SlideShare une entreprise Scribd logo
1
Enfants et Adultes
2
1er gestes
Refroidir :
1. Dans les 30 minutes,
2. Eau entre 5 et 30°C pendant au moins 5 minutes,
3. Et/ou Hydrogels,
Attention au risque d’hypothermie,
Ne pas décoller les vêtements adhérents en pré-
hospitalier.
3
Estimation de la surface
Age = 0-1 an 1-4 ans 5-9 ans 10-15 ans adulte
Tête 19% 17% 13% 10% 7%
Cou 2% 2% 2% 2% 2%
Tronc. ant. 13% 13% 13% 13% 13%
Tronc. post. 13% 13% 13% 13% 13%
Fesse (chaque) 2,5% 2,5% 2,5% 2,5% 2,5%
Org. Gen. Ext. 1% 1% 1% 1% 1%
Bras (chaque) 4% 4% 4% 4% 4%
Avant - bras (chaque) 3% 3% 3% 3% 3%
Main (chaque) 2,5% 2,5% 2,5% 2,5% 2,5%
Cuisse (chaque) 5,5% 6,5% 8,5% 8,5% 9,5%
Jambe (chaque) 5% 5% 5,5% 6% 7%
Pied (chaque) 3,5% 3,5% 3,5% 3,5% 3,5%
Localisation enfant adulte
4
Profondeur
2ème degré
superficiel
2ème degré profond 3ème degré
Souplesse Normale Indurée Cartonées
Phlyctènes Présentes Limitées Absentes
Humidité Humide Suintante Sèche
Douleurs Majeure Modérées Absentes
Vitro-pression Franche Incomplète Absente
Phanères En place Rares Absentes
5
Critères de gravité
>10% de la surface corporelle ou 2éme degré avec
existence d'un ou plusieurs des paramètres suivants :
âge <3 ans ou >60 ans
pathologie grave préexistante
localisation = face, mains, cou, périnée
Brûlure circulaire
toute brûlure profonde
brûlure électrique ou chimique
brûlure lors d'explosion, d'AVP ou d'incendie en milieu clos
soins à domicile impossibles
suspicion de sévices ou de toxicomanie
6
Critères d’hospitalisation à la
phase aigue
Adultes :
Surface brûlée > 20%
Surface brûlée >10% AVEC brûlures profondes (2e degré profond ou 3e degré)
Surface brûlée < 10% ET critères de gravité :
1. Atteinte d’une zone à risque fonctionnel :
1) Mains
2) Pieds
3) Face
4) Périnée
5) Plis de flexion
2. Signes de gravité
1) Inhalation de fumées (suspectée ou avérée)
2) Lésions circulaires
3. Pathologie(s) associée(s) – liste non exhaustive
1) Polytraumatisme
2) Insuffisance respiratoire chronique
3) Cardiopathie / coronaropathie (sévère et /ou instable)
4) Diabète
4. Difficultés à mettre en œuvre un traitement ambulatoire :
1) Hyperalgésie (nécessité de recourir aux antalgiques de palier 3)
2) Conditions de vie défavorables (SDF, manque d'hygiène)
3) Impossibilité à se rendre à la consultation (domicile éloigné …)
5. Mécanisme lésionnel :
1) Brûlures électriques (électrocution)
2) Brûlures chimiques par acide fluorhydrique ou phosphorique
6. Age > 70 ans
Enfants
Enfant de moins de 5 ans si Surface brûlée > 5 % et/ou brûlures profondes,
Enfant de plus de 5 ans si Surface brûlée ≥ 10 %,
Enfant de plus de 5 ans si Surface brûlée < 10 % et mêmes critères de gravité que pour l'adulte.
7
Antalgie
MEOPA,
Antalgiques de niveau III,
Kétamine,
ISR si besoin.
8
Brûlés graves
9
Remplissage
Absence sur consensus :
1. Des produits,
2. Des volumes,
De multiples formules de remplissage :
1. Parkland : 4 mL/kg/%SCB dont 50% en 8h,
2. Percy : 2 mL/kg/%SCB jusqu’à H8 puis 1 mL/kg/%SCB (dont
50% d’albumine si SCB >30%),
3. Carvajal : 5000 mL/m² de SCB + 2000 mL/m² de SCT dont 50%
dans les 8h,
Adapter pour une diurèse de 0,5 à 1 mL/kg.
10
Traitement en SAUV
Poursuite de la réanimation pré hospitalière,
Remplissage, ventilation, analgésie
Incisions de décharge : 3° degré circulaire des
membres, du cou et tronc ; avant la 6ème heure
Pansements ; désinfection + Sulfadiazine argentique
(SSD)
Pas d’ATB systémique et systématique
11
Spécificités
12
Risque fonctionnel
Critère de gravité souvent
omis,
Mains, articulations,
Risque de rétractation
important,
Avis brûlologue
systématique,
Intérêt de la
télémédecine.
13
Risque infectieux
Brûlure du périnée,
Sondage urinaire systématique (y compris chez
l’enfant).
14
Intuber?
Indications formelles :
1. Détresse respiratoire ou ORL (inhalation fumées),
2. Détresse neurologique,
3. SCB > 50%,
4. Brûlures du 3ème degré de la face,
5. Analgésie et/ou sédation,
Indications préventives :
1. Apparition attendue d’un œdème menaçant les voies
aériennes,
2. Transport HéliSmur, Transport longue distance,
3. Éviter les intubations inutiles ou excessives.
15
Intoxications associées
Antidotes :
Refroidissement (chaleur),
Oxygène (CO),
Cyanokit® (CN) : 70 mg/ Kg
1. Coma toxique,
2. Arrêt cardio respiratoire,
3. Instabilité hémodynamique,
4. Troubles du rythme,
5. Lactates > 8 mmol/L.
16
Brûlé non grave
17
Prise en charge
Antalgie efficace,
Excision des phlyctènes,
Réalisation des pansements :
1. Désinfection par solution incolore sans alcool à température
neutre,
2. Revoir tous les 24-48 heures.
18
Pansements
Brûlure du 1er degré (rougeur cutanée sans phlyctène)
1. pansement catégorie A (pommade ou crème non antiseptique).
