SlideShare une entreprise Scribd logo
La pluie
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau  Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau  Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau  Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau  Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau  Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau  Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau  Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau  Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau  Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau  Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau  Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau  Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau  Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau  Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau  Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau  Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau  Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières                Déborde les gouttières          Il pleut des journées entières,  Entières …   De tendresse fervente et de bonheur  Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
La pluie Auteur de chanson : Saysamone AMPHONESINH

Contenu connexe

En vedette

Séance
SéanceSéance
Séance
Luna Sebastia
 
SADI, le schéma local d'accueil et de diffusion de l'information
SADI, le schéma local d'accueil et de diffusion de l'informationSADI, le schéma local d'accueil et de diffusion de l'information
SADI, le schéma local d'accueil et de diffusion de l'information
Jean-Luc Boulin
 
Les animaux en français
Les animaux en françaisLes animaux en français
Les animaux en français
aramirezhid
 
Schéma d'accueil et de diffusion de l'information SADI ET9 - JB SOUBAIGNE 25 ...
Schéma d'accueil et de diffusion de l'information SADI ET9 - JB SOUBAIGNE 25 ...Schéma d'accueil et de diffusion de l'information SADI ET9 - JB SOUBAIGNE 25 ...
Schéma d'accueil et de diffusion de l'information SADI ET9 - JB SOUBAIGNE 25 ...
Jean-Baptiste Soubaigné
 
مصطلحات نظم الاتصال
مصطلحات نظم الاتصالمصطلحات نظم الاتصال
مصطلحات نظم الاتصال
sara_alsaudi
 
الاتصال الفعال
الاتصال الفعالالاتصال الفعال
الاتصال الفعال
guest956bdb
 
مدخل الاتصال ومدخل النظم
مدخل الاتصال ومدخل النظممدخل الاتصال ومدخل النظم
مدخل الاتصال ومدخل النظم
saeed-2009
 
مهارات الاتصال الفعال
مهارات الاتصال الفعالمهارات الاتصال الفعال
مهارات الاتصال الفعال
Ahmad Abdullah
 
Cours de techniques d'expression et de communication (rédaction)
Cours de techniques d'expression et de communication (rédaction)Cours de techniques d'expression et de communication (rédaction)
Cours de techniques d'expression et de communication (rédaction)
Rednef68 Rednef68
 
Cours de techniques d'expression et de communication ii redouane boulguid sa...
Cours de techniques d'expression et de communication ii  redouane boulguid sa...Cours de techniques d'expression et de communication ii  redouane boulguid sa...
Cours de techniques d'expression et de communication ii redouane boulguid sa...
Rednef68 Rednef68
 
les bases de la communication interpersonnelle
les bases de la communication interpersonnelleles bases de la communication interpersonnelle
les bases de la communication interpersonnelle
Sami Lamqaddam
 
mon petit dico au collège
mon petit dico au collègemon petit dico au collège
mon petit dico au collège
Brahim Zahour
 
Gabfle - La Comparaison
Gabfle - La ComparaisonGabfle - La Comparaison
Gabfle - La Comparaison
C. gabrielle
 
Introduction à la communication interpersonnelle
Introduction à la communication interpersonnelleIntroduction à la communication interpersonnelle
Introduction à la communication interpersonnelle
maggica
 
Shémas de la Communication Interpersonnelle
Shémas de la Communication InterpersonnelleShémas de la Communication Interpersonnelle
Shémas de la Communication Interpersonnelle
xgillet
 
Droit d'auteur belge en 2011
Droit d'auteur belge en 2011Droit d'auteur belge en 2011
Droit d'auteur belge en 2011
Prof. Jacques Folon (Ph.D)
 

En vedette (20)

10 bonnes-raisons
10 bonnes-raisons10 bonnes-raisons
10 bonnes-raisons
 
Séance
SéanceSéance
Séance
 
SADI, le schéma local d'accueil et de diffusion de l'information
SADI, le schéma local d'accueil et de diffusion de l'informationSADI, le schéma local d'accueil et de diffusion de l'information
SADI, le schéma local d'accueil et de diffusion de l'information
 
