SlideShare une entreprise Scribd logo
INSTITUT SUPERIEUR DE LA SIENCE INFIRMIERE DE TUNIS (ISSIT)

Réalisée par : MAY AHMED
Encadrée par : Dr. Ayari Mohamed
Lotfi
Année universitaire 2012 _ 2013
Plan
1

Introduction
Introduction

2

Problématique
Problématique

3

objectifs
objectifs

4

Définitions
Définitions

5

Classification des brûlures
Classification des brûlures

6

Méthodologie
Méthodologie

7

Principaux résultat
Principaux résultat

8

discussion
discussion

9

Conclusion
Conclusion
Introduction

« Le savoir n’est pas difficile, seul sa
mise en pratique l’est »

1
Problématique


Au cours de mon cursus universitaire, l’occasion m’a été donnée de
passer un stage infirmier dans un centre hospitalo-universitaire des
grands brûlés.

 Durant cette période j’ai pu assister à la prise en charge de ce type de
malade, et
à noter quelques défaillances qui pourraient,
éventuellement, mettre le pronostic vital du patient en danger.

2
Problématique
 D’où l’idée de faire de ce constat, un projet de fin d’études afin de
mesurer le degré
d’incompatibilité entre les connaissances
académiques du personnel paramédical et son application sur le
terrain.
 Mon projet a été dirigé vers la réduction du fossé existant entre le
savoir et la pratique, ce qui aurait pour conséquence directe, la
diminution du taux des complications iatrogènes

3
Objectifs
2- Réduire le fossé existant entre le
savoir académique et la pratique.

1- Encourager le personnel
soignant à utiliser leurs
connaissances théoriques dans
la pratique et par conséquent
le respect des règles d’asepsie
de base en milieu de soins
des brûlés.

Objectifs

4
Définitions
Asepsie

C’est l’ ensemble de mesures propres à empêcher
tout apport exogène de micro-organismes.

5
Définitions
Réanimation

La réanimation est un service où est appliqué l’ensemble
des techniques
médicales pour remédier à la
défaillance d’une ou plusieurs grandes fonctions vitales.

6
Définitions
L’un des autres concepts les plus important c’est
d’abord l’hygiène:
 Hygiène des mains :il s’agie d’un traitement des

mains par un produit ayant un spectre d’activité antimirobien ciblé sur les micro-organisme de la flore
cutané.
 Hygiène corporelle : elle contribue grandement à

réduire les infections par des micro-organisme
pathogène .
7
Classification des brûlure
2
1
A- Brûlure de 1ére
degré : simple
rougeur douloureuse de
la peau.

B- Brûlure de 2éme
degré : différenciée, elle
est également, en 2ème

3
C- Brûlure de 3éme
degré : stade le plus
grave, c'est la

degré superficiel et profond

carbonisation., la peau

selon la nature des

est cartonnée

cellules touchées; formation
des bulles cutanées.

8
 Le type d’enquête : Nous avons adopté une approche
descriptive transversale.
 Lieu et période de déroulement de l’enquête:
 Lieu : L'étude s'est déroulée au service de réanimation des

brûlés du centre de traumatologie et des grands brulés de
Ben Arous.
 Période : du 1 avril 2013 au 31 mai 2013.

 Le choix de la population de l’enquête : 45 Personnels
infirmiers ont été tirés au sort en utilisant les nombres
impairs de la liste des infirmiers du centre de traumatologie
et de Grand brûlé de ben Arous.

9
 Outils de recherche : nous avons utilisé, pour se faire, un
questionnaire comprenant 20 items dont la plupart sont
fermé répartis sur les 7 thèmes .


Méthode d'analyse des données : SPSS, Excel.

10
Figure n°1: Le lavage des mains avant tout soins invasif ou non invasif au lit du patient.

11
Figure n°2: L’hygiène de la tenue professionnelle
12
Figure n°3 : La désinfection de la collerette canule de trachéotomie
13
 la grande majorité des infirmiers, au delà de 90%, ne trouvent pas
cette action importante, soit par négligence ou par méconnaissance
du problème que peut engendrer une telle pratique il s’agit de la
non désinfection du matériel suivant :
 Table de matériel.
 bouchon des ampoules, des flacons et des poches de sérum.
 Garrot.
 pavillon de stéthoscope.

