SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  16
Télécharger pour lire hors ligne
Chapitre 4
3. Propriétés des sols (Biologiques)
Evolution des sols
1
Cours Ecologie Générale 1 (S3) : Alifriqui (FSSM)
par Mohamed ALIFRIQUI
Enseignant chercheur
Faculté des Sciences Semlalia, Université Cadi Ayyad, Marrakech
Facteurs édaphiques :
Etude des sols
2
Cours Ecologie Générale 1 (S3), Alifriqui (FSSM)
C : Propriétés biologiques
Plusieurs fonctions dépendent de l’activité biologique :
❖ Les transferts des nutriments du sol à la plante,
❖ la dissolution des minéraux issus de la roche mère,
❖ la minéralisation des matières organiques,
❖ la stabilisation de la structure du sol par la synthétisation des
substances organiques,
❖ la cohésion des agrégats
❖ et la formation de galeries pour aérer et créer de la porosité.
L’activité biologique a des conséquences directes sur les propriétés
physiques et chimiques des sols.
Les sols abritent plus d’un quart de toutes les espèces vivant sur Terre. On
ne compte pas moins de 260 millions d’individus par m² de sol ; soit une
masse globale équivalente à 12 vaches adultes par hectare. Une
communauté diverse et variée d’organismes du sol travaille jour et nuit
dans un remarquable effort de coordination qui permet la vie sur Terre.
Dans une zone de la taille d’un terrain de football, les organismes du sol
produisent chaque année de l’Humus dont le poids peut équivaloir à celui
de 25 voitures.
Cours Ecologie Générale 1 (S3) : Alifriqui (FSSM) 3
4
Cours Ecologie Générale 1 (S3), Alifriqui (FSSM)
Activité biologique des
organismes du sol
Traces d’activité
des lombrics à la
surface du sol
Cours Ecologie Générale 1 (S3), Alifriqui (FSSM)
5
Cours Ecologie Générale 1 (S3), Alifriqui (FSSM)
6
Vitesse de minéralisation
Pour une bonne humification (=minéralisation) de la matière organique, il est très
important que la richesse en carbone et en azote se situe entre certaines
valeurs, car la microfaune, la microflore et la microfonge édaphiques, qui
agissent dans la décomposition et la minéralisation de la matière organique,
nécessitent du carbone comme source d'énergie, et de l'azote en tant
qu'intermédiaire dans la synthèse de leurs protéines. Si un de ces éléments
manque, la minéralisation ralentit voire s'arrête et, par conséquent, les végétaux
n'ont pas suffisamment d'éléments nutritifs pour leur développement et le sol
peut perdre une partie de sa structure.
La vitesse de minéralisation dépend donc du C/N de l'amendement, plus il est
élevé par rapport à celui du sol (environ égal à 10) plus la décomposition sera
lente. Par exemple, le lisier se minéralise plus rapidement que le fumier, qui lui-
même se minéralise plus rapidement que la paille.
Le rapport C/N ou rapport
massique carbone sur azote est
un indicateur qui permet de juger du degré
d'évolution de la matière organique, c'est-à-
dire de son aptitude à se décomposer plus ou
moins rapidement dans le sol.
Cours Ecologie Générale 1 (S3), Alifriqui (FSSM)
7
Le rapport C / N du sol varie fondamentalement en fonction du rapport C / N de la
matière organique végétale existante. Les légumineuses, par exemple, ont un
rapport C / N de 10, ce qui est très bénéfique pour le sol. On peut considérer qu'un
sol est fertile si la valeur du rapport C/N est d'environ 10.
Les microorganismes du sol (microfaune) ont eux-mêmes un rapport C/N moyen de
8. Ils consomment les deux tiers du carbone pour l'énergie (celui-ci est alors
