SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  2
FRACTURE des 2 OS de la JAMBE.
I. Etiophysiopathologie.
Le plus souvent, ce sont des traumatismes de la jambe seule.
Le mécanisme :
- direct : fracture en regard de l’impact  choc par le pare choc.
- Indirect par torsion (ski) ou flexion (chute avec le pied bloqué) à distance de l’impact.
II. Diagnostic clinique.
1. Signes fonctionnels.
- douleur.
- Impotence fonctionnelle totale.
2. Signes à l’inspection.
- déformation de la jambe : angulation, raccourcissement.
- Pied en RL.
- Observation de l’état cutané.
3. Signes à la palpation.
- à éviter.
- On peut sentir une crépitation osseuse.
- Faire le bilan de la cheville et du genou.
4. Recherche des complications immédiates et des lésions associées.
a. Cutanées : dominent le pronostic et le traitement.
- ouverture de dedans en dehors (embrochage) : risque septique mineur.
- Ouverture de dehors en dedans (= pénétration d’agents vulnérants) : risque septique majeur.
- Risque de contusion et de décollement cutané  nécrose et ouverture secondaire.
Classification des lésions cutanées dans les fractures de jambe (Cauchoix et Duparc) :
- type I : ouverture punctiforme, qu’on peut fermer sans tension.
- Type II : plaie large, avec une contusion des berges, risque de nécrose secondaire, fermeture possible avec
tension.
- Type III : perte de substance avant et après le parage, fermeture impossible.
b. Musculo périosté.
- contusion, déchirure, dévitalisation du périoste.
- Source d’hématome, infection, retard de consolidation (ischémie).
- Survenue d’hématome à l’intérieur d’aponévroses qui peut entraîner un syndrome des loges.
c. Nerveuses.
- rares (1%).
- Nerf fibulaire commun (SPE) et / ou le tibial (postérieur).
d. Vasculaires.
- plus rares mais à rechercher systématiquement (articulaire poplitée ou tronc tibio péronier).
e. Générales.
III. Diagnostic radiologique.
1. Technique.
Radios simples.
2. Résultats.
Fractures du 1/3 moyen de la jambe (80% diaphysaires).
- selon le trait : fractures simples à 2 fragments (2/3 des cas) et fractures complexes à plusieurs fragments.
- Selon le déplacement : fractures stables (transversales et obliques courtes) et instables (obliques longues,
spiroïdes, bifocales et comminutives).
1
IV. Traitement.
1. Traitement des fractures fermées.
a. Traitement orthopédique.
- indication : fractures stables, non déplacées ou réduites.
- Contention par plâtre cruro pédieux pendant 2 à 3 mois : genou en flexion à 45° et cheville à 90°.
- Relais par orthèse de Sarmiento (dès 2 semaines) (appui autorisé car traitement fonctionnel).
- Sinon, relais du cruro pédieux par une botte plâtrée.
b. Traitement chirurgical.
- ostéosynthèse par enclouage centro médullaire à foyer fermé.
- Rarement : ostéosynthèse à foyer ouvert par plaque ou vissage.
- Fractures métaphysaires hautes et comminutives : fixateur externe.
2. Traitement de fractures ouvertes.
URGENCE TRAUMATOLOGIQUE.
a. traitement des lésions cutanées et des parties molles : prophylaxie anti tétanique.
b. traitement de la fracture.
- ouverture de type I : vues précocement (6 heures)  traitement des fractures fermées.
- Ouverture de type II : enclouage centro médullaire à foyer fermé, précocement.
- Ouverture de type II vue tardivement : souillée : traitement des fractures ouvertes de type III.
- Ouverture de type III : fixateur externe et lambeau de couverture (délai de 6 heures).
- traitement orthopédique : pour les fractures non déplacées, les CI opératoires.
- Enclouage centro médullaire à foyer fermé : pour les fractures fermées et les fractures ouvertes de type I et
II vues précocement.
- Ostéosynthèse par plaque : pour les fractures articulaires.
- Fixateur externe : pour les fractures ouvertes de type II vues tardivement et III.
V. Evolution et pronostic.
1. Favorable (délai 3 à 6 mois).
2. Complications secondaires.
- Infection locale : aigue / torpide.
- Déplacement secondaire (fractures instables traitées orthopédiquement).
- Nécrose cutanée.
- Syndrome des loges (antéro-externe) : en particulier les fractures transversales avec un choc direct
important.
- Générales.
3. Complications tardives.
a. retard de consolidation : délai supérieur à 6 mois.
b. Pseudarthrose aseptique : défaut de réduction de la fracture, de consolidation du foyer de fracture, défaut
de vascularisation. Les signes cliniques seront une douleur, une esquive à l’appui, la mobilité du foyer de
fracture. La prothèse peut être soit hyper ou hypo trophique.
c. Ostéite chronique : affection osseuse chronique suite à une fracture ouverte, signes généraux discrets, des
signes locaux seront l’œdème, la persistance d’une lésion cutanée, un écoulement purulent, une fistule. Le
diagnostic radiologique mettra en évidence une ostéolyse et une géode osseuse.
d. Pseudarthrose suppurée : même chose que la pseudarthrose aseptique mais il y a des microbes.
Eléments favorisant le retard de consolidation :
- présence d’un 3ième
fragment.
- Contention insuffisante.
- Ostéosynthèse de mauvaise qualité.
- Foyer de fracture ouvert.
- Mauvais état général (exemple : artériopathie avec ischémie chronique).
e. cals vicieux arthrose secondaire, généralement en RL valgus et raccourcit la jambe.
f. Troubles trophiques fréquents :
 Cutanés : persistance d’un œdème, adhérences de la peau, eczéma, rétraction.
 Musculaire : amyotrophie, rétraction tendineuse.
 Osseux : ostéoporose à long terme, enraidissement au niveau de la cheville et troubles de la
statique du pied.
2

