SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  238
Télécharger pour lire hors ligne
YILK 373.167.1:811.133.1
BER 81.2f1Dp*922
R90
Ha yueönurc nofzylaenm noJLoJfcumeJLb1-Lue samzzoueuu
Poccuücxoú azcaôemuu Hayx (J/.5 10106-5215/15 om 31.10.07)
u Poccuücrcoú arcaôemuu oôpasoeanu (M 01-476/5/70 om 24.10.07)
Yueöuo-Memoâuuecxuù rcomnercm «Le français en perspective»
noâzomoeneu coamecmuo c zppauuyscxum usâamefzbcmsom
«CLE International››.
,usaún ypohca u eueumee oq›opMJLeHue yueönurca ebLn0JL1-Lei-LbL
qbpanlçyschcum xyôoofcnuzcom-ôusaünepom Mapu JIuuap.
Çbomozpaqbuu Ha o6JLosfchce: Llenmp Hfopafca Homnuây;
@onman Cmpaaunczcozo.
I€yJmr1«ma A. C.
R90 CDpaH1Ly3c1<1×11`71 aablxc. V Knacc: yqeö. Lula o6u1eo6pa3oBa'1*. yqpexc-
,z1eH1×n`×'1 14 nm. c yI*J1y6J1. I×Isy11eH1×IeM qap. aa. / A. C.I€y.u1×Ir1×1Ha. _
4-e 1/1311. - M. : HpocBeLueH1×Ie, 2011.- 239 c. : nn. ISBN 978-5-09-
025591-2.
YIIIC 373.167.1:811.133.1
EEK 81.2¢I>p-922
ISBN 978-5-09-025591-2 © I/I3,ua'I'eJII›c'rBo <<IIpocBemeH1×1e››, 2000, 2011
© XyJ10›1cec'rBeHHoe 0(1›0pMJ1eH1×Ie, Lmaaîíx
xx-11×1r1×1.
I/Ia,LLaTeJILc'rBo «CLE International ››,
¢DpaH1.u×Ia, 2000
Bce 1'1paBa samnmenbl
Pflmz
.-Ø
`.  A - o. `., '_
"caisse présete
'¿_›i.s¢*j .h
A. 1. Ecoutez et parlez des copains de Christophe.
Ê- -¢.¿, Î.,~':i›, › _-iíy» ._ .1 ,› » . › -
...f _
'+.__1”ÿ B. Découvrez cette scène et jouez-la.
Pierre: Je m'appelle Pierre Brun.
J'ai 13 ans. Je suis en quatrième.
Et toi, tu t'appelles comment?
Michel: Je suis Michel Martin. J'ai 11 ans. C'est ma sœur Monique
Elle adore le théâtre.
Monique: Et moi, je suis sa sœur aînée.
Michel est le cadet de notre famille.
J'ai 12 ans. Michel et moi, nous sommes collégiens.
Pierre: C'est ta copine? Comment s'appelle-t-elle?
Monique: Lise Legrand, nous sommes dans la même classe.
Lise joue aux échecs. Elle met mat ses adversaires.
,. - , 1
1 1 ,'.'j!-.¿-.~..-' f ,". ¿î*,r -l'1`L*«:
a. Pierre est le plus jeune des enfants.
b. Il est moins âgé que Monique.
c. Píerr t 1 l ^ 'e es e D us age de tous. netenez!
Collège
11 ans - 6e Zêtredxmslamêmeclasse
12 ans - 5e ylmncnnomiomloracœ
13 a“$“'4e vivredanslemêmequartier
14 ans _ 3€ x1m›Bo,u.HoM aü2 p one
*__---*'@a Monique est la sœur cad tt. e e.
b. Elle est la sœur aînée de Michel.
c. Monique a le même âge que Michel.
él quatre
a. Lise s'intéresse au tennis.
b. Elle joue aux échecs.
c. Lise a du goût pour les mathématiques.
a. Michel, Monique et Lise ont fait connaissance avec Pierre au collège.
b. Ils l'ont connu dans un parc.
c. Ils l'ont rencontré au théâtre.
En quelle classe sont Michel, Pierre, Monique et Lise?
Attention!
J'ai connu Pierre.
J'ai fait connaissance avec Pierre.
ll :.s :~.¢›... v..›~ -.H!!..&..`«'*- 'l›* la
C. Ecoutez et ensuite répondez aux questions:
Le pou: France miniature
1. Comment s'appellent les garçons qui se 4
parlent?
2. Où vont Luc et Lise? ï
3. Que propose Luc à Denis? L
4. Denis est d'accord?
5. Avec qui Denis va-t-il à Chamonix ?
6. Tu voudrais aller avec Luc ou Denis?
Pourquoi?
*
/' CDH
C'est une maquette d'un château
médiéval.
*Le pays France miniature est un parc d'attraction près de Paris.
ù
cinq 5
P On se présente il
2 (1. Jeÿcomplète le tableau. (auef)
e dans le même collège?
Tu ou vous? (etre)
comb1en dans votre famille?
(arriver)
à un parent Excusez-moi, avec ce train?
(venir)
Exemple: Papa, tu es libre ce soir? Pa1`d0n› avec 110113?
_ a un(e› ami(e› ('"î") _
Qu est-ce que ..., mon petit?
Exemples: . . . . . . . . . . . . . . . . . (mettre)
quelle robe pour la fete?
9 *
- à une personne inconnue (que I 3' Jedfïtlfëdreîse aJfl°S 1î°l_`S°'l1 ~
tu ne connais pas) nes 1_ eren es. emp oie e
Monsieur (Madame) . _S_ʧÎ!Ê_ f_l}'ÎÈÊÊt ._. _. *
Modèle: Je demande à Michel s'il
Exemple: Madame, ne voudriez-vous fait des haltères,
pas me renseigner sur ce monument? Tu fais des haltères, Michel?
Exemples; _ , _ _ _ _ , _ _ _ _ _ _ _ _ _ , a. Je_demande à maman si elle part
- à plusieurs personnes demam' . . . .
b. Je demande a ma pet1te cousine si
Exemples: . . . . . . . . . . . . . . . . . elle finit son assiette.
- Vous faites du sport au collège? °' Je demançe a “Île dame ou se trou've le magas1n de Jouets.
Exemples; d. Je demande à un monsieur si la
piscine est loin.
2 h . . e. Je demande à l'employée de la gare
( Je C msls ) ou Je peux acheter un Journal.
Tu Ou U0u8? 4. Je "`”"`"'"'_ _....-›.. ~.«-~ -.-«--.=--“_ -_.--.-«_ .....-,.,___...-. __...
un frere (une sœur, des cousins, un Je C1182
011610) a) quel âge il/elle a;
(être) b) s'il/si elle est plus ou moins
Pardon, Parisien (Moscovite, âgé(e) que moi;
Marseillais” l c) s'i1/si elle va:
(sulppeler) EI au collège El à l' école
Monsieur Noireau? ,. .
d) s il/s1 elle est:' l
îff*a:1¿:;;:. 48 5€
Dans la classe de français 0)C0mmeI1t il/911€ @S111
(parler) El grand(e) El petit(e)
français? EI fort(e) El courageux(euse)
(5 six
{' Rappel des *finales duprésent de I'indicati[_)
*je ...e -› je parle je -› je fais
tu -› tu dessines I tu ...<; -› tu mets
.il/elle/on ...Q -› elle chante E il/elle/ on...t/lè -› il lit, elle prend, on part
nous ...:›.›*›~*.› -> nous aimons Ê nous on-^. -› nous sortons
'vous ...n-1* -› vous regardez vous ...<1 -› vous sortez
_iIs/elles ...em -› ils bavardent IS/elles ...rïï -› ils apprennent
. :“-'.t**›**-*1>%<:r›? Où êtes-vous? Ils sont là. Elles vont au théâtre. 1
..___._..,.....__.. _... _- ..-W ..._ _. .,., ._ _. ._ .._. _.. -...,_...__.... . ..,`_....._.-.....`
Que faites-vous? Ils font du sport. ¿
_____,_,_,, _,_`______, ____ __,,, ..,,,___, _._ ._f.-:_.,.:.- =..__-- -›.--. 7-*
-v-'rvznrwr
f) à qui il/elle ressemble: Agée de dix ans, Martina
El à sa mère U à son père rernporte le Tournoi des
El à sa sœur (aînée, cadette) Petits 35 È Tëfbes d¢j3'VanÎ
des adversaires qui ont
g) a quoi 11/elle aime Jouer: parfois tmis ans de p/us
EI aux échecs El aux dames qU'e//9,
El aux dominos EI au tennis (au foot) A douze ans, _elIe est le
h) n'oublíe pas de dire ce qu'il/elle: fágfngîljgiolíagêqlåîlílgncåf
U mme (nfilme pas) Garros. Championne de
U ad°1`e/deteste Wimbledon et du monde
U préfère à I'ãge de treize ans.
_- a _ f A seize ans, six mois et
5. Je me présente. Je dis: mon un jour, Martina devient la plus jeune
ngm, mgn préngm, Pâgg, numérg I7UméfO 1 mOHdla/9 de _ÎOUS /GS
(ie mon école, ma c1aSSe_ temps..., détrônant _Monica_ Seles
(dix-sept ans, trois mois et dix-neuf
6. Je présente l'un de mes copains. jours) en la battant en finale à Key
Biscayne.
Je commence:
Faites connaissance avec mon
copain/ma copine. . .
8. Je trouve les réponses aux
7. Je fais connaissance avec - ¢l11eSt1011S3
* une championne.
Figaro magazine
a. Qui est Martina Hingis?
MÀRTWÃ H'NG'5 b. A quel âge est-ce que Martina rem-
A 16 ans,eIIe est numéro 1 mondiale P0I`te le T0l1I`I10î des PetitS 88?
de ÎGHHÎS- Mâfîiâ HÎHQÎS GST UDG c. Suivez les nouvelles sportives et
SUÎSSGSSG, Ö'0fÎQÎf79 S/OVHQU6* Mafïiâ informez-vous de nouvelles victoires
Hingis joue au tennis comme aux de Ma,-tina_
échecs. Elle met mat ses adversaires.
Toute jeune elle a commencé à rem- , _
l sept 7
«J
X
1- J,é01`ÎS mes 1`éP011SeS aux ques' 4. Je fais vite les exercices.
tions: Je lis vite:
a. Comment s'appelle ton ami(e)? Si ton tonton tond ton toutou, ton
b. Quel âge a ton ami? Il est tonton est-il tordu et ton toutou est
plus/moins âgé que toi? tondu.
c. En quelle classe est-il/elle?
d. Quand et où as-tu fait connaissance 5- Je 1`eP0ï1dS Vltel
avec ton ami e ? , _ _
( ) a. A l”epoque du rock, _1'avais ans.
2. Je relis le texte «Martina b; Ce qul me plalt Chez mon amlf
Hing.is,›_ c est/ce sont ...I
c. Ce qui me deplait en lui, o'est/ce
a. Je parle de Martina. SODÈ
J”emploie les mots: être Suissesse,
avûír un Visage (yange, avoir des 6. Je trouve le participe passe qui
jambes rapides et une main d'acier, œnvlentï
remporter de belles victoires, devenir , _ _ _ _ , _
n° 1 mondiale de tennis. ecnt _ fml _ pns _ Poste _ 'ms _
b. Quels jeunes champions du monde lu' .
cOnnaíS_tu? a; Lucie a la lettre et elle a une
c. Est-ce que tu fais du sport? reponse'
d. Quel est ton Sport préféI_é?'› Paul a son travail et il a un
9 ivre
Pourquol' c. Il .pleuvait. Marie a un imper-
3. Je fais le portrait de Danielle meable et eue a un paraplule'
Leroux. Elle a le même âge que
m0i_ 7. J'apprends a ecrire une
e
lettre à la rédaction d'un
Voici le plan: magazine. Pour y arriver, je lis
0 le nom et 1'âge de la _, les lettres ci-dessous.
fille; _?
¢ le portrait de Danielle; ¿,èî¿¿*?I
0 l'habit et les souliers; ¿:*.
ï_ le magazine qu'e11e aime C/WX p(§{yaV, MOYW/Saïd,
ire. Jupef ; Liz /OW lè ,
it sw 8 ~ « /@GU
~ « ¿ UMØY-
« @L au m05 @Â L
J l`/lCl , Jun ClØVa
om a  VMSSØ' *- i
souliers m pl
Win Eleur (Paris)
àtalons 1
au sa _
- -
Danielle est Astrapnenne. "
nuit
n
4** 'J
«ul ~›
. <- fi' fr 5
/StVa Pi JWCher
Ça ne
Gabon
(šher llstrapl.
Î où l'on parlait des tortues-
' Luths, car moi je vis en
Guyane et je suis allé les -
fe voir au mois de mai.
Il y en avait beaucoup.
' Elles arrivent la nuit sur la .
un plage, avec la marée: c'est
magnique!
Î Jean-Sylvain
ôîer 4,-¢,,p¿
Jhablte assez le1=n äe la Frame. Je ya, ,
à Dakar. au Sénégal. Jalœerais
aw” A' Øfeve/1/r a.'e.›'s/în:/¿›,,,_
que tu me fasses um ãessin de
J erm-,, deu .
/er/ pe 90//' des://mreafie
39 1
plantes. 1//' de /;¿› pm. I , , 0;4,_°,»
lei. en manque un peu de verdure. 4000€/' 42$ co/:se/Z9 ,Ms//I Pe'“'f0 me
Il fait quelquefois 56 äegrés ! yezasrie 73p°'”'J/ 4/'/'/iver;
Gaelle
8. Je dis: quel âge ont-ils?
4/IS,
Nom : _:-._ 1-. __, -._ :I ¿_- __- Nom :
Martineau '-___"'-___r __.-“`__:`__=`__ Rouget
Prénom: --_-ff-_"*._ 1: _¿" __-f` Prénom :
Jacques '- `*` 1 Lucienne
Date de naissance :
07/08/1985
Nom Date de naissance :
Dupré 31/01/1986
Prénom: I-i;:¿:¿:¿1¿*_¿~_.-_.¿._,._._.
Anne-Lise
Date de naissance : ›__*
01/oa/1987 ,
. . . . . . . . - ,_ ,_ ,_ _/ _ “.-"...._"._' _ _ _ _ _ _ e .
9. Je dis avec qui je voudrais faire connaissance et pourquoi.
*._.
If
«
-v
F*
I
on se présente i Du texte à l'expá,ression
in bric-à-brac
Wwwnmîmtáv J
J'aime bien regarder les déménageurs, on undémùlagem. _
dirait des supermen, ils soulevent des rpyaqux
meubles enormes comme un rien. Cette fois, - -
,, _ , _ . ondiraitdessupermen
ce n etait pas un amenagement ordinaire: pas
, . . Mo›|<Ho noi|;yMa'ri›
de gros meubles pas de canape, ni de piano,9
. . › › . c Mei-ii›I
ni d'armo1res Les demenageurs sortaient du b šnlîp I
camion un bric-à-brac incroyable: tapis, un nc' 'mcmcmyabe
poufs, peaux de bêtes, têtes d°animaux, Heœoôpœlmmlmm '
plantes vertes demesurees. Je suis descendu N Navec Kiki pour voir de plus pres ce br1c~a-
brac. Je ne suis pas resté longtemps sans
rien faire, la nouvelle voisine, une petite rousse en jeans, m'a fourré un
panier dans les bras et m'a dit:
- Tiens, monte ca, s'il te plaît, fais bien attention, mon serpent n'aime
pas être bousculé.
Chantal Merlin, Sans moi, papa ferait des bêtises
1. Je dis ce qu'il y a d'extraordi- b. As-tu beaucoup d'amis dans la
naire dans ce déménagement. maison?
2_ yécris: c.^Est-ce que vous allez dans la
meme ecole?
Ê)b°e qul ne gure pas dans le bne' d. Etes-vous dans la même classe?
a- rac;
lgncåaggl éy Èšïlãmoire bibh0_ 4. Je discute avec mes copains du
_ p ' _ ' . , roblème: un dêmêna ement est-ce
theque, des tapis, une chaise cassee, äien ou mal? g '
un fauteuil abîmé, un piano, un
pouf déchiré, une montre qui ne P0111' Vaiderî
marche plus, un rideau décoloré, o on se sépare des amis;
une chaine stereo, un magnetoscope, , on quitte yécole;
un televiseur, un magnetophone. . ,
0 on abandonne les lieux qu on con-
3. Je réponds aux questions: nait'
a. Est-ce que ta famille a déjà démé-
nagé ou vous habitez le même
immeuble?
11© dix
Il ressemble à un lion
Natacha est en vacances avec son ami Antoine.
- Moi, j'adore les animaux, dit Antoine. Je leur
ressemble beaucoup. Je suis malin comme un
singe, fort comme un taureau et courageux
comme un lion. Je cours aussi vite qu'une
gazelle et j'ai un appétit de loup. Je ne suis
jamais malade et le médecin ne vient jamais chez
nous.
- C'est normal, répond Natacha. Si un jour tu
es malade, il faudra appeler un vétérinaire.
am? miau :em: i
a. Antoine est comme un singe.
b. Il est comme un taureau et comme un lion.
c. Il court aussi vite qu'une
d. Il n'est jamais
e. Natacha dit: «Si un jour tu es malade, il faudra appeler ...››
s' il ÿ a des classe? I
Oui-Oui fait les courses
Oui-Oui, le petit bonhomme en bois, a une gentille voisine, Mme
Bouboule. Il voudrait bien lui rendre service. Le voilà parti
pour faire ses courses. C'est tout une aventure!
Mais ouvrons le livre et lisons ce qui se passe.
Oui-Oui va chercher une poule pour Mme Bouboule chez le
fermier, M.Paille. Le fermier est occupé et il dit à Oui-
Oui d'aller la chercher lui-même.
Oui-Oui trouve la poule, mais ce n'est pas facile à rat-
traper. Il court, il court après la poule et enfin il l'at-
trape. Mais il reste un gros problème. Comment ramener
cette poule chez Mme Bouboule? Je sais! Je vais la faire
marcher devant moi comme M.Paille fait avec ses vaches.
u$¢Je su|s Oui-Oui.
J'aime rendre service.
douze l$¿
= *» 14
. ~ - = **› "` . * '~*=*` *'” f' S ,~ “ 1* ~` ` **""^,. ._ .~,_«, *-.* v * ~- .- _ › «1* _*
-. v .~.:_, - :_ ;«. ~* ~ -'_-.._«`-,W V . __'
ak . l 7' * *.2 1* “»$”'-'* '“;'e› ./*` _ fšîïëï Ê-.W ff ' '
Il pousse la poule hors du poulailler et lui crie bien
fort: «Marche devant moi!›› Mais la poule
n'obéit pas, Oui-Oui passe toute sa matinée à la
faire obéir. Il revient tristement chez lui et
raconte l'affaire à Mme Bouboule qui éclate
de rire. «Mon pauvre Oui-Oui, il faut pren-
dre la poule sous ton bras et me la ramener
tranquillement» .
Le lendemain, Mme Bouboule lui demande de
rapporter une grosse glace à la fraise.
«Je sais comment faire!›› se dit Oui-Oui. Il K ,
achete la glace et met le paquet sous le bras.
Mais il fait justement très chaud. Et voilà que la
glace se met à fondre! Quand Oui-Oui arrive chez
les Bouboule, la glace est complètement fondue,
Mme Bouboule dit: «Oui-Oui, tu dois prendre un panier pour rapporter
la glace››. Un jour, Mme Bouboule demande encore à Oui-Oui un ser-
vice: «Va chez ma sœur chercher un petit chien ...››
~ . ' . «
». f ' =,:` . -' I»-` i _ *: S › ` - “ *î *É
*
'.1
Pour vous aider:
Après l'aventure avec le chien à qui il faut passer une ficelle autour du
cou, Oui-Oui va chercher des harengs chez le poissonnier. Il revient chez
Mme Bouboule sans harengs, sans même une arrête de poisson. Mme
Bouboule lui explique qu'il faut envelopper les harengs dans un papier
pour les porter. Le jour suivant elle lui demande d'aller chercher un
petit lapin chez un ami de Mme Bouboule et ainsi de suite. ¢
-_ ,. *+1-': . *“':= .«.«.--._ -' 'F "f ' *f ;=
: .e› es ~- .› - - _ ..;«_~ s
*.4 z 1 :_ '. fr; _.___ _ _ .›- e Î. 1” . Ê' .›, 1 ¿, ¿_ W - _ _ ~ . -1" ':›~;l_Îï *i*_.:*f'Î;“..,-'*=f}*_“: iii: “ *f _ * 1,1 2 _* =i:*«**^«*»
Èuu
502
m treize
-_ -f
:_ .› . ..
D Y
""`›*», ~*.›-~.›š*5*“:~* ›
._
Les goûts se discutent `
,Ê /I fait au voi/ier.
4' ,'
IJ
'_ Il fait des préparatifs au voyage
II fait dujogging. (il fait sa valise).
A. Répondez aux questions:
1. Comment s'appelle le jeune homme?
2. Quel âge a-t-il?
3. Où est-ce qu'il vit?
4. Pour quelle agence travaille-t-il?
5. Quel sport est-ce qu'il fait?
6. Combien de personnes y a-t-il dans sa famille?
7. Que font ses parents?
8. Qu'est-ce qu'il aime (n'aime pas ou déteste)?
Parlez de Charles Edouard.
B. Exprimez vos goûts.
Modèles: J'aime /j'adore l'été.
Je n'aime pas/je déteste l'hiver.
Choisissez vous-mêmes.
J'aime mes parents. mes ami(e)s, mon frère, ma sœur
J'adore les glaces. le chocolat, le gâteau aux pommes
11 41 quatorze
dans une grande/petite ville
Je préfère la vie à la campagne. au bord de la mer
Je n'aime pas le mensonge. le bruit, la paresse
la moto, le jogging, le voyage,
Les patins à roulettes, ca me plaît. le footing
Le froid, ça ne me plaît pas. la pluie, la chaleur
le lait, le beurre, la viande,
Je déteste le poisson. la soupe
C. Dites à quoi:
a) tu t'intéresses;
b) ton ami s'intéresse;
c) tes copains s'intéressent.
_... L* Q
-.uuuuun--_-1-_
'“'““.`."`..-“¢.u--..--_.-¢--y
`-LT» '
_.'.- J .Ln
un ordinateur
Continuez!
un appareil photo une raquette de tennis
D. Dites ce que vous préférez
Modèle: Moi, j'aime le cinéma, mais je préfère le sport.
Cinéma
Ordinateur
Sport
Télévision
Lecture
1 2 3 4 5 6
Sortir avec des copains
+
Fais ce schéma dans ton cahier. Coche ce que tu préfères.
quinze il 5
Les gouts se discutent
Nt
concerts de Patrick font un vrai triom-
1- Je Parle de Patflck- phe de I'artiste. Les jeunes ont appré-
cié les qualités vocales de Patrick et sa
QA sincérité. Les fans de la vedette l'at-
tendent des heures devant les sal/es de
¿[¢¿¿p¢m›¢¢,,9,,-gmù-¢ ¿ concert pour qu 'il leur signe un disque.
parcœm' (2. Je dis à quoi: )
Hansycrs
hsmcéœ a) je m'interesse;
Hclcpemlœn, b) mes copains s'intéressent.
lgsfangdghœdgtœ Modèles: Je m'intéresse à l'astrono-
Jcbaamquue nololonmncn miÿ-
3Besm›1(acmpaâu) Mzchel s interesse au sport.
N N Lise s'intéresse aux voyages.
Patrick Bruel, la nouvelle idole des (3' Je dls quel Sport Ils font'
jeunes a. Marianne...
b. Alain et Pierre...
c. Patrick et Anatole...
d. Julie...
Attention!
faire du footing/du jogging, de la
boxe, de la natation
nl. Je demande à mes copains quel
sport ils font.
Patrick Bruel n'a plus à se casser Ia 5' Je demande à mes “Pains ce
voix: son public chante pour lui! Un Êlulls mettent p°,lÎr aller: a leœle'
)
- - ~ fête au theatre en camping.
public qui connait ses chansons par a une , ' ' -
cœur et les chante à l'unisson. Les HS me repmdent' J
@Rappel du présent des verbes )
s 'intéresser faire mettre
je m'intéresse je fais je mets
tu t'intéresses tu fais tu mets
il, elle, on s'intéresse à quelque il, elle, on fait il, elle, on met quelque
chose chose
nous nous intéressons nous faisons nous mettons
vous vous intéressez vous faites vous mettez
ils, elles s'intéressent ils, elles font ils, elles mettent
il @ seize
(6. Je devine: qui est qui? )
,ÿ . “i .- , .is Reebok
-ffl.
Ê-2 sš_
.ff , *
x

