SlideShare une entreprise Scribd logo
REVUE DE PRESSE DES
PARTICIPATIONS
̶
4ème trimestre 2017
TABLE DES MATIÈRES
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
NRF 2018
5 startups CapHorn sélectionnées par la FrenchTech 4
Simplifield 6
Fidzup 7
SAV Group 8
Vekia 9
Allure Systems 10
FrenchFounders 11
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
BUSINESS DEVELOPPEMENT
Adents 24
Boxtal 26
Deolan 28
Wizbii
29
Brand & Celebrities
30
Fidzup
31
Finalcad
32
33
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Intercloud
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Saagie 34
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
NOUVEAUX INVESTISSEMENTS
DreamQuark 13
Captain Contrat 16
CityMeo 17
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Ledger 18
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5 startups CapHorn sélectionnées par la FrenchTech 4
Simplifield 6
Fidzup 7
SAV Group 8
Vekia 9
Allure Systems 10
FrenchFounders 11
NRF 2018
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
4
NRF 2018 : 5 startups financées par CapHorn parmi les 12
sélectionnées !
Digital Retail] Les 12 start-up de la French Tech qui partiront à New
York pour la NRF sont…
L’Usine Digitale – 17/10/2017
On sait déjà quelles start-up représenteront la France à la prochaine édition du Retail's
BIG Show qui se tiendra à New York du 14 au 16 janvier 2018. Organisé par la NRF, ce
rendez-vous annuel dédié à l'innovation dans le retail attire plus de 30 000 visiteurs et
réunit quelque 3000 distributeurs.
A l'occasion de la conférence Conext qui se tient à Lille, Business France a annoncé, ce
mardi 17 octobre, les noms des 12 pépites tricolores qui feront le voyage. Huit d'entre
elles sont considérées comme "matures" tandis que les quatre autres se trouvent encore
au stade de l'amorçage. Certaines ont déjà exposé au salon l'année dernière.
Présentation.
Vekia : la jeune pousse lilloise utilise des technologies de machine learning issues des
laboratoires de l'Inria pour faire de la prévision des ventes afin d'optimiser les stocks des
enseignes et augmenter leur chiffre d'affaires. La start-up a levé 12 millions d'euros en
septembre dernier et travaille avec de nombreuses enseignes dont Leroy Merlin, But et
Mr Bricolage.
Simplifield : Fondée il y a quatre ans, l'entreprise a développé une solution mobile pour
favoriser l'acte d'achat en magasin. Son application permet de faire remonter des
informations à la suite de visites terrain ou d'audits par exemple. Elle compte 70 clients
dans 12 pays. Parmi eux : L'Occitane et Pimkie.
Fidzup : La start-up a mis au point une solution de publicité mobile à la performance pour
le retail physique. Sa technologie permet de savoir si les personnes qui se trouvent en
magasin ont vu une publicité dite "drive to store" avant de se rendre dans le point de
vente physique et ainsi de mesurer l'efficacité des investissements.
Tinyclues : L'entreprise a développé des outils de marketing prédictifs en mode SaaS afin
de permettre aux retailers d'optimiser leurs bases clients souvent très coûteuses à
constituer. Certaines enseignes auraient augmenté leur chiffre d'affaires par message de
43% grâce à la solution de Tinyclues. Parmi ses clients : Cdiscount, Center Park ou encore
Voyages-sncf.com.
AB Tasty : La start-up propose une plate-forme dédiée à l'A/B testing. Elle compte 470
clients (comme La Maif, OVH et Boulanger) et est présente à Londres, Cologne, New York,
Paris et Montréal. Elle a levé 17 millions d'euros en mai dernier pour accélérer son
déploiement aux Etats-Unis.
Alkemics : La jeune entreprise édite une plate-forme collaborative pour les marques et les
distributeurs autour de la donnée produit. Elle recense aujourd'hui 4000 marques. Après
s'être adressée en premier lieu aux acteurs de la grande distribution elle compte
désormais s'attaquer au secteur de la parapharmacie. Elle travaille notamment avec
Danone, Walmart, Unilever, Casino ou encore Auchan.
iAdvize : La start-up nantaise édite une plate-forme de marketing conversationnel. Parmi
ses clients : Air France, Voyages-sncf.com, BMW, Cdiscount ou encore Dior. Les marques
peuvent notamment utiliser sa solution sur les messageries instantanées Facebook
Messenger et Whatsapp.
Akeneo : Akeneo édite une solution PIM - Product Information Management - open-
source, permettant aux entreprises d’optimiser la gestion de leurs informations produits
(prix photos, fiches techniques….) dans une logique commerciale multicanal. Basée à
Nantes, la start-up a bouclé une levée de fonds de 11 millions d'euros en mars dernier.
Allure Systems : Fondée en Chine par des Français, Allure Sytems utilise des algorithmes
d'intelligence artificielle pour réduire le budget (de plus en plus important) que
consacrent les e-commerçants au shooting photo. Sa technologie permet de modéliser de
véritables mannequins puis de fusionner ces modèles virtuels à des clichés de vêtements.
La Redoute et Showroomprivé ont déjà adopté sa solution.
Alcméon : la start-up a développé une plate-forme SaaS pour permettre aux marques
d'améliorer leur service client sur les réseaux sociaux. Elle édite des agents
conversationnels qui peuvent renvoyer le client vers un agent "humain" lorsque la
requête est trop complexe.
SAV Group : SAV Group propose de digitaliser le service après-vente des retailers avec sa
plate-forme Revers.io. La solution de la start-up parisienne a notamment séduit La
Redoute, La Fnac ou encore Rue du Commerce et Cdiscount. L'entreprise a récemment
levé 5 millions d'euros.
Splio : Splio est un éditeur français de solutions de Customer Experience Management
(CEM) en mode SaaS dédiées à la relation client (CRM/CEM), spécialisé dans le retail. Elle
recense aujourd'hui 500 clients dont The Kooples, Caudalie ou encore Kusmi Tea.. »
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
5
Lien : http://bit.ly/2yx3HpW
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
6
Les attentes de la FrenchTech : Simplifield ouvre une filiale
américaine
LSA – 5/01/2018
Lien : http://bit.ly/2FL9rgH
« Le Retail’s Big Show se tient du
14 au 16 janvier à New-York.
Business France y embarque 12
start-up françaises et LSA leur
donne la parole. Pour Benjamin
Zenou, co-fondateur de
Simplifield, le salon de la NRF est
un incontournable et permettra à
la jeune pousse d'annoncer
l'ouverture de sa filiale. »
« Créée en 2013, la société a officiellement commercialisé sa solution en 2015, après une
première levée de fonds de 400 000 euros auprès Kima Ventures. "Nous nous sommes
aujourd’hui présents dans les univers santé et cosmétique, mode, luxe et high tech",
indique Benjamin Zenou. La start-up compte 70 clients dans 26 pays. Parmi ses eux, on
retient notamment L’Occitane, Ducray, Pierre Fabre, Samsung, Sony… Mais la start-up
réfléchit aussi à s’ouvrir à d’autres secteur comme l’immobilier ou l’hôtellerie.
En mai 2017, SimpliField a levé 4 millions d’euros auprès de Runa Capital et de CapHorn
Ventures. "Grâce à cela, nous avons pu intégrer la solution de Salesforce qui nous aide sur
le développement international. Ils nous ont amené énormément de clients", indique
Benjamin Zenou. »
Après une levée de fonds de 4 millions d’euros, Simplifield ouvre un
bureau à New York
L’Usine Digitale – 15/01/2018
Lien : http://bit.ly/2EQ1g1F
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
7
Les attentes de la FrenchTech : Fidzup veut confirmer sa stratégie de
go-to-market aux US
LSA – 11/01/2018
Lien : http://bit.ly/2EQpPv4
«Pour Fidzup, la participation au Retail’s Big Show est la suite logique de notre stratégie
d’internationalisation. Une partie de nos équipes a passé 10 semaines aux US au Q2 2017
dans le cadre du programme d’accélération Impact (ex UBI/IO). »
« Nous avons pu observer pendant notre première immersion de 10 semaines que la
distribution physique souffrait plus aux Etats-Unis qu’en Europe. La concurrence y est très
forte, Amazon y est plus présent que partout ailleurs, la logistique e-commerce simplifiée
au maximum. Non pas que le retail brick & mortar n’ait pas les atouts nécessaires pour
réussir mais il leur manque les outils pour adresser correctement la digitalisation de leur
métier et de leur communication, mais aussi valoriser leur réseau de magasins physiques
au travers du digital. »
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
8
Les attentes de la FrenchTech : Revers.io optimise les coûts de la
logistique inversée
LSA – 12/01/2018
Lien : http://bit.ly/2reY0Ld
« Revers.io a créé son marché en France en apportant une innovation de rupture dans le
domaine de la logistique inversée qui équipe aujourd’hui les principaux retailers Français
(Fnac-Darty / Boulanger / La Redoute …).
Etant déjà contactés par un certain nombre d’acteurs américains importants, n’ayant pas
trouvé une solution logicielle telle que la nôtre, il nous parait aujourd’hui logique de partir
à la conquête des Etats-Unis afin de répondre à leur demande. D’autant que le marché
américain nous sommes plus enclin à se doter d’une solution disruptive, avec des cycles
de décision plus courts que ceux que nous rencontrons habituellement. »
NB : Revers.io est édité par la société SAV Group, fondée en 2009 par son dirigeant Vincent TORRES.
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
9
Les attentes de la FrenchTech : Vekia s'attaque à la supply chain US
moins structurée qu'en Europe
LSA – 12/01/2018
Lien : http://bit.ly/2EMDvaD
« L’Amérique du Nord est un, si ce n’est LE, marché clé pour que Vekia poursuive son
développement. On y trouve beaucoup plus de retailers de grande envergure qu’en
Europe. Paradoxalement, les exigences des consommateurs y sont très élevées, mais leur
organisation supply chain reste globalement moins évoluée qu’en Europe. Aujourd’hui,
les besoins des retailers US sont énormes : leur retard Supply Chain a été un élément
majeur conduisant à la fermeture de 12 grandes enseignes sur les 6 premiers mois de
2017, et causera la fermeture d’un centre commercial sur quatre d’ici 2022, faisant la
part belle à Amazon.
En même temps, les entreprises américaines sont très ouvertes à l’innovation et ont une
grande capacité à passer très rapidement à des actions concrètes avec un budget à la
hauteur des enjeux. C’est une grande force de la culture américaine qui nous laisse
penser qu’ils vont rattraper le retard, voire dépasser rapidement les acteurs Européens.
Nous avons bien l’intention de participer à leur transformation, pour passer d’un pilotage
empirique à un pilotage augmenté par la puissance de l’intelligence artificielle basé sur
nos technologies. «
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
10
Les attentes de la FrenchTech : Allure Systems s'attaque à un marché
de la mode US très pragmatique
LSA – 12/01/2018
Lien : http://bit.ly/2reY0Ld
« Le Retail’s Big Show se tient du 14 au 16 janvier à New-York. Business France y
embarque 12 start-up françaises. Gabrielle Sentilhes Chou, fondatrice d'Allure Systems,
détaille une tribune l'appétence des distributeurs américains pour les innovations qui
améliorent l'expérience client. »
« Le marché américain du e-commerce de la mode est ultra pragmatique. Conscient que
les dernières innovations ont permis à des géants d’émerger, les grands groupes
américains testent et pilotent à tour de bras pour ne pas louper le coche de l’image
virtuelle et de tous ses avantages. […] Notre perception est qu’aux Etats Unis, les
marques et distributeurs de mode n’essayent plus de reproduire une expérience visuelle
de catalogue en ligne, mais préfèrent plutôt séduire leurs consommateurs par
l’experience client, par les réseaux sociaux, tout en informant le consommateur sur le
produit avec des images utiles. »
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
11
Une “retail party” à New York avec FrenchFounders
FrenchMorning – 11/12/2017
Lien : http://bit.ly/2DI2bBN
« Le réseau de cadres dirigeants et d’entrepreneurs français FrenchFounders organise sa
troisième “Retail Party” le 15 janvier à Spring Studio, en marge du grand rendez-vous des
professionnels du retail, le salon Retail Big Show.. »
« Quel futur pour ce secteur ? Quelles sont les dernières innovations ? Quelle expérience
client dans un monde connecté ?”: Lee Mccabe, Vice President North America d’Alibaba,
livrera sa perspective. Une conférence avec quatre intervenants suivra (leurs noms et la
thématique seront annoncés prochainement). Un cocktail dînatoire et des
démonstrations d’innovations concluront le rendez-vous, auquel assisteront plus de 300
cadres du secteur »
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
DreamQuark 13
Captain Contrat 16
CityMeo 17
Ledger 18
NO U V EAU X
IN V ESTISSEM EN TS
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
13
DreamQuark signe un premier tour de 3 M€
Capital Finance – 21/11/2017
Lien : http://bit.ly/2EXV4FJ
La fintech DreamQuark rend accessible l'intelligence artificielle au
sein des banques
L’Usine Digitale – 08/12/2017
« A l’origine d’une plateforme d’intelligence artificielle de services financiers en
marque blanche, le parisien DreamQuark vient d’ouvrir pour la première fois son
capital à des institutionnels. Il récolte précisément 3 M€ pour l’occasion, en
accueillant Cap Horn Invest et l’accélérateur américain Plug and Play – lequel est
installé à Paris depuis début 2016 dans le cadre d’un partenariat avec BNP Paribas. »
« La start-up DreamQuark vient d'être élue fintech de l'année. Sa plate-forme
d'intelligence artificielle est utilisée par une dizaine de clients majeurs de la banque et
de l'assurance. Parmi eux, BNP Paribas et AG2R La Mondiale. »
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
14
Faciliter l'utilisation des technologies d'intelligence artificielle au sein des banques et des
assurances. C'est la promesse de la start-up DreamQuark, élue ce vendredi 8 décembre
2017 Fintech de l'année à l'occasion de la conférence Fin&Tech Community, organisée
par le pôle de compétitivité Finance Innovation.
UN OUTIL POUR LES "NON DATA SCIENTISTS"
Fondée par Nicolas Meric en 2014, la jeune pousse a mis au point une plate-forme
baptisée Brain pour le développement d'une batterie d'applications autour de la
segmentation client, de l'octroi de crédit, de l'anti-blanchiment, de la fraude ou encore de
la rétention client.
Brain s'adresse non pas aux data scientists mais aux collaborateurs confrontés à des
problématiques métier qui n'ont pas de compétences particulières en traitement de
données et en algorithmie. Une fois connectée aux données sélectionnées, la plate-forme
les formate, les transforme, identifie les scénarios et génère des modèles. "Nous sommes
capables d'identifier les variables non pertinentes et de les éliminer pour arriver au
modèle le plus pertinent d'un point de vue métier", explique Nicolas Meric.
SORTIR DE LA BOÎTE NOIRE
La plate-forme repose sur des technologies d'apprentissage profond (Deep Learning).
"Nous avons développé des règles maison pour faciliter l'entraînement des algorithmes.
