SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  18
14 outils pour trouver des sources et
publications scientifiques
Mathieu Chartier 19 juillet 2022 à 10:51 Prospective web 0 commentaire
Trouver de bonnes sources d'information dans le domaine de la recherche et des
sciences n'est pas toujours chose aisée. Fort heureusement, le Web a permis la création de
nombreuses plateformes pour rendre cette tâche plus accessible. Nous allons donc dresser une
petite liste de sites de renom qui permettent de trouver des articles scientifiques ou des
thèses en toute simplicité, pour appuyer vos analyses ou vous accompagner dans vos
recherches.
Je me retrouve moi-même confronté au problème de la recherche de sources fiables et complètes puisque je
débute un doctorat dans les humanités numériques en octobre 2022 (en d'autres termes, à la croisée des
chemins de mes deux masters). Comme je suis un "vieux" de 37 ans qui a quitté le cycle des études depuis
2009, force est de reconnaître que les sites web de sources numérisées ou océrisées se sont multipliés et
aident nettement lors des recherches. J'espère que cette liste pourra aussi vous accompagner si nécessaire.
Tous les sites présentés par la suite ne ciblent pas toujours tous les domaines de
recherche, mais vous devriez avoir de quoi faire. En outre, les articles scientifiques
étant publiés de manière largement dominante en anglais, l'origine du service n'est pas
un problème en soi. Toutefois, j'ai recensé les principales plateformes françaises, bien
qu'elles soient déjà très connues pour les chercheurs et passionnés de sources
scientifiques. Vous trouverez aussi d'autres sources dans la conclusion alors ne partez
pas trop vite... :-)
1. Theses.fr
Theses.fr porte très bien son nom, puisqu'il regroupe l'ensemble des thèses
soutenues en France depuis 1985 (sauf erreur de ma part, il me semble que certaines
thèses ne sont pas publiées directement lorsqu'elles contiennent des clauses de confidentialité
sur une durée donnée). C'est un site idéal pour consulter des travaux avancés sur des domaines de
recherche en toute genre, et souvent dans la langue de Molière.
2. HAL (Archives ouvertes)
HAL est un site français complet qui regroupe un nombre impressionnant d'articles et de
thèses scientifiques de tout domaine (voir HAL Thèses pour les thèses). Créé par le Centre
pour la communication scientifique directe (CCSD) du CNRS en 2001, HAL compte un
nombre très important de sources intéressantes. Les chercheurs partagent sous forme d'auto-
publication dans la librairie en ligne, qui fonctionne également dans certains domaines de
recherche en étroite collaboration avec arXiv (citée par la suite).
3. CAIRN info
Le site cairn.info est un portail créé en 2005 qui propose pléthores de revues scientifiques en
texte intégral (de 2001 à nos jours). Près de 600 revues sont intégrées pour un total de plus
de 400000 contributions scientifiques. Le portail est intéressant car il présente une autre
approche et des sources différentes des deux premiers cités, les revues viennent parfaitement
compléter la liste des sources déjà connues.
4. Gallica (BNF)
Gallica est une bibliothèque en ligne mise en place par la Bibliothèque nationale de France
(BNF) en 1997. Aujourd'hui, elle regroupe plus de 9 millions de livres, revues, articles,
manuscrits, photos, cartes, bandes sonores... Tous les types de sources, de plusieurs
disciplines, sont collectées et fournies numériquement à tout un chacun. Gallica est une mine
d'or, et encore davantage pour les chercheurs en sciences humaines et sociales du fait du
grand nombre de sources historiques à la disposition de la BNF.
5. Persee
Persee est un portail créé en 2005 par le ministère de l'Éducation nationale et de
l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MENJS et MESR de nos jours). Il s'agit d'une
source française spécifique aux recherches en sciences humaines et sociales, avec près d'un
million de documents accessibles gratuitement en ligne. Notez qu'une partie des revues les
plus récentes sont publiées sur l'OpenEdition Journals créé en 1999
(anciennement revues.org), qui peut servir également de plateforme source intéressante.
6. ArXiv
Débutons notre liste des outils anglophones par certainement le plus culte : arXiv. Créé dès
1991 par le physicien Paul Ginsparg, le portail regroupe plus de 2 millions d'articles
scientifiques, essentiellement dans les domaines de la science dure et de l'économie.
Notez qu'arXiv a une connexion très étroite avec HAL afin de faciliter les échanges d'articles
entre les diverses plateformes.
7. Google Scholar
Le roi des Gafam ne s'intéresse pas seulement aux recherches des quidams mais aussi à la
recherche scientifique au sens large. Lancé dès 2004, Google Scholar dénombre près de
400 millions de sources, ce qui en fait le portail le plus complet à ce jour. Il est nourri par
de nombreuses connexions avec des systèmes externes (comme le SUDOC en France) et cela
lui permet d'être sans cesse complété. En outre, il propose un mécanisme de citation des
auteurs ainsi qu'un outil d'alerte bien pratique pour suivre certains domaines spécifiques. C'est
difficile à admettre mais Google a encore tapé fort avec Scholar. Et comme si cela ne suffisait
pas, la firme a lancé Dataset Search qui regroupe des jeux de données (ou bases de données)
libres relatives à la recherche...
8. Scinapse
Scinapse est un moteur de recherche académique créé en 2019 par des chercheurs corééns. Le
portail facilite la recherche de sources scientifiques, notamment en provenance de Microsoft
Research, Semantic Scholar et PubMed citées par la suite. Il regroupe des millions d'articles
dans plusieurs disciplines de recherches.
9. Microsoft Research
Microsoft Research est une section spécialisée dans la recherche créée dès 1991 par la firme
américaine. Le portail web ne regroupe pas uniquement des publications, mais un
ensemble d'informations scientifiques. En parallèle, le site Microsoft Academic permet de
trouver des publications académiques mais ce dernier a cessé ses activités fin 2021
malheureusement (il avait été relancé en 2016 alors nous pouvons espérer une énième
relance... ^^).
10. PubMed
PubMed est un moteur spécialisé dans la recherche de sources en médecine et en biologie (site
gratuit) qui fournit les données de la base Medline et d'autres services. À ce jour, plus de 34
millions de citations sont accessibles en ligne via PubMed.
11. Semantic Scholar
Le moteur de recherche Semantic Scholar dénombre pas moins de 200 millions de sources
scientifiques pluridisciplinaires. Mis en ligne en 2015, le projet est intéressant car il utilise
de l'intelligence artificiel pour son classement des résultats, afin de faire ressortir les articles
les plus pertinents dans un domaine donné. Avec Google Scholar, nul doute qu'il s'agit d'un
outil très performant et intéressant à suivre.
12. World Wide Science
World Wide Science est un moteur de recherche international qui regroupe des millions de
sources scientifiques à travers le monde. Depuis 2010, l'outil propose même une traduction
automatique avec Microsoft Translator pour aider les chercheurs à étudier de nouvelles
sources plus facilement (notamment dans certaines langues moins accessibles). Moins sexy et
réputé que Google Scholar ou Semantic Scholar, il n'en reste pas moins une mine d'or pour les
chercheurs partout sur le globe.
13. ScienceDirect
ScienceDirect est un portail créé dès 1997 par l'éditeur scientifique Elsevier pour fournir un
accès à des revues et publications scientifiques. À l'heure d'écrire ces lignes, le moteur
dénombre pas moins de 19 millions d'articles, de 43000 ebooks ou encore d'1,4 million
d'articles en accès libre.
14. Research Gate
Research Gate est une sorte de réseau social créé en 2008 par des chercheurs allemands. En
plus de proposer des échanges entre scientifiques du monde entier, le service propose plus de
135 millions de publications scientifiques pour les membres du réseau (plus de 20 millions de
chercheurs inscrits).
Bonus : des extensions de navigateur
pratiques...
Il est fréquent que des articles scientifiques ne soient pas accessibles librement ou
gratuitement. Or, par définition, les sources de recherche ne devraient pas être payantes ou
inaccessibles, c'est pourquoi des outils ont été développés pour tenter d'aider les chercheurs du
monde entier à pouvoir lire des publications théoriquement bloquées par un Paywall ou
équivalent.
Deux extensions de navigateur peuvent vous aider à trouver des versions gratuites d'articles
ou publications :
 Unpaywall : l'extension propose un cadenas pour indiquer si une publication est
également accessible en accès libre sur la Toile.
 Open Access Button : l'extension permet de chercher des versions en accès libre des
articles bloqués par un Paywall, en toute simplicité.
Conclusion
Cette liste est non exhaustive et il existe certainement encore d'autres portails ou outils de
recherche que je n'ai pas cités. Notons également qu'effectuer des recherches dans des
brevets déposés (notamment avec Google Patents ou l'excellent lens.org) ou des livres
restent aussi des solutions intéressantes car les articles scientifiques ne suffisent parfois pas
à être totalement complet dans certains domaines. Dresser un état de l'art complet et rigoureux
sur un sujet précis reste donc un chemin de croix qui ne se réalise par en une journée, alors
j'espère que ces sites vous aideront autant qu'ils ont pu le faire et le font dans mon propre cas.
https://www.esi.dz/doctorat-en-sciences-guide-du-doctorant/
Guide du Doctorant en
sciences
ESI > Guide du Doctorant en sciences
Textes réglementaires
Le doctorat en sciences est régi par les textes réglementaires suivants :
Le décret exécutif n°98-254 du 17 août 1998 relatif à la formation doctorale, à la post-
graduation spécialisée et à l’habilitation universitaire ;
Le décret exécutif n° 10-231 du 2 octobre 2010 portant statut du doctorant.
L’arrêté n° 153 du 14 Mai 2012 portant création d’un fichier central des mémoires et
thèses et fixant les modalités d’alimentation et d’utilisation.
L’arrêté n° 704 du 16 Juin 2016 fixant les procédures et les modalités d’organisation
de la cotutelle internationale de thèse de doctorat.
La circulaire n° 03 du 08 Mars 2018 relative aux conditions et aux modalités de
soutenances d’une thèse de doctorat en sciences.
L’arrêté n°1082 du 27 décembre 2020 fixant les règles relatives à la prévention et la
lutte contre le plagiat.
Formulaires
Formulaire d’inscription Télécharger
Formulaire de réinscription Télécharger
Formulaire de réinscription dégogatoire Télécharger
Accès au Doctorat en Sciences
L’accès au doctorat en sciences se fait sur titre. Il est exclusivement réservé aux
titulaires d’un magister avec mention (très bien, bien ou assez bien) de l’Ecole de
Doctorale STIC.
Le sujet de thèse
Le choix d’un sujet de thèse est un préalable à toute inscription en doctorat. Le
candidat à une inscription peut, s’il le souhaite, continuer à travailler dans le même
champ de recherche que celui dans lequel il a travaillé son magister. Il doit dans ce cas
convenir d’un sujet de thèse avec son directeur de mémoire ou avec un enseignant
et/ou chercheur d’un autre établissement.
Le candidat peut être intéressé par une thématique particulière. Il peut alors se
rapprocher d’un enseignant chercheur de l’Ecole ou d’un autre établissement qui
travaille sur la même thématique ou que cette thématique intéresse.
Le candidat peut être intéressé par un sujet proposé par un enseignant chercheur de
l’Ecole ou d’un autre établissement.
Le candidat doit, dans tous les cas, s’interroger sur le caractère original du sujet, les
verrous technologiques et/ou scientifiques à lever, la faisabilité du sujet dans les délais
réglementaires.
La lecture de papiers récents dans la thématique qu’il envisage d’investir, des
discussions approfondies avec l’enseignant et/ou chercheur disposé à l’encadrer
aideront le futur doctorant à prendre une décision éclairée.
Le sujet de thèse doit faire l’objet d’un signalement par le doctorant dans le fichier
central des thèses (arrêté n°153-2012).
Le directeur de thèse
Le directeur de thèse est un enseignant chercheur de rang magistral (professeur, maître
de conférences de classe A, directeur de recherche ou maître de recherche A). Il peut
être de l’Ecole ou étranger à l’Ecole. Le directeur de thèse peut être assisté d’un co-
directeur également de rang magistral.
Le directeur de thèse est responsable de l’encadrement scientifique du doctorant. Il
doit définir un échéancier des travaux et doit s’assurer du respect de cet échéancier par
le doctorant. Le directeur de thèse doit également s’assurer du caractère actuel des
travaux du doctorant et l’aider à les valoriser.
Le directeur de thèse doit signaler par écrit au Conseil Scientifique de l’Ecole tout
manquement du doctorant à l’éthique ou à la discipline.
Le changement de directeur de thèse et/ou du sujet de thèse doit être justifié et ne peut
se faire au-delà de la deuxième année. Il est décidé par le Conseil Scientifique de
l’Ecole après avis du directeur de thèse.
Le changement de directeur de thèse et/ou du sujet de thèse n’induit pas une
prolongation de la durée maximale de la formation.
Inscription définitive
L’inscription définitive du doctorant est prononcée par le Conseil Scientifique de
l’Ecole.
Une fois inscrit, le doctorant est invité à verser à la régie de l’Ecole des frais
d’inscription d’un montant de 200 DA. Une adresse email personnelle lui est remise
par la DPGR. Cette adresse mail est la seule qu’il doive utiliser dans ses relations de
travail avec son directeur de thèse et avec les différentes entités de l’Ecole.
Affiliation à un laboratoire de recherche
Le candidat inscrit est, de fait, affilié au laboratoire de recherche auquel est (sont)
affilié(s) son directeur de thèse et/ou son directeur de thèse.
Durée du doctorat
La durée du doctorat est de cinq années consécutives. Les demandes (congé
académique ou césure) pour en prolonger la durée ne sont pas acceptées.
Le doctorant qui n’aura pas finalisé sa thèse à l’issue de la cinquième année doit
adresser une demande d’inscription dérogatoire au Directeur de l’Ecole. Cette
demande doit être accompagnée de l’avis motivé du directeur de thèse. Le Directeur de
