SlideShare une entreprise Scribd logo
FRACTURESFRACTURES
DE L’EXTREMITE SUPERIEURE DU FEMURDE L’EXTREMITE SUPERIEURE DU FEMUR
POINTS IMPORTANTSPOINTS IMPORTANTS
Les fractures de l’extrémité supérieure du fémur surviennentLes fractures de l’extrémité supérieure du fémur surviennent
préférentiellement chez lapréférentiellement chez la
personne âgée ostéoporotique.personne âgée ostéoporotique.
Les fractures de la région trochantérienne sont un peu plus fréquentes queLes fractures de la région trochantérienne sont un peu plus fréquentes que
les fracturesles fractures
du col du fémur.du col du fémur.
Le traitement chirurgical est systématique pour permettre uneLe traitement chirurgical est systématique pour permettre une
verticalisation rapide.verticalisation rapide.
Les complications de décubitus et le syndrome confusionnel post-Les complications de décubitus et le syndrome confusionnel post-
opératoires expliquentopératoires expliquent
une mortalité de l’ordre de 20 à 30 % dans l’année qui suit la fracture chezune mortalité de l’ordre de 20 à 30 % dans l’année qui suit la fracture chez
les patientsles patients
de plus de 70 ans.de plus de 70 ans.
Les fractures de l’extrémité supérieure du fémur surviennentLes fractures de l’extrémité supérieure du fémur surviennent
préférentiellement chez le sujet âgé, engageant le pronosticpréférentiellement chez le sujet âgé, engageant le pronostic
vital.vital.
La femme dont l’espérance de vie est plus longue, etLa femme dont l’espérance de vie est plus longue, et
l’ostéoporose plus précoce, est plus touchée que l’homme. .l’ostéoporose plus précoce, est plus touchée que l’homme. .
Les fractures de la région trochantérienne sont un peuLes fractures de la région trochantérienne sont un peu
plus fréquentes que les fractures du col fémoral.plus fréquentes que les fractures du col fémoral.
Rappel anatomiqueRappel anatomique
1. l’extrémité supérieure du fémur1. l’extrémité supérieure du fémur
Elle est en porte à faux comme une grue portuaire avec une angulationElle est en porte à faux comme une grue portuaire avec une angulation
cervicodiaphysaire de 125cervicodiaphysaire de 125
à 130° et une antéversion de 10 à 15° (figure 1)à 130° et une antéversion de 10 à 15° (figure 1)
2. La tête du fémur2. La tête du fémur
Elle est principalement vascularisée par les branches de l’artère circonflexeElle est principalement vascularisée par les branches de l’artère circonflexe
postérieure, et l’artère du ligament rond, susceptiblespostérieure, et l’artère du ligament rond, susceptibles
d’être lésées par la fracture déplacée du col fémoral . Il s’ensuit un risque ded’être lésées par la fracture déplacée du col fémoral . Il s’ensuit un risque de
nécrose post-traumatiquenécrose post-traumatique
de la tête fémorale, qui fait tout le pronostic de la fracture du colde la tête fémorale, qui fait tout le pronostic de la fracture du col
fémoral chez le sujet jeune.fémoral chez le sujet jeune.
3. Le col du fémur3. Le col du fémur
Le col fémoral fracturé est soumis, suivant l’orientation du trait de fracture, àLe col fémoral fracturé est soumis, suivant l’orientation du trait de fracture, à
des contraintes en compression, favorables à la consolidation , ou endes contraintes en compression, favorables à la consolidation , ou en
cisaillement, nocives pour la consolidationcisaillement, nocives pour la consolidation
(cf classification de Pauwels, figure 3).(cf classification de Pauwels, figure 3).
ANATOMIEANATOMIE
Hanche normaleHanche normale
Les travées osseuses qui font la solidité du col fémoral
WARD
Ward
ANATOMIEANATOMIE
Hanche normaleHanche normale
 « L’architecture de l ’extrémité« L’architecture de l ’extrémité
 du fémur est adaptée à ladu fémur est adaptée à la
 quantité et à la grandeur de laquantité et à la grandeur de la
 sollicitation physiologique.sollicitation physiologique.
 Elle est construite avec la plusElle est construite avec la plus
 grande économie de matériaugrande économie de matériau
 répartie en fonction desrépartie en fonction des
 sollicitations »sollicitations »
PauwelsPauwels
 L'architecture de l'extrémitéL'architecture de l'extrémité
supérieure du fémursupérieure du fémur
 1. Faisceau trochantérien.1. Faisceau trochantérien.
 2. Clef de voûte.2. Clef de voûte.
 3. Lame corticale diaphysaire3. Lame corticale diaphysaire
externe.externe.
 4. Canal médullaire.4. Canal médullaire.
 5. Petit trochanter.5. Petit trochanter.
 6. Lame corticale diaphysaire6. Lame corticale diaphysaire
interne.interne.
 7. Arc-boutant inférieur du col.7. Arc-boutant inférieur du col.
 8. Eventail de substentation.8. Eventail de substentation.
 9. Noyau central de la tête formé9. Noyau central de la tête formé
par le croisement du faisceaupar le croisement du faisceau
céphalique parti de la corticalecéphalique parti de la corticale
externe et de l'éventail deexterne et de l'éventail de
sustentation.sustentation.
 10. Lame compacte sus-cervicale.10. Lame compacte sus-cervicale.
 11. Grand Trochanter.11. Grand Trochanter.
ANATOMIEANATOMIE
130°
Fracture de l'extrémité supérieur du femur
ANATOMIEANATOMIE
ANATOMIEANATOMIE
!
FRACTURES DU COLFRACTURES DU COL
FEMORALFEMORAL
DEFINITIONDEFINITION
 Toute solution de continuité siegeant de laToute solution de continuité siegeant de la
jonction cervico-cephalique à lajonction cervico-cephalique à la
DELBETDELBET
SOUS CAPITALE
TRANS CERVICALE
BASICERVICALE
Classification de GardenClassification de Garden
 La classification de Garden date de 1961 et répartit les fractures du col duLa classification de Garden date de 1961 et répartit les fractures du col du
fémur en quatre groupes selon leur degré de déplacement sur un cliché defémur en quatre groupes selon leur degré de déplacement sur un cliché de
faceface
 –– type I : fracture du col impactée en valgus. La fracture n’est quasi pastype I : fracture du col impactée en valgus. La fracture n’est quasi pas
déplacée mais les travées spongieuses de sustensiondéplacée mais les travées spongieuses de sustension
céphaliques sont verticalisées par rapport à celles du col fémoral ;céphaliques sont verticalisées par rapport à celles du col fémoral ;
 –– type II : fracture du col strictement non déplacée. Les travéestype II : fracture du col strictement non déplacée. Les travées
Spongieuses de sustension du col fémoral sont interrompues maisSpongieuses de sustension du col fémoral sont interrompues mais
pas déplacées ;pas déplacées ;
Classification de GardenClassification de Garden
–– type IIItype III : fracture du col fémoral déplacée en varus. La tête: fracture du col fémoral déplacée en varus. La tête
fémorale est basculée mais garde une charnière inférieure oufémorale est basculée mais garde une charnière inférieure ou
céphaliques inféropostérieure. Les travées spongieuses de sustensioncéphaliques inféropostérieure. Les travées spongieuses de sustension
sont horizontalisées par rapport à celles du col fémoral ;sont horizontalisées par rapport à celles du col fémoral ;
–– type IVtype IV : fracture du col fémoral complètement déplacée. La tête: fracture du col fémoral complètement déplacée. La tête
fémorale est tout à fait séparée du col. Les travées spongieuses defémorale est tout à fait séparée du col. Les travées spongieuses de
sustentation céphaliques ne sont pas en continuité avec celles du colsustentation céphaliques ne sont pas en continuité avec celles du col
mais elles conservent souvent leur orientation.mais elles conservent souvent leur orientation.
Garden IGarden I Garden IIGarden II
Garden IIIGarden III Garden IVGarden IV
Garden IGarden I Garden IIGarden II
Garden IIIGarden III Garden IVGarden IV
¦¦
Classification de PauwelsClassification de Pauwels
La classification de Pauwels date de 1935 et répartit les fractures duLa classification de Pauwels date de 1935 et répartit les fractures du
col fémoral selon leur orientation par rapport au plan horizontal surcol fémoral selon leur orientation par rapport au plan horizontal sur
une radiographie postopératoire de face avec 10° de rotation interneune radiographie postopératoire de face avec 10° de rotation interne..
On distingue trois types de fractures :On distingue trois types de fractures :
–– type Itype I : angle de Pauwels de moins de 30° ;: angle de Pauwels de moins de 30° ;
–– type IItype II : angle de Pauwels entre 30° et 50° ;: angle de Pauwels entre 30° et 50° ;
–– type IIItype III : angle de Pauwels de plus de 50°.: angle de Pauwels de plus de 50°.
TYPE i
Fracture de l'extrémité supérieur du femur
Fractures engrenées en coxaFractures engrenées en coxa
valgavalga
Attention elles se déplacentAttention elles se déplacent
secondairement !secondairement !
 Type de description : la fracture de l’extrémité supérieureType de description : la fracture de l’extrémité supérieure
du fémur de ladu fémur de la
 personne âgéepersonne âgée
 1.1. IInterrogatoire
 1.1. notion de chute banale avec craquement1.1. notion de chute banale avec craquement
 1.2. parfois fracture spontanée, sans notion de traumatisme,1.2. parfois fracture spontanée, sans notion de traumatisme,
évoquant soit une fracture de fatigueévoquant soit une fracture de fatigue
 (ostéoporose, coxa vara), soit une fracture pathologique(ostéoporose, coxa vara), soit une fracture pathologique
(métastase).(métastase).
 2.2. Examen
 2.1. impotence fonctionnelle et douleur vive en cas de fracture2.1. impotence fonctionnelle et douleur vive en cas de fracture
déplacéedéplacée
 2.2. attitude vicieuse associant raccourcissement, rotation2.2. attitude vicieuse associant raccourcissement, rotation
externe, adductionexterne, adduction
 2.3. parfois simple difficulté à décoller le membre inférieur du2.3. parfois simple difficulté à décoller le membre inférieur du
plan du lit en cas de fracture sansplan du lit en cas de fracture sans
 déplacement ou engrenée en coxa valga (Garden 1 et 2)déplacement ou engrenée en coxa valga (Garden 1 et 2)
CLINIQUECLINIQUE
3.3. RadiographieRadiographie
3.1.bassin de face, rotules en légère rotation interne, et hanche3.1.bassin de face, rotules en légère rotation interne, et hanche
traumatisée de profiltraumatisée de profil
3.2. le trait de fracture siège entre tête et massif trochantérien : il3.2. le trait de fracture siège entre tête et massif trochantérien : il
s’agit d’une fracture cervicales’agit d’une fracture cervicale
3.3. le trait siège entre les trochanters : il s’agit d’une fracture de3.3. le trait siège entre les trochanters : il s’agit d’une fracture de
la région trochantériennela région trochantérienne
4.4. Bilan préopératoireBilan préopératoire
Il s’agit essentiellement du bilan à la recherche d’une anémie, deIl s’agit essentiellement du bilan à la recherche d’une anémie, de
signes de dénutrition, designes de dénutrition, de
pathologies médicales associées (hypertension, insuffisancepathologies médicales associées (hypertension, insuffisance
cardiaque, diabète…), d’unecardiaque, diabète…), d’une
rhabdomyolyse en cas de décubitus prolongé après la chute, durhabdomyolyse en cas de décubitus prolongé après la chute, du
bilan préopératoire standard. Une périodebilan préopératoire standard. Une période
courte de 24 à 36 h peut être nécessaire pour équilibrer unecourte de 24 à 36 h peut être nécessaire pour équilibrer une
pathologie associée avant l’intervention chirurgicale ou arrêterpathologie associée avant l’intervention chirurgicale ou arrêter
un traitement au long coursun traitement au long cours
(anticoagulants…). Au delà le délai est préjudiciable.(anticoagulants…). Au delà le délai est préjudiciable.
FRACTURES TROCHANTÉRIENNESFRACTURES TROCHANTÉRIENNES
Fractures cervico-trochantériennesFractures cervico-trochantériennes
Fractures per-trochantériennes complexesFractures per-trochantériennes complexes
Fractures trochantéro-diaphysairesFractures trochantéro-diaphysaires
Fractures sous-trochantériennesFractures sous-trochantériennes
 EvolutionEvolution
 - Les- Les fractures stablesfractures stables sont celles quisont celles qui
respectent l'éperon de Merkel et larespectent l'éperon de Merkel et la
paroi postéro externe.paroi postéro externe.
 Elles ont un trait simple oblique en basElles ont un trait simple oblique en bas
et en dedans.et en dedans.
 - Les- Les fractures instablesfractures instables sont celles quisont celles qui
atteignent l'un ou les deux trochanters,atteignent l'un ou les deux trochanters,
par des traits plus ou moinspar des traits plus ou moins
TRAITEMENTTRAITEMENT
 Traitement des fractures cervicalesTraitement des fractures cervicales
 1. buts1. buts
 1.1. chez le sujet jeune : il s’agit d’essayer de prévenir la1.1. chez le sujet jeune : il s’agit d’essayer de prévenir la
nécrose de la tête fémorale et denécrose de la tête fémorale et de
 reconstruire de façon anatomique et stable l’extrémitéreconstruire de façon anatomique et stable l’extrémité
supérieure du fémur.supérieure du fémur.