Tout ce qui est technique et exige des compétences élevées en machine learning et en
intelligence artificielle a été automatisé au sein de notre logiciel", détaille l'entrepreneur,
initialement spécialisé dans la physique des particules.
DreamQuark se distingue également par sa capacité à rendre intelligible la technologie.
"On est passé d'une approche boîte noire de l'intelligence artificielle à une approche où
l'utilisateur métier comprend les principes qui conduisent l'algorithme à déterminer que
tel ou tel client est sur le point de partir", expose Nicolas Meric. "Par exemple, pour les
cas de fraude, les équipes reçoivent en temps normal des alertes à traiter. Avec notre
solution, non seulement elles recoivent moins d'alertes non pertinentes, mais pour
chaque alerte pertinente, elles ont une explication qui leur permet de demander des
justificatifs supplémentaires, de poursuivre leur investigation", poursuit-il.
PLUSIEURS MILLIONS D'EUROS DE ROI PROMIS
DreamQuark travaille aujourd'hui avec une dizaine de clients majeurs de la banque et de
l'assurance, dont BNP Paribas et AG2R La Mondiale. BNP Paribas utilise notamment la
plate-forme Brain pour la lutte contre la fraude. Outre les gains de temps, la start-up
assure que sa technologie offre des retours sur investissement de plusieurs millions
d'euros, en évitant notamment tout un coûteux travail de recouvrement. De son côté,
AG2R La Mondiale utilise Brain pour réduire le taux d'attrition.
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
15
Nicolas Meric, d'Asimov à la fintech
Les Echos – 11/01/2018
Lien : http://bit.ly/2D3b0cc
« Fier d'attirer des « talents du monde entier », du Brésil, de Russie et même des Etats-
Unis, ce bosseur né - ceux qui le connaissent le qualifient volontiers d'« acharné » - n'a
aujourd'hui d'autre ambition que de s'imposer dans le monde de l'intelligence artificielle.
Quitte à entrer en concurrence directe avec des géants du secteur et notamment avec
Watson, le système d'IBM. « Nos technologies n'ont rien à voir », tranche Nicolas Meric,
qui avoue « n'écouter que lui » lorsqu'il croit à un projet. « Si j'avais écouté les conseils,
j'aurais certainement arrêté avant de commencer ! », déplore ce Normand, qui a bouclé,
en septembre, une levée de fonds de 3 millions d'euros afin d'accélérer le
développement produit et commercial de sa société. »
OBJECTIF : 8 MILLIONS D'EUROS DE CA EN 2018
DreamQuark vise un chiffre d'affaires de 8 millions d'euros pour l'exercice 2018 et entend
bien gonfler ses parts de marché. Elle ne craint pas Watson, la technologie d'intelligence
artificielle d'IBM, très sollicitée dans ce secteur. "La technologie Watson est utilisée pour
faire des conseillers augmentés. Nous, nous utilisons l'intelligence artificielle au niveau
des systèmes décisionnels. Nos technologies n'ont rien à voir", assure Nicolas Meric.
Lien : http://bit.ly/2yP6oTw
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
16
Captain Contrat lève 4 millions d'euros pour démocratiser l'accès au
droit
Les Echos – 06/12/2017
Lien : http://bit.ly/2zRL8dO
« La plate-forme dédiée aux TPE et PME annonce ce mercredi 6 décembre avoir clôturé
un tour de table de 4 millions d'euros auprès du fonds d'investissement CapHorn Invest,
du fonds F3A géré par bpifrance et de plusieurs business angels, parmi lesquels Cyril
Vermeulen (Aufeminin.com) et Olivier Heckmann (Multimania, Lycos, Kewego). La jeune
pousse fondée fin 2013 par deux frères, Philippe et Maxime Wagner, a levé au total 5
millions d'euros.
Captain Contrat propose des services et contenus répondant aux besoins juridiques et
administratifs des TPE et PME. La start-up parisienne s'appuie sur le développement de
technologies d'automatisation et d'analyse de documents juridiques et sur l'expertise
d'une centaine d'avocats et de juristes. Et aujourd'hui, 6.000 entreprises font appel à ses
services. »
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
17
Citymeo lève 2,5 millions pour en finir avec les écrans noirs
Les Echos – 16/01/2017
Lien : http://bit.ly/2FMnQcE
« Créée il y a cinq ans pour rendre les écrans des magasins et des entreprises plus
dynamiques, Citymeo boucle une levée de fonds de 2,5 millions d'euros auprès de
CapHorn Invest. La jeune pousse dirigée par David Keribin veut désormais attaquer le
marché européen : « Nous allons ouvrir un bureau cette année en Allemagne ou au
Royaume-Uni, et l'autre l'année suivante. » Dans sa ligne de mire, les grands distributeurs
continentaux qu'il espère convaincre comme il l'a déjà fait avec Leclerc en France, mais
pas seulement. C'est le monde de l'entreprise dans son ensemble qui intéresse l'équipe
fondatrice composée de 4 ingénieurs. Là où se trouve le plus fort relais de croissance.
D'ailleurs, Citymeo compte déjà quelques poids lourds comme Veolia, Elior ou encore EFD
parmi ses clients. »
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
18
Bitcoin : Ledger lève 75 millions de dollars
Les Echos – 18/01/2018
Lien : http://bit.ly/2rmAnR2
« La start-up annonce ce jeudi avoir levé 75 millions de dollars - portant à près de 80
millions le montant total levé - auprès d'investisseurs de renom comme Draper Esprit,
Draper Venture Network, FirstMark Capital, Cathay Capital ou encore auprès du fonds
présidé par l'ancienne ministre Fleur Pellerin, Korelya Capital. »
« […] La jeune pousse se porte très bien. Non seulement elle a dégagé un chiffre d'affaires
de 45 millions d'euros en 2017 et emploie 82 personnes, mais elle assure aussi être déjà
très rentable. Et ce n'est pas près de s'arrêter, puisque Ledger anticipe un chiffre
d'affaires de 100 millions d'euros en 2018. De plus la start-up s'apprête à entrer sur le
marché des professionnels avec le Ledger Vault. »
« Des investisseurs institutionnels ont manifesté en 2017 leur souhait de prendre des
positions sur les cryptomonnaies, mais ils n'avaient pas de solutions techniques. D'où le
Ledger Vault qui assure une couche dépositaire de sécurité et de gouvernance ». Ce
produit qui devrait être commercialisé dans la seconde moitié de 2018, permettra aux
banques , hedge funds et family office de gérer leurs actifs en cryptomonnaies. »
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
19
Test du Ledger Nano S, la référence des wallets pour protéger ses
bitcoins
Capital – 19/12/2017
Lien : http://bit.ly/2kKM0uw
« On ne le dira jamais assez : en plus d’être extrêmement spéculatif, l’investissement
dans les bitcoins n’est pas sûr du tout !
Il existe néanmoins des solutions pour se protéger contre le vol et le Ledger Nano S est
probablement l’une des plus sûres au monde. Ce petit produit à l’allure d’une clé usb agit
comme un bon vieux portefeuille en cuir, le chiffrement informatique en plus.
Contrairement aux idées reçues, le Ledger ne stocke pas physiquement les bitcoins. Sa
technologie (une puce) crée une sorte de cage autour de votre monnaie virtuelle dans la
blockchain. Le Ledger devient ainsi le seul moyen pour y accéder. Ainsi, même si votre
ordinateur subit un piratage il est impossible que quelqu’un vous vole sans votre
consentement : le Ledger est protégé par un code PIN qui vous sera demandé à chaque
manipulation.
Le Ledger Nano S est fabriqué par la société Ledger, une start-up française créée en 2015
par Eric Larchevêque qui est aussi à l’origine de La Maison du Bitcoin, un courtier en
monnaies virtuelles qui a pignon sur rue à Paris.»
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
20
Le Samu social lance pour la première fois un appel aux dons en
bitcoins
Le Point- 16/01/2018
Lien : http://bit.ly/2nCwQtg
« Faites partie des premiers cryptodonateurs », encourage le site internet du Samu social
de Paris. L'association, en partenariat avec la Maison du bitcoin – une plateforme
d'échange de cryptomonnaie –, a lancé un appel aux cryptodons, lundi 15 janvier. Le but,
récolter des fonds pour favoriser l'accès au numérique des sans-abri. « Le Samu social de
Paris, qui s'est lancé depuis un an dans les campagnes d'appel à dons, est heureux d'être
la première organisation à tenter l'aventure du don en cryptomonnaie. Nous espérons
que parmi les détenteurs de bitcoin se trouvent des cryptodonateurs. La solidarité doit
être partout », estime Christine Laconde, directrice générale du Samu social de Paris sur
le site de l'association.
« On pense qu'il y a de gros détenteurs de bitcoins qui ont fait des plus-values
importantes et qui peuvent avoir envie de faire un geste solidaire et de donner au Samu
social de Paris », ajoute Stéphane Delaunay, le directeur de la communication de
l'association, interrogé par RFI.
L'opération doit durer un mois, jusqu'au 15 février, date limite de la conversion des
cryptodons en euros à la Maison du bitcoin. C'est la première fois en France qu'une
organisation solidaire organise une collecte de fonds en cryptomonnaie. Ainsi, les
détenteurs de portefeuilles bitcoin peuvent, grâce à un QR code disponible sur le site
internet de l'association, offrir une somme libre au Samu social de Paris.
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
21
En plein coeur de Paris, un « Bitcoin Boulevard » pour les
commerçants
Les Echos - 20/01/2018
Lien : http://bit.ly/2G3DiBp
Un « Bitcoin Boulevard » a été inauguré en novembre 2016 dans le passage du Grand-
Cerf. Une vingtaine de commerçants acceptent les paiements en bitcoins. Mais ils le
reconnaissent eux-mêmes : c'est surtout un bon vecteur de communication.
A quelques encablures de la Maison du bitcoin située dans le 2e arrondissement de Paris,
un « Bitcoin Boulevard » a été inauguré en novembre 2016 dans le passage du Grand-
Cerf. Sur la vingtaine de boutiques qui occupent le passage, quasiment toutes permettent
à leurs clients d'acheter leurs produits en bitcoins. Un macaron orange à l'effigie de la
célèbre cryptomonnaie collé sur les vitrines l'atteste.
L'un des précurseurs de cette initiative est lui-même commerçant du passage. Gaël est le
patron de la boutique RickShaw. Son bric-à-brac s'est spécialisé dans la vente d'objets du
monde. On peut quasiment tout y trouver dans une fourchette de prix allant de 3 à 600
euros.
Gaël s'est intéressé au bitcoin « il y a deux ou trois ans ». Dans cet univers, il a fait
plusieurs rencontres. Dont celle avec Jacques Favier, auteur du livre « Bitcoin, la monnaie
acéphale », qui l'a ensuite introduit auprès de la Maison du bitcoin. C'est à ce moment
que « le projet du Bitcoin Boulevard est né », aime-t-il raconter.
En un an, une centaine de transactions en bitcoins ont été réalisées sur l'ensemble du
passage. Ce qui représente, au total, 3.000 euros, précise Victor, un autre commerçant du
passage. « Ce n'est pas énorme », poursuit-il.
« J'ai eu des clients prêts à tout acheter pour simplement réaliser la transaction en
bitcoins », poursuit Victor. Principalement des Anglo-Saxons. Selon lui, « l'idée était
d'abord de faire venir du monde dans le passage. Pour faire parler ». Et ça fonctionne !
Depuis décembre 2017, une quinzaine de journalistes nationaux se sont succédé sur le
passage. De nombreux touristes viennent également s'informer sur la célèbre
cryptomonnaie.
« Le bitcoin ne sera pas une monnaie de consommation », confie Gaël. « Elle laissera
place à d'autres monnaies virtuelles dont les frais de transaction seront plus raisonnables
», poursuit-il.
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
22
L’aventure Ledger, de Vierzon à San Francisco : une bonne étoile
nommée blockchain
Numerama – 27/01/2018
Lien : http://bit.ly/2EjQwvQ
[…] Les clefs USB ne sont que le premier étage de la fusée Ledger : « notre ambition est
d’évoluer comme une grande entreprise technologique, devenir un leader », rappelle le
patron de la jeune pousse. Si les clefs réussissent à Ledger, et rendent la boîte rentable,
elles ne sont pas l’alpha et l’oméga des ambitions business de la startup.
PARIS, VIERZON, SAN FRANCISCO
À terme, M. Larchevêque estime que l’arrivée d’un nouveau protocole, la chaîne de blocs,
donne aux entrepreneurs l’occasion de voir grand, et de défier les géants. Il dit : « Ledger
est un leader sur les solutions de sécurité, notre ambition est de fournir toutes les
solutions d’infrastructure dans l’univers de la blockchain, en passant par la mise en place
d’un écosystème sécurisé pour toutes les applications liées à cette technologie. » C’est
ainsi que l’entreprise espère transformer son activité de produits vers la création d’une
plateforme.
Une plateforme qui irait des objets connectés à la voiture autonome, tous unis sous le
signe de la chaîne de blocs. Mais derrière tant d’enthousiasme, n’y a-t-il pas là l’effet
dopant des excellents résultats du Nano S, largement portés par le boum des cryptos et
du trading amateur ?
« LA SÉCURITÉ SERA LA PIERRE ANGULAIRE DU SUCCÈS DE LA BLOCKCHAIN »
« Cela explique notre décollage vertical, c’est évident que ce sont les questions de
cryptomonnaies qui génèrent aujourd’hui des revenus », concède M. Larchevêque, mais il
rappelle aussi : « Nous avons une stratégie à plusieurs vitesses, nous répondons d’abord
au besoin immédiat du marché, avec une solution très concrète, mais avec ce succès,
nous pouvons investir sur des projets et marchés en développement ».
BUSINESS
DEVELOPPEMENT
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Adents 24
Boxtal 26
Deolan 28
Intercloud 29
Wizbii 30
Brand & Celebrities 31
Fidzup 32
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Finalcad 33
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Saagie 34
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
24
Adents recrute Pavel Lotkov au poste de directeur product
management
Communiqué de presse – www.adents.com – 16/10/2017
« Adents annonce la nomination de Pavel Lotkov, expert de la sérialisation de niveau 4 et
5, au poste de Directeur Produit. Il accompagnera le succès d’Adents Prodigi, la solution
Cloud de traçabilité développée par Adents et Microsoft, en Europe et aux Etats-Unis.
Avec 16 ans de carrière dans le groupe pharmaceutique américain Eli Lilly, Pavel Lotkov
apporte à Adents une expertise pointue en matière de traçabilité et de solutions IT dans
le domaine pharmaceutique.
Rattaché directement à Christophe Devins, PDG d’Adents, Pavel Lotkov aura pour mission
d’enrichir en fonctionnalités la solution Cloud Adents Prodigi et de garantir sa conformité
continue avec les obligations réglementaires à travers le monde. »
Lien : http://bit.ly/2Cpe9PR
« En 2018, trois conférences auront lieu à travers le monde pour montrer les progrès des
solutions Track & Trace. –
Alors que les réglementations relatives à la traçabilité des médicaments se mettent en
place, Adents organisera des sommets sur l’innovation dans la sérialisation. Trois éditions
sont d’ores et déjà prévues pour 2018. Elles auront lieu à Paris, les 5 et 6 avril, à
Philadelphie (États-Unis) en juin et à Shanghai (Chine) en octobre. Ces grandes
conférences mettront en lumière les projets innovants et axés sur la technologie pour se
focaliser sur des solutions avant-gardistes dans le domaine de la traçabilité. Le but étant