Brûlure du 2ème degré (présence de phlyctènes, exposition, après
excision des phlyctènes, du derme superficiel ou profond) :
1. Brûlures superficielles et, à priori, propres :
Catégorie C (interface)
Catégorie B (membranes sans antibactérien avec surveillance étroite)
Catégorie D (D1 ou D2 : pommades ou pansements + antibactériens) si doute
sur l'hygiène, zones très algiques, (faces palmaires des mains ou plantaires des
pieds), ou si brûlures étendues.
JAMAIS de pansement de catégorie A (risques d'infection).
2. Brûlures profondes ou brûlures superficielles à priori contaminées ou infectées :
TOUJOURS catégorie D
brûlures du 3ème degré justifient toujours d'un avis spécialisé en
prise en charge des brûlés pour traitement chirurgical.
19
Produits utilisables
Catégorie A : pommades ou crèmes sans antibactérien
Calmer et de "favoriser" la cicatrisation (ex : Biafine, pommades à la vitamine A…..),
Catégorie B : pansements membranes sans antibactérien (associés ou non à des moyens de
contention)
Couvrent la brûlure, la protègent, absorbent éventuellement les exsudats et maintiennent un
milieu humide, favorable à la cicatrisation (hydrocolloïdes, hydrocellulaires, membranes plus
ou moins perméables, Alginates etc..),
Catégorie C : interfaces sans antibactérien
Ils doivent être associés à un pansement secondaire absorbant (compresses) et à des moyens
de contention,
Evitent la macération et drainent les exsudats (ex : tulles vaselinés, avec ou sans additifs, tulles
siliconés, tulles avec hydrocolloïdes),
Catégorie D : pansements avec produits antibactériens
Action préventive et, éventuellement, curative sur l'infection des brûlures,
1. Catégorie D1 : Crèmes ou pommades (Flammazine , Ialuset + , crème à la Bétadine…),
2. Catégorie D2 : Pansements imprégnés d'antiseptiques (Urgotulle SAg , Ialuset + compresses, Acticoat, Aquacel
Ag…),
NB : le tulle bétadiné et l'Antibiotulle ne doivent pas être classés dans la catégorie D car
insuffisamment imprégnés et donc, peu ou pas efficaces. Le Corticotulle possède une action
anti-inflammatoire puissante et ne doit être utilisé que pour cette indication (fin de
cicatrisation d'une lésion hypertrophique et/ou inflammatoire).
20
Risque d’infection
Pas de valeur prédictive d’infection :
Critères de SIRS (syndrome inflammatoire à réponse
systémique) au moins 2 critères présents :
1. T°C > 38,5°C ou < 36°C
2. FC > 90/mn
3. FR > 20/mn ou capnie < 25 mmHg
4. Leucocytes > 12 G ou < 4 G ou > 10 % de formes immatures.
Toute Brûlure > 20 % de la SCT et/ou toute brûlure
avec lésion d’inhalation de fumée est susceptible
de présenter les critères de SIRS en dehors de tout
processus infectieux.
21
Risque d’infection
Valeurs prédictives d’infection :
SIRS d’apparition, d’évolution ou avec associations non
justifiées par la brûlure
1. Apparition des critères A chez un patient dont les lésions sont < 15 ou
20 % de la SCT et n’ayant pas de lésions d’inhalation de fumées,
2. Présence d’au moins 2 des 4 critères ci-dessous chez un patient
porteur d’une brûlure > 20 % de la SCT et/ou de lésions d’inhalation de
fumée :
1) T°C > 39, 5°C ou < 35,5°C,
2) 0 % FC basale,
3) 50 % FR basale,
4) ou 100 % du nombre de leucocytes,
3. Défaillance hémodynamique nécessitant l’instauration ou
l’augmentation des posologies d’un traitement par les catécholamines.
22
Risque d’infection
Infection bactérienne
1. Signes locaux positifs :
Présence d’une réaction inflammatoire locale ou loco-régionale
et/ou
Une évolution locale défavorable et inattendue
1. Au niveau des brûlures
2. Présence de pus
3. Détersion et séparation rapides
4. Apparition de tâches noirâtres (nécrose ou hémorragie)
5. Conversion inexpliquée d’une lésion superficielle en profonde (> 48e heure)
2. Prélèvements bactériologiques cutanés
Ils sont destinés à connaître le(s) germe(s) en cause
Le plus souvent un simple écouvillonnage suffit
La biopsie n’est jamais systématique, dans les cas difficiles une biopsie peut être réalisée ; on peut
alors faire :
Un examen microbiologique
Un examen anatomopathologique extemporané après congélation permettant d’apprécier la notion
d’invasivité
L’infection cutanée accompagnée de signes généraux est une infection systémique d’origine cutanée.
23
Règles d’or
Toute brûlure comportant un signe de gravite doit être
adressée au brulologue (HIA Percy pour l’adulte et
CHU Trousseau pour l’enfant).
Toute brûlure du 2ème ou du 3ème degré doit être
médicalement surveillée à la recherche de signes
d'infection.
Toute brulure qui, après 10 jours d‘évolution, ne
présente pas de signes patents de cicatrisation
doit être évaluée par un brulologue.