 1.2. chez la personne âgée : il s’agit d’autoriser la remise en1.2. chez la personne âgée : il s’agit d’autoriser la remise en
charge la plus précoce possible decharge la plus précoce possible de
 façon à éviter les complications de décubitus.façon à éviter les complications de décubitus.
 2. moyens (figure 5)2. moyens (figure 5)
 2.1. l’ostéosynthèse : elle peut être réalisée par 2, 3 ou 4 vis2.1. l’ostéosynthèse : elle peut être réalisée par 2, 3 ou 4 vis
parallèles dans l’axe du col ou par uneparallèles dans l’axe du col ou par une
 vis-plaque à compressionvis-plaque à compression
TRAITEMENT COLTRAITEMENT COL
 2.2. le remplacement prothétique : il peut s’agir de prothèses2.2. le remplacement prothétique : il peut s’agir de prothèses
cervicocéphaliques (tige fémorale cimentée ou non, sphèrecervicocéphaliques (tige fémorale cimentée ou non, sphère
de la taille de la tête fémorale), typede la taille de la tête fémorale), type prothèse de Mooreprothèse de Moore,, dede prothèsesprothèses
bipolairesbipolaires (tige fémorale, tête de faible diamètre(tige fémorale, tête de faible diamètre
articulée avec une pièce intermédiaire de taille identiquearticulée avec une pièce intermédiaire de taille identique
à la tête fémorale),à la tête fémorale), de prothèses totalesde prothèses totales (remplacement fémoral et cotyloïdien(remplacement fémoral et cotyloïdien
comme dans la coxarthrose).comme dans la coxarthrose).
 Le choix du type de prothèseLe choix du type de prothèse se fait en fonction de l’espérancese fait en fonction de l’espérance
de vie et de l’autonomie des patientsde vie et de l’autonomie des patients. En effet l’usure du cartilage cotyloïdien. En effet l’usure du cartilage cotyloïdien
en regard de la prothèse céphalique fait préféreren regard de la prothèse céphalique fait préférer
chez les patients les plus jeunes une prothèse bipolaire ou totale.chez les patients les plus jeunes une prothèse bipolaire ou totale.
TRAITEMENT COLTRAITEMENT COL
 3.3. indicationsindications
 Le bilan doit évaluer :Le bilan doit évaluer :
 - L'âge : état civil et âge réel, séparant, selon- L'âge : état civil et âge réel, séparant, selon
l'O.M.S. :l'O.M.S. :
 . les sujets jeunes au dessous de 60 ans. les sujets jeunes au dessous de 60 ans
 . les gérontins de 60 à 75 ans. les gérontins de 60 à 75 ans
 . les vieillards de 75 à 90 ans.. les vieillards de 75 à 90 ans.
 . les grands vieillards au dessus de 90 ans.. les grands vieillards au dessus de 90 ans.
TRAITEMENT COLTRAITEMENT COL
 - L'autonomie motrice : grabataire, fauteuil,- L'autonomie motrice : grabataire, fauteuil,
déambulationdéambulation
 - Le psychisme et les risques de syndrome- Le psychisme et les risques de syndrome
de glissement.de glissement.
 - Le contexte social : vie à domicile (entouré,- Le contexte social : vie à domicile (entouré,
seul) en maison de retraite, en asile.seul) en maison de retraite, en asile.
 - Le degré d'atteinte des principales fonctions- Le degré d'atteinte des principales fonctions
: cardio-vasculaire (insuffisance cardiaque et: cardio-vasculaire (insuffisance cardiaque et
 risques thrombo-emboliques), pulmonaire,risques thrombo-emboliques), pulmonaire,
urinaire (incontinence et infection), digestiveurinaire (incontinence et infection), digestive
 (anorexie et troubles du transit : diarrhée),(anorexie et troubles du transit : diarrhée),
TRAITEMENT COLTRAITEMENT COL
 -- Jusqu'à 60-65 ansJusqu'à 60-65 ans, on peut réaliser des, on peut réaliser des
ostéosynthèses.ostéosynthèses.
 -- De 65 à 75 ans,De 65 à 75 ans, les ostéosynthèses sontles ostéosynthèses sont
encore possibles mais le plus souvent, onencore possibles mais le plus souvent, on
choisira la solution de lachoisira la solution de la prothèseprothèse, en raison de, en raison de
sa bénignité et surtout de la remise en chargesa bénignité et surtout de la remise en charge
rapide. On choisira la prothèse intermédiaire ourapide. On choisira la prothèse intermédiaire ou
lala prothèse totaleprothèse totale, surtout si l'état du cotyle est, surtout si l'état du cotyle est
déjà atteint par une coxarthrose.déjà atteint par une coxarthrose.
 - Après 75 ans et 80 ans : la- Après 75 ans et 80 ans : la prothèseprothèse
céphaliquecéphalique ou laou la prothèse intermédiaireprothèse intermédiaire sontsont
une très bonne solution. L'opération sera faiteune très bonne solution. L'opération sera faite
en urgence pour éviter les complications deen urgence pour éviter les complications de
décubitus.décubitus.
Traitement chirurgical: réduction surTraitement chirurgical: réduction sur
table orthopédiquetable orthopédique
Traitement orthopédique possible dans leTraitement orthopédique possible dans le
stade Istade I
Consolidation possible des fractures peu déplacées en coxa valga
Vissage traditionnelVissage traditionnel
Vis creuses guidées sur brochesVis creuses guidées sur broches
percutanéespercutanées
Ostéosynthèse du col par clou-plaqueOstéosynthèse du col par clou-plaque
Lame-plaque AO Clou-plaques
Vis-plaquesVis-plaques
Fracture de l'extrémité supérieur du femur
Fracture de l'extrémité supérieur du femur
Complications après les ostéosynthèses du colComplications après les ostéosynthèses du col
 Nécrose céphaliqueNécrose céphalique
70%70% dans le type IVdans le type IV
10%10% dans le type Idans le type I
 PseudarthrosePseudarthrose
surviennent dans (15 à 20 % des cas).surviennent dans (15 à 20 % des cas).
Traitement des pseudarthroses du col fémoralTraitement des pseudarthroses du col fémoral
chez le sujet jeunechez le sujet jeune
Ostéotomie inter-trochantérienne de valgisation afin
d’horizontaliser le trait de pseudarthrose (± greffe)
Prothèses fémoralesProthèses fémorales
Thompson Moore
Prothèses intermédiairesProthèses intermédiaires
Têtes en polyéthylène Cupules blindées
Prothèses totales de hancheProthèses totales de hanche
utilisées dans les fractures comme dans la coxarthroseutilisées dans les fractures comme dans la coxarthrose
1 tige dans le fémur Une cupule dans le cotyle
Ciment ou non
Fracture de l'extrémité supérieur du femur
Amélioration des couples de frottementAmélioration des couples de frottement
Métasul Alumine Zircone
Gammes de prothèses de toutes taillesGammes de prothèses de toutes tailles
Fractures de tiges ou de colFractures de tiges ou de col
Complications des prothèses
Usure métal-polyéthylèneUsure métal-polyéthylène
Complications des prothèses
Complications des prothèsesComplications des prothèses
Fractures au niveau des tiges
Descellement de la tigeDescellement de la tige
Complications des prothèsesComplications des prothèses
Descellement fémoralDescellement fémoral
Complications des prothèsesComplications des prothèses
MigrationMigration
Complications des prothèsesComplications des prothèses
TRAITEMENT DES FR.TRAITEMENT DES FR.
TROCHANTERIENNESTROCHANTERIENNES
TRAITEMENT DES FR.TRAITEMENT DES FR.
TROCHANTERIENNESTROCHANTERIENNES
 1. buts1. buts
1.1. chez le sujet jeune : il s’agit de reconstruire de1.1. chez le sujet jeune : il s’agit de reconstruire de
façon anatomique et stable l’extrémité supérieure dufaçon anatomique et stable l’extrémité supérieure du
fémur.fémur.
 1.2. chez la personne âgée : Il s’agit d’autoriser la1.2. chez la personne âgée : Il s’agit d’autoriser la
remise en charge la plus précoce possible de façon àremise en charge la plus précoce possible de façon à
éviter les complications de décubitus.éviter les complications de décubitus.
 2. méthodes2. méthodes
 2.1.CLOU PLAQUE2.1.CLOU PLAQUE
2.2.vis-plaque à compression2.2.vis-plaque à compression
2.3. CLOU GAMMA2.3. CLOU GAMMA
TRAITEMENT DES FR.TRAITEMENT DES FR.
TROCHANTERIENNESTROCHANTERIENNES
 3. indications3. indications
 3.1. les fractures les plus stables peuvent être3.1. les fractures les plus stables peuvent être
traitées par vis plaque à compression.traitées par vis plaque à compression.
 3.2. les fractures les plus instables, les fractures3.2. les fractures les plus instables, les fractures
sous-trochantériennes ou trochantéro-sous-trochantériennes ou trochantéro-
diaphysaires relèventdiaphysaires relèvent
des clous GAMMA.des clous GAMMA.
Traitement des fractures trochantériennesTraitement des fractures trochantériennes
 Vis-plaque de JudetVis-plaque de Judet
(Adultes jusqu’à 65 ans)(Adultes jusqu’à 65 ans)
Clous de EnderClous de Ender (sujets âgés)(sujets âgés)
Traitement des fractures trochantériennesTraitement des fractures trochantériennes
Traitement des fractures trochantériennesTraitement des fractures trochantériennes
Clou Gamma
Installation sur table orthopédiqueInstallation sur table orthopédique
Traction, réduction, contrôle radioscopique de face et de profil
Technique du clou GammaTechnique du clou Gamma
Technique du clou GammaTechnique du clou Gamma
Alésage du canal diaphysaire
Introduction du clou et forage du colIntroduction du clou et forage du col
Introduction et blocage du clou céphaliqueIntroduction et blocage du clou céphalique
Verrouillage inférieur par une ou 2 visVerrouillage inférieur par une ou 2 vis
ÉvolutionÉvolution
Dominée par le
risque de
Nécroses et de
Pseudarthroses
Fracture du col associée à des fractures diaphysairesFracture du col associée à des fractures diaphysaires
Fractures parcellairesFractures parcellaires
Grand trochanter Petit trochanter
Fracture de l'extrémité supérieur du femur
 ComplicationsComplications
 1.1. complications générales, communes aux fracturescomplications générales, communes aux fractures
de l’extrémité supérieure du fémur du sujet âgé :de l’extrémité supérieure du fémur du sujet âgé :
 il s’agit surtout de complications favorisées par leil s’agit surtout de complications favorisées par le
décubitus et l’hospitalisation.décubitus et l’hospitalisation.
 1.1. infection urinaire1.1. infection urinaire
 1.2. infection bronchopulmonaire1.2. infection bronchopulmonaire
 1.3. confusion temporospatiale : accident vasculaire1.3. confusion temporospatiale : accident vasculaire
cérébral ; syndrome confusionnel,cérébral ; syndrome confusionnel,
 syndrome de glissement favorisés par la pertesyndrome de glissement favorisés par la perte
d’autonomie avant la fracture.d’autonomie avant la fracture.
 1.4. complication cardiaque : insuffisance cardiaque,1.4. complication cardiaque : insuffisance cardiaque,
insuffisance coronarienne.insuffisance coronarienne.
 Les complications de decubitus et le syndromeLes complications de decubitus et le syndrome
confusionnel expliquent le taux élevé de décèsconfusionnel expliquent le taux élevé de décès
 2.2. complications des fractures cervicalescomplications des fractures cervicales
 2.1. nécrose post-traumatique de la tête fémorale :2.1. nécrose post-traumatique de la tête fémorale :
elle apparaît dans les deux années qui suivent laelle apparaît dans les deux années qui suivent la
fracture et la devascularisationfracture et la devascularisation
de la tête fémorale. Elle se traduit par des douleursde la tête fémorale. Elle se traduit par des douleurs
inguinales et une impotence fonctionnelleinguinales et une impotence fonctionnelle
progressive, radiologiquementprogressive, radiologiquement
par une perte de sphéricité de la tête fémorale.par une perte de sphéricité de la tête fémorale.
 2.2. pseudarthrose : liée à une réduction et une2.2. pseudarthrose : liée à une réduction et une
stabilité insuffisantes, elle nécessite une reprise destabilité insuffisantes, elle nécessite une reprise de
l’ostéosynthèse avec valgisationl’ostéosynthèse avec valgisation
ou une arthroplastie.ou une arthroplastie.
 2.3. Après arthroplastie : infection , luxation,2.3. Après arthroplastie : infection , luxation,
descellement.descellement.
 3.3. complications des fractures trochantériennescomplications des fractures trochantériennes
 3.1. cal vicieux3.1. cal vicieux
 Le cal vicieux le plus habituel est enLe cal vicieux le plus habituel est en varusvarus avecavec
rotation externerotation externe etet raccourcissementraccourcissement..
 3.2. pseudarthrose rare3.2. pseudarthrose rare
 3.3. faillite de l’ostéosynthèse : plus que de3.3. faillite de l’ostéosynthèse : plus que de
démontage de l’ostéosynthèse, il peut s’agir d’unedémontage de l’ostéosynthèse, il peut s’agir d’une
perforation céphalique par la vis cervicocéphalique.perforation céphalique par la vis cervicocéphalique.
 Ces complications peuvent nécessiter une repriseCes complications peuvent nécessiter une reprise
chirurgicale voire une par arthroplastie prothèse dechirurgicale voire une par arthroplastie prothèse de
reconstruction.reconstruction.
FINFIN
Fractures de l’enfantFractures de l’enfant
Fractures cervicales Basi-cervicale Sous-trochantérienne
Salter I Fractures-décollements épiphysaires
Fractures de l’enfantFractures de l’enfant
Salter ISalter I
Le traitement le plus adapté aux fracturesLe traitement le plus adapté aux fractures
pertrochantériennes du sujet âgé de 60 ans est-pertrochantériennes du sujet âgé de 60 ans est-
il ?il ?
