SlideShare une entreprise Scribd logo
Paralysie des 
muscles 
intrinsèques 
EHS BEN-AKNOUN 
S.REZZIK
 Les paralysies du nerf médian et du nerf ulnaire sont 
consécutives le plus souvent à des plaies au poignet ou à 
l’avant-bras. 
 peuvent être isolées , le plus souvent associées à des sections 
tendineuses. 
La prise en compte de ces lésions est indispensables dans 
l’appréciation des séquelles et dans la chirurgie palliative de ces 
paralysies.
 Les variations des territoires des nerfs médian et ulnaire à 
l’avant bras et à la main sont très fréquentes. 
Il faut ajouter les récupérations incomplètes notamment 
après une chirurgie nerveuse initiale ou secondaire. 
Donc plusieurs tableaux cliniques peuvent exister. 
Une analyse sémiologique précise est à la base des 
indications de la chirurgie palliative. 
Une rééducation parfois initiale est utile afin d’éviter tout 
enraidissement articulaire et une rétraction des partie 
molles ainsi que le port des orthèses.
La main compte 19 petits muscles divisés en trois 
groupes: 
 un groupe externe ou thénarien, 
 un groupe interne ou hypothénarien 
 un groupe moyen divisé sur deux plans
l'éminence compte 4 muscles: 
 Abductor Pollicis Brevis ( court abducteur) 
 Opponens Pollicis ( opposant) 
Flexor Pollicis Brevis ( court fléchisseur ) 
 Adductor Pollicis ( adducteur )
1 2 
3 
4
La circumduction du pouce 
De façon logique, les muscles de la tabatière situés en position 
dorsale 
et latérale sont responsable des mouvements amenant le pouce en 
positon dorsale(retropulsion) et latérale( abduction).
Les muscles les plus superficiels de l’éminence thénar ont pour 
fonction principale l’antépulsion.
Les muscles les plus profonds ont une fonction de 
l’adduction
En résumé 
Le nerf médian: antérieur et superficiel a l’avant bras, innerve les muscles qui 
amènent la colonne du pouce vers lui ( antepulsion). 
Le nerf ulnaire: innerve les muscles qui amènent la colonne du pouce vers le 
bord ulnaire de la main( adduction).
le Palmaris Brevis ou muscle palmaire cutané 
court Abducteur du V fléchisseur du V. 
opposant du V. 
Action: opposition 
vers le pouce 
Branche profonde 
du N.ulnaire 
4 muscles 
Action: abduction 
Branche profonde 
du N.ulnaire 
Branche profonde du 
N.ulnaire
Les 11 muscles du groupe moyen sont divisés à l'intérieur de 
différentes loges réparties sur deux plans. 
 un plan plus superficiel lombricaux 
 Un plan profond les muscles interosseux 
DORSAUX PALMAIRE
Insertion 
lombricaux du 1er et du 2ème espace : s'insèrent sur le bord 
latéral du Fléchisseur Profond de l'index et du 3ème doigt. 
lombricaux du 3ème et du 4ème espace : s'insèrent sur le 
Fléchisseur Profond du 3ème et du 4ème (pour le 3ème espace), 
et les tendons du 4ème et 5ème doigt (4ème espace). 
Terminaison 
lombricaux du 1er et du 2ème espace : ils se terminent sur 
le tendon extenseur pour renforcer les Inter Osseux 
lombricaux du 3ème et du 4ème espace : ils se terminent sur le 
tendon extenseur, renforçant l'expansion fibreuse des Inter Osseux 
Action 
Ils tirent sur le fléchisseur et sur l'extenseur => contrôle de la flexion 
pour augmenter la précision. ( flexion de la MP et extension des IP) 
Innervation 
1er et 2ème lombricaux : nerf médian 
3ème et 4ème lombricaux : nerf ulnaire
3 Interossei Palmaris (excluant le premier interosseux palmaire qui 
consiste plutôt en un faisceau inconstant de l'adductor pollicis) 
il n'y a pas d'insertion des 
interosseux palmaires sur le 
métacarpien 3.
Insertions: 
bord ulnaire sur M2 
bord radial sur M4 et M5 
terminaisons: 
Base de P1 et tendon extenseur 
actions: 
Flexion MCP - Extension des IP 
Rapprochement des doigts de l’axe de la 
main 
innervation: 
Nerf ulnaire
insertions: 
bipennés occupant tout l’espace e 
terminaisons: 
base deP1et expansion fibreuse vers 
le tendon extenseur, reçoit le muscle 
lombrical et forme la dossière 
des interosseux 
actions: 
flexion MCP et extension des IP 
écartent les doigts de l’axe de la main 
innervation: 
nerf ulnaire
Flexor carpi radialis 
Action: fléchisseur et inclinaison latéral 
du poignet. 
Innervation: nerf médian
 Origine : humérus 
 Terminaison: aponévrose palmaire 
moyenne 
 Action: fléchisseur du poignet 
(accessoire) 
 innervation: nerf médian 
Absent dans 10%
 Insertion: sur l'épicondyle médial de l'épiphyse 
inférieure de l'humérus 
 Terminaison: sur la face latérale du radius, au 
dessus du tiers moyen. 
 Action :pronation 
 Innervation: nerf médian
 Origine :deux chef ,chef huméral (l'épicondyle 
médial et chef ulnaire ( sur l'olécrane) 
 Terminaison: sur l'os pisiforme et envoie des expansions à 
hamatum (os crochu) et la face ventrale des bases du 4ème 
et 5ème métacarpiens 
Action: fortement fléchisseur du poignet et inclinaison médial 
 Innervé : nerf ulnaire
 origine/: ¾ proximale et médial de ’ulna et de la MOI. 
 Terminaison: base de la phalange distale des doigts 
 Innervation: 2 et 3 nerf médian 
4 et 5 nerf ulnaire
origine: On lui décrit classiquement deux huméro-ulnaire et radial 
Terminaison: A. 
Innervation: Nerf median
 Origine: face antérieure du radius et MIO. 
 Terminaison: base de la phalange distale 
pouce 
 Innervation: nerf médian
Nerf médian Nerf ulnaire Nerf radial 
Poignet Long palmaire 
Fléchisseur radial du carpe Fléchisseur ulnaire du carpe 
Court et Long 
extenseur radial du 
carpe 
Extenseur ulnaire du 
carpe 
Pouce 
Long fléchisseur du pouce 
Court fléchisseur (chef 
superficiel) du pouce 
Opposant du pouce 
Court fléchisseur (chef 
profond) du pouce 
Adducteur du pouce 
Abducteur du pouce 
Long et Court 
Extenseur du pouce 
Doigts 
longs 
Fléchisseur commun superficiel 
des doigts 
Fléchisseur commun profond 
des doigts II et III 
Muscles lombricaux (1° et 2°) 
Fléchisseur commun profond 
des doigts IV et V 
Muscles interosseux 
Muscles lombricaux (3°et 4°) 
Extenseur commun des 
doigts 
Extenseur propre du II 
Extenseur propre du V 
Auriculaire 
Opposant du V 
Court abducteur du V 
Fléchisseur du V
Par définition le pouce est en opposition lorsque la 
pulpe se trouve strictement parallèle a celle du 
majeur 
Ce mouvement se produit au niveau 
l'articulation carpo-métacarpienne 
et produit une forme « en coupe » 
de la paume. Amenant la pointe du 
pouce au contact du 5e doigt ou 
autre.
Ce mouvement complexe commence alors que le pouce 
se trouve en extension. 
il comporte tout d'abord une abduction et une rotation 
médiale du 1er os métacarpien (mettant la paume en 
creux), produite par le muscle opposant du pouce au 
niveau de l'articulation carpo-métacarpienne, 
puis une flexion au niveau de l'articulation MP. 
L'action synergique des muscles adducteur du pouce et 
LFP augmente la pression que le pouce en opposition 
peut exercer sur l'extrémité des autres doigts. 
 ABDUCTION. 
 LA FLEXION. 
 LA PRONATION.
Dans but didactique nous analyserons 
successivement chacune des paralysie pour 
ensuite aborder les paralysies combinées
Le nerf médian a un rôle moteur ,sensitif et 
trophique 
Au niveau moteur: il est responsable de: 
 La pronation et de la flexion du poignet 
 La flexion P2 , P3 du II et III 
 La flexion, de l’abduction et de l’opposition du I 
Au niveau sensitif: ils est responsable d’une 
grande partie de la main: 
 La face palmaire de D1, D2,D3 et la moitie 
radiale de D4 
 La face dorsale de P3 et P3 des 3 premiers 
doigts et la moitie du 4 éme
On distingue les paralysie basses : épargnant ainsi les 
muscles longs fléchisseurs des doigts et du pouce 
Et les paralysie hautes les incluant. 
 Paralysie basse : atteinte du nerf en aval du nerf 
interosseux antérieur. 
 paralysie haute: lésion du nerf au niveau ou en amant 
du nerf interosseux antérieur. 
Le NIO, branche profonde du nerf médian, qui nait à 5 – 8 
cm de l’épicondyle médial Au niveau du rond pronateur. 
innerve: long fléchisseur du pouce, portion profonde des 
fléchisseurs des doigts et le carré pronateur
La section du nerf médian au poignet provoque une 
paralysie sévère, Elle entraine 
 une anesthésie des 2/3 de la face palmaire de la main. 
 la paralysie du 1/3 des muscles intrinsèques 
paralysie de l’opposition . 
le plus souvent: section ERC et le long palmaire mais 
aussi les tendons fléchisseurs 
prendre en compte lors des transferts
Paralysie basse du nerf médian 
Lésion au niveau du poignet 
Déficit moteur 
 Paralysie des thénarien externe avec 
déficit d’antépulsion du pouce 
 Paralysie de deux premiers 
lombricaux 
non gênante puisque les 
interosseux 
sont intacts 
Court abducteur du I 
Chef superficiel du court fléchisseur du I 
opposant
Déficit sensitif 
Anesthésie majeure puisqu'elle concerne 
les doits qui participent à toutes les 
prises qu'elles soient fines ou globale
Amyotrophie: 
Altération des phanères: ongles 
cassants, peau fine et sèche 
Trouble de la sudation 
Ulcération mécanique et thermique
Amyotrophie des muscles thénariens externes 
Petite course d’opposition pour le pouce 
Ce sont les doigts longs qui appuient 
sur le pouce pour aller plus loin en 
opposition
PARALYSIE basse 
 ABDUCTOR POLLICIS BREVIS 
 OPPOSANT 
 FLEXOR POLLICIC BREVIS 
L’adduction extrême est encore 
possible par l’action de 
l’adducteur ( N.ulnaire),le pouce 
atteint cette position sans 
décoller du plan de la paume de 
la main. 
Le restant de fonction 
d’antépulsion est assuré par le 
long abducteur et le court 
extenseur (N.radial)
EXAMEN MOTEUR
Utilisation de la main 
Le pouce est dans le même 
plan que les doigts longs voire 
exclusion du pouce
Paralysie haute du médian 
Lésion au dessus du coude 
Déficit moteur 
