SlideShare une entreprise Scribd logo
Dialogue au niveau du pays, 
participation de la societé civile
Le dialogue au niveau du pays est un processus continu tenu au 
niveau national 
Terme employé par le Fonds mondial afin de faire référence au processus 
continu qui a lieu au niveau national relativement à la lutte contre les trois 
maladies, ainsi qu’aux mesures entreprises pour renforcer les systèmes de 
santé et les systèmes communautaires. 
Dialogue continu au niveau du pays 
Note 
conceptuelle 
Elaboration des 
subventions 
Dialogue au 
niveau du pays 
Plan stratégique 
national élaboré 
par le pays 
Mise en oeuvre 
des 
subventions 
3 ans 
Conduit par le 
Gouvernemen 
t 
Conduit par 
l’ICN 
Conduit par le 
BP 
Conduit par 
l’ICN et le BP 
Processus défini par chaque pays
Pourquoi le dialogue au niveau du 
pays doit-il être inclusif ? 
« ...Il est essentiel de traiter les foyers de l'infection parmis les jeunes femmes 
et les filles, les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes, les 
professionnels du sexe, les usagers de drogues par injection et les détenus. Si 
nous voulons faire face à cette épidémie, nous devons nous attaquer à ces 
foyers. Nos outils doivent être adapté afin de soutenir les plus vulnérables, ce 
qui signifie former une famille ouverte à toutes et à tous.» 
Mark Dybul 
Directeur exécutif 
du Fonds mondial
Nouveau modèle de financement : Points d’entrée 
pour la société civile, PVVIH et populations clés 
1. Populations clés, 
reseaux de femmes, droit 
de l’homme, OBC 
Plan stratégique 
national 
Établi par le pays 
2eme 
CAS 
Revisions de l’ICN, 
société civile et 
populations clés, 
pour identifier les 
lacunes et priorités 
Note 
Dialogue continu au niveau du pays 
conceptuelle 
Établissement 
de la 
subvention 
Conseil 
d’adm 
PRT 
CAS 
Mise en oeuvre 
de la 
subvention 3 
ans 
2. Aider le gouvernement à 
identifier les obstacles aux 
services et les programmes qui 
devraient être étendus, fondés 
sur des prévisions 
Assurer que les représentants 
des populations clé participent 
au dialogue au niveau du pays 
3. Plaider en faveur de la 
représentation dans le 
groupe d’ élaboration de 
la note conceptuelle 
Assurer inclusion 
d’interventions d’impact 
4. Revoir les commentaires 
duTRP 
5. Identifier en détail les 
activités nécessaires pour 
atteindre l’impact 
6. Identifier les maîtres 
d’oeuvre les plus appropriés
Dialogue national
Dialogue national
Questions à prendre en compte 
• Pourquoi les ONG doivent prendre avantqge 
des opportunités offertes par le FM ? 
• Quel support les représentants du CCM et la 
société civile en dehors du CCM ont-ils besoin 
? 
• Est ce qu’il manque des représentants pour 
représenter complètement la societé civile 
dans ce processus ?
2. Planification d’un dialogue inclusif au 
niveau du pays
Quelles sont les questions généralement 
soulevées par les ICN sur le caractère inclusif du 
dialogue au niveau du pays ? 
Qui doit participer au dialogue 
au niveau du pays 
Quelles sont les 
populations clés et autres 
groupes touchés? 
Comment peut-on les 
faire participer de manière 
significative? 
1 
2 
3 
À quoi doivent-ils 
participer? 
• Qui doit participer au processus? 
• Quel est le niveau suffisant d'inclusion ? 
• Comment identifie-t-on les parties 
prenantes communautaires appropriées ? 
– Et si les données épidémiologiques 
officielles ne sont pas disponibles ? 
• Comment gérer les questions juridiques 
dans le pays ? 
• Comment s'assurer que les 
préoccupations de la communauté sont 
abordées ? 
• Quelles parties prenantes doivent 
participer à quelles tâches ? 
4
Déterminer le niveau d'inclusion en fonction 
du contexte du pays et des exigences 
 Membres de l'ICN 
 Ministère de la Santé 
 Ministère des Finances 
 Ministère de la Justice, ministère de l'Intérieur, 
commission parlementaire de la santé 
 Organismes nationaux de lutte contre la maladie, 
par exemple , le conseil national de lutte contre le 
sida 
 Ministère de l‘Égalité des genres/de la femme 
 Institutions nationales des droits de l'homme 
 Société civile, organisations confessionnelles, 
associations juridiques et défense des droits de 
l'homme 
 PEPFAR, PMI, USAID, CDC 
 Banque mondiale 
 Autres principaux bailleurs de fonds pour chaque 
programme de lutte contre la maladie 
 Membres de l'UE (ex.: DfiD, GIZ, France) 
 AusAid 
 HIVOS 
 Commission européenne, personnel des 
programmes de droits de l'homme/développement 
de l'ambassade 
 Maîtres d'oeuvre du secteur non public (ex. les 
organisations confessionnelles) 
 Les fondations privées, notamment la Fondation 
Levi Strauss, le Fonds mondial pour les femmes 
 OMS 
 ONUSIDA 
 Partenariat Halte à la tuberculose 
 Réseaux régionaux et internationaux de 
populations clés 
 Partenariat Faire reculer le paludisme 
 PNUD, HCDH, FNUAP, OIT, HCR, UNICEF, en 
fonction du contexte du pays 
 Open Society Foundations et autres fondations 
privées 
 Associations régionales et internationales des 
droits de l'homme 
 Femmes enceintes 
 Agents de santé communautaires/bénévoles 
travaillant sur la santé maternelle, néonatale et 
infantile 
 Peuples autochtones, minorités ethniques, 
communautés rurales dans les zones endémiques 
 Jeunes 
 Réfugiés 
 Migrants 
 Autres, en fonction du contexte du pays 
Organisations dans le pays 
Autres bailleurs de fonds et 
maîtres d'oeuvre 
Partenaires techniques 
mondiaux 
VIH Tuberculose 
Paludisme 
 Personnes travaillant dans des milieux qui facilitent 
la transmission de la tuberculose 
 Anciens prisonniers 
 Personnes vivant avec le VIH 
 Consommateurs de drogues 
 Migrants 
 Réfugiés 
 Peuples autochtones 
 Autres, notamment les syndicats de travailleurs, en 
fonction du contexte du pays 
 Hommes, femmes et jeunes vivant avec le VIH 
 Hommes ayant des rapport avec des hommes 
 Personnes transgenres 
 Consommateurs de drogues injectables 
 Travailleurs du sexe (hommes, femmes et 
transgenres) 
 Femmes et jeunes filles 
 Jeunes 
 Autres, notamment les personnes handicapées, les 
minorités ethniques,les prisonniers, en fonction du 
contexte du pays 
Inclusion en fonction Inclusion recommandée du contexte du pays 
Le nombre de personnes de chaque catégorie dépend du contexte épidémiologique du pays et de la 
capacité de chaque représentant à participer au dialogue au niveau du pays
Comment & pourquoi plaider en faveur 
de la participation des populations clés? 
• Utiliser les données épidémiologiques pour renforcer la participation des 
population clés 
– Charge de morbidité (ex.: populations spécifiques touchées de manière 
disproportionnée) 
– Données sur l'incidence (ex. poussées épidémiques parmi les 
populations spécifiques) 
– Inégalité d'accès aux services 
– Ventilées par sexe et par âge 
• Si les données épidémiologiques ne sont pas disponibles 
– Demander l'assistance technique auprès des partenaires pour 
identifier et faire participer les populations clés 
– Sensibiliser les réseaux communautaires mondiaux, régionaux et 
nationaux et les faire participer tout au long du processus de production 
des preuves requises 
Les communautés doivent désigner des personnes crédibles et de confiance qui leur 
rendront des comptes
Comment fait-on participer les communautés, 
notamment les PVVIH & populations clés ? 
• Encourager la concertation des communautés avant les réunions nationales 
– S'assurer qu'elles puissent faire entendre leurs préoccupations sur les droits de 
l'homme, les questions de genre, l'accès et d'autres questions en toute sécurité et sans 
craindre d’éventuelles répercussions 
– Garantir la confidentialité pour chaque participant 
– Renforcer leur participation par un soutien pour le transport, les repas et 
l'hébergement des parties prenantes qui assistent aux réunions 
– Convier différents groupes de femmes, de jeunes, de populations clés etc. 
séparément et collectivement au besoin. La concertation collective peut permettre de 
créer des coalitions, des réunions séparées peuvent permettre des échanges 
approfondis sur les besoins et les questions précis 
Faciliter une participation significative ex.: réunions nationales/régionales organisées 
hors de la capitale et dans la langue locale 
S'assurer que les communautés comprennent quel soutien elles peuvent espérer du 
Fonds mondial pour aborder les droits de l'homme, la RSE, les inégalités de genre 
• S'assurer que les préoccupations soulevées par la communauté sont évoquées et 
abordées lors du dialogue au niveau du pays par l’intermédiaire des représentants
À quoi devraient participer les différentes 
parties prenantes ? 
Suggestion pratique : 
S'entendre au préalable sur le plan de participation des parties prenantes 
Parties prenantes au dialogue 
au niveau du pays 
Activités du dialogue 
au niveau du pays 
S'entendre sur les parties prenantes clés qui 
doivent participer à l'élaboration de la note 
conceptuelle afin de remplir l'exigence n°1 
mise à jour pour l'admissibilité des ICN 
• Gouvernement 
• Société civile 
• Personnes vivant avec les maladies 
• Partenaires techniques 
• Populations clés 
• Autres bailleurs de fonds et maîtres 
d'oeuvre 
S'entendre sur les domaines auxquels chaque 
partie prenante doit contribuer 
• Analyse épidémiologique et examen des 
programmes 
• Élaboration et examen du PSN 
• Élaboration et rédaction de la note conceptuelle 
• Contribution sur la note conceptuelle provisoire 
avant la soumission 
• Élaboration des subventions 
• Suivi des programmes 
+ 
Les communautés de populations clés, de personnes vivant avec les maladies, de femmes, etc. 
doivent contribuer de manière significative au dialogue au niveau du pays 
au même titre que toutes les autres parties prenantes.
Dialogue inclusif au niveau du pays: 
messages clés 
• Le dialogue au niveau du pays est un élément central de la 
procédure de candidature du Fonds mondial. 
– Il suppose la participation de toutes les parties prenantes, en 
phase avec la situation de l’épidémie dans le pays. 
– Il débouche sur une note conceptuelle susceptible de maximiser 
l’incidence des ressources du Fonds mondial. 
Les instances de coordination nationale doivent se préparer de 
façon proactives au dialogue au niveau du pays et en assurer le 
suivi stratégique. 
• Elles donnent le coup d’envoi de la procédure en faisant 
participer les parties prenantes au dialogue dès que possible. 
• Elles s’appuient sur les parties prenantes pour faire bouger 
les choses. 
1 
2
Quelles sont les responsabilités des 
autres parties prenantes ? 
Gouvernement du pays/ 
Programme national de lutte contre la 
maladie 
Société civile et populations clés 
Partenaires techniques dans le pays 
• Apportent une contribution continue 
et significative dans l'élaboration de 
la stratégie et de la demande de 
financement 
• S'assurent que la note conceptuelle 
finale et l'établissement des 
subventions prennent en compte les 
besoins des groupes de population 
clés 
• Permettent d'identifier et de suivre 
les obstacles juridiques ou politiques 
aux services 
Autres bailleurs de fonds 
• Participent au dialogue pays et à la 
coordination 
• Aident à l'élaboration d'une vue 
d'ensemble claire du financement 
par pays 
• Soutient l'ICN pour déterminer le 
calendrier idéal de soumission pour 
que les notes conceptuelles 
s'alignent sur la stratégie nationale 
• Assure la coordination entre les 
différents bailleurs de fonds 
• Définit les engagements nationaux 
et assure leur suivi 
• Abordent le paysage des maladies 
avec les parties prenantes dans le 
pays 
• Soutiennent l'élaboration d'une base 