› _*
une veste
f.,
9
une jupe
un trench
un jean un jean Bugatti
des baskets des chaussures à talons
a. Dis, quelle manière de s°habiller tu 8 Je com . .
. _ - , - . plete le carnet de Juhe.åiîãsíeåa maniere d Elisabeth ou celle Elle écrit très vite, mais eue a
b. Que penses-tu de l'allure de Marie? oublié: rai ou je suis' je "fai ou je
c. Est-ce que tu suis la mode? Quelles ne sms'
couleurs préfères-tu?
7Jeuderôlesàdeux er. p sonnes: .. Soi;
Q. fait un compliment, B. réponcg " Matin Après-mid* »
 U
a ce compliment. «
'È nimmne ....... - - - * ' ' ' '¿`5,'ä /:as allee
n
A. Je fais des compliments. 8 /'mfm maiwn- Marque'
Il est super ton trench [trenj] beige. di ...... ..¿.¿ ------------",' ' ` ' `
J'aime beaucoup ta robe (ta jupe). 1:" afïíwa 'úau”'¿Î"Z,Î,c
Elle te va très bien.
l`w0le70 /ic/id. àúww-
La couleur de ton pull me plaît. 48/' ' ----------- ".
................. ' 're'
B. Je réponds à un compliment à la T /œ,,¿,, vublw /'as-W”
francaise.
Attention!
mrmlívrv 'M51";Mat'
ú›anÇalS.
Îïllelšlîfaut pas remercler du comph a. Dites si Julie était de bonne ou de
On dit. mauvaise humeur.
Tu aimes Ça? Tu trouves? (Vous b. Faites votre carnet et ecrivez ce que
trouve) vous a_vez_ fait et ce que vous n_avez
pas fait dimanche, lundi et mardi.
dix-sept T17
' Les goûts se discutent
Je continue les phrases. ) 10. a. Je lis les mots et je traduis
les phrases. -
Modèle: Mon amie arrive toujours à b. Je choisis les mots pour parler
l'heure. Mais aujourd'hui des goûts.
elle a été en retard.
Aa Nn f - féminin
Bb 00 ofcencrcuü poô
Aîtentiûnf Cc Pp m "" mascušin
M JICCKOU 0
Participe passé des verbes Dd Qq U _ yz,-be P
être-été lår efzaeofz
partir-parti G TÎ adj - adjectif
faire-fait Hi Un npunaeamebnoe
Ii Vv
a. Sylvie adore lire le soir. Mais elle JI WW
(regarder la télévision). Kk XX
b. Valérie n'aime pas beaucoup la mer. U YY
Mais elle (partir) en vacances sur Mm ZZ
la Côte-d'Azur.
c. Mon ami est fort en orthographe. Attention!
ã/ä_1IÎíè13_e"áig2šre) trms fautes dans la Jouer aux cartes, aux dames, au
tenms, mais Jouer du piano,
d. Jacques n est Jamais malade. Mais de la guitare
11 (etre absent) toute la semaine. du tambour, '
du violon.
faire du sport adversaire m comprendre v
Elle joue aux échecs. Il Cet ami est devenu un Je suis resté à l'école
joue au foot et fait du adversaire acharné. jusqu'au soir. Maman
vélo. Ils font du jog- n'a pas compris mes
ging. explications.
taille f devenir v vêtement m
Ma cousine a la taille Ma sœur veut devenir Mon cousin ne range
épaisse. Elle est au une autre, s'habi1ler en jamais ses vêtements
régime pour avoir une garçon. Ma cousine dans l'armoire à vête-
taille fine. aime avoir des marques ments.
sur elle.
menteur m, menteuse f mentir v marié,-e adj
Mon cousin est un C'est donner pour vrai Son oncle n'est pas
grand menteur. Il se ce qui est faux. Mon marié. Il passe tout
vante des choses ima- ami ne ment jamais. son temps à voyager.
ginaires. Participe passé: menti.
il dix-huit
(11. Je parle. Je dis: ) (15. Situavtion. Imaginez que nous)
allez:
a) comment je m'habille (je voudrais j*m*habi11er)- a) Jouer au volley-ball avec les eleves
1,) si je suiš au régime et pourquoi; d'une autre école. Voulez-vous avoir
c) quel sport je fais et si je veux de_S adVe1`Sai1:9S¿P1US f0l`tS (m0Î}`1S,f01`tS)›
devenir champi0n(ne)¿ nneux entraines (moins entraines) que
d) ce que j'aime faire après les clas- VOUS? V°u1eZ'V0U-S un Juge Juste?
SeS_ b) jouer aux échecs. Dites quel adver-
saire voulez-vous avoir?
12. Situation. Imagine que tu es e
çesté(e) à l'école jusqu'à 7 heures.) 16- J911 de_ 1'Ôles à ÖÈHX P01'S0l111°S¢
deux copains ou copines sont dans
Dis: une bibliothèque.
a) ce qu'on a fait; _ _ _ .
b) si ta maman était contente; A zgšiiänollllïšîiâi le conselne a son
c) si elle a compris tes explications. B dit qu,íl(eHe) préfère autre
re de lecture.
Rappel du present du verbe '<›nu* A demande qu›i1(e11e) préCise_
je viens nous venons B répond et explique pourquoi.
tu viens vous venez A n'est pas d'accord et explique
il, elle, on vient ils, elles vien- pourquoi.
"ent Pour vous aider.
l)t,“,n¿,. comme Wml. Voici quelques genres des livres:
, 0 une nouvelle, un conte;
Partlclpe Passe* 0 un poème, un poème en prose;
Venir _ Venu devenir _ devenu o un rgman, un roman poliçier;
». o un feuilleton (poMaH c npoiioJi>i<ei-ii×ieM);
0 un roman-photo, une comédie;
0 un drame, une bande dessinée.13. Je parle d'un de mes copains
ou d'une de mes copines. Je fais /***=***^***""* " n*************n*****"*** ** * * *rw
S011 P°ftfi*- 17.0 rt rt ai 1 _
Je n'0ublie pas de dire de quoi ke (Êšs lie lÎ_ΰg`îeÎ/'
il(elle) s'occupe quand il(elle) est Lucien c›eSt qui?
hbre' - C'est mon copain. Nous sommes
14. Je réponds aux questions. dans la meme classe*
-Qui est ce petit à qui tu as parlé?
3- A (11101 ÎOUGHÎF 'UGS C0I>ains? _ C'est Michel. Il est dans la même
b. Y a-t-il des musiciens parmi tes école que mgn frère,
copains? Parle d'eux! .
c. Est-ce que tes copains te compren- älläišoîäî: šãrgaäîolî? h b.t 1
nent toujours? . . ' S a 1 ons a
d. As-tu un ami ou une amie? meme malson'
e. Est-ce qu'il(elle) vient jouer chez -Ta copine est aussi en 5°?
toi? _ Oui, nous sommes dans la même
f. Avez-vous les mêmes goûts? classe.
dix-neuf 1] E9)
W
-H
Cïåëšilšöïïïš 55l_l¿îš¢i1f°íf 1** pages de grammaire
I;_”'?-_ f ÎW _~`_ «_ .avr _¿4- ,* - §_, ' _
1.0bservez Fimage et lisez les phrases suivantes. Dites ve que rem-
placent les pronoms en gras:
Ce sont les élèves d'un collège. Ils se préparent à un carnaval.
Celui qui est au centre est déguisé en clown. Regardez celui-là! Il a un
beau costume d'Arlequin. Les filles sont très belles dans leurs costumes
de fée. Celle-ci s'admire dans le miroir. Celle-là s'essaie à la danse.
1' Pour eviter la repetition
Singulier Pluriel
Quel costume tu choisiras? Quels souliers veux-tu?
Celui-ci. Ceux-ci.
Celui-là. Ceux-là.
Celui de ton frère aîné. Ceux de sport.
Celui que ta maman va faire. Ceux que tu mets pour aller...
Quelle robe tu mettras? Quelles spécialités veux-tu goûter?
Celle-ci. Celles-ci.
Celle-là. Celles de la maison (<1›1×1pMeHHoe).
Celles de la région.
Celles que ma mère a préparées.
li. «lv î^=›1:«* fin'-« l;' :f.~È**:1m“ «ff fÊ1'››1.«- «H -*H G1 «.›=_~~›= .E ~.Z›~.@!
Modèle: Il y a celui (celle) qui est attentif (attentive) aux réactions
de l'autre.
ïpwngf i
a. Il y a aussi ceux qui sont égoïstes. Il s'agit des:
Ceux-là ne pensent qu'à eux-mêmes. - parents
b. Il y a ceux qui sont gâtés. - appareils
Ceux-là font des caprices et sont insupportables. - enfants
c. Il y a aussi ceux qui sont adorables; ceux-là, on a -personnes
envie de jouer avec eux.
d. Il y a ceux qui sont sévères.
Ceux-là exigent beaucoup de leurs enfants.
e. Il y a aussi ceux qui laissent faire à leurs enfants
tout ce qu°ils veulent.
f. Il y a celui (celle) qui est compétent(e); ceux-là
(celles-là) font toujours bien leur travail.
g. Il y a aussi ceux qui sont incapables d'effectuer
correctement leurs tâches.
h. Il y a ceux qui sont écologiques.
Ceux-là respectent Penvironnement.
i. Il y a ceux qui sont polluants.
Ceux-là sont heureusement en train de disparaître.
3. Je complète les dialogues avec un pronom démonstratif.
Modèle: J'ai oublié mes souliers de sport. Prends ceux-ci.
C'est ceux de mon cousin.
- Regarde la robe à rayures rouges! A droite! Elle est bien, non?
- Ah non, je préfère Elle est plus élégante.
- Mademoiselle, quels souliers voulez-vous?
- Montrez-moi Ils sont plus beaux que
- A qui sont ces livres?
- Ce sont de ma tante. Laissez-les là!
- A qui est ce parapluie?
- C'est de mon père. Il l'a oublié.
4. Traduisez.
Ce garçon est de ceux qui s°intéressent aux études. Cette musique rap-
pelle celle que j'ai entendue hier à la radio. De tous ces livres, quel est
celui que tu préfères? Donne-moi une autre couleur, celle-ci ne me plaît
pas. Ceux de tes amis qui pensent ainsi se trompent. On dit que les
paysages de l'Europe sont plus variés que ceux de l°Asie. Je vais chan-
ger de livre, celui-ci n'est pas intéressant.
l vingt et un
. 1” Les goûts se discutent
1._Je dis ce que maman met sur la 4- J'ê¢1'Î9? A L
åzldšânågand on prend le peut a) à quoi je m'intéresse;
J ' b) à quoi s'intéressent mes amis; `
Ue '(8858
ff- du fromage
une cafetière taille;
c) ce que je fais dimanche, le matin et
le soir.
5. Je décri l'un (l'une) de mes
copains. Je parle de:
0 sa taille: il(elle) est de petite/haute
0 la couleur de ses cheveux et de ses
yeux;
0 ses vêtements: il(elle) porte ...;
du pam une assiette plate 0 ses goûts et ses intérêts.
@ 6. J'écris les familles de mots.
du saucisson , _
une assiee creuse Modele: courir, une course, un coureur.
,A `
`
8 école (au théâtre).
L age, adorable, le college, le menson
ge, le collégien, la présentation, s'ado-
ge que je mets quand je rer, se présenter, le menteur, âgée.
7. Je complète les phrases avec les
Voici les mots: une robe, une jupe, un mots c1'dess°us:
1 - , .
blîñlsonñeunegãntalånghunã Êlîemlse' un propose, menti, adorent, s'adorent,
p ' u V e' u an al ° s'est presente.
a. Je crois ce qu'il me dit.
Il n'a jamais
Je dis ce que je fais après la b. Je pense que toutes les mères
IE E' leurs enfants.
I
22 vingt-deux
J U -14
.Gå
I'À
å
/I
c. Qui vous a ce plan? c. L'élève (discipliné _ indiscipliné).
d. On dit que les deux sœurs . d. L'enfant (obéissant _ désobéis-
e. Un jour mon cousin chez nous. sant) .
e. La voiture (écologique _ pol-
Ft 1 h . J, __. luante).
3131:, comp e e esg p rases em f. Les enfants (gâtés _ adorables).
le meme, la meme, les memes. IL Je lis et je tmduis
_ C'est ton copain? V `
_ Oui, 110115 SOIIIITIGS dal"-S Classe! Le papa de Pierre fait de la boxe, sa
E1? HOUS aV011S g0ûtS- maman fait du jogging, son frere aîné fait
_ Qui GSJVCG? du footing. Et Pierre? Il fait du voilier et
_ C'est mon amie. Nous habitons du 1<araté_
maison. Il fait beau dehors. Si on fait une pro-
-VOUS avez (198 í111'»é1`êtS C1íffëI'€I11'›S? menade dans les champs? Le grand air fait
_ Non, nous avons intérêts. toujours du bien,
-- VOUS parlez 'GTÈS bien fI'a11ÇíS, 1101 Toute la famille se met au travail. Michel
et ton copain. met le tableau au mur, la maman met les
_ Nous avons professeur. rideaux aux fenêtres, le papa met la télé
dans la maison.
9. J'exprime mes goûts.
12. Je réponds aux questions. .
Modèles: ,_ , ` _
a. T interesses-tu a la vie des Français
Marthe: J aime bien ma sœur amee. de ton âge?
Paul: J,ad0'"e le Chocolat- b. Qu'est-ce qui t'intéresse le plus: les
Luclei Je Prefere la Campagne- études ou le passe-temps des jeunes en
Michel: Les motos, ça me plaît. France?
c. Quels livres des auteurs français
10~ Je falå des Phrases- t'intéressent: contes, livres de lec-
ture, livres de poésies, romans
Modelesf d'aventure?
Il y a celui qui est compétent. Celui-là d- Quels P91`S0111"1aš`eS des 00111395 et des
fait bien son travail. Il y a aussi celui 1íVI`€S fI`I1Ç&íS 001111-21154511?
ui est incom étent. Celui-là e ectue e
ílnal sa tâche_p ff 13. Fais voir ton êrudition. .
a. Les livres (intéressants _ en- _ Quelle est la langue la plus parlée?
I111YGUX)- _ Quel est le monument français le
b. Les villes (grandes _ petites). plus connu?
.
z
È
å
å
i
l
E
î
S
idiséutèt Du,texte à Vexpression
T _
,. i I g ,
. Îfn repas etrange
Autour de la grande table, personne
ne parlait. Personne, pas même
Pierrot, ne prêtait attention à la
nourriture. Un rapide coup d'œil
sard un morceau de lapin ou une
fourchette de haricots verts, puis,
vite, les regards braqués sur
1'écran.
<<Je me demande, réfléchissait l'on-
cle à part soi, si j'ai bien fait
d'acheter cette machine. Je pense
que l'appétit des enfants en souffre.››
«Ma parole, pensait la tante, il va
falloir réglementer sévèrement ce
spectacle. Primo: pas de télévision
au retour de l'école ; d'abord, il
faudra faire les devoirs. Un peu de
télévision le mercredi et le samedi,
pas trop longtemps et un peu le
dimanche. Il ne faut pas devenir
l'esc1ave de cet apparei1.››
sur Passiette pour piquer au ha- Â
M. Roussel, Mon ami Pierrot
e repas.
rai ou faux?
vérité.
a) C'est un repas ordinaire.
elisez»/le texte et rétablissez la Imaginez ce qu'i1s diront si: 'Î
*` ' tif_ »
Motspom* cenzyrrerzdre
ne pas prêter attention à la nourriture _,
He oôpamarb BH1×1Ma1-me Ha eny “ ` i
im rapide coup d”œil il l
6I›1cTp1›ri×i Barnsul
au hasard .3
È
Hayran Ê
braquer les regards * 2
yc'rpeMJ1aT1› Barium *
Pappétit en souffre Ê
or aroro crpaiiaei* annemr
il va falloir réglementer É t
Heo6xo111×1Mo ôyner perJ1aMeH*mpoBaT1› l i
il faudra ï-
Hyxcno öyner _
devenir Pesclave
cran, pa6oM fi Ê
Je dis ce qu'il y a d'étrange dans di, pas trop longtemps et un peu
dimanche. i
i
3. Les parents sont contre? i i
a) tu regardes la tele toute lajournée; e
b) Les enfants parlent avec leurs b) ton devoir west pas fait mais
tante et oncle.
7
tu regardes une émission intéres-
c) Les regards des enfants sont sante; .
braqfles sur Pecran' c) c'est le temps de te coucher,
(1) L 011019 C0mP1`911d QU 11 3 GU tort mais tes regards sont braqués sur Ê*
d'acheter le téléviseur.
e) La tante veut réglementer sévère
ment ce spectacle.
f) Elle veut que les enfants regar-
dent la télé le mercredi et le same- I
vingt-quatre
* ... ...__ _- ___. 44.»
l'écran.
; ,
î
z
/Ire//er
1. Dessine ta vie sur une ligne. Le commencement est la date de ta
naissance. Chaque année est représentée par une longueur d'un cen-
timètre.
Voici un exemple pour un enfant né en 2000.
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 .
il/ il est
elle entré
est à
né/ l”éco1e
née pri-
maire
Rappelles-toi: *
a) l'année où tu as marché;
b) 1'année où tu as parlé;
c) 1'année de ton entrée en 1” classe, d'autres dates importantes de
la vie,
La ligne de ta vie s'appelle une frise chronologique.
Colorie ton passé, ton présent et ton futur avec des couleurs
différentes (bleu, rouge, jaune, vert, orange, rose, etc.).
Echangez vos souvenirs.
2. Mettez-vous par petits groupes et racontez chacun à votre tour:
a. votre meilleur souvenir:
El en classe;
El à la maison;
El en vacances;
b. votre plus mauvais souvenir:
C1 en classe;
El à la maison;
EI en vacances.
le
,wa ..›
ÿinlgt-ciinq ..< 4,.
14.1* .
W 1.
.'-'
.nv
(Le milieu familial
A. Faites connaissance avec les Lebrun. Trouvez la photo de chaque
membre de la famille.
Les Lebrun
/_/e /_ //<
Betty André
Lise
Pau
Nicolas Anne f
Lise >
Maxime
Les Lebrun vivent à Rouen depuis 2001. Le grand-père Nicolas est un homme
âgé. Il a 72 ans. Sa femme Lise a 69 ans. lls ont deux fils: Paul, l'aîné, a 45
ans. Son frère cadet André a 42 ans. La femme de Paul a 40 ans, elle s'ap-
pelle Lise. Paul et Lise ont une fille de 17 ans. Elle s'appelle Anne. André est
aussi marié. Sa femme s'appelle Betiy. C'est une Americaine. Leur fils s'ap-
pelle Maxime. Il va avoir 12 ans. Il fait du sport. Il s'entraîne chaque jour.
a. Qui est le plus jeune des Lebrun?
b. Qui est le plus âgé?
c. Qui est moins âgé, Paul ou André?
d. Comment s'appellent: l'oncle de Maxime, la tante d'Anne?
e. Quel âge a Maxime?
2(<'3 vingt-six
B. Devinez le sens des mots soulignés.
Les Blondel, un ménage uni
Les Blondel vivent à Strasbourg. La famille est nombreuse. Elle se com-
pose de 7 personnes: le père, la mère, la grand-mère et quatre enfants:
deux garçons et deux filles. C est une famille nombreuse et unie.
Le père s”appelle François. ll est médecin. La mère
s'appelIe Nicole. Elle est infirmière. François et Nicole
E0019 Primaire travaillent dans le même hôpital. La grand-mère tra-
5 ans vaille à la maison.
7 ans Lucien a 14 ans. ll est l'aîné de la famille. ll a deux
3 ans ans de plus que son frère Antoine. Christine a 11
9 ans ans, elle a trois ans de plus que Marie, sa sœur
10 ans cadette. Lucien, Antoine et Christine vont au collège.
Marie va à l'école primaire.
1. Bites quel âge ont Anî.,<.›ii1e qui ~›i:›s-»fê, im›ins que Lufgien et Wa.*:ie.
cadette di* la å'zi.1nilla~.
2. i*`arãez ries išltmtîsš.
C.. Faites un récit: «Ma famille››.
un ménage uni/désuni
Etre une famille nombreuse/peu nombreuse/de 7(2) enfants
heureuse/malheureuse
A votre choix
Commencez par: Ma famille se compose de personnes.
Je voudrais parler de ma famille.
J'aimerais présenter ma famille.
D. Dites comment s'appeIlent les Français.
On pense que le nom le plus répandu en France est Jean Dupont. Ce
n'est pas vrai. C'est Michel Martin. Aujourd'hui, plus de 3000 français
portent. le nom de Michel Martin. On compte plus de 160 000 Martin
sur tout le territoire. Viennent ensuite les Bernard, Thomas, Julien,
Petit et Durand (73 000). Les Dupont arrivent seulement en vingt-
huitième position. On dit qu'à l'école maternelle quatre Michel lèvent
la main quand on fait l'appel dans la classe.
Ecrivez:
a) les prénoms les plus fréquents en France;
b) les prénoms les plus fréquents dans ta classe.
vingt-sept
°1' f '1' 1 _ _Le m11eu am11a
1_ Je réponds aux questions maman qui pilote des avions. Tous les
autres trouvent cela parfaitement nor-
_ACtue11ement, que1 est le nom de ma/ et chacun se met a` se vanter de
amille le plus fréquent en France? /3 Pf0f9S5/'On QU!§“3XefC9 Sa mèfe- '
b_ Quels sont 195 prénoms 19$ plus L'une est médecin, une autre agent de
courants? police, une troisième ingénieur, une
C_ Combien de persgnnes S'appe]_]_ent CIUHÎTÎÈÎTTG ÎÎÎSÎÎÎUÎÎÎCG, et ainsi de SUÎÎQ.
aujOu1«d>huí Michel Martin? Finalement tous tombent d'accord: il
d_Que1s sont 19$ prénoms 195 p1uS faut des mamans différentes. Chaque
fréquents dans notre pays (garçons et maman GST ImD0fÎaI7Î9-
fí119S)? a. Je parle de la profession qu'exerce
ma maman.
2. J'explique Porigine de ces noms b. Je caractérise ma maman.
français. Voici les mots:
bonne, belle, tendre, douce, gentille,
Exemple: travailleuse,intelligente, la meilleure
, _ . . maman.
Rouxel (caracteristique physique. des Je fais le Ortrait de ma maman
cheveux roux) ' p
L Exemple: Ma petite maman est très
emuxm belle Elle a des yeux bleus, des
cheveux blonds et longs
Legrand (une taille)... Cmltinue t°i'même*
P t`t...
e 1 4. Réunissez les mots liés à la
famille.
3. Je me rappelle le poeme de
S. Mikhalkov <<Qu'en est-il Le mari, la femme, les êtres vivants,
pour v0us?››. l'école primaire, les tours du magi-
cien, un tapis volant, le fils, la fille,
s
le cousin, la cuisine, la cousine, le
spectateur, une surprise, l”oncle, la
MØÎ3 tante, les grands-parents, la petite
Îwurwnmm fille, le petit fils, un orphelin, une
tomber d,acc0l_d orpheline, l'aîné de sa famille, la mai-
son familiale, le copain, la copine, la
Coramanc foule, les liens familiaux, le beau-
père, la belle-mère.
Qu'en est-il pour vous? 5. Trouvez Pexplication des mots
suivants:
Un soir d ete, des enfants sont assis
dans la rue. Ils n'0nt rien à faire et ils Les grands-parents, ce sont
commencent à se vanter de tout et de La tante, c'est
rien. Soudain, I'un d'eux dit qu'i/ a une Les cousins, ce sont
2 vingt-huit
L”orphelin et l'orpheline, ce sont
Le plus jeune de la famille s”appelle
L homme marie, c est celui qui a Môwpóm, wmpmmåe
La femme mariee, c est celle qui a
Le foyer conjugal, c”est 111el`âPe àb0lS
Le nom le plus fréquent, c”est PHHHTPIHB,
Paul et moi, nous habitons la même HDOTHPOHHEH MUl1×IHa
rue, c'est-à-dire une colle de menuisier
cToJ1HpH1›1I7I Kneñ
Le cadet de sa famille, les enfants de
un puzzle [pœzl]
ta tante ou de ton oncle, la sœur de
ton père ou de ta mère, un mari, les POHOBOHOMIØ
enfants qui n'ont ni père ni mère, la
maison familiale, la maison de Paul
se trouve pas loin de ma maison, ta chemin de petites choses oubhees: de
grand-mère et ton grand-père, une la Colle de menulslef, deÿ vla, un 110$
femme, Mi¢he1Martin_ de peinture, une rape a bois. Nous
nous arrêtions souvent chez le bro-
6_ yécris Ce que je vais faiI.e_ canteur, devenu ,notre ami. La, j'en-
trais en pleine féeríe... Il y avait tout,
Je VGÎS âidef mâmã- dans cette boutique: pourtant, on n”y
voici les mots: trouvait jamais ce que l'on cher-
ranger Pappartement, nettoyer le par chait.¿. Dès notre arrivée à la maison,
quet essuyer des meubles nettoyer la ma men? nous depoulualt de ce lfutm'7 9
chambre à coucher, épousseter les tapis, me lalfalt les mam? BIÎ gfande hate et
brossait nos trophees a l eau de Javel.
passer l'aspirateur dans une pièce pour , _ , _ _
enlever la poussière faire les commis- Apres _Cette tollettç med1°a1e° Je
sions, acheter du påin du jambon du plongeais dans l”escal1er de la cave et
fromage, du sel, des pommes de terre. Je trouvals m?n pçre en C°,mpagÎ11e_d(Î
Paul, dans «l atel1er››. Il etait eclaire
ÎDOU1" Valderi , par une lampe à pétrole... Nous com-
epousseter les melfbles È les debaï" mencions par Passemblage des chai-
rasser de la pousslere ses. C'étaít un puzzle, et d'autant plus
enlefler la tache _ la falfe dls' difficile à résoudre que les barreaux
Paraltre n'entraient pas dans les trous des
eplucher des ,leg“meS* Peler des montants et qu'ils n'étaient pas tous
fruits _ les preparer pour manger de 1a même longueur
écaiuel' un Poisson _ lui ôter ses .ecalues' Je fais un récit: «Dans mali
famille›› . t'
j'aide maman. Chacun a sa tâche.
J'écris qui:
8. Je donne le titre au recit. _ fait les Commissions;
Chaque soir, à six heures, je sortaís ° prépafe des repas;
de l'école avec mon père, nous ren- ' pmmene 1_eCh1en?
trions à la maison. Nous parlions de ' lave la Valssene-
nos travaux et nous achetions en Continue!
vingt-neuf ÊQ
'GJ
".'.'
Passé composé et imparfait
La grand-maman de Paul est née en 1930 (est née -passé composé).
Lorsqu'e1le était enfant, la machine à laver n'existait pas (était, exis-
tait -imparfait).
Le père de Paul est né en 1950.
Lorsqu'il était enfant, Pordinateur n'existait pas.
 ,__,«›.,.,i*: _, .:¿_ _,.__,›~.._,..._.¢. _ ..
' Î;e"1Î1i1lieÎíiiÎzÎnÎiÎiiÎl_l l* pages de grammaire l
Passé composé Imparfait
On évoque un moment précis. On ne connaît pas les limites de l'ac-
Le Français Clément Ader a réussi le tion.
premier décollage en 1890. Mais son Les hommes rêvaient toujours à
avion n'a pas volé. Pour le premier s'élever dans le ciel.
vol (de 285 m à peinel) il a fallu L'avion était piloté par deux
attendre 1903. Américains.
Je me souviens: quand j'étais petít(e), j'aimais
Continuez! *
*L
,Hg›-4
›O Jf'
§
/.
ãî f*,ff.<1,
' f ãn
-1 n
Charles
Perra uit `v
Formez Pimparfait.
Présent Imparfait
singulier
Nous parlons je ais
tu parl <ais
Nous écoutons il, elle, on ait
pluriel
Nous finissons nous ions
vous parl <iez
ils, elles aient
jf" trente
Attention!
Verbe: être-j'étais.
il. Je lis et tracšms.
Avant, on habitait des maisons où il n'y avait pas d°eau courante, pas
de gaz, pas d'électricité. Puis un jour, on a inventé l'électricité.
Maintenant, dans les maisons on ne peut plus se passer des appareils
électroménagers.
Hier, il faisait beau, le ciel était bleu, le soleil brillait. Aujourd'hui, il
fait mauvais, il pleut.
2. Je récite.
Autrefois et aujourd'hui
Aujourd'hui, nous utilisons des téléphones sans fil et des ordinateurs.
Dans les villes, les immeubles (les maisons) se dressent en verre et en
béton.
Il y a à peine un siècle, rien de tout cela n'existait. Le cadre de vie (les
objets qui nous entourent, les maisons où nous vivons) a beaucoup
changé en un siècle.
Lorsque ta grand-mère était enfant, la machine à laver n'existait pas.
Dans les villages français, il y avait encore parfois un lavoir où les
femmes faisaient leur lessive.
Quel sera le cadre de vie de demain?
Imagine: quel aspect auront alors les voitures et les maisons?
3. Je tifoiixfe les såiš“f¿fr“e:ii<:es entre ime cuisine d*zu1î.reï¢.:›is et celle d`au-
jotirïhiii.
Il y avait à gauche de l'entrée la maie à pétrir (KBaLuHs1 nm TecTa), il y
avait à droite un coffre pour le linge sale, un deuxième coffre, une
vieille commode; au milieu trônait la grande et massive table de chêne,
flanquée de ses deux bancs où nous prenions place aux heures de repas;
il y avait enfin, dans le fond, une horloge à boîte rouge entre deux lits.
A gauche, dans le mur, une cheminée large et haute avec, au-dessus du
foyer, le trou noir du four.
D'après E. Guillaumin, La vie d'un simple
Dites ce qu'il n'y a plus dans une cuisine d'aujourd'hui.
ïcffeèfë
Le milieu familial Du texte à l'expression
can-Christophe joue
On n'ímagine pas tout le parti qu'on pouvait tirer Mau
d'un simple morceau de bois, d'une branche ]_,¿,m›¢¢ny,;›em{j›e
cassée, comme on en trouve le long des merle parti
haies. C”était la baguette des fées. H3BHeqbH0Hb3y
Longue et droite, elle devenait une lelong des haies
suffisait de la brandir pour surgir
Ci lance, ou peut-être une épée: il B,10JH,;K1,1B0171143p0p0¿[H 1
. W i,_¿¿__VY Î ,
tait à cheval, sautait des précipices.
Si la baguette était petite, Christophe se faisait chef
'orchestre: il était le chef, et il était l'orchestre: il dirigeait
et il chantait; ensuite, il saluait les buissons... Il était aussi
faire surgir des armees. l no›1B1×1TI›csI
 Christophe en était le général, il le ¢hefd,0l'¢heSÎ1`e
{ marchait devant elles, il leur don- ¿ï1'IpI'DK°ïL
nait l”exemple... 5':
Quand la branche était flexible, elle se '
transformait en fouet. Christophe mon-
d
_
1. Je dis que les jeux des enfants e. Il les injuriait lorsqu'i1 ne lui
d'autrefois n'étaient pas les mêmes f. Il les menaçait de
qu'aujourd”hui. g. Jean-Christophe disait aux fleurs
de changer en
2. Je trouve les phrases avec un h. Il cherchait un grillon pour en
verbe à Pimparfait. faire un
i. Il lui mettait sa baguette sur le
3. Je résume en dix lignes les jeux d0S et il (lisait une
de Jean-Christophe.
Pour vous aider: 4. Je trouve des questions.
a_ Jeamchrístophe devenait un Modèle: Jean-Christophe commandait
général qui marchait devant Îwîánuqges' d _ J
b. Jean-Christophe jouait en cava- . qui Commun alt ean'
lier qui sautait des
Chrzstophe?
c. Le garçon se faisait chef d'or- a) Jean-Christophe jouait avec une
chestre: il dirigeait, et il baguette. (Qui ...?)
d. Il était aussi magicien. Il com- b) Elle était longue et droite.
mandaít aux
332 trente-deux
(Comment . . . ?)
magicien. Il marchait dans les champs, regardait ›_
le ciel et agitait les bras. Il commandait aux je
nuages... Il les injuriait lorsqu'ils ne lui obéís- r Î*
-. . @ff iii* Y '
- Mewt
Salem pas pear ccvmprenufre p -
Il tapait du pied, il les menaçait de son bâton et
il leur ordonnait avec colère de s'en aller à lebuisson
gauche: et en effet, cette fois ils lui obéissaient K3fC1aP_H1×1K
bien. Il était heureux et fier de son pouvoir, il 1 111J111'1e1'
touchait les fleurs..., il leur disait de changer en 36. 6paH1×1T1›
carrosse. un grillon
Il cherchait un grillon pour en faire un cheval: il CBÎPÊÊÎI
lui mettait sa baguette sur le dos, et il disait une une 0 e
3aKJ11×1HaH1×1e
formule. L”insecte se sauvait: il lui barrait le
chemin. Après quelques instants, il était couché à Ê 1» ~
plat ventre, près du grillon, et il le regardait.
Alors il oubliait son rôle de magicien
ÎGF” .- ,
au Î QU? .P
c) La branche se transforme en 6. Jeu de rôle.
fouet. (En quoi ?)
5. Je parle de mon jeu favori.
a) Je nomme mon jeu aimé.
b) Je dis quand je joue.
c) J'explique pourquoi j'aime jouer
a ce jeu.
d) Je dis si j'aime jouer seul (seule)
ou avec un copain (une copine).
J'explique pourquoi.
u
_ _ A., B., C. parlent des jeux.
dl Chrlstoplïe marchalt dans les A. demande à B. et C. à quels jeux
Champs; (Ou ?) ils aiment jouer. B. et C. parlent
e) Apfee Quelques 111StâI1'US, 11 etalt de leurs jeux favoris. A. propose
0011011-e 3 Plat Ventre- (Quand ?) son jeu aimé et explique les règles
f) AlOI`S il Ollbliaít S011 I`Ôl€ de Iïlâgí' de Ce jeu, B, 951; d'aCC()1'd__ C, n'eSt
eíe- (Quel ?) pas d'accord et ils expliquent
pourquoi.
trente-trois @S3
Le mil.leu familial
ln
1' Je lis la lettP3 de Lu
CÎe_
Bordeaux,
le 15 octobre
å
O.'“f
ir
'u Y
amis ' Blondel.
J'ai onze
ans et demi.
grande
et belle
ville.
7 ans
Mone
Chers
,
Je m'appelle
Lucie
J'habite
a Bordeaux.
C'est
une tres
J'ai un petit frère,
il s'appelle
Lucien.
ll a
.
grand
frere
est plus âgé que moi.
ll a 14 ans,
il va en 3 .
Mon
père
est maître
d'e'cole.
Son école
se trouve
loin de la
maison.
Pour
y aller,
il prend
l'autobus.
Maman
travaille
au
magasin.
Elle est vendeuse.
La grand-maman
(c:est
la ma-
.
man
de mon
pere)
vit avec
nous.
Elle travaille
a la maison;
prépare
des repas,
nettoie
l'appartement,
fait les courses.
J'ai encore
une cousine
et deux
cousins.
Ce sont
des
enfants
de la tante
Marie,
la soeur
aînée
de ma maman.
Ils habitent
a Roussillon.
Cet été, je suis allée
chez
la tante
Marie.
J'ai fait connaissance
avec
mes
cousins
et mon
oncle.
Ma cousine
s'appelle
Julie.
Elle a le même
âge que moi.
Mes
cousins
Robert
et Jean
sont déja grands.
Robert
travaille
et
en terminale
(c'est
la derniere
classe
du lycée).
'
aussi. études,
des vacances
et
Jean
va
Ecrivez-moi,
vous
Parlez
de votre
famille,
de vos
des fêtes.
Au revoir,
Lucie.
2- Je
.
Lucie
dls ce
et sa f que
jsa.
amllle.
1 apPI'is
sur E rl-,ar
Cha
1 pèr
-
que ann,
e
m
ee les
ere
Îlfants des
.
Vlllagês
`
..,;_ .
'*¢~*.-” wâ. ,_
e alnle.
4 J,
' apprends
`
a réSHmer
le
' un
I
recit.
tre¿'¿¿_q¿¿¿.fe
attendaient 1GS Visite ebre
M A
altre
écris . ne lettPe à n ami 011
`
Balayut
le
›
Gran
<1
MagíCien. MaîtTe
Bala
<]3)í1S
Cgîïaít
d_errí`
ans so
S de
ere se
Prése
n. Spect
cent
tgu S gros
<4°›
32%?
<1'aï`›ÎΧ¿
le Gr2î.§eMmaÈÊïr'
o
_
-
urs- Jamaiune
Cluar aglcien
S dans
leanrrlêíne
Gme
1
ordre. Jamais les mêmes. Des tours de e. Quelles fêtes aimes-tu passer en
cartes. Des tours de dés. Des foulards famille?
magiques. Une marmite à surprises qui f. Tes parents t'emmènent~ils au mu-
fabriquait des grenouilles, des ser- sée (théâtre, cirque)?
pents, une mangouste et toute sorte de
fleurs. Une corde de fakir indien qui
dansait toute seule. Un dragon chinois Le verbe V1Vï`*“~ au Present *
en papier qui crachait de vraies je vis nous vivons
flammes. Un tapis volant de Samar- tu vis Vous vivez
Caïlde qui parlait et C1111 refusait de il, elle, on vit ils, elles vivent
voler. Les spectateurs applaudíssaient . _ , ,
des pirouettes et des sauts dangereux Partlclpe passe: vecu
de Dé-Del. Légère, aérienne, elle sem- *~~s 1 -«al
blait bondir d'enthousiasme. Mais, au
fond d'elle-même, des mots tristes son- . ,
naient dans sa tête: <<J'ai faim 7' Je parle de ma famille (Papres
.rai faim .rai faim ...›› Au “ne Ph°t°~
dehors, pour les spectateurs, elle Le 1an_
paraissait tout sourire et personne ne p '
savait qu'elle était une pauvre orphe- a) Le nom de la famille.
line et la prisonnière du Magicien. b) Les caractéristiques de la famille:
D*ap1-ès Miche1 Girin, nombreuse/peu nombreuse, heureuse/
La prisonnière du Magicien malheureuse, unie/desunie.
AS_tu bien lu., c) Les occupations des membres de la
' famille: papa, maman travaillent
(où?), la sœur, le frère vont à l'école,
5° Je tmuve une Phrase c°rrecte~ à l'école supérieure. N'oublie pas Page
Le Grand Magicien présentait une de tes parents'
quarantaine de tours. Une corde de
fakir indien dansait toute seule. Les 8- Je de01`1S la 011151119 (V011' la Pa'
spectateurs n'applaudissaient pas des ge 36)-
pirouettes et des sauts de Dé-Del. Les 9_ Je décris ma cuis-,ine_
spectateurs comprenaient que Dé-Del
était malheureuse. Le Grand Magicieln 10- Je C0111I11ete CBS Phrases-
était le père de Dé-Del. La vie de Dé-
Del était heureuSe_ Lorsque mes parents etaient
des enfants, ils
6_ Je répnnds aux questions; Quand ma sœur était petite, elle
Quand 11 faisait beau, nous Quand
a. Où habites-tu? Tu vis avec qui? Où il pleuvaít' je et je ou je un
vivent tes parents (poi[cTBeHH1×n<1×1)? hvre'
b. Que fait ton père (ta mère)? Ils aimer les contes
habitent la même ville que toi? aller mms promener
c. Combien de frères et de sœurs rester à la maison
as-tu? regarder la télé
d. Es-tu l'aîné(e), le cadet (la cadette) lire
de ta famille? aimer jouer aux magiciens
f trente-cinq M
Le milieu familial
- - - _ a) J'adore (3 mots)
tliãhãšiíî' Je consulte le dm Je déteste... (3 mots)
b) Je vis (où?)
Je m'intéresse (à quoi?)
L'ordinateur
Pour t'aider.
L'ordinateur rovo ue de nombreux . .
I - a ' 1
debats Les uns affirment que c est un Tu peux utlhser les mots' la mer' a
outil formidable qu'il renforce l'in- montagne' la forêt' les Champs' la ri',œnect de 1›enfan't_ vière, la musique, la danse, le ballet,
D'autres disent que l'ordinateur n'est F nîclf' If bruit' le froid' la chaleur'
pas bon pour la santé de l'enfant. Ils a p Îuçt e Vent' 1
sont formels: l'enfant ne doit pas La Vente' le mensfmge' la paresse' e
rester devant l'ordinateur plus d'une courage' la franchlse'
demi-heure par jour, ou il devient bête. _ _, _
15. J'êcr1s ce que 1 ai pour m'amu-
Je raconte le texte a maman et Je ser au pour jguel-_
demande son avis.
Quel est ton avis sur Pordinateur? 16. J'explique le mots.
, _ _ , _ _ Les grands-parents, ce sont
1;' recu? un peut recit' Je chu' Un orphelin/une orpheline, c'est l'en-
sls le theme: «Ma maman››, «Ma fant qui
sœur››, «Ma grand-maman››, «Mon La tante, c›eSt
papa››, «/M_on frère››, «Mon grand- Uoncle, c›eSt
pere».
13. Je me rappelle les professions 17' Je tmduis'
qwexercent les mamans des 1. Le père de mon cousin Pierre est
Ênfants dans le texte "Qu,°n est' mort. 2. Sa mère s'est remariée. 3. Le
Il pm" V°u?"' beau-père de Pierre s'appelle André.
14. Je continue les phrases: ãè1$eEÎIr1nd¿,I;.1gon n est pas aimee de sa
trente-six
18. Situation. Tu dois aller quel- b-_Ma C011Sí11€ VOUS ment-
que part. Mais ta maman n'est Hler,
pas rentrée. Tu lui écris un mot. c. Elle ne comprend rien.
Modèles: d. Le matin, je prends du thé.
f/› il e. Ce garçon se vante de ses bonnes
g/Îâma|»U'¿SuíS connaissances.
FOSSØS
l0í5@5_ l A f. Cette petite joue très bien du piano,
elle a un grand succès.
1:lãUL'F|*aHço,'S' Hier, elle
Elle a quel âge?
' aman,
Ma Famami (Poeme)
je SUÎS Cha* MW' ' Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept,
Fyançoígc. C'est la fête!
"N Huit, neuf, dix, onze, douze, treize,
De mon amie Thérèse.
19. J'emploie le présent de l'indi- gäaiïršîèeqïëgïe' Selze' dlx-Sept'
catif. J'écris mes phrases avec les D. _h .t d. f . t
verbes prendre et comprendre. «lx ul, ' 1? neu ' Vmg '
Avec Sebastien.
20_ Je réponds aux queSti0nS_ Vingt_et un,_Vingt-Adeux, vingt-trois,
Et puis aussi Benoit.
a_Qu›eSt_ce que Vous prenez (le Vingt-quatre, vingt-cinq, vingt-six,
métro, l'autobus) pour aller à l'éco1e? A_Ve° son ami_ Chrís*_
b. Que prend ton père (ta mère) pour V1I1g'G'Sept, Vingt-huit, vingt-neuf,
se rendre à son travail (la voiture, un E11 habit ÊOUÈ neuf!
taXi)?
c. Où prenez-vous vos repas de midi?
d. Est-ce que tes copains comprennent Rappel du présent du verbe
bien 1'aI1š-îílais? comprendre comme prendre
e. Comprends-tu la plaisanterie ou tu È?
te fâchesfg Je comprends Nous comprenons
Q Tu comprends Vous comprenez
21. J'écris ces phrases au passé ii U, 911€, 011 00111- US, 61198 C0H1PI`911'
composé. Prend HGHÈ
a. Ma copine joue bien aux échecs. ¿, Participe Passé: COIHPTÎS
Hier, i` ,_ ,__w,__,__
trente-sept
.Ls.1!111.1.§}1. íenillal
sans
1. Expliquez le titre du texte.
2. Dites si ce texte est intéressant/pas intéressant.
Daniel Sindbad t
Il s'appelait Daniel, mais il aimait s'appeler Sindbad parce qu'il avait §Î
Q lu ses aventures dans un gros livre qu'il portait toujours avec lui... En
1 fait, je crois qu'il n'avait jamais lu que ce livre-là. Il ne parlait pas de I
Sindbad, sauf quelquefois quand on lui demandait. Alors ses yeux noirs "
1 brillaient plus fort et son visage s'animait tout à coup. Mais c'était un
garçon qui ne parlait pas beaucoup. Il ne se mêlait pas aux conversa-
tions des autres, sauf quand il était question de la mer ou de voyages. *
La plupart des hommes sont des terriens, c'est comme cela. Ils sont nés t
sur la terre et les choses de la terre les intéressent. Même les marins ï
sont souvent des gens de la terre... ils parlent de politique et de
voitures. Mais lui, Daniel, c'était comme s'il était d'une autre race. Les
choses de la terre l'ennuyaient, les magasins, les voitures, la musique,
les films et naturellement les cours au lycée.
Avez-vous bien lu?
f il 1. Daniel Sindbad s'intéresse aux voyages, il adore la mer c'est
pourquoi il aime les aventures de Sindbad. Quand on lui parle de
Sindbad ses yeux Les choses de la terre l'ennuient.
2. Je choisis.
› « *
<* a
.W¢f,ãj¿§§.;l§¿;*¿›¿ *QLÇ
Ce texte me plaît parce que j'aime:
A la mer; A les voyages; A
A les livres d'aventures; A Daniel est gentil.
Je n'aime pas ce texte, parce que je préfère lire des livres où il est
s question:
A d'animaux; A de découvertes. `
A de vols cosmiques;
3. a. Expliquez: pourquoi Daniel est-il parti?
Daniel est parti
Daniel n'était pas un bon élève. Quand un professeur prononçait son nom, il
se levait et récitait sa leçon, puis il se rasseyait et ciétait ni. .
Même quand on parlait de la mer, ça ne Fintéressait pas longtemps. Il écoutait l
un moment, il demandait deux ou trois choses, puis il s”apercevait que ce
n'était pas vraiment de la mer qu”on parlait, mais des bains, de la pêche sous-
. marine, des plages et des coups de soleil. Alors il s”en allait, il retournait
A s'asseoir sur son banc... Ce n'était pas de cette mer-là qu'il voulait entendre
1 » e ï. ãîfí'
› : _» *_ ›., «,_›_,,_
1
1
f* On n”était pas vraiment étonné de son départ.
D'après J.-M. G. Le Clézio, Mondo et d'autres histoires -
« 4 , .;~î:`T; ¢«=~; ff* i<'*;=2»§ . .V V ›;fe“..*›î.f*»~*. 1 **:«f' rf *ff › W- =›_»«*** avç... -› .,..-=›,.›».,y› .W
w
** ,
l parler, c”était d”une autre mer... Il n'avait pas d”amis, il ne connaissait per-
sonne et personne ne le connaissait...
C”est au début de l'hiver qu'i1 est parti... Il n”avait rien dit à personne. Il avait
tout préparé pour partir. Alors on a dit seulement: <<Tiens! Daniel est pa1ti!››
b. Choisissez la réponse.
Daniel n'était pas un bon élève. Il aimait les voyages.
Il s'ennuyait beaucoup au lycée. Il adorait la mer.
Il n'avaít pas d”amis. Il voulait suivre l'exemple de Sindbad.
Il ne connaissait personne.
c. Trouvez quelques phrases avec un verbe â Pimparfait et écrivez-les!
Modèle: Il se levait et récitait sa leçon. .
'Des m0'£S el des f0rmeS
' J* ›*-:*""“1. Je complete les phrases. Je choisis bien le mot.
a. Je le tous les Jours, a la meme heure a 1) se ressemblent
l'école. 2) nous rencontrons
b. Chaque matin, nous 3) rencontre
c. Mon frère à notre maman. 4) ressemble
d. Les jumeaux comme deux gouttes d'eau. 5) intéresser
e. Permettez-moi de vous mon ami. 6) s'inte'ressent
f. Ma sœur aînée à un concours, l'année 7) se présentera
prochaine. 8) présenter
g. Ce professeur sait ses élèves.
h. Mes copains à Pastronomie.
2. Je trouve le feminin pour chaque mot.
a. Un ami -une amie; e. le menteur - la ;
b. le cousin -la ...; f. un copain -une ...,
c. l'oncle -- la ; g. le fils -la ...;
d. le mari- la ...; h. le grand-père -la .
3. Je ne répète pas les mots soulignés.
a. Ce garçon est un garçon qui gagne toujours.
b. On dit que_les paysages de l'Europe sont plus variés que le_s
paysages de l'Asie.
c.Voici ma robe et voilà la robe de ma cousine.
d. A qui sont ces poupées? Ce sont les poupées de ma sœur cadette.
e. A qui est ce parapluie? C'est le parapluie de mon oncle.