 Comme la paralysie basse avec en 
plus paralysie de la pronation 
compensée par l’abduction et 
rotation interne de l’épaule. 
Perte de la flexion active de l’IP du 
pouce et diminution de la forces 
des pinces. 
Perte de flexion active de l’IPP et 
IPD de D2 et D3 
 Le patient ne peut plus fermé 
complément le poing 
- Court abducteur du I 
- Chef superficiel du court 
fléchisseur du I 
- opposant
 Déficit sensitif : même que les paralysie basse. 
 Amyotrophie : 
 celle-ci est mesurable des le 1ér mois de la 
paralysie, au niveau de la masse musculaire 
antérieure de l’avant bras et l’éminence 
thénar externe. 
 Elle est définitive 
 Peut s’accompagner d’une lésion artérielle 
humérale
Attitude de la main dans les paralysie hautes 
lésion au dessus du coude 
Perte de flexion active de l’IP du 
pouce et perte de flexion active de 
l’IPD de D2 
Main du prédicateur
Paralysie haute du médian 
Lésion au dessus du coude 
utilisation de la main
La branche profonde du nerf ulnaire: est responsable 
 De la flexion et l’inclinaison ulnaire du poignet 
 De l’écartement et du rapprochement des doigts longs 
 De la flexion de P1 et de l’extension de P2 et P3De la 
flexion de P3 des IV et V 
 De l’adduction et flexion de P1 du pouce 
La branche sensitive superficielle est responsable 
 Face palmaire et dorsale du 5 doigt 
 Moitie de la face palmaire et dorsale du 4 doigt
Deux tableaux cliniques 
Paralysie ulnaire basse 
 Elle correspond à une lésion du nerf au niveau du 
poignet. 
 Elle associe un déficit sensitif, un déficit moteur et 
amyotrophie 
Paralysie ulnaire haute 
Elle correspond à une lésion du nerf en dessous du pli 
du coude 
Le diagnostic différentiel avec la paralysie basse se fait 
avec la recherche de la présence ou non du 
fléchisseur ulnaire du carpe et des fléchisseurs 
profonds des 4 éme et 5 éme doigts 
Pour le tableau sensitif, idem
Paralysie ulnaire basse 
Déficit moteur 
 Perte de la flexion des MP des 4 
et 5 éme doigts 
Perte des mouvements de 
latéralité des doigts 
 Impossible de mettre les doigts 
longs en position intrinsèque 
plus 
 Déformation des doigts en griffe 
 Signe de Froment
Déficit sensitif 
Paralysie ulnaire basse et haute 
Anesthésie du bord ulnaire de la main , de tout le 5 
éme doigt et de la moitie ulnaire du 4 éme en palmaire 
et dorsale
Paralysie ulnaire haute 
Le même tableau clinique que les paralysies basse avec 
en plus: 
Avec tendance à une inclinaison radial lors de la flexion 
du poignet
Aspect de la main 
 Doigts longs: griffe cubitale 
 Au repos, avec un poignet en rectitude, on a un flexum 
des IP surtout les IPP des 4 et 5 éme doigts 
 Pas d’écartement et rapprochement des doigts
Aspect de la main 
Amyotrophie des espaces 
interosseux 
signe de froment le long 
fléchisseur compense 
l’absence de l’adducteur du 
pouce
Paralysie médio-ulnaire
Deux tableaux cliniques 
 Paralysie médio-ulnaire basse 
 Paralysie médio-ulnaire haute
Paralysie médio-ulnaire basse 
Déficit moteur: 
Paralysie des intrinsèques des doigts ( griffes des 4 doigts 
Paralysie des intrinsèque du pouce ( flexion de l’IP) 
Déficit sensitif
 Atrophie des éminences thénar et hypothénar « main 
de singe » 
 Griffe complète sur les 5 doits « main intrinsèque 
moins » 
Position intrinsèque moins
Paralysie médio-ulnaire haute 
Déficit moteur 
Même tableau qu’avant avec en plus: 
 Paralysie de la pronation 
 Paralysie des 3 fléchisseurs du poignet 
 Paralysie de tous les fléchisseurs des 
doigts longs et du long 
fléchisseur du pouce 
Pas de griffe les doigt extension 
Déficit sensitif
Troubles trophiques 
Amyotrophie complète de la main et lésions trophique ( blessures 
thermiques, Mécaniques…… 
Aspect de la main 
pas d’intrinsèques , pas de fléchisseurs mais des extenseurs 
efficaces
Au total 
 La main est donc complètement insensible 
et n’est plus capable que d’étendre son 
poignet et ses doigts. 
 Les lésions medio-ulnaires sont très graves, non 
seulement en raison des déficits fonctionnels, mais 
aussi en raison du faible nombre de moteurs utilisables 
pour compenser les paralysies définitives. 
 De plus, ce nombres est souvent diminué 
par les lésions tendineuses associées aux 
lésions nerveuses
PPllaaccee ddee llaa cchhiirruurrggiiee ppaalllliiaattiivvee 
ppoouurr lleess ppaarraallyyssiiee mmeeddiioo--uullnnaaiirree
 Recul ddee llaa cchhiirruurrggiiee ppaalllliiaattiivvee 
ddeevvaanntt llaa mmiiccrroocchhiirruurrggiiee 
 IInnddiiccaattiioonnss lliimmiittééeess:: ppaarraallyyssiieess 
aanncciieennnneess ssuurrttoouutt >> 22 aannss 
TTeecchhnniiqquueess bbiieenn ccoonnnnuueess
 LLaa pprriissee eenn cchhaarrggee eesstt mmuullttiiddiisscciipplliinnaaiirree 
 LLee bbiillaann pprrééooppéérraattooiirree eesstt iinnddiissppeennssaabbllee:: 
tteessttiinngg mmuussccuullaaiirree,, EEMMGG 
 LLee ttrraannssffeerrtt mmuussccuullaaiirree eesstt llaa ddeerrnniièèrree 
ssoolluuttiioonn tthhéérraappeeuuttiiqquuee 
 LLee ppaattiieenntt ddooiitt êêttrree pprrééppaarreerr aauuxx 
ttrraannssffeerrttss:: rreennffoorrcceemmeenntt ddeess mmuusscclleess àà 
ttrraannssfféérreerr
 LLee ppaattiieenntt ddooiitt êêttrree ccooooppéérraanntt 
IIll ffaauutt ééccoouutteerr llaa ddeemmaannddee dduu 
ppaattiieenntt 
 OOnn ppeeuutt ttrraannssfféérreerr qquu’’uunn mmuussccllee 
ssuuffffiissaammmmeenntt ffoorrtt ((>> 33++)) 
 IIll ffaauutt rreessppeecctteerr llaa ffoonnccttiioonnnnaalliittéé dduu 
ppaattiieenntt:: llaa ppiinnccee,, ll’’oouuvveerrttuurree ddee llaa mmaaiinn,, 
……
 RReessppeecctt ddee ll’’eeffffeett ttéénnooddèèssee:: 
FFlleexxiioonn dduu ppooiiggnneett  eexxtteennssiioonn ddeess ddooiiggttss 
EExxtteennssiioonn dduu ppooiiggnneett  fflleexxiioonn ddeess ddooiiggttss 
 TTrraannssffeerrttss mmuussccuullaaiirreess 
 TTrraannssffeerrtt dd’’uunn fflléécchhiisssseeuurr dduu ppooiiggnneett ppoouurr 
rrééaanniimmeerr ll’’eexxtteennssiioonn ddeess ddooiiggttss 
TTrraannssffeerrtt dd’’uunn eexxtteennsseeuurr dduu ppooiiggnneett ppoouurr 
rrééaanniimmeerr llaa fflleexxiioonn ddeess ddooiiggttss
PRISE EN CHARGE DES PARALYSIES 
INTRINSÈQUE DU POUCE
Les paralysies des muscles intrinsèques du 
pouce altèrent la fonction d’opposition qui est le 
résultat d’un mouvement à trois composantes : 
- l’antépulsion. 
- l‘adduction. 
- la pronation. 
Le mouvement complet d’opposition n’est 
possible que si toutes les structures 
anatomiques locales sont fonctionnelles.
Règles stratégiques dans les programmes de 
reconstruction des paralysies intrinsèques du pouce 
Le choix des gestes et de l’ordre de mise en route de 
ceux-ci reposent sur un examen clinique rigoureux et 
systématisé qui devra apprécier. 
 la liberté et de la souplesse de la première 
commissure. 
 les secteurs de mobilité passifs et actifs de la MP et 
de l’IP. 
 la qualité de l’antépulsion par la 
manoeuvre de Bourrel 
en recherchant la pince 
1-3, et en mesurant l’angle 
d’antépulsion
 la force d’adduction par la recherche du signe de 
Froment
 la manoeuvre de Bouvier du pouce :Elle consiste 
à stabiliser la MP en rectitude ou légère flexion 
lors de la pince forte. Deux situations peuvent être 
rencontrées alors. Dans le premier cas le flessum 
IP disparaît par la stabilisation de la MP, un geste 
local MP antérieur devra être associé à un 
éventuel transfert. 
Dans le deuxième cas le flessum ne se corrige pas 
et un geste de réanimation directe de l’extension 
IP devra être réalisé sur l’appareil 
extenseur lors de la réanimation 
de la fonction d’opposition
 les muscles disponibles 
pour les transferts. 
 les troubles trophiques qui peuvent être 
rencontrés dans les paralysies anciennes, 
négligées et contre-indiquer les gestes 
réparateurs
L’articulation Trapézo-métacarpienne représente l’axe 
des mouvements du pouce. 
Le point de fixation optimale se situe dans la région de 
la MP pour obtenir le plus grand moment de force. 
Les transferts tendineux viendront tous de la région 
antérieurs de l’avant bras. 
Conclusion : seule la variation de l’orientation du 
transfert tendineux peut lui conférer une composante 
d’adduction ou d’antepulsion préférentielle 
M= F.sinα x d 
Force de transfert 
tendineux 
= constant 
Point de fixation 
du transfert = 
constant 
Varier l’angle
 Age 
 Coté dominant 
 Travail 
 Motivation
 Sensibilité 
 Muscles disponible pour les transferts 
 Couvertures cutanée ( trouble trophique) 
 Fracture : consolidation, raideur articulaire
Transfert de réanimation d’opposition 
 Gestes associés 
 Stabilisation de la TM, MP, IP 
 Première commissure 
 Réanimation du 1ér interosseux
Transferts d’antepulsion ascendant 
- Technique de Camitz: long palmaire 
- extenseur propre de l’index + arthrodèse IP 
- court extenseur 
- Long abducteur 
Transferts d’adduction transversaux 
-Thompson: FCS 4 
- Hubert-Littler :Abducteur du 5 
Transferts mixtes 
- EIP 
- FCS4 autour du pisiforme
Direction des transferts selon la direction de la poulie choisie 
A transfert ascendant pour rétablir l’antépulsion-pronation 
B transfert mixte pour rétablir l’adduction et l’antépulsion 
C transfert transversal pour rétablir l’adduction
Les transferts d’antépulsion ou transferts ascendants 
Le transfert de l’extensor pollicis brevis (EPB) du pouce dérouté 
autour du grand palmaire et refixé sur le tendon terminal du court 
abducteur paralysé est un excellent transfert sans doute peu 
puissant mais qui permet au pouce de sortir de la paume. 
D’autres tendons peuvent être utilisés pour rétablir cette 
fonction d’antépulsion : 
le long extenseur du pouce, l’extenseur propre de l’index à 
travers la membrane interosseuse antibrachiale mais qui 