14
Condition d’asepsie pour changer
un pansement d’un brûlé :

Figure n°4 : Le port de la tenue spécifique pour changer un pansement selon
les normes d’asepsie.
15
Condition d’asepsie pour changer un
pansement d’un brûlé :

Figure n°5 : Le déplacement d’un milieu stérile à un autre non
stérile et le changement de la tenue stérile.
16
Formation en hygiène hospitalière

Figure n°15 : La formation continue aux techniques d’hygiènes hospitalières
17
Notre étude a démontré la véracité de nos hypothèses indiquées au début de notre travail et
ceci concernant surtout les points suivants :



Selon les études 20 à 40 % des infections nosocomiales sont dues à une
transmission manuportée de bactéries. En contre partie notre résultat montre que le
lavage simple des mains est une pratique négligée par la majorité des infirmiers.  



Dans notre échantillon 15.6 % du staff des infirmiers lave leur tenue une fois
sorti du service, contre plus de 80 % qui ne trouvent pas nécessaire de généraliser cette
pratique .



Notre étude a fait ressortir que la majorité des infirmiers, à longueur de 90 % ne
trouve pas nécessaire de porter une tenue adéquate et stérilisée pour changer les
pansements d’un grand brulé .



Les statistiques montrent que 88.9% se déplacent d’un milieu stérilisé à un autre non

stérilisé sans changer de tenue, surtout pendant le changement d’un pansement septique
chez le grand brûlé. Ceci est contraire aux recommandations qui insistent sur ce point
particulier.

18


Ceci est encore plus pertinent quant il s’agit

de remplacer ces pansements dans un

environnement où les passages d’air sont dus à la non fermeture de la portes. Ceci, va encore une fois,
à l’encontre des règles d’asepsie stipulées dans « Les recommandations qui montrent que

la

fermeture de la porte et des fenêtres est important pour éviter la diffusion du produit à l’extérieur de
la chambre.

       Plus

de 80% du personnel infirmier n’ont pas reçu une formation continue en hygiène

hospitalière malgré l’existence d’un guide de formation qui explique la nécessité de ce type
d’hygiène.

21
CONCLUSION

-Le personnel infirmier n’ utilise pas bien son savoir académique à
bon escient dans la pratique en matière du respect des règles
d’asepsie au cours de la prise en charge d’un brûlé.
- Alors il existe, de fait, un fossé entre le savoir académique et le
travail sur le terrain.
20
CONCLUSION


L’asepsie en milieu de soins intensifs reste, et de loin,
le seul indicateur valable pour évaluer la réussite d’une
prise en charge d’un patient présentant de multiples
atteints. C’est ainsi que, par ce travail, nous avons voulu
faire l’état des lieux d’un service de réanimation
s’occupant des grands brûlés pour essayer de
comprendre le pourquoi de ce fossé qui existe entre le
savoir académique et le travail sur le terrain.

23
CONCLUSION
Les constatations, une fois recueillies et analysées, ont montré que ce
savoir butait sur plusieurs défaillances, entre autres :
 La formation continue de ce personnel.
 Le manque de matériel.
 L’absence du système organisationnel propre à un service où l’urgence
prime et où l’asepsie devrait être au premier plan de cette prise en
charge.
 L’absence d’un hygiéniste permanent.
 Et enfin, l’évaluation périodique du rendement du personnel infirmier.

En conclusion, nous espérons que ce travail pourra contribuer à
l’amélioration de ce secteur qui a, réellement, besoin d’être placé au
devant des priorités de nos décideurs.
24
Merci pour votre attention !
21

Contenu connexe

Similaire à Ahmed representation 1

Présentation de TFE
Présentation de TFEPrésentation de TFE
Présentation de TFE
Ayoub Rekima
 
Etude comparative du pansement conventionnel versus absence de pansement sur ...
Etude comparative du pansement conventionnel versus absence de pansement sur ...Etude comparative du pansement conventionnel versus absence de pansement sur ...
Etude comparative du pansement conventionnel versus absence de pansement sur ...
abdel aziz Baby
 