de connaissances accessible des 
données disponibles dans le pays 
• S'assurent que les experts nationaux 
ou régionaux sont inclus dans le 
dialogue pays 
• Examinent les résultats du 
programme 
Secteur privé 
• Partage son expérience pour étayer 
l’élaboration de la note conceptuelle 
• Explique toute contribution financière 
à la lutte contre les trois maladies 
• Met en évidence les occasions de 
tirer parti du secteur privé: appui à la 
gestion et aux questions financières 
pour les RP, vecteurs de 
renforcement des services, solutions 
pour la chaîne d’approvisionnement. 
Milieux universitaires 
• Apportent des contributions à 
l'élaboration de la note conceptuelle 
dans leurs domaines de compétence 
spécifiques 
• Partagent les connaissances 
propres au pays sur des thèmes clés 
• Recensent les occasions de mener 
des recherches opérationnelles
Challenge : denial of existence of 
certain populations 
What to do 
• Gather evidence – anecdotes, 
reports, testimony 
• Ask technical partners (UN 
agencies, WHO) and regional 
networks to help reinforce the 
existence of key populations 
• Escalate to Fund Portfolio 
Manager if these actions are 
ineffective 
20/09/2014 16
Challenge : exclusion of key 
populations and others from country 
dialogue 
What to do 
• Document what happened – 
who, what, where, when, how 
• Get support from regional or 
global key populations 
networks 
• Escalate it to the Fund 
Portfolio Manager, Regional 
Manager or Community, 
Rights and Gender 
Department at the Global 
Fund Secretariat 
20/09/2014 17
Challenge : interventions approved in 
the concept note are not included in 
the grant 
What to do 
• Monitor the interventions and 
detailed budget during grant-making 
and after grant-signing 
20/09/2014 18
Challenge : only token representatives 
are part of the country dialogue 
What to do 
• Organize civil society, build 
solidarity and unite behind 
legitimate representatives 
• Hold your CCM 
representatives accountable 
for consulting in advance and 
reporting back after the 
meetings 
20/09/2014 19
Challenge : frank discussion about 
human rights or other difficult topics is 
shut down 
What to do 
• Know what human rights treaties 
your country has signed and ratified: 
these are binding legal obligations 
• UNAIDS says addressing human rights 
is essential for strategic investments – 
use this in your arguments 
• Make sure the Global Fund Technical 
Review Panel and Grant Approvals 
Committee know the discussions 
were shut down. Communicate this 
through the Fund Portfolio Manager 
20/09/2014 20
Appropriation du NMF par les populations clés, les 
groupes vulnérables et les PVVIH : processus, 
recommandations, perspectives, Cameroun 
Serge DOUOMONG YOTTA 
Représentant MARPs
Contexte 
• Le NMF accorde une place importante au dialogue qui a 
lieu au sein du pays, et encourage une démarche 
participative 
• L’un des critères de recevabilité des NC est la 
justification de l’implication des populations clés 
et des personnes vivants avec la maladie dans le 
dialogue pays 
• Le NMF donne ainsi une opportunité aux cibles 
prioritaires de se positionner pour la prise en 
compte de leurs besoins liées aux 03 pathologies
Contexte (2) 
 Les insuffisances du volet communautaire du programme 
R-10 VIH (confère missions de supervision de l’ICN) : 
- Faible appui institutionnel des OBCs; 
- Faible motivation des Pairs Educateurs et des superviseurs; 
- Préfinancement des activités ; 
- Retard dans la distribution des outils d’IEC et de CCC; 
- Outils de prévention limités, 
- Faible couverture des conseils juridiques, 
- La non PEC des pathologies relatives à la marge anale chez 
les HSH 
- L’insuffisance de Campagnes de CDV,
Les grandes étapes (1) 
1) L’appui de la German Back Up Initiative 
A- objectifs: 
• Identifier des problèmes liés à la mise en oeuvre des activités et proposer des mesures correctrices 
pouvant améliorer le cadre de performance des OBCs dans le NMF 
• Concevoir, valider et présenter un document stratégique issu des concertations avec les populations 
clés à l’ICN et au comité de rédaction de la NC 
B- processus: 
- L’organisation d’un atelier de cadrage et de présentation du programme financé par la GIZ 
- La tenue de trois (03) ateliers de concertations avec les organisations travaillant avec les populations 
clés (MSM/LGBT; TS; CM; UD; Jeunes) à Mbalmayo du 04 au 10 mars 2014 
- L’atelier de validation des recommandations issues des concertations de Mbalmayo avec un groupe 
restreint le 20 mars 2014 à Yaoundé 
- L’atelier de présentation des recommandations et de validation officielle, le 21 mars 2014 à Yaoundé 
sous la co-présidence du CNLS et de l’ONUSIDA. 
- La traduction, l’impression et la diffusion du document de plaidoyer pour le positionnement des 
MARPs dans les financements du FM au Cameroun 
C- Résultats: 
- Au total, 59 OBCs (LGBT, CM, TS, UDI, Jeunes et adolescents) de tout le territoire national ont pris part 
aux consultations 
- On projette une prise en compte de 60% de recommandations formulées à l’issu de ces concertations 
- Une Task force MARPs est mise en place pour assurer le suivi des recommandations
Les grandes étapes (2) 
3) L’appui du MSMGF et de GNP+ à travers le CLAC (Community Leadership 
and Action Collaborative ). 
A) Objectifs 
• Recueillir les priorités des PVVIH à intégrer à la NC, 
• Renforcer les capacités de la Task Force MARPs et celle des PVVIH, y compris celle des 
personnes qui feront partie du comité de rédaction de la NC du Cameroun, 
• Donner l’opportunité aux autres groupes vulnérables n’ayant pas pris part aux premières 
concertations Pays (Personnes vivant avec un handicap, réfugiés, populations carcérales) 
d’identifier leurs priorités et d’intégrer la dynamique. 
A) Processus 
- l’organisation d’01 atelier de mobilisation des PVVIH pour une meilleure participation 
communautaire dans le processus du dialogue national du fonds mondial (Mbalmayo, 
22 et 23 avril 2014) 
- L’organisation d’01 atelier de renforcement du pool de représentants des organisations 
de la société civile issues des populations clés, des groupes vulnérables et des PVVIH sur 
les techniques de plaidoyer et d'écriture de la note conceptuelle (Mbalmayo, 24 et 25 
avril 2013) 
A) Résultats obtenus et attendus 
- Les priorités des PVVIH recueillies à l’échelle des 10 régions sont intégrées dans la note 
conceptuelle que le Cameroun soumettra au Fonds Mondial; 
- Les priorités des personnes vivant avec un handicap, des populations carcérales et des 
refugiés sont identifiées 
- Un plan d’action de la task force communautaire conjoint PVVIH et populations clés est 
conçu pour le suivi du NMF
Les perspectives 
4) Le soutien technique de l’ONUSIDA 
A) Objectifs: Renforcer la composante communautaire et la participation des organisations de la société civile 
dans l’élaboration de la note conceptuelle en conformité avec les règles et procédures du Fonds 
Mondial. Plus spécifiquement et avec l’appui d’un consultant en appui à la société civile : 
- Analyser, prioriser et opérationnaliser l’ensemble des recommandations issues des concertations 
nationales des populations clés, les groupes vulnérables et les PVVIH 
- Définir les recommandations issues des différentes concertations en activités budgétisées, en 
indicateurs et participer à la rédaction de la NC 
B) Processus 
- Mai 2014: définition des recommandations en activités et en indicateurs 
- juillet 2014: Accompagnement de la Task Force à la lecture critique du draft de la NC 
c) Résultats attendus 
- Déclinaison des recommandations en activités budgétisées et en indicateurs, 
- Une note conceptuelle pays validée y intégrant les activités proposées des organisations de la société 
civile, notamment celles des PVVIH, des populations clés et des groupes vulnérables
Principales recommandations 
LES 05 AXES PRIORITAIRES 
• Communication pour le Changement de 
Comportement ; 
• Produits de prévention (Préservatifs 
Lubrifiants ); 
• Soins et soutien (CDV/PEC des 
IST,ARV/intrants, PEC globale des adultes) 
• Genre et Droits Humains; 
• Transversal ( S&E, financement, renforcement 
du système communautaire).
Cibles clés ccc produits Soins et 
soutien 
Genre et Droits 
Humains 
Transversal 
TS 
Camionneurs 
HSH 
UDI 
Jeunes et adolescents 
PVVIH 
Refugiés 
Populations carcérales 
Pers vivant avec 
handicap 
_Actualiser les outils d’IEC en fonction des groupes 
- capitaliser les CIP- 
-Augmenter la quantité des produits distribués 
-distributeurs automatiques 
-vulgariser les gels lubrifiants 
-renforcer la disponibilité des ARV et Intrants-PEC 
des pathologies spécifiques à chaque groupe-aides 
à l’observance 
-médiation familiales 
-formation des acteurs communautaires en para 
juriste 
-plaidoyer auprès des Prestataires--augmentation 
des Conseillers juridiques 
-renforcer l’assistance juridique aux PPERs 
- prise en compte des TS masculin 
-Recycler les Superviseurs 
-financement et recrutement des RSE dans les OBC 
et 
-Renforcer l’appui institutionnel 
-Renforcement des capacités diverses des OBC 
Principales recommandations 
(modèle)
Principales recommandations 
• Consignées dans la Déclaration de Mbalmayo relative à la 
prise en compte des priorités des PVVIH dans la note 
conceptuelle du Cameroun à soumettre au Fonds 
Mondial en Avril 2014 
• Consignées dans le Document de plaidoyer pour le 
positionnement des MARPs dans les financements du FM 
au Cameroun, Mars 2014 
• Consignées dans le rapport de l’atelier de renforcement 
du pool de représentants des OSC issues des PC, des GV 
et des PVVIH sur les techniques de plaidoyer et 
d'écriture de la NC, Avril 2014
La note conceptuelle
La note conceptuelle 
• Document principal pour l’examen du 
Comité technique d'examen des 
propositions et du Comité d'approbation 
des subventions et pour la création des 
subventions 
• Résultats du dialogue au niveau du 
pays, représentatifs d'un processus 
inclusif impliquant diverses parties 
prenantes 
• Encourage les demandes de 
financement solides et ambitieuses 
• La demande de financement utilise les 
stratégies nationales comme référence 
• Prend en compte la «présentation 
exhaustive des besoins».
Quelle est l'importance d'une 
note conceptuelle ? 
... élaborée par les 
parties prenantes 
du pays au-delà de 
l'ICN 
... principal 
document pour 
l'examen et 
l'établissement des 
subventions 
... données de 
sortie du dialogue 
au niveau du pays 
...demande de 
financement 
...présentation 
exhaustive des 
besoins 
La note conceptuelle expose les raisons de l'investissement du Fonds mondial : 
•Décrit une stratégie, soutenue par des données techniques qui montrent pourquoi cette 
approche sera efficace 
•Présente les besoins d'un pays classés par ordre de priorité dans un contexte plus large, guidée 
par une stratégie nationale de la santé et un plan stratégique national de lutte contre la maladie 
•Représente la voix des populations clés et des autres parties prenantes dans le pays 
•Décrit comment la mise en oeuvre peut maximiser l'impact de l'investissement
Structure de la note conceptuelle standard 
• Tableaux obligatoires 
• Admissibilité de l’ICN et son aval 
• Documents d'accompagnement 
Section 
Définir le problème et revoir la riposte 
nationale à présent 
Comprendre le paysage du financement 
+ 
Établir des priorités sur les besoins de 
financement et choisir la meilleure 
réponse pour avoir plus d'impact 
Instructions et notes 
d'information 
Orientent le candidat sur la 
manière d'intégrer des 
questions essentielles telles 
que les droits de l'homme, 