peuvent aussi être déroutés en circum-ulnaire ce qui ajoute à 
leur effet d’antépulsion un effet d’adduction. 
Le transfert de Camitz, peu puissant et à faible course peut être 
utilisé dans les paralysies isolées de l’antépulsion,
transfert de Camitz pour rétablir l’antépulsion 
Long palmaire 
Peu utilisé, meilleure indication celle du canal carpien très évolué du 
sujet âgé
Transfert l’extenseur propre de l’index 
1 2 3 
4 5 6
Les transferts d’adduction ou transferts transversaux 
Ils trouvent leurs indications dans les paralysies des adducteurs 
du pouce qui sont les muscles de la force de prise termino-latérale 
le plus puissant est le transfert du fléchisseur commun superficiel 
des 3ème ou 4ème doigt dérouté autour de l’aponévrose palmaire 
selon la technique de Thompson
Transfert de long extenseur du pouce pour 
rétablissement de l’antépulsion ,Ce transfert peut aussi 
être utilisé comme transfert mixte 
L’antépulsion, 
La pronation 
L’adduction
Les gestes nécessaires associés aux réanimations 
motrices 
 Les procédures de stabilisation TM, MP et IP 
Si ces articulations ne sont pas stabilisées correctement, les 
transferts d’opposition perdent leur efficacité. 
- Les capsuloplasties antérieures MP 
- Les arthrodèses de la métacarpophalangiennes 
- Les arthrodèses interphalangiennes
Les capsuloplasties antérieures MP 
 La MP du pouce est souvent instable en extension réalisant le signe 
de Jeanne 
 But: Les capsuloplasties antérieures dont l’objectif est 
d’empêcher l’hyperextension MP lors des prises fortes 
 artifice est de réaliser une arthrodèse sésamoïdo-métacarpienne. 
Les plasties simples de raccourcissement de la capsule MP 
ont été abandonnées en raison d’une détente quasi-inéluctable 
dans le temps.
Le choix des gestes chirurgicaux repose sur un examen 
clinique rigoureux. Dans les pouces souples les 
indications sont fondées sur la manoeuvre de Bouvier du 
pouce. 
La manoeuvre est positive 
• Si les muscles antépulseurs sont puissants, une 
simple capsuloplastie métacarpophalangienne 
résistante antérieure est réalisée. 
• Si les muscles antépulseurs sont absents ou faibles, 
une capsuloplastie métacarpophalangienne associée à 
un transfert d’antépulsion sont réalisés.
TRAITEMENT PALLIATIF DES 
PARALYSIES INTRINSÈQUES DES 
DOIGTS LONGS
Le but du traitement palliatif sera donc de rétablir une 
certaine fonction des doigts et plus particulièrement de 
corriger la déformation en griffe. 
Quel que soit le geste chirurgical retenu: 
 Prise en charge multidisciplinaire 
Chirurgie, rééducation et appareillage 
 Assouplissement des articulation avant toute chirurgie 
 La préparation de la peau comporte des 
assouplissements par des massages et des soins contre 
les infections locales.
Il existe 2 grands types de techniques : 
 STABILISATION DES MP 
 LA REANIMATION DES INTRINSEQUES
 Le but de est de stabiliser les MP en légère flexion. Cela corrige 
la déformation en griffe mais ne restaure pas la flexion séquentielle 
des doigts car le déséquilibre entre les appareils musculaires 
extrinsèque et intrinsèque persiste. 
3 méthodes peuvent être utilisées 
• Capsulodèses et capsuloplasties 
• Ténodèse passives 
• Le lasso
 Elles consistent à raccourcir la plaque palmaire de la MP par une 
plastie ou une raphie. 
 Bourrel associe à ce geste une ouverture de la poulie A1 (avancement 
de la poulie) afin de modifier le moment d’action du fléchisseur 
ce qui facilite la flexion MP. 
 Avantage : 
préserve le capital tendineux du patient et qu’il n’entraîne pas 
d’altération de la force de serrage. 
Si elles corrigent la griffe, elles ne restituent pas cependant la 
flexion en volet. 
 inconvénient 
le risque d’adhérences tendineuses des fléchisseurs ce qui impose une 
mobilisation immédiate 
le risque de détente secondaire obligeant le port d’une attelle dorsale 
MP stop pendant au moins les 6 premières semaines post opératoires 
La fixation intra-osseuse réalise néanmoins une bonne prévention à 
ces problèmes de détente secondaire.
 On utilise des greffons de petit palmaire fixés sur 
l’appareil extenseur et dont le trajet s’effectue en 
avant du ligament intermétacarpien 
 Ces techniques de ténodèse passive peuvent être 
utilisées en cas d’échec des capsuloplasties.
technique décrite par Zancolli est devenue très populaire du fait de 
sa simplicité et de son efficacité. 
Il s’agit en fait d’une ténodèse active qui utilise le tendon du FCS 
sectionné dans le canal digital puis suturé solidement à lui même 
après un trajet en boucle autour de la poulie A1, la MP étant fléchie 
de l’ordre de 30 à 40°.
Principaux effecteurs actifs utilisés dans la réanimation des intrinsèques et 
leur caractéristiques biomécaniques comparée aux muscles intrinsèques.
Principes techniques des transferts tendineux. 
Quelque soit le transfert tendineux choisi, celui-ci doit répondre à 4 
règles chirurgicales 
le trajet : c’est l’élément clé de la réanimation des intrinsèques. L’effecteur 
actif doit passer en avant du ligament intermétacarpien transverse 
dans le canal lombrical ou dans le trajet de l’inter-osseux palmaire. 
 la terminaison : elle se situe au bord externe de la première phalange 
sur les 3 derniers doigts 
l’insertion distale : elle s’effectue sur la dossière . Plus l’insertion 
terminale est médiane et distale, plus le transfert 
s’accompagnera d’un effet d’extension de l’IPP. . 
le réglage de la tension : il s’effectue toujours en flexion des MP à 
environ 60-70° et en flexion du poignet à environ 30-45°. 
 Transfert de Bunnel- 
Littler 
 Transfert de Brand 
 Transfert de Giraudeau
Transfert de Bunnel-Littler 
 FCS séparé en 4 bandelettes: celui du 3éme ou le 4 doigts 
 prélevé distalement par une courte incision digitale sur P2. 
Les bandelettes sont prudemment libérées du chiasma de Camper 
 Le tendon est extériorisé par une contre-incision dans la paume et 
chaque bandelette est divisée en 2 
Chacune des 4 bandelettes est ensuite tunnélisée jusque à la base 
d’un doigt en passant en avant du ligament intermétacarpien 
transverse avant d’être fixée sur la dossière.
Transfert de Brand 
 Il utilise un des 2 extenseurs radiaux du poignet prélevé à son 
insertion distale 
 extériorisé en amont du ligament annulaire et prolongé par une greffe 
tendineuse (plantaire grêle, petit palmaire ou fascia lata) divisée 
en bandelettes. 
Deux versions sont possibles selon le trajet par rapport au poignet : 
 soit dorsal en utilisant le 2ème radial (ECRB) [Brand I] où chaque 
bandelette est ensuite passée dans l’espace intermétacarpien, 
 soit palmaire en utilisant le 1er radial (ECRL) [Brand II] passé en avant à 
travers la membrane interosseuse de l’avant bras puis dans le canal 
carpien.
Transfert de Giraudeau 
Il utilise le tendon du grand palmaire prolongé d’une greffe 
passée dans le canal carpien (fléchisseur radial du carpe).
 Transfert de Lennox Antia 
Il utilise le tendon du petit palmaire prolongé 
d’une greffe (plantaire grêle ou fascia lata) 
passée dans le canal carpien 
 Transfert de Fowler 
Il utilise les extenseurs propres de l’index et 
du 5ème doigt divisés chacun en 2 bandelettes.
Arbre décisionnel schématique pour les indications opératoires.
La manoeuvre de Bouvier 
Cette manoeuvre consiste à stabiliser les MP à 0° ou quelques 
degrés de flexion par la main de l’examinateur et à 
demander au patient d’étendre ses doigts. 
Elle permet de déterminer 3 types de griffes 
la griffe souple : le déficit d’extension IPP se réduit complètement. 
la griffe enraidie et réductible : l’extension de l’IPP est incomplète 
activement et complète de façon passive. 
La griffe raide ou fixée : le déficit d’extension est irréductible 
passivement et activement. 
griffe souple griffe enraidie griffe fixée
CAS PARTICULIER DU 5ème DOIGT 
L'intervention de BELLAN 
 L’abduction permanente du 5ème doigt (signe de Wartenberg) 
 Cette abduction permanente est liée à un déséquilibre entre 
les forces adductrices du 5ème doigt (petits muscles de 
la 4ème commissure, extenseur commun) et les forces 
abductrices (muscles hypo-thénariens, extenseur propre 
du 5ème doigt). 
 Le but de l'intervention est de supprimer complètement les 
forces abductrices et de transformer l'extenseur propre du 
5ème doigt en un muscle adducteur.
L'intervention de BELLAN 
Rerouratage de l’extenseur propre du 
5
Le « lasso en cravate » : une nouvelle technique pour le 
traitement simultané du signe de Wartenberg et des 
déformations en griffe des mains atteintes de paralysies 
ulnaires « A. Belmahi – Maroc » 
Belmahi utilise une technique originale « le lasso en cravate » à 
l’aide du FCS du 4ème doigt dont l’une des 2 bandelettes est 
utilisée en lasso comme dans la technique de Zancolli pour 
corriger la griffe du 4ème doigt et l’autre bandelette passer en 
cravate de radial en ulnaire autour de la base de la 1ère phalange 
puis suturée à elle même et à la dossière radiale des 
interosseux.
La chirurgie des paralysies intrinsèques des doigts 
séquellaires de traumatismes nerveux est devenue 
rare depuis la large diffusion de la microchirurgie 
nerveuse. 
Son indication repose sur une analyse sémiologique 
précise du handicap ainsi que des besoins du 
patient. 
Sa réalisation suppose un environnement médico-chirurgical 
permettant une prise en charge du patient 
dans les phases pré et post-chirurgicales pour des 
soins de rééducation et d’appareillage qui font partie 
intégrante du traitement et qui conditionnent en 
grande partie la qualité du résultat final.
merci pour votre 
attention