de transformer les habitudes et process des entreprises pharmaceutiques de manière
positive. »
Adents lance les sommets de la sérialisation
Emballages magazine – 15/12/2017
Lien : http://bit.ly/2EfSHjU
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
25
Le couac du retrait des laits infantiles de Lactalis aurait-il pu être évité si les grandes
surfaces et industriels de l’agroalimentaire utilisaient la serialisation, une traçabilité
unitaire des produits bientôt obligatoire pour les médicaments ? C’est la conviction de
Christophe Devins, PDG et co-fondateur d'Adents, éditeur de logiciels d'identification et
de traçabilité unitaire.
[Affaire Lactalis] : "La sérialisation est une garantie pour le
consommateur", assure le PDG d’Adents »
L’Usine Nouvelle – 17/01/2018
L'Usine Nouvelle - Comment sont équipées les grandes surfaces pour gérer des retraits de
produits ? Christophe Devins - Il s’agit d’une opération manuelle. Dès réception de
l’alerte, les produits sont retirés des stocks et des rayons par une lecture visuelle des
numéros de lots indiqués sur les étiquettes des cartons. Lorsque les produits ont déjà été
déballés et mis en rayon, la seule solution est de lire le numéro de lot sur chaque produit
pour vérifier si celui-ci fait partie du rappel ou pas. Qu’aurait changé un dispositif de
serialisation ? La sérialisation est une solution de traçabilité unitaire extrêmement
efficace. Elle permet d’associer au produit de nombreuses informations dont le numéro
de lot et les informations logistiques. Ces informations sont contenues
Lien : http://bit.ly/2mEVb0o
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
26
« Nous sommes tellement proches
et liés à nos clients e-commerçants
que nous avons tout naturellement
décidé de les faire participer à
notre campagne TV. Ainsi, 7 vrais
clients de Boxtal qui utilisent nos
services quotidiennement depuis
des années, se sont prêtés au jeu et
illustrent à eux seuls la diversité des
TPE/PME françaises et des
typologies d’envois de colis. »
Lien : http://bit.ly/2lIuRCd
Boxtal met en scène ses vrais clients dans sa nouvelle saga TV en
exclusivité sur M6
m6pub.fr – 12/10/2017
« Est-ce à dire qu'il n'y a pas de place pour les « petits » dans la jungle des livraisons ? «
Non » répond-on chez Boxtal. L'ex-EnvoiMoins-Cher.com, rebaptisé ainsi en 2016 a choisi
de s'adresser aux 95 % de sites marchands (PME ou cybermarchands purs) qui réalisent
les 15 % de chiffre d'affaires restant. Ceux-ci sont en effet de plus en plus nombreux à
être référencés sur les grandes plates-formes en ligne, tout en assumant à leurs frais la
livraison finale.
« Nous leur proposons un accès facile et sans contrat aux grands transporteurs du
marché : La Poste, Chronopost, Amazon, DHL, UPS, FedEx, TNT, Relay, Relais Colis. Avec
des tarifs négociés et des outils pour qu'ils puissent gérer et suivre tous leurs envois sur
une seule interface », explique aux Echos sa directrice générale, Virginie Ducrot. »
Quand des start-up s'invitent sur le marché convoité de la livraison
de colis
Les Echos – 09/12/2017
Lien : http://bit.ly/2A7ha4S
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
27
Le spécialiste de la livraison de colis multi-transporteurs pour les TPE-PME et e-
commerçants Boxtal vient de nommer Samuel Guérin (41 ans) au poste de directeur
technique (CTO).
Il sera chargé de l’innovation technologique et du pilotage technique de l’offre.« Boxtal
s’est transformé en un véritable éditeur logiciel qui se doit d’exploiter les meilleurs
pratiques et technologies du marché. Piloter cette mutation au sein d’un marché en
pleine révolution, combinant humain et technique, représente un défi passionnant », a
commenté Samuel Guérin.
Samuel Guérin devient directeur technique de Boxtal
Stratégies Logistiques – 17/01/2018
Diplômé de l’ICAM (Institut Catholique des Arts et Métiers), il a débuté sa carrière en
2000 chez PSA à Madrid puis en France en tant que chef produit et responsable de
l’équipe de développement, avant de rejoindre l’éditeur Systran en tant que responsable
de l’équipe de production. En 2011, il intègre Murex, un éditeur de logiciels pour les
acteurs des marchés financiers, où il est nommé responsable développement et support
aux développeurs puis architecte du système d’information.
Lien : http://bit.ly/2nFr4XY
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
28
New collaborative platform launched for ground operations
AGS – Airline Ground Services– 15/11/2017
« Deolan, the air transport technology specialist, has launched a new collaboration
platform, Logbook, allowing ground operations teams to log, share and access business
critical information, in one secure location.
The plug and play tool has been designed to replace the numerous legacy systems still
used in air transport, including Telex, Microsoft Word and standard email systems, with
the ultimate aim of improving the overall passenger experience, by enhancing
connectivity, productivity and efficiency across ground operations.
“The air transport industry suffers from massive inefficiencies due to the complexity of
the ecosystem involved, and the prevalence of out-of-date legacy systems,” commented
Yves Tuet, Founder and CEO of Deolan.
“Deolan is on a mission to transform the way that operations teams handle information
and collaborate on a day-to-day basis, giving them modern, intuitive tools that streamline
how they input and share data. Logbook was born from numerous conversations with our
clients, where they expressed frustration at the dearth of innovative technology in this
space.
By working closely with the teams operating on the frontline every day, we were able to
incorporate the features and functionality that will make a real difference to how they
operate. The result is the first system of its kind in the air transport industry.” »
Lien : http://bit.ly/2C9qmYb
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
29
Safe Host and InterCloud announce a partnership allowing
enterprises native access to over 140 cloud destinations!
Communiqué de presse – 07/12/2017
InterCloud et T-Systems signent un accord de partenariat
Communiqué de presse – 15/11/2017
« InterCloud, le pionnier de l’accès au Cloud et T-Systems France, filiale de Deutsche
Telekom et spécialiste des solutions d’infrastructures numériques pour les entreprises,
annoncent la signature d’un partenariat international portant sur des offres
technologiques de connectivité Multi-Cloud. Les deux acteurs, leaders sur leur marché
respectif, entendent ainsi développer l’usage de plateformes Cloud hybrides
(privé/public) totalement sécurisées, depuis la France et à l’international. »
Lien : http://bit.ly/2A6bR5K
Lien : http://bit.ly/2CEwp8j
« Safe Host, Switzerland’s leading data center colocation company, and InterCloud, the
pioneer in dedicated cloud access solutions, announce a partnership allowing enterprises
native access to over 140 cloud destinations. »
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
30
Wizbii, plate-forme dédiée à la carrière des jeunes, acquiert Filengo
Les Echos – 08/11/2017
Lien : http://bit.ly/2AtF7ES
« Créée il y a six ans, la plate-forme dédiée à la carrière des jeunes, Wizbii élargit son
champ d'action. La société annonce ce mercredi 8 novembre l'acquisition de Filengo,
jeune pousse lancée en 2016 qui propose aux étudiants de calculer le montant des aides
et bourses auxquelles ils peuvent prétendre. Plus de 20.000 jeunes ont déjà utilisé le
service, qui référence 170 aides.
Wizbii avait déjà lancé Fibii.co, un univers dédié au financement des 18-30 ans. « On a
découvert que Filengo travaillait sur le même sujet et on les a rencontrés pour intégrer
leur savoir-faire à Fibii », explique Benjamin Ducousso, CEO et fondateur de Wizbii.
Wizbii compte 1,2 million de membres. La plate-forme permet la recherche d'emploi et
offre aussi l'accès à des cours en ligne et du coaching. « On propose également des
événements pour permettre aux jeunes de rencontrer des entreprises », indique
Benjamin Ducousso. Après les aides et bourses étudiantes, « peut-être qu'on
s'intéressera un jour à d'autres solutions de financement comme le crédit », glisse-t-il.
Son ambition ? ‘’Apporter à tous les jeunes du monde une galaxie de services pour le
lancement de leur carrière’’ »
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
31
Edouard de la Jonquière rejoint Brand and Celebrities comme Chief
Marketing Officer
L’ADN – 06/12/2017
Lien : http://bit.ly/2Co79lT
« Edouard de la Jonquière a commencé sa carrière dans le conseil en intégrant
l’entreprise Capgemini. Quatre ans plus tard, il se lance dans l’entrepreneuriat en fondant
Mention, un outil de veille d’e-réputation.
En 2014, la startup compte 330 000 utilisateurs et est classée parmi les meilleures
startups européennes par Wired. Edouard de la Jonquière rejoint alors Simpay en tant
que VP Marketing & Strategy. Pendant 2 ans et demi, il participera au développement de
cette startup FinTech qui aide les entreprises à gérer leurs abonnements et paiements
récurrents.
En septembre 2017, Edouard de la Jonquière rejoint Brand and Celebrities, plateforme en
ligne dédiée à l’Influence Marketing. Il prend la tête du pôle Marketing avec pour objectifs
de développer la notoriété, structurer et accélérer la croissance. Il est également en
charge de développer le produit de Brand and Celebrities, pour en faire le partenaire
incontournable des annonceurs, agences, influenceurs et célébrités. »
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
32
Fidzup renforce son management avec deux arrivées
L’ADN – 5/12/2017
Lien : http://bit.ly/2E76Mwv
« Fidzup, spécialiste du marketing mobile à la performance pour magasins physique,
annonce deux nominations. Nicolas Blanc est nommé VP Engineering alors que Julien
Reymond arrive en tant que VP Sales France.
Nicolas Blanc, nommé au poste de VP Engineering, sera en charge de la stratégie
technologique de l’entreprise. Sa mission consiste à accompagner la croissance de
l’entreprise et à renforcer le pôle Data Science. Il aura notamment en charge les sujets
liés à la réglementation RGPD.
Avant de rejoindre Fidzup, Nicolas Blanc, occupait le poste de Head of Architecture chez
BlaBlaCar jusqu’en 2017. Auparavant, il évoluait dans des startups comme Myfab et
Meetic.
Nouveau VP Sales France, Julien Reymon est passé par SFR, Egencia. En 2007, il occupait
le poste de Responsable des Ventes Internationales de la holding d’Europ Assistance. Il
est ensuite passé par les PagesJaunes et SoLocal Network.»
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
33
La Shinnenkai et les French Business Awards 2018 font salle comble
CCI France Japon – 01/02/2018
FINALCAD REÇOIT LE FRENCH BUSINESS AWARD 2018 DE LA CCI FRANCE JAPON DANS LA
CATÉGORIE FRENCH TECH TOKYO
Lien : http://bit.ly/2E3jP2q
Ce 31 janvier, plus de 200 personnes se sont réunis au Grand Hyatt Tokyo de Roppongi
pour l’annuelle fête de début d’année de la CCI France Japon au cours de laquelle s’est
tenue la septième édition des remises des French Business Awards 2018. En présence de
M. Laurent Pic, ambassadeur de France au Japon et M. Bernard Delmas, président de la
CCI France Japon, 7 entreprises sur 20 nominées ont été récompensées pour leurs efforts
et résultats tangibles.
Cette soirée d’envergure marque le début de l’année 2018 qui s’annonce riche en
opportunité et en évènement entre le centenaire de la CCI France Japon et les 160 ans
des relations franco-japonaises.
Les lauréats de l’année 2018 sont :
« Compagnie de l’année » : VALEO JAPAN (par candidature de VALEO TRANSMISSIONS
JAPAN) pour ses résultats exceptionnels sur tous les plans, qui font honneur à la
compétitivité des entreprises françaises sur le sol japonais.
« Produit/Service de l’année » : FAURECIA JAPAN, pour le tableau de bord et la console
centrale produit pour le nouveau SUV Infiniti de Nissan.
« Meilleure PME » : WEARE PACIFIC, pour son partenariat franco-japonais soutenu par
une stratégie efficace et une croissance impressionnante en 2016-2017.
« RSE – Responsabilité sociétale des entreprises » : ODAKYU ELECTRIC RAILWAY, pour ses
initiatives en vue d’améliorer la qualité de vie de ses usagers adaptées aux
caractéristiques de chaque commune traversée par ses lignes de train.
« Prix spécial du jury » AQUABIT SPIRALS, pour son objet connecté innovant qui ne
nécessite ni appli, ni batterie pour fonctionner et qui laisse entrevoir la possibilité d’une
véritable « vie connectée », le « SmartPlate ».
« French Tech Tokyo » : FINALCAD, pour sa solution globale de transformation digitale
pour les projets de construction.
« Meilleure Innovation » : LPIXEL, pour sa solution innovante d’analyse d’imagerie
médicale assistée par intelligence artificielle.
05/02/2018
CapHorn Invest
Revue de presse 4ème trimestre
34
Saagie, l'usine Big Data des grands groupes, lève 5 millions d'euros
Les Echos – 23/01/2018
En douze mois, tout s'est accéléré pour Saagie. La start-up qui se définit comme une «
data-fabric » a rejoint le programme Impact USA opéré par Business France et bpifrance
pour s'installer à San Francisco, puis la mission sur l'intelligence artificielle pilotée par le
député-mathématicien Cédric Villani. Elle vient aussi de lever 5 millions d'euros auprès de
C.Entrepreneurs (Cathay Innovation) et la Caisse d'Epargne Normandie en prévision d'un
prochain tour qui devrait intervenir dans le courant de l'année à venir pour un montant
compris entre 15 et 20 millions. « Nous avions prévu une série B en 2018, mais nous
voulions accélérer dès maintenant sur le recrutement, l'internationalisation et le
développement produit », précise Jérôme Trédan, directeur général de Saagie. C'est
l'occasion pour la jeune pousse de faire rentrer de nouveaux acteurs fortement impliqués
dans les secteurs clefs pour son déploiement. Des investisseurs historiques, seul
Bouygues quitte l'aventure, renforçant la présence des banques et assurances à ses côtés,
confirme Jérôme Trédan : « Nous pouvons servir toutes les industries, mais celles-ci sont
les plus matures. Et nous bénéficions d'un momentum car elles cherchent à préserver
leur indépendance vis-à-vis de plates-formes qui s'appuient sur des clouds très ouverts. »
L'anti-Palantir
L'enjeu est crucial pour Saagie. La pépite gère une grande partie de la chaîne des datas
pour ses clients, de leur collecte à leur traitement algorithmique en passant par leur
stockage, et peut leur garantir une transparence totale. Contrairement à Palantir, la start-
up américaine fondée par Peter Thiel et financée à hauteur de 2,1 milliards de dollars, qui
opère en complète opacité. Palantir est l'opérateur que Saagie retrouve le plus souvent
face à elle dans les appels d'offres et cherche donc à se démarquer : « Leur modèle est un
peu différent car ils vivent du service qu'ils vendent autour de la techno, mais ils restent
une boîte noire, avance Jérôme Trédan. Nous, nous sommes une boîte blanche à côté,
tout est transparent. »
Lien : http://bit.ly/2DtPQ3l
LEVERAGE BY
NETWORK
info@caphorninvest.com

