tendencia
 
Outils nomades3
Outils nomades3Outils nomades3
Outils nomades3
 
Panorámica de los recursos de la biblioteca cursos especialización en derecho
Panorámica de los recursos de la biblioteca cursos especialización en derechoPanorámica de los recursos de la biblioteca cursos especialización en derecho
Panorámica de los recursos de la biblioteca cursos especialización en derecho
 
Coopération Barreur Equipier - Etude de cas
Coopération Barreur Equipier - Etude de casCoopération Barreur Equipier - Etude de cas
Coopération Barreur Equipier - Etude de cas
 
Diarrea
DiarreaDiarrea
Diarrea
 
1er domingo adviento ciclo b
1er domingo adviento ciclo b1er domingo adviento ciclo b
1er domingo adviento ciclo b
 
0.0 contenido del diplomado
0.0 contenido del diplomado0.0 contenido del diplomado
0.0 contenido del diplomado
 
Complejo Educativo Virtual
Complejo Educativo VirtualComplejo Educativo Virtual
Complejo Educativo Virtual
 

Similaire à Cgtt 190112

Les 10 propositions de syntec numérique
Les 10 propositions de syntec numériqueLes 10 propositions de syntec numérique
Les 10 propositions de syntec numérique
Xavier Biseul
 

Similaire à Cgtt 190112 (20)

Problèmes économiques et sociaux 3/3[learneconomie.blogspot.com]
Problèmes économiques et sociaux 3/3[learneconomie.blogspot.com]Problèmes économiques et sociaux 3/3[learneconomie.blogspot.com]
Problèmes économiques et sociaux 3/3[learneconomie.blogspot.com]
 
Rapport plagiat cae (2) (1)
Rapport plagiat cae (2) (1)Rapport plagiat cae (2) (1)
Rapport plagiat cae (2) (1)
 
Propositions économiques et sociales pour la Tunisie
Propositions économiques et sociales pour la TunisiePropositions économiques et sociales pour la Tunisie
Propositions économiques et sociales pour la Tunisie
 
Discours pm forum tuniso-allemand
Discours pm   forum tuniso-allemandDiscours pm   forum tuniso-allemand
Discours pm forum tuniso-allemand
 
Positionnement géographique des activités économiques du Cameroun
Positionnement géographique des activités économiques du CamerounPositionnement géographique des activités économiques du Cameroun
Positionnement géographique des activités économiques du Cameroun
 
Propositions de la Chambre des Métiers et de la Fédération des artisans - Ele...
Propositions de la Chambre des Métiers et de la Fédération des artisans - Ele...Propositions de la Chambre des Métiers et de la Fédération des artisans - Ele...
Propositions de la Chambre des Métiers et de la Fédération des artisans - Ele...
 
Economie tunisienne et Covid-19 : Osons une relance transformative
Economie tunisienne et Covid-19 : Osons une relance transformativeEconomie tunisienne et Covid-19 : Osons une relance transformative
Economie tunisienne et Covid-19 : Osons une relance transformative
 
UEL.pdf
UEL.pdfUEL.pdf
UEL.pdf
 
Rapport annuel Startup ACT tunisia 2020
Rapport annuel Startup ACT tunisia 2020Rapport annuel Startup ACT tunisia 2020
Rapport annuel Startup ACT tunisia 2020
 
Soutenir l’entrepreneuriat et le développement des petites et moyennes entrep...
Soutenir l’entrepreneuriat et le développement des petites et moyennes entrep...Soutenir l’entrepreneuriat et le développement des petites et moyennes entrep...
Soutenir l’entrepreneuriat et le développement des petites et moyennes entrep...
 