Contenu connexe

Tendances

26. infections et plaies de la main
26. infections et plaies de la main26. infections et plaies de la main
26. infections et plaies de la main
Hela Mtir
 
Les muscles de la main
Les muscles de la mainLes muscles de la main
Les muscles de la main
noraeah med
 
Lésions des tendons extenseurs
Lésions des tendons extenseurs Lésions des tendons extenseurs
Lésions des tendons extenseurs
Smail Rezzik
 
Luxations de l’épaule.
Luxations de l’épaule.Luxations de l’épaule.
Luxations de l’épaule.L-ilia
 
Traumatismes de la hanche
Traumatismes de la hancheTraumatismes de la hanche
Traumatismes de la hanche
imma-dr
 
Fracture des 2 os de la jambe
 Fracture des 2 os de la jambe Fracture des 2 os de la jambe
Fracture des 2 os de la jambe
Eugène NJEBARIKANUYE
 
Syndrome d'embolie graisseuse
Syndrome d'embolie graisseuseSyndrome d'embolie graisseuse
Syndrome d'embolie graisseuse
Ben Mekki
 
Fractures de la clavicule
Fractures de la claviculeFractures de la clavicule
Fractures de la claviculeHamlaoui Saddek
 
La luxation congénitale de la hanche
La luxation congénitale de la hancheLa luxation congénitale de la hanche
La luxation congénitale de la hancheait-mohand ali
 
03 Rachis.pdf
03 Rachis.pdf03 Rachis.pdf
03 Rachis.pdf
Souleymane5
 
Les muscles de la jambe et du pied
Les muscles de la jambe et du piedLes muscles de la jambe et du pied
Les muscles de la jambe et du pied
noraeah med
 
Cat devant un polytraumatisme
Cat devant un polytraumatismeCat devant un polytraumatisme
Cat devant un polytraumatisme
Idris Ahmed
 
Traumas du membre supérieur en pédiatrie
Traumas du membre supérieur en pédiatrie  Traumas du membre supérieur en pédiatrie
Traumas du membre supérieur en pédiatrie
Urgencehsj
 
Le syndrome pyramidal 2013
Le syndrome pyramidal 2013Le syndrome pyramidal 2013
Le syndrome pyramidal 2013
saddek khellaf
 
Technique radiologique rachis cervical
Technique radiologique rachis cervicalTechnique radiologique rachis cervical
Technique radiologique rachis cervicalwayma
 

Tendances (20)

4 fract cervicales
 4  fract cervicales 4  fract cervicales
4 fract cervicales
 
5 fract lombaires
 5  fract lombaires 5  fract lombaires
5 fract lombaires
 
26. infections et plaies de la main
26. infections et plaies de la main26. infections et plaies de la main
26. infections et plaies de la main
 
Les muscles de la main
Les muscles de la mainLes muscles de la main
Les muscles de la main
 
Lésions des tendons extenseurs
Lésions des tendons extenseurs Lésions des tendons extenseurs
Lésions des tendons extenseurs
 
Luxations de l’épaule.
Luxations de l’épaule.Luxations de l’épaule.
Luxations de l’épaule.
 
Examen neurologique
Examen neurologiqueExamen neurologique
Examen neurologique
 
Traumatismes de la hanche
Traumatismes de la hancheTraumatismes de la hanche
Traumatismes de la hanche
 
Fractures 20palette
Fractures 20paletteFractures 20palette
Fractures 20palette
 
Fracture des 2 os de la jambe
 Fracture des 2 os de la jambe Fracture des 2 os de la jambe
Fracture des 2 os de la jambe
 
Syndrome d'embolie graisseuse
Syndrome d'embolie graisseuseSyndrome d'embolie graisseuse
Syndrome d'embolie graisseuse
 
Fractures de la clavicule
Fractures de la claviculeFractures de la clavicule
Fractures de la clavicule
 
La luxation congénitale de la hanche
La luxation congénitale de la hancheLa luxation congénitale de la hanche
La luxation congénitale de la hanche
 
03 Rachis.pdf
03 Rachis.pdf03 Rachis.pdf
03 Rachis.pdf
 
Les muscles de la jambe et du pied
Les muscles de la jambe et du piedLes muscles de la jambe et du pied
Les muscles de la jambe et du pied
 
Le nerf facial
Le nerf facialLe nerf facial
Le nerf facial
 
Cat devant un polytraumatisme
Cat devant un polytraumatismeCat devant un polytraumatisme
Cat devant un polytraumatisme
 
Traumas du membre supérieur en pédiatrie
Traumas du membre supérieur en pédiatrie  Traumas du membre supérieur en pédiatrie
Traumas du membre supérieur en pédiatrie
 
Le syndrome pyramidal 2013
Le syndrome pyramidal 2013Le syndrome pyramidal 2013
Le syndrome pyramidal 2013
 
Technique radiologique rachis cervical
Technique radiologique rachis cervicalTechnique radiologique rachis cervical
Technique radiologique rachis cervical
 

En vedette

Rééducation et orthèses de la main et du poignet du golfeur - Journées des sc...
Rééducation et orthèses de la main et du poignet du golfeur - Journées des sc...Rééducation et orthèses de la main et du poignet du golfeur - Journées des sc...
Rééducation et orthèses de la main et du poignet du golfeur - Journées des sc...
Grégory MESPLIÉ
 
Myo ms 2013 fin
Myo ms 2013 finMyo ms 2013 fin
Myo ms 2013 finToubib Sez
 
Fracture de l'extrémité supérieur du femur
Fracture de l'extrémité supérieur du femurFracture de l'extrémité supérieur du femur
Fracture de l'extrémité supérieur du femurHamlaoui Saddek
 
Pathologie de la main pap 10 06 14
Pathologie de la main pap 10 06 14Pathologie de la main pap 10 06 14
Pathologie de la main pap 10 06 14raymondteyrouz
 
Pied 20 pathologie_20avant_20arriere_20pied
Pied 20 pathologie_20avant_20arriere_20piedPied 20 pathologie_20avant_20arriere_20pied
Pied 20 pathologie_20avant_20arriere_20piedkresus
 
Poser le diagnostic d’arthrose
Poser le diagnostic d’arthrosePoser le diagnostic d’arthrose
Poser le diagnostic d’arthrose
Arthrolink des Laboratoires Expanscience
 
Hypertension
Hypertension Hypertension
Hypertension
elianeycom
 
Pseudarthrose du scaphoïde
Pseudarthrose du scaphoïde Pseudarthrose du scaphoïde
Pseudarthrose du scaphoïde Smail Rezzik
 
Fracture luxationperilunarienneducarpe-141111144216-conversion-gate02
Fracture luxationperilunarienneducarpe-141111144216-conversion-gate02Fracture luxationperilunarienneducarpe-141111144216-conversion-gate02
Fracture luxationperilunarienneducarpe-141111144216-conversion-gate02
Smail Rezzik
 
Cas clinique fracture ouverte de jambe
Cas clinique fracture ouverte de jambeCas clinique fracture ouverte de jambe
Cas clinique fracture ouverte de jambe
Idris Ahmed
 
Bv giang stress fracture jfim hanoi 2015
Bv giang stress fracture jfim hanoi 2015Bv giang stress fracture jfim hanoi 2015
Bv giang stress fracture jfim hanoi 2015
JFIM - Journées Francophones d'Imagerie Médicale
 
Golf et Pathologies de la main et du poignet - Dr. Mouilhade
Golf et Pathologies de la main et du poignet  - Dr. MouilhadeGolf et Pathologies de la main et du poignet  - Dr. Mouilhade
Golf et Pathologies de la main et du poignet - Dr. Mouilhade
IRMSHN276
 
Fractures du scaphoïde
Fractures du scaphoïde Fractures du scaphoïde
Fractures du scaphoïde
Smail Rezzik
 
PPT Main Idea
PPT Main IdeaPPT Main Idea
PPT Main Idea
14jackson
 
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)Med Achraf Hadj Ali
 
Supracondylar fractures in_children
Supracondylar fractures in_childrenSupracondylar fractures in_children
Supracondylar fractures in_children
Ahmad Naufal
 

En vedette (20)

Main
MainMain
Main
 
Rééducation et orthèses de la main et du poignet du golfeur - Journées des sc...
Rééducation et orthèses de la main et du poignet du golfeur - Journées des sc...Rééducation et orthèses de la main et du poignet du golfeur - Journées des sc...
Rééducation et orthèses de la main et du poignet du golfeur - Journées des sc...
 
