SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  64
Pseudarthrose du col
fémoral
Alger le 18 avril 2022
M - AMGHAR CHU DOUERA
Cours pour résidents en 3é année chirurgie orthopédique et
traumatologie
Généralités
• Définition : c’est la non consolidation d’une fracture du col dans un délais de 3 mois
Taux estimé ( 10% à 30%)
• Intérêt de la question:
Principale complication avec l’osteonécrose de la tète
fémorale des fractures du col
- Personnes âgées: taux de PSD: 18,5%
- Patients jeunes: 8%
Traitement: conservateur ou radical
Ostéonécrose de la tète fémorale :
sujets jeunes: 25%
sujets âgés : 10%
 Coxarthrose
Généralités
Facteurs favorisants la pseudarthrose
• Type anatomo pathologique de la fracture (comminution postérieure)
• Retard de prise en charge
• Défaut de réduction
• Echec d’osteosynthèse
• Facteurs biologiques défaillants
• Infection
Anatomie
Angle cervico diaphysaire: 125+ou-10°
Antéversion :10 à 15°
Travées spongieuses travaillent soit en compression
ou en tension
• Groupe principal de compression ou éventail de sustentation de Delbet
• Groupe secondaire de compression
• Groupe trochantérien
• Groupe principal de tension
• Groupe secondaire de tension
Anatomie
Anatomie
• Vascularisation de type terminale assurée par 03 pédicules :
• Artère circonflexe postérieure, assure la vascularisation du ¾ postérieure et supérieure de la tète
• Altère circonflexe antérieure assure la vascularisation du ¼ antérieur de la tète
• Artère du ligament rond issue de l’artère obturatrice irrigue la région fovéale
Les vaisseaux cheminent dans la capsule articulaire et sont exposés lors des fractures avec
déplacements
Anatomie
Consolidation
• Il n’existe pas de périoste au niveau du col sauf un revêtement
synovial
• La consolidation est de type endostal ,elle se fait bord à bord
(intérêt d’une réduction anatomique)
• Elle est lente de 3 à 6 mois ,exige une neutralité mécanique complète
Avec une vascularisation suffisante
Biomécanique
• Travaux de Pauwels: à l’état physiologique, le col du fémur est le siège de sollicitations
- En flexion : avec des forces de compression en interne et des forces de traction en externe
- Contraintes de cisaillements :
En coxa vara: les sollicitations au niveau du col(compression, traction, cisaillement) sont majorées
dans leur ensemble et de façon proportionnelle.
En coxa valga: présence de contraintes en compression (base du traitement des PSD du col)
Anatomie
La classification de Pauwels analyse la verticalité du trait. Plus le trait de fracture est vertical,
plus les forces de cisaillement sont importantes, plus le risque de pseudarthrose est grand.
ion de Pauwnalyse la verticalité du trait. Plus le trait de fracture est vertical, plus les forces
de cisaillement sont importantes, plus le risque de pseudarthrose est grand.
Facteurs favorisant la pseudarthrose
• Artérite et insuffisance vasculaire
• Défaut de réduction (persistance d’une coxa vara)
• Fracture du col à comminution postérieure
• Ostéosynthèse interne inadéquate
• Les fractures classées type 3 selon Pauwels
Classification de Pauwels
 Le stade I :correspond à un trait de fracture relativement horizontal avec un angle compris
entre 0 et 30°. Le risque de pseudarthrose est relativement faible.
 Le stade III: correspond à un trait de fracture supérieur à 60°. Les forces de cisaillement
sont fortes avec un grand risque de pseudarthrose.