4. Je dis à quelle école ils vont.
a. Le petit Luc a 4 ans. Il va
b. Lucie a 9 ans. Elle va
c. Pierre-Jean et Françoise ont 12 et 13 ans.
d. Maxime a le même âge que Lucie.
e. Lise a un an de plus que Luc. *
f. Nicolas a trois ans de moins que Lucie.
5. J'explique les expressions:
a) etre le cadet (la cadette) de sa famille,
b) être le plus âgé (la plus âgée);
c) être orphelin (orphe1ine);
d) une famille nombreuse / peu nombreuse;
e) un ménage uni / désunie.
quarante
/ I
'Pes dialogues et des mais
1. Je me présente et je présente ma famille. Je n'oublie pas de
parler de: ~
- mes goûts et mes intérêts;
- la date de naissance des membres de la famille;
- la profession de mes parents et de mes grands-parents.
2. Je fais le portrait d'un de mes copains (d'une de mes copines).
3. J'interviewe un copain (une copine).
Je Pinterroge sur ses passe-temps préférés, sur ce qu”il/elle aime faire
pendant les Week-ends, sur ses goûts et sur ses lectures.
r
4. Je dis ce que j'aimais faire quand j'etais petit (petite).
5. Je demande à mes copains ce qu'ils (elles) aimaient faire quand ils
étaient petits (petites).
6. Je devine et j'explique les proverbes.
a. Les deux font la paire.
b. Qui se ressemble, s'assemble.
7. Je trouve un équivalent russe de ces proverbes.
8. Un petit concours!
Il était une fois
C'est le commencement de plusieurs contes. C'est à vous de terminer.
Il était une fois
Il y avait une fois
Celui (celle) qui écrira le plus de phrases gagnera.
9. Quel en est le masculin?
a) La reine;
b) la princesse;
c) la sorcière;
d) la comtesse;
e) la baronne;
f) la magicienne.
quarante et un
'Pes 'textes df des idees
Une incro able histoire È* wwmwœwwm J
V incroyable == extraordinaire
C'est l”histoire d'une jeune princesse. Elle était bÎZl'l'€=éÎ0llllIlÎ
belle comme un soleil. Elle avait le cœur comme embrasser
un morceau d or: genereux, hardi. Un jour la 1[eJIOBaTL
princesse découvre un gros crapaud. N ' GÎ ï- Coâ... Coâ..., chante tristement le crapaud.
- C'est bizarre, pense la princesse. J'ai Fimpression que tu veux me dire quelque
chose.
- Coâ... Coâ..., répète le malheureux crapaud.
- J*ai compris, dit la princesse.Tu es un prince qui a été transfonné en crapaud
par une horrible sorcière. Il faut que je t'embrasse sur le bout du nez et tu rede-
viendras un prince. ¿
La princesse embrasse le crapaud, et tout à coup... Po 4
Incroyable !
Ce n'est pas le crapaud qui se transforme en prince, mais... C°est la princesse qui
se transforme en crapaud! Ils partent ensemble et ils ont beaucoup de petits cra-
pauds. Bien sûr, ils sont très heureux, car quand on s”aime, on est heureux. Même
dans le monde des crapauds!
*›1'%:›:
a. Dis si ce conte te plaît.
b. Raconte-le!
c. Si ce conte te déplaît, refais-le à ton goût.
d. Ecris ton conte!
e. Si tu aimes dessiner, illustre ton conte de tes dessins.
f. Recopie ce texte, place les points et les majuscules.
cette histoire est incroyable la princesse donne un baiser au crapaud le crapaud ne
se transforme pas en prince c”est la princesse qui devient crapaud peu importe ils
partent tous les deux et sont très heureux ensemble
2. Ecris le contraire de:
fort: triste vieux faible
bête: intelligent attentif sage " "
malheureux. pauvre heureux riche
triste: rusé gai jeune
um. desuni desequilibre
quarante deux
å
V0 *MS ÔlSC]4te7,eZ
BS yoóld
, Obéù* owpaw oôéùf?
 Lesparents, ont-:Z: toujour: mémo?
N Faut-¿¿ rester à/ Läcartquand/
onemáête uwcopain?
...LJ
Îfll 1`!ÎC;*Â**
::f›.+..,;.'›-›*§f›«f, _
ÿ%#w®%%*vm_,,,,.,v,Mvuwüîx-w; ~LW
Vous parlerez:
šnëîmâ -
/›.. -.._ . . .__ _. ...._...__.__..._.- _.__......__
le Les parents et
A. Dites si c'est la même chose chez vous.
Papa, maman et l'enfant en France
Les parents ont avant tout un rôle éducatif. Un enfant doit être bien elevé.
On dit que si l'enfant est «mal éIevé», c'est la faute de ses parents.
Il y a des cas où les parents grondent et giflent leur enfant en public, c'est
une façon de montrer qu'ils s'occupent bien de Péducation de leur enfant.
Sauf à la campagne, où tout le monde se connaît, un jeune enfant ne sort
jamais sans être accompagné, pas même pour aller à I'écoIe.
Les parents surveillent ses fréquentations, connaissent ses copains et les
parents de ses copains. On lui explique qu'il ne doit jamais parler à un
inconnu, accepter un bonbon de lui ni à plus forte raison le suivre.
B. Parlez de bonnes résolutions des fils et des filles.
Î Je vais m'occuper (_ Je Vais "e°l/ef ` Z “jl
l de ce tabouret. les chambres avec maman. *
Ki f
l _ _
* Je vais aider papa
à mettre la télé. *'
Je vais promener
Dagobert
,aw '
_o
quarante-quatre
C Jouez ces scènes- -
Les parents et les enfants ne tombent pas toujours d'accord.
véronique: Maman, tu achètes des bonbons, s'il te plaît!
Maman: Tu as trois paquets de bonbons à la maison, ça suffit!
Véronique: Oh! Tu diS ÎOUj0ul'S ça!
Papa: Pourquoi écoutes-tu la radio?
Michel: Parce qu'il y a une émission intéressante!
Papa: Mais ton devoir?
Michel: Je vais le faire après.
Maman: Tu dois faire tes exercices, Benoît!
Benoît: Je dois toujours travailler, mais moi, je veux jouer avec mes copains.
Michel: Je vais jouer au foot avec les copains.
Papa: Et tes problèmes?
Miehel: Je les ferai, le soir.
1. Refaites les stztènes.
2. Imaginez les paroles des enfants bien sages.
Modèle:
Maman: Ma petite, veux-tu des bonbons?
Véronique: Oh! non, maman, j'ai trois paquets de bonbons à la maison,
ça suffit!
Q. Apprenez les paroles de cette poésie.
Fais pas ça!
Fais pas ci, fais pas ça.
Viens ici, mets-toi la.
Attention, prends pas froid.
Ou sinon gare à toi!
Mange ta soupe.
Allez, brosse-toi les dents.
Touche pas ça. “
Dis papa, dis maman-
Laisse ton père travailler.
Viens donc faire la vaisselle.
Arrête de te chamailler.
Réponds quand on t'appelle.
Sois poli, dis merci.
A la dame, donne ta place.
C'est l'heure d'aller au lit
Faut pas rater la classe.
Ecoute ce qu'on te dit.
Entendez-vous les mêmes consignes chez vous? Définissez la situation!
quarante-cinq
“iii
«ff-«
pages de grammaire
1' Pour exprimer la possession
.«ïPossesseur Objet possédé
masculin féminin pluriel
singulier mon ma meS
ton ta tes
son sa ses
pluriel notre nos
votre vos
leur leurs
Complétez les phrases avec un adjectif possessif.
Modèle: Le matin, Olivier va au collège.
Sa mère va à l'hôpital. Son père va au bureau. Ses grands-
parents ne travaillent pas.
a. Au collège Olivier rencontre copains.
b. Ils parlent de occupations pendant le week-end.
c. meilleur ami s'appelle Xavier.
d. Il vit chez oncle.
e. Pour anniversaire, Xavier a eu beaucoup de cadeaux.
f. Il a invité tous copains à fête.
g. Nous invitons amis à la fête de Noël.
h. Et vous? A quelle fête invitez-vous amis?
1. Je choisis bien Padjectif possessif. I
a. Il parle de problèmes à son papa. 1. leur
b. Ils parlent de problèmes au maître. 2. leurs
c. Lucie invite copines à la fête des Rois. 3. ton
d. Les Noireau invitent amis à la fête de Pâques. 4. mes
e. Ils ont déjà invité ami qui habite au Canada. 5. ses
f. J'ai parlé à Nicolas de plans de vacances. 6. leurs
g. As-tu parlé de problème à maman? 7. ses
8. ta
Attention! '
Ne pas confondre leur adjectif possessif et leur pronom personnel.
Leîur ami le%1r a envoyé un télégramme.
adjectif pronom
possessif personnel
41$ quarante-six
b
.)
_ . _. ;.` Y .. -_. _«v.~~.
a. Leur maman ne leur cache rien. Elle leur explique tout.
b. Leurs amis leur envoient des cartes postales et leur offrent des cadeaux.
c. Un passant leur a montré leur chemin. J'aimerais leur envoyer leurs
photos.
d. Leur amie est partie pour Nice.
K C'est ton agenda. Paul? Î
Non le mien est vert I
Prête-moi tes ciseaux!
Les miens sont cassés. l Donne_m°i 'es |s_
Je vais les réparer.
. - ~ 5.»šsaxialls
Possesseurs Un objet possédé Plusieurs objets possédés
masculin féminin masculin/féminin
un possesseur
1 personne mlefe le ' n la mienne les miens/les miennes
2° personne le tien la tienne les tiens/les tiennes
3° personne le sien la sienne les siens/les siennes
plusieurs possesseurs
3° personne le leur la leur les leurs
1"° persgnne le nôtre la nôtre leS nôtres
2° persgnne le vôtre la vôtre les Vôtl'eS
Exprimez la possession.
C'est mon ami.-C'est le mien. Ce sont mes amis.- Ce sont les miens.
Continuez!
C'est ma fille.- Ce sont tes amis.-
C'est ton ami.- Ce sont tes filles.-
C'est ta fille.- Ce sont ses amis.-
C'est son ami.- Ce sont ses filles.-
C'est sa fille.-
( quarante-sept E
° w.
î' C'est notre ami.-C'est le nôtre. Ce sont nos filles.- Ce sont les notres
*
C'est notre fille. - C'est la nôtre.
Continuez!
C'est votre ami. - vos amis. -
C'est votre fille. - Ce sont vos filles.-
C'est leur ami. . . . leurs amis.-
C'est leur fille.- Ce sont leurs filles. -
î. Je complète les mierodii:«1šng1'ues.
- Ce sont tes parents?
- Oui, ce sont bien
- Ce ne sont pas les jouets de tes cousins?
- Mais si, ce sont 1'en suis certaine.
- J'ai oublié mes lunettes. S'iI vous plaît, est-ce que je peux prendre
les ___?
_ *- ^is il vous plait.
- Je peux prendre ton vélo?
- Ah non, je ne te prête plus, tu me |'abîmes a chaque fois! Prends celui
de Nadine!
- non merci, je préfère marcher.
2. Je traduis.
Vous pouvez prêter votre télé aux Forestier? La leur est cassée. Nos
enfants font du ski, et les vôtres? La chambre de ma sœur est vert pâle,
la mienne est beige. Ma valise est pleine: vous pourriez peut-être met-
tre ce livre dans la vôtre?
3. Je complète les phrases. Je choisis un adjectif possessif ou un
prenom possessif.
C.
Je vous remercie de belle lettre. son
Jean-Pierre laisse assiette pleine de mon
gumes. Son frère a déjà vidé la sienne
Maman me dit de faire lit. Je lui réponds le mien
que j'ai déjà fait et je fais le lit de mon la nôtre
frère. votre
d.
4.
Donnez-nous votre adresse et voici
Je complète les phrases par un adjectif possessif.
Ma mère est infirmière. .. sœur aînée est vendeuse. Nicole demande `
N
. a
maman de l'aider. La mère de Nicolas aime l”ordre et la propreté.
icolas nettoie chaussures chaque matin et époussette sa veste.
père lave voiture après les courses.
él quarante-huit
5. Je donne des consignes à mon frère (à ma sœur ou à mon ami(e).
Modèle: Epousseter sa veste.
Epoussette ta veste!
Nettoyer ses chaussures.
Laver ses chaussettes (ses collants, ses bas). V
Faire son lit.
Faire sa chambre.
6. Je dis ce que je fais à la maison pour faire plaisir à mes parents.
7. Complétez selon le modèle.
Ta tante est française, la mienne est belge.
a. Ta mère est brune, .
b. Tes sœurs sont petites, ..
c. Vos yeux sont noirs, .
d. Votre voiture est blanche, .
e. Votre père est dentiste, est ingénieur.
f. Vos enfants sont sages, sont des démons.
g. Ta maman est infirmière, .
8. Complétez les phrases à la forme affirmative ou négative
Modèle: - Ce parapluie est à Cathy?
- Oui, c'est le sien./
Non, ce n'est pas le sien.
a. Cette écharpe est à ta maman? - Oui, .
b. Ces lunettes sont à ton grand-père? - Non,
c. Ces papiers sont à ton papa? - Oui, .
d. Ce livre est à ta cousine? Non,
e. Cette voiture est la vôtre? _ Oui,
f. Ce stylo est le tien? - Non, .
9. Je traduis.
a. Ce livre n'est pas le mien. C'est celui de mon cousin.
b. Je ne vois pas ta brosse à dents: je n'aperçois que la mienne.
c. Votre appartement est grand, le nôtre est tout petit.
d. Votre voiture est de la même marque que la nôtre.
e. Les enfants des voisins commencent à jouer avec les nôtres.
f. Mon devoir d'algèbre est plus difficile que le tien.
quarante-neuf @Q
“ Les parents et toi ~ *_ 
~«.¿¿ si
C
C C Avoir de bonnes résolutions
1- Je commente le tltre- Est-ce qu”il t°arrive d'avoir de bonnes
J i “ résolutions? Souvent ou rarement?
Les parents ont toujours Cite des exemples!
raison Accompagner quelqu'un = aller `à la
' 1
Chers élèves, est-ce que vous obéissez šmte Îilel qmîlqu t t. 1
toujours à vos parents? Dites votre cåfššllefr es requen a Ions " es
avls! Aímes-tu que tes parents s'occupent
Père! Finis C9 que tu as (13118 'C011 de toi: Vaccompagnent à l”école (au
&SSí9tt€! T011 frère a déjà Vídé cinéma), surveillent tes fréquenta-
la Sit-211116! tions? Si non, explique pourquoi.
Enfant: Mais papa, je I1'aí p1US faim! Obéir à ses parents = écouter ce qu'ils
Mêrei Julie, déPê0h€"t0í- TU Vas te disent, suivre leurs conseils et con-
ëre en retard- L'éC01€ COITI' signes. Peux-tu citer quelques con-
mence à huit heures et demie. Signes?
H GSÈ déjà huit h911I`€S et Se chamailler = se disputer, se
Quart- quereller. Te chamailles-tu souvent?
Julie: J, arrive. Pourquoi?
Donne tes exemples! Continue la V,,..,.,,....,,.. ,M ..........,.,.....,........,.,.,W.......,_,.l.....,..........,....,..,.,....r
scène avec un copain! 4. Je discute de ces problèmes
1 I '
3VeO IIIGS C0p3lIlS.
2. Je cherche à qui peuvent
revenir ces paroles Qui le ditf; a. Les parents, doivent-ils suivre les
fréquentations de leurs enfants?
a. Je lèverai toutes les punitions. b. Obéir ou pas obéir?
b. Mais regardez-moi dans quel état tu c. Que penses-tu des parents qui ne
t'es mis! Combien de fois faut-il te sont pas bons pour leur enfant: ils le
dire de ne pas apporter des saletés grondent et même ils le giflent?
dans la maison? e
C e ne veux pas que cet en ant 5. Je parle des rapports «parents-
ramène toutes sortes de sales bêtes à n
la maison! ""IÎÎ..0.1ÎÎ; . ....,. . Ô
d. Si on n'allait pas à l'école? , .
, . A Pour t aider.
e. J ai peur que la maitresse les con- ^ _
- Parents: etre bons, attentifs, com-
fisque! _
prendre leur enfant, ne pas crier,
gm*Î******'*;*ã*** **ï*;ã****'**"<ë******'*f*s*******r************11;1*~*f***M****~*****~ g'I`OIld€I', glflel'.
WÎÎ...l...,..ÃÎ2__..i....Î....îΓ'..gÎÎ .cf.1É.ÊÊ,..._12fÎÎ:....,......iWÈ Enfant: être poli, obéir, avoir de
b nn ' l ` ` `Pour parler des rapports «parents_ o_ es reso utions, aider ses parents a
faire quelque chose, ne pas se
enfant››. .
chamailler.
Avoir raison Je n'oublierai pas de répondre à la
Est-ce que les parents ont toujours question: «Etes-vous toujours d'ac-
raison? Qu'en penses-tu? cord, tes parents et toi?››
5© cinquante
6. Je fais des microdialogues avec Allgmfÿlït 1€' VOÎUIIIG de la télé, 19$
un eopain (une e0pine)_ informations vont commencer!
e. Voilà mon agenda de la semaine
_ Ma maman ne me laisse pas sortir DI`0Chaí1'1e-
eeni (een1e)_ Et in tienne? f. Lundi, je vais jouer au tennis.
_ La mienne, non plus! g- Mardi, -
- Mon père me défend de regarder la Cimtmuei
télé le Soin Et le tien?
_ Le mien, aussi! 9.' Tu vas ecrire un petit texte qui
Continue' demontre que la television est une
' *ndistraction utile.
7' Je dlsi Papa: Je pense qu'il est inutile de per-
a) ee que ia maman (ie papa) Va faire dre son temps à regarder la télévision.
apres ie petit (iejennen D'abord, on reste affale dans _un
b) ee que je Vais faire ee Soir; canape et on ne fa1t aucun exercice.
c) ce que nous allons faire après EHSUIÈG, OH regarde ï1,11T1P0I`te QUOI-~
1*eee1e_ De plus, les programmes qui sont pro-
posés aux enfants n”ont aucune valeur
8_ Je traduis_ et les empêchent de lire de bons
livres. Je ne parle même pas de cette
a. Eteins lumière, le film va com- pL1b1iCi'Gë qui finit pal" &b1”11ÈiI'!
menger! N'oublie pas de te servir des élèments
b. Fermez la fenêtre, il va pleuvoir! Sl1iV&I1'GS2
c. Cachez les jeux de cartes, papa va C1'ab0I`d, €I1SUíi29› de DÎUS, enfin-
arriver!
Utilisation
Rappe] du futur prog;-ie 0 Le futur proche indique un événe-
ment immédiat.
Je vais jouer à l'ordinateur. Vite, 1'aVi_011 Va CiëC01i€1“-
Tu vas regarder le match de foot à Regarde* 11 Va pleuvolr*
la té1é_ Attention, tu vas tomber!
Il, elle, on va nettoyer l'apparte- _' A_VeC un Complément de tfšmps ilment indique un futur plus ou moins loin-
Nous allons apprendre la poésie. tam`
Vous allez falre le marche. aman Va partlr en JanvlerElle va rester un ou deux mois à
Ils, elles vont preparer leur devoir. Be1.1ín_
cinquante et un ãîl
1. Je complète les phrases.
a. Les parents ont un rôle .
b. L'enfant doit être .
c. Il y a des cas où les parents
grondent et leur enfant.
d. A la campagne, tout le monde
. Les parents et toi ..§f° "G
vi ft* *fi
f*saute sur genoux. Elle pose tête
sur bras. Elle a l'air de me dire:
Je suis amie, Je suis sage,V]'a1
confiance en toi.
5. Je réponds aux questions.
e. En ville, les parents toujours Modèle:
leurs jeunes enfants.
Je cherche les mots:
-De quelle couleur est ton cartable?
Et le cartable de ton ami?
giflent, se connaît, éducatif, accom- “Le mie” est marron- Le Sie" est
pagnent, bien élevé.
2. J'associe les mots:
Jaune.
a. Je vois deux parapluies. Lequel est
le tien?
b. Où habitent tes grands-parents et
un bonbon, un meuble, les dents, _édu- les grandS-pa1«entS de ton Copain?
Catlf› un mC0'UW› P0ll› se Chamaluelï c. Où peut-on voir nos dessins: ton
un vêtement:
a) un rôle
b) parler à
c) accepter
d) réparer
e) brosser
f) arrêter de
g) être
dessin et mon dessin?
6. Je traduis.
a. Tiens, prends mes ciseaux, ils
coupent mieux que les tiens.
Nous avons perdu notre lampe élec-
trique. Peux-tu nous prêter la tienne?
La voiture de mon père est de la
3. J'écris les phrases. J'emploie: même année que la Vôtfe-
b. La chambre de mon frère est bleue
avoir un rôle éducatif, surveiller les la mienne est Vert pâle. Mon cartable
fréquentations de ses enfants, est plein. S'il te plaît, mets cet agen-
défendre de parler à un inconnu, d°ac- da dans le tien. Notre chien dort pro-
cepter un bonbon, suivre un inconnu fondément, l'a1arme a été donné par
(une inconnue). le vôtre.
4_ yemploie le pronom possessif 7. Je fais agir deux possesseurs.
qui convient.
Ma chatte
Modèle: Il répare sa bicyclette.
Ils réparent leur bicyclette.
a. Jean-Jacques répare son vélo. '
A anniversaire maman m'a offert Jean-Jacques et François
une chatte. J'aime Nounouche. Elle b. Hélène écrit sa rédaction. Hélène et
est jolie: yeux sont Verts, poils Marie
sont longs et brillants. Elle est c. Je nettoie mes chaussures.
aimable et caressante. Souvent elle Ma sœur et moi, nous
52 cinquante-deux
d. Il époussette ses meubles. remarquer - ...; arranger l'appareil
Ils de radio qui ne marche pas * ; un
e. Elle refait son problème. ordre - une
Elles Je fais deux phrases avec chacun des
8. Je transforme les phrases pour SYn°nYmeS~
éiterl réétii . _ . , . .
V es p t ons 11. Je vais m'entrainer a bien
placer les rimes d'un poème.
Modèle: Prete-lui ton velo. Son velo
@Si Ca-98€-_ Le Sie €$í C0886- Voici les mots qu'il faut placer:
a. Mon ami habite Marseille, et ton chien, cravate, Luc, canari, ceinture,
ami? - Il habite Orléans. coussin, soupe, lunettes.
b. Où as-tu acheté tes souliers? - Mes
souliers viennent de Prisunic! Et les Le pgtjt inventeur*
souliers de ma sœur de Monoprix!
c. Prêtez-leur vos ciseaux: leurs J al pus la perruque
ciseaux sont cassés. De m°1Î_ °_nC1(`Ê '
Et J ai fait un nid
Monoprix et Prisunic [prizynik] _ ce Pour mon
sont deux grands magasins de Paris. Avec la l
` i
De mon frere Arthur,
9. Je donne des consignes a mon J›aí fait une
frère cadet, à ma`sœur cadette, à Que porte ma chatte_
un petit garçon, a une fillette. Avec les
Modèle: Mets-toi là. De ma tante Huguette' l
J'ai fait deux soucoupes
Voici les verbes: P0111- manger ma
se lever, se laver, s'habiller, se bros- Avec la Culotte
ser les dents, se peigner, se dépêcher, De ma Sœur Charlotte
s'arrêter de se chamailler. *rai fait u.n
Pour mon petit .
10. J'écris les synonymes. J' çharpentreau*
la Banane a la moutarde
Rentrer ** ..., Se Chamailler _ , *inventeur m-1×i3o6peTa'i*eJn›
cinquante-trois 553
Ön a fait le marché avec papa
J”ai vu un marchand avec plein de poissons sur sa
Les W-›n*S,e* tf Duiptexte à l'expression
5%
table et des grosses langoustes: ; ti- Regarde, papa! Des langoustes! j'ai crié.
_ Parfait, a dit papa, allons voir ça. ' ' Mbîâ
Papa, il s'est approché du marchand, et il a demandé P0111' wÿïfenlâe Ê
si les langoustes étaient fraîches. ¿ ailleurs
Le marchand lui a expliqué qu'elles étaient spéciales B Jlpyl-OM Meme
et qu'il pensait qu'elles étaient fraîches puisqu'elles Imradin
étaient vivantes. U
- Oui, bon a dit papa combien la grosse là, qui CKpaTa”CÎ(yH0H7 9 9
i martynser
remue les attes?p f My=11×n*1›
Le marchand lui a dit le prix, et papa a ouvert des
yeux gros comme tout.
- Et l'autre, là, la plus petite? a demandé papa.
une baffe
onneyxa
Le marchand lui a dit le prix de nouveau, et papa me S019
a dit que c'était incroyable et que c'était une . I<aMÖaïI-'<1
honte. %- Dites, a demande le marchand, c est des lan-
goustes ou des crevettes que vous voulez acheter.
¿ Parce que ce n'est pas du tout le même prix...
- Viens, Nicolas, a dit papa, nous allons chercher autre chose.
Mais moi, j'ai dit à papa que ce n'était pas la peine d'aller ailleurs,
54
Je cherche de Phumour dans le 3. Jeu de rôles à trois personnes
Les langoustes n etalent pas
aîches? Oui/nom se, ensuite la plus petite.
Le papa de Nicolas n'aimait pas Le marchand dit que les langouste
S 1ang0uS›œS_ Qui/nom ne sont pas les crevettes et qu'elles î
,  o ! 4
es langoustes coûtaient cher. Soul; plus cheres' Alors papa dlt
ui/n0n_ qu'1ls vont chercher autre chose.
I '4
La maman de Níœlas VOu1ait des Mais Nicolas dit qu'il aime ces lan- 1
1-evet1;eS_ Oui/non, goustes, que maman fait chauffer de
×
0
f eut' Nicolas, le papa de Nicolas et le
yexplique pourquoi le papa de marchand.. Nicolas voit des lan-
colas ne veut pas acheter de 1an_ goustes et 11 dit a papa de regarder.
uSteS_ Papa demande si les langoustes
, . t f ^ h L h d ' d
Elles n'eta1ent pas assez grosses? ãîllîellšîlcsããt SpÈã?ãI:S_aIÎ,a;:p(ä1è_
u1 non. . .
/ ,, . mande combien coute la plus gros- ï
«
5
la 1
!
1
è
2
1
a
2
.
ï
1
=
1
›
Nicolas et son papa se sont mis Veau P0111' 1eSv1a11g011St9S et Ql1l'í1
accord pour acheter des lan- faut en acheter. Papa se fâche et dit
* å`0USteS- 0111/ non. à Nicolas de ne pas discuter.
cinquante-quatre
å
-9,
F
K.
F
que ces langoustes me paraissaient terribles, avec leurs pattes qui
remuaient, et que la langouste c'est drôlement bon.
'fi _ Ne discute pas et viens, Nicolas, m'a dit papa. Nous n'achèterons
pas de langoustes, voilà tout.
_ Mais, papa, j'ai dit, maman fait chauffer de l'eau pour les lan-
` goustes, il faut en acheter.
- Nicolas, m'a dit papa, si tu continues, tu iras m'attendre dans la
voiture!
Alors, là, je me suis mis à pleurer: c'est vrai, quoi, c'est pas juste.
ml _ Bravo, a dit le marchand, non seulement vous êtes radin et vous
4W
-ݢ
l
,F
È
›.«» l
å
affamez votre famille, mais en plus, vous martyrisez ce pauvre gosse.
- Mêlez-vous de ce qui vous regarde, a crié papa, et d'abord, on ne
Î traîte pas les gens de radins quand on est un voleur!
- Un voleur, moi? a crié le marchand, vous voulez une baffe?
Et il a pris une sole dans la main.
- Ça, c'est bien vrai, dit une dame. Le merlan que vous m'avez vendu
avant hier n'était pas frais. Même le chat n'en a pas voulu.
- Pas frais, mon merlan? a crié le marchand.
Alors, il y a tout plein de gens qui sont venus et nous sommes partis
pendant que tous se mettaient à discuter et que le marchand faisait des
gestes avec sa sole.
" - Nous rentrons, a dit papa, qui avait l'air nerveux et fatigué. Il se
fait très tard.
D apres Sempe et Goscinny, Le petit Nicolas
il 4. Je réponds. On discute du texte. 7. Jeu de rôles à deux personnes: le
a_ A quels Signes voit-on que le père pèfe et Penfant (la ÎnèÎ'e Êt Pfant).
de Nicolas n'a pas l”habitude des a_ Le garçûn (la fine) 1-entre de
marches? 1ݎc01e_
b- ESÎTCG que le Père de NÎC01a§ 59 b. Il (elle) dit qu'íl (elle) a de bonnes
comporte de la meme façon au debut n0›œS_
et à la fin de cette “aVentu1"e*>? c. Le père (la mère) le (la) félicite.
C- N1C01aS Tetlent S011 Père Près de d. L'enfant demande de lui acheter
l'étalage du marchand Pourquoi? *
~ - un Jeu.
d. Pourquoi les langoustes le ten- e_ Le père (la mère) demande Com-
tent-elles. Comment essaie-t-il d in- bien Ça COûte_
Î flueœf S011 père? f. Lwmfam; répond.
5. a. Je donne un autre titre au g' Le père (13 mère) trouve que (fest
récit. cher;
b. Je dis quels sont les propos et les L enfant demÿmde autrf Chose-
situations qui m'amusent le plus. È' Le pere (la meïfe) est d aCC_°1`d-
. Jvexplique p0m.qu0i_ . 1. Le garçon (la fille) remercie.
1
¿6.J'imagine le retour des deux
* «hommes» à la maison.
, « , =:
I
l .
l
1
S
2
›
1
Ê
?
›
Ê
s
qi» ï
_ cinquante_cinq 55
«M
(Leslparents et toi W ' `
Jouons aux détectives
MRENTSJ lampe
.la
l`L*¿S*1/.f_l 1.,...l.
~ vr.
Voici la maison de la famille Leblanc. C'est une
maison qui a des pièces au premier étage: la
chambre des parents, la chambre de Luc, leur
fils, la salle de bains. Au rez-de-chaussée il y a
la salle à manger, le salon, la cuisine.
Les Leblanc sont partis faire du sport. Monsieur
et madame Leblanc jouent au tennis. Luc fait de
l'équitation. Pendant l'absence des Leblanc la maison a reçu la visite
des voleurs. Mais la police a capturé les voleurs: une femme et un
homme. Dans le camion des voleurs il y a des objets de la maison. Quels
objets? Regarde la maison et écris les noms des objets volés de chaque
pièce.
fguåff
A-_;~
.~›,_ :~..
.<I`
L *Ê
1Î-@__
Î
PQgs¿ lzînqïlante sept
Î
_J*- . , _
Entre les copains
A. Découvrez cette scène.
On fonde un club
Les garçons et les filles se sont réunis pour fonder un club.
Mais quel club? «Un atelier de bricolage››, a proposé Claude Lestrange,
qui avait la réputation de tout réparer chez lui. Les filles étaient contre.
«Une commission de botanique››, a proposé un garçon timide. Personne
n'a répondu. Un guitariste acharné a eu plus de succès. Plusieurs voix ont
soutenu sa proposition de former un jazz.
Anne s'est rappelée tout d'un coup qu'elle était présidente de la réunion.
Elle a proposé de fonder un club d'art dramatique.
- On peut tous jouer la comédie...
- Pas tous! Moi, je ne saurais pas, dit une voix.
- Mais on peut jouer d'un instrument, chanter..., dit Anne.
Les joueurs de guitare, d'harmonica et de pipeau ont levé le bras. Quant
aux philatélistes, assez nombreux, ils appartenaient déjà tous à diverses
sociétés. C'est pourquoi ils étaient pour, eux aussi. Tout le monde a
applaudi la fondation du club.
l. .šmxw la .~-*_*«`*::-**. l':'«›g›-*=›.<*.'. la í'<›n(l;1îi«›n (los ¢~lul›,~. <lil'l'(*|'¢*nl.×': rluh <l«i*_~
l'-rr* vluh los l*ll:›111-*=›:›;< l`«›lklm'i«_|¢*>. j.:/'/_ ll1(*fllrl* flv m*.ll'i<›m=«*llvs.
I
- :z`i011l0.»* *».*<›lr(~ pz'='›'«›*5limlf
..'_`r*
` F
Î4_¿.'î~ B. Jouez la scène.
Eric: Prenons le métro, René.
René: Le métro, j'adore! C'est super.
Eric: Mais oui, ce n'est pas mal...
René: Regarde les «pubs» sur les murs.
Eric: Je ne les ai-me pas trop. Et encore, regarde les clochards sur les
bancs, là!
René: Les clochards, je les trouve «sympa››!
Eric: Peut-être, mais ils sont sales.
René: Regarde la «pub» là: elle est chouette!
Eric: Non, je ne l'aíme non plus!
5 cinquante-huit
-
1-:L
kw,
K
René: Qu'est-ce que tu aimes alors?
E1-ic: Beaucoup de choses! La télé, le ciné, ça j'adore!
Parlez des goûts de chacun des garçons.
/ N
G. Dites de quoi parlent ces persennages.
Jacky: Salut, Cécile. Tu as bien passé dimanche?
Cécile: Oui, je suis allée au concert... Et toi?
Jacky: Je suis resté chez moi...
Cécile: Qu'est-ce qu°il y avait hier à la télé?
Jacky: Je ne l'ai pas regardée.
Cécile: Alors, tu as passé le soir avec les copains?
Jacky: Non, je ne les ai pas vus.
Cécile: Alors, tu écoutais la musique?
Jacky: Non, pas ça!
Cécile: Qu'est-ce que tu as fait alors?
Jacky: J'ai joué à l'ordinateur.
1. Racontez ce dialogue: «Comment ils ont passé leur dimanche?››.
2. Parlez de vos week-ends.
Pour vous aider voici les mots:
passer bien/mal son Week-end;
passer un dimanche sportif/musical;
aller au stade/concert/cinéma;
sortir avec ses copains;
rester chez soi;
regarder la télé;
écouter la musique;
jouer à l'ordinateur;
faire le tour de la ville;
rendre visite à quelqu'un;
faire une visite complète d'un musée;
bricoler quelque chose dans son appartement: son appareil de radio,un
tabouret de cuisine, des chaises...;
lire un livre interessant, un journal, un magazine.
3. Demandez à vos copains ce qu”ils ont fait dimanche.
cinquante-neuf 5®
v " .av
v ("'_"1~:npu¢1¢¢0v¢›iins  F* li * pages maire 11
Ils disent ce qu'ils viennent de faire.
Je viens d'arranger
mon appareil photo.
Je viens de parler avec
Julie. Nous venons
de causer de nos
projets de week-end.
Et toi, qu'est-ce que ~
tu viens de faire.
Sophie?
Qu'est-ce que vous
{ On vient de jouer au foot?
l
venez de faire?
On vient de jouer au foot?
l,;=»,_ .~ ._ '¿='›'~,°
1.-«.. . .,~ ,_-.› _-,.. ,_;*.¿_ --_,._¢_,
Venir (au présent) + de + verbe (à Vinfinitif)
Mettez les verbes au passé immédiat.
Je (réparer) le tabouret.
Tu (mettre de l'ordre) dans ton appartement.
Il, elle (rentrer).
Nous (arriver).
Vous les (rencontrer).
Ils, elles (apprendre) la poésie.
Je viens Nous venons
Tu viens Vous venez
Il, elle, on vient Ils, elles viennent.
Êšífëts. I)
i
i
«
1. -ÿécris à toutes les personnes: Je viens düzvppeler mon ami.
2. Je choisis.
Passé immédiat ou passé composé.
a. Hier, je (ne pas aller) chez mes amis.
b. Veux-tu appeler ton copain? _ Je (téléphoner) chez lui, mais ça ne
répond pas.
c. Tu (finir) tes exercices, repose-toi un peu!
d. Mon grand-père (commencer) des études d'anglais.- A 50 (cinquante)
ans?
3. Je dis ce que je viens de faire:
a) en récré (nous venons de faire);
b) à la leçon précédente.
Je dis ce que j'ai fait:
a) samedi;
b) dimanche;
c) hier après la classe.
r
4. J”ecris ce que:
a) le maître vient de dire;
b) l'élève de service vient d'écrire au tableau;
c) une élève vient de faire.
r
5. J'ecris les verbes au passé immédiat.
J'ai téléphoné à mon ami.
Nous avons fini nos exercices.
Mes parents sont partis pour Rome. ;
Tu as écrit un bon récit
Elle a invité ses copains à sa fête. '
6. Je réponds aux questions.
Qu'est-ce que vous venez de faire?
Qui vient de répondre à la question du professeur?
Quels problemes venez-vous de résoudre?
7. Je traduis.
Je viens de sortir. ~* Je viens d'arriver
Vous avez dîné il y a longtemps? - Non, nous venons de dîner.
Les copains sont déjà arrivés? - Oui, ils viennent d'arriVer.
Le film est fini depuis longtemps? - Non, il vient de finir.
soixante et un (ã
0 Entre les copains (L
~--»~-_»* ** î* __ * *Q--.wav-7 __ *A -@-
1- 'inerrièwè e) Tu as beaucoup d'amiS? J*adore . Mon ami(e) adore .
* ' 9 , _ ,
: peu d åîmlsiv Je deteste . Mon am1(e) deteste...
un seu ami.
c) une seule amie? Je Êholsls' _ _
23,1, . tu les Jeux avec mes copains, les sorties
n* . u arrlves eLVaC cet ' t en commun, le bricolage en commun,
als personne' Orsque u repars' u les querelles la bousculade du depart- _ 1 1
lalsses ton aãreãse' 9 les fetes a l'ecole, les bagarres, les
all à une ban e ,amíS° réunions d”écoliersb) a un(e) ami(e)?
3) Pour toi un ami (une amie) c'est' 5' e repon S aux ques ions'
a) Êln copain (une copine) comme les Pour parler des copains
au res'
bi plug qufun Copain (une C0píne); Se réunir: Est-ce que tes copains se
C) autre Chose qu,un copain (une reunlssent? A quelle 0CCaS10n?
Copine), Proposer quelque chose: Rappelle-toi
4) Quand il (elle) n'est pas avec toi: Ce que tu aë pr_°p°se a tes Copams pen'
a) tu Vennuíes; dant une reunion?
b) tu 1u¿ téléphones; Tornber d'accord: _A vos reunions
C) tu restes ca1me_ apres une discussion, tombez-vous
. . ' 9
C'est maintenant le tour de ton am1(e) d accord' A , _
de t›ínterV¿eWer_ Etre pour ¢ etre contre: Il t arrive
d'être contre une proposition? Parles-v4_<,.i.,..,i.a.r...r›_..,«.-.«,,%s<s{._s.1..,f,, V- f.=..~;«,¢s.g,,a..i¢.,s.__ .s . Y
en2. Je trouve ces mots dans un di- '
cti0nnaiI.e_ Etre actif(ve) ¢ etre inactif(ve): Est-ce
que tes copains sont actifs? Quelles
Pour caractériser un ami SODÎ ÎGUTS aClîíVítéS?
Etre adroit, débrouillard, intelligent, Qccupatiçn, ff Queues sont 1.95 fccpa'
fidèle, gentil, inventif, tenace. ãlånsuåreããšÿããege tes Copams' C11-'es-
Avoir: du courage, de l'imagination, q^ q , ' .
de 1›eSprít_ Embeter quelqu un = le taquiner, se
Savoir: nager, jouer aux échecs (de la moquer de Im'
guitare), bricoler, m0de1er_ .4
C) à peI`SOIlIlG?
6. Je réponds aux questions d'un f+
¢*›**§“"l:'E?;¿“`gy?;ï:2ï":'::fïQ”“*`gg"w" Îliî' °“"“`** FranÇaiS de mUn âge
3. Je Parle de mon ami (mon ~. . _. . se
amie). ,4
Tes copains et toi
Je dis: a. On se réunit souvent (rarement,
- où je l'ai connu(e); jamais)?
~ ce qui nous a rapprochés; b. De quoi s'occupe-t-on après l'école?
- si l'on est devenu inséparable; c. Y a-t-il un club ou des cercles dans
-* comment il (elle) est . ton école?
@2 soixante-deux
ã
7. Je parle d'une réunion. 10_ Je parie d›nn copain (d›nne`;¿
Je dis; se copine) qui sait se tenir à table.
a. Quelle est cette réunion? De quoi o
P
e›agit-i1? {¿ 11. Qui sera le premier a trouver
b- Qui propose quelque Chose? -
c. Est-ce que tous tombent d”accord? _ bi ,T bl '
Et toi, tu es pour ou contre? a' Qul se ressem *Ê S assem Ê'
d_ AS_tu to proposition à toi? b. En toute chose, 11 faut considerer la
e. Que proposes-tu? fm'
f. Ta proposition, est-elle acceptée ou C- Il ÊSÎ? 13011 de Paef et melneuï' de
refusée? se taire. (La Fontaine)
d. Mieux vaut prévenir que guérir.
8_ Je parle de mes eopainS_ Ê. _La faim fait sortir le loup du
ois.
Comment sont-ils? f. Les loups ne se mangent pas entre
J”emp1oie: eux*
être: bons coura eux disci linés/ g' Le chêt paru? les SOu.ns dansent'› g › D
chahuteurs, bien élevés, polis, actifs/ Ce qul est falt est falt'inactifs, vifs, de bonne humour/de Chat échaudé craint i'eau froide.
mauvaise humeur; 3. Il faut semer pour recolter.
g”í11téreS5er au tourisme, au Sport, à , _, . .. . ._
l”histoire, etc.; aimer sortir ensemble, 12- V GITFPÎOIQ 1,6 iPQSiS_Qie,1Îï}m¢d{3t- e
aller au spectacle, au stade, à la M duo eepiscine, etc.
C t. i Mes copains se reunissent dans laon inue
cour. - Mes copains viennent de se
o J,, . i .1 d réunir dans la cour. Ils parlent des
Êcrfs eî œnsel S e mfm problemes scolaires.
copain a la 2 personne du pluriel . d, , ,
de i›nnnéI_atif_ a. Mon_ ami a emenage.
Il vit au centre.
. . , , b. Le temps va changer.
M°” 3"" est me" °"e"e Maintenant 11 fait froid.
Ne viens jamais à table sans être c. Marie a changé de robe.
propre! Va au lavabo! Lave tes mains! Cette robe lui va bien.
Prends ta serviette! Mange lentement! d. Pierre a changé de place avec moi.
Pose doucement ta fourchette! Ne fais Il voit mieux le tableau.
pas de bruit en mangeant! Laisse par- e. Ma sœur est rentrée.
ler les grandes personnes! Sois silen- Elle a rendu visite à ses amis.
cieux!
soixante-trois @S3
Entre les copains ,gi
1. Je parle à mon ami(e) au télé- 5. a) J'écris ce que les enfants
phone. veulent faire.
Je dis: Rappel du verbe i .
a) ce que Je viens de faire; au présent
b) ce que je vais faire.
Je demande à mon ami(e): Je veux Nous voulons
,- - - T V l
a) Ce qu 11 (eue) ment de falre; Ilu dllelxon veut Ilguãllleguvîeîllent
b) ce qu°il (elle) va faire. ' ' '
Attention! Je veux regarder des
2. J'ecr1s a toutes les personnes: dessins animéS_
, Nous voulons faire du
Je viens d appeler mon ami. théâtra
Attention aux adjectifs possessifs!
Mon, ton, son J `i ' "Z W'
3_ yécrisz b)_J'écris ce que les enfants doivent
faire.
Hier Aujourd'hui Demain . .J J J
. _ Rappel du verbe ; f
a. Ils ne savent pas trop ou Jouer. résent
b. L'arbre devient voilier. . - J » , . 'J
c. Le garçon a refusé d'aller au stade. Je dois faire mon problème
v . .
ãlI:aLãs1eãï3a1št1sš)t1št crie. <<Hourra.››. On Tu dms hre_
' Il elle on doit s'entrainer.
e. Anne a proposé d'organisé un club. ' ' J
Nous devons apprendre le français. `
Tous sont pour. V d f . 1 . H
f J ous evez aire a vaisse e.
. e ne saurai pas faire ce probleme. . , _ . ,
g_ Les enfants sont réunis dans la Ils, elles doivent ecrire une dlctee.
Cout J J . .J . JJ
h. T°es-tu promené avec tes copains?
i. Que feront tes amis en vacances? 6- Je_ Parle d'l1119 TÔUHÎOH de mes
j. A tour de rôle, ils montent la garde. Copams'
k. Les scies surgissent.
l. J'ai applaudi cet artiste. Quand a eu lieu la réunmn?
. E .
4. Je fais un récit: «Après la :_ P2näããÎn¿esWeek_end_
classe” c. Le soir, à la maison.
J'écris:
si je vais chez moi ou je reste à 7**Îe parle de mon aml (mon
lӎco1e. Pourquoi? anne)-
@4 soixante-quatre
t
. -
"
1. Racontez le récit: «Ils ont les honneurs de la presse››.
Claude vient de lire un écrit dons le journol
- Quelle popularité!
- Claude! Montre vite! Passe-nous ce joumal! e
Par taquinerie (qTo61›1 no;Lpa3H1×rr1›), Claude Dorsel fait mine de ne pas entendre
la prière de ses cousins François, Mick et Annie Gauthier. Elle prend un air de
lire la page qu”elle a sous ses yeux... D”un geste brusque, Mick, qui est vif et brun
comme elle, lui arrache le journal.
_ Regardez! sӎcrie-t-il. Nous avons les honneurs de la une! Le Club des Cinq
est devenu célèbre!
- Il l'était déjà, dit Claude. N'est-ce pas, Dagobert?
- Ouah! répond son inséparable chien en sautant contre elle.
François et Annie penchent leur tête blonde (c1<J1oHsnoT cBo1×1 6eno1<yp1›1e ronoB1›1)
sur la feuille. La photo des quatre enfants et de Dago s”y étale. Au-dessous, cette
légende.
«Grâce au Club des Cinq une bande de contrebandiers est arrêtée! Ce n”est pas
la première fois que Claude, ses cousins et Dag ont les honneurs de la presse.››
- C”est grâce à nous le marquis de Penlech a retrouvé sa précieuse collection de
montres, n”est-ce pas, Dag? a dit Annie. ›
- Et le professeur Lagarde a son guépard apprivoisé.
- Ouah! Ouah! répond de nouveau Dagobert.
Soudain, M.Dorsel paraît sur le perron (Ha Kpbulbue). C”est un savant qui a un
air sévère. Ce jour-là, il sourit.
- J*ai une bonne nouvelle pour vous! dit-il tout de go (sanpocro). Un congrès
scientique m”oblige à me rendre à Nice en avril prochain, au moment des
vacances de Pâques. Pour vous récompenser de votre succès de détectives, j°ai
pensé à vous emmener avec nous là-bas.
Si tu veux connaître la suite, lis le texte dans le livre de lecture.
2. Je parle des actes de courage du Club des Cinq.
a. Je les présente.
b. Je dis ce qu'ils ont fait pour avoir les honneurs de la presse. i
c. Je parle de la promesse du professeur Lagarde.
VMS p8.rl¢r¢2
ënîrcašamtãen
(¿ÃÎ=Î1“5ÎëÎt
A. Dites ce que vous mangez et buvez:
au petit déjeuner au déjeuner au dîner
Choisissez:
du pain, du fromage, du beurre, du café, du thé, du lait, de la viande,
du poisson, de la soupe, des côtelettes, des frites, des pâtes.
Avez-vous un goûter? A quelle heure?
y*
B. Suivez les conseils.W.
Pour rester en bonne forme, il faut se nourrir d'aliments variés et boire au
moins six verres d'eau par jour.
Il ne faut pas manger trop, on peut devenir gros...
Mais il faut manger assez, pour ne pas maigrir et pour ne pas tomber malade.
ll ne faut pas oublier de laver les fruits et les légumes (et les mains, bien sûr)!
Vérifie la date qui figure sur l'emballage des aliments pour savoir si le pro-
duit est frais.
Le petit déjeuner est indispensable pour bien commencer la journée. Ne
l'oublie pas!
C. Ecoutez et dites si vous etes d'accord.
4* .,,_
_ l.`l 
Ce qu'iI faut manger pour être en bonne santé. Ce que les enfants aiment
manger.
68
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k
5 fr k