Myologie main et poignet
Myologie main et poignet Myologie main et poignet
Myologie main et poignet
 
Myo ms 2013 fin
Myo ms 2013 finMyo ms 2013 fin
Myo ms 2013 fin
 
Fracture de l'extrémité supérieur du femur
Fracture de l'extrémité supérieur du femurFracture de l'extrémité supérieur du femur
Fracture de l'extrémité supérieur du femur
 
Pathologie de la main pap 10 06 14
Pathologie de la main pap 10 06 14Pathologie de la main pap 10 06 14
Pathologie de la main pap 10 06 14
 
Pied 20 pathologie_20avant_20arriere_20pied
Pied 20 pathologie_20avant_20arriere_20piedPied 20 pathologie_20avant_20arriere_20pied
Pied 20 pathologie_20avant_20arriere_20pied
 
La Main du Grimpeur
La Main du GrimpeurLa Main du Grimpeur
La Main du Grimpeur
 
Claudication chuv 11 10
Claudication chuv 11 10Claudication chuv 11 10
Claudication chuv 11 10
 
Poser le diagnostic d’arthrose
Poser le diagnostic d’arthrosePoser le diagnostic d’arthrose
Poser le diagnostic d’arthrose
 
Hypertension
Hypertension Hypertension
Hypertension
 
Pseudarthrose du scaphoïde
Pseudarthrose du scaphoïde Pseudarthrose du scaphoïde
Pseudarthrose du scaphoïde
 
Fracture luxationperilunarienneducarpe-141111144216-conversion-gate02
Fracture luxationperilunarienneducarpe-141111144216-conversion-gate02Fracture luxationperilunarienneducarpe-141111144216-conversion-gate02
Fracture luxationperilunarienneducarpe-141111144216-conversion-gate02
 
Cas clinique fracture ouverte de jambe
Cas clinique fracture ouverte de jambeCas clinique fracture ouverte de jambe
Cas clinique fracture ouverte de jambe
 
Bv giang stress fracture jfim hanoi 2015
Bv giang stress fracture jfim hanoi 2015Bv giang stress fracture jfim hanoi 2015
Bv giang stress fracture jfim hanoi 2015
 
Golf et Pathologies de la main et du poignet - Dr. Mouilhade
Golf et Pathologies de la main et du poignet  - Dr. MouilhadeGolf et Pathologies de la main et du poignet  - Dr. Mouilhade
Golf et Pathologies de la main et du poignet - Dr. Mouilhade
 
Fractures du scaphoïde
Fractures du scaphoïde Fractures du scaphoïde
Fractures du scaphoïde
 
PPT Main Idea
PPT Main IdeaPPT Main Idea
PPT Main Idea
 
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)
 
Supracondylar fractures in_children
Supracondylar fractures in_childrenSupracondylar fractures in_children
Supracondylar fractures in_children
 

Similaire à Paralysie des muscles intrinseques

Les muscles extrinsèques de la main
Les muscles extrinsèques de la mainLes muscles extrinsèques de la main
Les muscles extrinsèques de la main
A Djouad Z
 
Cours traitements prothétiques du membre supérieur modifie
Cours traitements prothétiques du membre supérieur modifieCours traitements prothétiques du membre supérieur modifie
Cours traitements prothétiques du membre supérieur modifie
Youssef Youyou
 
Myologie main.ppt
Myologie main.pptMyologie main.ppt
Myologie main.ppt
BadrAbouAlia
 
C Muscles de l'avant bras et de la main
C  Muscles de l'avant bras et de la mainC  Muscles de l'avant bras et de la main
C Muscles de l'avant bras et de la main
JoAnnErthaLindor
 
Pr Boukoffa Nerf sciatique 1AM mai 2023.pdf
Pr Boukoffa Nerf sciatique 1AM mai 2023.pdfPr Boukoffa Nerf sciatique 1AM mai 2023.pdf
Pr Boukoffa Nerf sciatique 1AM mai 2023.pdf
MeriemGh4
 
1S_TP14_refl-rotulien.pdf
1S_TP14_refl-rotulien.pdf1S_TP14_refl-rotulien.pdf
1S_TP14_refl-rotulien.pdf
KawtarKh1
 
Techniques d’exploration d’imagerie de la jambe
Techniques d’exploration d’imagerie de la jambeTechniques d’exploration d’imagerie de la jambe
Techniques d’exploration d’imagerie de la jambe
imma-dr
 
Cours Anatomie et Biomécanique Du Genoux
Cours Anatomie et Biomécanique Du GenouxCours Anatomie et Biomécanique Du Genoux
Cours Anatomie et Biomécanique Du Genoux
MohammedGartit
 
Gonalgie par subluxation tête fibula, conférence 1er prix sofmmoo 2008, actua...
Gonalgie par subluxation tête fibula, conférence 1er prix sofmmoo 2008, actua...Gonalgie par subluxation tête fibula, conférence 1er prix sofmmoo 2008, actua...
Gonalgie par subluxation tête fibula, conférence 1er prix sofmmoo 2008, actua...
Adhésiolyse Manuelle Dynamique-Osteopathie-Ho Pun Cheung
 
Occlusointegrale 1
Occlusointegrale 1Occlusointegrale 1
Occlusointegrale 1Zaineb Zioud
 
25IDcNMR88LIYiQA101.pptx anatomie du genou
25IDcNMR88LIYiQA101.pptx anatomie du genou25IDcNMR88LIYiQA101.pptx anatomie du genou
25IDcNMR88LIYiQA101.pptx anatomie du genou
islambouchiba9
 
Arthrographie et arthroscanner du genou
Arthrographie et arthroscanner du genouArthrographie et arthroscanner du genou
Arthrographie et arthroscanner du genou
imma-dr
 
Manuel francophone extraits
Manuel francophone extraitsManuel francophone extraits
Manuel francophone extraits
Daniel Sum
 
Semiologie neurologique
Semiologie neurologiqueSemiologie neurologique
Semiologie neurologiqueElsa von Licy
 
Anatomie des paupières
Anatomie des paupières Anatomie des paupières
Anatomie des paupières
Séraphin DASSI KAMDEM
 
Cenimatique
CenimatiqueCenimatique
Cenimatique
guesta658984
 
Adhesiolyse Manuelle d'une cheville douloureuse instable
Adhesiolyse Manuelle d'une cheville douloureuse instableAdhesiolyse Manuelle d'une cheville douloureuse instable
Adhesiolyse Manuelle d'une cheville douloureuse instable
E.I. HO-PUN-CHEUNG
 

Similaire à Paralysie des muscles intrinseques (20)

Les muscles extrinsèques de la main
Les muscles extrinsèques de la mainLes muscles extrinsèques de la main
Les muscles extrinsèques de la main
 
Cours traitements prothétiques du membre supérieur modifie
Cours traitements prothétiques du membre supérieur modifieCours traitements prothétiques du membre supérieur modifie
Cours traitements prothétiques du membre supérieur modifie
 
Myologie main.ppt
Myologie main.pptMyologie main.ppt
Myologie main.ppt
 
C Muscles de l'avant bras et de la main
C  Muscles de l'avant bras et de la mainC  Muscles de l'avant bras et de la main
C Muscles de l'avant bras et de la main
 
Myologie jambe et pied
Myologie jambe et piedMyologie jambe et pied
Myologie jambe et pied
 
Pr Boukoffa Nerf sciatique 1AM mai 2023.pdf
Pr Boukoffa Nerf sciatique 1AM mai 2023.pdfPr Boukoffa Nerf sciatique 1AM mai 2023.pdf
Pr Boukoffa Nerf sciatique 1AM mai 2023.pdf
 
Fiche tendinite
Fiche tendiniteFiche tendinite
Fiche tendinite
 
1S_TP14_refl-rotulien.pdf
1S_TP14_refl-rotulien.pdf1S_TP14_refl-rotulien.pdf
1S_TP14_refl-rotulien.pdf
 
Techniques d’exploration d’imagerie de la jambe
Techniques d’exploration d’imagerie de la jambeTechniques d’exploration d’imagerie de la jambe
Techniques d’exploration d’imagerie de la jambe
 
Cours Anatomie et Biomécanique Du Genoux
Cours Anatomie et Biomécanique Du GenouxCours Anatomie et Biomécanique Du Genoux
Cours Anatomie et Biomécanique Du Genoux
 
Gonalgie par subluxation tête fibula, conférence 1er prix sofmmoo 2008, actua...
Gonalgie par subluxation tête fibula, conférence 1er prix sofmmoo 2008, actua...Gonalgie par subluxation tête fibula, conférence 1er prix sofmmoo 2008, actua...
Gonalgie par subluxation tête fibula, conférence 1er prix sofmmoo 2008, actua...
 