Contenu connexe

Similaire à CapHorn Invest - Revue de presse Q4 2018

Le trading media - Livre blanc - IAB 2012
Le trading media - Livre blanc - IAB 2012Le trading media - Livre blanc - IAB 2012
Le trading media - Livre blanc - IAB 2012
Romain Fonnier
 
Le trading media
Le trading mediaLe trading media
Le trading media
Ad6 Media
 
Les points de vente s'emparent du Numérique
Les points de vente s'emparent du NumériqueLes points de vente s'emparent du Numérique
Les points de vente s'emparent du Numérique
Entreprises & Numérique
 
Guide du Big Data 2015 - 2016
Guide du Big Data 2015 - 2016Guide du Big Data 2015 - 2016
Guide du Big Data 2015 - 2016
Linda Bor
 
Guide bigdata 2015_2016
Guide bigdata 2015_2016Guide bigdata 2015_2016
Guide bigdata 2015_2016
Karen Gordon
 
Mercator le role du marketing est de créer la valeur
Mercator le role du marketing est de créer la valeurMercator le role du marketing est de créer la valeur
Mercator le role du marketing est de créer la valeurMehdia Belkaid
 
Guide de-la-transition-numerique
Guide de-la-transition-numeriqueGuide de-la-transition-numerique
Guide de-la-transition-numerique
Association Transition Numérique +
 
Dossier de Presse Paris Retail Week
Dossier de Presse Paris Retail WeekDossier de Presse Paris Retail Week
Dossier de Presse Paris Retail Week
Paris Retail Week
 
Observatoire 2011 du marché des noms de domaine en France
Observatoire 2011 du marché des noms de domaine en FranceObservatoire 2011 du marché des noms de domaine en France
Observatoire 2011 du marché des noms de domaine en FranceAfnic
 
Livre Blanc Professional Services
Livre Blanc Professional ServicesLivre Blanc Professional Services
Livre Blanc Professional ServicesJulien Goossens
 
50 ans d'anticipation #11 (octobre 2018)
50 ans d'anticipation #11 (octobre 2018)50 ans d'anticipation #11 (octobre 2018)
50 ans d'anticipation #11 (octobre 2018)
Kantar
 
Le Big data à Bruxelles aujourd'hui. Et demain ?
Le Big data à Bruxelles aujourd'hui. Et demain ? Le Big data à Bruxelles aujourd'hui. Et demain ?
Le Big data à Bruxelles aujourd'hui. Et demain ?
Christina Galouzis
 
Le guide du financement d’entreprise
Le guide du financement d’entrepriseLe guide du financement d’entreprise
Le guide du financement d’entreprise
La French Team
 
Guide du routard du financement d entreprise 2016
Guide du routard du financement d entreprise 2016Guide du routard du financement d entreprise 2016
Guide du routard du financement d entreprise 2016
polenumerique33
 
Breve histoire-digital-analytics-par-brice-bottegal
Breve histoire-digital-analytics-par-brice-bottegalBreve histoire-digital-analytics-par-brice-bottegal
Breve histoire-digital-analytics-par-brice-bottegal
FrenchWeb.fr
 
Guide du routard de l'intelligence économique - édition 2014
Guide du routard de l'intelligence économique - édition 2014 Guide du routard de l'intelligence économique - édition 2014
Guide du routard de l'intelligence économique - édition 2014
echangeurba
 