transformé en dioxyde de carbone) et un tiers pour leur constitution. L'azote est
quant à lui presque seulement utilisé pour la constitution (protéine). L'équilibre
nutritionnel des microorganismes est donc situé à un rapport C/N de 24.
En dessous de ce rapport, l'azote est en excès et sera donc libéré, à la disponibilité
des plantes.
Au-dessus, de l'azote sera prélevé dans la solution du sol pour subvenir aux
besoins des microorganismes. D'où :
❖ C/N < 15 : production d'azote, la vitesse de décomposition s'accroît ; elle est à
son maximum pour un rapport C/N = 10
❖ 15 < C/N < 20 : besoin en azote couvert pour permettre une bonne
décomposition de la matière carbonée,
❖ C/N > 20 : pas assez d'azote pour permettre la décomposition du carbone (il y a
compétition entre l’absorption par les plantes et la réorganisation de la matière
organique par les microorganismes du sol, c'est le phénomène de "faim
d'azote"). L'azote est alors prélevé dans les réserves du sol. La minéralisation est
lente et ne restitue au sol qu'une faible quantité d'azote minéral.
Cours Ecologie Générale 1 (S3), Alifriqui (FSSM)
8
Types d’humus
Grossièrement, on peut distinguer 3 types d’humus :
❑Humus Mull, avec pH 5,5 à 8,5, C/N inferieur à 15. Excellente
minéralisation rapide, Sol riche et fertile.
❑Humus Moder, avec pH 4 à 5, C/N 15 à 25. Minéralisation moyenne à
lente, Sol peu fertile.
❑Humus Mor, avec pH 3,5 à 4,5, C/N supérieur à 25. Minéralisation très
lente, Sol très peu fertile, Faible activité biologique, avec accumulation de la
biomasse en surface de plusieurs années.
Cours Ecologie Générale 1 (S3), Alifriqui (FSSM)
9
Cours Ecologie Générale 1 (S3), Alifriqui (FSSM)
10
Evolution des sols et migration des éléments solubles
L’évolution des sols dépend des processus de migration des éléments solubles, qui
vont être entrainer par l’eau est s’accumuler dans des horizons bien déterminés.
Selon le type de climat (sec ou humide), et le sens dominant du mouvement
dans le sol, on va distinguer deux types de migration des éléments solubles.
❖ Les migrations ascendantes, sont fréquentes dans les régions arides
ou semi-arides (climats arides), C’est dû à la forte évaporation de l’eau du
sol et de la nappe phréatique. Après l’évaporation de l’eau, les éléments
solubles se déposent à la surface du sol, formant ainsi une croute de
surface (ex : croute de sel, ou cuirasses ferrugineuses des sols tropicaux).
❖ Les migrations descendantes, sont fréquentes dans les régions à
forte pluviosité (climats humides). L’eau entraine les éléments solubles
dans ce cas en profondeur, pour s’accumuler dans un horizon bien
déterminé, appelé horizon alluvial (= horizon d’accumulation, Horizon B).
L’horizon de surface, qui a été lessivé, est appelé horizon éluvial (=
Horizon d’altération et de minéralisation, Horizon A)..
11
Cours Ecologie Générale 1 (S3) : Alifriqui (FSSM)
Altération de la roche mère
Enrichissement en matière organique
Migration des éléments solubles
12
Cours Ecologie Générale 1 (S3) : Alifriqui (FSSM)
Climat humide
Altération de la roche mère
Enrichissement en matière organique
Migration des éléments solubles
Type AC
Sol peu
évolué
Type ABC
Sol évolué
Migration
descendante
des éléments
solubles
13
Cours Ecologie Générale 1 (S3) : Alifriqui (FSSM)
Climat aride et sec
Formation d’une
croute calcaire
en surface sous
un climat aride
14
Cours Ecologie Générale 1 (S3), Alifriqui (FSSM)
Profil d’un sol
15
Cours Ecologie Générale 1 (S3), Alifriqui (FSSM)
Cours Ecologie Générale 1 (S3) : Alifriqui (FSSM)
16