Contenu connexe

Tendances

En savoir plus sur les brulures
En savoir plus sur les bruluresEn savoir plus sur les brulures
En savoir plus sur les brulures
drcusse
 
Acidocétose diabétique
Acidocétose diabétiqueAcidocétose diabétique
Acidocétose diabétique
Sirine Ben Dhiab
 
appendicite aiguë
appendicite aiguëappendicite aiguë
appendicite aiguë
drchamadi
 
Dyspnée Laryngée
Dyspnée Laryngée Dyspnée Laryngée
Dyspnée Laryngée MarineBzh
 
Etat de choc
Etat de chocEtat de choc
Etat de choc
Sandro Zorzi
 
Déshydratation aiguë du nourrisson et traitement
Déshydratation aiguë du nourrisson et traitementDéshydratation aiguë du nourrisson et traitement
Déshydratation aiguë du nourrisson et traitementkillua zoldyck
 
Les chocs
Les chocsLes chocs
Les chocsesf3
 
La prise en charge du crush syndrome
La prise en charge du crush syndromeLa prise en charge du crush syndrome
La prise en charge du crush syndrome
Sandro Zorzi
 
Cour n=آ°03 fracture de la jambe cour officiel- ppt
Cour n=آ°03 fracture de la jambe  cour officiel- pptCour n=آ°03 fracture de la jambe  cour officiel- ppt
Cour n=آ°03 fracture de la jambe cour officiel- pptkillua zoldyck
 
Déshydratation aiguë du nourrisson
Déshydratation aiguë du nourrissonDéshydratation aiguë du nourrisson
Déshydratation aiguë du nourrisson
Lamia Benbada
 
Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui faculté de medecine et hg...
Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui    faculté de  medecine  et  hg...Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui    faculté de  medecine  et  hg...
Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui faculté de medecine et hg...Arbaoui Bouzid
 
Convulsions
ConvulsionsConvulsions
Convulsionsesf3
 
Traitement de l'acidocétose diabétique letarget modifié
Traitement    de  l'acidocétose diabétique     letarget modifiéTraitement    de  l'acidocétose diabétique     letarget modifié
Traitement de l'acidocétose diabétique letarget modifiéMALIKADOCTEUR83
 
Présentation brûlures
Présentation brûluresPrésentation brûlures
Présentation brûlures
Marwa ELZini
 
CHOLESTASE Conduite à tenir
CHOLESTASE Conduite à tenirCHOLESTASE Conduite à tenir
CHOLESTASE Conduite à tenir
Claude EUGENE
 
Choc anaphylactique
Choc anaphylactiqueChoc anaphylactique
Choc anaphylactique
Mede Space
 
Traumatismes thorax Recommandations formalisées d'expert
Traumatismes thorax Recommandations formalisées d'expertTraumatismes thorax Recommandations formalisées d'expert
Traumatismes thorax Recommandations formalisées d'expert
Arnaud Depil-Duval
 
Dg et CAT devant une hémoptysie
Dg et CAT devant une hémoptysieDg et CAT devant une hémoptysie
Dg et CAT devant une hémoptysie
Dr. Kerfah Soumia
 

Tendances (20)

En savoir plus sur les brulures
En savoir plus sur les bruluresEn savoir plus sur les brulures
En savoir plus sur les brulures
 
Acidocétose diabétique
Acidocétose diabétiqueAcidocétose diabétique
Acidocétose diabétique
 
appendicite aiguë
appendicite aiguëappendicite aiguë
appendicite aiguë
 
Dyspnée Laryngée
Dyspnée Laryngée Dyspnée Laryngée
Dyspnée Laryngée
 
Ponction pleurale
Ponction pleurale  Ponction pleurale
Ponction pleurale
 
Etat de choc
Etat de chocEtat de choc
Etat de choc
 
Déshydratation aiguë du nourrisson et traitement
Déshydratation aiguë du nourrisson et traitementDéshydratation aiguë du nourrisson et traitement
Déshydratation aiguë du nourrisson et traitement
 
Les chocs
Les chocsLes chocs
Les chocs
 
La prise en charge du crush syndrome
La prise en charge du crush syndromeLa prise en charge du crush syndrome
La prise en charge du crush syndrome
 
Cour n=آ°03 fracture de la jambe cour officiel- ppt
Cour n=آ°03 fracture de la jambe  cour officiel- pptCour n=آ°03 fracture de la jambe  cour officiel- ppt
Cour n=آ°03 fracture de la jambe cour officiel- ppt
 
Déshydratation aiguë du nourrisson
Déshydratation aiguë du nourrissonDéshydratation aiguë du nourrisson
Déshydratation aiguë du nourrisson
 
Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui faculté de medecine et hg...
Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui    faculté de  medecine  et  hg...Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui    faculté de  medecine  et  hg...
Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui faculté de medecine et hg...
 
Convulsions
ConvulsionsConvulsions
Convulsions
 
Icteres
IcteresIcteres
Icteres
 
Traitement de l'acidocétose diabétique letarget modifié
Traitement    de  l'acidocétose diabétique     letarget modifiéTraitement    de  l'acidocétose diabétique     letarget modifié
Traitement de l'acidocétose diabétique letarget modifié
 
Présentation brûlures
Présentation brûluresPrésentation brûlures
Présentation brûlures
 
CHOLESTASE Conduite à tenir
CHOLESTASE Conduite à tenirCHOLESTASE Conduite à tenir
CHOLESTASE Conduite à tenir
 
Choc anaphylactique
Choc anaphylactiqueChoc anaphylactique
Choc anaphylactique
 
Traumatismes thorax Recommandations formalisées d'expert
Traumatismes thorax Recommandations formalisées d'expertTraumatismes thorax Recommandations formalisées d'expert
Traumatismes thorax Recommandations formalisées d'expert
 
Dg et CAT devant une hémoptysie
Dg et CAT devant une hémoptysieDg et CAT devant une hémoptysie
Dg et CAT devant une hémoptysie
 

En vedette

Prise en charge des brûlés
Prise en charge des brûlésPrise en charge des brûlés
Prise en charge des brûlés
Arnaud Depil-Duval
 
Cholecystite aigue lithiasique
Cholecystite aigue lithiasiqueCholecystite aigue lithiasique
Cholecystite aigue lithiasique
Sarra OUBAHI
 
Jnlf 2015 atelier cas cliniques sur la prise en charge thérapeutique de la SEP
Jnlf 2015 atelier cas cliniques sur la prise en charge thérapeutique de la SEPJnlf 2015 atelier cas cliniques sur la prise en charge thérapeutique de la SEP
Jnlf 2015 atelier cas cliniques sur la prise en charge thérapeutique de la SEP
Laurent Suchet
 