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 44 : Des gants...pas n'importe qu...
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 44 : Des gants...pas n'importe qu...[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 44 : Des gants...pas n'importe qu...
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 44 : Des gants...pas n'importe qu...
MNH - Mutuelle Nationales des Hospitaliers
 
Thérapeutiques rougeole rattrapage de vaccination pour les jeunes adultes.
Thérapeutiques   rougeole   rattrapage de vaccination pour les jeunes adultes.Thérapeutiques   rougeole   rattrapage de vaccination pour les jeunes adultes.
Thérapeutiques rougeole rattrapage de vaccination pour les jeunes adultes.
Réseau Pro Santé
 
Enquéte de perception sur la varicelle et sa prévention auprés des médecins g...
Enquéte de perception sur la varicelle et sa prévention auprés des médecins g...Enquéte de perception sur la varicelle et sa prévention auprés des médecins g...
Enquéte de perception sur la varicelle et sa prévention auprés des médecins g...
Mouad Boutadghart
 
Enquéte de perception sur la varicelle et sa prévention auprés des médecins g...
Enquéte de perception sur la varicelle et sa prévention auprés des médecins g...Enquéte de perception sur la varicelle et sa prévention auprés des médecins g...
Enquéte de perception sur la varicelle et sa prévention auprés des médecins g...
Mouad Boutadghart
 
De biologiste médical à hygiéniste.
De biologiste médical à hygiéniste.De biologiste médical à hygiéniste.
De biologiste médical à hygiéniste.
Réseau Pro Santé
 
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OKRAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OKyann EIRAUDO
 
Hygiène et stérilisation : une mission collective
Hygiène et stérilisation : une mission collectiveHygiène et stérilisation : une mission collective
Hygiène et stérilisation : une mission collective
Julia Pearl
 
Enseignement formation - etude en cours recherche sur l'organisation de s...
Enseignement   formation - etude en cours   recherche sur l'organisation de s...Enseignement   formation - etude en cours   recherche sur l'organisation de s...
Enseignement formation - etude en cours recherche sur l'organisation de s...
Réseau Pro Santé
 
Comment mener les observations en hygiène des mains
Comment mener les observations en hygiène des mainsComment mener les observations en hygiène des mains
Comment mener les observations en hygiène des mains
Canadian Patient Safety Institute
 
Exercise Francais Musanze council préparation-1.doc
Exercise Francais Musanze council préparation-1.docExercise Francais Musanze council préparation-1.doc
Exercise Francais Musanze council préparation-1.doc
RBGroup
 
Rwanda National council Ncnm 3📝.doc
Rwanda National council Ncnm 3📝.docRwanda National council Ncnm 3📝.doc
Rwanda National council Ncnm 3📝.doc
RBGroup
 
Avis sf2 h-soins-et-deconfinement du-12-mai
Avis sf2 h-soins-et-deconfinement du-12-maiAvis sf2 h-soins-et-deconfinement du-12-mai
Avis sf2 h-soins-et-deconfinement du-12-mai
Zied GUERFALI
 
Dossier de production groupe 103
Dossier de production groupe 103Dossier de production groupe 103
Dossier de production groupe 103Rima Dw
 
Acces precoce innovation
Acces precoce innovationAcces precoce innovation
Acces precoce innovationAssociation LIR
 
Arcane vaccination antigrippale2020_4170
Arcane vaccination antigrippale2020_4170Arcane vaccination antigrippale2020_4170
Arcane vaccination antigrippale2020_4170
Insign75
 
Dr Nathalie Chaput - Pr Laurence Zitvogel, Parrainage Chercheur Gustave Rouss...
Dr Nathalie Chaput - Pr Laurence Zitvogel, Parrainage Chercheur Gustave Rouss...Dr Nathalie Chaput - Pr Laurence Zitvogel, Parrainage Chercheur Gustave Rouss...
Dr Nathalie Chaput - Pr Laurence Zitvogel, Parrainage Chercheur Gustave Rouss...
Gustave Roussy
 
Exercise Francais-NURSING CHIRURGICALE.doc
Exercise Francais-NURSING CHIRURGICALE.docExercise Francais-NURSING CHIRURGICALE.doc
Exercise Francais-NURSING CHIRURGICALE.doc
RBGroup
 