Contenu connexe

Tendances (14)

LE PRINTEMPS DES POÈTES
LE PRINTEMPS DES POÈTESLE PRINTEMPS DES POÈTES
LE PRINTEMPS DES POÈTES
 
Francuzkij 3kl vadyushina_ch1_bel_rus_2018
Francuzkij 3kl vadyushina_ch1_bel_rus_2018 Francuzkij 3kl vadyushina_ch1_bel_rus_2018
Francuzkij 3kl vadyushina_ch1_bel_rus_2018
 
7 fm kl_spec_2015
7 fm kl_spec_20157 fm kl_spec_2015
7 fm kl_spec_2015
 
7 франц клименко_углубл_2015_укр
7 франц клименко_углубл_2015_укр7 франц клименко_углубл_2015_укр
7 франц клименко_углубл_2015_укр
 
Lect 6 js
Lect 6 jsLect 6 js
Lect 6 js
 
60 французский язык. 5 кл. раб. тетр. кулигина а.с-2012 -127с
60  французский язык. 5 кл. раб. тетр. кулигина а.с-2012 -127с60  французский язык. 5 кл. раб. тетр. кулигина а.с-2012 -127с
60 французский язык. 5 кл. раб. тетр. кулигина а.с-2012 -127с
 
6 франц клименко_6 год_2014_укр
6 франц клименко_6 год_2014_укр6 франц клименко_6 год_2014_укр
6 франц клименко_6 год_2014_укр
 
6 fm k_ua_2014_6rik
6 fm k_ua_2014_6rik6 fm k_ua_2014_6rik
6 fm k_ua_2014_6rik
 
6 fm k_ua_2014_prof
6 fm k_ua_2014_prof6 fm k_ua_2014_prof
6 fm k_ua_2014_prof
 
5 франц клименко_угл_2013_укр
5 франц клименко_угл_2013_укр5 франц клименко_угл_2013_укр
5 франц клименко_угл_2013_укр
 
1
11
1
 
Le Passé Composé
Le Passé ComposéLe Passé Composé
Le Passé Composé
 
Klim fm sp-p_2
Klim fm sp-p_2Klim fm sp-p_2
Klim fm sp-p_2
 
11 fr b
11 fr b11 fr b
11 fr b
 

En vedette (20)

5 fyku k
5 fyku k5 fyku k
5 fyku k
 
5 fr b
5 fr b5 fr b
5 fr b
 
4 fr1 k
4 fr1 k4 fr1 k
4 fr1 k
 
4 fr2 k
4 fr2 k4 fr2 k
4 fr2 k
 
5 frku b
5 frku b5 frku b
5 frku b
 
5 frkch b
5 frkch b5 frkch b
5 frkch b
 
5 ii1 l
5 ii1 l5 ii1 l
5 ii1 l
 
5 i b
5 i b5 i b
5 i b
 
5 btest p v
5 btest p v5 btest p v
5 btest p v
 
5 ryt b ugl
5 ryt b ugl5 ryt b ugl
5 ryt b ugl
 
5 l1 m
5 l1 m5 l1 m
5 l1 m
 
5 nmku b
5 nmku b5 nmku b
5 nmku b
 
5 rykr l sh
5 rykr l sh5 rykr l sh
5 rykr l sh
 
5 msz g
5 msz g5 msz g
5 msz g
 
5 ny a
5 ny a5 ny a
5 ny a
 
5 ii g
5 ii g5 ii g
5 ii g
 
5 6 geogtt lob
5 6 geogtt lob5 6 geogtt lob
5 6 geogtt lob
 
5 ays v
5 ays v5 ays v
5 ays v
 
5 irt b
5 irt b5 irt b
5 irt b
 
5 ays b
5 ays b5 ays b
5 ays b
 

Similaire à 5 fr k

6 fm k_ua_2014_6rik
6 fm k_ua_2014_6rik6 fm k_ua_2014_6rik
6 fm k_ua_2014_6rik
UA4-6
 