Cas clinique fracture ouverte de jambe
Cas clinique fracture ouverte de jambeCas clinique fracture ouverte de jambe
Cas clinique fracture ouverte de jambe
Idris Ahmed
 
Redonner au temps de la valeur: illustration par Meadows et son modèle sur le...
Redonner au temps de la valeur: illustration par Meadows et son modèle sur le...Redonner au temps de la valeur: illustration par Meadows et son modèle sur le...
Redonner au temps de la valeur: illustration par Meadows et son modèle sur le...
christophemangeant
 
Préparer la fuite pendant la grande tribulation
Préparer la fuite pendant la grande tribulationPréparer la fuite pendant la grande tribulation
Préparer la fuite pendant la grande tribulation
Alphonse MVENGUE
 
Sciences vie terre_preparatoire
Sciences vie terre_preparatoireSciences vie terre_preparatoire
Sciences vie terre_preparatoire
HèD'îl Làv'îgnè
 
Modalités de parcours
Modalités de parcoursModalités de parcours
Modalités de parcoursYoussri Abdou
 
le vilain petit canard
le vilain petit canardle vilain petit canard
le vilain petit canardmargamarina
 
Accompagnement lp chappe
Accompagnement lp chappeAccompagnement lp chappe
Accompagnement lp chappetice72
 
Campanar
CampanarCampanar
Campanar
margamarina
 
Capeb note-conjoncture-4trimestre-2014
Capeb note-conjoncture-4trimestre-2014Capeb note-conjoncture-4trimestre-2014
Capeb note-conjoncture-4trimestre-2014
NetPME
 

En vedette (15)

Prise en charge des brûlés
Prise en charge des brûlésPrise en charge des brûlés
Prise en charge des brûlés
 
Cholecystite aigue lithiasique
Cholecystite aigue lithiasiqueCholecystite aigue lithiasique
Cholecystite aigue lithiasique
 
Jnlf 2015 atelier cas cliniques sur la prise en charge thérapeutique de la SEP
Jnlf 2015 atelier cas cliniques sur la prise en charge thérapeutique de la SEPJnlf 2015 atelier cas cliniques sur la prise en charge thérapeutique de la SEP
Jnlf 2015 atelier cas cliniques sur la prise en charge thérapeutique de la SEP
 
Cas clinique fracture ouverte de jambe
Cas clinique fracture ouverte de jambeCas clinique fracture ouverte de jambe
Cas clinique fracture ouverte de jambe
 
Redonner au temps de la valeur: illustration par Meadows et son modèle sur le...
Redonner au temps de la valeur: illustration par Meadows et son modèle sur le...Redonner au temps de la valeur: illustration par Meadows et son modèle sur le...
Redonner au temps de la valeur: illustration par Meadows et son modèle sur le...
 
Préparer la fuite pendant la grande tribulation
Préparer la fuite pendant la grande tribulationPréparer la fuite pendant la grande tribulation
Préparer la fuite pendant la grande tribulation
 
Sciences vie terre_preparatoire
Sciences vie terre_preparatoireSciences vie terre_preparatoire
Sciences vie terre_preparatoire
 
Modalités de parcours
Modalités de parcoursModalités de parcours
Modalités de parcours
 
le vilain petit canard
le vilain petit canardle vilain petit canard
le vilain petit canard
 
Accompagnement lp chappe
Accompagnement lp chappeAccompagnement lp chappe
Accompagnement lp chappe
 
Campanar
CampanarCampanar
Campanar
 
Dale carnegie-resume
Dale carnegie-resumeDale carnegie-resume
Dale carnegie-resume
 
Dites le avec des roses
Dites le avec des rosesDites le avec des roses
Dites le avec des roses
 
Capeb note-conjoncture-4trimestre-2014
Capeb note-conjoncture-4trimestre-2014Capeb note-conjoncture-4trimestre-2014
Capeb note-conjoncture-4trimestre-2014
 
Exposés en étoile
Exposés en étoileExposés en étoile
Exposés en étoile
 

Similaire à Brûlés : prise en charge aux urgences

FDS_GNL_200323 (FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ).pdf
FDS_GNL_200323 (FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ).pdfFDS_GNL_200323 (FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ).pdf
FDS_GNL_200323 (FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ).pdf
LahouariFatah3
 
Le manuel du généraliste 2 les recommandations thérapeutiques
Le manuel du généraliste 2 les recommandations thérapeutiquesLe manuel du généraliste 2 les recommandations thérapeutiques
Le manuel du généraliste 2 les recommandations thérapeutiquesdrmouheb
 
Formation Continue PSE - Nov 2018
Formation Continue PSE - Nov 2018Formation Continue PSE - Nov 2018
Formation Continue PSE - Nov 2018
Yann Bertoli
 
Cours de pédiatrie médicale Tétanos néonatal.ppt
Cours de pédiatrie médicale Tétanos néonatal.pptCours de pédiatrie médicale Tétanos néonatal.ppt
Cours de pédiatrie médicale Tétanos néonatal.ppt
affoueawaAngeMireill
 
Urgences rea protocoles formulaires CAT
Urgences rea protocoles formulaires CATUrgences rea protocoles formulaires CAT
Urgences rea protocoles formulaires CAT
Patou Conrath
 
Niveau1cours
Niveau1coursNiveau1cours
Niveau1cours
Bourbonplongee
 
Intoxication co
Intoxication coIntoxication co
Intoxication co
haifa ben abid
 
Paludisme (vue de l'Algérie)
Paludisme (vue de l'Algérie)Paludisme (vue de l'Algérie)
Paludisme (vue de l'Algérie)
Elias Akhamouk
 
Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3
Patou Conrath
 
BruléS 29.03.07 Dr Louvard
BruléS 29.03.07  Dr LouvardBruléS 29.03.07  Dr Louvard
BruléS 29.03.07 Dr Louvardvinc.fleurette
 