A - La traction prolongée jusqu'à consolidationA - La traction prolongée jusqu'à consolidation
B - L'immobilisation plâtrée par appareil pelvipédieuxB - L'immobilisation plâtrée par appareil pelvipédieux
C - L'implantation d'une prothèse céphaliqueC - L'implantation d'une prothèse céphalique
D - Une ostéosynthèse par clou-plaque ou vis-plaqueD - Une ostéosynthèse par clou-plaque ou vis-plaque
E - Aucune des réponses précédentesE - Aucune des réponses précédentes
Le traitement le plus adapté aux fracturesLe traitement le plus adapté aux fractures
pertrochantériennes du sujet âgé de 60 ans est-pertrochantériennes du sujet âgé de 60 ans est-
il ?il ?
A - La traction prolongée jusqu'à consolidationA - La traction prolongée jusqu'à consolidation
B - L'immobilisation plâtrée par appareil pelvipédieuxB - L'immobilisation plâtrée par appareil pelvipédieux
C - L'implantation d'une prothèse céphaliqueC - L'implantation d'une prothèse céphalique
D - Une ostéosynthèse par clou-plaque ou vis-plaqueD - Une ostéosynthèse par clou-plaque ou vis-plaque
E - Aucune des réponses précédentesE - Aucune des réponses précédentes
Le bilan radiographique en urgence d'un blessé qui présente uneLe bilan radiographique en urgence d'un blessé qui présente une
fracture du cotyle doit comporter, outre le cliché du bassin defracture du cotyle doit comporter, outre le cliché du bassin de
face :face :
A Un 3/4 postéro-interne, dit "obturateur"A Un 3/4 postéro-interne, dit "obturateur"
B Un 3/4 postéro externe, dit "alaire"B Un 3/4 postéro externe, dit "alaire"
C Un faux profil de LequesneC Un faux profil de Lequesne
D Une urographie intraveineuseD Une urographie intraveineuse
E Un cliché en abduction de la hancheE Un cliché en abduction de la hanche
Le bilan radiographique en urgence d'un blessé qui présente uneLe bilan radiographique en urgence d'un blessé qui présente une
fracture du cotyle doit comporter, outre le cliché dufracture du cotyle doit comporter, outre le cliché du bassinbassin dede
face :face :
A Un 3/4 postéro-interne, dit "obturateur"A Un 3/4 postéro-interne, dit "obturateur"
B Un 3/4 postéro externe, dit "alaire"B Un 3/4 postéro externe, dit "alaire"
C Un faux profil de LequesneC Un faux profil de Lequesne
D Une urographie intraveineuseD Une urographie intraveineuse
E Un cliché en abduction de la hancheE Un cliché en abduction de la hanche
Dans le cas des fractures sous capitalesDans le cas des fractures sous capitales
GARDEN I du col du fémur :GARDEN I du col du fémur :
A La tête fémorale est en coxa valgaA La tête fémorale est en coxa valga
B La tête fémorale est impactée sur le rebord inférieur du col duB La tête fémorale est impactée sur le rebord inférieur du col du
fémurfémur
C Le trait de fracture est verticalC Le trait de fracture est vertical
D Le risque de nécrose de la tête fémorale est important chez leD Le risque de nécrose de la tête fémorale est important chez le
sujet jeunesujet jeune
E Aucune des réponses précédentesE Aucune des réponses précédentes
Dans le cas des fractures sous capitalesDans le cas des fractures sous capitales
GARDEN I du col du fémur :GARDEN I du col du fémur :
A La tête fémorale est en coxa valgaA La tête fémorale est en coxa valga
B La tête fémorale est impactée sur le rebord inférieur du col duB La tête fémorale est impactée sur le rebord inférieur du col du
fémurfémur
C Le trait de fracture est verticalC Le trait de fracture est vertical
D Le risque de nécrose de la tête fémorale est important chez leD Le risque de nécrose de la tête fémorale est important chez le
sujet jeunesujet jeune
E Aucune des réponses précédentesE Aucune des réponses précédentes
Dans le cas des fractures sous capitalesDans le cas des fractures sous capitales
GARDEN IV du col du fémur :GARDEN IV du col du fémur :
A La tête fémorale est en coxa valgaA La tête fémorale est en coxa valga
B Le trait de fracture est horizontal impacté sur le colB Le trait de fracture est horizontal impacté sur le col
C Le risque de nécrose de la tête fémorale est important mêmeC Le risque de nécrose de la tête fémorale est important même
chez le sujet jeunechez le sujet jeune
D Un traitement par clous de Ender est indiqué après réductionD Un traitement par clous de Ender est indiqué après réduction
chez le sujet jeunechez le sujet jeune
E Aucune des réponses précédentesE Aucune des réponses précédentes
Dans le cas des fractures sous capitalesDans le cas des fractures sous capitales
GARDEN IV du col du fémur :GARDEN IV du col du fémur :
A La tête fémorale est en coxa valgaA La tête fémorale est en coxa valga
B Le trait de fracture est horizontal impacté sur le colB Le trait de fracture est horizontal impacté sur le col
C Le risque de nécrose de la tête fémorale estC Le risque de nécrose de la tête fémorale est
important même chez le sujet jeuneimportant même chez le sujet jeune
D Un traitement par clous de Ender est indiqué aprèsD Un traitement par clous de Ender est indiqué après
réduction chez le sujet jeuneréduction chez le sujet jeune
E Aucune des réponses précédentesE Aucune des réponses précédentes
Quelle est la complication principale possible desQuelle est la complication principale possible des
fractures pertrochantériennes après ostéosynthèsefractures pertrochantériennes après ostéosynthèse
??
A : Ostéonécrose de la hancheA : Ostéonécrose de la hanche
B : PseudarthroseB : Pseudarthrose
C : Coxarthrose post-traumatiqueC : Coxarthrose post-traumatique
D : Raideur de la hancheD : Raideur de la hanche
E : Complication de décubitusE : Complication de décubitus
Quelle est la complication principale possible desQuelle est la complication principale possible des
fractures pertrochantériennes après ostéosynthèsefractures pertrochantériennes après ostéosynthèse
??
A : Ostéonécrose de la hancheA : Ostéonécrose de la hanche
B : PseudarthroseB : Pseudarthrose
C : Coxarthrose post-traumatiqueC : Coxarthrose post-traumatique
D : Raideur de la hancheD : Raideur de la hanche
E : Complication de décubitusE : Complication de décubitus
Quelle est la méthode thérapeutique deQuelle est la méthode thérapeutique de
choix chez le vieillard présentant unechoix chez le vieillard présentant une
fracture du col fémoral en coxa vara :fracture du col fémoral en coxa vara :
A Réduction orthopédique et immobilisationA Réduction orthopédique et immobilisation
plâtréeplâtrée
B Ostéosynthèse par clous de EnderB Ostéosynthèse par clous de Ender
C Prothèse d'embléeC Prothèse d'emblée
D Ostéosynthèse par clou-plaqueD Ostéosynthèse par clou-plaque
E Ostéosynthèse par 3 visE Ostéosynthèse par 3 vis
Quelle est la méthode thérapeutique deQuelle est la méthode thérapeutique de
choix chez le vieillard présentant unechoix chez le vieillard présentant une
fracture du col fémoral en coxa vara :fracture du col fémoral en coxa vara :
A Réduction orthopédique et immobilisationA Réduction orthopédique et immobilisation
plâtréeplâtrée
B Ostéosynthèse par clous de EnderB Ostéosynthèse par clous de Ender
C Prothèse d'embléeC Prothèse d'emblée
D Ostéosynthèse par clou-plaqueD Ostéosynthèse par clou-plaque
E Ostéosynthèse par 3 visE Ostéosynthèse par 3 vis
Quelle est la méthode thérapeutique de choixQuelle est la méthode thérapeutique de choix
chez un sujet de 30 ans présentant une fracturechez un sujet de 30 ans présentant une fracture
déplacée du col fémoral en coxa vara :déplacée du col fémoral en coxa vara :
A Réduction orthopédique et immobilisationA Réduction orthopédique et immobilisation
plâtréeplâtrée
B Ostéosynthèse par clous de EnderB Ostéosynthèse par clous de Ender
C Prothèse d'embléeC Prothèse d'emblée
D Traction continueD Traction continue
E Ostéosynthèse par 3 visE Ostéosynthèse par 3 vis
Quelle est la méthode thérapeutique de choixQuelle est la méthode thérapeutique de choix
chez un sujet de 30 ans présentant une fracturechez un sujet de 30 ans présentant une fracture
déplacée du col fémoral en coxa vara :déplacée du col fémoral en coxa vara :
A Réduction orthopédique et immobilisationA Réduction orthopédique et immobilisation
plâtréeplâtrée
B Ostéosynthèse par clous de EnderB Ostéosynthèse par clous de Ender
C Prothèse d'embléeC Prothèse d'emblée
D Traction continueD Traction continue
E Ostéosynthèse par 3 visE Ostéosynthèse par 3 vis
Un homme de 80 ans, qui présente dans ses antécédents uneUn homme de 80 ans, qui présente dans ses antécédents une
gastrectomie large pour lésion gastrique non étiquetée, a fait une chute.gastrectomie large pour lésion gastrique non étiquetée, a fait une chute.
Il se présente en urgence pour une douleur de l'aine gauche.Il se présente en urgence pour une douleur de l'aine gauche.
L'impotence fonctionnelle est minime. L'examen clinique est normal,L'impotence fonctionnelle est minime. L'examen clinique est normal,
hormis une douleur provoquée à l'élévation du membre inférieur. Lahormis une douleur provoquée à l'élévation du membre inférieur. La
radiographie montre une fracture du col du fémur.radiographie montre une fracture du col du fémur.
Question N° 1 : Décrivez le type anatomique probable.Question N° 1 : Décrivez le type anatomique probable.
Un homme de 80 ans, qui présente dans ses antécédents uneUn homme de 80 ans, qui présente dans ses antécédents une
gastrectomie large pour lésion gastrique non étiquetée, a fait une chute.gastrectomie large pour lésion gastrique non étiquetée, a fait une chute.
Il se présente en urgence pour une douleur de l'aine gauche.Il se présente en urgence pour une douleur de l'aine gauche.
L'impotence fonctionnelle est minime. L'examen clinique est normal,L'impotence fonctionnelle est minime. L'examen clinique est normal,
hormis une douleur provoquée à l'élévation du membre inférieur. Lahormis une douleur provoquée à l'élévation du membre inférieur. La
radiographie montre une fracture du col du fémur.radiographie montre une fracture du col du fémur.
Question N° 1 : Décrivez le type anatomique probable.Question N° 1 : Décrivez le type anatomique probable.
Fracture engrenée du col du fémurFracture engrenée du col du fémur
(pas de déformation, impotence minime)(pas de déformation, impotence minime)
Un homme de 80 ans, qui présente dans ses antécédents uneUn homme de 80 ans, qui présente dans ses antécédents une
gastrectomie large pour lésion gastrique non étiquetée, a fait une chute.gastrectomie large pour lésion gastrique non étiquetée, a fait une chute.
Il se présente en urgence pour une douleur de l'aine gauche.Il se présente en urgence pour une douleur de l'aine gauche.
L'impotence fonctionnelle est minime. L'examen clinique est normal,L'impotence fonctionnelle est minime. L'examen clinique est normal,
hormis une douleur provoquée à l'élévation du membre inférieur. Lahormis une douleur provoquée à l'élévation du membre inférieur. La
radiographie montre une fracture du col du fémur.radiographie montre une fracture du col du fémur.
Question N° 2 : Discutez les choix thérapeutiques :Question N° 2 : Discutez les choix thérapeutiques :
Un homme de 80 ans, qui présente dans ses antécédents une gastrectomieUn homme de 80 ans, qui présente dans ses antécédents une gastrectomie
large pour lésion gastrique non étiquetée, a fait une chute. Il se présente enlarge pour lésion gastrique non étiquetée, a fait une chute. Il se présente en
urgence pour une douleur de l'aine gauche. L'impotence fonctionnelle esturgence pour une douleur de l'aine gauche. L'impotence fonctionnelle est
minime. L'examen clinique est normal, hormis une douleur provoquée àminime. L'examen clinique est normal, hormis une douleur provoquée à
l'élévation du membre inférieur. La radiographie montre une fracture du col dul'élévation du membre inférieur. La radiographie montre une fracture du col du
fémur.fémur.
Question N° 2 : Discutez les choix thérapeutiques :Question N° 2 : Discutez les choix thérapeutiques :
- Une fracture en coxa valga est stable, à condition de ne pas marcher avec
appui, de ne pas mobiliser la hanche et on peut la traiter orthopédiquement.
Il faut faire des radiographies pour dépister un déplacement secondaire qui
ferait alors opérer.
- A 80 ans, les avantages d'une prothèse céphalique ou d'une prothèse
intermédiaire sont importants en permettant un lever précoce avec appui, en
évitant les complications de décubitus.
- Certains n'hésiteront pas à mettre une prothèse totale, surtout en cas de
signes de coxarthrose préexistante.
Quel est le traitement d’une fracture très déplacée sous-Quel est le traitement d’une fracture très déplacée sous-
capitale du col fémoral:capitale du col fémoral:
Chez l’enfant :Chez l’enfant :
Chez l’adulte :Chez l’adulte :
Chez le vieillard :Chez le vieillard :
Quelles sont les méthodes de traitement des fractures per-trochantériennesQuelles sont les méthodes de traitement des fractures per-trochantériennes
Chez l’enfant :Chez l’enfant :
Chez l’adulte :Chez l’adulte :
Chez le vieillard :Chez le vieillard :
Fracture de l'extrémité supérieur du femur