 Le stade II: est un stade intermédiaire avec un risque moyen de pseudarthrose.
Etiologies
Type ana path du trait de fracture
Trait vertical
Déplacement en coxa vara
Comminution postérieure
Défauts thérapeutiques
• Défauts de réduction
• Délais d’intervention tardifs
• Fixation insuffisante : Démontage du matériel
• Appui précoce
Une pseudarthrose peut survenir sur une fracture correctement traitée
• Les aspects anatomo pathologique des pseudarthroses du col sont
modulées par:
le caractère anatomo pathologique de la lésion initiale
l’existence d’un traitement chirurgical antérieur
la survenue d’une nécrose céphalique
Anatomie pathologique
Types anatomiques des pseudarthroses
• Pseudarthrose lâche:
le cal fibreux qui unit les 2 fragments est long, fragile et se laisse distendre
Le contact entre les 2 fragments est minime ou nul
Pseudarthrose serrée :
le cal fibreux existant est court et solide
la déformation résiduelle est modérée.
le contact entre les 2 fragments est faible
Pseudarthrose armée:
la présence de matériel gène l’analyse du trait de pseudarthrose et
empêche une appréciation clinique exacte de la pseudarthrose
Elle peut être aseptique ou septique
Elle peut être associée à une ostéonécrose de la tète fémorale.
Types anatomiques des pseudarthroses
le foyer de pseudarthrose
le siège :
Il est fonction de l’état du trait de fracture initial mais également de la
résorption du col
3 foyers de pseudarthroses superposables aux fractures récentes:
PSD sous capitale: zone de pénétration anatomique des vaisseaux
céphaliques expliquant la fréquence des nécroses ischémiques
PSD Trans cervicale: plus fréquente caractérisée par la présence d’un
éperon de Merckel de bonne longueur essentiel pour l’assise épiphysaire
après valgisation
PSD basi cervicale: moins fréquente ,l’éperon de Merckel est presque
absent , elle grade un bon pronostic
les déplacements
constitués le plus souvent par:
La rétroversion de la tète fémorale
Varisation de la tète fémorale: déplacement dominant et quasi constant
due à l’ascension du massif trochantérien, favorisé par la rétraction des
muscles fessiers aggravé par les tentatives de mise en charge.
Rotation de la tète fémorale dans le plan sagittal
la résorption osseuse du col fémoral
l’ostéoclasie est le premier temps de l’ostéogenèse physiologique
Dans une pseudarthrose :
l’ostéogenèse est freinée en 1é temps par la lyse osseuse dont les
causes sont:
- Diminution du capital vasculaire par le traumatisme
- Existence de contraintes mécaniques permanentes et
anarchiques si fracture instable.
l’ostéoporose
Constante, conséquence de la décharge
Son importance dépend de l’ancienneté de la pseudarthrose et de l'âge du
sujet.
Diagnostic positif
• Clinique
• Radiologique
• Biologique
Clinique
• Interrogatoire :
- signes généraux
- signes inflammatoires en regard de la cicatrice
• Douleur à l’appui
• Marche à l’aide d’un tuteur externe
• AMP: impossible
Types de pseudarthroses
• PSD non armée
• PSD armée
• PSD lâche ou serrée
• PSD septique ou aseptique
Clinique
le diagnostic repose sur:
- Gène fonctionnelle et douloureuse à la marche
- Persistance du trait de fracture
Si la fracture n’est pas synthésée 2 tableaux cliniques peuvent se voir
PSD lâche
PSD serrée
Clinique
Pseudarthrose lâche
Diagnostic relativement facile
Impotence fonctionnelle totale
La marche se fait à l’aide de 2 béquilles
L’appui sur le membre traumatisé est douloureux
Examen clinique
Inspection :
Attitude vicieuse variable et associée en fonction des rétractions
musculaires et des déplacements (adduction , rotation externe,
raccourcissement)
Examen :
Le patient ne peut pas soulever le talon du plan du lit
La mobilité de la hanche se fait le plus souvent dans le foyer de PSD
Cette mobilité anormale est confirmée par :
Le signe de piston:
consiste à imprimer des mouvements de piston à la saillie du
grand trochanter, par une manœuvre de traction en extension du membre
inferieur
Le signe du tiroir de Delbet:
Equivalent au précèdent sur malade assis
Examen clinique
pseudarthrose serrée
Impotence fonctionnelle moins importante
peu de mobilité dans le foyer de fracture
la marche avec appui est possible mais au prix d’une boiterie d’esquive,
douloureuse ,nécessite toujours un tuteur externe
Elévation du talon du plan du lit est possible
Signes piston et tiroir négatifs
souvent raideur antalgique de la hanche
Pseudarthrose armée
Douleurs à la reprise de l’appui
l’exploration TDM met en évidence la PSD
l’ ablation du matériel met en évidence la PSD
Devant une radio paraissant normale , penser à une ONTF sur PSD
douloureuse au repos
Exploration
• Radiologique :
- Rx standard
- Echographie: épanchement intra articulaire
- TDM: consolidation
- IRM: viabilité de la tète
 biologique : NFS VS CRP
 Bactériologique
 anatomo pathologique
Radiologie
Précise le caractère de la pseudarthrose
Confirme le diagnostic
Apprécier l’état de la tète fémorale
Evalue l’état anatomique de la coxo fémorale
Bilan radiologique standard
Radio du bassin de face
Profil chirurgical de la hanche traumatisée
En position spontanée: déplacement et son importance
En rotation interne: éperon de Merckel et résorption cervicale
Traction manuelle dans l’axe du col : PSD lâche
analyse densité osseuse
Angle cervico diaphysaire
Tonalité radiologique
pseudarthrose et nécrose
Pseudarthrose
Pseudarthrose avérée
Pseudarthrose peu évidente
Pseudarthrose avérée
Diagnostic évident
Evaluer l’importance des remaniements anatomiques (tète, col, articulation)
sont plus importants si PSD ancienne
Siège: apprécier la résorption du col et des berges
Géodes péri focales qui sont des éléments en faveur d’une