Projet de loi de finances 2018
Projet de loi de finances 2018Projet de loi de finances 2018
Projet de loi de finances 2018
 
Les 10 propositions de syntec numérique
Les 10 propositions de syntec numériqueLes 10 propositions de syntec numérique
Les 10 propositions de syntec numérique
 
tunisia-country-strategy-french.pdf
tunisia-country-strategy-french.pdftunisia-country-strategy-french.pdf
tunisia-country-strategy-french.pdf
 
Plaidoirie pour une politique publique favorisant l'avènement de la société d...
Plaidoirie pour une politique publique favorisant l'avènement de la société d...Plaidoirie pour une politique publique favorisant l'avènement de la société d...
Plaidoirie pour une politique publique favorisant l'avènement de la société d...
 
OSER, INNOVER, RASSEMBLER
OSER, INNOVER, RASSEMBLEROSER, INNOVER, RASSEMBLER
OSER, INNOVER, RASSEMBLER
 
Programme électorale PDP
Programme électorale PDPProgramme électorale PDP
Programme électorale PDP
 
Bm révolution inachevée synthese
Bm révolution inachevée syntheseBm révolution inachevée synthese
Bm révolution inachevée synthese
 
Revue Echos Finances #8
Revue Echos Finances #8Revue Echos Finances #8
Revue Echos Finances #8
 
Synthèse de la Note d'Orientation du Plan Stratégique de Développement 2016-2020
Synthèse de la Note d'Orientation du Plan Stratégique de Développement 2016-2020Synthèse de la Note d'Orientation du Plan Stratégique de Développement 2016-2020
Synthèse de la Note d'Orientation du Plan Stratégique de Développement 2016-2020
 
OCDE : rapport sur la croissance française
OCDE : rapport sur la croissance françaiseOCDE : rapport sur la croissance française
OCDE : rapport sur la croissance française
 