À la une : mise à jour des meilleures pratiques en matière de prévention des ...
À la une : mise à jour des meilleures pratiques en matière de prévention des ...À la une : mise à jour des meilleures pratiques en matière de prévention des ...
À la une : mise à jour des meilleures pratiques en matière de prévention des ...
Canadian Patient Safety Institute
 

Similaire à Ahmed representation 1 (20)

Présentation de TFE
Présentation de TFEPrésentation de TFE
Présentation de TFE
 
Etude comparative du pansement conventionnel versus absence de pansement sur ...
Etude comparative du pansement conventionnel versus absence de pansement sur ...Etude comparative du pansement conventionnel versus absence de pansement sur ...
Etude comparative du pansement conventionnel versus absence de pansement sur ...
 
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 44 : Des gants...pas n'importe qu...
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 44 : Des gants...pas n'importe qu...[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 44 : Des gants...pas n'importe qu...
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 44 : Des gants...pas n'importe qu...
 
Thérapeutiques rougeole rattrapage de vaccination pour les jeunes adultes.
Thérapeutiques   rougeole   rattrapage de vaccination pour les jeunes adultes.Thérapeutiques   rougeole   rattrapage de vaccination pour les jeunes adultes.
Thérapeutiques rougeole rattrapage de vaccination pour les jeunes adultes.
 
Enquéte de perception sur la varicelle et sa prévention auprés des médecins g...
Enquéte de perception sur la varicelle et sa prévention auprés des médecins g...Enquéte de perception sur la varicelle et sa prévention auprés des médecins g...
Enquéte de perception sur la varicelle et sa prévention auprés des médecins g...
 
Enquéte de perception sur la varicelle et sa prévention auprés des médecins g...
Enquéte de perception sur la varicelle et sa prévention auprés des médecins g...Enquéte de perception sur la varicelle et sa prévention auprés des médecins g...
Enquéte de perception sur la varicelle et sa prévention auprés des médecins g...
 
De biologiste médical à hygiéniste.
De biologiste médical à hygiéniste.De biologiste médical à hygiéniste.
De biologiste médical à hygiéniste.
 
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OKRAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
 
Hygiène et stérilisation : une mission collective
Hygiène et stérilisation : une mission collectiveHygiène et stérilisation : une mission collective
Hygiène et stérilisation : une mission collective
 
Enseignement formation - etude en cours recherche sur l'organisation de s...
Enseignement   formation - etude en cours   recherche sur l'organisation de s...Enseignement   formation - etude en cours   recherche sur l'organisation de s...
Enseignement formation - etude en cours recherche sur l'organisation de s...
 
Comment mener les observations en hygiène des mains
Comment mener les observations en hygiène des mainsComment mener les observations en hygiène des mains
Comment mener les observations en hygiène des mains
 
Exercise Francais Musanze council préparation-1.doc
Exercise Francais Musanze council préparation-1.docExercise Francais Musanze council préparation-1.doc
Exercise Francais Musanze council préparation-1.doc
 
Rwanda National council Ncnm 3📝.doc
Rwanda National council Ncnm 3📝.docRwanda National council Ncnm 3📝.doc
Rwanda National council Ncnm 3📝.doc
 
Avis sf2 h-soins-et-deconfinement du-12-mai
Avis sf2 h-soins-et-deconfinement du-12-maiAvis sf2 h-soins-et-deconfinement du-12-mai
Avis sf2 h-soins-et-deconfinement du-12-mai
 
Dossier de production groupe 103
Dossier de production groupe 103Dossier de production groupe 103
Dossier de production groupe 103
 
Acces precoce innovation
Acces precoce innovationAcces precoce innovation
Acces precoce innovation
 
Arcane vaccination antigrippale2020_4170
Arcane vaccination antigrippale2020_4170Arcane vaccination antigrippale2020_4170
Arcane vaccination antigrippale2020_4170
 
Dr Nathalie Chaput - Pr Laurence Zitvogel, Parrainage Chercheur Gustave Rouss...
Dr Nathalie Chaput - Pr Laurence Zitvogel, Parrainage Chercheur Gustave Rouss...Dr Nathalie Chaput - Pr Laurence Zitvogel, Parrainage Chercheur Gustave Rouss...
Dr Nathalie Chaput - Pr Laurence Zitvogel, Parrainage Chercheur Gustave Rouss...
 