pseudarthrose ancienne
l’interligne articulaire et le cotyle sont généralement normaux
Pseudarthrose peu évidente
Nécessite des radios dynamiques comportant :
- Des clichés en abduction et en adduction
Radio du bassin en charge
Radiologie
• Signes évoquant une pseudarthrose à 3 mois
- Modification du trait de fracture de plus de 10 mm
- Une mobilité des vis de plus de 50%
- Un recul des vis de plus de 20 mm
- L’effraction des vis à travers la tète fémorale,
Autres examens
TDM : permet de mieux apprécier le foyer de pseudarthrose
Scintigraphie: n’est pas d’une fiabilité absolue mais garde un intérêt dans
le diagnostic de l’ONTF
IRM: intérêt dans le diagnostic précoce de l’ONTF
Traitement
But :
Obtenir une consolidation de la pseudarthrose
Redonner à la hanche de la mobilité et de la stabilité
le traitement dépend:
- du type de pseudarthrose
- de la vitalité de la tète
- de l’état du cotyle
Traitement
• Conservateur :
- Ostéotomies de valgisation (transformer les forces de cisaillement en forces de
compression)
- Apports biologiques par greffe osseuse
Radical:
- Hemi-arthroplasties
- Arthroplastie totale de hanche
Résection tète et col
Méthodes
Traitement conservateur:
anciennes méthodes:
- opérations intra articulaires:
Opération de BRACKETT: pénétration cervico capitale
Opération de LUC et MERLE D’AUBIGNE: ostéosynthèse après
retaille l’extrémité pseudarthrosée
Opération extra articulaire ou ostéotomies:
- Ostéotomie de PUTTI-MC-MURRAY: ostéotomie inter trochantérienne et
de translation interne de la diaphyse fémorale
- Résection arthroplastiques:
Résection de Whitman : cervicoplasie
Résection de Colonna: trochanteroplastie
Résection de Milch: résection tète et col + angulation de la diaphyse
fémorale au niveau de l’ischion
Arthrodèse: indiquée chez le sujet jeune travailleur de force
pratiquement abandonner depuis l’avenement de la PTH
Méthodes
Ostéotomies de valgisation
• Objectif : améliorer les conditions biomécaniques . Transformer les
forces de cisaillements en forces de compression somme des vecteurs
liés à la gravité et aux forces d’abduction de la hanche. Elles sont
représentées par un vecteur réalisant un angle de 16° par rapport à
l’horizontale .
Ostéotomie de Pauwels (1936)
Ostéotomie cunéiforme sur PSD réduite ,nécessite des calques
préopératoire. Le trait de PSD doit être perpendiculaire à la résultante du
poids du corps.
Ostéotomie inter trochantérienne de valgisation translation interne de
Putti Pauwels (horizontalisation du trait de PSD, translation interne
Inconvénient : genu valgum.
Valgisation sans soustraction externe.
Ostéotomies de valgisation
- Ostéotomie cunéiforme de Pauwels
- Ostéotomie en Y de Pauwels
- Ostéotomie de valgisation inter trochantérienne et translation
interne
Ostéotomies de valgisation
Autres ostéotomies:
Ostéotomie en Y a pour but de fournir un support pour le fragment
céphalique et d’élargir la surface de contact .
Ostéotomie de valgisation trochantero cervicale:
Assurer la consolidation du trait de fracture grâce à une horizontalisation du
trait, sans détermination de genu valgum.
Ostéotomies de valgisation
Ostéotomie cunéiforme de Pauwels
Nécessite une PSD réduite et une tète viable
Calculer l’angle de valgisation qui doit être inférieure à 45°
Intervention sur table orthopédique
Abord externe
la synthèse se fait par clou plaque décalé ou lame plaque
le but est d’horizontaliser le foyer de pseudarthrose et d’augmenter les
forces de compression favorable à la consolidation
Ostéotomie de valgisation inter trochantérienne
Ostéotomie de valgisation sous trochantérienne
Ostéotomie en Y de Pauwels
S’adressent aux formes à déplacements importants de la tète et un
écart inter fragmentaire important
le fragment proximal est excentré par rapport au fragment distal
malgré la réorientation correcte du foyer de la pseudarthrose
Ostéotomie de valgisation inter trochantérienne et translation interne
Associe l’ostéotomie cunéiforme de Pauwels + une translation interne de mc
murray , expose à un genou valgum et un raccourcissement plus important
Ostéotomie de valgisation tranchantero cervicale de Kempff
Minimise l’effet genu valgum et le raccourcissent lié aux ostéotomies de
raccourcissement le tout stabilisé par un crochet Maquet
De réalisation difficile
Ostéotomies de valgisation
Greffes osseuses
• Objectif :
améliorer l’environnement biologique
la greffe peut se faire sur fracture fraiche ou sur une ostéotomie de valgisation
Types de greffes:
- Fibula libre vascularisée
- Crète iliaque pédiculée
- utilisation du carré fémoral pédiculé
Greffe pédiculée de Judet
Apport osseux d’un greffon pédiculé de Judet taillé au dépend de l’insertion
trochantérienne du muscle carré crural
Son efficacité sur la consolidation est démontrée
pseudarthrose infectée
Traitement radical
• Hémi arthroplasties :
- Bipolaire
- Intermédiaire
• Arthroplasties totales de hanche : avec ou sans ciment en fonction de
l’etat osseux.(ostéopénie, ostéoporose pré existante)
• Résection tète et col
Traitement radical
Traitement radical
Indications
Age inférieur à 65 ans:
pseudarthrose serrée sans lyse du col ,tète viable: ostéotomie de
valgisation +ou – greffe osseuse
Tète nécrosée: PTH non cimentée si bon état osseux.
Age supérieur à 65 ans : prothèse totale de hanche
Age avancé: bon état général : PTH
Mauvais état général: prothèse intermédiaire et ou bipolaire.
Conclusion
Complication fréquente
Dépend de plusieurs facteurs (type ana path, comminution ,type de réduction et
synthèse)
diagnostic : clinique et radiologique
le traitement conservateur nécessite une tète viable
le traitement radical dépend de l’âge et de l’état de la tète