Contenu connexe

Tendances

26. infections et plaies de la main
26. infections et plaies de la main26. infections et plaies de la main
26. infections et plaies de la mainHela Mtir
 
Luxations de l’épaule.
Luxations de l’épaule.Luxations de l’épaule.
Luxations de l’épaule.L-ilia
 
Syndrome de volkmann
Syndrome de volkmannSyndrome de volkmann
Syndrome de volkmannlaamlove
 
Fractures du scaphoïde
Fractures du scaphoïde Fractures du scaphoïde
Fractures du scaphoïde Smail Rezzik
 
11 gonarthrose
11  gonarthrose11  gonarthrose
11 gonarthroseSoulaf Sel
 
Fracture de l'extrémité supérieur du femur
Fracture de l'extrémité supérieur du femurFracture de l'extrémité supérieur du femur
Fracture de l'extrémité supérieur du femurHamlaoui Saddek
 
fractures diaphysaires des os de l'avant bras
fractures diaphysaires des os de l'avant brasfractures diaphysaires des os de l'avant bras
fractures diaphysaires des os de l'avant brasguest195328
 
Luxtation du coude
Luxtation du coudeLuxtation du coude
Luxtation du coudeMede Space
 
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusFractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusHamlaoui Saddek
 
Le syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaireLe syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonairehind henzazi
 
Comment rédiger une observation médicale ++++
Comment rédiger une observation médicale ++++Comment rédiger une observation médicale ++++
Comment rédiger une observation médicale ++++Basset azd
 
11 avant -bras - fractures
11  avant -bras - fractures11  avant -bras - fractures
11 avant -bras - fracturesfteiti wadhah
 
5.fracturi generalitati fr
5.fracturi generalitati fr5.fracturi generalitati fr
5.fracturi generalitati frSalah Eddine
 
Interpretation rx en rhumatologie
Interpretation rx en rhumatologieInterpretation rx en rhumatologie
Interpretation rx en rhumatologiekillua zoldyck
 

Tendances (20)

26. infections et plaies de la main
26. infections et plaies de la main26. infections et plaies de la main
26. infections et plaies de la main
 
Fractures 20palette
Fractures 20paletteFractures 20palette
Fractures 20palette
 
Les infections de la main
Les infections de la mainLes infections de la main
Les infections de la main
 
Plaies de la main
Plaies de la mainPlaies de la main
Plaies de la main
 
Luxations de l’épaule.
Luxations de l’épaule.Luxations de l’épaule.
Luxations de l’épaule.
 