Contenu connexe

Tendances

Fractures du scaphoïde
Fractures du scaphoïde Fractures du scaphoïde
Fractures du scaphoïde
Smail Rezzik
 
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusFractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Hamlaoui Saddek
 
Traumatologie, Membre supérieur
Traumatologie, Membre supérieurTraumatologie, Membre supérieur
Traumatologie, Membre supérieur
massyle
 
6.fracturi mb sup fr
6.fracturi mb sup fr6.fracturi mb sup fr
6.fracturi mb sup fr
Salah Eddine
 
FEIF.pptx
FEIF.pptxFEIF.pptx
7.fracturi mb inf fr
7.fracturi mb inf fr7.fracturi mb inf fr
7.fracturi mb inf fr
Salah Eddine
 
Fracture des 2 os de la jambe
 Fracture des 2 os de la jambe Fracture des 2 os de la jambe
Fracture des 2 os de la jambe
Eugène NJEBARIKANUYE
 
Traumatismes du rachis cervical 2
Traumatismes du rachis cervical 2Traumatismes du rachis cervical 2
Traumatismes du rachis cervical 2
killua zoldyck
 
Luxtation du coude
Luxtation du coudeLuxtation du coude
Luxtation du coude
Mede Space
 
Imagerie de la gonarthrose
Imagerie de la gonarthroseImagerie de la gonarthrose
Imagerie de la gonarthrose
danielle colin
 
Coude fractures
Coude fracturesCoude fractures
Coude fractures
medo parta
 
Luxations du coude
Luxations du coudeLuxations du coude
Luxations du coude
Ahmed Hadj Ammar
 
Traumato cheville & pied
 Traumato cheville & pied Traumato cheville & pied
Traumato cheville & pied
Eugène NJEBARIKANUYE
 
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUSFRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
Mede Space
 
Les fractures osseuses
Les fractures osseusesLes fractures osseuses
Les fractures osseuses
drcusse
 
04 fractures du cotyle (1)
04  fractures du cotyle (1)04  fractures du cotyle (1)
04 fractures du cotyle (1)
latifahanachi
 
Fractures generalites
 Fractures generalites Fractures generalites
Fractures generalites
Eugène NJEBARIKANUYE
 

Tendances (20)

Fractures du scaphoïde
Fractures du scaphoïde Fractures du scaphoïde
Fractures du scaphoïde
 
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusFractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
 
Traumatologie, Membre supérieur
Traumatologie, Membre supérieurTraumatologie, Membre supérieur
Traumatologie, Membre supérieur
 
Fractures 20palette
Fractures 20paletteFractures 20palette
Fractures 20palette
 
6.fracturi mb sup fr
6.fracturi mb sup fr6.fracturi mb sup fr
6.fracturi mb sup fr
 
Traumato hanche
 Traumato hanche Traumato hanche
Traumato hanche
 
Fracture de la rotule
Fracture de la rotuleFracture de la rotule
Fracture de la rotule
 
FEIF.pptx
FEIF.pptxFEIF.pptx
FEIF.pptx
 
7.fracturi mb inf fr
7.fracturi mb inf fr7.fracturi mb inf fr
7.fracturi mb inf fr
 
Fracture des 2 os de la jambe
 Fracture des 2 os de la jambe Fracture des 2 os de la jambe
Fracture des 2 os de la jambe
 
Traumatismes du rachis cervical 2
Traumatismes du rachis cervical 2Traumatismes du rachis cervical 2
Traumatismes du rachis cervical 2
 
Luxtation du coude
Luxtation du coudeLuxtation du coude
Luxtation du coude
 
Imagerie de la gonarthrose
Imagerie de la gonarthroseImagerie de la gonarthrose
Imagerie de la gonarthrose
 
Coude fractures
Coude fracturesCoude fractures
Coude fractures
 
Luxations du coude
Luxations du coudeLuxations du coude
Luxations du coude
 
Traumato cheville & pied
 Traumato cheville & pied Traumato cheville & pied
Traumato cheville & pied
 
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUSFRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
 
Les fractures osseuses
Les fractures osseusesLes fractures osseuses
Les fractures osseuses
 
04 fractures du cotyle (1)
04  fractures du cotyle (1)04  fractures du cotyle (1)
04 fractures du cotyle (1)
 
Fractures generalites
 Fractures generalites Fractures generalites
Fractures generalites
 

En vedette

Traumatologie, Terrain
Traumatologie, TerrainTraumatologie, Terrain
Traumatologie, Terrain
massyle
 
Fracture de l’extrémité supérieure du fémur
Fracture de l’extrémité supérieure du fémurFracture de l’extrémité supérieure du fémur
Fracture de l’extrémité supérieure du fémur
Mede Space
 
Fractures de la clavicule
Fractures de la claviculeFractures de la clavicule
Fractures de la clavicule
Hamlaoui Saddek
 
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusFractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Hamlaoui Saddek
 
Polyarthrite rhumatoïde
Polyarthrite rhumatoïdePolyarthrite rhumatoïde
Polyarthrite rhumatoïde
Hamlaoui Saddek
 
Conjonctivites virales
Conjonctivites viralesConjonctivites virales
Conjonctivites virales
Hamlaoui Saddek
 
Paralysie des muscles intrinseques
Paralysie des muscles intrinsequesParalysie des muscles intrinseques
Paralysie des muscles intrinseques
Smail Rezzik
 
Fractures de la clavicule
Fractures de la claviculeFractures de la clavicule
Fractures de la clavicule
Hamlaoui Saddek
 
Spondylarthropathies
SpondylarthropathiesSpondylarthropathies
Spondylarthropathies
Hamlaoui Saddek
 
Etats de choc
Etats de chocEtats de choc
Etats de choc
Hamlaoui Saddek
 
Reanimation arret cardio circulatoire 1
Reanimation arret cardio circulatoire 1 Reanimation arret cardio circulatoire 1
Reanimation arret cardio circulatoire 1
Hamlaoui Saddek
 
Cat devant une hémorragie digestive
Cat devant une hémorragie digestiveCat devant une hémorragie digestive
Cat devant une hémorragie digestive
Hamlaoui Saddek
 
fractures diaphysaires des os de l'avant bras
fractures diaphysaires des os de l'avant brasfractures diaphysaires des os de l'avant bras
fractures diaphysaires des os de l'avant bras
guest195328
 
Boletín informativo Num. 1 Porcuna
Boletín informativo Num. 1 PorcunaBoletín informativo Num. 1 Porcuna
Boletín informativo Num. 1 Porcuna
guadalinfoporcuna
 
Fracture De Jambe
Fracture De JambeFracture De Jambe
Fracture De Jambe
Mede Space
 
11 avant -bras - fractures
11  avant -bras - fractures11  avant -bras - fractures
11 avant -bras - fractures
fteiti wadhah
 

En vedette (20)

Traumatologie, Terrain
Traumatologie, TerrainTraumatologie, Terrain
Traumatologie, Terrain
 
Fracture de l’extrémité supérieure du fémur
Fracture de l’extrémité supérieure du fémurFracture de l’extrémité supérieure du fémur
Fracture de l’extrémité supérieure du fémur
 
Fractures de la clavicule
Fractures de la claviculeFractures de la clavicule
Fractures de la clavicule
 