le genre, l'orientation 
sexuelle et l'identité de 
genre, les risques de 
fonctionnement 
1 
3 
Garantir une capacité de mise en oeuvre 
et une atténuation des risques 
appropriées 
2 
Dans la plupart des cas, l’ICN se 
charge de soumettre la note 
conceptuelle 
4
Tableaux de base & modèles de la 
note conceptuelle standard 
Tableau(x) 
d’analyse des 
déficits 
programmatiques 
Tableau d’analyse 
1 2 
des déficits 
financières et 
financement de 
contrepartie * 
Modèle modulaire 
3 
Tableaux 
Liste des 
abréviations et des 
acronymes et liste 
des annexes 
4 
Modèles 
Critères 
d’admissibilité de 
l’ICN** 
Aval de l’ICN de la 
note conceptuelle** 
* Ne s'applique pas aux subventions exclusivement RSS ou demandes soumises par une organisation régionale, mécanisme régional de 
coordination et non-ICN 
** Ne s'applique pas aux demandes soumises par une organisation régionale et non-ICN
Définir le problème et évaluer la 
réponse à ce jour 
Analyse du 
contexte 
épidémiologique 
actuelle et 
l’évolution dans le 
pays 
Qu’est ce qui est demandé? 
Définir le problème, y compris les variations 
géographiques 
Identifier les contraintes et les obstacles afin de fournir 
une réponse appropriée. 
Considérez: 
-Les contraintes du système communautaire 
-Les contraintes du système de santé 
-Obstacles aux droits de l'homme 
-Populations clés qui ont un accès 
disproportionnellement faible aux services 
Section 
1 
HIV/TB 
standard 
1.1
Définir le problème et évaluer la 
réponse à ce jour 
Revue de la 
réponse nationale 
actuelle contre la 
maladie 
Qu’est ce qui est 
demandé? 
Fournir des informations basées sur le plan 
stratégique national de la maladie 
Décrire: : 
-L’impact de la riposte nationale contre la maladie 
-Le processus de revue et révision de la riposte national en 
fonction des résultats obtenus et les enseignements tirés 
Section 
1 
1.1 
1.2 
HIV/TB 
standard
Identifier les obstacles à l’accès aux 
droits de l'homme 
Discrimination 
La crainte d’arrestation 
pour les populations 
clés criminalisées 
La stérilisation forcée 
Surpopulation dans le 
Contestation des populationpsr icsloéness 
L'inégalité des sexes 
Migrants sans cartes 
Absence d'aided ju’idriedniqtiuteé 
Abus de la police 
Pas de droit d'enregistrer une ONG
Quelques conseils pour identifier les obstacles 
structurels à l'accès aux services de santé 
• Pour identifier les obstacles, le pays devrait consulter 
– Les représentants des populations clés 
– Les experts en RSS (du gouvernement, des universités, etc.) 
– Les experts en droits de l'homme(CRG a fourni une liste de référents dans 
chaque équipe régionale) 
– Les représentants de la femme 
– Les agents de santé communautaires 
• Pour vérifier si la note conceptuelle est exacte, l'équipe de pays devrait 
consulter 
– Les profils pays sur la communauté, les droits et l'égalité des genres 
– Conseillers en matière de maladie 
– Partenaires techniques dans le pays 
– Les conseillers en matière de droits de l'homme, de RSS et genre, les 
experts en RSC et les populations clés 
• S'assurer que les barrières sont abordées avec des interventions spécifiques 
chiffrées dans la section 3 de la note conceptuelle.
41 
Droits de l'homme, du genre, renforcement des systèmes 
communautaires comme partie de la riposte et les 
subventions 
Résultat Impact 
La santé 
s’améliore 
Points critiques 
Renforcement les systèmes de santé (RSS) 
Renforcement des systèmes 
communautaires (RSC) 
Protection et promotion des droits de 
l’homme 
Financement pour les programmes qui 
soutiennent les femmes et filles 
Répondre aux besoins de HSH, les 
personnes transgenres, les travailleurs de 
sexe 
Renforcer les liens entre la santé néonatale 
et infantile avec les services de VIH, TB et 
paludisme 
1 
2 
3 
4 
5 
6 
Services de 
santé services 
• Disponible 
• Durable 
•Haute qualité 
•Accessible à 
tous 
•Respect des 
droits/ 
environnemen 
t favorable
Interventions des droits de l'homme dans 
42 
les subventions 
Interventions 
Utiliser une approche fondée sur les droits aux 
services de santé 
•Consulter avec les populations clés pour le VIH, la TB 
et le paludisme 
•Mettre la personne au centre, personnaliser les 
services selon leurs besoins, intégrer les services avec 
les plates-formes communautaires locaux 
S’efforcer pour supprimer les obstacles juridiques à 
l'accès 
•Evaluation juridique de l'environnement 
•Réforme politique et du droit 
•Alphabétisation juridique 
•Services d'aide juridique 
•Formation sur les droits pour les fonctionnaires, les 
travailleurs de la santé et de la police 
•Suivi au niveau communautaire 
•Promotion des politiques et la responsabilité sociale 
Exemples 
• En Afrique du Sud, groupes de soutien pour les 
prisonniers travaillent pour les droits d'accès 
au traitement . 
• En Myanmar, réseaux de PVVIH et populations 
clées surveillent les cas de discrimination 
médicale et travaillent avec un groupe de 
travail pour une réforme législative nationale 
pour modifier les lois . 
• Au Kenya, KELIN fournit de l’aide legale aux 
femmes vivant avec le VIH qui ont perdu leurs 
droits de succession. 
• En Indonesia, LBH Masyarakat forme des 
personnes qui s'injectent des drogues comme 
assistants juridiques dans les communautés. 
Ces programmes apportent de nouveaux points 
d'entrée pour les tests et le traitement, de 
stimuler l'adhésion, et l'autonomisation des 
communautés.
Interventions de renforcement des 
systèmes communautaires (RSC) 
Le renforcement des systèmes communautaires (RSC) est définie comme 
un approche qui favorise le développement de communautés, 
organisations communautaires, groupes, réseaux et structures 
informées, capables et coordonnés. 
Quatre types d’interventions que le Fonds mondial soutiendra: 
Suivi au niveau communautaire pour la reddition de comptes 
1 
Promotion des politiques de responsabilité sociale 
2 
La mobilisation sociale, création de liens, collaboration et coordination 
communautaire. 
3 
4 
Renforcement des capacités institutionnelles, la planification et le 
développement du leadership dans le secteur de la communauté 
Les services de prestation dirigés par la 
communauté sont maintenant pleinement intégrés 
dans les modules de services de santé
44 
Tous les programmes devront tenir compte du genre 
Différentiation des 
besoins et 
vulnérabilités 
Obstacles à l'accès 
Charge de soins 
Répondre aux autres 
points liés au genre 
Données ventilées par 
genre 
Programmes liés aux 
services santé 
maternelle, néonatale et 
infantile 
Tenir en compte les différents besoins et vulnérabilités générés par les 
normes du genre 
Réduire les obstacles empêchant les femmes et les filles d’accéder les 
services de prévention, traitement et soin, particulièrement en ciblant les 
besoins spécifiques des femmes et des filles vivant avec des maladies 
Répondre aux charges disproportionnées de soins et de soutien des femmes 
et personnes âgées 
Répondre à la violence basée sur le genre, le mariage précoce ou forcé, 
le manque d'accès à l'éducation, etc. 
Recueillir et communiquer des données ventilées par genre pour le suivi et 
évaluation 
Inclure des programmes qui sont liés aux services santé maternelle, 
néonatale et infantile pour un mieux accès et intégration des services pour les 
femmes et les filles
Comprendre le paysage du 
financement 
Section 
2 
Une description des 
financements existants 
et prévus pour le 
programme national 
dans le pays au long de 
la période de 
subvention proposée 
Qu’est ce qui est 
demandé? 
Inclure l’engagements actuels et futurs 
(gouvernemental et donateurs) pour à la maladie 
Démontrer: 
- Conformité avec les exigences de financement 
de contrepartie et les actions prévues pour 
atteindre la conformité 
- La propension à payer du governement et 
comment elle sera suivi et 
Identifier les lacunes en matière de financement 
du programme national 
Tableau 1 
Tableau 
d’analyse 
des lacunes 
financières 
et 
financement 
de 
contrepartie 
2.1 & 2.2 
HIV/TB 
standard
Établir les besoins de financement selon les 
priorités et choisir la meilleure réponse pour plus 
d'impact 
Section 
3 
Établir les besoins 
de financement 
par ordre de 
priorité selon le 
contexte national 
en choisissant les 
modules 
appropriés 
Qu’est ce qui est demandé? 
L’ordre de priorité devra être fonde sur 
les preuves et s'appuyer sur l'analyse 
présentée dans les sections 1 et 2 
Les modules prioritaires doivent être 
inclus dans : 
la demande de financement de la 
somme allouée et 
La demande de financement au-delà 
des limites de la somme allouée 
+ justificatif 
Table 2 
Tableau des lacunes 
programm-atiques 
Table 3 
Document-type 
modulaire 
3.1 & 3.2 
HIV/TB 
standard
Prioritize funding needs 
and choose best response 
for highest impact 
Section 
3 
Établir les besoins 
de financement 
par ordre de 
priorité selon le 
contexte national 
en choisissant les 
modules 
appropriés 
Qu’est ce qui est demandé? 
- Choisir les interventions les plus susceptibles d’avoir 
les meilleurs résultats. 
- Proposer les résultats attendus d’un investissement 
supplémentaire au-delà des limites de la somme 
allouée. 
RII & RIS: Remplir les exigences pertinentes liées au 
centrage sur les populations-clés et/ou les interventions 
ayant l’impact le plus marqué. 
3.3 & 3.4 
HIV/TB 
standard
Note conceptuelle : présentation exhaustive des besoins 
Dans la note conceptuelle : 
•Présentation exhaustive des 
besoins exprimés à un niveau 
supérieur, sur la base d'une 
stratégie nationale chiffrée. 
•Le candidat détermine les 
éléments du programme de la 
présentation exhaustive de leurs 
besoins à inclure dans leur 
«demande de financement au-delà 
des limites du montant 
indicatif». 
Les candidats sont 
encouragés à poser leur 
candidature pour la totalité 
des besoins exprimés
La note conceptuelle doit saisir la présentation 
exhaustive des besoins 
Nouveaux 
financements 
• La présentation exhaustive des besoins saisie à un niveau supérieur sur la base d'une stratégie nationale 
chiffrée 
• Le candidat demandeur déterminera quels éléments du programme de leur présentation exhaustive des 
besoins doivent figurer dans leur demande au-delà de l'allocation 
* Les fonds existants à compter du 1er janvier 2014 
Demande de Inadmissible 
qualité non 
financée 
Financement 
d'encouragemen 
t 
Présentation 
exhaustive des 
besoins 
Riposte actuel du 
pays actuel 
(sur la base des 
ressources 
actuelles et 
prévisionnelles) 
Total des 
besoins sur la 
base des plans 
nationaux 
Financement 
existants 
Candidats encouragés à postuler pour la 
présentation exhaustives de leurs 
besoins
de mise en oeuvre et 
une atténuation des 
risques appropriées 
Section 
4 
Informations sur la 
capacité de mise 
en oeuvre et des 
mesures 
d’atténuation des 
risques suffisantes 
pour permettre la 
réalisation du 
programme 
Qu’est ce qui est demandé? 
Aperçu des modalités de mise en oeuvre 
- le financement à deux voies 
- Décrire comment les récipiendaires principaux retenus 
assureront la coordination des différents sous-récipiendaires 
- Identifier les sous-récipiendaires et les défis anticipés 
Inclure un schéma des modalités de mise en oeuvre (ceci n’est 
pas requis par la soumission de la note conceptuelle) 
Remplir une évaluation relative aux normes minimales pour 
chaque récipiendaire principal 
Décrire les risques actuels ou anticipés qui pèsent sur la 
réalisation du programme et sur les résultats du ou des 
récipiendaires principaux, y compris les mesures d’atténuation 
proposées 
4.1 - 4.4 
HIV/TB 
standard