Contenu connexe

Tendances

Coude fractures
Coude fracturesCoude fractures
Coude fracturesmedo parta
 
Msup fractures
Msup fracturesMsup fractures
Msup fracturesmedo parta
 
fractures diaphysaires des os de l'avant bras
fractures diaphysaires des os de l'avant brasfractures diaphysaires des os de l'avant bras
fractures diaphysaires des os de l'avant brasguest195328
 
6.fracturi mb sup fr
6.fracturi mb sup fr6.fracturi mb sup fr
6.fracturi mb sup frSalah Eddine
 
Luxation traumatique de la hanche
Luxation traumatique de la hancheLuxation traumatique de la hanche
Luxation traumatique de la hancheBen Mekki
 
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUSFRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUSMede Space
 
cour residents FESF 2022 (2).pptx
cour residents  FESF 2022 (2).pptxcour residents  FESF 2022 (2).pptx
cour residents FESF 2022 (2).pptxZeynebBoutouchent
 
11 avant -bras - fractures
11  avant -bras - fractures11  avant -bras - fractures
11 avant -bras - fracturesfteiti wadhah
 
Cas clinique fracture ouverte de jambe
Cas clinique fracture ouverte de jambeCas clinique fracture ouverte de jambe
Cas clinique fracture ouverte de jambeIdris Ahmed
 
Les fractures articulaires du genou
Les fractures articulaires du genou Les fractures articulaires du genou
Les fractures articulaires du genou emnahammami
 
07 coxarthrose
07  coxarthrose07  coxarthrose
07 coxarthroseSoulaf Sel
 
Prothese de genou plannification ichg
Prothese de genou plannification ichgProthese de genou plannification ichg
Prothese de genou plannification ichgsailhan
 
L'embrochage centromédullaire élastique stable (ECMES) chez l'enfant
L'embrochage centromédullaire élastique stable (ECMES) chez l'enfantL'embrochage centromédullaire élastique stable (ECMES) chez l'enfant
L'embrochage centromédullaire élastique stable (ECMES) chez l'enfantROBERT ELBAUM
 
Cour n=آ°03 fracture de la jambe cour officiel- ppt
Cour n=آ°03 fracture de la jambe  cour officiel- pptCour n=آ°03 fracture de la jambe  cour officiel- ppt
Cour n=آ°03 fracture de la jambe cour officiel- pptkillua zoldyck
 
Traumatologie, Terrain
Traumatologie, TerrainTraumatologie, Terrain
Traumatologie, Terrainmassyle
 

Tendances (20)

Luxations du coude
Luxations du coudeLuxations du coude
Luxations du coude
 
Coude fractures
Coude fracturesCoude fractures
Coude fractures
 
Msup fractures
Msup fracturesMsup fractures
Msup fractures
 
fractures diaphysaires des os de l'avant bras
fractures diaphysaires des os de l'avant brasfractures diaphysaires des os de l'avant bras
fractures diaphysaires des os de l'avant bras
 
6.fracturi mb sup fr
6.fracturi mb sup fr6.fracturi mb sup fr
6.fracturi mb sup fr
 
Luxation traumatique de la hanche
Luxation traumatique de la hancheLuxation traumatique de la hanche
Luxation traumatique de la hanche
 
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUSFRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
 
12 poignet - fractures
12  poignet - fractures12  poignet - fractures
12 poignet - fractures
 
cour residents FESF 2022 (2).pptx
cour residents  FESF 2022 (2).pptxcour residents  FESF 2022 (2).pptx
cour residents FESF 2022 (2).pptx
 
11 avant -bras - fractures
11  avant -bras - fractures11  avant -bras - fractures
11 avant -bras - fractures
 
Traumato cheville & pied
 Traumato cheville & pied Traumato cheville & pied
Traumato cheville & pied
 
Cas clinique fracture ouverte de jambe
Cas clinique fracture ouverte de jambeCas clinique fracture ouverte de jambe
Cas clinique fracture ouverte de jambe
 
Les fractures articulaires du genou
Les fractures articulaires du genou Les fractures articulaires du genou
Les fractures articulaires du genou
 
07 coxarthrose
07  coxarthrose07  coxarthrose
07 coxarthrose
 
Fractures du genou
Fractures du genouFractures du genou
Fractures du genou
 
Document
DocumentDocument
Document
 
Prothese de genou plannification ichg
Prothese de genou plannification ichgProthese de genou plannification ichg
Prothese de genou plannification ichg
 