7 klas francuzka_mova_klimenko_spec_2015
7 klas francuzka_mova_klimenko_spec_20157 klas francuzka_mova_klimenko_spec_2015
7 klas francuzka_mova_klimenko_spec_2015
UA7009
 
Klimenko fm sp-p_2fra_(020-12)_s
Klimenko fm sp-p_2fra_(020-12)_sKlimenko fm sp-p_2fra_(020-12)_s
Klimenko fm sp-p_2fra_(020-12)_s
YchebnikUA
 
2 франц клименко_2012_укр
2 франц клименко_2012_укр2 франц клименко_2012_укр
2 франц клименко_2012_укр
Aira_Roo
 
2 klas francuzka_mova_klimenko_2012
2 klas francuzka_mova_klimenko_20122 klas francuzka_mova_klimenko_2012
2 klas francuzka_mova_klimenko_2012
Svinka Pepa
 

Similaire à 5 fr k (20)

Grammaire essentielle a1-a2_corriges
Grammaire essentielle a1-a2_corrigesGrammaire essentielle a1-a2_corriges
Grammaire essentielle a1-a2_corriges
 
Francuzka_6klas_Klymenko_2014_6rik.pdf
Francuzka_6klas_Klymenko_2014_6rik.pdfFrancuzka_6klas_Klymenko_2014_6rik.pdf
Francuzka_6klas_Klymenko_2014_6rik.pdf
 
6 fm k_ua_2014_6rik
6 fm k_ua_2014_6rik6 fm k_ua_2014_6rik
6 fm k_ua_2014_6rik
 
6 fm k_ua_2014_6rik
6 fm k_ua_2014_6rik6 fm k_ua_2014_6rik
6 fm k_ua_2014_6rik
 
358
358358
358
 
Frantsuzka mova-7-klas-klymenko-2020-pohl
Frantsuzka mova-7-klas-klymenko-2020-pohlFrantsuzka mova-7-klas-klymenko-2020-pohl
Frantsuzka mova-7-klas-klymenko-2020-pohl
 
7 fm k_2020_7r
7 fm k_2020_7r7 fm k_2020_7r
7 fm k_2020_7r
 
7 fm k_2015_prof
7 fm k_2015_prof7 fm k_2015_prof
7 fm k_2015_prof
 
7 klas francuzka_mova_klimenko_spec_2015
7 klas francuzka_mova_klimenko_spec_20157 klas francuzka_mova_klimenko_spec_2015
7 klas francuzka_mova_klimenko_spec_2015
 
”À ­æã§ìª  ¬®¢  (Š«¨¬¥­ª®) 2 ª« á
”À ­æã§ìª  ¬®¢  (Š«¨¬¥­ª®) 2 ª« á”À ­æã§ìª  ¬®¢  (Š«¨¬¥­ª®) 2 ª« á
”À ­æã§ìª  ¬®¢  (Š«¨¬¥­ª®) 2 ª« á
 
2 fm k_ua
2 fm k_ua2 fm k_ua
2 fm k_ua
 
Klimenko fm sp-p_2fra_(020-12)_s
Klimenko fm sp-p_2fra_(020-12)_sKlimenko fm sp-p_2fra_(020-12)_s
Klimenko fm sp-p_2fra_(020-12)_s
 
Francuzka mova-2-klas-klymenko
Francuzka mova-2-klas-klymenkoFrancuzka mova-2-klas-klymenko
Francuzka mova-2-klas-klymenko
 
Французька мова 2 клас Клименко
Французька мова 2 клас КлименкоФранцузька мова 2 клас Клименко
Французька мова 2 клас Клименко
 
2 франц клименко_2012_укр
2 франц клименко_2012_укр2 франц клименко_2012_укр
2 франц клименко_2012_укр
 
Klimenko fm sp-p_2fra_(020-12)_s
Klimenko fm sp-p_2fra_(020-12)_sKlimenko fm sp-p_2fra_(020-12)_s
Klimenko fm sp-p_2fra_(020-12)_s
 
2 klas francuzka_mova_klimenko_2012
2 klas francuzka_mova_klimenko_20122 klas francuzka_mova_klimenko_2012
2 klas francuzka_mova_klimenko_2012
 
2k fran-klimenk-12
2k fran-klimenk-122k fran-klimenk-12
2k fran-klimenk-12
 
Francuzka mova 2klas_klymenko
Francuzka mova 2klas_klymenkoFrancuzka mova 2klas_klymenko
Francuzka mova 2klas_klymenko
 
7 fm k sp
7 fm k sp7 fm k sp
7 fm k sp
 

Plus de YchebnikRU (20)

7 ay u_a
7 ay u_a7 ay u_a
7 ay u_a
 
4hr 150805151738-lva1-app6891
4hr 150805151738-lva1-app68914hr 150805151738-lva1-app6891
4hr 150805151738-lva1-app6891
 
4 ryrt2 k
4 ryrt2 k4 ryrt2 k
4 ryrt2 k
 
4 ryrt1 k
4 ryrt1 k4 ryrt1 k
4 ryrt1 k
 
8 hz k
8 hz k8 hz k
8 hz k
 
4ry2k2013 131007060259-phpapp01
4ry2k2013 131007060259-phpapp014ry2k2013 131007060259-phpapp01
4ry2k2013 131007060259-phpapp01
 
4msrm s-140708061929-phpapp02
4msrm s-140708061929-phpapp024msrm s-140708061929-phpapp02
4msrm s-140708061929-phpapp02
 
2 rytest1 k-t
2 rytest1 k-t2 rytest1 k-t
2 rytest1 k-t
 
2 rytest2 k-t
2 rytest2 k-t2 rytest2 k-t
2 rytest2 k-t
 
6 ayrt a
6 ayrt a6 ayrt a
6 ayrt a
 
6 ay b
6 ay b6 ay b
6 ay b
 
6 ayku bib
6 ayku bib6 ayku bib
6 ayku bib
 
6 ayrt k
6 ayrt k6 ayrt k
6 ayrt k
 
6 ays v
6 ays v6 ays v
6 ays v
 
6 ay k
6 ay k6 ay k
6 ay k
 
6 ay kouf
6 ay kouf6 ay kouf
6 ay kouf
 
6 ayst b
6 ayst b6 ayst b
6 ayst b
 
6 ay a
6 ay a6 ay a
6 ay a
 
6 brt s
6 brt s6 brt s
6 brt s
 
6 bkr v
6 bkr v6 bkr v
6 bkr v
 

Dernier

Dernier (13)

Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
 
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
 
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
 
Chapitre3-Classififcation des structures de chaussu00E9e.pptx
Chapitre3-Classififcation des structures de  chaussu00E9e.pptxChapitre3-Classififcation des structures de  chaussu00E9e.pptx
Chapitre3-Classififcation des structures de chaussu00E9e.pptx
 
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationFiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
 
complement de agri cours irrigation.pptx
complement de agri cours irrigation.pptxcomplement de agri cours irrigation.pptx
complement de agri cours irrigation.pptx
 
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxGHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
 
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxGHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
 
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesTexte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
 
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptx
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptxSaint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptx
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptx
 
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTIONCALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
 
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en FranceÀma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
 