Contenu connexe

Similaire à Nadia tunis - Dialogue pays, société civile,note conceptuelle et ex d'autres pays

Core css info_note_fr_(unproofed)
Core css info_note_fr_(unproofed)Core css info_note_fr_(unproofed)
Core css info_note_fr_(unproofed)
clac.cab
 
03 Integration Du Genre Dans Les Interventions Vih Berthilde Gayongire Onusida
03 Integration Du Genre Dans Les Interventions Vih Berthilde Gayongire  Onusida03 Integration Du Genre Dans Les Interventions Vih Berthilde Gayongire  Onusida
03 Integration Du Genre Dans Les Interventions Vih Berthilde Gayongire OnusidaAlec Pemberton
 
Plan d’action intégré pour la promotion de la santé des populations migrantes...
Plan d’action intégré pour la promotion de la santé des populations migrantes...Plan d’action intégré pour la promotion de la santé des populations migrantes...
Plan d’action intégré pour la promotion de la santé des populations migrantes...
Association de Lutte Contre le Sida
 
Petitbettina mh2019-memoire
Petitbettina mh2019-memoirePetitbettina mh2019-memoire
Petitbettina mh2019-memoire
BettinaPETIT
 
Presentation repmasci
Presentation repmasciPresentation repmasci
Presentation repmasci
KAME Anselme
 
Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...
Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...
Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...
Association de Lutte Contre le Sida
 
Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...
Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...
Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...
Karima Chakiri
 
Stratégie hospitalière de lutte contre les violences faites aux femmes
Stratégie hospitalière de lutte contre les violences faites aux femmesStratégie hospitalière de lutte contre les violences faites aux femmes
Stratégie hospitalière de lutte contre les violences faites aux femmes
Gynsf
 
evaluation nationale_consultantenationale-tunisie
 evaluation nationale_consultantenationale-tunisie evaluation nationale_consultantenationale-tunisie
evaluation nationale_consultantenationale-tunisieJamaity
 
La coopération internationale avec les pays en développement dans le domaine ...
La coopération internationale avec les pays en développement dans le domaine ...La coopération internationale avec les pays en développement dans le domaine ...
La coopération internationale avec les pays en développement dans le domaine ...
Jean Jacques Bernatas
 
Contribution of community participation and unmet needs in terms of sexual vi...
Contribution of community participation and unmet needs in terms of sexual vi...Contribution of community participation and unmet needs in terms of sexual vi...
Contribution of community participation and unmet needs in terms of sexual vi...
AI Publications
 
Les Français et la Solidarité
Les Français et la SolidaritéLes Français et la Solidarité
Les Français et la Solidarité
Ipsos France
 
Onu sida commerce sexe
Onu sida commerce sexeOnu sida commerce sexe
Onu sida commerce sexenathanseronet
 
Manuscrit final politique d egalite 10 avril 2015 imprimable (1)
Manuscrit final politique d  egalite 10 avril 2015   imprimable (1)Manuscrit final politique d  egalite 10 avril 2015   imprimable (1)
Manuscrit final politique d egalite 10 avril 2015 imprimable (1)
Institution Mcfdf
 
Le rôle de la santé publique auprès des refuges offrant des services aux pers...
Le rôle de la santé publique auprès des refuges offrant des services aux pers...Le rôle de la santé publique auprès des refuges offrant des services aux pers...
Le rôle de la santé publique auprès des refuges offrant des services aux pers...
The National Collaborating Centre for Methods and Tools
 
Recommadations forum french
Recommadations forum frenchRecommadations forum french
Recommadations forum frenchfounemamadou
 
Présentation de l'association France Psoriasis
Présentation de l'association France PsoriasisPrésentation de l'association France Psoriasis
Présentation de l'association France Psoriasis
MelFrancePsoriasis
 
Sowc 2012 Maroc
Sowc 2012 MarocSowc 2012 Maroc
Sowc 2012 Maroc
UnicefMaroc
 
Pepfar key populations fr november 2014
Pepfar key populations fr november 2014Pepfar key populations fr november 2014
Pepfar key populations fr november 2014kuma-parlons-en
 
Droits humains note
Droits humains noteDroits humains note
Droits humains note
clac.cab
 

Similaire à Nadia tunis - Dialogue pays, société civile,note conceptuelle et ex d'autres pays (20)

Core css info_note_fr_(unproofed)
Core css info_note_fr_(unproofed)Core css info_note_fr_(unproofed)
Core css info_note_fr_(unproofed)
 
03 Integration Du Genre Dans Les Interventions Vih Berthilde Gayongire Onusida
03 Integration Du Genre Dans Les Interventions Vih Berthilde Gayongire  Onusida03 Integration Du Genre Dans Les Interventions Vih Berthilde Gayongire  Onusida
03 Integration Du Genre Dans Les Interventions Vih Berthilde Gayongire Onusida
 
Plan d’action intégré pour la promotion de la santé des populations migrantes...
Plan d’action intégré pour la promotion de la santé des populations migrantes...Plan d’action intégré pour la promotion de la santé des populations migrantes...
Plan d’action intégré pour la promotion de la santé des populations migrantes...
 
Petitbettina mh2019-memoire
Petitbettina mh2019-memoirePetitbettina mh2019-memoire
Petitbettina mh2019-memoire
 
Presentation repmasci
Presentation repmasciPresentation repmasci
Presentation repmasci
 
Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...
Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...
Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...
 
Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...
Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...
Problématique du dépistage de l'infection à VIH dans les pays à faible préval...
 