L'embrochage centromédullaire élastique stable (ECMES) chez l'enfant
L'embrochage centromédullaire élastique stable (ECMES) chez l'enfantL'embrochage centromédullaire élastique stable (ECMES) chez l'enfant
L'embrochage centromédullaire élastique stable (ECMES) chez l'enfant
 
Cour n=آ°03 fracture de la jambe cour officiel- ppt
Cour n=آ°03 fracture de la jambe  cour officiel- pptCour n=آ°03 fracture de la jambe  cour officiel- ppt
Cour n=آ°03 fracture de la jambe cour officiel- ppt
 
Traumatologie, Terrain
Traumatologie, TerrainTraumatologie, Terrain
Traumatologie, Terrain
 

Similaire à Pseudarthrose du col fémoral 2.pptx

INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdfINSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdfRaniaRania81
 
La myélopathie cervicale
La myélopathie cervicaleLa myélopathie cervicale
La myélopathie cervicaleBenjamin NICOT
 
Cages lombaires finale
Cages lombaires  finaleCages lombaires  finale
Cages lombaires finaleNorbert Manzo
 
Place des cages lombaires MANZO Norbert
Place des cages lombaires MANZO NorbertPlace des cages lombaires MANZO Norbert
Place des cages lombaires MANZO Norbertneurochirurgie
 
Luxations de l’épaule.
Luxations de l’épaule.Luxations de l’épaule.
Luxations de l’épaule.L-ilia
 
Traumatismes de la hanche
Traumatismes de la hancheTraumatismes de la hanche
Traumatismes de la hancheimma-dr
 
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusFractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusHamlaoui Saddek
 
Genou Traumatique
Genou TraumatiqueGenou Traumatique
Genou TraumatiqueMede Space
 
11 gonarthrose
11  gonarthrose11  gonarthrose
11 gonarthroseSoulaf Sel
 
Fractures de la clavicule
Fractures de la claviculeFractures de la clavicule
Fractures de la claviculeHamlaoui Saddek
 
Fractures de la clavicule
Fractures de la claviculeFractures de la clavicule
Fractures de la claviculeHamlaoui Saddek
 
Ostéochondrite,epiphysiolyse,genou valgum
Ostéochondrite,epiphysiolyse,genou valgumOstéochondrite,epiphysiolyse,genou valgum
Ostéochondrite,epiphysiolyse,genou valgumkillua zoldyck
 
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdfas cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdfMarieChhim1
 
1.imagistica + tumori fr
1.imagistica + tumori fr1.imagistica + tumori fr
1.imagistica + tumori frSalah Eddine
 
Traumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdf
Traumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdfTraumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdf
Traumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdfSouleymane5
 

Similaire à Pseudarthrose du col fémoral 2.pptx (20)

INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdfINSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
 
La myélopathie cervicale
La myélopathie cervicaleLa myélopathie cervicale
La myélopathie cervicale
 
Cages lombaires finale
Cages lombaires  finaleCages lombaires  finale
Cages lombaires finale
 
Place des cages lombaires MANZO Norbert
Place des cages lombaires MANZO NorbertPlace des cages lombaires MANZO Norbert
Place des cages lombaires MANZO Norbert
 
Luxations de l’épaule.
Luxations de l’épaule.Luxations de l’épaule.
Luxations de l’épaule.
 
Kypho spine jack copie
Kypho spine jack   copieKypho spine jack   copie
Kypho spine jack copie
 
FEIF.pptx
FEIF.pptxFEIF.pptx
FEIF.pptx
 
Traumatismes de la hanche
Traumatismes de la hancheTraumatismes de la hanche
Traumatismes de la hanche
 
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusFractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
 
Genou Traumatique
Genou TraumatiqueGenou Traumatique
Genou Traumatique
 
11 gonarthrose
11  gonarthrose11  gonarthrose
11 gonarthrose
 
Fractures de la clavicule
Fractures de la claviculeFractures de la clavicule
Fractures de la clavicule
 
Fractures de la clavicule
Fractures de la claviculeFractures de la clavicule
Fractures de la clavicule
 
Ostéochondrite,epiphysiolyse,genou valgum
Ostéochondrite,epiphysiolyse,genou valgumOstéochondrite,epiphysiolyse,genou valgum
Ostéochondrite,epiphysiolyse,genou valgum
 
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdfas cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
 
1.imagistica + tumori fr
1.imagistica + tumori fr1.imagistica + tumori fr
1.imagistica + tumori fr
 
ostéochondrose
 ostéochondrose ostéochondrose
ostéochondrose
 
Traumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdf
Traumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdfTraumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdf
Traumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdf
 
Sténose spinale: quelques informations pertinentes!
Sténose spinale: quelques informations pertinentes!Sténose spinale: quelques informations pertinentes!
Sténose spinale: quelques informations pertinentes!
 