5 fr k

  • 1. YILK 373.167.1:811.133.1 BER 81.2f1Dp*922 R90 Ha yueönurc nofzylaenm noJLoJfcumeJLb1-Lue samzzoueuu Poccuücxoú azcaôemuu Hayx (J/.5 10106-5215/15 om 31.10.07) u Poccuücrcoú arcaôemuu oôpasoeanu (M 01-476/5/70 om 24.10.07) Yueöuo-Memoâuuecxuù rcomnercm «Le français en perspective» noâzomoeneu coamecmuo c zppauuyscxum usâamefzbcmsom «CLE International››. ,usaún ypohca u eueumee oq›opMJLeHue yueönurca ebLn0JL1-Lei-LbL qbpanlçyschcum xyôoofcnuzcom-ôusaünepom Mapu JIuuap. Çbomozpaqbuu Ha o6JLosfchce: Llenmp Hfopafca Homnuây; @onman Cmpaaunczcozo. I€yJmr1«ma A. C. R90 CDpaH1Ly3c1<1×11`71 aablxc. V Knacc: yqeö. Lula o6u1eo6pa3oBa'1*. yqpexc- ,z1eH1×n`×'1 14 nm. c yI*J1y6J1. I×Isy11eH1×IeM qap. aa. / A. C.I€y.u1×Ir1×1Ha. _ 4-e 1/1311. - M. : HpocBeLueH1×Ie, 2011.- 239 c. : nn. ISBN 978-5-09- 025591-2. YIIIC 373.167.1:811.133.1 EEK 81.2¢I>p-922 ISBN 978-5-09-025591-2 © I/I3,ua'I'eJII›c'rBo <<IIpocBemeH1×1e››, 2000, 2011 © XyJ10›1cec'rBeHHoe 0(1›0pMJ1eH1×Ie, Lmaaîíx xx-11×1r1×1. I/Ia,LLaTeJILc'rBo «CLE International ››, ¢DpaH1.u×Ia, 2000 Bce 1'1paBa samnmenbl
  • 3. .-Ø `. A - o. `., '_ "caisse présete '¿_›i.s¢*j .h A. 1. Ecoutez et parlez des copains de Christophe. Ê- -¢.¿, Î.,~':i›, › _-iíy» ._ .1 ,› » . › - ...f _ '+.__1”ÿ B. Découvrez cette scène et jouez-la. Pierre: Je m'appelle Pierre Brun. J'ai 13 ans. Je suis en quatrième. Et toi, tu t'appelles comment? Michel: Je suis Michel Martin. J'ai 11 ans. C'est ma sœur Monique Elle adore le théâtre. Monique: Et moi, je suis sa sœur aînée. Michel est le cadet de notre famille. J'ai 12 ans. Michel et moi, nous sommes collégiens. Pierre: C'est ta copine? Comment s'appelle-t-elle? Monique: Lise Legrand, nous sommes dans la même classe. Lise joue aux échecs. Elle met mat ses adversaires. ,. - , 1 1 1 ,'.'j!-.¿-.~..-' f ,". ¿î*,r -l'1`L*«: a. Pierre est le plus jeune des enfants. b. Il est moins âgé que Monique. c. Píerr t 1 l ^ 'e es e D us age de tous. netenez! Collège 11 ans - 6e Zêtredxmslamêmeclasse 12 ans - 5e ylmncnnomiomloracœ 13 a“$“'4e vivredanslemêmequartier 14 ans _ 3€ x1m›Bo,u.HoM aü2 p one *__---*'@a Monique est la sœur cad tt. e e. b. Elle est la sœur aînée de Michel. c. Monique a le même âge que Michel. él quatre
  • 4. a. Lise s'intéresse au tennis. b. Elle joue aux échecs. c. Lise a du goût pour les mathématiques. a. Michel, Monique et Lise ont fait connaissance avec Pierre au collège. b. Ils l'ont connu dans un parc. c. Ils l'ont rencontré au théâtre. En quelle classe sont Michel, Pierre, Monique et Lise? Attention! J'ai connu Pierre. J'ai fait connaissance avec Pierre. ll :.s :~.¢›... v..›~ -.H!!..&..`«'*- 'l›* la C. Ecoutez et ensuite répondez aux questions: Le pou: France miniature 1. Comment s'appellent les garçons qui se 4 parlent? 2. Où vont Luc et Lise? ï 3. Que propose Luc à Denis? L 4. Denis est d'accord? 5. Avec qui Denis va-t-il à Chamonix ? 6. Tu voudrais aller avec Luc ou Denis? Pourquoi? * /' CDH C'est une maquette d'un château médiéval. *Le pays France miniature est un parc d'attraction près de Paris. ù cinq 5
  • 5. P On se présente il 2 (1. Jeÿcomplète le tableau. (auef) e dans le même collège? Tu ou vous? (etre) comb1en dans votre famille? (arriver) à un parent Excusez-moi, avec ce train? (venir) Exemple: Papa, tu es libre ce soir? Pa1`d0n› avec 110113? _ a un(e› ami(e› ('"î") _ Qu est-ce que ..., mon petit? Exemples: . . . . . . . . . . . . . . . . . (mettre) quelle robe pour la fete? 9 * - à une personne inconnue (que I 3' Jedfïtlfëdreîse aJfl°S 1î°l_`S°'l1 ~ tu ne connais pas) nes 1_ eren es. emp oie e Monsieur (Madame) . _S_ʧÎ!Ê_ f_l}'ÎÈÊÊt ._. _. * Modèle: Je demande à Michel s'il Exemple: Madame, ne voudriez-vous fait des haltères, pas me renseigner sur ce monument? Tu fais des haltères, Michel? Exemples; _ , _ _ _ _ , _ _ _ _ _ _ _ _ _ , a. Je_demande à maman si elle part - à plusieurs personnes demam' . . . . b. Je demande a ma pet1te cousine si Exemples: . . . . . . . . . . . . . . . . . elle finit son assiette. - Vous faites du sport au collège? °' Je demançe a “Île dame ou se trou've le magas1n de Jouets. Exemples; d. Je demande à un monsieur si la piscine est loin. 2 h . . e. Je demande à l'employée de la gare ( Je C msls ) ou Je peux acheter un Journal. Tu Ou U0u8? 4. Je "`”"`"'"'_ _....-›.. ~.«-~ -.-«--.=--“_ -_.--.-«_ .....-,.,___...-. __... un frere (une sœur, des cousins, un Je C1182 011610) a) quel âge il/elle a; (être) b) s'il/si elle est plus ou moins Pardon, Parisien (Moscovite, âgé(e) que moi; Marseillais” l c) s'i1/si elle va: (sulppeler) EI au collège El à l' école Monsieur Noireau? ,. . d) s il/s1 elle est:' l îff*a:1¿:;;:. 48 5€ Dans la classe de français 0)C0mmeI1t il/911€ @S111 (parler) El grand(e) El petit(e) français? EI fort(e) El courageux(euse) (5 six
  • 6. {' Rappel des *finales duprésent de I'indicati[_) *je ...e -› je parle je -› je fais tu -› tu dessines I tu ...<; -› tu mets .il/elle/on ...Q -› elle chante E il/elle/ on...t/lè -› il lit, elle prend, on part nous ...:›.›*›~*.› -> nous aimons Ê nous on-^. -› nous sortons 'vous ...n-1* -› vous regardez vous ...<1 -› vous sortez _iIs/elles ...em -› ils bavardent IS/elles ...rïï -› ils apprennent . :“-'.t**›**-*1>%<:r›? Où êtes-vous? Ils sont là. Elles vont au théâtre. 1 ..___._..,.....__.. _... _- ..-W ..._ _. .,., ._ _. ._ .._. _.. -...,_...__.... . ..,`_....._.-.....` Que faites-vous? Ils font du sport. ¿ _____,_,_,, _,_`______, ____ __,,, ..,,,___, _._ ._f.-:_.,.:.- =..__-- -›.--. 7-* -v-'rvznrwr f) à qui il/elle ressemble: Agée de dix ans, Martina El à sa mère U à son père rernporte le Tournoi des El à sa sœur (aînée, cadette) Petits 35 È Tëfbes d¢j3'VanÎ des adversaires qui ont g) a quoi 11/elle aime Jouer: parfois tmis ans de p/us EI aux échecs El aux dames qU'e//9, El aux dominos EI au tennis (au foot) A douze ans, _elIe est le h) n'oublíe pas de dire ce qu'il/elle: fágfngîljgiolíagêqlåîlílgncåf U mme (nfilme pas) Garros. Championne de U ad°1`e/deteste Wimbledon et du monde U préfère à I'ãge de treize ans. _- a _ f A seize ans, six mois et 5. Je me présente. Je dis: mon un jour, Martina devient la plus jeune ngm, mgn préngm, Pâgg, numérg I7UméfO 1 mOHdla/9 de _ÎOUS /GS (ie mon école, ma c1aSSe_ temps..., détrônant _Monica_ Seles (dix-sept ans, trois mois et dix-neuf 6. Je présente l'un de mes copains. jours) en la battant en finale à Key Biscayne. Je commence: Faites connaissance avec mon copain/ma copine. . . 8. Je trouve les réponses aux 7. Je fais connaissance avec - ¢l11eSt1011S3 * une championne. Figaro magazine a. Qui est Martina Hingis? MÀRTWÃ H'NG'5 b. A quel âge est-ce que Martina rem- A 16 ans,eIIe est numéro 1 mondiale P0I`te le T0l1I`I10î des PetitS 88? de ÎGHHÎS- Mâfîiâ HÎHQÎS GST UDG c. Suivez les nouvelles sportives et SUÎSSGSSG, Ö'0fÎQÎf79 S/OVHQU6* Mafïiâ informez-vous de nouvelles victoires Hingis joue au tennis comme aux de Ma,-tina_ échecs. Elle met mat ses adversaires. Toute jeune elle a commencé à rem- , _ l sept 7
  • 7. «J X 1- J,é01`ÎS mes 1`éP011SeS aux ques' 4. Je fais vite les exercices. tions: Je lis vite: a. Comment s'appelle ton ami(e)? Si ton tonton tond ton toutou, ton b. Quel âge a ton ami? Il est tonton est-il tordu et ton toutou est plus/moins âgé que toi? tondu. c. En quelle classe est-il/elle? d. Quand et où as-tu fait connaissance 5- Je 1`eP0ï1dS Vltel avec ton ami e ? , _ _ ( ) a. A l”epoque du rock, _1'avais ans. 2. Je relis le texte «Martina b; Ce qul me plalt Chez mon amlf Hing.is,›_ c est/ce sont ...I c. Ce qui me deplait en lui, o'est/ce a. Je parle de Martina. SODÈ J”emploie les mots: être Suissesse, avûír un Visage (yange, avoir des 6. Je trouve le participe passe qui jambes rapides et une main d'acier, œnvlentï remporter de belles victoires, devenir , _ _ _ _ , _ n° 1 mondiale de tennis. ecnt _ fml _ pns _ Poste _ 'ms _ b. Quels jeunes champions du monde lu' . cOnnaíS_tu? a; Lucie a la lettre et elle a une c. Est-ce que tu fais du sport? reponse' d. Quel est ton Sport préféI_é?'› Paul a son travail et il a un 9 ivre Pourquol' c. Il .pleuvait. Marie a un imper- 3. Je fais le portrait de Danielle meable et eue a un paraplule' Leroux. Elle a le même âge que m0i_ 7. J'apprends a ecrire une e lettre à la rédaction d'un Voici le plan: magazine. Pour y arriver, je lis 0 le nom et 1'âge de la _, les lettres ci-dessous. fille; _? ¢ le portrait de Danielle; ¿,èî¿¿*?I 0 l'habit et les souliers; ¿:*. ï_ le magazine qu'e11e aime C/WX p(§{yaV, MOYW/Saïd, ire. Jupef ; Liz /OW lè , it sw 8 ~ « /@GU ~ « ¿ UMØY- « @L au m05 @ L J l`/lCl , Jun ClØVa om a  VMSSØ' *- i souliers m pl Win Eleur (Paris) àtalons 1 au sa _ - - Danielle est Astrapnenne. " nuit
  • 8. n 4** 'J «ul ~› . <- fi' fr 5 /StVa Pi JWCher Ça ne Gabon (šher llstrapl. Î où l'on parlait des tortues- ' Luths, car moi je vis en Guyane et je suis allé les - fe voir au mois de mai. Il y en avait beaucoup. ' Elles arrivent la nuit sur la . un plage, avec la marée: c'est magnique! Î Jean-Sylvain ôîer 4,-¢,,p¿ Jhablte assez le1=n äe la Frame. Je ya, , à Dakar. au Sénégal. Jalœerais aw” A' Øfeve/1/r a.'e.›'s/în:/¿›,,,_ que tu me fasses um ãessin de J erm-,, deu . /er/ pe 90//' des://mreafie 39 1 plantes. 1//' de /;¿› pm. I , , 0;4,_°,» lei. en manque un peu de verdure. 4000€/' 42$ co/:se/Z9 ,Ms//I Pe'“'f0 me Il fait quelquefois 56 äegrés ! yezasrie 73p°'”'J/ 4/'/'/iver; Gaelle 8. Je dis: quel âge ont-ils? 4/IS, Nom : _:-._ 1-. __, -._ :I ¿_- __- Nom : Martineau '-___"'-___r __.-“`__:`__=`__ Rouget Prénom: --_-ff-_"*._ 1: _¿" __-f` Prénom : Jacques '- `*` 1 Lucienne Date de naissance : 07/08/1985 Nom Date de naissance : Dupré 31/01/1986 Prénom: I-i;:¿:¿:¿1¿*_¿~_.-_.¿._,._._. Anne-Lise Date de naissance : ›__* 01/oa/1987 , . . . . . . . . - ,_ ,_ ,_ _/ _ “.-"...._"._' _ _ _ _ _ _ e . 9. Je dis avec qui je voudrais faire connaissance et pourquoi.
  • 9. *._. If « -v F* I on se présente i Du texte à l'expá,ression in bric-à-brac Wwwnmîmtáv J J'aime bien regarder les déménageurs, on undémùlagem. _ dirait des supermen, ils soulevent des rpyaqux meubles enormes comme un rien. Cette fois, - - ,, _ , _ . ondiraitdessupermen ce n etait pas un amenagement ordinaire: pas , . . Mo›|<Ho noi|;yMa'ri› de gros meubles pas de canape, ni de piano,9 . . › › . c Mei-ii›I ni d'armo1res Les demenageurs sortaient du b šnlîp I camion un bric-à-brac incroyable: tapis, un nc' 'mcmcmyabe poufs, peaux de bêtes, têtes d°animaux, Heœoôpœlmmlmm ' plantes vertes demesurees. Je suis descendu N Navec Kiki pour voir de plus pres ce br1c~a- brac. Je ne suis pas resté longtemps sans rien faire, la nouvelle voisine, une petite rousse en jeans, m'a fourré un panier dans les bras et m'a dit: - Tiens, monte ca, s'il te plaît, fais bien attention, mon serpent n'aime pas être bousculé. Chantal Merlin, Sans moi, papa ferait des bêtises 1. Je dis ce qu'il y a d'extraordi- b. As-tu beaucoup d'amis dans la naire dans ce déménagement. maison? 2_ yécris: c.^Est-ce que vous allez dans la meme ecole? Ê)b°e qul ne gure pas dans le bne' d. Etes-vous dans la même classe? a- rac; lgncåaggl éy Èšïlãmoire bibh0_ 4. Je discute avec mes copains du _ p ' _ ' . , roblème: un dêmêna ement est-ce theque, des tapis, une chaise cassee, äien ou mal? g ' un fauteuil abîmé, un piano, un pouf déchiré, une montre qui ne P0111' Vaiderî marche plus, un rideau décoloré, o on se sépare des amis; une chaine stereo, un magnetoscope, , on quitte yécole; un televiseur, un magnetophone. . , 0 on abandonne les lieux qu on con- 3. Je réponds aux questions: nait' a. Est-ce que ta famille a déjà démé- nagé ou vous habitez le même immeuble? 11© dix
  • 10.
  • 11. Il ressemble à un lion Natacha est en vacances avec son ami Antoine. - Moi, j'adore les animaux, dit Antoine. Je leur ressemble beaucoup. Je suis malin comme un singe, fort comme un taureau et courageux comme un lion. Je cours aussi vite qu'une gazelle et j'ai un appétit de loup. Je ne suis jamais malade et le médecin ne vient jamais chez nous. - C'est normal, répond Natacha. Si un jour tu es malade, il faudra appeler un vétérinaire. am? miau :em: i a. Antoine est comme un singe. b. Il est comme un taureau et comme un lion. c. Il court aussi vite qu'une d. Il n'est jamais e. Natacha dit: «Si un jour tu es malade, il faudra appeler ...›› s' il ÿ a des classe? I Oui-Oui fait les courses Oui-Oui, le petit bonhomme en bois, a une gentille voisine, Mme Bouboule. Il voudrait bien lui rendre service. Le voilà parti pour faire ses courses. C'est tout une aventure! Mais ouvrons le livre et lisons ce qui se passe. Oui-Oui va chercher une poule pour Mme Bouboule chez le fermier, M.Paille. Le fermier est occupé et il dit à Oui- Oui d'aller la chercher lui-même. Oui-Oui trouve la poule, mais ce n'est pas facile à rat- traper. Il court, il court après la poule et enfin il l'at- trape. Mais il reste un gros problème. Comment ramener cette poule chez Mme Bouboule? Je sais! Je vais la faire marcher devant moi comme M.Paille fait avec ses vaches. u$¢Je su|s Oui-Oui. J'aime rendre service. douze l$¿ = *» 14
  • 12. . ~ - = **› "` . * '~*=*` *'” f' S ,~ “ 1* ~` ` **""^,. ._ .~,_«, *-.* v * ~- .- _ › «1* _* -. v .~.:_, - :_ ;«. ~* ~ -'_-.._«`-,W V . __' ak . l 7' * *.2 1* “»$”'-'* '“;'e› ./*` _ fšîïëï Ê-.W ff ' ' Il pousse la poule hors du poulailler et lui crie bien fort: «Marche devant moi!›› Mais la poule n'obéit pas, Oui-Oui passe toute sa matinée à la faire obéir. Il revient tristement chez lui et raconte l'affaire à Mme Bouboule qui éclate de rire. «Mon pauvre Oui-Oui, il faut pren- dre la poule sous ton bras et me la ramener tranquillement» . Le lendemain, Mme Bouboule lui demande de rapporter une grosse glace à la fraise. «Je sais comment faire!›› se dit Oui-Oui. Il K , achete la glace et met le paquet sous le bras. Mais il fait justement très chaud. Et voilà que la glace se met à fondre! Quand Oui-Oui arrive chez les Bouboule, la glace est complètement fondue, Mme Bouboule dit: «Oui-Oui, tu dois prendre un panier pour rapporter la glace››. Un jour, Mme Bouboule demande encore à Oui-Oui un ser- vice: «Va chez ma sœur chercher un petit chien ...›› ~ . ' . « ». f ' =,:` . -' I»-` i _ *: S › ` - “ *î *É * '.1 Pour vous aider: Après l'aventure avec le chien à qui il faut passer une ficelle autour du cou, Oui-Oui va chercher des harengs chez le poissonnier. Il revient chez Mme Bouboule sans harengs, sans même une arrête de poisson. Mme Bouboule lui explique qu'il faut envelopper les harengs dans un papier pour les porter. Le jour suivant elle lui demande d'aller chercher un petit lapin chez un ami de Mme Bouboule et ainsi de suite. ¢ -_ ,. *+1-': . *“':= .«.«.--._ -' 'F "f ' *f ;= : .e› es ~- .› - - _ ..;«_~ s *.4 z 1 :_ '. fr; _.___ _ _ .›- e Î. 1” . Ê' .›, 1 ¿, ¿_ W - _ _ ~ . -1" ':›~;l_Îï *i*_.:*f'Î;“..,-'*=f}*_“: iii: “ *f _ * 1,1 2 _* =i:*«**^«*» Èuu 502 m treize
  • 13. -_ -f :_ .› . .. D Y ""`›*», ~*.›-~.›š*5*“:~* › ._ Les goûts se discutent ` ,Ê /I fait au voi/ier. 4' ,' IJ '_ Il fait des préparatifs au voyage II fait dujogging. (il fait sa valise). A. Répondez aux questions: 1. Comment s'appelle le jeune homme? 2. Quel âge a-t-il? 3. Où est-ce qu'il vit? 4. Pour quelle agence travaille-t-il? 5. Quel sport est-ce qu'il fait? 6. Combien de personnes y a-t-il dans sa famille? 7. Que font ses parents? 8. Qu'est-ce qu'il aime (n'aime pas ou déteste)? Parlez de Charles Edouard. B. Exprimez vos goûts. Modèles: J'aime /j'adore l'été. Je n'aime pas/je déteste l'hiver. Choisissez vous-mêmes. J'aime mes parents. mes ami(e)s, mon frère, ma sœur J'adore les glaces. le chocolat, le gâteau aux pommes 11 41 quatorze
  • 14. dans une grande/petite ville Je préfère la vie à la campagne. au bord de la mer Je n'aime pas le mensonge. le bruit, la paresse la moto, le jogging, le voyage, Les patins à roulettes, ca me plaît. le footing Le froid, ça ne me plaît pas. la pluie, la chaleur le lait, le beurre, la viande, Je déteste le poisson. la soupe C. Dites à quoi: a) tu t'intéresses; b) ton ami s'intéresse; c) tes copains s'intéressent. _... L* Q -.uuuuun--_-1-_ '“'““.`."`..-“¢.u--..--_.-¢--y `-LT» ' _.'.- J .Ln un ordinateur Continuez! un appareil photo une raquette de tennis D. Dites ce que vous préférez Modèle: Moi, j'aime le cinéma, mais je préfère le sport. Cinéma Ordinateur Sport Télévision Lecture 1 2 3 4 5 6 Sortir avec des copains + Fais ce schéma dans ton cahier. Coche ce que tu préfères. quinze il 5
  • 15. Les gouts se discutent Nt concerts de Patrick font un vrai triom- 1- Je Parle de Patflck- phe de I'artiste. Les jeunes ont appré- cié les qualités vocales de Patrick et sa QA sincérité. Les fans de la vedette l'at- tendent des heures devant les sal/es de ¿[¢¿¿p¢m›¢¢,,9,,-gmù-¢ ¿ concert pour qu 'il leur signe un disque. parcœm' (2. Je dis à quoi: ) Hansycrs hsmcéœ a) je m'interesse; Hclcpemlœn, b) mes copains s'intéressent. lgsfangdghœdgtœ Modèles: Je m'intéresse à l'astrono- Jcbaamquue nololonmncn miÿ- 3Besm›1(acmpaâu) Mzchel s interesse au sport. N N Lise s'intéresse aux voyages. Patrick Bruel, la nouvelle idole des (3' Je dls quel Sport Ils font' jeunes a. Marianne... b. Alain et Pierre... c. Patrick et Anatole... d. Julie... Attention! faire du footing/du jogging, de la boxe, de la natation nl. Je demande à mes copains quel sport ils font. Patrick Bruel n'a plus à se casser Ia 5' Je demande à mes “Pains ce voix: son public chante pour lui! Un Êlulls mettent p°,lÎr aller: a leœle' ) - - ~ fête au theatre en camping. public qui connait ses chansons par a une , ' ' - cœur et les chante à l'unisson. Les HS me repmdent' J @Rappel du présent des verbes ) s 'intéresser faire mettre je m'intéresse je fais je mets tu t'intéresses tu fais tu mets il, elle, on s'intéresse à quelque il, elle, on fait il, elle, on met quelque chose chose nous nous intéressons nous faisons nous mettons vous vous intéressez vous faites vous mettez ils, elles s'intéressent ils, elles font ils, elles mettent il @ seize
  • 16. (6. Je devine: qui est qui? ) ,ÿ . “i .- , .is Reebok -ffl. Ê-2 sš_ .ff , * x › _* une veste f., 9 une jupe un trench un jean un jean Bugatti des baskets des chaussures à talons a. Dis, quelle manière de s°habiller tu 8 Je com . . . _ - , - . plete le carnet de Juhe.åiîãsíeåa maniere d Elisabeth ou celle Elle écrit très vite, mais eue a b. Que penses-tu de l'allure de Marie? oublié: rai ou je suis' je "fai ou je c. Est-ce que tu suis la mode? Quelles ne sms' couleurs préfères-tu? 7Jeuderôlesàdeux er. p sonnes: .. Soi; Q. fait un compliment, B. réponcg " Matin Après-mid* » U a ce compliment. « 'È nimmne ....... - - - * ' ' ' '¿`5,'ä /:as allee n A. Je fais des compliments. 8 /'mfm maiwn- Marque' Il est super ton trench [trenj] beige. di ...... ..¿.¿ ------------",' ' ` ' ` J'aime beaucoup ta robe (ta jupe). 1:" afïíwa 'úau”'¿Î"Z,Î,c Elle te va très bien. l`w0le70 /ic/id. àúww- La couleur de ton pull me plaît. 48/' ' ----------- ". ................. ' 're' B. Je réponds à un compliment à la T /œ,,¿,, vublw /'as-W” francaise. Attention! mrmlívrv 'M51";Mat' ú›anÇalS. Îïllelšlîfaut pas remercler du comph a. Dites si Julie était de bonne ou de On dit. mauvaise humeur. Tu aimes Ça? Tu trouves? (Vous b. Faites votre carnet et ecrivez ce que trouve) vous a_vez_ fait et ce que vous n_avez pas fait dimanche, lundi et mardi. dix-sept T17
  • 17. ' Les goûts se discutent Je continue les phrases. ) 10. a. Je lis les mots et je traduis les phrases. - Modèle: Mon amie arrive toujours à b. Je choisis les mots pour parler l'heure. Mais aujourd'hui des goûts. elle a été en retard. Aa Nn f - féminin Bb 00 ofcencrcuü poô Aîtentiûnf Cc Pp m "" mascušin M JICCKOU 0 Participe passé des verbes Dd Qq U _ yz,-be P être-été lår efzaeofz partir-parti G TÎ adj - adjectif faire-fait Hi Un npunaeamebnoe Ii Vv a. Sylvie adore lire le soir. Mais elle JI WW (regarder la télévision). Kk XX b. Valérie n'aime pas beaucoup la mer. U YY Mais elle (partir) en vacances sur Mm ZZ la Côte-d'Azur. c. Mon ami est fort en orthographe. Attention! ã/ä_1IÎíè13_e"áig2šre) trms fautes dans la Jouer aux cartes, aux dames, au tenms, mais Jouer du piano, d. Jacques n est Jamais malade. Mais de la guitare 11 (etre absent) toute la semaine. du tambour, ' du violon. faire du sport adversaire m comprendre v Elle joue aux échecs. Il Cet ami est devenu un Je suis resté à l'école joue au foot et fait du adversaire acharné. jusqu'au soir. Maman vélo. Ils font du jog- n'a pas compris mes ging. explications. taille f devenir v vêtement m Ma cousine a la taille Ma sœur veut devenir Mon cousin ne range épaisse. Elle est au une autre, s'habi1ler en jamais ses vêtements régime pour avoir une garçon. Ma cousine dans l'armoire à vête- taille fine. aime avoir des marques ments. sur elle. menteur m, menteuse f mentir v marié,-e adj Mon cousin est un C'est donner pour vrai Son oncle n'est pas grand menteur. Il se ce qui est faux. Mon marié. Il passe tout vante des choses ima- ami ne ment jamais. son temps à voyager. ginaires. Participe passé: menti. il dix-huit
  • 18. (11. Je parle. Je dis: ) (15. Situavtion. Imaginez que nous) allez: a) comment je m'habille (je voudrais j*m*habi11er)- a) Jouer au volley-ball avec les eleves 1,) si je suiš au régime et pourquoi; d'une autre école. Voulez-vous avoir c) quel sport je fais et si je veux de_S adVe1`Sai1:9S¿P1US f0l`tS (m0Î}`1S,f01`tS)› devenir champi0n(ne)¿ nneux entraines (moins entraines) que d) ce que j'aime faire après les clas- VOUS? V°u1eZ'V0U-S un Juge Juste? SeS_ b) jouer aux échecs. Dites quel adver- saire voulez-vous avoir? 12. Situation. Imagine que tu es e çesté(e) à l'école jusqu'à 7 heures.) 16- J911 de_ 1'Ôles à ÖÈHX P01'S0l111°S¢ deux copains ou copines sont dans Dis: une bibliothèque. a) ce qu'on a fait; _ _ _ . b) si ta maman était contente; A zgšiiänollllïšîiâi le conselne a son c) si elle a compris tes explications. B dit qu,íl(eHe) préfère autre re de lecture. Rappel du present du verbe '<›nu* A demande qu›i1(e11e) préCise_ je viens nous venons B répond et explique pourquoi. tu viens vous venez A n'est pas d'accord et explique il, elle, on vient ils, elles vien- pourquoi. "ent Pour vous aider. l)t,“,n¿,. comme Wml. Voici quelques genres des livres: , 0 une nouvelle, un conte; Partlclpe Passe* 0 un poème, un poème en prose; Venir _ Venu devenir _ devenu o un rgman, un roman poliçier; ». o un feuilleton (poMaH c npoiioJi>i<ei-ii×ieM); 0 un roman-photo, une comédie; 0 un drame, une bande dessinée.13. Je parle d'un de mes copains ou d'une de mes copines. Je fais /***=***^***""* " n*************n*****"*** ** * * *rw S011 P°ftfi*- 17.0 rt rt ai 1 _ Je n'0ublie pas de dire de quoi ke (Êšs lie lÎ_ΰg`îeÎ/' il(elle) s'occupe quand il(elle) est Lucien c›eSt qui? hbre' - C'est mon copain. Nous sommes 14. Je réponds aux questions. dans la meme classe* -Qui est ce petit à qui tu as parlé? 3- A (11101 ÎOUGHÎF 'UGS C0I>ains? _ C'est Michel. Il est dans la même b. Y a-t-il des musiciens parmi tes école que mgn frère, copains? Parle d'eux! . c. Est-ce que tes copains te compren- älläišoîäî: šãrgaäîolî? h b.t 1 nent toujours? . . ' S a 1 ons a d. As-tu un ami ou une amie? meme malson' e. Est-ce qu'il(elle) vient jouer chez -Ta copine est aussi en 5°? toi? _ Oui, nous sommes dans la même f. Avez-vous les mêmes goûts? classe. dix-neuf 1] E9)
  • 19. W -H Cïåëšilšöïïïš 55l_l¿îš¢i1f°íf 1** pages de grammaire I;_”'?-_ f ÎW _~`_ «_ .avr _¿4- ,* - §_, ' _ 1.0bservez Fimage et lisez les phrases suivantes. Dites ve que rem- placent les pronoms en gras: Ce sont les élèves d'un collège. Ils se préparent à un carnaval. Celui qui est au centre est déguisé en clown. Regardez celui-là! Il a un beau costume d'Arlequin. Les filles sont très belles dans leurs costumes de fée. Celle-ci s'admire dans le miroir. Celle-là s'essaie à la danse. 1' Pour eviter la repetition Singulier Pluriel Quel costume tu choisiras? Quels souliers veux-tu? Celui-ci. Ceux-ci. Celui-là. Ceux-là. Celui de ton frère aîné. Ceux de sport. Celui que ta maman va faire. Ceux que tu mets pour aller... Quelle robe tu mettras? Quelles spécialités veux-tu goûter? Celle-ci. Celles-ci. Celle-là. Celles de la maison (<1›1×1pMeHHoe). Celles de la région. Celles que ma mère a préparées. li. «lv î^=›1:«* fin'-« l;' :f.~È**:1m“ «ff fÊ1'››1.«- «H -*H G1 «.›=_~~›= .E ~.Z›~.@! Modèle: Il y a celui (celle) qui est attentif (attentive) aux réactions de l'autre. ïpwngf i
  • 20. a. Il y a aussi ceux qui sont égoïstes. Il s'agit des: Ceux-là ne pensent qu'à eux-mêmes. - parents b. Il y a ceux qui sont gâtés. - appareils Ceux-là font des caprices et sont insupportables. - enfants c. Il y a aussi ceux qui sont adorables; ceux-là, on a -personnes envie de jouer avec eux. d. Il y a ceux qui sont sévères. Ceux-là exigent beaucoup de leurs enfants. e. Il y a aussi ceux qui laissent faire à leurs enfants tout ce qu°ils veulent. f. Il y a celui (celle) qui est compétent(e); ceux-là (celles-là) font toujours bien leur travail. g. Il y a aussi ceux qui sont incapables d'effectuer correctement leurs tâches. h. Il y a ceux qui sont écologiques. Ceux-là respectent Penvironnement. i. Il y a ceux qui sont polluants. Ceux-là sont heureusement en train de disparaître. 3. Je complète les dialogues avec un pronom démonstratif. Modèle: J'ai oublié mes souliers de sport. Prends ceux-ci. C'est ceux de mon cousin. - Regarde la robe à rayures rouges! A droite! Elle est bien, non? - Ah non, je préfère Elle est plus élégante. - Mademoiselle, quels souliers voulez-vous? - Montrez-moi Ils sont plus beaux que - A qui sont ces livres? - Ce sont de ma tante. Laissez-les là! - A qui est ce parapluie? - C'est de mon père. Il l'a oublié. 4. Traduisez. Ce garçon est de ceux qui s°intéressent aux études. Cette musique rap- pelle celle que j'ai entendue hier à la radio. De tous ces livres, quel est celui que tu préfères? Donne-moi une autre couleur, celle-ci ne me plaît pas. Ceux de tes amis qui pensent ainsi se trompent. On dit que les paysages de l'Europe sont plus variés que ceux de l°Asie. Je vais chan- ger de livre, celui-ci n'est pas intéressant. l vingt et un
  • 21. . 1” Les goûts se discutent 1._Je dis ce que maman met sur la 4- J'ê¢1'Î9? A L åzldšânågand on prend le peut a) à quoi je m'intéresse; J ' b) à quoi s'intéressent mes amis; ` Ue '(8858 ff- du fromage une cafetière taille; c) ce que je fais dimanche, le matin et le soir. 5. Je décri l'un (l'une) de mes copains. Je parle de: 0 sa taille: il(elle) est de petite/haute 0 la couleur de ses cheveux et de ses yeux; 0 ses vêtements: il(elle) porte ...; du pam une assiette plate 0 ses goûts et ses intérêts. @ 6. J'écris les familles de mots. du saucisson , _ une assiee creuse Modele: courir, une course, un coureur. ,A ` ` 8 école (au théâtre). L age, adorable, le college, le menson ge, le collégien, la présentation, s'ado- ge que je mets quand je rer, se présenter, le menteur, âgée. 7. Je complète les phrases avec les Voici les mots: une robe, une jupe, un mots c1'dess°us: 1 - , . blîñlsonñeunegãntalånghunã Êlîemlse' un propose, menti, adorent, s'adorent, p ' u V e' u an al ° s'est presente. a. Je crois ce qu'il me dit. Il n'a jamais Je dis ce que je fais après la b. Je pense que toutes les mères IE E' leurs enfants. I 22 vingt-deux J U -14 .Gå I'À å /I
  • 22. c. Qui vous a ce plan? c. L'élève (discipliné _ indiscipliné). d. On dit que les deux sœurs . d. L'enfant (obéissant _ désobéis- e. Un jour mon cousin chez nous. sant) . e. La voiture (écologique _ pol- Ft 1 h . J, __. luante). 3131:, comp e e esg p rases em f. Les enfants (gâtés _ adorables). le meme, la meme, les memes. IL Je lis et je tmduis _ C'est ton copain? V ` _ Oui, 110115 SOIIIITIGS dal"-S Classe! Le papa de Pierre fait de la boxe, sa E1? HOUS aV011S g0ûtS- maman fait du jogging, son frere aîné fait _ Qui GSJVCG? du footing. Et Pierre? Il fait du voilier et _ C'est mon amie. Nous habitons du 1<araté_ maison. Il fait beau dehors. Si on fait une pro- -VOUS avez (198 í111'»é1`êtS C1íffëI'€I11'›S? menade dans les champs? Le grand air fait _ Non, nous avons intérêts. toujours du bien, -- VOUS parlez 'GTÈS bien fI'a11ÇíS, 1101 Toute la famille se met au travail. Michel et ton copain. met le tableau au mur, la maman met les _ Nous avons professeur. rideaux aux fenêtres, le papa met la télé dans la maison. 9. J'exprime mes goûts. 12. Je réponds aux questions. . Modèles: ,_ , ` _ a. T interesses-tu a la vie des Français Marthe: J aime bien ma sœur amee. de ton âge? Paul: J,ad0'"e le Chocolat- b. Qu'est-ce qui t'intéresse le plus: les Luclei Je Prefere la Campagne- études ou le passe-temps des jeunes en Michel: Les motos, ça me plaît. France? c. Quels livres des auteurs français 10~ Je falå des Phrases- t'intéressent: contes, livres de lec- ture, livres de poésies, romans Modelesf d'aventure? Il y a celui qui est compétent. Celui-là d- Quels P91`S0111"1aš`eS des 00111395 et des fait bien son travail. Il y a aussi celui 1íVI`€S fI`I1Ç&íS 001111-21154511? ui est incom étent. Celui-là e ectue e ílnal sa tâche_p ff 13. Fais voir ton êrudition. . a. Les livres (intéressants _ en- _ Quelle est la langue la plus parlée? I111YGUX)- _ Quel est le monument français le b. Les villes (grandes _ petites). plus connu? .
  • 23. z È å å i l E î S idiséutèt Du,texte à Vexpression T _ ,. i I g , . Îfn repas etrange Autour de la grande table, personne ne parlait. Personne, pas même Pierrot, ne prêtait attention à la nourriture. Un rapide coup d'œil sard un morceau de lapin ou une fourchette de haricots verts, puis, vite, les regards braqués sur 1'écran. <<Je me demande, réfléchissait l'on- cle à part soi, si j'ai bien fait d'acheter cette machine. Je pense que l'appétit des enfants en souffre.›› «Ma parole, pensait la tante, il va falloir réglementer sévèrement ce spectacle. Primo: pas de télévision au retour de l'école ; d'abord, il faudra faire les devoirs. Un peu de télévision le mercredi et le samedi, pas trop longtemps et un peu le dimanche. Il ne faut pas devenir l'esc1ave de cet apparei1.›› sur Passiette pour piquer au ha-  M. Roussel, Mon ami Pierrot e repas. rai ou faux? vérité. a) C'est un repas ordinaire. elisez»/le texte et rétablissez la Imaginez ce qu'i1s diront si: 'Î *` ' tif_ » Motspom* cenzyrrerzdre ne pas prêter attention à la nourriture _, He oôpamarb BH1×1Ma1-me Ha eny “ ` i im rapide coup d”œil il l 6I›1cTp1›ri×i Barnsul au hasard .3 È Hayran Ê braquer les regards * 2 yc'rpeMJ1aT1› Barium * Pappétit en souffre Ê or aroro crpaiiaei* annemr il va falloir réglementer É t Heo6xo111×1Mo ôyner perJ1aMeH*mpoBaT1› l i il faudra ï- Hyxcno öyner _ devenir Pesclave cran, pa6oM fi Ê Je dis ce qu'il y a d'étrange dans di, pas trop longtemps et un peu dimanche. i i 3. Les parents sont contre? i i a) tu regardes la tele toute lajournée; e b) Les enfants parlent avec leurs b) ton devoir west pas fait mais tante et oncle. 7 tu regardes une émission intéres- c) Les regards des enfants sont sante; . braqfles sur Pecran' c) c'est le temps de te coucher, (1) L 011019 C0mP1`911d QU 11 3 GU tort mais tes regards sont braqués sur Ê* d'acheter le téléviseur. e) La tante veut réglementer sévère ment ce spectacle. f) Elle veut que les enfants regar- dent la télé le mercredi et le same- I vingt-quatre * ... ...__ _- ___. 44.» l'écran. ; , î z
  • 24. /Ire//er 1. Dessine ta vie sur une ligne. Le commencement est la date de ta naissance. Chaque année est représentée par une longueur d'un cen- timètre. Voici un exemple pour un enfant né en 2000. 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 . il/ il est elle entré est à né/ l”éco1e née pri- maire Rappelles-toi: * a) l'année où tu as marché; b) 1'année où tu as parlé; c) 1'année de ton entrée en 1” classe, d'autres dates importantes de la vie, La ligne de ta vie s'appelle une frise chronologique. Colorie ton passé, ton présent et ton futur avec des couleurs différentes (bleu, rouge, jaune, vert, orange, rose, etc.). Echangez vos souvenirs. 2. Mettez-vous par petits groupes et racontez chacun à votre tour: a. votre meilleur souvenir: El en classe; El à la maison; El en vacances; b. votre plus mauvais souvenir: C1 en classe; El à la maison; EI en vacances. le ,wa ..› ÿinlgt-ciinq ..< 4,.