Urgences pédiatriques
Urgences pédiatriquesUrgences pédiatriques
Urgences pédiatriques
Doc Braham
 
Le polytraumatisé en préhospitalier
Le polytraumatisé en préhospitalierLe polytraumatisé en préhospitalier
Le polytraumatisé en préhospitalier
Haifa Ben Abid
 
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
S/Abdessemed
 
Slt spec ide aiche. slt
Slt spec ide aiche. sltSlt spec ide aiche. slt
Slt spec ide aiche. slt
Patou Conrath
 
Epidémiologie et étiopathpgénie de lasthme
Epidémiologie et étiopathpgénie de lasthmeEpidémiologie et étiopathpgénie de lasthme
Epidémiologie et étiopathpgénie de lasthme
Dr. Kerfah Soumia
 
01.Melioidose 2019.ppt
01.Melioidose 2019.ppt01.Melioidose 2019.ppt
01.Melioidose 2019.ppt
LizaNget2
 
Diaporama matinale d'AST Grand Lyon "Risque chimique : de l'étiquetage à l'é...
 Diaporama matinale d'AST Grand Lyon "Risque chimique : de l'étiquetage à l'é... Diaporama matinale d'AST Grand Lyon "Risque chimique : de l'étiquetage à l'é...
Diaporama matinale d'AST Grand Lyon "Risque chimique : de l'étiquetage à l'é...
AST Grand Lyon
 
Impétigo chez l'enfant: Signes-Diagnostic-Traitement ppt
Impétigo  chez l'enfant: Signes-Diagnostic-Traitement pptImpétigo  chez l'enfant: Signes-Diagnostic-Traitement ppt
Impétigo chez l'enfant: Signes-Diagnostic-Traitement ppt
Nouhoum L Traore
 
Diaporama matinale d'AST Grand Lyon "Risque chimique : de l'étiquetage à l'év...
Diaporama matinale d'AST Grand Lyon "Risque chimique : de l'étiquetage à l'év...Diaporama matinale d'AST Grand Lyon "Risque chimique : de l'étiquetage à l'év...
Diaporama matinale d'AST Grand Lyon "Risque chimique : de l'étiquetage à l'év...
AST Grand Lyon
 

Similaire à Brûlés : prise en charge aux urgences (20)

FDS_GNL_200323 (FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ).pdf
FDS_GNL_200323 (FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ).pdfFDS_GNL_200323 (FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ).pdf
FDS_GNL_200323 (FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ).pdf
 
Le manuel du généraliste 2 les recommandations thérapeutiques
Le manuel du généraliste 2 les recommandations thérapeutiquesLe manuel du généraliste 2 les recommandations thérapeutiques
Le manuel du généraliste 2 les recommandations thérapeutiques
 
Formation Continue PSE - Nov 2018
Formation Continue PSE - Nov 2018Formation Continue PSE - Nov 2018
Formation Continue PSE - Nov 2018
 
Cours de pédiatrie médicale Tétanos néonatal.ppt
Cours de pédiatrie médicale Tétanos néonatal.pptCours de pédiatrie médicale Tétanos néonatal.ppt
Cours de pédiatrie médicale Tétanos néonatal.ppt
 
Urgences rea protocoles formulaires CAT
Urgences rea protocoles formulaires CATUrgences rea protocoles formulaires CAT
Urgences rea protocoles formulaires CAT
 
Niveau1cours
Niveau1coursNiveau1cours
Niveau1cours
 
Intoxication co
Intoxication coIntoxication co
Intoxication co
 
Paludisme (vue de l'Algérie)
Paludisme (vue de l'Algérie)Paludisme (vue de l'Algérie)
Paludisme (vue de l'Algérie)
 
Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3
 
BruléS 29.03.07 Dr Louvard
BruléS 29.03.07  Dr LouvardBruléS 29.03.07  Dr Louvard
BruléS 29.03.07 Dr Louvard
 
Urgences pédiatriques
Urgences pédiatriquesUrgences pédiatriques
Urgences pédiatriques
 
Le polytraumatisé en préhospitalier
Le polytraumatisé en préhospitalierLe polytraumatisé en préhospitalier
Le polytraumatisé en préhospitalier
 
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
 
Slt spec ide aiche. slt
Slt spec ide aiche. sltSlt spec ide aiche. slt
Slt spec ide aiche. slt
 
Epidémiologie et étiopathpgénie de lasthme
Epidémiologie et étiopathpgénie de lasthmeEpidémiologie et étiopathpgénie de lasthme
Epidémiologie et étiopathpgénie de lasthme
 
01.Melioidose 2019.ppt
01.Melioidose 2019.ppt01.Melioidose 2019.ppt
01.Melioidose 2019.ppt
 
Diaporama matinale d'AST Grand Lyon "Risque chimique : de l'étiquetage à l'é...
 Diaporama matinale d'AST Grand Lyon "Risque chimique : de l'étiquetage à l'é... Diaporama matinale d'AST Grand Lyon "Risque chimique : de l'étiquetage à l'é...
Diaporama matinale d'AST Grand Lyon "Risque chimique : de l'étiquetage à l'é...
 
Impétigo chez l'enfant: Signes-Diagnostic-Traitement ppt
Impétigo  chez l'enfant: Signes-Diagnostic-Traitement pptImpétigo  chez l'enfant: Signes-Diagnostic-Traitement ppt
Impétigo chez l'enfant: Signes-Diagnostic-Traitement ppt
 
Diaporama matinale d'AST Grand Lyon "Risque chimique : de l'étiquetage à l'év...
Diaporama matinale d'AST Grand Lyon "Risque chimique : de l'étiquetage à l'év...Diaporama matinale d'AST Grand Lyon "Risque chimique : de l'étiquetage à l'év...
Diaporama matinale d'AST Grand Lyon "Risque chimique : de l'étiquetage à l'év...
 