Guide routard intelligence économique 2014
Guide routard intelligence économique 2014Guide routard intelligence économique 2014
Guide routard intelligence économique 2014
polenumerique33
 
Generation french-tech-edition-2017
Generation french-tech-edition-2017Generation french-tech-edition-2017
Generation french-tech-edition-2017
Gaudefroy Ariane
 
Rapport annuel Max Havelaar France 2007
Rapport annuel Max Havelaar France 2007Rapport annuel Max Havelaar France 2007
Rapport annuel Max Havelaar France 2007
Fairtrade/Max Havelaar France
 

Similaire à CapHorn Invest - Revue de presse Q4 2018 (20)

Le trading media - Livre blanc - IAB 2012
Le trading media - Livre blanc - IAB 2012Le trading media - Livre blanc - IAB 2012
Le trading media - Livre blanc - IAB 2012
 
Le trading media
Le trading mediaLe trading media
Le trading media
 
Le Trading Media
Le Trading MediaLe Trading Media
Le Trading Media
 
Les points de vente s'emparent du Numérique
Les points de vente s'emparent du NumériqueLes points de vente s'emparent du Numérique
Les points de vente s'emparent du Numérique
 
Guide du Big Data 2015 - 2016
Guide du Big Data 2015 - 2016Guide du Big Data 2015 - 2016
Guide du Big Data 2015 - 2016
 
Guide bigdata 2015_2016
Guide bigdata 2015_2016Guide bigdata 2015_2016
Guide bigdata 2015_2016
 
Mercator le role du marketing est de créer la valeur
Mercator le role du marketing est de créer la valeurMercator le role du marketing est de créer la valeur
Mercator le role du marketing est de créer la valeur
 
Guide de-la-transition-numerique
Guide de-la-transition-numeriqueGuide de-la-transition-numerique
Guide de-la-transition-numerique
 
Dossier de Presse Paris Retail Week
Dossier de Presse Paris Retail WeekDossier de Presse Paris Retail Week
Dossier de Presse Paris Retail Week
 
Observatoire 2011 du marché des noms de domaine en France
Observatoire 2011 du marché des noms de domaine en FranceObservatoire 2011 du marché des noms de domaine en France
Observatoire 2011 du marché des noms de domaine en France
 
Livre Blanc Professional Services
Livre Blanc Professional ServicesLivre Blanc Professional Services
Livre Blanc Professional Services
 
50 ans d'anticipation #11 (octobre 2018)
50 ans d'anticipation #11 (octobre 2018)50 ans d'anticipation #11 (octobre 2018)
50 ans d'anticipation #11 (octobre 2018)
 
Le Big data à Bruxelles aujourd'hui. Et demain ?
Le Big data à Bruxelles aujourd'hui. Et demain ? Le Big data à Bruxelles aujourd'hui. Et demain ?
Le Big data à Bruxelles aujourd'hui. Et demain ?
 
Le guide du financement d’entreprise
Le guide du financement d’entrepriseLe guide du financement d’entreprise
Le guide du financement d’entreprise
 
Guide du routard du financement d entreprise 2016
Guide du routard du financement d entreprise 2016Guide du routard du financement d entreprise 2016
Guide du routard du financement d entreprise 2016
 
Breve histoire-digital-analytics-par-brice-bottegal
Breve histoire-digital-analytics-par-brice-bottegalBreve histoire-digital-analytics-par-brice-bottegal
Breve histoire-digital-analytics-par-brice-bottegal
 
Guide du routard de l'intelligence économique - édition 2014
Guide du routard de l'intelligence économique - édition 2014 Guide du routard de l'intelligence économique - édition 2014
Guide du routard de l'intelligence économique - édition 2014
 
Guide routard intelligence économique 2014
Guide routard intelligence économique 2014Guide routard intelligence économique 2014
Guide routard intelligence économique 2014
 
Generation french-tech-edition-2017
Generation french-tech-edition-2017Generation french-tech-edition-2017
Generation french-tech-edition-2017
 
Rapport annuel Max Havelaar France 2007
Rapport annuel Max Havelaar France 2007Rapport annuel Max Havelaar France 2007
Rapport annuel Max Havelaar France 2007
 