Occlusointegrale 1
Occlusointegrale 1Occlusointegrale 1
Occlusointegrale 1
 
25IDcNMR88LIYiQA101.pptx anatomie du genou
25IDcNMR88LIYiQA101.pptx anatomie du genou25IDcNMR88LIYiQA101.pptx anatomie du genou
25IDcNMR88LIYiQA101.pptx anatomie du genou
 
Paroi abd
Paroi abdParoi abd
Paroi abd
 
Arthrographie et arthroscanner du genou
Arthrographie et arthroscanner du genouArthrographie et arthroscanner du genou
Arthrographie et arthroscanner du genou
 
Manuel francophone extraits
Manuel francophone extraitsManuel francophone extraits
Manuel francophone extraits
 
Semiologie neurologique
Semiologie neurologiqueSemiologie neurologique
Semiologie neurologique
 
Anatomie des paupières
Anatomie des paupières Anatomie des paupières
Anatomie des paupières
 
Cenimatique
CenimatiqueCenimatique
Cenimatique
 
Adhesiolyse Manuelle d'une cheville douloureuse instable
Adhesiolyse Manuelle d'une cheville douloureuse instableAdhesiolyse Manuelle d'une cheville douloureuse instable
Adhesiolyse Manuelle d'une cheville douloureuse instable
 