Ed2 prat med, orl, pulm
Ed2 prat med, orl, pulmEd2 prat med, orl, pulm
Ed2 prat med, orl, pulm
 

Plus de Arnaud Depil-Duval

Intelligence artificielle et soin.pptx
Intelligence artificielle et soin.pptxIntelligence artificielle et soin.pptx
Intelligence artificielle et soin.pptx
Arnaud Depil-Duval
 
Justified antalgiques.pptx
Justified antalgiques.pptxJustified antalgiques.pptx
Justified antalgiques.pptx
Arnaud Depil-Duval
 
Justified IPP.pptx
Justified IPP.pptxJustified IPP.pptx
Justified IPP.pptx
Arnaud Depil-Duval
 
Urgences du futur ghpsj
Urgences du futur ghpsjUrgences du futur ghpsj
Urgences du futur ghpsj
Arnaud Depil-Duval
 
Innovations et impact sur notre pratique de soins
Innovations et impact sur notre pratique de soinsInnovations et impact sur notre pratique de soins
Innovations et impact sur notre pratique de soins
Arnaud Depil-Duval
 
Digital medical-hub-aphp-patient-numerique
Digital medical-hub-aphp-patient-numeriqueDigital medical-hub-aphp-patient-numerique
Digital medical-hub-aphp-patient-numerique
Arnaud Depil-Duval
 
Optimiser son temps de travail et pourquoi pas la sieste
Optimiser son temps de travail et pourquoi pas la siesteOptimiser son temps de travail et pourquoi pas la sieste
Optimiser son temps de travail et pourquoi pas la sieste
Arnaud Depil-Duval
 
Les urgences du futur
Les urgences du futurLes urgences du futur
Les urgences du futur
Arnaud Depil-Duval
 
Tele enseignement en medecine generale
Tele enseignement en medecine generaleTele enseignement en medecine generale
Tele enseignement en medecine generale
Arnaud Depil-Duval
 
Le cabinet médical numérique
Le cabinet médical numériqueLe cabinet médical numérique
Le cabinet médical numérique
Arnaud Depil-Duval
 
La tele sante en pratique
La tele sante en pratiqueLa tele sante en pratique
La tele sante en pratique
Arnaud Depil-Duval
 
Souffrance des soignants sfetd
Souffrance des soignants sfetdSouffrance des soignants sfetd
Souffrance des soignants sfetd
Arnaud Depil-Duval
 
Led project certdc
Led project certdcLed project certdc
Led project certdc
Arnaud Depil-Duval
 
ESCale news
ESCale newsESCale news
ESCale news
Arnaud Depil-Duval
 
Les nouvelles technologies contre la douleur
Les nouvelles technologies contre la douleurLes nouvelles technologies contre la douleur
Les nouvelles technologies contre la douleur
Arnaud Depil-Duval
 
Revascularisation sca sfmu
Revascularisation sca sfmuRevascularisation sca sfmu
Revascularisation sca sfmu
Arnaud Depil-Duval
 
Alcool et chute des personnes âgées aux urgences
Alcool et chute des personnes âgées aux urgencesAlcool et chute des personnes âgées aux urgences
Alcool et chute des personnes âgées aux urgences
Arnaud Depil-Duval
 
Nouvelles technologie et urgences SUdF
Nouvelles technologie et urgences SUdFNouvelles technologie et urgences SUdF
Nouvelles technologie et urgences SUdF
Arnaud Depil-Duval
 
Guide du sommeil GPM
Guide du sommeil GPMGuide du sommeil GPM
Guide du sommeil GPM
Arnaud Depil-Duval
 
Easy antalgie 2019 opioides en pediatrie
Easy antalgie 2019 opioides en pediatrieEasy antalgie 2019 opioides en pediatrie
Easy antalgie 2019 opioides en pediatrie
Arnaud Depil-Duval
 

Plus de Arnaud Depil-Duval (20)

Intelligence artificielle et soin.pptx
Intelligence artificielle et soin.pptxIntelligence artificielle et soin.pptx
Intelligence artificielle et soin.pptx
 
Justified antalgiques.pptx
Justified antalgiques.pptxJustified antalgiques.pptx
Justified antalgiques.pptx
 
Justified IPP.pptx
Justified IPP.pptxJustified IPP.pptx
Justified IPP.pptx
 
Urgences du futur ghpsj
Urgences du futur ghpsjUrgences du futur ghpsj
Urgences du futur ghpsj
 
Innovations et impact sur notre pratique de soins
Innovations et impact sur notre pratique de soinsInnovations et impact sur notre pratique de soins
Innovations et impact sur notre pratique de soins
 
Digital medical-hub-aphp-patient-numerique
Digital medical-hub-aphp-patient-numeriqueDigital medical-hub-aphp-patient-numerique
Digital medical-hub-aphp-patient-numerique
 
Optimiser son temps de travail et pourquoi pas la sieste
Optimiser son temps de travail et pourquoi pas la siesteOptimiser son temps de travail et pourquoi pas la sieste
Optimiser son temps de travail et pourquoi pas la sieste
 
Les urgences du futur
Les urgences du futurLes urgences du futur
Les urgences du futur
 
Tele enseignement en medecine generale
Tele enseignement en medecine generaleTele enseignement en medecine generale
Tele enseignement en medecine generale
 
Le cabinet médical numérique
Le cabinet médical numériqueLe cabinet médical numérique
Le cabinet médical numérique
 
La tele sante en pratique
La tele sante en pratiqueLa tele sante en pratique
La tele sante en pratique
 
Souffrance des soignants sfetd
Souffrance des soignants sfetdSouffrance des soignants sfetd
Souffrance des soignants sfetd
 
Led project certdc
Led project certdcLed project certdc
Led project certdc
 
ESCale news
ESCale newsESCale news
ESCale news
 
Les nouvelles technologies contre la douleur
Les nouvelles technologies contre la douleurLes nouvelles technologies contre la douleur
Les nouvelles technologies contre la douleur
 
Revascularisation sca sfmu
Revascularisation sca sfmuRevascularisation sca sfmu
Revascularisation sca sfmu
 