CapHorn Invest - Revue de presse Q4 2018

  • 1. REVUE DE PRESSE DES PARTICIPATIONS ̶ 4ème trimestre 2017
  • 2. TABLE DES MATIÈRES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . NRF 2018 5 startups CapHorn sélectionnées par la FrenchTech 4 Simplifield 6 Fidzup 7 SAV Group 8 Vekia 9 Allure Systems 10 FrenchFounders 11 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . BUSINESS DEVELOPPEMENT Adents 24 Boxtal 26 Deolan 28 Wizbii 29 Brand & Celebrities 30 Fidzup 31 Finalcad 32 33 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Intercloud . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Saagie 34 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . NOUVEAUX INVESTISSEMENTS DreamQuark 13 Captain Contrat 16 CityMeo 17 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Ledger 18
  • 3. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 startups CapHorn sélectionnées par la FrenchTech 4 Simplifield 6 Fidzup 7 SAV Group 8 Vekia 9 Allure Systems 10 FrenchFounders 11 NRF 2018
  • 4. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 4 NRF 2018 : 5 startups financées par CapHorn parmi les 12 sélectionnées ! Digital Retail] Les 12 start-up de la French Tech qui partiront à New York pour la NRF sont… L’Usine Digitale – 17/10/2017 On sait déjà quelles start-up représenteront la France à la prochaine édition du Retail's BIG Show qui se tiendra à New York du 14 au 16 janvier 2018. Organisé par la NRF, ce rendez-vous annuel dédié à l'innovation dans le retail attire plus de 30 000 visiteurs et réunit quelque 3000 distributeurs. A l'occasion de la conférence Conext qui se tient à Lille, Business France a annoncé, ce mardi 17 octobre, les noms des 12 pépites tricolores qui feront le voyage. Huit d'entre elles sont considérées comme "matures" tandis que les quatre autres se trouvent encore au stade de l'amorçage. Certaines ont déjà exposé au salon l'année dernière. Présentation. Vekia : la jeune pousse lilloise utilise des technologies de machine learning issues des laboratoires de l'Inria pour faire de la prévision des ventes afin d'optimiser les stocks des enseignes et augmenter leur chiffre d'affaires. La start-up a levé 12 millions d'euros en septembre dernier et travaille avec de nombreuses enseignes dont Leroy Merlin, But et Mr Bricolage. Simplifield : Fondée il y a quatre ans, l'entreprise a développé une solution mobile pour favoriser l'acte d'achat en magasin. Son application permet de faire remonter des informations à la suite de visites terrain ou d'audits par exemple. Elle compte 70 clients dans 12 pays. Parmi eux : L'Occitane et Pimkie.
  • 5. Fidzup : La start-up a mis au point une solution de publicité mobile à la performance pour le retail physique. Sa technologie permet de savoir si les personnes qui se trouvent en magasin ont vu une publicité dite "drive to store" avant de se rendre dans le point de vente physique et ainsi de mesurer l'efficacité des investissements. Tinyclues : L'entreprise a développé des outils de marketing prédictifs en mode SaaS afin de permettre aux retailers d'optimiser leurs bases clients souvent très coûteuses à constituer. Certaines enseignes auraient augmenté leur chiffre d'affaires par message de 43% grâce à la solution de Tinyclues. Parmi ses clients : Cdiscount, Center Park ou encore Voyages-sncf.com. AB Tasty : La start-up propose une plate-forme dédiée à l'A/B testing. Elle compte 470 clients (comme La Maif, OVH et Boulanger) et est présente à Londres, Cologne, New York, Paris et Montréal. Elle a levé 17 millions d'euros en mai dernier pour accélérer son déploiement aux Etats-Unis. Alkemics : La jeune entreprise édite une plate-forme collaborative pour les marques et les distributeurs autour de la donnée produit. Elle recense aujourd'hui 4000 marques. Après s'être adressée en premier lieu aux acteurs de la grande distribution elle compte désormais s'attaquer au secteur de la parapharmacie. Elle travaille notamment avec Danone, Walmart, Unilever, Casino ou encore Auchan. iAdvize : La start-up nantaise édite une plate-forme de marketing conversationnel. Parmi ses clients : Air France, Voyages-sncf.com, BMW, Cdiscount ou encore Dior. Les marques peuvent notamment utiliser sa solution sur les messageries instantanées Facebook Messenger et Whatsapp. Akeneo : Akeneo édite une solution PIM - Product Information Management - open- source, permettant aux entreprises d’optimiser la gestion de leurs informations produits (prix photos, fiches techniques….) dans une logique commerciale multicanal. Basée à Nantes, la start-up a bouclé une levée de fonds de 11 millions d'euros en mars dernier. Allure Systems : Fondée en Chine par des Français, Allure Sytems utilise des algorithmes d'intelligence artificielle pour réduire le budget (de plus en plus important) que consacrent les e-commerçants au shooting photo. Sa technologie permet de modéliser de véritables mannequins puis de fusionner ces modèles virtuels à des clichés de vêtements. La Redoute et Showroomprivé ont déjà adopté sa solution. Alcméon : la start-up a développé une plate-forme SaaS pour permettre aux marques d'améliorer leur service client sur les réseaux sociaux. Elle édite des agents conversationnels qui peuvent renvoyer le client vers un agent "humain" lorsque la requête est trop complexe. SAV Group : SAV Group propose de digitaliser le service après-vente des retailers avec sa plate-forme Revers.io. La solution de la start-up parisienne a notamment séduit La Redoute, La Fnac ou encore Rue du Commerce et Cdiscount. L'entreprise a récemment levé 5 millions d'euros. Splio : Splio est un éditeur français de solutions de Customer Experience Management (CEM) en mode SaaS dédiées à la relation client (CRM/CEM), spécialisé dans le retail. Elle recense aujourd'hui 500 clients dont The Kooples, Caudalie ou encore Kusmi Tea.. » 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 5 Lien : http://bit.ly/2yx3HpW
  • 6. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 6 Les attentes de la FrenchTech : Simplifield ouvre une filiale américaine LSA – 5/01/2018 Lien : http://bit.ly/2FL9rgH « Le Retail’s Big Show se tient du 14 au 16 janvier à New-York. Business France y embarque 12 start-up françaises et LSA leur donne la parole. Pour Benjamin Zenou, co-fondateur de Simplifield, le salon de la NRF est un incontournable et permettra à la jeune pousse d'annoncer l'ouverture de sa filiale. » « Créée en 2013, la société a officiellement commercialisé sa solution en 2015, après une première levée de fonds de 400 000 euros auprès Kima Ventures. "Nous nous sommes aujourd’hui présents dans les univers santé et cosmétique, mode, luxe et high tech", indique Benjamin Zenou. La start-up compte 70 clients dans 26 pays. Parmi ses eux, on retient notamment L’Occitane, Ducray, Pierre Fabre, Samsung, Sony… Mais la start-up réfléchit aussi à s’ouvrir à d’autres secteur comme l’immobilier ou l’hôtellerie. En mai 2017, SimpliField a levé 4 millions d’euros auprès de Runa Capital et de CapHorn Ventures. "Grâce à cela, nous avons pu intégrer la solution de Salesforce qui nous aide sur le développement international. Ils nous ont amené énormément de clients", indique Benjamin Zenou. » Après une levée de fonds de 4 millions d’euros, Simplifield ouvre un bureau à New York L’Usine Digitale – 15/01/2018 Lien : http://bit.ly/2EQ1g1F
  • 7. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 7 Les attentes de la FrenchTech : Fidzup veut confirmer sa stratégie de go-to-market aux US LSA – 11/01/2018 Lien : http://bit.ly/2EQpPv4 «Pour Fidzup, la participation au Retail’s Big Show est la suite logique de notre stratégie d’internationalisation. Une partie de nos équipes a passé 10 semaines aux US au Q2 2017 dans le cadre du programme d’accélération Impact (ex UBI/IO). » « Nous avons pu observer pendant notre première immersion de 10 semaines que la distribution physique souffrait plus aux Etats-Unis qu’en Europe. La concurrence y est très forte, Amazon y est plus présent que partout ailleurs, la logistique e-commerce simplifiée au maximum. Non pas que le retail brick & mortar n’ait pas les atouts nécessaires pour réussir mais il leur manque les outils pour adresser correctement la digitalisation de leur métier et de leur communication, mais aussi valoriser leur réseau de magasins physiques au travers du digital. »
  • 8. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 8 Les attentes de la FrenchTech : Revers.io optimise les coûts de la logistique inversée LSA – 12/01/2018 Lien : http://bit.ly/2reY0Ld « Revers.io a créé son marché en France en apportant une innovation de rupture dans le domaine de la logistique inversée qui équipe aujourd’hui les principaux retailers Français (Fnac-Darty / Boulanger / La Redoute …). Etant déjà contactés par un certain nombre d’acteurs américains importants, n’ayant pas trouvé une solution logicielle telle que la nôtre, il nous parait aujourd’hui logique de partir à la conquête des Etats-Unis afin de répondre à leur demande. D’autant que le marché américain nous sommes plus enclin à se doter d’une solution disruptive, avec des cycles de décision plus courts que ceux que nous rencontrons habituellement. » NB : Revers.io est édité par la société SAV Group, fondée en 2009 par son dirigeant Vincent TORRES.
  • 9. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 9 Les attentes de la FrenchTech : Vekia s'attaque à la supply chain US moins structurée qu'en Europe LSA – 12/01/2018 Lien : http://bit.ly/2EMDvaD « L’Amérique du Nord est un, si ce n’est LE, marché clé pour que Vekia poursuive son développement. On y trouve beaucoup plus de retailers de grande envergure qu’en Europe. Paradoxalement, les exigences des consommateurs y sont très élevées, mais leur organisation supply chain reste globalement moins évoluée qu’en Europe. Aujourd’hui, les besoins des retailers US sont énormes : leur retard Supply Chain a été un élément majeur conduisant à la fermeture de 12 grandes enseignes sur les 6 premiers mois de 2017, et causera la fermeture d’un centre commercial sur quatre d’ici 2022, faisant la part belle à Amazon. En même temps, les entreprises américaines sont très ouvertes à l’innovation et ont une grande capacité à passer très rapidement à des actions concrètes avec un budget à la hauteur des enjeux. C’est une grande force de la culture américaine qui nous laisse penser qu’ils vont rattraper le retard, voire dépasser rapidement les acteurs Européens. Nous avons bien l’intention de participer à leur transformation, pour passer d’un pilotage empirique à un pilotage augmenté par la puissance de l’intelligence artificielle basé sur nos technologies. «
  • 10. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 10 Les attentes de la FrenchTech : Allure Systems s'attaque à un marché de la mode US très pragmatique LSA – 12/01/2018 Lien : http://bit.ly/2reY0Ld « Le Retail’s Big Show se tient du 14 au 16 janvier à New-York. Business France y embarque 12 start-up françaises. Gabrielle Sentilhes Chou, fondatrice d'Allure Systems, détaille une tribune l'appétence des distributeurs américains pour les innovations qui améliorent l'expérience client. » « Le marché américain du e-commerce de la mode est ultra pragmatique. Conscient que les dernières innovations ont permis à des géants d’émerger, les grands groupes américains testent et pilotent à tour de bras pour ne pas louper le coche de l’image virtuelle et de tous ses avantages. […] Notre perception est qu’aux Etats Unis, les marques et distributeurs de mode n’essayent plus de reproduire une expérience visuelle de catalogue en ligne, mais préfèrent plutôt séduire leurs consommateurs par l’experience client, par les réseaux sociaux, tout en informant le consommateur sur le produit avec des images utiles. »
  • 11. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 11 Une “retail party” à New York avec FrenchFounders FrenchMorning – 11/12/2017 Lien : http://bit.ly/2DI2bBN « Le réseau de cadres dirigeants et d’entrepreneurs français FrenchFounders organise sa troisième “Retail Party” le 15 janvier à Spring Studio, en marge du grand rendez-vous des professionnels du retail, le salon Retail Big Show.. » « Quel futur pour ce secteur ? Quelles sont les dernières innovations ? Quelle expérience client dans un monde connecté ?”: Lee Mccabe, Vice President North America d’Alibaba, livrera sa perspective. Une conférence avec quatre intervenants suivra (leurs noms et la thématique seront annoncés prochainement). Un cocktail dînatoire et des démonstrations d’innovations concluront le rendez-vous, auquel assisteront plus de 300 cadres du secteur »
  • 12. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . DreamQuark 13 Captain Contrat 16 CityMeo 17 Ledger 18 NO U V EAU X IN V ESTISSEM EN TS
  • 13. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 13 DreamQuark signe un premier tour de 3 M€ Capital Finance – 21/11/2017 Lien : http://bit.ly/2EXV4FJ La fintech DreamQuark rend accessible l'intelligence artificielle au sein des banques L’Usine Digitale – 08/12/2017 « A l’origine d’une plateforme d’intelligence artificielle de services financiers en marque blanche, le parisien DreamQuark vient d’ouvrir pour la première fois son capital à des institutionnels. Il récolte précisément 3 M€ pour l’occasion, en accueillant Cap Horn Invest et l’accélérateur américain Plug and Play – lequel est installé à Paris depuis début 2016 dans le cadre d’un partenariat avec BNP Paribas. » « La start-up DreamQuark vient d'être élue fintech de l'année. Sa plate-forme d'intelligence artificielle est utilisée par une dizaine de clients majeurs de la banque et de l'assurance. Parmi eux, BNP Paribas et AG2R La Mondiale. »
