Histoire et Evolution des Murs Végétaux de Patrick Blancà aujourd’huiIntroductionN’oublions pas Monsieur Patrick BLANC, ar...
La solution alternative : les murs végétauxLes murs végétaux permettent de végétaliser des surfaces sanstrop prendre de pl...
Les différents types de murs végétauxLes murs végétaux existent sous différentes formes.Sur la base ils ont tous une struc...
Le terreauIl existe un système sur le marché avec des casiers en inox etavec du substrat à base de terreau. Ce système a l...
Ce système ne peut être installé qu’en intérieur. En effet enextérieur, surtout dans des régions à hivers rudes et ététori...
avec ou sans cuve,(d’un volume bien inférieur au systèmefermé sans arrivée et évacuation d’eau).Ce système a une arrivée d...
L’éclairageLes murs végétaux extérieurs ne nécessitent d’aucun éclairage,sauf s’ils sont dans un endroit peu exposé au sol...
L’entretien des murs végétauxUn entretien du mur végétal est inéluctable.Le premier mois il faut veiller à la reprise et l...
Les tarifsLes murs végétaux sont des produits nouveaux. C’est pourquoileurs prix ne sont pas abordables pour une bonne par...
Réponses à certaines questions posées sur la présencede plantes dans nos intérieursEn intérieur un mur végétal n’apporte p...
N’hésitez pas à nous contacter par courrier électronique àl’adresse suivante hydroponie57@gmail.com , mais aussi partéléph...
Nhésitez pas à nous contacter par message privé, oudirectement par email à : kloutchihydro@yahoo.frCordialement,          ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Histoire evolution murs_vegetaux_patrick_blanc_aujourdhui

430 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
430
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Histoire evolution murs_vegetaux_patrick_blanc_aujourdhui

  1. 1. Histoire et Evolution des Murs Végétaux de Patrick Blancà aujourd’huiIntroductionN’oublions pas Monsieur Patrick BLANC, artiste et paysagiste, etqui a créé ce concept de végétalisation verticale grandiose.En fait, sans le dénigrer, il s’est inspiré de certaines merveillesde Dame Nature, qui réussit à conquérir via la végétation deszones verticales.Les murs végétaux, par l’intermédiaire de Monsieur BLANC, sesont vite développés.Peu de temps après d’autres concepts de murs végétaux sontvenus diversifier la richesse de ce concept. Soit ces systèmesse sont différenciés, soit ils ont cherché à améliorer la seulecarence, que présente le système de Monsieur BLANC : ladurabilité dans le temps.Nous sommes dans une période du tout béton, où les terresarables et la nature perdent du terrain face à l’urbanisationintensive. La guerre est perdue d’avance avec la politique deconstruction des logements sociaux. Cela réduit à la fois leterritoire des plantes et animaux, mais aussi d’une partie dupoumon vert de notre planète, et qui transforme le dioxyde decarbone en oxygène, ralentit l’érosion, absorbe les substancespolluantes, maintient les terrains.Il est quasi impossible d’associer le respect de l’environnementet notre société de consommation. Leurs objectifs sontopposés. En revanche, nous pouvons apporter un peu deverdure là où il n’y en n’a plus.
  2. 2. La solution alternative : les murs végétauxLes murs végétaux permettent de végétaliser des surfaces sanstrop prendre de place. Une surface verticale végétalisée prendmoins de place que la même surface horizontale, en intérieurcomme en extérieur.En intérieur, où l’air est dix fois plus pollué qu’en extérieur,faute de courants d’air suffisants, les plantes qui y sontinstallées participent à la dépollution et la purification de l’airambiant, voire même à l’humidification par les phénomènes dephotosynthèse et d’évapo-transpiration.Le choix des plantes est illimité en intérieur, sauf en fonction del’éclairage de l’espace, la proximité d’une baie vitrée. Il fautsavoir que pour des plantes situées à plus d’un mètre, c’estcomme s’il n’y avait plus de lumière. En extérieur, on tiendracompte des contraintes telles que les conditions climatiques,l’exposition ensoleillée, l’exposition aux vents : la préférenceest alors apportée aux plantes locales.
  3. 3. Les différents types de murs végétauxLes murs végétaux existent sous différentes formes.Sur la base ils ont tous une structure porteuse, un substrat, unsystème d’irrigation.Le substratLa sphaigneLa sphaigne est une matière vivante. Elle se gorge d’eau :jusqu’à 20 fois son poids à sec. Sa propriété est de ne gelerque sur quelques centimètres en plein hiver. Cela protège lesracines des plantes qui y sont plantées. Les murs en sphaignepèsent 250 kg/m². Une autre propriété est l’isolation phonique.Il est possible soit de faire une double clôture et d’y insérer ettasser la sphaigne, soit d’acheter la sphaigne dans des casiersen acier galvanisé ou aluminium et les fixer à une clôtureLa laine de rocheLa laine est un matériau inerte. Tout de fois il a une bonnepropriété phonique. Cependant il dure moins dans le temps quela sphaigne. Cependant il est plus léger que la sphaigne. Unmur en laine de roche pèse 29 kg/m². Les plantes y prennentfacilement racines. Là aussi il est nécessaire de mettre la lainede roche dans des éléments d’acier galvanisé pour en assure lastabilité.L’aquanappeL’aquanappe, imputrescible et faite de matériaux recyclés, nepèse que 15 kg/m². C’est le système le plus léger et le plus finactuellement sur le marché. C’est un système totalementhydroponique. Il est conseillé de mettre un système dechauffage des conduits d’eau en extérieur.