  • 25. 14.1* . W 1. .'-' .nv (Le milieu familial A. Faites connaissance avec les Lebrun. Trouvez la photo de chaque membre de la famille. Les Lebrun /_/e /_ //< Betty André Lise Pau Nicolas Anne f Lise > Maxime Les Lebrun vivent à Rouen depuis 2001. Le grand-père Nicolas est un homme âgé. Il a 72 ans. Sa femme Lise a 69 ans. lls ont deux fils: Paul, l'aîné, a 45 ans. Son frère cadet André a 42 ans. La femme de Paul a 40 ans, elle s'ap- pelle Lise. Paul et Lise ont une fille de 17 ans. Elle s'appelle Anne. André est aussi marié. Sa femme s'appelle Betiy. C'est une Americaine. Leur fils s'ap- pelle Maxime. Il va avoir 12 ans. Il fait du sport. Il s'entraîne chaque jour. a. Qui est le plus jeune des Lebrun? b. Qui est le plus âgé? c. Qui est moins âgé, Paul ou André? d. Comment s'appellent: l'oncle de Maxime, la tante d'Anne? e. Quel âge a Maxime? 2(<'3 vingt-six
  • 26. B. Devinez le sens des mots soulignés. Les Blondel, un ménage uni Les Blondel vivent à Strasbourg. La famille est nombreuse. Elle se com- pose de 7 personnes: le père, la mère, la grand-mère et quatre enfants: deux garçons et deux filles. C est une famille nombreuse et unie. Le père s”appelle François. ll est médecin. La mère s'appelIe Nicole. Elle est infirmière. François et Nicole E0019 Primaire travaillent dans le même hôpital. La grand-mère tra- 5 ans vaille à la maison. 7 ans Lucien a 14 ans. ll est l'aîné de la famille. ll a deux 3 ans ans de plus que son frère Antoine. Christine a 11 9 ans ans, elle a trois ans de plus que Marie, sa sœur 10 ans cadette. Lucien, Antoine et Christine vont au collège. Marie va à l'école primaire. 1. Bites quel âge ont Anî.,<.›ii1e qui ~›i:›s-»fê, im›ins que Lufgien et Wa.*:ie. cadette di* la å'zi.1nilla~. 2. i*`arãez ries išltmtîsš. C.. Faites un récit: «Ma famille››. un ménage uni/désuni Etre une famille nombreuse/peu nombreuse/de 7(2) enfants heureuse/malheureuse A votre choix Commencez par: Ma famille se compose de personnes. Je voudrais parler de ma famille. J'aimerais présenter ma famille. D. Dites comment s'appeIlent les Français. On pense que le nom le plus répandu en France est Jean Dupont. Ce n'est pas vrai. C'est Michel Martin. Aujourd'hui, plus de 3000 français portent. le nom de Michel Martin. On compte plus de 160 000 Martin sur tout le territoire. Viennent ensuite les Bernard, Thomas, Julien, Petit et Durand (73 000). Les Dupont arrivent seulement en vingt- huitième position. On dit qu'à l'école maternelle quatre Michel lèvent la main quand on fait l'appel dans la classe. Ecrivez: a) les prénoms les plus fréquents en France; b) les prénoms les plus fréquents dans ta classe. vingt-sept
  • 27. °1' f '1' 1 _ _Le m11eu am11a 1_ Je réponds aux questions maman qui pilote des avions. Tous les autres trouvent cela parfaitement nor- _ACtue11ement, que1 est le nom de ma/ et chacun se met a` se vanter de amille le plus fréquent en France? /3 Pf0f9S5/'On QU!§“3XefC9 Sa mèfe- ' b_ Quels sont 195 prénoms 19$ plus L'une est médecin, une autre agent de courants? police, une troisième ingénieur, une C_ Combien de persgnnes S'appe]_]_ent CIUHÎTÎÈÎTTG ÎÎÎSÎÎÎUÎÎÎCG, et ainsi de SUÎÎQ. aujOu1«d>huí Michel Martin? Finalement tous tombent d'accord: il d_Que1s sont 19$ prénoms 195 p1uS faut des mamans différentes. Chaque fréquents dans notre pays (garçons et maman GST ImD0fÎaI7Î9- fí119S)? a. Je parle de la profession qu'exerce ma maman. 2. J'explique Porigine de ces noms b. Je caractérise ma maman. français. Voici les mots: bonne, belle, tendre, douce, gentille, Exemple: travailleuse,intelligente, la meilleure , _ . . maman. Rouxel (caracteristique physique. des Je fais le Ortrait de ma maman cheveux roux) ' p L Exemple: Ma petite maman est très emuxm belle Elle a des yeux bleus, des cheveux blonds et longs Legrand (une taille)... Cmltinue t°i'même* P t`t... e 1 4. Réunissez les mots liés à la famille. 3. Je me rappelle le poeme de S. Mikhalkov <<Qu'en est-il Le mari, la femme, les êtres vivants, pour v0us?››. l'école primaire, les tours du magi- cien, un tapis volant, le fils, la fille, s le cousin, la cuisine, la cousine, le spectateur, une surprise, l”oncle, la MØÎ3 tante, les grands-parents, la petite Îwurwnmm fille, le petit fils, un orphelin, une tomber d,acc0l_d orpheline, l'aîné de sa famille, la mai- son familiale, le copain, la copine, la Coramanc foule, les liens familiaux, le beau- père, la belle-mère. Qu'en est-il pour vous? 5. Trouvez Pexplication des mots suivants: Un soir d ete, des enfants sont assis dans la rue. Ils n'0nt rien à faire et ils Les grands-parents, ce sont commencent à se vanter de tout et de La tante, c'est rien. Soudain, I'un d'eux dit qu'i/ a une Les cousins, ce sont 2 vingt-huit
  • 28. L”orphelin et l'orpheline, ce sont Le plus jeune de la famille s”appelle L homme marie, c est celui qui a Môwpóm, wmpmmåe La femme mariee, c est celle qui a Le foyer conjugal, c”est 111el`âPe àb0lS Le nom le plus fréquent, c”est PHHHTPIHB, Paul et moi, nous habitons la même HDOTHPOHHEH MUl1×IHa rue, c'est-à-dire une colle de menuisier cToJ1HpH1›1I7I Kneñ Le cadet de sa famille, les enfants de un puzzle [pœzl] ta tante ou de ton oncle, la sœur de ton père ou de ta mère, un mari, les POHOBOHOMIØ enfants qui n'ont ni père ni mère, la maison familiale, la maison de Paul se trouve pas loin de ma maison, ta chemin de petites choses oubhees: de grand-mère et ton grand-père, une la Colle de menulslef, deÿ vla, un 110$ femme, Mi¢he1Martin_ de peinture, une rape a bois. Nous nous arrêtions souvent chez le bro- 6_ yécris Ce que je vais faiI.e_ canteur, devenu ,notre ami. La, j'en- trais en pleine féeríe... Il y avait tout, Je VGÎS âidef mâmã- dans cette boutique: pourtant, on n”y voici les mots: trouvait jamais ce que l'on cher- ranger Pappartement, nettoyer le par chait.¿. Dès notre arrivée à la maison, quet essuyer des meubles nettoyer la ma men? nous depoulualt de ce lfutm'7 9 chambre à coucher, épousseter les tapis, me lalfalt les mam? BIÎ gfande hate et brossait nos trophees a l eau de Javel. passer l'aspirateur dans une pièce pour , _ , _ _ enlever la poussière faire les commis- Apres _Cette tollettç med1°a1e° Je sions, acheter du påin du jambon du plongeais dans l”escal1er de la cave et fromage, du sel, des pommes de terre. Je trouvals m?n pçre en C°,mpagÎ11e_d(Î Paul, dans «l atel1er››. Il etait eclaire ÎDOU1" Valderi , par une lampe à pétrole... Nous com- epousseter les melfbles È les debaï" mencions par Passemblage des chai- rasser de la pousslere ses. C'étaít un puzzle, et d'autant plus enlefler la tache _ la falfe dls' difficile à résoudre que les barreaux Paraltre n'entraient pas dans les trous des eplucher des ,leg“meS* Peler des montants et qu'ils n'étaient pas tous fruits _ les preparer pour manger de 1a même longueur écaiuel' un Poisson _ lui ôter ses .ecalues' Je fais un récit: «Dans mali famille›› . t' j'aide maman. Chacun a sa tâche. J'écris qui: 8. Je donne le titre au recit. _ fait les Commissions; Chaque soir, à six heures, je sortaís ° prépafe des repas; de l'école avec mon père, nous ren- ' pmmene 1_eCh1en? trions à la maison. Nous parlions de ' lave la Valssene- nos travaux et nous achetions en Continue! vingt-neuf ÊQ
  • 29. 'GJ ".'.' Passé composé et imparfait La grand-maman de Paul est née en 1930 (est née -passé composé). Lorsqu'e1le était enfant, la machine à laver n'existait pas (était, exis- tait -imparfait). Le père de Paul est né en 1950. Lorsqu'il était enfant, Pordinateur n'existait pas. ,__,«›.,.,i*: _, .:¿_ _,.__,›~.._,..._.¢. _ .. ' Î;e"1Î1i1lieÎíiiÎzÎnÎiÎiiÎl_l l* pages de grammaire l Passé composé Imparfait On évoque un moment précis. On ne connaît pas les limites de l'ac- Le Français Clément Ader a réussi le tion. premier décollage en 1890. Mais son Les hommes rêvaient toujours à avion n'a pas volé. Pour le premier s'élever dans le ciel. vol (de 285 m à peinel) il a fallu L'avion était piloté par deux attendre 1903. Américains. Je me souviens: quand j'étais petít(e), j'aimais Continuez! * *L ,Hg›-4 ›O Jf' § /. ãî f*,ff.<1, ' f ãn -1 n Charles Perra uit `v Formez Pimparfait. Présent Imparfait singulier Nous parlons je ais tu parl <ais Nous écoutons il, elle, on ait pluriel Nous finissons nous ions vous parl <iez ils, elles aient jf" trente
  • 30. Attention! Verbe: être-j'étais. il. Je lis et tracšms. Avant, on habitait des maisons où il n'y avait pas d°eau courante, pas de gaz, pas d'électricité. Puis un jour, on a inventé l'électricité. Maintenant, dans les maisons on ne peut plus se passer des appareils électroménagers. Hier, il faisait beau, le ciel était bleu, le soleil brillait. Aujourd'hui, il fait mauvais, il pleut. 2. Je récite. Autrefois et aujourd'hui Aujourd'hui, nous utilisons des téléphones sans fil et des ordinateurs. Dans les villes, les immeubles (les maisons) se dressent en verre et en béton. Il y a à peine un siècle, rien de tout cela n'existait. Le cadre de vie (les objets qui nous entourent, les maisons où nous vivons) a beaucoup changé en un siècle. Lorsque ta grand-mère était enfant, la machine à laver n'existait pas. Dans les villages français, il y avait encore parfois un lavoir où les femmes faisaient leur lessive. Quel sera le cadre de vie de demain? Imagine: quel aspect auront alors les voitures et les maisons? 3. Je tifoiixfe les såiš“f¿fr“e:ii<:es entre ime cuisine d*zu1î.reï¢.:›is et celle d`au- jotirïhiii. Il y avait à gauche de l'entrée la maie à pétrir (KBaLuHs1 nm TecTa), il y avait à droite un coffre pour le linge sale, un deuxième coffre, une vieille commode; au milieu trônait la grande et massive table de chêne, flanquée de ses deux bancs où nous prenions place aux heures de repas; il y avait enfin, dans le fond, une horloge à boîte rouge entre deux lits. A gauche, dans le mur, une cheminée large et haute avec, au-dessus du foyer, le trou noir du four. D'après E. Guillaumin, La vie d'un simple Dites ce qu'il n'y a plus dans une cuisine d'aujourd'hui. ïcffeèfë
  • 31. Le milieu familial Du texte à l'expression can-Christophe joue On n'ímagine pas tout le parti qu'on pouvait tirer Mau d'un simple morceau de bois, d'une branche ]_,¿,m›¢¢ny,;›em{j›e cassée, comme on en trouve le long des merle parti haies. C”était la baguette des fées. H3BHeqbH0Hb3y Longue et droite, elle devenait une lelong des haies suffisait de la brandir pour surgir Ci lance, ou peut-être une épée: il B,10JH,;K1,1B0171143p0p0¿[H 1 . W i,_¿¿__VY Î , tait à cheval, sautait des précipices. Si la baguette était petite, Christophe se faisait chef 'orchestre: il était le chef, et il était l'orchestre: il dirigeait et il chantait; ensuite, il saluait les buissons... Il était aussi faire surgir des armees. l no›1B1×1TI›csI Christophe en était le général, il le ¢hefd,0l'¢heSÎ1`e { marchait devant elles, il leur don- ¿ï1'IpI'DK°ïL nait l”exemple... 5': Quand la branche était flexible, elle se ' transformait en fouet. Christophe mon- d _ 1. Je dis que les jeux des enfants e. Il les injuriait lorsqu'i1 ne lui d'autrefois n'étaient pas les mêmes f. Il les menaçait de qu'aujourd”hui. g. Jean-Christophe disait aux fleurs de changer en 2. Je trouve les phrases avec un h. Il cherchait un grillon pour en verbe à Pimparfait. faire un i. Il lui mettait sa baguette sur le 3. Je résume en dix lignes les jeux d0S et il (lisait une de Jean-Christophe. Pour vous aider: 4. Je trouve des questions. a_ Jeamchrístophe devenait un Modèle: Jean-Christophe commandait général qui marchait devant Îwîánuqges' d _ J b. Jean-Christophe jouait en cava- . qui Commun alt ean' lier qui sautait des Chrzstophe? c. Le garçon se faisait chef d'or- a) Jean-Christophe jouait avec une chestre: il dirigeait, et il baguette. (Qui ...?) d. Il était aussi magicien. Il com- b) Elle était longue et droite. mandaít aux 332 trente-deux (Comment . . . ?)
  • 32. magicien. Il marchait dans les champs, regardait ›_ le ciel et agitait les bras. Il commandait aux je nuages... Il les injuriait lorsqu'ils ne lui obéís- r Î* -. . @ff iii* Y ' - Mewt Salem pas pear ccvmprenufre p - Il tapait du pied, il les menaçait de son bâton et il leur ordonnait avec colère de s'en aller à lebuisson gauche: et en effet, cette fois ils lui obéissaient K3fC1aP_H1×1K bien. Il était heureux et fier de son pouvoir, il 1 111J111'1e1' touchait les fleurs..., il leur disait de changer en 36. 6paH1×1T1› carrosse. un grillon Il cherchait un grillon pour en faire un cheval: il CBÎPÊÊÎI lui mettait sa baguette sur le dos, et il disait une une 0 e 3aKJ11×1HaH1×1e formule. L”insecte se sauvait: il lui barrait le chemin. Après quelques instants, il était couché à Ê 1» ~ plat ventre, près du grillon, et il le regardait. Alors il oubliait son rôle de magicien ÎGF” .- , au Î QU? .P c) La branche se transforme en 6. Jeu de rôle. fouet. (En quoi ?) 5. Je parle de mon jeu favori. a) Je nomme mon jeu aimé. b) Je dis quand je joue. c) J'explique pourquoi j'aime jouer a ce jeu. d) Je dis si j'aime jouer seul (seule) ou avec un copain (une copine). J'explique pourquoi. u _ _ A., B., C. parlent des jeux. dl Chrlstoplïe marchalt dans les A. demande à B. et C. à quels jeux Champs; (Ou ?) ils aiment jouer. B. et C. parlent e) Apfee Quelques 111StâI1'US, 11 etalt de leurs jeux favoris. A. propose 0011011-e 3 Plat Ventre- (Quand ?) son jeu aimé et explique les règles f) AlOI`S il Ollbliaít S011 I`Ôl€ de Iïlâgí' de Ce jeu, B, 951; d'aCC()1'd__ C, n'eSt eíe- (Quel ?) pas d'accord et ils expliquent pourquoi. trente-trois @S3
  • 33. Le mil.leu familial ln 1' Je lis la lettP3 de Lu CÎe_ Bordeaux, le 15 octobre å O.'“f ir 'u Y amis ' Blondel. J'ai onze ans et demi. grande et belle ville. 7 ans Mone Chers , Je m'appelle Lucie J'habite a Bordeaux. C'est une tres J'ai un petit frère, il s'appelle Lucien. ll a . grand frere est plus âgé que moi. ll a 14 ans, il va en 3 . Mon père est maître d'e'cole. Son école se trouve loin de la maison. Pour y aller, il prend l'autobus. Maman travaille au magasin. Elle est vendeuse. La grand-maman (c:est la ma- . man de mon pere) vit avec nous. Elle travaille a la maison; prépare des repas, nettoie l'appartement, fait les courses. J'ai encore une cousine et deux cousins. Ce sont des enfants de la tante Marie, la soeur aînée de ma maman. Ils habitent a Roussillon. Cet été, je suis allée chez la tante Marie. J'ai fait connaissance avec mes cousins et mon oncle. Ma cousine s'appelle Julie. Elle a le même âge que moi. Mes cousins Robert et Jean sont déja grands. Robert travaille et en terminale (c'est la derniere classe du lycée). ' aussi. études, des vacances et Jean va Ecrivez-moi, vous Parlez de votre famille, de vos des fêtes. Au revoir, Lucie. 2- Je . Lucie dls ce et sa f que jsa. amllle. 1 apPI'is sur E rl-,ar Cha 1 pèr - que ann, e m ee les ere Îlfants des . Vlllagês ` ..,;_ . '*¢~*.-” wâ. ,_ e alnle. 4 J, ' apprends ` a réSHmer le ' un I recit. tre¿'¿¿_q¿¿¿.fe attendaient 1GS Visite ebre M A altre écris . ne lettPe à n ami 011 ` Balayut le › Gran <1 MagíCien. MaîtTe Bala <]3)í1S Cgîïaít d_errí` ans so S de ere se Prése n. Spect cent tgu S gros <4°› 32%? <1'aï`›ÎΧ¿ le Gr2î.§eMmaÈÊïr' o _ - urs- Jamaiune Cluar aglcien S dans leanrrlêíne Gme 1
  • 34. ordre. Jamais les mêmes. Des tours de e. Quelles fêtes aimes-tu passer en cartes. Des tours de dés. Des foulards famille? magiques. Une marmite à surprises qui f. Tes parents t'emmènent~ils au mu- fabriquait des grenouilles, des ser- sée (théâtre, cirque)? pents, une mangouste et toute sorte de fleurs. Une corde de fakir indien qui dansait toute seule. Un dragon chinois Le verbe V1Vï`*“~ au Present * en papier qui crachait de vraies je vis nous vivons flammes. Un tapis volant de Samar- tu vis Vous vivez Caïlde qui parlait et C1111 refusait de il, elle, on vit ils, elles vivent voler. Les spectateurs applaudíssaient . _ , , des pirouettes et des sauts dangereux Partlclpe passe: vecu de Dé-Del. Légère, aérienne, elle sem- *~~s 1 -«al blait bondir d'enthousiasme. Mais, au fond d'elle-même, des mots tristes son- . , naient dans sa tête: <<J'ai faim 7' Je parle de ma famille (Papres .rai faim .rai faim ...›› Au “ne Ph°t°~ dehors, pour les spectateurs, elle Le 1an_ paraissait tout sourire et personne ne p ' savait qu'elle était une pauvre orphe- a) Le nom de la famille. line et la prisonnière du Magicien. b) Les caractéristiques de la famille: D*ap1-ès Miche1 Girin, nombreuse/peu nombreuse, heureuse/ La prisonnière du Magicien malheureuse, unie/desunie. AS_tu bien lu., c) Les occupations des membres de la ' famille: papa, maman travaillent (où?), la sœur, le frère vont à l'école, 5° Je tmuve une Phrase c°rrecte~ à l'école supérieure. N'oublie pas Page Le Grand Magicien présentait une de tes parents' quarantaine de tours. Une corde de fakir indien dansait toute seule. Les 8- Je de01`1S la 011151119 (V011' la Pa' spectateurs n'applaudissaient pas des ge 36)- pirouettes et des sauts de Dé-Del. Les 9_ Je décris ma cuis-,ine_ spectateurs comprenaient que Dé-Del était malheureuse. Le Grand Magicieln 10- Je C0111I11ete CBS Phrases- était le père de Dé-Del. La vie de Dé- Del était heureuSe_ Lorsque mes parents etaient des enfants, ils 6_ Je répnnds aux questions; Quand ma sœur était petite, elle Quand 11 faisait beau, nous Quand a. Où habites-tu? Tu vis avec qui? Où il pleuvaít' je et je ou je un vivent tes parents (poi[cTBeHH1×n<1×1)? hvre' b. Que fait ton père (ta mère)? Ils aimer les contes habitent la même ville que toi? aller mms promener c. Combien de frères et de sœurs rester à la maison as-tu? regarder la télé d. Es-tu l'aîné(e), le cadet (la cadette) lire de ta famille? aimer jouer aux magiciens f trente-cinq M
  • 35. Le milieu familial - - - _ a) J'adore (3 mots) tliãhãšiíî' Je consulte le dm Je déteste... (3 mots) b) Je vis (où?) Je m'intéresse (à quoi?) L'ordinateur Pour t'aider. L'ordinateur rovo ue de nombreux . . I - a ' 1 debats Les uns affirment que c est un Tu peux utlhser les mots' la mer' a outil formidable qu'il renforce l'in- montagne' la forêt' les Champs' la ri',œnect de 1›enfan't_ vière, la musique, la danse, le ballet, D'autres disent que l'ordinateur n'est F nîclf' If bruit' le froid' la chaleur' pas bon pour la santé de l'enfant. Ils a p Îuçt e Vent' 1 sont formels: l'enfant ne doit pas La Vente' le mensfmge' la paresse' e rester devant l'ordinateur plus d'une courage' la franchlse' demi-heure par jour, ou il devient bête. _ _, _ 15. J'êcr1s ce que 1 ai pour m'amu- Je raconte le texte a maman et Je ser au pour jguel-_ demande son avis. Quel est ton avis sur Pordinateur? 16. J'explique le mots. , _ _ , _ _ Les grands-parents, ce sont 1;' recu? un peut recit' Je chu' Un orphelin/une orpheline, c'est l'en- sls le theme: «Ma maman››, «Ma fant qui sœur››, «Ma grand-maman››, «Mon La tante, c›eSt papa››, «/M_on frère››, «Mon grand- Uoncle, c›eSt pere». 13. Je me rappelle les professions 17' Je tmduis' qwexercent les mamans des 1. Le père de mon cousin Pierre est Ênfants dans le texte "Qu,°n est' mort. 2. Sa mère s'est remariée. 3. Le Il pm" V°u?"' beau-père de Pierre s'appelle André. 14. Je continue les phrases: ãè1$eEÎIr1nd¿,I;.1gon n est pas aimee de sa trente-six
  • 36. 18. Situation. Tu dois aller quel- b-_Ma C011Sí11€ VOUS ment- que part. Mais ta maman n'est Hler, pas rentrée. Tu lui écris un mot. c. Elle ne comprend rien. Modèles: d. Le matin, je prends du thé. f/› il e. Ce garçon se vante de ses bonnes g/Îâma|»U'¿SuíS connaissances. FOSSØS l0í5@5_ l A f. Cette petite joue très bien du piano, elle a un grand succès. 1:lãUL'F|*aHço,'S' Hier, elle Elle a quel âge? ' aman, Ma Famami (Poeme) je SUÎS Cha* MW' ' Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, Fyançoígc. C'est la fête! "N Huit, neuf, dix, onze, douze, treize, De mon amie Thérèse. 19. J'emploie le présent de l'indi- gäaiïršîèeqïëgïe' Selze' dlx-Sept' catif. J'écris mes phrases avec les D. _h .t d. f . t verbes prendre et comprendre. «lx ul, ' 1? neu ' Vmg ' Avec Sebastien. 20_ Je réponds aux queSti0nS_ Vingt_et un,_Vingt-Adeux, vingt-trois, Et puis aussi Benoit. a_Qu›eSt_ce que Vous prenez (le Vingt-quatre, vingt-cinq, vingt-six, métro, l'autobus) pour aller à l'éco1e? A_Ve° son ami_ Chrís*_ b. Que prend ton père (ta mère) pour V1I1g'G'Sept, Vingt-huit, vingt-neuf, se rendre à son travail (la voiture, un E11 habit ÊOUÈ neuf! taXi)? c. Où prenez-vous vos repas de midi? d. Est-ce que tes copains comprennent Rappel du présent du verbe bien 1'aI1š-îílais? comprendre comme prendre e. Comprends-tu la plaisanterie ou tu È? te fâchesfg Je comprends Nous comprenons Q Tu comprends Vous comprenez 21. J'écris ces phrases au passé ii U, 911€, 011 00111- US, 61198 C0H1PI`911' composé. Prend HGHÈ a. Ma copine joue bien aux échecs. ¿, Participe Passé: COIHPTÎS Hier, i` ,_ ,__w,__,__ trente-sept
  • 37. .Ls.1!111.1.§}1. íenillal sans 1. Expliquez le titre du texte. 2. Dites si ce texte est intéressant/pas intéressant. Daniel Sindbad t Il s'appelait Daniel, mais il aimait s'appeler Sindbad parce qu'il avait §Î Q lu ses aventures dans un gros livre qu'il portait toujours avec lui... En 1 fait, je crois qu'il n'avait jamais lu que ce livre-là. Il ne parlait pas de I Sindbad, sauf quelquefois quand on lui demandait. Alors ses yeux noirs " 1 brillaient plus fort et son visage s'animait tout à coup. Mais c'était un garçon qui ne parlait pas beaucoup. Il ne se mêlait pas aux conversa- tions des autres, sauf quand il était question de la mer ou de voyages. * La plupart des hommes sont des terriens, c'est comme cela. Ils sont nés t sur la terre et les choses de la terre les intéressent. Même les marins ï sont souvent des gens de la terre... ils parlent de politique et de voitures. Mais lui, Daniel, c'était comme s'il était d'une autre race. Les choses de la terre l'ennuyaient, les magasins, les voitures, la musique, les films et naturellement les cours au lycée. Avez-vous bien lu? f il 1. Daniel Sindbad s'intéresse aux voyages, il adore la mer c'est pourquoi il aime les aventures de Sindbad. Quand on lui parle de Sindbad ses yeux Les choses de la terre l'ennuient. 2. Je choisis. › « * <* a .W¢f,ãj¿§§.;l§¿;*¿›¿ *QLÇ Ce texte me plaît parce que j'aime: A la mer; A les voyages; A A les livres d'aventures; A Daniel est gentil. Je n'aime pas ce texte, parce que je préfère lire des livres où il est s question: A d'animaux; A de découvertes. ` A de vols cosmiques; 3. a. Expliquez: pourquoi Daniel est-il parti? Daniel est parti Daniel n'était pas un bon élève. Quand un professeur prononçait son nom, il se levait et récitait sa leçon, puis il se rasseyait et ciétait ni. . Même quand on parlait de la mer, ça ne Fintéressait pas longtemps. Il écoutait l un moment, il demandait deux ou trois choses, puis il s”apercevait que ce n'était pas vraiment de la mer qu”on parlait, mais des bains, de la pêche sous- . marine, des plages et des coups de soleil. Alors il s”en allait, il retournait A s'asseoir sur son banc... Ce n'était pas de cette mer-là qu'il voulait entendre 1 » e ï. ãîfí' › : _» *_ ›., «,_›_,,_ 1 1
  • 38. f* On n”était pas vraiment étonné de son départ. D'après J.-M. G. Le Clézio, Mondo et d'autres histoires - « 4 , .;~î:`T; ¢«=~; ff* i<'*;=2»§ . .V V ›;fe“..*›î.f*»~*. 1 **:«f' rf *ff › W- =›_»«*** avç... -› .,..-=›,.›».,y› .W w ** , l parler, c”était d”une autre mer... Il n'avait pas d”amis, il ne connaissait per- sonne et personne ne le connaissait... C”est au début de l'hiver qu'i1 est parti... Il n”avait rien dit à personne. Il avait tout préparé pour partir. Alors on a dit seulement: <<Tiens! Daniel est pa1ti!›› b. Choisissez la réponse. Daniel n'était pas un bon élève. Il aimait les voyages. Il s'ennuyait beaucoup au lycée. Il adorait la mer. Il n'avaít pas d”amis. Il voulait suivre l'exemple de Sindbad. Il ne connaissait personne. c. Trouvez quelques phrases avec un verbe â Pimparfait et écrivez-les! Modèle: Il se levait et récitait sa leçon. .
  • 39. 'Des m0'£S el des f0rmeS ' J* ›*-:*""“1. Je complete les phrases. Je choisis bien le mot. a. Je le tous les Jours, a la meme heure a 1) se ressemblent l'école. 2) nous rencontrons b. Chaque matin, nous 3) rencontre c. Mon frère à notre maman. 4) ressemble d. Les jumeaux comme deux gouttes d'eau. 5) intéresser e. Permettez-moi de vous mon ami. 6) s'inte'ressent f. Ma sœur aînée à un concours, l'année 7) se présentera prochaine. 8) présenter g. Ce professeur sait ses élèves. h. Mes copains à Pastronomie. 2. Je trouve le feminin pour chaque mot. a. Un ami -une amie; e. le menteur - la ; b. le cousin -la ...; f. un copain -une ..., c. l'oncle -- la ; g. le fils -la ...; d. le mari- la ...; h. le grand-père -la . 3. Je ne répète pas les mots soulignés. a. Ce garçon est un garçon qui gagne toujours. b. On dit que_les paysages de l'Europe sont plus variés que le_s paysages de l'Asie. c.Voici ma robe et voilà la robe de ma cousine. d. A qui sont ces poupées? Ce sont les poupées de ma sœur cadette. e. A qui est ce parapluie? C'est le parapluie de mon oncle. 4. Je dis à quelle école ils vont. a. Le petit Luc a 4 ans. Il va b. Lucie a 9 ans. Elle va c. Pierre-Jean et Françoise ont 12 et 13 ans. d. Maxime a le même âge que Lucie. e. Lise a un an de plus que Luc. * f. Nicolas a trois ans de moins que Lucie. 5. J'explique les expressions: a) etre le cadet (la cadette) de sa famille, b) être le plus âgé (la plus âgée); c) être orphelin (orphe1ine); d) une famille nombreuse / peu nombreuse; e) un ménage uni / désunie. quarante
  • 40. / I 'Pes dialogues et des mais 1. Je me présente et je présente ma famille. Je n'oublie pas de parler de: ~ - mes goûts et mes intérêts; - la date de naissance des membres de la famille; - la profession de mes parents et de mes grands-parents. 2. Je fais le portrait d'un de mes copains (d'une de mes copines). 3. J'interviewe un copain (une copine). Je Pinterroge sur ses passe-temps préférés, sur ce qu”il/elle aime faire pendant les Week-ends, sur ses goûts et sur ses lectures. r 4. Je dis ce que j'aimais faire quand j'etais petit (petite). 5. Je demande à mes copains ce qu'ils (elles) aimaient faire quand ils étaient petits (petites). 6. Je devine et j'explique les proverbes. a. Les deux font la paire. b. Qui se ressemble, s'assemble. 7. Je trouve un équivalent russe de ces proverbes. 8. Un petit concours! Il était une fois C'est le commencement de plusieurs contes. C'est à vous de terminer. Il était une fois Il y avait une fois Celui (celle) qui écrira le plus de phrases gagnera. 9. Quel en est le masculin? a) La reine; b) la princesse; c) la sorcière; d) la comtesse; e) la baronne; f) la magicienne. quarante et un
  • 41. 'Pes 'textes df des idees Une incro able histoire È* wwmwœwwm J V incroyable == extraordinaire C'est l”histoire d'une jeune princesse. Elle était bÎZl'l'€=éÎ0llllIlÎ belle comme un soleil. Elle avait le cœur comme embrasser un morceau d or: genereux, hardi. Un jour la 1[eJIOBaTL princesse découvre un gros crapaud. N ' GÎ ï- Coâ... Coâ..., chante tristement le crapaud. - C'est bizarre, pense la princesse. J'ai Fimpression que tu veux me dire quelque chose. - Coâ... Coâ..., répète le malheureux crapaud. - J*ai compris, dit la princesse.Tu es un prince qui a été transfonné en crapaud par une horrible sorcière. Il faut que je t'embrasse sur le bout du nez et tu rede- viendras un prince. ¿ La princesse embrasse le crapaud, et tout à coup... Po 4 Incroyable ! Ce n'est pas le crapaud qui se transforme en prince, mais... C°est la princesse qui se transforme en crapaud! Ils partent ensemble et ils ont beaucoup de petits cra- pauds. Bien sûr, ils sont très heureux, car quand on s”aime, on est heureux. Même dans le monde des crapauds! *›1'%:›: a. Dis si ce conte te plaît. b. Raconte-le! c. Si ce conte te déplaît, refais-le à ton goût. d. Ecris ton conte! e. Si tu aimes dessiner, illustre ton conte de tes dessins. f. Recopie ce texte, place les points et les majuscules. cette histoire est incroyable la princesse donne un baiser au crapaud le crapaud ne se transforme pas en prince c”est la princesse qui devient crapaud peu importe ils partent tous les deux et sont très heureux ensemble 2. Ecris le contraire de: fort: triste vieux faible bête: intelligent attentif sage " " malheureux. pauvre heureux riche triste: rusé gai jeune um. desuni desequilibre quarante deux
  • 42. å V0 *MS ÔlSC]4te7,eZ BS yoóld , Obéù* owpaw oôéùf? Lesparents, ont-:Z: toujour: mémo? N Faut-¿¿ rester à/ Läcartquand/ onemáête uwcopain? ...LJ Îfll 1`!ÎC;*Â** ::f›.+..,;.'›-›*§f›«f, _ ÿ%#w®%%*vm_,,,,.,v,Mvuwüîx-w; ~LW Vous parlerez:
  • 43. šnëîmâ - /›.. -.._ . . .__ _. ...._...__.__..._.- _.__......__ le Les parents et A. Dites si c'est la même chose chez vous. Papa, maman et l'enfant en France Les parents ont avant tout un rôle éducatif. Un enfant doit être bien elevé. On dit que si l'enfant est «mal éIevé», c'est la faute de ses parents. Il y a des cas où les parents grondent et giflent leur enfant en public, c'est une façon de montrer qu'ils s'occupent bien de Péducation de leur enfant. Sauf à la campagne, où tout le monde se connaît, un jeune enfant ne sort jamais sans être accompagné, pas même pour aller à I'écoIe. Les parents surveillent ses fréquentations, connaissent ses copains et les parents de ses copains. On lui explique qu'il ne doit jamais parler à un inconnu, accepter un bonbon de lui ni à plus forte raison le suivre. B. Parlez de bonnes résolutions des fils et des filles. Î Je vais m'occuper (_ Je Vais "e°l/ef ` Z “jl l de ce tabouret. les chambres avec maman. * Ki f l _ _ * Je vais aider papa à mettre la télé. *' Je vais promener Dagobert ,aw ' _o quarante-quatre
  • 44. C Jouez ces scènes- - Les parents et les enfants ne tombent pas toujours d'accord. véronique: Maman, tu achètes des bonbons, s'il te plaît! Maman: Tu as trois paquets de bonbons à la maison, ça suffit! Véronique: Oh! Tu diS ÎOUj0ul'S ça! Papa: Pourquoi écoutes-tu la radio? Michel: Parce qu'il y a une émission intéressante! Papa: Mais ton devoir? Michel: Je vais le faire après. Maman: Tu dois faire tes exercices, Benoît! Benoît: Je dois toujours travailler, mais moi, je veux jouer avec mes copains. Michel: Je vais jouer au foot avec les copains. Papa: Et tes problèmes? Miehel: Je les ferai, le soir. 1. Refaites les stztènes. 2. Imaginez les paroles des enfants bien sages. Modèle: Maman: Ma petite, veux-tu des bonbons? Véronique: Oh! non, maman, j'ai trois paquets de bonbons à la maison, ça suffit! Q. Apprenez les paroles de cette poésie. Fais pas ça! Fais pas ci, fais pas ça. Viens ici, mets-toi la. Attention, prends pas froid. Ou sinon gare à toi! Mange ta soupe. Allez, brosse-toi les dents. Touche pas ça. “ Dis papa, dis maman- Laisse ton père travailler. Viens donc faire la vaisselle. Arrête de te chamailler. Réponds quand on t'appelle. Sois poli, dis merci. A la dame, donne ta place. C'est l'heure d'aller au lit Faut pas rater la classe. Ecoute ce qu'on te dit. Entendez-vous les mêmes consignes chez vous? Définissez la situation! quarante-cinq
  • 45. “iii «ff-« pages de grammaire 1' Pour exprimer la possession .«ïPossesseur Objet possédé masculin féminin pluriel singulier mon ma meS ton ta tes son sa ses pluriel notre nos votre vos leur leurs Complétez les phrases avec un adjectif possessif. Modèle: Le matin, Olivier va au collège. Sa mère va à l'hôpital. Son père va au bureau. Ses grands- parents ne travaillent pas. a. Au collège Olivier rencontre copains. b. Ils parlent de occupations pendant le week-end. c. meilleur ami s'appelle Xavier. d. Il vit chez oncle. e. Pour anniversaire, Xavier a eu beaucoup de cadeaux. f. Il a invité tous copains à fête. g. Nous invitons amis à la fête de Noël. h. Et vous? A quelle fête invitez-vous amis? 1. Je choisis bien Padjectif possessif. I a. Il parle de problèmes à son papa. 1. leur b. Ils parlent de problèmes au maître. 2. leurs c. Lucie invite copines à la fête des Rois. 3. ton d. Les Noireau invitent amis à la fête de Pâques. 4. mes e. Ils ont déjà invité ami qui habite au Canada. 5. ses f. J'ai parlé à Nicolas de plans de vacances. 6. leurs g. As-tu parlé de problème à maman? 7. ses 8. ta Attention! ' Ne pas confondre leur adjectif possessif et leur pronom personnel. Leîur ami le%1r a envoyé un télégramme. adjectif pronom possessif personnel 41$ quarante-six