  • 14. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 14 Faciliter l'utilisation des technologies d'intelligence artificielle au sein des banques et des assurances. C'est la promesse de la start-up DreamQuark, élue ce vendredi 8 décembre 2017 Fintech de l'année à l'occasion de la conférence Fin&Tech Community, organisée par le pôle de compétitivité Finance Innovation. UN OUTIL POUR LES "NON DATA SCIENTISTS" Fondée par Nicolas Meric en 2014, la jeune pousse a mis au point une plate-forme baptisée Brain pour le développement d'une batterie d'applications autour de la segmentation client, de l'octroi de crédit, de l'anti-blanchiment, de la fraude ou encore de la rétention client. Brain s'adresse non pas aux data scientists mais aux collaborateurs confrontés à des problématiques métier qui n'ont pas de compétences particulières en traitement de données et en algorithmie. Une fois connectée aux données sélectionnées, la plate-forme les formate, les transforme, identifie les scénarios et génère des modèles. "Nous sommes capables d'identifier les variables non pertinentes et de les éliminer pour arriver au modèle le plus pertinent d'un point de vue métier", explique Nicolas Meric. SORTIR DE LA BOÎTE NOIRE La plate-forme repose sur des technologies d'apprentissage profond (Deep Learning). "Nous avons développé des règles maison pour faciliter l'entraînement des algorithmes. Tout ce qui est technique et exige des compétences élevées en machine learning et en intelligence artificielle a été automatisé au sein de notre logiciel", détaille l'entrepreneur, initialement spécialisé dans la physique des particules. DreamQuark se distingue également par sa capacité à rendre intelligible la technologie. "On est passé d'une approche boîte noire de l'intelligence artificielle à une approche où l'utilisateur métier comprend les principes qui conduisent l'algorithme à déterminer que tel ou tel client est sur le point de partir", expose Nicolas Meric. "Par exemple, pour les cas de fraude, les équipes reçoivent en temps normal des alertes à traiter. Avec notre solution, non seulement elles recoivent moins d'alertes non pertinentes, mais pour chaque alerte pertinente, elles ont une explication qui leur permet de demander des justificatifs supplémentaires, de poursuivre leur investigation", poursuit-il. PLUSIEURS MILLIONS D'EUROS DE ROI PROMIS DreamQuark travaille aujourd'hui avec une dizaine de clients majeurs de la banque et de l'assurance, dont BNP Paribas et AG2R La Mondiale. BNP Paribas utilise notamment la plate-forme Brain pour la lutte contre la fraude. Outre les gains de temps, la start-up assure que sa technologie offre des retours sur investissement de plusieurs millions d'euros, en évitant notamment tout un coûteux travail de recouvrement. De son côté, AG2R La Mondiale utilise Brain pour réduire le taux d'attrition.
  • 15. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 15 Nicolas Meric, d'Asimov à la fintech Les Echos – 11/01/2018 Lien : http://bit.ly/2D3b0cc « Fier d'attirer des « talents du monde entier », du Brésil, de Russie et même des Etats- Unis, ce bosseur né - ceux qui le connaissent le qualifient volontiers d'« acharné » - n'a aujourd'hui d'autre ambition que de s'imposer dans le monde de l'intelligence artificielle. Quitte à entrer en concurrence directe avec des géants du secteur et notamment avec Watson, le système d'IBM. « Nos technologies n'ont rien à voir », tranche Nicolas Meric, qui avoue « n'écouter que lui » lorsqu'il croit à un projet. « Si j'avais écouté les conseils, j'aurais certainement arrêté avant de commencer ! », déplore ce Normand, qui a bouclé, en septembre, une levée de fonds de 3 millions d'euros afin d'accélérer le développement produit et commercial de sa société. » OBJECTIF : 8 MILLIONS D'EUROS DE CA EN 2018 DreamQuark vise un chiffre d'affaires de 8 millions d'euros pour l'exercice 2018 et entend bien gonfler ses parts de marché. Elle ne craint pas Watson, la technologie d'intelligence artificielle d'IBM, très sollicitée dans ce secteur. "La technologie Watson est utilisée pour faire des conseillers augmentés. Nous, nous utilisons l'intelligence artificielle au niveau des systèmes décisionnels. Nos technologies n'ont rien à voir", assure Nicolas Meric. Lien : http://bit.ly/2yP6oTw
  • 16. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 16 Captain Contrat lève 4 millions d'euros pour démocratiser l'accès au droit Les Echos – 06/12/2017 Lien : http://bit.ly/2zRL8dO « La plate-forme dédiée aux TPE et PME annonce ce mercredi 6 décembre avoir clôturé un tour de table de 4 millions d'euros auprès du fonds d'investissement CapHorn Invest, du fonds F3A géré par bpifrance et de plusieurs business angels, parmi lesquels Cyril Vermeulen (Aufeminin.com) et Olivier Heckmann (Multimania, Lycos, Kewego). La jeune pousse fondée fin 2013 par deux frères, Philippe et Maxime Wagner, a levé au total 5 millions d'euros. Captain Contrat propose des services et contenus répondant aux besoins juridiques et administratifs des TPE et PME. La start-up parisienne s'appuie sur le développement de technologies d'automatisation et d'analyse de documents juridiques et sur l'expertise d'une centaine d'avocats et de juristes. Et aujourd'hui, 6.000 entreprises font appel à ses services. »
  • 17. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 17 Citymeo lève 2,5 millions pour en finir avec les écrans noirs Les Echos – 16/01/2017 Lien : http://bit.ly/2FMnQcE « Créée il y a cinq ans pour rendre les écrans des magasins et des entreprises plus dynamiques, Citymeo boucle une levée de fonds de 2,5 millions d'euros auprès de CapHorn Invest. La jeune pousse dirigée par David Keribin veut désormais attaquer le marché européen : « Nous allons ouvrir un bureau cette année en Allemagne ou au Royaume-Uni, et l'autre l'année suivante. » Dans sa ligne de mire, les grands distributeurs continentaux qu'il espère convaincre comme il l'a déjà fait avec Leclerc en France, mais pas seulement. C'est le monde de l'entreprise dans son ensemble qui intéresse l'équipe fondatrice composée de 4 ingénieurs. Là où se trouve le plus fort relais de croissance. D'ailleurs, Citymeo compte déjà quelques poids lourds comme Veolia, Elior ou encore EFD parmi ses clients. »
  • 18. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 18 Bitcoin : Ledger lève 75 millions de dollars Les Echos – 18/01/2018 Lien : http://bit.ly/2rmAnR2 « La start-up annonce ce jeudi avoir levé 75 millions de dollars - portant à près de 80 millions le montant total levé - auprès d'investisseurs de renom comme Draper Esprit, Draper Venture Network, FirstMark Capital, Cathay Capital ou encore auprès du fonds présidé par l'ancienne ministre Fleur Pellerin, Korelya Capital. » « […] La jeune pousse se porte très bien. Non seulement elle a dégagé un chiffre d'affaires de 45 millions d'euros en 2017 et emploie 82 personnes, mais elle assure aussi être déjà très rentable. Et ce n'est pas près de s'arrêter, puisque Ledger anticipe un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros en 2018. De plus la start-up s'apprête à entrer sur le marché des professionnels avec le Ledger Vault. » « Des investisseurs institutionnels ont manifesté en 2017 leur souhait de prendre des positions sur les cryptomonnaies, mais ils n'avaient pas de solutions techniques. D'où le Ledger Vault qui assure une couche dépositaire de sécurité et de gouvernance ». Ce produit qui devrait être commercialisé dans la seconde moitié de 2018, permettra aux banques , hedge funds et family office de gérer leurs actifs en cryptomonnaies. »
  • 19. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 19 Test du Ledger Nano S, la référence des wallets pour protéger ses bitcoins Capital – 19/12/2017 Lien : http://bit.ly/2kKM0uw « On ne le dira jamais assez : en plus d’être extrêmement spéculatif, l’investissement dans les bitcoins n’est pas sûr du tout ! Il existe néanmoins des solutions pour se protéger contre le vol et le Ledger Nano S est probablement l’une des plus sûres au monde. Ce petit produit à l’allure d’une clé usb agit comme un bon vieux portefeuille en cuir, le chiffrement informatique en plus. Contrairement aux idées reçues, le Ledger ne stocke pas physiquement les bitcoins. Sa technologie (une puce) crée une sorte de cage autour de votre monnaie virtuelle dans la blockchain. Le Ledger devient ainsi le seul moyen pour y accéder. Ainsi, même si votre ordinateur subit un piratage il est impossible que quelqu’un vous vole sans votre consentement : le Ledger est protégé par un code PIN qui vous sera demandé à chaque manipulation. Le Ledger Nano S est fabriqué par la société Ledger, une start-up française créée en 2015 par Eric Larchevêque qui est aussi à l’origine de La Maison du Bitcoin, un courtier en monnaies virtuelles qui a pignon sur rue à Paris.»
  • 20. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 20 Le Samu social lance pour la première fois un appel aux dons en bitcoins Le Point- 16/01/2018 Lien : http://bit.ly/2nCwQtg « Faites partie des premiers cryptodonateurs », encourage le site internet du Samu social de Paris. L'association, en partenariat avec la Maison du bitcoin – une plateforme d'échange de cryptomonnaie –, a lancé un appel aux cryptodons, lundi 15 janvier. Le but, récolter des fonds pour favoriser l'accès au numérique des sans-abri. « Le Samu social de Paris, qui s'est lancé depuis un an dans les campagnes d'appel à dons, est heureux d'être la première organisation à tenter l'aventure du don en cryptomonnaie. Nous espérons que parmi les détenteurs de bitcoin se trouvent des cryptodonateurs. La solidarité doit être partout », estime Christine Laconde, directrice générale du Samu social de Paris sur le site de l'association. « On pense qu'il y a de gros détenteurs de bitcoins qui ont fait des plus-values importantes et qui peuvent avoir envie de faire un geste solidaire et de donner au Samu social de Paris », ajoute Stéphane Delaunay, le directeur de la communication de l'association, interrogé par RFI. L'opération doit durer un mois, jusqu'au 15 février, date limite de la conversion des cryptodons en euros à la Maison du bitcoin. C'est la première fois en France qu'une organisation solidaire organise une collecte de fonds en cryptomonnaie. Ainsi, les détenteurs de portefeuilles bitcoin peuvent, grâce à un QR code disponible sur le site internet de l'association, offrir une somme libre au Samu social de Paris.
  • 21. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 21 En plein coeur de Paris, un « Bitcoin Boulevard » pour les commerçants Les Echos - 20/01/2018 Lien : http://bit.ly/2G3DiBp Un « Bitcoin Boulevard » a été inauguré en novembre 2016 dans le passage du Grand- Cerf. Une vingtaine de commerçants acceptent les paiements en bitcoins. Mais ils le reconnaissent eux-mêmes : c'est surtout un bon vecteur de communication. A quelques encablures de la Maison du bitcoin située dans le 2e arrondissement de Paris, un « Bitcoin Boulevard » a été inauguré en novembre 2016 dans le passage du Grand- Cerf. Sur la vingtaine de boutiques qui occupent le passage, quasiment toutes permettent à leurs clients d'acheter leurs produits en bitcoins. Un macaron orange à l'effigie de la célèbre cryptomonnaie collé sur les vitrines l'atteste. L'un des précurseurs de cette initiative est lui-même commerçant du passage. Gaël est le patron de la boutique RickShaw. Son bric-à-brac s'est spécialisé dans la vente d'objets du monde. On peut quasiment tout y trouver dans une fourchette de prix allant de 3 à 600 euros. Gaël s'est intéressé au bitcoin « il y a deux ou trois ans ». Dans cet univers, il a fait plusieurs rencontres. Dont celle avec Jacques Favier, auteur du livre « Bitcoin, la monnaie acéphale », qui l'a ensuite introduit auprès de la Maison du bitcoin. C'est à ce moment que « le projet du Bitcoin Boulevard est né », aime-t-il raconter. En un an, une centaine de transactions en bitcoins ont été réalisées sur l'ensemble du passage. Ce qui représente, au total, 3.000 euros, précise Victor, un autre commerçant du passage. « Ce n'est pas énorme », poursuit-il. « J'ai eu des clients prêts à tout acheter pour simplement réaliser la transaction en bitcoins », poursuit Victor. Principalement des Anglo-Saxons. Selon lui, « l'idée était d'abord de faire venir du monde dans le passage. Pour faire parler ». Et ça fonctionne ! Depuis décembre 2017, une quinzaine de journalistes nationaux se sont succédé sur le passage. De nombreux touristes viennent également s'informer sur la célèbre cryptomonnaie. « Le bitcoin ne sera pas une monnaie de consommation », confie Gaël. « Elle laissera place à d'autres monnaies virtuelles dont les frais de transaction seront plus raisonnables », poursuit-il.
  • 22. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 22 L’aventure Ledger, de Vierzon à San Francisco : une bonne étoile nommée blockchain Numerama – 27/01/2018 Lien : http://bit.ly/2EjQwvQ […] Les clefs USB ne sont que le premier étage de la fusée Ledger : « notre ambition est d’évoluer comme une grande entreprise technologique, devenir un leader », rappelle le patron de la jeune pousse. Si les clefs réussissent à Ledger, et rendent la boîte rentable, elles ne sont pas l’alpha et l’oméga des ambitions business de la startup. PARIS, VIERZON, SAN FRANCISCO À terme, M. Larchevêque estime que l’arrivée d’un nouveau protocole, la chaîne de blocs, donne aux entrepreneurs l’occasion de voir grand, et de défier les géants. Il dit : « Ledger est un leader sur les solutions de sécurité, notre ambition est de fournir toutes les solutions d’infrastructure dans l’univers de la blockchain, en passant par la mise en place d’un écosystème sécurisé pour toutes les applications liées à cette technologie. » C’est ainsi que l’entreprise espère transformer son activité de produits vers la création d’une plateforme. Une plateforme qui irait des objets connectés à la voiture autonome, tous unis sous le signe de la chaîne de blocs. Mais derrière tant d’enthousiasme, n’y a-t-il pas là l’effet dopant des excellents résultats du Nano S, largement portés par le boum des cryptos et du trading amateur ? « LA SÉCURITÉ SERA LA PIERRE ANGULAIRE DU SUCCÈS DE LA BLOCKCHAIN » « Cela explique notre décollage vertical, c’est évident que ce sont les questions de cryptomonnaies qui génèrent aujourd’hui des revenus », concède M. Larchevêque, mais il rappelle aussi : « Nous avons une stratégie à plusieurs vitesses, nous répondons d’abord au besoin immédiat du marché, avec une solution très concrète, mais avec ce succès, nous pouvons investir sur des projets et marchés en développement ».
  • 23. BUSINESS DEVELOPPEMENT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Adents 24 Boxtal 26 Deolan 28 Intercloud 29 Wizbii 30 Brand & Celebrities 31 Fidzup 32 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Finalcad 33 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Saagie 34
  • 24. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 24 Adents recrute Pavel Lotkov au poste de directeur product management Communiqué de presse – www.adents.com – 16/10/2017 « Adents annonce la nomination de Pavel Lotkov, expert de la sérialisation de niveau 4 et 5, au poste de Directeur Produit. Il accompagnera le succès d’Adents Prodigi, la solution Cloud de traçabilité développée par Adents et Microsoft, en Europe et aux Etats-Unis. Avec 16 ans de carrière dans le groupe pharmaceutique américain Eli Lilly, Pavel Lotkov apporte à Adents une expertise pointue en matière de traçabilité et de solutions IT dans le domaine pharmaceutique. Rattaché directement à Christophe Devins, PDG d’Adents, Pavel Lotkov aura pour mission d’enrichir en fonctionnalités la solution Cloud Adents Prodigi et de garantir sa conformité continue avec les obligations réglementaires à travers le monde. » Lien : http://bit.ly/2Cpe9PR « En 2018, trois conférences auront lieu à travers le monde pour montrer les progrès des solutions Track & Trace. – Alors que les réglementations relatives à la traçabilité des médicaments se mettent en place, Adents organisera des sommets sur l’innovation dans la sérialisation. Trois éditions sont d’ores et déjà prévues pour 2018. Elles auront lieu à Paris, les 5 et 6 avril, à Philadelphie (États-Unis) en juin et à Shanghai (Chine) en octobre. Ces grandes conférences mettront en lumière les projets innovants et axés sur la technologie pour se focaliser sur des solutions avant-gardistes dans le domaine de la traçabilité. Le but étant de transformer les habitudes et process des entreprises pharmaceutiques de manière positive. » Adents lance les sommets de la sérialisation Emballages magazine – 15/12/2017 Lien : http://bit.ly/2EfSHjU