Exercise Francais-NURSING CHIRURGICALE.doc
Exercise Francais-NURSING CHIRURGICALE.docExercise Francais-NURSING CHIRURGICALE.doc
Exercise Francais-NURSING CHIRURGICALE.doc
 
À la une : mise à jour des meilleures pratiques en matière de prévention des ...
À la une : mise à jour des meilleures pratiques en matière de prévention des ...À la une : mise à jour des meilleures pratiques en matière de prévention des ...
À la une : mise à jour des meilleures pratiques en matière de prévention des ...
 

Plus de mohamed lotfi ayari

ظاهرة العنف في و حول المدارس
ظاهرة العنف في و حول المدارسظاهرة العنف في و حول المدارس
ظاهرة العنف في و حول المدارس
mohamed lotfi ayari
 
Atelier evaluation des activités réalisées dans le milieu pénitencier
Atelier evaluation des activités réalisées dans le milieu pénitencierAtelier evaluation des activités réalisées dans le milieu pénitencier
Atelier evaluation des activités réalisées dans le milieu pénitencier
mohamed lotfi ayari
 
الآثار الجانبية لاستخدام المخدرات عن طريق الحقن
الآثار الجانبية لاستخدام المخدرات عن طريق الحقنالآثار الجانبية لاستخدام المخدرات عن طريق الحقن
الآثار الجانبية لاستخدام المخدرات عن طريق الحقنmohamed lotfi ayari
 
La vérité sur la drogue
La vérité sur la drogueLa vérité sur la drogue
La vérité sur la drogue
mohamed lotfi ayari
 
مرض العوز المناعي السيدا
مرض  العوز المناعي  السيدامرض  العوز المناعي  السيدا
مرض العوز المناعي السيداmohamed lotfi ayari
 
مرض العوز المناعي السيدا
مرض  العوز المناعي  السيدامرض  العوز المناعي  السيدا
مرض العوز المناعي السيداmohamed lotfi ayari
 
ظاهرة العنف في و حول المدارس
ظاهرة العنف في و حول المدارسظاهرة العنف في و حول المدارس
ظاهرة العنف في و حول المدارسmohamed lotfi ayari
 
ظاهرة العنف في و حول المدارس
ظاهرة العنف في و حول المدارسظاهرة العنف في و حول المدارس
ظاهرة العنف في و حول المدارسmohamed lotfi ayari
 
ظاهرة العنف في و حول المدارس
ظاهرة العنف في و حول المدارسظاهرة العنف في و حول المدارس
ظاهرة العنف في و حول المدارسmohamed lotfi ayari
 

Plus de mohamed lotfi ayari (11)

ظاهرة العنف في و حول المدارس
ظاهرة العنف في و حول المدارسظاهرة العنف في و حول المدارس
ظاهرة العنف في و حول المدارس
 
Atelier evaluation des activités réalisées dans le milieu pénitencier
Atelier evaluation des activités réalisées dans le milieu pénitencierAtelier evaluation des activités réalisées dans le milieu pénitencier
Atelier evaluation des activités réalisées dans le milieu pénitencier
 
Que signifies les lettres sida
Que signifies les lettres sidaQue signifies les lettres sida
Que signifies les lettres sida
 
الآثار الجانبية لاستخدام المخدرات عن طريق الحقن
الآثار الجانبية لاستخدام المخدرات عن طريق الحقنالآثار الجانبية لاستخدام المخدرات عن طريق الحقن
الآثار الجانبية لاستخدام المخدرات عن طريق الحقن
 
La vérité sur la drogue
La vérité sur la drogueLa vérité sur la drogue
La vérité sur la drogue
 
La verité sur la drogue
La verité sur la drogueLa verité sur la drogue
La verité sur la drogue
 
مرض العوز المناعي السيدا
مرض  العوز المناعي  السيدامرض  العوز المناعي  السيدا
مرض العوز المناعي السيدا
 
مرض العوز المناعي السيدا
مرض  العوز المناعي  السيدامرض  العوز المناعي  السيدا
مرض العوز المناعي السيدا
 