Contenu connexe

Similaire à Cours Ecologie S3 Chapitre 4C.pdf

interaction eau_Sol.pptx
interaction eau_Sol.pptxinteraction eau_Sol.pptx
interaction eau_Sol.pptxKhalidChihab
 
écosystème marin
écosystème marinécosystème marin
écosystème marinFSTT
 
Diaporama agriculture du carbone - contribution climat COP21 - agroforesterie...
Diaporama agriculture du carbone - contribution climat COP21 - agroforesterie...Diaporama agriculture du carbone - contribution climat COP21 - agroforesterie...
Diaporama agriculture du carbone - contribution climat COP21 - agroforesterie...severinlavoyer
 
FERTILITE DES SOLS _focus sur la gestion de sa fertilité pour assurer la prod...
FERTILITE DES SOLS _focus sur la gestion de sa fertilité pour assurer la prod...FERTILITE DES SOLS _focus sur la gestion de sa fertilité pour assurer la prod...
FERTILITE DES SOLS _focus sur la gestion de sa fertilité pour assurer la prod...ChristopheBarbot1
 
Geodynamique externe microsoft office power point
Geodynamique externe  microsoft office power pointGeodynamique externe  microsoft office power point
Geodynamique externe microsoft office power pointDemri Brahim
 
Diaporama Coccolithophorides
Diaporama CoccolithophoridesDiaporama Coccolithophorides
Diaporama Coccolithophorideswapnk
 
Evolution chapitre 1
Evolution chapitre 1Evolution chapitre 1
Evolution chapitre 1SVT_Vega
 
Les Sols, ressources non renouvelables: préservation par les bonnes pratiques
Les Sols, ressources non renouvelables: préservation par les bonnes pratiquesLes Sols, ressources non renouvelables: préservation par les bonnes pratiques
Les Sols, ressources non renouvelables: préservation par les bonnes pratiquesFAO
 
Cycle et bilan hydrologique
Cycle et bilan hydrologiqueCycle et bilan hydrologique
Cycle et bilan hydrologiqueLamine Ndiaye
 
Lecorce terrestre le sol final
Lecorce terrestre le sol finalLecorce terrestre le sol final
Lecorce terrestre le sol finalSJCSJ
 
Lecorce terrestre le sol final
Lecorce terrestre le sol finalLecorce terrestre le sol final
Lecorce terrestre le sol finalSJCSJ
 
Gestion durable des sols en République Démocratique du Congo: état actuel, pr...
Gestion durable des sols en République Démocratique du Congo: état actuel, pr...Gestion durable des sols en République Démocratique du Congo: état actuel, pr...
Gestion durable des sols en République Démocratique du Congo: état actuel, pr...FAO
 

Similaire à Cours Ecologie S3 Chapitre 4C.pdf (20)

interaction eau_Sol.pptx
interaction eau_Sol.pptxinteraction eau_Sol.pptx
interaction eau_Sol.pptx
 
Cours sve3 géoressources. (2)
Cours sve3   géoressources. (2)Cours sve3   géoressources. (2)
Cours sve3 géoressources. (2)
 
Compostage urbain 1
Compostage urbain 1Compostage urbain 1
Compostage urbain 1
 
MBA - Permaculture - Comprendre l'Origine et l'utilisation du BRF
MBA - Permaculture - Comprendre l'Origine et l'utilisation du BRFMBA - Permaculture - Comprendre l'Origine et l'utilisation du BRF
MBA - Permaculture - Comprendre l'Origine et l'utilisation du BRF
 
Echanges ocean-atmosphere par Paul nival
Echanges ocean-atmosphere par Paul nivalEchanges ocean-atmosphere par Paul nival
Echanges ocean-atmosphere par Paul nival
 
Mes arbres sont-ils adaptés à mon terrain ?
Mes arbres sont-ils adaptés à mon terrain ?Mes arbres sont-ils adaptés à mon terrain ?
Mes arbres sont-ils adaptés à mon terrain ?
 
écosystème marin
écosystème marinécosystème marin
écosystème marin
 
Diaporama agriculture du carbone - contribution climat COP21 - agroforesterie...
Diaporama agriculture du carbone - contribution climat COP21 - agroforesterie...Diaporama agriculture du carbone - contribution climat COP21 - agroforesterie...
Diaporama agriculture du carbone - contribution climat COP21 - agroforesterie...
 
Ecosistema
EcosistemaEcosistema
Ecosistema
 
Sciences
SciencesSciences
Sciences
 
FERTILITE DES SOLS _focus sur la gestion de sa fertilité pour assurer la prod...
FERTILITE DES SOLS _focus sur la gestion de sa fertilité pour assurer la prod...FERTILITE DES SOLS _focus sur la gestion de sa fertilité pour assurer la prod...
FERTILITE DES SOLS _focus sur la gestion de sa fertilité pour assurer la prod...
 