Stratégie hospitalière de lutte contre les violences faites aux femmes
Stratégie hospitalière de lutte contre les violences faites aux femmesStratégie hospitalière de lutte contre les violences faites aux femmes
Stratégie hospitalière de lutte contre les violences faites aux femmes
 
evaluation nationale_consultantenationale-tunisie
 evaluation nationale_consultantenationale-tunisie evaluation nationale_consultantenationale-tunisie
evaluation nationale_consultantenationale-tunisie
 
La coopération internationale avec les pays en développement dans le domaine ...
La coopération internationale avec les pays en développement dans le domaine ...La coopération internationale avec les pays en développement dans le domaine ...
La coopération internationale avec les pays en développement dans le domaine ...
 
Contribution of community participation and unmet needs in terms of sexual vi...
Contribution of community participation and unmet needs in terms of sexual vi...Contribution of community participation and unmet needs in terms of sexual vi...
Contribution of community participation and unmet needs in terms of sexual vi...
 
Les Français et la Solidarité
Les Français et la SolidaritéLes Français et la Solidarité
Les Français et la Solidarité
 
Onu sida commerce sexe
Onu sida commerce sexeOnu sida commerce sexe
Onu sida commerce sexe
 
Manuscrit final politique d egalite 10 avril 2015 imprimable (1)
Manuscrit final politique d  egalite 10 avril 2015   imprimable (1)Manuscrit final politique d  egalite 10 avril 2015   imprimable (1)
Manuscrit final politique d egalite 10 avril 2015 imprimable (1)
 
Le rôle de la santé publique auprès des refuges offrant des services aux pers...
Le rôle de la santé publique auprès des refuges offrant des services aux pers...Le rôle de la santé publique auprès des refuges offrant des services aux pers...
Le rôle de la santé publique auprès des refuges offrant des services aux pers...
 
Recommadations forum french
Recommadations forum frenchRecommadations forum french
Recommadations forum french
 
Présentation de l'association France Psoriasis
Présentation de l'association France PsoriasisPrésentation de l'association France Psoriasis
Présentation de l'association France Psoriasis
 
Sowc 2012 Maroc
Sowc 2012 MarocSowc 2012 Maroc
Sowc 2012 Maroc
 
Pepfar key populations fr november 2014
Pepfar key populations fr november 2014Pepfar key populations fr november 2014
Pepfar key populations fr november 2014
 
Droits humains note
Droits humains noteDroits humains note
Droits humains note
 

Plus de clac.cab

Community update 2014
Community update 2014Community update 2014
Community update 2014
clac.cab
 
32nd board meeting communities delegation country dialogue position paper
32nd board meeting communities delegation country dialogue position paper32nd board meeting communities delegation country dialogue position paper
32nd board meeting communities delegation country dialogue position paper
clac.cab
 
Engagement of key populations in the funding model report
Engagement of key populations in the funding model reportEngagement of key populations in the funding model report
Engagement of key populations in the funding model report
clac.cab
 
Punishing success ?
Punishing success ?Punishing success ?
Punishing success ?
clac.cab
 
Why advocacymatters
Why advocacymattersWhy advocacymatters
Why advocacymatters
clac.cab
 
The needs and rights of male sex workers
The needs and rights of male sex workersThe needs and rights of male sex workers
The needs and rights of male sex workers
clac.cab
 
The needs and rights of male sex workers (summary)
The needs and rights of male sex workers (summary)The needs and rights of male sex workers (summary)
The needs and rights of male sex workers (summary)
clac.cab
 
La dynamique de l’épidémie de vih en tunisie
La  dynamique de l’épidémie de vih en tunisieLa  dynamique de l’épidémie de vih en tunisie
La dynamique de l’épidémie de vih en tunisieclac.cab
 
Agenda atelier
Agenda atelierAgenda atelier
Agenda atelierclac.cab
 
20140508 cartographie des_modalités_de_mise_en_œuv re (1)
20140508 cartographie des_modalités_de_mise_en_œuv re (1)20140508 cartographie des_modalités_de_mise_en_œuv re (1)
20140508 cartographie des_modalités_de_mise_en_œuv re (1)clac.cab
 
SALUD, DIGNIDAD Y PREVENCIÓN POSITIVAS
SALUD, DIGNIDAD Y PREVENCIÓN POSITIVAS��SALUD, DIGNIDAD Y PREVENCIÓN POSITIVAS��
SALUD, DIGNIDAD Y PREVENCIÓN POSITIVAS
clac.cab
 
Santé positive et prévention
Santé positive et préventionSanté positive et prévention
Santé positive et prévention
clac.cab
 
MSM in sub-saharan africa
MSM in sub-saharan africaMSM in sub-saharan africa
MSM in sub-saharan africa
clac.cab
 
Promoting the Health of MSM worldwide
Promoting the Health of MSM worldwidePromoting the Health of MSM worldwide
Promoting the Health of MSM worldwide
clac.cab
 
Gf community update_nov2013
Gf community update_nov2013Gf community update_nov2013
Gf community update_nov2013
clac.cab
 
HIV and Human Rights in Southern and East Africa
HIV and Human Rights in Southern and East AfricaHIV and Human Rights in Southern and East Africa
HIV and Human Rights in Southern and East Africa
clac.cab
 
HIV/AIDS & Human Rights In Southern Africa
HIV/AIDS & Human Rights In Southern AfricaHIV/AIDS & Human Rights In Southern Africa
HIV/AIDS & Human Rights In Southern Africa
clac.cab
 
Consolidated guidelines on HIV prevention, diagnosis, treatment and care for ...
Consolidated guidelines on HIV prevention, diagnosis, treatment and care for ...Consolidated guidelines on HIV prevention, diagnosis, treatment and care for ...
Consolidated guidelines on HIV prevention, diagnosis, treatment and care for ...
clac.cab
 
Who hiv 2013.8_eng
Who hiv 2013.8_engWho hiv 2013.8_eng
Who hiv 2013.8_eng
clac.cab
 
Who hiv 2012.29_eng
Who hiv 2012.29_engWho hiv 2012.29_eng
Who hiv 2012.29_eng
clac.cab
 

Plus de clac.cab (20)

Community update 2014
Community update 2014Community update 2014
Community update 2014
 
32nd board meeting communities delegation country dialogue position paper
32nd board meeting communities delegation country dialogue position paper32nd board meeting communities delegation country dialogue position paper
32nd board meeting communities delegation country dialogue position paper
 
Engagement of key populations in the funding model report
Engagement of key populations in the funding model reportEngagement of key populations in the funding model report
Engagement of key populations in the funding model report
 
Punishing success ?
Punishing success ?Punishing success ?
Punishing success ?
 
Why advocacymatters
Why advocacymattersWhy advocacymatters
Why advocacymatters
 
The needs and rights of male sex workers
The needs and rights of male sex workersThe needs and rights of male sex workers
The needs and rights of male sex workers
 
The needs and rights of male sex workers (summary)
The needs and rights of male sex workers (summary)The needs and rights of male sex workers (summary)
The needs and rights of male sex workers (summary)
 
La dynamique de l’épidémie de vih en tunisie
La  dynamique de l’épidémie de vih en tunisieLa  dynamique de l’épidémie de vih en tunisie
La dynamique de l’épidémie de vih en tunisie
 
Agenda atelier
Agenda atelierAgenda atelier
Agenda atelier
 
20140508 cartographie des_modalités_de_mise_en_œuv re (1)
20140508 cartographie des_modalités_de_mise_en_œuv re (1)20140508 cartographie des_modalités_de_mise_en_œuv re (1)
20140508 cartographie des_modalités_de_mise_en_œuv re (1)
 
SALUD, DIGNIDAD Y PREVENCIÓN POSITIVAS
SALUD, DIGNIDAD Y PREVENCIÓN POSITIVAS��SALUD, DIGNIDAD Y PREVENCIÓN POSITIVAS��
SALUD, DIGNIDAD Y PREVENCIÓN POSITIVAS
 
Santé positive et prévention
Santé positive et préventionSanté positive et prévention
Santé positive et prévention
 
MSM in sub-saharan africa
MSM in sub-saharan africaMSM in sub-saharan africa
MSM in sub-saharan africa
 
Promoting the Health of MSM worldwide
Promoting the Health of MSM worldwidePromoting the Health of MSM worldwide
Promoting the Health of MSM worldwide
 
Gf community update_nov2013
Gf community update_nov2013Gf community update_nov2013
Gf community update_nov2013
 
HIV and Human Rights in Southern and East Africa
HIV and Human Rights in Southern and East AfricaHIV and Human Rights in Southern and East Africa
HIV and Human Rights in Southern and East Africa
 
HIV/AIDS & Human Rights In Southern Africa
HIV/AIDS & Human Rights In Southern AfricaHIV/AIDS & Human Rights In Southern Africa
HIV/AIDS & Human Rights In Southern Africa
 
Consolidated guidelines on HIV prevention, diagnosis, treatment and care for ...
Consolidated guidelines on HIV prevention, diagnosis, treatment and care for ...Consolidated guidelines on HIV prevention, diagnosis, treatment and care for ...
Consolidated guidelines on HIV prevention, diagnosis, treatment and care for ...
 