l’Ecole peut, sur proposition du Conseil Scientifique de l’Ecole, accorder à titre
exceptionnel une dérogation d’une année.
Le doctorant qui n’aura pas introduit de demande de dérogation ou le doctorant dont la
demande aura fait l’objet d’un refus est exclu et son sujet retiré du fichier central des
thèses.
La thèse
La thèse est l’aboutissement de quatre années au moins (six au plus) de travaux sous la
direction d’un directeur de thèse. Elle sera jugée sur son originalité et doit faire l’objet
d’au moins une publication dans une revue scientifique de réputation établie.
La thèse doit être rédigée en français. La rédaction en anglais peut être autorisée si le
doctorant et son directeur de thèse le jugent nécessaire. Le doctorant doit dans ce cas
en formuler la demande, accompagnée de l’avis motivé du directeur de thèse, à la
Présidente du CFD.
Participation du doctorant à des conférences ou à des stages
Le doctorant peut, à l’issue de la première année, avec l’accord de son directeur de
thèse formuler le vœu de participer à des conférences nationales ou internationales, de
bénéficier de stages de courtes durées ou d’une bourse de type PNE ou PROFAS.
L’appel à candidatures à un stage de courte durée est lancé par la DPGR via un
formulaire google. La liste des candidatures retenues est publiée sur un procès-verbal
du Conseil Scientifique de l’Ecole.
L’appel à candidatures pour des bourses de type PNE ou PROFAS est lancé par le
MESRS. Il est relayé aux doctorants par la DPGR. La liste des candidatures de l’Ecole
est publiée sur un procès-verbal du Conseil Scientifique de l’Ecole.
Evaluation annuelle
Des journées de présentation par les doctorants de leurs états d’avancement sont
organisées chaque année en septembre par les laboratoires de l’Ecole. Chaque
doctorant se voit confié à un jury formé de deux enseignants chercheurs, les mêmes
pour toute la durée de la formation. Les conseils des laboratoires font, à l’issue de ces
journées, une synthèse des évaluations. Cette synthèse est soumise au Conseil
Scientifique.
La décision du Conseil Scientifique peut être :
« Favorable à la réinscription »
« Défavorable à la réinscription » auquel cas le doctorat est exclu
Le doctorant doit présenter un autre état d’avancement en mars prochain.
Réinscription
La procédure de réinscription n’est pas automatique. Elle doit être renouvelée chaque
année universitaire, faute de quoi, le doctorant sera considéré en situation d’abandon.
Ne peuvent prétendre à une réinscription que les doctorants qui auront fait une
présentation de l’état d’avancement annuel de leurs travaux.
Le dossier de réinscription doit être déposé au secrétariat de la DPGR entre le 1ier
et le
30 octobre. Il comprend :
Le formulaire de réinscription visé par le directeur de thèse, le co-directeur de thèse
s’il en est et le directeur du laboratoire. Le formulaire est disponible en téléchargement
sur les sites web et intranet de l’Ecole.
Un état d’avancement des travaux de recherche du doctorant sur 4 pages.
Tout dossier incomplet, mal présenté ou déposé en dehors de cette période est rejeté.
Arrêt de la thèse
Arrêt à l’initiative du doctorant
Le sujet de thèse est un projet ou une partie d’un projet réfléchi par le directeur de
thèse avec parfois la collaboration de membres de son laboratoire ou d’enseignants
chercheurs d’autres établissements. La défection du doctorant, peut remettre en cause
la viabilité de ce projet ou, pour le moins, en retarder l’avancement. Le directeur de
thèse doit informer le doctorant de l’impact que pourrait avoir la qualité de son travail.
Le doctorant doit prendre la mesure de sa responsabilité.
Le doctorant ne peut mettre fin à son inscription qu’à l’issue de sa première année. Il
doit, s’il juge impérieux de le faire, en informer par écrit son directeur de thèse et la
DPGR. Sa demande peut être rejetée si les raisons invoquées ne sont pas acceptées.
Le doctorant qui abandonne son travail de thèse sans en informer son directeur de
thèse s’expose à des sanctions.
L’ » abandon » du doctorant est prononcé par le Conseil Scientifique de l’Ecole.
Arrêt à la demande du directeur de thèse
Le directeur de thèse peut, à l’issue de la première année, peut demander de mettre fin
à sa relation de travail avec son doctorant s’il considère que celui-ci ne s’investit pas
suffisamment dans sa recherche, ne se présente pas aux réunions de travail.
Publications et valorisation
La publication est le seul moyen pour le doctorant de faire connaître ses travaux de la
communauté scientifique et de les soumettre à son appréciation. Elle accroît la
visibilité de l’Ecole et participe à son rayonnement scientifique.
Le doctorant ne doit publier qu’en concertation avec son directeur de thèse.
Pour pouvoir soutenir, le doctorant doit justifier d’une publication internationale –
acceptée ou publiée – de classe A ou de classe B selon le classement de la
DGRSDT et classée pour le moins B dans Core et/ou pour le moins Q3
dans Scimago à la date de la soumission.
La position du doctorant sur la liste des co-auteurs des communications, publications
ou brevets résultats de ses travaux de recherche doit être décidée d’un commun accord
avec son directeur de thèse. Son nom doit apparaître en première position de la liste
des co-auteurs de l’article qu’il envisage de faire valoir pour sa soutenance.
Le doctorant doit faire figurer les noms de l’ESI et du laboratoire (voir tableau ci-
dessous) auquel il est affilié dans toutes les publications dont il est l’auteur ou le co-
auteur. Les publications où n’apparaissent pas correctement écrites ces deux
affiliations ne sont pas prises en considération dans l’évaluation du doctorant.
Laboratoire des Méthodes de Conception de Systèmes (LMCS)
Ou bien
Laboratoire de la Communication dans les Systèmes Informatiques (LCSI)
Ecole nationale Supérieure d’Informatique (ESI), BP, 68M Oued-Smar,16270 Alger, Algeria
Accès au Système National de Documentation en Ligne (SNDL)
Le SNDL (sndl.cerist.dz) permet l’accès à une documentation en ligne dans tous les
domaines scientifiques. Pour y accéder, le doctorant doit disposer d’un compte
individuel qui lui est remis par le directeur du laboratoire auquel il est affilié.
Le plagiat
Plagier est l’acte de reproduire tout ou partie d’un travail sans en citer l’auteur. Le
plagiat ne consiste pas seulement à faire du « copier – coller ». Il peut prendre entre
autres les formes suivantes :
Paraphraser une idée qui ne nous appartient pas, i-e la formuler à notre façon et sans
en citer l’auteur.
« Copier – coller » ou reprendre à l’identique des parties d’un document sans les
mettre entre guillemets et sans en citer la source. L’usage du » copier – coller » doit
être réduit à son strict minimum même avec les guillemets.
Traduire d’une langue à une autre tout ou partie d’un document sans en citer la source.
Insérer dans un document des phrases, une multitude de fragments de phrases prises à
partir de différentes sources (ou plagiat en mosaïque).
Reproduire une idée et/ou tout ou partie d’un document, qui nous appartient sans en
citer la référence. Cela s’appelle de l’auto-plagiat.
Se faire rédiger par une tierce personne tout ou partie de sa thèse, de son article, …
Le plagiat, quelle qu’en soit la forme, qu’il soit intentionnel ou qu’il ne le soit pas, est
une atteinte à la propriété intellectuelle. C’est un acte de vol. C’est un acte qui ternit
autant la réputation de son auteur que celle de son établissement. Il est d’autant plus
condamnable lorsqu’il est commis par un universitaire. L’Arrêté 1082 du 27-12-
2020 dispose que « Tout acte de plagiat, de falsification de résultat ou de fraude en
relation avec les travaux scientifiques revendiqués dans le cadre de la thèse et dûment
constaté pendant ou après la soutenance expose le candidat à l’annulation de la
soutenance ou au retrait du titre acquis, sans préjudice des sanctions prévus par la
législation et la règlementation en vigueur ».
Outils de détection du plagiat
Il existe de nombreux outils de détection de plagiat. Certains sont gratuits. Le
doctorant peut les utiliser pour s’exercer et se débarrasser de certaines mauvaises
pratiques de rédaction. Il s’en servira surtout pour corriger ou supprimer de sa thèse les
passages qu’il aurait pu plagiés.
L’ESI s’est dotée d’un logiciel pour la détection de plagiat dans les mémoires et thèses
des étudiants. Chaque enseignant de l’Ecole dispose d’un compte pour l’utilisation de
ce logiciel. Il s’en servira, lorsqu’il est directeur de thèse, pour détecter la présence de
plagiat dans les thèses de ses doctorants. Le certificat d’analyse délivré par ce logiciel
est une pièce à joindre au dossier de soutenance.
Soutenance
La soutenance est régie par le décret n°98-254 du 17 août 1998 et la circulaire n°3
du 08 mars 2018.
Le dossier de soutenance
Dans le souci de réduire autant que faire se peut la consommation de papier et les
déplacements du doctorant, il lui est demandé, dans un premier temps, d’adresser une
copie numérique au format PDF de son dossier de soutenance à la DPGR
(adpgr@esi.dz). La période de dépôt des dossiers de soutenance va du 1ier
septembre
au 1ier
juin.
Le dossier de soutenance doit être présenté dans le format décrit dans le tableau ci-
après. Les différents modèles sont disponibles en téléchargement.
Dossier de soutenance – Format numérique
1. Le dossier administratif dans un seul et unique fichier (« nom-candidat-
Dossier Administratifs ») (voir le modèle de même nom).
2. Un fichier « nom-candidat-REVUES » regroupant tous les articles de
revues. Mettre en première position la revue que vous faites valoir pour
votre soutenance.
3. Un fichier « nom-candidat-CONFERENCES » regroupant tous les
articles de conférences.
4. Une copie de la thèse de doctorat dans un fichier Nom-candidat-these
5. Une copie du certificat d’analyse délivré par le logiciel de détection de
plagiat (compilatio),
6. Un résumé de 15 à 20 pages dans un fichier Nom-candidat-Resume-
these.
Important. Insérer chaque document dans la place qui lui est réservé dans chaque
modèle.
Le doctorant sera invité, en temps opportun, à déposer un exemplaire, deux ou trois le
cas échéant, du dossier de soutenance au format papier. Les différentes parties du
dossier doivent être classées dans des volumes séparés (voir tableau ci-dessous).
Dossier de soutenance – Format Papier
Volume 1. Le dossier administratif.
Volume 2. Le dossier scientifique contenant :
 la partie revue(s)
 la partie conférence(s)
Volume 3. Une copie de la thèse de doctorat accompagnée du certificat d’analyse délivré par le logi
Volume 4. Un résumé sur 15 à 20 pages de la thèse
Le jury de soutenance
Le doctorant peut, d’un commun accord avec son directeur de thèse, soumettre son
dossier de soutenance au Conseil Scientifique de l’Ecole s’il réunit les conditions
suivantes :
Avoir enregistré quatre (04) inscriptions consécutives au moins
Justifier d’une publication internationale de classe A ou de classe B selon le
classement de la DGRSDT et classée pour le moins B dans Core et/ou Q3
dans Scimago à la date de la soumission.
Le Conseil Scientifique procède à une évaluation des différentes parties du dossier du
candidat. Sa décision est l’une des suivantes :
Désignation de deux experts pour se prononcer sur la soutenabilité de la thèse.
Avis défavorable à la soutenance (la revue n’est pas bien classée, la revue est
prédatrice, l’Ecole et le laboratoire n’apparaissent pas dans la partie affiliation de la
revue, ….)
Les experts désignés par le Conseil Scientifique doivent rendre leurs rapports dans un
délai de 45 jours au plus.
Sur la base des rapports d’expertise, le Conseil Scientifique décidera d’un avis »
favorable à la soutenance » ou d’un avis » défavorable à la soutenance « . Dans le
premier cas, le CS constitue un jury de 4 à 6 membres dont le président est un
enseignant de l’Ecole et dans lequel doit figurer le directeur de thèse ou le cas échéant
le co-directeur de thèse mais pas les deux. Dans le second cas, un délai sera accordé au
doctorant pour soumettre une version révisée de son dossier. Ce délai sera fonction des
insuffisances constatées dans le dossier
La décision motivée du CS est communiquée au directeur de thèse et au doctorant.
Les documents de thèse sont remis aux membres du jury par la DPGR. Le doctorant ne
doit en aucun cas s’immiscer dans la composition de son jury de thèse et ne doit à
aucun moment prendre attache avec les membres du jury pendant le processus
d’évaluation de sa thèse.
Les membres du jury doivent rendre leurs rapports de lecture à la DPGR dans un délai
n’excédant pas 60 jours. Les rapports de lecture sont communiqués au directeur de
thèse et au doctorant.
Le directeur de thèse est en droit de récuser les observations et les réserves qui
pourraient figurer dans les rapports de thèse des membres du jury. Le Conseil
Scientifique de l’Ecole désigne, lorsque cela se présente, un deuxième jury. Les
réserves de ce deuxième jury doivent être prises en charge. Sa décision quant à la
soutenabilité de la thèse est prise à la majorité des voix, celle du président étant
prépondérante en cas de partage des voix.
Sur la base du rapport du président du jury de soutenance, le Directeur de l’Ecole
établit une » décision de soutenance « .
La soutenance est annoncée sur le site web de l’Ecole, au moins sept jours avant la
date convenue avec les membres du jury.
La soutenance peut se dérouler par visio-conférence. La présence du président du jury,
du directeur de thèse et d’un examinateur au moins est requise à l’Ecole.
A l’issue de la soutenance, le doctorant se voit conférer le titre de docteur en
informatique avec la mention « honorable » ou « très honorable ».
Le doctorant doit apporter à sa thèse, dans les délais qui lui auront été fixés par le jury
de soutenance, toutes les corrections qui pourraient lui avoir été demandées par les
membres du jury.
Le président du jury établit un rapport de levée des réserves une fois qu’il aura fait le
constat que le doctorant a apporté à sa thèse toutes les corrections qui lui auront été
demandées par les membres du jury.
Une attestation de diplôme est délivrée au doctorant lorsqu’il aura procédé au dépôt de
sa thèse.
Dépôt de la thèse
Le doctorant dépose :