Humus en agriculture
Humus en agricultureHumus en agriculture
Humus en agriculture
 
Geodynamique externe microsoft office power point
Geodynamique externe  microsoft office power pointGeodynamique externe  microsoft office power point
Geodynamique externe microsoft office power point
 
Diaporama Coccolithophorides
Diaporama CoccolithophoridesDiaporama Coccolithophorides
Diaporama Coccolithophorides
 
Evolution chapitre 1
Evolution chapitre 1Evolution chapitre 1
Evolution chapitre 1
 
Les Sols, ressources non renouvelables: préservation par les bonnes pratiques
Les Sols, ressources non renouvelables: préservation par les bonnes pratiquesLes Sols, ressources non renouvelables: préservation par les bonnes pratiques
Les Sols, ressources non renouvelables: préservation par les bonnes pratiques
 
Cycle et bilan hydrologique
Cycle et bilan hydrologiqueCycle et bilan hydrologique
Cycle et bilan hydrologique
 
Lecorce terrestre le sol final
Lecorce terrestre le sol finalLecorce terrestre le sol final
Lecorce terrestre le sol final
 
Lecorce terrestre le sol final
Lecorce terrestre le sol finalLecorce terrestre le sol final
Lecorce terrestre le sol final
 
Gestion durable des sols en République Démocratique du Congo: état actuel, pr...
Gestion durable des sols en République Démocratique du Congo: état actuel, pr...Gestion durable des sols en République Démocratique du Congo: état actuel, pr...
Gestion durable des sols en République Démocratique du Congo: état actuel, pr...
 