Who hiv 2013.8_eng
Who hiv 2013.8_engWho hiv 2013.8_eng
Who hiv 2013.8_eng
 
Who hiv 2012.29_eng
Who hiv 2012.29_engWho hiv 2012.29_eng
Who hiv 2012.29_eng
 

Nadia tunis - Dialogue pays, société civile,note conceptuelle et ex d'autres pays

  • 1. Dialogue au niveau du pays, participation de la societé civile
  • 2. Le dialogue au niveau du pays est un processus continu tenu au niveau national Terme employé par le Fonds mondial afin de faire référence au processus continu qui a lieu au niveau national relativement à la lutte contre les trois maladies, ainsi qu’aux mesures entreprises pour renforcer les systèmes de santé et les systèmes communautaires. Dialogue continu au niveau du pays Note conceptuelle Elaboration des subventions Dialogue au niveau du pays Plan stratégique national élaboré par le pays Mise en oeuvre des subventions 3 ans Conduit par le Gouvernemen t Conduit par l’ICN Conduit par le BP Conduit par l’ICN et le BP Processus défini par chaque pays
  • 3. Pourquoi le dialogue au niveau du pays doit-il être inclusif ? « ...Il est essentiel de traiter les foyers de l'infection parmis les jeunes femmes et les filles, les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes, les professionnels du sexe, les usagers de drogues par injection et les détenus. Si nous voulons faire face à cette épidémie, nous devons nous attaquer à ces foyers. Nos outils doivent être adapté afin de soutenir les plus vulnérables, ce qui signifie former une famille ouverte à toutes et à tous.» Mark Dybul Directeur exécutif du Fonds mondial
  • 4. Nouveau modèle de financement : Points d’entrée pour la société civile, PVVIH et populations clés 1. Populations clés, reseaux de femmes, droit de l’homme, OBC Plan stratégique national Établi par le pays 2eme CAS Revisions de l’ICN, société civile et populations clés, pour identifier les lacunes et priorités Note Dialogue continu au niveau du pays conceptuelle Établissement de la subvention Conseil d’adm PRT CAS Mise en oeuvre de la subvention 3 ans 2. Aider le gouvernement à identifier les obstacles aux services et les programmes qui devraient être étendus, fondés sur des prévisions Assurer que les représentants des populations clé participent au dialogue au niveau du pays 3. Plaider en faveur de la représentation dans le groupe d’ élaboration de la note conceptuelle Assurer inclusion d’interventions d’impact 4. Revoir les commentaires duTRP 5. Identifier en détail les activités nécessaires pour atteindre l’impact 6. Identifier les maîtres d’oeuvre les plus appropriés
  • 7. Questions à prendre en compte • Pourquoi les ONG doivent prendre avantqge des opportunités offertes par le FM ? • Quel support les représentants du CCM et la société civile en dehors du CCM ont-ils besoin ? • Est ce qu’il manque des représentants pour représenter complètement la societé civile dans ce processus ?
  • 8. 2. Planification d’un dialogue inclusif au niveau du pays
  • 9. Quelles sont les questions généralement soulevées par les ICN sur le caractère inclusif du dialogue au niveau du pays ? Qui doit participer au dialogue au niveau du pays Quelles sont les populations clés et autres groupes touchés? Comment peut-on les faire participer de manière significative? 1 2 3 À quoi doivent-ils participer? • Qui doit participer au processus? • Quel est le niveau suffisant d'inclusion ? • Comment identifie-t-on les parties prenantes communautaires appropriées ? – Et si les données épidémiologiques officielles ne sont pas disponibles ? • Comment gérer les questions juridiques dans le pays ? • Comment s'assurer que les préoccupations de la communauté sont abordées ? • Quelles parties prenantes doivent participer à quelles tâches ? 4
  • 10. Déterminer le niveau d'inclusion en fonction du contexte du pays et des exigences  Membres de l'ICN  Ministère de la Santé  Ministère des Finances  Ministère de la Justice, ministère de l'Intérieur, commission parlementaire de la santé  Organismes nationaux de lutte contre la maladie, par exemple , le conseil national de lutte contre le sida  Ministère de l‘Égalité des genres/de la femme  Institutions nationales des droits de l'homme  Société civile, organisations confessionnelles, associations juridiques et défense des droits de l'homme  PEPFAR, PMI, USAID, CDC  Banque mondiale  Autres principaux bailleurs de fonds pour chaque programme de lutte contre la maladie  Membres de l'UE (ex.: DfiD, GIZ, France)  AusAid  HIVOS  Commission européenne, personnel des programmes de droits de l'homme/développement de l'ambassade  Maîtres d'oeuvre du secteur non public (ex. les organisations confessionnelles)  Les fondations privées, notamment la Fondation Levi Strauss, le Fonds mondial pour les femmes  OMS  ONUSIDA  Partenariat Halte à la tuberculose  Réseaux régionaux et internationaux de populations clés  Partenariat Faire reculer le paludisme  PNUD, HCDH, FNUAP, OIT, HCR, UNICEF, en fonction du contexte du pays  Open Society Foundations et autres fondations privées  Associations régionales et internationales des droits de l'homme  Femmes enceintes  Agents de santé communautaires/bénévoles travaillant sur la santé maternelle, néonatale et infantile  Peuples autochtones, minorités ethniques, communautés rurales dans les zones endémiques  Jeunes  Réfugiés  Migrants  Autres, en fonction du contexte du pays Organisations dans le pays Autres bailleurs de fonds et maîtres d'oeuvre Partenaires techniques mondiaux VIH Tuberculose Paludisme  Personnes travaillant dans des milieux qui facilitent la transmission de la tuberculose  Anciens prisonniers  Personnes vivant avec le VIH  Consommateurs de drogues  Migrants  Réfugiés  Peuples autochtones  Autres, notamment les syndicats de travailleurs, en fonction du contexte du pays  Hommes, femmes et jeunes vivant avec le VIH  Hommes ayant des rapport avec des hommes  Personnes transgenres  Consommateurs de drogues injectables  Travailleurs du sexe (hommes, femmes et transgenres)  Femmes et jeunes filles  Jeunes  Autres, notamment les personnes handicapées, les minorités ethniques,les prisonniers, en fonction du contexte du pays Inclusion en fonction Inclusion recommandée du contexte du pays Le nombre de personnes de chaque catégorie dépend du contexte épidémiologique du pays et de la capacité de chaque représentant à participer au dialogue au niveau du pays
  • 11. Comment & pourquoi plaider en faveur de la participation des populations clés? • Utiliser les données épidémiologiques pour renforcer la participation des population clés – Charge de morbidité (ex.: populations spécifiques touchées de manière disproportionnée) – Données sur l'incidence (ex. poussées épidémiques parmi les populations spécifiques) – Inégalité d'accès aux services – Ventilées par sexe et par âge • Si les données épidémiologiques ne sont pas disponibles – Demander l'assistance technique auprès des partenaires pour identifier et faire participer les populations clés – Sensibiliser les réseaux communautaires mondiaux, régionaux et nationaux et les faire participer tout au long du processus de production des preuves requises Les communautés doivent désigner des personnes crédibles et de confiance qui leur rendront des comptes
  • 12. Comment fait-on participer les communautés, notamment les PVVIH & populations clés ? • Encourager la concertation des communautés avant les réunions nationales – S'assurer qu'elles puissent faire entendre leurs préoccupations sur les droits de l'homme, les questions de genre, l'accès et d'autres questions en toute sécurité et sans craindre d’éventuelles répercussions – Garantir la confidentialité pour chaque participant – Renforcer leur participation par un soutien pour le transport, les repas et l'hébergement des parties prenantes qui assistent aux réunions – Convier différents groupes de femmes, de jeunes, de populations clés etc. séparément et collectivement au besoin. La concertation collective peut permettre de créer des coalitions, des réunions séparées peuvent permettre des échanges approfondis sur les besoins et les questions précis Faciliter une participation significative ex.: réunions nationales/régionales organisées hors de la capitale et dans la langue locale S'assurer que les communautés comprennent quel soutien elles peuvent espérer du Fonds mondial pour aborder les droits de l'homme, la RSE, les inégalités de genre • S'assurer que les préoccupations soulevées par la communauté sont évoquées et abordées lors du dialogue au niveau du pays par l’intermédiaire des représentants
  • 13. À quoi devraient participer les différentes parties prenantes ? Suggestion pratique : S'entendre au préalable sur le plan de participation des parties prenantes Parties prenantes au dialogue au niveau du pays Activités du dialogue au niveau du pays S'entendre sur les parties prenantes clés qui doivent participer à l'élaboration de la note conceptuelle afin de remplir l'exigence n°1 mise à jour pour l'admissibilité des ICN • Gouvernement • Société civile • Personnes vivant avec les maladies • Partenaires techniques • Populations clés • Autres bailleurs de fonds et maîtres d'oeuvre S'entendre sur les domaines auxquels chaque partie prenante doit contribuer • Analyse épidémiologique et examen des programmes • Élaboration et examen du PSN • Élaboration et rédaction de la note conceptuelle • Contribution sur la note conceptuelle provisoire avant la soumission • Élaboration des subventions • Suivi des programmes + Les communautés de populations clés, de personnes vivant avec les maladies, de femmes, etc. doivent contribuer de manière significative au dialogue au niveau du pays au même titre que toutes les autres parties prenantes.
  • 14. Dialogue inclusif au niveau du pays: messages clés • Le dialogue au niveau du pays est un élément central de la procédure de candidature du Fonds mondial. – Il suppose la participation de toutes les parties prenantes, en phase avec la situation de l’épidémie dans le pays. – Il débouche sur une note conceptuelle susceptible de maximiser l’incidence des ressources du Fonds mondial. Les instances de coordination nationale doivent se préparer de façon proactives au dialogue au niveau du pays et en assurer le suivi stratégique. • Elles donnent le coup d’envoi de la procédure en faisant participer les parties prenantes au dialogue dès que possible. • Elles s’appuient sur les parties prenantes pour faire bouger les choses. 1 2
  • 15. Quelles sont les responsabilités des autres parties prenantes ? Gouvernement du pays/ Programme national de lutte contre la maladie Société civile et populations clés Partenaires techniques dans le pays • Apportent une contribution continue et significative dans l'élaboration de la stratégie et de la demande de financement • S'assurent que la note conceptuelle finale et l'établissement des subventions prennent en compte les besoins des groupes de population clés • Permettent d'identifier et de suivre les obstacles juridiques ou politiques aux services Autres bailleurs de fonds • Participent au dialogue pays et à la coordination • Aident à l'élaboration d'une vue d'ensemble claire du financement par pays • Soutient l'ICN pour déterminer le calendrier idéal de soumission pour que les notes conceptuelles s'alignent sur la stratégie nationale • Assure la coordination entre les différents bailleurs de fonds • Définit les engagements nationaux et assure leur suivi • Abordent le paysage des maladies avec les parties prenantes dans le pays • Soutiennent l'élaboration d'une base de connaissances accessible des données disponibles dans le pays • S'assurent que les experts nationaux ou régionaux sont inclus dans le dialogue pays • Examinent les résultats du programme Secteur privé • Partage son expérience pour étayer l’élaboration de la note conceptuelle • Explique toute contribution financière à la lutte contre les trois maladies • Met en évidence les occasions de tirer parti du secteur privé: appui à la gestion et aux questions financières pour les RP, vecteurs de renforcement des services, solutions pour la chaîne d’approvisionnement. Milieux universitaires • Apportent des contributions à l'élaboration de la note conceptuelle dans leurs domaines de compétence spécifiques • Partagent les connaissances propres au pays sur des thèmes clés • Recensent les occasions de mener des recherches opérationnelles