Syndrome de volkmann
Syndrome de volkmannSyndrome de volkmann
Syndrome de volkmann
 
Fractures du scaphoïde
Fractures du scaphoïde Fractures du scaphoïde
Fractures du scaphoïde
 
Fracture de la rotule
Fracture de la rotuleFracture de la rotule
Fracture de la rotule
 
11 gonarthrose
11  gonarthrose11  gonarthrose
11 gonarthrose
 
Fracture de l'extrémité supérieur du femur
Fracture de l'extrémité supérieur du femurFracture de l'extrémité supérieur du femur
Fracture de l'extrémité supérieur du femur
 
fractures diaphysaires des os de l'avant bras
fractures diaphysaires des os de l'avant brasfractures diaphysaires des os de l'avant bras
fractures diaphysaires des os de l'avant bras
 
Traumato hanche
 Traumato hanche Traumato hanche
Traumato hanche
 
Luxtation du coude
Luxtation du coudeLuxtation du coude
Luxtation du coude
 
Staphylococcies pleuro pulmonaires
Staphylococcies  pleuro pulmonairesStaphylococcies  pleuro pulmonaires
Staphylococcies pleuro pulmonaires
 
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusFractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
 
Le syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaireLe syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaire
 
Comment rédiger une observation médicale ++++
Comment rédiger une observation médicale ++++Comment rédiger une observation médicale ++++
Comment rédiger une observation médicale ++++
 
11 avant -bras - fractures
11  avant -bras - fractures11  avant -bras - fractures
11 avant -bras - fractures
 
5.fracturi generalitati fr
5.fracturi generalitati fr5.fracturi generalitati fr
5.fracturi generalitati fr
 
Interpretation rx en rhumatologie
Interpretation rx en rhumatologieInterpretation rx en rhumatologie
Interpretation rx en rhumatologie
 

Similaire à Fracture des 2 os de la jambe

Semiologie en Traumatologie - cours infirmiers ISP.pptx
Semiologie en Traumatologie - cours infirmiers ISP.pptxSemiologie en Traumatologie - cours infirmiers ISP.pptx
Semiologie en Traumatologie - cours infirmiers ISP.pptxSkanderB
 
Généralités fractures, entorses, luxations.ppt
Généralités fractures, entorses, luxations.pptGénéralités fractures, entorses, luxations.ppt
Généralités fractures, entorses, luxations.pptBadrAbouAlia
 
Msup fractures
Msup fracturesMsup fractures
Msup fracturesmedo parta
 
Les fractures osseuses
Les fractures osseusesLes fractures osseuses
Les fractures osseusesdrcusse
 
Traumat main
Traumat mainTraumat main
Traumat mainaminoos44
 
Ecographie tendon d'achille
Ecographie tendon d'achilleEcographie tendon d'achille
Ecographie tendon d'achilleYazid Benyezzar
 
Arthroses coxarthrose gonarthrose S.pptx.pdf
Arthroses coxarthrose gonarthrose S.pptx.pdfArthroses coxarthrose gonarthrose S.pptx.pdf
Arthroses coxarthrose gonarthrose S.pptx.pdfAbdelaliElbouhti
 
Fracture de massif pert.pdf
Fracture de massif pert.pdfFracture de massif pert.pdf
Fracture de massif pert.pdfSafaaMed1
 
Genou Traumatique
Genou TraumatiqueGenou Traumatique
Genou TraumatiqueMede Space
 
Traumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdf
Traumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdfTraumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdf
Traumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdfSouleymane5
 
Entorse De La Cheville
Entorse De La ChevilleEntorse De La Cheville
Entorse De La ChevilleMede Space
 
Cat fracture de jambe
Cat fracture de jambeCat fracture de jambe
Cat fracture de jambeIdris Ahmed
 
CompléMent D OrthopéDie
CompléMent D OrthopéDieCompléMent D OrthopéDie
CompléMent D OrthopéDieMede Space
 