Cours Ecologie S3 Chapitre 4C.pdf

  • 1. Chapitre 4 3. Propriétés des sols (Biologiques) Evolution des sols 1 Cours Ecologie Générale 1 (S3) : Alifriqui (FSSM) par Mohamed ALIFRIQUI Enseignant chercheur Faculté des Sciences Semlalia, Université Cadi Ayyad, Marrakech Facteurs édaphiques : Etude des sols
  • 2. 2 Cours Ecologie Générale 1 (S3), Alifriqui (FSSM) C : Propriétés biologiques Plusieurs fonctions dépendent de l’activité biologique : ❖ Les transferts des nutriments du sol à la plante, ❖ la dissolution des minéraux issus de la roche mère, ❖ la minéralisation des matières organiques, ❖ la stabilisation de la structure du sol par la synthétisation des substances organiques, ❖ la cohésion des agrégats ❖ et la formation de galeries pour aérer et créer de la porosité. L’activité biologique a des conséquences directes sur les propriétés physiques et chimiques des sols. Les sols abritent plus d’un quart de toutes les espèces vivant sur Terre. On ne compte pas moins de 260 millions d’individus par m² de sol ; soit une masse globale équivalente à 12 vaches adultes par hectare. Une communauté diverse et variée d’organismes du sol travaille jour et nuit dans un remarquable effort de coordination qui permet la vie sur Terre. Dans une zone de la taille d’un terrain de football, les organismes du sol produisent chaque année de l’Humus dont le poids peut équivaloir à celui de 25 voitures.
  • 3. Cours Ecologie Générale 1 (S3) : Alifriqui (FSSM) 3
  • 4. 4 Cours Ecologie Générale 1 (S3), Alifriqui (FSSM) Activité biologique des organismes du sol Traces d’activité des lombrics à la surface du sol
  • 5. Cours Ecologie Générale 1 (S3), Alifriqui (FSSM) 5
  • 6. Cours Ecologie Générale 1 (S3), Alifriqui (FSSM) 6 Vitesse de minéralisation Pour une bonne humification (=minéralisation) de la matière organique, il est très important que la richesse en carbone et en azote se situe entre certaines valeurs, car la microfaune, la microflore et la microfonge édaphiques, qui agissent dans la décomposition et la minéralisation de la matière organique, nécessitent du carbone comme source d'énergie, et de l'azote en tant qu'intermédiaire dans la synthèse de leurs protéines. Si un de ces éléments manque, la minéralisation ralentit voire s'arrête et, par conséquent, les végétaux n'ont pas suffisamment d'éléments nutritifs pour leur développement et le sol peut perdre une partie de sa structure. La vitesse de minéralisation dépend donc du C/N de l'amendement, plus il est élevé par rapport à celui du sol (environ égal à 10) plus la décomposition sera lente. Par exemple, le lisier se minéralise plus rapidement que le fumier, qui lui- même se minéralise plus rapidement que la paille. Le rapport C/N ou rapport massique carbone sur azote est un indicateur qui permet de juger du degré d'évolution de la matière organique, c'est-à- dire de son aptitude à se décomposer plus ou moins rapidement dans le sol.
  • 7. Cours Ecologie Générale 1 (S3), Alifriqui (FSSM) 7 Le rapport C / N du sol varie fondamentalement en fonction du rapport C / N de la matière organique végétale existante. Les légumineuses, par exemple, ont un rapport C / N de 10, ce qui est très bénéfique pour le sol. On peut considérer qu'un sol est fertile si la valeur du rapport C/N est d'environ 10. Les microorganismes du sol (microfaune) ont eux-mêmes un rapport C/N moyen de 8. Ils consomment les deux tiers du carbone pour l'énergie (celui-ci est alors transformé en dioxyde de carbone) et un tiers pour leur constitution. L'azote est quant à lui presque seulement utilisé pour la constitution (protéine). L'équilibre nutritionnel des microorganismes est donc situé à un rapport C/N de 24. En dessous de ce rapport, l'azote est en excès et sera donc libéré, à la disponibilité des plantes. Au-dessus, de l'azote sera prélevé dans la solution du sol pour subvenir aux besoins des microorganismes. D'où : ❖ C/N < 15 : production d'azote, la vitesse de décomposition s'accroît ; elle est à son maximum pour un rapport C/N = 10 ❖ 15 < C/N < 20 : besoin en azote couvert pour permettre une bonne décomposition de la matière carbonée, ❖ C/N > 20 : pas assez d'azote pour permettre la décomposition du carbone (il y a compétition entre l’absorption par les plantes et la réorganisation de la matière organique par les microorganismes du sol, c'est le phénomène de "faim d'azote"). L'azote est alors prélevé dans les réserves du sol. La minéralisation est lente et ne restitue au sol qu'une faible quantité d'azote minéral.
  • 8. Cours Ecologie Générale 1 (S3), Alifriqui (FSSM) 8 Types d’humus Grossièrement, on peut distinguer 3 types d’humus : ❑Humus Mull, avec pH 5,5 à 8,5, C/N inferieur à 15. Excellente minéralisation rapide, Sol riche et fertile. ❑Humus Moder, avec pH 4 à 5, C/N 15 à 25. Minéralisation moyenne à lente, Sol peu fertile. ❑Humus Mor, avec pH 3,5 à 4,5, C/N supérieur à 25. Minéralisation très lente, Sol très peu fertile, Faible activité biologique, avec accumulation de la biomasse en surface de plusieurs années.
  • 9. Cours Ecologie Générale 1 (S3), Alifriqui (FSSM) 9
  • 10. Cours Ecologie Générale 1 (S3), Alifriqui (FSSM) 10 Evolution des sols et migration des éléments solubles L’évolution des sols dépend des processus de migration des éléments solubles, qui vont être entrainer par l’eau est s’accumuler dans des horizons bien déterminés. Selon le type de climat (sec ou humide), et le sens dominant du mouvement dans le sol, on va distinguer deux types de migration des éléments solubles. ❖ Les migrations ascendantes, sont fréquentes dans les régions arides ou semi-arides (climats arides), C’est dû à la forte évaporation de l’eau du sol et de la nappe phréatique. Après l’évaporation de l’eau, les éléments solubles se déposent à la surface du sol, formant ainsi une croute de surface (ex : croute de sel, ou cuirasses ferrugineuses des sols tropicaux). ❖ Les migrations descendantes, sont fréquentes dans les régions à forte pluviosité (climats humides). L’eau entraine les éléments solubles dans ce cas en profondeur, pour s’accumuler dans un horizon bien déterminé, appelé horizon alluvial (= horizon d’accumulation, Horizon B). L’horizon de surface, qui a été lessivé, est appelé horizon éluvial (= Horizon d’altération et de minéralisation, Horizon A)..
  • 11. 11 Cours Ecologie Générale 1 (S3) : Alifriqui (FSSM) Altération de la roche mère Enrichissement en matière organique Migration des éléments solubles
  • 12. 12 Cours Ecologie Générale 1 (S3) : Alifriqui (FSSM) Climat humide Altération de la roche mère Enrichissement en matière organique Migration des éléments solubles Type AC Sol peu évolué Type ABC Sol évolué Migration descendante des éléments solubles
  • 13. 13 Cours Ecologie Générale 1 (S3) : Alifriqui (FSSM) Climat aride et sec Formation d’une croute calcaire en surface sous un climat aride
  • 14. 14 Cours Ecologie Générale 1 (S3), Alifriqui (FSSM) Profil d’un sol
  • 15. 15 Cours Ecologie Générale 1 (S3), Alifriqui (FSSM)
  • 16. Cours Ecologie Générale 1 (S3) : Alifriqui (FSSM) 16