Une copie numérique et un exemplaire papier de la version finale de sa thèse à la DPGR.
Une copie numérique et un (01) exemplaire papier de la version finale de sa thèse à la
bibliothèque de l’Ecole. La copie numérique est destinée à la consultation en ligne. Un
exemplaire papier de la thèse est destiné à la consultation en présentiel et l’autre à la
consultation en ligne.
Les services de la bibliothèque se chargent de déposer une copie numérique de la thèse du
doctorant dans le fichier central des thèses.
La DPGR partage avec le doctorant et son directeur de thèse un fichier dans lequel sont
indiquées les différentes étapes par lesquelles est passé le dossier de soutenance.
La langue de la soutenance
La soutenance dans une langue autre que le français est subordonnée à l’avis du Conseil
Scientifique. Une demande motivée doit être formulée au CFD par le doctorant et visée par
son directeur de thèse avant que le doctorant n’entame la rédaction de sa thèse.
Date de la soutenance
Elle est fixée par la DPGR d’un commun accord avec les membres du jury et communiquée
au doctorant et à son directeur de thèse.
La soutenance est publique. Le Directeur de l’Ecole peut à titre exceptionnelle autoriser une
soutenance à huis clos si le sujet de thèse présente un caractère confidentiel avéré.
Le doctorant dont la soutenance est programmée pour une date postérieure au 30 octobre est
tenu d’introduire une demande de réinscription.
Propriété intellectuelle
A moins qu’elle n’y renonce au profit du doctorant, les travaux scientifiques élaborés par le
doctorant dans le cadre de sa thèse sont de droit la propriété de l’Ecole.
Confidentialité
Le candidat, qui, dans le cadre de ses travaux, a accès à des informations
confidentielles ou à diffusion restreinte, s’engage à ne pas utiliser ces informations
dans la rédaction de sa thèse, à moins d’avoir une autorisation écrite de l’institution
concernée avant le dépôt de sa thèse.
Conflits et médiation
En cas de conflit durable entre le doctorant et son directeur de thèse ou le directeur du
laboratoire, la Présidente du CFD fait appel à un groupe de médiation. En cas d’échec
de la médiation, la Présidente du CFD s’en remet au Directeur de l’Ecole et président
du conseil scientifique. Sa décision est sans appel.
Opérateurs Booléens et de proximité
https://www.reseaucerta.org/sites/default/files/fiche_operateurs_logiques.pdf
Expressions et opérateurs logiques Domaine : Recherche documentaire, Internet Définition
spécifique au domaine Les opérateurs logiques (ou booléens) sont utilisés dans les recherches dans
les bases de données et sur Internet. Ils permettent de réaliser des recherches efficaces en limitant le
nombre de réponses possibles aux plus pertinentes. Les opérateurs logiques (ET, OU, SAUF)
permettent de lier entre eux les mots-clés selon la logique mathématique (algèbre de Boole). Ils
permettent de construire une expression qui correspond à la définition « exacte » de la requête
formulée. Ils offrent la possibilité d'exclure des caractéristiques, d'en grouper d'autres en combinant
les opérateurs logiques, sur plusieurs termes. Représentations/Exemples/Applications Pour affiner la
recherche nous allons utiliser plusieurs mot-clés, les caractères spéciaux et les opérateurs booléens,
c’est ce que nous appelons les filtres ou critères. L’ordre des mots-clés n’a pas d’importance
lorsqu’on utilise un annuaire de recherche, en revanche, sur un moteur de recherche, ou si vous
utilisez les guillemets dans votre requête pour demander une expression, l'ordre indiqué sera pris en
compte dans la recherche. Les opérateurs booléens doivent être utilisés en anglais pour les
recherches sur internet et avec certaines banques de données, le terme anglais est en principe
toujours compris par les outils de recherche ( à l’exception de SAUF = NOT qui est mieux compris à
l’aide du symbole "-"). Les opérateurs booléens • l’opérateur ET (intersection) = AND : sert à indiquer
la présence simultanée de plusieurs mots-clés. Par exemple, on recherche les pages sur les métiers
du commerce. Si on recherche métier AND commerce, on obtiendra toutes les pages ayant ces deux
mots-clés répertoriés. • l’opérateur OU (union) = OR : indique que l'on cherche des renseignements
se rapportant à plusieurs sujets. Par exemple la recherche métier OR orientation OR emploi donnera
tous les documents ayant pour mot clef, l'un au moins des mots-clés donnés. • l’opérateur SAUF
(exclusion) = NOT ou "-" : sert à éliminer les documents incluant un motclef. Il doit s'employer en
conjonction avec une première recherche, pour éliminer certains aspects définis. Par exemple la
recherche métier NOT bâtiment NOT agriculture, vous donnera les métiers qui ne sont pas ceux du
bâtiment ou de l’agriculture. Nous verrons plus bas que cette recherche s’écrit métier -bâtiment –
agriculture dans un moteur de recherche. Remarques : Les parenthèses peuvent être utilisées pour
combiner plusieurs recherches notamment dans les banques de données. Il est également possible
d’utiliser les opérateurs numériques, utiles pour la recherche de données numériques (dates, ...) : =,
>, < En règle générale renseignez vous toujours sur la syntaxe utilisée par la banque de données ou le
moteur de recherche, on trouve souvent une option recherche avancée qui permet d’utiliser les
opérateurs booléens sans les nommer explicitement. Le nombre de caractères saisi lors d’une
recherche peut être parfois limité. Pour contourner cette difficulté, il est parfois possible de lancer
une nouvelle recherche dans les résultats obtenus lors de la dernière recherche. La troncature La
troncature permet de masquer un ou plusieurs caractères dans une chaîne de caractères. Ainsi les
résultats ne tiennent pas compte du singulier et du pluriel, de la conjugaison d’un verbe… Elle se
réalise à l’aide de caractères différents suivant les sites de recherche ou les banques de données: *
ou blanc (parfois $) remplace en général plusieurs caractères, et ? remplace un caractère. ex :
commerc* ou commerc renvoie sur commerce, commercial, commerciaux…
http://www.reseaucerta.org © CERTA - avril 2005 Page 1/2 Les caractères spéciaux utilisés dans la
recherche sur Internet : • +: indique que l'on veut que le mot qui suive soit impérativement présent
dans la page de résultat (ceci est souvent implicite) ; ex : films ou +films pour avoir tous les sites
contenants le mot films ; +films. • - : indique que le mot qui suit ne sera pas présent dans la page de
résultat ; ex : film -enfant –animation est l’équivalent de film NOT enfant NOT animation ; cad
renvoie tous les films qui ne sont ni pour enfants ni d’animation. • « » : on veut que le texte
contienne exactement le texte entre guillemets, très efficace pour trouver une entreprise, un lieu, un
film (mais attention parfois trop réducteur) ; ex : « le seigneur des anneaux » Les opérateurs de
proximité L'opérateur ET est insuffisant pour des recherches en texte intégral. Les opérateurs de
d'adjacence et de proximité permettent de préciser la position de deux termes l'un par rapport à
l'autre. Ses opérateurs sont utilisés principalement dans les banques de données. • ADJ : les 2 termes
sont côte à côte, l'ordre est pris en compte • NEAR : les 2 termes sont proches, l'ordre n'est pas pris
en compte • NEAR/n : n indique le nombre maximum de mots entre les 2 termes • FOLLOWED BY :
les 2 termes sont proches, on tient compte de l'ordre des termes D'un outil de recherche à l'autre
existent des différences de traitement : • l'opérateur implicite est soit le ET soit le OU ; • l'ordre des
mots de la question peut avoir une importance dans le tri des résultats ; • la troncature peut être
implicite, explicite ou absente ; • les majuscules et les minuscules peuvent être différenciées ou non ;
• les lettres accentuées sont parfois mal gérées sur les outils non francophones. Opérateurs
Équivalents Caractères spéciaux Littéral ET = AND + • DOIVENT contenir (MUST contain) • tous les
mots (all the words) OU = OR • PEUVENT contenir (CAN contain) • au moins un des mots (any of the
words) SAUF = NOT, AND NOT - • NE DOIVENT PAS contenir (MUST NOT contain) Voir aussi Moteurs
de recherche Aller plus loin Un guide très complet sur la recherche d’informations sur Internet
http://www.educnet.education.fr/dossier/rechercher/default.htm Téléchargeable au format pdf :
http://www.educnet.education.fr/dossier/rechercher/rechercher.pdf Voir notamment le dossier sur
les bases de données disponibles sur Internet
http://www.educnet.education.fr/dossier/rechercher/bdd1.htm http://www.reseaucerta.org ©
CERTA - avril 2005 Page 2/2
https://infolit.be/CoMLiS/ch08s06.html
Quelques remarques
8.6.6. L'utilisation des index
Certains systèmes plus élaborés (les bases de données bibliographiques et
certains catalogues) proposent la consultation de leurs index.
Les index sont des listes alphabétiques de mots extraits automatiquement
des métadonnées. Les index les plus fréquents sont les index des auteurs,
des mots-clés, des titres de périodiques... Ils permettent d'identifier des
variations pour un même terme (singulier et pluriel, par exemple) et de
lancer une recherche à partir de termes sélectionnés.
Les listes d'autorités sont plus précises que les index. Elles sont contrôlées
et constituées par des spécialistes.
Les thésaurus et plans de classement, qui sont aussi des listes d'autorité,
sont consultables dans les systèmes plus élaborés (les bases de données
bibliographiques et les catalogues).
8.6.7. Les déplacements hypertextes
Comme pour n'importe quelle page Web, les moteurs de recherche
proposent des liens hypertextes (le plus souvent, mots soulignés et en
bleu), des hyperliens, permettant de rebondir vers d'autres informations :
les autres documents du même auteur, d'autres documents avec le(s)
même(s) mot(s)-clé(s)...
L'hyperlien le plus spécifique aux outils documentaires est l'extension de
la recherche aux related citations ou related documents ou related
records. Il lance une nouvelle recherche sur base des mots du titre, du
résumé ou de la bibliographie du document affiché.
Cette recherche permet parfois de trouver des documents que l'on n'aurait
pas trouvés avec la question documentaire.
https://blp.ifremer.fr/content/download/143520/file/6%20%C3%A9tapes%20pour%20%C3%A9labor
er%20et%20r%C3%A9ussir%20sa%20recherche%20documentaire.pdf
Si votre sujet est trop précis, trop fin : Vous allez être confronté à une information trop ardue à
traiter. Vous aurez plus de mal à trouver de l’information et vous devrez multiplier les sources et les
recherches. Le conseil si vous êtes dans cette situation: Il faut alors prendre de la hauteur sur votre
sujet en le traitant de façon plus global, plus large. Elargissez votre angle de questionnement à des
aspects que vous ne pensiez pas aborder dans un premier temps. Pensez aussi à rejeter les termes de
relation entre les idées : facteur, effet, impact, conséquence, cause…
http://www-igm.univ-mlv.fr/~dr/SITE/RI/operateurs.html
Exemples : commerce NEAR électronique repérera les entrées où ces deux termes
figurent près l'un de l'autre. Commerce FOLLOWED BY électronique exigera, de
plus, que l'ordre de saisie des mots soit respecté. Commerce ADJ électronique,
pour sa part, recherchera les entrées où ces deux termes apparaissent
immédiatement l'un à côté de l'autre, peu importe l'ordre d'apparition.
https://urfist.univ-rennes2.fr/book/export/html/192
Opérateur de proximité NEAR disponible :
l'opérateur NEAR permet de rechercher les documents contenant les termes de la
requête, situés à moins de 10 ou 20 mots de distance l'un de l'autre.
Exemple : bibliothèque NEAR numérique
Opérateur optionnel (OPT) disponible :
- L'opérateur OPT recherche un terme de façon optionnelle : les pages contenant le
mot après OPT seront affichées en premier, mais les pages ne contenant pas ce mot
ne seront pas éliminées.
Exemple : taper bibliothèque OPT numérique
Opérateur d'adjacence :
- l'opérateur ADJ ou NEXT recherche deux mots apparaissant l'un à côté de l'autre
Exemple : bibliothèque NEXT numérique
Parenthésage :
- possibilité d'élaborer des équations de recherche, avec des parenthèses
Exemple : recherche de documents sur les outils de recherche (les annuaires et
moteurs, mais pas les métamoteurs) en France et au Canada :
- (outils de recherche AND NOT métamoteurs) AND (France OR Canada)
https://connect.ebsco.com/s/article/Comment-effectuer-une-recherche-par-
proximit%C3%A9?language=en_US
Comment effectuer une recherche par proximité ?
Feb 21, 2022•Knowledge
La recherche par proximité est un moyen de rechercher deux ou plusieurs mots q
ui se trouvent à une certaine distance en nombre de mots. Les opérateurs de prox
imité sont composés d'une lettre (N ou W) et d'un chiffre (pour préciser le nomb
re de mots). Le nombre ne peut pas dépasser 255.
L'opérateur de proximité est placé entre les mots à rechercher, comme suit :
 Opérateur N (Near / sans notion d’ordre) : trouve des résultats contenant d
eux mots à une certaine distance entre eux, sans notion d’ordre. Par exem
ple, tax N5 reform aboutirait à des résultats contenant au maximum 5 mo
ts entre les termes de début et de fin. On obtiendrait donc des résultats con
cernant tax reform (réforme fiscale) mais aussi reform tax (réforme de l’i
mpôt) contenant jusqu’à 5 mots entre les deux.
 Opérateur W (Within / dans l’ordre spécifié) : trouve des résultats contena
nt deux mots à une certaine distance entre eux, dans l'ordre dans lequel vo
us les avez écrits. Par exemple, tax W8 reform aboutirait à des résultats c
ontenant au maximum 8 mots entre les termes de début et de fin, dans l’or
dre spécifié. On obtiendrait ainsi des résultats concernant uniquement tax
reform (réforme fiscale) sans inclure reform tax (réforme de l’impôt) pouv
ant contenir jusqu’à 8 mots entre les deux termes.
Il est possible de combiner plusieurs termes de recherche à gauche ou droite de l
’opérateur de proximité comme dans les exemples ci-dessous :
 (tax OR tariff) N5 reform
 oil W3 (disaster OR clean-up OR contamination)
 (baseball OR football OR basketball) N5 (teams OR players)
Note : Les opérateurs booléens (AND, OR, NOT) ne sont pas sensibles à la cass
e sauf s'ils ont été configurés comme tels par l'administrateur de votre établissem
ent.