Aswad jfk2011
Aswad jfk2011Aswad jfk2011
Aswad jfk2011
 

Pseudarthrose du col fémoral 2.pptx

  • 1. Pseudarthrose du col fémoral Alger le 18 avril 2022 M - AMGHAR CHU DOUERA Cours pour résidents en 3é année chirurgie orthopédique et traumatologie
  • 2. Généralités • Définition : c’est la non consolidation d’une fracture du col dans un délais de 3 mois Taux estimé ( 10% à 30%) • Intérêt de la question: Principale complication avec l’osteonécrose de la tète fémorale des fractures du col - Personnes âgées: taux de PSD: 18,5% - Patients jeunes: 8% Traitement: conservateur ou radical
  • 3. Ostéonécrose de la tète fémorale : sujets jeunes: 25% sujets âgés : 10%  Coxarthrose Généralités
  • 4. Facteurs favorisants la pseudarthrose • Type anatomo pathologique de la fracture (comminution postérieure) • Retard de prise en charge • Défaut de réduction • Echec d’osteosynthèse • Facteurs biologiques défaillants • Infection
  • 5. Anatomie Angle cervico diaphysaire: 125+ou-10° Antéversion :10 à 15° Travées spongieuses travaillent soit en compression ou en tension
  • 6. • Groupe principal de compression ou éventail de sustentation de Delbet • Groupe secondaire de compression • Groupe trochantérien • Groupe principal de tension • Groupe secondaire de tension Anatomie
  • 8. • Vascularisation de type terminale assurée par 03 pédicules : • Artère circonflexe postérieure, assure la vascularisation du ¾ postérieure et supérieure de la tète • Altère circonflexe antérieure assure la vascularisation du ¼ antérieur de la tète • Artère du ligament rond issue de l’artère obturatrice irrigue la région fovéale Les vaisseaux cheminent dans la capsule articulaire et sont exposés lors des fractures avec déplacements Anatomie
  • 9. Consolidation • Il n’existe pas de périoste au niveau du col sauf un revêtement synovial • La consolidation est de type endostal ,elle se fait bord à bord (intérêt d’une réduction anatomique) • Elle est lente de 3 à 6 mois ,exige une neutralité mécanique complète Avec une vascularisation suffisante
  • 10. Biomécanique • Travaux de Pauwels: à l’état physiologique, le col du fémur est le siège de sollicitations - En flexion : avec des forces de compression en interne et des forces de traction en externe - Contraintes de cisaillements : En coxa vara: les sollicitations au niveau du col(compression, traction, cisaillement) sont majorées dans leur ensemble et de façon proportionnelle. En coxa valga: présence de contraintes en compression (base du traitement des PSD du col)
  • 11. Anatomie La classification de Pauwels analyse la verticalité du trait. Plus le trait de fracture est vertical, plus les forces de cisaillement sont importantes, plus le risque de pseudarthrose est grand. ion de Pauwnalyse la verticalité du trait. Plus le trait de fracture est vertical, plus les forces de cisaillement sont importantes, plus le risque de pseudarthrose est grand.
  • 12. Facteurs favorisant la pseudarthrose • Artérite et insuffisance vasculaire • Défaut de réduction (persistance d’une coxa vara) • Fracture du col à comminution postérieure • Ostéosynthèse interne inadéquate • Les fractures classées type 3 selon Pauwels
  • 13. Classification de Pauwels  Le stade I :correspond à un trait de fracture relativement horizontal avec un angle compris entre 0 et 30°. Le risque de pseudarthrose est relativement faible.  Le stade III: correspond à un trait de fracture supérieur à 60°. Les forces de cisaillement sont fortes avec un grand risque de pseudarthrose.   Le stade II: est un stade intermédiaire avec un risque moyen de pseudarthrose.
  • 15. Type ana path du trait de fracture Trait vertical Déplacement en coxa vara Comminution postérieure
  • 16. Défauts thérapeutiques • Défauts de réduction • Délais d’intervention tardifs • Fixation insuffisante : Démontage du matériel • Appui précoce
  • 17. Une pseudarthrose peut survenir sur une fracture correctement traitée
  • 18. • Les aspects anatomo pathologique des pseudarthroses du col sont modulées par: le caractère anatomo pathologique de la lésion initiale l’existence d’un traitement chirurgical antérieur la survenue d’une nécrose céphalique Anatomie pathologique
  • 19. Types anatomiques des pseudarthroses • Pseudarthrose lâche: le cal fibreux qui unit les 2 fragments est long, fragile et se laisse distendre Le contact entre les 2 fragments est minime ou nul Pseudarthrose serrée : le cal fibreux existant est court et solide la déformation résiduelle est modérée. le contact entre les 2 fragments est faible
  • 20. Pseudarthrose armée: la présence de matériel gène l’analyse du trait de pseudarthrose et empêche une appréciation clinique exacte de la pseudarthrose Elle peut être aseptique ou septique Elle peut être associée à une ostéonécrose de la tète fémorale. Types anatomiques des pseudarthroses