  4. 4. Le terreauIl existe un système sur le marché avec des casiers en inox etavec du substrat à base de terreau. Ce système a l’avantage deréduire l’apport en nutriments. Les racines sont protégées parle fait que l’inox est un bon isolant. Cependant des murs de cegenre pèsent 150 kg/m².Conclusion :Chaque système a ses avantages et ses inconvénients. Ilconvient de tenir compte des demandes du client, de sonbudget, des contraintes du chantier, que le chantier est enintérieur ou en extérieur.Le système d’irrigationLe circuit d’irrigation soit fermé soit ouvert.Dans les deux cas, il faut une arrivée et une évacuation d’eau,sauf dans les cas les plus simples de système fermé, que nousdécrirons plus loin. Ce système a tout de même ses limites.Le circuit ouvertCe système est un système avec une arrivée d’eau et uneévacuation. Cependant il est très gourmand en eau.Le circuit ferméIl existe un système fermé avec un bac, que l’on remplit d’eauet dans lequel on immerge une pompe. Ce système semble êtrela solution au coût des murs végétaux. Il semble répondre aussià l’économie d’eau.Il y a toujours des pertes d’eau dues aux phénomènes d’évapo-transpiration des plantes poussant sur le mur végétal. Ellessont négligeables. Cependant par sécurité on veillera toujoursau niveau d’eau dans le bac.
  5. 5. Ce système ne peut être installé qu’en intérieur. En effet enextérieur, surtout dans des régions à hivers rudes et ététorides, l’eau gèlerait ou s’évaporerait. Les risques seraientrespectivement que les racines des plantes ne prennent uncoup de froid ou qu’il n’y ait plus du tout d’eau. Lesconséquences seraient une mort des plantes et un changementde la pompe, qui pompant dans le vide casserait.Ce système ne convient aussi qu’aux petits murs végétaux demoins de 10 m². Plus le mur est grand et plus le bac seraitconséquent, entraînant des problèmes de génie civil (résistancede la dalle au poids du bac et de son contenant) etd’hydraulique (résistance du bac à la pression de l’eau).Cela ne s’arrête pas qu’à cela : plus le mur est grand, plus levolume d’eau est conséquent, plus la pompe doit êtrepuissante. Or nous utilisons des pompes pour bassins.Cependant dans un mur végétal, il s’agit de goutte-à-goutte.A cela s’ajoute la hauteur du mur, plus le mur est haut, plus ledébit doit être conséquent. Aussi si l’on a la pompe adéquatepour le volume d’eau nécessaire, rien ne prouve que la hauteurde refoulement sera conséquente. Une pompe avec unehauteur de refoulement suffisante est aussi trop puissante pourle mur végétal, au risque de faire un bac avec plus d’eau etdonc plus lourd.Cette hauteur de refoulement est calculée selon la hauteur dumur (le poids qui y augmente) mais aussi les frictions dans letuyau. Il y a des risques que le système d’irrigation ne tiennepas.Il existe une alternative : le circuit fermé avec un systèmed’irrigation plus ramifié et sans bac.Autre système de circuit ouvertPour les murs végétaux extérieurs, hauts, de grande surface, ilest possible de proposer un système peu gourmand en eau,
  6. 6. avec ou sans cuve,(d’un volume bien inférieur au systèmefermé sans arrivée et évacuation d’eau).Ce système a une arrivée d’eau et une évacuation.Les pertes sont dues aux phénomènes d’évapo-transpirationdes plantes (donc négligeables).La nécessité d’y mettre une cuve est liée à deux critèresmajeurs : le débit dans l’arrivée d’eau et la pression dans lestuyaux.Ce système est plus onéreux que le précédent. Seulement leprix se pérennise avec le temps par la faible consommation eneau. Ce système est adéquat en intérieur comme en extérieur,quelle que soient t la surface et même la hauteur du mur.