Contenu connexe

Similaire à 14 outils pour trouver des sources et publications scientifiques.docx

Trouver des publications scientifiques dans les archives ouvertes
Trouver des publications scientifiques dans les archives ouvertesTrouver des publications scientifiques dans les archives ouvertes
Trouver des publications scientifiques dans les archives ouvertes
Magalie Le Gall
 

Similaire à 14 outils pour trouver des sources et publications scientifiques.docx (20)

HAL Hyper Article en Ligne Initiation aux services et fonctionnalités de l’a...
HAL Hyper Article en LigneInitiation aux services et fonctionnalités de l’a...HAL Hyper Article en LigneInitiation aux services et fonctionnalités de l’a...
HAL Hyper Article en Ligne Initiation aux services et fonctionnalités de l’a...
 
Les Outils du Chercheur
Les Outils du ChercheurLes Outils du Chercheur
Les Outils du Chercheur
 
Trouver des publications en libre accès (sciences et médecine)
Trouver des publications en libre accès (sciences et médecine)Trouver des publications en libre accès (sciences et médecine)
Trouver des publications en libre accès (sciences et médecine)
 
Recheche d'info sur Internet
Recheche d'info sur InternetRecheche d'info sur Internet
Recheche d'info sur Internet
 
L’internet des sciences humaines et sociales. Recherches - Perspectives
L’internet des sciences humaines et sociales. Recherches - Perspectives L’internet des sciences humaines et sociales. Recherches - Perspectives
L’internet des sciences humaines et sociales. Recherches - Perspectives
 
Principe de recherche scientifique ( matene )
Principe de recherche scientifique ( matene )Principe de recherche scientifique ( matene )
Principe de recherche scientifique ( matene )
 
Archives ouverteséance2
Archives ouverteséance2Archives ouverteséance2
Archives ouverteséance2
 
HAL déposer et accompagner - La mise en place dans un laboratoire : argumen...
HAL déposer et accompagner - La mise en place dans un laboratoire : argumen...HAL déposer et accompagner - La mise en place dans un laboratoire : argumen...
HAL déposer et accompagner - La mise en place dans un laboratoire : argumen...
 