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusFractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
 
Facture cartilage
Facture cartilageFacture cartilage
Facture cartilage
 
Polyarthrite rhumatoïde
Polyarthrite rhumatoïdePolyarthrite rhumatoïde
Polyarthrite rhumatoïde
 
Conjonctivites virales
Conjonctivites viralesConjonctivites virales
Conjonctivites virales
 
Paralysie des muscles intrinseques
Paralysie des muscles intrinsequesParalysie des muscles intrinseques
Paralysie des muscles intrinseques
 
Fractures de la clavicule
Fractures de la claviculeFractures de la clavicule
Fractures de la clavicule
 
Polyarthrite rhumatode
Polyarthrite rhumatodePolyarthrite rhumatode
Polyarthrite rhumatode
 
Spondylarthropathies
SpondylarthropathiesSpondylarthropathies
Spondylarthropathies
 
Etats de choc
Etats de chocEtats de choc
Etats de choc
 
Reanimation arret cardio circulatoire 1
Reanimation arret cardio circulatoire 1 Reanimation arret cardio circulatoire 1
Reanimation arret cardio circulatoire 1
 
Cat devant une hémorragie digestive
Cat devant une hémorragie digestiveCat devant une hémorragie digestive
Cat devant une hémorragie digestive
 
fractures diaphysaires des os de l'avant bras
fractures diaphysaires des os de l'avant brasfractures diaphysaires des os de l'avant bras
fractures diaphysaires des os de l'avant bras
 
Cat ascite
Cat asciteCat ascite
Cat ascite
 
Boletín informativo Num. 1 Porcuna
Boletín informativo Num. 1 PorcunaBoletín informativo Num. 1 Porcuna
Boletín informativo Num. 1 Porcuna
 
Fracture De Jambe
Fracture De JambeFracture De Jambe
Fracture De Jambe
 
11 avant -bras - fractures
11  avant -bras - fractures11  avant -bras - fractures
11 avant -bras - fractures
 
Document
DocumentDocument
Document
 

Similaire à Fracture de l'extrémité supérieur du femur

Les fractures articulaires du genou
Les fractures articulaires du genou Les fractures articulaires du genou
Les fractures articulaires du genou
emnahammami
 
Gonarthrose dr abdessemed
Gonarthrose dr abdessemedGonarthrose dr abdessemed
Gonarthrose dr abdessemed
Soulaf Sel
 
Coxagonarthrosekine2007
Coxagonarthrosekine2007Coxagonarthrosekine2007
Coxagonarthrosekine2007
Soulaf Sel
 
cour residents FESF 2022 (2).pptx
cour residents  FESF 2022 (2).pptxcour residents  FESF 2022 (2).pptx
cour residents FESF 2022 (2).pptx
ZeynebBoutouchent
 
Le torticoli congenital: Musculaire ou Postural?
Le torticoli congenital: Musculaire ou Postural?Le torticoli congenital: Musculaire ou Postural?
Le torticoli congenital: Musculaire ou Postural?
ROBERT ELBAUM
 
1.imagistica + tumori fr
1.imagistica + tumori fr1.imagistica + tumori fr
1.imagistica + tumori fr
Salah Eddine
 
Traumatismes de la hanche
Traumatismes de la hancheTraumatismes de la hanche
Traumatismes de la hanche
imma-dr
 
les traumatismes.pptxfghjjjkkkkkkkkkkkkkkkkk
les traumatismes.pptxfghjjjkkkkkkkkkkkkkkkkkles traumatismes.pptxfghjjjkkkkkkkkkkkkkkkkk
les traumatismes.pptxfghjjjkkkkkkkkkkkkkkkkk
leilasahsah
 
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdfINSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
RaniaRania81
 
Entorse De La Cheville
Entorse De La ChevilleEntorse De La Cheville
Entorse De La Cheville
Mede Space
 
FRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.ppt
FRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.pptFRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.ppt
FRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.ppt
SafaaRou
 
Arthodèses lombaires considérations mécaniques
Arthodèses lombaires considérations mécaniquesArthodèses lombaires considérations mécaniques
Arthodèses lombaires considérations mécaniques
Benjamin NICOT
 
11 gonarthrose
11  gonarthrose11  gonarthrose
11 gonarthrose
Soulaf Sel
 
OrthopéDi..
OrthopéDi..OrthopéDi..
OrthopéDi..
Mede Space
 
28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras
28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras
28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras
islambouchiba9
 
Semiologie en Traumatologie - cours infirmiers ISP.pptx
Semiologie en Traumatologie - cours infirmiers ISP.pptxSemiologie en Traumatologie - cours infirmiers ISP.pptx
Semiologie en Traumatologie - cours infirmiers ISP.pptx
SkanderB
 
Angulation anormale du genou chez l'enfant
Angulation anormale du genou chez l'enfantAngulation anormale du genou chez l'enfant
Angulation anormale du genou chez l'enfant
imma-dr
 
Angulation anormale du genou chez l'enfant
Angulation anormale du genou chez l'enfantAngulation anormale du genou chez l'enfant
Angulation anormale du genou chez l'enfant
imma-dr
 
07 coxarthrose
07  coxarthrose07  coxarthrose
07 coxarthrose
Soulaf Sel
 
Généralités fractures, entorses, luxations.ppt
Généralités fractures, entorses, luxations.pptGénéralités fractures, entorses, luxations.ppt
Généralités fractures, entorses, luxations.ppt
BadrAbouAlia
 

Similaire à Fracture de l'extrémité supérieur du femur (20)

Les fractures articulaires du genou
Les fractures articulaires du genou Les fractures articulaires du genou
Les fractures articulaires du genou
 
Gonarthrose dr abdessemed
Gonarthrose dr abdessemedGonarthrose dr abdessemed
Gonarthrose dr abdessemed
 
Coxagonarthrosekine2007
Coxagonarthrosekine2007Coxagonarthrosekine2007
Coxagonarthrosekine2007
 
cour residents FESF 2022 (2).pptx
cour residents  FESF 2022 (2).pptxcour residents  FESF 2022 (2).pptx
cour residents FESF 2022 (2).pptx
 
Le torticoli congenital: Musculaire ou Postural?
Le torticoli congenital: Musculaire ou Postural?Le torticoli congenital: Musculaire ou Postural?
Le torticoli congenital: Musculaire ou Postural?
 
1.imagistica + tumori fr
1.imagistica + tumori fr1.imagistica + tumori fr
1.imagistica + tumori fr
 
Traumatismes de la hanche
Traumatismes de la hancheTraumatismes de la hanche
Traumatismes de la hanche
 
les traumatismes.pptxfghjjjkkkkkkkkkkkkkkkkk
les traumatismes.pptxfghjjjkkkkkkkkkkkkkkkkkles traumatismes.pptxfghjjjkkkkkkkkkkkkkkkkk
les traumatismes.pptxfghjjjkkkkkkkkkkkkkkkkk
 
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdfINSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
 
Entorse De La Cheville
Entorse De La ChevilleEntorse De La Cheville
Entorse De La Cheville
 
FRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.ppt
FRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.pptFRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.ppt
FRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.ppt
 
Arthodèses lombaires considérations mécaniques
Arthodèses lombaires considérations mécaniquesArthodèses lombaires considérations mécaniques
Arthodèses lombaires considérations mécaniques
 
11 gonarthrose
11  gonarthrose11  gonarthrose
11 gonarthrose
 
OrthopéDi..
OrthopéDi..OrthopéDi..
OrthopéDi..
 
28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras
28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras
28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras
 
Semiologie en Traumatologie - cours infirmiers ISP.pptx
Semiologie en Traumatologie - cours infirmiers ISP.pptxSemiologie en Traumatologie - cours infirmiers ISP.pptx
Semiologie en Traumatologie - cours infirmiers ISP.pptx
 
Angulation anormale du genou chez l'enfant
Angulation anormale du genou chez l'enfantAngulation anormale du genou chez l'enfant
Angulation anormale du genou chez l'enfant
 
Angulation anormale du genou chez l'enfant
Angulation anormale du genou chez l'enfantAngulation anormale du genou chez l'enfant
Angulation anormale du genou chez l'enfant
 
07 coxarthrose
07  coxarthrose07  coxarthrose
07 coxarthrose
 
Généralités fractures, entorses, luxations.ppt
Généralités fractures, entorses, luxations.pptGénéralités fractures, entorses, luxations.ppt
Généralités fractures, entorses, luxations.ppt
 