  • 25. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 25 Le couac du retrait des laits infantiles de Lactalis aurait-il pu être évité si les grandes surfaces et industriels de l’agroalimentaire utilisaient la serialisation, une traçabilité unitaire des produits bientôt obligatoire pour les médicaments ? C’est la conviction de Christophe Devins, PDG et co-fondateur d'Adents, éditeur de logiciels d'identification et de traçabilité unitaire. [Affaire Lactalis] : "La sérialisation est une garantie pour le consommateur", assure le PDG d’Adents » L’Usine Nouvelle – 17/01/2018 L'Usine Nouvelle - Comment sont équipées les grandes surfaces pour gérer des retraits de produits ? Christophe Devins - Il s’agit d’une opération manuelle. Dès réception de l’alerte, les produits sont retirés des stocks et des rayons par une lecture visuelle des numéros de lots indiqués sur les étiquettes des cartons. Lorsque les produits ont déjà été déballés et mis en rayon, la seule solution est de lire le numéro de lot sur chaque produit pour vérifier si celui-ci fait partie du rappel ou pas. Qu’aurait changé un dispositif de serialisation ? La sérialisation est une solution de traçabilité unitaire extrêmement efficace. Elle permet d’associer au produit de nombreuses informations dont le numéro de lot et les informations logistiques. Ces informations sont contenues Lien : http://bit.ly/2mEVb0o
  • 26. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 26 « Nous sommes tellement proches et liés à nos clients e-commerçants que nous avons tout naturellement décidé de les faire participer à notre campagne TV. Ainsi, 7 vrais clients de Boxtal qui utilisent nos services quotidiennement depuis des années, se sont prêtés au jeu et illustrent à eux seuls la diversité des TPE/PME françaises et des typologies d’envois de colis. » Lien : http://bit.ly/2lIuRCd Boxtal met en scène ses vrais clients dans sa nouvelle saga TV en exclusivité sur M6 m6pub.fr – 12/10/2017 « Est-ce à dire qu'il n'y a pas de place pour les « petits » dans la jungle des livraisons ? « Non » répond-on chez Boxtal. L'ex-EnvoiMoins-Cher.com, rebaptisé ainsi en 2016 a choisi de s'adresser aux 95 % de sites marchands (PME ou cybermarchands purs) qui réalisent les 15 % de chiffre d'affaires restant. Ceux-ci sont en effet de plus en plus nombreux à être référencés sur les grandes plates-formes en ligne, tout en assumant à leurs frais la livraison finale. « Nous leur proposons un accès facile et sans contrat aux grands transporteurs du marché : La Poste, Chronopost, Amazon, DHL, UPS, FedEx, TNT, Relay, Relais Colis. Avec des tarifs négociés et des outils pour qu'ils puissent gérer et suivre tous leurs envois sur une seule interface », explique aux Echos sa directrice générale, Virginie Ducrot. » Quand des start-up s'invitent sur le marché convoité de la livraison de colis Les Echos – 09/12/2017 Lien : http://bit.ly/2A7ha4S
  • 27. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 27 Le spécialiste de la livraison de colis multi-transporteurs pour les TPE-PME et e- commerçants Boxtal vient de nommer Samuel Guérin (41 ans) au poste de directeur technique (CTO). Il sera chargé de l’innovation technologique et du pilotage technique de l’offre.« Boxtal s’est transformé en un véritable éditeur logiciel qui se doit d’exploiter les meilleurs pratiques et technologies du marché. Piloter cette mutation au sein d’un marché en pleine révolution, combinant humain et technique, représente un défi passionnant », a commenté Samuel Guérin. Samuel Guérin devient directeur technique de Boxtal Stratégies Logistiques – 17/01/2018 Diplômé de l’ICAM (Institut Catholique des Arts et Métiers), il a débuté sa carrière en 2000 chez PSA à Madrid puis en France en tant que chef produit et responsable de l’équipe de développement, avant de rejoindre l’éditeur Systran en tant que responsable de l’équipe de production. En 2011, il intègre Murex, un éditeur de logiciels pour les acteurs des marchés financiers, où il est nommé responsable développement et support aux développeurs puis architecte du système d’information. Lien : http://bit.ly/2nFr4XY
  • 28. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 28 New collaborative platform launched for ground operations AGS – Airline Ground Services– 15/11/2017 « Deolan, the air transport technology specialist, has launched a new collaboration platform, Logbook, allowing ground operations teams to log, share and access business critical information, in one secure location. The plug and play tool has been designed to replace the numerous legacy systems still used in air transport, including Telex, Microsoft Word and standard email systems, with the ultimate aim of improving the overall passenger experience, by enhancing connectivity, productivity and efficiency across ground operations. “The air transport industry suffers from massive inefficiencies due to the complexity of the ecosystem involved, and the prevalence of out-of-date legacy systems,” commented Yves Tuet, Founder and CEO of Deolan. “Deolan is on a mission to transform the way that operations teams handle information and collaborate on a day-to-day basis, giving them modern, intuitive tools that streamline how they input and share data. Logbook was born from numerous conversations with our clients, where they expressed frustration at the dearth of innovative technology in this space. By working closely with the teams operating on the frontline every day, we were able to incorporate the features and functionality that will make a real difference to how they operate. The result is the first system of its kind in the air transport industry.” » Lien : http://bit.ly/2C9qmYb
  • 29. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 29 Safe Host and InterCloud announce a partnership allowing enterprises native access to over 140 cloud destinations! Communiqué de presse – 07/12/2017 InterCloud et T-Systems signent un accord de partenariat Communiqué de presse – 15/11/2017 « InterCloud, le pionnier de l’accès au Cloud et T-Systems France, filiale de Deutsche Telekom et spécialiste des solutions d’infrastructures numériques pour les entreprises, annoncent la signature d’un partenariat international portant sur des offres technologiques de connectivité Multi-Cloud. Les deux acteurs, leaders sur leur marché respectif, entendent ainsi développer l’usage de plateformes Cloud hybrides (privé/public) totalement sécurisées, depuis la France et à l’international. » Lien : http://bit.ly/2A6bR5K Lien : http://bit.ly/2CEwp8j « Safe Host, Switzerland’s leading data center colocation company, and InterCloud, the pioneer in dedicated cloud access solutions, announce a partnership allowing enterprises native access to over 140 cloud destinations. »
  • 30. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 30 Wizbii, plate-forme dédiée à la carrière des jeunes, acquiert Filengo Les Echos – 08/11/2017 Lien : http://bit.ly/2AtF7ES « Créée il y a six ans, la plate-forme dédiée à la carrière des jeunes, Wizbii élargit son champ d'action. La société annonce ce mercredi 8 novembre l'acquisition de Filengo, jeune pousse lancée en 2016 qui propose aux étudiants de calculer le montant des aides et bourses auxquelles ils peuvent prétendre. Plus de 20.000 jeunes ont déjà utilisé le service, qui référence 170 aides. Wizbii avait déjà lancé Fibii.co, un univers dédié au financement des 18-30 ans. « On a découvert que Filengo travaillait sur le même sujet et on les a rencontrés pour intégrer leur savoir-faire à Fibii », explique Benjamin Ducousso, CEO et fondateur de Wizbii. Wizbii compte 1,2 million de membres. La plate-forme permet la recherche d'emploi et offre aussi l'accès à des cours en ligne et du coaching. « On propose également des événements pour permettre aux jeunes de rencontrer des entreprises », indique Benjamin Ducousso. Après les aides et bourses étudiantes, « peut-être qu'on s'intéressera un jour à d'autres solutions de financement comme le crédit », glisse-t-il. Son ambition ? ‘’Apporter à tous les jeunes du monde une galaxie de services pour le lancement de leur carrière’’ »
  • 31. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 31 Edouard de la Jonquière rejoint Brand and Celebrities comme Chief Marketing Officer L’ADN – 06/12/2017 Lien : http://bit.ly/2Co79lT « Edouard de la Jonquière a commencé sa carrière dans le conseil en intégrant l’entreprise Capgemini. Quatre ans plus tard, il se lance dans l’entrepreneuriat en fondant Mention, un outil de veille d’e-réputation. En 2014, la startup compte 330 000 utilisateurs et est classée parmi les meilleures startups européennes par Wired. Edouard de la Jonquière rejoint alors Simpay en tant que VP Marketing & Strategy. Pendant 2 ans et demi, il participera au développement de cette startup FinTech qui aide les entreprises à gérer leurs abonnements et paiements récurrents. En septembre 2017, Edouard de la Jonquière rejoint Brand and Celebrities, plateforme en ligne dédiée à l’Influence Marketing. Il prend la tête du pôle Marketing avec pour objectifs de développer la notoriété, structurer et accélérer la croissance. Il est également en charge de développer le produit de Brand and Celebrities, pour en faire le partenaire incontournable des annonceurs, agences, influenceurs et célébrités. »
  • 32. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 32 Fidzup renforce son management avec deux arrivées L’ADN – 5/12/2017 Lien : http://bit.ly/2E76Mwv « Fidzup, spécialiste du marketing mobile à la performance pour magasins physique, annonce deux nominations. Nicolas Blanc est nommé VP Engineering alors que Julien Reymond arrive en tant que VP Sales France. Nicolas Blanc, nommé au poste de VP Engineering, sera en charge de la stratégie technologique de l’entreprise. Sa mission consiste à accompagner la croissance de l’entreprise et à renforcer le pôle Data Science. Il aura notamment en charge les sujets liés à la réglementation RGPD. Avant de rejoindre Fidzup, Nicolas Blanc, occupait le poste de Head of Architecture chez BlaBlaCar jusqu’en 2017. Auparavant, il évoluait dans des startups comme Myfab et Meetic. Nouveau VP Sales France, Julien Reymon est passé par SFR, Egencia. En 2007, il occupait le poste de Responsable des Ventes Internationales de la holding d’Europ Assistance. Il est ensuite passé par les PagesJaunes et SoLocal Network.»
  • 33. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 33 La Shinnenkai et les French Business Awards 2018 font salle comble CCI France Japon – 01/02/2018 FINALCAD REÇOIT LE FRENCH BUSINESS AWARD 2018 DE LA CCI FRANCE JAPON DANS LA CATÉGORIE FRENCH TECH TOKYO Lien : http://bit.ly/2E3jP2q Ce 31 janvier, plus de 200 personnes se sont réunis au Grand Hyatt Tokyo de Roppongi pour l’annuelle fête de début d’année de la CCI France Japon au cours de laquelle s’est tenue la septième édition des remises des French Business Awards 2018. En présence de M. Laurent Pic, ambassadeur de France au Japon et M. Bernard Delmas, président de la CCI France Japon, 7 entreprises sur 20 nominées ont été récompensées pour leurs efforts et résultats tangibles. Cette soirée d’envergure marque le début de l’année 2018 qui s’annonce riche en opportunité et en évènement entre le centenaire de la CCI France Japon et les 160 ans des relations franco-japonaises. Les lauréats de l’année 2018 sont : « Compagnie de l’année » : VALEO JAPAN (par candidature de VALEO TRANSMISSIONS JAPAN) pour ses résultats exceptionnels sur tous les plans, qui font honneur à la compétitivité des entreprises françaises sur le sol japonais. « Produit/Service de l’année » : FAURECIA JAPAN, pour le tableau de bord et la console centrale produit pour le nouveau SUV Infiniti de Nissan. « Meilleure PME » : WEARE PACIFIC, pour son partenariat franco-japonais soutenu par une stratégie efficace et une croissance impressionnante en 2016-2017. « RSE – Responsabilité sociétale des entreprises » : ODAKYU ELECTRIC RAILWAY, pour ses initiatives en vue d’améliorer la qualité de vie de ses usagers adaptées aux caractéristiques de chaque commune traversée par ses lignes de train. « Prix spécial du jury » AQUABIT SPIRALS, pour son objet connecté innovant qui ne nécessite ni appli, ni batterie pour fonctionner et qui laisse entrevoir la possibilité d’une véritable « vie connectée », le « SmartPlate ». « French Tech Tokyo » : FINALCAD, pour sa solution globale de transformation digitale pour les projets de construction. « Meilleure Innovation » : LPIXEL, pour sa solution innovante d’analyse d’imagerie médicale assistée par intelligence artificielle.
  • 34. 05/02/2018 CapHorn Invest Revue de presse 4ème trimestre 34 Saagie, l'usine Big Data des grands groupes, lève 5 millions d'euros Les Echos – 23/01/2018 En douze mois, tout s'est accéléré pour Saagie. La start-up qui se définit comme une « data-fabric » a rejoint le programme Impact USA opéré par Business France et bpifrance pour s'installer à San Francisco, puis la mission sur l'intelligence artificielle pilotée par le député-mathématicien Cédric Villani. Elle vient aussi de lever 5 millions d'euros auprès de C.Entrepreneurs (Cathay Innovation) et la Caisse d'Epargne Normandie en prévision d'un prochain tour qui devrait intervenir dans le courant de l'année à venir pour un montant compris entre 15 et 20 millions. « Nous avions prévu une série B en 2018, mais nous voulions accélérer dès maintenant sur le recrutement, l'internationalisation et le développement produit », précise Jérôme Trédan, directeur général de Saagie. C'est l'occasion pour la jeune pousse de faire rentrer de nouveaux acteurs fortement impliqués dans les secteurs clefs pour son déploiement. Des investisseurs historiques, seul Bouygues quitte l'aventure, renforçant la présence des banques et assurances à ses côtés, confirme Jérôme Trédan : « Nous pouvons servir toutes les industries, mais celles-ci sont les plus matures. Et nous bénéficions d'un momentum car elles cherchent à préserver leur indépendance vis-à-vis de plates-formes qui s'appuient sur des clouds très ouverts. » L'anti-Palantir L'enjeu est crucial pour Saagie. La pépite gère une grande partie de la chaîne des datas pour ses clients, de leur collecte à leur traitement algorithmique en passant par leur stockage, et peut leur garantir une transparence totale. Contrairement à Palantir, la start- up américaine fondée par Peter Thiel et financée à hauteur de 2,1 milliards de dollars, qui opère en complète opacité. Palantir est l'opérateur que Saagie retrouve le plus souvent face à elle dans les appels d'offres et cherche donc à se démarquer : « Leur modèle est un peu différent car ils vivent du service qu'ils vendent autour de la techno, mais ils restent une boîte noire, avance Jérôme Trédan. Nous, nous sommes une boîte blanche à côté, tout est transparent. » Lien : http://bit.ly/2DtPQ3l