  7. 7. L’éclairageLes murs végétaux extérieurs ne nécessitent d’aucun éclairage,sauf s’ils sont dans un endroit peu exposé au soleil.En revanche en intérieur, il est capital que les plantes aient uncycle de 8 heures minimum pour effectuer leur photosynthèse.L’éclairage des salles est inadapté aux besoins des plantes, quiabsorbent des longueurs d’onde différentes.Cet éclairage n’est pas relié à l’éclairage des salles et doit semettre en marche même en l’absence de personnes, dans lasalle où se trouve le mur végétal.Il existe trois types d’éclairage pour les murs végétaux :Les néons bleus :Ils consomment peu, peuvent être proches des plantesLes lampes à décharge :Le meileur exemple est la lampe à sodium. Ces lampes sontefficaces, mais chauffent très fortement. Aussi il est nécessairede les mettre à une distance de 50 cm du mur végétalLes éclairages à LED :Ces éclairages sont plus chers que les deux précédents, mais serentabilisent avec leur faible consommation en énergie. Mais ilsont une durée de vie de 50000 heures et sont peu gourmandsen énergie. Il en faut à lumière bleue et de 15 Watts.
  8. 8. L’entretien des murs végétauxUn entretien du mur végétal est inéluctable.Le premier mois il faut veiller à la reprise et l’enracinement desplantes, leur adaptation à leur nouvel environnement.Le mois qui suit il est nécessaire de venir.Ensuite il faut venir tous les deux mois.Les produits fournis permettent aux plantes d’avoir assezd’énergie et la capacité de se défendre.Un dépoussiérage est indispensable pour le bon fonctionnementdes plantes.Il faut aussi tailler, voire remplacer les plantes si nécessaire.La pompe aussi doit être vérifiée, ainsi que le circuitd’irrigation.
  9. 9. Les tarifsLes murs végétaux sont des produits nouveaux. C’est pourquoileurs prix ne sont pas abordables pour une bonne partie de lapopulation. Leur prix au m² varie du simple ou double.On peut trouver des prix pas trop élevés, mais ils sont limités àune petite surface. Plus les murs sont grands et plus le prix estélevé, plus le prix baisse au m². Le prix varie au cas par cas.Cela dépend de la surface bien sûr, mais aussi de l’orientationet d’un grand nombre de contraintes (accès difficile, nécessitéde main-d’œuvre supplémentaire, hauteur importante du mur àvégétaliser, besoin d’un échafaudage ou d’une grue). Pourinfos, en cas de besoin d’une grue ou d’un échafaudage, ceux-cine sont pas compris dans le prix au m² du mur végétal.
  10. 10. Réponses à certaines questions posées sur la présencede plantes dans nos intérieursEn intérieur un mur végétal n’apporte pas de problèmesd’humidité. L’humidité est due à un manque d’aération despièces de vos intérieurs. L’idée qu’une plante absorbe toutl’oxygène est faux. La journée elle rejette dix fois plusd’oxygène qu’elle n’en absorbe la nuit : il y a un apport enoxygène. Une plante est un piège à poussière : aussi il estconseillé de les entretenir pour leur pérennité. Les plantesinquiètent aussi pour les allergies. Là non plus il n’y a aucuneinquiétude à se poser. La plupart des plantes vertes, d’originetropicales, ne sont pas dans leur environnement naturel : parconséquent elles ne fleuriront ni ne feront de fruits.
  11. 11. N’hésitez pas à nous contacter par courrier électronique àl’adresse suivante hydroponie57@gmail.com , mais aussi partéléphone au (+33) (0)664964404 ;Pour avoir nos documents et les télécharger, Nous vousinvitons à les télécharger 24 h sur 24 sur notre forumhttp://hydroculture.monforum.netPour des raisons de sécurité et de protection, il vous faut vousinscrire et attendre une validation de votre inscription parcourrier électronique. Dans la partie « Professionnels » voustrouverez les documents.Sinon nous vous invitons à aller sur notre serveur virtuel,ouvert du lundi au vendredi de 10 h à 19 h, en entrant dansvotre explorateur internet (internet explorer, mozilla firefox, etc…), dans le Répertoire « PUBLIC », entrez l’adresse173.195.3.91 (sans http:// ni www)Nous espérons, que ces renseignements vous auront été utiles.Nous nous tenons à votre disposition pour de plus amplesrenseignements.Toute demande dinformations ou de devis fera lobjet de notrepart de la plus grande discrétion.
  12. 12. Nhésitez pas à nous contacter par message privé, oudirectement par email à : kloutchihydro@yahoo.frCordialement, Laurent CHERET SAS Kloutchi Hydroculture et Murs Végétaux8 impasse du Languedoc - F- 57525 TALANGE - Tél. : +33/6 64 96 44 04 - Fax : +33/9 56 99 51 94 RCS Metz TI 521 181 826 - TVA Intracommunautaire : FR65521181826 - N° de Gestion : 2010 B 164 TVA Grand Duché du Luxembourg : LU24100077 Domiciliation bancaire : Société Générale Grand Est : 00149 00020062416 E-Mail: kloutchihydro@yahoo.fr http://www.kloutchi-hydroculture.com/

×