ظاهرة العنف في و حول المدارس
ظاهرة العنف في و حول المدارسظاهرة العنف في و حول المدارس
ظاهرة العنف في و حول المدارس
 
ظاهرة العنف في و حول المدارس
ظاهرة العنف في و حول المدارسظاهرة العنف في و حول المدارس
ظاهرة العنف في و حول المدارس
 
ظاهرة العنف في و حول المدارس
ظاهرة العنف في و حول المدارسظاهرة العنف في و حول المدارس
ظاهرة العنف في و حول المدارس
 

Ahmed representation 1

  • 1. INSTITUT SUPERIEUR DE LA SIENCE INFIRMIERE DE TUNIS (ISSIT) Réalisée par : MAY AHMED Encadrée par : Dr. Ayari Mohamed Lotfi Année universitaire 2012 _ 2013
  • 2. Plan 1 Introduction Introduction 2 Problématique Problématique 3 objectifs objectifs 4 Définitions Définitions 5 Classification des brûlures Classification des brûlures 6 Méthodologie Méthodologie 7 Principaux résultat Principaux résultat 8 discussion discussion 9 Conclusion Conclusion
  • 3. Introduction « Le savoir n’est pas difficile, seul sa mise en pratique l’est » 1
  • 4. Problématique  Au cours de mon cursus universitaire, l’occasion m’a été donnée de passer un stage infirmier dans un centre hospitalo-universitaire des grands brûlés.  Durant cette période j’ai pu assister à la prise en charge de ce type de malade, et à noter quelques défaillances qui pourraient, éventuellement, mettre le pronostic vital du patient en danger. 2
  • 5. Problématique  D’où l’idée de faire de ce constat, un projet de fin d’études afin de mesurer le degré d’incompatibilité entre les connaissances académiques du personnel paramédical et son application sur le terrain.  Mon projet a été dirigé vers la réduction du fossé existant entre le savoir et la pratique, ce qui aurait pour conséquence directe, la diminution du taux des complications iatrogènes 3
  • 6. Objectifs 2- Réduire le fossé existant entre le savoir académique et la pratique. 1- Encourager le personnel soignant à utiliser leurs connaissances théoriques dans la pratique et par conséquent le respect des règles d’asepsie de base en milieu de soins des brûlés. Objectifs 4
  • 7. Définitions Asepsie C’est l’ ensemble de mesures propres à empêcher tout apport exogène de micro-organismes. 5
  • 8. Définitions Réanimation La réanimation est un service où est appliqué l’ensemble des techniques médicales pour remédier à la défaillance d’une ou plusieurs grandes fonctions vitales. 6
  • 9. Définitions L’un des autres concepts les plus important c’est d’abord l’hygiène:  Hygiène des mains :il s’agie d’un traitement des mains par un produit ayant un spectre d’activité antimirobien ciblé sur les micro-organisme de la flore cutané.  Hygiène corporelle : elle contribue grandement à réduire les infections par des micro-organisme pathogène . 7
  • 10. Classification des brûlure 2 1 A- Brûlure de 1ére degré : simple rougeur douloureuse de la peau. B- Brûlure de 2éme degré : différenciée, elle est également, en 2ème 3 C- Brûlure de 3éme degré : stade le plus grave, c'est la degré superficiel et profond carbonisation., la peau selon la nature des est cartonnée cellules touchées; formation des bulles cutanées. 8
  • 11.  Le type d’enquête : Nous avons adopté une approche descriptive transversale.  Lieu et période de déroulement de l’enquête:  Lieu : L'étude s'est déroulée au service de réanimation des brûlés du centre de traumatologie et des grands brulés de Ben Arous.  Période : du 1 avril 2013 au 31 mai 2013.  Le choix de la population de l’enquête : 45 Personnels infirmiers ont été tirés au sort en utilisant les nombres impairs de la liste des infirmiers du centre de traumatologie et de Grand brûlé de ben Arous. 9
  • 12.  Outils de recherche : nous avons utilisé, pour se faire, un questionnaire comprenant 20 items dont la plupart sont fermé répartis sur les 7 thèmes .  Méthode d'analyse des données : SPSS, Excel. 10
  • 13. Figure n°1: Le lavage des mains avant tout soins invasif ou non invasif au lit du patient. 11
  • 14. Figure n°2: L’hygiène de la tenue professionnelle 12