  • 21. le foyer de pseudarthrose le siège : Il est fonction de l’état du trait de fracture initial mais également de la résorption du col 3 foyers de pseudarthroses superposables aux fractures récentes: PSD sous capitale: zone de pénétration anatomique des vaisseaux céphaliques expliquant la fréquence des nécroses ischémiques PSD Trans cervicale: plus fréquente caractérisée par la présence d’un éperon de Merckel de bonne longueur essentiel pour l’assise épiphysaire après valgisation PSD basi cervicale: moins fréquente ,l’éperon de Merckel est presque absent , elle grade un bon pronostic
  • 22. les déplacements constitués le plus souvent par: La rétroversion de la tète fémorale Varisation de la tète fémorale: déplacement dominant et quasi constant due à l’ascension du massif trochantérien, favorisé par la rétraction des muscles fessiers aggravé par les tentatives de mise en charge. Rotation de la tète fémorale dans le plan sagittal
  • 23. la résorption osseuse du col fémoral l’ostéoclasie est le premier temps de l’ostéogenèse physiologique Dans une pseudarthrose : l’ostéogenèse est freinée en 1é temps par la lyse osseuse dont les causes sont: - Diminution du capital vasculaire par le traumatisme - Existence de contraintes mécaniques permanentes et anarchiques si fracture instable.
  • 24. l’ostéoporose Constante, conséquence de la décharge Son importance dépend de l’ancienneté de la pseudarthrose et de l'âge du sujet.
  • 25. Diagnostic positif • Clinique • Radiologique • Biologique
  • 26. Clinique • Interrogatoire : - signes généraux - signes inflammatoires en regard de la cicatrice • Douleur à l’appui • Marche à l’aide d’un tuteur externe • AMP: impossible
  • 27. Types de pseudarthroses • PSD non armée • PSD armée • PSD lâche ou serrée • PSD septique ou aseptique
  • 28. Clinique le diagnostic repose sur: - Gène fonctionnelle et douloureuse à la marche - Persistance du trait de fracture
  • 29. Si la fracture n’est pas synthésée 2 tableaux cliniques peuvent se voir PSD lâche PSD serrée Clinique
  • 30. Pseudarthrose lâche Diagnostic relativement facile Impotence fonctionnelle totale La marche se fait à l’aide de 2 béquilles L’appui sur le membre traumatisé est douloureux
  • 31. Examen clinique Inspection : Attitude vicieuse variable et associée en fonction des rétractions musculaires et des déplacements (adduction , rotation externe, raccourcissement) Examen : Le patient ne peut pas soulever le talon du plan du lit La mobilité de la hanche se fait le plus souvent dans le foyer de PSD
  • 32. Cette mobilité anormale est confirmée par : Le signe de piston: consiste à imprimer des mouvements de piston à la saillie du grand trochanter, par une manœuvre de traction en extension du membre inferieur Le signe du tiroir de Delbet: Equivalent au précèdent sur malade assis Examen clinique
  • 33. pseudarthrose serrée Impotence fonctionnelle moins importante peu de mobilité dans le foyer de fracture la marche avec appui est possible mais au prix d’une boiterie d’esquive, douloureuse ,nécessite toujours un tuteur externe Elévation du talon du plan du lit est possible Signes piston et tiroir négatifs souvent raideur antalgique de la hanche
  • 34. Pseudarthrose armée Douleurs à la reprise de l’appui l’exploration TDM met en évidence la PSD l’ ablation du matériel met en évidence la PSD Devant une radio paraissant normale , penser à une ONTF sur PSD douloureuse au repos
  • 35. Exploration • Radiologique : - Rx standard - Echographie: épanchement intra articulaire - TDM: consolidation - IRM: viabilité de la tète  biologique : NFS VS CRP  Bactériologique  anatomo pathologique
  • 36. Radiologie Précise le caractère de la pseudarthrose Confirme le diagnostic Apprécier l’état de la tète fémorale Evalue l’état anatomique de la coxo fémorale
  • 37. Bilan radiologique standard Radio du bassin de face Profil chirurgical de la hanche traumatisée En position spontanée: déplacement et son importance En rotation interne: éperon de Merckel et résorption cervicale Traction manuelle dans l’axe du col : PSD lâche analyse densité osseuse Angle cervico diaphysaire Tonalité radiologique
  • 40. Pseudarthrose avérée Diagnostic évident Evaluer l’importance des remaniements anatomiques (tète, col, articulation) sont plus importants si PSD ancienne Siège: apprécier la résorption du col et des berges Géodes péri focales qui sont des éléments en faveur d’une pseudarthrose ancienne l’interligne articulaire et le cotyle sont généralement normaux
  • 41. Pseudarthrose peu évidente Nécessite des radios dynamiques comportant : - Des clichés en abduction et en adduction Radio du bassin en charge
  • 42. Radiologie • Signes évoquant une pseudarthrose à 3 mois - Modification du trait de fracture de plus de 10 mm - Une mobilité des vis de plus de 50% - Un recul des vis de plus de 20 mm - L’effraction des vis à travers la tète fémorale,
  • 43. Autres examens TDM : permet de mieux apprécier le foyer de pseudarthrose Scintigraphie: n’est pas d’une fiabilité absolue mais garde un intérêt dans le diagnostic de l’ONTF IRM: intérêt dans le diagnostic précoce de l’ONTF