Panorama Open Access 2014
Panorama Open Access 2014Panorama Open Access 2014
Panorama Open Access 2014
 
Cours ressources électroniques sur l'Amérique du Nord et l'Amérique latine et...
Cours ressources électroniques sur l'Amérique du Nord et l'Amérique latine et...Cours ressources électroniques sur l'Amérique du Nord et l'Amérique latine et...
Cours ressources électroniques sur l'Amérique du Nord et l'Amérique latine et...
 
Presentation C Soudan
Presentation C SoudanPresentation C Soudan
Presentation C Soudan
 
Module 2 Formation des doctorants
Module 2 Formation des doctorantsModule 2 Formation des doctorants
Module 2 Formation des doctorants
 
Trouver des publications scientifiques dans les archives ouvertes
Trouver des publications scientifiques dans les archives ouvertesTrouver des publications scientifiques dans les archives ouvertes
Trouver des publications scientifiques dans les archives ouvertes
 
Panorama des sources en architecture et pratiques éditoriales
Panorama des sources en architecture et pratiques éditorialesPanorama des sources en architecture et pratiques éditoriales
Panorama des sources en architecture et pratiques éditoriales
 
Formation à la recherche documentaire Master MPNC
Formation à la recherche documentaire Master MPNCFormation à la recherche documentaire Master MPNC
Formation à la recherche documentaire Master MPNC
 
Cours recherche documentaire Master Matières Premières Naturelles en Cosmétique
Cours recherche documentaire Master Matières Premières Naturelles en CosmétiqueCours recherche documentaire Master Matières Premières Naturelles en Cosmétique
Cours recherche documentaire Master Matières Premières Naturelles en Cosmétique
 
HAL-SHS sensibilisation et formation des chercheurs à l'archive ouverte
HAL-SHS sensibilisation et formation des chercheurs à l'archive ouverteHAL-SHS sensibilisation et formation des chercheurs à l'archive ouverte
HAL-SHS sensibilisation et formation des chercheurs à l'archive ouverte
 
HAL-SHS accompagner les chercheurs et les laboratoires : exporter les données...
HAL-SHS accompagner les chercheurs et les laboratoires : exporter les données...HAL-SHS accompagner les chercheurs et les laboratoires : exporter les données...
HAL-SHS accompagner les chercheurs et les laboratoires : exporter les données...
 
AO, HAL, ZOTERO
AO, HAL, ZOTEROAO, HAL, ZOTERO
AO, HAL, ZOTERO
 
N105 sqrpro
N105 sqrproN105 sqrpro
N105 sqrpro
 

Dernier (6)

Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'AulonProgramme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
 
Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdfCérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
 
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatialDroit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
 
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
 
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptxRetour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
 
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...
 