Lésions des tendons extenseurs
Lésions des tendons extenseurs Lésions des tendons extenseurs
Lésions des tendons extenseurs Smail Rezzik
 

Similaire à Fracture des 2 os de la jambe (20)

Semiologie en Traumatologie - cours infirmiers ISP.pptx
Semiologie en Traumatologie - cours infirmiers ISP.pptxSemiologie en Traumatologie - cours infirmiers ISP.pptx
Semiologie en Traumatologie - cours infirmiers ISP.pptx
 
Généralités fractures, entorses, luxations.ppt
Généralités fractures, entorses, luxations.pptGénéralités fractures, entorses, luxations.ppt
Généralités fractures, entorses, luxations.ppt
 
Msup fractures
Msup fracturesMsup fractures
Msup fractures
 
FEIF.pptx
FEIF.pptxFEIF.pptx
FEIF.pptx
 
Les fractures osseuses
Les fractures osseusesLes fractures osseuses
Les fractures osseuses
 
Traumat main
Traumat mainTraumat main
Traumat main
 
Ecographie tendon d'achille
Ecographie tendon d'achilleEcographie tendon d'achille
Ecographie tendon d'achille
 
Arthroses coxarthrose gonarthrose S.pptx.pdf
Arthroses coxarthrose gonarthrose S.pptx.pdfArthroses coxarthrose gonarthrose S.pptx.pdf
Arthroses coxarthrose gonarthrose S.pptx.pdf
 
Pied diabetique
Pied diabetiquePied diabetique
Pied diabetique
 
3.infectii fr
3.infectii fr3.infectii fr
3.infectii fr
 
Fracture de massif pert.pdf
Fracture de massif pert.pdfFracture de massif pert.pdf
Fracture de massif pert.pdf
 
Genou Traumatique
Genou TraumatiqueGenou Traumatique
Genou Traumatique
 
Traumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdf
Traumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdfTraumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdf
Traumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdf
 
Entorse De La Cheville
Entorse De La ChevilleEntorse De La Cheville
Entorse De La Cheville
 
Cat fracture de jambe
Cat fracture de jambeCat fracture de jambe
Cat fracture de jambe
 
Pied diab as 1
Pied diab as  1Pied diab as  1
Pied diab as 1
 
CompléMent D OrthopéDie
CompléMent D OrthopéDieCompléMent D OrthopéDie
CompléMent D OrthopéDie
 
Lésions des tendons extenseurs
Lésions des tendons extenseurs Lésions des tendons extenseurs
Lésions des tendons extenseurs
 
Fracturefemur
 Fracturefemur Fracturefemur
Fracturefemur
 
Oce2
Oce2Oce2
Oce2
 

Plus de Eugène NJEBARIKANUYE

Rms id pas_d_isbn_pu2008-40s_sa04_art04
Rms id pas_d_isbn_pu2008-40s_sa04_art04Rms id pas_d_isbn_pu2008-40s_sa04_art04
Rms id pas_d_isbn_pu2008-40s_sa04_art04Eugène NJEBARIKANUYE
 
Recueil des techniques de bandages et immobilisations
Recueil des techniques de bandages et immobilisationsRecueil des techniques de bandages et immobilisations
Recueil des techniques de bandages et immobilisationsEugène NJEBARIKANUYE
 
Burundi protocole malnutrition aigue severe
Burundi protocole malnutrition aigue severeBurundi protocole malnutrition aigue severe
Burundi protocole malnutrition aigue severeEugène NJEBARIKANUYE
 
manuel-clinique-msf- hiv- tuberculose
 manuel-clinique-msf- hiv- tuberculose manuel-clinique-msf- hiv- tuberculose
manuel-clinique-msf- hiv- tuberculoseEugène NJEBARIKANUYE
 

Plus de Eugène NJEBARIKANUYE (20)

Scdpha t 2009_marchal_melanie
Scdpha t 2009_marchal_melanieScdpha t 2009_marchal_melanie
Scdpha t 2009_marchal_melanie
 
Rms id pas_d_isbn_pu2008-40s_sa04_art04
Rms id pas_d_isbn_pu2008-40s_sa04_art04Rms id pas_d_isbn_pu2008-40s_sa04_art04
Rms id pas_d_isbn_pu2008-40s_sa04_art04
 