Examen oral
Examen oralExamen oral
Examen oral
 
A2 à afficher
  A2 à afficher  A2 à afficher
A2 à afficher
 
Les animaux en français
Les animaux en françaisLes animaux en français
Les animaux en français
 
Schéma d'accueil et de diffusion de l'information SADI ET9 - JB SOUBAIGNE 25 ...
Schéma d'accueil et de diffusion de l'information SADI ET9 - JB SOUBAIGNE 25 ...Schéma d'accueil et de diffusion de l'information SADI ET9 - JB SOUBAIGNE 25 ...
Schéma d'accueil et de diffusion de l'information SADI ET9 - JB SOUBAIGNE 25 ...
 
مصطلحات نظم الاتصال
مصطلحات نظم الاتصالمصطلحات نظم الاتصال
مصطلحات نظم الاتصال
 
اسلوب النظم
اسلوب النظماسلوب النظم
اسلوب النظم
 
الاتصال الفعال
الاتصال الفعالالاتصال الفعال
الاتصال الفعال
 
مدخل الاتصال ومدخل النظم
مدخل الاتصال ومدخل النظممدخل الاتصال ومدخل النظم
مدخل الاتصال ومدخل النظم
 
مهارات الاتصال الفعال
مهارات الاتصال الفعالمهارات الاتصال الفعال
مهارات الاتصال الفعال
 
Cours de techniques d'expression et de communication (rédaction)
Cours de techniques d'expression et de communication (rédaction)Cours de techniques d'expression et de communication (rédaction)
Cours de techniques d'expression et de communication (rédaction)
 
Cours de techniques d'expression et de communication ii redouane boulguid sa...
Cours de techniques d'expression et de communication ii  redouane boulguid sa...Cours de techniques d'expression et de communication ii  redouane boulguid sa...
Cours de techniques d'expression et de communication ii redouane boulguid sa...
 
les bases de la communication interpersonnelle
les bases de la communication interpersonnelleles bases de la communication interpersonnelle
les bases de la communication interpersonnelle
 
mon petit dico au collège
mon petit dico au collègemon petit dico au collège
mon petit dico au collège
 
Gabfle - La Comparaison
Gabfle - La ComparaisonGabfle - La Comparaison
Gabfle - La Comparaison
 
Introduction à la communication interpersonnelle
Introduction à la communication interpersonnelleIntroduction à la communication interpersonnelle
Introduction à la communication interpersonnelle
 
Shémas de la Communication Interpersonnelle
Shémas de la Communication InterpersonnelleShémas de la Communication Interpersonnelle
Shémas de la Communication Interpersonnelle
 
Droit d'auteur belge en 2011
Droit d'auteur belge en 2011Droit d'auteur belge en 2011
Droit d'auteur belge en 2011
 

Plus de s_AMPHONESINH

Ta Ma Gauche Sur Mes Reins
Ta Ma Gauche Sur Mes ReinsTa Ma Gauche Sur Mes Reins
Ta Ma Gauche Sur Mes Reins
s_AMPHONESINH
 
Mes Souvenirs Dans Ta Peau
Mes Souvenirs Dans Ta PeauMes Souvenirs Dans Ta Peau
Mes Souvenirs Dans Ta Peau
s_AMPHONESINH
 
Les Caresses De Tes Yeux
Les Caresses De Tes YeuxLes Caresses De Tes Yeux
Les Caresses De Tes Yeux
s_AMPHONESINH
 
Le Long De Mes Nuits
Le Long De Mes NuitsLe Long De Mes Nuits
Le Long De Mes Nuits
s_AMPHONESINH
 
Le Temps Ne Me Changera Pas
Le Temps Ne Me Changera PasLe Temps Ne Me Changera Pas
Le Temps Ne Me Changera Pas
s_AMPHONESINH
 
L Amour Dans Tes Yeux
L Amour Dans Tes YeuxL Amour Dans Tes Yeux
L Amour Dans Tes Yeux
s_AMPHONESINH
 