Fracture de l'extrémité supérieur du femur

  • 1. FRACTURESFRACTURES DE L’EXTREMITE SUPERIEURE DU FEMURDE L’EXTREMITE SUPERIEURE DU FEMUR POINTS IMPORTANTSPOINTS IMPORTANTS Les fractures de l’extrémité supérieure du fémur surviennentLes fractures de l’extrémité supérieure du fémur surviennent préférentiellement chez lapréférentiellement chez la personne âgée ostéoporotique.personne âgée ostéoporotique. Les fractures de la région trochantérienne sont un peu plus fréquentes queLes fractures de la région trochantérienne sont un peu plus fréquentes que les fracturesles fractures du col du fémur.du col du fémur. Le traitement chirurgical est systématique pour permettre uneLe traitement chirurgical est systématique pour permettre une verticalisation rapide.verticalisation rapide. Les complications de décubitus et le syndrome confusionnel post-Les complications de décubitus et le syndrome confusionnel post- opératoires expliquentopératoires expliquent une mortalité de l’ordre de 20 à 30 % dans l’année qui suit la fracture chezune mortalité de l’ordre de 20 à 30 % dans l’année qui suit la fracture chez les patientsles patients de plus de 70 ans.de plus de 70 ans.
  • 2. Les fractures de l’extrémité supérieure du fémur surviennentLes fractures de l’extrémité supérieure du fémur surviennent préférentiellement chez le sujet âgé, engageant le pronosticpréférentiellement chez le sujet âgé, engageant le pronostic vital.vital. La femme dont l’espérance de vie est plus longue, etLa femme dont l’espérance de vie est plus longue, et l’ostéoporose plus précoce, est plus touchée que l’homme. .l’ostéoporose plus précoce, est plus touchée que l’homme. . Les fractures de la région trochantérienne sont un peuLes fractures de la région trochantérienne sont un peu plus fréquentes que les fractures du col fémoral.plus fréquentes que les fractures du col fémoral.
  • 3. Rappel anatomiqueRappel anatomique 1. l’extrémité supérieure du fémur1. l’extrémité supérieure du fémur Elle est en porte à faux comme une grue portuaire avec une angulationElle est en porte à faux comme une grue portuaire avec une angulation cervicodiaphysaire de 125cervicodiaphysaire de 125 à 130° et une antéversion de 10 à 15° (figure 1)à 130° et une antéversion de 10 à 15° (figure 1) 2. La tête du fémur2. La tête du fémur Elle est principalement vascularisée par les branches de l’artère circonflexeElle est principalement vascularisée par les branches de l’artère circonflexe postérieure, et l’artère du ligament rond, susceptiblespostérieure, et l’artère du ligament rond, susceptibles d’être lésées par la fracture déplacée du col fémoral . Il s’ensuit un risque ded’être lésées par la fracture déplacée du col fémoral . Il s’ensuit un risque de nécrose post-traumatiquenécrose post-traumatique de la tête fémorale, qui fait tout le pronostic de la fracture du colde la tête fémorale, qui fait tout le pronostic de la fracture du col fémoral chez le sujet jeune.fémoral chez le sujet jeune. 3. Le col du fémur3. Le col du fémur Le col fémoral fracturé est soumis, suivant l’orientation du trait de fracture, àLe col fémoral fracturé est soumis, suivant l’orientation du trait de fracture, à des contraintes en compression, favorables à la consolidation , ou endes contraintes en compression, favorables à la consolidation , ou en cisaillement, nocives pour la consolidationcisaillement, nocives pour la consolidation (cf classification de Pauwels, figure 3).(cf classification de Pauwels, figure 3).
  • 4. ANATOMIEANATOMIE Hanche normaleHanche normale Les travées osseuses qui font la solidité du col fémoral WARD Ward
  • 5. ANATOMIEANATOMIE Hanche normaleHanche normale  « L’architecture de l ’extrémité« L’architecture de l ’extrémité  du fémur est adaptée à ladu fémur est adaptée à la  quantité et à la grandeur de laquantité et à la grandeur de la  sollicitation physiologique.sollicitation physiologique.  Elle est construite avec la plusElle est construite avec la plus  grande économie de matériaugrande économie de matériau  répartie en fonction desrépartie en fonction des  sollicitations »sollicitations » PauwelsPauwels
  • 6.  L'architecture de l'extrémitéL'architecture de l'extrémité supérieure du fémursupérieure du fémur  1. Faisceau trochantérien.1. Faisceau trochantérien.  2. Clef de voûte.2. Clef de voûte.  3. Lame corticale diaphysaire3. Lame corticale diaphysaire externe.externe.  4. Canal médullaire.4. Canal médullaire.  5. Petit trochanter.5. Petit trochanter.  6. Lame corticale diaphysaire6. Lame corticale diaphysaire interne.interne.  7. Arc-boutant inférieur du col.7. Arc-boutant inférieur du col.  8. Eventail de substentation.8. Eventail de substentation.  9. Noyau central de la tête formé9. Noyau central de la tête formé par le croisement du faisceaupar le croisement du faisceau céphalique parti de la corticalecéphalique parti de la corticale externe et de l'éventail deexterne et de l'éventail de sustentation.sustentation.  10. Lame compacte sus-cervicale.10. Lame compacte sus-cervicale.  11. Grand Trochanter.11. Grand Trochanter.
  • 11. FRACTURES DU COLFRACTURES DU COL FEMORALFEMORAL
  • 12. DEFINITIONDEFINITION  Toute solution de continuité siegeant de laToute solution de continuité siegeant de la jonction cervico-cephalique à lajonction cervico-cephalique à la
  • 14. Classification de GardenClassification de Garden  La classification de Garden date de 1961 et répartit les fractures du col duLa classification de Garden date de 1961 et répartit les fractures du col du fémur en quatre groupes selon leur degré de déplacement sur un cliché defémur en quatre groupes selon leur degré de déplacement sur un cliché de faceface  –– type I : fracture du col impactée en valgus. La fracture n’est quasi pastype I : fracture du col impactée en valgus. La fracture n’est quasi pas déplacée mais les travées spongieuses de sustensiondéplacée mais les travées spongieuses de sustension céphaliques sont verticalisées par rapport à celles du col fémoral ;céphaliques sont verticalisées par rapport à celles du col fémoral ;  –– type II : fracture du col strictement non déplacée. Les travéestype II : fracture du col strictement non déplacée. Les travées Spongieuses de sustension du col fémoral sont interrompues maisSpongieuses de sustension du col fémoral sont interrompues mais pas déplacées ;pas déplacées ;
  • 15. Classification de GardenClassification de Garden –– type IIItype III : fracture du col fémoral déplacée en varus. La tête: fracture du col fémoral déplacée en varus. La tête fémorale est basculée mais garde une charnière inférieure oufémorale est basculée mais garde une charnière inférieure ou céphaliques inféropostérieure. Les travées spongieuses de sustensioncéphaliques inféropostérieure. Les travées spongieuses de sustension sont horizontalisées par rapport à celles du col fémoral ;sont horizontalisées par rapport à celles du col fémoral ; –– type IVtype IV : fracture du col fémoral complètement déplacée. La tête: fracture du col fémoral complètement déplacée. La tête fémorale est tout à fait séparée du col. Les travées spongieuses defémorale est tout à fait séparée du col. Les travées spongieuses de sustentation céphaliques ne sont pas en continuité avec celles du colsustentation céphaliques ne sont pas en continuité avec celles du col mais elles conservent souvent leur orientation.mais elles conservent souvent leur orientation.
  • 16. Garden IGarden I Garden IIGarden II Garden IIIGarden III Garden IVGarden IV
  • 17. Garden IGarden I Garden IIGarden II Garden IIIGarden III Garden IVGarden IV
  • 18. ¦¦ Classification de PauwelsClassification de Pauwels La classification de Pauwels date de 1935 et répartit les fractures duLa classification de Pauwels date de 1935 et répartit les fractures du col fémoral selon leur orientation par rapport au plan horizontal surcol fémoral selon leur orientation par rapport au plan horizontal sur une radiographie postopératoire de face avec 10° de rotation interneune radiographie postopératoire de face avec 10° de rotation interne.. On distingue trois types de fractures :On distingue trois types de fractures : –– type Itype I : angle de Pauwels de moins de 30° ;: angle de Pauwels de moins de 30° ; –– type IItype II : angle de Pauwels entre 30° et 50° ;: angle de Pauwels entre 30° et 50° ; –– type IIItype III : angle de Pauwels de plus de 50°.: angle de Pauwels de plus de 50°. TYPE i
  • 20. Fractures engrenées en coxaFractures engrenées en coxa valgavalga Attention elles se déplacentAttention elles se déplacent secondairement !secondairement !
  • 21.  Type de description : la fracture de l’extrémité supérieureType de description : la fracture de l’extrémité supérieure du fémur de ladu fémur de la  personne âgéepersonne âgée  1.1. IInterrogatoire  1.1. notion de chute banale avec craquement1.1. notion de chute banale avec craquement  1.2. parfois fracture spontanée, sans notion de traumatisme,1.2. parfois fracture spontanée, sans notion de traumatisme, évoquant soit une fracture de fatigueévoquant soit une fracture de fatigue  (ostéoporose, coxa vara), soit une fracture pathologique(ostéoporose, coxa vara), soit une fracture pathologique (métastase).(métastase).  2.2. Examen  2.1. impotence fonctionnelle et douleur vive en cas de fracture2.1. impotence fonctionnelle et douleur vive en cas de fracture déplacéedéplacée  2.2. attitude vicieuse associant raccourcissement, rotation2.2. attitude vicieuse associant raccourcissement, rotation externe, adductionexterne, adduction  2.3. parfois simple difficulté à décoller le membre inférieur du2.3. parfois simple difficulté à décoller le membre inférieur du plan du lit en cas de fracture sansplan du lit en cas de fracture sans  déplacement ou engrenée en coxa valga (Garden 1 et 2)déplacement ou engrenée en coxa valga (Garden 1 et 2)
  • 23. 3.3. RadiographieRadiographie 3.1.bassin de face, rotules en légère rotation interne, et hanche3.1.bassin de face, rotules en légère rotation interne, et hanche traumatisée de profiltraumatisée de profil 3.2. le trait de fracture siège entre tête et massif trochantérien : il3.2. le trait de fracture siège entre tête et massif trochantérien : il s’agit d’une fracture cervicales’agit d’une fracture cervicale 3.3. le trait siège entre les trochanters : il s’agit d’une fracture de3.3. le trait siège entre les trochanters : il s’agit d’une fracture de la région trochantériennela région trochantérienne 4.4. Bilan préopératoireBilan préopératoire Il s’agit essentiellement du bilan à la recherche d’une anémie, deIl s’agit essentiellement du bilan à la recherche d’une anémie, de signes de dénutrition, designes de dénutrition, de pathologies médicales associées (hypertension, insuffisancepathologies médicales associées (hypertension, insuffisance cardiaque, diabète…), d’unecardiaque, diabète…), d’une rhabdomyolyse en cas de décubitus prolongé après la chute, durhabdomyolyse en cas de décubitus prolongé après la chute, du bilan préopératoire standard. Une périodebilan préopératoire standard. Une période courte de 24 à 36 h peut être nécessaire pour équilibrer unecourte de 24 à 36 h peut être nécessaire pour équilibrer une pathologie associée avant l’intervention chirurgicale ou arrêterpathologie associée avant l’intervention chirurgicale ou arrêter un traitement au long coursun traitement au long cours (anticoagulants…). Au delà le délai est préjudiciable.(anticoagulants…). Au delà le délai est préjudiciable.
  • 25. Fractures cervico-trochantériennesFractures cervico-trochantériennes Fractures per-trochantériennes complexesFractures per-trochantériennes complexes
  • 26. Fractures trochantéro-diaphysairesFractures trochantéro-diaphysaires Fractures sous-trochantériennesFractures sous-trochantériennes
  • 27.  EvolutionEvolution  - Les- Les fractures stablesfractures stables sont celles quisont celles qui respectent l'éperon de Merkel et larespectent l'éperon de Merkel et la paroi postéro externe.paroi postéro externe.  Elles ont un trait simple oblique en basElles ont un trait simple oblique en bas et en dedans.et en dedans.  - Les- Les fractures instablesfractures instables sont celles quisont celles qui atteignent l'un ou les deux trochanters,atteignent l'un ou les deux trochanters, par des traits plus ou moinspar des traits plus ou moins