Chirped99
Chirped99Chirped99
Chirped99
 
2015 tou31108 1109
2015 tou31108 11092015 tou31108 1109
2015 tou31108 1109
 
2015 limo0018
2015 limo00182015 limo0018
2015 limo0018
 
2012 lil2s010 bis
2012 lil2s010 bis2012 lil2s010 bis
2012 lil2s010 bis
 
8. warzee marche (6)[1]
8. warzee marche (6)[1]8. warzee marche (6)[1]
8. warzee marche (6)[1]
 
1 er pas epi info 7
1 er  pas epi info 71 er  pas epi info 7
1 er pas epi info 7
 
Gestes de 1ers secours
Gestes de 1ers secoursGestes de 1ers secours
Gestes de 1ers secours
 
Recueil des techniques de bandages et immobilisations
Recueil des techniques de bandages et immobilisationsRecueil des techniques de bandages et immobilisations
Recueil des techniques de bandages et immobilisations
 
Secourisme en milieu de travail
Secourisme en milieu de travail  Secourisme en milieu de travail
Secourisme en milieu de travail
 
Burundi protocole malnutrition aigue severe
Burundi protocole malnutrition aigue severeBurundi protocole malnutrition aigue severe
Burundi protocole malnutrition aigue severe
 
malnutrition aigue sévère
malnutrition aigue sévèremalnutrition aigue sévère
malnutrition aigue sévère
 
alimentation du jeune enfant
alimentation du jeune enfantalimentation du jeune enfant
alimentation du jeune enfant
 
Malnutrition physiopath
Malnutrition physiopathMalnutrition physiopath
Malnutrition physiopath
 
programme psychiatrie
programme psychiatrieprogramme psychiatrie
programme psychiatrie
 
manuel-clinique-msf- hiv- tuberculose
 manuel-clinique-msf- hiv- tuberculose manuel-clinique-msf- hiv- tuberculose
manuel-clinique-msf- hiv- tuberculose
 
Ecn referentiel-de-psychiatrie2015
Ecn referentiel-de-psychiatrie2015Ecn referentiel-de-psychiatrie2015
Ecn referentiel-de-psychiatrie2015
 
psychiatrie 2015
psychiatrie 2015psychiatrie 2015
psychiatrie 2015
 
Gestion hospitaliere
Gestion hospitaliereGestion hospitaliere
Gestion hospitaliere
 