Paralysie des muscles intrinseques

  • 1. Paralysie des muscles intrinsèques EHS BEN-AKNOUN S.REZZIK
  • 2.  Les paralysies du nerf médian et du nerf ulnaire sont consécutives le plus souvent à des plaies au poignet ou à l’avant-bras.  peuvent être isolées , le plus souvent associées à des sections tendineuses. La prise en compte de ces lésions est indispensables dans l’appréciation des séquelles et dans la chirurgie palliative de ces paralysies.
  • 3.  Les variations des territoires des nerfs médian et ulnaire à l’avant bras et à la main sont très fréquentes. Il faut ajouter les récupérations incomplètes notamment après une chirurgie nerveuse initiale ou secondaire. Donc plusieurs tableaux cliniques peuvent exister. Une analyse sémiologique précise est à la base des indications de la chirurgie palliative. Une rééducation parfois initiale est utile afin d’éviter tout enraidissement articulaire et une rétraction des partie molles ainsi que le port des orthèses.
  • 4. La main compte 19 petits muscles divisés en trois groupes:  un groupe externe ou thénarien,  un groupe interne ou hypothénarien  un groupe moyen divisé sur deux plans
  • 5. l'éminence compte 4 muscles:  Abductor Pollicis Brevis ( court abducteur)  Opponens Pollicis ( opposant) Flexor Pollicis Brevis ( court fléchisseur )  Adductor Pollicis ( adducteur )
  • 6. 1 2 3 4
  • 7.
  • 8. La circumduction du pouce De façon logique, les muscles de la tabatière situés en position dorsale et latérale sont responsable des mouvements amenant le pouce en positon dorsale(retropulsion) et latérale( abduction).
  • 9. Les muscles les plus superficiels de l’éminence thénar ont pour fonction principale l’antépulsion.
  • 10. Les muscles les plus profonds ont une fonction de l’adduction
  • 11.
  • 12.
  • 13. En résumé Le nerf médian: antérieur et superficiel a l’avant bras, innerve les muscles qui amènent la colonne du pouce vers lui ( antepulsion). Le nerf ulnaire: innerve les muscles qui amènent la colonne du pouce vers le bord ulnaire de la main( adduction).
  • 14. le Palmaris Brevis ou muscle palmaire cutané court Abducteur du V fléchisseur du V. opposant du V. Action: opposition vers le pouce Branche profonde du N.ulnaire 4 muscles Action: abduction Branche profonde du N.ulnaire Branche profonde du N.ulnaire
  • 15. Les 11 muscles du groupe moyen sont divisés à l'intérieur de différentes loges réparties sur deux plans.  un plan plus superficiel lombricaux  Un plan profond les muscles interosseux DORSAUX PALMAIRE
  • 16. Insertion lombricaux du 1er et du 2ème espace : s'insèrent sur le bord latéral du Fléchisseur Profond de l'index et du 3ème doigt. lombricaux du 3ème et du 4ème espace : s'insèrent sur le Fléchisseur Profond du 3ème et du 4ème (pour le 3ème espace), et les tendons du 4ème et 5ème doigt (4ème espace). Terminaison lombricaux du 1er et du 2ème espace : ils se terminent sur le tendon extenseur pour renforcer les Inter Osseux lombricaux du 3ème et du 4ème espace : ils se terminent sur le tendon extenseur, renforçant l'expansion fibreuse des Inter Osseux Action Ils tirent sur le fléchisseur et sur l'extenseur => contrôle de la flexion pour augmenter la précision. ( flexion de la MP et extension des IP) Innervation 1er et 2ème lombricaux : nerf médian 3ème et 4ème lombricaux : nerf ulnaire
  • 17. 3 Interossei Palmaris (excluant le premier interosseux palmaire qui consiste plutôt en un faisceau inconstant de l'adductor pollicis) il n'y a pas d'insertion des interosseux palmaires sur le métacarpien 3.
  • 18. Insertions: bord ulnaire sur M2 bord radial sur M4 et M5 terminaisons: Base de P1 et tendon extenseur actions: Flexion MCP - Extension des IP Rapprochement des doigts de l’axe de la main innervation: Nerf ulnaire
  • 19. insertions: bipennés occupant tout l’espace e terminaisons: base deP1et expansion fibreuse vers le tendon extenseur, reçoit le muscle lombrical et forme la dossière des interosseux actions: flexion MCP et extension des IP écartent les doigts de l’axe de la main innervation: nerf ulnaire
  • 20. Flexor carpi radialis Action: fléchisseur et inclinaison latéral du poignet. Innervation: nerf médian
  • 21.  Origine : humérus  Terminaison: aponévrose palmaire moyenne  Action: fléchisseur du poignet (accessoire)  innervation: nerf médian Absent dans 10%
  • 22.  Insertion: sur l'épicondyle médial de l'épiphyse inférieure de l'humérus  Terminaison: sur la face latérale du radius, au dessus du tiers moyen.  Action :pronation  Innervation: nerf médian
  • 23.  Origine :deux chef ,chef huméral (l'épicondyle médial et chef ulnaire ( sur l'olécrane)  Terminaison: sur l'os pisiforme et envoie des expansions à hamatum (os crochu) et la face ventrale des bases du 4ème et 5ème métacarpiens Action: fortement fléchisseur du poignet et inclinaison médial  Innervé : nerf ulnaire
  • 24.  origine/: ¾ proximale et médial de ’ulna et de la MOI.  Terminaison: base de la phalange distale des doigts  Innervation: 2 et 3 nerf médian 4 et 5 nerf ulnaire
  • 25. origine: On lui décrit classiquement deux huméro-ulnaire et radial Terminaison: A. Innervation: Nerf median
  • 26.  Origine: face antérieure du radius et MIO.  Terminaison: base de la phalange distale pouce  Innervation: nerf médian
  • 27. Nerf médian Nerf ulnaire Nerf radial Poignet Long palmaire Fléchisseur radial du carpe Fléchisseur ulnaire du carpe Court et Long extenseur radial du carpe Extenseur ulnaire du carpe Pouce Long fléchisseur du pouce Court fléchisseur (chef superficiel) du pouce Opposant du pouce Court fléchisseur (chef profond) du pouce Adducteur du pouce Abducteur du pouce Long et Court Extenseur du pouce Doigts longs Fléchisseur commun superficiel des doigts Fléchisseur commun profond des doigts II et III Muscles lombricaux (1° et 2°) Fléchisseur commun profond des doigts IV et V Muscles interosseux Muscles lombricaux (3°et 4°) Extenseur commun des doigts Extenseur propre du II Extenseur propre du V Auriculaire Opposant du V Court abducteur du V Fléchisseur du V
  • 28.
  • 29. Par définition le pouce est en opposition lorsque la pulpe se trouve strictement parallèle a celle du majeur Ce mouvement se produit au niveau l'articulation carpo-métacarpienne et produit une forme « en coupe » de la paume. Amenant la pointe du pouce au contact du 5e doigt ou autre.
  • 30. Ce mouvement complexe commence alors que le pouce se trouve en extension. il comporte tout d'abord une abduction et une rotation médiale du 1er os métacarpien (mettant la paume en creux), produite par le muscle opposant du pouce au niveau de l'articulation carpo-métacarpienne, puis une flexion au niveau de l'articulation MP. L'action synergique des muscles adducteur du pouce et LFP augmente la pression que le pouce en opposition peut exercer sur l'extrémité des autres doigts.  ABDUCTION.  LA FLEXION.  LA PRONATION.
  • 31. Dans but didactique nous analyserons successivement chacune des paralysie pour ensuite aborder les paralysies combinées
  • 32. Le nerf médian a un rôle moteur ,sensitif et trophique Au niveau moteur: il est responsable de:  La pronation et de la flexion du poignet  La flexion P2 , P3 du II et III  La flexion, de l’abduction et de l’opposition du I Au niveau sensitif: ils est responsable d’une grande partie de la main:  La face palmaire de D1, D2,D3 et la moitie radiale de D4  La face dorsale de P3 et P3 des 3 premiers doigts et la moitie du 4 éme
  • 33. On distingue les paralysie basses : épargnant ainsi les muscles longs fléchisseurs des doigts et du pouce Et les paralysie hautes les incluant.  Paralysie basse : atteinte du nerf en aval du nerf interosseux antérieur.  paralysie haute: lésion du nerf au niveau ou en amant du nerf interosseux antérieur. Le NIO, branche profonde du nerf médian, qui nait à 5 – 8 cm de l’épicondyle médial Au niveau du rond pronateur. innerve: long fléchisseur du pouce, portion profonde des fléchisseurs des doigts et le carré pronateur
  • 34. La section du nerf médian au poignet provoque une paralysie sévère, Elle entraine  une anesthésie des 2/3 de la face palmaire de la main.  la paralysie du 1/3 des muscles intrinsèques paralysie de l’opposition . le plus souvent: section ERC et le long palmaire mais aussi les tendons fléchisseurs prendre en compte lors des transferts
  • 35. Paralysie basse du nerf médian Lésion au niveau du poignet Déficit moteur  Paralysie des thénarien externe avec déficit d’antépulsion du pouce  Paralysie de deux premiers lombricaux non gênante puisque les interosseux sont intacts Court abducteur du I Chef superficiel du court fléchisseur du I opposant
  • 36. Déficit sensitif Anesthésie majeure puisqu'elle concerne les doits qui participent à toutes les prises qu'elles soient fines ou globale
  • 37. Amyotrophie: Altération des phanères: ongles cassants, peau fine et sèche Trouble de la sudation Ulcération mécanique et thermique
  • 38. Amyotrophie des muscles thénariens externes Petite course d’opposition pour le pouce Ce sont les doigts longs qui appuient sur le pouce pour aller plus loin en opposition
  • 39. PARALYSIE basse  ABDUCTOR POLLICIS BREVIS  OPPOSANT  FLEXOR POLLICIC BREVIS L’adduction extrême est encore possible par l’action de l’adducteur ( N.ulnaire),le pouce atteint cette position sans décoller du plan de la paume de la main. Le restant de fonction d’antépulsion est assuré par le long abducteur et le court extenseur (N.radial)
  • 41. Utilisation de la main Le pouce est dans le même plan que les doigts longs voire exclusion du pouce
  • 42. Paralysie haute du médian Lésion au dessus du coude Déficit moteur  Comme la paralysie basse avec en plus paralysie de la pronation compensée par l’abduction et rotation interne de l’épaule. Perte de la flexion active de l’IP du pouce et diminution de la forces des pinces. Perte de flexion active de l’IPP et IPD de D2 et D3  Le patient ne peut plus fermé complément le poing - Court abducteur du I - Chef superficiel du court fléchisseur du I - opposant
  • 43.  Déficit sensitif : même que les paralysie basse.  Amyotrophie :  celle-ci est mesurable des le 1ér mois de la paralysie, au niveau de la masse musculaire antérieure de l’avant bras et l’éminence thénar externe.  Elle est définitive  Peut s’accompagner d’une lésion artérielle humérale
  • 44. Attitude de la main dans les paralysie hautes lésion au dessus du coude Perte de flexion active de l’IP du pouce et perte de flexion active de l’IPD de D2 Main du prédicateur
  • 45. Paralysie haute du médian Lésion au dessus du coude utilisation de la main
  • 46. La branche profonde du nerf ulnaire: est responsable  De la flexion et l’inclinaison ulnaire du poignet  De l’écartement et du rapprochement des doigts longs  De la flexion de P1 et de l’extension de P2 et P3De la flexion de P3 des IV et V  De l’adduction et flexion de P1 du pouce La branche sensitive superficielle est responsable  Face palmaire et dorsale du 5 doigt  Moitie de la face palmaire et dorsale du 4 doigt
  • 47. Deux tableaux cliniques Paralysie ulnaire basse  Elle correspond à une lésion du nerf au niveau du poignet.  Elle associe un déficit sensitif, un déficit moteur et amyotrophie Paralysie ulnaire haute Elle correspond à une lésion du nerf en dessous du pli du coude Le diagnostic différentiel avec la paralysie basse se fait avec la recherche de la présence ou non du fléchisseur ulnaire du carpe et des fléchisseurs profonds des 4 éme et 5 éme doigts Pour le tableau sensitif, idem
  • 48. Paralysie ulnaire basse Déficit moteur  Perte de la flexion des MP des 4 et 5 éme doigts Perte des mouvements de latéralité des doigts  Impossible de mettre les doigts longs en position intrinsèque plus  Déformation des doigts en griffe  Signe de Froment
  • 49. Déficit sensitif Paralysie ulnaire basse et haute Anesthésie du bord ulnaire de la main , de tout le 5 éme doigt et de la moitie ulnaire du 4 éme en palmaire et dorsale
  • 50. Paralysie ulnaire haute Le même tableau clinique que les paralysies basse avec en plus: Avec tendance à une inclinaison radial lors de la flexion du poignet
  • 51. Aspect de la main  Doigts longs: griffe cubitale  Au repos, avec un poignet en rectitude, on a un flexum des IP surtout les IPP des 4 et 5 éme doigts  Pas d’écartement et rapprochement des doigts
  • 52. Aspect de la main Amyotrophie des espaces interosseux signe de froment le long fléchisseur compense l’absence de l’adducteur du pouce
  • 54. Deux tableaux cliniques  Paralysie médio-ulnaire basse  Paralysie médio-ulnaire haute
  • 55. Paralysie médio-ulnaire basse Déficit moteur: Paralysie des intrinsèques des doigts ( griffes des 4 doigts Paralysie des intrinsèque du pouce ( flexion de l’IP) Déficit sensitif
  • 56.  Atrophie des éminences thénar et hypothénar « main de singe »  Griffe complète sur les 5 doits « main intrinsèque moins » Position intrinsèque moins
  • 57. Paralysie médio-ulnaire haute Déficit moteur Même tableau qu’avant avec en plus:  Paralysie de la pronation  Paralysie des 3 fléchisseurs du poignet  Paralysie de tous les fléchisseurs des doigts longs et du long fléchisseur du pouce Pas de griffe les doigt extension Déficit sensitif
  • 58. Troubles trophiques Amyotrophie complète de la main et lésions trophique ( blessures thermiques, Mécaniques…… Aspect de la main pas d’intrinsèques , pas de fléchisseurs mais des extenseurs efficaces
  • 59. Au total  La main est donc complètement insensible et n’est plus capable que d’étendre son poignet et ses doigts.  Les lésions medio-ulnaires sont très graves, non seulement en raison des déficits fonctionnels, mais aussi en raison du faible nombre de moteurs utilisables pour compenser les paralysies définitives.  De plus, ce nombres est souvent diminué par les lésions tendineuses associées aux lésions nerveuses
  • 60. PPllaaccee ddee llaa cchhiirruurrggiiee ppaalllliiaattiivvee ppoouurr lleess ppaarraallyyssiiee mmeeddiioo--uullnnaaiirree
  • 61.  Recul ddee llaa cchhiirruurrggiiee ppaalllliiaattiivvee ddeevvaanntt llaa mmiiccrroocchhiirruurrggiiee  IInnddiiccaattiioonnss lliimmiittééeess:: ppaarraallyyssiieess aanncciieennnneess ssuurrttoouutt >> 22 aannss TTeecchhnniiqquueess bbiieenn ccoonnnnuueess