  • 28. TRAITEMENTTRAITEMENT  Traitement des fractures cervicalesTraitement des fractures cervicales  1. buts1. buts  1.1. chez le sujet jeune : il s’agit d’essayer de prévenir la1.1. chez le sujet jeune : il s’agit d’essayer de prévenir la nécrose de la tête fémorale et denécrose de la tête fémorale et de  reconstruire de façon anatomique et stable l’extrémitéreconstruire de façon anatomique et stable l’extrémité supérieure du fémur.supérieure du fémur.  1.2. chez la personne âgée : il s’agit d’autoriser la remise en1.2. chez la personne âgée : il s’agit d’autoriser la remise en charge la plus précoce possible decharge la plus précoce possible de  façon à éviter les complications de décubitus.façon à éviter les complications de décubitus.  2. moyens (figure 5)2. moyens (figure 5)  2.1. l’ostéosynthèse : elle peut être réalisée par 2, 3 ou 4 vis2.1. l’ostéosynthèse : elle peut être réalisée par 2, 3 ou 4 vis parallèles dans l’axe du col ou par uneparallèles dans l’axe du col ou par une  vis-plaque à compressionvis-plaque à compression
  • 29. TRAITEMENT COLTRAITEMENT COL  2.2. le remplacement prothétique : il peut s’agir de prothèses2.2. le remplacement prothétique : il peut s’agir de prothèses cervicocéphaliques (tige fémorale cimentée ou non, sphèrecervicocéphaliques (tige fémorale cimentée ou non, sphère de la taille de la tête fémorale), typede la taille de la tête fémorale), type prothèse de Mooreprothèse de Moore,, dede prothèsesprothèses bipolairesbipolaires (tige fémorale, tête de faible diamètre(tige fémorale, tête de faible diamètre articulée avec une pièce intermédiaire de taille identiquearticulée avec une pièce intermédiaire de taille identique à la tête fémorale),à la tête fémorale), de prothèses totalesde prothèses totales (remplacement fémoral et cotyloïdien(remplacement fémoral et cotyloïdien comme dans la coxarthrose).comme dans la coxarthrose).  Le choix du type de prothèseLe choix du type de prothèse se fait en fonction de l’espérancese fait en fonction de l’espérance de vie et de l’autonomie des patientsde vie et de l’autonomie des patients. En effet l’usure du cartilage cotyloïdien. En effet l’usure du cartilage cotyloïdien en regard de la prothèse céphalique fait préféreren regard de la prothèse céphalique fait préférer chez les patients les plus jeunes une prothèse bipolaire ou totale.chez les patients les plus jeunes une prothèse bipolaire ou totale.
  • 30. TRAITEMENT COLTRAITEMENT COL  3.3. indicationsindications  Le bilan doit évaluer :Le bilan doit évaluer :  - L'âge : état civil et âge réel, séparant, selon- L'âge : état civil et âge réel, séparant, selon l'O.M.S. :l'O.M.S. :  . les sujets jeunes au dessous de 60 ans. les sujets jeunes au dessous de 60 ans  . les gérontins de 60 à 75 ans. les gérontins de 60 à 75 ans  . les vieillards de 75 à 90 ans.. les vieillards de 75 à 90 ans.  . les grands vieillards au dessus de 90 ans.. les grands vieillards au dessus de 90 ans.
  • 31. TRAITEMENT COLTRAITEMENT COL  - L'autonomie motrice : grabataire, fauteuil,- L'autonomie motrice : grabataire, fauteuil, déambulationdéambulation  - Le psychisme et les risques de syndrome- Le psychisme et les risques de syndrome de glissement.de glissement.  - Le contexte social : vie à domicile (entouré,- Le contexte social : vie à domicile (entouré, seul) en maison de retraite, en asile.seul) en maison de retraite, en asile.  - Le degré d'atteinte des principales fonctions- Le degré d'atteinte des principales fonctions : cardio-vasculaire (insuffisance cardiaque et: cardio-vasculaire (insuffisance cardiaque et  risques thrombo-emboliques), pulmonaire,risques thrombo-emboliques), pulmonaire, urinaire (incontinence et infection), digestiveurinaire (incontinence et infection), digestive  (anorexie et troubles du transit : diarrhée),(anorexie et troubles du transit : diarrhée),
  • 32. TRAITEMENT COLTRAITEMENT COL  -- Jusqu'à 60-65 ansJusqu'à 60-65 ans, on peut réaliser des, on peut réaliser des ostéosynthèses.ostéosynthèses.  -- De 65 à 75 ans,De 65 à 75 ans, les ostéosynthèses sontles ostéosynthèses sont encore possibles mais le plus souvent, onencore possibles mais le plus souvent, on choisira la solution de lachoisira la solution de la prothèseprothèse, en raison de, en raison de sa bénignité et surtout de la remise en chargesa bénignité et surtout de la remise en charge rapide. On choisira la prothèse intermédiaire ourapide. On choisira la prothèse intermédiaire ou lala prothèse totaleprothèse totale, surtout si l'état du cotyle est, surtout si l'état du cotyle est déjà atteint par une coxarthrose.déjà atteint par une coxarthrose.  - Après 75 ans et 80 ans : la- Après 75 ans et 80 ans : la prothèseprothèse céphaliquecéphalique ou laou la prothèse intermédiaireprothèse intermédiaire sontsont une très bonne solution. L'opération sera faiteune très bonne solution. L'opération sera faite en urgence pour éviter les complications deen urgence pour éviter les complications de décubitus.décubitus.
  • 33. Traitement chirurgical: réduction surTraitement chirurgical: réduction sur table orthopédiquetable orthopédique
  • 34. Traitement orthopédique possible dans leTraitement orthopédique possible dans le stade Istade I Consolidation possible des fractures peu déplacées en coxa valga
  • 36. Vis creuses guidées sur brochesVis creuses guidées sur broches percutanéespercutanées
  • 37. Ostéosynthèse du col par clou-plaqueOstéosynthèse du col par clou-plaque Lame-plaque AO Clou-plaques
  • 41. Complications après les ostéosynthèses du colComplications après les ostéosynthèses du col  Nécrose céphaliqueNécrose céphalique 70%70% dans le type IVdans le type IV 10%10% dans le type Idans le type I  PseudarthrosePseudarthrose surviennent dans (15 à 20 % des cas).surviennent dans (15 à 20 % des cas).
  • 42. Traitement des pseudarthroses du col fémoralTraitement des pseudarthroses du col fémoral chez le sujet jeunechez le sujet jeune Ostéotomie inter-trochantérienne de valgisation afin d’horizontaliser le trait de pseudarthrose (± greffe)
  • 44. Prothèses intermédiairesProthèses intermédiaires Têtes en polyéthylène Cupules blindées
  • 45. Prothèses totales de hancheProthèses totales de hanche utilisées dans les fractures comme dans la coxarthroseutilisées dans les fractures comme dans la coxarthrose 1 tige dans le fémur Une cupule dans le cotyle Ciment ou non
  • 47. Amélioration des couples de frottementAmélioration des couples de frottement Métasul Alumine Zircone
  • 48. Gammes de prothèses de toutes taillesGammes de prothèses de toutes tailles
  • 49. Fractures de tiges ou de colFractures de tiges ou de col Complications des prothèses
  • 51. Complications des prothèsesComplications des prothèses Fractures au niveau des tiges
  • 52. Descellement de la tigeDescellement de la tige Complications des prothèsesComplications des prothèses
  • 53. Descellement fémoralDescellement fémoral Complications des prothèsesComplications des prothèses
  • 55. TRAITEMENT DES FR.TRAITEMENT DES FR. TROCHANTERIENNESTROCHANTERIENNES
  • 56. TRAITEMENT DES FR.TRAITEMENT DES FR. TROCHANTERIENNESTROCHANTERIENNES  1. buts1. buts 1.1. chez le sujet jeune : il s’agit de reconstruire de1.1. chez le sujet jeune : il s’agit de reconstruire de façon anatomique et stable l’extrémité supérieure dufaçon anatomique et stable l’extrémité supérieure du fémur.fémur.  1.2. chez la personne âgée : Il s’agit d’autoriser la1.2. chez la personne âgée : Il s’agit d’autoriser la remise en charge la plus précoce possible de façon àremise en charge la plus précoce possible de façon à éviter les complications de décubitus.éviter les complications de décubitus.  2. méthodes2. méthodes  2.1.CLOU PLAQUE2.1.CLOU PLAQUE 2.2.vis-plaque à compression2.2.vis-plaque à compression 2.3. CLOU GAMMA2.3. CLOU GAMMA
  • 57. TRAITEMENT DES FR.TRAITEMENT DES FR. TROCHANTERIENNESTROCHANTERIENNES  3. indications3. indications  3.1. les fractures les plus stables peuvent être3.1. les fractures les plus stables peuvent être traitées par vis plaque à compression.traitées par vis plaque à compression.  3.2. les fractures les plus instables, les fractures3.2. les fractures les plus instables, les fractures sous-trochantériennes ou trochantéro-sous-trochantériennes ou trochantéro- diaphysaires relèventdiaphysaires relèvent des clous GAMMA.des clous GAMMA.
  • 58. Traitement des fractures trochantériennesTraitement des fractures trochantériennes  Vis-plaque de JudetVis-plaque de Judet (Adultes jusqu’à 65 ans)(Adultes jusqu’à 65 ans)
  • 59. Clous de EnderClous de Ender (sujets âgés)(sujets âgés) Traitement des fractures trochantériennesTraitement des fractures trochantériennes
  • 60. Traitement des fractures trochantériennesTraitement des fractures trochantériennes Clou Gamma
  • 61. Installation sur table orthopédiqueInstallation sur table orthopédique Traction, réduction, contrôle radioscopique de face et de profil Technique du clou GammaTechnique du clou Gamma
  • 62. Technique du clou GammaTechnique du clou Gamma Alésage du canal diaphysaire
  • 63. Introduction du clou et forage du colIntroduction du clou et forage du col
  • 64. Introduction et blocage du clou céphaliqueIntroduction et blocage du clou céphalique Verrouillage inférieur par une ou 2 visVerrouillage inférieur par une ou 2 vis
  • 65. ÉvolutionÉvolution Dominée par le risque de Nécroses et de Pseudarthroses
  • 66. Fracture du col associée à des fractures diaphysairesFracture du col associée à des fractures diaphysaires
  • 69.  ComplicationsComplications  1.1. complications générales, communes aux fracturescomplications générales, communes aux fractures de l’extrémité supérieure du fémur du sujet âgé :de l’extrémité supérieure du fémur du sujet âgé :  il s’agit surtout de complications favorisées par leil s’agit surtout de complications favorisées par le décubitus et l’hospitalisation.décubitus et l’hospitalisation.  1.1. infection urinaire1.1. infection urinaire  1.2. infection bronchopulmonaire1.2. infection bronchopulmonaire  1.3. confusion temporospatiale : accident vasculaire1.3. confusion temporospatiale : accident vasculaire cérébral ; syndrome confusionnel,cérébral ; syndrome confusionnel,  syndrome de glissement favorisés par la pertesyndrome de glissement favorisés par la perte d’autonomie avant la fracture.d’autonomie avant la fracture.  1.4. complication cardiaque : insuffisance cardiaque,1.4. complication cardiaque : insuffisance cardiaque, insuffisance coronarienne.insuffisance coronarienne.  Les complications de decubitus et le syndromeLes complications de decubitus et le syndrome confusionnel expliquent le taux élevé de décèsconfusionnel expliquent le taux élevé de décès
  • 70.  2.2. complications des fractures cervicalescomplications des fractures cervicales  2.1. nécrose post-traumatique de la tête fémorale :2.1. nécrose post-traumatique de la tête fémorale : elle apparaît dans les deux années qui suivent laelle apparaît dans les deux années qui suivent la fracture et la devascularisationfracture et la devascularisation de la tête fémorale. Elle se traduit par des douleursde la tête fémorale. Elle se traduit par des douleurs inguinales et une impotence fonctionnelleinguinales et une impotence fonctionnelle progressive, radiologiquementprogressive, radiologiquement par une perte de sphéricité de la tête fémorale.par une perte de sphéricité de la tête fémorale.  2.2. pseudarthrose : liée à une réduction et une2.2. pseudarthrose : liée à une réduction et une stabilité insuffisantes, elle nécessite une reprise destabilité insuffisantes, elle nécessite une reprise de l’ostéosynthèse avec valgisationl’ostéosynthèse avec valgisation ou une arthroplastie.ou une arthroplastie.  2.3. Après arthroplastie : infection , luxation,2.3. Après arthroplastie : infection , luxation, descellement.descellement.
  • 71.  3.3. complications des fractures trochantériennescomplications des fractures trochantériennes  3.1. cal vicieux3.1. cal vicieux  Le cal vicieux le plus habituel est enLe cal vicieux le plus habituel est en varusvarus avecavec rotation externerotation externe etet raccourcissementraccourcissement..  3.2. pseudarthrose rare3.2. pseudarthrose rare  3.3. faillite de l’ostéosynthèse : plus que de3.3. faillite de l’ostéosynthèse : plus que de démontage de l’ostéosynthèse, il peut s’agir d’unedémontage de l’ostéosynthèse, il peut s’agir d’une perforation céphalique par la vis cervicocéphalique.perforation céphalique par la vis cervicocéphalique.  Ces complications peuvent nécessiter une repriseCes complications peuvent nécessiter une reprise chirurgicale voire une par arthroplastie prothèse dechirurgicale voire une par arthroplastie prothèse de reconstruction.reconstruction.
  • 73. Fractures de l’enfantFractures de l’enfant Fractures cervicales Basi-cervicale Sous-trochantérienne
  • 74. Salter I Fractures-décollements épiphysaires Fractures de l’enfantFractures de l’enfant
  • 76. Le traitement le plus adapté aux fracturesLe traitement le plus adapté aux fractures pertrochantériennes du sujet âgé de 60 ans est-pertrochantériennes du sujet âgé de 60 ans est- il ?il ? A - La traction prolongée jusqu'à consolidationA - La traction prolongée jusqu'à consolidation B - L'immobilisation plâtrée par appareil pelvipédieuxB - L'immobilisation plâtrée par appareil pelvipédieux C - L'implantation d'une prothèse céphaliqueC - L'implantation d'une prothèse céphalique D - Une ostéosynthèse par clou-plaque ou vis-plaqueD - Une ostéosynthèse par clou-plaque ou vis-plaque E - Aucune des réponses précédentesE - Aucune des réponses précédentes