Cgtt 190112

  • 1. CONFEDERATION GENERALE TUNISIENNE DU TRAVAIL – CGTT Séminaire : Relance économique et responsabilité sociale des entreprises : un an après le déclenchement de la révolution tunisienne Tunis, le jeudi 19 janvier 2012 Hôtel Belvédère Hafedh Ben Abdennebi, HEC Carthage
  • 2. Diagnostic de l’activité socio-économique durant l’année 2011 : La Tunisie a enregistré les résultats socio-économiques suivants :  Le nombre des sit-in a dépassé 500, selon l’INS.  Un nombre élevé d’entreprises en difficulté.  Une perte additionnelle d’à peu près 100 000 postes d’emploi résultant directement de ces sit-in, l’arrivée sur le marché de l’emploi d’à peu près 80 000 nouveaux diplômés de l’enseignement supérieur, ce qui a entraîné un nombre de chômeurs dépassant le seuil des 800 000 individus, soit 18 % de la population active serait au chômage.  Un taux de croissance économique négatif, estimé à -0,8 % par la BCT.
  • 3. Le budget de l’Etat pour l’exercice 2012, adopté par l’ANC fin décembre 2011, prévoit :  Un taux de croissance de l’activité économique de 4,5 %.  Une création de 70 000 à 80 000 nouveaux postes d’emploi.  Soit chaque point de pourcentage de croissance permettrait de créer 17 000 à 18 000 nouveaux postes d’emploi.
  • 4.  Ces prévisions de croissance correspondent à l’identique aux réalisations, en termes de performances économiques, de la Tunisie durant les deux dernières décennies.  En dépit du problème de la répartition des richesses créées, ce modèle de croissance économique a présenté ses limites, en termes de convergence vis à vis des pays développés (OCDE), de création de nouveaux postes d’emploi et d’absorption des diplômés chômeurs.  Inefficacité de l’absorption des connaissances et de l’acquisition d’une capacité technologique performante conduisant à une sous utilisation du potentiel de capacité sociale, en particulier le capital humain, et occasionnant la lenteur relative du processus de rattrapage de la Tunisie.
  • 5.  Selon la Banque Mondiale, ces deux objectifs (convergence et emploi) auraient été atteints si les conditions de bonne gouvernance étaient respectées, ce qui aurait permis à l’économie de croitre à un taux de 8 %. Or ce taux a atteint un niveau moyen de 5,2 % sur la période considérée, avec un seuil maximal n’ayant jamais dépassé les 6,5 %.  L’ancien modèle de développement ne peut plus se maintenir dans un contexte socio-économique et politique en transition, faisant suite à une révolution menée par les jeunes opprimés des régions déshérités. Cette révolution a complètement bouleversé l’organisation sociétale de la Tunisie postrévolutionnaire.
  • 6. Le nouveau modèle de développement qui servirait à asseoir la relance de l’activité économique, durant les années à venir, aurait trois piliers :  Innovation.  Internationalisation.  Investissement.
  • 7.  La conjonction de ces trois piliers génèrerait une croissance économique soutenue et stable permettant d’absorber, progressivement, la main d’œuvre au chômage.  L’adoption d’une politique industrielle fondée sur des stratégies de montée en gammes des activités. Les alliances et le partenariat avec les étrangers doivent être accompagnés par un transfert de technologies, de savoir et de savoir-faire de grandes factures, générant des valeurs ajoutées conséquentes.  L’instauration d’une gestion publique des affaires de l’Etat fondée sur la bonne gouvernance, la transparence et la crédibilité, afin de donner l’exemple au secteur privé et rassurer, voire favoriser l’attrait des IDE.
  • 8. Afin d’étayer la relation complexe entre la croissance de l’activité économique et la RSE, nous suggérons : Un processus de relance de l’activité économique qui tient compte des exigences de l’intérêt général. Ce processus aurait deux pré- requis :  Offrir des incitations particulières aux jeunes promoteurs, issus des régions défavorisées, afin d’amorcer l’instauration d’un climat de confiance entre les acteurs économiques, l’administration et les citoyens dans ces territoires.  Entamer l’exécution des projets d’amélioration de l’infrastructure dans les régions déshérités.
  • 9.  Ces pré-requis permettraient de réhabiliter le capital-confiance et la motivation des différents opérateurs économiques, locaux et étrangers, afin d’investir dans des projets, à la fois, innovants et créateurs de nouveaux postes d’emploi.  Le rétablissement du climat de confiance fait partie des prérogatives de l’Etat. Il s’agit du meilleur moyen pour amorcer les grandes réformes et gérer les grands chantiers, nécessaires au déclenchement de la relance de l’activité économique.
  • 10. Concrètement, la relance économique prendrait la forme suivante :  Doter le pays d’une infrastructure routière, ferroviaire et maritime digne d’une économie émergente. La priorité réside dans la construction de routes transversales permettant de relier les régions de l’ouest aux régions côtières, afin d’y créer de nouvelles zones industrielles. Il faudrait réaménager les réseaux ferroviaires et maritimes pour accélérer le rythme des échanges et attirer les investisseurs et les bailleurs de fonds vers les territoires jadis marginalisés.  Assainir la gestion des grandes firmes publiques qui ont une position socio-économique de grande importance en Tunisie.
  • 11.  Continuer à honorer le paiement du service de la dette extérieure, afin d’assurer sa crédibilité auprès des bailleurs de fonds. Cette attitude faciliterait le financement des futurs projets économiques et sociaux sur des lignes de crédits privés et publics étrangers.  Consolider la position des branches d’activité où la Tunisie dispose d’avantages comparatifs, comme les différents secteurs de l’IEEE, l’IC, l’IME, etc. Ils créent une forte valeur ajoutée, offrent des opportunités d’emplois qualifiés et drainent des capitaux étrangers importants.
  • 12. Les principales perspectives de la relance économique : Une fois la stabilité sociale et politique bien consolidée, l’économie tunisienne présentera tous les ingrédients nécessaires à une expansion de long terme soutenue et stable. Le potentiel de rattrapage des pays développés existe. Il faudrait bien réussir la période de transition contemporaine, qui ne devrait pas dépasser les années 2015/2016, de manière à atteindre, progressivement dans quatre à cinq ans, un taux de croissance annuel moyen de 8 à 10 %, véhicule d’une convergence de développement régional et d’une réduction du chômage, essentiellement des jeunes.
  • 13. Merci