Alcool et chute des personnes âgées aux urgences
Alcool et chute des personnes âgées aux urgencesAlcool et chute des personnes âgées aux urgences
Alcool et chute des personnes âgées aux urgences
 
Nouvelles technologie et urgences SUdF
Nouvelles technologie et urgences SUdFNouvelles technologie et urgences SUdF
Nouvelles technologie et urgences SUdF
 
Guide du sommeil GPM
Guide du sommeil GPMGuide du sommeil GPM
Guide du sommeil GPM
 
Easy antalgie 2019 opioides en pediatrie
Easy antalgie 2019 opioides en pediatrieEasy antalgie 2019 opioides en pediatrie
Easy antalgie 2019 opioides en pediatrie
 

Brûlés : prise en charge aux urgences

  • 2. 2 1er gestes Refroidir : 1. Dans les 30 minutes, 2. Eau entre 5 et 30°C pendant au moins 5 minutes, 3. Et/ou Hydrogels, Attention au risque d’hypothermie, Ne pas décoller les vêtements adhérents en pré- hospitalier.
  • 3. 3 Estimation de la surface Age = 0-1 an 1-4 ans 5-9 ans 10-15 ans adulte Tête 19% 17% 13% 10% 7% Cou 2% 2% 2% 2% 2% Tronc. ant. 13% 13% 13% 13% 13% Tronc. post. 13% 13% 13% 13% 13% Fesse (chaque) 2,5% 2,5% 2,5% 2,5% 2,5% Org. Gen. Ext. 1% 1% 1% 1% 1% Bras (chaque) 4% 4% 4% 4% 4% Avant - bras (chaque) 3% 3% 3% 3% 3% Main (chaque) 2,5% 2,5% 2,5% 2,5% 2,5% Cuisse (chaque) 5,5% 6,5% 8,5% 8,5% 9,5% Jambe (chaque) 5% 5% 5,5% 6% 7% Pied (chaque) 3,5% 3,5% 3,5% 3,5% 3,5% Localisation enfant adulte
  • 4. 4 Profondeur 2ème degré superficiel 2ème degré profond 3ème degré Souplesse Normale Indurée Cartonées Phlyctènes Présentes Limitées Absentes Humidité Humide Suintante Sèche Douleurs Majeure Modérées Absentes Vitro-pression Franche Incomplète Absente Phanères En place Rares Absentes
  • 5. 5 Critères de gravité >10% de la surface corporelle ou 2éme degré avec existence d'un ou plusieurs des paramètres suivants : âge <3 ans ou >60 ans pathologie grave préexistante localisation = face, mains, cou, périnée Brûlure circulaire toute brûlure profonde brûlure électrique ou chimique brûlure lors d'explosion, d'AVP ou d'incendie en milieu clos soins à domicile impossibles suspicion de sévices ou de toxicomanie
  • 6. 6 Critères d’hospitalisation à la phase aigue Adultes : Surface brûlée > 20% Surface brûlée >10% AVEC brûlures profondes (2e degré profond ou 3e degré) Surface brûlée < 10% ET critères de gravité : 1. Atteinte d’une zone à risque fonctionnel : 1) Mains 2) Pieds 3) Face 4) Périnée 5) Plis de flexion 2. Signes de gravité 1) Inhalation de fumées (suspectée ou avérée) 2) Lésions circulaires 3. Pathologie(s) associée(s) – liste non exhaustive 1) Polytraumatisme 2) Insuffisance respiratoire chronique 3) Cardiopathie / coronaropathie (sévère et /ou instable) 4) Diabète 4. Difficultés à mettre en œuvre un traitement ambulatoire : 1) Hyperalgésie (nécessité de recourir aux antalgiques de palier 3) 2) Conditions de vie défavorables (SDF, manque d'hygiène) 3) Impossibilité à se rendre à la consultation (domicile éloigné …) 5. Mécanisme lésionnel : 1) Brûlures électriques (électrocution) 2) Brûlures chimiques par acide fluorhydrique ou phosphorique 6. Age > 70 ans Enfants Enfant de moins de 5 ans si Surface brûlée > 5 % et/ou brûlures profondes, Enfant de plus de 5 ans si Surface brûlée ≥ 10 %, Enfant de plus de 5 ans si Surface brûlée < 10 % et mêmes critères de gravité que pour l'adulte.
  • 7. 7 Antalgie MEOPA, Antalgiques de niveau III, Kétamine, ISR si besoin.
  • 9. 9 Remplissage Absence sur consensus : 1. Des produits, 2. Des volumes, De multiples formules de remplissage : 1. Parkland : 4 mL/kg/%SCB dont 50% en 8h, 2. Percy : 2 mL/kg/%SCB jusqu’à H8 puis 1 mL/kg/%SCB (dont 50% d’albumine si SCB >30%), 3. Carvajal : 5000 mL/m² de SCB + 2000 mL/m² de SCT dont 50% dans les 8h, Adapter pour une diurèse de 0,5 à 1 mL/kg.
  • 10. 10 Traitement en SAUV Poursuite de la réanimation pré hospitalière, Remplissage, ventilation, analgésie Incisions de décharge : 3° degré circulaire des membres, du cou et tronc ; avant la 6ème heure Pansements ; désinfection + Sulfadiazine argentique (SSD) Pas d’ATB systémique et systématique
  • 12. 12 Risque fonctionnel Critère de gravité souvent omis, Mains, articulations, Risque de rétractation important, Avis brûlologue systématique, Intérêt de la télémédecine.
  • 13. 13 Risque infectieux Brûlure du périnée, Sondage urinaire systématique (y compris chez l’enfant).
  • 14. 14 Intuber? Indications formelles : 1. Détresse respiratoire ou ORL (inhalation fumées), 2. Détresse neurologique, 3. SCB > 50%, 4. Brûlures du 3ème degré de la face, 5. Analgésie et/ou sédation, Indications préventives : 1. Apparition attendue d’un œdème menaçant les voies aériennes, 2. Transport HéliSmur, Transport longue distance, 3. Éviter les intubations inutiles ou excessives.
  • 15. 15 Intoxications associées Antidotes : Refroidissement (chaleur), Oxygène (CO), Cyanokit® (CN) : 70 mg/ Kg 1. Coma toxique, 2. Arrêt cardio respiratoire, 3. Instabilité hémodynamique, 4. Troubles du rythme, 5. Lactates > 8 mmol/L.