  • 16. Challenge : denial of existence of certain populations What to do • Gather evidence – anecdotes, reports, testimony • Ask technical partners (UN agencies, WHO) and regional networks to help reinforce the existence of key populations • Escalate to Fund Portfolio Manager if these actions are ineffective 20/09/2014 16
  • 17. Challenge : exclusion of key populations and others from country dialogue What to do • Document what happened – who, what, where, when, how • Get support from regional or global key populations networks • Escalate it to the Fund Portfolio Manager, Regional Manager or Community, Rights and Gender Department at the Global Fund Secretariat 20/09/2014 17
  • 18. Challenge : interventions approved in the concept note are not included in the grant What to do • Monitor the interventions and detailed budget during grant-making and after grant-signing 20/09/2014 18
  • 19. Challenge : only token representatives are part of the country dialogue What to do • Organize civil society, build solidarity and unite behind legitimate representatives • Hold your CCM representatives accountable for consulting in advance and reporting back after the meetings 20/09/2014 19
  • 20. Challenge : frank discussion about human rights or other difficult topics is shut down What to do • Know what human rights treaties your country has signed and ratified: these are binding legal obligations • UNAIDS says addressing human rights is essential for strategic investments – use this in your arguments • Make sure the Global Fund Technical Review Panel and Grant Approvals Committee know the discussions were shut down. Communicate this through the Fund Portfolio Manager 20/09/2014 20
  • 21. Appropriation du NMF par les populations clés, les groupes vulnérables et les PVVIH : processus, recommandations, perspectives, Cameroun Serge DOUOMONG YOTTA Représentant MARPs
  • 22.
  • 23.
  • 24. Contexte • Le NMF accorde une place importante au dialogue qui a lieu au sein du pays, et encourage une démarche participative • L’un des critères de recevabilité des NC est la justification de l’implication des populations clés et des personnes vivants avec la maladie dans le dialogue pays • Le NMF donne ainsi une opportunité aux cibles prioritaires de se positionner pour la prise en compte de leurs besoins liées aux 03 pathologies
  • 25. Contexte (2)  Les insuffisances du volet communautaire du programme R-10 VIH (confère missions de supervision de l’ICN) : - Faible appui institutionnel des OBCs; - Faible motivation des Pairs Educateurs et des superviseurs; - Préfinancement des activités ; - Retard dans la distribution des outils d’IEC et de CCC; - Outils de prévention limités, - Faible couverture des conseils juridiques, - La non PEC des pathologies relatives à la marge anale chez les HSH - L’insuffisance de Campagnes de CDV,
  • 26. Les grandes étapes (1) 1) L’appui de la German Back Up Initiative A- objectifs: • Identifier des problèmes liés à la mise en oeuvre des activités et proposer des mesures correctrices pouvant améliorer le cadre de performance des OBCs dans le NMF • Concevoir, valider et présenter un document stratégique issu des concertations avec les populations clés à l’ICN et au comité de rédaction de la NC B- processus: - L’organisation d’un atelier de cadrage et de présentation du programme financé par la GIZ - La tenue de trois (03) ateliers de concertations avec les organisations travaillant avec les populations clés (MSM/LGBT; TS; CM; UD; Jeunes) à Mbalmayo du 04 au 10 mars 2014 - L’atelier de validation des recommandations issues des concertations de Mbalmayo avec un groupe restreint le 20 mars 2014 à Yaoundé - L’atelier de présentation des recommandations et de validation officielle, le 21 mars 2014 à Yaoundé sous la co-présidence du CNLS et de l’ONUSIDA. - La traduction, l’impression et la diffusion du document de plaidoyer pour le positionnement des MARPs dans les financements du FM au Cameroun C- Résultats: - Au total, 59 OBCs (LGBT, CM, TS, UDI, Jeunes et adolescents) de tout le territoire national ont pris part aux consultations - On projette une prise en compte de 60% de recommandations formulées à l’issu de ces concertations - Une Task force MARPs est mise en place pour assurer le suivi des recommandations
  • 27. Les grandes étapes (2) 3) L’appui du MSMGF et de GNP+ à travers le CLAC (Community Leadership and Action Collaborative ). A) Objectifs • Recueillir les priorités des PVVIH à intégrer à la NC, • Renforcer les capacités de la Task Force MARPs et celle des PVVIH, y compris celle des personnes qui feront partie du comité de rédaction de la NC du Cameroun, • Donner l’opportunité aux autres groupes vulnérables n’ayant pas pris part aux premières concertations Pays (Personnes vivant avec un handicap, réfugiés, populations carcérales) d’identifier leurs priorités et d’intégrer la dynamique. A) Processus - l’organisation d’01 atelier de mobilisation des PVVIH pour une meilleure participation communautaire dans le processus du dialogue national du fonds mondial (Mbalmayo, 22 et 23 avril 2014) - L’organisation d’01 atelier de renforcement du pool de représentants des organisations de la société civile issues des populations clés, des groupes vulnérables et des PVVIH sur les techniques de plaidoyer et d'écriture de la note conceptuelle (Mbalmayo, 24 et 25 avril 2013) A) Résultats obtenus et attendus - Les priorités des PVVIH recueillies à l’échelle des 10 régions sont intégrées dans la note conceptuelle que le Cameroun soumettra au Fonds Mondial; - Les priorités des personnes vivant avec un handicap, des populations carcérales et des refugiés sont identifiées - Un plan d’action de la task force communautaire conjoint PVVIH et populations clés est conçu pour le suivi du NMF
  • 28. Les perspectives 4) Le soutien technique de l’ONUSIDA A) Objectifs: Renforcer la composante communautaire et la participation des organisations de la société civile dans l’élaboration de la note conceptuelle en conformité avec les règles et procédures du Fonds Mondial. Plus spécifiquement et avec l’appui d’un consultant en appui à la société civile : - Analyser, prioriser et opérationnaliser l’ensemble des recommandations issues des concertations nationales des populations clés, les groupes vulnérables et les PVVIH - Définir les recommandations issues des différentes concertations en activités budgétisées, en indicateurs et participer à la rédaction de la NC B) Processus - Mai 2014: définition des recommandations en activités et en indicateurs - juillet 2014: Accompagnement de la Task Force à la lecture critique du draft de la NC c) Résultats attendus - Déclinaison des recommandations en activités budgétisées et en indicateurs, - Une note conceptuelle pays validée y intégrant les activités proposées des organisations de la société civile, notamment celles des PVVIH, des populations clés et des groupes vulnérables
  • 29. Principales recommandations LES 05 AXES PRIORITAIRES • Communication pour le Changement de Comportement ; • Produits de prévention (Préservatifs Lubrifiants ); • Soins et soutien (CDV/PEC des IST,ARV/intrants, PEC globale des adultes) • Genre et Droits Humains; • Transversal ( S&E, financement, renforcement du système communautaire).
  • 30. Cibles clés ccc produits Soins et soutien Genre et Droits Humains Transversal TS Camionneurs HSH UDI Jeunes et adolescents PVVIH Refugiés Populations carcérales Pers vivant avec handicap _Actualiser les outils d’IEC en fonction des groupes - capitaliser les CIP- -Augmenter la quantité des produits distribués -distributeurs automatiques -vulgariser les gels lubrifiants -renforcer la disponibilité des ARV et Intrants-PEC des pathologies spécifiques à chaque groupe-aides à l’observance -médiation familiales -formation des acteurs communautaires en para juriste -plaidoyer auprès des Prestataires--augmentation des Conseillers juridiques -renforcer l’assistance juridique aux PPERs - prise en compte des TS masculin -Recycler les Superviseurs -financement et recrutement des RSE dans les OBC et -Renforcer l’appui institutionnel -Renforcement des capacités diverses des OBC Principales recommandations (modèle)
  • 31. Principales recommandations • Consignées dans la Déclaration de Mbalmayo relative à la prise en compte des priorités des PVVIH dans la note conceptuelle du Cameroun à soumettre au Fonds Mondial en Avril 2014 • Consignées dans le Document de plaidoyer pour le positionnement des MARPs dans les financements du FM au Cameroun, Mars 2014 • Consignées dans le rapport de l’atelier de renforcement du pool de représentants des OSC issues des PC, des GV et des PVVIH sur les techniques de plaidoyer et d'écriture de la NC, Avril 2014
  • 33. La note conceptuelle • Document principal pour l’examen du Comité technique d'examen des propositions et du Comité d'approbation des subventions et pour la création des subventions • Résultats du dialogue au niveau du pays, représentatifs d'un processus inclusif impliquant diverses parties prenantes • Encourage les demandes de financement solides et ambitieuses • La demande de financement utilise les stratégies nationales comme référence • Prend en compte la «présentation exhaustive des besoins».
  • 34. Quelle est l'importance d'une note conceptuelle ? ... élaborée par les parties prenantes du pays au-delà de l'ICN ... principal document pour l'examen et l'établissement des subventions ... données de sortie du dialogue au niveau du pays ...demande de financement ...présentation exhaustive des besoins La note conceptuelle expose les raisons de l'investissement du Fonds mondial : •Décrit une stratégie, soutenue par des données techniques qui montrent pourquoi cette approche sera efficace •Présente les besoins d'un pays classés par ordre de priorité dans un contexte plus large, guidée par une stratégie nationale de la santé et un plan stratégique national de lutte contre la maladie •Représente la voix des populations clés et des autres parties prenantes dans le pays •Décrit comment la mise en oeuvre peut maximiser l'impact de l'investissement
  • 35. Structure de la note conceptuelle standard • Tableaux obligatoires • Admissibilité de l’ICN et son aval • Documents d'accompagnement Section Définir le problème et revoir la riposte nationale à présent Comprendre le paysage du financement + Établir des priorités sur les besoins de financement et choisir la meilleure réponse pour avoir plus d'impact Instructions et notes d'information Orientent le candidat sur la manière d'intégrer des questions essentielles telles que les droits de l'homme, le genre, l'orientation sexuelle et l'identité de genre, les risques de fonctionnement 1 3 Garantir une capacité de mise en oeuvre et une atténuation des risques appropriées 2 Dans la plupart des cas, l’ICN se charge de soumettre la note conceptuelle 4