14 outils pour trouver des sources et publications scientifiques.docx

  • 1. 14 outils pour trouver des sources et publications scientifiques Mathieu Chartier 19 juillet 2022 à 10:51 Prospective web 0 commentaire Trouver de bonnes sources d'information dans le domaine de la recherche et des sciences n'est pas toujours chose aisée. Fort heureusement, le Web a permis la création de nombreuses plateformes pour rendre cette tâche plus accessible. Nous allons donc dresser une petite liste de sites de renom qui permettent de trouver des articles scientifiques ou des thèses en toute simplicité, pour appuyer vos analyses ou vous accompagner dans vos recherches. Je me retrouve moi-même confronté au problème de la recherche de sources fiables et complètes puisque je débute un doctorat dans les humanités numériques en octobre 2022 (en d'autres termes, à la croisée des chemins de mes deux masters). Comme je suis un "vieux" de 37 ans qui a quitté le cycle des études depuis 2009, force est de reconnaître que les sites web de sources numérisées ou océrisées se sont multipliés et aident nettement lors des recherches. J'espère que cette liste pourra aussi vous accompagner si nécessaire. Tous les sites présentés par la suite ne ciblent pas toujours tous les domaines de recherche, mais vous devriez avoir de quoi faire. En outre, les articles scientifiques étant publiés de manière largement dominante en anglais, l'origine du service n'est pas un problème en soi. Toutefois, j'ai recensé les principales plateformes françaises, bien qu'elles soient déjà très connues pour les chercheurs et passionnés de sources scientifiques. Vous trouverez aussi d'autres sources dans la conclusion alors ne partez pas trop vite... :-) 1. Theses.fr Theses.fr porte très bien son nom, puisqu'il regroupe l'ensemble des thèses soutenues en France depuis 1985 (sauf erreur de ma part, il me semble que certaines thèses ne sont pas publiées directement lorsqu'elles contiennent des clauses de confidentialité sur une durée donnée). C'est un site idéal pour consulter des travaux avancés sur des domaines de recherche en toute genre, et souvent dans la langue de Molière. 2. HAL (Archives ouvertes)
  • 2. HAL est un site français complet qui regroupe un nombre impressionnant d'articles et de thèses scientifiques de tout domaine (voir HAL Thèses pour les thèses). Créé par le Centre pour la communication scientifique directe (CCSD) du CNRS en 2001, HAL compte un nombre très important de sources intéressantes. Les chercheurs partagent sous forme d'auto- publication dans la librairie en ligne, qui fonctionne également dans certains domaines de recherche en étroite collaboration avec arXiv (citée par la suite). 3. CAIRN info Le site cairn.info est un portail créé en 2005 qui propose pléthores de revues scientifiques en texte intégral (de 2001 à nos jours). Près de 600 revues sont intégrées pour un total de plus de 400000 contributions scientifiques. Le portail est intéressant car il présente une autre approche et des sources différentes des deux premiers cités, les revues viennent parfaitement compléter la liste des sources déjà connues. 4. Gallica (BNF) Gallica est une bibliothèque en ligne mise en place par la Bibliothèque nationale de France (BNF) en 1997. Aujourd'hui, elle regroupe plus de 9 millions de livres, revues, articles, manuscrits, photos, cartes, bandes sonores... Tous les types de sources, de plusieurs disciplines, sont collectées et fournies numériquement à tout un chacun. Gallica est une mine d'or, et encore davantage pour les chercheurs en sciences humaines et sociales du fait du grand nombre de sources historiques à la disposition de la BNF. 5. Persee Persee est un portail créé en 2005 par le ministère de l'Éducation nationale et de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MENJS et MESR de nos jours). Il s'agit d'une source française spécifique aux recherches en sciences humaines et sociales, avec près d'un million de documents accessibles gratuitement en ligne. Notez qu'une partie des revues les plus récentes sont publiées sur l'OpenEdition Journals créé en 1999 (anciennement revues.org), qui peut servir également de plateforme source intéressante. 6. ArXiv Débutons notre liste des outils anglophones par certainement le plus culte : arXiv. Créé dès 1991 par le physicien Paul Ginsparg, le portail regroupe plus de 2 millions d'articles scientifiques, essentiellement dans les domaines de la science dure et de l'économie.
  • 3. Notez qu'arXiv a une connexion très étroite avec HAL afin de faciliter les échanges d'articles entre les diverses plateformes. 7. Google Scholar Le roi des Gafam ne s'intéresse pas seulement aux recherches des quidams mais aussi à la recherche scientifique au sens large. Lancé dès 2004, Google Scholar dénombre près de 400 millions de sources, ce qui en fait le portail le plus complet à ce jour. Il est nourri par de nombreuses connexions avec des systèmes externes (comme le SUDOC en France) et cela lui permet d'être sans cesse complété. En outre, il propose un mécanisme de citation des auteurs ainsi qu'un outil d'alerte bien pratique pour suivre certains domaines spécifiques. C'est difficile à admettre mais Google a encore tapé fort avec Scholar. Et comme si cela ne suffisait pas, la firme a lancé Dataset Search qui regroupe des jeux de données (ou bases de données) libres relatives à la recherche... 8. Scinapse Scinapse est un moteur de recherche académique créé en 2019 par des chercheurs corééns. Le portail facilite la recherche de sources scientifiques, notamment en provenance de Microsoft Research, Semantic Scholar et PubMed citées par la suite. Il regroupe des millions d'articles dans plusieurs disciplines de recherches. 9. Microsoft Research Microsoft Research est une section spécialisée dans la recherche créée dès 1991 par la firme américaine. Le portail web ne regroupe pas uniquement des publications, mais un ensemble d'informations scientifiques. En parallèle, le site Microsoft Academic permet de trouver des publications académiques mais ce dernier a cessé ses activités fin 2021 malheureusement (il avait été relancé en 2016 alors nous pouvons espérer une énième relance... ^^). 10. PubMed PubMed est un moteur spécialisé dans la recherche de sources en médecine et en biologie (site gratuit) qui fournit les données de la base Medline et d'autres services. À ce jour, plus de 34 millions de citations sont accessibles en ligne via PubMed. 11. Semantic Scholar
  • 4. Le moteur de recherche Semantic Scholar dénombre pas moins de 200 millions de sources scientifiques pluridisciplinaires. Mis en ligne en 2015, le projet est intéressant car il utilise de l'intelligence artificiel pour son classement des résultats, afin de faire ressortir les articles les plus pertinents dans un domaine donné. Avec Google Scholar, nul doute qu'il s'agit d'un outil très performant et intéressant à suivre. 12. World Wide Science World Wide Science est un moteur de recherche international qui regroupe des millions de sources scientifiques à travers le monde. Depuis 2010, l'outil propose même une traduction automatique avec Microsoft Translator pour aider les chercheurs à étudier de nouvelles sources plus facilement (notamment dans certaines langues moins accessibles). Moins sexy et réputé que Google Scholar ou Semantic Scholar, il n'en reste pas moins une mine d'or pour les chercheurs partout sur le globe. 13. ScienceDirect ScienceDirect est un portail créé dès 1997 par l'éditeur scientifique Elsevier pour fournir un accès à des revues et publications scientifiques. À l'heure d'écrire ces lignes, le moteur dénombre pas moins de 19 millions d'articles, de 43000 ebooks ou encore d'1,4 million d'articles en accès libre. 14. Research Gate Research Gate est une sorte de réseau social créé en 2008 par des chercheurs allemands. En plus de proposer des échanges entre scientifiques du monde entier, le service propose plus de 135 millions de publications scientifiques pour les membres du réseau (plus de 20 millions de chercheurs inscrits). Bonus : des extensions de navigateur pratiques... Il est fréquent que des articles scientifiques ne soient pas accessibles librement ou gratuitement. Or, par définition, les sources de recherche ne devraient pas être payantes ou inaccessibles, c'est pourquoi des outils ont été développés pour tenter d'aider les chercheurs du monde entier à pouvoir lire des publications théoriquement bloquées par un Paywall ou équivalent.
  • 5. Deux extensions de navigateur peuvent vous aider à trouver des versions gratuites d'articles ou publications :  Unpaywall : l'extension propose un cadenas pour indiquer si une publication est également accessible en accès libre sur la Toile.  Open Access Button : l'extension permet de chercher des versions en accès libre des articles bloqués par un Paywall, en toute simplicité. Conclusion Cette liste est non exhaustive et il existe certainement encore d'autres portails ou outils de recherche que je n'ai pas cités. Notons également qu'effectuer des recherches dans des brevets déposés (notamment avec Google Patents ou l'excellent lens.org) ou des livres restent aussi des solutions intéressantes car les articles scientifiques ne suffisent parfois pas à être totalement complet dans certains domaines. Dresser un état de l'art complet et rigoureux sur un sujet précis reste donc un chemin de croix qui ne se réalise par en une journée, alors j'espère que ces sites vous aideront autant qu'ils ont pu le faire et le font dans mon propre cas. https://www.esi.dz/doctorat-en-sciences-guide-du-doctorant/ Guide du Doctorant en sciences ESI > Guide du Doctorant en sciences Textes réglementaires Le doctorat en sciences est régi par les textes réglementaires suivants : Le décret exécutif n°98-254 du 17 août 1998 relatif à la formation doctorale, à la post- graduation spécialisée et à l’habilitation universitaire ; Le décret exécutif n° 10-231 du 2 octobre 2010 portant statut du doctorant. L’arrêté n° 153 du 14 Mai 2012 portant création d’un fichier central des mémoires et thèses et fixant les modalités d’alimentation et d’utilisation. L’arrêté n° 704 du 16 Juin 2016 fixant les procédures et les modalités d’organisation de la cotutelle internationale de thèse de doctorat. La circulaire n° 03 du 08 Mars 2018 relative aux conditions et aux modalités de soutenances d’une thèse de doctorat en sciences. L’arrêté n°1082 du 27 décembre 2020 fixant les règles relatives à la prévention et la lutte contre le plagiat. Formulaires
  • 6. Formulaire d’inscription Télécharger Formulaire de réinscription Télécharger Formulaire de réinscription dégogatoire Télécharger Accès au Doctorat en Sciences L’accès au doctorat en sciences se fait sur titre. Il est exclusivement réservé aux titulaires d’un magister avec mention (très bien, bien ou assez bien) de l’Ecole de Doctorale STIC. Le sujet de thèse Le choix d’un sujet de thèse est un préalable à toute inscription en doctorat. Le candidat à une inscription peut, s’il le souhaite, continuer à travailler dans le même champ de recherche que celui dans lequel il a travaillé son magister. Il doit dans ce cas convenir d’un sujet de thèse avec son directeur de mémoire ou avec un enseignant et/ou chercheur d’un autre établissement. Le candidat peut être intéressé par une thématique particulière. Il peut alors se rapprocher d’un enseignant chercheur de l’Ecole ou d’un autre établissement qui travaille sur la même thématique ou que cette thématique intéresse. Le candidat peut être intéressé par un sujet proposé par un enseignant chercheur de l’Ecole ou d’un autre établissement. Le candidat doit, dans tous les cas, s’interroger sur le caractère original du sujet, les verrous technologiques et/ou scientifiques à lever, la faisabilité du sujet dans les délais réglementaires. La lecture de papiers récents dans la thématique qu’il envisage d’investir, des discussions approfondies avec l’enseignant et/ou chercheur disposé à l’encadrer aideront le futur doctorant à prendre une décision éclairée. Le sujet de thèse doit faire l’objet d’un signalement par le doctorant dans le fichier central des thèses (arrêté n°153-2012). Le directeur de thèse Le directeur de thèse est un enseignant chercheur de rang magistral (professeur, maître de conférences de classe A, directeur de recherche ou maître de recherche A). Il peut être de l’Ecole ou étranger à l’Ecole. Le directeur de thèse peut être assisté d’un co- directeur également de rang magistral. Le directeur de thèse est responsable de l’encadrement scientifique du doctorant. Il doit définir un échéancier des travaux et doit s’assurer du respect de cet échéancier par le doctorant. Le directeur de thèse doit également s’assurer du caractère actuel des travaux du doctorant et l’aider à les valoriser. Le directeur de thèse doit signaler par écrit au Conseil Scientifique de l’Ecole tout manquement du doctorant à l’éthique ou à la discipline.
  • 7. Le changement de directeur de thèse et/ou du sujet de thèse doit être justifié et ne peut se faire au-delà de la deuxième année. Il est décidé par le Conseil Scientifique de l’Ecole après avis du directeur de thèse. Le changement de directeur de thèse et/ou du sujet de thèse n’induit pas une prolongation de la durée maximale de la formation. Inscription définitive L’inscription définitive du doctorant est prononcée par le Conseil Scientifique de l’Ecole. Une fois inscrit, le doctorant est invité à verser à la régie de l’Ecole des frais d’inscription d’un montant de 200 DA. Une adresse email personnelle lui est remise par la DPGR. Cette adresse mail est la seule qu’il doive utiliser dans ses relations de travail avec son directeur de thèse et avec les différentes entités de l’Ecole. Affiliation à un laboratoire de recherche Le candidat inscrit est, de fait, affilié au laboratoire de recherche auquel est (sont) affilié(s) son directeur de thèse et/ou son directeur de thèse. Durée du doctorat La durée du doctorat est de cinq années consécutives. Les demandes (congé académique ou césure) pour en prolonger la durée ne sont pas acceptées. Le doctorant qui n’aura pas finalisé sa thèse à l’issue de la cinquième année doit adresser une demande d’inscription dérogatoire au Directeur de l’Ecole. Cette demande doit être accompagnée de l’avis motivé du directeur de thèse. Le Directeur de l’Ecole peut, sur proposition du Conseil Scientifique de l’Ecole, accorder à titre exceptionnel une dérogation d’une année. Le doctorant qui n’aura pas introduit de demande de dérogation ou le doctorant dont la demande aura fait l’objet d’un refus est exclu et son sujet retiré du fichier central des thèses. La thèse La thèse est l’aboutissement de quatre années au moins (six au plus) de travaux sous la direction d’un directeur de thèse. Elle sera jugée sur son originalité et doit faire l’objet d’au moins une publication dans une revue scientifique de réputation établie. La thèse doit être rédigée en français. La rédaction en anglais peut être autorisée si le doctorant et son directeur de thèse le jugent nécessaire. Le doctorant doit dans ce cas en formuler la demande, accompagnée de l’avis motivé du directeur de thèse, à la Présidente du CFD. Participation du doctorant à des conférences ou à des stages