  • 44. Traitement But : Obtenir une consolidation de la pseudarthrose Redonner à la hanche de la mobilité et de la stabilité le traitement dépend: - du type de pseudarthrose - de la vitalité de la tète - de l’état du cotyle
  • 45. Traitement • Conservateur : - Ostéotomies de valgisation (transformer les forces de cisaillement en forces de compression) - Apports biologiques par greffe osseuse Radical: - Hemi-arthroplasties - Arthroplastie totale de hanche Résection tète et col
  • 46. Méthodes Traitement conservateur: anciennes méthodes: - opérations intra articulaires: Opération de BRACKETT: pénétration cervico capitale Opération de LUC et MERLE D’AUBIGNE: ostéosynthèse après retaille l’extrémité pseudarthrosée
  • 47. Opération extra articulaire ou ostéotomies: - Ostéotomie de PUTTI-MC-MURRAY: ostéotomie inter trochantérienne et de translation interne de la diaphyse fémorale - Résection arthroplastiques: Résection de Whitman : cervicoplasie Résection de Colonna: trochanteroplastie Résection de Milch: résection tète et col + angulation de la diaphyse fémorale au niveau de l’ischion Arthrodèse: indiquée chez le sujet jeune travailleur de force pratiquement abandonner depuis l’avenement de la PTH Méthodes
  • 48. Ostéotomies de valgisation • Objectif : améliorer les conditions biomécaniques . Transformer les forces de cisaillements en forces de compression somme des vecteurs liés à la gravité et aux forces d’abduction de la hanche. Elles sont représentées par un vecteur réalisant un angle de 16° par rapport à l’horizontale .
  • 49. Ostéotomie de Pauwels (1936) Ostéotomie cunéiforme sur PSD réduite ,nécessite des calques préopératoire. Le trait de PSD doit être perpendiculaire à la résultante du poids du corps. Ostéotomie inter trochantérienne de valgisation translation interne de Putti Pauwels (horizontalisation du trait de PSD, translation interne Inconvénient : genu valgum. Valgisation sans soustraction externe. Ostéotomies de valgisation
  • 50. - Ostéotomie cunéiforme de Pauwels - Ostéotomie en Y de Pauwels - Ostéotomie de valgisation inter trochantérienne et translation interne Ostéotomies de valgisation
  • 51. Autres ostéotomies: Ostéotomie en Y a pour but de fournir un support pour le fragment céphalique et d’élargir la surface de contact . Ostéotomie de valgisation trochantero cervicale: Assurer la consolidation du trait de fracture grâce à une horizontalisation du trait, sans détermination de genu valgum. Ostéotomies de valgisation
  • 52. Ostéotomie cunéiforme de Pauwels Nécessite une PSD réduite et une tète viable Calculer l’angle de valgisation qui doit être inférieure à 45° Intervention sur table orthopédique Abord externe la synthèse se fait par clou plaque décalé ou lame plaque le but est d’horizontaliser le foyer de pseudarthrose et d’augmenter les forces de compression favorable à la consolidation
  • 53. Ostéotomie de valgisation inter trochantérienne
  • 54. Ostéotomie de valgisation sous trochantérienne
  • 55. Ostéotomie en Y de Pauwels S’adressent aux formes à déplacements importants de la tète et un écart inter fragmentaire important le fragment proximal est excentré par rapport au fragment distal malgré la réorientation correcte du foyer de la pseudarthrose
  • 56. Ostéotomie de valgisation inter trochantérienne et translation interne Associe l’ostéotomie cunéiforme de Pauwels + une translation interne de mc murray , expose à un genou valgum et un raccourcissement plus important Ostéotomie de valgisation tranchantero cervicale de Kempff Minimise l’effet genu valgum et le raccourcissent lié aux ostéotomies de raccourcissement le tout stabilisé par un crochet Maquet De réalisation difficile Ostéotomies de valgisation
  • 57. Greffes osseuses • Objectif : améliorer l’environnement biologique la greffe peut se faire sur fracture fraiche ou sur une ostéotomie de valgisation Types de greffes: - Fibula libre vascularisée - Crète iliaque pédiculée - utilisation du carré fémoral pédiculé
  • 58. Greffe pédiculée de Judet Apport osseux d’un greffon pédiculé de Judet taillé au dépend de l’insertion trochantérienne du muscle carré crural Son efficacité sur la consolidation est démontrée
  • 60. Traitement radical • Hémi arthroplasties : - Bipolaire - Intermédiaire • Arthroplasties totales de hanche : avec ou sans ciment en fonction de l’etat osseux.(ostéopénie, ostéoporose pré existante) • Résection tète et col
  • 63. Indications Age inférieur à 65 ans: pseudarthrose serrée sans lyse du col ,tète viable: ostéotomie de valgisation +ou – greffe osseuse Tète nécrosée: PTH non cimentée si bon état osseux. Age supérieur à 65 ans : prothèse totale de hanche Age avancé: bon état général : PTH Mauvais état général: prothèse intermédiaire et ou bipolaire.
  • 64. Conclusion Complication fréquente Dépend de plusieurs facteurs (type ana path, comminution ,type de réduction et synthèse) diagnostic : clinique et radiologique le traitement conservateur nécessite une tète viable le traitement radical dépend de l’âge et de l’état de la tète