  • 36. Tableaux de base & modèles de la note conceptuelle standard Tableau(x) d’analyse des déficits programmatiques Tableau d’analyse 1 2 des déficits financières et financement de contrepartie * Modèle modulaire 3 Tableaux Liste des abréviations et des acronymes et liste des annexes 4 Modèles Critères d’admissibilité de l’ICN** Aval de l’ICN de la note conceptuelle** * Ne s'applique pas aux subventions exclusivement RSS ou demandes soumises par une organisation régionale, mécanisme régional de coordination et non-ICN ** Ne s'applique pas aux demandes soumises par une organisation régionale et non-ICN
  • 37. Définir le problème et évaluer la réponse à ce jour Analyse du contexte épidémiologique actuelle et l’évolution dans le pays Qu’est ce qui est demandé? Définir le problème, y compris les variations géographiques Identifier les contraintes et les obstacles afin de fournir une réponse appropriée. Considérez: -Les contraintes du système communautaire -Les contraintes du système de santé -Obstacles aux droits de l'homme -Populations clés qui ont un accès disproportionnellement faible aux services Section 1 HIV/TB standard 1.1
  • 38. Définir le problème et évaluer la réponse à ce jour Revue de la réponse nationale actuelle contre la maladie Qu’est ce qui est demandé? Fournir des informations basées sur le plan stratégique national de la maladie Décrire: : -L’impact de la riposte nationale contre la maladie -Le processus de revue et révision de la riposte national en fonction des résultats obtenus et les enseignements tirés Section 1 1.1 1.2 HIV/TB standard
  • 39. Identifier les obstacles à l’accès aux droits de l'homme Discrimination La crainte d’arrestation pour les populations clés criminalisées La stérilisation forcée Surpopulation dans le Contestation des populationpsr icsloéness L'inégalité des sexes Migrants sans cartes Absence d'aided ju’idriedniqtiuteé Abus de la police Pas de droit d'enregistrer une ONG
  • 40. Quelques conseils pour identifier les obstacles structurels à l'accès aux services de santé • Pour identifier les obstacles, le pays devrait consulter – Les représentants des populations clés – Les experts en RSS (du gouvernement, des universités, etc.) – Les experts en droits de l'homme(CRG a fourni une liste de référents dans chaque équipe régionale) – Les représentants de la femme – Les agents de santé communautaires • Pour vérifier si la note conceptuelle est exacte, l'équipe de pays devrait consulter – Les profils pays sur la communauté, les droits et l'égalité des genres – Conseillers en matière de maladie – Partenaires techniques dans le pays – Les conseillers en matière de droits de l'homme, de RSS et genre, les experts en RSC et les populations clés • S'assurer que les barrières sont abordées avec des interventions spécifiques chiffrées dans la section 3 de la note conceptuelle.
  • 41. 41 Droits de l'homme, du genre, renforcement des systèmes communautaires comme partie de la riposte et les subventions Résultat Impact La santé s’améliore Points critiques Renforcement les systèmes de santé (RSS) Renforcement des systèmes communautaires (RSC) Protection et promotion des droits de l’homme Financement pour les programmes qui soutiennent les femmes et filles Répondre aux besoins de HSH, les personnes transgenres, les travailleurs de sexe Renforcer les liens entre la santé néonatale et infantile avec les services de VIH, TB et paludisme 1 2 3 4 5 6 Services de santé services • Disponible • Durable •Haute qualité •Accessible à tous •Respect des droits/ environnemen t favorable
  • 42. Interventions des droits de l'homme dans 42 les subventions Interventions Utiliser une approche fondée sur les droits aux services de santé •Consulter avec les populations clés pour le VIH, la TB et le paludisme •Mettre la personne au centre, personnaliser les services selon leurs besoins, intégrer les services avec les plates-formes communautaires locaux S’efforcer pour supprimer les obstacles juridiques à l'accès •Evaluation juridique de l'environnement •Réforme politique et du droit •Alphabétisation juridique •Services d'aide juridique •Formation sur les droits pour les fonctionnaires, les travailleurs de la santé et de la police •Suivi au niveau communautaire •Promotion des politiques et la responsabilité sociale Exemples • En Afrique du Sud, groupes de soutien pour les prisonniers travaillent pour les droits d'accès au traitement . • En Myanmar, réseaux de PVVIH et populations clées surveillent les cas de discrimination médicale et travaillent avec un groupe de travail pour une réforme législative nationale pour modifier les lois . • Au Kenya, KELIN fournit de l’aide legale aux femmes vivant avec le VIH qui ont perdu leurs droits de succession. • En Indonesia, LBH Masyarakat forme des personnes qui s'injectent des drogues comme assistants juridiques dans les communautés. Ces programmes apportent de nouveaux points d'entrée pour les tests et le traitement, de stimuler l'adhésion, et l'autonomisation des communautés.
  • 43. Interventions de renforcement des systèmes communautaires (RSC) Le renforcement des systèmes communautaires (RSC) est définie comme un approche qui favorise le développement de communautés, organisations communautaires, groupes, réseaux et structures informées, capables et coordonnés. Quatre types d’interventions que le Fonds mondial soutiendra: Suivi au niveau communautaire pour la reddition de comptes 1 Promotion des politiques de responsabilité sociale 2 La mobilisation sociale, création de liens, collaboration et coordination communautaire. 3 4 Renforcement des capacités institutionnelles, la planification et le développement du leadership dans le secteur de la communauté Les services de prestation dirigés par la communauté sont maintenant pleinement intégrés dans les modules de services de santé
  • 44. 44 Tous les programmes devront tenir compte du genre Différentiation des besoins et vulnérabilités Obstacles à l'accès Charge de soins Répondre aux autres points liés au genre Données ventilées par genre Programmes liés aux services santé maternelle, néonatale et infantile Tenir en compte les différents besoins et vulnérabilités générés par les normes du genre Réduire les obstacles empêchant les femmes et les filles d’accéder les services de prévention, traitement et soin, particulièrement en ciblant les besoins spécifiques des femmes et des filles vivant avec des maladies Répondre aux charges disproportionnées de soins et de soutien des femmes et personnes âgées Répondre à la violence basée sur le genre, le mariage précoce ou forcé, le manque d'accès à l'éducation, etc. Recueillir et communiquer des données ventilées par genre pour le suivi et évaluation Inclure des programmes qui sont liés aux services santé maternelle, néonatale et infantile pour un mieux accès et intégration des services pour les femmes et les filles
  • 45. Comprendre le paysage du financement Section 2 Une description des financements existants et prévus pour le programme national dans le pays au long de la période de subvention proposée Qu’est ce qui est demandé? Inclure l’engagements actuels et futurs (gouvernemental et donateurs) pour à la maladie Démontrer: - Conformité avec les exigences de financement de contrepartie et les actions prévues pour atteindre la conformité - La propension à payer du governement et comment elle sera suivi et Identifier les lacunes en matière de financement du programme national Tableau 1 Tableau d’analyse des lacunes financières et financement de contrepartie 2.1 & 2.2 HIV/TB standard
  • 46. Établir les besoins de financement selon les priorités et choisir la meilleure réponse pour plus d'impact Section 3 Établir les besoins de financement par ordre de priorité selon le contexte national en choisissant les modules appropriés Qu’est ce qui est demandé? L’ordre de priorité devra être fonde sur les preuves et s'appuyer sur l'analyse présentée dans les sections 1 et 2 Les modules prioritaires doivent être inclus dans : la demande de financement de la somme allouée et La demande de financement au-delà des limites de la somme allouée + justificatif Table 2 Tableau des lacunes programm-atiques Table 3 Document-type modulaire 3.1 & 3.2 HIV/TB standard
  • 47. Prioritize funding needs and choose best response for highest impact Section 3 Établir les besoins de financement par ordre de priorité selon le contexte national en choisissant les modules appropriés Qu’est ce qui est demandé? - Choisir les interventions les plus susceptibles d’avoir les meilleurs résultats. - Proposer les résultats attendus d’un investissement supplémentaire au-delà des limites de la somme allouée. RII & RIS: Remplir les exigences pertinentes liées au centrage sur les populations-clés et/ou les interventions ayant l’impact le plus marqué. 3.3 & 3.4 HIV/TB standard
  • 48. Note conceptuelle : présentation exhaustive des besoins Dans la note conceptuelle : •Présentation exhaustive des besoins exprimés à un niveau supérieur, sur la base d'une stratégie nationale chiffrée. •Le candidat détermine les éléments du programme de la présentation exhaustive de leurs besoins à inclure dans leur «demande de financement au-delà des limites du montant indicatif». Les candidats sont encouragés à poser leur candidature pour la totalité des besoins exprimés
  • 49. La note conceptuelle doit saisir la présentation exhaustive des besoins Nouveaux financements • La présentation exhaustive des besoins saisie à un niveau supérieur sur la base d'une stratégie nationale chiffrée • Le candidat demandeur déterminera quels éléments du programme de leur présentation exhaustive des besoins doivent figurer dans leur demande au-delà de l'allocation * Les fonds existants à compter du 1er janvier 2014 Demande de Inadmissible qualité non financée Financement d'encouragemen t Présentation exhaustive des besoins Riposte actuel du pays actuel (sur la base des ressources actuelles et prévisionnelles) Total des besoins sur la base des plans nationaux Financement existants Candidats encouragés à postuler pour la présentation exhaustives de leurs besoins
  • 50. de mise en oeuvre et une atténuation des risques appropriées Section 4 Informations sur la capacité de mise en oeuvre et des mesures d’atténuation des risques suffisantes pour permettre la réalisation du programme Qu’est ce qui est demandé? Aperçu des modalités de mise en oeuvre - le financement à deux voies - Décrire comment les récipiendaires principaux retenus assureront la coordination des différents sous-récipiendaires - Identifier les sous-récipiendaires et les défis anticipés Inclure un schéma des modalités de mise en oeuvre (ceci n’est pas requis par la soumission de la note conceptuelle) Remplir une évaluation relative aux normes minimales pour chaque récipiendaire principal Décrire les risques actuels ou anticipés qui pèsent sur la réalisation du programme et sur les résultats du ou des récipiendaires principaux, y compris les mesures d’atténuation proposées 4.1 - 4.4 HIV/TB standard

Notes de l'éditeur

  1. Challenge: Frank discussion about human rights or other difficult topics is shut down What to do: Know what human rights treaties your country has signed and ratified: these are binding legal obligations UNAIDS says addressing human rights is essential for strategic investments – use this in your arguments Make sure the Global Fund Technical Review Panel and Grant Approvals Committee know the discussions were shut down. Communicate this through the Fund Portfolio Manager