  • 8. Le doctorant peut, à l’issue de la première année, avec l’accord de son directeur de thèse formuler le vœu de participer à des conférences nationales ou internationales, de bénéficier de stages de courtes durées ou d’une bourse de type PNE ou PROFAS. L’appel à candidatures à un stage de courte durée est lancé par la DPGR via un formulaire google. La liste des candidatures retenues est publiée sur un procès-verbal du Conseil Scientifique de l’Ecole. L’appel à candidatures pour des bourses de type PNE ou PROFAS est lancé par le MESRS. Il est relayé aux doctorants par la DPGR. La liste des candidatures de l’Ecole est publiée sur un procès-verbal du Conseil Scientifique de l’Ecole. Evaluation annuelle Des journées de présentation par les doctorants de leurs états d’avancement sont organisées chaque année en septembre par les laboratoires de l’Ecole. Chaque doctorant se voit confié à un jury formé de deux enseignants chercheurs, les mêmes pour toute la durée de la formation. Les conseils des laboratoires font, à l’issue de ces journées, une synthèse des évaluations. Cette synthèse est soumise au Conseil Scientifique. La décision du Conseil Scientifique peut être : « Favorable à la réinscription » « Défavorable à la réinscription » auquel cas le doctorat est exclu Le doctorant doit présenter un autre état d’avancement en mars prochain. Réinscription La procédure de réinscription n’est pas automatique. Elle doit être renouvelée chaque année universitaire, faute de quoi, le doctorant sera considéré en situation d’abandon. Ne peuvent prétendre à une réinscription que les doctorants qui auront fait une présentation de l’état d’avancement annuel de leurs travaux. Le dossier de réinscription doit être déposé au secrétariat de la DPGR entre le 1ier et le 30 octobre. Il comprend : Le formulaire de réinscription visé par le directeur de thèse, le co-directeur de thèse s’il en est et le directeur du laboratoire. Le formulaire est disponible en téléchargement sur les sites web et intranet de l’Ecole. Un état d’avancement des travaux de recherche du doctorant sur 4 pages. Tout dossier incomplet, mal présenté ou déposé en dehors de cette période est rejeté. Arrêt de la thèse Arrêt à l’initiative du doctorant Le sujet de thèse est un projet ou une partie d’un projet réfléchi par le directeur de thèse avec parfois la collaboration de membres de son laboratoire ou d’enseignants chercheurs d’autres établissements. La défection du doctorant, peut remettre en cause la viabilité de ce projet ou, pour le moins, en retarder l’avancement. Le directeur de
  • 9. thèse doit informer le doctorant de l’impact que pourrait avoir la qualité de son travail. Le doctorant doit prendre la mesure de sa responsabilité. Le doctorant ne peut mettre fin à son inscription qu’à l’issue de sa première année. Il doit, s’il juge impérieux de le faire, en informer par écrit son directeur de thèse et la DPGR. Sa demande peut être rejetée si les raisons invoquées ne sont pas acceptées. Le doctorant qui abandonne son travail de thèse sans en informer son directeur de thèse s’expose à des sanctions. L’ » abandon » du doctorant est prononcé par le Conseil Scientifique de l’Ecole. Arrêt à la demande du directeur de thèse Le directeur de thèse peut, à l’issue de la première année, peut demander de mettre fin à sa relation de travail avec son doctorant s’il considère que celui-ci ne s’investit pas suffisamment dans sa recherche, ne se présente pas aux réunions de travail. Publications et valorisation La publication est le seul moyen pour le doctorant de faire connaître ses travaux de la communauté scientifique et de les soumettre à son appréciation. Elle accroît la visibilité de l’Ecole et participe à son rayonnement scientifique. Le doctorant ne doit publier qu’en concertation avec son directeur de thèse. Pour pouvoir soutenir, le doctorant doit justifier d’une publication internationale – acceptée ou publiée – de classe A ou de classe B selon le classement de la DGRSDT et classée pour le moins B dans Core et/ou pour le moins Q3 dans Scimago à la date de la soumission. La position du doctorant sur la liste des co-auteurs des communications, publications ou brevets résultats de ses travaux de recherche doit être décidée d’un commun accord avec son directeur de thèse. Son nom doit apparaître en première position de la liste des co-auteurs de l’article qu’il envisage de faire valoir pour sa soutenance. Le doctorant doit faire figurer les noms de l’ESI et du laboratoire (voir tableau ci- dessous) auquel il est affilié dans toutes les publications dont il est l’auteur ou le co- auteur. Les publications où n’apparaissent pas correctement écrites ces deux affiliations ne sont pas prises en considération dans l’évaluation du doctorant. Laboratoire des Méthodes de Conception de Systèmes (LMCS) Ou bien Laboratoire de la Communication dans les Systèmes Informatiques (LCSI) Ecole nationale Supérieure d’Informatique (ESI), BP, 68M Oued-Smar,16270 Alger, Algeria
  • 10. Accès au Système National de Documentation en Ligne (SNDL) Le SNDL (sndl.cerist.dz) permet l’accès à une documentation en ligne dans tous les domaines scientifiques. Pour y accéder, le doctorant doit disposer d’un compte individuel qui lui est remis par le directeur du laboratoire auquel il est affilié. Le plagiat Plagier est l’acte de reproduire tout ou partie d’un travail sans en citer l’auteur. Le plagiat ne consiste pas seulement à faire du « copier – coller ». Il peut prendre entre autres les formes suivantes : Paraphraser une idée qui ne nous appartient pas, i-e la formuler à notre façon et sans en citer l’auteur. « Copier – coller » ou reprendre à l’identique des parties d’un document sans les mettre entre guillemets et sans en citer la source. L’usage du » copier – coller » doit être réduit à son strict minimum même avec les guillemets. Traduire d’une langue à une autre tout ou partie d’un document sans en citer la source. Insérer dans un document des phrases, une multitude de fragments de phrases prises à partir de différentes sources (ou plagiat en mosaïque). Reproduire une idée et/ou tout ou partie d’un document, qui nous appartient sans en citer la référence. Cela s’appelle de l’auto-plagiat. Se faire rédiger par une tierce personne tout ou partie de sa thèse, de son article, … Le plagiat, quelle qu’en soit la forme, qu’il soit intentionnel ou qu’il ne le soit pas, est une atteinte à la propriété intellectuelle. C’est un acte de vol. C’est un acte qui ternit autant la réputation de son auteur que celle de son établissement. Il est d’autant plus condamnable lorsqu’il est commis par un universitaire. L’Arrêté 1082 du 27-12- 2020 dispose que « Tout acte de plagiat, de falsification de résultat ou de fraude en relation avec les travaux scientifiques revendiqués dans le cadre de la thèse et dûment constaté pendant ou après la soutenance expose le candidat à l’annulation de la soutenance ou au retrait du titre acquis, sans préjudice des sanctions prévus par la législation et la règlementation en vigueur ». Outils de détection du plagiat Il existe de nombreux outils de détection de plagiat. Certains sont gratuits. Le doctorant peut les utiliser pour s’exercer et se débarrasser de certaines mauvaises pratiques de rédaction. Il s’en servira surtout pour corriger ou supprimer de sa thèse les passages qu’il aurait pu plagiés. L’ESI s’est dotée d’un logiciel pour la détection de plagiat dans les mémoires et thèses des étudiants. Chaque enseignant de l’Ecole dispose d’un compte pour l’utilisation de ce logiciel. Il s’en servira, lorsqu’il est directeur de thèse, pour détecter la présence de plagiat dans les thèses de ses doctorants. Le certificat d’analyse délivré par ce logiciel est une pièce à joindre au dossier de soutenance. Soutenance La soutenance est régie par le décret n°98-254 du 17 août 1998 et la circulaire n°3 du 08 mars 2018. Le dossier de soutenance
  • 11. Dans le souci de réduire autant que faire se peut la consommation de papier et les déplacements du doctorant, il lui est demandé, dans un premier temps, d’adresser une copie numérique au format PDF de son dossier de soutenance à la DPGR (adpgr@esi.dz). La période de dépôt des dossiers de soutenance va du 1ier septembre au 1ier juin. Le dossier de soutenance doit être présenté dans le format décrit dans le tableau ci- après. Les différents modèles sont disponibles en téléchargement. Dossier de soutenance – Format numérique 1. Le dossier administratif dans un seul et unique fichier (« nom-candidat- Dossier Administratifs ») (voir le modèle de même nom). 2. Un fichier « nom-candidat-REVUES » regroupant tous les articles de revues. Mettre en première position la revue que vous faites valoir pour votre soutenance. 3. Un fichier « nom-candidat-CONFERENCES » regroupant tous les articles de conférences. 4. Une copie de la thèse de doctorat dans un fichier Nom-candidat-these 5. Une copie du certificat d’analyse délivré par le logiciel de détection de plagiat (compilatio), 6. Un résumé de 15 à 20 pages dans un fichier Nom-candidat-Resume- these. Important. Insérer chaque document dans la place qui lui est réservé dans chaque modèle. Le doctorant sera invité, en temps opportun, à déposer un exemplaire, deux ou trois le cas échéant, du dossier de soutenance au format papier. Les différentes parties du dossier doivent être classées dans des volumes séparés (voir tableau ci-dessous). Dossier de soutenance – Format Papier Volume 1. Le dossier administratif. Volume 2. Le dossier scientifique contenant :  la partie revue(s)  la partie conférence(s) Volume 3. Une copie de la thèse de doctorat accompagnée du certificat d’analyse délivré par le logi Volume 4. Un résumé sur 15 à 20 pages de la thèse Le jury de soutenance
  • 12. Le doctorant peut, d’un commun accord avec son directeur de thèse, soumettre son dossier de soutenance au Conseil Scientifique de l’Ecole s’il réunit les conditions suivantes : Avoir enregistré quatre (04) inscriptions consécutives au moins Justifier d’une publication internationale de classe A ou de classe B selon le classement de la DGRSDT et classée pour le moins B dans Core et/ou Q3 dans Scimago à la date de la soumission. Le Conseil Scientifique procède à une évaluation des différentes parties du dossier du candidat. Sa décision est l’une des suivantes : Désignation de deux experts pour se prononcer sur la soutenabilité de la thèse. Avis défavorable à la soutenance (la revue n’est pas bien classée, la revue est prédatrice, l’Ecole et le laboratoire n’apparaissent pas dans la partie affiliation de la revue, ….) Les experts désignés par le Conseil Scientifique doivent rendre leurs rapports dans un délai de 45 jours au plus. Sur la base des rapports d’expertise, le Conseil Scientifique décidera d’un avis » favorable à la soutenance » ou d’un avis » défavorable à la soutenance « . Dans le premier cas, le CS constitue un jury de 4 à 6 membres dont le président est un enseignant de l’Ecole et dans lequel doit figurer le directeur de thèse ou le cas échéant le co-directeur de thèse mais pas les deux. Dans le second cas, un délai sera accordé au doctorant pour soumettre une version révisée de son dossier. Ce délai sera fonction des insuffisances constatées dans le dossier La décision motivée du CS est communiquée au directeur de thèse et au doctorant. Les documents de thèse sont remis aux membres du jury par la DPGR. Le doctorant ne doit en aucun cas s’immiscer dans la composition de son jury de thèse et ne doit à aucun moment prendre attache avec les membres du jury pendant le processus d’évaluation de sa thèse. Les membres du jury doivent rendre leurs rapports de lecture à la DPGR dans un délai n’excédant pas 60 jours. Les rapports de lecture sont communiqués au directeur de thèse et au doctorant. Le directeur de thèse est en droit de récuser les observations et les réserves qui pourraient figurer dans les rapports de thèse des membres du jury. Le Conseil Scientifique de l’Ecole désigne, lorsque cela se présente, un deuxième jury. Les réserves de ce deuxième jury doivent être prises en charge. Sa décision quant à la soutenabilité de la thèse est prise à la majorité des voix, celle du président étant prépondérante en cas de partage des voix. Sur la base du rapport du président du jury de soutenance, le Directeur de l’Ecole établit une » décision de soutenance « .