  • 77. Le traitement le plus adapté aux fracturesLe traitement le plus adapté aux fractures pertrochantériennes du sujet âgé de 60 ans est-pertrochantériennes du sujet âgé de 60 ans est- il ?il ? A - La traction prolongée jusqu'à consolidationA - La traction prolongée jusqu'à consolidation B - L'immobilisation plâtrée par appareil pelvipédieuxB - L'immobilisation plâtrée par appareil pelvipédieux C - L'implantation d'une prothèse céphaliqueC - L'implantation d'une prothèse céphalique D - Une ostéosynthèse par clou-plaque ou vis-plaqueD - Une ostéosynthèse par clou-plaque ou vis-plaque E - Aucune des réponses précédentesE - Aucune des réponses précédentes
  • 78. Le bilan radiographique en urgence d'un blessé qui présente uneLe bilan radiographique en urgence d'un blessé qui présente une fracture du cotyle doit comporter, outre le cliché du bassin defracture du cotyle doit comporter, outre le cliché du bassin de face :face : A Un 3/4 postéro-interne, dit "obturateur"A Un 3/4 postéro-interne, dit "obturateur" B Un 3/4 postéro externe, dit "alaire"B Un 3/4 postéro externe, dit "alaire" C Un faux profil de LequesneC Un faux profil de Lequesne D Une urographie intraveineuseD Une urographie intraveineuse E Un cliché en abduction de la hancheE Un cliché en abduction de la hanche
  • 79. Le bilan radiographique en urgence d'un blessé qui présente uneLe bilan radiographique en urgence d'un blessé qui présente une fracture du cotyle doit comporter, outre le cliché dufracture du cotyle doit comporter, outre le cliché du bassinbassin dede face :face : A Un 3/4 postéro-interne, dit "obturateur"A Un 3/4 postéro-interne, dit "obturateur" B Un 3/4 postéro externe, dit "alaire"B Un 3/4 postéro externe, dit "alaire" C Un faux profil de LequesneC Un faux profil de Lequesne D Une urographie intraveineuseD Une urographie intraveineuse E Un cliché en abduction de la hancheE Un cliché en abduction de la hanche
  • 80. Dans le cas des fractures sous capitalesDans le cas des fractures sous capitales GARDEN I du col du fémur :GARDEN I du col du fémur : A La tête fémorale est en coxa valgaA La tête fémorale est en coxa valga B La tête fémorale est impactée sur le rebord inférieur du col duB La tête fémorale est impactée sur le rebord inférieur du col du fémurfémur C Le trait de fracture est verticalC Le trait de fracture est vertical D Le risque de nécrose de la tête fémorale est important chez leD Le risque de nécrose de la tête fémorale est important chez le sujet jeunesujet jeune E Aucune des réponses précédentesE Aucune des réponses précédentes
  • 81. Dans le cas des fractures sous capitalesDans le cas des fractures sous capitales GARDEN I du col du fémur :GARDEN I du col du fémur : A La tête fémorale est en coxa valgaA La tête fémorale est en coxa valga B La tête fémorale est impactée sur le rebord inférieur du col duB La tête fémorale est impactée sur le rebord inférieur du col du fémurfémur C Le trait de fracture est verticalC Le trait de fracture est vertical D Le risque de nécrose de la tête fémorale est important chez leD Le risque de nécrose de la tête fémorale est important chez le sujet jeunesujet jeune E Aucune des réponses précédentesE Aucune des réponses précédentes
  • 82. Dans le cas des fractures sous capitalesDans le cas des fractures sous capitales GARDEN IV du col du fémur :GARDEN IV du col du fémur : A La tête fémorale est en coxa valgaA La tête fémorale est en coxa valga B Le trait de fracture est horizontal impacté sur le colB Le trait de fracture est horizontal impacté sur le col C Le risque de nécrose de la tête fémorale est important mêmeC Le risque de nécrose de la tête fémorale est important même chez le sujet jeunechez le sujet jeune D Un traitement par clous de Ender est indiqué après réductionD Un traitement par clous de Ender est indiqué après réduction chez le sujet jeunechez le sujet jeune E Aucune des réponses précédentesE Aucune des réponses précédentes
  • 83. Dans le cas des fractures sous capitalesDans le cas des fractures sous capitales GARDEN IV du col du fémur :GARDEN IV du col du fémur : A La tête fémorale est en coxa valgaA La tête fémorale est en coxa valga B Le trait de fracture est horizontal impacté sur le colB Le trait de fracture est horizontal impacté sur le col C Le risque de nécrose de la tête fémorale estC Le risque de nécrose de la tête fémorale est important même chez le sujet jeuneimportant même chez le sujet jeune D Un traitement par clous de Ender est indiqué aprèsD Un traitement par clous de Ender est indiqué après réduction chez le sujet jeuneréduction chez le sujet jeune E Aucune des réponses précédentesE Aucune des réponses précédentes
  • 84. Quelle est la complication principale possible desQuelle est la complication principale possible des fractures pertrochantériennes après ostéosynthèsefractures pertrochantériennes après ostéosynthèse ?? A : Ostéonécrose de la hancheA : Ostéonécrose de la hanche B : PseudarthroseB : Pseudarthrose C : Coxarthrose post-traumatiqueC : Coxarthrose post-traumatique D : Raideur de la hancheD : Raideur de la hanche E : Complication de décubitusE : Complication de décubitus
  • 85. Quelle est la complication principale possible desQuelle est la complication principale possible des fractures pertrochantériennes après ostéosynthèsefractures pertrochantériennes après ostéosynthèse ?? A : Ostéonécrose de la hancheA : Ostéonécrose de la hanche B : PseudarthroseB : Pseudarthrose C : Coxarthrose post-traumatiqueC : Coxarthrose post-traumatique D : Raideur de la hancheD : Raideur de la hanche E : Complication de décubitusE : Complication de décubitus
  • 86. Quelle est la méthode thérapeutique deQuelle est la méthode thérapeutique de choix chez le vieillard présentant unechoix chez le vieillard présentant une fracture du col fémoral en coxa vara :fracture du col fémoral en coxa vara : A Réduction orthopédique et immobilisationA Réduction orthopédique et immobilisation plâtréeplâtrée B Ostéosynthèse par clous de EnderB Ostéosynthèse par clous de Ender C Prothèse d'embléeC Prothèse d'emblée D Ostéosynthèse par clou-plaqueD Ostéosynthèse par clou-plaque E Ostéosynthèse par 3 visE Ostéosynthèse par 3 vis
  • 87. Quelle est la méthode thérapeutique deQuelle est la méthode thérapeutique de choix chez le vieillard présentant unechoix chez le vieillard présentant une fracture du col fémoral en coxa vara :fracture du col fémoral en coxa vara : A Réduction orthopédique et immobilisationA Réduction orthopédique et immobilisation plâtréeplâtrée B Ostéosynthèse par clous de EnderB Ostéosynthèse par clous de Ender C Prothèse d'embléeC Prothèse d'emblée D Ostéosynthèse par clou-plaqueD Ostéosynthèse par clou-plaque E Ostéosynthèse par 3 visE Ostéosynthèse par 3 vis
  • 88. Quelle est la méthode thérapeutique de choixQuelle est la méthode thérapeutique de choix chez un sujet de 30 ans présentant une fracturechez un sujet de 30 ans présentant une fracture déplacée du col fémoral en coxa vara :déplacée du col fémoral en coxa vara : A Réduction orthopédique et immobilisationA Réduction orthopédique et immobilisation plâtréeplâtrée B Ostéosynthèse par clous de EnderB Ostéosynthèse par clous de Ender C Prothèse d'embléeC Prothèse d'emblée D Traction continueD Traction continue E Ostéosynthèse par 3 visE Ostéosynthèse par 3 vis
  • 89. Quelle est la méthode thérapeutique de choixQuelle est la méthode thérapeutique de choix chez un sujet de 30 ans présentant une fracturechez un sujet de 30 ans présentant une fracture déplacée du col fémoral en coxa vara :déplacée du col fémoral en coxa vara : A Réduction orthopédique et immobilisationA Réduction orthopédique et immobilisation plâtréeplâtrée B Ostéosynthèse par clous de EnderB Ostéosynthèse par clous de Ender C Prothèse d'embléeC Prothèse d'emblée D Traction continueD Traction continue E Ostéosynthèse par 3 visE Ostéosynthèse par 3 vis
  • 90. Un homme de 80 ans, qui présente dans ses antécédents uneUn homme de 80 ans, qui présente dans ses antécédents une gastrectomie large pour lésion gastrique non étiquetée, a fait une chute.gastrectomie large pour lésion gastrique non étiquetée, a fait une chute. Il se présente en urgence pour une douleur de l'aine gauche.Il se présente en urgence pour une douleur de l'aine gauche. L'impotence fonctionnelle est minime. L'examen clinique est normal,L'impotence fonctionnelle est minime. L'examen clinique est normal, hormis une douleur provoquée à l'élévation du membre inférieur. Lahormis une douleur provoquée à l'élévation du membre inférieur. La radiographie montre une fracture du col du fémur.radiographie montre une fracture du col du fémur. Question N° 1 : Décrivez le type anatomique probable.Question N° 1 : Décrivez le type anatomique probable.
  • 91. Un homme de 80 ans, qui présente dans ses antécédents uneUn homme de 80 ans, qui présente dans ses antécédents une gastrectomie large pour lésion gastrique non étiquetée, a fait une chute.gastrectomie large pour lésion gastrique non étiquetée, a fait une chute. Il se présente en urgence pour une douleur de l'aine gauche.Il se présente en urgence pour une douleur de l'aine gauche. L'impotence fonctionnelle est minime. L'examen clinique est normal,L'impotence fonctionnelle est minime. L'examen clinique est normal, hormis une douleur provoquée à l'élévation du membre inférieur. Lahormis une douleur provoquée à l'élévation du membre inférieur. La radiographie montre une fracture du col du fémur.radiographie montre une fracture du col du fémur. Question N° 1 : Décrivez le type anatomique probable.Question N° 1 : Décrivez le type anatomique probable. Fracture engrenée du col du fémurFracture engrenée du col du fémur (pas de déformation, impotence minime)(pas de déformation, impotence minime)
  • 92. Un homme de 80 ans, qui présente dans ses antécédents uneUn homme de 80 ans, qui présente dans ses antécédents une gastrectomie large pour lésion gastrique non étiquetée, a fait une chute.gastrectomie large pour lésion gastrique non étiquetée, a fait une chute. Il se présente en urgence pour une douleur de l'aine gauche.Il se présente en urgence pour une douleur de l'aine gauche. L'impotence fonctionnelle est minime. L'examen clinique est normal,L'impotence fonctionnelle est minime. L'examen clinique est normal, hormis une douleur provoquée à l'élévation du membre inférieur. Lahormis une douleur provoquée à l'élévation du membre inférieur. La radiographie montre une fracture du col du fémur.radiographie montre une fracture du col du fémur. Question N° 2 : Discutez les choix thérapeutiques :Question N° 2 : Discutez les choix thérapeutiques :
  • 93. Un homme de 80 ans, qui présente dans ses antécédents une gastrectomieUn homme de 80 ans, qui présente dans ses antécédents une gastrectomie large pour lésion gastrique non étiquetée, a fait une chute. Il se présente enlarge pour lésion gastrique non étiquetée, a fait une chute. Il se présente en urgence pour une douleur de l'aine gauche. L'impotence fonctionnelle esturgence pour une douleur de l'aine gauche. L'impotence fonctionnelle est minime. L'examen clinique est normal, hormis une douleur provoquée àminime. L'examen clinique est normal, hormis une douleur provoquée à l'élévation du membre inférieur. La radiographie montre une fracture du col dul'élévation du membre inférieur. La radiographie montre une fracture du col du fémur.fémur. Question N° 2 : Discutez les choix thérapeutiques :Question N° 2 : Discutez les choix thérapeutiques : - Une fracture en coxa valga est stable, à condition de ne pas marcher avec appui, de ne pas mobiliser la hanche et on peut la traiter orthopédiquement. Il faut faire des radiographies pour dépister un déplacement secondaire qui ferait alors opérer. - A 80 ans, les avantages d'une prothèse céphalique ou d'une prothèse intermédiaire sont importants en permettant un lever précoce avec appui, en évitant les complications de décubitus. - Certains n'hésiteront pas à mettre une prothèse totale, surtout en cas de signes de coxarthrose préexistante.
  • 94. Quel est le traitement d’une fracture très déplacée sous-Quel est le traitement d’une fracture très déplacée sous- capitale du col fémoral:capitale du col fémoral: Chez l’enfant :Chez l’enfant : Chez l’adulte :Chez l’adulte : Chez le vieillard :Chez le vieillard :
  • 95. Quelles sont les méthodes de traitement des fractures per-trochantériennesQuelles sont les méthodes de traitement des fractures per-trochantériennes Chez l’enfant :Chez l’enfant : Chez l’adulte :Chez l’adulte : Chez le vieillard :Chez le vieillard :