  • 46. b .) _ . _. ;.` Y .. -_. _«v.~~. a. Leur maman ne leur cache rien. Elle leur explique tout. b. Leurs amis leur envoient des cartes postales et leur offrent des cadeaux. c. Un passant leur a montré leur chemin. J'aimerais leur envoyer leurs photos. d. Leur amie est partie pour Nice. K C'est ton agenda. Paul? Î Non le mien est vert I Prête-moi tes ciseaux! Les miens sont cassés. l Donne_m°i 'es |s_ Je vais les réparer. . - ~ 5.»šsaxialls Possesseurs Un objet possédé Plusieurs objets possédés masculin féminin masculin/féminin un possesseur 1 personne mlefe le ' n la mienne les miens/les miennes 2° personne le tien la tienne les tiens/les tiennes 3° personne le sien la sienne les siens/les siennes plusieurs possesseurs 3° personne le leur la leur les leurs 1"° persgnne le nôtre la nôtre leS nôtres 2° persgnne le vôtre la vôtre les Vôtl'eS Exprimez la possession. C'est mon ami.-C'est le mien. Ce sont mes amis.- Ce sont les miens. Continuez! C'est ma fille.- Ce sont tes amis.- C'est ton ami.- Ce sont tes filles.- C'est ta fille.- Ce sont ses amis.- C'est son ami.- Ce sont ses filles.- C'est sa fille.- ( quarante-sept E
  • 47. ° w. î' C'est notre ami.-C'est le nôtre. Ce sont nos filles.- Ce sont les notres * C'est notre fille. - C'est la nôtre. Continuez! C'est votre ami. - vos amis. - C'est votre fille. - Ce sont vos filles.- C'est leur ami. . . . leurs amis.- C'est leur fille.- Ce sont leurs filles. - î. Je complète les mierodii:«1šng1'ues. - Ce sont tes parents? - Oui, ce sont bien - Ce ne sont pas les jouets de tes cousins? - Mais si, ce sont 1'en suis certaine. - J'ai oublié mes lunettes. S'iI vous plaît, est-ce que je peux prendre les ___? _ *- ^is il vous plait. - Je peux prendre ton vélo? - Ah non, je ne te prête plus, tu me |'abîmes a chaque fois! Prends celui de Nadine! - non merci, je préfère marcher. 2. Je traduis. Vous pouvez prêter votre télé aux Forestier? La leur est cassée. Nos enfants font du ski, et les vôtres? La chambre de ma sœur est vert pâle, la mienne est beige. Ma valise est pleine: vous pourriez peut-être met- tre ce livre dans la vôtre? 3. Je complète les phrases. Je choisis un adjectif possessif ou un prenom possessif. C. Je vous remercie de belle lettre. son Jean-Pierre laisse assiette pleine de mon gumes. Son frère a déjà vidé la sienne Maman me dit de faire lit. Je lui réponds le mien que j'ai déjà fait et je fais le lit de mon la nôtre frère. votre d. 4. Donnez-nous votre adresse et voici Je complète les phrases par un adjectif possessif. Ma mère est infirmière. .. sœur aînée est vendeuse. Nicole demande ` N . a maman de l'aider. La mère de Nicolas aime l”ordre et la propreté. icolas nettoie chaussures chaque matin et époussette sa veste. père lave voiture après les courses. él quarante-huit
  • 48. 5. Je donne des consignes à mon frère (à ma sœur ou à mon ami(e). Modèle: Epousseter sa veste. Epoussette ta veste! Nettoyer ses chaussures. Laver ses chaussettes (ses collants, ses bas). V Faire son lit. Faire sa chambre. 6. Je dis ce que je fais à la maison pour faire plaisir à mes parents. 7. Complétez selon le modèle. Ta tante est française, la mienne est belge. a. Ta mère est brune, . b. Tes sœurs sont petites, .. c. Vos yeux sont noirs, . d. Votre voiture est blanche, . e. Votre père est dentiste, est ingénieur. f. Vos enfants sont sages, sont des démons. g. Ta maman est infirmière, . 8. Complétez les phrases à la forme affirmative ou négative Modèle: - Ce parapluie est à Cathy? - Oui, c'est le sien./ Non, ce n'est pas le sien. a. Cette écharpe est à ta maman? - Oui, . b. Ces lunettes sont à ton grand-père? - Non, c. Ces papiers sont à ton papa? - Oui, . d. Ce livre est à ta cousine? Non, e. Cette voiture est la vôtre? _ Oui, f. Ce stylo est le tien? - Non, . 9. Je traduis. a. Ce livre n'est pas le mien. C'est celui de mon cousin. b. Je ne vois pas ta brosse à dents: je n'aperçois que la mienne. c. Votre appartement est grand, le nôtre est tout petit. d. Votre voiture est de la même marque que la nôtre. e. Les enfants des voisins commencent à jouer avec les nôtres. f. Mon devoir d'algèbre est plus difficile que le tien. quarante-neuf @Q
  • 49. “ Les parents et toi ~ *_ ~«.¿¿ si C C C Avoir de bonnes résolutions 1- Je commente le tltre- Est-ce qu”il t°arrive d'avoir de bonnes J i “ résolutions? Souvent ou rarement? Les parents ont toujours Cite des exemples! raison Accompagner quelqu'un = aller `à la ' 1 Chers élèves, est-ce que vous obéissez šmte Îilel qmîlqu t t. 1 toujours à vos parents? Dites votre cåfššllefr es requen a Ions " es avls! Aímes-tu que tes parents s'occupent Père! Finis C9 que tu as (13118 'C011 de toi: Vaccompagnent à l”école (au &SSí9tt€! T011 frère a déjà Vídé cinéma), surveillent tes fréquenta- la Sit-211116! tions? Si non, explique pourquoi. Enfant: Mais papa, je I1'aí p1US faim! Obéir à ses parents = écouter ce qu'ils Mêrei Julie, déPê0h€"t0í- TU Vas te disent, suivre leurs conseils et con- ëre en retard- L'éC01€ COITI' signes. Peux-tu citer quelques con- mence à huit heures et demie. Signes? H GSÈ déjà huit h911I`€S et Se chamailler = se disputer, se Quart- quereller. Te chamailles-tu souvent? Julie: J, arrive. Pourquoi? Donne tes exemples! Continue la V,,..,.,,....,,.. ,M ..........,.,.....,........,.,.,W.......,_,.l.....,..........,....,..,.,....r scène avec un copain! 4. Je discute de ces problèmes 1 I ' 3VeO IIIGS C0p3lIlS. 2. Je cherche à qui peuvent revenir ces paroles Qui le ditf; a. Les parents, doivent-ils suivre les fréquentations de leurs enfants? a. Je lèverai toutes les punitions. b. Obéir ou pas obéir? b. Mais regardez-moi dans quel état tu c. Que penses-tu des parents qui ne t'es mis! Combien de fois faut-il te sont pas bons pour leur enfant: ils le dire de ne pas apporter des saletés grondent et même ils le giflent? dans la maison? e C e ne veux pas que cet en ant 5. Je parle des rapports «parents- ramène toutes sortes de sales bêtes à n la maison! ""IÎÎ..0.1ÎÎ; . ....,. . Ô d. Si on n'allait pas à l'école? , . , . A Pour t aider. e. J ai peur que la maitresse les con- ^ _ - Parents: etre bons, attentifs, com- fisque! _ prendre leur enfant, ne pas crier, gm*Î******'*;*ã*** **ï*;ã****'**"<ë******'*f*s*******r************11;1*~*f***M****~*****~ g'I`OIld€I', glflel'. WÎÎ...l...,..ÃÎ2__..i....Î....îΓ'..gÎÎ .cf.1É.ÊÊ,..._12fÎÎ:....,......iWÈ Enfant: être poli, obéir, avoir de b nn ' l ` ` `Pour parler des rapports «parents_ o_ es reso utions, aider ses parents a faire quelque chose, ne pas se enfant››. . chamailler. Avoir raison Je n'oublierai pas de répondre à la Est-ce que les parents ont toujours question: «Etes-vous toujours d'ac- raison? Qu'en penses-tu? cord, tes parents et toi?›› 5© cinquante
  • 50. 6. Je fais des microdialogues avec Allgmfÿlït 1€' VOÎUIIIG de la télé, 19$ un eopain (une e0pine)_ informations vont commencer! e. Voilà mon agenda de la semaine _ Ma maman ne me laisse pas sortir DI`0Chaí1'1e- eeni (een1e)_ Et in tienne? f. Lundi, je vais jouer au tennis. _ La mienne, non plus! g- Mardi, - - Mon père me défend de regarder la Cimtmuei télé le Soin Et le tien? _ Le mien, aussi! 9.' Tu vas ecrire un petit texte qui Continue' demontre que la television est une ' *ndistraction utile. 7' Je dlsi Papa: Je pense qu'il est inutile de per- a) ee que ia maman (ie papa) Va faire dre son temps à regarder la télévision. apres ie petit (iejennen D'abord, on reste affale dans _un b) ee que je Vais faire ee Soir; canape et on ne fa1t aucun exercice. c) ce que nous allons faire après EHSUIÈG, OH regarde ï1,11T1P0I`te QUOI-~ 1*eee1e_ De plus, les programmes qui sont pro- posés aux enfants n”ont aucune valeur 8_ Je traduis_ et les empêchent de lire de bons livres. Je ne parle même pas de cette a. Eteins lumière, le film va com- pL1b1iCi'Gë qui finit pal" &b1”11ÈiI'! menger! N'oublie pas de te servir des élèments b. Fermez la fenêtre, il va pleuvoir! Sl1iV&I1'GS2 c. Cachez les jeux de cartes, papa va C1'ab0I`d, €I1SUíi29› de DÎUS, enfin- arriver! Utilisation Rappe] du futur prog;-ie 0 Le futur proche indique un événe- ment immédiat. Je vais jouer à l'ordinateur. Vite, 1'aVi_011 Va CiëC01i€1“- Tu vas regarder le match de foot à Regarde* 11 Va pleuvolr* la té1é_ Attention, tu vas tomber! Il, elle, on va nettoyer l'apparte- _' A_VeC un Complément de tfšmps ilment indique un futur plus ou moins loin- Nous allons apprendre la poésie. tam` Vous allez falre le marche. aman Va partlr en JanvlerElle va rester un ou deux mois à Ils, elles vont preparer leur devoir. Be1.1ín_ cinquante et un ãîl
  • 51. 1. Je complète les phrases. a. Les parents ont un rôle . b. L'enfant doit être . c. Il y a des cas où les parents grondent et leur enfant. d. A la campagne, tout le monde . Les parents et toi ..§f° "G vi ft* *fi f*saute sur genoux. Elle pose tête sur bras. Elle a l'air de me dire: Je suis amie, Je suis sage,V]'a1 confiance en toi. 5. Je réponds aux questions. e. En ville, les parents toujours Modèle: leurs jeunes enfants. Je cherche les mots: -De quelle couleur est ton cartable? Et le cartable de ton ami? giflent, se connaît, éducatif, accom- “Le mie” est marron- Le Sie" est pagnent, bien élevé. 2. J'associe les mots: Jaune. a. Je vois deux parapluies. Lequel est le tien? b. Où habitent tes grands-parents et un bonbon, un meuble, les dents, _édu- les grandS-pa1«entS de ton Copain? Catlf› un mC0'UW› P0ll› se Chamaluelï c. Où peut-on voir nos dessins: ton un vêtement: a) un rôle b) parler à c) accepter d) réparer e) brosser f) arrêter de g) être dessin et mon dessin? 6. Je traduis. a. Tiens, prends mes ciseaux, ils coupent mieux que les tiens. Nous avons perdu notre lampe élec- trique. Peux-tu nous prêter la tienne? La voiture de mon père est de la 3. J'écris les phrases. J'emploie: même année que la Vôtfe- b. La chambre de mon frère est bleue avoir un rôle éducatif, surveiller les la mienne est Vert pâle. Mon cartable fréquentations de ses enfants, est plein. S'il te plaît, mets cet agen- défendre de parler à un inconnu, d°ac- da dans le tien. Notre chien dort pro- cepter un bonbon, suivre un inconnu fondément, l'a1arme a été donné par (une inconnue). le vôtre. 4_ yemploie le pronom possessif 7. Je fais agir deux possesseurs. qui convient. Ma chatte Modèle: Il répare sa bicyclette. Ils réparent leur bicyclette. a. Jean-Jacques répare son vélo. ' A anniversaire maman m'a offert Jean-Jacques et François une chatte. J'aime Nounouche. Elle b. Hélène écrit sa rédaction. Hélène et est jolie: yeux sont Verts, poils Marie sont longs et brillants. Elle est c. Je nettoie mes chaussures. aimable et caressante. Souvent elle Ma sœur et moi, nous 52 cinquante-deux
  • 52. d. Il époussette ses meubles. remarquer - ...; arranger l'appareil Ils de radio qui ne marche pas * ; un e. Elle refait son problème. ordre - une Elles Je fais deux phrases avec chacun des 8. Je transforme les phrases pour SYn°nYmeS~ éiterl réétii . _ . , . . V es p t ons 11. Je vais m'entrainer a bien placer les rimes d'un poème. Modèle: Prete-lui ton velo. Son velo @Si Ca-98€-_ Le Sie €$í C0886- Voici les mots qu'il faut placer: a. Mon ami habite Marseille, et ton chien, cravate, Luc, canari, ceinture, ami? - Il habite Orléans. coussin, soupe, lunettes. b. Où as-tu acheté tes souliers? - Mes souliers viennent de Prisunic! Et les Le pgtjt inventeur* souliers de ma sœur de Monoprix! c. Prêtez-leur vos ciseaux: leurs J al pus la perruque ciseaux sont cassés. De m°1Î_ °_nC1(`Ê ' Et J ai fait un nid Monoprix et Prisunic [prizynik] _ ce Pour mon sont deux grands magasins de Paris. Avec la l ` i De mon frere Arthur, 9. Je donne des consignes a mon J›aí fait une frère cadet, à ma`sœur cadette, à Que porte ma chatte_ un petit garçon, a une fillette. Avec les Modèle: Mets-toi là. De ma tante Huguette' l J'ai fait deux soucoupes Voici les verbes: P0111- manger ma se lever, se laver, s'habiller, se bros- Avec la Culotte ser les dents, se peigner, se dépêcher, De ma Sœur Charlotte s'arrêter de se chamailler. *rai fait u.n Pour mon petit . 10. J'écris les synonymes. J' çharpentreau* la Banane a la moutarde Rentrer ** ..., Se Chamailler _ , *inventeur m-1×i3o6peTa'i*eJn› cinquante-trois 553
  • 53. Ön a fait le marché avec papa J”ai vu un marchand avec plein de poissons sur sa Les W-›n*S,e* tf Duiptexte à l'expression 5% table et des grosses langoustes: ; ti- Regarde, papa! Des langoustes! j'ai crié. _ Parfait, a dit papa, allons voir ça. ' ' Mbîâ Papa, il s'est approché du marchand, et il a demandé P0111' wÿïfenlâe Ê si les langoustes étaient fraîches. ¿ ailleurs Le marchand lui a expliqué qu'elles étaient spéciales B Jlpyl-OM Meme et qu'il pensait qu'elles étaient fraîches puisqu'elles Imradin étaient vivantes. U - Oui, bon a dit papa combien la grosse là, qui CKpaTa”CÎ(yH0H7 9 9 i martynser remue les attes?p f My=11×n*1› Le marchand lui a dit le prix, et papa a ouvert des yeux gros comme tout. - Et l'autre, là, la plus petite? a demandé papa. une baffe onneyxa Le marchand lui a dit le prix de nouveau, et papa me S019 a dit que c'était incroyable et que c'était une . I<aMÖaïI-'<1 honte. %- Dites, a demande le marchand, c est des lan- goustes ou des crevettes que vous voulez acheter. ¿ Parce que ce n'est pas du tout le même prix... - Viens, Nicolas, a dit papa, nous allons chercher autre chose. Mais moi, j'ai dit à papa que ce n'était pas la peine d'aller ailleurs, 54 Je cherche de Phumour dans le 3. Jeu de rôles à trois personnes Les langoustes n etalent pas aîches? Oui/nom se, ensuite la plus petite. Le papa de Nicolas n'aimait pas Le marchand dit que les langouste S 1ang0uS›œS_ Qui/nom ne sont pas les crevettes et qu'elles î , o ! 4 es langoustes coûtaient cher. Soul; plus cheres' Alors papa dlt ui/n0n_ qu'1ls vont chercher autre chose. I '4 La maman de Níœlas VOu1ait des Mais Nicolas dit qu'il aime ces lan- 1 1-evet1;eS_ Oui/non, goustes, que maman fait chauffer de × 0 f eut' Nicolas, le papa de Nicolas et le yexplique pourquoi le papa de marchand.. Nicolas voit des lan- colas ne veut pas acheter de 1an_ goustes et 11 dit a papa de regarder. uSteS_ Papa demande si les langoustes , . t f ^ h L h d ' d Elles n'eta1ent pas assez grosses? ãîllîellšîlcsããt SpÈã?ãI:S_aIÎ,a;:p(ä1è_ u1 non. . . / ,, . mande combien coute la plus gros- ï « 5 la 1 ! 1 è 2 1 a 2 . ï 1 = 1 › Nicolas et son papa se sont mis Veau P0111' 1eSv1a11g011St9S et Ql1l'í1 accord pour acheter des lan- faut en acheter. Papa se fâche et dit * å`0USteS- 0111/ non. à Nicolas de ne pas discuter. cinquante-quatre å
  • 54. -9, F K. F que ces langoustes me paraissaient terribles, avec leurs pattes qui remuaient, et que la langouste c'est drôlement bon. 'fi _ Ne discute pas et viens, Nicolas, m'a dit papa. Nous n'achèterons pas de langoustes, voilà tout. _ Mais, papa, j'ai dit, maman fait chauffer de l'eau pour les lan- ` goustes, il faut en acheter. - Nicolas, m'a dit papa, si tu continues, tu iras m'attendre dans la voiture! Alors, là, je me suis mis à pleurer: c'est vrai, quoi, c'est pas juste. ml _ Bravo, a dit le marchand, non seulement vous êtes radin et vous 4W -›¢ l ,F È ›.«» l å affamez votre famille, mais en plus, vous martyrisez ce pauvre gosse. - Mêlez-vous de ce qui vous regarde, a crié papa, et d'abord, on ne Î traîte pas les gens de radins quand on est un voleur! - Un voleur, moi? a crié le marchand, vous voulez une baffe? Et il a pris une sole dans la main. - Ça, c'est bien vrai, dit une dame. Le merlan que vous m'avez vendu avant hier n'était pas frais. Même le chat n'en a pas voulu. - Pas frais, mon merlan? a crié le marchand. Alors, il y a tout plein de gens qui sont venus et nous sommes partis pendant que tous se mettaient à discuter et que le marchand faisait des gestes avec sa sole. " - Nous rentrons, a dit papa, qui avait l'air nerveux et fatigué. Il se fait très tard. D apres Sempe et Goscinny, Le petit Nicolas il 4. Je réponds. On discute du texte. 7. Jeu de rôles à deux personnes: le a_ A quels Signes voit-on que le père pèfe et Penfant (la ÎnèÎ'e Êt Pfant). de Nicolas n'a pas l”habitude des a_ Le garçûn (la fine) 1-entre de marches? 1›éc01e_ b- ESÎTCG que le Père de NÎC01a§ 59 b. Il (elle) dit qu'íl (elle) a de bonnes comporte de la meme façon au debut n0›œS_ et à la fin de cette “aVentu1"e*>? c. Le père (la mère) le (la) félicite. C- N1C01aS Tetlent S011 Père Près de d. L'enfant demande de lui acheter l'étalage du marchand Pourquoi? * ~ - un Jeu. d. Pourquoi les langoustes le ten- e_ Le père (la mère) demande Com- tent-elles. Comment essaie-t-il d in- bien Ça COûte_ Î flueœf S011 père? f. Lwmfam; répond. 5. a. Je donne un autre titre au g' Le père (13 mère) trouve que (fest récit. cher; b. Je dis quels sont les propos et les L enfant demÿmde autrf Chose- situations qui m'amusent le plus. È' Le pere (la meïfe) est d aCC_°1`d- . Jvexplique p0m.qu0i_ . 1. Le garçon (la fille) remercie. 1 ¿6.J'imagine le retour des deux * «hommes» à la maison. , « , =: I l . l 1 S 2 › 1 Ê ? › Ê s qi» ï _ cinquante_cinq 55
  • 55. «M (Leslparents et toi W ' ` Jouons aux détectives MRENTSJ lampe .la l`L*¿S*1/.f_l 1.,...l. ~ vr. Voici la maison de la famille Leblanc. C'est une maison qui a des pièces au premier étage: la chambre des parents, la chambre de Luc, leur fils, la salle de bains. Au rez-de-chaussée il y a la salle à manger, le salon, la cuisine. Les Leblanc sont partis faire du sport. Monsieur et madame Leblanc jouent au tennis. Luc fait de l'équitation. Pendant l'absence des Leblanc la maison a reçu la visite des voleurs. Mais la police a capturé les voleurs: une femme et un homme. Dans le camion des voleurs il y a des objets de la maison. Quels objets? Regarde la maison et écris les noms des objets volés de chaque pièce. fguåff
  • 57. _J*- . , _ Entre les copains A. Découvrez cette scène. On fonde un club Les garçons et les filles se sont réunis pour fonder un club. Mais quel club? «Un atelier de bricolage››, a proposé Claude Lestrange, qui avait la réputation de tout réparer chez lui. Les filles étaient contre. «Une commission de botanique››, a proposé un garçon timide. Personne n'a répondu. Un guitariste acharné a eu plus de succès. Plusieurs voix ont soutenu sa proposition de former un jazz. Anne s'est rappelée tout d'un coup qu'elle était présidente de la réunion. Elle a proposé de fonder un club d'art dramatique. - On peut tous jouer la comédie... - Pas tous! Moi, je ne saurais pas, dit une voix. - Mais on peut jouer d'un instrument, chanter..., dit Anne. Les joueurs de guitare, d'harmonica et de pipeau ont levé le bras. Quant aux philatélistes, assez nombreux, ils appartenaient déjà tous à diverses sociétés. C'est pourquoi ils étaient pour, eux aussi. Tout le monde a applaudi la fondation du club. l. .šmxw la .~-*_*«`*::-**. l':'«›g›-*=›.<*.'. la í'<›n(l;1îi«›n (los ¢~lul›,~. <lil'l'(*|'¢*nl.×': rluh <l«i*_~ l'-rr* vluh los l*ll:›111-*=›:›;< l`«›lklm'i«_|¢*>. j.:/'/_ ll1(*fllrl* flv m*.ll'i<›m=«*llvs. I - :z`i011l0.»* *».*<›lr(~ pz'='›'«›*5limlf ..'_`r* ` F Î4_¿.'î~ B. Jouez la scène. Eric: Prenons le métro, René. René: Le métro, j'adore! C'est super. Eric: Mais oui, ce n'est pas mal... René: Regarde les «pubs» sur les murs. Eric: Je ne les ai-me pas trop. Et encore, regarde les clochards sur les bancs, là! René: Les clochards, je les trouve «sympa››! Eric: Peut-être, mais ils sont sales. René: Regarde la «pub» là: elle est chouette! Eric: Non, je ne l'aíme non plus! 5 cinquante-huit
  • 58. - 1-:L kw, K René: Qu'est-ce que tu aimes alors? E1-ic: Beaucoup de choses! La télé, le ciné, ça j'adore! Parlez des goûts de chacun des garçons. / N G. Dites de quoi parlent ces persennages. Jacky: Salut, Cécile. Tu as bien passé dimanche? Cécile: Oui, je suis allée au concert... Et toi? Jacky: Je suis resté chez moi... Cécile: Qu'est-ce qu°il y avait hier à la télé? Jacky: Je ne l'ai pas regardée. Cécile: Alors, tu as passé le soir avec les copains? Jacky: Non, je ne les ai pas vus. Cécile: Alors, tu écoutais la musique? Jacky: Non, pas ça! Cécile: Qu'est-ce que tu as fait alors? Jacky: J'ai joué à l'ordinateur. 1. Racontez ce dialogue: «Comment ils ont passé leur dimanche?››. 2. Parlez de vos week-ends. Pour vous aider voici les mots: passer bien/mal son Week-end; passer un dimanche sportif/musical; aller au stade/concert/cinéma; sortir avec ses copains; rester chez soi; regarder la télé; écouter la musique; jouer à l'ordinateur; faire le tour de la ville; rendre visite à quelqu'un; faire une visite complète d'un musée; bricoler quelque chose dans son appartement: son appareil de radio,un tabouret de cuisine, des chaises...; lire un livre interessant, un journal, un magazine. 3. Demandez à vos copains ce qu”ils ont fait dimanche. cinquante-neuf 5®
  • 59. v " .av v ("'_"1~:npu¢1¢¢0v¢›iins F* li * pages maire 11 Ils disent ce qu'ils viennent de faire. Je viens d'arranger mon appareil photo. Je viens de parler avec Julie. Nous venons de causer de nos projets de week-end. Et toi, qu'est-ce que ~ tu viens de faire. Sophie? Qu'est-ce que vous { On vient de jouer au foot? l venez de faire? On vient de jouer au foot? l,;=»,_ .~ ._ '¿='›'~,° 1.-«.. . .,~ ,_-.› _-,.. ,_;*.¿_ --_,._¢_, Venir (au présent) + de + verbe (à Vinfinitif) Mettez les verbes au passé immédiat. Je (réparer) le tabouret. Tu (mettre de l'ordre) dans ton appartement. Il, elle (rentrer). Nous (arriver). Vous les (rencontrer). Ils, elles (apprendre) la poésie. Je viens Nous venons Tu viens Vous venez Il, elle, on vient Ils, elles viennent. Êšífëts. I) i i «
  • 60. 1. -ÿécris à toutes les personnes: Je viens düzvppeler mon ami. 2. Je choisis. Passé immédiat ou passé composé. a. Hier, je (ne pas aller) chez mes amis. b. Veux-tu appeler ton copain? _ Je (téléphoner) chez lui, mais ça ne répond pas. c. Tu (finir) tes exercices, repose-toi un peu! d. Mon grand-père (commencer) des études d'anglais.- A 50 (cinquante) ans? 3. Je dis ce que je viens de faire: a) en récré (nous venons de faire); b) à la leçon précédente. Je dis ce que j'ai fait: a) samedi; b) dimanche; c) hier après la classe. r 4. J”ecris ce que: a) le maître vient de dire; b) l'élève de service vient d'écrire au tableau; c) une élève vient de faire. r 5. J'ecris les verbes au passé immédiat. J'ai téléphoné à mon ami. Nous avons fini nos exercices. Mes parents sont partis pour Rome. ; Tu as écrit un bon récit Elle a invité ses copains à sa fête. ' 6. Je réponds aux questions. Qu'est-ce que vous venez de faire? Qui vient de répondre à la question du professeur? Quels problemes venez-vous de résoudre? 7. Je traduis. Je viens de sortir. ~* Je viens d'arriver Vous avez dîné il y a longtemps? - Non, nous venons de dîner. Les copains sont déjà arrivés? - Oui, ils viennent d'arriVer. Le film est fini depuis longtemps? - Non, il vient de finir. soixante et un (ã
  • 61. 0 Entre les copains (L ~--»~-_»* ** î* __ * *Q--.wav-7 __ *A -@- 1- 'inerrièwè e) Tu as beaucoup d'amiS? J*adore . Mon ami(e) adore . * ' 9 , _ , : peu d åîmlsiv Je deteste . Mon am1(e) deteste... un seu ami. c) une seule amie? Je Êholsls' _ _ 23,1, . tu les Jeux avec mes copains, les sorties n* . u arrlves eLVaC cet ' t en commun, le bricolage en commun, als personne' Orsque u repars' u les querelles la bousculade du depart- _ 1 1 lalsses ton aãreãse' 9 les fetes a l'ecole, les bagarres, les all à une ban e ,amíS° réunions d”écoliersb) a un(e) ami(e)? 3) Pour toi un ami (une amie) c'est' 5' e repon S aux ques ions' a) Êln copain (une copine) comme les Pour parler des copains au res' bi plug qufun Copain (une C0píne); Se réunir: Est-ce que tes copains se C) autre Chose qu,un copain (une reunlssent? A quelle 0CCaS10n? Copine), Proposer quelque chose: Rappelle-toi 4) Quand il (elle) n'est pas avec toi: Ce que tu aë pr_°p°se a tes Copams pen' a) tu Vennuíes; dant une reunion? b) tu 1u¿ téléphones; Tornber d'accord: _A vos reunions C) tu restes ca1me_ apres une discussion, tombez-vous . . ' 9 C'est maintenant le tour de ton am1(e) d accord' A , _ de t›ínterV¿eWer_ Etre pour ¢ etre contre: Il t arrive d'être contre une proposition? Parles-v4_<,.i.,..,i.a.r...r›_..,«.-.«,,%s<s{._s.1..,f,, V- f.=..~;«,¢s.g,,a..i¢.,s.__ .s . Y en2. Je trouve ces mots dans un di- ' cti0nnaiI.e_ Etre actif(ve) ¢ etre inactif(ve): Est-ce que tes copains sont actifs? Quelles Pour caractériser un ami SODÎ ÎGUTS aClîíVítéS? Etre adroit, débrouillard, intelligent, Qccupatiçn, ff Queues sont 1.95 fccpa' fidèle, gentil, inventif, tenace. ãlånsuåreããšÿããege tes Copams' C11-'es- Avoir: du courage, de l'imagination, q^ q , ' . de 1›eSprít_ Embeter quelqu un = le taquiner, se Savoir: nager, jouer aux échecs (de la moquer de Im' guitare), bricoler, m0de1er_ .4 C) à peI`SOIlIlG? 6. Je réponds aux questions d'un f+ ¢*›**§“"l:'E?;¿“`gy?;ï:2ï":'::fïQ”“*`gg"w" Îliî' °“"“`** FranÇaiS de mUn âge 3. Je Parle de mon ami (mon ~. . _. . se amie). ,4 Tes copains et toi Je dis: a. On se réunit souvent (rarement, - où je l'ai connu(e); jamais)? ~ ce qui nous a rapprochés; b. De quoi s'occupe-t-on après l'école? - si l'on est devenu inséparable; c. Y a-t-il un club ou des cercles dans -* comment il (elle) est . ton école? @2 soixante-deux ã
  • 62. 7. Je parle d'une réunion. 10_ Je parie d›nn copain (d›nne`;¿ Je dis; se copine) qui sait se tenir à table. a. Quelle est cette réunion? De quoi o P e›agit-i1? {¿ 11. Qui sera le premier a trouver b- Qui propose quelque Chose? - c. Est-ce que tous tombent d”accord? _ bi ,T bl ' Et toi, tu es pour ou contre? a' Qul se ressem *Ê S assem Ê' d_ AS_tu to proposition à toi? b. En toute chose, 11 faut considerer la e. Que proposes-tu? fm' f. Ta proposition, est-elle acceptée ou C- Il ÊSÎ? 13011 de Paef et melneuï' de refusée? se taire. (La Fontaine) d. Mieux vaut prévenir que guérir. 8_ Je parle de mes eopainS_ Ê. _La faim fait sortir le loup du ois. Comment sont-ils? f. Les loups ne se mangent pas entre J”emp1oie: eux* être: bons coura eux disci linés/ g' Le chêt paru? les SOu.ns dansent'› g › D chahuteurs, bien élevés, polis, actifs/ Ce qul est falt est falt'inactifs, vifs, de bonne humour/de Chat échaudé craint i'eau froide. mauvaise humeur; 3. Il faut semer pour recolter. g”í11téreS5er au tourisme, au Sport, à , _, . .. . ._ l”histoire, etc.; aimer sortir ensemble, 12- V GITFPÎOIQ 1,6 iPQSiS_Qie,1Îï}m¢d{3t- e aller au spectacle, au stade, à la M duo eepiscine, etc. C t. i Mes copains se reunissent dans laon inue cour. - Mes copains viennent de se o J,, . i .1 d réunir dans la cour. Ils parlent des Êcrfs eî œnsel S e mfm problemes scolaires. copain a la 2 personne du pluriel . d, , , de i›nnnéI_atif_ a. Mon_ ami a emenage. Il vit au centre. . . , , b. Le temps va changer. M°” 3"" est me" °"e"e Maintenant 11 fait froid. Ne viens jamais à table sans être c. Marie a changé de robe. propre! Va au lavabo! Lave tes mains! Cette robe lui va bien. Prends ta serviette! Mange lentement! d. Pierre a changé de place avec moi. Pose doucement ta fourchette! Ne fais Il voit mieux le tableau. pas de bruit en mangeant! Laisse par- e. Ma sœur est rentrée. ler les grandes personnes! Sois silen- Elle a rendu visite à ses amis. cieux! soixante-trois @S3
  • 63. Entre les copains ,gi 1. Je parle à mon ami(e) au télé- 5. a) J'écris ce que les enfants phone. veulent faire. Je dis: Rappel du verbe i . a) ce que Je viens de faire; au présent b) ce que je vais faire. Je demande à mon ami(e): Je veux Nous voulons ,- - - T V l a) Ce qu 11 (eue) ment de falre; Ilu dllelxon veut Ilguãllleguvîeîllent b) ce qu°il (elle) va faire. ' ' ' Attention! Je veux regarder des 2. J'ecr1s a toutes les personnes: dessins animéS_ , Nous voulons faire du Je viens d appeler mon ami. théâtra Attention aux adjectifs possessifs! Mon, ton, son J `i ' "Z W' 3_ yécrisz b)_J'écris ce que les enfants doivent faire. Hier Aujourd'hui Demain . .J J J . _ Rappel du verbe ; f a. Ils ne savent pas trop ou Jouer. résent b. L'arbre devient voilier. . - J » , . 'J c. Le garçon a refusé d'aller au stade. Je dois faire mon problème v . . ãlI:aLãs1eãï3a1št1sš)t1št crie. <<Hourra.››. On Tu dms hre_ ' Il elle on doit s'entrainer. e. Anne a proposé d'organisé un club. ' ' J Nous devons apprendre le français. ` Tous sont pour. V d f . 1 . H f J ous evez aire a vaisse e. . e ne saurai pas faire ce probleme. . , _ . , g_ Les enfants sont réunis dans la Ils, elles doivent ecrire une dlctee. Cout J J . .J . JJ h. T°es-tu promené avec tes copains? i. Que feront tes amis en vacances? 6- Je_ Parle d'l1119 TÔUHÎOH de mes j. A tour de rôle, ils montent la garde. Copams' k. Les scies surgissent. l. J'ai applaudi cet artiste. Quand a eu lieu la réunmn? . E . 4. Je fais un récit: «Après la :_ P2näããÎn¿esWeek_end_ classe” c. Le soir, à la maison. J'écris: si je vais chez moi ou je reste à 7**Îe parle de mon aml (mon l”éco1e. Pourquoi? anne)- @4 soixante-quatre
  • 64. t . - " 1. Racontez le récit: «Ils ont les honneurs de la presse››. Claude vient de lire un écrit dons le journol - Quelle popularité! - Claude! Montre vite! Passe-nous ce joumal! e Par taquinerie (qTo61›1 no;Lpa3H1×rr1›), Claude Dorsel fait mine de ne pas entendre la prière de ses cousins François, Mick et Annie Gauthier. Elle prend un air de lire la page qu”elle a sous ses yeux... D”un geste brusque, Mick, qui est vif et brun comme elle, lui arrache le journal. _ Regardez! s”écrie-t-il. Nous avons les honneurs de la une! Le Club des Cinq est devenu célèbre! - Il l'était déjà, dit Claude. N'est-ce pas, Dagobert? - Ouah! répond son inséparable chien en sautant contre elle. François et Annie penchent leur tête blonde (c1<J1oHsnoT cBo1×1 6eno1<yp1›1e ronoB1›1) sur la feuille. La photo des quatre enfants et de Dago s”y étale. Au-dessous, cette légende. «Grâce au Club des Cinq une bande de contrebandiers est arrêtée! Ce n”est pas la première fois que Claude, ses cousins et Dag ont les honneurs de la presse.›› - C”est grâce à nous le marquis de Penlech a retrouvé sa précieuse collection de montres, n”est-ce pas, Dag? a dit Annie. › - Et le professeur Lagarde a son guépard apprivoisé. - Ouah! Ouah! répond de nouveau Dagobert. Soudain, M.Dorsel paraît sur le perron (Ha Kpbulbue). C”est un savant qui a un air sévère. Ce jour-là, il sourit. - J*ai une bonne nouvelle pour vous! dit-il tout de go (sanpocro). Un congrès scientique m”oblige à me rendre à Nice en avril prochain, au moment des vacances de Pâques. Pour vous récompenser de votre succès de détectives, j°ai pensé à vous emmener avec nous là-bas. Si tu veux connaître la suite, lis le texte dans le livre de lecture. 2. Je parle des actes de courage du Club des Cinq. a. Je les présente. b. Je dis ce qu'ils ont fait pour avoir les honneurs de la presse. i c. Je parle de la promesse du professeur Lagarde.
  • 65.
  • 67. ënîrcašamtãen (¿ÃÎ=Î1“5ÎëÎt A. Dites ce que vous mangez et buvez: au petit déjeuner au déjeuner au dîner Choisissez: du pain, du fromage, du beurre, du café, du thé, du lait, de la viande, du poisson, de la soupe, des côtelettes, des frites, des pâtes. Avez-vous un goûter? A quelle heure? y* B. Suivez les conseils.W. Pour rester en bonne forme, il faut se nourrir d'aliments variés et boire au moins six verres d'eau par jour. Il ne faut pas manger trop, on peut devenir gros... Mais il faut manger assez, pour ne pas maigrir et pour ne pas tomber malade. ll ne faut pas oublier de laver les fruits et les légumes (et les mains, bien sûr)! Vérifie la date qui figure sur l'emballage des aliments pour savoir si le pro- duit est frais. Le petit déjeuner est indispensable pour bien commencer la journée. Ne l'oublie pas! C. Ecoutez et dites si vous etes d'accord. 4* .,,_ _ l.`l Ce qu'iI faut manger pour être en bonne santé. Ce que les enfants aiment manger. 68