  • 13. La soutenance est annoncée sur le site web de l’Ecole, au moins sept jours avant la date convenue avec les membres du jury. La soutenance peut se dérouler par visio-conférence. La présence du président du jury, du directeur de thèse et d’un examinateur au moins est requise à l’Ecole. A l’issue de la soutenance, le doctorant se voit conférer le titre de docteur en informatique avec la mention « honorable » ou « très honorable ». Le doctorant doit apporter à sa thèse, dans les délais qui lui auront été fixés par le jury de soutenance, toutes les corrections qui pourraient lui avoir été demandées par les membres du jury. Le président du jury établit un rapport de levée des réserves une fois qu’il aura fait le constat que le doctorant a apporté à sa thèse toutes les corrections qui lui auront été demandées par les membres du jury. Une attestation de diplôme est délivrée au doctorant lorsqu’il aura procédé au dépôt de sa thèse. Dépôt de la thèse Le doctorant dépose : Une copie numérique et un exemplaire papier de la version finale de sa thèse à la DPGR. Une copie numérique et un (01) exemplaire papier de la version finale de sa thèse à la bibliothèque de l’Ecole. La copie numérique est destinée à la consultation en ligne. Un exemplaire papier de la thèse est destiné à la consultation en présentiel et l’autre à la consultation en ligne. Les services de la bibliothèque se chargent de déposer une copie numérique de la thèse du doctorant dans le fichier central des thèses. La DPGR partage avec le doctorant et son directeur de thèse un fichier dans lequel sont indiquées les différentes étapes par lesquelles est passé le dossier de soutenance. La langue de la soutenance La soutenance dans une langue autre que le français est subordonnée à l’avis du Conseil Scientifique. Une demande motivée doit être formulée au CFD par le doctorant et visée par son directeur de thèse avant que le doctorant n’entame la rédaction de sa thèse. Date de la soutenance Elle est fixée par la DPGR d’un commun accord avec les membres du jury et communiquée au doctorant et à son directeur de thèse. La soutenance est publique. Le Directeur de l’Ecole peut à titre exceptionnelle autoriser une soutenance à huis clos si le sujet de thèse présente un caractère confidentiel avéré. Le doctorant dont la soutenance est programmée pour une date postérieure au 30 octobre est tenu d’introduire une demande de réinscription.
  • 14. Propriété intellectuelle A moins qu’elle n’y renonce au profit du doctorant, les travaux scientifiques élaborés par le doctorant dans le cadre de sa thèse sont de droit la propriété de l’Ecole. Confidentialité Le candidat, qui, dans le cadre de ses travaux, a accès à des informations confidentielles ou à diffusion restreinte, s’engage à ne pas utiliser ces informations dans la rédaction de sa thèse, à moins d’avoir une autorisation écrite de l’institution concernée avant le dépôt de sa thèse. Conflits et médiation En cas de conflit durable entre le doctorant et son directeur de thèse ou le directeur du laboratoire, la Présidente du CFD fait appel à un groupe de médiation. En cas d’échec de la médiation, la Présidente du CFD s’en remet au Directeur de l’Ecole et président du conseil scientifique. Sa décision est sans appel. Opérateurs Booléens et de proximité https://www.reseaucerta.org/sites/default/files/fiche_operateurs_logiques.pdf Expressions et opérateurs logiques Domaine : Recherche documentaire, Internet Définition spécifique au domaine Les opérateurs logiques (ou booléens) sont utilisés dans les recherches dans les bases de données et sur Internet. Ils permettent de réaliser des recherches efficaces en limitant le nombre de réponses possibles aux plus pertinentes. Les opérateurs logiques (ET, OU, SAUF) permettent de lier entre eux les mots-clés selon la logique mathématique (algèbre de Boole). Ils permettent de construire une expression qui correspond à la définition « exacte » de la requête formulée. Ils offrent la possibilité d'exclure des caractéristiques, d'en grouper d'autres en combinant les opérateurs logiques, sur plusieurs termes. Représentations/Exemples/Applications Pour affiner la recherche nous allons utiliser plusieurs mot-clés, les caractères spéciaux et les opérateurs booléens, c’est ce que nous appelons les filtres ou critères. L’ordre des mots-clés n’a pas d’importance lorsqu’on utilise un annuaire de recherche, en revanche, sur un moteur de recherche, ou si vous utilisez les guillemets dans votre requête pour demander une expression, l'ordre indiqué sera pris en compte dans la recherche. Les opérateurs booléens doivent être utilisés en anglais pour les recherches sur internet et avec certaines banques de données, le terme anglais est en principe toujours compris par les outils de recherche ( à l’exception de SAUF = NOT qui est mieux compris à l’aide du symbole "-"). Les opérateurs booléens • l’opérateur ET (intersection) = AND : sert à indiquer la présence simultanée de plusieurs mots-clés. Par exemple, on recherche les pages sur les métiers du commerce. Si on recherche métier AND commerce, on obtiendra toutes les pages ayant ces deux mots-clés répertoriés. • l’opérateur OU (union) = OR : indique que l'on cherche des renseignements se rapportant à plusieurs sujets. Par exemple la recherche métier OR orientation OR emploi donnera tous les documents ayant pour mot clef, l'un au moins des mots-clés donnés. • l’opérateur SAUF (exclusion) = NOT ou "-" : sert à éliminer les documents incluant un motclef. Il doit s'employer en conjonction avec une première recherche, pour éliminer certains aspects définis. Par exemple la recherche métier NOT bâtiment NOT agriculture, vous donnera les métiers qui ne sont pas ceux du bâtiment ou de l’agriculture. Nous verrons plus bas que cette recherche s’écrit métier -bâtiment – agriculture dans un moteur de recherche. Remarques : Les parenthèses peuvent être utilisées pour
  • 15. combiner plusieurs recherches notamment dans les banques de données. Il est également possible d’utiliser les opérateurs numériques, utiles pour la recherche de données numériques (dates, ...) : =, >, < En règle générale renseignez vous toujours sur la syntaxe utilisée par la banque de données ou le moteur de recherche, on trouve souvent une option recherche avancée qui permet d’utiliser les opérateurs booléens sans les nommer explicitement. Le nombre de caractères saisi lors d’une recherche peut être parfois limité. Pour contourner cette difficulté, il est parfois possible de lancer une nouvelle recherche dans les résultats obtenus lors de la dernière recherche. La troncature La troncature permet de masquer un ou plusieurs caractères dans une chaîne de caractères. Ainsi les résultats ne tiennent pas compte du singulier et du pluriel, de la conjugaison d’un verbe… Elle se réalise à l’aide de caractères différents suivant les sites de recherche ou les banques de données: * ou blanc (parfois $) remplace en général plusieurs caractères, et ? remplace un caractère. ex : commerc* ou commerc renvoie sur commerce, commercial, commerciaux… http://www.reseaucerta.org © CERTA - avril 2005 Page 1/2 Les caractères spéciaux utilisés dans la recherche sur Internet : • +: indique que l'on veut que le mot qui suive soit impérativement présent dans la page de résultat (ceci est souvent implicite) ; ex : films ou +films pour avoir tous les sites contenants le mot films ; +films. • - : indique que le mot qui suit ne sera pas présent dans la page de résultat ; ex : film -enfant –animation est l’équivalent de film NOT enfant NOT animation ; cad renvoie tous les films qui ne sont ni pour enfants ni d’animation. • « » : on veut que le texte contienne exactement le texte entre guillemets, très efficace pour trouver une entreprise, un lieu, un film (mais attention parfois trop réducteur) ; ex : « le seigneur des anneaux » Les opérateurs de proximité L'opérateur ET est insuffisant pour des recherches en texte intégral. Les opérateurs de d'adjacence et de proximité permettent de préciser la position de deux termes l'un par rapport à l'autre. Ses opérateurs sont utilisés principalement dans les banques de données. • ADJ : les 2 termes sont côte à côte, l'ordre est pris en compte • NEAR : les 2 termes sont proches, l'ordre n'est pas pris en compte • NEAR/n : n indique le nombre maximum de mots entre les 2 termes • FOLLOWED BY : les 2 termes sont proches, on tient compte de l'ordre des termes D'un outil de recherche à l'autre existent des différences de traitement : • l'opérateur implicite est soit le ET soit le OU ; • l'ordre des mots de la question peut avoir une importance dans le tri des résultats ; • la troncature peut être implicite, explicite ou absente ; • les majuscules et les minuscules peuvent être différenciées ou non ; • les lettres accentuées sont parfois mal gérées sur les outils non francophones. Opérateurs Équivalents Caractères spéciaux Littéral ET = AND + • DOIVENT contenir (MUST contain) • tous les mots (all the words) OU = OR • PEUVENT contenir (CAN contain) • au moins un des mots (any of the words) SAUF = NOT, AND NOT - • NE DOIVENT PAS contenir (MUST NOT contain) Voir aussi Moteurs de recherche Aller plus loin Un guide très complet sur la recherche d’informations sur Internet http://www.educnet.education.fr/dossier/rechercher/default.htm Téléchargeable au format pdf : http://www.educnet.education.fr/dossier/rechercher/rechercher.pdf Voir notamment le dossier sur les bases de données disponibles sur Internet http://www.educnet.education.fr/dossier/rechercher/bdd1.htm http://www.reseaucerta.org © CERTA - avril 2005 Page 2/2 https://infolit.be/CoMLiS/ch08s06.html Quelques remarques 8.6.6. L'utilisation des index Certains systèmes plus élaborés (les bases de données bibliographiques et certains catalogues) proposent la consultation de leurs index.
  • 16. Les index sont des listes alphabétiques de mots extraits automatiquement des métadonnées. Les index les plus fréquents sont les index des auteurs, des mots-clés, des titres de périodiques... Ils permettent d'identifier des variations pour un même terme (singulier et pluriel, par exemple) et de lancer une recherche à partir de termes sélectionnés. Les listes d'autorités sont plus précises que les index. Elles sont contrôlées et constituées par des spécialistes. Les thésaurus et plans de classement, qui sont aussi des listes d'autorité, sont consultables dans les systèmes plus élaborés (les bases de données bibliographiques et les catalogues). 8.6.7. Les déplacements hypertextes Comme pour n'importe quelle page Web, les moteurs de recherche proposent des liens hypertextes (le plus souvent, mots soulignés et en bleu), des hyperliens, permettant de rebondir vers d'autres informations : les autres documents du même auteur, d'autres documents avec le(s) même(s) mot(s)-clé(s)... L'hyperlien le plus spécifique aux outils documentaires est l'extension de la recherche aux related citations ou related documents ou related records. Il lance une nouvelle recherche sur base des mots du titre, du résumé ou de la bibliographie du document affiché. Cette recherche permet parfois de trouver des documents que l'on n'aurait pas trouvés avec la question documentaire. https://blp.ifremer.fr/content/download/143520/file/6%20%C3%A9tapes%20pour%20%C3%A9labor er%20et%20r%C3%A9ussir%20sa%20recherche%20documentaire.pdf Si votre sujet est trop précis, trop fin : Vous allez être confronté à une information trop ardue à traiter. Vous aurez plus de mal à trouver de l’information et vous devrez multiplier les sources et les recherches. Le conseil si vous êtes dans cette situation: Il faut alors prendre de la hauteur sur votre sujet en le traitant de façon plus global, plus large. Elargissez votre angle de questionnement à des aspects que vous ne pensiez pas aborder dans un premier temps. Pensez aussi à rejeter les termes de relation entre les idées : facteur, effet, impact, conséquence, cause… http://www-igm.univ-mlv.fr/~dr/SITE/RI/operateurs.html
  • 17. Exemples : commerce NEAR électronique repérera les entrées où ces deux termes figurent près l'un de l'autre. Commerce FOLLOWED BY électronique exigera, de plus, que l'ordre de saisie des mots soit respecté. Commerce ADJ électronique, pour sa part, recherchera les entrées où ces deux termes apparaissent immédiatement l'un à côté de l'autre, peu importe l'ordre d'apparition. https://urfist.univ-rennes2.fr/book/export/html/192 Opérateur de proximité NEAR disponible : l'opérateur NEAR permet de rechercher les documents contenant les termes de la requête, situés à moins de 10 ou 20 mots de distance l'un de l'autre. Exemple : bibliothèque NEAR numérique Opérateur optionnel (OPT) disponible : - L'opérateur OPT recherche un terme de façon optionnelle : les pages contenant le mot après OPT seront affichées en premier, mais les pages ne contenant pas ce mot ne seront pas éliminées. Exemple : taper bibliothèque OPT numérique Opérateur d'adjacence : - l'opérateur ADJ ou NEXT recherche deux mots apparaissant l'un à côté de l'autre Exemple : bibliothèque NEXT numérique Parenthésage : - possibilité d'élaborer des équations de recherche, avec des parenthèses Exemple : recherche de documents sur les outils de recherche (les annuaires et moteurs, mais pas les métamoteurs) en France et au Canada : - (outils de recherche AND NOT métamoteurs) AND (France OR Canada) https://connect.ebsco.com/s/article/Comment-effectuer-une-recherche-par- proximit%C3%A9?language=en_US
  • 18. Comment effectuer une recherche par proximité ? Feb 21, 2022•Knowledge La recherche par proximité est un moyen de rechercher deux ou plusieurs mots q ui se trouvent à une certaine distance en nombre de mots. Les opérateurs de prox imité sont composés d'une lettre (N ou W) et d'un chiffre (pour préciser le nomb re de mots). Le nombre ne peut pas dépasser 255. L'opérateur de proximité est placé entre les mots à rechercher, comme suit :  Opérateur N (Near / sans notion d’ordre) : trouve des résultats contenant d eux mots à une certaine distance entre eux, sans notion d’ordre. Par exem ple, tax N5 reform aboutirait à des résultats contenant au maximum 5 mo ts entre les termes de début et de fin. On obtiendrait donc des résultats con cernant tax reform (réforme fiscale) mais aussi reform tax (réforme de l’i mpôt) contenant jusqu’à 5 mots entre les deux.  Opérateur W (Within / dans l’ordre spécifié) : trouve des résultats contena nt deux mots à une certaine distance entre eux, dans l'ordre dans lequel vo us les avez écrits. Par exemple, tax W8 reform aboutirait à des résultats c ontenant au maximum 8 mots entre les termes de début et de fin, dans l’or dre spécifié. On obtiendrait ainsi des résultats concernant uniquement tax reform (réforme fiscale) sans inclure reform tax (réforme de l’impôt) pouv ant contenir jusqu’à 8 mots entre les deux termes. Il est possible de combiner plusieurs termes de recherche à gauche ou droite de l ’opérateur de proximité comme dans les exemples ci-dessous :  (tax OR tariff) N5 reform  oil W3 (disaster OR clean-up OR contamination)  (baseball OR football OR basketball) N5 (teams OR players) Note : Les opérateurs booléens (AND, OR, NOT) ne sont pas sensibles à la cass e sauf s'ils ont été configurés comme tels par l'administrateur de votre établissem ent.