  • 17. 17 Prise en charge Antalgie efficace, Excision des phlyctènes, Réalisation des pansements : 1. Désinfection par solution incolore sans alcool à température neutre, 2. Revoir tous les 24-48 heures.
  • 18. 18 Pansements Brûlure du 1er degré (rougeur cutanée sans phlyctène) 1. pansement catégorie A (pommade ou crème non antiseptique). Brûlure du 2ème degré (présence de phlyctènes, exposition, après excision des phlyctènes, du derme superficiel ou profond) : 1. Brûlures superficielles et, à priori, propres : Catégorie C (interface) Catégorie B (membranes sans antibactérien avec surveillance étroite) Catégorie D (D1 ou D2 : pommades ou pansements + antibactériens) si doute sur l'hygiène, zones très algiques, (faces palmaires des mains ou plantaires des pieds), ou si brûlures étendues. JAMAIS de pansement de catégorie A (risques d'infection). 2. Brûlures profondes ou brûlures superficielles à priori contaminées ou infectées : TOUJOURS catégorie D brûlures du 3ème degré justifient toujours d'un avis spécialisé en prise en charge des brûlés pour traitement chirurgical.
  • 19. 19 Produits utilisables Catégorie A : pommades ou crèmes sans antibactérien Calmer et de "favoriser" la cicatrisation (ex : Biafine, pommades à la vitamine A…..), Catégorie B : pansements membranes sans antibactérien (associés ou non à des moyens de contention) Couvrent la brûlure, la protègent, absorbent éventuellement les exsudats et maintiennent un milieu humide, favorable à la cicatrisation (hydrocolloïdes, hydrocellulaires, membranes plus ou moins perméables, Alginates etc..), Catégorie C : interfaces sans antibactérien Ils doivent être associés à un pansement secondaire absorbant (compresses) et à des moyens de contention, Evitent la macération et drainent les exsudats (ex : tulles vaselinés, avec ou sans additifs, tulles siliconés, tulles avec hydrocolloïdes), Catégorie D : pansements avec produits antibactériens Action préventive et, éventuellement, curative sur l'infection des brûlures, 1. Catégorie D1 : Crèmes ou pommades (Flammazine , Ialuset + , crème à la Bétadine…), 2. Catégorie D2 : Pansements imprégnés d'antiseptiques (Urgotulle SAg , Ialuset + compresses, Acticoat, Aquacel Ag…), NB : le tulle bétadiné et l'Antibiotulle ne doivent pas être classés dans la catégorie D car insuffisamment imprégnés et donc, peu ou pas efficaces. Le Corticotulle possède une action anti-inflammatoire puissante et ne doit être utilisé que pour cette indication (fin de cicatrisation d'une lésion hypertrophique et/ou inflammatoire).
  • 20. 20 Risque d’infection Pas de valeur prédictive d’infection : Critères de SIRS (syndrome inflammatoire à réponse systémique) au moins 2 critères présents : 1. T°C > 38,5°C ou < 36°C 2. FC > 90/mn 3. FR > 20/mn ou capnie < 25 mmHg 4. Leucocytes > 12 G ou < 4 G ou > 10 % de formes immatures. Toute Brûlure > 20 % de la SCT et/ou toute brûlure avec lésion d’inhalation de fumée est susceptible de présenter les critères de SIRS en dehors de tout processus infectieux.
  • 21. 21 Risque d’infection Valeurs prédictives d’infection : SIRS d’apparition, d’évolution ou avec associations non justifiées par la brûlure 1. Apparition des critères A chez un patient dont les lésions sont < 15 ou 20 % de la SCT et n’ayant pas de lésions d’inhalation de fumées, 2. Présence d’au moins 2 des 4 critères ci-dessous chez un patient porteur d’une brûlure > 20 % de la SCT et/ou de lésions d’inhalation de fumée : 1) T°C > 39, 5°C ou < 35,5°C, 2) 0 % FC basale, 3) 50 % FR basale, 4) ou 100 % du nombre de leucocytes, 3. Défaillance hémodynamique nécessitant l’instauration ou l’augmentation des posologies d’un traitement par les catécholamines.
  • 22. 22 Risque d’infection Infection bactérienne 1. Signes locaux positifs : Présence d’une réaction inflammatoire locale ou loco-régionale et/ou Une évolution locale défavorable et inattendue 1. Au niveau des brûlures 2. Présence de pus 3. Détersion et séparation rapides 4. Apparition de tâches noirâtres (nécrose ou hémorragie) 5. Conversion inexpliquée d’une lésion superficielle en profonde (> 48e heure) 2. Prélèvements bactériologiques cutanés Ils sont destinés à connaître le(s) germe(s) en cause Le plus souvent un simple écouvillonnage suffit La biopsie n’est jamais systématique, dans les cas difficiles une biopsie peut être réalisée ; on peut alors faire : Un examen microbiologique Un examen anatomopathologique extemporané après congélation permettant d’apprécier la notion d’invasivité L’infection cutanée accompagnée de signes généraux est une infection systémique d’origine cutanée.
  • 23. 23 Règles d’or Toute brûlure comportant un signe de gravite doit être adressée au brulologue (HIA Percy pour l’adulte et CHU Trousseau pour l’enfant). Toute brûlure du 2ème ou du 3ème degré doit être médicalement surveillée à la recherche de signes d'infection. Toute brulure qui, après 10 jours d‘évolution, ne présente pas de signes patents de cicatrisation doit être évaluée par un brulologue.