J Aime Te Voir Danser
J Aime Te Voir DanserJ Aime Te Voir Danser
J Aime Te Voir Danser
s_AMPHONESINH
 
Efface Mon Nom De Tes Levres
Efface Mon Nom De Tes LevresEfface Mon Nom De Tes Levres
Efface Mon Nom De Tes Levres
s_AMPHONESINH
 
Avouez Le Moi Donc Monsieur
Avouez Le Moi Donc MonsieurAvouez Le Moi Donc Monsieur
Avouez Le Moi Donc Monsieur
s_AMPHONESINH
 
Amoureux De Vous Madame
Amoureux De Vous MadameAmoureux De Vous Madame
Amoureux De Vous Madame
s_AMPHONESINH
 

Plus de s_AMPHONESINH (20)

Le Bleu De Tes Yeux
Le Bleu De Tes YeuxLe Bleu De Tes Yeux
Le Bleu De Tes Yeux
 
Toi Et Moi
Toi Et MoiToi Et Moi
Toi Et Moi
 
Test Danser
Test DanserTest Danser
Test Danser
 
Ta Ma Gauche Sur Mes Reins
Ta Ma Gauche Sur Mes ReinsTa Ma Gauche Sur Mes Reins
Ta Ma Gauche Sur Mes Reins
 
Mon Coeur En Emoi
Mon Coeur En EmoiMon Coeur En Emoi
Mon Coeur En Emoi
 
Mes Souvenirs Dans Ta Peau
Mes Souvenirs Dans Ta PeauMes Souvenirs Dans Ta Peau
Mes Souvenirs Dans Ta Peau
 
Les Caresses De Tes Yeux
Les Caresses De Tes YeuxLes Caresses De Tes Yeux
Les Caresses De Tes Yeux
 
Le Muguet Du Poete
Le Muguet Du PoeteLe Muguet Du Poete
Le Muguet Du Poete
 
Le Long De Mes Nuits
Le Long De Mes NuitsLe Long De Mes Nuits
Le Long De Mes Nuits
 
Le Temps Ne Me Changera Pas
Le Temps Ne Me Changera PasLe Temps Ne Me Changera Pas
Le Temps Ne Me Changera Pas
 
Le Paso D Eden
Le Paso D EdenLe Paso D Eden
Le Paso D Eden
 
L Amour Dans Tes Yeux
L Amour Dans Tes YeuxL Amour Dans Tes Yeux
L Amour Dans Tes Yeux
 
J Aime Te Voir Danser
J Aime Te Voir DanserJ Aime Te Voir Danser
J Aime Te Voir Danser
 
J Ai Besoin De Toi
J Ai Besoin De ToiJ Ai Besoin De Toi
J Ai Besoin De Toi
 
Elle M A Souri
Elle M A SouriElle M A Souri
Elle M A Souri
 
Chanter Pour Toi
Chanter Pour ToiChanter Pour Toi
Chanter Pour Toi
 
Efface Mon Nom De Tes Levres
Efface Mon Nom De Tes LevresEfface Mon Nom De Tes Levres
Efface Mon Nom De Tes Levres
 
Avouez Le Moi Donc Monsieur
Avouez Le Moi Donc MonsieurAvouez Le Moi Donc Monsieur
Avouez Le Moi Donc Monsieur
 
A Chaque Fin D Ete
A Chaque  Fin D EteA Chaque  Fin D Ete
A Chaque Fin D Ete
 
Amoureux De Vous Madame
Amoureux De Vous MadameAmoureux De Vous Madame
Amoureux De Vous Madame
 

La Pluie

  • 2. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  • 3. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  • 4. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  • 5. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  • 6. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  • 7. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  • 8. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  • 9. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  • 10. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  • 11. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  • 12. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  • 13. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  • 14. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  • 15. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  • 16. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  • 17. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  • 18. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  • 19. La pluie Auteur de chanson : Saysamone AMPHONESINH