  • 15. Figure n°3 : La désinfection de la collerette canule de trachéotomie 13
  • 16.  la grande majorité des infirmiers, au delà de 90%, ne trouvent pas cette action importante, soit par négligence ou par méconnaissance du problème que peut engendrer une telle pratique il s’agit de la non désinfection du matériel suivant :  Table de matériel.  bouchon des ampoules, des flacons et des poches de sérum.  Garrot.  pavillon de stéthoscope. 14
  • 17. Condition d’asepsie pour changer un pansement d’un brûlé : Figure n°4 : Le port de la tenue spécifique pour changer un pansement selon les normes d’asepsie. 15
  • 18. Condition d’asepsie pour changer un pansement d’un brûlé : Figure n°5 : Le déplacement d’un milieu stérile à un autre non stérile et le changement de la tenue stérile. 16
  • 19. Formation en hygiène hospitalière Figure n°15 : La formation continue aux techniques d’hygiènes hospitalières 17
  • 20. Notre étude a démontré la véracité de nos hypothèses indiquées au début de notre travail et ceci concernant surtout les points suivants :  Selon les études 20 à 40 % des infections nosocomiales sont dues à une transmission manuportée de bactéries. En contre partie notre résultat montre que le lavage simple des mains est une pratique négligée par la majorité des infirmiers.    Dans notre échantillon 15.6 % du staff des infirmiers lave leur tenue une fois sorti du service, contre plus de 80 % qui ne trouvent pas nécessaire de généraliser cette pratique .  Notre étude a fait ressortir que la majorité des infirmiers, à longueur de 90 % ne trouve pas nécessaire de porter une tenue adéquate et stérilisée pour changer les pansements d’un grand brulé .  Les statistiques montrent que 88.9% se déplacent d’un milieu stérilisé à un autre non stérilisé sans changer de tenue, surtout pendant le changement d’un pansement septique chez le grand brûlé. Ceci est contraire aux recommandations qui insistent sur ce point particulier. 18
  • 21.  Ceci est encore plus pertinent quant il s’agit de remplacer ces pansements dans un environnement où les passages d’air sont dus à la non fermeture de la portes. Ceci, va encore une fois, à l’encontre des règles d’asepsie stipulées dans « Les recommandations qui montrent que la fermeture de la porte et des fenêtres est important pour éviter la diffusion du produit à l’extérieur de la chambre.        Plus de 80% du personnel infirmier n’ont pas reçu une formation continue en hygiène hospitalière malgré l’existence d’un guide de formation qui explique la nécessité de ce type d’hygiène. 21
  • 22. CONCLUSION -Le personnel infirmier n’ utilise pas bien son savoir académique à bon escient dans la pratique en matière du respect des règles d’asepsie au cours de la prise en charge d’un brûlé. - Alors il existe, de fait, un fossé entre le savoir académique et le travail sur le terrain. 20
  • 23. CONCLUSION  L’asepsie en milieu de soins intensifs reste, et de loin, le seul indicateur valable pour évaluer la réussite d’une prise en charge d’un patient présentant de multiples atteints. C’est ainsi que, par ce travail, nous avons voulu faire l’état des lieux d’un service de réanimation s’occupant des grands brûlés pour essayer de comprendre le pourquoi de ce fossé qui existe entre le savoir académique et le travail sur le terrain. 23
  • 24. CONCLUSION Les constatations, une fois recueillies et analysées, ont montré que ce savoir butait sur plusieurs défaillances, entre autres :  La formation continue de ce personnel.  Le manque de matériel.  L’absence du système organisationnel propre à un service où l’urgence prime et où l’asepsie devrait être au premier plan de cette prise en charge.  L’absence d’un hygiéniste permanent.  Et enfin, l’évaluation périodique du rendement du personnel infirmier. En conclusion, nous espérons que ce travail pourra contribuer à l’amélioration de ce secteur qui a, réellement, besoin d’être placé au devant des priorités de nos décideurs. 24
  • 25. Merci pour votre attention ! 21