  • 62.  LLaa pprriissee eenn cchhaarrggee eesstt mmuullttiiddiisscciipplliinnaaiirree  LLee bbiillaann pprrééooppéérraattooiirree eesstt iinnddiissppeennssaabbllee:: tteessttiinngg mmuussccuullaaiirree,, EEMMGG  LLee ttrraannssffeerrtt mmuussccuullaaiirree eesstt llaa ddeerrnniièèrree ssoolluuttiioonn tthhéérraappeeuuttiiqquuee  LLee ppaattiieenntt ddooiitt êêttrree pprrééppaarreerr aauuxx ttrraannssffeerrttss:: rreennffoorrcceemmeenntt ddeess mmuusscclleess àà ttrraannssfféérreerr
  • 63.  LLee ppaattiieenntt ddooiitt êêttrree ccooooppéérraanntt IIll ffaauutt ééccoouutteerr llaa ddeemmaannddee dduu ppaattiieenntt  OOnn ppeeuutt ttrraannssfféérreerr qquu’’uunn mmuussccllee ssuuffffiissaammmmeenntt ffoorrtt ((>> 33++))  IIll ffaauutt rreessppeecctteerr llaa ffoonnccttiioonnnnaalliittéé dduu ppaattiieenntt:: llaa ppiinnccee,, ll’’oouuvveerrttuurree ddee llaa mmaaiinn,, ……
  • 64.  RReessppeecctt ddee ll’’eeffffeett ttéénnooddèèssee:: FFlleexxiioonn dduu ppooiiggnneett  eexxtteennssiioonn ddeess ddooiiggttss EExxtteennssiioonn dduu ppooiiggnneett  fflleexxiioonn ddeess ddooiiggttss  TTrraannssffeerrttss mmuussccuullaaiirreess  TTrraannssffeerrtt dd’’uunn fflléécchhiisssseeuurr dduu ppooiiggnneett ppoouurr rrééaanniimmeerr ll’’eexxtteennssiioonn ddeess ddooiiggttss TTrraannssffeerrtt dd’’uunn eexxtteennsseeuurr dduu ppooiiggnneett ppoouurr rrééaanniimmeerr llaa fflleexxiioonn ddeess ddooiiggttss
  • 65. PRISE EN CHARGE DES PARALYSIES INTRINSÈQUE DU POUCE
  • 66. Les paralysies des muscles intrinsèques du pouce altèrent la fonction d’opposition qui est le résultat d’un mouvement à trois composantes : - l’antépulsion. - l‘adduction. - la pronation. Le mouvement complet d’opposition n’est possible que si toutes les structures anatomiques locales sont fonctionnelles.
  • 67. Règles stratégiques dans les programmes de reconstruction des paralysies intrinsèques du pouce Le choix des gestes et de l’ordre de mise en route de ceux-ci reposent sur un examen clinique rigoureux et systématisé qui devra apprécier.  la liberté et de la souplesse de la première commissure.  les secteurs de mobilité passifs et actifs de la MP et de l’IP.  la qualité de l’antépulsion par la manoeuvre de Bourrel en recherchant la pince 1-3, et en mesurant l’angle d’antépulsion
  • 68.  la force d’adduction par la recherche du signe de Froment
  • 69.  la manoeuvre de Bouvier du pouce :Elle consiste à stabiliser la MP en rectitude ou légère flexion lors de la pince forte. Deux situations peuvent être rencontrées alors. Dans le premier cas le flessum IP disparaît par la stabilisation de la MP, un geste local MP antérieur devra être associé à un éventuel transfert. Dans le deuxième cas le flessum ne se corrige pas et un geste de réanimation directe de l’extension IP devra être réalisé sur l’appareil extenseur lors de la réanimation de la fonction d’opposition
  • 70.  les muscles disponibles pour les transferts.  les troubles trophiques qui peuvent être rencontrés dans les paralysies anciennes, négligées et contre-indiquer les gestes réparateurs
  • 71.
  • 72.
  • 73. L’articulation Trapézo-métacarpienne représente l’axe des mouvements du pouce. Le point de fixation optimale se situe dans la région de la MP pour obtenir le plus grand moment de force. Les transferts tendineux viendront tous de la région antérieurs de l’avant bras. Conclusion : seule la variation de l’orientation du transfert tendineux peut lui conférer une composante d’adduction ou d’antepulsion préférentielle M= F.sinα x d Force de transfert tendineux = constant Point de fixation du transfert = constant Varier l’angle
  • 74.  Age  Coté dominant  Travail  Motivation
  • 75.  Sensibilité  Muscles disponible pour les transferts  Couvertures cutanée ( trouble trophique)  Fracture : consolidation, raideur articulaire
  • 76. Transfert de réanimation d’opposition  Gestes associés  Stabilisation de la TM, MP, IP  Première commissure  Réanimation du 1ér interosseux
  • 77. Transferts d’antepulsion ascendant - Technique de Camitz: long palmaire - extenseur propre de l’index + arthrodèse IP - court extenseur - Long abducteur Transferts d’adduction transversaux -Thompson: FCS 4 - Hubert-Littler :Abducteur du 5 Transferts mixtes - EIP - FCS4 autour du pisiforme
  • 78. Direction des transferts selon la direction de la poulie choisie A transfert ascendant pour rétablir l’antépulsion-pronation B transfert mixte pour rétablir l’adduction et l’antépulsion C transfert transversal pour rétablir l’adduction
  • 79. Les transferts d’antépulsion ou transferts ascendants Le transfert de l’extensor pollicis brevis (EPB) du pouce dérouté autour du grand palmaire et refixé sur le tendon terminal du court abducteur paralysé est un excellent transfert sans doute peu puissant mais qui permet au pouce de sortir de la paume. D’autres tendons peuvent être utilisés pour rétablir cette fonction d’antépulsion : le long extenseur du pouce, l’extenseur propre de l’index à travers la membrane interosseuse antibrachiale mais qui peuvent aussi être déroutés en circum-ulnaire ce qui ajoute à leur effet d’antépulsion un effet d’adduction. Le transfert de Camitz, peu puissant et à faible course peut être utilisé dans les paralysies isolées de l’antépulsion,
  • 80. transfert de Camitz pour rétablir l’antépulsion Long palmaire Peu utilisé, meilleure indication celle du canal carpien très évolué du sujet âgé
  • 81. Transfert l’extenseur propre de l’index 1 2 3 4 5 6
  • 82. Les transferts d’adduction ou transferts transversaux Ils trouvent leurs indications dans les paralysies des adducteurs du pouce qui sont les muscles de la force de prise termino-latérale le plus puissant est le transfert du fléchisseur commun superficiel des 3ème ou 4ème doigt dérouté autour de l’aponévrose palmaire selon la technique de Thompson
  • 83. Transfert de long extenseur du pouce pour rétablissement de l’antépulsion ,Ce transfert peut aussi être utilisé comme transfert mixte L’antépulsion, La pronation L’adduction
  • 84. Les gestes nécessaires associés aux réanimations motrices  Les procédures de stabilisation TM, MP et IP Si ces articulations ne sont pas stabilisées correctement, les transferts d’opposition perdent leur efficacité. - Les capsuloplasties antérieures MP - Les arthrodèses de la métacarpophalangiennes - Les arthrodèses interphalangiennes
  • 85. Les capsuloplasties antérieures MP  La MP du pouce est souvent instable en extension réalisant le signe de Jeanne  But: Les capsuloplasties antérieures dont l’objectif est d’empêcher l’hyperextension MP lors des prises fortes  artifice est de réaliser une arthrodèse sésamoïdo-métacarpienne. Les plasties simples de raccourcissement de la capsule MP ont été abandonnées en raison d’une détente quasi-inéluctable dans le temps.
  • 86. Le choix des gestes chirurgicaux repose sur un examen clinique rigoureux. Dans les pouces souples les indications sont fondées sur la manoeuvre de Bouvier du pouce. La manoeuvre est positive • Si les muscles antépulseurs sont puissants, une simple capsuloplastie métacarpophalangienne résistante antérieure est réalisée. • Si les muscles antépulseurs sont absents ou faibles, une capsuloplastie métacarpophalangienne associée à un transfert d’antépulsion sont réalisés.
  • 87.
  • 88. TRAITEMENT PALLIATIF DES PARALYSIES INTRINSÈQUES DES DOIGTS LONGS
  • 89. Le but du traitement palliatif sera donc de rétablir une certaine fonction des doigts et plus particulièrement de corriger la déformation en griffe. Quel que soit le geste chirurgical retenu:  Prise en charge multidisciplinaire Chirurgie, rééducation et appareillage  Assouplissement des articulation avant toute chirurgie  La préparation de la peau comporte des assouplissements par des massages et des soins contre les infections locales.
  • 90. Il existe 2 grands types de techniques :  STABILISATION DES MP  LA REANIMATION DES INTRINSEQUES
  • 91.  Le but de est de stabiliser les MP en légère flexion. Cela corrige la déformation en griffe mais ne restaure pas la flexion séquentielle des doigts car le déséquilibre entre les appareils musculaires extrinsèque et intrinsèque persiste. 3 méthodes peuvent être utilisées • Capsulodèses et capsuloplasties • Ténodèse passives • Le lasso
  • 92.  Elles consistent à raccourcir la plaque palmaire de la MP par une plastie ou une raphie.  Bourrel associe à ce geste une ouverture de la poulie A1 (avancement de la poulie) afin de modifier le moment d’action du fléchisseur ce qui facilite la flexion MP.  Avantage : préserve le capital tendineux du patient et qu’il n’entraîne pas d’altération de la force de serrage. Si elles corrigent la griffe, elles ne restituent pas cependant la flexion en volet.  inconvénient le risque d’adhérences tendineuses des fléchisseurs ce qui impose une mobilisation immédiate le risque de détente secondaire obligeant le port d’une attelle dorsale MP stop pendant au moins les 6 premières semaines post opératoires La fixation intra-osseuse réalise néanmoins une bonne prévention à ces problèmes de détente secondaire.
  • 93.  On utilise des greffons de petit palmaire fixés sur l’appareil extenseur et dont le trajet s’effectue en avant du ligament intermétacarpien  Ces techniques de ténodèse passive peuvent être utilisées en cas d’échec des capsuloplasties.
  • 94. technique décrite par Zancolli est devenue très populaire du fait de sa simplicité et de son efficacité. Il s’agit en fait d’une ténodèse active qui utilise le tendon du FCS sectionné dans le canal digital puis suturé solidement à lui même après un trajet en boucle autour de la poulie A1, la MP étant fléchie de l’ordre de 30 à 40°.
  • 95. Principaux effecteurs actifs utilisés dans la réanimation des intrinsèques et leur caractéristiques biomécaniques comparée aux muscles intrinsèques.
  • 96. Principes techniques des transferts tendineux. Quelque soit le transfert tendineux choisi, celui-ci doit répondre à 4 règles chirurgicales le trajet : c’est l’élément clé de la réanimation des intrinsèques. L’effecteur actif doit passer en avant du ligament intermétacarpien transverse dans le canal lombrical ou dans le trajet de l’inter-osseux palmaire.  la terminaison : elle se situe au bord externe de la première phalange sur les 3 derniers doigts l’insertion distale : elle s’effectue sur la dossière . Plus l’insertion terminale est médiane et distale, plus le transfert s’accompagnera d’un effet d’extension de l’IPP. . le réglage de la tension : il s’effectue toujours en flexion des MP à environ 60-70° et en flexion du poignet à environ 30-45°.  Transfert de Bunnel- Littler  Transfert de Brand  Transfert de Giraudeau
  • 97. Transfert de Bunnel-Littler  FCS séparé en 4 bandelettes: celui du 3éme ou le 4 doigts  prélevé distalement par une courte incision digitale sur P2. Les bandelettes sont prudemment libérées du chiasma de Camper  Le tendon est extériorisé par une contre-incision dans la paume et chaque bandelette est divisée en 2 Chacune des 4 bandelettes est ensuite tunnélisée jusque à la base d’un doigt en passant en avant du ligament intermétacarpien transverse avant d’être fixée sur la dossière.
  • 98. Transfert de Brand  Il utilise un des 2 extenseurs radiaux du poignet prélevé à son insertion distale  extériorisé en amont du ligament annulaire et prolongé par une greffe tendineuse (plantaire grêle, petit palmaire ou fascia lata) divisée en bandelettes. Deux versions sont possibles selon le trajet par rapport au poignet :  soit dorsal en utilisant le 2ème radial (ECRB) [Brand I] où chaque bandelette est ensuite passée dans l’espace intermétacarpien,  soit palmaire en utilisant le 1er radial (ECRL) [Brand II] passé en avant à travers la membrane interosseuse de l’avant bras puis dans le canal carpien.
  • 99. Transfert de Giraudeau Il utilise le tendon du grand palmaire prolongé d’une greffe passée dans le canal carpien (fléchisseur radial du carpe).
  • 100.  Transfert de Lennox Antia Il utilise le tendon du petit palmaire prolongé d’une greffe (plantaire grêle ou fascia lata) passée dans le canal carpien  Transfert de Fowler Il utilise les extenseurs propres de l’index et du 5ème doigt divisés chacun en 2 bandelettes.
  • 101. Arbre décisionnel schématique pour les indications opératoires.
  • 102. La manoeuvre de Bouvier Cette manoeuvre consiste à stabiliser les MP à 0° ou quelques degrés de flexion par la main de l’examinateur et à demander au patient d’étendre ses doigts. Elle permet de déterminer 3 types de griffes la griffe souple : le déficit d’extension IPP se réduit complètement. la griffe enraidie et réductible : l’extension de l’IPP est incomplète activement et complète de façon passive. La griffe raide ou fixée : le déficit d’extension est irréductible passivement et activement. griffe souple griffe enraidie griffe fixée
  • 103. CAS PARTICULIER DU 5ème DOIGT L'intervention de BELLAN  L’abduction permanente du 5ème doigt (signe de Wartenberg)  Cette abduction permanente est liée à un déséquilibre entre les forces adductrices du 5ème doigt (petits muscles de la 4ème commissure, extenseur commun) et les forces abductrices (muscles hypo-thénariens, extenseur propre du 5ème doigt).  Le but de l'intervention est de supprimer complètement les forces abductrices et de transformer l'extenseur propre du 5ème doigt en un muscle adducteur.
  • 104. L'intervention de BELLAN Rerouratage de l’extenseur propre du 5
  • 105. Le « lasso en cravate » : une nouvelle technique pour le traitement simultané du signe de Wartenberg et des déformations en griffe des mains atteintes de paralysies ulnaires « A. Belmahi – Maroc » Belmahi utilise une technique originale « le lasso en cravate » à l’aide du FCS du 4ème doigt dont l’une des 2 bandelettes est utilisée en lasso comme dans la technique de Zancolli pour corriger la griffe du 4ème doigt et l’autre bandelette passer en cravate de radial en ulnaire autour de la base de la 1ère phalange puis suturée à elle même et à la dossière radiale des interosseux.
  • 106. La chirurgie des paralysies intrinsèques des doigts séquellaires de traumatismes nerveux est devenue rare depuis la large diffusion de la microchirurgie nerveuse. Son indication repose sur une analyse sémiologique précise du handicap ainsi que des besoins du patient. Sa réalisation suppose un environnement médico-chirurgical permettant une prise en charge du patient dans les phases pré et post-chirurgicales pour des soins de rééducation et d’appareillage qui font partie intégrante du traitement et qui conditionnent en grande partie la qualité du résultat final.
  • 107. merci pour votre attention