Fracture des 2 os de la jambe

  • 1. FRACTURE des 2 OS de la JAMBE. I. Etiophysiopathologie. Le plus souvent, ce sont des traumatismes de la jambe seule. Le mécanisme : - direct : fracture en regard de l’impact  choc par le pare choc. - Indirect par torsion (ski) ou flexion (chute avec le pied bloqué) à distance de l’impact. II. Diagnostic clinique. 1. Signes fonctionnels. - douleur. - Impotence fonctionnelle totale. 2. Signes à l’inspection. - déformation de la jambe : angulation, raccourcissement. - Pied en RL. - Observation de l’état cutané. 3. Signes à la palpation. - à éviter. - On peut sentir une crépitation osseuse. - Faire le bilan de la cheville et du genou. 4. Recherche des complications immédiates et des lésions associées. a. Cutanées : dominent le pronostic et le traitement. - ouverture de dedans en dehors (embrochage) : risque septique mineur. - Ouverture de dehors en dedans (= pénétration d’agents vulnérants) : risque septique majeur. - Risque de contusion et de décollement cutané  nécrose et ouverture secondaire. Classification des lésions cutanées dans les fractures de jambe (Cauchoix et Duparc) : - type I : ouverture punctiforme, qu’on peut fermer sans tension. - Type II : plaie large, avec une contusion des berges, risque de nécrose secondaire, fermeture possible avec tension. - Type III : perte de substance avant et après le parage, fermeture impossible. b. Musculo périosté. - contusion, déchirure, dévitalisation du périoste. - Source d’hématome, infection, retard de consolidation (ischémie). - Survenue d’hématome à l’intérieur d’aponévroses qui peut entraîner un syndrome des loges. c. Nerveuses. - rares (1%). - Nerf fibulaire commun (SPE) et / ou le tibial (postérieur). d. Vasculaires. - plus rares mais à rechercher systématiquement (articulaire poplitée ou tronc tibio péronier). e. Générales. III. Diagnostic radiologique. 1. Technique. Radios simples. 2. Résultats. Fractures du 1/3 moyen de la jambe (80% diaphysaires). - selon le trait : fractures simples à 2 fragments (2/3 des cas) et fractures complexes à plusieurs fragments. - Selon le déplacement : fractures stables (transversales et obliques courtes) et instables (obliques longues, spiroïdes, bifocales et comminutives). 1
  • 2. IV. Traitement. 1. Traitement des fractures fermées. a. Traitement orthopédique. - indication : fractures stables, non déplacées ou réduites. - Contention par plâtre cruro pédieux pendant 2 à 3 mois : genou en flexion à 45° et cheville à 90°. - Relais par orthèse de Sarmiento (dès 2 semaines) (appui autorisé car traitement fonctionnel). - Sinon, relais du cruro pédieux par une botte plâtrée. b. Traitement chirurgical. - ostéosynthèse par enclouage centro médullaire à foyer fermé. - Rarement : ostéosynthèse à foyer ouvert par plaque ou vissage. - Fractures métaphysaires hautes et comminutives : fixateur externe. 2. Traitement de fractures ouvertes. URGENCE TRAUMATOLOGIQUE. a. traitement des lésions cutanées et des parties molles : prophylaxie anti tétanique. b. traitement de la fracture. - ouverture de type I : vues précocement (6 heures)  traitement des fractures fermées. - Ouverture de type II : enclouage centro médullaire à foyer fermé, précocement. - Ouverture de type II vue tardivement : souillée : traitement des fractures ouvertes de type III. - Ouverture de type III : fixateur externe et lambeau de couverture (délai de 6 heures). - traitement orthopédique : pour les fractures non déplacées, les CI opératoires. - Enclouage centro médullaire à foyer fermé : pour les fractures fermées et les fractures ouvertes de type I et II vues précocement. - Ostéosynthèse par plaque : pour les fractures articulaires. - Fixateur externe : pour les fractures ouvertes de type II vues tardivement et III. V. Evolution et pronostic. 1. Favorable (délai 3 à 6 mois). 2. Complications secondaires. - Infection locale : aigue / torpide. - Déplacement secondaire (fractures instables traitées orthopédiquement). - Nécrose cutanée. - Syndrome des loges (antéro-externe) : en particulier les fractures transversales avec un choc direct important. - Générales. 3. Complications tardives. a. retard de consolidation : délai supérieur à 6 mois. b. Pseudarthrose aseptique : défaut de réduction de la fracture, de consolidation du foyer de fracture, défaut de vascularisation. Les signes cliniques seront une douleur, une esquive à l’appui, la mobilité du foyer de fracture. La prothèse peut être soit hyper ou hypo trophique. c. Ostéite chronique : affection osseuse chronique suite à une fracture ouverte, signes généraux discrets, des signes locaux seront l’œdème, la persistance d’une lésion cutanée, un écoulement purulent, une fistule. Le diagnostic radiologique mettra en évidence une ostéolyse et une géode osseuse. d. Pseudarthrose suppurée : même chose que la pseudarthrose aseptique mais il y a des microbes. Eléments favorisant le retard de consolidation : - présence d’un 3ième fragment. - Contention insuffisante. - Ostéosynthèse de mauvaise qualité. - Foyer de fracture ouvert. - Mauvais état général (exemple : artériopathie avec ischémie chronique). e. cals vicieux arthrose secondaire, généralement en RL valgus et raccourcit la jambe. f. Troubles trophiques fréquents :  Cutanés : persistance d’un œdème, adhérences de la peau, eczéma, rétraction.  Musculaire : amyotrophie, rétraction tendineuse.  Osseux : ostéoporose à long terme, enraidissement au niveau de la cheville et troubles de la statique du pied. 2